Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'encre s'efface sous la volonte.

Shinrin Akemi
Shinrin AkemiEn ligne

L'encre s'efface sous la volonte. Empty
Dim 18 Aoû 2019 - 23:21


Cela faisait maintenant deux jours que le village d'Iwa avait accepté ma candidature comme shinobi. Aujourd'hui j'étais donc officiellement genin du pays de la terre et je comptais tout faire pour monter les grades rapidement pour enfin prouver que j'étais capable de faire de grande chose. Mais avant tout, je devais repartir de zéro et faire table rase de mon passer … agitée. Un membre de l'administration m'avait conseillé une personne capable de résoudre mon problème et je me dirigeais actuellement vers elle. D'après ce qu'on m'avait dit, elle était ses compétences étaient exceptionnelles et c'était surtout la seule personne qui pouvait accepter ma requête.
Découvrant les ruelles éclairées d'Iwa, je profitais de mon trajet pour repérer des endroits où passer du bon temps plus tard. Dans le village d'où je venais, rien de tout cela n'existait. Bars, restaurants, tout étaient qu'imagination dans ma forêt. Les seules choses qui allaient me manquer allaient être ses arbres et ses forêts que j'appréciais tant.

Le temps passait rapidement dans les rues et j'arrivais enfin à l'adresse qu'on m'avait donnée. Devant moi se trouvait un bâtiment des plus standards et rien ne laissait présager qu'une experte de l'Iroujutsu habitait ici. Mettant la main sur la poignée de porte, je me remémorais le moment où je m'étais fait ce que je voulais aujourd'hui retirer.

La pluie tombait à flot sur le cabanon, les bruits de l'eau frappaient les feuilles des cimes et l'odeur de l'eau de vie flottait à des lieux à la ronde. La lumière des lampes à l'huile s'échappait entre les lattes de bois, éclairant les insectes nocturnes. Je me souvenais des rires que j'avais avec les personnes qui m'accompagnaient et aussi de la couleur de l'encre. La douleur quant à elle n'est pas vraiment resté dans mes souvenirs, mais le résultat était graver dans ma chair depuis tout ce temps. Celui-ci représentait le nombre six dans un langage révolue et une personne non-initiée pouvait le comprendre en tant que Vi.

Ouvrant la porte, j'étais décidée à retirer ce tatouage qui me reliait à mon passer survolter et j'espérais vraiment que cette shinobi allait pouvoir m'aider.



Dernière édition par Iijima Rika le Jeu 12 Sep 2019 - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11947-shinrin-akemi https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

L'encre s'efface sous la volonte. Empty
Mer 11 Sep 2019 - 14:55


L'encre s'efface sous la volonté.




Le rythme reprenait petit à petit, la vie continuait, les jours passaient. Le deuil se ferait petit à petit, accepter les faits était une étape qui avait été très importante pour la rousse, qui pouvait essayer d'avancer, en gardant en mémoire chaque souvenir des siens. La cicatrice, toujours présente, empêchait la Chiwa se s'épanouir mais c'était un travail qui aboutira avec le temps. Plusieurs jours étaient passés depuis leur retour à Iwa, ses camarades lui étaient venus en aide pour la reconstruction de la boutique et elle leur serait éternellement reconnaissante. Concernant la bâtisse, la kunoichi avait décidé de la faire vivre, parce qu'elle était l'âme de son père. Il fallait qu'elle trouve une personne apte à reprendre la succession, Aimi étant propriétaire, tous les droits lui venaient, mais ce n'était pas vraiment un domaine dans lequel, elle excellait.

En dehors de ce problème qu'elle devait résoudre, la jeune femme continuait d'exercer à l'hôpital, et s'entraînait à ses heures perdues. C'était d'ailleurs, ce qu'elle allait faire aujourd'hui, elle était déjà prête, vétue de son kimono mauve, avait resseré le ceinturon de tissu bleu nuit autour de sa taille et possédait maintenant des protèges avant bras qu'elle gardait toujours sur elle, sauf pour dormir bien évidemment. Musashi avait déjà quitté le domicile, s'afférant à ses occupations. La Chiwa lui était très reconnaissante, il avait été un immense soutien et sans lui, elle ne savait pas où elle en serait. Tandis qu'elle se perdait, une fois de plus, dans ses pensées. Trois coups à la porte retentir, attirant son attention vers l'entrée de l'appartement. Sourcils froncés, elle se demandait bien qui pouvait venir à cette heure-ci.

Ses pas s'approchèrent de la porte, qu'elle ouvrit lentement en attrapant la poignée. Sa tête se leva légèrement, ses iris carminés se posèrent sur des jades très perçantes. Surprise dans un premier temps, la jeune femme se laissa quelques secondes pour analyser la personne qui se trouvait devant elle, une femme, qu'elle ne connaissait ni d'Adam, ni d'Eve. Son regard ressortait vraiment beaucoup, entre sa peau pâle et sa chevelure brune, coiffé originalement avec un côté rasé. La combattante observa un tatouage vert sur sa joue. Son accoutrement était classe, des couleurs chaudes, mêlangeant le doré et l'écarlate, qu'elle appréciait vraiment. Mais qui était-elle? De toute façon, il n'y avait pas trente six milles façon de savoir la raison de sa présence, il fallait le lui demander.

« Bonjour... Est-ce que je peux vous aider ?»

Demanda-t-elle calmement, restant assez curieuse par ce personnage plutôt atypique qui venait à sa rencontre.


_________________
L'encre s'efface sous la volonte. H2t6


Dernière édition par Chiwa Aimi le Jeu 28 Nov 2019 - 16:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Shinrin Akemi
Shinrin AkemiEn ligne

L'encre s'efface sous la volonte. Empty
Lun 21 Oct 2019 - 20:51



Devant moi, une magnifique jeune femme se présentait à sa porte. Ses cheveux rougeoyants présentaient à moi son visage fin gracieux et raffiné. C’était bien elle qu’on m’avait conseillé pour mon problème, Chiwa Aimi, la plus prometteuse des shinobis spécialisés en médecine. « Bonjour Madame Chiwa. On m’a orienté vers vous pour un problème que j’aimerais faire disparaître et à ce qu’on raconte, vous êtes la seule qui puisse m’aider. » En premier lieu, je devais faire bonne impression auprès de son regard, car ce que je voulais absolument me débarrasser de ce maudit tatouage.

Un brin timide face à elle, je m’exprimais anxieusement d’une petite voix. « Je voudrais savoir si vous pouvez retirer ceci-ci. » Montrant le VI sur ma joue droite, je lui dévoilais ma plus grosse honte à ce jour. Même s’il y avait seulement quelques années, cette marque était une fierté pour moi. N’attendant pas sa réponse, je continuais dans mes explications pour persuader cette grande Shinobi d’essayer de me défaire de cette marque. « Ce symbole est devenue un fardeau pour moi, au point ou je ne supporte plus de voir mon visage dans le miroir. Je le méprise et le haïe de toute ma chair et j’aimerais vraiment que vous essayer de le retirer, même si c’est la première fois pour vous. »

Devant cette porte, je jouais le tout pour le tout. Si la fameuse Chiwa Aimi ne pouvait rien faire pour moi, j’étais prête à tout pour m’en débarrasser avec une barre de fer chauffer à blanc ou même à l’aide d’un scalpel pour trancher la chair à nu. Je n’y avais pas vraiment encore réfléchi, mais je savais que je trouverais un quelconque moyen de réussir.

_________________
L'encre s'efface sous la volonte.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11947-shinrin-akemi https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

L'encre s'efface sous la volonte. Empty
Lun 18 Nov 2019 - 14:22


L'encre s'efface sous la volonté.




Un problème à faire disparaître, et la seule qui puisse l’aider ? C’était plutôt honorant qu’on vienne la voir pour ses qualités de médecin, enfin, elle espérait que c’était de ça qu’il s’agissait en tout cas. Un peu interpellée, la doucereuse ne répondit rien sur le moment, laissant cette belle inconnue lui expliquer la raison de sa venue. Celle-ci ne semblait pas très à l’aise et ce fut timidement qu’elle lui montra sa joue droite, où était incrusté avec de l’ancre un VI sur sa peau blanche. Alors, cette femme voulait que je lui retire ce tatouage ? C’était une demande assez originale qu’on ne lui avait jamais faite. Un peu surprise, elle laissa la brune s’exprimer sur cette soudaine requête. Après ses dires, la rubiconde comprenait mieux, garder le signe ancré sur sa peau jusqu’à la fin de sa vie l’empêchait de vivre normalement, ou même se regarder dans une glace… C’était… assez violent, de se percevoir ainsi pour une marque aussi insignifiante pour la Chiwa, mais qui semblait représenter tellement pour l’inconnue et au vu de son regard, elle était presque désespérée au point de commettre l’irréparable pour s’en débarrasser. Aimi soupira légèrement avant de sourire doucement.

« Et bien… si je m’attendais à ça… Tout d’abord, appelez-moi Aimi, je ne suis pas à l’aise avec ces formes bien trop respectueuses… J’ai l’impression que vous êtes décidée à gérer ce fardeau peu importe la manière, alors autant que je le fasse dans les bonnes règles et en limitant les dégâts… Mais tout se fera à l’hôpital et on doit vérifier qu’il y ait un bloc de libre, allons y. »

La jeune femme lui fit signe d’entamer la marche tandis qu’elle fermait l’appartement à clé derrière elle. Devoir opérer sans avoir été préparée, c’était nouveau ça… Mais la Chiwa tenait à faire ça de la meilleure des manières et la première étape était de se rendre à son lieu de travail. Les deux femmes descendirent dans les escaliers et la rubiconde tiqua sur un petit détail.

« Au fait, comment vous appelez-vous ? Je vais avoir besoin de savoir pleins de choses sur vous, avant de devoir prendre le scalpel... »

Il était rare qu’Aimi parle aussi légèrement ces derniers temps, son humeur était maussade et son attitude plutôt morne, alors voir ce sourire amusé sur son adorable minois faisait du bien à voir. Ses pas l’emmenaient tranquillement dans la direction de l’hôpital. Il faisait si beau que cela donnait envie de prendre son temps et de profiter des rayons de soleil, afin de s’abreuver de leur énergie positive. Sa tête se tourna alors vers la femme à la tunique écarlate et dorée.

« Les sentiments de mes patients me tiennent à cœur, j’apprécie de pouvoir comprendre ce qu’ils ont en tête ou même leur histoire. Est-ce que vous pouvez m’expliquer ce tatouage ? Si bien sûr vous le désirez. »




_________________
L'encre s'efface sous la volonte. H2t6


Dernière édition par Chiwa Aimi le Jeu 28 Nov 2019 - 16:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Shinrin Akemi
Shinrin AkemiEn ligne

L'encre s'efface sous la volonte. Empty
Ven 22 Nov 2019 - 22:39



L'hôpital ? Une froide lame aurait fait l'affaire pour moi tellement je ne pouvais plus supporter ce symbole incruster dans mon âme, mais je savais très bien que nous devions aller là-bas pour que Aimi puisse m'opérer. Après tout, si j'étais venue la voir, c'était que quelques parts au fond de moi, je voulais garder un semblant de visage. Chose qui n'avait aucune chance de se produire si je m'étais moi-même occuper du problème.

Me présentant à elle, je lui indiquais mon prénom, grade et surtout le fait que j'étais nouvelle dans le village malgré mon âge déjà bien avancer. Les tréfonds des forêts, lieu de ma jeunesse et bien plus, ne m'avaient jamais permis de venir à la capitale du pays. Il fallait dire que les activités que j'effectuais, étaient également la cause. Quelles sourie viendraient dans le panier du chat. Le chemin balayant le temps passant, nous avancions vers le moment où j'allais enfin me sentir libre. C'était ce que je pensais, en tout cas, avant que la Chiwa me stoppa net dans mon élan. « Vous expliquez ce tatouage. » Répétais-je encore stupéfait de sa question. Il fallait dire que rien que d'y penser, me faisait serrer les poings et crisser les dents. « Je veux bien essayer … » disais-je avec grande difficulté d'éloquence. « Mais sachez avant toutes choses, que le temps et mes intentions ont changé depuis. Et si vous refusez de m'opérer après, je comprendrais. » Et je passerais au plan initialement prévu…

« On va commencer par le début. Je suis née dans la région sud-est du pays, au beau milieu d'une des immenses forêts recouvrant la zone. Le village de mon enfance était morose et nous n'étions que très peu d'enfants. Pour faire simple, c'était chiant … extrêmement chiant pour des gamins. Mes parents étaient des Shinobis ayant pour mission de surveiller la frontière de tout étranger mal intentionné. C'est notamment eux qui m'ont appris à me battre durant ma jeunesse, même si j'avais un grand problème avec les standards du culte ninja. On peut même dire une malédiction… Et durant des années, je n'ai jamais réussi à maîtriser un seul kunai, lames, etc. Au point où à mes seize ans, je pris la décision de réfuter le nindo du Shinobi. »

C'était à partir de ce moment précis que ma vie se bouscula du tout au tout.

« La solitude du pays, m'emmena rapidement vers ses gens, étranger au pays, que mes parents avaient pour mission de surveiller. C'était là que j'ai découvert un nouveau monde dont je n'avais jamais vu son existence. Ses personnes, braconniers, escrocs, commerçants noirs me fascinaient. Leurs modes de vie étaient tout le contraire de ce que j'avais connu et toutes ses aventures m'attirèrent dans les mauvais bras. »

Ulvic …

« Il avait vingt-sept ans quand je l'ai rencontré pour la première fois. Dès la première seconde, je crois que je suis tombée amoureuse de lui et lui sut également dès la première seconde qui j'étais. Une année durant, je suis restée avec lui. Pour avoir sa grâce, j'effectuais toutes sortes de missions pour lui, contrebande, commerce illégal, etc. Tout était bon à mes yeux pour l'impressionner ! Quant à lui … rien de mieux que la géniture du chat pour passer entre les mailles. Malheureusement, je m'en suis rendue compte bien trop tard et la chute fut sanglante. » La disparition de cet homme de ma vie fut pour moi une révolution.

« C'était donc les poings pourpres qu'une nouvelle vie s'ouvrait à moi … encore une fois. Plusieurs années plus tard, j'étais devenue la plus sauvage de tous … »

L'hôpital se présentait déjà à nous et la grandeur du lieu montrait à tous où nous étions, la capitale du plus grand pays. « Eh bien, je n'ai pas le temps de finir que nous y sommes déjà. Si vous le souhaitez, je vous raconterais la suite après l'opération. » Car pour le moment, je n'avais qu'une envie, me faire charcuter le visage !







_________________
L'encre s'efface sous la volonte.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11947-shinrin-akemi https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

L'encre s'efface sous la volonte. Empty
Jeu 28 Nov 2019 - 16:57


L'encre s'efface sous la volonté.




Parler de son histoire et de celle du tatouage, semblait difficile pour la brune. Aimi ne souhaitait pas la forcer, simplement la comprendre un peu plus avant d’enlever cette partie de sa vie qu’elle détestait. La douce se contenta de sourire et de hocher de la tête et resta dans un silence respectueux, le temps qu’elle lui conte son aventure. Rika commença à lui narrer son enfance qui n’était pas la plus joyeuse qui soit. Ses parents lui avaient appris à se battre, ironie quand on savait que c’était complètement l’inverse pour la Chiwa et que ses géniteurs étaient contre le fait qu’elle veuille devenir shinobi… Mais tout ne se passa pas vraiment bien pour l’Iijima qui ne réussit pas à maîtriser l’art ninja et le repoussa. La tatouée avait rejoint ces individus qui devaient être surveillés et y a découvert un nouveau monde. Elle fut attirée par ce côté sombre du Yuukan et c’était ce qui l’avait intrigué, cette différence avec tout ce qu’elle avait vécu auparavant. Ses choix l’attirèrent alors vers une mauvaise personne, l’amour rendait aveugle et c’était sûrement pour ça qu’elle n’avait rien vu et qu’elle était aussi dévouée à sa personne. Ce n’était pas étonnant alors de la voir tomber de haut, cela avait dû être très difficile, l’atterrissage, surtout s’il était sanglant. L’avait-elle tué ? C’était ce qu’elle comprenait en tout cas… Etait-ce nécessaire pour se sortir de ses griffes pour de bon ? Sûrement… Mais cela devait être un poids difficile à porter. La présence de ce tatouage, était-elle liée ? Ce n’était pas maintenant qu’elle le saura, les voilà arrivées à l’hôpital. Dommage, elle aurait souhaité en savoir plus… Mais on attendra l’opération.

« Cela n’a pas dû être facile, mais n’ayez crainte, je ne suis pas là pour juger les choix de votre vie, le plus important est que vous soyez là. Je vais vérifier si un petit bloc est disponible, il n’y a besoin que de vous et moi pour l’opération, ça ne sera pas compliqué, mais les soins seront plus longs que le reste. »

Après lui avoir souri doucement, la jeune femme invita Rika à l’attendre à l’entrée de l’hôpital. Elle alla dans le couloir et observa le tableau des opérations prévues pour la journée. Parfait, peu de blocs étaient pris. La rousse prendra celui qui était le moins « utilisé » et nota avec la plume accrochée et l’encre son nom et celui d’Iijima Rika pour réserver deux heures. Après avoir terminé, la jeune femme revint vers sa patiente surprise.

« Cela n’a pas dû être facile, mais n’ayez crainte, je ne suis pas là pour juger les choix de votre vie, le plus important est que vous soyez là. Je vais vérifier si un petit bloc est disponible, il n’y a besoin que de vous et moi pour l’opération, ça ne sera pas compliqué, mais les soins seront plus longs que le reste. Suivez-moi. »

Ses pas arpentèrent les couloirs de l’hôpital, sa silhouette élancée tenait dignement la marche, suivie de la jeune femme. Ensuite, elles tournèrent pour se trouver dans un couloir plus reculé avec des doubles portes et des vitres rondes sur chacune. En s’arrêtant devant la dernière sur la droite, la rousse se retourna.

« Vous allez devoir vous allonger sur le lit pendant que je me prépare ainsi que tout l’équipement nécessaire.»

Ses deux mains ouvrirent les portes battantes, entrant ainsi dans une simple salle d’opération. Une table en métal était posée à côté du lit métallique lui aussi, toutefois recouvert d’une mousse noire enveloppée dans du cuir. Appuyant sur le bouton, les lumières blanches s’allumèrent, il faisait froid et tout était glacial. Aimi alla récupérer au fond de la pièce une bâche bleue à poser sur le fauteuil allongé pour tout protéger. Elle déroula puis arracha la fin avant de se tourner sur la pupille verdoyante.

« Voilà, vous pouvez vous allonger. Bon, vu que ce n’était pas une opération prévue, je vais devoir vous faire attendre un peu, il faut que je me prépare. Vous avez besoin de quelque chose ? »





_________________
L'encre s'efface sous la volonte. H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Shinrin Akemi
Shinrin AkemiEn ligne

L'encre s'efface sous la volonte. Empty
Dim 8 Déc 2019 - 1:11




M’allongeant sur la table métallique, la froideur du matériau gelait mes os. L’hôpital était immense, sur le panneau du rez-de-chaussée, j’avais pu apercevoir une cinquantaine de bloc d’opération et des salles spécialisées à tout va. Cela changeait beaucoup de la petite clinique de mon ancien village et aussi du tisseur, l’homme qu’on allait voir quand on ne voulait pas aller dans cette fameuse clinique. Regardant la lumière au-dessus de moi, je me rappelais du jour où je m’étais rendu chez ce fameux individu.

Je marchais lentement à travers la forêt en plein milieu de la nuit et la pluie battait les traits de mon visage ensanglanté par mon propre liquide de vie. Me tenant l’entaille qui traversait le flanc de mon ventre, je cherchais au loin les lumières du cabanon du tisseur. Le chemin qui menait à cette bâtisse était connu de tous les criminels de la région. C’était le seul endroit où nous pouvions survivre sans se faire arrêter par les Shinobi du pays. Et après plusieurs minutes d’une longue marche saccadée par des gémissements et des grimaces, je toquais lourdement sur les lattes de bois qui servaient de porte à la maison de l’homme.

« Ouvre-moi vieil homme ! J’ai de quoi te payer. » Hurlais-je à son seuil.

Les pas craquaient le sol à travers les murs peu épais. Ceux-ci venaient jusqu’ à moi pour ouvrir la porte sur un visage fatigué de la vie. Le tisseur m’analysait de haut en bas et commença à rire à voix grave. « Ah ! Alors c’est comme ça que tu finis ton activité ! Qui aurait cru ça il y a seulement un mois… Tu connais la musique Rika, allonges-toi là et prends toi une bouteille. » Ce que je faisais sans broncher en lui donnant une bien grosse bourse directement dans la main. « Je te prendrais tes pilules en plus des soins, j’ai encore un truc à faire après ça. » Le temps passa rapidement avec l’aide de l’alcool de cerise qui partait à vive allure dans mon doux gosier. « C’est fini jeune fille. Prends ça, une pilule par heure et trois maximums. Après tu le sais bien maintenant, c’est la mort assurer. » « Je devrais en avoir pour une vingtaine de minutes à m’en débarrasser et après ça sera fini. » Lui rétorquais-je en avalant la première des pilules. « Dit moi, Rika. Tu les as vraiment tous les cinq éliminer. »

« Après ce qu’ils ont fait … Tu me demandes vraiment ça ? Le pouvoir avait voilé leurs âmes … » Me relevant du lit je m’inclinais une dernière fois devant lui pour le remercier. C’était la dernière fois que je le voyais et il le savait également. « Adieu vieil homme. »

Le tâtonnement des bistouris me ramenait au présent, dans cette pièce froide de vie, mais libératrice d’âme. Regardant s’approcher la réputer médecin Shinobi, j’allais enfin pouvoir m’envoler vers une nouvelle vie, loin de ses malheurs, ses cries, ses souffrances et ses marres de sangs. « Vous pouvez commencer quand vous l 'voulez. J'suis prête. »

_________________
L'encre s'efface sous la volonte.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11947-shinrin-akemi https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

L'encre s'efface sous la volonte. Empty
Mer 18 Déc 2019 - 19:33


L'encre s'efface sous la volonté.




Une fois que la jeune femme installa la brune sur la table opératoire, elle quitta la pièce en refermant derrière elle et se dirigea en direction des vestiaires. Une fois sur place, la rousse ouvrit sa case et enfila sa blouse avant d’attraper un élastique et d’attacher sa longue chevelure en une haute queue-de-cheval, laissant tout de même les longues mèches descendre au milieu de son dos. La jeune femme quitta les lieux et alla dans une des réserves de l’hôpital et attrapa des compresses et un kit de piqueur et de chirurgie emballé et stérilisé ainsi que de l’eau stérilisée et un récipient en métal. Le matériel n’était pas le plus sophistiqué mais l’hôpital pouvait être fier d’être équipé suffisamment pour prendre en charge les patients.

Ses pas l’emmenèrent par la suite vers la pharmacie et y récupérer un flacon d’anesthésiant. Une fois tout en main, la kunoichi retourna dans la salle et posa le tout sur une table roulante en métal de manière ordonnée. Aimi sourit à la jeune femme avant de se rendre au fond de la pièce et de commencer un nettoyage intensif de ses mains et de ses avant-bras avant d’enfiler une paire de gants chirurgicaux et pour finir, elle enfila un masque dont les élastiques s’installèrent derrière ses oreilles, un moyen de faire barrière entre sa bouche et des bactéries et la joue de la jeune femme. Une fois prête, la rubiconde alla voir l’Iijima.


« Tout est prêt. Je vais commencer par mettre votre tête sur le côté pour avoir une vue d’ensemble et utiliser une pince pour retenir vos cheveux. Ensuite, je vais vous faire plusieurs piqûres d’anesthésie jusqu’à ce que vous ne ressentiez plus rien au niveau de la zone. Vous sentirez l’incision comme un pincement ou une gêne, mais cela se fera sans douleur et vous pourrez respirer sans difficulté. Enfin, j’utiliserai mon matériel pour retirer la zone de peau où est inscrit le tatouage et cela sera fini pour l’opération. Pour la suite, j’utiliserai mon chakra médical pour refermer les tissus. Il va falloir que je me concentre et cela va demander du temps pour tout refermer. Si vous avez le moindre souci, la moindre souffrance, n’hésitez pas à me le faire savoir et évitez de bouger ou de faire de geste brusque. Si tout est bon pour vous, je vais commencer. »

La kunoichi attendit un signe de la part de sa patiente surprise. La Chiwa commença alors par tourner délicatement le visage de la jeune femme et attrapa une pince pour enlever le plus de cheveux possibles, les attachant sur le côté de sa tête. Elle alla chercher la petite table roulante et ouvrit le sachet de scalpels ainsi que des compresses avant de les mouiller du produit oxygéné. Par la suite, elle sortit le kit de seringue et vérifia que rien n’était abîmé. Aimi prit le flacon dans sa main et de l’autre, planta l’aiguille dans le bouchon argenté et y incrémenta du produit incolore. Elle se pencha par la suite sur Rika et la prévint qu’elle allait commencer à piquer. Aimi visualisa la zone et pique légèrement au-dessus du tatouage et en dessous de son œil, elle continua ainsi tout autour du tatouage. Normalement, cela suffisait amplement, mais en fonction du patient, qui pouvait être plus au moins sensible, il fallait régler le dosage. Mais Rika rassura la médic nin lui disant qu’elle commençait déjà à ne plus rien ressentir. Elle tenta de piquer sur la zone, mais cela ne semblait pas être douloureux. Bien. La douce femme attendit un peu encore pour être certaine que l’anesthésie locale faisait effet puis attrapa le scalpel d’une main agile ainsi qu’une compresse légèrement mouillé de l’autre main.

« Je commence Rika, prévenez-moi s’il y a quoi que ce soit. »

La combattante se pencha sur la brune et commença à inciser alors doucement en cercle. Au fur et à mesure qu’elle coupait, le sang coula doucement le long de la joue, mais elle rattrapa le tout avec la compresse dans son autre main qui se colora rapidement de rouge. Son regard aussi vermeil que le liquide fixait avec attention chaque geste réalisé. Doucement, la jeune femme continua alors à inciser, n’hésitant pas à changer de compresse pour continuer à éponger le sang qui coulait. Il lui fallut quelques minutes pour faire le tour en vérifiant bien qu’elle avait tout le tatouage dans la zone d’incision. Maintenant, la rubiconde s’occupa d’éponger le sang et de stopper un maximum les saignements qui n’étaient pas excessifs parce qu’elle n’avait pas coupé assez profondément pour. Ensuite, la doucereuse attrapa une pince, gardant au creux de sa main un bout de compresse, de ses deux doigts, elle alla attraper la peau et de son autre dextre, la Genin commença à couper à ras la peau tatouée. Dessous, on pouvait voir les tissus sanguinolents qui étaient en bon état. Délicatement, l’Eisei nin continua de couper sous le tissu en trop, utilisant la pince pour pousser celle qui était déjà détachée. Un petit coup de compresse en cas de fuite d’hémoglobine, une petite question à Rika pour savoir si tout allait bien, mais elle reprenait la découpe. Une fois qu’elle termina, la jeune femme attrapa la peau et la déposa dans la coupelle en métal et y versa de l’eau stérilisée par-dessus pour la conserver au cas où.

Elle déposa le bistouri et la pince ainsi que la compresse et alla observer sa réalisation. De toute façon, tout allait disparaître grâce à l’Iroujutsu, mais Aimi était plutôt fière du travail effectué qui semblait être parfait. La vue de cette zone dépourvue de chair ne lui faisait ni chaud ni froid.


« Voilà, ça a pris le temps qu’il fallait, mais j’ai retiré la peau, vous êtes très charmantes ainsi ahah. J’espère que ça a été pour vous. Je vais pouvoir commencer à reformer les tissus, ce qui va prendre plus de temps. »

Poussant la table sur le côté, la jeune femme enleva ses gants qu’elle déposa sur le support métallique et réalisa de rapides mudras, concentrant une quantité importante de chakra dans ses mains. Cette guérison allait lui coûter en énergie, mais tout devrait bien se passer. Un halo vert entoura ses mains qui se placèrent au-dessus de sa joue, prête à commencer les soins intensifs. Il fallut de très longues minutes pour réaliser les soins, la jeune femme s'était servie d'extrait de sa peau pour refermer correctement celle-ci. La fatigue se faisait sentir, tandis qu'elle terminait petit à petit. Une sueur perla sur son front lorsque le halo vert se dissipa.

« C'est bon, ça m'a l'air bien greffé, merci de m'avoir fait confiance, je vais refermer les endroits où j'ai utilisé des bouts de peau ensuite, je te ferai aller dans une chambre d'hôpital pour être certaine que tout se passe bien. On se retrouvera tout à l'heure pour que tu me racontes la fin de ton histoire.»

Un fin sourire se dessina sur ses lèvres.




_________________
L'encre s'efface sous la volonte. H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037

L'encre s'efface sous la volonte.

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: