Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

LA BONNE CONDUITE [PV : SHINGEN]

Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

LA BONNE CONDUITE [PV : SHINGEN] Empty
Ven 2 Aoû 2019 - 10:56
Masami avait rendez-vous chez un homme ! Et oui, déjà à quatorze ans, la nouvelle génération était bien en avance. Un homme bien plus vieux qu'elle, mais c'était pas difficile en même temps. Il n'était pas grabataire non plus, la jeune fille ne faisait pas dans la gériatrie. Bon après, ce qu'ils allaient faire, et bien ... Bon d'accord, cela n'avait rien d'intime, c'était davantage encore une affaire de passé, décidément. Iwa ne mettait rien au hasard, ils avaient décidé de confier sa moralité à un samouraï. Ce genre detre emprunt d'honneur et de droiture. Derrière le code solide et stricte, quel pouvait apporter cet homme réellement à la châtaigne ?

La petite pile d'energie qu'était Masami était alors en route pour la maison de cet homme dans le quartier résidentiel. Elle n'avait qu'une adresse et elle était bien incapable d'imaginer comment cela pouvait être. Ce n'était pas comme si elle avait vécu toute sa vie dans la pire prison qu'il était possible d'arpenter quelque soit le moment de vie. Le seul souci était qu'elle y était née, qu'elle avait vécu que cela presque toute sa vie. Cela ne faisait que depuis moins d'un an qu'elle était enfin libre. Masami n'était plus punie du crime de ses parents, où leur seul crime était d'avoir des capacités particulière. Un grave sentiment d'abandon mêlé à celui de l'injustice avait fait grandir cette jeune fille. Ce n'était pas ainsi que l'on fabriquait un enfant équilibré et stable.

C'était sans doute pour cela qu'elle cherchait cette maison. Masami était assez docile au final, car elle se pliait aux caprices de ces gens, un psychiatre, une professeure particulière et maintenant des sortes de cours de maintient et de bonnes conduites. Dans une robe simple blanchâtre avec une ceinture noire, dont le fermoir n'était autre que le symbole de Iwa. Elle avait toujours été une solitaire depuis sa naissance, et son arrivée au pays de la roche ne changerait pas la donne. Cette gamine faisait maintenant partie de cette armée, sensé être obligé d'obéir et de procéder à des missions de toute ordre. Elle finit par trouver le lieu qu'elle cherchait, en tout cas c'était bien l'adresse que l'on lui avait donné. Elle vérifia de nouveau sur le morceau de parchemin où elle avait griffonné l'adresse, c'était bien là. Elle gonfla ses jours et soupira. Elle préférait être ailleurs, d'ailleurs la nature lui manquait, parcourir simplement la jungle.

Jiki Masami • « Bon ... Allons-y... »

Masami toqua à la porte d'entrée en criant au bout d'un moment si jamais il y avait quelqu'un. Elle tendit l'oreille quelques secondes en espérant ne rien entendre et partir rapidement avant que cet homme n'arrive. Prenant une mimique joyeuse ne cherchant pas à donner une seule chance de voir cet homme, la jeune fille commença à partir doucement avec de grands gestes des bras et des jambes comme si elle effectuait une marche militaire.

Jiki Masami • « Bon ! Ben il y a personne ... On s'en va hihihihi ! »

Masami espérait bien que l'homme ne serait vraiment pas là, comme ça c'était une parfaite excuse. Toute contente à s'imaginer aller un peu partout en ville plutôt que d'écouter un type de voulant avoir la science infuse de comment bien se comporter.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

LA BONNE CONDUITE [PV : SHINGEN] Empty
Sam 3 Aoû 2019 - 17:39
Été 203

On m’avait confié la tâche d’apprendre quelques valeurs à une jeune fille. Elle était arrivée récemment dans le village et manifestement elle ne possédait pas les mêmes normes que nous pouvions avoir. J’avais reçu quelques informations, assez basiques mais suffisantes pour se faire une première idée de la chose. Elle avait passée sa vie surtout en prison et nous savions tous que les valeurs là-bas pouvaient être très particulières, c’était la moindre des choses que l’on pouvait dire.
Ceci dit, il avait souvent un certain sens de l’honneur et certaines règles qu’il fallait respecter, bien que tout dépendait de la prison et des individus présent là-bas.

J’étais conscient de l’importance de cette tâche, mais également de sa difficulté évidente. Je n’étais guère très habitué à ce genre de choses, j’étais après tout surtout un homme solitaire qui squattait pour ses propres intérêts un village shinobi, bien que je demeurais pas moins loyal à ce dit village. Au moins cela allait-il être l’occasion de lui donner quelques valeurs de samouraïs et plutôt que d’en faire une shinobi sans réelle valeur pour la guider, elle allait pouvoir devenir quelqu’un avec certains principes et un sens de la loyauté.

Enfin, tout cela était très théorique car il fallait déjà voir comment celle-ci allait réagir à l’enseignement. Même si elle faisait partie du village, cela ne voulait pas dire qu’elle y était là par plaisir ou parce qu’elle a une réelle volonté de donner un sens à sa vie ou par pure loyauté. Alors la première étape était de savoir comprendre ce qui se tramais dans sa tête, ce qu’elle recherchait, ce qu’elle voulait, ce qu’elle avait apprise à la prison.

J’attendais donc patiemment que ma victime.. Enfin, disons plutôt la jeune genin n’arrive chez moi. Je devais dire que cela faisait étrange de se retrouver avec une inconnue qui arrive chez moi, ce n’était pas dans mes habitudes d’inviter des gens chez moi… Ne dit-on pas qu’il faut une première à tout ?

L’attente se termina lorsqu’une personne frappa à ma porte, elle semblait avoir trouvé l’adresse, c’était une bonne chose. Je me levais, marchant d’un pas tranquille en direction de la porte d’entrée. Je portais un simple kimono noir, comme à mon habitude. Mes katana étaient posés sur des présentoirs dans le salon. J’ouvrais la porte, voyant une jeune fille qui semblait bien être celle que j’attendais.


Bonjour, tu dois être Jiki Masami ? Je suis Hosokawa Shingen, soi la bienvenue chez moi.

Bon, je n’étais pas certain qu’elle était vraiment heureuse de se retrouver ici mais bon, on n’avait pas toujours ce que l’on voulait dans la vie. Le seul moment où nous étions réellement libre, et encore cela restait à voir, était la mort.

Je te prie d’entrée, ça sera préférable de continuer à l'intérieur plutôt que dehors.

Je me décalais, la laissant entrer avant de refermer la porte. La maison en elle-même n’avait rien d’exceptionnelle. Elle était plutôt petite, après tout il vivait seul ici. La décoration était plutôt simple, quelques parchemins avec des mots calligraphiées dessus étaient accrochés au mur, probablement s’entraînait-il à faire de la calligraphie. La maison en elle-même semblait très bien rangée, peut-être de trop.

Après le petit couloir, elle entrera dans ce qui semble être le salon et salle à manger. Je l’invitais à prendre place sur l’un des coussins de la table, je pris moi-même place en face d’elle.


J’imagine que tu sais pourquoi tu es ici. Je voudrais que tu m’expliques ce que l’on t’a enseigné jusqu’ici sur la façon dont tu dois te comporter, les valeurs que l’on t’a enseigné, voire même les valeurs que tu as apprise jusqu’ici.

Mon premier objectif était d’avoir une première idée sur ces valeurs et sa vision des choses. Après tout, comment enseigner des valeurs si on ne sait même pas comment la personne pense en face ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

LA BONNE CONDUITE [PV : SHINGEN] Empty
Mar 6 Aoû 2019 - 9:48


Masami pencha la tête sur le côté en regardant l'homme qui lui ouvrit la porte. Il avait une drôle façon de se tenir, celle des combattants. Elle le reconnut immédiatement, c'était le genre de personne à se méfier en prison.

Jiki Masami • « Heuuu ... »

En entendant la demande de cet homme, la jeune fille eut tout d'un coup l'envie de répondre non, ce n'était pas elle. Masami aurait très bien pu ne pas trouver cet endroit et elle gagnait quelques temps, mais elle ne savait pas trop pourquoi elle était si docile. On l'obligeait à faire de multiples choses étranges, mais elle suivait les ordres. La châtaigne était habituée à suivre des instructions en prison, ce n'était que cela, ça devait venir de là.

Jiki Masami • « Oui c'est ça, Jiki Masami ! »

Dit alors avec un sourire avant de pénétrer dans cette fameuse maison. En premier, elle pencha simplement la tête afin de regarder l'entrée comme très intriguée.

Jiki Masami • « wooow ... C'est vraiment à vous ? Je veux dire que l'on vous l'a pas donné à vivre ? »

Masami ne connaissait que l'incarcération en prison, elle vivait où on lui disait, et si jamais elle avait été accueillie par un homme suite à son évasion, cela n'était qu'une suite d'ordres divers. La jeune fille découvrait alors la décoration, simple, mais tellement merveilleuse dans son propre point de vue. Elle s'approcha immédiatement d'un des parchemins au mur en penchant la tête.

Jiki Masami • « C'est pas du fuinjutsu ça ... Ben ... Ça fait quoi au mur ? C'est quand tu apprenais à écrire ? Parce-que moi ça fait un moment déjà ! »

Dit alors avec un grand sourire Masami toute fière de son exploit, vu son passé, c'était assez fort. On aurait dit un musée tellement c'était propre et rangé. Elle avait comme un tic, un besoin de mettre un minimum de désordre afin de pouvoir se sentir chez soi. Comme si elle était incapable de s'asseoir la dedans. La châtaigne déplaça un peu les coussins bien trop symétriques autour de la fameuse table, puis elle s'installa. Assise en tailleur sur un des coussins en plein milieu de la grande longueur. Ce n'était pas du tout son genre d'être stricte sur les genoux comme le ferait dans doute un samouraï empli de vertus.

Jiki Masami • « Heuuu ... Oui, on m'a expliqué un truc du genre de comment bien se comporter dans la vie de tous les jours. Ce que l'on m'a enseigné sur comment se comporter ? Ben ... Elle est bizarre ta question ... Je sais pas moi ... Quand on arrive à un endroit, il faut vite repérer le plus fort ou les plus forts. Comme ça, ben soit on est assez fort pour prendre sa place soit on se met à son service pour ne pas avoir d'ennuis. Il vaut mieux vite choisir et bien ! »

Masami ne pensait pas que c'était à elle de lui enseigner comme survivre, mais bon pourquoi pas. Elle avait appris sur le tas à comment se comporter en prison. La priorité n'était pas la même que dans la vie en liberté.

Jiki Masami • « Évidemment, on ne cafte pas, il ne faut rien dire. Ça c'est important, s'il y a un souci, c'est entre nous, pas avec le système et la sécurité. C'est la loi du plus fort, mais il faut avoir une certaine forme de respect par exemple l'âge, mais pas la faiblesse. L'autre doit savoir quand se retirer. Quand il y a la bagarre entre d'autres personnes et que cela ne te concerne pas, vaut mieux éviter de s'en mêler. Il faut suivre les instructions que l'on nous donne venant de l'autorité, sinon on risque d'avoir plus de soucis qu'autre chose, jouer les rebelles pour jouer les rebelles ça sert à rien. Ce que l'on trouve, on le garde, chaque objet est très précieux. Un garçon qui t'embête ben tu le frappes entre les jambes, c'est trop nul un garçon ... »

Dit alors avec une petite moue Masami, qui était encore dans cette période. Elle avait quatorze ans après tout, et on ne lui avait pas expliquer encore.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

LA BONNE CONDUITE [PV : SHINGEN] Empty
Lun 12 Aoû 2019 - 17:03
La jeune fille était étrangement très bavarde, je m’attendais à beaucoup de choses mais nullement à ça. On pouvait penser à quelqu’un qui se la jouait très mystérieuse, sombre, refermée sur elle-même et qui n’allait se contenter qu’à dire le stricte minimum, mais au lieu de ça, elle était très ouverte. Ce qui n’était pas une mauvaise chose en soi, au moins nous allions pouvoir discuter plus facilement et ma tâche allait être bien plus simple.

Elle semblait faire preuve d’une certaine curiosité, bien que sa délicatesse n’était pas de mise. Elle avait le mérite de se montrer plutôt franche, ce n’était pas une mauvaise chose en soi. Elle s’intéressait à mes quelques parchemins attachés au mur, elle ne savait visiblement pas ce qu’elle était.


C’est de la calligraphie, une forme d’art. On parle aussi de Shodo, la voie de l’écriture. C’est généralement bien plus qu’un simple art pour s’amuser, c’est une façon de maîtriser son corps et son esprit. Certains utilisent la calligraphie comme une forme de méditation.

Je n’étais pas certain si cela allait réellement l’intéresser plus que nécessaire. Il fallait savoir faire preuve d’une certaine patience que les jeunes n’avaient pas forcément. Dans l’absolu, nous n’étions pas ici pour discuter de calligraphie, bien que cela allait pouvoir se faire plus tard si cela l’intéressait réellement.

Elle m’expliquait alors ce qu’elle avait apprit durant sa vie en prison, sa vision était plutôt intéressante, bien que l’on pouvait très vite se rendre compte que ce n’était pas le plus adapté pour vivre dans un village. Je me contentais de rester silencieux, nul besoin de l’interrompre durant son explication, me grattant tranquillement le menton, l’air un peu pensif par moment.


Je vois oui, tu as surtout appris à vivre en prison, mais tu sais sans nul doute que la vie en prison peut être très différente de celle en dehors. Le comportement attendu d’un shinobi diffère de celui d’un prisonnier et j’imagine que tu as déjà du le remarquer quand un individu vient d’arriver en prison, il ne sait pas forcément comment il doit se comporter.

La vie en dehors de la prison est rythmée d’une part par les lois du pays et du village dans lequel tu vis. Bien que généralement les lois restent très similaires d’un pays à un autre, en tout cas ils ont souvent une base commune comme l’interdiction ou vol, de l’agression ou du meurtre, pour ne citer que ces exemples.

Mais en dehors des lois, les valeurs vont également rythmer notre façon de nous comporter. Ces valeurs sont souvent liées à l’éducation d’une personne. Un shinobi d’Iwa sera éduqué différemment d’un samouraï de Tetsu.

Si tu veux t’intégrer dans le village et si tu veux éviter d’avoir tout le monde à dos, tu es obligée d’avoir un certain comportement pour être acceptée. C’est comme en prison, si tu veux survivre en prison, y être acceptée, tu dois accepter un comportement précis, n’est-ce pas ?


Je marquais une courte pause, autant prendre de temps en temps sa vie en prison comme exemple pour faire mon point, mais fort heureusement pour elle, je ne comptais pas faire des discours infinis.

Alors à ton avis, comment verrais-tu le respect des gens et de leurs propriétés dans un village ? Quels sont les comportements que tu jugerais irrespectueux ?

Autant la pousser à la réflexion et à trouver les solutions d’elle-même. Il me semblait important qu’elle puisse par elle-même comprendre les choses. L'autre solution était une éducation par la douleur, dès qu'elle faisait quelque chose de mal, paf un coup dans la gueule. Même si apprendre par la douleur était utile pour un entraînement, je n'en n'étais pas si sûr pour éduquer quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

LA BONNE CONDUITE [PV : SHINGEN] Empty
Mer 14 Aoû 2019 - 17:14
Jiki Masami • « Une forme d’art ces écritures ? De la calligraphie hein … mouais … je sais déjà écrire moi, ça doit pas être si difficile que ça … »

Commenta en dénigrant quelque peu l’idée de la passion de cet homme sans vraiment hésiter, avant de mâchonner dans sa barbe quelque commentaire à voix basse, mais qui était davantage destiné à son propre chapeau qu’à ceux capables d’entendre.

Jiki Masami • « Et puis moi je ne vais pas encadrer mes écritures dans un cadre pour autant … sont bizarre ici … »

Masami se retourna alors en revenant tranquillement vers Shingen.

Jiki Masami • « J’aime pas trop la méditation, ça m’ennuie … je préfère quand il y a de l’action ! »

A quatorze ans, sans doute qu’il était difficile d’imaginer que ce genre de pratique pouvait l’intéresser. Elle avait été curieuse tout de même de ce que cet homme pouvait faire. Il semblait apprécier manier le sabre et la plume, cela ferait sans doute un héros épique d’un roman assez agréable. La jeune fille se frotta l’arrière de la tête avec une petite moue.

Jiki Masami • « Ben c’est pas comme si j’avais vraiment le choix hein … J’ai toujours vécu dans la prison, sauf depuis que j’en suis partie il y a moins d’un an, alors forcément … »

Ce n’était pas dit que Masami cherchait vraiment une excuse à ses agissements, elle ne pensait pas agir mal. Elle vivait simplement comme on le lui avait toujours enseigné, voilà tout. C’était sa norme, ses valeurs, de son point de vue, c’était surtout les autres qui agissaient étrangement. Alors lorsque le samouraï lui dit qu’elle devait savoir que la vie en prison et celle en dehors était différente, elle se contenta de hausser les épaules.

Jiki Masami • « Mouais … »

La châtaigne avait bien remarqué des petites différences, mais était-ce vraiment important ? Il y avait toujours des gens comme les surveillants qu’il fallait respecter et obéir. C’était d’ailleurs la seule chose que l’on lui avait demandé au final dans les règles données à l’académie. Il y avait les camarades dans la même galère, comme en prison. La seule différence, c’était la légère liberté qu’elle avait dans une prison plus grande que celle de la précédente à la taille de la ville d’Iwa. En tant que génin, elle n’avait pas le droit de sortir en dehors des missions. Il manquait les mauvais traitements qu’elle subissait à longueur de temps, mais étrangement, ce n’était pas cela qui lui manquait.

Jiki Masami • « Je ne sais pas trop ce que l’on attend de moi de vraiment différent entre ma vie en prison et celle ici. On me demande des trucs, je les fais. Ça ne me change pas trop. C’est juste que les exercices sont bien plus sympas et cools ici qu’en prison. »

Masami faisait évidemment référence aux tortures bien connues de Wasure. Il n’était pas question de la petite prison, directement la pire de l’histoire, tant qu’à faire.

Jiki Masami • « C’est plutôt amusant quand on voit un bleu arrivé en prison, il y a deux sortes de réaction. Il se prend pour un cador, et il va vite se rendre compte de son erreur, ou alors il pleure les premières nuits, que ce n’est pas juste et au bout d’un moment il s’habitue à être en prison. Moi, je n’ai été ni l’un ni l’autre, j’y suis née. »

Dit alors très naturellement Masami en haussant les épaules. Elle avait la manière de parler des malheurs des autres avec une étrange légèreté. Elle ne semblait pas pouvoir être capable de ressentir les sentiments des autres ou simplement qu’elle les ignorait royalement.

Jiki Masami • « Mouais ben … je ne sais pas trop au niveau des lois … Le vol … c’est un grand mot. Quand on voit un truc, on le prend, si on se fait pas griller bhaaaa …. C’est pas si grave … par contre un truc débile que je ne comprends pas. Tu dis que l’agression et le meurtre c’est interdit, alors pourquoi on m’apprend à le faire à l’école ? Que l’on récompense ceux qui tuent bien par des titres et des médailles rutilantes ? C’est pas un peu bizarre ça ? »

Dit d’une manière assez dubitative en faisant la moue en se penchant vers Shingen. Elle ne trouvait pas ça logique, tuer quelqu’un c’était tuer quelqu’un. Quoi d’autres sinon ? Ne pouvant pas tenir en place, la jeune fille s’amusa à essayer d’avancer en équilibre sans chakra le long de la plainte du mur.

Jiki Masami • « Je connais pas ces pays, c’est pas important nan ? Je ne suis jamais sortie de ma prison, et maintenant je connais une petite ville pas loin plus au sud dans le pays de la terre, sinon ici et puis voilà. J’ai procédé à une seule mission, mais elle se passait en ville. »

Masami regarda ailleurs en haussant les épaules alors qu’elle continuait à jouer.

Jiki Masami • « M’en fiche d’avoir tout le monde à dos, j’ai toujours vécu seule alors … peu importe hein … Il faut faire pareil pour ne pas sortir du groupe. Ça oui je vois, C’est sûr que la vie à Iwa est mieux qu’à Wasure. On me fait pas des trucs bizarres en permanence … mais je ne vois plus papa ni maman. Enfin c’est pas comme si je ne les voyais pas souvent de toute manière. »

Répliqua alors la jeune fille tout en évitant de croiser le regard du samouraï, mais la dernière question au sujet de ce qu’elle verrait comme un comportement irrespectueux l’intéressa fortement.

Jiki Masami • « Et bien … ce que je n’apprécierais pas … j’imagine que le plus grave c’est de manquer à sa parole. Quand on dit un truc, on le fait. On n’a pas grand-chose dans la vie, mais ça, c’est l’unique chose que l’on ne pourra jamais nous retirer. Le reste nous appartient pas vraiment ou alors on peut le perdre. Il ne vaut mieux pas en être très attaché. »



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

LA BONNE CONDUITE [PV : SHINGEN] Empty
Jeu 3 Oct 2019 - 0:43
On pouvait se demander pourquoi cette jeune fille avait été acceptée dans le village car après tout, elle ne semblait guère avoir les bases pourtant nécessaire à la vie en groupe. On pouvait espérer que la vie en prison lui avait offert quelques notions importantes, mais j’avais du mal à les voir. Le vol lui semblait tout à fait naturel et même normal, après tout pourquoi pas ? Elle estimait que prendre des objets qui étaient accessibles tout à fait normal, ce qui me laissait quelque peu dubitatif. Je ne pouvais m’imaginer qu’une telle chose pouvait être acceptée dans une prison, là où les gens se connaissaient tous et là où l’on ne pouvait que très difficilement cacher quoi que se soit ou qui que se soit.

Alors j’imagine que tu volais les gens en prison aussi ?

Demandais-je l’air de rien pour avoir quelques précisions sur la question. Je ne pouvais l’imaginer survivre très longtemps avec une telle approche. Elle se fichait de tout le monde, ne se souciait guère du respect, estimait le vol nécessaire. Tout portait à croire qu’elle allait finir par se faire tellement d’ennemis qu’un jour ou l’autre, quelqu’un allait se prendre la peine de la faire disparaître à jamais.

Le bon sens veut que l’on évite de prendre tout objet que l’on "trouve" et que l’on récupère par la même occasion. Si tout le monde agit de la sorte alors plus personne ne fera confiance à personne. Les gens seront alors occupés à surveiller leurs possessions et de cacher ce qu’ils ont de plus précieux de peur qu’une personne ne "trouve" leur bien.

Le vol n’est pas un jeu et avoir cette approche d’un je m’enfoutisme si je me fais attraper, c’est le meilleur moyen de finir six pieds sous terre plus vite que tu ne peux l’imaginer. Les voleurs ne sont que rarement appréciés, pour ne pas dire jamais. Certaines personnes n’hésiteront pas à te tuer pour si peu.

Mais peut-être que tu te fiches bien d’avoir un peu de fierté, de dignité ? Ou bien penses-tu que tu peux faire tout ce que tu veux et qu’à chaque fois, tout ira bien et que rien de mal ne peut t’arriver ?


Je lâchais un léger soupire, me massant légèrement la nuque avant de reprendre.

Il y a une différence entre sortir dehors et tuer quelqu’un au hasard par ennui, par cruauté, par plaisir et de devoir tuer ceux qui s’attaquent à ton pays ou à ton village. On ne te demande et on ne te forme pas pour tuer tout ce qui bouge. On te forme pour être prête à tuer ceux qui menacent Iwa et son pays, à défendre les habitants du pays et du village contre ceux qui veulent leur nuire. On attend de toi que tu sois prête à tuer et à te sacrifier pour le bien de ton pays et de ton village, c’est pour garantir l’avenir de ta famille, de ceux qui te sont proches.

Je ne disais pas que j’agissais pour le bien du village, mais je me voyais mal lui dire « Tu t’en fou du village, il n’est pas important », cela risquait de faire tâche..

Pourquoi vivre à Iwa ? Pourquoi servir un village de Shinobi si rien ne semble t’intéresser ? Si tu te fiche de tout, si tu te fiches d’avoir tout le village qui désir ta tête sur une pique ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

LA BONNE CONDUITE [PV : SHINGEN] Empty
Ven 4 Oct 2019 - 8:59

Jiki Masami • « Heuuu ... Si je volais des gens en prison ? Ben ... Non ... Parce qu'à Wasure no Kuni, on n'avait vraiment pas grand chose. Il fallait se battre pour les garder, le peu que l'on avait, mais surtout il fallait essayer de survivre. C'était une lutte de jour par jour, et je suis assez contente d'avoir vécue jusqu'à quatorze années.

Vous avez tellement de choses et de bidules, qu'honnetement, je ne pense pas que ce que j'emprunte vous manque.
»


Répondit alors la jeune fille à son interrogateur sur cette notion. La prison où elle avait toujours vécu n'était pas une prison comme les autres. Elle n'essayait pas d'apitoyer sur son sort, c'était surtout ce qu'elle pensait au final. Tout débordait à ses yeux, les tiroirs, les poches et les étales. C'était ahurissant ! Son seul objectif était la survie, même si elle était sortie de la fameuse prison, elle en avait gardé les principes même à Iwa. L'égoïsme n'était pas une tare, mais une nécessité. La Jiki n'avait pas eu le luxe de pouvoir penser aux autres.

Jiki Masami • « Parce que tu fais confiance aux autres toi ? Vous êtes bizarre les gens de l'extérieur ... »

Masami traitait toujours les personnes en deux catégories, ceux qui avaient été privé de liberté et les autres. Elle ne faisait guère confiance à ceux qui l'entouraient. Quel serait leur intérêt à ne pas oui nuire à la moindre occasion ? Elle ne comprenait pas.

Jiki Masami • « Je saurais survivre, me battre si quelqu'un en vient aux mains, mais je ne vais pas voler quelqu'un de plus fort ou respecté que moi. Ça serait idiot ... »

Masami éclata de rire lorsque Shingen parla de fierté ou de dignité sans pouvoir se retenir.

Jiki Masami • « Ce genre de petits mots agréable à l'oreille, c'est digne pour les gens de l'extérieur ça ...je n'ai pas le luxe de m'en préoccuper. Les mauvaises nouvelles apparaissent très rapidement généralement, alors, je le doute que ma petite vie idyllique à Iwa ne va pas durer très longtemps. Bien vite, quelque chose va se passer et tout sera déchirer. Je ferais ce qu'il faut pour survivre et suivre les ordres de l'autorité. »

Dit alors la châtaigne d'un grand pessimiste. Elle je s'attendait pas à ce que sa vie si belle à Iwa ne dure très longtemps. C'était trop beau pour la jeune fille, elle était plus faite pour la crasse, le sang et la mort. Elle ne pouvait pas imaginer qu'elle était en train de construire quelque chose de durable. Ce n'était pas quelque chose qu'elle était capable d'avouer aisément au premier venu. C'était plus une explication sur ses réactions qu'une réelle excuse. Elle voyait bien que tout cela pesait à l'homme qui lui faisait face, que les agissements de cette adolescente dérangeait et n'était sans doute pas normal quant à la logique ou les règles en vigueur. Elle avait ses propres règles, enfin des leçons de vie qu'elle avait apprises à Wasure no Kuni. Le fait que Shingen ne se sentait pas forcément à l'aise avec tout cela ne la touchait aucunement.

Jiki Masami • « Loi, je trouve que l'on le formait à tuer ceux qui gênaient les autorités, mais je ne sais pas trop si c'est pour de si nobles valeurs, sauver le pays, ses habitants... Mouais ... »

Masami ne pouvait pas comprendre vraiment pourquoi quelqu'un se préoccuperait d'autres personnes à un point d'être totalement attaché à chaque personne du village où même du pays ! Peut-être que les habitants ne pourraient soutenir quelqu'un capable de les abandonner, sinon pourquoi ? Quoi qu'il en soit, elle leva un sourcil perplexe lorsque Shingen parla carrément de sacrifice pour son pays et son village. Il croyait vraiment ce qu'il disait ? là, c'était au-dessus de ses forces.

Jiki Masami • « Je n'ai pas vraiment de famille ... Ceux proches ... J'en sais trop rien. »

Masami était vraiment quelqu'un de solitaire, elle n'avait pas grand chose à défendre autre qu'elle-même. Elle avait bien entendu parfois ce petits discours à l'Académie, mais ce n'était pas cela qui la marquait.

Jiki Masami • « À Wasure no Kuni, j'ai survécu parce que je possède un pouvoir rare qui les intéressent, et je pense que pour Iwa, c'est la même chose ... Les tortures en moins. Je peux accorder ça et d'autres petites choses ... »

Finit par ajouter la Jiki par des compliments à peine dissimulés, comme si elle n'avait pas l'habitude et qu'elle se devait de ne pas montrer faible.

Jiki Masami • « Si jamais je me suis mise au service d'Iwa, c'est parce-que j'ai échoué au pays de la Roche lors de ma fuite. Si j'avais choisi une autre barque, peut-être que je serais arriver ailleurs. Je me suis proposée à l'Académie car je n'ai rien d'autre. Je ne sais faire que ça, utiliser mon pouvoir et ce peu importe la situation. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

LA BONNE CONDUITE [PV : SHINGEN]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: