Soutenez le forum !
1234
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
95.97 € 159.99 €
Voir le deal

Partagez

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko]

Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Empty
Jeu 11 Juil 2019 - 22:26
Ils se levèrent à l’aube, ce qui était un peu inhabituel pour l’Éclair Vert, et encore plus pour Glouba Fett, le Chasseur de Primes dindon. Ija dormait toujours et ils se faufilèrent hors du bar qui leur servait de logis sur la pointe des pieds – ou du moins, ce qui servait de pieds à Glouba – pour retrouver les rues alors presque désertes d’Iwa. Ils marchèrent en silence pendant pratiquement une dizaine de minutes, le balancement du postérieur de Glouba le seul élément significatif de leur périple jusqu’au quartier commerçant. Ils s’arrêtèrent dans la rue, firent face aux décombres.

Celles de la boutique du père d’Aimi.

Ils restèrent en silence un petit moment avant d’échanger un regard, yeux verts contre globes globuleux. Enfin, ils semblèrent hocher légèrement de la tête. Glouba commença à s’étirer, prenant des poses de Dindon-Yoga pendant que Taishi défaisait les attaches de son manteau. Ils se rapprochèrent des ruines, les inspectant visuellement comme s’ils évaluaient l’ampleur de la tâche. Taishi se fit craquer les jointures.

Puis il commença à dégager les gravats, s’aidant de son chakra et de sa maitrise du doton. Glouba, à côté, commença à retirer divers objets détruits par l’effondrement. C’est ainsi que cela commença, et le seul bruit pendant les heures suivantes fut celui des débris qui s’empilaient sur le côté de la rue, attendant d’être scellées par Taishi plus tard.

Le soleil se leva sur Iwa à mesure que le matin s’allongeait, à mais à l’heure de midi, Taishi et Glouba firent quelque pas en arrière. Le squelette de la boutique était désormais exposé, mais libre de tous ses dommages et morceaux manquants. Certains badauds s’étaient arrêtés dans la rue pour regarder. Taishi fit signe au dindon, puis il effectua plusieurs mudras avant de poser sa main contre le sol, faisant apparaître dans un petit nuage de fumée une pile de madriers et de poutres en bois, ainsi qu’une grande quantité de pierre de maçonnerie. Ils se remirent au travail après une courte pause-collation.

L’après-midi avançait, et la température était devenue bien élevée sous le soleil de plomb. Taishi était désormais torse nu et en sueurs, martelant sans relâche les éléments du nouveau toits de la boutique. Glouba avait retiré son casque et portait un bandeau autour de sa minuscule tête pour empêcher son glouglou d’être dans le chemin alors qu’il posait les nouvelles lattes du plancher. Que ce soit son coloré derrière ou bien les muscles de Taishi scintillant au soleil, une troupe d’adolescentes en pamoison s’étaient installées de l’autre côté de la rue, dans un petit café, afin d’observer « l’architecture » de l’Hayai.

Une fois le toit mis en place, Taishi entrepris de réparer les trous dans les murs, posant de l’argile de construction fraîche avant de la polir, l’aplatir et ainsi combler les avaries. Glouba, lui, s’occupait de poser une dose fraîche de peinture à l’intérieur, là où l’effondrement avait fait craquer la finition.

Taishi fit ensuite apparaître une large pile de briques de granite, mais aussi des plus petites poutres de bois. L’Hayai commença à reconstruire la cheminée, soulevant les lourdes pierres une à une avant les poser délicatement. Glouba, quant à lui, forma de grandes étagères avec les morceaux de bois, destinées à l’arrière-salle de la boutique, la réserve.

Le nukenin relava ses yeux verts et posa un regard sur la boutique en bonne voie de reconstruction, passant la main sur son front pour balayer la sueur du soleil de l’après-midi. Un petit toussement le fit regarder de côté. Une jeune femme aux joues écarlates lui tendait un verre d’eau. Il eut un petit sourire avant de le prendre, murmurant un merci silencieux avant de retourner son attention sur le bâtiment. Les matériaux étaient le même, alors à terme, cet endroit serait presque identique à son état originel. Et c’était exactement le but recherché.

Il restait encore beaucoup de travail, notamment avec les fondations fragilisées, les murs trop endommagés pour être réparés, etc... Taishi se demanda d'ailleurs s'il serait capable de faire de lui-même.

Il but une gorgée d’eau avant de se remettre au travail.


_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE


Dernière édition par Hayai Taishi le Lun 29 Juil 2019 - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Empty
Mer 17 Juil 2019 - 21:40
La compassion. C’était à n’en pas douter une qualité selon l’avis général, un trait de personnalité souvent bien vu même dans le milieu qui était le leur ici, à Iwa. Et si Yanosa pouvait de temps à autre, sans vraiment s’en rendre compte, faire montre de l’esquisse de cette qualité au détour d’une conversation ou d’une situation particulière, lorsqu’il prenait du recul pour penser à ses actes, il se refusait à croire qu’ils pouvaient être motivés par la poussée presque hypocrite du besoin de reconnaissance et d’estime, qui se cachait bien souvent derrière les actions même les plus altruistes. Il n’était jamais aisé de démêler le vrai du faux, quand on touchait aux intentions des gens qui se voulaient attentionnés et prévenants. Voulaient-ils obtenir quelque chose ? Espéraient-ils un retour d’ascenseur dans un intervalle raisonnable ? Tentaient-ils simplement de se forger une image auprès de vous pour faciliter leurs manœuvres suivantes ? Bien au fait de la réalité de certaines manigances et de la personnalités ambiguës de bien des shinobis et civils, le guerrier rouge n’en restait pour autant pas plus capable de déceler comme par magie les véritables intentions de chacun, sauf lorsqu’il pouvait s’appuyer sur des éléments concrets. Il le vivait comme une tare, mais ce n’était en l’occurrence pas les actes des autres qui occupaient ses pensées cet après-midi là, lorsqu’il termina de se délasser dans un sauna du centre ville.

Car lorsqu’il reprit la route de son appartement, il en vint à apercevoir au loin les ruines rangées et réaménagées de l’ancienne boutique du père Chiwa. Aimi avait beaucoup perdu lors de la récente attaque. C’était lui-même qui avait du lui apporter la mauvaise nouvelle de la mort de son paternel, à la morgue, et revoir ainsi la silhouette du bâtiment où il avait récupéré sa dépouille au loin laissa traîner dans son cerveau l’idée selon laquelle il « devait » faire quelque chose. Mais pourquoi ? Lui devait-il une aide en particulier simplement pour tenter de compenser le drame dont elle était frappée ? La prenait-il en pitié ? La vérité, se dit-il alors abruptement pour se recentrer sur des faits pragmatiques, c’était qu’une boutique qui ne vendait rien était un poids mort dans le centre ville, une balafre honteuse, et qu’il était nécessaire de la faire disparaître au plus tôt. Et ce fut ces réflexions en tête que l’Oterashi s’approcha, rapidement surpris par l’allure surprenamment élaborée de ce qu’il pensait encore être des ruines. Il y avait là un toit, des murs, un squelette propice à voir se bâtir une nouvelle boutique flambant neuve… Une équipe de bâtisseur était déjà passée par là, sans toutefois parvenir à finir le travail ni même à assurer l’entièreté des fondamentaux. Yanosa avait l’oeil pour ces choses à présent, après avoir passé des journées entières à suivre les consignes et indications de contre-maîtres qualifiés.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsque, en arrivant tout à fait à hauteur du chantier, il aperçut deux silhouettes familière en son milieu.

« Taishi… Et Glouba, bien sûr. Salut, vous deux. J’ignorais que vous étiez du genre maçon… Un simple hobby j’imagine, vu…. l’état de certaines sections, dit-il d’un ton neutre en penchant la tête sur le côté. Je suppose que vous savez à qui appartenait cette boutique… ? C’est… noble de votre part à tous les deux, de vous investir comme ça. Je me disais justement qu’il était temps que cette balafre disparaisse du paysage, pour laisser la place à un bâtiment neuf et solide. Un doigt d’honneur à ceux qui auraient pu croire nous avoir atteint. Si vous permettez... »

Après un bref salut de la tête, Yanosa disparut lentement dans le sol de l’avenue en se changeant en pierre petit à petit et, quelques instants plus tard, là où se tenait un mur effrité et fragilisé à priori difficile à rénover sans avoir à tout détruire, une onde de roche jaillit doucement des tréfonds, englobant le mur, fusionnant avec lui, le colmatant et le densifiant tout en l’ancrant fermement dans des fondations invisibles mais qui venaient d’être solidement renforcées. Une petite minutes plus tard, l’Oterashi reparut jusqu’au torse en sortant du sol à quelques pas de la structure pour observer le résultat, visiblement mais sobrement satisfait.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Empty
Mar 23 Juil 2019 - 11:43


Home is where you heart is




Quelques jours étaient passés depuis que les deux iwajins avaient quitté la cité commerçante et militaire de la Roche et ils étaient de retour depuis une journée. Chacun était sorti différent de ce voyage et sur bien des plans. Aimi avait pu dire au revoir en bonne et due forme à son père, saluant sa parente aussi puis Musashi et elle avaient découvert chaque recoin de Tsumago ainsi que ses alentours. Les protagonistes s’étaient entraînés ensemble et le plus important, ils s’étaient presque liés à jamais, parce qu’il manquait encore quelque chose pour que ce soit définitif. Après avoir passé sa matinée à l’hôpital en compagnie de la jeune Jiki, elle était retournée voir Musashi, en début d’après-midi et lui avait proposé de l’accompagner jusqu’à ce qu’il restait de la boutique des Chiwa. Après avoir fait ses adieux à son géniteur, elle devait aussi passer une autre épreuve, celle de retourner vers sa maison qu’elle évitait, de peur que toute sa souffrance remonte à la surface. Elle ne savait pas vraiment quoi faire pour redorer la bâtisse, ses talents en charpente et construction en tout genre étaient aussi nuls que des pas de denses qu’elle essaierait de faire. Peut-être que le Han pourrait faire quelque chose lui ? Alors, ils se lancèrent à l’aventure, en dehors d’Iwagakure, leur pas les emmenant tranquillement à travers les rues bondées du village.

Plus ils se rapprochaient, plus les traits architecturaux étaient familiers et une boule au ventre naissait dans son ventre, comme souvent, lorsqu’elle revenait sur ces terres qu’elle avait côtoyées durant quatre années, qui lui rappelaient d’aussi beaux souvenirs que les plus tristes. Main dans la main, le couple plus soudé que jamais se rapprochait de la boutique et quelque chose interpella la doucereuse. Un haussement des sourcils tandis qu’elle lâchait la main du blondinet pour se rapprocher avec vivacité, quelque chose avait changé, non, tout. Le toit qui était partiellement effondré, avait retrouvé sa forme d’antan et le mur extérieur droit avait repris vie, maintenant les fondations les plus vitales. Ses yeux écarquillés faisaient ressortir plus fortement que jamais l’étincelle écarlate de ses pupilles. Les débris avaient été débarrassés, la boutique reprenait forme petit à petit, faisant disparaître la cicatrice béante qui avait été provoquée par cette monstrueuse attaque. Sans une once de contrôle sur son canal lacrymal, ses paupières se retrouvèrent rapidement humidifiées. Arrivée devant la maison, rejointe bientôt par le Han, son regard fut plus que surpris quand il tomba sur trois silhouettes distinctes. Près du mur refait à neuf, le pugiliste à la même crinière qu’elle était là, à moitié enfoncé dans le sol tandis qu’à gauche, deux êtres aussi surprenants l’un que l’autre, Taishi et Glouba, qui s’affairaient à travailler sur les fondations, le plus important. Ils avaient fait ça ? C’était eux qui avaient travaillé sur le magasin d’armes ?

Hésitante au début, ses pas se faufilèrent alors à travers la porte, faisant irruption au milieu de ce chantier surprise. Ses iris carminés voyageaient à travers les traits rocheux de cette maison qui avait beaucoup de souvenirs, elle ne semblait plus dans un sale état, reprenant de ses couleurs petit à petit. La boule en son sein disparut doucement, faisant place à une légèreté qui lui provoquait tellement de bien qu’elle ne put s’empêcher de lâcher un long soupire, après avoir expiré l’air de la pièce principale. Des petites perles d’eau salée coulèrent sur ses joues, qu’elle tenta d’essuyer rapidement d’un revers de la main. Un timide sourire se dessina sur son adorable faciès tandis que la combattante du vent posait son regard sur chacun des êtres vivants qui avaient posé une pierre à l’édifice.


« Yano… Taishi, Glouba… Vous… Vous avez fait tout ça ? Je… Je ne sais pas quoi dire… Merci… »

Une main timide alla se poser sur le mur fraîchement construit par l’Oterashi, du moins, c’était ce qu’elle pensait vu qu’il était tout à côté. Peut-être qu’en reconstruisant cette boutique, cela lui donnerait envie d’en faire quelque chose ? La Genin de la Roche ne savait pas encore, mais c’était déjà un grand pas. Enfin, il y avait encore du pain sur la planche.

« Est-ce qu’on peut faire quelque chose pour vous aider ? »

Parce que si elle pouvait ajouter un bloc de brique à la reconstruction, elle le ferait sans hésiter



_________________
Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han Musashi

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Empty
Jeu 25 Juil 2019 - 21:08

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Home is where your heart is.


Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Iwa12

------------------------------------------------------

Ce voyage à Tsumago, il était pas mal… Non, il était excellent même, puisque la Chiwa avait pu dire au revoir en bonne et en due forme à son père. Par ailleurs, les deux Genins avaient pu en profiter pour se reposer et se ressourcer, il fallait dire qu’ils en avaient besoin, surtout Aimi. Au-delà de ça, les deux amoureux avaient propulsé leur relation à une autre dimension. Cela devait arriver, puisque Musashi y pensait déjà depuis un certain temps, sans compter que durant leur nombreux échanges, les deux shinobis avaient d’une certaine façon, tous les deux, exprimés ce désir. Bref, ce voyage fut riche en émotions et en surprises, au plus grand bonheur du couple Iwajin.

De retour à Iwa, Aimi reprit très vite son travail, tandis que Musashi se laissait un certain temps avant de reprendre l’entraînement. La première chose qu’il fût à son retour c’était de se rendre à l’œil du cyclone, une décision qui le surprit lui-même. Après un certain temps en face de la stèle érigée par Toph, le Genin rentra à son appartement et essayait de tuer sa solitude en bouquinant. Il regrettait déjà son retour, puisque à défaut d’entraînement et de mission, il n’avait rien d’autres à faire, si ce n’était d’attendre patiemment le retour d’Aimi, la seule à même d’égayer ses journées et ses soirées. Une dépendance ? Peut-être pas, mais il n’en était pas loin, mais l’essentiel c’était qu’il en avait conscience et travaillait dans le bon sens pour changer cela.

Quoi qu’il en fût, la jeune médecin rentra de son travail plus tôt que prévu, proposant alors au Genin de l’accompagner aux ruines de ce qu’il restait de son ancienne demeure. Le manieur du shôton avait bien entendu répondu favorablement à sa demande, et se disait disposé à l’aider à reconstruire cette maison qui ne méritait pas de rester dans cet état. Seulement, intérieurement, il savait qu’il n’était pas doué pour ce genre de choses, et se demandait comment il s’y prendrait une fois sur place. Il devait trouver un moyen, et pourquoi pas d’autres personnes pouvant éventuellement les aider dans cette tâche. Abuto accepterait volontiers s’il était présent. Oden également, mais il devait sûrement être occupé avec son commerce. Soupirant un bon coup, Musashi s’efforçait de ne pas trop y penser, il verrait comment s’y prendre une fois sur place. Alors qu’ils marchaient main dans la main, s’approchant grandement de la demeure des Chiwa, Aimi lâcha subitement la main de l’épéiste et s’empressa de s’approcher de sa maison, qui avait étonnement changer par rapport à la dernière fois qu’ils l’avaient vu. Étonné, Musashi emboîta immédiatement le pas, se rapprochant ainsi de sa partenaire, tout en s’interrogeant sur les débuts de ces étonnants travaux.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il aperçut au loin Yanosa, Taishi et un drôle de volatile, se faisant visiblement appeler « Glouba ». Alors c’était eux qui étaient derrière ces travaux ? Voilà qui était fort étonnant, surtout venant de Taishi, il fallait croire que Musashi ne connaisse pas tout à fait son Senseï, ce qui n’était guère surprenant au vu du nombre de fois où ils s’étaient croisés. Mais quand même de là à construire la maison d’Aimi, cela le touchait profondément et confirmait d'une certaine façon le lien qui unissait sa tendre à son senseï. Quant à Yanosa, et bien c’était Yanosa, en tout cas il était heureux de le revoir tous les deux ici.

« Et bien pour une surprise, c’est une vraie surprise… Je suis heureux de vous revoir ici, Yanosa, Taishi, et… Glouba, si je ne me trompe pas ? Merci pour ce que vous avez fait, sincèrement. » Fit-il, en s’inclinant légèrement. « On est de la partie aussi, alors comment est-ce qu’on pourrait vous aider ? » Reprit-il, d’un léger sourire.

Son regard s’attarda particulièrement sur Glouba, qu’il avait notamment pu voir de très loin, lors du jour des funérailles des victimes de la récente guerre. Après quoi, il observa rapidement l’état des lieux et réfléchissait à comment il pourrait se rendre utile. Qu’est-ce qu’il pourrait bien faire avec du raiton et du shôton ? Quelques idées commençaient à émerger dans sa tête, mais ce qui était sûr ce qu’il ne pouvait occuper le premier rôle dans la reconstruction de cette maison. Ce n’était de toute façon pas son objectif, ce qui l’intéressait c’était de se rendre utile, d’une façon ou d’une autre.



_________________
Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Qmep
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Empty
Dim 28 Juil 2019 - 19:04
Journée trop chaude au goût de la vampirette, elle avait choisit de sortir tôt pour aller rejoindre un parc où elle trouva enfin un peu de fraîcheur dans cette cité de roche qui avait visibilement une forte tendance à accumuler la chaleur sans qu'elle ne puisse en sortir. Une cuvette qui jouait le rôle de piège à chaleur, ce qui écrasait la demoiselle aux cheveux roses ainsi que, sans aucun doute, bon nombre d'habitants qui n'appréciaient pas ce climat à sa juste valeur. Mais Neiko était originaire du désert, et si ce soleil était désagréable puisqu'elle ne l'avait pas affronté depuis un certain temps, elle sentait rapidement son corps reprendre ses habitudes et encaisser de mieux en mieux la fournaise que l'astre déployait.

Neiko traversa ainsi quelques rues, cherchant un endroit où l'ombre serait propice au repos puisque sa chambre d'hôpital était exposée plein sud, ce qui la rendait plutôt désagréable par cette température. Elle finit par attérir au Coeur Commerçant d'Iwa, là où elle savait qu'elle trouverait des boutiques plus fraiches que l'extérieur, les civils trouvant toujours des moyens pour limiter
le brasier qui pouvait nuire à la conservation de leurs biens. Visitant ainsi quelques boutiques, elle finit par arriver aux rues les plus touchées par l'attaque, datant désormais d'il y a deux semaines. Certaines étaient fermées pour réparation, d'autre par manque de personnel, d'autres enfin étaient encore en sale état et nécessitaient des travaux. C'est sur l'une de ces dernières qu'en passant dans la rue, Katsuko reconnu Taishi faisant le beau, torse nu en train de commencer des travaux de réparation pour une boutique. Il était devenu maçon désormais ?

Des gloussements venus de l'autre côté de la rue attirèrent l'attention de la vampirette encore silencieuse, plutôt discrète dans sa tenue noire achetée par Ryoko. Elle avait presque atteint le mètre cinquante en peu de temps, et déjà elle sentait qu'elle devrait retourner dans cette boutique sous peu pour échanger la taille des habits achetés il y a une bonne semaine. Neiko ne se formalisa pas des gamines qui échangeaient sur l'Hayai qui semblait en jouer. L'une d'entre elle osa même lui apporter un verre d'eau, ce qui arracha un sourire narquois à la tueuse aux yeux de sang. Alors qu'elle allait sortir un peu du chemin où elle était, ainsi mêlée à la foule, elle remarqua que Yanosa, l'assimilateur doton qu'elle avait rencontré sur les hauts plateaux, s'était joint de la partie, aidant aux réparations.

S'en vinrent ensuite Aimi et Musashi, jeune couple qu'elle avait pu rencontrer. Si Aimi était une fille avec un bel avenir, son compagnon avait fait pâle impression à la vampirette. Restant sur ses acquis, se contentant de trop peu, elle le voyait comme un faible et un lâche, se demandant bien quelles qualités pouvait lui trouver l'Eisennin. Elles avaient des visions trop différentes sur ce point. Elle les laissa échanger quelques mots avant de s'avancer à son tour, se glissant au milieu des passants et rejoignant directement Taishi. Elle remarqua alors un dindon qu'elle n'avait jamais vu jusque là, bandeau sur la tête tout aussi affairé au travail que les deux hommes déjà présents. Sans s'arrêter pour autant, elle continua sa route jusqu'à l'Hayai, les mains dans le dos, jouant de son sang pour faire un rougissement forcé.

« Bonjour monsieur, j'ai pas de verre d'eau moi, c'est pas grave ? »

Restant ainsi quelques instants avant de prendre un sourire moqueur, elle glissa ses mains derrière la nuque de l'Éclair Vert et, se moquant bien des observateurs, lui arracha un baiser en toute impunité. Elle se retourna après coup vers Aimi, regardant les débris en cours de déblaiement et la bâtisse en train d'être reconstruite.

« Alors c'est ta boutique ça ? Sale état. »

Enchainant quelques mudras, elle se démultiplia et ses clones commencèrent rapidement à aider au déblayage et au soutien des différents éléments de construction, que ce soit temporaire pour qu'ils soient tenus ou plus définitif s'il s'agissait d'attente de séchage. La véritable Neiko quant à elle resta aux côtés de l'Hijin. Elle se pencha un peu vers lui pour lui murmurer quelques mots à l'oreille, souriante.

« Je me serai bien mise dans la même tenue que toi mais on risque de me regarder bizarrement. Tu m'en veux pas j'espère... »

Se lançant finalement elle-même dans les travaux de restauration sans se préoccuper de si on avait véritablement besoin de son aide ou non, elle se disait qu'agir ainsi la mettrait peut-être un peu plus dans les bonnes graces des iwajins. Et puis elle n'était pas contre rester et profiter un peu de cette "architecture" que Taishi semblait tant vouloir montrer.

_________________
Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Empty
Dim 28 Juil 2019 - 20:18
Abuto semblait plutôt actif en ce moment, mis à part le côté calinou et taquin qui revient de plus en plus au fil des jours et ses quelques missions, c'est surtout au niveau de sa famille qu'il est actif. Ryoko est assez étonnée de le voir d'un coup de mettre aux affaires, mais la demoiselle n'est pas si surprise que ça : c'est l'entreprise de son père qu'il a du coup hérité, c'était devenu le propriétaire d'une grosse armurerie. Enfin, elle remarque surtout que ce cher Midora semble avoir demandé de la mains d’œuvres venant de son empire, quelques ouvriers, et ainsi, Ryoko commence à comprendre ce qu'il souhaite faire : il souhaite aider à la reconstruction de la boutique du père d'Aimi. Elle sourit en ayant appris ça, c'est vrai que son père et celui d'Aimi sont des sortes de rivaux, mais aimaient aussi parler d'affaires ensembles, et comme c'est un peu devenu le beau-frère d'Aimi, cela devenait une affaire de famille.

Au moins, ça lui permettait de reprendre le sourire et de penser à autre chose que la mort de son père.

Enfin, Abuto finit par venir devant l'ancienne boutique du père d'Aimi, accompagner de quelques ouvriers qualifié et, bien évidemment, de sa jeune femme qui est venue donner un coup de main. Il fallait bien qu'une personne s'occupe de rafraîchir toutes ses personnes en train de travailler. Mais il semblerait que d'autres aient déjà commencé, elle reconnait Taishi et Yanosa, déjà torse nue en train de commencer les réparations, mais aussi Aimi et Musashi, ainsi que Neiko dans une de ses tenues, ce qui lui faisait plaisir quelque part.

- Eh bien, nous qui voulions faire une surprise, on nous a coupé l'herbe sous le pied.

C'était certainement la première phrase qu'Aimi et Musashi entendait d'Abuto, un Abuto qui avait l'air ravi, bien moins qu'avant, mais qui était tout de même souriant envers celui qu'il qualifiait comme son frère et son amante.

- Bon, au moins, la reconstruction va pouvoir s'effectuer plus rapidement, fufufu~.

Apparaissait donc la savonneuse, accompagné d'une grosse gourde d'eau, c'est qu'il en fallait de l'eau pour pouvoir travailler efficacement. Abuto parlait avec l'homme qui gérait les ouvriers, puis ces derniers viennent finalement donner un coup de main. Le grand Midora se tourne ensuite vers les deux autres amants.

- J'ai contacter quelques personnes qualifiées pour reconstruire la boutique de ton père, mais je peux aussi trouver des personnes pour la tenir.

- Et moi je m'occupe de rafraîchir tout ce monde, s'il fait trop chaud, n'hésitez pas, une petite pluie ou une petite brume et ça vous requinquera.

Et aussi, il fallait faire en sorte que quelqu'un s'occupe de tout laver une fois tout ça reconstruit.

_________________
Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Empty
Lun 29 Juil 2019 - 8:35
Il allait s’y remettre, mais de multiples arrivants mirent le plan sur la glace momentanément. Un homme à la crinière rouge assez bien connu arrivait. Yanosa. L’Hayai et le dindon échangèrent un regard complice. Taishi avait entendu des rumeurs sur le fameux combat opposant l’assimilateur et l’oiseau obèse. Le dénouement d’une telle joute restait bien contesté. Du coup, quand il critiqua son travail, l’Hayai haussa les épaules avec un léger sourire, retournant son regard verdâtre vers la boutique en reconstruction.

« Si j’en crois Glouba ici présent, et mes propres souvenirs, tes talents de shinobi serait du même niveau…. Un simple hobby. »

Il s’esclaffa légèrement. C’était un coup bas, peut-être. Le nukenin resta autrement silencieux devant les autres remarques de l’homme, jetant un regard aux autres décombres qui parsemaient la rue, et le reste de la cité, d’ailleurs. Taishi songea que devant pareille vue, il n’était pas si difficile de croire que « ceux qui auraient pu croire avoir atteint Iwa »… L’avait bel et bien atteint. L’Hayai avait du mal à croire qu’il avait été si aveugle pendant des années, parfois.

"Quand tu auras terminé, il faut aussi réparer le terrain lui-même. C'est l'apocalypse derrière la boutique, actuellement."

Un moment plus tard, le gars disparaissait sous terre pour travailler sur les fondations et certains murs. Taishi allait se remettre lui-même au travail mais il fut encore une fois interrompu, cette fois par Aimi lui-même, et son ancien élève, Musashi. Il tâcha de ne rien laisser paraître d’un certain malaise entre lui et le blond. La dernière fois qu’ils s’étaient vus, ils avaient échangés des mots acérés. Taishi ne regrettait rien en tant que tel – il n’avait rien dit sinon la pure vérité – mais aurait préféré que certaines choses restent dans le vide du silence.

Aimi, c’était tout le contraire, leur dernière discussion avait été… Animée, pour le moins. Il avait encore du mal à croire qu’elle ait réussie à se rendre ivre avec deux verres de saké. Le point positif, c’est qu’il avait pu pousser son étrange requête – celle de rapatrier son cadavre à Hi s’il mourrait à proximité d’un Iwajin, aussi surprenant que ce soit – sans que ce soit trop… Émotif ? Il y avait déjà trop d’émotion dans tout ce village, de toute façon. Les mots de la femme puis de son amant le fit se gratter la tête.

« Aimi, Musashi. Et moi qui pensait avoir quelques jours devant moi… Je pense que Yanosa s’occupe déjà des fondations et des murs trop endommagés. »

Il considéra la structure, pensif avant de leur jeter un regard.

« Si ça ne t’ennuie pas, il faudrait que tu jettes un regard à l’intérieur pour qu’on sache si tu veux garder la même configuration, ce genre de chose. S’il y a des trucs que tu veux garder ou restaurer. Certains meubles peuvent peut être sauvés, je pense. »

Quant à Musashi… Le dindon passa à côté, répondant à sa place.

« Toutes les fenêtres ont éclatées. C’est peut-être le genre de truc que tu pourrais réparer ou remplacer avec tes capacités. »

L’Hayai fit la moue, ce n’était pas une mauvaise idée. Pas le temps d’en dire plus que voilà Neiko qui approchait. Elle avait l’air d’avoir encore grandi, en taille et en formes. Taishi ne comprenait décidément rien à ces étranges phénomènes qui semblaient quotidiens depuis la résonance. Elle portait d’ailleurs une jolie robe, peut-être acquérie aux bons soins de cette Sekken, Ryoko. Ça lui allait bien, même si ça rappelait qu’Iwa continuait à détenir de manière complètement inutile ses vêtements et ses affaires.

Les caprices d’une enfant au pouvoir.

« Neiko. Ça ira, j’ai déjà eu mon verre d’eau de toute façon. Mais il y a un tas de matériaux à déplacer, et une cheminée en brique à terminer.»

Il eut un simple sourire quand elle l’attrapa pour un baiser, même s’il entendit des « boooooooo » de l’autre côté de la rue. À d’autres. Le commentaire de Neiko le fit soupirer. Elle n’était pas la plus compatissante des femmes, cette Amejine. Mais c’était peut-être plus rationnel quand Iwa la tenait en otage dans cette prison artificielle.

Mais Neiko composa quelques mudras pour aider les travaux. Taishi se demanda si elle avait le droit d’utiliser des jutsus, d’ailleurs, mais ce n’était pas lui qui allait la rapporter aux autorités. Il avait fait sa part de rapportage pour le futur immédiat. Il sourit aux mots murmurés par la femme, balayant la sueur sur son front du revers de son bras. D’une même basse voix, il lui répondit.

« On peut toujours arranger ça plus tard, quand on sera en privé. Si t’es libre ce soir, du moins.»

Clin d’œil complice, mais parlant d’amateur de nudisme, c’était la fameuse Ryoko qui s’amenait avec un homme qu’il ne connaissait pas mais devinait être le fiancé qu’elle avait mentionnée aux bains il y a quelques temps… Abuto ? Il croisa les bras en reportant son regard vert vers la boutique en reconstruction.

« Au dirait que tout le monde a eu la même idée en même temps. Abuto, je présume. Je suis… Taishi. »

Abuto avait amené des ouvriers avec lui, des gens qui feraient certainement un meilleur travail que lui. Comme Yanosa l’avait si gentiment indiqué, il n’était qu’un amateur. Il avait appris les bases du métier en aidant des hijins à reconstruire, à Yugure comme dans les villages mineurs, après le massacre à la Capitale qui avait pratiquement balayé la moitié de la ville.

« Il faut quelqu’un qui pour nettoyer toute la poussière et les petits débris à l’intérieur, je suppose que ce serait ton domaine, Ryoko. »

Quant à Abuto, il avait l’air de savoir ce qu’il faisait de toute façon. Taishi fit un signe de tête à Glouba qui glouglouta avant de retourner au travail, aidant les clônes de Neiko. Et l’Éclair Vert ? Il reporta son attention sur Aimi, lui indiquant l’entrée en faisant signe d’y aller, ce qu’il ferait à son tour.

« … Je ne sais pas quel est ton plan pour cet endroit. Tu peux toujours vendre après les rénovations, si tu veux. Après les dommages dans la cité, les bâtiments en bon état vont valoir une fortune sur le marché. Ça dépend de toi. »

Une chaise brisée gisait sur le sol. Il commença à ramasser les morceaux en s’accroupissant.

« On s’attache à nos origines, mais ce qui nous définit, c’est ce qu’on crée, pas là où nos pieds se posent. »

Iwa n’était plus chez lui, mais ça ne l’empêchait pas de pouvoir reconnaître la valeur sentimentale d’un lieu pourtant aussi banal que celui-ci. Il jeta un regard vers la femme, se demandant si Musashi avait partagé, partiellement ou intégralement, leurs… récentes communications.

« J’espère qu’il y a pas eu de… malentendus l’autre jour. Quand tu es retournée chez toi… »

Oh, certes, la séduire aurait été incroyablement (plus) facile dans l’état où elle était ce jour-là. Mais ça ne voulait pas dire que c’était ce qu’il avait voulu faire.

Taishi était un gentleman.





_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Empty
Dim 8 Sep 2019 - 0:28
La répartie de Taishi avait arraché un sourire en coin évocateur au guerrier rouge, qui s’était contenté d’émettre un léger grognement étouffé avant de plonger sous terre en fusionnant à nouveau avec elle. En plus de sa justesse comique, songea Yanosa, la riposte verbale envoyée par le mercenaire affilié à Iwa portait en elle une part non négligeable de vérité. En effet, il imaginait aisément que relativement à lui, son expérience en tant que shinobi était comparable à celle d’un nourrisson, même si il se savait plus que capable. L’Oterashi se rappelait encore de l’issue de leur confrontation contre cette Fanatique, durant laquelle il avait malheureusement brillé par son inutilité, au contraire de Taishi, qui était parvenu à mettre en échec à lui seul la jeune femme. Mais inutile pour le Tellurique de s’enterrer sous des montagnes de ressentiments et de frustration, pas alors que sa voie s’était révélée à lui de façon plus claire que jamais auparavant et que ses perspectives, quoi que semées d’embûches, se trouvaient largement enrichies.

Reconstruire une bâtisse des fondations jusqu’au toit comme il était en train de le faire dans les tréfonds de la Terre ; voilà une faculté qu’il ne se serait pas imaginé posséder quelques semaines plus tôt, mais le voilà qui redonnait corps à une ruine, contribuant à réparer le paysage urbain du village en rendant service à l’une de ses camarades. Altruiste ? Peut-être pas. Mais utilitaire, résolument. Il ne laisserait pas de stigmate du conflit subsister. Sa colère manquait d’un réceptacle, d’une cible précise, mais ce dont il savait qu’il voulait prendre soin, c’était son village. Et lorsqu’il reparut de plus belle à la surface après avoir renforcé plusieurs murs et leur ancrage, il eut d’ailleurs l’impression que la moitié de celui-ci venait de se masser dans et autours de la bâtisse en travaux. Des visages connus, voire même tout à fait familiers, sur lesquels il porta successivement son attention .

« Et ben. Ce n’est pas la main d’oeuvre qui va manquer apparemment. »

Son regard se vissa sur la silhouette tangente à celle de Taishi, et dont les clones avaient commencé à s’affairer un peu partout.

« Hm. Très...magnanime, de ta part. Je ne pense pas que ça fasse partie de ton accord avec Toph. »

Le Tellurique sortit tout à fait du sol en transformant progressivement son buste et ses jambes. D’un signe de tête lourd de sens, il salua Musashi et Aimi, ainsi que Abuto et Ryoko dans un second temps, se remémorant du penchant très « liquide » du pouvoir de cette dernière.

« Fais juste attention à ne pas noyer le terrain, ce serait un peu contre-productif », fit-il noter en marquant quelques pas de recul pour prendre la mesure du travail qui restait à accomplir.

« Ca ne me regarde pas vraiment, dit-il à Aimi sans même se tourner pour lui faire face, mais à mon avis tu devrais conserver ton héritage. Quitte à employer quelqu’un pour la gestion. Contrairement à d’autres commerces, celui-ci a toujours apporté sa pierre à l’édifice du village : sous ta tutelle, je ne doute pas qu’il pourra continuer, ce que je souhaite évidemment. A cette fin, la proposition d’Abuto fait sens. »

Yanosa étudiait toujours la bâtisse et ses environs, tâchant de se remémorer l’envergure du bâtiment d’origine relativement à ceux qui l’entouraient. Réfléchissant à comment améliorer substantiellement l’ergonomie de la future boutique, et écartant d’emblée toute fantaisie esthétique superflue, le guerrier aux cheveux rouges finit par hocher la tête pour lui-même.

« Un sous-sol intégral. Avec un accès extérieur à l’arrière. Voilà un aménagement qui pourra servir. Si il n’y a pas d’objection. »

Il tourna momentanément la tête, puis commença d’emblée à s’enfoncer de plus belle dans le sol en se muant en pierre. De retour dans le calme grondant de son élément de prédilection, l’Oterashi s’étendit dans les profondeurs en exacerbant ses perceptions, alerte à toutes les vibrations, accédant à une forme d’omniscience qui lui devenait de plus en plus instinctive et agréable. Décidant d’un point de départ, le Tellurique étira ses « muscles » pangéens et commença à densifier les roches et minéraux afin de leur faire occuper moins de volume, créant de ce fait un espace vide au départ pas plus grand qu’une balle de golf. Dans la foulée, pour égaliser les pressions, Yanosa créa une colonne d’air jusqu’à la surface, probablement en plein milieu de la boutique. Un trou de quelques centimètres de diamètre, qui allait permettre de remplir le sous-sol en devenir d’air et d’oxygène à mesure que l’espace vide s’élargissait. La petite sphère devint rapidement un pavé creux, dont les parois se lissaient à l’extrême sous l’effet de la compression. Aménageant des soutiens pour éviter tout risque, le guerrier rouge forma plusieurs espaces distincts, assez vastes pour accueillir de grandes quantités de marchandises ou, au choix, devenir des espaces d’entraînement intimistes ou de petits ateliers. Ce que deviendrait cet endroit ne dépendait aucunement de lui, mais il serait quoi qu’il arrive adapté à tous les usages.

Arrivé à un certain point, il lui fallut enfin aménager l’accès arrière : une grande quantité de roche et de terre en excès jaillit du sol dans la petite cour, prenant la forme d’une stèle brute tendue vers le ciel. Une pente large et peu pentue donnait à présent accès au sous-sol nouvellement construit. Se hissant à la surface dans une forme à peu près humaine, Yanosa observa la progression de ses camarades, ses jambes toujours enterrées.

« Ca m’a l’air pas mal. Y aura pas de problème avec les fondations, même un Chôkoku aurait du mal à mettre la structure en difficulté. Je vais… vous laisser. J’ai à faire et… vous êtes amplement assez nombreux. A la prochaine. »

L’effervescence des esprits ici rassemblés lui était vite devenue désagréable, aussi avait-il choisi de se retirer en concluant là sa contribution. Il salua sobrement Aimi et Musashi, puis Taishi et Glouba, et s’enfonça dans le sol à nouveau. C’était là, au fond, que résidait son coeur à présent : cette terre, et tout ce qu’elle représentait pour lui. Un coeur de pierre… froid et couvert d’aspérités.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Empty
Sam 5 Oct 2019 - 17:21


Home is where you heart is




Les surprenants jeunes hommes avaient plutôt bien avancé dans la reconstruction de la maison, Aimi était encore très surprise et émue, elle ne savait pas quoi dire, à part les remercier et leur demande s’ils avaient besoin d’aide. La silhouette féminine à ses côtés, qui semblait extrêmement proche de Taishi, proposa aussi son aide. C’était assez étonnant de la voir gambader à l’air libre, mais si c’était le cas, c’était qu’elle le pouvait. De toute façon, la Chiwa était bien trop surprise par les réparations en cours pour s’offusquer de ce bisou sans gêne et de sa présence. Au contraire, plus ils étaient, plus ils pourraient avancer. D’ailleurs, la Neiko la questionna sur l’origine de sa boutique, et oui, on ne pouvait pas dire qu’elle était dans le meilleur des états, ce qui arracha une moue déconfite de la part de la rubiconde. Celle-ci réalisa des clones et alla aider les autres et la Chiwa la remercia sincèrement. Son regard rougeoyant se posa sur Taishi qui lui conseilla de jeter un œil à l’extérieur qui n'avait pas forcément prit le plus de dégâts, mais certains meubles avaient endommagé le début de la petite cour arrière. La rousse hocha de la tête silencieusement, réfléchissant déjà à ce qu’elle pourrait y faire, ce n’était pas comme si elle avait la fibre jardinière.

Elle laissa ensuite les deux tourtereaux se dire des choses à voix basse, trouvant que ça ne la regardait absolument pas et déplaça ses prunelles vermeilles vers la porte. Les surprises ne se terminaient donc pas ici, la jeune femme se demanda même si un télépathe ne leur avait pas tous donné rendez-vous ici, parce que deux autres individus qu’elle connaissait très bien venaient de faire leur apparition. Étonnée, les pupilles volcaniques de l’Eiseinin reconnurent Ryoko ainsi qu’Abuto, vers lequel elle se lança dans une petite course, avant de se poser devant lui. Elle savait ce qui lui était arrivé, et il savait aussi, et les deux iwajins ne s’étaient pas vu depuis qu’il l’avait aidé dans cette affaire de fournisseur. Ses yeux brillaient d’un éclat rempli d’émotion, elle était émue de le voir ici, avec tous ces ouvriers, pour lui apporter son aide.


« Ryoko, Abuto… Merci infiniment pour ton aide, mes condoléances pour ton père, j’ai appris de Ryoko… Et… félicitations. »

Finit-elle par dire en chuchotant, en regardant discrètement Ryoko, un fin sourire aux lèvres. Son attention se porta sur les hommes de chantier qui mettaient déjà la main à la pâte, tandis que le Mugirawa lui proposa ses services pour trouver quelqu’un pour tenir la boutique, tandis que l’Hayai proposait lui de la vendre après les rénovations terminées. C’était aussi une idée qui lui avait traversé l’esprit une fraction de seconde, mais son cœur n’était pas prêt à prendre ce genre de décision. Yanosa décida d’apporter son avis aussi, défendant plutôt le côté de celui d’Abuto, lui conseillant de conserver son héritage, elle était touchée de ses paroles encourageantes.

« D’accord... Je ne sais pas encore ce que je vais faire, concernant la boutique. Je… n’y ai pas vraiment pensé... Mais merci pour vos conseils. Et Yanosa, je te fais confiance. »

Dit-elle, le laissant s’atteler à la tâche dans laquelle il se perfectionnait. La jeune rousse s’approcha du nukenin, l’aidant à ramasser les morceaux de la chaise en bois brisée, c’était un lieu très important pour la kunoichi. Devoir s’en séparer, est-ce qu’elle était vraiment prête à cela ? C’était autre chose… Taishi lui adressa alors quelques mots concernant la soirée où elle avait fini éméchée, ce qui lui arracha de légers rougissements.

« Non ne t’inquiète pas, c’était un peu gênant quand Musashi m’a vu dans cet état... Mais tout va bien, merci de m’avoir raccompagnée. »

Un sourire complice à son attention, elle se redressa avant de déposer les morceaux de bois dans un coin et de se diriger vers l’extérieur. Un soupir las s’échappa de ses lèvres, la chaleur était à son comble et le soleil gênait dans sa contemplation. L’abri était détruit en partie, tandis que le terrain semblait en bon état, notamment grâce aux dons surprenants de l’Oterashi, qui avait même réalisé une sorte de pente qui descendait vers un lieu mystérieux dans le sous-sol, qu’elle n’avait pas encore visité. La silhouette de Yanosa réapparu au milieu du groupe qui travaillait avec sueur, expliquant qu’il avait terminé et que les fondations étaient maintenant solides. Légèrement surprise, Aimi ne pensait pas qu’il réussirait à faire tout cela en si peu de temps, même les hommes de chantier étaient surpris par le travail effectué, et ils pouvaient l’être. La jeune femme fixait le pugiliste, il était celui qui avait découvert le corps de son défunt paternel, il était toujours présent pour elle, sans qu’il s’en rende compte peut-être, étant même très peu expressif.

« Je te remercie Yanosa, pour tout ce que tu as fait, j’espère pouvoir te revoir prochainement. »

Aimi se retourna vers l’entrée de la cour, où le morceau de pergola en bois était brisé, pendait et pouvait être dangereux. La rousse soupira puis attrapa le morceau de bois qui ne tenait qu’à un fil et tenta de tirer doucement pour le retirer. Peu concluant, la kunoichi décida d’utiliser un peu de force pour retirer cette planche dérangeante, légèrement irritée parce qu’il ne venait pas facilement. Sans surprise, mêlée à de la force chakratique, le morceau se détacha brutalement faisant tomber de la poussière sur elle, accompagné d’un son assez brutal, tandis qu’un petit oups s’échappa de sa bouche. La rousse tenta de retirer la poussière qui était tombée sur sa longue chevelure rougeoyante ainsi que ses épaules en vain, l’épais morceau de bois vint rejoindre le reste dans un fracas assourdissant.

« Excusez-moi pour le boucan... Hum… Concernant l’extérieur, tout est en ordre, Taishi. Il ne restera plus que l’étage et nettoyer la poussière ainsi que débarrasser les débris. Vous avez déjà tous fait beaucoup, je vous remercie, si vous avez à faire, je ne vous retiens pas. »

La médic nin était déjà très touchée de leur aide et n'aimait pas trop en demander, ils avaient déjà tous fait beaucoup pour elle et la journée passait très vite.

_________________
Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han Musashi

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Empty
Ven 29 Nov 2019 - 21:36
Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Iwa15
Home is where your heart is


Alors que le dindon lui suggérait de s’occuper des fenêtres, connaissant visiblement ses capacités, une autre personne fit irruption, portant ainsi leur nombre à cinq. Il s’agissait de Neiko, certainement la personne que Musashi s’attendait le moins à retrouver ici, même si en réalité sa présence était loin de le déplaire. Toutefois, cela n’avait visiblement pas l’air de surprendre les autres, bien au contraire.

Étonné de la voir embrassé son Senseï, Musashi plissait des yeux pendant quelques secondes, se posant notamment quelques interrogations sur leur relation. Puis, soudain, c’était deux autres personnes qui firent leur apparition, portant ainsi leur nombre à sept, en plus des ouvriers qualifiés qui allaient leur filer un coup de main. Content de revoir Ryôko et Abuto en ce lieu, Musashi ne manqua pas de les saluer comme il se devait avant de se mettre au boulot.
Il créa, sans perdre plus de temps, deux clones qui s’empressèrent d’examiner les châssis des fenêtres, certains étaient bien endommagés, tandis que d’autres étaient encore en bonne état. Ils laissèrent ceux qui étaient endommagés pour les ouvriers qualifiés, tandis qu’ils matérialisèrent des solides cristaux, transparents, à l’intérieur des châssis qui avaient résisté au choc. De son côté, Musashi s’entretenu avec certains ouvriers et généra des cristaux en tout genre, susceptible de les aider dans la construction. Il y avait de tout, que ce soit le miroir de la salle de bain, du vitrage pour la bibliothèque ou plus simplement les vitres qui allaient être intégrés dans les châssis endommagés, après leur réparation.

Musashi prêtait peu d’attention à ce qui se passait autour de lui, il se contentait de faire ce qu’il avait à faire pour que la maison d’Aimi soit reconstruit le plus rapidement possible, même si cela dépendait en réalité beaucoup plus des autres que de lui.

Après avoir accompli la tâche qui l’incombait, le manieur du cristal scella les multiples morceaux de verres qui gisaient près des fenêtres et tout autre obstacle susceptible de gêner les autres dans leurs travaux. Alors qu’il descendait les marches pour retrouver les autres, il ne put s’empêcher de s’interroger sur ce qu’Aimi comptait faire de la maison. Après réflexion, il en conclut que c'était son héritage et qu’elle devrait le garder, d'une manière ou d'une autre, au lieu de s’en séparer. Toutefois, il se voyait mal aménager avec elle ici, en plein centre-ville. Cependant, il restait persuadé qu’ils trouveraient une solution, après une bonne discussion, puis de toute façon rien les empêchait d’avoir deux résidences.

Quoi qu’il en fût, il retrouva rapidement les autres, constatant que l’Oterashi s’en allait déjà. Il le salua, le remerciant intérieurement pour son aide avant de se tourner vers les autres.

« Tout est bon pour les fenêtres. » Fit-il, dans un premier temps, observant attentivement la bâtisse. « Eh ben, je n’aurais jamais cru qu’on le mettrait sur pied aussi rapidement, heureusement qu’ils ont eu tous l’idée de venir t’aider, hein. » Poursuivit-il, à l’égard d’Aimi, d’un léger sourire.

Alors qu’il cherchait à voir ce qu’il restait encore à faire, une voix l’interpella, soudainement :

« Han Musashi ? »

Il se retourna, réalisant qu’il s’agissait d’un garde, qu’il avait croisé notamment à plusieurs reprises dans les locaux du Manazuru.

« Oui, qu’est-ce qu’il y a Fei ? » S’enquit-il, d’un air curieux.

« T’es pas facile à trouver hein, t’es demandé au bureau du Manazuru, c’est assez urgent. » Répliqua -t-il, d’un air sérieux.

Plissant des yeux, Musashi souhaitait connaître la raison de cette convocation mais avait réalisé qu’il n’obtiendra rien du garde ici, en la présence d’autres shinobis, notamment certains qui étaient assimilés à des déserteurs ou d’autres vu, malheureusement, comme des vulgaires prisonniers.

« Bien, j’arrive. » Fit-il, simplement avant de se tourner vers les autres. « Navré, comme vous pouvez le constater, je suis demandé ailleurs. Merci encore pour votre aide et à très vite, peut-être. » Poursuivit-il, avant de se retourner vers Aimi. « Ça doit sûrement être une mission. Je te retrouve ce soir, à l’appartement. » Conclut-il, en lui embrassant le front avant de s'en aller avec Fei.


Spoiler:
 

_________________
Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Qmep
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Empty
Ven 13 Déc 2019 - 0:31
Quand Ryoko arriva, Neiko la salua simplement, occupée à échanger quelques mots avec Taishi. Elle sourit à la réponse de ce dernier, plutôt amusée.

« J'te dirais pas non, viens quand tu veux à mon auberge, tu sais où me trouver... »

S'écartant alors de lui, elle chercha la cheminée en briques des yeux, ayant décidé d'aider en s'en occupant. C'était sans doute l'une des choses les plus à sa portée en ce moment, étant donné le peu de maîtrise qu'elle avait sur son doton. Quand elle entendit la remarque de Yanosa, elle lui adressa un sourire moqueur.

« Tu serais surpris de savoir ce que j'ai le droit de faire mon grand. Ne parle pas sans savoir, c'est bien dommage. »

Sans plus s'occuper de lui, la nukenin préféra se concentrer sur ladite cheminée, la remettant en place tant bien que mal, utilisant difficilement son chakra doton pour parvenir à reconstruire celles qui avaient été endomagées. Ainsi, elle put redonner petit à petit une apparence correcte à la construction tandis que ses clones étaient surtout affectés au déblaiement.

Progressivement, les travaux avançaient avec la course du soleil, les tâches baissaient en nombre et Yanosa finit par partir, suivi de peu par Musashi qui s'était occupé de la réparation des fenêtres. Elle se doutait qu'elle reverrait encore celui-là, sans doute quand elle irait dire adieu à Aimi, en partant de la ville. Mais tant que Taishi était là, elle-même était bien décidée à rester. Certes elle avait fini la cheminée, ce n'était pas pour autant qu'elle avait autre chose de plus intéressant à faire ailleurs. Alors autant profiter de la présence de l'Hayai. Lui aussi avait ses occupations, elle ne passait pas ses journées habituelles avec lui, elle refusait de laisser échapper cette occasion.

Revenant près de lui, elle s'assit à côté, le regardant un peu travailler avant de relever la voix, un léger amusement planant encore dans son ton.

« D'autres travaux à effectuer aujourd'hui, Monsieur le chef de chantier ? »

Elle observa aussi Aimi, cherchant à voir si elle allait repartir avec Musashi ou si elle comptait rester ici pour travailler encore. Cette dernière prit d'ailleurs la parole pour les remercier, ce à quoi Neiko répondit d'un simple hochement de tête. Elle n'avait pas vraiment fait grand chose, elle avait juste un peu aidé comme elle le pouvait. C'était surtout Taishi Yanosa Abuto et Musashi les quatre plus grands acteurs, accompagnés par les aides apportés par le compagnon de Ryoko.

_________________
Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Empty
Ven 20 Déc 2019 - 0:07
Alors que Ryoko fait un clin d'oeil à sa chère doucereuse aux cheveux rubis, les joues d'Abuto virent légèrement au rouge, même s'il tente de garder un air sérieux. Cela voulait dire qu'il était au courant évidemment du petit secret entre ces deux femmes, un secret que la médecin arrive à camoufler le plus possible et avec expértise. Cela doit bien faire rager le manipulateur de cristal qui servait de petit ami à Aimi, pour ne pas dire que c'était son âme soeur, voire plus, Ryoko a beau être plutôt invasive, elle ignore tout de la vie secrète de ces deux tourtereaux. Peut-être qu'ils prévoient déjà le mariage, et dans ce cas, Ryoko attends déjà les invitation, Abuto un peu moins puisqu'il a très peu envie ses derniers d'apparaître en public. Enfin, alors qu'Abuto indique aux ouvriers ce qu'il faut faire, les aidant à réparer le rez-de-chaussé du magasin qui a été brûlé et dont une partie a explosé, la savonneuse s'approche de sa grande amie, venant lui faire un gros câlin avant de lui dire à l'oreille ce que Musashi lui a promis ...

- Oh, tu sais, tu y passeras aussi un jour, Musashi me l'a promis en tout cas, fufufu~.

Après cette petite accolade, les travaux reprirent, et Taishi vint se présenter à Abuto. Celui-ci lui partage sa politesse, même s'il n'y a pas eu de poignée de mains entre les deux géants, Abuto n'est pas réticent à se présenter, surtout que l'homme en face sait son nom et lui a directement donner le sien. Certes, il n'est plus des plus social, mais ce n'est qu'une question de temps ... la preuve, il ne l'a pas repoussé ou ignoré comme le craignait Ryoko. La preuve que ses efforts pour le faire sortir du monde des morts et le ramener dans celui des vivants finit par porté ses fruits.

- J'ai constater cela en effet, j'ignorais qu'Aimi a forgé un tel réseau d'amis pour que des gens dévoués viennent l'aider pour réparer la boutique de son père. Comme quoi, Ryoko avait raison, je devrais certainement sortir plus souvent ...

- Mon domaine ? Je ne fais pas dans le nettoyage, mais bon, vu que personne ici ne maîtrise le Suiton, je suppose que j'ai pas le choix. Et pas d'inquiétude, je ne compte pas faire de grosses vagues pour inonder le terrain, fufufu~.

C'est ce qu'avait répondu Ryoko à Taishi, puis à Yanosa, pour qu'ensuite la jeune savonneuse observait les ouvriers commencés à se mettre au boulot. Pendant ce temps, Taishi, Abuto et Yanosa font des propositions vis à vis du futur de la maison, Abuto avait demandé à Aimi si elle ne voulait pas qu'il cherche une personne pouvant s'occuper de la gestion du magasin, Taishi propose de la vendre, mais c'est finalement avec l'aide de Yanosa qu'Aimi est convaincue qu'elle doit faire vivre la boutique de son père. Et encore heureux, Ryoko avait des connaissances en immobilier, et elle savait que le prix avait largement diminuer dans le cœur commerçant suite à l'attaque d'Iwa. Ce serait très peu lucratif en plus d'être dommage de devoir vendre la boutique que son père a gardé à la sueur de son front pour une somme ridicule.

Enfin, les travaux avancent un peu. Ryoko s'occupe de rafraîchir tout le monde, cependant, les personnes commencent déjà à partir. D'abord Yanosa qui s'est occupé des fondations qui doit partir, puis Musashi qui a été appelé par le Manazuru, sans doute une mission importante. Enfin, la jeune femme restait elle, il en était même d'Abuto qui avait mis sa main à la pâte pour aider à remettre cette boutique sur pied, s'aidant de la manipulation des fils pour saisir les matériels plus facilement et aider à construire le premier étage. Avec les ouvriers et l'aide des autres, le premier étage est déjà opérationnelle, plus qu'à passer un coup d'eau, et le tour sera joué. Puis, Ryoko entend un bruit de casserole, directement, ses instincts de gloutonne se met en marche.

- Ah, c'est déjà l'heure de manger ?

- C'est encore un peu tôt pour manger.

- Pourtant, je mangerais un dindon entier moi, là, tout de suite.

Dit-elle, en s'essuyant la bouche, tandis qu'Abuto, plein de poussière, lâche un soupir amusé. Il la connaissait bien la gloutonnerie de sa femme. Et s'il ne l'aidait pas à calmer son estomac, il se doutait en voyant son regard carnassier se poser sur le kuchyose de Taishi qu'elle avait "un type de dindon" en tête. Et en effet, il devait y en avoir assez pour nourrir tous les employés, ou bien faire un repas pour Ryoko. Enfin, la doucereuse voulait juste annoncer qu'il y avait un peu de ménage à faire et qu'il ne manquait plus que le premier étage à faire, en gros, le plus dur est fait.

- Eh bien, avec ce rythme, on aura finit demain.

- Tu as entendu Aimi ? La boutique de ton père sera sur pied demain ! D'ailleurs, je m'en vais nettoyer tout ça, tu verras, la boutique de ton père n'aura jamais été aussi propre, fufufu~.

Elle se dirige vers la maison tandis que les autres commencent à se concerter. Il ne fallu que quelques minutes pour voir une marée brunâtre et savonneuse sortir de la porte et se déverser autour de la maison, puis une Ryoko un peu poussière, toussotant légèrement alors qu'Abuto vient la voir pour voir si elle va bien. En tout cas, c'était signe que le ménage était fait, mais la rapidité n'est pas impressionnante vu le Hiden de Ryoko et son affinité, une maison comme ça serait lavé en quelques secondes si elle était en pleine forme.

- Et voilà, un rez-de-chaussé propre, plus qu'à attendre que ça sèche un peu, fufu*kofkof*~.

_________________
Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Empty
Ven 20 Déc 2019 - 21:30
Taishi essuya la sueur sur son propre front, amusé par le petit échange entre Yanosa et Neiko. Le type avait dû assumer une nature innocente et passive à la petite rose, vu son apparence… Rien n’aurait été plus faux, mais l’Hayai préférait en rigoler qu’autre chose.

Mais les gens s’activaient et c’était l’important. Le travail avançait à pas de géant, d’ailleurs, ce qui n’était pas plus mal non plus. Il ne fallut pas bien davantage pour que sa présence fut un peu redondante alors qu’Aimi lui informait que tout était en ordre et que Ryoko, cette intrigante femme, ne mette les derniers détails sans pourtant cacher son désir envers Glouba. Elle n’était pas la première à craquer pour son énorme postérieur emplumé, alors Taishi ne fut même pas surpris… Ou choqué, d’ailleurs.

Yanosa était déjà parti et son ancien élève fit de même après avoir terminé de fournir les nouvelles fenêtres que les ouvriers d’Abuto commençaient déjà à installer. Taishi songea que cet endroit rassemblerait les talents de bien des individus, comme un symbole de la puissance de la coopération entre chacun. Il était un peu dommage qu’Iwa soit incapable de faire de même hors village… Mais Taishi n’était pas là pour la politique.

Il était là parce que c’était la chose à faire.

Il déposa un dernier sac de matériaux près de la porte alors que la rose lui demandait la suite. Taishi inspecta visuellement le bâtiment en pleine renaissance. Yanosa n’avait pas totalement tord, l’Hayai n’était pas vraiment un pro de la construction. Ce qu’il ne pouvait pas faire, les types du gars de l’anguille savonneuse saurait, eux.

« Je crois que j’ai fait tout ce que je pouvais. Glouba ? »

Le dindon obèse était en train de remuer son postérieur sous les yeux de Ryoko, presque outrageusement – si quoique ce soit pouvait être outrageux pour cette sœur de personnalité…

« Euh… Quoi ? »

Taishi soupira.

« On s’arrache. »

Le dindon opina du casque en faisant un baiser de la main vers la Sekken. L’Hayai secoua la tête et reporta son attention vers Aimi et Neiko.

« Le reste appartient aux pros. Quant au futur de cet endroit… Il t’appartient, Aimi. Tenter de donner des conseils sur des souvenirs qui ne sont pas les miens serait une erreur. Nous pouvons nous connaître entre humains, mais nous comprendre est une tâche bien plus ardue. »

Il attrapa Neiko et la hissa sur son épaule. Comme ça, elle saurait à quoi ça ressemble quand on est grand… Gnagna. L’Éclair vert commença à s’éloigna, accompagné du dindon démesuré, faisant signe de la main.

« À la prochaine ! »


_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Empty
Lun 27 Jan 2020 - 14:04


Home is where you heart is




Ce fut au tour de Musashi, qui après avoir réparé les vitres grâce à son shoton, de quitter les lieux. En effet, il fut convoqué par le Manazuru, sûrement pour une mission diplomatique ou quelque chose dans le genre. Aimi ne put s’empêcher de rougir lorsqu’il vint vers elle pour lui embrasser le front, elle avait même déjà hâte de le retrouver ce soir.

Chacun continua à s’atteler à différentes tâches. La Chiwa alla aider à l’étage, pour enlever les parties de mur détruit dans sa chambre grâce à sa superforce. Elle se décida même à stocker un gros morceau de façade dans un sceau, cela pourra toujours servir… Le rubis garda un maximum d’objets qui n’étaient pas fichus, pour pouvoir les reposer plus tard.

Quand elle redescendit, la cheminée était nettoyée par les soins de la Neiko et tous les gros obstacles avaient été retirés. La rubiconde ne put s’empêcher de rire en entendant Ryoko se plaindre d’avoir faim, avec les deux vies dans son ventre, c’était normal qu’elle réclame, mais cela la rendait amusante. L’Irou nin fut ravie d’entendre qu’à ce rythme, la boutique prendrait vie dès demain. S’il y avait encore des meubles et de la décoration à trouver, cela l’illuminait de joie. La Sekken profita du fait que le groupe s’était posé à l’extérieur pour faire un bain de mousse total au rez-de-chaussée de la maison. Les pupilles vermeilles de la genin n’en revenait pas, l’efficacité de la violette était à féliciter. Celle-ci semblait avoir pris trop de poussière, inquiétant Abuto suivi de la Chiwa.


« Tu devrais faire plus attention Ryoko voyons ! »

Elle n’avait pas besoin d’être plus réprimandée que ça, la savonneuse savait qu’elle devait être prudente dans son état. Les ouvriers se remirent au travail, tandis que Taishi semblait avoir terminé de son côté. La rubiconde soupira devant le spectacle qu’offrait Glouba, avant de se rapprocher de l’Hayai. Elle l’entendit s’adresser à la bête à plume qui l’ignorait grossièrement.

« Moi je pense que tu en as fait plus qu’il n’en faut Taishi. »

Elle accompagna cette adresse de reconnaissance par un de ses beaux sourires qui rayonnait. Celui-ci lui conseilla de choisir ce qu’elle fera de cet endroit. Une décision qui n’était pas facile, mais qui pourtant semblait déjà évidente. Pourtant, la kunoichi n’était pas prête à poser un mot sur ce qu’elle pensait. Elle se contenta de hocher de la tête tandis que le déserteur attrapa de manière amusante la Neiko. Aimi leur fit signe de main, un peu gênée par cette manière de partir. La jeune femme porta par la suite son attention sur Abuto et Ryoko.

« Je pense que nous avons bien travaillé pour aujourd’hui, merci à tous ! Il restera l’étage à nettoyer et déblayer, mais je pense que nous pouvons faire ça demain. Rentrez-vous reposer, je vous retrouve ici en milieu de matinée. »

Pour accompagner ses consignes, la jeune femme s’approcha de la Sekken pour l’enlacer, avant de faire de même avec le Mugiwara. Cela lui faisait vraiment plaisir de revoir le manipulateur filaire, accompagné en plus de sa belle sirène.

« Prends soin de ta perle, Abuto, sinon tu auras affaire à moi ! »

Son petit sourire innocent accroché à son minois n'était qu'un masque, cachant ce qu'elle pourrait lui faire s'il venait à faillir à sa tâche. Quand tout le monde quitta les lieux, Aimi resta quelques minutes debout, devant la facade qui avait repris couleur et rigueur. Une sensation étrange traversa son corps, elle ne savait pas pourquoi, mais elle avait peur. La rousse craignait l'avenir. Elle y voyait pourtant une seconde chance de se reconstruire et avancer, mais à quel prix ? Que pouvaient-ils bien leur arriver par la suite ? Personne ne pouvait le savoir...
Spoiler:
 

_________________
Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Contenu sponsorisé

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Home is where your heart is [Yanosa, Aimi, Musashi, Katsuko, Ryoko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: