Soutenez le forum !
1234
Partagez

And then died the new one... to revive madness ... [ Solo ]

Metaru Itagami
Metaru Itagami

And then died the new one... to revive madness ... [ Solo ]  Empty
Lun 22 Juil 2019 - 18:07
And then died the new one... to revive madness ... [ Solo ]  RP_Akina_dark_forest



Le monde est dur, bien plus cruel que ce en quoi crois bien trop de personnes… ou plutôt, que ce en quoi croit ceux qui longtemps se sont bercés de compte de fées et d’illusions. Il suffisait généralement qu’un incident majeur arrive pour crever l’abcès ; que le monde ne révèle qu’une part de sa vérité pour que rapidement explose cette bulle confortable dans laquelle se logeaient les rêveurs , dans laquelle se lovaient ceux qui comme moi avaient décidé de fuir cette douloureuse réalité… Depuis combien de temps rabâchais-je ceci ? Ou depuis combien de temps me lamentais-je de choses passées… ? J’étais depuis tout ce temps resté entre le déni et la haine, me mettant tout sur le dos tout en crachant à tout moment mon venin contre Rei et Hi no Kuni… Mais comme An-chan me l’avait dit… continuer de me morfondre ainsi n’était qu’accorder à ce Yamanaka une nouvelle victoire… et ça, ne serait-ce que pour ces larmes, c’était impardonnable.

Ces larmes ? C’étaient celle de son petit ange blanc comme neige, des larmes de temps à autre accompagnées de murmures qui déchiraient chaque fois un peu plus le cœur de sa mère. … ne t’en va pas papa… revient… ça fait déjà plusieurs nuits que ceci durait, plusieurs jours que le sommeil de Kumiko était troublé par ces cauchemars… et plusieurs nuits qu’Itagami assistait impuissante à ceci… allongée a ces côtés, espérant simplement que sa présence suffirait à tranquilliser un peu son trésor…
Levant le regard vers Seina qui elle avait enfin rejoint Morphée, la jeune mère eut un sourire perdu entre l'amertume et soulagement. Ayant déjà élevée Kuu toute seule à l’époque, elle avait laissé à Hisao le soin de s’occuper de Seina et bien sûr, c’était aussi lui qui l’avait bordé pendant ces quelques mois. Serte l’Akahoshi se montrait par moment un peu maladroit, mais ça avait toujours été avec un grand soin qu’il s’y appliquait… ce désir de voir père et fille réunie, ce désir d’offrir à Seina ce qui avait manqué a Kuu toutes ces années durant était finalement ce qui s’était retourné contre elle. Trop habituée à son père qui n’était plus le nourrisson avait du mal à trouver le sommeil…

* Désolée Seina chan… il n’est plus là… Il n’est plus là…*

Et bien sûr… il y avait Itagami elle-même, hormis le fait de devoir gérer ses deux filles orphelines de père, de devoir assister Kumiko lorsqu’elle se réveillait en pleine nuit en proie à des terreurs nocturnes, il y avait… un étrange sentiment de solitude qui s’était installé depuis qu’elles avaient quitté Kaminari… non… depuis que les deux hommes qu’elle avait fait rentrer dans sa vie lui avaient été arrachés… ils avaient laissé… un vide, un vide qu’elle ne parvenait point expliquer, un vide… qu’elle avait du mal à gérer… un vide qui semblait littéralement la dévorer de l’intérieur… un vide qui sans l’intervention d’Anzu aurait probablement été comblé avec haine et désespoir…

La main sur la poitrine, avançant silencieusement dans la nuit, la Metaru se réfugia dans la forêt, la tête de pleines de souvenirs… réaliser dans l’après-midi qu’elle n’aurait rien pu faire de plus que ce qu’elle avait accompli lors de l’attaque de Hi, avait fini par faire abandonner à la jeune femme les vains espoirs auxquels elle s’accrochait encore inconsciemment… ceux de voir Shuuhei sortir de cette coquille de métal comme un poussin sortirait de son œuf… ceux de voir Hisao sortir d’un nuage de fumé, blessé, ou même manchot, mais bel et bien vivant…
Toutes ces journées durant, elle avait espéré, les voir ainsi, espérer les voir jaillir au détour d’un virage, ou de derrière un arbre, espérer se réveiller de ce cauchemar. Mais… se rendre compte de sa propre impuissance lui avait aussi fait comprendre qu’il n’existait aucun être tout puissant… qu’il n’existait aucun être humain, capable de sortir indéniablement de toute bataille… chaque guerre avait ses héros… mais... chaque guerre avait aussi ses victimes… cecidit elle avait juste du mal à l’accepter…

* Jusqu’à quand… vivras-tu dans un compte de Fée Itagami… ? *


------------------------------------------------------------------

Les lèvres tremblantes, les yeux finalement chargés des larmes que je m’étais refusé à verser tous ces jours durant… mes jambes finirent par arrêter de supporter mon poids ; Flageolantes, cédant sous l’état dans lequel se trouvait mon être, je me retrouvai assise contre l’arbre derrière lequel je m’étais caché, des perles nées de ma peine fuyant mon regard.

- Hisao… Shuuhei… Reiko chan… En sanglots, assaillie par les nombreux moments passés avec ces gens qui me tenaient tant à cœur, j’avais du mal à croire que c’était principalement ce qu’il me restait d’eux ; des souvenirs… des souvenirs par fois difficiles, comme ma séparation avec shuu… et bien d’autres plus heureux, comme ce fameux jour où j’avais rencontré l’Akahoshi sur le terrain d’entrainement.
C’était cette première rencontre qui avait consolidé en moi l’idée de devenir une maitresse d’arme, d’être capable d’utiliser n’importe quel équipement, d’être à même… de construire un style de combat… autre que celui dont je faisais usage à l’époque où j’étais encore une esclavagiste. Shuuhei quant à lui… m’avait forgé, de bien des manières, avait cru en un potentiel que j’aurais en tant que forgeronne et était celui qui en quelque sorte… m’avait fait sortir de la cage dorée dans laquelle je vivais… recluse du monde et de ses difficultés.

- Reiko chan… Si pour Hisao et Shuu, seule la peine me déchirait, pour ce qui concernait Reiko… le poids de la culpabilité semblait vouloir m’écraser. Si j’avais été plus forte… elle n’aurait pas eu à prendre ma place… si j’avais pu faire mieux, elle n’aurait pas eu à perdre la vie pour sauver la mienne… si seulement j’avais été plus forte… … … Reiko chan… murmura-je de nouveau, une pense pour Sazuka qui avait finalement elle aussi fui la foule pour faire face à ses sentiments.
La tête entre les mains, m’efforçant de pleurer mes morts et mes pertes en silences, je passé un certain temps à revivre, souvenir sur souvenir. Revoyant Hisao poser sa pipe en promettant que plus jamais il n’y toucherait en apprenant qu’il allait être père, revoyant Shuuhei qui réalisait enfin qu’il avait une fille… revoyant Reiko… qui malgré ses difficultés a accepté les enfants… avait finalement commencé à passer du temps avec sa nièce qui ne l’horripilait plus...

- Pourquoi… pourquoi… avons-nous à traverser ça… ? en flash m’était repassé ce moment ou j’avais trouvé le bracelet ensanglanté de celui qui devait être mon époux, ce moment ou mon regard s’était posé sur la statue de Shuuhei… et cette image… cette image de la tête de Reiko… dépossédée de son corps… présenté comme un trophée… avant d’être jeté comme un vulgaire détritus…
Qu’est-ce que j’ai mal fait… dites-le-moi… que quelqu’un me le dise… qu’ai-je raté… ? Murmurai-je, submergé par les émotions… que… que… quelqu’un… me le dise… que dois-je faire ?


[…]

_________________
And then died the new one... to revive madness ... [ Solo ]  True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


And then died the new one... to revive madness ... [ Solo ]  Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Metaru Itagami
Metaru Itagami

And then died the new one... to revive madness ... [ Solo ]  Empty
Lun 22 Juil 2019 - 22:09
[i][color=grey]Combien s’étaient écoulés ? Une heure ? Deux ? Probablement trois à dire vrai… toujours assise contre son arbre… au milieu de la forêt, recroquevillée sur elle-même, la Metaru avait au fil des heures fait taire ses larmes, fait taire ses pensées, fait taire ses doutes et ses gémissements… seul subsistait en son esprit après s’être enfin laissé aller, une question. Si toi tu abandonnes maintenant, après qu’ils t’aient tous deux laissé un héritage en ce monde ignoble… que restera-t-il d’eux ? Une question qu’elle s’était posée, après avoir réalisé que ses enfantillages devaient cesser, la cause ? Le visage de Kumiko appelant inconsciemment son père dans son sommeil. Si sa propre fille prenait sur elle pour ne pas l’inquiéter, à telle enseigne que son subconscient le lui faisait payer pendant la nuit… qu’elle sorte de gamine serait-elle elle-même… si elle n’arrivait pas à se surmonter pour ne serait-ce qu’être là pour sa… non, pour ses filles.

Itagami ne vivait pour elle et elle seule depuis déjà plus d’une dizaine d’années… Seina et Kumiko était devenues, depuis leur naissance ses nouvelles raisons de vivre. N’eut été pour ses filles, Itagami serait probablement encore en train de se morfondre dans le silence de ces bois ; comment avait-elle pu mettre de côté si longtemps, quelque chose de si important ?
C’était plus ou moins forte d’une nouvelle résolution qu’elle s’était faite des raisons… raisons qui finirent par lui donner les réponses qu’elle ses posait depuis lors. Jusqu’à quand allait-elle vivre dans un conte de fées ? Ce jour, ou plutôt cette nuit allait fort probablement être la dernière. Même enceinte de Seina, elle aurait pu davantage travailler son chakra, même dans cet état… elle aurait dû créer de nouveaux jutsus… parce qu’elle était incapable de s’entrainer, elle aurait pu imaginer de nouveaux scénarios de bataille… Ce fameux conte de fées ; Cette… paresse dans laquelle elle s’était vautrée, n’était finalement à ses yeux que la rançon de sa naïveté… croire que sa montagne était sure, être certaine que rien ni personne ne parviendrait à un jour les atteindre, croire dure comme fer que ni Hisao, ni Reiko, ni même Shuu ne tomberaient un jour… étais je… vraiment aussi aveugle ? Non ce n’était pas vraiment une question… plutôt un reproche aussi dur que réaliste qu’elle se faisait…

Le regard levé vers l’obscurité de la forêt, elle marqua une pause sur la paire d’yeux dorée, brillant dans la pénombre qui l’observait depuis lors. Tendant la main vers celle-ci, alors que se rapprochait silencieusement la créature, la jeune femme continuait de se creuser les méninges… [color:baf5=# d88f8f] Qu’est-ce que j’ai fait de mal… ?

-… je me suis trop longtemps reposée sur mes lauriers… Y répondit-elle elle-même, alors que se dessinait la silhouette de l’être qui l’observait depuis lors.

En réalité… ceci était faux, elle n’avait jamais vraiment eu un moment à elle pour se concentrer sur son propre entraînement, ses journées étaient prises par la raffinerie, sa gestion et son organisation, son modèle économique et les difficultés que traversaient ses employés… elle s’y était dédiée corps et âme pour s’assurer que celle-ci tourne encore et toujours à plus de 100 % de ses capacités ; mais… ceci avait été aux prix de son propre entrainement… et ça… si l’artisane en elle avait été fière de ses œuvres… la soldate et la citoyenne elles… s’en voulaient terriblement.
Mais maintenant… se posait la dernière question… comme s’identifiait la dernière réponse, aussi tordue pouvait-elle être… Que dois-je faire… ?

------------------------------------------------------------------




C’était pourtant simple… je me devais… de revenir aux sources. Avant que je devienne forgeronne, avant que je rejoigne le corps des shinobis… avant même que je ne rejoigne Shitaderu… avant que je ne me noie dans ces travers insensés qu’étaient les « lois » que nous nous imposions, quand j’étais encore une trafiquante…

- N’est ce pas… Shen chan… Fis-je alors que mes mains se refermaient sur la fourrure de la hyène… saisissant sa tête pour l’approchée davantage, que nos yeux ambrés se fixent mieux l’un l’autre… ceux des prédateurs que nous n’aurions jamais du cesser d’être…

Si nous humains, avions créés ces lois, ces chaînes… ces « restrictions » pour mieux vivre en communauté, ce n’était malheureusement pas elles qui nous protègeraient des mauvaises intentions des autres qui se foutaient royalement de ces chaînes qui nous retenaient. Essayer de sauver le plus de vies possible même lorsqu’il s’agissait de celles de nos ennemis… ? Je me sentais idiote d’avoir un jour pensé ça…
Passant main dans la fourrure de mon amie à fourrure, faisant attention à toujours garder la position que dominante que jamais je n’aurais dû abandonner, non pas uniquement dans notre relation, mais dans la manière dont je vivais ma vie… je découvrais… non redécouvrais ? Le point auquel ces idéologies étaient ridicules… vivre aveuglée dans les convictions des autres… se réfugier derrière des lois, des règles, des scellées que la société nous avait imposées… pour essayer d’étouffer celle qui faisait le plus sens… celle qui depuis toujours régissait notre monde ; la loi du plus fort... Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut point voir ? Ce dicton prenait de plus en plus de sens maintenant que j’observais ce que je faisais présentement.

Shenzy est une hyène, un prédateur, normalement un animal sauvage qui ne se ferait pas prier pour déchirer qui ou quoi que ce soit d’un coup de dent. Je l’ai appâté sous mon aile en lui permettant de sauver sa vie et celle des siens, mais depuis longtemps déjà… depuis qu’elle m’avait accepté comme un membre de sa meute… depuis qu’elle m’avait acceptée comme la matriarche de celle-ci… je ne pouvais pas baisser ma garde… devant souvent rester en alerte pour rappeler que de nous deux c’était moi qui dirigeais… et point l’inverse…
Comment pouvais-je vivre ça au quotidien ou presque… et ignorer que les êtres humains n’étaient finalement que des animaux sur deux pattes… la même loi s’appliquait à eux… la même loi qui existait et avait toujours existé depuis la nuit des temps... celle du dominant et du dominé.

And then died the new one... to revive madness ... [ Solo ]  Itagami_Yandere_eyes

- Finalement… tu avais raison Shuu… me murmurai-je à moi-même, alors que Shenzy dont je m’étais posée sur le buste, alors qu’elle me présentait son ventre restait silencieux… J’étais bel et bien devenue fausse à force de vivre en supprimant celle que j’étais… fausse, à force de faire de mon mieux pour accepter tout un chacun même ceux que je ne supportais pas… fausse… pour ne pas avoir arracher la tête de Rei lorsqu’il était notre prisonnier…
À une époque, j’étais sure que je l’aurais fait, quitte à être « jugée » pour ceci, j’aurais certainement exécuté le Yamanaka en prenant bien en considération que son existence deviendrait une menace si jamais il se libérait de ses chaînes, et abandonnait toute idée de travailler avec Kumogakure… l’ayant mis à terre à ce moment-là… il n’aurait point mené la charge sur Kumo, il n’aurait point exécuté Nobusuke… et jamais il ne se serait tenu triomphant devant nous en tenant la tête sectionnée de Reiko… proférant mille et une inepties, comme quoi cet acte de barbarie célébrerait un début de « paix »…

- Foutaises… Finis-je par ricaner… devant une hyène de plus en plus inquiète. Ce n’était ici que la pure représentation de ce que je pensais alors… il avait été plus puissant… et avait assis sa domination… dictant ses règles et imposant sa volonté ; j’avais été l’idiote qui avait refoulé son idée de meurtre lorsque « nous » en avions l’occasion à ce moment précis…

[…]

_________________
And then died the new one... to revive madness ... [ Solo ]  True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


And then died the new one... to revive madness ... [ Solo ]  Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Metaru Itagami
Metaru Itagami

And then died the new one... to revive madness ... [ Solo ]  Empty
Mar 23 Juil 2019 - 16:00
« Regarde-toi… Tu es finalement bien plus pathétique qu’il n’y parait… Tu as commis des exactions ? Et alors ? Tu as tué, dépouillé, perpétré des atrocités ? Et alors ? Entendons-nous bien… Je ne cautionne pas ces actes, mais je ne te juge pas non plus. Si on considère les choses de façon contextuelle, ta folie a des excuses… Mais jusqu’à quand tu vas te morfondre ?! Tu penses que faire semblant de devenir une personne "irréprochable" constituera une pénitence suffisante pour te laver de tes péchés ? Parce que si c’est à ça que tu aspires, tu crois pouvoir tenir combien de temps, putain d’idiote ?! Tu n’as jamais été aussi bête et naïve qu’en cet instant… »



L’une des dernières conversations que j’avais eues avec Shuu, c’était amusant le point auquel ces mots me paraissaient maintenant clairs, ils transpiraient d’une expérience que je n’avais pas encore vécue... Ils m’avaient secoués à l’époque, suffisamment pour que je bouge sur le moment, suffisamment pour que je m’éveille un bref instant à celle que j’étais par le passé.
Mais à peine avait-il tourné le dos, à peine m’étais-je réintégrée dans la société, que j’en étais venue à m’oublier… non, me renier de nouveau. M’enfonçant de nouveau dans ces règles que je ne voulais en rien abandonner, me voilant de nouveau la face en me persuadant que cette illusion était ce qu’il y avait de mieux pour mes anges… Finalement… je me… non, je nous faisais plus de mal qu’autre chose. En leur cachant la vérité… et la laideur de notre monde pour ne leur montrer que les bons côtés de celui-ci… bons côtés qui se compteraient presque sur les doigts d’une main… je ne faisais que faire courir mes filles à leur perte... faute de connaissances.

Notre époque sanglante ne nous donne pas le loisir d’être des personnes parfaites… Ceci avait été une autre de ses phrases et maintenant que j’y repensais… une autre de ses mises en garde. Je pense l’avoir compris à l’époque, mais était certaine de l’avoir tout aussi occultée dans la journée qui suivie…

Seulement... maintenant que je me rappelais avec des hauts le cœur des cadavres jonchant Kumo Gakure, des morceaux humains dispersés un peu partout, de corps de mères tenant leurs progénitures entrainées dans un combat dont ils n’étaient que victimes et dommages collatéraux… les mots du Nidaime Raikage résonnaient au creux de mes oreilles d’une tout autre façon…
Une époque sanglante… un monde empestant le sang et un métier, devenu mode de vie où l’on ne viv... ne survivaient et progressait que dans le seul et unique but d’abattre le ou les adversaires qui nous faisaient face. Plus s’approfondissait mes pensées sur la vie que nous menions, plus je me demandais comment j’avais fait pour être aussi bien un monstre pour mes victimes que jouer les héros une fois parmi les miens… qui essayais-je de tromper dans cette hypocrisie ? Le regard des autres sur ma personne ? Ou… ma personne ?

Tu n’es plus que l’ombre de toi-même… telle avait été les mots qui m’avaient le plus troublée ce jour-là…

Caressant délicatement la fourrure de Shenzy, je me remémorais cette longue très longue conversation que j’avais eue avec Shuu, le premier homme de ma vie, mais aussi le premier Kage à avoir réussi à s’accaparer mon respect ; c’était probablement pour ça que ces mots s’étaient gravés dans mon esprit… pour ça, mais aussi parce que je n’avais jamais vraiment réussi à les accepter… jusqu’à maintenant, car je ne les comprenais guère.
À l’époque le peu d’orgueil que j’avais déjà avait manqué de voler en éclat en entendant ceci, ce fameux « c’était mieux avant »  ; mais… force était d’avouer que maintenant que je cherchais à comprendre mes pires erreurs, entendre de nouveau ces mots, échos de souvenirs lointains… était lourd de sens. Nous avions tous vécu une épreuve traumatisante, tout ninja y était amené… ne serait-ce que celle-ci l’était pour nombre d’entre nous, il n’y avait qu’a lire le choc sur le visage des gens… et l’expression indescriptible que j’avais cru percevoir venant de Sazuka…
Je n’étais pas le personnage principal de cette histoire, nous en somme tous acteurs et tous victimes… notre seule manière d’y survivre… est d’utiliser ce que nous avons à disposition pour aller de l’avant.

- j’me demande si tu m’entends d’en dessous… tu avais raison enfoiré… fis-je dans un murmure adressé à une personne que je ne reverrais pas de si tout. Comme tu le pensais… à ne pas savoir faire la part des choses entre ce que je suis et ce que je voulais montrer au monde… j’ai fini par arriver au bord de l’explosion… et les personnes qui furent le plus dégouté… de ce que j’étais devenue ne furent point Kuu, Seina… ou même Hisao… non... la personne la plus dégoutée et déçue de cette Itagami, n’était que cette même... Itagami... Elle et sa conscience. me murmurai-je toujours en écho à cette soirée.

Voilà la raison pour laquelle j’étais aussi en colère contre moi-même… c’était cela… c’était simplement, parce que depuis toujours j’avais la réponse sous la main, mais me refusait à la saisir pour poursuivre cette illusion, ce rêve de fleurs et de papillons… reniant presque ce pourquoi je m’étais formé depuis tant d’années… marcher sur ce chemin pavé du corps de mes victimes…
Me triturer à être à être a 100 % gentille et tolérante avec tous n’avaient finalement fait que creuser la fausse dans laquelle je me trouvais présentement… et sombrer dans une folie meurtrière et un carnage irraisonné ne ferait que me transformer en monstre assoiffé de sang à abattre quel qu’en soit le prix… Tout n’était qu’équilibre… trouver l’équilibre entre les atrocités que l’on fait, et le « bien » qui en suit… parvenir à faire la part des choses en restant soit même, en montrant sa véritable personnalité sans chercher à la polir, voir la tronquer, pour qu’elle soit plus agréable au regard de tous... là se trouvaient la vérité que je recherchais... là était l’idéal que devait atteindre tout un chacun.

- Ne pas cacher… où étouffer ses défauts… mais les utiliser au maximum contre ceux qui vers moi tournent leurs lames… Cette phrase pouvait avoir une étrange connotation, mais elle restait on ne peut plus vraie.

J’avais fui le secteur du trafic humain pour me donner bonne conscience ; diminué au possible les cultes à Jashin pour faire moins de victimes, et castré au possible mes pulsions pour ne les laisser s’égoutter que lors des éventuels combats dans lesquels je me lançais… mais à tous les concaténer de la sorte, à tous les enfermer en mon sein, je n’avais fait que faire rouiller des lames qui auraient certainement pu me servir…
Mais… nul ne servait de ruminer le passé, cela m’avait pris un temps… un long moment… et faire la paix avec moi-même m’en demanderait certainement davantage ; mais maintenant n’était point le moment de se lamenter de nouveau, ou se poser des questions inutiles sur le passé… maintenant… je me devais d’aller de l’avant… prête à affronter un futur maculé aussi bien de roses et de pâquerettes, que de chair et de sang… Dans un premier temps… pour aller de l’avant, devait mourir avec eux cette pâle imitation de moi-même.

Fermant les yeux un instant, repassant au crible celle que j’avais été toutes ces années durant depuis notre arrivée à Shitaderu, je les rouvris lentement, de nouvelles directives et décisions de progression bien ancrées dans mon esprit... Mais aussi et surtout… je devais faire ce deuil… me devant de laisser partir ces trois personnes vers un monde meilleur… ou leur existence ne serait point un perpétuel combat… accepter qu’ils n’étaient et ne seraient plus là ; accepter… que j’étais devenue à la fois mère et père de ces deux anges… et accepter… de faire comprendre à Kuu… que jamais Shuuhei ne reviendrait ; elle aussi… se devait de poursuivre son avenir… et non son passé, aussi douloureux pouvait-il être.
Après un long silence, ayant majoritairement profité de la fourrure et la chaleur de celle-ci au milieu de cette sombre nuit, je m’intéressai enfin de nouveau à elle :

- Shenzy chan… je pense qu’il va falloir que tu ordonnes a la meute de redoubler d’effort dans leur développement… Fis-je avec un sourire perdu entre amusement et cynisme. Parce que vous allez avoir plus de viande à consommer… autant qu’ils se dépensent avec plus d’ardeur non ? Répondis-je avec la même expression en approchant davantage mon visage quand elle reculait sa truffe… visiblement intimidée par le regard que je lui lançais ; bien que je voyais ses babines se distordre en un sourire carnassier.

- Tu… tu vas reprendre la chasse… Itagami ? fit sa voix aussi tremblante qu’excitée.

- Hummm… j’espère que je ne me suis pas trop rouillée… Fis-je dans un murmure, observant ma main alors que je la remontais lentement. De mes doigts coulait un fil de métal, des lames et bien d’autres « instruments » tout aussi pratiques pour ce qui était… extirper des informations… non… de leur imposer la plus vive douleur qui soit pour satisfaire la plus vieille de mes pervertirons.

And then died the new one... to revive madness ... [ Solo ]  543294CrackedSmileItagami2


O matase sumumasen Jashin sama … Itagami votre humble prêtresse reprend enfin du service…




_________________
And then died the new one... to revive madness ... [ Solo ]  True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


And then died the new one... to revive madness ... [ Solo ]  Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

And then died the new one... to revive madness ... [ Solo ]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: