Soutenez le forum !
1234
Partagez

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin]

Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Mar 30 Juil 2019 - 17:18
Été 203
Le cœur commerçant d’Iwa était vraiment le cœur de ce village, on était certain de trouver notre bonheur si on avait besoin de quelque chose. Et c’était certainement le paradis pour toute les femmes qui aimaient faire des achats ! J’aimais parfois me balader dans cet endroit, bien que je n’appréciais que très rarement, pour ne pas dire jamais, les masses de gens qui s’entassaient comme un troupeau dans les allées de cette zone.

On ne pouvait certainement pas reprocher à Iwa d’être un village mort, bien au contraire, il avait un bruit monstre en pleine journée dans cette zone du village. Entre les nombreuses discussions des gens et les marchands et criaient pour attirer la clientèle, leur promettant le paradis sur terre, on n’était vraiment pas sortie de l’auberge.

Alors pourquoi étais-je ici ? Une bonne question ! En réalité, j’aimais m’y balader pour regarder ce qui se vendait, les potentielles nouveautés qui apparaissaient dans le village et qui pouvaient m’intéresser. Même un samourai avait des besoins matériels après tout. Je m’intéressais surtout aux ventes d’armes, éventuellement les armures ou encore toute sortes de parchemins utiles pour le Fuinjutsu.

Je m’arrêtais précisément près d’un stand qui vendait divers rouleaux vierges en tout genre. Je laissais mon regard parcourir ce qu’il proposait, on y trouvait de tout, des petits rouleaux, de grands rouleaux.. J’en pris un en main pour l’observer, voir s’il valait quelque chose ou si le marchand tentait d’arnaquer les gens avec des contrefaçons foireuses.


Ce rouleau vous intéresse ? C’est un très beau choix ! Il vient de Hi no kuni, de très bonne qualité. Celui-ci est de soie, il résiste très bien ! Il peut être utilisé pour la calligraphie ou l’art du fuinjutsu !

J’observais un temps le marchand, me grattant le menton l’air pensif. Après tout, le rouleau semblait vraiment de bonne qualité, mais en avais-je réellement besoin ? En réalité, pas vraiment.

Je vous fais même un prix ! Vous ne le regretterez pas !

Le marchand semblait vouloir vendre son rouleau rapidement et puisque je n’aimais pas avoir quelqu’un me coller pour essayer de me vendre quelque chose, je le déposais de nouveau sur l’étale, affichant un léger sourire de courtoisie.

Je repasserai sûrement après.

Disais-je plus sous forme d’une excuse pour me barrer sans qu’il ne me casse les pieds plus que nécessaire. C’est que les marchands pouvaient s’avérer assez chiant sur le temps. Sans plus de cérémonie, je m’éloignais de lui pour continuer ma route à travers les rues du quartier, regardant par moment ce qui se vendait.

Je laissais mon avant-bras droit sur le pommeau de mon katana, d’une façon nonchalante tout en marchant tranquillement. Je n’allais certainement pas tarder à quitter le quartier pour aujourd’hui, il avait certes de belles choses mais rien dont j’avais besoin pour aujourd’hui. J’étais quelque peu perdus dans mes pensées pendant que je naviguais à travers les groupes de personnes.

Une main se posait sur mon épaule et me forçait à me retourner, je fronçais immédiatement les sourcils, irrité par cet acte et mon instinct qui se mit aux aguets. J’observais rapidement l’individu, il n’était pas seul, il avait quelques amis. Mon regard parcourait rapidement chacun d’entre d’eux, essayant de voir s’ils possédaient une quelconque arme ou étaient dans une posture qui pouvait représenter un danger pour moi, mais fort heureusement pour eux, il n’avait rien.


Tu me veux quoi ?

Disais-je sèchement, je pouvais sentir l’odeur de l’alcool se dégager de ce groupe. Il ne me manquait plus que ça, des fichus alcooliques pour me casser les pieds. Je laissais mon avant-bras droit sur le pommeau du katana alors que ma main gauche se posait sur mon autre katana, le pouce sur la garde. S’ils voulaient jouer aux cons, j’espérais qu’ils étaient près à crever comme des chiens galeux.

Oy du calme le chien enragé de Tetsu ! Tu es bien de Tetsu, non ? Putain, sérieux, vous voyez ça ? Après tout ce que ces chiens de Tetsu nous ont fais, on a encore la sympathie de vous laissez venir ici et c’est comme ça que l’on est remercié ?
Vous n’êtes rien de plus que des fils à putain ingrat !

Je serrais les dents, laissant mon pouce pousser sur la garde pour dégainer légèrement la lame de mon katana, il jouait sacrément avec le feu celui là et ces amis étaient bien là pour l’encourager et le soutenir.

Allez, si tu payes une taxe, on te laissera peut-être tranquille, sinon on sera contraint de te donner une bonne leçon de respect !


Ils commençaient réellement à me taper sur les nerfs et je n’avais guère envie d’être patient avec ces cons. Ceci dit, je me voyais mal buter quelques hommes défoncés par l’alcool, je n’étais pas certain que cette justification allait suffire et… Il avait trop de témoins. Alors que faire ? Je restais donc silencieux, le regard froid avec une sacrée envie de massacre sur le moment, essayant de trouver comment me sortir de cette situation sans faire trop de bruits.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Ven 2 Aoû 2019 - 12:27
Etre une Chôkoku vous donne le devoir de protéger et respecter le village pour laquelle le clan se dédie. Une valeur ancrée dans l’âme de Jurôjin. Mais maintenant, cela va plus loin. Un Chôkoku a le devoir de faire son possible pour ses villageois, même ceux ayant trouvé refuge ici. C’est-à-dire tous ceux qui sont originaires d’un autre pays mais qui souhaitent rester à Iwa. L’évolution de cette valeur n’a été possible qu’avec sa mission sur les incidents des explosions. Avant ça, en tant que bon nationaliste, il aurait repoussé tous étrangers de peur qu’ils soient une menace. Mais à l’aide de son clan, il a compris que la plus grande menace pour Tsuchi et Iwa, c’est l’isolement. Seul, le danger ne sera que plus grand quand il arrivera. Cependant, si des alliées s’unissent à eux, alors les chances d’être protégé augmenteront. De plus, ces « étrangers » peuvent également aider le pays en s’engageant dans les forces armées. Au final, tout cela ne peut qu’être profitable à tout le monde. Pour ce déclic, malgré que cela vienne d’une personne peu aimée de Jurôjin, il peut remercier Hiro qui en a été l’initiateur. Il serait bon d’avoir une sérieuse discussion à propos de l’avenir à Iwa.

En tout cas, son devoir, il l’exécute. Comme à son habitude, il patrouille dans les quartiers commerciaux puisque son clan en est responsable. Le commerce étant le cœur d’activité, il est normal de voir beaucoup de monde circuler. Si la plupart sont des citadins, certains semblent venir d’ailleurs pour venir en profiter aussi. Est-ce là la solution ? Pour créer une proximité avec les contrés voisines, faut-il miser sur le commercer fleurissant ? Une idée à ne pas écarter pour le moment, néanmoins, d’autres affaires méritent de l’attention. Si habituellement les ruelles sont certes bondées, mais sans grande agitation, aujourd’hui il paraît que les habitudes sont faites pour changer. Un vol ? Non mais ce serait plus facile à gérer. Une accusation d’escroquerie ? Non plus. Il faut donc chercher là où la foule s’écarte pour tomber sur deux groupes. Le premier est un rassemblement de mec pas très malin et alcoolisé de bon matin, l’autre n’est formé que par une seule personne. A l’allure, on croirait voir Jurôjin. Kimono, katanas, cheveux bruns. Les différences sont plus pertinentes mais dans l’idée globale voilà ce qu’on a. Première impression, c’est qu’il est un samouraï. Beaucoup d’entre eux ont rejoint Iwa, vu de sa proximité avec Tetsu et surtout la présence d’un Nagamasa en tant que Kage. Aurait-il des problèmes avec eux ? Vu son regard et sa posture, il est prêt à les trancher si cela continue plus longtemps. Il est l’heure de remplir son devoir.

« Excusez-moi. J’aimerais bien savoir ce qu’il se passe ici. Vous êtes en plein milieu de la rue et gêner le passage. S’il y a un malentendu, réglons-le tout de suite.

- Hé t’es qui toi ? On veut simplement apprendre à ce gars que c’est notre village ici. Si cela le dérange, qu’il retourne dans son foutu pays. Vu ta tenue… Tu es avec ce gars c’est ça ?!

- Qui suis-je ? Je vis à Iwa bien avant sa rénovation. Je suis Jurôjin Chôkoku et ce lieu est sous la surveillance de mon clan. Vous avez donc un problème avec lui ?

- Ha un vrai iwajin ! Tant mieux alors. Tu vois ce gars ? Il vient de Tetsu, tu sais ces enfoirés qui ont tué un de nos Kage. Depuis que ce Bakuhatsu est arrivé, plein d’entre eux ont cru qu’Iwa leur appartenait. Du coup on voulait lui faire payer une taxe pour qu’il mérite de rester. Tu vois le genre hein ? Donc il paye puis on le laisse tranquille. Pour le moment…

- Hmm je vois… Je vois bien que vous êtes vraiment idiots. Qui vous donne le droit d’agir ainsi ? Puis vu votre démarche à tous, vous ne paraissez pas dans votre état naturel. Je vous prie donc le laisser tranquille. Comme vous et moi, il a choisi Iwa. Comme vous et moi, il y vit. Cependant, je pense qu’il est plus en mesure de protéger le village que vous, les " vrais iwajins ". Alors partez avant que j’envoie un rapport au bureau du village. »


Rechignant, le groupe s’en va. Il n’a pas vraiment le temps d’écouter ce qu’ils disent, préférant prévenir la foule qu’ils peuvent reprendre leurs affaires. A présent, il peut s’entretenir avec la victime de ces hommes.

« Enchanté. Je m’excuse pour le comportement agressif de ces gens. L’histoire du pays avec Tetsu est compliquée et donc certains sont réticents à l’idée de voir ces habitants débarquer ici. Mais ne vous en faites pas, la majorité n’est pas de leur avis. Si vous voulez porter plainte vous pouvez, je serais témoin pour vous. Je ne sais pas si vous avez entendu mais je suis Jurôjin, membre du clan Chôkoku. Peut-être que je me trompe, mais vous êtes du clan Nagasama non ? Votre tenue et vos sabres donnent cette impression, sûrement la cause de cette agression. Mais bon, nombreux sont les membres de votre clan présent ici. Puis personnellement, je ne suis pas mieux pour parler d’apparence vu la mienne. Puis-je avoir votre nom s’il vous plaît ? Ce serait mieux si jamais je dois témoigner pour vous. »

_________________
Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Ven 2 Aoû 2019 - 17:07
La situation était-elle au point de dégénérer ? Mais pas du tout voyons, je détenais le contrôle de la situation, rien n’allait m’échapper et encore moins des gens allaient mourir aujourd’hui… Si si, je vous l’assure… Bon d’accord, je dégageais peut-être une légère envie de meurtre mais c’est tout. Après tout, je n’étais pas obligé de les tuer, je pouvais me contenter de leur découper quelques morceaux, enfin, vous voyez l’idée. Après leur survie n’allait plus être de mon ressort, je ne pouvais pas les forcer à être des gens forts et solides.

Néanmoins, la chance leur avait sourit puisqu’un homme arriva pour calmer le jeu, je tournais la tête en sa direction pour le détailler rapidement. Il avait également l’air d’un samouraï, visiblement ce style avait du succès de nos jours. Il se présentait comme Chôkoku Jurôjin, bien que je ne connaissais pas l’individu en lui-même, son clan ne m’était pas inconnu, bien au contraire. Il faisait partie de l’un des clans les plus importants de tout Iwa, du moins c’est ainsi que je voyais la chose. Ils étaient en charge de cette partie de la ville, l’une des plus importantes et ce n’était certainement pas une mince affaire.

Je relâchais mon arme, la situation était actuellement gérée entre le Chôkoku et les hommes bourrés. Ils continuaient de cracher leur venin, ne se rendant même pas compte à quel point ils étaient juste ridicule à ce point. A Tetsu, ils l’auraient payés avec une tête séparée du corps, mais ici ils avaient la chance que l’on se retenait à ce genre d’actes.

J’observais en silence les idiots partir, je n’étais pas certain qu’ils allaient vouloir en rester là, mais s’ils aimaient mettre leur vie en jeu ; ils pouvaient tenter. Je devais avouer que j’espérais sincèrement pour eux qu’ils allaient vaquer à d’autres occupations avant de dessoûler et comprendre leur connerie.
En tout cas, je me tournais vers le jeune homme, faisant un signe de la tête en guise de remerciement d’avoir évité le pire pour eux. Peut-être ne le savait-il pas, mais il venait bien de sauver quelques vies.


Je vous remercie pour votre intervention, qui sait comment la situation se serait terminée pour eux… Vous n’y pouvez rien et malheureusement la stupidité des gens se retrouve partout, c’est un trait de caractère chez nous les humains… Et il a une fâcheuse tendance à ressortir lorsque l’alcool est en jeu.

J’affichais un léger sourire, me décalant un peu pour laisser le passage un peu plus libre pour les gens. Il me proposait de porter plainte, l’idée en elle-même ne me semblait pas mauvaise. Même si je ne voulais pas m’emmerder plus que nécessaire avec cette histoire, j’étais conscient qu’il ne fallait pas pour autant laisser passer un tel comportement. Alors que faire ? J'hésitais quelques secondes, mais finalement ma décision était prise.

Hmm… Je pense que je vais me passer d’une plainte pour cette fois. Il serait regrettable d’envenimer la situation, n’est-ce pas ?

Dans l’absolu, je n’étais pas convaincu que porter plainte pour des alcooliques frustrés de leur misérable vie était vraiment si nécessaire.

Je pense que les forces de l’ordre d’Iwa ont mieux à faire que de se soucier de quelques ivrognes qui aiment mettre leur vie en danger en s’attaquant à des samouraï.

Je marquais une courte pause avant de reprendre.

C’est un honneur de pouvoir rencontrer en personne un membre du clan Chôkoku, n’est-ce pas votre clan qui est en charge de cette partie du village ?

Je pouvais comprendre qu’il partait du principe que je faisais parti du clan Nagamasa, après tout la plupart des samouraï d’Iwa en faisaient parties… Et d’une certaine façon j’en faisais également parti, bien que je n’avais pas tendance à me considérer comme un membre de leur clan, une histoire fort compliquée, que voulez-vous.

D’une certaine façon je fais parti du clan Nagamasa oui… Disons que ma mère en faisait partie, mais elle est morte depuis bien longtemps. Mon père n’en faisait pas parti.

Des précisions étaient nécessaires, bien qu’il n’était pas spécialement nécessaire de partir dans les détails absolus non plus.

Mais je suis un samouraï qui a quitté Tetsu, il a maintenant 3 ans, pour rejoindre Iwa et servir le village.

Il était vrai que sa propre tenue pouvait laisser penser qu’il était lui-même un samouraï et peut-être était-il réellement intéressé par cette voie ? Qui pouvait le dire finalement.

Le Bushido vous intéresse ou bien est-ce seulement le style qui vous plaît ?

Ne savait-on jamais, on pouvait apprécier le style vestimentaire pour son côté pratique pour le combat et le confort qu’il apportait. Tout comme on pouvait aimer utiliser un katana en combat sans pour autant être un samouraï. Les sabreurs de Kiri en étaient l’exemple vivant de la chose.

Je me nomme Hosokawa Shingen. J’ai surtout été élevé par mon père à Tetsu.

Une précision qui allait pouvoir permettre de justifier pourquoi je portais le nom de famille de mon père et non celui de ma mère. En réalité, je ne me sentais pas vraiment attaché au clan de ma mère, je ne l’avais jamais réellement connu et je n’étais même pas certain qu’elle se souciait réellement de moi ou de mon frère. Enfin, tout cela n’était qu’un petit détail dans l’absolu, ma vie ne se portait pas plus mal sans le clan Nagamasa.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Ven 2 Aoû 2019 - 22:04
Si avant son regard glacial scrutait les hommes venus lui chercher des embrouilles et ses mains prêtes à les découper, c’est une autre personne qui se trouve devant lui. Ses paroles sont justes et profondes. Il a l’air d’avoir une vision proche de celle de Jurôjin, ce qui lui plaît déjà. En tout cas il a raison, ajouter de l’huile sur le feu avec un témoignage ne peut que donner une excuse supplémentaire pour qu’ils reviennent en force et décident de finir leur boulot. Décidément il est très rationnel, puisqu’il va même jusqu’à penser que ce n’est pas une cause juste pour déranger les forces de l’ordre. Ce serait une première fois, mais Jurôjin sent qu’il va très bien s’entendre avec lui. Surtout quand il dit être honoré de rencontrer un membre d’un clan majeur du village. Finalement, de nouvelles similitudes apparaissent au fur et à mesure. Personne réfléchie, bon orateur, confiante en elle… Que des qualités approuvées par le Chôkoku.

« Je comprends parfaitement votre point de vue et j’approuve également. Je tiens à vous féliciter de vous être retenu. On sentait votre envie de régler leur compte avec un bon coup de sabre. J’aurais moi-même eu envie si j’étais vous, mais vous avez bien fait d’attendre. Dans le cas contraire, la situation aurait été regrettable. J’aurais dû intervenir, et vu mon échange actuelle avec vous, je serais vraiment navré d’attaquer un tel individu. »

Puis il le laisse continuer, apprenant que sa supposition était véridique. Il a en face de lui un samouraï, enfant Nagasama mais préférant porter un nom différent. Après tout chacun a ses problèmes de famille, Jurôjin est bien placé pour le savoir. Il est heureux de rencontrer ce shinobi, lui aussi membre des forces d’Iwa mais autrefois élevé à Tetsu. De toute manière cela importe peu à présent. Il a lui aussi fait serment de protéger ce village de pierre, c’est tout ce qui compte.

« Hosokawa Shingen, je suis heureux de faire votre connaissance. Que vous soyez de Tetsu ou pas n’a pas d’importance. Vous êtes une âme de ce village maintenant et vous valez mieux que certains ici. »

Le samouraï peut se sentir fier de recevoir de tels mots de la part du Chôkoku. Se montrant très amical, il continue pour répondre à la question posée.

« Au sujet de ma tenue, j’avoue en effet m’inspirer de votre Bushido. J’admire la philosophie de votre famille et ceux choisissant la voie du sabre. Dédier sa vie au combat et ne pas craindre la mort sont des valeurs que tous shinobi devraient respecter. De plus, c’est une façon pour moi de chercher à évoluer. Un Chôkoku ne connaît que l’explosion, mais je pense qu’il faut voir d’autres formes pour combattre. Puis j’arpente actuellement la voie de la puissance, j’espère donc trouver mon bonheur avec ce katana » dit-il en posant sa main sur le fourreau de son arme.

Jurôjin souhaite alors en profiter. Ce n’est pas tous les jours qu’il rencontre un esprit similaire au sien. Affichant un sourire normal mais peu commun pour lui, il fait une proposition.

« Bien Shingen. J’ignore si vous faisiez vos achats ou vous vous baladiez seulement, mais si cela ne vous dérange pas, j’aimerais m’entretenir avec vous. Rares sont les fois où je rencontre un esprit proche du mien. Comme je viens de le dire, les samouraïs m’intéressent. Puis-je vous inviter dans un endroit où aucune brute alcoolisé ne viendra nous déranger ? Mon clan possède un complexe, nous pourrions y aller. Bien entendu je ne vous force pas. Si vous voulez faire encore un tour dans le cœur commerçant vous pouvez. Peut-être pourrais-je vous aider à trouver votre bonheur ? »

Il ne veut pas mettre dans l’embarra Shingen. Simplement qu’il ne veut pas passer cette chance. Une chance de parler avec quelqu’un similaire en plus d’avoir la possibilité d’en apprendre plus sur le Bushido. Comment le samouraï va réagir à la proposition ?

_________________
Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.


Dernière édition par Chôkoku Jurôjin le Mer 4 Sep 2019 - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Lun 5 Aoû 2019 - 21:43
Le grand Shingen qui savait faire preuve de bonté, ce n’était pas tout les jours que l’on pouvait voir et profiter de cela. Il ne fallait pas pour autant s’y habituer, je ne comptais pas laisser chaque premier clochard venu échapper à des affronts sans broncher. Seulement, il avait des situations où il était préférable, même pour soi-même, de ne rien faire. Et finalement, tuer ces crétins d’ivrognes auraient tâchés ma propre réputation, ce qui n’aurait pas été une bonne chose…

En effet, il aurait été regrettable de faire dégénérer la situation ce qui, finalement, n’aurait profité à personne. Je pense que le propriétaire du bar n’aurait guère était très heureux de voir ces clients découpés.

Disais-je avec une petite touche d’humour, un peu foireuse certes, mais tout de même. Il fallait bien savoir détendre un peu la situation. Le jeune homme en face de moi me ressemblait sur certains points, il restait à voir jusqu’où allait notre ressemblance. Ceci dit, au moins nous avions une bonne base pour avoir une relation saine entre nous deux. La dernière chose dont nous avions besoin était une rivalité nocive pour nous et le village. Fort heureusement, beaucoup de gens dans ce village étaient suffisamment ouvert pour accueillir des gens de tout les bords, pourvu qu’ils étaient prêt à servir loyalement le village. Une approche fort importante, bien qu’elle pouvait s’avérer quelque peu dangereuse…. Enfin, la trahison était toujours une possibilité dans l’absolu et on ne pouvait que très difficilement l’empêcher.

Ce ne sont pas nos origines qui définissent notre valeur, mais nos actes, n’est-ce pas ?

Disais-je avec un petit sourire. Nous pouvions toujours argumenter dans quelle mesure cette affirmation était vraie, mais après tout, on pouvait avoir une origine noble et se comporter comme la pire des pourritures, non ?
Je n’étais pas totalement surpris que le Bushido le fascinait d’une certaine mesure et je me demandais s’il était même prêt à suivre, un jour, cette voie. Pourquoi pas après tout, s’il trouvait une personne prête à lui enseigner cette voie, il allait pouvoir accomplir de grandes choses. Ceci dit, je n’étais pas certain que le style de combat typique d’un samouraï allait bien se combiner avec l’art de son clan.

Il avait mérite de vouloir explorer de nouvelles possibilités et c’était toujours une bonne chose. C’était important d’avoir quelques As sous la main pour savoir surprendre, au besoin, son adversaire par un style de combat nouveau ou inattendu. On pourrait penser qu’un Chôkoku se contente de se battre à distance et chercherait constamment à garder ses distances avec son adversaire, mais que fera l’ennemi s’il se rend compte que cet ennemi sait tout aussi bien se battre au corps-à-corps ?


On dit toujours que connaître son ennemi est important pour savoir le vaincre, mais savoir le surprendre par des choses auxquelles il ne s’attend pas n’est-il pas tout aussi important ?

J’affichais de nouveau un petit sourire après avoir jeté un petit regard sur son katana dont il me parlait. Une belle arme et je partais du principe que sa lame était d’une très bonne qualité également.

La suite m’étonna plutôt et je devais avouer que je ne m’y attendais pas réellement. Le choix me semblait assez évident, je n’avais aucune chose importante à faire alors pourquoi pas ? Ce shinobi semblait être quelqu’un de très intéressant et peut-être que cela allait donner lieu à une relation fort intéressante et riche.

Je n’étais que passé pour voir s’il avait des choses particulièrement intéressantes à acheter, mais je n’ai besoin de rien. Je comptais rentrer de toute façon.
J’accepte volontiers votre invitation au complexe de votre clan. Puis-je savoir de quoi il est question exactement ?


Une simple curiosité de ma part, c’était bien de savoir dans quoi il allait m’embarquer. Je le laissais donc ouvrir la marche pour rejoindre le complexe où nous allions pouvoir faire plus ample connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Mer 4 Sep 2019 - 19:42
Décidément, les deux semblent se comprendre. La rencontre est-elle écrite dans leur destiné ou bien un coup du hasard ? Jurôjin, lui qui se dirige vers la voie du sabre, tombe sur un autre shinobi fort appréciable en plus d’être lui-même un maître du Bushido. Si sa dernière visite chez Miyamoto Teruyo était surprenante et enrichissante, à l’heure actuelle, il attend beaucoup de cette nouvelle relation qui se crée. Finalement, cela va plus loin du profit que d’en apprendre davantage sur les compétences des samouraïs. C’est peut-être le moyen d’avoir un confrère, voire plus, un réel ami avec qui partager aventures et avancer ensemble, hors de son équipe. Après tout, c’est son chef d’équipe qui a dit qu’il était important d’évoluer de son côté. Rien n’omet le fait d’être aidé par d’autres personnes, comme pour son apprentissage avec Ryoko sur le Suiton. C’est donc vraiment une opportunité qui s’offre aujourd’hui, qu’il compte bien saisir. Heureusement pour lui, la chance semble lui sourire puisque Shingen paraît intéressé par l’offre et demande naturellement ce dont il sera question sur place. Chose que le Chôkoku s’empresse de dire pendant qu’ils mettent en route.

« C’est un lieu calme et isolé. Une grande structure de style traditionnelle. Notre clan l’utilise pour y placer des équipes de surveillance et donc effectuer des rondes. Pour le moment le lieu est vide car il n’y a aucune urgence ou d’ordre nécessitant son utilisation. Je m’en sers donc parfois comme lieu de repos après un passage dans ces rues. Bien entendu, pour les attentes longues durant les rondes, un terrain d’entrainement y a été fait. Une zone déserte dont mon clan se sert pour pratiquer tranquillement. On y trouve des mannequins, ciblés ou non, que l’on peut déplacer à bon vouloir. Une armurerie s’y trouve également afin de pouvoir choisir son style d’entraînement. »

Jurôjin ne présente pas autant de détail pour rien. On dirait presque qu’il essaie d’appâter son interlocuteur, mais en aucun cas il souhaite l’impressionner. Tout Iwa connaît déjà la position de son clan, en mettre plein les yeux ne sert strictement à rien. Non, il veut vraiment l’attirer, venir à un échange avec cet homme, voir ce qu’il se serait produit si sa lame aurait quitté son fourreau contre ces gens. Puis cela permet de faire la conversation aussi. Il se peut qu’il soit intrigué par l’endroit et voulait en savoir plus sur son histoire. Au moins tout est dit à ce sujet. Maintenant il peut expliquer son objectif final.

« Je pensais profiter de cela pour profiter d’un entraînement en votre présence. Présenter mes capacités, voir les vôtres, histoire de se présenter intégralement à l’autre. Surtout ne vous sentez pas obligé. Simplement que vu la volonté d’en découdre avec ces gens qui brûlait dans vos yeux, je pense qu’un moyen de se défouler ne sera pas de refus ? »

lieu:
 

Le trajet est déjà à sa fin. Ouvrant la porte en bois, entouré d’un haut mur de pierre, il fait preuve de politesse en laissant entrer son invité. Il suit ferme donc la marche et peut apercevoir le paysage du lieu. Végétations et constructions sont en harmonie. Différents arbres s’élèvent, sans pour autant gâcher la vue sur les bâtiments. Comme il l’a précisé, c’est un espace calme, presque coupé du monde. Cela change de la vision de pierre présente sur la plus grande majorité du territoire d’Iwa. Cela a pour vertu d’apaiser le moral. Essentiel quand c’est une période de crise. C’est pour cela qu’il sert, en quelque sorte, de QG pour les troupes de surveillances des Chôkoku. Comment assurer son travail si l’esprit est envahi de pensée troublante ?

Pour ne pas laisser son compagnon perdu au milieu de tout cela, il reprend la tête de marche pour l’emmener dans le plus gros bâtiment, celui au centre du complexe. Ouvrant la porte coulissante, il l’accueille dans une cuisine. Lui présentant une place pour se poser, il lui affiche un sourire avant de prendre la parole.

« Une collation avant d’entreprendre quoi que ce soit ? J’ai tout ce qu’il faut comme boisson, hors alcool bien évidemment, et même de quoi se nourrir rapidement. Ne vous gênez pas, vous êtes invité après tout. »

A son tour, il est l’hôte qui va tout faire pour que la personne se sente à son aise. Cela lui rappelle à nouveau Teruyo. En espérant que Shingen n’ait pas la même impression que lui avait à ce moment-là.

_________________
Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Mar 3 Déc 2019 - 21:10
Je venais d’accepter son invitation pour que nous puissions parler dans un endroit plus calme et, accessoirement, plus agréable également. Je restais silencieux pendant qu’il me parlait de ce fameux endroit, c’était donc une forme de QG que son clan utilisait pour ses opérations de surveillance. J’étais plutôt étonné que c’était bien dans un tel endroit qu’il m’invita, moi qui m’attendait à quelque chose de… différent. Je n’avais pas à me plaindre non plus, je pouvais au moins être certain que nous serions au calme et sans avoir qui que se soit pour venir nous déranger.

Il allait de soi que j’étais curieux de découvrir cet endroit et cela allait donner une légère idée sur le goût de certains membres de ce fameux clan. Je doutais que le terrain d’entraînement était fait de sorte à permettre à ce clan de se défouler avec son argile explosif, surtout dans un tel endroit. Alors que je suivais le jeune homme en direction de cette structure, il me proposa même de participer à un entraînement pour que nous puissions mieux nous connaître. Il était vrai que le combat pouvait être une bonne occasion d’en apprendre plus de son adversaire que de long discours. J’affichais un léger sourire.


Si vous avez des armes pour l’entraînement, ça sera avec plaisir. En général, j’évite de m’entraîner avec mes armes…

Je n’en rajoutais pas davantage, il n’était guère nécessaire et il serait fort regrettable si cela allait le faire fuir ! D’autant plus que des bokken allaient nous permettre de nous lâcher sans trop devoir nous soucier de notre intégrité physique ou celle de notre adversaire, ce qui était plutôt sympathique. Après tout, le but n’était-il pas de se découvrir dans un vrai combat ?

Le trajet fut rapidement fait et je me retrouvais vite face à une charmante structure qui me rappelait, étrangement, à Tetsu. Ce n’était pas pour me déplaire, c’était bien une architecture qui me plaisait en particulier. J’observais le bâtiment, inclinant légèrement ma tête en guise de remerciement avant d’entrer dans le bâtiment.

L’endroit était étrangement calme et il semblait même plutôt abandonné. Ce n’était pas pour me déplaire, cela avait le mérite de contraster avec ce qui se passait dans les rues du quartier commerçant.


En voila un endroit fort charmant dans ce village.

Disais-je en affichant un léger sourire sur mes lèvres. Je me mis alors à le suivre jusqu’à la cuisine où nous nous posions. Mon regard continuait d’observer et de contempler le lieu autant que je le pouvais. Je reportais ensuite mon attention vers l’hôte, laissant mes doigts caresser pour un court instant mon menton.

Je voudrais bien avoir un thé, si vous avez cela.

Demandais-je d’un ton calme. Mes armes déposées à côté de moi, je le laissais se charger des boissons.

Vous venez souvent ici ? Le bâtiment me rappelle un peu à Tetsu, ça éveillerait presque de la nostalgie en moi.

Disais-je dans un ton presque amusé, affichant un léger sourire avant de reprendre.

En tout cas, je ne savais pas que votre clan aimait une telle infrastructure, c’est une agréable surprise.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Mar 10 Déc 2019 - 14:08
Le samouraï semble ravi, autant dans ses mots que par son faciès, de prochainement profiter d’un entraînement avec le jeune manipulateur d’argile. Il pose seulement la condition d’avoir accès à des armes non létal. Cela est évident et compréhensible pour le Chôkoku. Leur rencontre est encore très récente, puis le but n’est pas de brutalement se lancer dans un affrontement. Non, il saisit très bien la pensée de son confrère. L’échange fera office de coutume de politesse, le moyen de vraiment se dévoiler entre deux guerriers. C’est quand le cœur est ouvert qu’on peut apercevoir le vrai dans une personnalité. Ce sera donc une excellente idée. Les armes d’entraînement permettront de se dévoiler totalement, sans retenu, pour jauger et juger l’autre.

Ensuite, suite à leur arrivée, Jurôjin ne peut qu’être flatté d’entendre la remarque. Il est sûr que ce bâtiment sort du lot. Enfin, tout comme ceux des clans principaux du village. Les aspects originaux de ces différentes structures permettent à la population de facilement identifier si celles-ci appartiennent ou non à une famille importante. Cela est encore une fois très utile en période de crise, lorsqu’une alerte d’évacuation est lancée. Puis, cela évite aussi d’avoir de vulgaires marchants qui font du porte-à-porte pour vendre ses produits. Ils savent très bien qu’il ne faut pas passer dans ses lieux, qui dans le cas contraire peut leur apporter des ennuis.

Respectant toujours l’extrême politesse de son éducation, il ramène avec le sourire le panier avec les différentes sortes de thé, ainsi que l’eau chaude, pour qu’il puisse faire son infusion comme il le souhaite. Puis il refait un aller-retour vers le comptoir de la cuisine pour y prendre quelques biscuits posés dans une assiette et les apporter également sur la table. Enfin, il se pose à son tour, juste en face de son invité. Il a pu entendre l’expression de son sentiment de nostalgie concernant son ancien pays en plus de sa surprise. Il lui répond alors pour essayer d’expliquer les raisons de cette architecture chez les Chôkoku.

« Il est certain que si on est habitué à Tetsu no Kuni, on ne doit pas se sentir réellement dépaysé ici. Je pense que mon clan s’est inspiré en effet de ce pays. Après tout, grand nombre de Nagamasa sont venus dans notre village. De plus, deux samouraïs ont été à sa tête. II est donc certain que les architectes et ingénieurs de l’époque ont dû demander d’accéder à des plans des bâtiments du pays du fer pour les reproduire. En tout cas oui, je viens souvent ici. La tranquillité y est maître, rien de mieux pour se poser et s’entraîner au sabre. De plus, si cela me permet de me rapprocher de la pensée du Bushido et de votre clan, je ne peux qu’y passer beaucoup de temps, » finit-il avec un petit rire.

Il avait déjà exprimé sa volonté d’en apprendre plus sur eux à son interlocuteur. Il est donc fier de se dire que son bâtiment parvient à mettre une bonne ambiance pour lancer le sujet. Après tout, Shingen avait l’air hésitant lorsqu’il devait dire qu’il faisait partie des Nagamasa. De toute façon Jurôjin n’insistera pas plus longtemps s’il voit que cela embarrasse son invité. Il est préférable de faire en sorte que tout se passe parfaitement bien pour construire un lien intéressant avec cet homme.

« Tiens j’aimerais rebondir sur un point. Je vois que vous portez deux sabres, vous combattez avec les deux en même temps ? Ou bien sert-il qu’en dernier recourt ? Etant un utilisateur de Ninjutsu, rien d’étonnant me direz-vous, mais lorsque le sabre ne m’est plus utile, je le laisse tomber, littéralement, pour rapidement enchaîner sur mes jutsus. J’ignore si vous n’êtes qu’un maître Kenjutsu, mais j’avoue que de voir cette deuxième arme m’intrigue quant à son utilisation. »

Le jeune hôte est très curieux. Mais c’est pour mieux assimiler l’art du sabre qu’il le fait, rien de plus. Se rapprocher toujours plus de la perfection est inscrit profondément dans son âme avec son éducation. A voir si cette curiosité va être bénéfique ou bien mauvaise...

_________________
Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Mar 10 Déc 2019 - 21:20
J’observais le panier qui m’était présenté, j’identifiais rapidement les différentes sortes de thé qui s’y trouvaient avant d’opter pour un thé vert. Je me mis à préparer tranquillement ma tasse tout en l’écoutant me parler au sujet d’Iwa et de son histoire. J’avais toujours du mal à concevoir pourquoi des Nagamasa avaient décidés de devenir des kage, peut-être pour utiliser le village pour leurs propres besoins et objectifs ? Il me parlait également de sa volonté de vouloir suivre le Bushido, ou à défaut de le suivre réellement, il voulait au moins l’explorer en partie. J’affichais un léger sourire avant de prendre la parole.

Il faudra bien plus qu’un simple lieu pour se rapprocher du Bushido. Disais-je avec un léger ton d’amusement avant de reprendre. Mais je comprend ce que vous voulez dire, cela à le mérite de nous mettre dans le bon état d’esprit.

J’imagine que vous avez une bonne maîtrise du sabre ?


Demandais-je l’air de rien avant de récupérer ma tasse qui était, enfin, prête. Je pris une petite gorgée, l’écoutant. Il commençait à me poser des questions sur la raison de mes différentes armes et il devait bien être le premier à se soucier de ce détail. Je ne répondis pas immédiatement, reprenant une petite gorgée avant de déposer ma tasse sur la table.

Je développe progressivement un style avec les deux armes oui, mais j’admets qu’il n’est pas encore très au point. Je n’ai pas, pour l’heure, le soucis de me préoccuper réellement du ninjutsu et pour être franc avec vous, je ne connais même pas mon affinité. Bien que serait certainement utile à la connaître un jour.

J’affichais un léger sourire avant de reprendre.

J’ai même trois armes, deux katana, l’un de chaque côté et un wakizashi mais plus discret. Il n’est jamais mauvais d’avoir plusieurs armes sous la main, que se soit pour combattre avec deux armes ou une. Même si je n’emploie pas directement mon second katana, il n’en reste pas moins une arme utile en cas de besoin… Par exemple une attaque surprise. Il est simple de libérer l’une de ses mains pour attraper son autre arme pour lancer une attaque, n’est-ce pas ? Surtout si l’on maîtrise l’art du Iai...

Alors… Vous me direz, quel utilité pour le wakizashi ? Outre le fait qu’on le porte traditionnellement avec le katana, dont les deux armes forment ce que l’on appelle le daisho, c’est une arme qui peut avoir différentes utilités. Elle peut servir d’arme de secours ou comme seconde arme. Elle peut s’avérer utile pour parer ou dévier une attaque alors que vous utilisez votre katana pour des ripostes. Et, bien entendu, elle peut s’avérer très utile si vous combattez dans un endroit bien trop étroit et peu adapté pour un katana.

Et dans un usage bien moins heureux, il est également employé pour le seppukku.


Je marquais une courte pause avant de reprendre.

D’ailleurs, certains samouraï ne misent que sur le wakizashi… D’autres que sur le katana ou encore un long katana que l’on nomme le nodashi. Pour ma part, je ne mise sur aucune arme en particulière, j’estime qu’un bon samouraï doit pouvoir employer toute ces armes au bon moment afin de s’assurer de sa victoire. Chacune de ses armes à des avantages et des désavantages, tout comme chaque style de combat à sa force et sa faiblesse. Il est à nous de les reconnaître et de s’adapter, de s’entraîner et de s’améliorer pour essayer d’atteindre l’idéal de la perfection. C’est, bien entendu, un objectif impossible à atteindre, mais ce n’est pas pour autant que l’on ne doit pas chercher à l’atteindre. Un combattant qui se relâche et ne s’entraîne plus en estimant qu’il est parfait finira par devenir faible… Et ultimement, il mourra.

Je marquais de nouveau une pause, reprenant ma tasse pour reprendre une petite gorgée de mon liquide chaud.

Bref, j’estime qu’avoir plusieurs armes sous la main est toujours utile, en particuliers pour quelqu’un dont le style de combat mise, pour l’essentiel, sur une arme. On peut vite être amené à perdre son arme ou bien à la voir brisée. Le fuinjutsu peut également aider pour cela, si c’est un art que l’on maîtrise.

J’arrêtais mon discours à ce stade, c’était probablement préférable pour éviter de le noyer complètement dans un monologue interminable digne de l’assommer ou de le faire fuir. Je repris une petite gorgée de mon thé vert, l’observant et l’écoutant pour l’occasion.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Mer 11 Déc 2019 - 18:48
L’entente est vraiment merveilleuse entre les deux. Il est toujours aussi surpris de pouvoir discuter avec un esprit similaire au sien. Tout dans son comportement, de ses manières à ses paroles, lui procure une terrible joie. Bien entendu il ne le montre pas. Il ne reste pas de marbre non plus, loin de là. Il lance plusieurs sourires et même rire, comme à ce moment où Shingen répondit au ressenti de Jurôjin sur le lieu. Ce n’est pas avec n’importe qui ou n’importe où qu’on voir le sérieux Chôkoku dans un état de rire. Puis la conversation reprend son calme, repartant sur des interrogations, afin de toujours en savoir plus sur l’un et l’autre.

« Une bonne maîtrise au sabre ? Hmm je ne pourrais pas me prononcer en la présence d’un samouraï. Disons que je me débrouille correctement. Rien de bien sérieux encore, mais cela ne tarderait pas si je peux m’inspirer de vous je pense. »

A la suite, il découvre la réponse à sa question sur la façon de combattre du samouraï. Il avait vu juste en supposant qu’il maniait deux katanas au combat. Enfin, il essaie de ce qu’il comprend, puisque lui aussi semble parfaire sa maîtrise encore incomplète. C’est bien de se dire qu’il faut évoluer et passer à un stade supérieur. S’il manie parfaitement un sabre, autant partir sur le maniement de deux en simultané comme il le fait. Il adhère beaucoup à cette idée, étant lui-même engagé dans l’évolution perpétuelle de ses compétences. Cependant, il est tout de même surpris d’apprendre qu’il n’est pas apte à utiliser le Ninjutsu, ni même de son affinité. Surprenant mais qui ne veut pas dire qu’il est faible ou autre. Jurôjin comprend que son art se concentre sur sa principale force qu’est le Kenjutsu. Ce qui est normal chez un samouraï. Le maître de l’agile ne se basait bien que sur son pouvoir héréditaire pour se battre. Son changement d’habitude ne s’est fait que récemment avec les malheureux événements.

La conversation s’enchaîne, laissant le Chôkoku en apprendre encore sur le style de combat de son invité. Il fait même la découverte d’une troisième arme, plus petite et discrète. Tout cela pour finalement avoir un style pouvant s’adapter à plusieurs situations, comme celle décrite par Shingen lui-même. Il saisit très bien, vu qu’il l’avait mentionné aussi le fait de laisser son arme pour passer à autre chose. Il est très intéressant pour lui de savoir tout cela. Avant tout car ce n’est un secret pour personne que Tetsu est un ennemi, et donc que certains samouraïs seront un jour l’adversaire du jeune aspirant. De plus, il peut s’inspirer par la suite de ces explications pour trouver son propre style de maniement du sabre. Tout est donc bon à prendre. Même le peu de culture dont il fait référence comme le seppukku ou les différents sabres et naturellement, il prend bien note de la morale que suit son interlocuteur.

« Tout cela est à la fois intéressant et louable je trouve. Votre motivation à maitriser ce nouveau style et votre vision de la vie d’un samouraï sont vraiment proche de ce je vis mais aussi à ce que j’essaie d’atteindre. J’en apprends également beaucoup plus sur la culture des samouraïs avec ce que vous venez de dire. Je tâcherai de m’en souvenir si jamais je venais à affronter un samouraï autre que vous ou si je viens à rejoindre le rythme. »

Il tend sa main vers les biscuits, sans obliger son invité à en prendre. Simple politesse d’accueil.

« Je comprends votre point de vue sur le fait d’avoir plusieurs armes avec soi, suivant les usages ou les contraintes. C’est exactement pourquoi je m’intéresse au Kenjutsu. Il me permet d’avoir un autre usage que celle de mes explosions. Cela me permet d’être polyvalent. Pouvant être à la fois à distance et au corps à corps. Je fais aussi des efforts pour ne pas être un simple destructeur, comme on pourrait le penser pour un Chôkoku. Ce que je veux avant tout c’est de protéger aussi. Il faut donc pouvoir parfois agir sans avoir recours à mon argile. J’en viens donc à mon affinité, le Suiton. Je n’ai que dernièrement appris à m’en servir, mais je compte avoir une approche un peu plus délicate que par mon pouvoir de clan. En clair, j’essaie d’élargir mon panel de compétence. C’est mon moyen d’évoluer et d’ajouter ‘des armes’ chez moi. »

Il veut simplement faire comprendre que leur vision est très proche, même si l’approche peut être légèrement différente. Il se lève après une petite pause, se dégourdissant les jambes et prononçant son idée.

« Je pense qu’il vaut mieux démontrer la motivation et la volonté de chacun, plus qu’avec des paroles, pour appuyer nos dire non ? Je vous laisse finir votre breuvage si vous le voulez. Je vais chercher l’équipement en attendant. Deux sabres en bois pour vous ? Par contre je n’ai pas de wakizashi. J’espère que cela ne vous dérange pas. »

Le maître des lieux attend la réponse avant de partir, pour revenir avec tout ce qu’il faut. Enfin, surtout les armes. Aucune protection ne sera utilisée. Certes c’est un entraînement, vaut mieux imprimer directement avec son corps pour progresser non ? Puis, il pense que son partenaire doit en penser tout autant que lui à ce sujet.

« Voici ce qu’il vous faut. J’ai pris la peine de ne pas prendre les protections, comme le plastron et le casque. J’ai pensé que vous seriez du même avis. Sinon, je trouve que ce ne serait pas suffisant pour prouver ce que nous valons. Ai-je eu tort ? »

_________________
Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Ven 13 Déc 2019 - 17:36
J’étais curieux de voir sa maîtrise au sabre, bien qu’il ne semblait pas très confiant envers ses propres capacités. Était-ce un stratagème pour le sous-estimer ou n’avait-il qu’une maitrise correcte du kenjutsu ? J’imagine qu’il n’avait qu’une seule façon de pouvoir réellement le découvrir. L’idée me plaisait, non, elle m’excitait même. Il était plutôt rare de trouver des gens avec qui on pouvait échanger correctement des coups et ce Chokoku semblait suffisamment ouvert pour cela.

Il semblait de plus en plus intéressé par les Samourai et plus largement par le Bushido, qui sait, peut-être allais-je finir par lui enseigner la chose. Je ne savais pas dans quelle mesure cela allait bien se marier avec ses capacités claniques, mais ça, ce n’était pas vraiment mon soucis. Tout au mieux, j’allais pouvoir lui montrer la direction à prendre et le chemin, se serait à lui de le trouver.

Je suis heureux de voir que cela vous intéresse. Je ne sais pas si beaucoup de gens apprécieraient des cours d’armement…

Disais-je l’air de rien, mais les shinobi devaient toujours être intéressés par une telle chose. Après tout, c’était une façon d’apprendre sur son adversaire. Encore que, nous ne pouvions jamais savoir avec certitude ce que l’ennemi avait réellement en tête avant de croiser le fer avec lui. J’affichais un léger sourire à sa proposition, il était temps de croiser le… bois, à défaut du fer.

Parfois il est préférable d’apprendre directement dans un bon vieux entraînement plutôt que dans un long discours interminable. Ce n’est pas grave pour le wakizashi, je pourrais me débrouiller comme ça. Je doute que j’en aurais besoin pour cette situation.

Je le laissais ensuite récupérer le matériel, je profitais de cet instant pour finir tranquillement mon thé. Le jeune homme ne tardait pas à revenir avec le matériel et bien entendu, il n’avait pas de protection. J’affichais un léger sourire en coin, il avait le bon esprit !

Nul besoin de protection. Mon père disait toujours : C’est par la douleur que l’on apprend le mieux.

Je lâchais un petit rire avant de me relever, profitant pour m’étirer discrètement.

Un bon samouraï ne fuit ni la mort, ni la douleur.

Je récupérais les deux bokken et je le suivais à l’endroit désigné pour débuter notre petit échange de coups. Lorsque nous étions arrivés sur les lieux, je profitais de ce petit moment pour m’étirer davantage avant de remuer dans un mouvement circulaire mes poignées. Je fixais mon adversaire du moment avant de me mettre en position de garde. Une arme dans chaque main, l’arme qui se trouvait dans ma main droite pointait vers l’avant en direction de Jurojin. Je posais le dos de mon autre arme sur mon épaule gauche.

Je vous laisse l’honneur de débuter les hostilités.

La respiration calme et contrôlée, le regard fixé sur mon adversaire. J’étais pleinement concentré pour ce combat, bien qu’une certaine excitation m’animait. J’avais hâte de voir ce qu’il était capable de faire et ce que son esprit valait. Il allait vite découvrir que je n’allais point être doux, c’était ainsi que j’avais été élevé et entraîné. Chacun des coups que tu donnes, fait le sans hésitation et fait le dans le but de pourfendre ton adversaire, c'est ce que l'on me répétait sans cesse jusqu'à le graver au plus profond de mon âme.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Mar 17 Déc 2019 - 11:47
Ils ne sont ni frères, ni cousins, se connaissent depuis moins d’une heure et pourtant, Jurôjin sent en cet homme un lien indescriptible. C’est comme si toute sa vie il avait attendu la venue de Shingen, qu’aujourd’hui n’était pas un hasard, mais le destin qui l’avait prédit. Bien entendu même pour lui cela paraît absurde. Il ne croit pas au destin, au vu des sorts qui lui sont arrivés. Sauf qu’il fait face à un samouraï semblant parfaitement le comprendre et qu’il comprend également en retour. C’est comme si le même moule avait été utilisé pour donner ce qu’ils sont actuellement. Deux familles différentes mais un esprit semblable. Cela ne fait que renforcer son envie d’aller plus loin dans ses recherches et ses études du Bushido.

Son invité semble entièrement d’accord pour oublier les protections et n’est pas perturbé par le manque de wakizashi en bois dans le complexe. Les deux quittent la cuisine pour se placer dans l’espace d’entraînement. Une parcelle sans verdure, trop piétiné pour en avoir, et sans aucun obstacle qu’il soit naturel ou de la main de l’homme à plusieurs dizaines de mètre. Un endroit parfait pour se donner dans de grand échange de sabre. De plus, le terrain n’étant pas si grand, cela empêche de vouloir utiliser quelques jutsu à distance. La personne le voulant se ferait rapidement surprendre par un coup rapide de l’arme adverse. De toute manière, Shingen a précisé ne pas maîtriser de Ninjutsu et le Chôkoku a bien trop d’honneur pour oser le faire.

Préférant laisser son invité débuter, il se fait prendre de court par celui-ci, énonçant son envie de voir Jurôjin commencer. En soi, cela ne le dérange pas, c’était par politesse qui voulait donner l’honneur du premier coup à son opposant. Acceptant la gentille offre, le bokken en main et pointé verticalement vers Shingen, il s’élance dans un premier temps avec un bond pour surprendre son adversaire avec la distance se raccourcissant rapidement. Sans perdre son effet de surprise si cela a fonctionné, il enchaîne sur un coup au sabre classique. Non pas qu’il ne soit pas sérieux, mais parce qu’il ne peut pas faire plus. Il l’a dit avant, il manque encore d’expérience et de pratique en Kenjutsu. Ses attaques sont relativement limitées ou utilisable que dans certains moments. La suite de l’entraînement dira s’il aura l’occasion d’utiliser les autres.

Résumé:
 

_________________
Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Mar 17 Déc 2019 - 18:26
Il voulait me laisser débuter, mais j’avais une préférence pour voir ce dont il était réellement capable. Après tout, il était un shinobi qui aimait le kenjutsu. La chose me rendait curieux et j’avais hâte de voir ses capacités. Était-il décevant sur cela ou allait-il pouvoir me surprendre ? Je n’étais jamais contre de belles surprises et qui sait, il pouvait s’avérer être une belle perle perdue dans un village de shinobi.

Il ne tardait donc pas à prendre l’initiative comme je le désirais. Il me chargeait avec un bon en avant, rapidement et pour sûr que la vitesse m’avait quelque peu surpris. Le début semblait plutôt prometteur, il avait visiblement quelques notions plus que correcte et il savait étaler une vitesse plus que correcte. Néanmoins, l’attaque qui s’en suivait restait décevante. Elle était simple et plutôt simple à bloquer pour quelqu’un avec un minimum d’entraînement, l’idée était basique mais bien… Ceci dit, l’application restait plutôt à désirer.


Un peu de sérieux dans tes frappes !

Disais-je dans un ton provocateur, j’aimais voir les réelles capacités de mon adversaires. J’utilisais le bokken dans ma main droite pour parer rapidement sa petite attaque et, sans vouloir lui laisser le temps d’enchaîner sur autre chose ou de même concocter un autre plan, je lançais ma contre attaque. J’utilisais le bokken de ma main gauche pour lancer une bonne attaque horizontale en direction de son menton et qui sait, cela allait peut-être lui faire voir quelques étoiles.

Je n’allais pas me limiter à cette attaque et sans lui donner le temps de souffler, j’utilisais l’arme qui venait de parer son attaque pour lancer une nouvelle attaque diagonale bas de la droite vers la gauche en direction de son visage. Les frappes étaient données sans la moindre retenue et elles étaient impitoyables. S’il n’était pas capable de s’en protéger, il allait souffrir et apprendre une leçon importante.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Jeu 6 Fév 2020 - 14:38
L’espace étant réduit, le sabre s’élance vers Shingen. Jurôjin comptait sur sa vitesse pour surprendre. Malheureusement, il devrait savoir que l’opposant du jour n’est pas un débutant. Il prend même la peine de juger l’offensive menée avant de bloquer d’un seul de ses sabres. Tentative échouée. En aucun cas il pensait avoir un avantage avec ce premier coup, mais une légère frustration se fait sentir. Lui qui aime bien surprendre ou dominer, il va falloir qu’il donne un peu plus de lui-même pour réussir. Il faut maintenant réfléchir à une nouvelle stratégie, tout en s’occupant de se défendre face à la deuxième arme de Shingen, qui cherche à s’abattre à son tour sur le corps de notre héros.

Légère flexion du genou droit avec concentration de chakra dans les deux pieds pour sortir de la parade et esquiver l’attaque. Toujours des mouvements basiques, rien de bien impressionnant. N’importe quel shinobi peut exécuter ce genre de repli pour ne pas subir une attaque. Il n’a pas fallu plus de trente minutes pour maîtriser cette technique. Après tout, ce n’est qu’une vulgaire modification de la technique pour marcher sur l’eau. Un peu de temps pour trouver la dose correcte d’énergie à implanter et synchroniser le tout avec le mouvement et voilà le tour est joué. Un vrai jeu d’enfant pour tout bon soldat normalement. Du moins, c’est ce qu’il en pense. Il oublie néanmoins qu’il a un certain talent naturel et que d’autres auront des difficultés là où il n’en a pas. Le contraire existe aussi. Il aura des difficultés là où d’autres n’en auront pas.

Enfin, esquiver une fois c’est bien, mais il ne faut toujours pas oublier le second sabre tenu en main par Shingen. Il enchaîne aussitôt après que le mouvement de sa première attaque se finit. Cette fois, pour son honneur, Jurôjin souhaite changer de méthode. Au lieu de chercher à éviter l’attaque, il choisit de l’encaisser. Il va lui aussi chercher à bloquer le sabre dans son élan. Prenant la posture, il place son arme de façon à diminuer grandement l’impact pour ne pas recevoir la moindre blessure si possible. Dès le premier contact, il sent la force s’abattre sur le bois. La puissance diminue petit à petit, mais ne s’annule pas pour autant. Sans surprise, la garde se brise et l’attaque vient frapper l’épaule droite. La douleur se fait vive momentanément donc rien d’important. Il ne perd pas sa concentration pour si peu. Comprenant qu’il doit encore montrer son talent, il profite du contact cette fois-ci pour exécuter une ronde avec sa lame. Pied droit utilisé pour la rotation, voilà que sa lame brasse l’air au départ pour chercher à s’abattre sur le bras gauche de Shingen. Si cela pouvait au moins le gêner à manier ses deux armes, ce serait une grande aide pour l’apprenti sabreur.

Résumé:
 

_________________
Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Dim 23 Fév 2020 - 14:19
Le combat devenait intéressant, le jeune homme avait réussi à esquiver mon premier assaut horizontal. Je n’étais pas surpris de la chance et j’étais même rassuré qu’il était capable d’une telle chose, le contraire aurait été triste après tout ! Ma seconde attaque ne fut pas pour autant esquivée, mais il tentait, au contraire, de la bloquer. La chose n’avait pas eu l’effet qu’il désirait, ou bien avait-il sous-estimé la force de mon coup… Tout se fait-il que ma frappe passait quand même partiellement, touchant son épaule.

Le coup n’était pas suffisant pour être particulièrement dangereux ou handicapant pour lui, mais cela allait peut-être le réveiller quelque peu. Fort heureusement, il ne se laissait pas perturber pour si peu et lança immédiatement une contre-attaque plutôt… étrange ? Je n’avais jamais vue une telle attaque, plutôt acrobatique et originale. Ça forme restait très prévisible, mais la rapidité d’exécution pouvait surprendre.

Bien que je voyais l’attaque venir, je n’avais guère eu le temps d’agir suffisamment rapidement et je me pris de plein fouet la frappe contre mon bras gauche. La douleur était vive et naturellement je perdis mon emprise sur le bokken, le laissant tomber au sol. Une petite grimace de douleur se dessinait sur mon visage tout comme un large sourire, une drôle de combinaison. Malgré la douleur, le combat devenait toujours plus intéressant alors maintenant il était l’heure d’augmenter un peu la vitesse.

Inspirer et expirer calmement, voila une chose bien importante dans ce combat. J’essayais d’ignorer pour le moment la douleur à mon bras pour me concentrer pleinement à mes actions. Je lançais un premier assaut contre son poignet droit en faisant une frappe d’estoc rapide et précise, si le coup touchait, il allait grandement en souffrir et peut-être avoir l’articulation cassée mais j’osais espérer que ses os étaient suffisamment solides pour encaisser un tel coup.

La suite se fit avec autant de brutalité, j’enchaînais avec une frappe diagonale en direction de son torse pour finalement terminer avec une frappe verticale en direction de la tête. Les coups étaient bien plus rapides et puissants par rapport aux premiers assauts, mais je restais confiant qu’il allait être capable de les contrer sinon… ma foi… Il allait devoir souffrir.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Mer 4 Mar 2020 - 14:23
La rotation offensive arrive à toucher Shingen, laissant tomber son sabre à cause de la douleur causée. Une arme en moins dans les mains du samouraï. Jurôjin s’en sentirait presque soulagé si seulement la capacité d’attaque de son adversaire ne se limitait qu’à deux sabres. Malheureusement non. Les lèvres à mi-chemin entre l’expression de la douleur et de l’excitation du combat, la suite promet d’être encore un cran au-dessus. Le Chôkoku se pense être capable de suivre, de continuer malgré les légères blessures. Pourtant, la différence est déjà notable à ce moment de l’entraînement, alors comment va-t-il pouvoir se défendre face à des assauts bientôt plus puissants et rapides ?

La première attaque, il y est préparé. Avec le bras en moins, il se doutait déjà d’où viendrait la prochaine attaque. Pour ne pas la subir, il avait mis en position ses pieds de manière à esquiver sur le flanc gauche de son adversaire instantanément. Ainsi, la pointe vient chercher un corps déjà ailleurs, quelques mètres plus loin. Néanmoins, c’est un enchaînement qui arrive, dont la posture lui rappelle une des précédentes, lorsque la technique a su briser la parade. Pensant à un autre moyen de contrer, c’est par instinct que son corps s’est mis à composer des mûdras, pour cracher de sa bouche, un flux d’eau afin de bloquer le sabre. Le jet réussit à amoindrir la force mise dans la technique, mais pas suffisamment pour l’annuler. Le torse se fait toucher, faisant reculer le pied droit de Jurôjin. Tenant face à la douleur, il s’attend à voir une autre frappe, comme le schéma d’attaque précédent. Ayant vu juste, il s’écarte de nouveau pour éviter pleinement cette fois-ci.

Le souffle se fait plus difficile, gêné par la récente blessure. Il tient encore debout, mais qu’en est-il pour après ? Il voyait l’écart de force, de maîtrise et de technique. Sa petite démonstration ne vaut même pas un quart de ce que l’authentique sabreur a pu dévoiler. De plus, il a honte de lui. Pas de sa faiblesse dans le domaine Bukijutsu, mais dans sa tentative de défense avec du Ninjutsu. Un réflexe naturel qui a fait surface et qui n’est pas digne de cet entraînement. Il avait piétiné de lui-même l’honneur qu’il s’impose. Une certaine rage commence à le consumer, mordant sa lèvre jusqu’au sang sans vraiment y faire attention. Essayant de le cacher, il s’adresse à son partenaire de combat.

« Veuillez vraiment me pardonner. Mon utilisation du Suiton me devait être interdite durant cet échange, mais il semble que ma faiblesse m’ait forcé à le faire. Je ne sais pas comment me rattraper. »

Le plus simple serait de recevoir de plein fouet la technique, selon lui. Sans défense, sans rien. Histoire de marquer sur son corps une bonne fois son action honteuse.

« Je m'excuse aussi d’interrompre soudainement, mais je tenais vraiment à m’expliquer. Puis je pense qu’il serait judicieux de dire que ma maîtrise seule du sabre ne vaut pas la vôtre. Sans le Ninjutsu, je ne peux même pas vous servir d’entraînement. Il va falloir m’intéresser sérieusement à votre culture dans ce cas... » finit-il les yeux baissés, montrant sa désolation.

Résumé:
 

_________________
Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Sam 7 Mar 2020 - 1:05
Allait-il réussir à suivre l’accélération du rythme ou allait-il être complètement perdu ? Voilà une question à laquelle j’allais très rapidement avoir une réponse. J’entamais ainsi la première attaque qui avait pour objectif de l’handicaper grandement, chose qu’il parvenait à éviter. Le petit était plus rapide qu’on ne pouvait l’imaginer et c’était une bonne chose : Un combat trop simple n’était jamais très intéressant après tout.

Mon prochain assaut, rapide et puissant allait être bien plus difficile à esquiver. Avait-il peur ? En tout cas il tentait veinement d’arrêter ma frappe avec un peu d’eau, c’était honorable de sa part mais j’étais loin de ne faire qu’une petite frappe… J’avais l’intention d’y aller plus sérieusement et il allait s’en rendre compte que malgré son crachat, le coup passait pour lui heurter le torse. J’étais un peu déçu que l’eau avait ralenti mon coup, mais cela allait suffire pour lui faire mal.

J’enchainais avec mon troisième coup, confiant qu’il allait cette fois-ci l’encaisser de plein fouet mais à mon étonnement, il avait esquivé. Je le regardais, prêt à relancer les hostilités lorsqu’il se mit à me parler. Je m’arrêtais donc à mon tour, nul besoin de lui foutre un bokken en pleine figure, bien que je ne doutais pas que la chose se serait passé si on avait continué….

Il semblait beaucoup s’en vouloir d’avoir employé son eau pour se défendre, bon il fallait admettre que dans un combat de kenjutsu, la chose était… disons… original ? Mais dans un vrai combat, il en aurait tout autant usage. Même s’il avait de bons réflexes et une bonne vitesse, il était loin d’avoir un esprit très solide. Dans l’absolu, ce n’était pas grave, cela se travaillait pourvu qu’il en était capable.


Pas grave. Il est important d’avoir un esprit d’acier, la peur ne doit jamais prendre le dessus. Je vais vous donner un conseil que l’on m’a donné il fut un jour…


Je le regardais, prenant appuie sur on bokken qui me servait un peu de canne finalement.

Si un adversaire est supérieur à toi et ne t’offre aucune ouverture… Alors crée toi l’ouverture…


Je laissais le silence s’installer pour quelques secondes, le fixant avant de reprendre.

Dans cette situation, tu aurais pu encaisser mes attaques pour créer l’ouverture parfaites à la contre-attaque. Il est vrai que cela implique de potentiellement donner sa vie pour vaincre un adversaire supérieur, mais n’est-ce pas mieux de mourir en emportant son ennemi plutôt que de mourir en le laissant vivre ?

J’affichais de nouveau un petit sourire en coin, c’était une stratégie folle, il fallait l’admettre mais avec le courage et la folie nécessaire ; elle était redoutable.

Mais je peux comprendre que cela ne soit pas dans les cordes de tout le monde. Ça exige de ne rien craindre, de ne pas hésiter une seule seconde et d’être prêt à mourir à chaque instant…. Mourir la tête haute et le sourire aux lèvres.

Nous allions bien voir si un jour ce jeune allait suivre cette voie ou s’il allait emprunter une autre voie qui lui correspondrait davantage. Je glissais ma main sur ma nuque, la massant légèrement.

En tout cas, je te remercie pour cet échange, il était très agréable. Nous pourrons certainement reprendre la chose un jour.

L’heure était sûrement venu pour moi de rentrer, le temps passait vite après tout lorsqu’on s’amusait, n’est-ce pas ? Je ne doutais pas que nous allions, un jour, reprendre nos échanges de coups et nos discussions philosophiques.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] Empty
Jeu 12 Mar 2020 - 15:32
Le samouraï intervient après l’excuse de Jurôjin. Il ne paraît pas en colère de l’action Suiton instinctive, pardonnant sans mal alors. Cependant, il en profite pour donner quelques conseils, sûrement pour éviter qu’un jour l’évènement se répète. Si jusqu’à maintenant, le Chôkoku avait tout fait pour s’éviter des blessures, essayant de prévoir et contrôler la situation à tout bout de champ, il découvre qu’il faut savoir mettre de côté son corps pour le bien de la victoire. De la stratégie autour de la prudence et de la sécurité, on passerait à une méthode plus musclée et risquée pour reprendre l’avantage ensuite. Une vision loin d’être partagé. Cela lui semble complètement fou. Pourtant, il comprend le pourquoi. Axé sur un combat rapproché, il est difficile de ne pas se faire toucher, contrairement à la distance par l’utilisation du Ninjutsu. Ayant une posture lointaine, on peut prévoir plus facilement. Au corps-à-corps, il faut savoir donner, mais donc recevoir aussi. Sacrifier pour mieux frapper ensuite… Une idée qu’il ne risque pas d’oublier avec cette rencontre.

Se sacrifier pour son village il connaissait, mais pour son combat, c’est tout nouveau. Il savait que s’approcher de son ennemi, c’était faire un pas vers la mort naturellement, mais pas à ce point. La prudence peut être bénéfique, ses anciens combats en sont la preuve, mais aujourd’hui, une autre méthode aurait été bien mieux. Ainsi, il comprend mieux également les deux sabres de son partenaire. Un style plus offensif et agressif qui correspond avec l’esprit qu’il possède. Jurôjin n’est pas encore prêt à plonger pleinement dans cette idée, mais il en gardera sûrement des traces pour ses prochains combat. Finalement, comme toujours, seule la finalité ne peut qu’être retenu, peu importe l’état où tu finis à la fin.

« C’est à moi de te remercier Shingen, je pense en avoir appris beaucoup avec toi aujourd’hui. Pose les affaires où tu veux, je vais te raccompagner et rangerai ensuite. J’espère qu’on arrivera à se recroiser en effet, pour reprendre dignement cet échange de coup. D’ici là, je vais travailler mon maniement et ma vision du combat. »

Il l’accompagne jusqu’à la sortie, le saluant une dernière fois avant de retourner dans la structure et ranger équipements de dehors et les ustensiles dans la cuisine. A nouveau la tranquillité dans la structure, il en profite pour commencer à établir un plan d’action. Préparer ses entraînements Kenjutsu, ses rencontres avec d’autres samouraïs et les éventuels combats…

Spoiler:
 

_________________
Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134

Une rencontre explosive [Chôkoku Jurôjin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: