Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ekko Snow
Au nom du Seigneur [Shingen] EmptyAujourd'hui à 9:13 par Ekko Snow

» [Iwa] Daiki Iranos
Au nom du Seigneur [Shingen] EmptyAujourd'hui à 8:57 par Daiki Iranos

» Renaissance ✘ ft Akio et Ken
Au nom du Seigneur [Shingen] EmptyAujourd'hui à 8:22 par Zaiki Minako

» Tester ses pairs [Ft Sugimoto Kenzo]
Au nom du Seigneur [Shingen] EmptyAujourd'hui à 4:00 par Sugimoto Kenzo

» 果し合い Hatashiai [Miyuki]
Au nom du Seigneur [Shingen] EmptyAujourd'hui à 0:55 par Kogami Akira

» L'hégémonie de la violence
Au nom du Seigneur [Shingen] EmptyAujourd'hui à 0:43 par Kogami Akira

» 征服者 Le conquérant — Akira
Au nom du Seigneur [Shingen] EmptyAujourd'hui à 0:19 par Kogami Akira

» Barrière divine - 3eme édition
Au nom du Seigneur [Shingen] EmptyHier à 23:36 par Kentoku Akio

» Rendez-vous à O.K Iwa
Au nom du Seigneur [Shingen] EmptyHier à 22:59 par Oterashi Yanosa

» A l'aube d'une nouvelle ère
Au nom du Seigneur [Shingen] EmptyHier à 22:26 par Han Musashi

-49%
Le deal à ne pas rater :
Roborock S5 max
274 € 542 €
Voir le deal

Partagez

Au nom du Seigneur [Shingen]

Nisou Kayana
Nisou Kayana

Au nom du Seigneur [Shingen] Empty
Lun 5 Aoû 2019 - 0:21
Cela faisait que quelques jours que Kayana avait pénétré dans le village d'Iwa. À son arrivée, et après avoir exposé ses intentions, les gardes lui ont fortement conseillé de passer un examen pour atteindre le titre de genin. Selon eux, ce serait le meilleur moyen pour elle de progresser et d’apporter sa pierre à l’édifice. Exactement ce qu’elle était venue chercher dans ce village.

C’est ainsi que, vêtue de ses longs habits blancs et de sa cape faite e plume blanche, Kayana prit la direction des terrains d’entraînement. Sur le chemin, elle ne put s’empêcher de gratifier tous les passants d’un sourire et de souhaiter le bonjour à tous ceux à porter de voix. Certains la dévisagèrent au vu de sa tenue et de sa bienveillance parfois embarrassante, alors que d’autres lui répondirent avec le même sourire. Pourtant, tous louchèrent sur une chose qui visiblement ne semblait commune que dans ses coutumes. Le crâne qui ornait sa coiffe cérémoniale. Un objet sacré qu’elle ne peut se permettre de retirer en public sous peine d’offenser son Dieu.

Tel un ange blanc, elle traversa les terrains d’entraînement où de nombreux jeunes pratiquait leur art guerrier. La plupart s’arrêtèrent net et la fixèrent confus. Elle était habituée à ce genre de réaction. Face à ses vêtements sacrés, ses longs cheveux blancs et son livre tout aussi blanc qu’elle, les gens ne savaient guère comment réagir. Pourtant elle, elle savait comment leur répondre. Un simple sourire emplit e pureté. Elle n’est qu’amour et bonté, grâce au seigneur.

Elle continua sa traverser, cherchant un espace libre afin de pratiquer son art non violent. Cependant, son regard tomba sur un jeune homme grand et finement musclé. Ce dernier semblait s’entraîner avec plus de hargne que les autres.

Alors qu’elle le détailla du regard, elle vit de nombreuses coupures et blessure légère parsemée sur son corps, surement le résultat de cet entraînement intensif. Elle ne put donc s’empêcher de s’approcher de lui et de l’interrompre dans son élan.

- Excuse-moi mon fils, je n’ai pu m’empêcher de t’observer… et j’ai remarqué ces blessures certes légères mais gênante qui couvre ton corps.

S’approchant un peu plus de lui, Kayana lui offrit un sourire des plus bienveillants.

- Accepterai tu que je m’occupe de ces dernières, au nom du seigneur ?

Elle ne pouvait laisser une personne blessée seule avec ses souffrances, cela irait à l’encontre de sa religion, pire encore, à l’encontre de son statut de grande prêtresse. Elle se doit d’aider son prochain si celui-ci le désire et de lui faire connaître le droit chemin si son esprit est assez ouvert.

C’est donc avec cette première intervention que sa croisade commencera. Une croisade pour la paix.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7314-entendez-l-appel-de-dieu-termine#61327
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Au nom du Seigneur [Shingen] Empty
Lun 5 Aoû 2019 - 22:19
Je traînais dans ce village maintenant trois ans et d’une certaine façon Tetsu me manquait toujours. Certes, je n’avais rien qui m’y attendais, si ce n’était servir le pays pour le plaisir de le servir ou pour une toute autre raison. Et pour être honnête, je n’étais pas vraiment intéressé par cela et Iwa m’aidait pour mon grand objectif.

Je continuais mes entraînements, souvent seul ou en essayant de reproduire les enseignements laissés par écrit de mon père. La chose n’était pas aisée et j’avais le sentiment de perdre beaucoup de temps, trop de temps même, mais quel autre choix avais-je ? Je ne comptais pas abandonner pour autant, mieux valait mourir que d’abandonner maintenant par frustration.
Fort heureusement, Iwa ne manquait pas d’endroits pour nous entraîner, l’académie, les hauts plateaux ou encore certains petits terrains dans les quartiers résidentiels. C?était presque amusant de voir autant de lieux pour s’entraîner dans un village qui était, autrefois, qu’une ville marchande. Ces grand espaces sont essentiellement surveillé par les Borukan, le fameux clan qui sait utiliser de la lave. On pouvait presque croire que chaque clan dans ce village avait un lieu propre à lui, un endroit dont il était le garant et ce, sûrement pour satisfaire ses appétits de pouvoir.

Aujourd’hui j’avais décidé de profiter du beau temps pour m’entraîner sur l’un des plateaux d’Iwa, un bel endroit pour s’entraîner face à une belle vue. Je devais toujours m’entraîner à mieux frapper, toujours plus vite, toujours plus fort… Toujours plus précis. Parfaire sa maîtrise du kenjutsu était mon but et je savais que je n’étais pas encore assez bon là-dedans.

Je n’étais même pas encore assez bon pour totalement maîtriser la technique du Iado qui consistait à dégainer rapidement sa lame pour frapper. Elle demandait une bonne maîtrise de son corps et de sa lame, chose que je manquais encore en partie.

Ainsi donc je m’entraînais avec un certain acharnement sur tout ce qui pouvait me servir de cible, du mannequin au petit rocher ; tout devait subir mes coups de bokken. On ne pouvait réellement qu’apprendre quelque chose par la douleur, la sueur et parfois même le sang. Je ne me souciais pas réellement de ce qui m’entourait et de ceux qui s’entraînaient. Ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient, j’avais mes objectifs bien précis à accomplir.

Mais comme tout bon entraînement, je fus interrompu par une inconnue. Je m’arrêtais de frapper, profitant pour souffler un peu. Les goûtes de sueur étaient déjà visible sur moi, une chose normale quand on pense à l’intensité de l’entraînement. Je me tournais vers l’inconnue qui m’appelait mon fils, je penchais la tête légèrement sur le côté. Je n’étais pas irrité juste… surpris. Je ne savais même plus quand la dernière fois on m’avait appelé mon fils. Je détaillais rapidement l’inconnue qui, visiblement, aimait beaucoup le blanc. Son style lui donnait un côté de pureté, bien que la présence d’un crâne d’humain perturbait cette image d’une femme pure.


Je baissais mes yeux vers mes mains pour constater de moi-même les quelques égratignures que j’avais, rien de bien méchant en soi, j’étais habitué à la douleur et à la souffrance pour s’améliorer.

Tu es plutôt étrange comme femme.


Disais-je d’un ton plutôt neutre. Dans l’absolu ça ne me dérangeait pas qu’elle veuille me soigner, mais elle avait une drôle de façon de parler. Qui était son seigneur ?

Mais pourquoi pas. Je ne fais pas souvent attention quand je me met à m’entraîner.

Nul besoin de dire qu’en réalité, je ne me souciais que peu si je survivais ou pas… Enfin, disons qu’il serait dommage de mourir en entraînement, mais pour un vrai combat, c’était une toute autre histoire. En tout cas, je la laissais m’approcher un peu plus pour me soigner si elle le désirait.

Cela t’arrive souvent d’aller vers les inconnus pour les soigner ? Et qui est ton seigneur ? J’imagine qu’il a un nom, je me trompe ?

Autant en apprendre davantage sur son fameux seigneur et sur ce qu’elle recherchait à accomplir. Qui sait, la chose pouvait toujours s’avérer intéressante ! Ceci dit, elle me semblait étrangement bienveillante, cela poussait presque à s'en méfier.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Nisou Kayana
Nisou Kayana

Au nom du Seigneur [Shingen] Empty
Mar 6 Aoû 2019 - 20:41
Étrange. Voilà le mot que le jeune homme usa pour qualifier l’apparence peu commune de Kayana. Ou peut-être parlait-il de sa façon de parler ? Une question qui ne verra surement de réponse. Elle se savait différente, elle l’a toujours été, alors ce genre de remarque ne la faisait que sourire. Au contraire, elle trouverait cela presque vexant qu’une personne la qualifie de banale, d’ordinaire.

Alors que son interlocuteur semblait seulement prendre conscience de ses blessures légères, Kayana le détailla plus précisément. Il était grand, plus grand qu’elle et arborait une coiffure en bataille d’une couleur d’un noir profond. L'exact opposé de ses cheveux à elle. Au niveau de l’âge, il semblait avoir le même qu’elle a quelques années près, même si elle, elle ne les faisait pas du tout. EN associant ses vêtements et sa façon de parler, ile st difficile de croire qu’elle n’a que 19 ans.

Après qu’il se soit rendu compte de son état, le jeune homme accepta qu’elle le soigne, s’approchant même un peu plus d’elle. Elle approcha alors ses mains de ses nombreuses éraflures et avant de libérer son chakra médicinal, elle ferma brièvement les yeux et récita une rapide prière à voix basse afin que son Dieu lui accorde la puissance nécessaire à son devoir.

- Seigneur prête-moi ta force afin que ta volonté soit faite, que mes mains bénissent et que mon âme fleurisse.

Alors qu’elle venait à peine d’entamer son devoir de grande prêtresse, le jeune homme qui lui faisait fasse décida de la questionner afin de comprendre plus en détail qui était la personne qu’il avait qualifiée d’étrange. Kayana, tout en restant concentré sur son œuvre, se mit alors à lui répondre le plus simplement possible, éclaircissant alors la lanterne de son interlocuteur.

- Dieu. Tout simplement. Je pratique un culte très ancien qui s’est perdu avec le temps et les guerres. Une religion qui prône la paix et l’aide de son prochain avant tout.

Elle leva alors ses yeux et plongea son regard dans celui du jeune homme.

- Voilà pourquoi je n’ai pu me résoudre à passer mon chemin sans t’offrir mon aide. Cela aurait été indigne de ma religion et de mon statut.

À peine avait elle terminé sa phrase que le processus de guérison était déjà terminé. Avec des blessures aussi superficielles, elle s’attendait à ce que cela ne prenne qu’une petite minute. Elle recula alors de quelques centimètres afin de ne pas empiéter sur l’espace vitale du jeune homme. Puis, elle se courba légèrement en signe de respect.

- Mille excuses, je ne me suis pas présenté. Mon nom et Kayana, grande prêtresse de la religion Hakusho. Ravi que Dieu m’ait mis sur ta route.

La jeune religieuse était tellement absorbée par son envie de rencontre et de faire son devoir qu’elle a oublié les bonnes manières. Quelle mauvaise prêtresse elle fait !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7314-entendez-l-appel-de-dieu-termine#61327
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Au nom du Seigneur [Shingen] Empty
Jeu 8 Aoû 2019 - 1:51
Je laissais la jeune femme me soigner, ce n’était pas une mauvaise chose de connaître quelqu’un capable de soigner, surtout lorsqu’on était un combattant. J’en étais presque étonné qu’elle fasse une prière pour me soigner, mais qui étais-je pour réellement comprendre les gens religieux ? Je ne croyais pas réellement en dieu, j’avais d’autres éléments sur lesquels je me fondais pour vivre et pour laisser mes pas être dirigés.

Elle me parlait d’un ancien culte, non pas que je connaissais beaucoup de cultes. En réalité, je n’en connaissais pas réellement et je ne savais même pas s’il avait des cultes bizarres à Tetsu. Après, je ne pouvais dire que Tetsu était réellement un modèle en matière d’ouverture pour les religions, nous avions nos propres croyances qui étaient le Bushido.

Une religion qui prônait la paix et l’aide de son prochain… Bien que l’aide n’était jamais une chose condamnable, même pour un samouraï, autant prôner la paix… Quelle tristesse ! Un monde en paix est un monde ennuyeux, c’est un monde où les faibles prennent le pouvoir et où les Hommes forts disparaissent.


Un ancien culte ? Je dois t’avouer que je ne suis pas très au faits des religions. Je suis surtout originaire de Tetsu et nous avons là nos propres croyances, si je puis le dire ainsi.

Tout dépendait si on voulait juger le Bushido comme une forme de religion ou pas,d’une certaine façon elle l’était. Elle dictait notre façon de vivre, notre façon d’agir, les valeurs et les actes que nous devions accomplir et ceux que nous devions éviter. Finalement, le Bushido définissait ce qui était bien et mal… Sauf que nous n’avions pas besoin d’un dieu pour nous dire quoi faire, c’est nous qui le faisions.

Et tu ne t’es jamais attirée… d’ennui en agissant ainsi ?

Ne savait-on jamais. Le monde n’était pas vraiment rose avec des coeurs et des arc-en-ciel partout où les gens se faisaient des câlins… Certes, c’était peut-être le fantasmes de certaines personnes, mais d’ici à ce que cela devienne une réalité, le chemin était en long, très long.
La jeune femme se présenta comme la grande prêtresse de sa religion qu’elle nomma Hakusho. Je n’étais pas réellement avancé avec ce nom pour être honnête. Au moins, je savais maintenant le nom de cette fameuse religion et ils auraient pu donner un nom à leur dieu, enfin, je chipotais sur les détails là.


Enchanté Kayana. Je suis Hosokawa Shingen, je suis un samouraï.. Enfin…

Je me tus quelques secondes, me grattant le menton avant de reprendre.

Il serait plus exact de dire rônin et genin d’Iwa, mais c’est du détail à ce niveau.

J’affichais un léger sourire, de toute façon ma situation n’était guère très simple à définir clairement et en réalité je n’étais à Iwa que pour mes propres objectifs et intérêts. Le village en lui-même ne m’intéressait pas réellement, bien que l’on pouvait y rencontrer des gens fort intéressants. J’imagine que c’est ce qui faisait la richesse de ce village, le commerce attirait des gens de tous les bords. Je la fixais un instant, j’avais de nombreuses questions qui me venait à l’esprit, mais autant ne pas la noyer de question.

J’imagine que tu voyages à travers le monde pour propager la parole de ton Dieu ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Nisou Kayana
Nisou Kayana

Au nom du Seigneur [Shingen] Empty
Dim 11 Aoû 2019 - 17:38
Face à elle, Kayana se retrouvait avec un jeune homme visiblement confus par sa religion. Comme il le disait si bien, il ne connaissait pas grand-chose des religions. Elle le savait. Peu de gens semblent s’intéresser ou même connaître la variété de religion qui peuple se monde. C’est pourquoi il lui paraissait impensable qu’un jour elle rencontre quelqu’un ayant entendu parler de sa religion.

Son interlocuteur lui parla alors de ses origines et des croyances qu’il y avait là-bas. Lors de ses recherches concernant le village et ses alentours, Kayana avait entendu parler des guerriers de Tetsu qui suivait un code de vie assez strict qui ressemblait grandement à une religion. Elle trouvait cela à la fois fascinant et décevant quand elle avait compris qu’il prônait la gloire dans le combat. Nul doute que ces tetsujin seront contre son idéal de paix. Mais la vraie question est de savoir si l’homme qui lui fait face partageait ces idées tetsujin.

- Je suis ici que depuis très peu de temps. Avant cela je vivais dans un petit village reclus où ma religion était respectée, alors non je n’ai pas eu de problème jusqu’à maintenant.

Elle prit une petite seconde pour réfléchir. Elle connaissait la nature corrompue des hommes. Elle savait qu’elle allait tôt ou tard faire face à des conflits concernant ses croyances.

- Mais je ne suis pas dupe, je sais que des problèmes arriveront dans ma croisade. Forte heureusement, Dieu m’a donné de quoi faire face, ne t’inquiètes pas mon fils.

Il lui délivra alors son nom et son statut. Un samouraï. C’était donc ça les noms de ces guerriers de Tetsu. Il y avait donc très peu de chance que ce jeune homme partage ces idéaux de paix. Un léger sentiment de déception traversa son esprit, mais elle eut la décence de ne pas le montrer à l’extérieur. Elle savait au fond d’elle qu’elle aurait du mal à trouver des compagnons, mais il s’agissait là de son premier obstacle depuis son arrivée en ces lieux.

Le jeune Shingen supposa alors l’objectif de la prêtresse, pensant qu’elle mène un voyage de conversion à travers le monde. Une chose qui se rapprochait de la vérité mais qui était pourtant des plus inexactes.

- Si par chance je croise des esprits prêts à accepter Dieu dans leur vie, alors oui je propagerais sa parole. Mais sinon, la conversion n’est pas ma priorité. Mon Dieu n’est pas vaniteux, il ne désire pas être adoré par la majorité. Tant qu’il possède un émissaire sacré pour accomplir sa volonté divine, alors mon seigneur est comblé.

Elle décrocha alors le livre qu’elle avait suspendu à sa taille le temps de le guérir. Son livre sacré qu’elle prit alors entre ses bras comme une enfant qui tenait sa peluche favorite.

- Ma croisade en ces lieux a pour but premier de gagner en puissance. Puis, de rallier des âmes à ma cause. C’est-à-dire trouver des compagnons qui auront pour objectif d’apporter la paix sur ce monde meurtrie à mes côtés, tout simplement.

Une chose bien ambitieuse pour une jeune prêtresse comme elle, mais qui constituait là la fameuse volonté divine de son Dieu. Iwa n’était que le premier lieu de ses recherches, d’autres suivront.

- Te concernant, je suppose que tu partages les mêmes convictions que tes camarades samouraï, je me trompe ? Mais si c’est le cas, que fais-tu ici ? Pourquoi ne pas être resté avec tes camarades tetsujin, si ce n’est pas trop indiscret.

Même s’il était peu probable qu’il devienne un camarade, Kayana restait curieuse d’en apprendre plus sur ces croyances guerrières et sur l’histoire du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7314-entendez-l-appel-de-dieu-termine#61327
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Au nom du Seigneur [Shingen] Empty
Lun 12 Aoû 2019 - 19:40
Ainsi donc elle était originaire d’un petit village perdu où sa religion était encore respectée, ou plutôt était-elle encore pratiquée. Nous allions bien voir si cela était plutôt une bénédiction pour elle ou, au contraire, une malédiction qu’elle allait finir par regretter. Au moins, elle ne semblait pas totalement naïve et savait se défendre, j’imagine ? Enfin, je n’étais pas certain de savoir de quelle type de défense il s’agissait.

Hmmm.. Tu sais te battre alors ?

Disais-je en la fixant, elle ne semblait pas avoir la tête d’une combattante et si on rajoutait sa religion, j’avais du mal à l’imaginer à coller son poing dans la tronche d’un ennemi. Bien que l’idée en elle-même m’amusait plutôt. Je savais déjà avec certitude qu’elle savait maîtriser du ninjutsu, même si cela n’était que pour du soin. Même si elle était pacifique, cela ne l’empêchait pas d’avoir quelques techniques plus défensive, par exemple comme un mur doton.

Encore fallait-il qu’elle aie envie de réellement s’intégrer à la vie du village et de devenir une forme de shinobi au sein d’Iwa. Chose que j’avais du mal à imaginer, bien qu’elle pouvait juste avoir un rôle de soutien à travers des soins ou des défenses comme des murs. Après tout, aider son prochain pouvait passer par du ninjutsu également, mais je m’égarais quelque peu.

Ne crains-tu pas que ton Dieu fini par être complètement oublié si tu ne tentes pas de convertir des gens ?

Une question qui pouvait s’avérer délicate, mais il était bien de savoir tester les gens parfois, voir ce qu’ils pensaient réellement et comment ils voyaient certaines situation. Peut-être que ce n’était pas réellement son objectif que sa religion ne survit ! J’observais un temps le livre qu’elle avait avec elle et il semblait très précieux à ces yeux, y avait-elle noté tout ce qui concernait son dieu ?

Tout dépend à quoi tu penses comme convictions. Je recherche la gloire tout en restant fidèle à mes valeurs et à mes convictions. Certains samouraï sont formés de façon plus noble, d’autres sont plus barbares, brutaux. Certains samouraï agissent et se comportent d’une façon que l’on considère, souvent, comme honorable alors que d’autres finissent comme mercenaire ou criminel.

Penser que la voie du samouraï ne se résume qu’à un seul chemin et que tout les samouraï sont les mêmes, c’est penser que tout les shinobi sont identiques et suivent tous la même voie.


J’affichais un léger sourire, je ne savais pas si elle voyait où je voulais en venir. Malheureusement, le monde était rarement aussi simple dans la réalité.

Je suis, initialement, venu ici pour retrouver ma mère. J’espérais pouvoir la voir au moins une fois dans ma vie, mais en arrivant ici, j’ai appris qu’elle était déjà morte.

Le ton employé marquait une certaine indifférence face à cette mort, après tout, je ne l’avais jamais connu alors comment pouvais-je m’en soucier ?

J’ai décidé de rester ici car les villages shinobi allaient avoir besoin de combattants pour se défendre. De toute façon, je n’avais guère beaucoup d’attaches à Tetsu. Bien que certains samouraï n’ont pas envie de servir des shinobi, je m’en moque beaucoup. Servir l’un ou l’autre n’a que peu d’importance et dans l’absolu, aucun des deux n’est meilleur à mon sens. Ce qui m’importe est la gloire que je peux en tirer à combattre et défendre l’un ou l’autre. Personnellement, j’estime que Iwa aura un rôle bien plus important dans notre monde que Tetsu.
Je pense que si Iwa ne cherche pas trop le conflit avec Tetsu, ce pays finira par s’isoler et à être oublié de tous.


Je marquais une petite pause, fixant de nouveau la prêtresse blanche avant de reprendre pour apporter quelques précisions nécessaires.

Mais pour préciser quand même, cela ne veut pas dire que je ne suis pas loyal à Iwa.

Une précision nécessaire au cas où certaines personnes seraient paranoïde au point de penser que je pourrais être un traître. Je ne restais pas moins un samouraï avec un certain sens de la loyauté et de la fidélité.

Et toi, tu comptes accomplir ta croisade et ton objectif de paix comment ?

J’affichais un léger sourire, je posais mon avant bras sur le pommeau de mon arme.

Et si je peux me permettre, bien que je ne sais pas où tu en es à ce niveau. Il ne serait pas mauvais d’apprendre quelques techniques de combats, par exemple du ninjutsu ou tout autre art. Et même si tu ne veux pas te battre ou faire du mal aux gens, tu peux tout à fait envisager des techniques purement défensives ou d’immobilisations. Cela te permettrait de te protéger toi-même, mais également de protéger autrui.

Après tout, vouloir la paix ne voulait pas dire ne pas savoir se battre. Il était important de savoir se défendre, mais aussi défendre les autres, ses fidèles. Il était difficile d'apporter la paix quand on était mort...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Nisou Kayana
Nisou Kayana

Au nom du Seigneur [Shingen] Empty
Jeu 15 Aoû 2019 - 13:53
Shingen leva un point important : la transmission de sa religion. Il est vrai que sans une conversion, il serait difficile pour le Hakushô de survivre une fois qu’elle serait morte. Heureusement, elle avait prévu une sorte de plan B qui, elle le sait, pourrait déplaire à certains.

- Ma foi m’a été transmis par ma défunte mère. Si par malheur personne ne voudrait prendre ma succession alors j’enfanterai afin d’assurer ma succession. Il ne me reste plus qu’à être prudente jusqu’à ce jour.

Certes elle voulait avant tout un enfant pour être sûr que sa religion survive, mais elle savait au fond d’elle qu’elle voudrait avoir des enfants tout court. Sa seule crainte est de mourir trop jeune sans avoir pu accomplir son devoir de transmission. Le mieux serait qu’elle tombe enceinte maintenant afin d’assurer le devoir, mais elle ne pouvait se résoudre à attendre neuf mois sans vraiment pouvoir continuer sa croisade. Elle se permettra une telle chose lorsqu’elle aura trouvé des compagnons capables de continuer la volonté divine pendant qu’elle enfantera.

La conversation continua alors que Shingen détailla sa vision des convictions samouraï et qu’il lui expliqua son histoire. Kayana l’écouta attentivement, analysant ses paroles afin de déceler un potentiel signe qui pourrait faire de lui un camarade.

- Tout ce qui t’importe alors, c’est la gloire, la renommée. C’est un objectif louable et qui ne va pas forcément en conflit avec le mien. Tu as raison concernant les samouraïs et les Shinobi. Les convictions sont différentes d’une personne à l’autre, j’ai été naïve de te catégoriser.

Bien qu’elle comprît sa soif de gloire, elle ne pouvait être attirée par la même chose. La soif de reconnaissance est quelque peu mal vue selon sa religion. Il est blasphématoire de prétendre agir pour el seigneur alors qu’on ne recherche que la gloire et la renommée des autres. De ce fait, la conversion de cet homme tombe définitivement à l’eau, mais son aide pour la croisade est toujours la bienvenue.

- Si tels sont tes convictions, je me demande jusqu’où tu serais capable d’aller pour la gloire ? Laisserais-tu ta morale ou ton honneur de côté pour atteindre les sommets ? La gloire est un objectif louable mais dangereux. On peut y voir une certaine drogue. Bien contrôlée, elle n’est pas si dangereuse. Prise sans retenue, elle peut causer la mort, le déshonneur et la perte de soi-même.

L’espace d’un instant, elle fit disparaître le ton sérieux qu’elle venait de prendre.

- Loin de moi l’idée de te juger ou de te sermonner, je n’ai juste guère envie, en tant que ninja médecin, de devoir un jour me retrouver face à ton corps meurtri.

Une vérité tragique mais bien trop plausible. Elle comptait travailler à l’hôpital sous peu et de ce fait, elle savait qu’elle allait se retrouver face à des connaissances blessées.

- Le processus est encore en réflexion, mais je penche plutôt vers une optique de mettre sur pied une organisation formée par les soldats de la paix. On y trouvera des shinobis et civils de tout village mais unis sous la bannière de la paix. Il ne restera plus qu’à rallier les villages ninja à notre cause une fois que nous serons assez importants et à arrêter les conflits nous-mêmes.

Kayana ne pouvait s’empêcher de sourire face aux questions que lui posait le jeune homme. Quand, elle était arrivée au village, beaucoup lui ont demandé comment elle comptait devenir une Shinobi si elle ne pouvait se battre. Il n’était donc pas étrange que Shingen lui conseillât d’apprendre quelques jutsu défensif afin de pouvoir tout de même se battre.

- Ne t’en fais pas pour moi, je possède un arsenal de jutsu défensif, médical et de soutiens bien plus développer que n’importe quel genin d'Iwa. Personne ne mourra sous ma protection grâce aux dons que m’a transmis mon Dieu.

Elle se savait très faible seul, mais elle n’avait aucun doute sur ses capacités de soutiens. Entre son fuinjutsu, son ninjutsu médical et sa sensorialité, elle était le parfait bouclier divin. Il ne lui restait maintenant plus qu’à trouver l’épée divine qui l’accompagnera.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7314-entendez-l-appel-de-dieu-termine#61327
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Au nom du Seigneur [Shingen] Empty
Jeu 5 Sep 2019 - 20:53
J’étais plutôt étonné d’apprendre qu’elle était prêt à enfanter pour garantir la transmission de sa religion. On ne pouvait pas remettre en question son attachement pour sa croyance, mais le plan me semblait plutôt risqué. Non seulement devait-elle trouver un homme, mais en prime elle devait s’assurer de survivre avec son enfant et espérer que celui-ci ai envie de suivre la même voie…

Dans ce cas, ne serait-il pas préférable de penser à un homme pour enfanter ? Cela peut prendre longtemps avant que l’enfant soit en âge de pouvoir suivre ton enseignement.


Ce n’était qu’une simple idée, après elle pouvait faire ce qu’elle voulait. Seulement, la situation risquait de se compliquer avec le temps ! Envisager faire un enfant pour pouvoir faire perdurer une religion pouvait sembler bien, mais il fallait s’y prendre à l’avance.

La suite pouvait paraître étrange, mais je ne doutais pas que ces questions servaient à tester ma conviction, voir jusqu’où j’irais ou je serais prêt à aller. La question était légitime bien que je me demandais ce qu’elle avait à l’esprit en me demandant une telle question.

Je ne suis pas prêt de me vendre pour ça. J’ai mes convictions, mes valeurs, mon honneur… Je ne suis pas prêt à abandonner tout ça pour de la gloire. Cet objectif me permet également de trouver la motivation pour constamment m’améliorer, de toujours chercher à me surpasser ainsi que de surpasser les autres.

Mais rester trop attacher à des objectifs nous rend faible, craintif. On commencera à s’attacher à la vie comme une sangsue sans jamais avoir le courage d’affronter la mort. Finalement, on mourra comme un chien galeux dans une fosse car on voulait à tout prix survivre pour accomplir ce que l’on désirait.

Si je dois mourir avant d’atteindre mon objectif, qu’il en soi ainsi, cela ne me dérange nullement.



Son objectif était… étrange. Il me semblait difficile de concevoir une troupe armée cherchant à instaurer la paix car… pourquoi voulait-elle des soldats dans son groupe ? C’était un étrange concept et j’essayais d’en comprendre la logique.

Hmmm… Une organisation avec des soldats… Pourquoi vouloir des combattants pour une organisation qui veut la paix ? N’est-ce pas plutôt contradictoire ?
A moins que c’est pour imposer la religion et la paix à travers la guerre ?


Demandais-je l’air de rien. En soi je m’en foutais un peu, si elle pensait que c’était la chose à faire, pourquoi pas. Je doutais juste qu’une telle organisation puisse survivre de la sorte sans finir avec l’ensemble du monde shinobi sur le coin dans la gueule car il devenait trop dérangeant. Il ne me semblait pas concevable que les villages shinobi ainsi que ce fameux empire tolèrent une telle organisation d’agir librement dans le monde.
Je savais en tout cas, si j’étais un dirigeant et qu’une telle organisation voyait le jour sur mes terres, celle-ci serait sous le fil du katana…


je suis rassuré d’entendre que tu as des outils pour te défendre et aider autrui. Je saurais vers qui me tourner en cas de soucis…

J’affichais un petit sourire, il ne fallait pas douter qu’un jour ou l’autre j’allais finir blesser...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Contenu sponsorisé

Au nom du Seigneur [Shingen] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Au nom du Seigneur [Shingen]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: