Soutenez le forum !
1234
Partagez

Visite chez le psy (pv Aimi)

Jiki Masami
Jiki Masami

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Mar 16 Juil 2019 - 10:01
Par une journée d'orage, le ciel était strillé de la colère jaune et blanche du ciel. Personne dans les rues n'osait braver la pluie qui se déchaînait sur les malheureux derniers téméraires arpentant les pavés, mais elle devait sortir. Elle ne pouvait faire autrement, c'était bien trop important, c'était même vital ! Pleine de responsabilité, le cœur à courage, l'héroïne sentait la pluie glaciale des montagnes lui souillée le visage de larmes. Elle était jeune et vigoureuse, Madoka pouvait prendre sur elle afin d'aller chercher le médicament de sa mère chez le docteur.

Jiki Masami • « N'importe quoi ... Pourquoi elle prend pas un parapluie comme tout le monde au lieu de toute cette comédie ! »

S'exclama alors Masami en refermant le livre qu'elle lisait sous ce beau soleil, pas un seul nuage à l'horizon, l'avantage des montagnes qui protégeaient d'une certaine manière de la pluie, sauf quand celle-ci arrivait à se glisser, ou alors cela restait coincé. La jeune fille trouvait à redire sur le livre que l'on oui avait donné à lire. C'était très mélodramatique, et elle trouvait l'héroïne assez bête en général. Le trajet malgré cette littérature en main avait été écourté, car elle également devait se rendre à l'hôpital, mais pas pour de faire soigner ! Quoi que, peut-être au final, Masami ne savait pas trop pourquoi elle devait venir ici. C'était très ennuyeux, devoir parler d'elle-même à une inconnue, qu'elle drôle d'idée ! Et dire qu'il y en avait qui payait vraiment pour cela. Elle avait évidemment un avis négatif sur tout ça.

Personne à l'accueil• « Je peux vous aider mademoiselle ? »

Jiki Masami • « nan ! »

Personne à l'accueil• « Mais attendez, vous ne pouvez pas entrer dans un hôpital comme ça ! »

Tenta alors d'arrêter cette gamine légèrement de mauvaise humeur. Évidemment, on la forçait à se rendre à ce rendez-vous obligatoire pour qu'elle commence sa vie de ninja. Masami ne s'était pas posée la question si jamais c'était pareil pour tout le monde, car au final, elle s'en fichait pas mal du sort des autres. Le côté équipe et la force de l'amitié n'étaient pas vraiment compris dans son caractère premier. Oui, il allait avoir beaucoup de travail. Alors qu'elle prenait un peu au hasard son chemin, elle finit par se retrouver dans un long couloir avec plein de chambres. Elle en choisit une arbitrairement, surtout à cause des bruits étranges qu'un homme dans un lit faisait. Il n'allait pas très bien visiblement et il n'y avait pas besoin d'être médecin pour le comprendre. La personne de l'accueil réussit à rattraper cette enfant aventureuse alors que Masami était en train d'admirer le malade, qui ne comprenait guère cette visite impromptue.

Personne à l'accueil• « Je crois que tu t'es trompé d'endroit, excusez-nous monsieur, qu'est-ce que tu cherches jeune fille ? »

Demanda alors la jeune femme en traînait Masami l'exploratrice en dehors de la chambre du malade presque déçu de ne pas avoir de la visite au final.

Jiki Masami • « Je suis attendue par Madame Chiwa. »

Personne à l'accueil• « Ha je vois ... D'accord, alors suis moi. »

Commença à dire la personne à l'accueil qui prit la main de notre héroïne afin de la guider vers la bonne salle. Le ton de la voix avait légèrement changé, c'était très subtile, mais trop sans doute pour que la jeune fille ne le remarqua pas.

Jiki Masami • « Pourquoi ? C'est quoi qui va pas ? Elle est bizarre ? Elle a un gros nez ? »

Demanda assez brute de pomme Masami, qui comme à son habitude n'avait guère de filtre en la matière. Généralement, la bienséance voudrait de ne pas montrer avoir remarqué la subtilité de ton pour le garder pour soi, mais ce n'était pas du genre de notre héroïne.

Personne à l'accueil• « Non pas du tout ! C'est quelqu'un de très gentil, tu verras. Ça va bien se passer. »

Jiki Masami • « Non mais vous pouvez le dire, elle a un gros nez ! »

Insista alors la jeune fille avec la subtilité de l'éléphant dans un magasin de porcelaine. La personne de l’accueil tenta un petit peu de gagner du temps jusqu’à ce qu’une bonne nouvelle arriva alors pour la sauver de ce piège honteux !

Personne à l'accueil• « Ho regarde ! C’est son bureau ! Cela tombe bien, parce qu’il faut que je retourne à mon poste tu vois. Je te demanderais d’attendre son arrivée ici. »

Alors que Masami allait rétorquer par une nouvelle question, la jeune femme courageusement s’enfuit littéralement assez rapidement. Presque certaine d’avoir raison, la châtaigne plissa les yeux et entra dans la salle d’attente. Elle était totalement vide, il y avait bien quelques chaises et de quoi lire. Elle avait toujours ce fichu bouquin à continuer, mais cela ne l’amusait pas beaucoup. Elle le posa d’ailleurs sur la pile des trucs à lire de la pièce et Masami admira le plafond en battant des pieds pendant presque une dizaine de secondes.

Jiki Masami • « Bon … »

Ca y est, la jeune fille s’ennuyait déjà, il fallait trouver de quoi s’occuper, et quoi de mieux que de faire une petite bêtise, en tout cas, c’était ainsi qu’était cataloguer son futur entrainement. Elle prit un parchemin promptement inutile à ses yeux pour se rapprocher d’une fenêtre qu’elle ouvrit en grand. Masami se trouvait au premier étage, rien de très haut, mais suffisamment en hauteur pour que cela devienne intéressant. Elle commença à découper de petits morceaux du parchemin là où il n’y avait pas d’écriture pour former des boulettes de papier humidifiées par ses soins. Elle prépara rapidement une dizaine de munitions tout en choisissant sa cible.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Ven 19 Juil 2019 - 14:17


Visite chez le psy




Depuis qu’ils étaient revenus de ce voyage très éprouvant et plein de surprises, une journée était passée. Les deux amoureux l’avaient passé à se reposer et à profiter tranquillement l’un de l’autre, avant de reprendre une vie active constante. Aimi s’était levée aux aurores comme tous les jours aux côtés du Han, un doux sourire s’afficha sur ses lèvres, ses souvenirs les concernant pendant ce voyage remontant à la surface. La Chiwa était revenue de cette longue balade différente et bien des manières. Enfin, il était temps de retourner au travail quotidien qui l’attendait, parce qu’elle avait un rendez-vous médical de prévu, comme lui avait-on dit par une lettre qu’elle avait reçu de l’hôpital. Avec nonchalance, la kunoichi quitta le lit, laissant le jeune homme dormir et se prépara pour se rendre à l’hôpital. L’Eisei nin avait décidé de s’y rendre plus tôt, histoire de reprendre ses marques après une semaine d’absence. Un air léger et heureux pouvait se lire sur le doux faciès de la rubiconde, le fait d’avoir présenté ses adieux à son père lui avait permis d’avancer, de mieux accepter les choses, même si la cicatrice était bien évidemment toujours présente dans son cœur, mais celle-ci se refermait petit à petit. Préparée à partir, à une aventure qu’elle appréciait beaucoup, la rousse se contenta d’un verre de jus de fruit avant de quitter ce qui s’apparentait maintenant à leur appartement.

La vision qui se présentait à la pierre précieuse rougeoyante était différente, elle voyait les choses autrement qu’un brouillard triste et désolant. Le poids sur sa poitrine s’était retiré et Aimi pouvait de nouveau respirer pleinement, sans vivre avec cette boule au ventre. Ses pupilles carminées se posèrent sur la bâtisse hospitalière, la Chiwa était contente de pouvoir reprendre son rôle de médecin. Ses pas passèrent l’entrée tandis qu’elle se dirigeait vers l’hôtesse d’accueil. Quand son regard fatigué et ennuyé tomba sur la kunoichi rousse, il s’illumina soudainement.


« Aimi-san ! Vous êtes de retour ! Il était temps, on s’ennuyait de vous !

Ses joues se colorèrent discrètement, tandis qu’elle souriait à la jeune femme qu’elle connaissait plutôt bien maintenant.

« Contente de vous revoir aussi Mikami-san ! Le travail m’attend, je crois avoir un rendez-vous aujourd’hui.

« En effet ! Vous avez été assignée pour la matinée pour recevoir une jeune fille qui doit être suivie, le dossier vous attend dans la salle d’examen 10 !

Non sans regarder sa consœur avec interrogation, la rousse hocha de la tête avant de se diriger vers les vestiaires pour enfiler sa blouse blanche qui lui avait tant manqué. Aimi s’arrêta quelques secondes et inspira profondément, gonflant des poumons, puis relâcha le tout. Il était temps d’y aller. Ses pas arpentaient les couloirs, les connaissant maintenant par cœur, depuis le temps qu’elle siégeait ici. Et dire qu’il y a quelques mois, la doucereuse n’était pas aussi bien considérée ! Mais avec un dur travail et une présence plus récurrente, tout finissait par fonctionner. Alors, la Chiwa avait décidé de vraiment mettre de son temps dans cette tâche de médecin assez polyvalent par ailleurs. Et elle allait même le découvrir avec le cas qui l’attendait. En avance d’une dizaine de minutes, la kunoichi arriva à son bureau, la salle d’attente étant encore vide et s’installa, prenant le dossier avec comme intitulé « Jiki Masami », c’était un agréable prénom et doux par ailleurs. Ses iris rubis analysaient les rapides pages, lisant rapidement ce qu’il se disait sur sa personne.

En refermant le dossier, la combattante du vent marqua un temps d’arrêt avant d’arquer un sourcil. Est-ce qu’on lui donnait la tâche de suivre une enfant de Wasure ? La médic nin avait entendu du scandale de la prison et cette jeune fille était née dans ces lieux sombres et inconnus ? Suite à l’évasion, cette jeune Masami résidait donc à Iwa, c’était donc très récent et au vu des épisodes traumatisants, un suivi était donc obligatoire pour être certain qu’elle était prête à devenir shinobi. Si Aimi avait été conseillère concernant la résonance, avait réalisé des autopsies, des opérations, des simples soins comme les plus complexes, elle n’avait jamais encore géré un cas comme cela, pourquoi ne pas aller voir directement un psychologue ? Elle se disait bien que ce n’était pas pour rien que ce dossier était arrivé entre ses mains… Enfin… Sa fine ouïe entendit la porte de la salle d’attente s’ouvrir. La rubiconde se leva et essuya sa blouse machinalement, comme pour se préparer. Elle avait hâte de voir à qui elle avait affaire. Alors, en sortant de son bureau, la jeune femme chercha d’un œil analyseur sa patiente de la matinée, mais personne. En s’avançant un peu plus, son attention fut attirée par une silhouette au bord de la fenêtre qui semblait magouiller quelque chose. Fronçant des sourcils, le resplendissant médecin croisa les bras et se racla la gorge pour faire part de sa présence.


« Je peux peut-être t’aider Masami-chan ? Ou dois-je rappeler que nous sommes dans un hôpital ici ?

Son timbre de voix restait doux et calme, sans faillir non plus, le joyau écarlate ne souhaitait pas la brusquer mais elle devait reprendre la native de Wasure qui préparait un coup farfelu que la Chiwa aurait pu faire il y a quelques années de cela.






_________________
Visite chez le psy (pv Aimi) Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Lun 22 Juil 2019 - 12:06
Sans doute qu’il était plus facile pour juger l’équilibre mental d’une kunoishi de demander à une autre. Que pourrait donc comprendre un psychologue de métier à envoyer des enfants tués d’autres. Il y aurait sans doute beaucoup de personnes refusées à ce genre d’acte. En pleine opération, Masami glissa entre chacun de ses doigts de sa main gauche une petite boulette de papier léchouillée légèrement. Elle allait débuter son assaut lorsque quelqu’un se permit de l’interrompre en pleine opération. La jeune fille soupira légèrement en regardant vers dehors, elle baissa alors sa main chargée de projectiles avant de se retourner avec un grand sourire.

Jiki Masami • « Nan t’inquiète ! Je gère ! »

Osa dire sans aucune once d’hésitation la future nouvelle patiente du docteur en levant un pouce en l’air comme si de rien n’était. Elle n’avait pas du saisir la subtilité du langage rhétorique, cela n’était pas son fort vraisemblablement. Pas froid aux yeux ou ne saisissant pas qu’il devait avoir un problème, la jeune fille se retourna vers la fenêtre, mais sans rien faire du tout. En pleine réflexion pendant un moment, elle se retourna en agitant son doigt.

Jiki Masami • « Si … si il y a bien quelque chose que vous pourriez faire, il faudrait me préparer des munitions, parce que j’en ai prévu une dizaine, mais si on me repère pas, ben ça serait un peu juste. Normalement … faudrait changer d’endroit tous les un ou deux lancés, mais bon … J’ai rendez-vous avec quelqu’un alors … »

Masami commençait à se demander qu’est-ce qui était le plus important entre envoyer des boulettes et le fameux rendez-vous. Quoi qu’il en soit, elle donna le parchemin déjà entamé pour créer les premières boulettes.

Jiki Masami • « tiens, faut en prendre des petits bouts, les rouler et les mettre un peu de bave comme ça, ça fait une bonne petite boulette, et avec un peu de chance, ça va même coller ! Hihihihihi ! »

Dit alors la châtaigne en éclatant de rire. Avant de se retourner vers la fenêtre afin de repérer des cibles, mais la seconde question de la femme qui venait d’entrer la taraudait. Cela attendait vraiment une réponse ? C’était évident pourtant, mais vu que la femme semblait être dubitative et dans l’expectative, elle répondit tout de même.

Jiki Masami • « Bha oui je sais bien que l’on est dans un hôpital, on soigne des gens ici, mais bon, je ne suis même pas malade … Alors je me demande bien ce que je fais là … »

Avoua avec une petite moue la jeune fille avant de revenir vers ses proies.

Jiki Masami • « T’en fais pas, je vais attaquer ceux en dehors de l’hôpital, je suis pas folle non plus ! Je suis quelqu’un de respectueuse. »

Essaya sans doute de trouver quelque chose de positif dans tout ceci. Très professionnelle, elle se plaqua sur le côté gauche de la fenêtre contre le mur afin de laisser le moins de partie visible de son corps. Elle avait été bien formée il fallait bien avouer, mais heureusement qu'elle ne faisait pas cela avec des kunais ou des shurikens ! Masami lança un premier projectile qui manqua sa cible, puis une seconde boulette de papier qui toucha un petit vieux sur un banc. Quitte à faire ce genre d'exercice, autant commencer par une cible facile, elle n'allait quand même pas attaquer un ninja. Il serait capable d'éviter l'attaque le bougre ! Masami se plaqua contre le mur en s'éloignant doucement de la fenêtre.

Jiki Masami • « Il vaut mieux changer de pièce, je crois que je suis repérée ... »

Chuchota alors Masami vers le docteur à voix basse.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Mar 3 Sep 2019 - 13:32


Visite chez le psy




Il ne fallait pas être psychologue pour comprendre que cette jeune fille s'était déjà créer une bulle bien à elle et que comprendre les questions à double sens, n'était pas vraiment de son ressort. Ce fut ainsi qu'elle lui répondit le plus innocemment possible qu'elle n'avait pas besoin de son aide pour asséner les passants de boulettes de papier humides. Un fin sourire se dessina sur le minois de l'Eisei nin qui se disait que cette demoiselle avait du toupet. Alors que la Chiwa décida de s'avancer pour voir ce qu'il se passait, restant actrice pour le moment de ce qu'il se déroulait devant elle, se faire une idée du personnage qu'elle allait devoir prendre en charge, pour mieux comprendre. Prise complètement dans son projet d'attaque à la boulette, elle lui demanda même de lui venir en aide, ce qui la surprit légèrement, se rendait-elle compte de l'endroit où elle était ? Pas vraiment sûrement, sinon elle n'agirait pas ainsi.

"A qui le dis-tu que tu as rendez-vous, c'est avec moi" pensa-t-elle. La rubiconde attrapa le parchemin tendu, souriant légerment en l'écoutant lui expliquer comment fabriquer ces projectiles collants et peu agréables pour ceux qui se les recevraient en pleine tête. Sa réponse confirma le fait qu'elle savait très bien où elle était, mais que cela ne l'empêchait pas de s'amuser en attendant ce fameux rendez-vous. Pas malade ? Non en effet, ce n'était pas la raison de sa présence. Quelqu'un de respectueuse ? Les deux iwajins avaient une définition de ce terme très différent dans ce cas. Ses iris carminés la suivaient du regard, s'apprêtant à son rôle de tireur d'élite à coeur. Mais il était temps d'arrêter tout ceci, même si la voir faire était plutôt amusant, peut-être parce qu'elle avait été de cette énergie et de cette trempe à son plus jeune âge ? Pauvre vieille personne qui se prendrait le projectile. Aimi se baissa légèrement pour l'écouter avant de se redresser et de lever le doigt, avant de regarder à gauche et à droite en jouant le jeu.


« Je pense que dans ce cas, nous devrions nous cacher dans ce bureau, avant que quelqu'un vienne t'emprisonner.

Dit-elle en parlant moins fort, cachant une partie de sa bouche avec sa main, comme pour lui dire un secret. Puis, elle tendit celle-ci à la demoiselle, paume pointant vers le plafond, un fin sourire, tout en penchant sa tête sur le côté.

« Tu as du potentiel en tout cas, je t'apprendrai d'autres façons de lancer des projectiles, tout en respectant les personnes autour de toi. Mais avant, il va falloir que tu me donnes ceux-là. Parce que nous avons rendez-vous ensemble, Masami. Je suis Chiwa Aimi, celle avec qui tu as rendez-vous.

Même si l'air sur son faciès était doux et agréable, son regard n'en restait pas moins sérieux, parce qu'elle voulait que cette demoiselle comprenne qu'elle prenait tout cela très à cœur. Pour elle aussi, c'était nouveau, devoir gérer une jeune personne en dehors des soins qu'elle avait l'habitude d'administrer. Elle hocha de la tête, pointant sa main, pour l'inciter à lui donner les petites boulettes qui n'étaient pas utiles pour le moment.

« Ensuite, tu pourras t'installer comme tu le souhaites dans le bureau, que nous commençons à discuter de la raison de ta venue, d'accord ?


_________________
Visite chez le psy (pv Aimi) Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Mer 4 Sep 2019 - 12:03
Son passé viendrait sans doute expliquer dans quelle bulle Masami avait-elle été plongée de force. Elle ne vivait sans doute pas dans le même monde que la plupart des autres personnes, d’où le décalage de réalité. Elle était quelqu’un qui parlait très ouvertement et sans filtre, tout simplement parce que c’était ainsi que la Jiki avait appris à survivre dans son milieu. Être libre ainsi n’était pas son monde, elle était comme une étrangère. Peut-être avait elle-même une sorte de crainte à vivre ainsi, comme un chaton hors d’un lieu clôt rassurant et habituel. N’ayant pas les mêmes références, elle avait sans doute du mal à comprendre certaines expressions pourtant usuelles.

Masami était totalement concentrée dans ses lancées de boulettes sur les cibles faciles et elle ne pouvait pas voir le fin sourire du gentil docteur. Ce n’était pas non plus des kunaïs, de simples boulettes de papiers qui ne feraient pas de mal. Par contre, elle semblait n’avoir aucune compassion pour ceux qui étaient soignés dans l’établissement médical, sinon sans doute qu’elle ne ferait pas cela. La châtaigne trouvait que cette femme plantée là à ne rien faire à part la regarder pouvait bien lui préparer des munitions vu qu’elle n’avait apparemment rien à faire de mieux. Elles auraient pu faire un duo de choc dans l’envoi de projectiles issu du traitement de peaux d’animaux. Elle n’avait toujours pas compris que c’était avec elle le rendez-vous, ce n’était pas une autre patiente, mais bon, c’était la première fois qu’elle rencontrait ce type de personne. En prison, les seuls docteurs que l’on voyait, à part ceux qui faisaient les expériences, c’étaient ceux qui étaient chargés de remettre en forme les sujets d’expérience pour la prochaine séance.

On pouvait dire aisément que Masami était assez égocentrique, seul son sort l’intéressait. Elle ne respectait pas grand-chose autre que les règles qu’elle avait bien pu apprendre en prison. Les faibles n’avaient que peu d’intérêt à ses yeux, seuls les forts survivaient à Wasure, et elle avait dû devenir ou s’approcher de ce concept. Elle leva un pouce alors en hochant la tête doucement.

Jiki Masami • « Excellente idée ! Je devrais te nommer mon bras droit. Il faut savoir s’entourer de gens qui trouvent de bonnes idées ! »

Concéda alors Masami en se dépêchant de pénétrer dans le fameux bureau. Elle ouvrit légèrement la porte en regardant à l’intérieur, il n’y avait personne vraisemblablement. Elle fit signe alors à son second de la suivre.

Jiki Masami • « C’est bon ! Il y a personne, allons-y ! La voie est libre. Tu crois vraiment que l’on enferme des gens en prison pour du lancer de boulettes de papiers ? Enfin bon …. Pas vu pas pris ! »

Laissa alors entendre la jeune fille en entrant dans le bureau rapidement. Un peu surprise, lorsqu’elle entendit la doctoresse lui dire que c’était avec elle qu’elle avait rendez-vous. La Jiki fit un peu la moue.

Jiki Masami • « Tu étais mieux dans le rôle du second hein … D’autres façons de lancer des projectiles en respectant les gens ? Ah oui ? En s’excusant à chaque fois que l’on leur lance des boulettes de papier avant ? Ça manque de discrétion quand même … ça doit pas être ça. »

Masami obtempéra en confiant à Aimi les boulettes de papiers déjà préparées. Elle s’était fait chopper, alors pas question de se défiler pour le coup. Quoi qu’il en soit, cette personne représentait l’autorité, alors elle avait appris qu’il fallait toujours obéir à ces gens-là, que cela apportait plus de problèmes qu’autre chose d’y résister stupidement. Cependant, cela n’empêchait pas de faire ce qu’il fallait si l'on était suffisamment discret. Elle s’installa alors sur un siège en face du fameux bureau lui laissant tout de même son siège.

Jiki Masami • « Je suis là pourquoi alors du coup ? Parce que je ne sais pas trop au final … On m’a juste demandé de venir. En tout cas, vous n’avez pas un gros nez, alors que la personne de l’accueil, j’ai l’impression qu’elle le trouvait gros, mais qu’elle osait pas le dire. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Sam 28 Sep 2019 - 12:16


Visite chez le psy




Insouciance, c'était ce qu'elle pouvait lire quand elle voyait cette petite silhouette s'acter sans vraiment faire attention à ce qui l'entourait, s'investissant admirablement dans cette... aventure pour le peu ordinaire. Mais celle-ci n'était pas vraiment adaptée à son environnement et bien qu'Aimi pouvait sourire, il fallait qu'elle agisse, elles avaient un rendez-vous à effectuer. La Chiwa ne s'attendait pas vraiment à cette réponse... Son bras droit ? Carrément ? Bon... Il fallait qu'elle continue de jouer à son jeu, jusqu'à pouvoir lui faire comprendre ce qu'il se passait vraiment. La rubiconde lui fit alors signe, d'un air avisé, de se rendre dans son bureau, avec comme excuse, la discrétion et la furtivité. Il était probable que cela marche, et c'était le cas. En effet, enfermer des gens en prison pour lancer des boulettes de papier, ce serait quand même, grave, sauf si elles étaient explosives peut-être... Mais n'allons pas lui donner des idées ! L'Eisei nin suivait alors doucement Masami, avant de refermer la porte derrière elle et de lui faire savoir qu'en fait... Bin, elle avait rendez-vous avec elle. La partie de plaisir était donc terminée et la rousse était contente de voir que la jeune fille obtempéra. S'excuser avant de lancer les boulettes de papier...

« Hum non, on ne lançant pas de boulette de papier sur des pauvres patients qui sont en convalescence. Et puis imagine, si l'un est cardiaque et qu'il prend peur en recevant tes projectiles et qu'il s'écroule... On sera dans la panade... Exprima-t-elle en posant un doigt sur son menton, imaginant déjà la panique qui pourrait se créer. Non non, on ne faisait pas ça ici. Avant de t'expliquer ce que j'ai en tête, nous devons parler de la raison de ta présence ici. »

La jeune femme s'installa donc en même temps que la Jiki, déposant les boulettes humides -très peu agréables à toucher- sur un coin du bureau. Sa patiente de la matinée ne savait pas vraiment pourquoi elle était ici. La mention de son nez l'étonna, arquant un sourcil, ne comprenant pas pourquoi celui-ci faisait partie de la conversation. Jusqu'à ce qu'elle lui parle de la secrétaire à l'accueil. Un petit soupire se glissa d'entre ses lèvres, tandis qu'elle calait son dos contre le fauteuil, un peu las.

« Elle m'a toujours regardé étrangement, je ne comprenais pas pourquoi, c'est peut-être pour ça alors... Enfin... Si tu es ici, c'est pour discuter de ton passé et de ta situation actuelle.Commença-t-elle, ne souhaitant pas s'attarder sur sa collègue qui n'avait aucune gêne pour dévisager le visage des autres. Ses fins doigts glissèrent sur les pages de son dossier, pas très large.Tu es donc née à Wasure no Kuni, dans cette prison qui, on peut dire, fait froid dans le dos à tout le monde...»

Ils avaient tous découvert, cette prison, suite à l'apparition de l'homme au chapeau sur les lieux. Cet endroit était reculé de tous et renfermait de nombreux prisonniers qui auraient donc subis des expériences et Masami faisait partie de ces victimes. Cela avait dû la marquer et à sa manière, Aimi n'avait pas l'air de voir une petite fille sombre qui souffrait de son passé, bien au contraire, même s'il y avait un net manque d'empathie. Ses mains refermèrent de dossier, la combattante n'était pas psy, elle ne savait pas comment faire, alors elle ferait à sa manière.

« Je n'ai pas envie de disséquer ton passé, mais j'ai besoin de connaître ton ressenti sur ce qu'il s'est passé dans la prison, est-ce que cela t'empêche d'avancer à l'heure actuelle? Et j'aimerais aussi savoir comment se passe ta vie à Iwa, si tu t'intègres bien et ce que tu penses des... shinobis.»

La Chiwa gigotait dans son siège, c'était assez différent des autres consultations et les deux protagonistes ne voulaient sûrement pas rester assis ici à décortiquer son passé, pourtant, c'était nécessaire, vérifier qu'elle avait le mental solide pour devenir l'épée du village, tout comme elle. Mais une idée lui traversa l'esprit, en repensant à sa rencontre assez amusante avec la Jiki.

« Je ne sais pas ce que tu en penses, mais, ça ne te dirait pas de quitter cet endroit avec moi ? Et continuer de discuter de tout cela, en lançant, d'autres types de projectiles et pas sur des patients ? Par exemple, sur les hauts-plateaux ?»

Si la rubiconde pouvait rendre cette séance plus intéressante pour les deux iwajins, autant essayer. Les hauts-plateaux étaient un endroit qu'elle appréciait et si la jeune fille voulait exposer certaines choses, ce serait l'endroit parfait.


_________________
Visite chez le psy (pv Aimi) Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Mer 2 Oct 2019 - 18:28
L'insouciance caractérisait plutôt bien la jeune fille que la doctoresse pouvait voir évoluer autour d'elle depuis quelques minutes. Elle semblait être assez loin des préoccupations de beaucoup, comme si elle vivait à part de la société ou alors c'était la société qui l'avait mise à l'écart et qu'elle n'était jamais revenue. Masami était habituée à un tout autre environnement, et se sentir si libre depuis peu lui donnait des ailes. On ne lui avait pas donné de limites dans la vie, ou en tout cas pas celle-là. Ce n'était pas du tout prévu qu'elle puisse être relâchée dans la nature un jour. Qu'avaient espéré ses tortionnaires ? La garder jusqu'à sa mort ? Remarquer que la prison de Wasure no Kuni avait été cachée au monde bien longtemps. Lorsque Aimi lui dit d'imaginer si un patient touché par une boulette de papier faisait une crise cardiaque, sa seule réaction fut de hausser les épaules. Elle semblait trouver que cela n'avait aucune espèce d'importance.

Jiki Masami • « Tant que ce n'est pas moi ... Oui enfin bon, c'est plus facile de lancer des boulettes de papiers sur des gens diminués que sur des ninjas entraînés hein ... »

Commença à dire la châtaigne comme pour trouver une sorte d'excuse, sans doute mal placé, car tout simplement elle ne comprenait pas ce que voulait lui faire comprendre la psy de service. Elle ne semblait avoir aucune sensiblerie aux sorts des autres, solitaire dans l'âme et l'égoïsme au cœur.

Jiki Masami • « Ah ! ça après oui, vous seriez dans la panade. Faudrait dégager le corps devant tout le monde. Ça jette toujours un froid pendant quelques jours ça. »

Ajouta alors Masami comme si elle désirait s'investir dans la préoccupation de la médecin, mais en ne comprenant guère de quoi il retournait. Des morts, elle en avait vu un certain nombre dans la prison, mais tant que ce n'était pas le sien, tout allait bien. Personne ne pouvait défendre mieux ses intérêts qu'elle-même et personne n'avait véritablement pris son parti durant sa courte vie.

Jiki Masami • « J'ai fait quelque chose de mal et vous voulez le punir ? Faire des tests sur mon corps ? »

C'étaient les deux idées qui lui virent sur le coup quant à sa présence devant un docteur, l'habitude sans doute. Elle ne se préoccupait plus de ses boulettes de papiers, alors qu'elle avait le regard plongé dans celui d'Aimi. Elle ne semblait même pas craindre ou être gênée par les idées qu'elle venait de lâcher. Se faire torturer encore, c'était presque toute sa vie.

Jiki Masami • « Parler de mon passé et de maintenant ? C'est ça que vous voulez savoir ? Bha ... Je peux te le raconter si tu veux hein ... Oui je suis née à Wasure no Kuni, j'y ai vécu jusqu'à, il y a plus ou moins une année. Après je comprends que ça leur fait froid dans le dos, pendant l'hiver, ce n'est pas bien chauffé, mais ils ne sont pas obligés d'y aller non plus ... »

Commenta alors Masami, incapable de pouvoir penser que d'autres personnes pouvaient se morfondre sur son sort et ne pas penser simplement qu'à eux. Qu'auraient donc à gagner ces gens en pensant à une pauvre gosse qui n'avait pas eu de chance dans la vie ? Elle était une victime, une victime de la vie même, car elle avait dû subir des horreurs simplement parce qu'elle n'avait pas eu de chances à propos de sa naissance. Toute sa jeune vie était profondément marquée par cette longue expérience traumatisante, mais à son avis était que la vie était ainsi, douloureuse. Grâce à sa jeunesse peut-être, la jeune fille ne se morfondait pas, c'était ainsi. Elle dévorait la vie avec acharnement, arrachant chaque journée de vie à la force de ses poings et de sa volonté. C'était ainsi que l'on pouvait avancer. Pouvait-elle faire la pire des horreurs sur simple demande ? Oui, c'était certain, car elle avait appris que la vie n'avait aucune valeur, sinon comment expliquer de l'avoir traité ainsi comme du bétail ?

Jiki Masami • « ce que je ressens à propos de mon passé ? Ah bon ... C'est bizarre ... Enfin d'accord. Hmm alors ... »

Masami semblait vraiment étonnée de la question, objet lui avait jamais demandé quelque chose de pareil, mais un ordre était un ordre et elle suivait toujours docilement les ordres de l'autorité. Elle prit tout de même le temps de réfléchir à cela. C'était difficile de mettre des mots sur des impressions qu'elle rejetait de la même manière que la douleur, les humiliations et tout autre sentiment pour se protéger.

Jiki Masami • « Je suis née dans une prison alors que je pense n'avoir rien fait pour ça, mais bon, c'est comme ça. Très jeune, on a découvert sans que cela semble être une surprise pour les gardiens ou les scientifiques, ma capacité à générer des champs magnétiques. Comme celle qui m'a fait naître d'ailleurs. »

Finit par dire Masami en ne prononçant pas le mot de mère ou maman, comme si c'étaient des mots vides de sens à ses yeux ou qu'ils ne représentaient rien du tout.

Jiki Masami • « Dans la prison, j'ai essayé de survivre comme je le pouvais, entre des humiliations et des tortures ou encore des tests. Je ne sais pas trop quoi dire dessus, car c'était mon quotidien sans que je n'aie guère le choix sur quoi que ce soit. Mon planning était prévu, plus je résistais, plus c'était difficile et que je devais subir des privations. Sachant que l'on n'avait pas beaucoup... »

Masami essayait de ne pas trop au final faire ressortir ses sentiments, comme si cela pouvait être une faiblesse, une tare. Cela tenait davantage au résumé d'une vie avec des faits, même si l'on pouvait deviner quelques sentiments à force de lecture de ses faits et gestes, et surtout sa manière d'être.

Jiki Masami • « grâce à l'homme au chapeau, j'ai pu m'enfuir lorsque la prison a été attaquée. Comme beaucoup d'autres de prisonniers, j'ai retrouvé la liberté ainsi, même si je ne me suis vengée de personnes. Même pas de gardiens, certains le mériteraient sans doute. Si cela m'empêche d'avancer, non, pas du tout, je n'ai pas mal aux genoux. On me dit souvent que c'est parce-que je suis jeune, mais je ne comprends pas bien. »

Répondit alors la Jiki en haussant les épaules légèrement, tandis qu'elle tentait de répondre à sa manière aux questions.

Jiki Masami • « Quand je suis arrivée au pays de la Roche, j'ai échoué près d'un village de la côte. Un docteur m'a aidé, nourrit. Cela a été mes premiers moments de liberté au final. Cela a été très ... Étrange. Personne ne me disait quoi faire, où aller. J'avais le choix, je l'ai toujours en quelque sorte, mais ... Je ne sais trop au final. Je peux aller à droite ... Ou à gauche, mais ... Enfin je n'en sais rien. »

Masami semblait être un peu perdue dans ce qui pourrait pourtant être un moment merveilleux, mais à ses yeux, elle avait quitté son monde pour un autre vide d'une grandeur insondable, qui faisait peur.

Jiki Masami • « les personnes libres sont évidemment plus sympas que beaucoup de ceux que j'ai rencontrés à Wasure no Kuni, même si j'ai du mal à les comprendre et eux également je le crains. Je ne sais faire qu'une seule chose, utiliser mon pouvoir. On m'y a entraîné toute ma vie à l'utiliser dans toutes sortes de lieux, manières ou façons. Que pouvais-je faire d'autres que devenir une ninja du pays où j'étais arrivée. Le médecin qui m'hébergeait trouvait que j'avais beaucoup trop d'énergie, je crois que c'est comme ça. Qu'il l'a dit. Du coup, je me suis inscrit, et j'ai rapidement parcouru les étapes de l'Académie en quelques mois. Je crois que je vais accepter un hébergement chez Ryoko, une fille chouette qui dirige un dojo, pour le moment je vis seule. Ça ne me dérange pas, car au final j'ai toujours été seule alors ... »

Dit la jeune fille en haussant les épaules de nouveau.

Jiki Masami • « Je suis rentrée dans une équipe ninja dont le responsable est Ashitaka, et mon autre compagnon Doudini. Un ninja un peu vieux pacifiste ... Il a l'air bizarre, mais il est plutôt sympa. J'ai déjà fait une mission avec lui. J'ai l'impression que cela se passe bien. »

Masami n'était clairement pas une patiente des plus classiques. C'était une évidence, il y avait beaucoup de travail. Avait-elle véritablement l’étoffe d’une ninja, sûrement, mais une lame dans l’ombre capable du pire, surement. Pouvait-elle réellement rester ainsi avec les valeurs qu’étaient les siennes, c’était une question épineuse. Quoi qu’il en soit, elle fut tout de même assez surprise de la proposition de la doctoresse. Elle se leva d’un seul coup comme si elle venait de retrouver toute son énergie.

Jiki Masami • « Ah bha ça oui ! C’est une excellente idée, c’est trop triste et trop nul ici. Tout est blanc ! Tu veux lancer les projectiles sur quoi alors si ce n'est des patients ? Tu as des trucs plus rigolos ? Ha ! Les hauts plateaux, je connais, j’y ai vu des personnes se taper dessus, c’était marrant, mais c’était un peu moue quand même. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Sam 26 Oct 2019 - 23:07


Visite chez le psy




Les paroles de Masami surprenaient la rousse, son manque d’empathie était vraiment fort et il allait être compliqué de lui faire comprendre que les gens n’étaient pas des jouets et encore moins ceux diminués, comme elle le disait si bien.

« Je ne vois pas ce qu’il y a d’amusant à s’en prendre à des personnes qui ne pourront pas se défendre personnellement… Enfin bon… »

Aimi sourit doucement, ses épaules bougeant lentement, au rythme d’une douce respiration. Son excuse était bidon et représentait bien le personnage qui était face à elle : jeune, insouciante, égoïste et très antipathique. Maintenant, la jeune femme devait surtout comprendre, pourquoi la Jiki était ainsi. Et même lorsque l’Eisei nin voulait lui ouvrir les yeux en posant des questions qui se voulaient rhétoriques, la jeune fille avait réponse à tout, entrant dans le jeu d’Aimi corps et âme. Quand la rousse l’invita à s’asseoir, elle fut choquée de la question que sa nouvelle patiente lui posa. La punir ? Faire des tests sur son corps ? Mais que pensait-elle d’elle ? Son air étonné était difficilement dissimulable. La jeune femme s’installa alors, pleine d’interrogation dans sa tête. Elle savait que Masami avait subi des sévices, au sein de cette prison et trouver cela normal ne l’était vraiment pas. Pour la Chiwa, tout cela était horrible, rien que d’y penser.


« Pas dans ce sens-là. Dans le sens où nous avons entendu parler de ce qui se passait dans la prison et que ce n’est pas une bonne chose. Cela fait peur, parce qu’une enfant comme toi, n’aurais jamais dû subir ce genre de traitement.»

Elle vivante en tout cas, il en était hors de question. Son regard plongé dans celui cristallin de son interlocutrice était plus que sérieux, il ne fallait pas qu’elle se mette en tête que ce genre de chose pouvait lui arriver ici. Masami prit la parole pour affirmer qu’elle était née là-bas, non sans comprendre où elle voulait en venir dans le fait que la prison leur faisait froid dans le dos, il y avait encore beaucoup de travail.

Quand Aimi lui demanda de lui présenter ses sentiments vis-à-vis de son passé, la Jiki fut étonnée. Personne ne lui avait demandé avant, comment se sentait-elle, après avoir vécu toute sa vie dans cet endroit sordide ? Cette jeune fille n’avait vraiment pas eu de chance. Fort heureusement, Aimi était là maintenant. Sa naissance et sa vie, elle savait qu’elle n’avait pas mérité, mais le prenait avec. C’était « la vie ». Mais ce n’était pas une vie en fait, ce n’était pas normal et c’était pour cela que les deux iwajins étaient là aujourd’hui. Sa capacité était originale et sortait de l’ordinaire, mais pour Aimi, cela n’excusait pas les scientifiques, c’était une hérésie de s’en prendre à une enfant pour assouvir leur soif d’apprendre, la Chiwa ne pouvait tolérer cela et heureusement qu’elle ne pouvait les croiser. Lorsque Masami parla indirectement de sa mère, sans attache et sans sentiment, la rousse fut touchée. Pour elle, sa génitrice représentait tellement de choses, que c’était difficile à entendre, l’avait-elle connue au moins ? La rubiconde laissa la jeune fille continuer sa narration, l’écoutant très attentivement. Ce qui s’en suivait, était vraiment difficile à écouter, elle avait subi des choses qu’Aimi ne pouvait imaginer et envisager. Un quotidien empli de douleur, résignée à suivre le programme tortionnaire de ses bourreaux.

Les mains de la douce enserrées l’une dans l’autre, ses ongles entraient légèrement dans sa peau, en colère contre ce qui lui était arrivé. Parce qu’elle haïssait l’homme au chapeau pour lui avoir volé son père indirectement et que paradoxalement, elle le remerciait d’avoir rendu sa liberté à Masami, en l’attaquant. Cela ne changeait pas ce qu’elle pensait de lui, mais s’il n’avait pas agi, la brune ne serait pas là, loin de tous ces sévices. Sa façon de voir la vengeance lui plaisait, elle avançait même sans avoir puni ceux qui lui avaient fait tout cela et c’était déjà un bon point. Comme le bon psychologue qu’elle n’était pas, la rousse hochait de la tête et se contenter d’observer les mimiques, les gestes de Masami, qui la rendait… insouciante, elle avait vécu tout cela et vivait avec, tout simplement et cela la rendait forte.

Une fois qu’elle était arrivée sur les terres rocheuses, elle était libre et pourtant, ce n’était pas aussi évident qu’on pouvait le prétendre. Aimi comprenait ce qu’elle voulait dire. La jeune fille avait été pendant tant d’années, comme un cobaye au sein de murs restreints, avant de se retrouver dans une immensité incontrôlable, sans rien pour lui dire quoi faire. Ce qui était aussi difficile, était de comprendre Masami, tout comme elle, de comprendre les gens qui lui voulaient du bien. Elle était tant habituée à ce qu’on la traite comme de la chaire intéressante, qu’elle ne montrait aucune compassion, qu’elle agissait comme elle l’avait toujours fait. Son pouvoir était la seule chose qu’elle savait faire efficacement parce qu’on l’avait entraînée ainsi, ce qui n’était pas en soi une mauvaise chose dans un monde de shinobi. C’était le traitement qui… n’était pas forcément le bon.

Être énergique n’était pas une mauvaise chose en soi, il fallait juste utiliser tout ce regain dans les bonnes choses, comme ce qu’elle avait fait. Aimi était contente d’entendre qu’elle avait rencontré Ryoko, qui lui avait proposé son aide, ce n’était pas dans leur petit appartement que la rousse aurait pu accueillir la Jiki et la Sekken était une belle personne qui était la meilleure pour lui apprendre à comprendre les gens et ce monde nouveau et différent de ce qu’elle avait connu. Être entrée dans une équipe aussi était une bonne nouvelle, Masami n’était pas seule et avait déjà posé un pied dans le monde shinobi. De côté-là, la Chiwa ne se faisait pas d’inquiétude, il fallait juste qu’elle apprenne à vivre avec les autres et à les comprendre, parce qu’elle avait peur qu’en mission, son manque d’expérience auprès des humains autres que des prisonniers et des scientifiques, lui permette d’évaluer ce qu’elle devait faire. Un coup pourrait vite partir, sans réflexion avisée.

Avant de lui donner un avis sur tout ça et de continuer les questions, la Chiwa se tortilla dans sa chaise. Elle avait bien compris que Masami avait de l’énergie à revendre et ce n’était pas en restant assise qu’elle allait l’aider à s’ouvrir et qu’elle allait apprendre quoi que ce soit. Alors, la combattante lui proposa de sortir d’ici pour continuer la séance sur un endroit plus… sympathique. Et celle idée semblait lui plaire, parce qu’elle se leva d’un coup, telle une pile électrique, ce qui fit sourire Aimi. Son intérêt soudain pour ce qu’elle lui proposa surprenait la Jiki, elle aimait vraiment ce côté-là du monde qui l’entourait et c’était une perceptive qu’il fallait approfondir.


« Je pense que ça sera toujours mieux pour nous deux, que de rester ici, je n’ai pas l’habitude de gérer ce genre de dossier, mais je prends vraiment ton histoire à cœur et j’aimerais vraiment qu’on en parle. Donc, si tu es prête, on peut y aller.»

La kunoichi à la longue cheveux écarlate se leva de son siège et quitta sa blouse blanche, laissa le dossier sur son bureau et invita Masami à la suivre, un fin sourire aux lèvres. Les deux demoiselles traversaient les couloirs silencieusement, avant de passer devant l’hôtesse, tandis que la rousse lui lançait un simple regard et que celle-ci baisser les yeux en la voyant. En portant son attention sur la petite silhouette à ses côtés, elle se disait qu’il y avait vraiment un problème avec elle, en fait. Mais ce n’était pas le moment de s’y pencher. En quittant l’hôpital, Aimi inspira une grande bouffée d’air avant de se lancer tranquillement vers les hauts-plateaux. Durant la route, la Chiwa en profita alors pour revenir sur les dires de Masami.

« Le quotidien que tu as vécu, je ne peux pas l’imaginer et savoir ce que tu as enduré, c’est horrible. Et je suis contente que tu y sois libérée, même si concernant l’homme au chapeau… J’ai beaucoup de ressenti, je ne peux pas te le cacher. Tu m’avais dit que tu avais des capacités plutôt spéciales, comme « celle qui t’a mise au monde. » dit-elle en accentuant sur les derniers mots. « Tu n’as pas de lien avec ta mère ? Ou, tu ne l’as peut-être pas connue ? Et ton père ? .»

C’était un sujet qui pouvait être délicat, mais elle avait besoin d’en savoir plus sur sa famille et ses proches, pour comprendre dans quel cercle, elle avait grandi.

« Je comprends que tu peux être perdue, depuis que tu es arrivée à Iwa. Tu as été élevée dans un monde fermé et très différent, il te faudra sûrement du temps pour créer un rythme de vie propre au tien, sans forcément attendre que quelqu’un le décide pour toi. Mais tu es bien entourée, alors je ne doute pas que ça ira. Surtout que Ryoko est une bonne personne et que je pense que c’est une bonne chose, que tu ailles vivre avec elle. Tu es aussi entourée d’une équipe, qui pourra aussi t’encadrer. Je pense que de ce côté, je n’ai pas à m’inquiéter. Ce qui m’interpelle, c’est un peu ton manque de compassion pour les autres. Je comprends que tu as survécu et pensé à toi avant tout, dans cette prison, mais ici, ce n’est pas pareil. Tu ne peux pas t’en prendre aux personnes démunies comme tu l’as dit toi-même. Tu as vécu ça, d’être utilisée sans pouvoir rien faire, et ce n’est pas une bonne chose.»

Aimi soupira, c’était compliqué d’expliquer ce genre de chose, quand on avait passé sa vie à être traité comme un rat de laboratoire et pourtant…

« Tu dois te dire que ta vie ne représente que le cobaye que tu as été, mais sache que ce n’est pas le cas. Tu n’as pas eu de chance. Mais ta vie ou celle des autres, a une valeur, les gens ont des sentiments, et il est important de les comprendre. Il y aura toujours des exceptions, mais oui, il y a quelque chose à travailler là-dessus. Bon, nous sommes arrivées. »

La rousse avait beaucoup parlé, tellement que les deux kunoichis étaient déjà arrivées aux hauts-plateaux. La médic-nin repensa à un endroit intéressant qu’Abuto lui avait montré lors d’un entraînement et Aimi emmena donc la Jiki sur ces lieux. Il s’agissait d’un terrain d’entraînement un peu différent des autres, qui comptait des aménagements en bois, des poteaux, des cibles qui étaient encore présentes. La Chiwa alla s’adosser à une des poutres et croisa les bras, en observant Masami.

« C’est rigolo et amusant de jeter des boulettes de papier sur de pauvres patients qui ne t’ont rien demandé non ? Pourtant, ce n’est pas quelque chose qu’on fait, ce n’est pas respectueux. Le respect est quelque chose d’important ici, dans ce monde. L’autre, n’est pas un cobaye comme toi, tu ne l’es pas non plus. Tu es un être humain, tout comme l’autre. Alors ! Si tu as tant d’énergie à revendre que ça, tu devrais plutôt l’utiliser dans des entraînements, des combats, des missions, avec Doudini par exemple. Du coup, ici, tu as plein de choses possibles, tu peux t’entraîner au projectile, ou au combat avec moi, tant qu’on peut continuer la séance…»


_________________
Visite chez le psy (pv Aimi) Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Lun 4 Nov 2019 - 17:34

Masami pourrait en dire à propos de ce qui était amusant de jouer avec d'autres personnes incapables de se défendre, mais elle commençait à se dire que la phrase d'Aimi n'attendait pas de réponse. Elle ferma la bouche et baissa le doigt alors qu'elle se ravisa ai dernier moment. Quelle preuve de sagesse s'il en est ! De plus la psi souriait, c'était bien une preuve que ce n'était pas très grave comme situation. La jeune fille ne savait pas pourquoi vraiment elle se trouvait dans ce bureau, et elle était bien trop habituée à des traitements autrement moins agréables. Elle remarqua tout de même dans le regard de la médecin qu'elle était choquée par ce qu'elle venait de dire. Si cette femme savait ne serais ce que le quart de ce qu'elle avait vécu, elle tournerait sans doute de l'œil. C'était toute sa vie, c'était ainsi que le monde fonctionnait alors. Masami avait appris alors que la douleur n'était qu'une information, qu'il fallait la faire passer au second plan.

Jiki Masami • « Vous avez entendu que tous les pays se débarrassaient de ceux qu'ils ne voulaient plus voir à Wasure no Kuni ? Oui c'est juste. Cela devait d'ailleurs arranger les différents dirigeants. Moi-même, je ne sais pas du tout où j'aurais dû vivre si cela ne se serait pas passé. D'ailleurs, maintenant que cela est public, je me demandes où ils vont se débarrasser des gens. »

Dit alors crûment la jeune fille sans aucune once de pitié pour son interlocuteur. Elle n'en voulait pas vraiment aux habitants ni à ceux qui ont utilisé sans vergogne cette prison totalement amorale. Ce n'était pas comme cela que l'on vivait ? Elle avait appris à ne pas avoir de pitié pour personne, à ne pas se préoccuper des autres tant sa situation avait été précaire. Elle haussa les épaules légèrement.

Jiki Masami • « Oui peut-être que je n'aurais pas dû vivre tout cela, mais c'est arrivé. Je ne comprends pas pourquoi vous avez peur de quelque chose qui ne vous concerne pas, ne vous touche pas. »

Rétorqua alors Masami ne ressentant absolument pas la peine des autres. Tant que ce n'était pas des ordres des autorités, pourquoi s'occuperait elle des soucis des autres ? Qu'elle était cette règle non écrite ? Une parmi tant d'autres d'ailleurs. La Jiki n'arrivait pas à réfléchir ou même à parler de ses propres sentiments aux autres. Elle savait ce qu'elle aimait vivre ou non, mais le communiquer aux autres était à ses yeux insurmontable. Elle partait du principe que si elle se fichait éperdument des sentiments des autres, alors c'était leurs cas également.

Sans doute que si le personnel de la prison avait été si prompt à faire toutes ces horreurs, cela avait été déjà car ils n'allaient pas être inquiéter d'aucune façon. Ils pouvaient laisser libre court à leurs imaginations et perversions. Qui allait y redire se toute manière ? Masami avait vécu les pires côtés de l'humanité, c'était comme cela que l'on vivait, c'était là-dessus que se basait son système de valeurs. Elle doutait fortement qu'il y avait toujours eu quelque chose de scientifique dans leurs démarches. Elle ne s'était pas tellement posée la question d'ailleurs en se contentant de subir la situation. Vu qu'elle tentait déjà de survivre, qu'elle je se préoccupait guère des autres, c'était dans la continuité qu'elle ne se préoccupe pas de se venger. Contre qui ? Les gardiens de prison ? Les responsables de la prison ? Tous les dirigeants ? Le monde entier ? C'était sans doute la voie qu'avait choisi les rares prisonniers qui avaient attaqués la rage au ventre. Ce n'était que depuis peu que la jeune fille pouvait vivre autre chose qu'être enfermé entre quatre murs. Quoi qu'il en soit, avec tout ce qu'elle avait pu vivre, elle était sans doute prête à affronter presque n'importe quoi ou qui osant se dresser en travers. Elle remarquait aussi qu'elle était capable de procéder à des missions que les autres rechigneraient sans doute à faire.

Il était difficile de comprendre que des gens pouvaient lui vouloir du bien dans rien en retour. Elle ne pouvait pas l'imaginer, alors elle s'attendait à quelque chose, comme les crasses de la vie. Le fait qu'elle soit sortie de la prison ne changeait rien du tout, simplement parce qu'elle n'avait connu que cela. Masami n'avait jamais eu le loisir de faire autre chose que de se battre, d'utiliser son pouvoir, d'être violente et radicale. Elle ne connaissait que cela, et elle ne pouvait pas comprendre la différence de références entre les deux mondes parfaitement différents. Par moment d'ailleurs, étonnement, Wasure lui manquait par certains côtés. C'était assez paradoxale. Lors de mission, il valait mieux lui donner précisément les paramètres, car égorger quelqu'un ou les pires exactions ne lui faisait vraiment pas peur. Aimi avait bien deviné quels étaient les problèmes possibles.

Jiki Masami • « Tu n'es pas très du genre à rester enfermée non plus ? »

Demande alors sans un premier temps Masami à son interlocuteur avant d'enchaîner sur j'en seconde question avec les mains dans les poches à l'aide d'une moue un peu surprise et de questionnement.

Jiki Masami • « Tu n'as pas l'habitude de gérer mon genre de dossier ? Il est si bizarre que ça ? Après j'imagine que tu es obligé d'obéir. C'est ce que j'ai appris à Wasure no Kuni, toujours obéir aux autorités. »

Elle avait presque envie de rajouter tant que l'on n'était pas plus fort qu'eux, mais ce n'était pas le genre de choses que l'on disait face à une de ces représentante. Après tout, Aimi était à ses yeux une de ces membres, et il fallait obéir pour ne pas avoir de problèmes. Évidemment, elle ne se rendait pas encore bien compte que les punitions qu'elle pouvait subir ici n'avait rien à voir avec Wasure. Le fait que Aimi prenne avec coeur son histoire lui semblait être étrange. Ce n'était pas elle qui avait souffert, qui avait été privé de beaucoup de choses, alors qu'est-ce que cela pouvait bien lui faire ? Il fallait éviter quand on le pouvait de s'occuper des histoires des autres.

Jiki Masami • « Ben ... On a qu'à en parler encore si tu y tiens de mon histoire. »

Finit par dire Masami non sans hausser les épaules. Durant le deplaceme en direction des hauts plateaux, elle surprit un regard d'Aimi à son propos. Elle tenta de le comprendre, de l'analyser, mais vu qu'elle ne dit rien pendant un moment, elle s'en détourna.

Jiki Masami • « Une curiosité morbide ? Tu veux savoir ce qu'il fait le plus mal ? Car quand on glisse des morceaux de bambous sois les ongles ça fait trop mal ! Mais bon à force on s'y habitue à la douleur. Cela devient secondaire, alors ils doivent du coup trouver de nouvelles idées. De quoi l'homme au chapeau ? Je l'aime pas particulièrement ... En fait je m'en fiche, mais je dois bien avouer que quelque part, j'ai une sorte de dette face à lui. J'ai côtoyé beaucoup de personnes dangereuses, même si être l'enfant de la prison m'a aidé à avoir des contacts privilégiés, et je sais comment ils réfléchissent. Je dirais que j'ai quelque part davantage un mental de quelqu'un de dangereux que les personnes de l'extérieur comme vous. Cela m'étonnerait que vous puissiez vous comprendre vraiment ... »

Commenta alors assez froidement Masami à propos d'elle-même. Elle avait conscience qu'elle avait beaucoup de points communs au final avec ceux qui méritaient vraiment de se trouver dans une prison, même si Wasure était très particulière.

Jiki Masami • « Des liens avec ma mère ou mob père ? Déjà rien que d'en parler ainsi ça me semble étrange ... Non, je ne les ai pas vraiment connu, à peine croisé. On m'a dit que quand j'étais bébé, j'étais avec ma mère, mais je ne m'en souviens pas du tout. On était séparé par la suite, je les ais juste croisé par hasard, mais on était séparé. Sans doute une volonté des gardiens, je ne sais pas trop. Une fois, je me souviens, je devais avoir huit ans, je contrôlais mal mon pouvoir encore, mais j'ai servi de point de pression à ma mère pour qu'elle obéisse. Quand elle refusait ou qu'elle n'y arrivait pas assez bien dans leur test, ils me faisaient mal à moi. J'ai toujours trouvé cela assez injuste, car ce n'était pas moi qui faisait les fautes, ils avaient qu'à lui faire mal à elle ! »

Dit alors assez froidement la jeune fille, qui semblait se ficher éperdument du sort de sa mère, et elle ne parla même pas de son père pour le moment. C'était un de ses souvenirs les plus proches avec ses parents et cela remontait à pas mal de temps au final. Ce n'était pas très délicat à ses yeux, ils ne représentaient rien du tout. Alors il n'y avait pas tellement de sentiments ou de vide pour le moment. Elle était tournée vers la survie, mais cela viendrait peut-être avec l'âge et le voile sombre qu'elle avait posé sur cette partie de sa vie se lèverait peut-être. Masami écoutait Aimi parler de sa vie actuelle dans le monde extérieur, elle ne disait rien pour le moment en l'écoutant l'air de rien. Elle écoutait et retenait ce qu'elle disait, même si ce n'était pas facile d'accepter de recevoir de l'aide, elle qui avait dû se faire seule. En prison, on devait être autonome quasiment immédiatement, même pour une enfant. Il n'y avait pas de cadeau, c'était à la dure. Montrer d'être faible pouvait être dangereux également.

Jiki Masami • « Mon manque de ... Compassion ? Je ne comprends pas, pourquoi ce qui se passe chez les autres devraient me toucher alors que je ne suis pas concernée ? À moins que j'en ai l'ordre, le fait que quelqu'un ait un souci me concerne pas. Il ne faut jamais se mêler des problèmes des autres, sinon cela pourrait bien devenir les siens. »

Dit alors Masami en levant un doigt comme si elle récitait une leçon ou une morale que quelqu'un lui avait apprise un jour.

Jiki Masami • « Si j'ai utilisé les gens dans le parc, c'est que je m'ennuyais en fait, c'est tout. Et puis ça m'agacait de venir à l'infirmerie alors que je ne suis pas malade, comme si j'étais toc-toc... Les forts peuvent se défendre, les faibles non. »

Conclut alors la châtaigne en expliquant plus qu'excusant son geste. Elle ne semblait pas avoir une once de pitier envers les faibles. S'ils l'étaient c'était surtout de leur faute au final. Après tout, elle même s'entraînait dur pour être forte, puissante et efficace, et elle estimait que tout le monde était capable de le faire également. Le fait qu'elle ait été utilisée, manipulée, ne voulait certainement pas dire qu'elle serait sensible si jamais une autre personne était dans son cas.

Jiki Masami • « ça je m'en doute que les autres ont des sentiments, qu'ils estiment que leurs vies comptent. Ce n'est pas comme si on avait envie de mourir sauf quand on s'en veut vraiment beaucoup. La majeure partie de ma vie, je l'ai passé à Wasure no Kuni, et même si elle ne représente pas votre réalité, elle est la mienne et elle compte. Je n'ai pas vécu tout cela pour que tchi ! »

Se défendit d'une certaine manière Masami de sa propre vie qu'elle détestait évidemment. Qui pourrait vraiment aimer d'être un simple objet utile ?elle savait qu'elle aurait pu vivre une autre existence, mais elle avait la destinée qu'elle avait eu et rien de plus. Ce n'était que depuis peu qu'elle avait le loisir d'avoir le temps de penser. Avant tout était tourné pour gagner sa pitance, quelques objets utiles. Un changement était sans doute possibles, sinon Aimi n'aurait pas tenter sa chance, mais cela sera long bien évidemment.

Jiki Masami • « En même temps, si les gens demandaient à être attaqués par des boulettes de papiers, cela ne serait pas amusant et je ne le ferais pas ! »

Dit alors dans un premier temps Masami avec une petite moue, ce serait vraiment terrible ! Où serait le jeu et l'amusement du coup ? Elle trouvait cela parfaitement logique, cette médecin paraissait intelligente pourtant. Ignorant la mention au respect nécessaire dès Inconnus, la châtaigne pensait surtout que le respect se gagnait.

Jiki Masami • « Pendant les missions Doudini préfère que ce soit moi qui dirige la mission, c'est marrant ! Mais bon heureusement, parce qu'il a toujours des idées nian nian. »

Fit alors une nouvelle fois une moue avec son visage en y repensant à quelques moments. Elle pencha la tête doucement en regardant autour d'elle les différentes cibles. Farfouillant dans les sacoche ninjas dans son dos, elle en sortot deux parcheoins enroulés. Elle les posa à terre, puis après un bref instant, ils décolèrent dans les airs sous forme de dragon de fumée. Masami sauta à son tour en l'air afin d'arriver à leurs hauteurs, puis à chaque fois qu'elle posait ses mains sur l'un ou l'autre, elle libérait un projectile de différentes natures. Cela pouvait être un kunai, comme un shuriken ou d'autres munitions plus exotiques. La majorité touchait quelque chose, même si ce n'était pas parfait. Elle eut le temps de libérer une quinzaine de projectiles avant que les parchemins ne retombent à terre vider du chakra de la châtaigne. Elle regarda autour d'elle assez contente d'elle malgré les problèmes de viser.

Jiki Masami • « Tu veux voir un tour de magie ? Jack a dit je veux toucher ce monsieur là ! »

Dit alors Masami en se dirigeant jusqu'à un mannequin. Elle posa simplement sa main contre le bois, et y déposa un sceau de fuinjutsu dessus. Immédiatement, tous les projectiles lancés s'y dirigèrent sans avoir à les regarder, les manipuler d'une manière ou d'une autre, du moins visiblement. Elle afficha un large sourire envers Aimi, alors qu'elle esquivait les projectiles sur la route.

Jiki Masami • « Je ne sais pas si c'est une bonne idée que je te tapes. Je voudrais pas te faire mal. »

Osa répondre Masami en se grattant l'arrière de la tête, amusée, cherchant clairement son opposante.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Ven 15 Nov 2019 - 16:47


Visite chez le psy




Aimi n’avait jamais vraiment réfléchi à l’événement de Warure no Kuni. Lorsque l’article était sorti, la douce s’était inquiétée pour les éventuelles attaques et vengeances de ces prisonniers qu’autre chose. Savoir que les dirigeants du monde avaient utilisé cette prison cachée pour se débarrasser de ces individus… de quoi pouvaient-ils être encore capable ? Faire disparaître des gens, sans que personne ne le sache, durant tant de temps… Avoir peur ? Hm… Ce n’était pas vraiment le terme approprié, pensait-elle, comment lui expliquer…

« Je ne sais pas trop quoi penser, j’ai toujours été loin de ce monde de shinobi avant de m’inscrire à l’académie. Je me dis que s’ils sont capables de faire ça, de quoi d’autre sont-ils capables ? Peut-être qu’ils se contenteront de les éliminer… Je ne sais pas et je n’apprécie pas trop qu’on puisse utiliser des solutions aussi drastiques et barbares, mais je sais que parfois, on n’a pas le choix… Et… Je ne pense pas que je ressente de la peur, je ne saurais l’expliquer, ces actes réalisés sur toi durant toute ta vie, ce n’est pas bien et c’est affolant qu’on puisse s’en prendre à des enfants ainsi, ça me met plutôt hors de moi. Alors dire que cela ne me touche pas, est faux. Cela s’appelle de la compassion et de l’empathie, ce que tu penses ou ce que tu as vécu ne m’est pas égal. Je suis ainsi et on ne me changera pas. »

La Chiwa se contenta de sourire, peut-être que cette jeune fille ne lui accorderait jamais sa confiance et qu’elle aurait sûrement raison, après ce qui lui était arrivé, mais elle souhaitait tout de même lui faire comprendre qu’elle ne s’en fichait pas d’elle, même si pour Masami, son existence ne lui faisait sûrement ni chaud ni froid. La jeune femme pouvait rester enfermée dans cet hôpital, si elle travaillait, ou y dormait, mais rester assise, sans rien faire ou face à quelqu’un pour gratter les pensées et souvenirs d’une fillette qui avait subi les pires sévices, hm non, pas pour elle.

« Sauf quand je travaille ou me repose, non. Je préfère me dépenser aux terrains d’entraînement ou faire des recherches sur des sujets qui pourraient m’intéresser. Quant à ton dossier, c’est la première fois que je gère le côté psychologique d’un patient, on va dire. Ce n’est pas bizarre, c’est juste que je n’en ai jamais eu à traiter. D’ailleurs, ce dossier est tombé sur mon bureau et peut-être que ce n’est pas pour rien, ils me pensaient peut-être capable de savoir quoi dire ou faire… Mais non, j’aurais très bien pu donner le dossier à un confrère ce matin si je ne m’en sentais pas capable. Les ordres sont les ordres, mais dans ce cas précis, j’avais le choix et après lecture du dossier, j’ai décidé de le garder et de t’attendre ! »

La rubiconde n’était pas certaine de vouloir savoir ce qui lui était arrivé, elle avait beau être très curieuse, cet aspect violent ne l’attirait pas vraiment, au contraire. Quand Masami lui donna un petit exemple de ce qu’elle avait subi, un frisson désagréable parcourra tout son corps, jusqu’au bout de ses ongles : c’était vraiment inhumain. La rousse pouvait comprendre qu’elle avait une dette envers l’homme au chapeau, à sa place, cela aurait sûrement été aussi le cas. Ce qui était surprenant, c’est qu’elle connaissait très bien sa situation, elle savait qu’elle pouvait être dangereuse comme ceux de la prison, parce qu’elle avait été bercée entre ces murs par leur pensée et les actes commis. Mais maintenant qu’elle n’était plus derrière ces barreaux, le monde était très différent de celui de son enfance. Aimi ne pensait pas pouvoir comprendre, mais elle ferait tout pour lui faire comprendre qu’ici, ce n’était plus comme à Wasure.

« Je sais que je ne peux pas comprendre, et honnêtement, oui, je pense que tu possèdes des points communs avec eux, mais n’importe qui aurait vécu dans cette prison, en serait sorti similairement. Si je suis là avec toi à te parler et à essayer de te comprendre, c’est que je pense sincèrement que tu peux changer ça, et tu sembles très intelligente et capable de comprendre ce qu’on te dit, alors il faut juste que tu me croies. »

La kunoichi n’avait pas envie de lui forcer la main, c’était sûrement déjà très difficile pour elle, de devoir se faire à tous ces changements, mais il fallait aussi qu’elle en sache le plus possible sur sa façon de penser, de voir les choses, ses idées, ses projets, est-ce qu’elle était dangereuse pour les autres ? Pour elle-même ? La Jiki continua en parlant de ses parents qu’elle n’avait pas vraiment connus. La châtaigne avait été séparée des siens et on l’utilisait même pour faire des tests sur sa mère… Après, souhaiter le mal de sa génitrice, ce n’était pas forcément la meilleure des choses, mais Aimi avait très bien compris qu’à part le sien, le sort des autres ne la concernait pas, et c’était triste. La Chiwa se contenta de hocher de la tête, sa mine était neutre, mais ses pupilles écarlate ne pouvaient dissimuler une certaine tristesse.

« Je ne pense pas que la compassion, pousse à forcement se mêler des affaires des autres. Tu peux être égoïste et ne pas penser plus loin que le bout de ton nez, mais agir en s’en prenant à quelqu’un sans penser à ce qu’il pourrait ressentir, là ça devient mon problème. Les scientifiques qui t’ont fait ça, n’ont pensé qu’à eux et à leur recherche, comme toi tu penses qu’à t’amuser et te divertir, parce que pour toi, les faibles perdent. Mais ça ne fonctionne pas vraiment comme ça ici, je veux dire, oui forcément, les forts survivront plus facilement, mais ils sont là aussi pour protéger les faibles et pas pour les acculer de boulettes de papier mouillé. Si tu t’ennuies vraiment, trouver autre chose, réfléchir à des techniques à apprendre ou à des projets ou je ne sais quoi, mais ne t’en prends pas aux patients de l’hôpital. Tu n’es pas malade ou folle, Masami, mais tu as subi quelque chose qui nécessite que quelqu’un s’occupe de savoir comment tu vas. Tant mieux si tu vas bien, mais ce manque de compassion dont je te parlais, ne doit pas attenter à la vie des autres, c’est tout.

Enfin, je pense que ce que tu as vécu à Wasure, ne doit pas être oublié, tu es forte et persévérante, grâce à tout ce que tu as vécu et c’est une bonne chose. La seule chose que je te demanderai, c’est d’essayer de comprendre les autres un peu plus, faire un petit effort, ça serait déjà beaucoup.
»

Qui aurait envie de se faire attaquer par ses projectiles tout collants ? Dans une situation où deux enfants se feraient des batailles, pourquoi pas, mais dans une autre où la personne se fait attaquer sans qu’elle le souhaite, non…

« Et tout est là le problème, Masami, si toi, tu trouves cela logique, pour la majorité, se prendre des boulettes de papier sans son accord, ce n’est pas bien et ça risque d’attiser le mécontentement plus qu’autre chose. Maintenant, si tu voulais jouer avec moi à se lancer des projectiles et que j’étais d’accord, là oui. »

C’est bien qu’elle puisse diriger des missions, même si elle espèce que ce Doudini est là pour contenir cette boule d’énergie. En tout cas, jamais elle n’a reçu de plainte venant des missions qu’elle avait effectuées, c’était plutôt bon signe. En fait, Aimi devait sûrement remercier le fait que Masami respectait l’ordre, si ce n’était pas le cas, cela aurait été très problématique.

Les deux demoiselles étaient arrivées à destination. Un sourire se dessina sur le minois du rubis, appréciant cet endroit où elle avait pu se défouler et s’entraîner durant des heures. Reculant légèrement pour laisser place à la Jiki, elle l’observa sortir deux parchemins qu’elle posa au sol. Les deux rouleaux s’envolèrent alors de façon impressionnante, tandis qu’une fumée animale et mystique accueillir Masami qui sauta à son tour. À chacun de ses contacts avec, des projectiles divers et variés se lançaient en direction des cibles. Au vu de la quantité, certains échouaient et d’autres atteignaient leur destination. La Chiwa était impressionnée et ce n’était que le début et ce n’était pas terminé. En effet, la boule d’énergie alla jusqu’à un mannequin qu’elle toucha pour y apposer un sceau. Ses sourcils froncés et sa main sur sa bouche témoignaient de sa réflexion et de sa concentration. D’un coup, les projectiles se lancèrent en direction du poteau en bois, c’était ça, le magnétisme dont elle parlait ? C’était vraiment intéressant. Aimi s’approcha alors de Masami en applaudissant, un sourire amusé sur ses lèvres.


« T’es plutôt redoutable hein ! Ne t’inquiète pas pour moi, je suis solide et je ne fais pas que soigner les gens, je peux aussi faire mal quand je veux, tu pourrais être surprise ! Qui sait, peut-être même que je devrais te soigner toi.»

Dit-elle en croisant les bras, si la jeune fille pensait que la Chiwa se contentait de jouer le médecin sérieux, ce n’était pas toujours le cas, elle savait aussi se défendre et ne se laissait pas faire. C’était une femme endurante et qui aimait se battre et en découdre. Elle voyait ses adversaires comme son égal et ne les sous-estimait jamais. La rousse recula alors avant de bondir sur un des poteaux et de s’incliner face à Masami.

« On fait ce que tu veux, tu choisis les règles si tu veux, tant qu’il s’agit de rester ici. En tout cas, moi , je t’attends..»

La rousse se préparait alors mentalement, une petite joute était toujours la bienvenue, à elle de voir ce qu’elle voulait faire.


_________________
Visite chez le psy (pv Aimi) Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Jeu 21 Nov 2019 - 10:00

Masami estimait que tout était possible, les pires exactions commises par ceux qui étaient chargés de diriger ces terres, ce qui était assez comique en y repensant. Les Daimyos étaient des dirigeants à vie, avec tous les droits, tant que la population ne se soulevait pas, alors pourquoi ne continueraient ils pas ? Cela ne troublait pas outre mesure la châtaigne qui avait appris que tous les moyens étaient bons tant que cela arrangeait son propre sort. Elle devait absolument devenir forte, le plus possible pour que si un jour quelqu'un tentait à nouveau de lui faire un sort de ce genre, elle ferait tellement de bruits que personne ne pourrait oublier.

Jiki Masami • « Je dirais que ceux qui ont du pouvoir seraient capables de tout. Pourquoi se retiendraient ils alors qu'ils n'ont qu'à donner l'ordre à n'importe qui capable de faire un truc, assassiner, enlever, faire disparaitre. Il y a même un groupe spécial pour ça que l'on donne aux ninjas d'élite de confiance, le Sazori. D'ailleurs, je pense m'y intéressé fortement, cela m'ira comme un gant. »

Commenta alors Masami assez sérieuse pour le coup. Elle fit ensuite une petite moue.

Jiki Masami • « On a toujours le choix, ce n'est qu'une question de décision. Par exemple pour moi, on aurait pu l'accueillir comme là ... Ou pas. Me tuer par précaution, me garder prisonnière pour m'interroger, pu encore m'envoyer parler à quelqu'un dans l'espoir d'en apprendre plus. Et encore, il y a tout un tas de scénarios possibles, d'autres moins acceptables moralement pour certains.

Tu parles de traiter les enfants ainsi, que ce n'est pas bien, mais on m'envoie bien en mission pour le village, pour contenter quelqu'un qui peut payer nos services, et ça peut être tout et n'importe quoi. Enfant ou pas.
»


Répliqua alors Masami trouvant cela presque ironique. Elle remarquait bien les efforts de cette docteur qui tentait d'être sympathique et communicante. C'était même étrange pour une jeune fille de son gabarit, mais elle n'était absolument pas prête à s'ouvrir et baisser sa garde, pas encore.

Jiki Masami • « Ha ouais ... Faire tes trucs de docteurs ? Moi je vais me contenter de mon magnétisme. »

Invectiva alors Aimi lorsqu'elle parlait de sa dépense d'énergie . Elle plissa les yeux alors que sa vis à vis annonça qu'elle aurait très bien pu refiler son dossier à une autre personne, mais quelque part, elle l'avait choisi. Cela devait dire que c'était une bonne chose sans doute, Masami ne savait pas trop à vrai dire. Cela pouvait fort bien être un cas rare intéressant. Elle partait du principe que quelqu'un de normalement constitué ne ferait rien d'une manière détachée ou gratuite. Cela devait oui rapporter quelque chose, exception faite sans doute de Doudini, mais lui voilà quoi...

Jiki Masami • « Quand on reste dans ce genre de lieu clôt, on est toujours changé disait un petit vieux. Je ne vois pas trop ce qu'il voulait dire par là, mais j'imagine que vous êtes du même avis. Quant à te croire, ben ça ... On verra hein ... »

Finit par laisser entendre Masami après le petit laïus de la femme médecin. Elle était plutôt à croire uniquement ce qu'elle voyait d'elle-même pour tout dire, au moins, il n'y avait plus de modification de personne. Elle avait d'ailleurs souvent le sentiment, le besoin de retourner à Wasure no Kuni. C'était un lieu connu, dangereux, mais rassurant d'une certaine manière. En tout cas, elle ne comprenait pas la tristesse qu'elle pouvait discerner dans le regard de la femme face à elle, toujours aussi détachée des sentiments des autres.

Jiki Masami • « Qu'est-ce que ça peut faire de blesser quelqu'un d'autre quand on n'est pas nous-même touché ? Ça ne me fait rien du tout. Après ... Il y a peut-être certaines personnes que cela m'ennuierait de blesser, mais les ordres sont les ordres. »

Masami haussa les épaules légèrement.

Jiki Masami • « Les scientifiques ont eu raison de faire tout ce qu'ils voulaient vu que personne ne les a arrêté. Pourquoi aurait-il hésiter ? Ils devaient être contents de faire tout ça aux Prisonniers de la prison. Je ne ferais pas de mal à quelqu'un d'inconnu pour le plaisir si cela ne m'avance à rien, perte de temps et des problèmes inutiles pour rien. »

Masami rigolait doucement dans son coin à la mention que les faibles ne perdaient pas ici, sans doute dans le pays de la terre, mais elle n'y croyait pas du tout. Elle ne voyait pas pourquoi cela changerait quelque chose d'être libre et non en prison.

Jiki Masami • « Évidemment que les faibles perdent, de jolis mots quand tout va bien dans le meilleur des mondes, mais si un jour il y aura une terrible catastrophe, tu verras à quel point le monde tourne. Pour les boulettes de papiers, ça ne compte pas ! C'était juste un jeu parce que je m'ennuyais. »

L'adolescente se rendait bien compte que éviter d'attaquer les malades de l'hôpital était important pour la doctoresse. Elle n'en voyait toujours pas l'utilité ni l'intérêt, mais elle tacherait d'être plus discrète la prochaine fois. Évidemment, elle n'avait pas bien compris les charmantes attentions d'Aimi. Elle lui demandait d'ailleurs de faire un effort pour comprendre les autres, c'était assez secondaire et peu important. Seule sa survie était primordiale, et si jamais Masami pouvait avoir quelque chose de plus comme de la bonne nourriture, un toit et pas de corvées dégradantes, c'était vraiment le pied. Elle estimait ne pas avoir le droit à plus que cela.

Jiki Masami • « Hmmm ... Si vraiment cela risque de me retomber dessus ce genre d'histoire, je ferais en sorte de ne pas me faire prendre ! T'inquiète pas ! »

Essaya d'être rassurante la châtaigne envers Aimi. Elle ne se rendait pas compte à quel point elle venait de sortir une énormité. Elle affichait même un large sourire, pas vu pas prit, ce que l'on ne savait ne faisait pas de mal, c'était surtout cela son crédo. Doudini avait une certaine influence positive sur la jeune fille, même si le trajet allait être long et difficile. Elle fit tout de même assez étonnée d'entendre quelqu'un l'applaudir après sa petite démonstration. Son pouvoir était rare, mais le principe était simple quoi que difficile à maîtriser. Il fallait une certaine tactique et patience pour se montrer efficace.

Jiki Masami • « Redoutable ... Je ne sais pas, il y a plus forte que moi, mais j'essaie d'être efficace. Tu pourrais tenir le coup alors ? C'est ça ? J'ai hâte de voir ça tiens ! »

Masami était hilare lorsque la gentille médecin lui dit qu'elle allait peut-être devoir la soigner. Elle avait conscience qu'il ne fallait jamais sous-estimer un adversaire, ce n'était que pour le spectacle sa réaction. Elle ne connaissait pas tellement en détails ce dont était capable un ninja médecin, seulement les grands principes et elle avait dans l'idée de s'attaquer à elle déjà et uniquement à distance afin de tâter le terrain. L'adolescente forma un mudra afin de briser son propre sceau sur le mannequin. Elle n'avait pas sorti sa meilleure technique pour rien, tout se recyclait dans son cas. Rien n'était perdu. Parfait, Aimi venait de se mettre à distance sur un poteau, c'était un excellent début.

Jiki Masami • « Des règles ? Aucune règle ! Ok c'est parti ! »

Masami croisa les mains au niveau de son front avec les paumes des mains en direction d'Aimi. Elle libéra grâce à un sceau de chakra cinq kunais volant en ligne droite vers elle en guise d'initiation au combat. C'était une technique simple, même pour elle, mais ce n'était que le début !


Résumé : Masami envoie une volée de kunais et reste à distance

Chakra : 1C

Techniques :


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Jeu 28 Nov 2019 - 0:20


Visite chez le psy




« Je pense que l’apparition de cet homme au chapeau contrecarre beaucoup de choses, peut-être qu’ils se sentent moins « pousser des ailes » depuis cette histoire à Wasure. Mais oui, ils pourraient faire n’importe quoi comme tu dis. Si tu te penses que cette unité pourrait te correspondre, pourquoi pas. »

Les missions et le devoir des membres du Sazori étaient bien trop obscurs pour que la jeune femme puisse se faire une idée, mais elle savait déjà qu’elle ne pourrait pas travailler dans cette branche et de toute manière, elle était bien plus intéressée par le Manazuru. En tout cas, savoir que la Jiki avait des projets en tête, était une bonne chance, et se ranger du côté des assassins ne l’étonnait pas vraiment… La suite de ses paroles fit sourire étrangement la Chiwa, parce que Masami avait complètement raison. Pourquoi se plaindre des enfants traités ainsi alors qu’on en envoyait souvent en mission, et que le risque de perdre la vie était toujours présent en tant que shinobi ? Aimi ne pouvait même pas dire que ces individus avaient choisi d’être ninja pour un village, car elle savait très bien que certains n’avaient pas eu le choix.

« C’est vrai, tu as raison. Je ressens tout de même une certaine colère que je ne saurais pas expliquer. J’ai fait partie de ces jeunes shinobis qu’on envoyait en mission risquée ou même en guerre, lorsque Kiri nous avait attaqué, cela ne devrait donc même pas me surprendre… »

La médic n’ajouta rien, pour elle, c’était injuste ce qui lui était arrivé, mais quand on y réfléchit, ce n’était peut-être pas si nouveau que ça, ce genre de sévices.

« Ce petit vieux a raison oui, je pense qu’on reste changé pour toujours. Mais je crois aussi qu’en fonction de nos choix, nous pouvons prendre des directions moins sombres. Et bien je ferai en sorte que tu puisses me croire, je suis de ceux qui préfèrent prouver les choses par les actes. »

La rubiconde se contenta de sourire, c’était à elle de prouver que la jeune fille pouvait lui faire confiance. Sa question continuait d’aiguiller la rousse sur le fait que Masami manquait cruellement d’empathie, c’était sûrement quelque chose qu’elle n’avait connu et elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir pour cela… Pourtant, une petite faille dans cette idée était présente, parce qu’elle expliquait que cela lui dérangerait de blesser certaines personnes, et ça, c’était important, même si les ordres étaient les ordres. Les scientifiques… Sans doute que si elle avait été dans leur tête, elle aurait pu comprendre ce qu’ils avaient fait, cela leur rapportait, tout comme quand Aimi faisait ses recherches et ne s’arrêtait jamais. À la différence, la douce ne se serait pas servie de qui que ce soit, mais elle comprenait où la magnétique voulait en venir.

« C’est vrai, mais cela ne m’empêche pas de vouloir leur en coller une bonne …»

C’était sorti tout seul. Un sourire gêné se dessina sur son visage, laisser ses pensées dicter ses mots n’était pas très professionnel, mais bon, c’était dit, c’était dit. Les faibles… Peut-être que dans un état de catastrophe, comme disait la châtaigne, ceux incapables de se défendre avaient plus de risque de succomber que les « forts ». Mais après avoir vu plusieurs guerres, elle savait que cette force qu’elle possédait, était là pour empêcher ces autres de mourir. Peut-être que c’était un idéal, mais il était certain que le rubis ferait tout ce qu’elle peut pour protéger ce monde.

« Des jolis mots sûrement, et même si tu as raison, je reste persuadée, après avoir vécu deux batailles, que nous seuls pouvons protéger ces personnes faibles, comme tu dis. Je préfère donner de mon temps pour les sauver, que de leur lancer des boulettes de papier par exemple ! »

Aimi savait que ça ne suffirait sûrement pas pour lui faire changer d’avis et elle espérait ne pas la reprendre, surtout que la phrase suivante ne la rassura pas… Faire ça en discrétion, on aura tout vu. Son sourire d’innocence ne pouvait empêcher la Chiwa de rire légèrement, ce n'était pas possible…

« C’est gentil ton attention, mais j’aimerais que tu ne réessaies pas du tout, en fait… Si tu t’ennuies, tu as qu’à venir me voir pour me proposer un combat ou une mission, mais pas les boulettes… »

L’enthousiasme de la kunoichi face à cette démonstration du magnétisme était difficilement dissimulable, c’était peut-être « trop » les applaudissements, mais la jeune femme agissait spontanément. Efficace, c’était le mot et c’était tout ce qui comptait, faire en sorte d’être efficace. Aimi était contente de faire rire la demoiselle, jouer sur les mots et sortir de gentilles provocations était un bon moyen de créer une bonne entente avec Masami. Cette petite avait de la ressource, ce passé rendait le côté relationnel avec les autres difficile, mais rien n’était perdu. Aucune règle.

Ses pieds posés sur le poteau, la rousse observait attentivement la jeune fille qui posait ses mains sur son front. Un sceau s’activa, rempli de cinq kunais qui se lançaient dans sa direction. Avaient-ils les mêmes pouvoirs magnétiques que les autres ? Elle ne savait pas vraiment et décida alors de les repousser, en réalisant des mudras, tout en inspirant du vent dans sa bouche afin de le recracher pour créer une bourrasque qui repoussa l’assaut de la Jiki. Pour la contre-attaque, la flamboyante se contenta pour le moment de réaliser une lame de vent tranchante horizontale qui se dirigeait dans la direction de sa patiente, devenue sa partenaire de combat. Ensuite, la rousse décida de sauter du poteau sur le côté, atterrissant parfaitement, sa chevelure rougeoyante volant dans l’air. Elle se contenta de se tenir attentive, avec une certaine hâte de voir ce qu’elle allait lui offrir comme autre offensive.


Spoiler:
 





_________________
Visite chez le psy (pv Aimi) Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Mer 4 Déc 2019 - 18:00

Cette unité spéciale était la plus proche de ses habitudes, de sa façon de vivre. Elle n'allait pas faire la police ou pire encore parler diplomatie. Cela aurait le mérite d'être drôle dans tous les cas. Si jamais l'homme au chapeau avait agit comme il l'avait fait, c'était bien pour ses propres intérêts et non pour la vérité et la liberté, mais il fallait au contraire en profiter et utiliser ce fait pour son propre intérêt plutôt que de subir. Masami pouvait imaginer, se projeter dans le futur proche, sans doute assez alaise avec le fait d'obéir aux ordres. Cela rappelait la prison au final. Le seul souci était quand elle devait choisir par exemple un plat dans un restaurant, c'était immensément plus complexe que de trouver une manière d'assassiner quelqu'un.

Il était certain que l'étrange dite moralité des gens biens étonnait toujours la Jiki, c'était toujours plein d'ambiguïté et de valeurs tronquées ou illogiques. L'exemple qu'elle venait de soulever était un de ces magnifestes. Entraînés et envoyés dès enfants se battre pour se plaindre de comment on traitait les enfants ailleurs ! Quoi qu'il en soit, la jeune fille n'avait pas tellement connue la guerre, au pire uniquement des révoltes de prisonniers rapidement matées, mais le fait que la médecin semblait avoir participée à l'une d'elle l'intriguait.

Jiki Masami • « Et ça c'est passé comment cette attaque de Kiri sur Iwa ? Que c'est il passé pour toi ? »

Demanda alors tout de même Masami à Aimi malgré la certaine réserve qu'elle pouvait montrer. Elle était intéressée par le ressenti, ce qu'il c'était passé exactement, comment pouvait-on vivre un évènement pareil dans le cas où cela lui arriverait. Ce n'était sûrement pas les états d'âmes de cette dernière qui l'intéressait. Elle ne pensait qu'à elle je vous le rappelle ! La châtaigne pencha la tête doucement sur le côté en regardant Aimi parler du petit vieux et d'un chemin moins sombre. Elle ne savait pas trop si les choix qu'elle prenait l'amènerait vers une forme ou une autre, mais depuis le peu qu'elle était sortie, elle avait déjà changé. Elle n'était plus cette sauvageonne, pire, un mauvais coup du sort pour la fille de Teruyo l'ennuierait. Doucement, Masami était influencée par son environnement, et tant que Doudini serait si positif, elle n'irait que davantage vers cette lumière.

La jeune fille gloussait légèrement lorsque Aimi menaçait clairement les scientifiques de quelques mauvais gestes. Elle s'était déjà imaginée la scène en les voyant se faire botter les fesses, et il fallait bien dire que cela lui paraissait plutôt bien. Si jamais elle n'avait pas été si faible, rien de cela ne se serait passé ainsi. Elle s'en voulait certainement un peu d'une certaine manière. Enfin, c'était le passé de toute manière. Masami fit légèrement la moue lorsque Aimi remit sur là table cette obscure histoire de boulettes de papiers. Elle laissa même échappée une légère onomatopée d'entre ses lèvres, mais elle restait certaine que personne n'irait de mouiller de lui-même pour sauver de parfait inconnu au péril de sa propre vie. Les faibles n'avaient qu'à s'entraîner pour devenir forts. Elle se fichait éperdument du sort des autres, et cela risquait de ne pas évoluer avant un moment.

Jiki Masami • « Pffff ... Hmmm ... T'es pas drôle ... Je croyais que l'on pouvait faire tout ce que l'on voulait ici ... Que c'était la liberté. »

Commenta alors Masami lorsque Aimi rit et parla d'aller la voir plutôt que de lancer des boulettes de papier. C'était une petite pique pour simplement montrer qu'elle ne pouvait pas tout faire et que cela l'ennuyait. Alors que leur combat débutait simplement avec des échanges d'aimabilités, l'adolescente esquiva la vague de vent d'un mouvement rapide sur le côté et immédiatement elle se mit à courir dans la direction de son adversaire d'entraînement en sortant un kunai de sa sacoche. Elle fit un mudra puis le kunai semblait être coller au bout de son index, la pointe vers l'extérieur évidemment ! Elle pointa le doigt En direction Aimi et le projectile partit rapidement dans sa direction. Il ne serait pas évident de l'éviter vu sa vitesse, mais ce n'était pas pour cela qu'elle allait arrêter en si bon chemin.

Masami sourit légèrement, car elle était presque certaine que la médecin arriverait tant bien que mal à éviter cette attaque, c'était bien pour cela que par rapport à sa prochaine position, elle aurait forte à faire. Elle fit un rapidement enchaînement de mudras pendant que Aimi était occupée à éviter l'attaque et la Jiki frappa le sol à mi distance proche d'arriver au corps à corps. Là où allait se trouver Aimi, de multiples piques de roches sortit tout autour d'elle pour venir l'empaler avec violence. Bien décidée à remporter la victoire, elle avait déjà prévu la suite si jamais cela ne suffisait pas !


Résumé : Masami esquive l'attaque, puis envoie un kunai rapide, pour piéger Aimi avec une attaque sortant de la Terre d'une grande puissance pour elle.

Chakra : 3C 1A

Techniques :


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Mer 11 Déc 2019 - 17:11


Visite chez le psy




Masami interrogea la medic nin sur l’évènement de Kiri, elle fut légèrement surprise parce qu’elle en avait pas parlé depuis très longtemps. C’était une période très sombre qui avait marqué la jeune fille, surtout lorsqu’elle l’un des shinobis qui les avait protégés, avait perdu la vie sous ses mains pleines de son sang. La rousse qui découvrait la vie de Genin ne maîtrisait pas encore l’Iroujutsu comme son sensei et avait lamentablement échoué.

« Il y a eu beaucoup de morts, c’était un massacre… Des bruits, des hurlements partout, la panique, les fers qui s’entrechoquent. Je venais de terminer l’académie avec deux autres camarades et nous devions soutenir un jônin. Malheureusement, il a pris un coup fatal et même si vous avions réussi à nous en sortir à quatre, c’était trop tard pour lui. Mes mains pleines de son sang tentaient de le soigner, mais à ce moment-là j’en étais encore incapable et il est mort sous mes mains. Je m’en suis beaucoup voulu, mais ce n’était pas mon genre de m’apitoyer sur mon sort, j’ai juste fait en sorte d’apprendre et de me battre pour que ça ne se produise plus. Dans ces moment-là, tu peux te retrouver paralysé, tétanisé, si tu n’es pas capable de faire quoi que ce soit, cache toi, sinon bat toi et donne tout ce que tu as. Mes parents m’ont appris à être forte et m’ont toujours protégé, je compte bien honorer leur mémoire en n’abandonnant jamais qui que ce soit, y compris toi. »

La rubiconde s’était promis que plus personne ne mourrait entre ses mains et c’était ce qui faisait d’elle une Eisei Nin accomplie. Il lui restait sûrement beaucoup à apprendre, mais elle était déjà fière du chemin parcouru. Mais une chose était certaine, la rousse n’avait jamais baissé les bras et jamais elle ne le ferait, même au bord de la mort. Ce petit moment sentimental fut vite balayée par la suite de leur conversation, discutant des scientifiques et du désir que la Chiwa aurait eu à leur botter les fesses comme il le devait. Masami ne semblait pas apprécier cette nouvelle remarque sur les boulettes de papier ce qui fit franchement sourire Aimi, cette moue lui rappelait la sienne, lorsqu’elle se faisait gronder pour ses écarts, à Tsumago.

« Je sais que c’est embêtant, mais que veux-tu, la liberté a sûrement un prix.»

Revenant aux choses sérieuses, les deux demoiselles se mirent en place pour ce qui semblait être un entraînement amusant. Aimi se protégea des premiers projectiles grâce à son futon avant de lui lancer une lame de vent à son tour. En sautant en contre-bas, la kunoichi observa la châtaigne venir vers elle armée d’un kunai manipulé par ses capacités intrigantes. La rousse décida de commencer sa course vers son adversaire. Parfois il fallait savoir se donner pour atteinte son adversaire par surprise. Alors, la Chiwa se contenta de brandir son avant-bras droit protégé partiellement pour contrer la lame mais sa peau fut touchée, laissant une entaille légèrement apparaître et saigner sur celle-ci. Cependant, les pupilles écarlates de la médic observaient un enchaînement de mudra suivi d’un coup du pied dans le sol assez intense pour former des craquelures sur son passage.

En observant les fissures venir vers elle, la Chiwa avait l’impression de voir sa technique et réagit alors aussitôt par la réalisation de signes incantatoires et concentra une grosse quantité de futon autour d’elle pour y expulser un tourbillon impressionnant et intense, repoussant les piques qui jaillissaient autour de sa silhouette élancée. Aimi fronça les sourcils, ne s’attendant pas à une offensive de cette ampleur et devoir user d’autant d’énergie d’un coup. Il ne fallait pas sous-estimer cette jeune fille. Ne souhaitant pas laisser le temps à la Jiki de se lancer de nouveau dans des techniques astronomiques, la kunoichi décida d’y aller fort et concentra du chakra dans ses pieds après que son tourbillon de vent se termina pour charger dans la direction de la manipulatrice du magnétisme. La distance n’était pas très longue et il ne fut pas difficile de l’atteindre rapidement. Celle-ci concentra en même temps du chakra dans son poing dont le coup visa tout d’abord son visage, puis sa jambe par la suite se souleva pour attaquer son bras droit et enfin, le troisième coup puissant de la rousse vint de son genou qui visa sa cage thoracique.

L'enchaînement de ces trois coups mêlés à son hyperforce ferait des dégâts si mal encaissés mais il fallait qu'elle montre de quel bois elle se chauffait.




Spoiler:
 





_________________
Visite chez le psy (pv Aimi) Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Mar 17 Déc 2019 - 11:32

Masami hocha la tête doucement, peu encline à être véritablement troublée ou choquée par l'histoire d'Aimi sur ce qu'il s'était passée à Kiri dans son histoire. C'était là qu'elle se rendait compte qu'il n'y avait pas que sa petite personne à avoir vécu des choses difficiles dans la vie. De ce qu'elle avait compris, cela avait été une bataille sanglante à couteaux tirés. L'adolescente allait peut-être vivre quelque chose de similaire un jour en fin de compte où son moindre geste pourrait signifier sa mort.

Jiki Masami • « Ça devait être intense c'est certain cette bataille, mais tu y a survécu, c'est le principal non ? En tant que future médecin, je peux comprendre ce sentiment d'échec, mais bon, ma guerre ça fait des morts. C'est même pour cela que l'on s'entraîne ici non ? J'en ai vu plein moi des morts, au début, ça fait bizarre, mais bon à force hein ... »

Déclara tout naturellement Masami au sujet de l'histoire d'Aimi qu'elle banalisait d'une certaine manière. Ce n'était pas pour minimiser son aventure qui avait dû la forger dans ce qu'elle était aujourd'hui, mais elle connaissait cela bien, plutôt bien même.

Jiki Masami • « Moi je cherche à devenir la plus forte et maline possible afin de ne pas être dans le rôle de ton jonin tu vois. L'action ne me fait pas peur, ne t'en fais pas. Quand ça bardera, tu pourras compter sur moi. Vaut mieux pas s'entourer de gens aux nerfs fragiles dans ces cas-là. »

Si jamais la châtaigne pouvait comprendre tout ce qu'elle avait dit, ce n'était pas le cas de ne pas abandonner personne, cela la dépassait complètement. Pour survivre, elle serait capable de tout laisser derrière, rien n'était plus important à ses yeux. Il ne fallait pas compter sur elle pour se sacrifier pour une cause ou une autre.

Jiki Masami • « Mouuuuuuaiiiiiiis ... »

Fut le seul commentaire dont la Rubicon fit témoin de la part de la Jiki au sujet du prix que représentait la liberté. Plus elle en entendait parler, moins celà y ressemblait au final. Elle commençait à croire que ceux de la prison qui lui en avait parlé avait raison. Il était nécessaire de sacrifier de la liberté pour en avoir, cela devenait de moins en moins logique. Quoi qu'il en soit, son adversaire d'entraînement, fallait-il ne pas l'oublier, se protégea avec une rafale de vent afin de dévier les projectiles. Ce n'était là que pour distraire de toute manière. Ce n'était pas pour le moment important. Cela viendrait bien assez tôt. Masami de contenta d'esquiver la lame de vent horizontale en sautant par dessus en continuant à avancer vers Aimi. Si jamais elle pouvait s'en sortir à distance, le corps à corps restait maintenant sa meilleure option.

Touchée par son railgun, Aimi avait choisi de subir l'assaut, ce qui était courageux, mais au final payant au niveau dépense de chakra. Visiblement suffisamment alerte, Aimi put discerner sa meilleure attaque à distance, cela demandait une dépense énergétique énorme, mais assaillir l'adversaire l'empêchait de construire son attaque. Elle fit un peu la moue quand même en voyant que son attaque ne ferait au final rien du tout, même pas un petit peu avec une autre défense de vent. C'était un détail notoire à prendre en compte. Elle offrit quoi qu'il en soit un grand sourire plein de dents à Aimi qui la regardait ayant peu appréciée la manœuvre visiblement. C'était de bonne guerre non ?

Apparemment, les deux femmes ici présentes avaient la même idée, en venir aux poings et au tirage de cheveux au corps à corps. C'était parfait, elle n'avait pas besoin d'y aller elle-même ce qui l'arrangeait au final, heureusement qu'elle ne le saurait pas. Peu enviable de se prendre un coup de poing quel qu'il puisse être, elle évita l'assaut en se déplaçant sur le côté en restant proche de son adversaire. Elle esquivait les coups de très près et pas très loin d'ailleurs, mais c'était fait pour quelque chose. Dès que le dernier mouvement De jambe fut éviter, elle en profita pour viser le point faible. Après tout Aimi ne se tenait l'espace d'un instant uniquement sur une seule jambe. La Jiki en profita pour tenter de balayer ses appuis afin de la mettre à terre grâce à un mouvement de jambe qu'elle essayait le plus vif possible. Puis une fois à terre ou à porter, elle allait donner un simple coup de poing, mais qui allait la charger magnétiquement. C'était une clé importante du combat, qui allait changer beaucoup de choses.




Résumé : Masami esquive l'attaque, puis tente de faire tomber Aimi en balayant ses jambes pour donner enfin un coup de poing chargé.

Chakra : 5C 1B 1A

Techniques :

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Dim 22 Déc 2019 - 15:15


Visite chez le psy




Oui, elle y avait survécu, oui, elle avait eu de la chance contrairement à d’autres, ce n’était pas pour autant qu’il ne fallait pas se remettre en question et Aimi avait bien fait, parce que maintenant, elle était devenue plus forte et plus compétente. La guerre, elle survole chacun accompagnée de son épée, prête à survenir à tout instant. Ils l’avaient aussi compris après l’attaque de Mamushi.

« C’était la première fois que je vivais cela, alors oui ça a été difficile. Je n’ai plus ce sentiment maintenant, je vois des blessés et des morts souvent, cela me touche toujours, mais cela ne m’empêche de faire ce que j’ai à faire. Comme tu dis, à force, on est habitué. Je suis contente de savoir que tu es motivée et que je pourrai compter sur toi. Mais je ne compte pas abandonner qui que ce soit, en tant que personne ou même médecin, tu me couvriras et voilà !»

Un sourire franc à son attention, Aimi était prête à lui faire confiance, savoir qu’elle était déterminée à devenir la plus forte promettait de belles choses. La jeune femme ne souleva pas le commentaire de la châtaigne concernant la liberté. Elle comprenait que ça pouvait ne pas plaire à la jeune fille et il faudra sûrement du temps pour qu’elle comprenne ce genre de chose. En attendant, elles avaient un entraînement à poursuivre. Tandis que sa rafale futon dévia ses tristes projectiles et que la demoiselle esquiva sa contre-attaque de la même nature. Par la suite, la rubiconde s’était contentée d’encaisser son assaut et de continuer dans sa lancée, mais c’était sans se douter que Masami possédait des talents surprenants qui l’empêchèrent d’avancer, la forcer à user d’une grande quantité de chakra pour se protéger. Heureusement que la kunoichi avait cette protection, sinon, elle serait dans un sale état. Le sourire de la Jiki, elle le lui ferait bien avaler, mais elle se contenta de sourire, ce n’était pas plus mal d’avoir des shinobis.

Par la suite, la Chiwa qui avait envie d’en découdre par le poing et renforcer ce domaine de compétence, elle chargea dans sa direction et tenta un enchaînement mêlé par une force brute non-négligeable. Mais bien évidemment, la native de la prison inavouée ne se laissa pas faire et esquiva tout en la faisant tomber à coup de balayette vicieuse. Prise dans ses coups, la kunoichi ne put rien faire et tomba sur le sol. À moitié allongée, elle vit le poing de la demoiselle qui n’était pas très effrayant venir vers elle et comptait bien ne pas être touchée une fois de plus. La rousse concentra alors du chakra futon dans sa main et frappa dans la direction de la Jiki. Si elle pensait qu’elle l’avait ratée, ce n’était pas le cas, parce qu’une bourrasque quitta sa main pour repousser la demoiselle, la déstabiliser et la faire tomber et l’empêcher de l’atteindre. La kunoichi se releva alors rapidement sur ses pieds le temps que la demoiselle se remette de cette bourrasque et effectua des mudras tout en reculant sans attendre pour profiter d’un petit effet de surprise. Devant elle, apparurent cinq kunais avec des parchemins explosifs accrochés qui se lancèrent droit devant la jeune fille et qui infligeraient de gros dégâts à bout portant. La jeune femme profita du nuage explosif qui se dissipait pour concentrer du chakra dans son poing et frappa sans attendre dans le sol qui se fissura jusqu’à la demoiselle qui devait déjà se défendre de la première offensive. Une fois à sa hauteur, la roche sortit du sol en plusieurs fragments menaçant de la blesser.

La rousse reste près d’un poteau dans le cas où une nouvelle attaque du sol surviendrait.


Spoiler:
 


_________________
Visite chez le psy (pv Aimi) Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Lun 30 Déc 2019 - 10:05
Jiki Masami • « Bon ben ... On est pareil alors ! Enfin presque pareil ... Parce que c'est moi qui vais gagner ! »

Répondit alors l'adolescente au sujet de la guerre et des morts, à force d'en voir et d'en transporter, cela ne lui faisait plus rien du tout. Cela pouvait paraître cruel à ceux qui avaient la chance, si s'en était une, de ne pas côtoyer si souvent ce concept de la vie. Elle se contenta de hausser les yeux légèrement lorsque la châtaigne entendit que Aimi chercherait à tout prix à sauver le monde entier contre et envers tout. Elle verrait bien ce que cela allait donner sur le terrain, parfois, ce qu'il s'y passait changeait. Masami était excitée par le combat, cet affrontement, cela lui rappelait les combats dans la prison, mais maintenant, elle avait davantage de moyen de mordre, elle ne serait pas un louveteau perdu dans ce néant de civilisation.

La Jiki réussit à faire tomber à terre la ninja médecin, mais ce n'était pas pour cela qu'elle était vaincue. Lorsque Aimi sepvla lui donner un coup de poing, la jeune fille croisa ses bras comme humble défense, mais elle se fit repousser par un vent et elle ne put donner le faible coup qui aurait pourtant changer toute la donne du combat. Masami fit quelques pas en arrière à une demi-douzaine de pas de sa cible. Elle n'avait pas assez assailli Aimi et par conséquent, c'était elle qui reprenait le dessus dans l'affrontement. Il ne fallait pas lui laisser imposer son rythme. L'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni vit Aimi se reculer en faisant apparaître des kunais explosifs, facile de le deviner vu qu'il y avait des papiers accrochés. Ce n'était pas que pour faire joli ! Elle s'élança rapidement sur le côté à l'opposer des 5 projectiles que Aimi avait repoussés. Elle esquiva à l'aide d'une roulade bien sentit pour les laisser dans son dos ou du moins à l'opposer de sa direction.

Masami n'eut guère beaucoup de temps pour se préparer à la prochaine attaque et elle serra les dents en voyant les projectiles de terre lui arrivé dessus s'enfonçant dans sa chaire en saignant. Elle sourit largement, ignorant la douleur que ressentait son corps. Elle y était habituée et cela lui faisait économiser du chakra malgré la blessure. La châtaigne n'allait pas lui faire deux fois le même coup, surtout qu'en la voyant sur son poteau, elle allait devoir être inventive. Ce fut pour cela qu’elle sortit de sa sacoche ninja un fuma shuriken, la version géante qu’elle déploya. Masami l’utilisa comme projectile et il était suffisamment gros pour se faire voir, il allait être la parfaite distraction. Elle recommença sa technique du railgun, ce qui chargea magnétiquement le fuma shuriken pour l’éjecter à une grande vitesse en direction d’Aimi. Elle se retrouva d’ailleurs pencher vers l’avant le dos courbé, sans doute à cause d’utiliser un outil ninja de cette taille, du moins c’était ce qu’elle voulait faire croire, car avec le magnétisme, le poids était assez secondaire tant que l’on n’exagérait pas. C’était peut-être même un peu trop gros, mais elle essaya de former un mudra par la suite discrètement à l’aide de sa position. C’était une technique qui permettait d’envoyer une vague magnétique vers un des kunais dans le dos d’Aimi afin de le projeter vers elle sans qu’elle ne s’en aperçoive. Elle espérait bien que la distraction qu’elle lui offrait serait suffisante.


Résumé : Masami esquive les parchemins explosifs, pour ensuite de prendre la seconde attaque. Elle en profite pour lancer avec son Fuma Shuriken en tant que munition pour enfin essayer de ruser par derrière.

Chakra : 7C 2B 1A

Techniques :



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Ven 3 Jan 2020 - 18:12


Visite chez le psy




La confiance en soi, c’était important. Mais il ne fallait pas sous-estimer l’adversaire, jamais. Aimi ne savait pas comment voyait Masami cet échange entre les deux kunoichis, mais elle y donnait tout son cœur. Cela pouvait être rassurant pour les batailles et les guerres, mais savait-elle faire la différence entre ses camarades et ses ennemis ? La réflexion n’était pas de mise, tandis que la rousse se lançait à corps perdu contre sa patiente et adversaire, elle tomba suite à une contre-attaque de la Jiki qui avait esquivé un peu trop facilement son assaut. Mais la rubiconde allait bien lui montrer qu’elle n’aurait pas le dessus sur elle, il s’agissait peut-être d’un simple entraînement, mais tout ce qu’elle avait appris et tout ce pourquoi elle se battait se traduisait par son endurance et sa détermination.

Son poing fila dans la direction de la châtaigne, hors de question de se prendre une nouvelle attaque. Un vent repoussant s’en échappa, faisant reculer la demoiselle de quelques pas. Cela lui permit de se relever et de prendre l’ascendant sur la Genin. Sa première action fut d’activer un sceau enfermant cinq kunais explosifs qui filèrent droit dans sa direction. L’explosion retentit, mais pas de Masami dans le souffle, celle-ci avait encore une fois évité son offensive, ce qui fit serrer les dents de l’Irou nin qui enchaîna alors avec une attaque plus impressionnante. Son poing se recouvra une aura bleu intimidante avant de rencontrer le sol rocheux dans un choc féroce. Le sol se fissura jusqu’à la Jiki et celle-ci n’eut le temps de faire quoi que ce soit, que les projectiles l’assaillirent et la blessure en conséquence. Celle-ci sourit, se fichant complètement de l’assaut qu’elle venait d’encaisser, s’en serait presque effrayant. On dirait une mini Yanosa.

La surplomba dans sa hauteur, l’Eisei nin n’eut le temps d’agir en conséquence que Masami sortit un shuriken fuma assez imposant qu’elle lui envoyât de manière rapide, bien trop pour que ce soit normal, surtout en connaissant les capacités magnétiques de la Jiki. Ses mains se joignirent pour dessiner l’arabesque incantatoire d’une bourrasque futon suffisamment condensée pour repousser le projectile aux dents pointues dans une direction aléatoire. Occupée à contrer ce lancer, la Chiwa ne put voir la vicieuse attention de Masami, et le kunai se planta dans l’épaule de la jeune femme. Surprise, elle lâcha un gémissement de douleur. Comment ? Était-ce dû à un de ces magnétismes ? Dans une élan de mécontentement certain, la jeune femme, résistante à souhait, retira l’arme de jet de son omoplate et lança le kunai dans la direction de la demoiselle avant de sauter en contrebas. Son bras était engourdi, mais pas suffisamment pour l’empêcher de frapper à l’atterrissage une nouvelle fois dans le sol. La charge en chakra était moins grosse mais suffisante pour générer un tremblement de terre sous ses pieds pour la déstabiliser suffisamment pour la surprendre. Cela permettait à la kunoichi à la longue chevelure rouge de réaliser des mudras et d’un coup de main, relâcher une puissante bourrasque mélangée à des lames de vent dans sa direction.

L’entraînement commençait à durer et les deux allaient s’épuiser très vite, en plus de souffrir chacune de plusieurs blessures. Qu’allait faire Masami après cette offensive qui reflétait peut-être la fin de cette joute des plus intéressantes.


Spoiler:
 

_________________
Visite chez le psy (pv Aimi) Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Mar 7 Jan 2020 - 9:59
Masami sourit légèrement en regardant Aimi sentant son corps qui tentait de dire qu'il souffrait. Comme d'habitude, elle l'ignorait, les blessures actuelles n'étaient rien par rapport à ce qu'elle avait subies précédemment. Ce genre de situation l'excitait au plus haut point, il y avait ce petit piment rouge de danger au fond de la gorge qui la faisait vibrer. Lorsqu'elle avait des ordres, elle les suivait, c'était l'important. Peu importe si c'étaient des amis ou des ennemis, enfin amis, des personnes qui se battaient pour le moment du même côté.

La châtaigne put discerner la défense commune de la ninja médecin face à son attaque frontale, rien de plus normal, c'était quelque chose qui devait arriver. Cependant, elle afficha un sourire plus carnassier en montrant ses dents lorsque le kunai se plantât dans son épaule par derrière. Il y avait suffisamment de munitions lancées un peu partout dans le champ de bataille pour se servir d'eux dans presque toutes les directions.

Jiki Masami • « Tu sais ... Je dois te remercier, j'ai eu de chouettes idées pour mes prochains entraînements. On va bien rigoler. »

Blesser son prochain n'était certes pas un problème dans ce genre d'échange, c'était quelque chose de normal dans un entraînement non ? Pas de pitié ! Lorsque Aimi lui lança le kunai, elle se mit sur le côté et l'attrapa au vol par son manche. Ce n'était pas une attaque très dangereuse, elle s'amusa même à faire tourner le projectile autour de son doigt par son anneau. Apparemment frustrée de s'être fait avoir ainsi, Aimi frappa le sol de rage, mais cela n'était pas uniquement pour passer ses nerfs, car cela provoqua un petit tremblement de terre. Sa puissance au poing était certes impressionnante, et cela lui fit perdre quelque peu l'équilibre. Ce n'était pas comme cela qu'elle allait esquiver la prochaine attaque, car il allait bien avoir une suite n'est-ce pas ? C'était ce qu'elle aurait fait elle-même en tout cas dans cette situation. Rapidement, la châtaigne la vit procéder à des mudras, et dans sa situation, elle n'allait pas avoir trente-six solutions à ce problème. En voyant un petit peu trop grand, la Jiki incanta par des mudras alors même que Aimi n'avait pas terminé. Vu la distance, cela ne pouvait être qu'une attaque à longue portée. Alors qu'une nouvelle vague de vent mortelle se lança dans sa direction, sortit de terre une muraille de roche qui aisément bloqua l'attaque et resta sur place uniquement fendu. Il faudrait encore une nouvelle attaque comme celle-ci sans doute pour la faire écrouler.

La vision de l'adolescente se troublait à cause de la fatigue accumulée. Elle était allée bien trop loin. Elle secoua la tête comme pour se sortir de cette torpeur, dont son stupide corps trop faible venait exiger la présence pour du repos. Masami posa sa main contre le mur, essoufflée, la souffrance de toutes les blessures au paroxysme.

Jiki Masami • « Toujours aussi faible ... Mais je peux le faire, juste un petit effort. Ce n'est rien eu tout ... Allez ... »

Tenta de se convaincre l'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni alors qu'elle parlait toute seule plus qu'autre chose. Ce n’était pas destinée à Aimi, qui devait être encore loin de cette muraille. Cela prenait tout de même beaucoup de temps pour sortir de derrière cette protection, peut-être s’était elle rapprocher un petit peu. Posant la main contre la muraille pour ne pas tomber, Masami avança péniblement vers un des côtés. Ce fut à ce moment-là qu’elle s’aperçut qu’elle tenait fermement le kunai qu’Aimi lui avait lancé. Elle pouvait tenter un dernier petit piège, un dernier pied de nez. Peut-être avait-elle oublié que ce n’était qu’un entrainement, mais à sec de chakra, la châtaigne n’avait qu’une seule façon d’utiliser une dernière technique, utiliser sa propre énergie vitale à la place de son énergie spirituelle vide. Elle apposa sur le kunai un sceau de fuinjutsu de bas niveau, mais capable au contact de marquer la cible. Si jamais ce projectile touchait d’une manière ou d’une autre Aimi, cela pourrait bien lui faire vraiment très mal vu le nombre d’armes chargées partout autour d’elles.

Jiki Masami • « Tu sais … je crois que je vais faire un petit somme au final … »

Lâcha faiblement Masami alors qu’elle passa simplement la tête sur le côté de la muraille. Son regard était faible, elle était épuisée et des larmes de sang coulaient le long de ses joues. Un gout de fer dans la bouche, celui de sa propre vie qu’elle venait d’utiliser en partie, elle riait légèrement en posant tout son corps contre cette fichue muraille. Utilisant ses derrière force, elle lança le kunai dans la direction d’Aimi sans technique, et d’une manière aimée à attraper. Cependant, elle devait quand même faire quelque chose, tant que la ninja médecin touchait ce fameux kunai, c’était le principal. Elle espérait bien qu’elle fasse la même chose qu’elle, l’attraper au vol pour prouver quelque chose. Si jamais le sceau de fuinjutsu touchait une partie du corps d’Aimi, elle serait marquée par un sceau qui générait un champ magnétique capable d’attirer toutes les armes qu’elle avait lancé depuis le début. C’était la pierre finale de ce combat, car elle s’écroula au sol le long de la muraille avec un sourire au visage. Elle s’était évanouie, incapable de voir le résultat de sa dernière attaque.


Résumé : Masami invoque une énorme muraille pour se protéger, puis pose un sceau piège sur le kunai qu'elle a rattrapé pour l’envoyer vers Aimi avant de s'écrouler.


Chakra : 1D 7C 2B 2A

Techniques :


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Dim 19 Jan 2020 - 16:16


Visite chez le psy




La pointe du kunai dans son épaule la fit grimacer tandis qu’une douleur lancinante parcourait le haut de son dos. Comment avait-elle pu ? Aimi n’avait rien vu venir. Mais en y réfléchissant deux fois, les mudras que la châtaigne avait réalisés n’étaient sûrement pas ignorant de cette attaque très fourbe. Ces capacités de magnétisme… Il fallait vraiment qu’elle fasse plus attention.

« Tant mieux ! Je compte bien trouver un moyen de t’embêter moi aussi ! »

Sa main attrapa l’arme plantée dans son épaule et l’arracha sans vergogne avant de lui lancer celui-ci dans sa direction. La kunoichi en profita que celle-ci s’amusait à le rattraper pour jouer avec pour se laisser en contrebas du pylône de bois. Son poing, chargé de chakra, frappa contre la surface rocheuse avec une rage certaine. La dose en chakra n’était pas très forte, en plus de la blessure récente dans son épaule. L’onde provoquait tout de même un tremblement qui faisait perdre l’équilibre à la Jiki. Elle enchaîna par la suite par une multitude de signes incantatoires, concentrant du chakra futon dans sa main avant de faire un geste fugace dans la direction de Masami. Une rapide et dangereuse bourrasque se lança alors dans sa direction, prête à la taillader de toute part. La genin réagit très rapidement, avec l’instinct de survie nécessaire pour créer une muraille de terre digne de ce nom. Son offensive entra en contact avec l’obstacle, disparaissant après avoir laissé des entailles sur la paroi solide.

L’impressionnant mur restait debout, l’empêchant de voir ce que la Jiki pouvait avoir en tête. Ses pas s’apprêtaient à s’avancer vers l’un des côtés de l’imposante défense mais elle s’arrêta net en voyant Masami se montrer. Son état était alarmant, les blessures montraient leur nez tandis que le sang coulait au niveau de sa tête. Celle-ci était épuisée, mais n’abdiqua pas pour autant. Pour Aimi s’en était trop, cet entraînement devait être clôturé, il était hors de question de mettre la vie de sa patiente en danger. Tandis que la rubiconde s’apprêtait à stopper la joute entre les deux demoiselles, la manipulatrice des polarités tenta une derrière attaque à son encontre. La Chiwa était plus préoccupée par l’état de la châtaigne, elle attrapa des shurikens et les envoyèrent rencontrer son propre projectile, le parant vers une direction qu’elle n’observa même pas.

Aimi concentra du chakra dans ses pieds pour charger rapidement vers Masami qui s’écroulait sous ses yeux, contre le mur. Une main ferme rattrapa la demoiselle tandis que l’autre la passait derrière ses genoux. Sans grande difficulté, la rubiconde porta Masami dans ses bras, pour la déposer un peu plus loin du champ de bataille. Un air triste se dessina sur son visage tandis qu’elle déposait son corps délicatement. La jeune femme s’empressa de réaliser des mudras, concentrant une grande quantité de chakra médical dans ses mains. Elle commença alors à soigner les multiples blessures de la Genin.


« Tu t’es très bien battu Masami. Mais s’il te plaît, ne joue plus sur ta vie ainsi. Pas ici, pas avec moi, avec qui que ce soit, elle est bien plus précieuse que tu ne le crois… »

Ses doigts passèrent sur les mèches de ses cheveux, les repoussant avant de les caresser doucement, tandis que l’autre dextre refermait les plaies. Après avoir soigné le plus gros, la Chiwa s'installa à genou, prit doucement la tête de la jeune fille et la déposa sur ses cuisses pour plus de confort. L'écarlate attendit que celle-ci se reprenne ses esprits.

Spoiler:
 

_________________
Visite chez le psy (pv Aimi) Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Jeu 23 Jan 2020 - 10:22

Masami riait jaune alors qu'elle repensait à l'annonce d'Aimi de chercher à l'embêter. Quels mots doux dans la bouche, alors cette femme était vraiment ainsi ? La Jiki n'avait pas été élevée pour se rendre à la moindre fatigue, il fallait se battre jusqu'au bout même dans un entraînement, il fallait mettre sa vie en jeu et mordre dès que possible. Elle se réveilla les yeux lourds, alors que la châtaigne s'apperçu qu'elle était dans les attentions de la médecin. Elle n'était pas bien lourde, même évanouis, et elle ne put que la regarder pendant un moment avant de prendre la parole.

Jiki Masami • « Il faut tout donner ... Dans un combat ... Car c'est peut-être le dernier. Ma vie ? ... Précieuse ? Hehe ... Je ne suis qu'une prisonniers de Wasure ... Une étrangère qui squatte ... On m'aura vite oublié. »

Tenta de dire avec difficulté Masami tandis qu'elle devait prendre une pause entre chaque mot. Elle sentait que son corps était lourd comme du plomb. Elle se demandait bien pourquoi Aimi se mettait dans un tel état pour si peu. Avant on l'aurait jeté dans sa cellule en attendant qu'elle revienne à elle, sans doute précieuse d'une manière ou d'une autre, la demoiselle avait le droit de vivre encore un peu.

Jiki Masami • « Vous êtes marrant quand même les gens de l'extérieur, il faut croire que vivre dans l'opulence et la paix vous offre le besoin d'aider les autres. Beaucoup de prisonniers rageaient d'être punis ainsi alors que d'autres étaient libres. Je commence à comprendre pourquoi ils disaient ça. Votre monde il est plutôt chouette, mais s'ils osent construire une seconde Wasure, je tuerais tous ceux mêler à ça. »

Laissa échapper de la bouche de Masami des mots rares, sans doute était-ce dû à la fatigue. La tête lui tournait légèrement, mais c'était presque agréable. Elle souriait d'ailleurs se fichant pas mal de ses douleurs sans importance. L'adolescente était comme passé à autre chose quand elle était sortie de la prison, mais elle ne laisserait pas passer une seconde faute alors que tout le monde avait entendu parler de cette histoire bien suffisamment.

Jiki Masami • « Alors ? J'ai réussi le test ? Je vais pouvoir manger ce soir hein ? »

Demanda un peu dans le vague Masami, visiblement pas encore bien revenue de son expérience. Elle devait encore se croire à Wasure no Kuni, elle avait tellement ressentit ce genre de situation en ce lieu maudit. Quelque part, elle n'en était pas encore vraiment parti. Son esprit était toujours là-bas, sa vie aussi, que faisait-elle là de toute manière ? Était-ce un doux rêve ? Allait-elle se réveiller bientôt et retourner dans ce cauchemar ? Les cuisses Aimi était en tout cas agréable et ses attentions également. Que pouvait-elle espère de plus ? C'était sa une mère ? Ce genre de doux gestes ?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Mar 28 Jan 2020 - 13:26






Aimi fut très rassurée de voir la Jiki reprendre conscience. Une longue expiration vint caresser son visage, tandis qu’elle lui souriait doucement. Cette séance de psychologie avait complètement viré en quelque chose de plus physique et intense. Mais cela avait été un moyen de comprendre Masami sous toutes ses facettes et de poser un regard plus clair sur la situation.

« En effet, tout donner dans un combat t’es louable. Mais entre nous, non, tu ne dois pas donner ta vie, tu ne la perdras pas si je suis là. Tu n’es plus une prisonnière. Tu es Jiki Masami, Genin d’Iwagakure. Et une kunoichi qui en demande, qui a de la volonté. Donc ta vie est précieuse. »

Le Chakra vert continuait de faire son travail, soignant les commotions et plaies qui disparaissaient petit à petit. La châtaigne se trompait lourdement si elle pensait que la bonté et la gentillesse d’Aimi venait de la vie qu’elle avait menée. Bien sûr qu’elle avait des parents aimant et qu’elle avait été élevée dans l’amour. Mais on le lui avait arraché bien vite et cela ne l’avait pas empêché de garder les valeurs auxquelles elle tenait.

« Si j’ai décidé de devenir médecin, c’est parce que ma mère est décédée il y a 4 ans. Si je continue à persévérer pour prendre soin des miens, c’est que mon père est mort il y a quelques semaines. J’ai vécu une belle enfance, mais j’aurais très bien pu sombrer. Je ne l’ai pas fait parce que je l’ai choisi. Si quelqu’un se décidait à ouvrir une autre prison de ce genre, je bloquerai sa route, si ça peut te rassurer… »

La doucereuse avait beau être une kunoichi intègre et fidèle à son village, ouvrir un endroit pour enfermer des gens et les torturer leur faire subir des expériences ? Non. Bien sûr, les criminels devaient être punis, mais les humains n’étaient pas des rats de laboratoire ou de la chair fraîche à maltraiter. Sa question surprit l’Eisei nin qui la regarda d’un air interloqué. L’empêchaient-ils vraiment de manger si elle ne réussissait pas leur expérience ? En fait, la rubiconde n’était même plus surprise, ce qui était bien malheureux.

« Pas ici, pas avec moi Masami. Tu n’es plus dans cette mission, tu es libre. Tu peux manger quand tu le souhaites. Mais tu as fait un beau combat. Ce n’était pas un test, simplement une autre manière de faire connaissance avec toi, et je ne regrette pas. Continu à travailler avec ton équipe et à vivre pour t’habituer à ce nouveau monde. »

Sans s’en rendre compte, la Chiwa continuait de glisser ses doigts entre ses mèches, lui offrant une douceur qu’elle se découvrait aussi. Son aura verdoyante se dissipa doucement, emmenant les maux physiques de la demoiselle et peut-être même psychiques, au loin avec. Un petit sourire se dessina aux lèvres tandis qu’elle prit de nouveau la parole.

« Tu devrais te sentir bien mieux maintenant. Je pense que nous avons bien travaillé aujourd’hui. Je vais te laisser tranquille pour le reste de la journée, tâche de faire attention à toi et si tu as besoin de quoi que ce soit avant de partir, dis-le-moi ! »

La rousse devait retourner à l’hôpital pour faire son rapport, c’étaient les ordres après tout. Mais elle ne regrettait pas d’avoir pris en charge cette demoiselle. Maintenant, tout dépendra de la Jiki, à elle de s’ouvrir aux gens et d’apprendre à vivre avec eux !



_________________
Visite chez le psy (pv Aimi) Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Visite chez le psy (pv Aimi) Empty
Jeu 30 Jan 2020 - 12:18
Masami se rendit compte à la réponse d’Aimi qu’elle en avait sans doute trop dit sans s’en rendre compte. L’espace d’un instant, c’était comme si elle s’était retrouvée de nouveau à Wasure no Kuni, comme si cette vie agréable et douce à Iwa n’avait été qu’un rêve exquis. Tout donner en permanence était la marque de fabrique de ceux qui revenaient des enfers, et c’était son cas. Cependant, il fallait bien avouer qu’avoir simplement sa tête sur les cuisses de cette femme médecin était agréable. Cela avait un côté rassurant, et si c’était un rêve, elle ne voulait pas se réveiller.

Aimi semblait comme dire que rien ne pourrait lui arriver tant qu’elle serait là. C’était adorable et très gentil de sa part, mais était-ce véritablement vrai ? Peu importe, les promesses n’avaient de valeurs que ceux qui les écoutaient. Elle n’était plus une prisonnière de cette fichue prison, si seulement. Peut-être se punissait-elle elle-même, mais selon la Jiki, cela lui avait marqué la peau d’une manière indélébile et elle ne parlait pas des nombreuses cicatrices qui lui jonchaient la peau.

Jiki Masami • « Iwagakure … »

Dit simplement à demi-mot la genin en réponse aux dires d’Aimi. Elle faisait vraiment partie d’un groupe ? D’une organisation ? Humble rouage, d’après Masami elle n’avait pas tellement d’importance, elle utilisait cet endroit comme lui également. Elle riait légèrement à l’évocation que sa vie avait une quelconque importance. Ce n’était pas qu’elle broyait du noir, mais qui pleurerait si jamais elle devait mourir demain ? D’après elle, aucun, pourquoi pleurer pour des morts ? C’était stupide, autant s’occuper des vivants. Tout ce qu’elle voulait si jamais elle mourait, c’était que l’on jette son corps dans un coin et rien d’autres.

La châtaigne se sentait de mieux en mieux à mesure que la technique de médecine avait de l’effet sur son corps, reconstituer un minimum de chakra pour sa survie. Son corps semblait être bien plus lourd que d’habitude, gênant ou gêné, mais elle connaissait ses sensations. La faiblesse. Masami devait devenir bien plus forte, car un jour elle devrait sans doute affronter son destin, et il aurait un tout autre visage que celui de la médecin. L’adolescente tourna son regard en direction d’Aimi lorsqu’elle parlait de sa mère décédée il y avait peu de temps. Elle n’eut guère réellement de réaction, elle qui ne les avait que simplement entraperçu.

Jiki Masami • « Alors tu es seule comme moi maintenant, tu n’as plus tes parents, mais tu as eu de la chance pour les avoir connu déjà. Je ne sais pas ce que cela aurait donné si jamais j’avais connu ces gens là, peu importe. Où qu’ils sont, ils n’ont qu’à venir me voir si jamais cela les intéresse. On ne vit que pour soi, il faut rester forte et avancée ce peu importe les blessures ou les peines. Le monde continue d’évoluer, et il s’agit de ne pas se faire broyer par lui. »

Répondit alors la jeune fille qui malgré sa terrible situation continuait à avancer dans la vie, si jamais on pouvait la nommer ainsi. Aimi semblait dire que si jamais quelqu’un désirait rouvrir Wasure no Kuni, elle se dressait contre cela. C’était à voir, mais elle était presque certaine que d’une manière ou d’une autre, cela allait réapparaitre. Ces marais nauséabonds, les relents de la haine des puissants allaient encore frapper. Ce n’était qu’une question de temps. Masami tenta doucement de se relever, sa tête lui tournait légèrement. Elle posa sa main contre son front en plissant les yeux. Se concentrer, il fallait se concentrer et focaliser son esprit, oublié les alarmes de son corps. Elle souffla doucement. Elle releva son regard vers le ciel simplement tandis que quelques gouttes d’eau lui tombaient sur sa peau. Elle en sourit légèrement, simplement, ces sensations lui étaient encore surprenantes.

Jiki Masami • « Le plus étrange pour moi avait été d’apprendre à ouvrir une porte dans votre nouveau monde. Là où je vivais avant, des gens ouvraient les portes que j’avais le droit de franchir. Cependant, il y a bien trop de portes à ouvrir, il y a trop de choix. »

Un compliment ? Non, plusieurs même, ce n’était pas quelque chose dont l’adolescente était habituée. Cela avait un effet étrange. Travailler avec son équipe ? Voilà qui était particulier pour elle, qui était tant une solitaire par circonstance. Est-ce que cela allait envahir sa vie et la changer ? Si jamais on lui posait la question, la réponse serait évidemment non. Comment des coéquipiers ou des responsables le pourraient ? Cependant, elle ne dit rien du tout pour simplement garder cela pour elle, ou également parce qu’elle était trop fatiguée. Elle devait se reposer, elle n’avait envie que de s’enfoncer la tête dans son futon.

Jiki Masami • « Hmmm oui … besoin de quelque chose, j’y penserais. »

Dit simplement Masami, qui n’avait pas l’habitude de compter sur les autres. Même se faire soigner après cet entrainement difficile et dangereux était très particulier pour elle. Généralement, on la laissait dans la boue jusqu’à ce qu’elle se réveille afin que la Jiki apprenne. L’épreuve du feu, mais non, dans ce monde ci, tout n’était que douceur et gentillesse, même si elles avaient échangés des techniques potentiellement mortelles le reste de la journée. Elle se contenta de hocher la tête avant de partir à pas lent, mais essayant de ne rien montrer.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

Visite chez le psy (pv Aimi)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: