Soutenez le forum !
1234
Partagez

Première prière [Masami]

Nisou Kayana
Nisou Kayana

Première prière [Masami] Empty
Lun 5 Aoû 2019 - 17:57
Le soleil venait à peine de se lever sur le village d'Iwa. Kayana, comme à son habitude, se promenait déjà dans le village, accostant par-ci par-là certaines personnes en leur parlant de ses désirs de paix. Sans succès. Elle ne savait pas encore comment il fallait s’y prendre pour que la population s’intéresse à sa divine croisade, mais elle y travaillait. Dans son ancien village, tous respectaient la religion de sa famille, il voyait même en eux des sauveurs pouvant les guérir de tous leurs maux. Cependant, aucun n’a manifesté le désir de prêter allégeance au dieu blanc et à la paix.

Selon son père, c’était la faute de l’inconnu et l’objectif trop invraisemblable qu’était la paix. Le monde vivait et vit toujours dans un climat de conflits. Parler de paix dans ces conditions s’est se qualifier soi-même de rêveur. Pourtant, selon Kayana, ce qui rebute les gens c’est l’insistance dans la volonté de convertir. Sa mère qui fût grande prêtresse avant elle ne savait guère dissocier la conversion à leur religion et la conversion au désir de paix. Ici dans le village d'Iwa, elle espérait avant tout devenir plus forte, aider les gens et trouver des camarades qui partageraient son désir de paix tout en respectant sa religion.

C’est ainsi qu’elle prit la direction des hauts plateaux, espérant croiser de jeune Shinobi encore à la recherche de leur but. C’était selon elle là qu’elle arriverait à trouver d’éventuel camarade avec qui elle pourrait peut-être même partager plus qu’une foi commune. Sur le chemin, de nombreuses personnes tournèrent leurs regards vers elle au vu de ses habit cérémonials qu'elle ne peut quitter en public. Tous regardèrent confus les habits blancs qui couvrent la majeure partie de son corps, même les mains, ainsi que sa longue cape faite de plume d'un blanc immaculé. Pourtant, c'est sa coiffe qui semblait en choquer certain. Parfois même, des mères cachèrent les yeux de leur enfant pour qu'il ne puisse pas voir ce qui ornait ce chapeau si singulier. Il faut dire qu'avoir le crâne de sa mère incrustée dans sa coiffe n'est pas une chose moralement correcte.

Comme à son habitude, la prêtresse s’installa dans un endroit isolé afin de pouvoir prier en attendant que la matinée avance et que les terrains aux alentours se remplisse de potentiel futur camarade. Quand elle aura pris le soin de terminer sa prière, Kayana pourra alors s’entraîner pendant un petit temps, malaxant son chakra pendant de longues minutes avec d’affiner la puissance de son iroujutsu.

Il était bien important pour elle de faire les choses dans cet ordre, au vu de l’origine de ses pouvoirs. Si jamais elle venait à offenser le seigneur, celui-ci pourrait la châtier en lui ôtant les précieux dons médicaux qu’il lui a offerts lors de son avènement au titre de grande prêtresse. Une chose qui l’empêcherait alors d’effectuer la chose qu’elle aimait le plus faire : Aidez les gens dans le besoin.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7314-entendez-l-appel-de-dieu-termine#61327
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

Première prière [Masami] Empty
Mer 7 Aoû 2019 - 6:33

La dernière fois que Masami était arrivée aux hauts plateaux, elle était tombée sur deux perd en train de se taper l'un sur l'autre. Il fallait bien avouer que c'était le parfait moment, car elle avait récupéré de quoi manger et cela avait été fort distrayant. Ce fut pourquoi elle s'était relancée à l'assaut de cette hauteur désertique, bien décidée à rencontrer autre chose d'amusant. Il y avait toujours des personnes pour s'entraîner, c'était le lieu approprié après tout, mais ce fut une drôle de femme étrangement habillée qui attira son attention. La jeune fille se rapprocha tranquillement, du haut de ses quatorze ans les mains dans les poches.

Ce fut d'abord la cape de plumes qui lui fit envie, la châtaigne trouvait cela trop cool ! À pas de velours, elle se rapprocha de la femme pour intriguée toucher la cape de ses petites mains. Par malchance, elle se retrouva avec une plume entre les doigts qui venait de se détacher. Elle rit jaune en croisant les mains dans son dos afin de la cacher, lorsque cette femme se tourna vers elle, mais. Ce n'était que pour découvrir un truc encore plus fou ! Cette drôle de femme portait en guise de casque un crâne humain ! Ses yeux brillaient d'étoiles en regardant l'attirail comme fascinée.

Jiki Masami • « Trop bien !!! C'est trop la classe et tout ! C'est le crâne de ton premier ennemi que tu as arraché, nettoyé puis tu as bu dedans de l'alcool en guise de trophée ? Me garder sur la tête comme ça ! Je veux le même ! On me traitera plus en gamine avec ça sur la tête ! Tu le vides comment la tête ? À la petite cuillère ? »

Demanda toute excitée Masami à l'idée de porter un truc pareil sur la tête. Cela ne semblait pas la rebuter, bien au contraire. Elle s'imaginait déjà sur les champs de bataille avec ce trophée sur la tête et la crainte de ses ennemis. Cette femme avait même décoré le crâne, quelle magnifique preuve morbide de cruauté ! Elle se retrouvait totalement emballée par ce qu'elle imaginait. Par contre, ce fut à ce moment là qu'elle remarqua l'étrange pose de cette femme. Masami se pencha légèrement en chuchotant, alors qu'elle venait d'hurler comme une furie il y a peu.

Jiki Masami • « Mais qu'est-ce que tu fais ? Tu fais une sorte de méditation ? Je n'ai jamais pu faire ces trucs très longtemps, je m'ennuie alors je m'endors ou alors je vais faire d'autres trucs. Je tiens pas en place moi ! »

Parfaitement conscience de cela, la jeune fille ne s'en cachait aucunement, bien au contraire. Cela ne gênait sans doute que ses professeurs ou le vieux type bizarre qu'elle avait connu en prison. Ne pensez pas qu'elle était ce genre adolescente dérangé capable du pire, bon c'était possible, mais là, ce n'était pas le cas. Elle y était née ! Tout le monde l'appelait le vieux fou, alors qu'il ne le semblait pas tant que ça. Elle avait été le voir évidemment !

Jiki Masami • « Bon c'est calme par ici ... Pas grand monde ne se tape dessus, c'est pas drole. Je pourrais bien réviser mes fuinjutsu, mais bon ... Mais tu fais quoi ici ? Tu es une ninja aussi ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Nisou Kayana
Nisou Kayana

Première prière [Masami] Empty
Ven 9 Aoû 2019 - 12:05
Concentré dans sa prière, Kayana ne remarqua pas la présence de la personne qui s’approchait derrière son dos. Bien qu’elle ait des dons sensoriels, elle ne faisait qu’un et se livrait tout entière à son Dieu lors de ces séances d’entrevue divine. C’est ainsi qu’elle fût prise d’un sursaut quand elle sentit quelque chose toucher l’arrière de sa cape. Sans attendre une seconde de plus, elle fit volteface et tomber nez à nez avec une jeune fille au regard perçant. L’espace d’un instant, la prêtresse eux un frisson dans le dos qui ne lui annonçait rien de bon.

Elle remarqua le regard de la jeune fille qui observait le crâne qu’elle portait sur sa coiffe et s’attendait ainsi à une expression de dégoût ou d’horreur venant d’elle. Or, ce fut tout l’inverse. Le visage de la jeune fille s’illumina et elle s’exclama de joie face cet ornement. Bien qu’elle fût d’abord surprise, Kayana se retrouva profondément outré par la suite des propos que tenait la fille qui lui faisait face.

Boire de l’alcool dans un crâne qu’elle aurait arraché à un ennemi . Elle voudrait le même . Que de parole choquante qui sortait de la bouche de son interlocuteur. Qui pouvait bien être cette demoiselle et quelles mésaventures elle avait vécues pour réfléchir de la sorte ? Tout un tas de questions se bousculèrent dans la tête de Kayana. Elle fut tellement prise de court qu’elle n’eut le temps de rétorquer quoi que ce soit avant que la jeune fille ne se penche pour continuer à la bombarder de questions.

Il fallait qu’elle reprenne ses esprits et qu’elle essaie de comprendre qui était cette fille et pourquoi le seigneur l’avait mise sur son chemin.

- Tant de question et si peu de temps pour y répondre. Il n’est pas très convenu de bombarder une inconnue avec tant de question sans même se présenter voyons.

Elle gratifia sa réflexion d’un profond sourire sincère. Elle ne voyait pas une gamine male élevée devant elle. Elle voyait une potentielle âme meurtrie qu’elle allait essayer de comprendre puis si le seigneur lui en donne la force, de l’aider.

- Je m’appelle Kayana, grande prêtresse du Hakusho, et non ceci n’est pas un crâne arraché à un ennemi. Il s’agit de celui de ma mère qui fût la grande prêtresse avant moi. Je porte son crâne au vu des rites de ma religion… Afin qu’elle me guide et me transmette son savoir en tant qu’ancêtre, tu comprends ?

Elle repensa alors à ce qu’elle avait dit par rapport à la méditation.

- Je priais. Une chose qui se rapproche de la méditation mais qui vise plus à vénérer mon Dieu qu’autre chose. Cependant, je ne doute pas une seconde où la méditation n’est pas faite pour toi, à ce que je vois, tu es bien trop pleine d’énergie pour ça ma fille.

Elle rigola un bref instant avant de reprendre plus sérieusement.

- Et oui je suis effectivement une Ninja, mais je suis avant out une religieuse. Au vu de tes dires je suppose que tu en es une aussi et que tu maîtrises le fuinjutsu tout comme moi. Cela nous fait plus de points communs qu’on ne pourrait le croire au premier regard.

L’espace d’un instant, Kayana eut l’impression de terminer un interrogatoire dont elle était la cible. Fort heureusement, c’est avec sa joie et son plaisir naturel qu’elle avait répondus, espérant en apprendre un peu plus sur cette jeune fille aux dires aussi macabre et étonnant.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7314-entendez-l-appel-de-dieu-termine#61327
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

Première prière [Masami] Empty
Ven 9 Aoû 2019 - 13:21
Masami afficha un large sourire en voyant que la fameuse femme un peu amorphe au début se retourna d’un seul coup comme si elle avait le diable aux trousses. Elle cachait soigneusement la plume récupérée dans son dos, parce qu’elle était jolie et douce. Il n’en fallait pas davantage pour que cela lui plaise. La jeune fille lui lança un petit coucou de sa main de libre de toute preuve de son larcin. Enfin, ce n’était pas de sa faute si sa cape était si fragile. Son instinct ne l’avait pas trompé, il y avait bien quelque chose avec cette gamine. Même si la prêtresse l’ignorait encore, cet enfant avait vécu de drôles de choses, qui lui avaient offert un panel de sentiments bien singuliers.

Masami n’avait certainement pas dit tous ces mots pour blesser, cela ne semblait pas du tout la choquer ou la troubler. Evidemment, c’était un peu morbide de se promener avec ce genre de trucs sur le crâne, mais elle avait tellement vécu pire que cela malgré sa jeunesse, que franchement, ça passe. Douce, compréhensive et une personne avec tant de tact, elle s’était de plus retenue de poser plus de questions à cette drôle de femmes. Elle avait bien croisé des personnes avec une certaine fois, mais jamais une personne d’un culte. De plus, elle n’était jamais entrée dans un quelconque temple, alors la châtaigne ne pouvait soupçonner le genre de personne qu’elle côtoyait ici.

Jiki Masami • « Ben tu as tout le temps pour répondre voyons …. J’ai pas de rendez-vous aujourd’hui ! »

Déclara alors toute joyeuse cherchant à être rassurante la jeune fille, bien décidée à ce que cette femme réponde à toutes ses questions même les plus farfelus. Cependant, depuis son point de vue, c’étaient des questions des plus logiques et louables.

Jiki Masami • « Hein ? Ha bon ? Donc si je me présentes, je peux te poser tout plein de questions ! Ha bha ça c’est facile, moi c’est Masami …. MA-SA-MI … voilà ! Bon alors maintenant mes questions … Heu … »

La jeune fille posa un doigt sur le coin de sa bouche en cherchant quelle autre question elle posait bien poser. Généralement, elle disait tout ce qui lui passait par la tête sans guère de restriction. Quoi qu’il en soit, la châtaigne n’avait guère d’éducation de politesse ou de quoi que ce soit d’ailleurs. Elle ne comprit pas bien ce que voulait dire cette femme par là, enfin peu importe. Cela ne devait pas être très important.

Jiki Masami • « Ha ben enchantée Kayana, grande prêtresse ? Tu n’as pas l’air d’être si grande que ça …. Moi je paris que lorsque j’aurais grandi, je serais aussi grande que toi ! Peut-être même plus même ! »

Dit alors Masami en levant un doigt comme pour se donner davantage d’importance.

Jiki Masami • « C’est quoi Hakusho ? Le nom de ton dieu ou alors c’est Haku ? Kusho peut-être ? Ah non ! Juste Ku ! Je suis certaine que c’est ça ! »

Masami pencha la tête sur le côté un brin étonné lorsque la grande prêtresse annonça que c’était le crâne de sa mère. Elle trouvait cela bien étrange, la châtaigne se frotta même la joue un peu perplexe.

Jiki Masami • « Tu l’aimais pas ta mère pour lui faire ça ? C’est quand même bizarre non ? Moi je l’ai quasiment pas connu ma maman, et je ne sais pas trop où elle est maintenant. Elle s’est enfuie en même temps que moi et mon papa aussi je pense. Enfin peu importe … mais … tu crois vraiment que les connaissances de quelqu’un se trouve dans le haut du crâne des personnes ? Ça veut dire que si je me mettais tout plein de crâne sur la tête, je serais super forte ! Je ne comprends pas tout, mais ça serait marrant que ça fonctionne comme ça ! Hahaha ! »

Commença alors à rire la jeune fille n’ayant apparemment absolument aucun respect ou intérêt pour ses parents. Elle semblait être seule et se moquer éperdument du sort de ses parents. Ce genre de relations pouvait s’expliquer à la limite avec un peu d’âge, et encore, mais elle n’était qu’une jeune adolescente, débordante d’énergie. Qu’avait bien pu arriver à cette jeune âme pour en arriver à ce point ?

Jiki Masami • « Tu Priais ? Mais … C’est pas dans un temple que cela se fait ? Le vieux Hiro, il m’a dit un jour que pour prier, il y a généralement de l’encens, on psalmodie des paroles, voir des fois on tourne des objets avec la main en même temps. Enfin si jamais ça existe vraiment les dieux, ben ils se sont bien moquer de moi ! »

Déclama Masami, il fallait avoir sa foi bien accrochée, mais elle avait la pureté de la jeunesse et sa spontanéité bien connue des enfants. Elle ne parlait même pas à mal, c’était seulement qu’elle parlait sans filtre, tout simplement parce qu’elle n’avait pas vraiment appris. Elle disait ce qu’elle pensait, peut-être aussi parce qu’elle sentait qu’elle pouvait le faire avec cette personne. La jeune fille avait toujours entendu que les Hommes de foi étaient des personnes généralement bonnes.

Jiki Masami • « T’es une religieuse qui se bat avec des kunais … ou peut-être comme les moines. Il parait que ces types s’enferment des années dans un même lieu pour apprendre ! Hahahaha ! moi en quelques mois je suis sortie de l’académie ! Pas besoin de plusieurs années ! »

Masami montra fièrement le symbole d’Iwa qu’elle portait à la ceinture.

Jiki Masami • « Ben ouais je suis une ninja aussi ! T’as vu ! Oui je connais le fuinjutsu, je sais faire des super trucs en plus avec ! »

Toute contente, Masami posa la main sur le sol juste devant la religieuse et elle posa sur le sol un sceau de fuinjutsu qu’elle n’avait certainement jamais vu avant. Les membres de son clan étaient très rares, et bien qu’elle ne savait pas trop quel genre de gens les Jiki pouvaient être, elle connaissait ses capacités.

Jiki Masami • « Tadam ! … … Bon d’accord, vu comme ça … on dirait ça fait rien du tout, mais en fait si ! »

Comme des actes valaient bien mieux que de longs discours, Masami posa dans sa propre main le même sceau, puis elle s’amusa à tenter de faire le poirier sa main avec le sceau au-dessus du sceau de fuinjutsu du sol. Etrangement, les sceaux semblaient se repousser entre eux, la jeune fille semblait comme être en suspension précaire au-dessus. Rapidement, elle ne pouvait pas tenir et se rattrapait comme elle pouvait afin de ne pas trop se faire mal.

Jiki Masami • « T’as vu ? T’as vu ? C’est trop bien non ? »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Nisou Kayana
Nisou Kayana

Première prière [Masami] Empty
Lun 12 Aoû 2019 - 12:27
Ce qui était sûr, c’est que Kayana faisait bel et bien face à une jeune fille. Elle ne s’exprimait avec aucun tact ni aucune retenue. C’est parole sortait de sa bouche à la seconde même où ils se formèrent dans sa tête, sans filtre ni réflexion. Elle trouva cela presque mignon quand elle entendit sa façon de se présenter. Elle lâcha même un léger rire quand la fameuse Masami lui annonça qu’elle n’était pas si grande que ça pour une grande prêtresse.

Elle se garda bien de la reprendre sur le sujet, se disant qu’après tout elle n’était pas là pour lui rabâcher les oreilles telle une vieille aigris. Elle voulut se concentrer sur la confusion qui régnait concernant le nom de sa religion mais elle n’eut malheureusement pas le temps. Le sujet du crâne revint sur la table. Le sujet étrange et presque sensible de la conversation.

- Tout ce que j’ai fait avec ce crâne sont des croyances, des rituels, à toi de voir si tu y crois ou non. Personnellement, je me sens rassuré d’avoir une partie de ma mère avec moi. Un peu comme un enfant avec sa peluche, tu comprends ?

Lors de sa dernière tirade, Kayana en apprendre un peu plus sur l’histoire de la jeune fille. Elle se serait enfuie et a été séparé de ses parents… voilà des détails plutôt étranges et qui correspondent avec ce qu’elle pensait : Cette fille a eu une enfance difficile et traumatisante. Être séparé de ses parents jeune laisse des marques, et ça la prêtresse le voyait bien avec le manque de tact et de retenue de la jeune fille. Elle n’avait pas fini d’être éduqué.

- Il y a différentes religions, différentes croyances. Certains pensent qu’il y a plusieurs Dieux, d'autres suggèrent de leur parler en donnant des sacrifices. Chacun ses règles, chacun ses opinions, personne n’a vraiment tort dans le fond. C’est aussi simple que ça. Ma religion a moi est trop ancienne, il n’y a plus aucun temple pour prier, alors j’improvise. Je m’adapte vois-tu.

La jeune Masami continua en lui montrant son symbole d'Iwa. Elle était une genin tout comme elle. La discussion continua avec une démonstration de fuinjutsu. Lors de la pose du premier sceau, Kayana fût étonné par le symbole qui ne ressemblait à aucun des siens. Est-il possible qu’elle possède un pouvoir spécial affilier au fuinjutsu ? Une chose qu’elle ne tarda pas à savoir.

En usant un second sceau, la jeune fille se mit à léviter en poirier au-dessus du sol. Bien qu’elle fût assez réservée, elle ne put s’empêcher d’afficher une mine étonnée. C’était bel et bien un type de fuinjutsu singulier qu’elle ne pourra surement jamais utiliser. Elle applaudissait alors la demoiselle qui retomba maladroitement sur ses pattes.

- Vraiment impressionnant. Il s’agit là d’un fuinjutsu spécial n’est-ce pas ? Il est fou de voir toutes les variétés de choses que l’on peut faire avec des sceaux. En voyant ça, je ne doute pas une seconde que tu sois sortie de l'académie après seulement quelques mois.

Kayana plongea alors sa main dans une sacoche ninja caché sous sa longue cape et sortait un kunai. Sans une seconde d’hésitation, elle empoigna l’arme et s’ouvrit légèrement le bras. Malgré la douleur, elle essaya de faire en sorte à ce que sa souffrance ne se voit pas afin de ne pas effrayer la jeune Masami. Elle prit alors le kunai de son bras blessé avant d’apposer sa seconde main sur la blessure.

Après une petite seconde, elle écarta son membre et un sceau apparu autour de la blessure. Elle activa alors le sceau et une vague de chakra engloba son corps tout entier de façon presque instantané. En quelques secondes, le chakra en question referma la plaie sans laisser de trace.

- Voici ma version du fuinjutsu ahah. Qu’est-ce que tu en penses ?

Il était important de montrer aux jeunes de son genre la variété de choses possibles avec le chakra. Au vu de son histoire qui semble complexe, elle n’était même pas sûr que quelqu’un lui est expliqué l’étendue des différences qui peuple ce monde.

- Dis-moi Masami… De quoi est-ce que tu t’es enfuis avec tes parents… ?

Loin d’elle l’idée de la brusquer ou de pénétrer trop son intimité, mais elle se devait d’aider les âmes meurtries et troublées. Cela faisait partie de son devoir de grande prêtresse.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7314-entendez-l-appel-de-dieu-termine#61327
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

Première prière [Masami] Empty
Mar 13 Aoû 2019 - 14:47
Jiki Masami • « Hmmm …. Ha je vois … C’est bizarre comme croyance. Peut-être qu’avec une technique ninja, ça marcherait vraiment … Une enfant avec une peluche … heuuu …. Ha ? Enfin bon, si ça te fait plaisir comme ça, on s’en fiche du reste. »

Déclara alors Masami, qui ne semblait pas tellement y croire pour le coup à cette histoire d’une quelconque forme de communication entre un morceau d’os et sa propriétaire. Les mystères de la religion, c’était le genre de choses où soit on avait la foi, soit on ne l’avait pas. Le seul souci était bien que la jeune fille était bien trop terre à terre pour penser qu’un côté mystique pouvait fonctionner. L’autre information intéressante était qu’elle ne semblait pas tellement comprendre la référence à un enfant avec un jouet. Masami n’avait jamais eu vraiment de jouet, vu son enfance, c’était impensable. Elle avait dû grandir par la force d’un seul coup, sans passer par la case départ et sans toucher un quelconque argent. Dans la prison de Wasure, qui oserait apporter un jouet, ce serait vraiment glauque.

Jiki Masami • « Oui enfin, tu dis que personne n’a vraiment tort au fond, mais ça ne veut pas dire que quelqu’un a raison. Moi perso … m’en fiche un peu de tout ça, j’ai autre chose à penser. Pour ta religion, tu as qu’à dire que ton dieu aime bien la nature et puis voilà ! Sinon faut demander des sous hehehe… »

Cela pouvait bien finir par marcher en demandant de l’argent à droite à gauche, mais la châtaigne n’était pas certaine que la construction d’un temple soit vraiment une priorité pour la grande prêtresse. Elle n’était pas prête de donner, déjà qu’elle avait du mal avec l’argent, mais elle avait bien compris que c’était nécessaire assez souvent. Masami avait tout de même l’impression qu’elle était drôlement seule dans sa religion, mais ce n’était pas ça qui l’inquiétait.

Jiki Masami • « Hahahaha ! Trop la classe hein ! »

Put dire Masami tout en rigolant, alors qu’elle se frottait l’arrière de la tête suite à sa cabriole précaire. Elle était assez contente que l’on lui donne un compliment comme cela de son art ninja. Elle avait sûrement besoin d’une certaine reconnaissance, c’était toujours agréable surtout à cet âge-là. Elle hocha de la tête doucement à la question.

Jiki Masami • « Oui ! C’est ça ! C’est un sceau de fuinjutsu de mon …. « clan » si on puit dire, même si les Jiki ne sont pas vraiment un clan, enfin, je ne crois pas. Je ne connais pas tellement ma famille en faites. Avant d’arriver dans le pays de la roche, j’ai vu tout plein de types de capacités spéciales de personnes des plus simples au plus complexes. C’est d’ailleurs pourquoi ma mère et moi on était …. « Là-bas ». »

Masami ne semblait pas nommer ce qu’elle appelait là-bas, mais cela devait être un lieu de tourment sans doute pour cette jeune âme.

Jiki Masami • « Ben … j’avais déjà appris pas mal de choses avant, donc c’est vrai que l’académie … j’ai trouvé ça assez facile. Et puis Toph ma sensei était plutôt bonne. Quand je pense que l’on a presque le même âge ! »

La jeune fille fit une légèrement moue, cela devait l’ennuyer quelque part que quelqu’un de sa génération et de son âge soit si en avance. Elle était jonin, très respectée apparemment. Elle se pencha vers Kayana en regardant ce qu’elle faisait. La grande prêtresse était vraiment en train de s’ouvrir le bras ? Etrange … mais elle avait vu tellement pire qu’elle ne réagit pas une seule seconde. Elle pencha la tête curieuse de voir la suite, un peu comme si elle voyait simplement une scène normale.

Jiki Masami • « Hihihi ! Alors ça c’est amusant ! T’es un docteur alors ! Ca je connais ! J’en ais déjà vu, mais jamais à l’aide d’un fuinjutsu, c’était davantage du ninjutsu médicale. Les gardiens en utilisaient parfois quand ils attendaient …. Plus de résistance de notre part. Ça a l’air assez efficace, avec de la préparation, cela peut être efficace, mais cela demande tout de même du temps. Dans un combat, j’imagine que le méchant qui veut te taper ne t’en laisserait pas forcément. Surtout s’il se rend compte que tu es une guérisseuse, Tu seras sans doute la cible numéro un. »

Conseilla alors de sa jeune sagesse, mais bon, ce n’était pas comme si la grande prêtresse lui avait demandé son avis. Elle passa doucement ses doigts le long de la blessure qui avait disparu, mais elle ne sentait pas grand-chose. Lorsque Kayana demanda des précisions quant à sa fuite, elle fit une petite moue en se demandant comment elle devait ou pouvait en parler. Elle prit pour une fois un certain temps de réflexion, sans doute pour la première fois depuis le début de l’échange.

Jiki Masami • « En fait …On ne s’est as enfui ensemble avec papa et maman. Je me suis enfui de la prise de Wasure dès que j’ai pu quand un groupe d’hommes ont attaqué. Ils nous ont libérés, et tout ce qu’ils nous ont demandé, c’était de partir, rien d’autres. Alors … j’ai profité d’une barque pour m’enfuir avec d’autres prisonniers le plus vite possible. Je crois que papa et maman se sont enfuis de leurs côtés, mais je n’en sais rien du tout. Enfin de toute manière, c’est sans importance. Je ne les connais pas vraiment. »

Masami dans sa franchise habituelle n’avait pas trouvé de mots plus simples ou suffisamment détournés pour l’expliquer. C’était bien ce qu’elle avait dit, la fameuse prison de Wasure d’où l’homme au chapeau avait aidé à faire fuir tous les prisonniers les plus dangereux, d’expériences et autres ennemis politiques de cette prison honteuse où tous les pays dont le pays de la Terre également se débarrassaient. C’était une sombre affaire, et visiblement, Masami avait eu la malchance de se retrouver mêler à cela. Cependant, Kayana était loin de se douter jusqu’à quel point.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Nisou Kayana
Nisou Kayana

Première prière [Masami] Empty
Dim 18 Aoû 2019 - 16:15
La remarque de la jeune Masami intrigua Kayana. Elle n’avait jamais pensé à ce que les arts ninja puissent permettre le transfert de connaissances. Une chose intéressante mais qui serait surement qualifiée de technique interdite au vu des risques que cela représenterait dans de mauvaises mains. En tout cas, la jeune interlocutrice ne semblait pas encore prête à voir les croyances comme quelque chose de normal, ce qui n’était pas choquant vu son âge.

- Bien pensé, mais ce n’est pas moi qui dicte les règles, je ne fais que les appliquer. Après, si tu croises des religieux qui te demandent de l’argent, tu as surement affaire à des croyances malsaines et dangereuses. Un vrai homme de foi ne demande pas d’argent. Il accepte les dons sans les réclamer, tout simplement.

Elle dit ces mots avec un ton presque autoritaire. Elle ne voulait pas qu’une âme aussi jeune et meurtrie que Masami se fasse avoir par des sectes malfamées qui salissent la réputation des croyances en général. Heureusement, elle semblait assez terre à terre, notamment au vu de ses paroles sur le fait que peut être personne n’avait raison finalement.

Kayana écouta attentivement les dires de la jeune fille concernant ses capacités spéciale. Elle avait entendu parler des Jiki mais c’était bien la première fois qu’elle voyait leur capacité à l’œuvre. C’était très intrigant quand on voyait ce dont était capable une jeune fille de son âge. Qu’est-ce que des membres plus avancés de son clan sont capables de faire… un mystère qu’elle compte bien résoudre un jour.

Puis elle s’attarda sur la précision sur les raisons qui ont fait qu’elles ont fini, elle et sa mère, dans un tel endroit. De ce qu’elle comprend, elle et sa mère ont vu des choses qu’elles n’auraient pas dû voir. Elle était au mauvais endroit au mauvais moment pensa Kayana. Une supposition qui, si elle s’avère vraie, fera très mal au cœur. Savoir qu’une enfant a vécu tout ceci juste à cause de ça la mettrait hors d’elle.

Elle continua en mentionnant Toph. Une certaine jonin dont elle avait entendu parler à son arrivée au village. Elle était très respectée vu son grade et son âge. L’espace d’un instant, elle envia Masami. Elle, elle n’avait pas de sensei ni aucun coéquipier pour le moment. Elle était arrivée, elle avait passé un examen et ensuite promu genin. Fin de l’histoire. Elle ne savait guère si elle serait envoyée en mission au vu de son impossibilité à combattre et c’est pourquoi elle songea de plus en plus à voir du côté de l’hôpital s’il avait besoin connaissances médicales.

Cependant, quand Kayana entendit la prochaine réponse de son interlocutrice, elle ne put s’empêcher d’afficher une expression d’inquiétude et de bienveillance.

- Ma pauvre enfant… Tu as été victime de tant chose que tu n’aurais jamais dû vivre. L’art médical se doit d’être utilisé pour aider, pas l’inverse.

Dit-elle en posant sa main délicatement sur la joue de la jeune fille.

- Je sais que tu ne crois pas en un quelconque Dieu, mais si j’avais vécu la même chose que toi j’aurai vue en cette attaque un signe du seigneur. Une délivrance pure et simple. Un signe de sa bonté et de sa protection. C’est ce genre de chose qu’on appelle des miracles ma fille.

Une petite larme perla le long de sa joue droite. Elle ne pouvait s’empêcher de ressentir ce qu’elle avait vécu. C’est pour ce genre de chose qu’elle se battra jusqu’au bout pour la paix et le bonheur des personnes qui le mérites. Masami n’avait fait que lui confirmait son objectif.

- Excuse-moi, je me suis emporté.

Elle essuya la larme de sa manche et remit une certaine distance entre elle et la jeune fille avant de reprendre sur un sujet moins sensible.

- Je possède aussi des dons sensoriels. Si des personnes me visent en priorité dans un affrontement, je n’aurai qu’à disparaître et me cacher. Là est tout l’avantage de mon fuinjutsu médical, je peux soigner mes camarades à distance tout en restant caché. Pratique non ?

Elle n’avait certes pas le droit de se battre directement, mais cela ne voulait pourtant pas dire qu’elle est inutile dans un affrontement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7314-entendez-l-appel-de-dieu-termine#61327
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

Première prière [Masami] Empty
Mer 21 Aoû 2019 - 7:36

Jiki Masami • « Ouais ben moi non plus, ce n'est pas moi qui les dictes les règles, je ne fais que les appliquer et suivre les ordres. J'ai toujours dû faire ça, même si je ne sais pas si c'est pour le mieux ou pas. Enfin, ça aurait pu être pire j'imagine ... »

Dit alors Masami en haussant un peu les épaules, elle ne parlait pas de la même chose, mais elle était en vie, c'était le plus important non ? La jeune fille avait subit beaucoup d'horreurs inadmissibles, mais malgré tout cela, elle s'était accrochée à tout ce qu'elle avait pu pour garder cette petite flamme vivace, la vie. Ce que cette force était absolue, adaptable.

Jiki Masami • « Ah oui ? Demander de l'argent ? Mais pour quoi faire ? Enfin, ce n'est pas comme si j'en avais déjà eu beaucoup de toute façon, mais je note ! »

C'était le genre d'informations utiles, même si cela restait assez flou à ses yeux. La notion d'argent n'était guère ancrée dans son esprit, car elle avait vécu sans pendant longtemps sans aucune nécessité de ces pièces de métal qui n'avait aucune valeur là où elle était. Si jamais la Jiki était peu sensible au système monétaire, elle l'était encore moins à la religion. Elle ne pouvait pas imaginer que des êtres supérieurs se promenaient ci et là au gré de leurs envies. Masami fut un peu surprise alors qu'elle sentit la main de la grande prêtresse contre sa joue. Cela lui faisait de drôles de sensations, comme de la chaleur. C'était assez agréable en fin de compte.

Jiki Masami • « Hmmm oui peut-être que je n'aurais pas dû vivre tout ça, je ne sais pas. Après, je ne t'ai pas encore tout dit, mais j'imagine qu'il y a des sujets de discussions plus amusants que ça ... »

La châtaigne n'avait pas peur de parler de ses expériences, mais elle préférait éviter de rentrer dans les détails, cela ne faisait que les revivre encore et encore, et ses nuits le faisaient déjà largement.

Jiki Masami • « Ben en tout cas, grâce à la diversion de celui que vous avez appeler l'homme au chapeau, on a pu tous ou une majorité s'enfuir. C'est une grande chance et un homme bon ! Sans lui, je serais encore coincée là-bas. Qu'il ait fait ça pour de bonnes ou de mauvaises raisons, je m'en fiche complément. L'important, c'est que je sois dehors. Je me demande juste si ... Ben si un jour on va essayer de m'y remettre. Peut être que des gens pensent que je mérite d'être à Wasure no Kuni, mais je n'ai pas envie d'y retourner. J'ai entendu dire que tous les pays envoyaient des gens là-bas. Est-ce que le pays de la terre va le refaire ? »

Masami doutait furieusement du côté miracle de cette attaque. C'était un homme qui avait permis cette délivrance de part sa volonté, mais elle venait tout de même d'avouer une de ses craintes. Elle avait peur qu'elle doive un jour y retourner dans cette prison, et avec la malchance qui accompagnait chacun de ses pas, elle s'était habituée à avoir des malheurs qui revenaient régulièrement. C'était comme ça la vie non ? La châtaigne avait donc décidé de vivre cette petite période de bonheur autant que possible avant que la prochaine vague de malheurs revienne. Masami pencha la tête sur le côté en regardant la grande prêtresse lâcher une larme. C'était depuis longtemps qu'elle avait appris qu'il ne fallait pas le faire. Elle glissa un doigt le long comme pour l'effacer rapidement.

Jiki Masami • « Il ne faut pas le faire, si on te voit ... Il ne fait pas montrer de faiblesses, c'est dangereux. Ni d'attachement ou une forme de sentiments hmmm positifs aux autres. On pourrait les utiliser contre toi. »

Concéda alors la jeune fille en rappelant les leçons qu'elle avait appris en prison. C'était de cette manière qu'elle voyait également la vie. Elle lui sourit légèrement seulement lorsque Kayana s'excusa de cette larme, elle hocha la tête doucement sans rien ajouter à ce sujet, juste uniquement à regarder autour, mais personne ne semblait les avoir vu. Ouf !

Jiki Masami • « Et bien ... Je ne suis pas du genre à partir me cacher si je peux répliquer face à un danger, mais il vaut mieux rester en vie qu'y passer pour une question d'honneur ou d'ego. L'important c'est de se battre pour rester en vie. Après, pendant une mission, tu ne seras jamais seule, mais du coup ... L'aide que tu dois apporter lors de combats doit être suffisante pour que tes deux alliés battent les trois ennemis. Si c'est possible ... Pourquoi pas hein ! Par des soins, des entraves, des illusions peut-être ? C'est plus difficile d'éviter de tuer l'autre, mais ça peut-être une force dans certaines circonstances quelqu'un capable de ça. Je me demande simplement si tu arriveras à supporter ou à te retenir de faire quelque chose quand tes alliés s'en prendront plein la gueule. »

Demanda alors la Jiki en regardant dans les yeux la grande prêtresse et ses principes si nobles. Elle n'avait pas tant de principes et enfoncer une dague dans le dos ne la dérangeait pas outre mesure tant que cela lui apportait une victoire. Elle ne jugeait guère les autres, ils faisaient bien ce qu'ils voulaient.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Nisou Kayana
Nisou Kayana

Première prière [Masami] Empty
Dim 25 Aoû 2019 - 13:34
Au fur et à mesure la conversation avançait, Kayana en apprenait de plus en plus concernant Masami. Elle avait maintenant compris qu’elle avait à faire avec une fille traumatisée et qui, ayant grandi dans une prison, semblait perdue face aux sentiments humains. Ses paroles sonnaient presque comme celle d’un assassin. Ne pas montrer ses faiblesses, ne pas montrer de sentiment positif aux autres. Cela lui faisait presque froid dans le dos.

Si ce genre de chose pouvait s’appliquer à des consignes pour les Shinobi en mission, ce n’était pas le cas ici au sein du village. Ils étaient dans une zone en sécurité où il n’avait rien à craindre. Personne n’allait utiliser ça contre eux mais Masami ne semblait pas le comprendre. Elle se sent constamment en danger, voilà tout.

- Personne ne va les utiliser contre toi ici. Au contraire, en montrant tes sentiments, les autres pourront t’aider à devenir quelqu’un de meilleur. Il faut que tu fasses la différence entre un endroit ou tu es en sécurité comme ici au village et un endroit de danger tel que la prison où tu étais. Ce n’est plus du tout la même chose Masami.

Kayana affichait une mine attristée et sincèrement inquiète. Elle avait envie de refaire toute l’éducation de cette enfant. Elle avait envie de lui rendre son enfance et de la voir sincèrement heureuse. Tout ça alors qu’elle venait tout juste de la rencontrer. Sa bienveillance était sans limite et son empathie bien trop grande. Elle prit alors la main de la demoiselle en la regardant droit dans les yeux de façon presque cérémoniale.

- Tu n’es plus en danger. Personne ne te remettra en prison, ça je peux te le promettre. Si jamais quelqu’un essayait de t’enfermer à nouveau, je ne le laisserais pas faire. Je suis même sûr que d'autres personnes s’interposeront. Iwa est ta maison. Tu as le droit de te sentir en sécurité ma fille.

Elle ne savait guère si ses paroles allaient avoir un impact ou non sur la jeune Shinobi. Elle semblait avoir été formaté à se sentir en danger. Pourtant, si elle ne pouvait ne serait-ce que réfléchir au fait qu’Iwa est un endroit sûr, alors Kayana serait la femme la plus heureuse. Même si cela peut prendre du temps, elle espérait pouvoir déclencher chez Masami une volonté de changer de mentalité.

- L’honneur et l’ego sont des choses stupides inventées par les humains. Elles ne mènent qu’à la perte. Survivre est bien plus important.

Voilà une chose claire et précise dans l’esprit de la religieuse. Sa religion elle-même annonce ces choses comme presque blasphématoire car, sans le moindre doute, ils entreraient en conflit avec la divine destinée qu’ils doivent accomplir.

- Les Shinobi ne sont pas habitués à ce qu’une personne reste en retrait dans un rôle purement protecteur. Il est donc des plus facile de les surprendre avec les différentes techniques que je développe. Une immobilisation ou un don sensoriel peuvent retourner un affrontement en une seule seconde.

Elle lâcha un léger ricanement quand elle entendit Masami lui demandé si elle arrivera à se retenir de frapper à son tour quand ses alliés se feront battre. En d’autres termes, elle se demandait si en cas de crise majeure elle choisirait de sauver ses alliés ou de rester fidèle à sa religion. Il n’y avait aucun doute pourtant. Elle était avant tout une religieuse avant d’être une Shinobi.

- Jamais je ne blesserai quelqu’un, quelles que soient les circonstances. Et ce même si cela pourrait sauver mes camarades.

Son ton était précis et presque autoritaire. Elle voulait que les choses soient bien claires dans l’esprit des Shinobi d'Iwa. Son Dieu passait avant tout.

- Cependant, je n’hésiterais pas à faire barrage avec mon propre corps si cela pouvait sauver mes compagnons. Là est toute la complexité de la chose. Je donnerais tout ce que j’ai, mais jamais je ne trahirais le seigneur.

Un nouveau sourire illumina son visage alors qu’elle caressa délicatement son livre sacré.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7314-entendez-l-appel-de-dieu-termine#61327
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

Première prière [Masami] Empty
Mer 28 Aoû 2019 - 7:05


Jiki Masami • « heuuu ... Hmmm ... Ben ... Ce n'est pas ce que j'ai appris. Ici ou à Wasure, c'est une plus grande prison ce village. Je n'ai pas le droit de sortir après tout, mais je dois bien avouer que le traitement est meilleur. »

Dit alors légèrement troublée l'adolescente qui semblait avoir été mise à nue face aux dires de cette grande prêtresse. Elle ne savait pas trop comment réagir, car ce qu'elle disait allait à l'encontre de ce qu'elle avait appris durant toute sa vie. Masami avait bien conscience d'être sortie de la prison, mais est-ce que cela changeait tant de choses que ça ? Les autres pourraient l'aider avait expliqué la grande prêtresse, cetait une nouveauté pour elle, car rien n'était vraiment gratuit avait-elle appris. Pourquoi de parfait inconnu l'aiderait comme ça ? C'était étrange dans son esprit, la jeune fille n'en montra rien évidemment, mais cela avait bien marqué son esprit. Elle frotta simplement une lèvre contre une autre simplement en digne de doute.

Jiki Masami • « De toute façon dans la vie, quand on a une bonne période, c'est qu'il va avoir une longue période de mauvais trucs. C'est comme si l'univers aimait une sorte d'équilibre. »

Lâcha alors comme ça Masami en expliquant sa vision de la vie. Elle profitait de ces moments plutôt agréable, mais en s'attendant à vivre bientôt quelque chose d'horrible. Il fallait en profiter au maximum, mais c'était ainsi, comme la fatalité. Elle fut un peu surprise en sentant que cette femme prenait sa main. Elle ne la retira pas, mais Masami trouvait cela très étrange comme sensation. Elle n'était pas habituée à ce genre de gestes d'affections pour la simple et bonne raison qu'elle n'avait pas été traitée ainsi durant sa petite enfance. Elle eut alors un léger moment de doute et de recule fa e à cette approche, mais elle se laissa faire au final.

Jiki Masami • « Pourtant on m'a gardé dans la prison pendant des années, alors cela veut bien dire que j'ai faits un truc pas bien, mais je ne dois pas m'en rappeler c'est tout. On m'a fait de drôles de choses là-bas, et ... Je ne préférais pas y retourner c'est sur. Je crois que ... Tu es assez gentille. »

Concéda alors la châtaigne en ayant du mal à mettre des mots sur ce qu'elle ressentait en cet instant, mais c'était assez agréable. Elle avait envie de lui sauter dans les bras en pleurant, mais l'adolescente savait qu'il ne fallait pas montrer une telle faiblesse. Il fallait être forte en permanence, sinon d'autres en profiteraient. C'était plus un réflexe qu'une réalité au final.

Jiki Masami • « Pourquoi d'autres personnes s'interposeraient à ce que je retourne en prison s'ils ne me connaissent pas ? C'est bizarre ça ... Ils ne vont pas risquer des ennuis pour moi, je trouve ça chelou ... »

Dit alors carrément Masami sur cette vision de la vie. Chacun sa merde comme on disait, il y avait suffisamment de problèmes pour éviter de récupérer ceux des autres sauf si on y gagnait quelques choses de suffisamment important. Était-elle vraiment en sécurité dans cette ville ? Elle avait déjà vu les résultats des affrontements, de guerres dans ce pays. Des familles ayant tout perdues, des maisons détruites, et ce n'était que le sort de ceux qui avaient gagné ces batailles. Elle avait un sérieux doute. Elle n'était pas figée, elle avait déjà légèrement changée depuis la prison, mais si changement il allait avoir, cela prendrait du temps. Quoi qu'il en soit, elle hocha la tête rapidement.

Jiki Masami • « Survivre, oui c'est ça qui est important. Il faut tout faire pour survivre et avoir la chance de voir le soleil de demain se lever. »

Ajouta alors l'adolescente en commentaire de la prêtresse. Ce sujet était bien ce qu'elle avait appris depuis bien longtemps, arracher sa survie à ceux qui désirent le contraire. Elle frotta l'arrière de sa tête en entendant la tactique de cette jeune femme au sujet du combat. Elle ne savait pas trop quoi y penser, tout simplement parce que aider les autres c'était bien beau, mais elle préférait être capable de régler les problèmes par la seule force de ses poings, pas encore assez aiguisés d'ailleurs.

Jiki Masami • « Oui c'est sûr, c'est pour cela que je doute que même tes alliés comprenne vraiment ce choix au final. Je suis bien d'accord que cela peut faire la différence, mais il faudra très bien préparer tes techniques. C'est beaucoup plus compliqué d'agir comme ça, que simplement frapper de ses poings les autres. »

Masami pencha la tête doucement sur le côté en regardant Kayana.

Jiki Masami • « Donc ... Si je comprends bien, tu laisseras mourir tes alliés afin de respecter ta religion. Je te conseille de ne pas le montrer, car sinon un adversaire pourrait bien utiliser cette faille contre toi. »

Dans l'imaginaire de la jeune fille, ce qu'elle venait d'entendre n'était qu'un problème plus qu'une solution. C'était comme choisir de se battre avec une main dans le dos. C'était peu utile et l'autre ne ferait pourtant pas de quartier pour autant. Elle ne pouvait choisir d'agir ainsi, certainement pas. Masami se rendait bien compte que c'était du sérieux vu la conviction dans les mots et le regard de la grande prêtresse. Avec le sourire radieux qu'offrait Kayana en disant être prête à prendre pour les autres, c'était bien le signe d'un esprit fannatisé. Elle ne pouvait comprendre ou l'accepter d'une quelconque façon.

Jiki Masami • « Heuuu ... Mouais ... Enfin en tout cas, tu ne peux pas te faire martyr avant d'avoir trouver quelqu'un pour reprendre ton flambeau, car sinon ta religion mourra avec toi. »

Finit par dire Masami un peu perplexe quand même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

Première prière [Masami]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: