Soutenez le forum !
1234
Partagez

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Sam 17 Aoû 2019 - 20:37
Suite à quelques complications niveau santé - non pas qu'elle était malade, mais disons qu'elle n'est pas au mieux de sa forme -, Ryoko voulait se reprendre, retournant s'entraîner dans son dojo en créant des cibles en savon de diverses formes, reprenant son entraînement au corps-à-corps bien plus au sérieux qu'avant, vu qu'elle voulait mieux se familiariser avec son second pouvoir, mais elle n'arrivait toujours pas à l'utiliser au combat. Elle pouvait se transformer en temps normal, mais pas lorsqu'elle veut combattre, donc en attendant, elle s'entraîne normalement au combat à mains nues, donc elle s'amuse à détruire à mains nues des statuettes de savon de plus en plus dur, variant les duretés et les formes pour les fracasser à mains nues, mais aussi à pieds nus, toujours en tenue très légère. De toute manière, les disciples commencent à venir petit à petit dans ce dojo qui apprend à manipuler le Suiton et le Taïjutsu.

Alors qu'elle charge pour fracasser un morceau de savon plutôt gros de manière plutôt aisée grâce à son coup de pied signature, elle remarque la présence d'une jeune femme dans son dojo, une femme qu'elle a déjà croisé vu qu'il s'agissait de Masami qu'elle a croisé lors de l'affrontement entre les deux assimilateurs Futon dans les hauts plateaux. Une femme plutôt divertissante, bien plus ouverte que tous ces iwajins qui sont parfois bien coincé, ce qui donne parfois envie à la rose de "jouer" avec eux en les taquinant bien comme il faut. Les réactions sont parfois bien drôle à observer, et elle ne regrette jamais chaque action qu'elle entreprend pour les faire rougir ou leur faire perdre tout leur moyen. Enfin, elle détruit le morceau de savon avec son fameux coup de pied, le réduisant en morceaux, puis elle se tourne vers la jeune femme qui est venu juste ici.

- Bien le bonjour Masami, tu admires le spectacle ? Fufufu~.

Dit-elle alors qu'elle s'approche d'elle, légèrement transpirante, observant la jeune femme de haut en bas.

- Qu'est-ce qui t’amènes jusqu'ici ?

Peut-être était-ce une future disciple, mais la demoiselle semble plutôt freelancer que de rester dans un seul dojo, ce qui est à son honneur, Ryoko est bien une sorte de mixte des deux avant d'avoir son propre dojo.


_________________
Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Jiki Masami
Jiki Masami

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Lun 19 Aoû 2019 - 16:35
Masami était plutôt du genre à se promener dans le quartier, car tout simplement, elle n’avait rien à faire de spécial. Aucune mission, ni entrainement ou encore des nouvelles de l’équipe pour le moment. Vu qu’elle n’avait pas de famille ou d’amis, elle cherchait à y faire des bêtises, cela occupait. Récupérer des trucs ou de la nourriture ? Non, elle n’avait pas très faim. Embêter des personnes diminuées, déjà fait, plus amusant. Ces terres de libertés étaient vraiment terribles, on pouvait tellement en faire qu’il fallait des idées pour s’occuper, là où d’où la châtaigne venait, son emploi du temps était toujours choisi et elle n’avait pas le choix. Elle concevait du coup que certains prisonniers revenaient en prison par confort. C’était terrible, mais lorsque l’on était habitué qu’à cela comme demander la permission pour aller aux toilettes, la bascule s’avérait difficile.

Pendant ses pérégrinations, Masami croisa un nouveau dojo, c’était une vraie maladie ces trucs là. Il y en avait un sacré nombre dans cette ville, sans doute une influence des samouraïs si proches et d’autres combattants dits honorifiques. Cela divertissait la jeune fille d’ailleurs avec leurs codes, leurs façons de vivre et ces autres règles idiotes. Comme si la vie n’était pas assez difficile comme cela qu’il fallait s’en rajouter encore ! Très peu pour elle ! La châtaigne avait déjà tenté de défier le maître d’un autre dojo, et cela ne s’était pas déroulé comme Masami l’avait pensé, alors elle allait s’abstenir pour le coup.

Jiki Masami • « Mais … qu’est-ce que c’est que ça ? »

Avec la discrétion de la girafe musquée du désert oriental, elle passa la tête à l’intérieur alors qu’elle entendait des bruits étranges. Elle reconnut alors la tignasse violette le corps assez dénué de Ryoko. Elle regarda à droite à gauche, mais pas de trace de monsieur le pot de colle de mari. Elle semblait être toute seule. Les cibles qu’elle frappait étaient assez étranges, la couleur, la texture, le bruit quand elle tapait dessus. La jeune fille de quatorze ans observa en penchant la tête le fameux coup de pied pour briser le dernier morceau de matière blanchâtre. Visiblement, cette femme savait s’en sortir avec ce style de combat, mais c’était assez étrange aux yeux de votre servante.

Jiki Masami • « Coucou ! Ben … je passais dans le coin et … mais, c’est la tenue officielle de ce dojo ? »

Dit alors Masami en regardant la tenue légère de sa vis-à-vis, tandis que de son côté, elle portait des vêtements assez simples et peu onéreux. Elle portait un simple haut comme une tunique et pour le bas un simple short s’arrêtant au niveau des genoux. Cela lui faisait un style d’une gamine assez dans la norme, sans plus. Ce n’était pas comme si la châtaigne faisait vraiment attention à son style, au contraire. Être dans la norme était une bonne chose.

Jiki Masami • « Ca a un rapport avec le fait qu’il y a plein de garçons pour regarder ton style ? »

Demanda alors dubitative la jeune fille, bien innocente. Elle ne réagit pas plus que cela au fait qu’elle soit en sueur, ni d’aide ni aucun regard d’aucune sorte. Masami s’approcha alors d’un reste de statuettes de cette matière étrange pour essayer de comprendre ce que cela pouvait être, mais elle glissa sur un morceau de savon pour tomber les quatre fers en l’air. Un peu surprise de se retrouver si vite sur les fesses, elle jeta contre un mur l’agresseur de rage en râlant légèrement dans sa barbe.

Jiki Masami • « Mais c’est quoi ce truc ? … »

La châtaigne un peu dubitative frappa de son poing sans hésitation la statuette de savon, preuve qu’elle était au moins initié à l’art du taijutsu. C’était assez résistant, et elle ne brisa même pas la structure.

Jiki Masami • « C’est chelou ce truc là … »

Masami ressentait la présence de quelque chose qui couvrait légèrement son poing. Elle renifla légèrement, puis goutta cette matière avant de cracher légèrement dégouté.

Jiki Masami • « Pouha ! Mais … c’est du savon ! Beurk ! »

Note pour elle-même, ne pas manger ces trucs blancs, du savon ! Masami bien décidée à se venger, elle commença un enchainement de coups de pieds et de poings dans la structure la fendant légèrement, même si les assauts étaient assez légers. Cependant, il ne se passa pas grand-chose de plus sur le coup.



Jiki Masami • « Hehe ! »

Ricanante légèrement, Masami posa un sceau de fuinjutsu sur un gros morceau de savon cassé par Ryoko. Immédiatement, le morceau fut comme attiré par magie contre l’autre là où elle avait frappé à coups de poings et de pieds. C’était comme collé, impossible sans une grande force de les séparer, et cela semblait amuser beaucoup l’adolescente.

Jiki Masami • « Hahahahaha ! Ca peut faire une épreuve de force pour les spectateurs. »

Masami se retourna alors en direction de Ryoko en se frottant l’arrière de la tête légèrement.

Jiki Masami • « Ce que je fais là …. Ben en fait … je tue le temps …. Je m’ennuie un peu … J’ai pas grand-chose à faire. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Mar 20 Aoû 2019 - 15:50
La première chose qu'elle demande en venant ici, esquivant ainsi de manière temporaire sa demande, est si sa tenue est la tenue officielle du dojo. Ah ça, pas vraiment, la tenue officielle du dojo ... sans nom puisque que Ryoko n'a pas encore décidé du nom, est aussi légère que sa tenue actuelle, mais plus moulante tout en couvrant un peu plus de surface de peau tout de même, mais la Sekken se devait d'avoir un minimum de peau à l'air libre pour pouvoir être efficace, surtout pour manipuler son pouvoir. Donc ce n'est pas uniquement par manque de pudeur et pour pas salir ses vêtements qu'elle s'habille comme ceci, c'est pour optimiser au maximum ses pouvoirs de manipulation de savon. Enfin, elle l'observe, visiblement habillée de manière totalement normaux, puis observant son manque de réaction vis à vis de son corps musculeux et transpirant.

- Eh bien, ce n'est pas vraiment la tenue officielle du dojo, mais ça y ressemble. Pourquoi ? Tu étais intéressée ?

Dit-elle en souriant, puis en la laissant venir observer de plus près les statuettes de savon, visiblement, elle ne savait pas ce que c'était que du savon, pourtant, cela se sent autant à l'odeur qu'à la texture, certainement n'en a-t-elle pas vu sous cette forme, et pourtant, c'est bel et bien du savon. Enfin, elle voulait savoir si c'était pour attirer les garçons qu'elle s'habillait comme ça, ce à quoi elle se met à rire. A Iwa le nombre de garçons attirés par les formes féminines doivent s'approcher du pas beaucoup, les seuls intéresser étant des pervers plus ou moins vieux, et ils n'osent pas s'approcher du domaine Hyûga donc pas de crainte à se faire ... sauf si le pervers est un Hyûga comme cet imbécile de Tsuyoshi.

- Non, c'est pour optimiser ma capacité clanique, mais aussi pour montrer que j'ai confiance en mon corps.

Enfin, après la voir glisser sur du savon, elle lâche à nouveau à rire, et encore un autre quand elle se met à goûter du savon. Décidément, cette fille semble dans un monde qu'elle ne connaît, certainement vivait-elle dans la rue, ce qui explique qu'elle n'a pas reconnu cette matière qu'est le savon, tant à l'odeur qu'à la texture. Enfin, si son pouvoir est plutôt intéressant, le pouvoir de manipuler la polarité, elle remarque que ses coups sont plutôt faiblards. Cela doit-être une débutante, ce qui la fait réfléchir en l'observant. Enfin, elle observe le tas de savon, puis se mit à bondir pour éclater la structure savonneuse, juste pour voir ce que son pouvoir est capable de faire.



La structure est brisée, maintenant, elle voulait voir comment les charges marchent, peut-être en morcelant le sceau, cela annule la polarité ... oui, elle s'intéresse un peu à son pouvoir vu que son camarde manipule lui aussi la polarité, alors elle essaie de se documenter un peu pour lorsqu'ils partiront en mission ensemble.

- Tes coups sont mollassons, mais ton pouvoir est intéressant, fufufu~.

Enfin, elle disait venir ici car elle s'ennuyait un peu, eh bien, tant qu'elle est ici dans un dojo ... dans son dojo d'ailleurs, elle peut en profiter. Ryoko l'observait, visiblement, elle semblait dans un état physique ... incertain. Elle n'est pas trop maigrichonne, mais on ne peut pas dire qu'elle semble au top de sa forme.

- Eh bien, puisque tu es ici, pourquoi ne pas te remettre en forme ? Tu as l'air un peu frêle, mais heureusement, tu es tombée sur un dojo qui apprend le Taïjutsu et le Suiton. Quelques entraînements physiques ne te feront pas de mal je pense, fufufu~.

Et puis, peut-être pourra-t-elle tester les nouveaux uniformes qu'elle a acheté, ce coup-ci, qu'on ne vienne pas la taxer de vouloir mettre tout le monde à poil dans son dojo ... elle ne va pas forcer après tout.

_________________
Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Jiki Masami
Jiki Masami

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Jeu 22 Aoû 2019 - 16:16
Masami n’était pas du genre à être très pudique, elle était assez ouverte et ayant toujours vécu on pouvait le dire en communauté. Les douches collectives, un âge seulement de quatorze ans, ce n’était pas avec cela qu’elle allait hésiter à quoi que ce soit. Elle regardait le corps musclé et légèrement en sueur de Ryoko comme elle regarderait n’importe quoi. Cela ne lui faisait aucun effet quelconque.

Jiki Masami • « Et bien … travailler ou apprendre dans un dojo, ça j’en sais trop rien. C’est bien une des premières fois où je viens dans un. Tu sais, cela fait peu de temps que je suis un petit peu plus libre de mes mouvements. En tout cas, j’ai comme l’impression que cela intéresse beaucoup à ton dojo ta tenue. »

La jeune fille avait l’impression que Ryoko la trouvait assez marrante, cela ne la dérangeait pas. Elle se frottait ses fesses en sentant encore la douleur légère de la chute. Son vis-à-vis semblait expliquer que cette tenue aidait avec sa capacité spéciale. Elle haussa les épaules, perplexe.

Jiki Masami • « Ha bon ? Tu sues du savon par les ports de ta peau ? Parce que sinon, cela semble un peu étrange, mais bon pourquoi pas. Au moins, on ne risque pas de t’attraper ! Car si quelqu’un le tente, ils vont glisser en essayant ! Hahahaha ! »

Dit alors l’adolescente en éclatant de rire, car elle imaginait un type essayé de faire une sorte de prise de judo ou quelque chose du genre, mais qui glissait comme un pauvre diable par terre. Elle mimait alors le geste dans le vague en ouvrant en grand les bras, pouffant de rire telle une dinde.

Jiki Masami • « Confiance en ton corps ? Comment ça ? Mon style de combat demande à ce que j’aille au corps à corps moi aussi, même si j’imagine que je pourrais m’en sortir à distance. »

Commenta alors la jeune fille en haussant les épaules légèrement. Avait-elle confiance en son propre corps également ? Elle ne s’était pas véritablement poser la question. Elle agissait comme elle le pouvait afin de réussir les objectifs qu’elle se fixait et ce peu lui importait des limites ou règles morales. Masami était une débutante, à la limite peut-être uniquement un peu avancée, mais rien de bien folichon. Elle sortait de l’académie en même temps ! Elle fit un peu la moue en entendant le commentaire que ses coups étaient mollassons. Ce n’était pas forcément très gentil, mais ce n’était pas faux non plus. Elle n’émit qu’un bruit vague d’un léger grondement dans sa gorge.

Jiki Masami • « C’est gentil, j’essaie de développer mon pouvoir et de faire des trucs funs ! L’attraction et la répulsion à l’aide du magnétisme. Cela permet de faire plein de trucs ! Piouch ! Piouch ! »

Mimait alors avec la bouche de supers effets spéciaux la châtaigne en imaginant tout ce qui serait possible à faire, mais à part agiter les poings dans le vide, sans doute qu’elle était la seule à visualiser le rendu final ! Elle semblait avoir un corps en légère malnutrition pour une enfant de son âge. On pouvait dire qu’elle n’avait pas dû avoir la vie facile, mais elle n’avait pas été dans la misère la plus totale non plus.

Jiki Masami • « Me remettre en forme ? Je ne suis pas certaine de l’avoir perdue en faites, j’ai toujours été comme ça …. »

Déclama alors Masami en se regardant. Elle se demandait pourquoi Ryoko pouvait dire cela, mais à comparer avec le corps de la combattante du dojo, c’était certains qu’il y avait une différence et ce n’était pas que l’âge !

Jiki Masami • « Oui hmmmm ….bon …. En quelques sortes … Moi je manie le doton ! Mais bon pourquoi pas hein ! J’ai toujours plein de trucs à apprendre ! Mais du coup, il faut que je porte la même tenue que toi ! »

Dit alors Masami en montrant du doigt Royoko en petite tenue avec une vigueur prononcée. Elle était une petite pile d’énergie, qui ne s’arrêtait que rarement. Il fallait être en forme pour suivre la cadence.

Jiki Masami • « Par quoi on commence Sensei !?! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Ven 23 Aoû 2019 - 2:48
Visiblement, si cette jeune fille est venue ici, c'est pour tuer du temps. Que ce soit pour travailler afin de rendre son occupation lucrative ou bien s'entraîner pour gagner en force et donc devenir plus apte à recevoir des promotions - et donc de l'argent -, la jeune femme voulait juste s'occuper, et elle est tombée sur Ryoko en train de détruire des statuettes de savon à mains nues. Enfin, si la première impression en la renvoyant est qu'elle est plutôt malhabile - ou terriblement malchanceuse -, ce qui l'a fait rire, elle comprend cependant les principes de son pouvoir assez vite. D'habitude les gens mettent bien plus de temps à comprendre ce que son pouvoir est, ils s'arrêtent la plupart à "tu peux créer du savon", sans comprendre comment elle le fabrique. Mais même si elle ne le "sue" pas spécialement, elle comprend que la création de savon s'opère via son corps.

- Eh bien, tu es une personne très perspicace, c'est une qualité qui manque en ce moment chez certains iwajins, fufufu~. Mais ne sous-estime pas le pouvoir du savon, tu n'as vu que le sommet de l'iceberg, mais oui, personne ne peut m'attraper du coup, fufufu~. Mais sinon, j'ai confiance en mon corps dans le sens où je n'ai pas honte de l'afficher, que je m'accepte tel que je suis. Il en faut pour utiliser le Taïjutsu : comment veux-tu réussir à placer tous les coups que tu souhaites si tu n'as pas confiance en ton corps faisant office d'arme ?

Avoir confiance en soi est essentiel pour elle pour manipuler l'art du pugilat, et ce n'est pas dangereux en soit, ce qui l'est, c'est l'excès de confiance en soi. Avoir confiance en son corps fait parti de cette notion de confiance en soi qu'elle admet important pour tout utilisateur de Taijutsu. Enfin, Masami semble être une personne qui semble la comprendre un peu, cependant, elle semble un peu boudeuse lorsqu'elle lui a dit que ses coups étaient molassons, mais au contraire elle était très enjoué lorsqu'elle a dit que son pouvoir était intéressant. Une personne plutôt sensible à la critique ? Cela est donc à prendre avec des pincettes.

- J'imagine, mon collègue aussi sait utiliser la polarité, je suppose qu'avec un peu d'exercice, tu pourras envoyer des petits objets à très grande puissance sur tes ennemis, je suis sûre que tu sauras briser des rochers avec un simple ryos en utilisant la répulsion, fufufu~.

En tout cas, elle semble avoir de l'imagination cette petite, c'était presque adorable. Ryoko l'observe en se tenant le menton, visiblement, elle avait de l'énergie à revendre, tant mieux, l'entraînement risque d'être plutôt corsé pour lui donner une bien plus belle figure. Enfin, elle ne dit ne pas l'avoir perdu, qu'elle a toujours été un peu comme ça ... dans ce cas, elle va y remédier quand même. Enfin, elle accepte de suivre ses entraînements, mais aussi de porter la même tenue que Ryoko, ce qui la fait sourire, plus encore quand elle l'appelle Senseï.

- Eh bien, pour commencer, je vais te donner ton uniforme, ensuite, on commencera tout de suite avec quelques enchaînements, histoire de s'échauffer un peu. Suis-moi donc Masami.

Dit-elle, l'invitant à venir avec elle vers le vestiaire des femmes, là-dedans se trouvait quelques tenues moulantes légères de différentes tailles et couleurs, fait dans un tissu qui ne craignait pas l'eau et fabriquer de sorte à pouvoir laisses les muscles principaux à l'air libre. Elle observe Masami, puis fouille en trouvant une tenue qui convient à sa taille.

- Bon, essaies ça, voyons si tu rentres dedans.

Même si ce qu'elle devrait voir, c'est si c'est assez petit pour elle et pas "assez grand", mais il en fallait de toute les tailles des femmes et des hommes.

_________________
Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Jiki Masami
Jiki Masami

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Lun 26 Aoû 2019 - 14:39
Jiki Masami • « Ha oui ? Je suis perspicace moi ? Ha bha tant mieux. Après, on a beaucoup testé de trucs avec mon pouvoir où je suis née et où j’ai grandi pour faire des expériences. Cela vient sans doute de là. Certainement que pour les autres, le souci est qu’ils n’ont pas vraiment vécu de situations où leurs vies étaient en jeu. C’est pour cela qu’ils vivent tranquillement sans se poser de questions. »

Finit par commenter la jeune fille au sujet du manque de discernement des autres iwajins. Elle ne s’en préoccupait pas plus que cela, c’étaient leurs affaires, et tant que cela ne la toucherait pas personnellement, elle ne s’en occuperait pas. Elle posa sa main sur son menton en le grattant, comme si cela pouvait aider les idées à venir.

Jiki Masami • « J’imagine que toutes les capacités seraient bonnes dans les conditions qu’il faut. Il faut juste forcer sa chance, mais en plus de ne pas se faire attraper, du savon liquide dans les yeux, savonner une surface, le savon peut avoir j’imagine une certaine dureté donc utilisable basiquement comme projectile ou comme prison. J’imagine que tu n’apprécies pas forcément des éléments comme l’eau ou le feu. »

Analysa rapidement l’idée d’utiliser du savon dans un combat en sortant ses idées un petit peu comme elle arrivait dans sa tête. C’était assez amusant, mais à Wasure, elle avait côtoyé bon nombre de personnes avec des capacités aux plus dangereuses au plus farfelues. Par contre, lorsque Ryoko parlait d’avoir honte d’afficher son corps, elle se gratta le côté de la tête un peu perdue.

Jiki Masami • « HEIIIIIIIIIN ? Avoir honte d’afficher son corps ? Ah bon ? Yen a ? Sont bizarre les gens … En même temps, tu n’as pas trop le choix de t’accepter comme tu es, ce n’est pas comme si tu pouvais changer de corps. »

Masami était encore au début de l’adolescence et elle n’avait pas eu beaucoup le choix de grands changements, seulement de mineurs et c’était loin d’être fini. Elle se contenta de hocher la tête doucement lorsque Ryoko parlait de confiance pour l’utiliser comme arme. C’était une évidence, elle savait ce qu’elle pouvait faire ou non, qui la jeune fille était capable d’affronter. Il était plus dangereux de combattre au corps à corps qu’à distance, l’exposition était plus grande. Cependant au vu de ses capacités, elle n’avait jamais imaginé faire autrement ou se poser des questions du risque encouru.

Jiki Masami • « Eh bien … j’ai pensé à utiliser en effet de petits objets dans une cage de polarité opposée afin de propulser à une très grande vitesse la munition. Cela pourrait être en effet très puissant, compliqué à éviter et aussi à longue distance. Sinon, je serais intéressée par rencontrer ton fameux collègues pour voir, échanger des idées ou si tu en as d’autres hein … »

La châtaigne était totalement consciente que des affrontements violents allaient arriver durant sa jeune vie. Elle ne s’attendait pas à vivre très longtemps vue comment elle était capable de brûler la mèche des deux côtés, mais ce n’était pas pour cela qu’elle allait abandonner. La jeune fille savait qu’elle devait devenir forte, la plus puissante possible. Les forts dirigeaient, la preuve avec l’homme au chapeau qui avait réussi à briser les portes et les murs de la prison pour les libérer alors que malgré l’ensemble des prisonniers et leurs capacités n’y étaient pas arrivés. Elle ne désirait pas être aussi forte et recherché que lui, mais tout de même, il y avait un certain écart entre les deux.

Jiki Masami • « OUAIIIIIIIS ! »

Hurla alors en levant les bras en l’air la jeune fille lorsqu’elle apprit que l’on allait lui donner le même uniforme. Trop contente, cela lui donnait envie de le porter tout le temps, mais bon, déjà attendons ce merveilleux cadeau. Pour avoir de l’énergie à revendre, ça, elle en avait et plus encore. Masami l’avait appelé sensei pour la simple et bonne raison qu’elle allait le devenir, du moins au minimum pour les futurs heures à venir. Elle hocha la tête doucement en suivant Ryoko dans ce qui ressemblait à un vestiaire. Elle connaissait ce genre de lieux, car il y en avait à Wasure également sauf que c’était mixte.

Jiki Masami • « Il y a une logique à la couleur ? J’aime bien le vert, mais pas le rose ! »

Devenant presque fashion en voyante toutes les tenues qui se ressemblaient, mais qui étaient dotées d’une sacrée collection de couleurs différentes. Elle posa différentes tenues de taille assez similaire contre son corps pour avoir une petite idée si elle pouvait rentrer là-dedans. Puis sans attendre ou avoir la moindre pudeur, elle commença à se déshabiller devant Ryoko sans aucune gêne. Elle passa la première tenue couleur violette et cela semblait être tout à fait ce qu’il fallait. Elle fit quelques mouvements dans la tenue moulante et légère, c’était pas mal comme sensation. Masami n’avait pas beaucoup de formes à cachées, mais bon, la toute jeune fille commençait à peine l’adolescente, toute mignonne qu’elle était tout de même.

Jiki Masami • « Ca m’a l’air pas mal du tout comme ça, hein ? hein ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Lun 26 Aoû 2019 - 19:44
Née pour servir d'expérience ? Elle hausse un sourcil en entendant ça, qui peut bien vouloir mettre une personne au monde ou la retirer de ses parents pour servir de sujet d'expérience, même pour un pouvoir aussi insolite que la polarité ? Elle n'ose espérer ce qui se passerait si, elle, elle aurait été retiré à ses parents pour en apprendre plus sur la manipulation du savon, même si ... dit comme ça, beaucoup se serait moquer d'eux pour s'intéresser à ce genre de pouvoir, c'est comme si on disait à quelqu'un qu'on a kidnapper quelqu'un pour savoir comment il peut faire du chocolat à partir de son corps, c'est pas très ... reluisant. Enfin, cela explique son corps un peu maigrichon, elle a dû être nourrie avec "le minimum nécessaire", la pauvre, se nourrir aussi peu ... Enfin, si elle a l'air d'en parler sans trop de difficulté, c'est qu'elle n'a pas été si maltraiter que ça, ou alors que ça lui a paru naturelle. Vivre sans servir de sujet d'expérience doit lui faire un changement très très radical.

- En effet, vivre dangereusement aide à devenir plus perspicace, même si, pour la plupart, c'est plus une question de philosophie, mais je divague. Tu as donc servie de rat de laboratoire ? Ça te fait quoi du coup de vivre sans subir régulièrement des expériences ? Tu m'intrigues de plus en plus Masami, fufufu~.

C'est vrai que c'est intrigant de savoir que cette fille a été élevé dans l'optique de servir pour des expériences, elle se demande du coup comment ça se passait. Oh, elle ne la prend pas en pitié, pas du tout, encore une fois, vu qu'elle en parle sans se cacher, c'est qu'elle n'a pas été traumatisée, non, elle est juste curieuse. Voire une personne retrouvée sa liberté, ça doit lui faire bizarre. Masami explique ensuite son point de vue sur sa capacité, qu'aucunes n'est foncièrement mauvaise, mais qu'il faut savoir l'utiliser. Elle comprend à peu près l'utilité du savon, bien qu'elle pense que le sien soit faible au feu et à l'eau, ce qui n'est pas foncièrement le cas.

- Pas vraiment, du savon à l'état naturelle serait soluble dans l'eau et fondrait en présence de feu, mais chargé de chakra, le savon a autant de résistance que du bois, voire du fer. C'est ça la magie du chakra, permettre à des matières généralement sensible aux éléments de leur faire face sans se montrer sensible à ces derniers, fufufu~.

Et encore heureux, son pouvoir était déjà si impopulaire, si une vague d'eau ou une flammèche suffirait à ébranler ses défenses, elle serait plus que ridicule ! Enfin, Masami semble étonnée d'entendre que des gens ont honte de son corps, et pourtant, dieu qu'il y en a dans Iwa. Certainement que, de là où elle était, le gens ne pouvait se plaindre de leur apparence, car ils n'avaient aucuns moyens de le remodeler avec de l'exercice ou autre artifice.

- En vérité, il est possible avec un peu de courage de changer légèrement la forme de notre corps, il faut juste persévérer physiquement, ou bien juste attendre de grandir un peu. Tu sembles encore jeune Masami, tu verras des changements s'opérer à ton corps au fil des années, voire au fil des mois. Mais oui, certains ne sont pas satisfait de leur corps final, qu'il soit trop maigre, trop rond, trop sexy, voire trop petit ou trop grand. Mais tu as en parti raison, on naît avec un type de corps et il faut l'assumer, pas le cacher, sous peine de le rendre encore plus immonde à nos yeux qu'avant.

Elle soupire, malheureusement, ces gens sont bien trop nombreux à son goût malheureusement. Mais bon, Iwa est un village traditionnelle malgré sa grosse concentration autour du commerce, donc tout ce qui est fantaisiste n'est pas tant le bienvenue que ça, et bon sang qu'elle est fantaisiste la jeune Ryoko. Elle ne compte pas changer pour autant d'ailleurs, quitte à être le mouton noir d'Iwa, ce qui n'a jamais été le cas heureusement. Enfin, après avoir parlé de sa capacité et de proposer une utilisation pour rendre la manipulation de la polarité plutôt puissante, elle lui demande si elle peut rencontrer ce collègue ou si elle a d'autres idées.

- Eh bien, je sais que Meme-kun pouvait alléger son corps grâce à son pouvoir, lui permettant de se déplacer plus rapidement, après, il faudrait que tu viennes le voir pour en savoir plus, il pourra t'en dire plus, moi, je l'ai juste vu combattre une fois, c'est tout.

Elle connaît bien sûr son adresse, donc elle peut l'y envoyer directement, mais il doit être en train de dormir vu qu'il aime ça, dormir, donc pour le moment, elle va attendre qu'elle sache s'il est réveillé ou non. Enfin, elle accepte de lui donner un uniforme à sa taille, l'emmenant dans un vestiaire réservé aux femmes, puis lui montre les différents uniformes. Elle semble enthousiaste à l'idée de s'habiller comme Ryoko, bien qu'elle ne sache pas se décider sur la couleur. En tout cas, elle hausse les épaules à la question de Masami, elle pouvait s'habiller comme elle le voulait, c'est selon ses goûts qu'elle s'habille, après tout, c'est elle qui le porte cet uniforme.

- Le violet te va à ravir en effet, fufufu~. Bon, allons commencer à nous entraîner !

Elle la ramène du coup dans sa salle d'entraînement, salle où pouvait se trouver une cascade artificielle et un lac, servant surtout à apprendre à manipuler le Suiton, mais aussi de quelques outils d'entraînements pour le Taïjutsu, notamment ces gants d'entraînements qu'elle enfile, ressemblant à des moufles gigantesques ... ou à des coussins, mais ils sont bien utiles pour un entraînement à deux.

- Bien, commençons déjà par un petit échauffement : tu vas frapper dans mes gants, droit ou gauche, quand je le dirais, avec tes poings ou tes pieds. Fait cependant attention, je risque de riposter de temps en temps ~.

Dit-elle, en se mettant en position, positionnant ses mains d'abord au niveau de son ventre, puis en lui disant quel gant frappé, elle va les changer de niveau de temps en temps, d'abord avec une cadence respectable, puis en y allant plus vite, donnant parfois quelques coups en lui disant d'esquiver. Après, elles passeront au pied, car il fallait aussi que les jambes soient échauffés.

_________________
Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Jiki Masami
Jiki Masami

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Jeu 29 Aoû 2019 - 16:20
Jiki Masami • « Vivre dangereusement aide à être préparer à toutes sortes de situations périlleuses, mais je trouve en effet que les gens de l’extérieur râlent pour un rien, alors que je trouve qu’ils ont vraiment beaucoup de chances dans leurs vies. »

Commenta la jeune fille à la réflexion au sujet de vivre dangereusement. Elle avait vécu cela depuis toujours, vivre dans la plus dangereuse prison de l’histoire quotidiennement. Ce n’était pas par choix ou par une certaine justice, mais uniquement la putain de fatalité, cette malchance qui lui collait à la peau continuellement. Lorsque la châtaigne parlait des personnes extérieures, elle faisait évidemment référence aux gens en dehors du système pénitencier. Il y avait ceux privé de liberté, et les autres. Elle ne vivait pas depuis assez longtemps libre pour estimer véritablement faire partie de l’autre catégorie. Toute sa vie pouvait être sans doute marquée de cette sombre emprunte.

Jiki Masami • « Hmmm oui c’est ça, un rat de laboratoire, on peut parler de ça comme ça. Ma mère aussi, elle a le même pouvoir que moi, mais je ne saurais pas te dire où elle se trouve ni si elle est en vie, je ne l’ai pas vraiment connu. A Wasure, ils faisaient régulièrement des tests, des expériences ou différents … trucs … qui … enfin cela dépendait de l’humeur des gardiens et des scientifiques. »

Masami eut un moment d’absence lorsqu’elle repensait à toutes les tortures horribles, ainsi que les expériences dangereuses et épuisantes. Si jamais elle était encore en vie, c’était bien parce qu’elle était capable de prouesses rares. Elle ne s’étendit pas trop de tout ce que l’on avait bien lui faire à l’époque. Elle se gratta l’arrière de la tête un peu perdue.

Jiki Masami • « Vivre sans rien subir ? Eh bien … cela fait bizarre, mais je m’attends à subir d’autres trucs bientôt. Il n’y a jamais de longs moments de paix comme ça, jamais. Cela ne dure pas. Personne ne me dit véritablement quoi faire, je n’ai pas d’ordre, pas de calendrier prévu à l’avance, rien. Ce ne sont pas les séances d’entrainement de mon équipe ou les missions qui risquent de me déranger. Je me retrouve toute seule, et je ne sais pas quoi faire tu vois. Avant, tout était prévu, le petit déjeuner à huit heures, promenade dans la cours ensuite pendant une heure, après, cela dépendait, soit des tâches ou des expériences, après on remange … enfin voilà quoi. »

La Jiki n’allait pas faire tout l’exposer des journées en prison, surtout que parfois cela changeait, mais il y avait toujours une certaine routine. Il fallait toujours demander pour tout et n’importe quoi, l’absence de liberté et de droit. La châtaigne fut tout de même assez surprise en entendant ce que disait Ryoko à propos de sa propre capacité.

Jiki Masami • « Ha oui vraiment ? Remarque, ça reste logique oui, avec du chakra … Il y en a bien combatte bien avec du papier, de l’huile, des éléments primaires. »

C’était bien la première fois qu’elle rencontrait quelqu’un maniant ce pouvoir. Sans doute était-il dénigrer face à l’élément utilisé, certainement sans raison réelle, mais les autorités de Wasure désiraient sans doute étudier des pouvoirs plus parlants et démonstratifs. Quelqu’un de pudique dans une prison ne le restait pas longtemps, et encore moins à Wasure. Entre les compagnons de chambrés, les douches et autres activités, il n’y avait pas beaucoup d’intimité. Il ne fallait pas compter non plus sur des artifices ou un quelconque intérêt à l’apparence et la beauté. L’importance primordiale était déjà de réussir à survivre et à garder sa tête saine d’esprit.

Jiki Masami • « J’ai quand même quatorze ans maintenant ! Je suis grande ! »

Se défendit immédiatement Masami en posant ses mains sur ses hanches. Cependant lorsque Ryoko parlait de changement corporel aux fils des années voir des mois, elle ne put s’empêcher de comparer son propre corps et celui de cette femme adulte. Il y avait clairement des différences notables de formes, est-ce que c’était mieux ou pire ? C’était une excellente question.

Jiki Masami • « Ils doivent vraiment s’ennuyer les gens de l’extérieur pour réfléchir à tous ces détails … »

La châtaigne pouffa de rire un bref instant.

Jiki Masami • « Le type il s’appelle Meme ? Le pauvre … c’est pas un nom ça …. Hahahahaha ! J’essaierais de trouver la mémé alors ! Pas de soucis. »

Masami trouvait ça bien trop amusant pour être honnête, ce n’était pas possible ça ! Quoi qu’il en soit, la seconde idée de capacité n’était pas tombée dans l’oreille d’une sourde. A son âge, on était une véritable éponge, tout ce qui passait à porter était comme enregistré. Après la courte séance d’essayage, les voilà de retour dans la salle. Elle n’était pas du tout gêner, alors qu’elle s’agitait à droite à gauche en faisant des moulinets avec ses bras.

Jiki Masami • « C’est vrai que l’on se sent bien la dedans ! C’est trop cool ! »

Masami observa alors les lieux, c’était assez apaisant et reposant avec toute cette eau. Ce n’était pas vraiment sa spécialité, mais l’eau, elle aimait bien. Elle avait toujours vécu sur une ile après tout. Elle pencha la tête lentement sur le côté en regardant les gros gants que mit alors Ryoko.

Jiki Masami • « Tu as froid ? Ho heuuu … frappé dedans, d’accord. »

Avec sa tenue courte, on pouvait discerner des marques étranges sur le corps de la jeune fille, cela venait certainement des expériences qu’elle avait subies. Elle ne s’attendait pas à autre chose que de prendre des coups, mais elle serait prête ! Elle fit craquer ses poings l’un dans l’autre. Ce n’était pas très utile au final, mais quoi qu’il en soit, cela faisait du bien. Elle commença alors les enchainements en restant sur ses gardes. Frappant un moment du poing, un autre coup du pied, mais la jeune adolescente se méfiait du contre coup qui ne venait pas forcément. Elle maitrisait de petites esquives, mais ses frappes manquaient de puissance. Elle était sans doute trop prudente. Masami n’était pas du genre à rechigner d’aucun façon, elle avait tellement subi bien pire que cela, un entrainement même poussé à suer à grosses gouttes, elle ne dirait rien. Elle suivrait les instructions.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Ven 30 Aoû 2019 - 0:35
Masami n'avait pas tord, vivre dangereusement permet de se préparer à l'avance face à certaines situations délicates, cela permet de survivre bien plus longtemps parfois. Mais elle est aussi d'accord que certains râlent parfois pour pas grand chose, parfois, les civils se plaignent des shinobis sans comprendre tout le travail qu'ils ont derrière, ne comprenant pas ce qui se passe du côté de leur protecteur. Quand Ryoko voit que certains se plaignent de l'état des rues après l'attaque d'Iwa, si certes ils ont le droit de râler, ils ne comprennent pas que des shinobis se sont battus vaillamment pour qu'ils puissent encore circuler dans ces rues certes en mauvais état, mais au moins, ils n'ont pas à devoir badigeonner le sang jusqu'au mollet pour se rendre à la boulangerie du coin. Mais bon, difficile de changer leur point de vue, et les forcer à adopter le leur ne ferait que rendre la situation encore plus délicate entre les civils et leur protecteur.

Enfin, elle voit que, finalement, Masami n'est pas si à l'aise que ça de parler de ce qu'elle a vécu avant. Visiblement, elle vivait confortablement selon l'envie des gardiens, elle suppose que ces derniers s'amusent bien à faire souffrir ces pauvres prisonniers. Elle soupire, si certaines personnes ont bien fait de se retrouver derrière les barreaux, d'autres ne le méritait pas, et il semblerait que Masami semble toujours avoir vécu dans ce laboratoire à devoir subir des expériences pour comprendre son pouvoir. Cela explique peut-être sa façon d'être aussi ... elle ne sait pas trop.

- Je vois je vois, c'est difficile de sortir d'une routine auquel on est habitué depuis probablement qu'on sait marcher, c'est principalement pour ça que je m'impose jamais de routine. Enfin, si c'est la solitude qui te pèse, tu es la bienvenue ici, mon dojo est toujours ouvert, certes je manque un peu d'adeptes, mais je peux toujours tenir compagnie. Par contre, c'est à toi de trouver un but à ta vie, maintenant que tu es libre, une multitude de possibilité s'offre à toi, à toi de trouver la voie à emprunter. On peut te diriger, mais jamais t'imposer ta voie, fufufu~.

C'est vrai qu'avoir un but aide à devenir un bon shinobi, elle l'a dit à Tenzin, avoir un but permet de se surpasser pour tenter d'y parvenir, sans but, on ne va jamais loin, elle en est sûre à 100%. Enfin, la demoiselle lui explique les particularités de son savon qui n'est pas aussi sensible à l'eau et aux flammes que devraient normalement l'être du savon, cela grâce au chakra. Encore une fois, Masami se montre plutôt perspicace en comparant avec d'autres pouvoirs, c'est que cette fille possède un potentiel plutôt intéressant. Enfin, Masami explique à la savonneuse qu'elle a quatorze ans, et donc qu'elle n'est certainement pas "si jeune que ça", ce à quoi Ryoko se mettait à rire.

- Bah tu vois, je t'imaginais avoir un peu plus que quatorze ans, tu es déjà bien plus développée que Toph qui a le même âge que toi, fufufu~. Mais je suis bien d'accord que certains porte bien trop d'importance à leur corps, et souvent cela ne les aide pas à se sentir bien dans leur vie. A croire que certains aiment se flageller au lieu de changer leur condition physique pour se sentir mieux.

A croire que la Hyûga ne risquait pas de grandir et de garder une taille ridicule malgré le fait qu'elle n'a pas un âge très avancé, après, ce n'est pas pour autant qu'elle n'est pas redoutable. Enfin, Ryoko se met à rire juste après ce que lui a dit Masami, Meme n'est pas vraiment son vrai prénom, c'est juste un surnom affectif et aussi très taquin que lui a donné Ryoko, encore plus lorsqu'elle a appris que sa petite soeur l'appelle pareil. Qu'est-ce qu'elle peut-être démoniaque la rose ...

- Meme-kun n'est qu'un surnom, son vrai prénom c'est Meho, mais j'aime bien l'appeler comme ça pour l'embêter un peu, fufufu~.

En effet, même s'il ne devait pas aimer ce surnom très peu engageant, cela n'empêchait pas la rose de l'appeler comme elle le souhaite, après tout, elle n'hésite pas à donner un surnom à son chef d'équipe, alors pourquoi pas à son collègue ? Enfin, après avoir bomber le torse devant le témoignage de Masami comme quoi elle se sent très bien dans cette tenue, elle emmène sa disciple à la salle d'entraînement du dojo sans nom. Elle lui faisait faire un premier exercice, la faisant faire des enchaînements entrecoupé d'esquive avec un exercice simple, mais formateur tout de même. Cela permet de voir dans le style de combat de Masami qu'elle est un peu trop sur la défensive, et du coup, elle ne frappe pas assez fort, ça, elle le sent.

- Tes coups manquent de peps ma chère Masami, tu as peur que je te blesse ?

Elle se concentre bien trop sur les esquives, pas sur les coups, pour une demoiselle qui veut s'attaquer au personne au corps-à-corps avec son pouvoir, c'était pas gagné d'avance. Ryoko lui dévie un coup de poing facilement avant de la faire chuter avec une petite balayette, retirant ses gants tout en l'observant.

- Penser à ne pas prendre les coups est vitale, mais cela ne doit pas se retranscrire dans tes offensifs. Parfois, repousser ton adversaire avec une grosse attaque marche mieux que de tenter d'esquiver ses coups.

Elle se met à réfléchir, comment lui faire passer le message sans se montrer trop brutale ? Bah, la mettre à terre facilement doit la faire cogiter un peu. Puis, lui vient une idée : elle forme autour de ses bras deux couche de savon assez solide, pas non plus imbrisable, mais assez pour qu'ils ne se brisent pas rien qu'en les touchant.

- On va recommencer, sauf que ce coup-ci, tu dois essayer de briser la couche de savon que j'ai au niveau de mes bras avec tes coups de poing. Si tu réussis à les briser, je suis prête à te récompenser avec un bon repas.

Faire parler les instincts primaires, il n'y a rien de mieux pour avoir de meilleurs résultats.

_________________
Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Jiki Masami
Jiki Masami

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Lun 2 Sep 2019 - 12:36
Si Masami semblait très ouverte à parler de beaucoup de choses, elle restait plus vague sur les tortures et tous les tests les plus sadiques qu’elle avait pu vivre dans la prison de Wasure no Kuni. Si jamais cela avait pu forger son caractère comme il l’était aujourd’hui, en bien comme en mal. Elle n’était pas du genre à rouspéter pour un rien, voire presque jamais au final. À ses yeux, c’était déjà un miracle qu’elle était en vie. Peut-être réussirait-elle à en parler plus en détail plus tard, mais pour le moment, elle esquivait cela tel le poisson filant entre de grosses pattes velues d’un ours affamé. Il était une évidence, c’était que si la jeune fille étant née sur cette ile maudite et oubliée volontairement, elle ne méritait clairement pas sa place en son sein. Cependant, on ne pouvait pas laisser partir un bébé, pour le mettre où ? D’où sortait-il ? Non, c’était plus simple de le garder dans cette prison, surtout lorsque l’on connaissait ses parents. Masami pouvait donc servir de menace pour ses deux parents ou même servir de terrain de jeu pour des expériences diverses. Ce n’était pas des gens avec une telle moralité que cela allait déranger.

Jiki Masami • « La routine hein … je me sens un peu perdue dans ce monde étranger pour moi, toutes ces libertés, est-ce que je prends le chemin de droite ou de gauche. On ne m’avait pas donné cette possibilité auparavant, on me disait d’aller à droite ou à gauche. J’aime bien recevoir des ordres, au moins, c’est simple. Il suffit de les suivre. »

La châtaigne posa un doigt au coin de sa bouche en regardant sa professeur du jour.

Jiki Masami • « C’est pour vaincre à jamais la routine que tu m’as acceptée comme élève aussi facilement moi une étrangère ? »

Demanda alors la jeune fille toujours aussi brutale et peu subtile.

Jiki Masami • « Tu es gentille vraiment, j’ai toujours été avec des gens, d’autres prisonniers, des surveillants. Cela me fait bizarre d’être soudainement toute seule dans cette grande ville pleine de vide où chacun fuit l’autre. Je viendrai alors, soi s’en sûre. »

Masami se frotta l’arrière de la tête en soupirant doucement.

Jiki Masami • « Un but dans ma vie hein ? Je … je ne sais pas trop. Je me suis dit que être une kunoichi serait suffisant, mais au final pas vraiment. Je ne sais pas quoi faire d’autre. Devenir plus forte ? Oui bien entendu, mais après ? »

La Jiki semblait être bien perdue en effet, et elle ne savait pas quoi faire de sa vie à part appliquer ce qu’elle avait bien pu apprendre lors de sa vie carcérale et le peu depuis son évasion. Elle connaissait bon nombre de capacités spéciales pour la simple et bonne raison que pendant quatorze années, elle avait vécue au milieu de personnes aux pouvoirs les plus puissants aux plus farfelus. Elle fit une petite moue en voyant Ryoko rire de sa jeunesse, alors qu’elle trouvait que cela avait été plutôt long à son gout.

Jiki Masami • « C’est peut-être l’environnement ! Ce ne va pas être la nourriture …. A moins que …. Ou alors … ben je ne sais pas, mais je fais plus vieille que mon âge !? Trop cool ! »

Masami était toute contente en tout cas de paraitre plus vieille. Elle ne désirait qu’être une adulte bien évidemment, en ne sachant pas vraiment ce que cela voulait dire au final.

Jiki Masami • « Peut-être que ceux qui se permettent de trouver tous les malheurs du monde à leur condition, c’est juste qu’ils n’ont pas assez souffert dans leur vie. Comme un équilibre à son karma, trop de bonheur, donc, se mettre du malheur. »

C’était vrai qu’à y repenser, Masami était assez grande pour son âge lorsque l’on pensait à Toph, mais elle en imposait sans doute assez quand on la connaissait bien. Elle nota dans sa petite tête le surnom amusant de ce type, qu’elle ressortirait sans doute un jour si jamais elle allait le recroiser. Quoi qu’il en soit, elle haussa les épaules doucement.

Jiki Masami • « Ben … en fait … ne pas se faire blesser est important tout de même. Alors, je préfère me défendre et attaquer quand je peux le faire… »

Masami ne s’était pas posée de questions à ce point-là, son style était plus instinctif qu’autre chose. Elle commençait à se demander si c’était vrai ou non, car c’était juste que ses frappes étaient un peu trop faibles. Ce n’était pas un problème qu’elle n'osait frapper, c’était de la prudence. Dans ses pensées, ce fut à ce moment qu’elle tomba à terre suite à la balayette de son professeur. Elle ne l’avait pas vu venir, et elle n’avait pas réussi à l’éviter pour le coup. Sans doute, aurait-elle perdu dans un duel plus véritable qu’un entrainement. Elle se releva alors sans émettre aucune remarque ou même aucun râle. Ses fesses lui brulaient un petit peu suite à la chute brutale, mais ce n’était rien, rien en comparaison de ce qu’elle avait pu vivre dans cette fameuse ile. La jeune fille hocha la tête doucement au conseil de Ryoko quant à penser à éviter, mais il faut aussi attaquer pour empêcher l’autre d’attaquer. C’était une méthode de défense parfaitement louable.

Jiki Masami • « Peut-être aussi que je me suis dit qu’avec mon pouvoir, je n’ai pas besoin d’être violente au corps-à-corps, que je peux gagner uniquement grâce au magnétisme. On recommence ! »

Dit alors pleine d’énergie Masami en se remettant en garde avec le même regard d’envie de se battre et d’apprendre. Si jamais on pouvait lui reconnaitre quelque chose, c’était de la détermination et de la ténacité. Elle pencha la tête doucement en regardant les couches de savon autour de ses bras, c’était une bonne armure et également une cible adéquate. Elle hocha la tête doucement en entendant le prochain exercice. Déjà elle cherchait une astuce autre que simplement frappée plus fort. Elle serra ses poings en plissant légèrement des yeux. Elle se déplaça à toute allure finissant accroupie juste sur le côté droit de Ryoko. Pourquoi le droit ? Car la majorité des personnes étaient droitières, donc, elle comptait là-dessus et sur la surprise pour gagner du temps. Elle posa la main sur le sol afin de déposer un sceau de fuinjutsu, qui générait une charge magnétique positive.



Sans attendre plus longtemps, Masami commença un enchainement plus offensif de coups de poing en visant un des deux bras. Son but était de charger négativement le bras de Ryoko afin de le plaquer sur le sol, ce qui ne manquerait pas de lui apporter un appui certain.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Lun 2 Sep 2019 - 20:48
Pas besoin d'avoir plus de détails sur ce qu'elle a vécu dans ses salles d'expérimentations, généralement, quand on fait des expériences sur des humains, c'est rarement pour les rendre plus beaux et soyeux, surtout si c'est pour tester leur capacité. Elle imagine qu'elle a été torturer au bon vouloir de ses messieurs, pouvant varier d'un test plutôt simple à des tests la mettant dans des sales états, en même temps, lorsqu'on est assez immorales pour faire des expériences sur des humains, il y a très peu de chance de tomber sur des gentils scientifiques tout mignons qui prennent soin de vous de leur plein gré, juste pour que le sujet d'expérience dure plus longtemps. Elle est même sûre qu'elle ne reçoit même pas de bonbons comme récompense d'avoir exécuter telle ou telle tâche, la pauvre, Ryoko n'aime pas avoir pitié des gens, ça les rabaisse plus que ça leur aide, mais bon, c'est difficile de ne pas être sensible un peu. Mais surtout, elle se demande bien où étaient ses parents à ce moment-là.

- Oh, tu sais, j'accepte tout ceux qui sont intéressés à l'art du Taïjutsu et/ou du Suiton, bon, peut-être pas tout le monde, il faut quand même être accepté par Iwa, de ce fait, tu n'es pas tant une étrangère puisque tu as rejoins nos rangs. Enfin, je me demande quand même : où sont tes parents ? Non pas que je te qualifie de trop jeune pour vivre tout seul, mais tu dois avoir de la famille quelque part, non ? Ça t'aiderait à te sentir moins seule déjà. D'ailleurs, si tu n'as pas de maison, il y a des chambres dans ce dojo.

Enfin, elle lui parle ensuite de son but, de son objectif dans la vie. Elle souhaite devenir plus forte, mais pour quoi faire ? Devenir plus forte n'est qu'un moyen, pas vraiment un but en soi, c'est ce que pense en tout cas la savonneuse qui l'observe un peu en réfléchissant, posant sa main sur son manteau en forme de V. Elle se demande à quoi elle pourrait aspirer, difficile vu qu'elle ne la connaît pas, mais peut-être ...

- Eh bien, pourquoi ne pas te faire un nom dans Iwa ? Devenir une des personnes les plus respectés du village de la roche ? Cela pourrait certainement te paraître étrange, mais crois-moi, avec un but pareil, tu verras que divers objectifs s'ouvrira à toi, dépendant du chemin que tu parcourras. En sachant qu'ici, il y a trois unités spéciales qui te permettront de pouvoir te trouver un rôle : le Shishiza qui s'occupe de la protection intérieur - c'est la milice du village -, le Sazori qui s'occupe de tout ce qui est assassinat et le Manazuru qui s'occupe de tout ce qui est diplomatique. Il y a différents moyens d'être utile au village tu verras, mais commence à viser le grade de Chunin, tu verras que ça commence à devenir intéressant d'être shinobi à partir de ce grade, fufufu~.


En effet, pas mal de route sont fermés, et si elle ne veut pas se prendre un nope et ne pas finir sur le carreau, il faut qu'elle commence à viser le grade de Chunin. Cela voulait dire faire pas mal de mission qui l'aideront à savoir qu'elle voie lui sied le mieux, cela voulait aussi dire se montrer présent lorsque le village a absolument besoin d'aide, comme lors de l'attaque d'Iwa, elle en a du chemin à parcourir, et Masami n'arrive déjà pas à savoir où commencer ... Pourtant, la voix lui est toute tracée, à elle de la suivre ou non. Enfin, après lui avoir dit qu'elle paraissait plus vieille que 14 ans - c'est l'âge de Toph, et elle paraît plus vieille que Toph, CQFD -, elle lui dit que, si les gens se concentrent sur leur malheur, cela leur permettait de pouvoir équilibrer avec leur bonheur, une sorte de karma à respecter. Elle hausse les épaules, pour le moment, le karma est plutôt du côté de la savonneuse qui a déjà une belle vie elle l'avoue. Enfin, l'entraînement reprenait, Masami semble un peu récalcitrante à l'idée de blesser autrui en donnant des coups, pourtant, il valait parfois mieux frapper l'autre que tenter d'esquiver les coups, car ça laisse le champ libre en face de recommencer, alors qu'un bon coup bien imposant qui fait bien peur rend les gens moins enclins à vous agressez.

- Je comprend, mais tes coups sont trop brouillon dans ce cas : ils ne sont pas assez puissant pour repousser, pas assez précis pour assommer ou handicaper. Si tes coups font mouche, ils auront autant d'effets que si tu ne te mettais pas à me frapper.

Enfin, après une balayette qui l'a mise par terre, elle lui impose un nouvel exercice, certainement moins tortureux que ce qu'on a pu lui faire en prison, juste de casser la couche de savon sur les bras. En échange, elle lui donnera même à manger si elle y parvient. Cependant, elle pensait qu'elle allait du coup y mettre un peu de force, mais au lieu de ça, elle la charge, mais pose un sceau à terre avant d'enchaîner son bras sans trop le fracturer, le savon endurant sans trop de soucis les coups. Cependant, son bras se retrouve d'un seul coup attiré par le sceau, de manière un peu surprenante elle l'avoue, cependant, ça ne suffit par par le briser.

- Mais ...




Générant du savon liquide en-dessous de sa plaque de savon pour s'extirper de là, puis se déversant pour y former une mare de savon afin de rendre l'accès à ce bras de savon ... difficile, elle gonfle les joues en la regardant, ce n'était pas ce qu'elle avait demander dis-donc, et maintenant, voilà qu'une douce odeur de savon parcours la pièce.

- C'est quoi ce coup de trafalgar que tu as tenté de me faire, vile renarde ? Fufufu~.

Dit-elle en restant du coup sur la défensive, ne sachant pas ce qu'elle a prévu du coup.

_________________
Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Jiki Masami
Jiki Masami

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Mer 4 Sep 2019 - 11:23
Jiki Masami • « Oui, c’est sûr, je me suis volontairement engagé à l’académie d’Iwa il y a peu. C’est un vieux monsieur qui est docteur dans un petit village côtier, qui a pris soin de moi quand je suis arrivé dans ce pays. Il trouvait que j’avais beaucoup trop d’énergie à revendre. »

Dit alors Masami en se frottant l’arrière de la tête avec un petit sourire presque gêné. Quand elle pensait à tout ce qu’elle lui avait fait subir, le pauvre. Il n’était sans doute pas prêt, mais pour sa défense il fallait bien avouer qu’une fois libre, elle avait de fortes envies de liberté. Lorsque la question de ses parents vint sur le tapis, la jeune fille n’eut guère trop de réactions qui prouveraient un quelconque attachement.

Jiki Masami • « Mes parents ? Ha heuuu … Ben … ils étaient en prison avec moi, vu que j’y suis née, mais je ne les connais pas plus que ça. On n’a pas eu de contact autre que … certaines séances de tests. Quand l’homme au chapeau nous a permis de nous enfuir, ils ont dû fuir aussi. Je ne sais pas trop si j’ai de la famille ailleurs. Sinon je vis dans un petit appartement que je loue en tant que genin. C’est dans cette cellule que je dors. Tu m’invites à dormir ici ? Comment ça ? C’est gentil, mais … je ne sais pas trop. »

Déclara alors Masami un petit peu perdue quant à la proposition soudaine de cette femme, apparemment assez accueillante. L’avait-elle touché d’une manière ou d’une autre par son histoire? Elle ne savait pas tellement.

Jiki Masami • « Me faire un nom ? Eh bien … hmmm … »

La châtaigne ne savait pas trop, était-ce quelque chose qui était important à ses yeux ? Elle n’y avait pas tellement réfléchi. Elle se voyait toujours comme une gamine, comme quelqu’un qui ne comptait pas vraiment, quelqu’un de négligeable. Pouvait-elle devenir quelqu’un de connu, de renommée à tel point qu’entendre son nom pourrait faire peur ou impressionner l’auditoire?

Jiki Masami • « Être connue pour être connue … je ne vois pas l’intérêt, et puis je suis qui moi de toute façon ? Je remarque bien que des passants ou d’autres types qui me voient me regardent étrangement, comme si j’étais bizarre. Je le suis peut-être, va savoir. D’autres prisonniers m’ont souvent dit que même quand on sortait de la prison, on n’en sortait jamais vraiment. On y laissait notre âme, en quelque sorte, même si je n’ai pas toujours compris cette partie-là. »

Dit alors Masami ne sachant pas trop, cependant, elle écouta la description des unités spéciales avec attention.

Jiki Masami • « Tu crois vraiment que le Shishiza va accepter quelqu’un qui sort de prison ? J’ai quelques doutes sur le coup … pour la branche de la diplomatie, ça à l’air chiant, par contre le Sazori pourrait m’intéresser. Chunin hein ? Chef d’équipe, carrément, moi ? Ca me ferait tout drôle, je crois. Tu l’es toi ? Chunin ? »

Demanda curieuse la jeune fille. Cela lui semblait être particulièrement loin à ses yeux, devenir responsable de groupe. Elle ne connaissait que le sien, mais il lui semblait avoir un gouffre gigantesque pour le moment et elle ne parlait pas uniquement d’une question de puissance.

Jiki Masami • « Il est vrai que … je ne compte pas vraiment sur le taijutsu pour remporter une victoire, j’ai d’autres …. Arguments. Je devrais quand même renforcer mes poings … au cas où. »

Commenta alors Masami assez ouvertement sur sa propre situation. Avec son enchainement, elle avait parié sur sa capacité pour déstabiliser Ryoko et lui permettre de l’attaquer plus durement sans aucune difficulté. Cependant, elle fut surprise en voyant Ryoko réussir à s’extirper de son piège grâce à son savon.

Jiki Masami • « Je comptais bien te piéger là pour briser ton savon, mais c’était sans compter ta capacité ! Je t’aurais quand même ! »

En poussant un cri de rage, la jeune fille fonça au corps-à-corps en faisant attention à ne pas glisser à cause du savon. Ses coups étaient bien plus fort en utilisant son poing, son bras et son épaule ou alors son pied, sa jambe et sa hanche. Elle ne semblait pas trop avoir l’habitude. Masami avait bien envie d’utiliser ses autres techniques, mais cela n’avait pas trop à voir avec le taijutsu. Elle ne connaissait pas tellement de technique de taijutsu digne de ce nom, tout ceci était un tantinet désordonné.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Mer 4 Sep 2019 - 22:30
C'est donc un vieux docteur qui a pris soin de la jeune Masami lorsqu'elle est arrivée sur place, c'est plutôt généreux de la part de ce vieux monsieur de prendre soin d'une jeune fille qui est ressortie de prison. Enfin, quand on s'y intéresse mieux, on peut voir qu'elle n'était pas prisonnière pour avoir commis quelque chose, mais bien parce qu'elle est née là-bas et qu'on ne savait pas quoi faire avec ce bébé, donc on la gardé pour faire des expériences, et probablement pour faire chanter les parents, parents qui ne semblent pas avoir suivie Masami, mais il est fort probable qu'ils ne savent pas que leur fille soit vivante ... voir il est fort probable qu'ils n'aient jamais vu leur fille grandir. Du coup, ils ne savent pas à quoi elle ressemble actuellement, ce qui est encore plus triste. Elle soupire, ne s'imaginant pas à quel point cela pourrait être horrible à un parent de ne pas voir son enfant grandir et savoir à quoi il ressemble. Enfin, elle semble hésitante à venir dormir ici, mais c'est pour ça que les chambres sont faîtes, donc oui, elle peut lui proposer à elle, une élève, de venir s'installer au dojo pour y dormir.

- C'est bien pour dépanner un peu ces chambres, donc n'hésites pas au cas où, je mord très rarement rassures-toi, fufufu~. Enfin, tu ne t'es jamais demandé à quoi pouvait bien ressembler tes parents ? Voir comment ils se sont retrouvés dans cette prison et où ils peuvent être en ce moment ? C'est ta famille après tout, c'est un peu grâce à eux que tu es là.

Enfin, à la proposition de chercher à se faire un nom, elle semble hésitante, être connue pour être connue ne lui semble pas être le meilleur choix à faire dans la vie, cependant, quelque chose d'autres ressort de ce qu'elle dit : le regard des gens qui semblent la juger pour sa provenance. Pourtant, quand on cherche à comprendre un peu la jeune femme, on comprend qu'elle vient d'une prison juste parce qu'elle y est née et y a grandi, en soit, c'est juste sa "maison", rien de plus. D'ailleurs, elle lui demande si le Shishiza accepterait quelqu'un qui ressort d'une prison, tout de suite, Ryoko la coupe pour lui faire rappeler une information importante.

- Nuance un peu tes propos ma chère Masami, tu ressors d'une prison certes, mais tu y as vécu car tu es née là-bas, pas parce que tu as fais quelque chose de "mal". Donc oui, le Shishiza t'acceptera, ils ne vont pas faire ce malheureux raccourci, mais sinon, je m'en viendrais les secouer tu verras, fufufu~. Mais oui, je suis Chunin, assez récemment à vrai dire, et cela me permet de pouvoir faire bien plus de chose désormais, même si j'ai quelques contraintes actuellement qui font que je dois un peu me limiter, mais sinon, j'ai pas mal de projets. Et pour ton but, ce n'était qu'une proposition, mais puisque tu en parles, pourquoi ne pas chercher pour commencer à changer la vision que les gens ont de toi, prouver que tu n'es pas une ex-taularde, surtout que tu n'étais pas vraiment une prisonnière de ce que j'ai compris.

Enfin, de retour à leur entraînement, Ryoko lui dit ce qui n'allait pas, et la demoiselle, bien qu'un peu perplexe, comprend ce que la savonneuse souhaite lui dire, en tout cas, si elle souhaite faire autre chose que blesser, elle manque encore de pratique et "d'effet" sur ses coups de poing. En gros, elle manque de "punch" comme dirait Toph. Enfin, elle a tenté de lui faire un coup fourré, mais il fallait s'y prendre à deux fois avant de pouvoir réussir à la piéger.

- Approches-donc ma chère Masami, montres-moi ce que tu as dans le ventre, fufufu~.

Et elle obtenu ce qu'elle voulait, ce coup-ci, ces coups étaient puissants, imprécis, mais puissants, et firent mouche à chaque fois. En même temps Ryoko se contente d'encaisser les coups plutôt que de les esquiver, ce qui fit que son savon commence à se fissurer sous ses assauts, preuve que, si elle le voulait, elle pouvait frapper fort. En tout cas, il en fallu plus beaucoup pour finalement que le savon se brise.

- Bah tu vois quand tu veux, fufufu~. Je vois maintenant que tu es prête à apprendre une de mes arcanes favorites, tu en as la force et l'intelligence nécessaire pour la maîtriser.

Peut-être était-il temps qu'elle apprenne son fameux coup de pied, celui qui pouvait rivaliser avec un iai d'un samouraï, assez puissant pour briser les os d'un être humain normalement composé. Elle sourit, car avant, il fallait déjà lui donner quelque chose dont elle a promis.

- Mais on verra ça après un bon repas, tu l'as bien mérité après tout, fufufu~.

Heureusement qu'elle avait toujours des plats en trop au dojo, en même temps, quand on prévoit pour quelques élèves et qu'ils se font rares ... évidemment que ça allait s'accumuler à force, même si tout est fraîchement préparé.

_________________
Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Jiki Masami
Jiki Masami

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Ven 6 Sep 2019 - 11:48
Masami hocha la tête doucement suite à l’invitation de dormir au dojo, c’était plutôt sympathique comme idée plutôt que de vivre dans un petit apparemment avec une chambre et une salle de bains. Cette solitude, ce vide la marquait, la pesait. Cela serait peut-être une bonne solution, un compromis agréable pour tout le monde. Cependant, elle se demandait bien pourquoi ce geste ? Est-ce que cela cachait des choses comme en prison lorsque la jeune fille avait une bonne nouvelle, rien n’était vraiment gratuit. Il lui était difficile de l’imaginer au final.

Jiki Masami • « Pour … dépanner ? Et tu veux quoi en échange ? Parce que là, cela sera davantage qu’un dépannage hein. Je risque de m’installer pour un moment. Si ça te détend de me mordre, tu peux hein, ce n’est pas grand-chose. »

Répondit alors assez sérieusement la châtaigne à propos de la petite boutade qu’avait faite Ryoko. Ce n’était pas vraiment quelque chose de très lourd que de se faire mordre, elle avait subi bien plus que cela.

Jiki Masami • « A quoi pouvaient ressembler mes parents hein ? Eh bien, … je le sais vaguement. Lors d’exercices ou de tests, quand ils refusaient de le faire ou moi, ils faisaient pressions sur l’un ou l’autre, alors j’ai une petite idée à quoi ils ressemblent. Je les croisais parfois, mais ce sont des étrangers pour moi. Ils ne représentent rien du tout. Ils sont mes géniteurs, mais certainement pas des parents. Ce n’est pas nécessairement leur faute pour le coup, mais je me suis toujours débrouillée sans eux, alors … Je ne sais pas trop si je devrais les chercher. Pour faire quoi ? »

Heureusement que les fameux parents n’entendaient pas cela, ça ne ferait qu'en rajouter à une coupe ayant débordé depuis longtemps. Masami ne semblait avoir aucun sentiment pour eux, ou alors elle se cachait elle-même la vérité à ce propos.

Jiki Masami • « Je ne sais pas trop où ils pourraient être, même s’ils sont en vie. Je ne saurai pas trop par où commencer. »

Rajouta alors la Jiki peu encline visiblement à chercher ses parents, ce n’était pas dans sa liste de choses à faire. Elle avait vite remarqué après quelques fois que lorsqu’elle disait qu’elle venait de Wasure no Kuni, les visages devenaient blancs. Les personnes essayaient de rapidement fuir pour des prétextes les plus farfelus. Sans doute que plus le temps allait passer, plus cela serait pire. Après tout, des prisonniers avaient fait des dommages à droite à gauche, mais de son côté ce n’était pas son style. Bien entendu, se venger de ses oppresseurs pourrait être agréable. Masami n’en voulait pas vraiment à ses prisonniers du bazar vu le traitement qu’ils avaient eu. Il y avait de quoi mal réagir après tout.

Jiki Masami • « Oui, c’est vrai, j’y suis née et j’y ai vécu. Ce n’est pas comme si j’avais eu vraiment le choix. D’ailleurs, la plupart des prisonniers étaient plutôt sympas avec moi, contrairement à beaucoup de matons, mais le résultat est quand même là. Devrais-je éviter d’en parler alors ? Les gens semblent avoir peur de là d’où je viens. Beaucoup de personnes là-bas ne semblaient pas avoir fait de mal non plus, tu sais. Ils étaient là pour leurs pouvoirs, parce qu’ils dérangeaient, mais oui, certains étaient vraiment mauvais. Cependant, la vie en prison suit d’autres règles et d’autres logiques que dehors. »

Masami semblait avoir du mal à appréhender comment présenter son passé, comment en parler. Elle savait que c’était mal, même si elle ne l’avait pas mérité. Elle hocha la tête avec un petit sourire lorsque Ryoko dit qu’elle allait secouer le Shishiza si jamais ils feraient l’erreur de la juger par ses origines.

Jiki Masami • « Et tu peux faire quoi de plus du coup en Chunin ? D’ailleurs, tu as essayé de faire une équipe ? Moi je suis avec Doudini, un autre genin et ma chef est la sensei Ashitaka. »

Demanda assez curieuse la jeune fille en penchant légèrement la tête sur le côté.

Jiki Masami • « J’aime bien l’idée de changer la vision des gens sur moi, mais comment ? En faisant des miracles ? En faisant des choses extraordinaires ? »

Questionna alors une seconde fois sa sensei du jour assez curieuse de ses idées. Elle pourrait toujours faire oublier d’où elle venait simplement en sauvant la vie, en agissant d’une manière dont ils apprécieraient en tant que ninja. Ce n’était pas si mal d’un petit peu parler, cela lui permettait de souffler un petit peu, car à force de frapper comme une brute, elle sentait ses muscles lui bruler. Masami se sentait comme fatiguée, mais ce n’était pas pour cela qu’elle allait reculer. Elle avait subi bien plus que cela, elle savait que son corps pouvait endurer davantage.

Jiki Masami • « Ton …. Ton arcane favorite !?! »

Demanda alors toute contente et très curieuse de la connaitre du coup vu la présentation de cette capacité. Cela lui redonnait même une nouvelle énergie en pressant ses poings et en sautant un petit peu partout comme une petite puce. Comme quoi, la fatigue, c’était dans la tête, surtout à cet âge-là.

Jiki Masami • « Ha oui j’ai trop faim ! On mange quoi ? Mais tu pourrais au moins me montrer hmmmm … »

Dit alors Masami apparemment très curieuse de voir à quoi cela pouvait bien ressembler. Elle n’avait que quatorze ans après tout, et tant à découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Ven 6 Sep 2019 - 20:07
"Pour un moment" ? Cela ne la gênait pas plus que ça, que ce soit juste pour quelques instants ou pour une durée indéterminée, elle pouvait rester autant qu'elle voulait. Après tout, avant de rencontrer Abuto, elle vivait en grande partie dans le dojo de Toph, donc à son tour elle peut faire le "sacrifice" de donner une chambre à une personne pendant un plus long moment, après tout, c'est pour ça qu'il existe plusieurs chambres, n'est-ce pas ? Donc à la demande de la jeune femme, elle hausse les épaules, lui disant qu'elle ne voulait rien en échange, pas même de l'argent ! De toute manière, elle ne doit pas en avoir beaucoup, donc ce sera pas ce qu'elle a dû mal à économiser et qu'elle met de côté pour survivre qui va l'intéresser. De toute manière, vu que ce sont des chambres assez modestes mais qu'à côté on peut avoir une plus grande cuisine, une plus grande salle de bain et un terrain d'entraînement à proximité - voire deux vu que ce dojo fusionne avec celui de Toph - qu'on ne pouvait pas trouver dans un appartement classique. Et puis, il y a aussi un jardin, il ne faut pas oublier le jardin.

- Je te mordrais pas quand même petite coquine, fufufu~. Il y aura juste quelques jeunes qui viendront dans le dojo, des jeunes qui ne se sentent plus pisser et qui veulent montrer qu'ils sont plus forts que nous, shinobis, en saccageant le dojo. Il faudra juste leur dire d'aller ailleurs si on y est, si possible sans les tuer, mais sinon, tout les moyens sont bons. Au moins, ça fait des cobayes gratuits, fufufu~.

Enfin, elle lui parle ensuite de ses parents, lui disant qu'elle ne sait que vaguement comment ressemble ses parents, preuve donc qu'elle ne devait les voir que lors de quelques rares cas. Elle soupire, c'était vraiment une enfance difficile à son goût de vivre en sachant ses parents non loin de chez nous, mais sans les voir, elle n'ose imaginer ce qui se passerait si cela lui arrivait ... enfin, elle préfère ne pas y penser, de lui dire pourquoi elle devrait retrouver ses parents.

- Pour rattraper le temps perdu ? Après tout, s'ils ont voulu de toi malgré le contexte où ils se trouvaient, c'est qu'ils avaient peut-être des projets pour toi, peut-être même t'ont-ils mis au monde pour moins se sentir seul dans cette prison, un peu comme toi en ce moment. Et je pense qu'ils doivent se sentir encore plus seul maintenant qu'ils t'ont perdu de vue. Mais je te conseillerais, si tu le souhaites, d'en parler avec Tenzin qui était dans la même situation que toi et qui a pu retrouver ses parents. Il te donnera peut-être des pistes qui sait.

En effet, l'assimilateur avait perdu ses parents de vue, eux-aussi ayant été enfermé dans la prison de Wasure, puis les a retrouvé. Certes, Tenzin n'a pas été enfermé, mais il s'est retrouvé dans la même situation où ils ne pouvaient pas allez voir ses parents car occupés à subir des expériences, ce qui les a rendu de mauvais poils, mais elle n'en sait pas plus.

- C'est sûr que si tu résumes toutes tes rencontres à "je viens de la prison de Wasure no Kuni", les gens tremblent de peur, fufufu~. Non, il faut trouver le temps de te présenter, pas forcément en reniant tes origines, tu peux dire que tu es wasurejin par exemple. Mais les gens ne réfléchissent pas aussi vite que moi, ils font tout de suite le lien avec les prisonniers qui ont envahi le Yuukan. C'est comme les Bulldogs, tout le monde pense qu'ils sont méchants et agressifs comme chien et à raison vu que la plupart de ces chiens sont plutôt violents, alors que si on les connaît bien - et qu'on s'en occupe bien surtout -, ça a une personnalité très attachante.


Après, il est vrai que Ryoko préfère les pugs, ces petits chiens qui ont l'air triste et un peu raplapla, mais qui sont tellement chou pour elle, dire que certains préfèrent les shibas à eux. Enfin, la jeune Genin voulait maintenant savoir ce qu'offrait le grade de Chunin à Ryoko, ce qui est normal, elle veut savoir ce qu'autorise ce grade-ci.

- Eh bien, Chunin me permet comme tu sembles le savoir de créer une équipe, mais aussi de rejoindre une unités spéciales d'Iwa, ainsi que certaines places dans le village comme professeur. Mais cela nous donne l'autorisation de sortir des terres de Tsuchi no Kuni sans être accompagné d'un supérieur, ce qui est pratique qu'on veut faire quelque recherches ou juste rendre visite à son clan. Mais sinon, si, j'ai essayé de faire une équipe, mais elle n'a pas tenu longtemps malheureusement, en même temps, j'étais Genin quand j'ai essayé de la faire, fufufu~. Mais maintenant que je suis Chunin, j'ai rejoint une équipe dont il manquait un membre, cependant, j'ignorais qu'Ashitaka avait une équipe, ni même que c'était en vérité une femme, fufufu~.

Et pourtant, elle savait que le Borukan n'était pas une femme, vu qu'il se balade torse-nue, ce serait bizarre sinon, et injuste. Elle, elle n'a pas le droit de se promener seins à l'air, et pourtant, dieu que ça serait pratique pour son pouvoir.

- Eh bien, c'est simple : fais des missions régulièrement, va aider le village lorsqu'il a besoin de toi, et tu verras que ta côté de popularité augmentera. Il suffit juste d'être utile pour que les gens ne te regardes plus bizarrement.

C'était tout bête, mais oui, il suffit juste d'aider Iwa et celui-ci le rendait pareillement. Ryoko peut confirmer que cela est possible vu que les gens ont arrêter de la regarder comme un mouton noir, une personne trop jouasse et "gamine" par rapport aux autres shinobis bien plus sérieux et coincés. Enfin, Masami semble impatiente d'en apprendre plus sur "l'arcane secrète" de Ryoko avant que celle-ci lui dise de passer à table, elle en saura plus après manger.

- Un peu de patience, tu verras tout une fois dehors, fufufu~.

Dit-elle en lui indiquant de la suivre, puis elles sortirent du dojo pour se retrouver dans le jardin après qu'elle ait pris quelque chose en passant par la cuisine, passant devant une pierre qui semble chauffé en permanence, orné d'un sceau de chaleur qui faisait que cette pierre est toujours chaude, assez pour cuire des choses dessus et faire des grillades en quelque sortes.

- Et nous y voilà, installes-toi en face. On va se faire des grillades, j'ai pris de la viande, des légumes à griller, et quelques fruits, ainsi que quelques ustensiles pour manger tant que c'est chaud.

Dit-elle en prenant un steak de beauf qu'elle vient plaquer sur la pierre, celle-ci commençait déjà cuire petit à petit tandis qu'elle place quelques légumes à côté. Le jus de la viande commence déjà à s'ébouillanter autour du morceau de viande, permettant à celle-ci de ne pas coller contre la pierre.

_________________
Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Jiki Masami
Jiki Masami

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Lun 9 Sep 2019 - 10:22
Masami fut tout de même assez surprise de la simplicité de cette femme, à sa remarque au sujet de vivre chez elle où Ryoko se contenta de hausser les épaules. Alors sa sensei ne lui demanderait tout simplement rien du tout ? Cela lui semblait être tout de même assez étrange. De ce que la jeune fille avait vécu, il n’y avait généralement rien de gratuit, ou du tout moins un service contre un autre un jour prochain. Cependant là, Ryoko lui dit bien qu’elle ne désirait absolument rien en échange, même pas de l’argent. La châtaigne ne put se retenir de penser qu’il y avait un piège à un bref moment, mais cela ne lui semblait pas être le genre. L’argent n’avait pas beaucoup cours en prison, donc généralement c'étaient surtout des échanges de bons procédés. Quoi qu’il en soit, elle aurait tout le temps de visiter les lieux, et ce n’était pas comme si de son côté, elle était habituée à une vie spartiate de toute manière.

Jiki Masami • « C’est drôlement gentil en tout cas de ta part. Si jamais tu as besoin de quelque chose que je peux faire, n’hésite pas. »

Dit tout de même Masami comme si elle se sentait redevable, alors que rien ne s’était encore passé. Elle leva en tout cas un sourcil perplexe en entendant Ryoko lui dire que des jeunes pouvaient venir mettre le bazar dans le dojo aussi simplement que cela.

Jiki Masami • « Ca me rappelle ce que j’ai fait au dojo des Nagamasa tiens ! Mais s’ils viennent, je les calmerais. Je ferais un effort pour ne pas les tuer, promis. »

Dit alors assez sérieusement au final Masami en croisant les bras derrière la tête avec un léger sourire. Elle n’avait que peu de respect pour la vie ou de règles morales, alors tabasser des gens gênants n’était pas un souci majeur. Elle n’avait jamais imaginé ce que des gens pouvaient ressentir de ne pas être un guerrier de l’ombre, ces ninjas ou shinobis, tout simplement parce qu’elle l’avait toujours été et qu’elle était entourée de personnes aux pouvoirs divers. Était-ce de la jalousie ? Après tout n’importe qui pouvait le devenir avec de l’entrainement non ?

Jiki Masami • « Je ne sais pas trop si j’ai vraiment envie de retrouver mes parents, ils sont plus pour moi des étrangers qu’autre chose. Hmm … De ce que j’ai pu comprendre, ma mère était enceinte lorsqu’ils se sont fait capturer et je suis née là-bas. Et puis, c’est quoi des parents au final ? »

Finit par demander la Jiki à son vis-à-vis, comme si elle pouvait avoir une réponse simple à cette terrible question.

Jiki Masami • « Tenzin ? C’est qui ça ? Et pourquoi lui en fin de compte ? Il n’a pas connu ses parents c’est ça ? Je me débrouille plutôt bien sans eux en tout cas, ça ne devrait pas être à eux de chercher plutôt ? »

Masami semblait comme rejeter quelque chose du fait de sa souffrance, de ce qu’elle avait vécu. Elle avait bien vu une fois de loin ce Tenzin, mais elle ne connaissait pas du tout son nom et elle avait plutôt tout fait pour voir de l’action. Quoi qu’il en soit, elle haussa les épaules légèrement.

Jiki Masami • « Bhaaa … Il faut le cacher tu penses ? Je doute qu’il y ait eu autre chose que des prisonniers et des mâtons sur cette ile hein … »

Déclara alors la jeune fille.

Jiki Masami • « Au sujet des prisonniers qui ont mis le bazar, il faut les comprendre aussi. Vu comment ils ont été traités, toute la rage contenue depuis toutes ces années, ce n’est pas très étonnant que certains on fait ça. Après, sans le fameux homme au chapeau, je serai encore dans cette prison. »

Dit alors Masami, sans rebondir sur le sujet des chiens, elle était plutôt chats, même si elle n’avait rien contre eux. Elle parlait de l’homme au chapeau comme un libérateur, comme quelqu’un de bien, car de son point de vue, c’était bien le cas. Elle se doutait que ce n’était pas pour l’amour de la liberté qu’il avait fait exploser cette prison, mais peu importe. Le résultat était bien là, mais de là à avoir une dette, elle ne savait pas trop. La châtaigne hocha la tête lorsque Ryoko parla du fait d’être chunin en buvant ses paroles. Il fallait être chunin pour rejoindre une unité spéciale, ce fameux Shishiza.

Jiki Masami • « J’ai pas trop la tête d’une prof, je pense, même si cela va bien à Toph hein. Tu peux sortir comme ça de la ville ou du pays sans rien dire du tout ? Je pensais qu’un ninja devait toujours être disponible en cas de besoin. Sur Wasure, il y avait une jungle, j’aimais bien y aller, j’avais l’impression d’être libre. »

Commenta alors Masami en gardant l’espace d’un instant le regard dans le vide.

Jiki Masami • « Je ne sais même pas si les Jiki sont véritablement un clan ou non. Il paraît que ma capacité est rare et que cela serait peut-être génétique d’après les chercheurs de l’ile. Tu crois qu’il y a d’autres comme moi quelque part ? »

Demanda alors Masami assez curieuse de connaitre l’avis de Ryoko, elle ne savait pas tellement si c’était le cas, mais cela serait toujours intéressant à étudier.

Jiki Masami • « Heiiiiiiin !? Mais … tu ne peux pas faire d’équipe en étant genin ! Ca a marché combien de temps ? Deux heures ? Le temps que les autorités soient au courant du problème ? Toi dans une équipe ? Cela doit vouloir dire que ton chef est un jonin ? Et tu n’aurais pas envie de t’occuper de jeunes ? On dirait pourtant que tu t’en sors plutôt bien de ce que je vois pour le moment ! »

Lorsque le sujet de sa ou son chef vint sur la table. Elle se frotta la joue doucement en y repensant, se sentant un petit peu bête sur le coup.

Jiki Masami • « C’est que son prénom à beaucoup trop de A en fait, mais tu as peut-être raison, c’est sans doute un garçon ou une fille sans nénés. Tu crois que je devrais aller vérifier ? Sinon, je suis dans son équipe avec un autre genin, c’est trop drôle, c’est un vieux avec une femme et un enfant, mais il est toujours genin et débutant. Apparemment, il a arrêté longtemps, et puis … mais bon, il est trop gentil en fin de compte. Il ne veut pas faire de mal à personne. »

Déclara alors en haussant les épaules Masami surtout au sujet du fameux Doudini. Il était sympa, c’était évident, trop peut-être même avec les ennemis. Elle posa ensuite ses mains sur ses hanches en se penchant légèrement en avant.

Jiki Masami • « Ca a l’air drôlement simple en t’entendant à devenir populaire. J’aime bien faire des missions, remarque il vaut mieux, car c’est notre première tâche non ? Je vais me rendre disponible pour le village, et puis on verra. Être utile hein … Cela ne change pas ce que l’on est, les gens sont étranges quand même … »

La genin ne savait pas trop si elle était une bonne ou une mauvaise personne. Elle n’était sans doute pas le bon individu pour juger de cela. Selon quel critère pouvait-on décider d’un pareil tranchement dans la population ? Chaque personne était totalement différente de l’un des autres. Elle l’avait bien remarqué à Wasure. Masami hocha la tête doucement alors que Ryoko lui demanda d’être patiente pour en savoir davantage sur cette fameuse arcane secrète. Elle était plutôt obéissante, quand on lui disait quelque chose, elle le faisait. C’était pourtant le plus simple, et pourtant le plus difficile pour pas mal de personnes au final. Curieuse, elle remarqua sur la pierre le sceau. La jeune fille commença à le regarder en essayant de comprendre son fonctionnement et son rôle réel, même si ce dernier était sans doute le plus simple à comprendre au final.

Jiki Masami • « C’est génial à balancer aux gens ça non ? Une pierre toujours brulante hihihi. »

Dit alors en riant Masami, alors qu’elle se frottait les mains en regardant le beau steak en train de cuir. Cela lui provoqua d’ailleurs un gargouillis au ventre. Précédemment, elle n’avait pas le droit à un pareil cadeau, pas même à son anniversaire, qu’elle n’avait d’ailleurs pas bien l’habitude de fêter. Elle s’assit en face de Ryoko en se frottant les mains.

Jiki Masami • « C’est trop top ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Jeu 12 Sep 2019 - 17:22
Ce qu'elle a fait au dojo Nagamasa ? Elle n'en a pas entendu parlé tiens de cette histoire, pourtant, Masami ne semble pas ressembler à une vandale, peut-être voulait-elle juste défier le propriétaire du dojo, à savoir Hisa. Bah, elle aussi est passé par là, elle a défié une autre amazone, et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agissait de Toph, l'experte en Dôton et encore pugiliste à l'époque alors qu'elle est devenue samouraï depuis peu, à croire que les Nagamasa tente de mettre en place un plan de domination mondiale pour que les gens adoptent le bushido en masse et force tout le monde à abandonner la voie du combat à mains nues pour que tout le monde adopte un combat à l'arme blanche, ce qui est triste si cela arrivait. Enfin, la rose soupire un peu, mettant les mains sur ses hanches en l'observant, elle ne pense pas que la jeune manipulatrice de gravité fasse la différence entre ce que ces voyous font et ce qu'elle a fait, donc histoire de lui dire ce qu'ils souhaitent faire.

- Tu n'as pas l'air d'être une vandale pourtant, je ne pense pas que taguer les murs du dojo de diverses insultes et autres dessins digne de jeunes bambins ou juste tout casser, des équipements d'entraînement jusqu'aux murs, étaient dans tes plans de base lorsque tu te rendrais là-bas ... si c'est le cas, tu es chanceuse d'avoir encore ta tête sur les épaules. Les Nagamasa sont certainement les plus ... coincés de ce village, très à cheval sur la tradition, ce qui ne laisse pas beaucoup de place à la fantaisie.

Et cela se remarque à la prise de certaines décisions ... moralement discutable comme le mariage politique entre les Hyûga et les Nagamasa pour entretenir de bonnes relations ... une décision qu'elle réprouve, mais qu'est-elle, elle, une membre d'un clan nomade sans attachement à un quelconque village et sans noblesse pour prétendre savoir ce qui se fait le mieux à leurs yeux ? Pas grand chose malheureusement, elle n'est pas digne d'être un membre de la noblesse, et de toute manière, les gens refuseraient de faire d'elle d'une noble vu le peu d'habits qu'elle met en général, qui a déjà vu une noble se promener en petite tenue après tout ? Enfin, elle lui parle ensuite de ses parents, comme quoi elle n'est pas intéressée à les revoir, et qu'elle ignore ce que peuvent être des vrais parents, énième soupir de la part de la rose qui l'observe avec un air un peu triste. Elle a passé tellement de temps à l'écart de ses parents qu'elle ignore ce que ça fait d'avoir des parents.

- Tu m'en poses de ces questions, je suis pas payé pour faire prof de philosophie. C'est une question très difficile, il faut le vivre pour comprendre ce que c'est, il n'y a pas de bonne réponse à cette question. Et Tenzin c'est le professeur de Fûton de l'académie, lui aussi il a un dojo qui se situe dans les hauts-plateaux. Ses parents ont été enfermés à Wasure, il les a retrouvé il y a peu, même si j'ignore tout de leur statut actuelle. Mais bon, vu que tu n'es pas intéressée pour retrouver tes parents, j'estime que ça ne t'intéresse pas tant que ça, et c'est un peu triste. Enfin, c'est vrai que s'ils voulaient te revoir, ils n'ont qu'à te chercher, mais raison de plus pour être connue du coup.

Après tout, il fallait que les parents sachent où elle se trouve s'ils voulaient la retrouver, enfin, pour elle, c'était logique : il fallait un minimum de visibilité pour qu'on sache où on est après tout. Enfin, elle lui demande si elle doit cacher son appartenance à Wasure, Ryoko hoche négativement la tête à cette question, elle n'a pas besoin de cacher le fait qu'elle vient de Wasure no Kuni.

- Je confirme oui qu'il n'y a pas que des prisonniers à Wasure, il y a aussi des gardiens de prison, on en a même un derrière les barreaux en ce moment, un Sendaï qui est devenue kirijin et qui a attaqué le village récemment. Enfin, tu peux dire que tu viens de Wasure no Kuni, mais tu peux éviter de dire que tu sors de sa prison, c'est un détail que tu peux négliger je pense, n'est-ce pas ? Surtout si c'est l'homme au chapeau qui a été à l'origine de ta libération, tu dois encore plus le cacher sinon tu vas avoir de gros ennuis.

Enfin, elle hausse les épaules, elle lui a proposer des choses, si elle ne souhaite pas les faire, c'est à sa guise, mais elle l'a prévenu au moins. Enfin, elle espère qu'elle suivra ses conseils et qu'elle ne se retrouvera pas au devant des ennuis.

- Bien sûr, il faut quand même prévenir pourquoi on doit partir, pour que le village sache où on doit se rendre. Mais sinon non, je n'ai pas eu de problèmes, les autres se sont juste dégonflés, fufufu~. Mais oui, mon chef d'équipe est Jonin. Par contre, tu n'as pas retenu ce que je t'ai dis avant, je t'ai parlé de Meho qui manipulait aussi la polarité, et il semblerait que sa famille soit aussi capable de le faire, donc oui, il y a des gens comme toi ici.

Dit-elle en lui mettant une pichenette sur le front histoire de lui faire remémorer ce qu'elle lui a dit avant, il faut pas que ça passe par un trou et que ça sort de l'autre, il fallait retenir quand même ce que disait Ryoko, même si elle parle beaucoup. Enfin, après avoir rit en entendant que Masami croyait qu'Ashitaka est une femme, lui demandant même si elle devait allez vérifier - libre à elle de prendre cette décision, elle se dédouane totalement de tout ça -, elle parle de l'autre genin, un homme marié avec un enfant qui est encore genin, ça arrive qu'il y ait des genins qui arrêtent un moment avant de reprendre tout doucement le travail de genin.

- Devenir populaire dans un village est assez simple, mais le devenir mondialement est plus compliqué déjà ... enfin, quelque soit la manière, la plus simple reste les missions.

Enfin, après avoir hypé Masami sur son arcane favorite, elle l'emmène dehors avec un panier remplit de provision. En voyant la roche, la Jiki pense que cela ferait une bonne arme, une pierre chauffante en pleine poire ça fait mal, en effet, encore faut-il réussir à la lancer.

- Si tu es capable de la prendre sans te brûler, en effet, ça serait efficace, fufufu~.

Elle se pose donc en face de Masami, commençant déjà à poser les ingrédients dessus, la voyant déjà baver en s'éxclamant que c'est trop cool. Elle avait raison, jamais elle n'avait mangé de la vraie viande, enfin, c'est ce qu'elle en déduit. Elle fait donc cuire ce premier steak pour Masami, la voyant en train de baver et d'inonder le sol, il valait mieux la servir en premier. Ainsi, une fois cuit des deux côtés, elle sort une assiette, pose le steak au milieu et les légumes grillés sur le côté, puis elle lui tendit l'assiette.

- Allez, tiens, tu as l'air affamée ma pauvre, fufufu~.

Dit-elle après avoir tendu l'assiette, avoir attendu qu'elle la prenne en lui donnant ensuite les couverts, puis commence à cuire son steak à elle et ses légumes. Oh oui, elle a faim elle aussi, mais elle est bien plus résistante à la tentation que la jeune wasurejin qui manquait de manger la pierre avec ce qui se trouvait dessus.

_________________
Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Jiki Masami
Jiki Masami

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Lun 16 Sep 2019 - 17:42

Jiki Masami • « HEIIIIIN ?! Mais j'ai pas fait tout ça ! C'est juste que j'ai débarqué au dojo des Nagamasa pour les défier, mais cela c'est passé étrangement au final ... En tout cas, j'ai bien vu que la propriétaire des lieux, ben elle a tout un tas de principes très chiants ! Ça doit même l'empêcher de vivre normalement. »

Déclara alors Masami en se rappelant de tout ce qui s'était passée précédemment dans son idée de se prouver sa propre force, car il n'était question que de cela à la base. Elle n'avait sans doute pas l'art et la manière de faire, c'était évident. Elle s'était surtout basée sur ce qu'elle avait pu lire comme romans d'aventures. Détruire pour détruire n'était certainement pas le style de la Jiki, elle pouvait être prise pour beaucoup de choses, mais pas cela. Vous imaginez bien que la jeune fille ne pouvait pas comprendre un mariage d'intérêt au point de forcer de jeunes gens à se marier avec une autre famille dans le seul but de gagner de l'importance ou ce genre de choses totalement abstraite. Masami se rendit compte comme ses simples mots pouvaient rendre triste Ryoko lorsqu'elle parlait de ses parents. Elle était quelqu'un qui parlait sans filtre, brutalement, mais c'était bien ce qu'elle pensait que fond. Elle avait bien survécu jusqu'à la sans une mère ou un père, alors à quoi pouvaient-ils bien servir au final ? Les seuls fois où elle avait pu voir ses parents, ce n'était pas pour une bonne nouvelle, mais plutôt des tortures forcées ou des menaces. La châtaigne haussa les épaules ne disant absolument rien lorsqu'elle entendit la réponse de Ryoko. Incapable d'en parler, pourtant il suffisait de prononcer quelques mots. D'autres l'avaient fait précédemment, mais Masami n'avait rien compris non plus, alors c'était peut-être mieux ainsi au final.

Jiki Masami • « Ah le prof de futon, alors oui je vois, mais je maîtrise le doton, alors forcément ... Mais j'ai dû le voir à l'Académie lors de mon cursus. Je crois alors que je l'ai déjà vu se taper avec une autre personne dans les hauts plateaux, mais c'était pas très amusant. »

Cependant, Masami était assez étonnée d'entendre que ses parents avaient été envoyés à Wasure no Kuni, la fameuse prison. Elle je savait pas trop pourquoi, même si ce n'était pas vraiment une excellente question pour une prison de ce genre, mais quoi qu'il en soit, elle était curieuse de savoir le genre de relations qu'il pouvait avoir avec ses parents à la vu de ces révélations.

Jiki Masami • « Si cela se trouve, je les ais déjà vu les parents de Tenzin, et ils s'entendent bien ? Parce-qu'il suffit que j'en parle pour que les gens en aient peur alors ... en tout cas, je ne deviendrais pas connue pour mes parents. Ce serait débile. »

Finit par dire très ouvertement la jeune fille une énième pique en direction de ses parents fantômes de sa vie. Elle avait certainement une part de responsabilité là dedans, après tout, elle aurait peut-être dû aller vers eux malgré la situation. Cependant, elle avait dans l'idée que c'était une de ces raisons du pourquoi elle était en liberté et en vie. Si jamais, l'adolescente avait été trop coincée sur le sujet, peut-être que cela aurait agacée le personnel.

Jiki Masami • « Vraiment ? Un gardien de prison de Wasure ici ? Dans la prison de Iwa ! »

Se contenta de dire Masami au départ surprise, troublée même que l'inverse soit devenue vraie, mais si bout d'un moment, cette ironie n'était plus suffisante, car elle se doutait que la prison d'Iwa n'était pas celle qu'elle avait connue. Cela serait une prison plutôt douce, mais cela lui donnait des idées. Si certains membres du personnel était plutôt sympathique avec elle lors de son séjour, d'autres étaient véritablement mauvais. Alors que l'un d'eux attaque ce village ninja au nom d'un autre était certes étranges, mais pas si anodin que ça.

Jiki Masami • « Tu crois que je pourrais le voir ? »

Dit alors la jeune fille sur un ton pseudo mielleux, qui cachait difficilement des envies de vengeances. Elle serait sans doute pas capable de oui faire vivre ne serait-ce que dix pour cent de ce qu'elle avait vécu alors, mais cela ferait quand même du bien ! Quelques coups dans les côtes, plantés des kunais dans les bras et la privation de nourritures. À la la ! Que de souvenirs !

Jiki Masami • « Il n'y a pas grand chose sur Wasure no Kuni à part une prison et une jungle hein ... L'homme au chapeau a été la cause de la libération de beaucoup de prisonniers de cette prison hein ! Après, il a dû y gagner quelque chose à le faire, je n'en doute pas une seule seconde. S'il n'avait pas été là, je serais toujours là bas derrière les barreaux ! Après, de là à me sentir le besoin de le remercier, je ne sais pas trop. »

Concéda alors la jeune fille, qui ne savait vraiment pas honnêtement si jamais elle devait être redevable et jusqu'à quel point à l'homme au chapeau. Elle avait bien remarqué que ce n'était pas une personne très appréciée de par le monde, et encore moins dans le milieu shinobis. Cet homme si malfaisant soit-il avait permis à elle et à beaucoup d'autres de fuir cet endroit maudit enfin révélé. Elle gonfla ses joues en faisant une moue lorsque Ryoko dit qu'elle n'écoutait pas ce qu'elle disait.

Jiki Masami • « Mais si j'écoute ! Mais je ne le connais pas ce type après tout... D'ailleurs faudrait que je le rencontre. Quelqu'un d'autres qui manipule l'attraction bipolaire magnétique est rare. Si je peux découvrir le clan Jiki quelque part et encore plus s'il se trouve dans le pays, ce serait merveilleux ! »

Masami frottait son front à l'aide de ses deux mains comme pour tenter de se remettre de la pichenette infligée. Lorsque Ryoko parla de popularité, elle croisa les bras avec un grand sourire.

Jiki Masami • « devenir super populaire, devoir signer des autographes tout le temps et se faire harceler par les fans ! Je crois que je pourrais vivre temporairement comme ça Hehehe ! Ça serait marrant, mais j'y crois pas tellement pour moi. »

Avoua alors la jeune fille, qui ne se voyait pas du tout comme cela tant que e genre de rôle pouvait paraître loin de son sort actuel. Elle trouvait déjà très bien qu'elle soit en vie et en bonne santé. Faire des missions, moui, sans doute.

Jiki Masami • « moi la seule mission que j'ai fini, c'était des volés de nourritures pour les réfugiés. »

Ajouta alors la châtaigne, qui était loin de trouver cela extraordinaire. Elle tapota son menton en réfléchissant un bref instant.

Jiki Masami • « Eh bien ... J'imagine que si j'enferme dans un sceau de fuinjutsu la pierre chauffante avec une certaine inertie, cela serait possible non ? Sans les mains ! »

Dit alors Masami en éclatant de rires en levant les bras comme pour bien démontrer la force de son idée. Elle avait presque envie de tester ça, mais elle avait beaucoup trop faim. La jeune fille se pencha au plus près sans se brûler de la nourriture qui cuisait sur une sorte de pierrade. C'était bien la première fois qu'elle voyait quelque chose comme ça, et cela donnait bien envie. Les grognements de son ventre en disait long sur son état. Ryoko eut l'aimable attention de la servir en première, et sans attendre elle découpa un morceau pour l'enfourner le plus rapidement possible dans sa bouche.

Jiki Masami • « Hmmmm ! C'est trop bon ! Merchi ! »

S'exclama alors la bouche pleine Masami sans hésiter une seconde. Elle n'avait jamais mangé de la viande de cette qualité. On pouvait même douter que cela en soi, et vu qu'il fallait mériter sa nourriture à Wasure no Kuni, il ne fallait pas compter sur des mets délicats. Elle commença surtout à cibler la viande, les légumes bien que savoureux passaient beaucoup moins un mauvais quart d'heure que le pauvre morceau de viande.

Jiki Masami • « En tout cas, dans ce pays, vous avez une chouette cuisine ! Il y a trop de trucs de trop bon ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Jeu 26 Sep 2019 - 21:24
Bien, c'était pas une vandale, juste une personne qui a voulu défier les Nagamasa en combat, donc ce n'est pas gravissime. Masami s'est même retrouvé face à la propriétaire du dojo des Nagamasa, certainement Hisa, et forcément, qui dit samouraïs dit qu'elle a des principes qui sont propres à eux. Les voies du Bushido sont impénétrables après tout, donc difficile à dire tout les principes que Masami n'a pas encore vu et qu'ils pratiquent régulièrement, enfin, venant d'un clan qui accepte encore les mariages politiques, ça ne la choque pas tant que ça. Et sinon, oui, Masami a bien vu Tenzin se battre sur les hauts-plateaux, elle hoche positivement de la tête pour dire qu'il s'agissait bien de lui, il se battait contre ... Kakashi ... Kabushi ... bref la troisième amazone après Toph et Hisa, donc forcément il en fallait une dont le nom était plus difficile que ça à retenir. Enfin, elle voulait savoir si ses parents s'entendaient bien, elle hausse les épaules en guise de réponse, c'est à Tenzin de répondre à cette question, Ryoko elle ne les connait pas.

Elle lui parle ensuite du gardien de la prison de Wasure qui est en prison, lui demandant si elle peut lui rendre visite, Ryoko répondit non, narguer les prisonniers n'est pas autorisés, encore moins laisser les gens faire ce qu'ils veulent d'eux. En plus, c'est un kirijin, vlà l'incident diplomatique que ça engendrait si on apprenait qu'un kirijin se faisait maltraiter par une iwajine, surtout une iwajine qui vient de Wasure. Enfin, elle parlait de Wasure qui était composé d'une jungle et d'une prison, pas grand chose à visiter du coup, ce qui n'aide pas à la réputation de la prison. Quand à l'homme au chapeau, si elle lui a permis de pouvoir sortir de prison, elle ne compte pas le remercier pour autant. C'est vrai que tout le monde ignore ce qu'il voulait faire en faisant ça ... peut-être juste dire aux autres que la prison de Wasure existait bel et bien ...

- Peut-être voulait-il juste que le reste du monde soit mis au courant de l'existence de cette prison, personne ne pensait qu'une telle prison existait jusque-là. Enfin, le clan de Meho ne semble pas vraiment s'appeler "Jiki", mais comme votre discipline est la même, peut-être ont-ils juste mis leur nom clanique de côté pour prendre un nom plus commun.

Elle hausse les épaules, elle, elle aurait pu aussi avoir un vrai nom, surtout qu'étant mariée, elle a l'occasion de prendre le nom d'Abuto, l'un des deux d'ailleurs. Mais ne voulant pas encore dévoilé son nom de famille inconnu aux autres, elle a gardé Mugiwara. Enfin, elle disait ne pas croire au fait qu'elle puisse être connue pour ses actions, qu'on vienne lui demander des autographes, sur cela, elle se met à rire : même Toph n'a pas un groupe de fan à ses trousses, et pourtant c'est l'une des iwajins les plus connue d'Iwa, surtout après sa chasse.

- Mmm ... oui c'est possible, mais faudrait aussi manipuler le Shakuton pour que le sceau reste actif ... Après, je n'ai jamais essayé donc ...

Après l'avoir servi, elle l'observait en train de manger sa viande sans lui donner la moindre chance, elle se remet à rire, puis elle décide de passer à sa viande et à ses légumes maintenant qu'ils sont bien chauds. En plus, elle avait énormément faim, donc la viande et les légumes ne survivent pas bien longtemps. Enfin, après avoir manger tout ça, elle sort des fruits, avant d'en passer un à Masami.

- Et encore, tu n'as rien vu, ce n'est qu'un exemplaire de la cuisine iwajine. Enfin, termine ton repas, puis une fois que tu as digéré, viens me rejoindre dans le dojo, je t'y attends.

Dit-elle en se levant, puis en se dirigeant à l'intérieur du bâtiment, contente d'avoir manger un aussi bon repas, se caressant le ventre en retournant dans le dojo.

_________________
Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Jiki Masami
Jiki Masami

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Lun 30 Sep 2019 - 17:21


Masami fit une petite moue en entendant le refus de Ryoko à ce qu'elle rencontre l'ancien gardien de prison de Wasure no Kuni. Ce n'était pas comme si elle désirait lui arracher la tête, non, cela dépendait de qui s'était, mais il risquait de passer un mauvais moment. Elle ne voyait pas où était le soucis avec cela, la jeune fille avait vécu des événements bien plus grave durant presque toute sa vie. C'était bien un avantage de ces terres, ce pays de la Roche, qui était à ses yeux pas encore les siennes. Masami n'était qu'en visite et elle profitait lâchement de sa sécurité, de ses bienfaits et surtout de sa liberté presque trop grande. En tant qu'ancienne prisonnière, elle était un petit peu perdue avec autant de choix.

Il était une évidence que la réputation de la prison de Wasure no Kuni n'était plus à faire. La plupart des personnes avaient retenu qu'il y avait les pires crapules à l'intérieur, capable du pire comme massacrer des innocents par pure perversion. C'était sans doute ce qu'il y avait dans la majorité des esprits, alors que le soucis de droits et de libertés auraient dû compter pour beaucoup. Il n'y avait pas eu tant que cela de révolte, de désertion ou de mauvais mots de la part des shinobis. Peu de réactions à part l'obéissance et l'affrontement avec les prisonniers. Il était tellement plus simple d'obéir dans se poser de question.

Jiki Masami • « Je me suis renseignée des agissements de cet homme au chapeau, et je doute que ce ne doit que pour la liberté et la justice. Il a dû y trouver son compte. Enfin, ce n'est pas comme s'il pouvait espérer une réaction de révolte face à des agissements des pays dont celui de la Roche. Cela n'a pas vraiment troublée outre mesure finalement. Enfermer des gens de force dans une prison sans qu'ils en le méritent doit rester quelque chose de banal face aux horreurs que ces gens doivent vivre. »

Conclut alors la Jiki sans vraiment juger ou prendre mal l'absence de réaction des gens. Ce n'était pas comme si elle aurait lever le petit doigt pour une autre personne elle-même. Il fallait penser à sa survie avant tout. Le sort des autres n'était pas important, sauf si peut-être ces mêmes personnes risquaient de finir dans cette même prison. Qui disait d'ailleurs que Wasure no Kuni était un cas isolé ? Il y en avait peut-être une autre et encore plus dégueulasse de préférence.

Jiki Masami • « Jiki n'est qu'un simple mot, je n'y suis pas plus que ça attachée. C'est simplement le nom de famille que l'on m'a dit de porter. Si ces Meho sont liés à moi d'une façon ou d'une autre, alors je devrais peut-être les rencontrer. Des lointain cousins ? C'est peut-être dangereux de porter mon nom de famille ? Tu sais où je peux trouver ce type ? »

Masami ne savait pas trop sur quel pied danser sur ce sujet. Elle avait été enfermé à cause de ses pouvoirs, de sa capacité rare. Elle allait pouvoir surprendre ses adversaires, survivre. Elle était quand même intéressée par rencontrer cet homme magnétique.

Jiki Masami • « Un sceau de contenance bien fait n'a pas nécessairement besoin de chakra ou d'attention particulière pour se maintenir hein ! Moi là, sur moi, j'en ai déjà deux ! Et puis c'est quoi le Shakuton d'abord ? »

Demanda alors l'adolescente assez curieuse. Elle. Connaissait pas mal de capacités spéciales des plus tordues ou plus dangereuses, mais cela ne lui disait vraiment rien. Elle lui aurait bien fait une petite démonstration, mais c'était tout de même un peu dangereux surtout à un endroit pour manger. La guerre pouvait bien attendre un petit peu. Alors que Masami s'acharnait à manger sa viande comme si sa vie en dépendait, ce n'était pas comme si elle n'avait pas beaucoup manger ce genre de mets si précieux très souvent. Elle ne se posait absolument pas de questions à propos de si c'était juste ou pas de manger de la viande, elle avait simplement faim. Elle prit le fruit en le reniflant un petit peu tel un animal. Se sentant un petit peu bête, elle regarda comment Ryoko s'y prenait pour faire pareil.

Jiki Masami • « On mange toujours aussi bien dans ton dojo ? Parce que si c'est le cas, je m'y installe demain ! »

Masami pencha la tête doucement sur le côté alors que Ryoko lui proposa de la rejoindre une fois qu'elle avait digéré. Un peu perplexe, elle regarda alors son assiette. Elle enfourna rapidement les derniers morceaux de viande dans sa bouche en la suivant presque derrière.

Jiki Masami • « Nan mech t'inquiète pach ... Je chui prête ! »

Tenta de dire alors la châtaigne à son interlocuteur avec la bouche pleine. Elle se frappa le torse afin de faire passer le toit tandis qu'elle tentait d'avaler l'énorme bouchée. C'était juste, mais pas question de perdre son temps plus que cela, et ce n'était pas comme si elle dans la prison de Wasure no Kuni, elle n'avait que peu ou pas de temps pour manger quand elle pouvait disposer de nourriture, alors elle faisait avec sans souci. Masami était d'autant plus jeune et un peu folle dans sa tête. Elle avait la force de tenir le rythme.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Jeu 3 Oct 2019 - 19:05
Après une moue suite au refus de laisser Masami visiter ce prisonnier kirijin, elle lui parle de l'homme au chapeau, comme quoi elle aurait enquêter là-dessus, et que, s'il a libérer tout ce monde, ce n'est certainement pas pour la justice et la liberté, elle est d'accord. Elle a une vague idée de pourquoi il a fait ça : pour que tout le monde se mettent à douter des seigneurs, que tout le monde pense qu'ils cachent des choses, surtout pour foutre en l'air le système des shinobis elle a l'impression. Peut-être est-ce finalement pour la liberté, mais pas celle de ces prisonniers, celles des shinobis, mais bon, elle a dû mal à envisager ce que peut devenir les shinobis sans cette structure qui les entoure. Les samouraïs, eux, doivent avoir une idée, puisqu'ils ne suivent pas vraiment les même règles que les iwajins, et Ryoko qui est née dans ce village ne voit pas comment cela fonctionnerait ... peut-être devrait-elle demander à son clan, eux vivent dans un mode de vie nomade, loin des règles des instituts shinobis, cela lui permet d'avoir une version en plus, car elle se voit mal devoir porter une armure et faire joujou avec un sabre ... surtout l'armure en fait.

Elle parle ensuite des Jiki, comme quoi ce n'est qu'un mot ... c'est vrai que Jiki, comme les Sekken en fait, ce serait prendre directement leur nom de leur discipline, comme si les Nagamasa s'appelait bushido ... mais il lui semble qu'il y a une variante pour la discipline des Sekken ... bah, de toute manière, elle seule semble savoir en faire un excellent usage vu qu'elle est la seule représentante de cette capacité. Enfin, elle voulait savoir où se trouvait Meho, elle peut lui donner son adresse ... il loge encore chez sa mère d'après ce qu'elle sait.

- Je te donnerais directement son adresse, il vit dans les quartiers résidentielles. Ah, et dis-lui que c'est sa camarade qui t'envoie le voir, sinon sa mère va se poser des questions, surtout avec ta bonne bouille, fufufu~.

Dit-elle en riant, lui tirant un peu la joue pour la faire grimacer sans que ce soit trop douloureux. Enfin, elle ne connaissait pas le Shakuton, Ryoko comprend pourquoi vu que c'est une capacité qui a pris source à Kaze, donc elle estime qu'il ne doit pas y en avoir en prison ... bah oui, visiblement, c'est que ceux dont les capacités sont inconnus qui se trouvent à Wasure, enfin, visiblement ...

- Shakuton c'est le nom de la discipline liée à la manipulation de la chaleur, des températures chaudes. Le sceau qui se trouve sur cette roche est d'ailleurs un sceau Shakuton, ce qui explique pourquoi cette pierre chauffe. Je n'ai jamais croisé le ou la propriétaire de ce sceau cependant ... Et sinon, oui, on mange toujours aussi bien ici !

Si elle avait su que la bouffe attirerait des disciples ... enfin, une disciple qui ne maîtrise pas le Suiton, mais qui semblait vouloir se débrouiller avec le Taïjutsu. D'ailleurs, elle lui laisse le temps de manger et de digérer avant de se diriger vers son dojo, mais cette dernière veut tout de suite s'entraîner après avoir découvert visiblement l'existence des fruits. Elle l'attend donc dans la salle de son dojo construite par Toph, près de la cascade, avant de préparer une cible avec son savon, modelant son savon pour créé une statue à partir de son corps.

- Bien, je vais t'enseigner du coup une technique de ma création, une attaque aussi rapide qu'un Iai d'un samouraï, mais très difficile à placer au corps-à-corps. Je l'ai surnommé "l'irruption fracassante".



Puis, elle prend son élan, avant de lancer son coup très rapidement sur la statue, au niveau du haut de son torse, détruisant la statue sur le coup. Cela était difficile à placer, mais elle a confiance en cette fille qui semble savoir se débrouiller.

- Si cela t'intéresse, on va pouvoir commencer l'apprentissage tout de suite, vu que t'es motivée, mais si tu te sens mal, n'hésites pas à t'arrêter, je veux pas que tu souffres d'une indigestion alors que tu viens de prendre un repas de luxe, fufufu~.

Déjà, par quoi commencer ? Il fallait déjà apprendre à la demoiselle à ... sauter, c'est débile oui, mais bien plus important que cela n'y paraît.

_________________
Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Jiki Masami
Jiki Masami

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Mar 8 Oct 2019 - 9:08

Masami était contente au sujet de Meho et de son adresse, elle était vivement intéressée par rencontrer cette personne si elle était proche de près ou de proue de sa propre faculté. La jeune fille se contenta alors de hocher la tête tout simplement avec un léger sourire.

Jiki Masami • « Sa camarade qui m'envoie ... D'accord ... Sa mère ? Ma bouille ? Il a quoi mon visage ? »

Demanda alors dubitative à ce sujet Masami qui ne semblait pas avoir compris le rapport exacte. Elle n'était vraiment pas dans ce genre là au final, alors comprendre ce type de relation dans son cas était impossible. Elle se frotta sa joie en grondant légèrement à la joue pincée. Ce n'était pas que cela faisait vraiment mal, mais elle trouvait ce genre d'agissement étrange.

Jiki Masami • « Ha ... Je vois, c'est une sorte de Katon ... mais différents au final ... »

S'exprima alors la châtaigne au sujet du Shakuton, qui lui était vraisemblablement inconnu. Ce n'était pas une capacité que l'on croisait à Wasure no Kuni, pas assez subtile ou rare dans doute. Lorsque Ryoko lui dit que l'on mangeait souvent ainsi, c'était bien décidé, elle viendrait habiter ici le lendemain ! Sans rire ! Dans son style de combat, elle ne voyait que le corps à corps pour permettre à son art de perdurer efficacement. D'ailleurs, rien qu'avoir fait un combat contre elle précédemment, Masami avait déjà quelques idées de mouvements à répéter jusqu'à ce que cela soit naturel, comme une sorte de mémoire musculaire. Il fallait refaire encore et encore le mouvement des centaines de fois et à force, cela viendrait naturel.

Jiki Masami • « Trop cool ! Je vais te faire honneur Sensei ! »

S'exclama alors Masami à propos de l'apprentissage de la technique l'irruption fracassante. Elle était survoltée, et sans doute que le nom de l'attaque jouait également sur son mental. Ses yeux brillaient d'un ardent désire alors qu'elle refermait ses deux poings contre sa poitrine naissante. La châtaigne se recula de quelques pas en arrière afin de bien regarder le futur mouvement de sa Sensei vu qu'elle se reculait également. La jeune fille put alors admirer la sorte de charge offensive, qui d'une puissance certaine put trancher en deux le mannequin de savon créer pour l'occasion. Elle laissa échapper un puissant cri de surprise et de ravissement. C'était une attaque certes qui demandait de la préparation, mais cela ne manquerait pas d'avoir son petit effet. Ce n'était pas pour autant facile, car il fallait être à une certaine distance avec la cible, mais dans un combat, cela arrivait souvent au final.

Jiki Masami • « Hooooo ! Trop fort ! Tu l'as coupé en deux !

Ne t'en fais pas pour pour moi, j'ai fais bien pire que ça dans le passé. Ça ira, je tiendrais coûte que coûte.
»


Déclara alors Masami en levant un pouce en l'air avec un sourire rassurant. Elle avait subi les pires des horreurs à Wasure no Kuni, et les différents entraînements qu'elle avait vécus avaient été douloureux, humiliants et sans réel motivation autre que la survie. Si jamais elle ne réussissait pas ce qu'ils voulaient et comme ils le voulaient, elle risquait de subir des punitions et autres privations, mais là, tout était bien différent. Masami désirait poursuivre, désirait apprendre cette technique pour elle et c'était son choix. Comme c'était doux à dire, son choix, son désir, et plus ceux des autres. C'était une nouveauté que lui offrait le pays de la Roche.

Jiki Masami • « Hein ? Sauter ? Heuuu bha ok ok ! »

Répondit à l'instruction de son professeur l'adolescente, savoir sauter comme il le fallait, que ce soit en hauteur ou en longueur. Le cerveau était capable de calculer très rapidement des problématiques complexes, c'était une merveilleuse arme de guerre lorsque l'on l'utilisait de la bonne façon. Elle hocha la tête du coup en y allant doucement au départ. Elle se contenta de plusieurs petits sauts sans chakra en hauteur sans élan afin de s'échauffer les jambes et le corps. Masami se rappelait de l'entraînement de départ, savoir frapper en y mettant les tripes avec sa jambe. Cela lui servirait afin de fusionner les deux exercices en un. Si jamais, elle n'utilisait pas de chakra au départ, c'était surtout pour bien sentir le mouvement sans utiliser trop d'énergie. Au final, elle restait une débutante dans le milieu des shinobis. Elle avait appris à utiliser son art dans des conditions extrêmes, mais de là à pouvoir l'utiliser au milieu d'un combat, c'était tout autre chose.

Jiki Masami • « Bon ! »

Masami prit un petit peu d'élan en sautant une première fois en faisant attention qu'il n'y ait pas de savon sur la route, ce serait dommage n'est-ce pas de se retrouver les quatre fers en l'air. Dans l'imagination de la cible, ce n'était pas très précis, beaucoup trop court. Elle n'avait pas ce style d'attaques de près ou de loin ressemblant dans son répertoire. Cela demanderait davantage de travail qu'elle imaginerait.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Mar 8 Oct 2019 - 16:24
La jeune Masami se demande qu'est-ce que sa bouille a qui pourrait "poser problème", en vérité, cela ne poserait pas un si gros problème que ça, mais la demoiselle aux cheveux roses se doute bien de ce qu'une mère peut se demander lorsqu'elle voit une jeune fille avec une bouille pareille frapper à la porte pour parler à son fils, évidemment, tout les mamans y pensent ! C'est vrai qu'elle ne connait certainement pas comment les mères réagissent lorsque leur jeune enfant reçoit la visite d'une personne du genre opposé. Elle se met à sourire, puis lui patpat la tête en la voyant gronder après son tirage de rouge, ce qui la rend encore plus mignonne, sans doute le faisait-elle exprès, ou peut-être s'en rendait-elle pas compte. Bah, une petite explication serait en rigueur, n'est-ce pas ?

- Eh bien, quand une mère reçoit la visite d'une jolie jeune fille avec un joli minois comme le tien qui vient voir son fils, surtout une jeune fille qu'elle n'a jamais vu, le premier réflexe qui lui vient en tête, c'est que cette jeune fille est ... disons ... très fortement proche sentimentalement de son fils si tu vois ce que je veux dire, que t'es sa petite amie en gros - si tu comprends ce terme qui n'a rien à voir avec ta taille -.

Ryoko rit gentiment, puis arrête de caresser sa chevelure brune avant de lui expliquer ce qu'est le Shakuton qu'elle traduit comme du Katon en plus différent ... ce qui n'est pas si faux que ça, vu que le Katon est, en fait, l'un des éléments essentiels pour manipuler le Shakuton avec le Fûton, donc on peut imaginer que c'est un genre de Katon plus volatile oui, mais avec moins d'impact que peut faire une boule de feu par exemple, tout en perdant le tranchant que peut faire le Futon, en gros, c'est très ... spécial comme aptitude, et l'utiliser demande un minimum de réflexion quand même, mais surtout savoir l'utiliser avec les bons domaines.

- C'est pratiquement ça oui, le Shakuton se compose d'ailleurs de Katon et de Futon, il paraît qu'il faut savoir manier ces deux affinités pour pouvoir manipuler cette discipline et l'apprendre auprès d'une personne qui se spécialise dans cette discipline.

Enfin, vient le nerf de cette rencontre : l'apprentissage. Ryoko compte lui apprendre une technique qu'elle n'a jamais enseigné auparavant et, jusqu'à preuve du contraire, est la seule qui sache l'utiliser, un genre de coup aussi rapide mais plus puissant qu'un Iai d'un samouraï, mais plus difficile à placer. Il fallait un peu d'imagination et pas mal de notion de tactique pour réussir à le placer. En tout cas, avant de savoir comment frapper, il fallait commencer par apprendre à avoir assez d'élan pour réussir à atteindre son ennemi avant de réussir à donner le coup.

- Tu ne saute pas bien loin. On va commencer par ça je pense ...

Elle se met à réfléchir à comment procéder, il allait falloir qu'elle use de son Suiton, le savon ça glisse, donc elle va éviter. Enfin, elle jette un oeil à sa cascade, puis à la miss qui accepte de servir d'apprentie, avant d'avoir une idée.

- Peux-tu te mettre sur la mare ? Et penses bien à imprégner tes pieds de chakra pour pouvoir marcher sur l'eau, tu vas en avoir besoin.

_________________
Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Jiki Masami
Jiki Masami

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Lun 14 Oct 2019 - 13:29

Vu le peu d'histoire qu'avait pu réciter à sa professeur, il était une évidence que Masami ne pouvait pas du tout savoir comment une maman pouvait réagir. Déjà qu'elle avait à peine une mère à ses yeux, et encore, c'était plus une génitrice. Cela commençait à être bien plus juste. Elle était terriblement seule, cela ne l'avait sans doute pas gênée outre mesure où en tout cas, elle ne l'avait pas remarqué. La jeune fille ne se rendait pas tellement compte et réagissait à l'instinct. Elle se sentait comme une gamine avec les agissements de Ryoko, bon d'accord, elle avait dans les quatorze ans mais quand même ! C'était une grande ! Masami avait beau se dire, elle appréciait quelque part ces petites attentions, alors elle n'y résista guère.

Jiki Masami • « HEIIIIIN !? Sa petite amie juste parce-que je vais voir un garçon chez sa mère ? Ouais ben je préviendrais avant alors histoire d'être sûr qu'il n'y a pas d'embrouilles ! »

La Jiki nota cela dans un coin de sa tête pour ne pas oublier, car cela pourrait être gênant de croire tout celà. Heureusement que dans son équipe il n'y avait que des vieux, enfin quelqu'un dans les vingt cinq et l'autre plus de trente ans. Elle ne risquait pas de devoir aller voir leur mère ou un autre truc du genre ! C'était toujours ça de gagner.

Jiki Masami • « Les spécialistes qui m'ont ... examinés ne comprenaient pas trop comment j'arrivais à contrôler mon pouvoir, car d'après eux, les cas les plus connues, les personnes utilisaient le doton et le futon, mais bon, va savoir. C'est peut-être pour ça que je suis encore en vie. »

Répliqua alors Masami en haussant les épaules légèrement. Elle ne savait pas trop si c'était bien le cas, mais elle était bien un exemple que ce n'était pas tout à fait cela. La châtaigne avait du mal à imaginer l'impact réel d'un utilisateur de la chaleur, cela lui paraissait un petit peu faible sans être vraiment du feu ni du vent. Si jamais on pouvait donner une médaille à cette jeune fille, c'était bien celle de la tactique, car c'était une obligation dans son cas. Sa manière de combattre devait être réfléchie, posée et elle devait avancer ces pions un par un jusqu'à l'estocade finale. Elle ne pouvait pas être simplement violent en espérant que cela passe. Cela demandait une approche intelligente, piégé l'autre et le forcer à le mettre en échec. Cependant, elle ne possédait pas assez de techniques génériques, trop spécialisées. Masami avait conscience que dans un combat qui nécessitait de changer de lieu dans cesse, elle serait désavantagée. Avec cette technique qui ne demandait pas de magnétisme ou d'objets particuliers, elle pouvait placer cette technique bien plus souvent que lorsqu'elle devait relâcher une flopée de kunais et de shurikens.

Masami hocha de la tête avant de se frapper les deux joues comme pour se motiver. Elle n'y allait pas assez fort sans doute pas peur de perdre ses moyens et sa maîtrise dans un coup de corps à corps nouveau et dangereux. Sortant de sa zone de confort, elle devait se risquer dans un mouvement nouveau, mais ce n'était pas les bleus et autres éraflures qui lui faisaient peur. Elle en avait vu bien d'autres. Un peu perplexe, elle se frotta la joue en essayant de comprendre le rapport entre marcher sur l'eau, qu'elle maîtrisait, et sauter plus haut. Elle haussa les épaules en se dirigeant sur la mare, alors qu'assez naturellement, Masami forma une couche de chakra sous ses semelles afin de marcher sur l'eau. Cela pouvait paraître étrange dit comme ça pour un humain normal, mais c'était quelque chose d'assez commun pour une ninja.

Jiki Masami • « Heuuu ok ... Et maintenant ? Je te préviens, je n'ai pas le mal de mer ! »

Dit alors assez fièrement la Jiki en sautant doucement sur la mare comme le ferait une gamine. Attendez ... Mais elle en était une au final ! Assez peu sérieuse alors, elle sautilla sur l'eau en éclaboussant légèrement autour d'elle, mais Ryoko avait de la chance qu'elle ne maîtrise que le doton, sinon elle aurait eu aussi droit !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] Empty
Lun 14 Oct 2019 - 18:46
La pauvre Masami commence déjà à paniquer lorsqu'elle lui indique que le fait qu'elle, une fille toute mignonne, vienne voir Meho en passant par sa mère, ce serait faire croire à la jeune mère que c'est une petite amie qui vient voir son fils, ce serait drôle quand même. La rose se met à rire en voyant la jeune manipulatrice de polarité en train de lui promettre qu'elle préviendra la mère avant qu'elle se mette dans la tête qu'elle vient pour des relations plus intimes avec son fils, enfin, c'est soit elle, soit c'est sa petite soeur qui osera crier dans toute la maison que "Meme a une chérie", comme quoi, elle a commencé à bien apprendre comment fonctionne la petite famille de Meho, d'ailleurs, il faudrait qu'elle vienne lui rendre visite, surtout pour parler un peu à sa famille ... oh, pour pas grand chose, des broutilles, et en savoir plus sur Meho.

- Bah, je suppose que c'est grâce à ton chakra, comme tout pouvoir clanique ou spécial, il n'y a pas un si grand mystère que ça. Peut-être que je suis une plus grande spécialiste qu'eux, fufufu~.

Dit-elle en se tapotant la tête avec un doigt, bah oui, c'est pas parce qu'elle a un corps de déesse qu'elle a le QI d'une bimbo, il faut faire attention car la Sekken a quand même des capacités intellectuels et une capacité de réflexion à ne pas sous-estimer. C'est ce qu'à fait Tenzin la première fois qu'ils se sont battus, et elle a remporter grâce à une ruse en se faisant passer pour blesser, puis en l'immobilisant. Une défaite amère et injuste pour Tenzin, mais il fallait y penser, surtout qu'elle l'a prévenu qu'elle était une demoiselle plutôt fourbe, et elle est fière de sa manière de gagner ce combat. Peut-être que Toph devrait s'en inspirer au lieu de se battre selon les règles du Bushido.

Enfin, après lui avoir présenter le Shakuton, ce qu'il peut faire, elle semblait perplexe, en effet, le Shakuton a moins d'impact que du Katon ou du Futon, l'un brûle en explosant, l'autre tranche, mais le Shakuton a surtout une utilisation très particulière. Déjà, en manipulant la chaleur, on peut brûler la peau de l'adversaire, et en vérité, s'il est possible d'esquiver du Katon ou du Futon, esquiver une vague de chaleur est plus ... compliqué, comme esquiver du son ou de la lumière en fait. Enfin, elle lui demande de se mettre sur la mare, et elle insiste sur le "sur", car elle voulait qu'elle marche dessus. Bon, au moins, elle connaît les bases, maintenant, Ryoko enchaîne les mudras, puis Masami se retrouve soulever dans les airs, comme si la surface d'eau devient une plateforme volante, puis, elle en enchaîne d'autres pour former d'autres plateformes autour de Masami.

- J'espère dans ce cas que tu n'as pas le vertige, fufufu~.

Dit-elle, avant de placer les plateformes aqueuses à distance raisonnable, assez pour faire des sauts moyens. Puis, elle sourit.

- Bien ce que tu vas faire maintenant, c'est sauter sur les autres plateformes d'eau, tout en gardant ton chakra au niveau de tes pieds actifs, ce serait dommage que tu tombes à cette hauteur, fufufu~.

Le but bien sûr et d'abord de lui apprendre à sauter de manière simple, avant de plus en plus compliqué les choses, en éloignant les plateformes par exemple, ou en faisant disparaître les plateformes sous ses pieds à partir d'un certain temps.

_________________
Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603

Un coup pour surpasser les samouraïs [Apprentissage ft Jiki Masami]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» En route pour le festival ! [PV Jiki Masami]
» Têtes dures [Jiki Masami]
» [Mission rang D] Où est la nourriture ? [PV Jiki Masami]
» Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre]
» Garder les pieds sur Terre [Jiki Masami]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: