Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

The Last Lesson [Musashi]

Hayai Taishi
Hayai Taishi

The Last Lesson [Musashi] Empty
Mer 28 Aoû 2019 - 1:11
Il fit tourner le kunai dans sa main, concentrant son chakra lentement, analysant chacune des sensations ressenties à travers sa maitrise avancée de son art si particulier, aux yeux des autres, peut-être. Oh, l’Éclair Vert n’était-il pas l’envie du continent entier ? Un pouvoir si puissant, si versatile, on lui disait. Trop. Ils avaient toutes ces idées pour l’exploiter, pour l’imaginer, pour l’utiliser. Comme un homme qui s’arrête dans la rue pour se joindre à une conversation dont il n’a aucune connaissance préalable. Mais l’homme a une autre facette, toute aussi regrettable ; il déteste ce qu’il ne comprend pas. Et pas loin derrière… Il déteste ce qu’il ne peut avoir lui-même.

L’océan verdâtre dans lequel il nageait parfois s’étalait dans son subconscient, mais l’eau immatérielle était agitée, instable. Depuis cette vague de chakra, cette résurgence, rien n’était pareil. Tout était… Différent.

Taishi rouvrit les yeux, agacé par la maitrise fuyante de son propre art, comme un poisson qui glissait entre ses mains. Autant de temps passé à parfaire, à focaliser sa conscience sur cet art, mais ce monde s’obstinait à vouloir lui arracher. L’Hayai s’efforçait de rester calme, même s’il songeait que jusqu’à présent, la seule chose stable dans son petit univers avait été son aptitude à utiliser le Jikûkan. Et même cela semblait désormais de moins en moins possible. La jalousie du destin avait-elle gagnée ?

Soupirant, il mit fin à l’exercice. Autant marcher comme tout le monde, cet après-midi, peut-être. L’Hayai se releva du coin du terrain d’entraînement désert où il s’était installé depuis une heure ou deux. Certes, il y avait eu quelques curieux, mais ne voyant pas ce qu’ils voulaient voir, peut-être, ils avaient finis par plier bagage.

Mais Taishi avait toujours cette démangeaison, ce besoin de se défouler, peut-être. Il fit quelques pas avant de se tourner vers le mur de la falaise rocheuse qui surplombait le terrain, arrêtant de faire tourner son arme, prenant lentement une pose de combat en relevant le couteau à la hauteur de ses yeux, la lame inversée comme un poignard. Il focalisa son chakra, cherchant sa étincelle propre à la nature de son énergie spirituelle. Il y avait le calme plat du Doton, mais aussi la vivacité de l’électricité.

Des éclats verdâtres agitèrent la lame du Kunai, un crépitement presque silencieux alors qu’une énergie verte entourant le couteau shinobi, presque vibrant sous la quantité d’énergie déployée. Taishi rouvrit les yeux, stabilisant le chakra Raiton de haute intensité qui parcourait le Kunai.

Il eut un mince sourire. La seule chose sur lequel il puisse encore compter de nos jours, c’était encore le bon vieux ninjutsu affinitaire… Il releva le bras, puis frappa avec force le mur de la falaise. Il n’y eut aucune résistance et il frappa encore… Et encore… Et encore. De plus en plus rapidement.

L’Hayai fit un bon en arrière, libérant son jutsu en estompant l’aura de son arme. La poussière se reposa, affichant un quadrillé de lignes nettes dans la pierre, comme un échiquier parfaitement esquissé.

Taishi songea que ce monde n’avait pourtant rien d’un échiquier ; certains commençaient la partie avec bien davantage de pièces que d’autres…

Un mouvement sur le côté attira son attention, et de ce fait, son regard. Il soupira.

« Musashi. »


@Han Musashi

_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
The Last Lesson [Musashi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Han Musashi
Han Musashi

The Last Lesson [Musashi] Empty
Ven 30 Aoû 2019 - 10:44

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
The Last Lesson.


The Last Lesson [Musashi] Iwa12

------------------------------------------------------

« Tu sembles pressé, ce qui ne te ressemble pas, Musashi. Alors, pourquoi ? N’est-ce pas toi qui m’a confié, pas plus tard qu’hier, que tu n’étais pas encore prêt à l’affronter ? »

« En effet, je ne suis pas prêt, Oden. Cependant, cela ne doit pas me dispenser de savoir ce qu’il devient et encore moins de ce qu’il fait… Je sais que ce n’est pas facile pour toi, mais saches que ça l’est encore moins pour moi, malheureusement. Ton statut de commerçant t’offre beaucoup plus de liberté, alors je compte vraiment sur toi, Oden ! » Répliqua -t-il, avant de se retourner vers la porte de sortie. « Je ne crois pas pouvoir trouver la paix, tant qu’il sera en vie... » Poursuivit-il, d’un regard sombre. « Pour l’heure, je dois retourner à l’entraînement, je te dis à très vite, Oden-san. » Conclut-il, en touchant légèrement la garde de son katana, avant de quitter définitivement la pièce dans laquelle il s’était entretenu avec son compagnon.

Si le Genin nous avait accoutumé à des sourires, des rires et, parfois, des paroles pleines de sagesses, il n’avait cependant pas moins, comme tout un chacun, une part sombre dont la simple évocation de son grand-père pouvait faire resurgir. Chose qui n’était pas étonnante compte tenu des différents qui les opposaient, depuis notamment l’assassinat de sa génitrice et du suicide de son paternel.
L’ancêtre était et restait un être abjecte, sans foi ni loi ; assurément le genre de personne qu’il répugnait par-dessus tout, c’était le moins qu’on puisse dire. Ainsi, il souhaitait le retrouver, il devait le retrouver, et ce ne sera que lorsqu’il l’aura pourfendu de sa lame qu’il pourra retrouver la paix intérieure, du moins c’était ce qu’il croyait.

Cependant, pour l’heure, il était encore faible, beaucoup trop faible, et c’était donc dans l’optique de progresser qu’il s’empressait de gagner le terrain d’entraînement. Ses recherches étaient entre des bonnes mains, puisque c’était Oden en personne qui s’en occupait, un des rares personnes en il avait totalement confiance.
Portant son katana autour de la taille, l’épéiste prévoyait de s’exercer au maniement de l’épée. Contrairement à d’habitude, il désirait reprendre une veille idée qu’il avait été contraint de délaisser. Il ignorait s’il y arriverait ou non, mais il se devait d’essayer, car cette idée pourrait assurément lui permettre de développer des nouvelles techniques, plus létales, exactement ce dont il lui manquait, à l’heure actuelle.

Toutefois, alors qu’il se dirigeait sereinement vers les gigantesques hauts-plateaux, le Genin ne put s’empêcher de s’interroger au sujet de ses nombreuses séances d’entraînement. Elles lui avaient incontestablement permis de développer de nombreuses techniques, aussi intéressantes les unes que les autres. Cependant, il se demandait malgré tout si sa vitesse de progression n’était pas beaucoup trop lente par rapport à ce qu’il espérait, depuis qu’il s’était juré d’abattre son grand-père. De plus, il se demandait si les techniques apprises lui seraient vraiment d’un grand secours contre l’ancêtre. Le doute s’immisçait dans son esprit, ce qui avait tendance à l’agacer, au plus haut point.

Cependant, il fit tant bien que mal bien taire les pensées qui le parasitaient…
Se trouvant enfin au sommet des hauts plateaux, il se dirigeait naturellement vers son coin favoris, là où il avait pour coutume de s’entraîner, bien souvent seul. Alors qu’il prenait tout son temps pour gagner ledit « coin », il s’improvisa un programme : d’abord méditer pour gagner en concentration, ensuite entreprendre son entraînement et enfin terminer la journée en retrouvant Oden, avec qui il avait envie de parler de certaines choses. Cependant, à peine pensait-il à cela que son attention s’en retrouvât détournée. Il aperçu effectivement une silhouette au loin, et plus il se rapprochait, plus il pouvait clairement distinguer l’individu en question, qui n’était autre que son Senseï. Hasard ? Destin ? Que ce soit l’un ou l’autre, il fallait dire qu’il faisait parfois bien les choses. En effet, qui de mieux que le Hayai pouvait vraiment répondre à ses interrogations ? Sans doute personne !

Quoi qu’il en fût, le Genin n’oubliait pas leur altercation, qui avait eu lieu dans la taverne d’Ija. Il n’en voulait pas vraiment au Hayai, loin de là, puisqu’il était aussi en partie responsable. De plus, les choses s’étaient plutôt bien améliorés depuis, notamment grâce à leur dernière rencontre, où ils avaient participé, en groupe, à la reconstruction de la maison d’Aimi. Bref, il n’oubliait pas, parce qu’il avait, ce jour-là, échoué, lamentablement échoué. Qu’est-ce qu’il aurait pu faire de plus ? Il n’en avait pas la moindre idée. Mais il restait persuadé qu’il n’en avait pas fait assez pour retenir l’homme qu’il considérait comme son Senseï.

« Senseï. » Répliqua -t-il, en inclinant légèrement la tête, constatant aussi que sa présence était presque dérangeante.

Voilà qui le renvoyait à sa première rencontre avec l’éclair vert, où Musashi ne l’avait en effet pas laissé d’une semelle, jusqu’à ce que ce dernier accepte de le prendre comme élève, le bon vieux temps, hein.

« Vous êtes toujours là, à ce que je vois. Ce n’est qu’une question de temps, je suppose. » Poursuivit-il, d’un très léger sourire, à peine perceptible. « Ainsi, vous êtes aussi un manipulateur du raiton… Si vous me le permettez, laissez-moi pimenter votre petite séance d’entraînement. » Reprit-il, avant de regarder plus attentivement le dessin que le Hayai avait fait à l’aide de son chakra et de son kunai. « Où est-ce que vous vous placeriez dans cet échiquier ? » Demanda -t-il, d’un air curieux.

Il créa aussitôt une petite aiguille de cristal, qu’il envoya loger dans l’une des cases réservées aux pions.

« Je me vois bien ici, c’est bien la place parfaite pour un pion prêt à se sacrifier pour les autres, n’est-ce pas ? » Conclut-il, d’un léger sourire.

Un pion, était-ce vraiment tout ce qu’il était ? Il serait tenté de répondre « oui », mais il était loin d'en être convaincu, même s'il ne l'avouera sans doute « jamais ».




_________________
The Last Lesson [Musashi] D89k
The Last Lesson [Musashi] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Hayai Taishi
Hayai Taishi

The Last Lesson [Musashi] Empty
Ven 30 Aoû 2019 - 21:17
« Une question de temps, ouais. »

Rien n’était aussi simple. Taishi avait toujours été quelqu’un qui avançait selon les obstacles sur sa route. Si sa présence à Iwa lui rappelait l’illusion de sécurité qu’un village caché apportait, elle n’avait pas encore révélée quel était la prochaine étape de son propre parcours. Il avait un tas de possibilités ; mais ça, il en avait toujours eu de toute façon. Taishi cherchait… Davantage.

La remarque de Musashi le fit hausser des épaules, un air un peu taquin au visage.

« J’ai peut-être surestimé ta progression s’il s’agit pour toi d’une surprise que « L’Éclair Vert » puisse maîtriser le chakra… Électrique… »

Mais ses paroles avaient piqué son intérêt et il fit un pas en arrière pour regarder son ancien apprenti à l’œuvre. Apprenti qui insistait à l’appeler Senseï, même s’il ne l’avait jamais vraiment été, à bien y réfléchir. Son regard vert se fixa sur la tige de crystal plantée dans l’échiquier rocheux.

« Quelle place j’aurais ? »

Il fit mine de réfléchir en se grattant la tête.

« J’ai maintes fois dit et pensé que le monde était un échiquier. Mais j’ai aussi considéré que nous n’évoluons pas tous sur le même, même si, ultimement, chaque geste que nous portons aura une conséquence pour tous. »

Il souffla en considérant le tableau.

« Il y a différence à être prêt à se sacrifier, et à le faire, non ? Pour qui, et pourquoi ? Mon ancien maitre, Borukan Akimoto, m’a un jour enseigné qu’il existait quatre règles essentielles qui résumaient le rôle d’un shinobi. Pour être une bon shinobi, un shinobi positif en ce monde, il me disait qu’il suffisait simplement de suivre ces fondements. Aussi simple que de poser un pion sur cet échiquier, non ? »

Il hocha de la tête.

« La première, que notre but en tant que shinobi est de protéger la vie. La deuxième, que nous ne pouvons protéger la vie si nous sommes morts. »

Il croisa les bras.

« La troisième, c’est qu’il faut parfois prendre une vie pour en sauver une autre. Un non-sens, ne crois-tu pas ? Comment protéger la vie si on doit la prendre pour la sauver ? »

L’Hayai s’attrapa pour poser la main sur l’aiguille de crystal afin de l’observer patiemment.

« La quatrième est plus insidieuse. On peut sauver plusieurs vies, mais on ne peut jamais mourir qu’une seule fois. »

Il replaça le morceau de minéral, fit tourner le kunai dans son autre main avant de le planter dans l’échiquier, là où se tiendrait un fou. Mais… De l’autre côté du tableau. Dans l’équipe adverse.

« J’ai mené ma vie en me faufilant, tel ce fou, entre les gens qui suivaient l’une ou l’autre de ces règles. La plupart focalisent rapidement sur une seule, et oublient les autres. Mais comme le pion dans le jeu, ils sont ainsi inflexibles, sans polyvalence… Lents.»

Il soupira.

« Pour toute la pureté de leur dévotion à l’une de ces règles… Ils furent les plus faciles à tuer, quand Iwa me demanda de le faire. C’est peut-être ta voie, mais rappelle-toi pourquoi il y a 24 pions sur le tableau, et seulement 4 fous. Et que parfois on est une pièce sur un échiquier, mais une autre ailleurs. »


Expirant, le regard de Taishi s’attarda sur l’individu, et le katana qu’il portait à la taille.

« Enfin bref… Alors tu t’es vraiment épris du Kenjutsu ? Hum… J’avoue y avoir touché un peu, surtout quand j’étais civil. Mais je n’ai jamais vraiment compris l’attrait d’une longue lame. »

Il avait pris un autre kunai verdâtre, le faisant tourner habilement entre ses doigts à haute vitesse, le résultat d’année de pratique et d’usage constant.

« Regarde les plus grands prédateurs de ce monde. L’ours. L’aigle. Le carcajou, le crocodile… Aucuns d’entre eux ne possède une dent ou une griffe plus longue que sa propre patte. Alors tout ce dont j’ai besoin tient dans ma main. Ça, et un instant pour frapper, je suppose. »

Il haussa les épaules.

« Mais voyons ça de manière plus tactique. Un utilisateur du crystal, donc sans doute efficace dans les attaques à longue portée, et les projectiles. Tu n’es pas ralenti par le désavantage du chakra affinitaire parfois imprévisible, non plus. Mais tout shinobi adepte du combat à distance est tôt ou tard rattrapé, et c’est sans doute pourquoi tu as décidé d’apprendre à manier le sabre. C’est pas la pire idée. Ça fait de toi un combattant plus polyvalent, je suppose. Mais si tu affrontes un adversaire insensible aux attaques physiques – prenons par exemple ton collègue Yanosa, qui selon les dires de Glouba, peut devenir entièrement fabriqué de terre ou de pierre -, quelles sont tes options ? »

Il s’appuya contre la paroi de pierre.

« Que connais-tu vraiment du raiton, que tu dis toi-aussi maîtriser ? »




_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
The Last Lesson [Musashi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Han Musashi
Han Musashi

The Last Lesson [Musashi] Empty
Dim 1 Sep 2019 - 20:12

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
The Last Lesson.


The Last Lesson [Musashi] Iwa12

------------------------------------------------------

Ce n’était donc plus qu’une question de temps avant que le Hayai ne s’en aille, une fois de plus. Il acquiesça et tâcha de se faire à l’idée que rien ne pourrait plus vraiment retenir le présumé déserteur, en tout cas certainement pas lui, malheureusement. Il aura essayé, peut-être pas suffisamment et peut-être pas de la bonne manière, mais il avait malgré tout essayé. Au fond, il lui était difficile d’accepter la réalité, puisqu’il venait à peine de retrouver son senseï, avec qui il espérait pouvoir voyager et apprendre, comme il le lui avait promis à l’époque, mais hélas les circonstances en avaient décidé autrement. Ainsi, il se devait d’accepter la réalité et de trouver un moyen de réhabiliter son Senseï, tôt ou tard, c’était après tout le moins qu’il puisse faire, tant en tant qu’élève, ou ancien élève, que shinobi de la cité de la roche. Concernant les voyages et l’apprentissage, il se débrouillera, comme il l’avait toujours fait.

Quoi qu’il en fût, le petit commentaire du Hijin à l’égard de sa remarque le fit légèrement sourire, avant d’hausser légèrement les épaules, à son tour. Au fond, ce n’était pas vraiment une surprise, mais un simple constat. Il n’avait certes jamais vu le Hayai utiliser le raiton, du moins pas aussi directement qu’il venait de le voir, mais cela n’avait pas pour autant de quoi vraiment surprendre, puisque, au fond, ça restait une affinité que n’importe qui d’autre pourrait avoir. En revanche, il y avait une chose qui pouvait toujours le surprendre et l’intriguait au plus haut point, chose qui n’était nulle autre que le fameux pouvoir de son l’ancien Chunin, une faculté qu’il avait, en effet, toujours du mal à saisir l’origine et le fonctionnement. Était-ce un pouvoir que tout le monde pourrait apprendre, d’une façon ou d’une autre, ou était-ce bien un pouvoir génétique, exclusivement réservé à un clan ? Le peu qu’il croyait savoir ne reposait, en fin de compte, que sur des hypothèses. Quoi qu’il en fût, il ne s’attarda pas sur la remarque du présumé déserteur, remarque qui lui ressemblait bien et dont Musashi avait, d’une certaine manière, l’habitude.

La conversation dévia sur l’échiquier que l’éclair vert avait esquissé sur le rocher. Le Genin lui demanda en effet où est-ce qu’il se situerait sur cet échiquier, curieux de sa réponse. Ce à quoi l''ancien membre du Shishiza fit mine de réfléchir avant de répondre à l’épéiste, qui l’écoutait avec une certaine attention. Taishi considérait d’abord que le monde était un échiquier. Ce à quoi le Genin acquiesça immédiatement d’un signe de tête. Il poursuivit en précisant, cependant, que tout le monde n’évoluait pas forcément sur le même échiquier, mais reconnaissait que le geste de chaque individu avait, au finale, une conséquence pour tous. Attentif, le manieur du shôton porta naturellement son attention sur le tableau, que le Hayai semblait analyser.

L’éclair vert réagit alors aux dires du Han, concernant le fait qu’il se considérait comme un pion et qu’il était prêt à se sacrifier pour les autres. Taishi lui fit en effet remarquer qu’il y avait en fin de compte une différence entre le fait d’être prêt à se sacrifier et le fait de le faire réellement. Acquiesçant d’un signe de tête, Musashi écoutait attentivement la suite du monologue de son senseï. Encore le fameux « pour qui et pourquoi » sur lequel il avait déjà pu méditer, à maintes reprises. En revanche, la partie sur les enseignements de l’ancien Tsuchikage et maître de Taishi, Borukan Akimoto, attisa grandement sa curiosité, au point de se montrer quelque peu impatient.

« Et quelles sont ces règles essentielles ? » Finit-il par demander, avec beaucoup de curiosité.

Si la première lui parut tout à fait logique, la deuxième lui sembla quelque peu discutable, même s’il ne la trouvait pas moins fausse et qu’il voyait clairement la logique derrière cette règle. Curieux, il hocha naturellement la tête, comme pour demander les deux autres règles manquantes. La troisième le rendit alors quelque peu pensif, le renvoyant en effet à ses nombreuses séances de méditation. Observant les mouvements de l’éclair vert, il lui fallut connaître la quatrième règle pour mieux les considérer.

A cet instant, il était tenté de poser une question, à savoir : était-ce vraiment possible de suivre ces quatre règles ? L’une ne risquait-elle pas de prévaloir sur l’autre ? La réponse lui parut cependant rapidement comme une évidence, au point qu’il trouvât sa question ridicule. D’un autre côté, il était tenté de dire qu’il ferait partie de ceux qui ne suivent qu’une seule de ces règles, mais le problème lui paraissait aussi évident que de vouloir agir en prenant en compte ces quatre règles en même temps.

Alors qu’il était sur le point d’interroger le disciple d’Akimoto, il se ravisa lorsqu’il le vit dégainer et planter son kunai dans l’échiquier, à l’un des emplacements réservés aux « fous ». Pourquoi ? Pourquoi à cet emplacement et surtout pourquoi dans l’équipe adversaire ? Les explications du Hayai ne tardèrent pas à se faire connaître, et ce n’étaient qu’en les assimilant que le Genin saisit pourquoi il avait hésité sur le fait de ne se concentrer que sur une de ces quatre règles. Par ailleurs, il n’avait jamais imaginé qu’il puisse être un pièce sur un échiquier et une autre ailleurs, mais cela ne faisait pas moins sens à ses yeux, même s’il était clair qu’il lui faudrait un certain temps pour mieux considérer les enseignements du Tsuchikage, qui lui furent directement transmis par son disciple. Certains diraient « la chance », d’autres « un honneur », lui peut-être un peu des deux.

« J’avoue n’avoir jamais vu les choses sous cet angle-là. » Finit-il, par rétorquer, toujours d’un air pensif. Pas étonnant, se dit-il, puisqu’il avait toujours été cloîtrer entre quatre murs, tant à l’époque où il se trouvait à Kaze qu’aujourd’hui. « On ne peut suivre ces quatre règles à la fois, tout comme on ne peut et ne devrait n’en suivre qu’une au détriment des trois autres. Alors, dois-je comprendre qu’il faille les choisir et les suivre selon les circonstances ? » Demanda -t-il, d’un air songeur. « Aussi, dites-moi, en fin de compte, qu’est-ce qui différencie vraiment le pion qui parvient à se hisser et se transformer dans le camp adversaire des autres pions ordinaires ? » Poursuivit-il, d’un air tout aussi songeur.

Tout cela ne le ramenait en fin de compte à l’histoire du « Pion », ce fameux bouquin qu’il avait lu à maintes reprises et qui lui donnaient des idées dont il préférait ne pas y songer, du moins pour l’heure. Curieux, il attendait patiemment la réponse de son Senseï, réponse qui serait peut-être très proche des enseignements qu’il avait tiré de ce bouquin, et qui sait, peut-être que Taishi lui-même l’avait déjà lu.

En ce qui concernait le Kenjutsu, Musashi ne semblait pas tout à fait du même avis que son senseï. Toutefois, il comprenait ses remarques, même s’il se disait qu’il était facile de voir les choses de la sorte, surtout lorsqu’on était doté d’un pouvoir tel que le sien. Là où il ne fallait qu’une fraction de seconde à l’éclair vert pour disparaître, et en l’occurrence esquiver certainement des assauts adverses, il fallait malheureusement du temps et un effort considérable au Genin pour espérer s’en sortir. La preuve, il avait failli laisser sa peau contre le prisonnier de Wasure. Combien de fois l’Oterashi l’avait poussé dans ses derniers retranchements ? Son combat contre Gekkô, et bien d’autres situations dans lesquelles il se retrouvait vite dépassé, notamment à cause de la rapidité des adeptes du Taijutsu et du Bukijutsu. Cela dit, Taishi semblait avoir déjà analyser et saisit tout cela. Ce n’était qu’après l’avoir écouté jusqu’au bout que l’épéiste daigna répondre à l’interrogation du présumé déserteur.

« En effet, c’est un assimilateur du doton, ce qui le rend d’autant plus dangereux et pénible qu’il ne l’était déjà. » Rétorqua -t-il, en dégainant lentement son Sashikomu. « Cependant, s’il avait bel et bien un avantage sur moi, sa nouvelle faculté le rend beaucoup plus vulnérables à mes techniques, surtout mes techniques raiton, avantage élémentaire. » Poursuivit-il, d’un air neutre.

Il n’y avait pas de quoi sourire, après tout il connaissait bien l’Oterashi, et ce n’était pas le fait d’avoir le raiton qui lui assurerait forcément une victoire contre lui, loin de là.

« Ainsi, je crois que mes deux meilleurs atouts sont le raiton et le shôton. L’un le rendrait vulnérable et lui causerait des dégâts, tandis que l’autre l’empêcherait de se mouvoir à sa guise, en plus de pouvoir l’entraver, et peut-être même l’immobiliser. Je ne me fais cependant aucune illusion, qu’en pratique, ce ne sera jamais aussi facile que ç’en a l’air. » Reprit-il, d’un très léger sourire.

Oui, aucun doute là-dessus. Ce n’était pas pour rien que l’Oterashi était venu le voir personnellement pour l’aider notamment à s’entraîner contre le raiton. Il revoyait la scène où le guerrier rouge avait encaissé de plein fouet son Phoenix de foudre, tout cela dans le but de forger et de trouver des parades contre le raiton, sa faiblesse, du moins en théorie.

« Maîtriser est peut-être un grand mot, cependant, je commence à développer un certain nombre de techniques, mais je suis encore loin de pouvoir mettre en place tout ce que je souhaite. Quant à votre interrogation, je ne vais pas vous rabâcher ce qu’on nous a enseigné à l’académie, alors je dirais plus simplement que c’est une affinité à vocation plutôt offensive, offrant beaucoup de possibilités avec diverses effets. Après tout c’est la foudre, elle peut autant vous brûler que vous paralyser. Bien qu’il soit en général assez laborieux d’apprendre une technique raiton, je trouve malgré tout que c’est moins complexe de développer une technique purement ninjutsu que de concevoir des jutsus moins classiques. Mais j’imagine que tout dépend de la méthode qu’on utilise… » Conclut-il, en observant curieusement la lame de son katana.


_________________
The Last Lesson [Musashi] D89k
The Last Lesson [Musashi] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Hayai Taishi
Hayai Taishi

The Last Lesson [Musashi] Empty
Dim 29 Sep 2019 - 12:50
Taishi soupira en secouant la tête.

« Une réponse digne d’un genin d’académie. La réponse à cette question est-elle aussi simple que dire que le Raiton est une affinité offensive ? Peut-être si tu parlais à un autre genin. »

L’électricité verdâtre pulsa autour de sa main gantée, en soubresauts, comme un rythme cardiaque.

« Tu as focalisé beaucoup d’efforts sur tes habilités martiales, Musashi, mais n’oublie pas ta quête à comprendre et t’adapter aux gens. C’est un tranchant immensément plus efficace que ton Katana. »

Il inspecta les marques laissées par son Kunai dans la pierre.

« Ce n’est pas à moi de dire la valeur réelle d’une pièce. Il suffit d’un pion pour gagner la partie. Et le pion peut effectivement devenir la pièce la plus forte si elle rejoint l’autre côté de l’Échiquier. »

Son regard verdâtre, brillant, se posant sur son ancien élève.

« Mais un pion reste un pion. Je suppose qu’à ce moment-là, la vraie question est de savoir ce qui distingue un pion qui assume son rôle et sa position, et un pion qui avance sans se poser de questions. Ils peuvent tout deux saigner, et mourir, non ? »

Le sujet des quatre règles ? Il haussa les épaules.

« Akimoto a beau m’avoir enseigné ces préceptes, il n’était pas pour autant un exemple de leur application. Ou l’était-il ? »

Akimoto lui avait un jour dit qu’un meneur d’homme devait exemplifier le pire et le meilleur, afin d’inspirer par l’excellence mais également le respect. Il y avait toujours une dose de peur dans le respect, non pas née de la tyrannie mais d’une idée absurde, celle qu’on préférait toujours avoir le Roi dans son équipe.

« Il a fait un tas de chose que beaucoup dans ce village désapprouve. Mais il ne serait pas faux de dire qu’il a sauvé un bien des vies en tuant Nara Alderan et Araho Daiki. Puis il s’est retiré avant que la moralité ne détruise les résultats de ses actes. Et il est toujours là, quelque part, dans l’ombre. »

En ce sens, Borukan Akimoto n’avait-il pas respecté les quatre règles ?

« Mais je m’égare, peut-être. Le Raiton. »

Le chakra pulsa dans sa main, l’enveloppant dans des éclats électriques verdâtres.

« Le contrôle du raiton est raisonnablement simple, la modulation du chakra pour créer un courant électrique, tout en modulant la polarité de son propre corps pour rester insensible aux effets de cette électricité. Mais ce n’est pas aussi simple, tout comme il y a une différence entre un bretteur amateur, et un samurai. Une différence de maîtrise. »

Les éclats verdâtres cessèrent de crépiter, devenant un halo continue et presque inaudible.

« En modulant la charge et la fréquence du courant, on peut achever des résultats beaucoup plus spécifique »

Il s’avança pour retirer son kunai du mur. L’électricité sembla absorbée dans l’outil soudainement, rendant la lame déjà verte plus brillante, mais presque indiscernable, comme si elle vibrait.

« Le ninjutsu est barbare, mais en cela il a un caractère presque instinctif. Tout commence avec le corps, avec la maîtrise de ses sens. À l’inverse, le fuinjutsu est un effort mental, né de la vivacité de raisonnement et de la dextérité intellectuelle. Mais cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas lier les deux. À l’inverse, j’irais dire que mes plus effroyables adversaires n’était ni intelligents, ni puissants, mais un habile mélange des deux. »

Il fit quelques mudras avant de poser la main sur le sol. Un grand rocher émergea du sol dans un grondement sourd.

« Allez. Tranche ce roc. Mais tu ne dois ni le brûler, ni l’éclater, et ta coupe ne doit pas excéder la largeur de ton sabre. »

Il croisa les bras en s’appuyant contre la paroi rocheuse.

« Si tu échoues, tu devrais demander Aimi en mariage. »


_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
The Last Lesson [Musashi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Han Musashi
Han Musashi

The Last Lesson [Musashi] Empty
Sam 2 Nov 2019 - 18:08

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
The Last Lesson.


The Last Lesson [Musashi] Iwa12

------------------------------------------------------

Non, bien sûr que non, songea -t-il, en secouant légèrement la tête. Ses connaissances et son apprentissage du raiton étaient certes limités, mais il savait qu’on ne pouvait résumer cette affinité en une simple affinité offensive. Toutefois, il jugea bon de s’en tenir à ce qu’il avait déclaré et se tenait d’ores et déjà prêt à écouter les remarques de son professeur. Etrangement, ce dernier préféra ne pas entrer immédiatement dans les détails. En effet, le présumé déserteur jugea d’abord bon de lui rappeler quelque chose d’important, que le Genin semblait avoir, dernièrement, mis de côté : il s’agit de sa quête à comprendre et à s’adapter aux gens. Chose que l’éclair vert trouvait immensément plus efficace que son katana. Sûrement vrai, songea Musashi, qui ne pouvait se résoudre de penser au temps qui lui restait avant d’en découdre avec son grand-père. Malheureusement très peu de temps, et compte tenu de la force de l’ancêtre, il ne pouvait en perdre davantage. Vous l’aurez compris, c’était un peu compliqué et ça l’était d’autant plus s’il devait expliquer ses problèmes personnels à son professeur, qui avait déjà bien affaire aux siens. Ainsi, il préféra acquiescer d’un léger signe de tête, signe qu’il était attentif et qu’il n’oubliera pas ce rappel.

« Ne vous en faites pas, il est dans un coin de ma tête. D’ailleurs, je compte très bientôt entreprendre un long voyage à l’extérieur, ce sera l’occasion d’en apprendre beaucoup plus sur les gens et le monde, je l’espère en tout cas… » Fit-il, en plantant le bout de sa lame dans le sol rocailleux.

Un bon moyen de balayer ce sujet d’un revers de la main, du moins il l’espérait.
La réaction de Taishi sur la valeur d’un « pion » ne lui appris pas grand-chose de plus sur le moment, toutefois sa remarque lui permis de se poser les bonnes questions. Il lui appartenait désormais de trouver les réponses à ses propres questions et ainsi de trouver potentiellement son chemin. Sans que doute que sa future rencontre avec son grand-père et son voyage l’aideraient beaucoup dans cette quête.

« En effet, ils peuvent tous les deux mourir… peut-être que l’un a plus de chance de trépasser en premier que l’autre, mais là c’est encore une autre question. » Fit-il, sans grande conviction, avant de rebondir sur les quatre règles essentielles.

Le Hayai ne voyait peut-être pas où Musashi voulait en venir avec l’histoire du pion, mais il finira par comprendre, la « prochaine » fois qu’il se verront. Quoi qu’il en fût, le Genin haussa à son tour les épaules, lorsque Taishi s’interrogeait sur le cas d’Akimoto, son ancien Senseï. Le Han écouta attentivement les maigres récits sur ce personnage qui semblait le fasciner, pour une raison qu’il avait encore du mal à expliquer. Après quoi, il reprit son katana entre les mains avant d’écouter, tout aussi attentivement, les explications de son Senseï en ce qui concernait le raiton. Il ne manqua pas d’observer la petite démonstration de l’éclair vert avant de considérer ses analyses.

Soudain, le présumé déserteur réalisa une rapide série de mudra et fit apparaître un grand rocher. Sans perdre un instant, il demanda au Genin de trancher le roc tout en lui précisant qu’il ne devait ni le bruler ni l’éclater et que sa coupe ne devait pas excéder la largeur de sa lame. C’est impossible, songe immédiatement Musashi. Fronçant légèrement les sourcils devant les exigences du Hayai, il tentait malgré tout de réfléchir à un moyen de réussir l’épreuve.

Soudain, alors qu’il faisait affluer son chakra raiton dans sa lame, Taishi l’interpella en lui indiquant qu’il devrait épouser Aimi s’il échouait. Cette petite remarque le fit décocher un fin sourire, mais l’amena rapidement à se poser un certain nombre de question… Il était comme ça, toujours à se poser des questions, pour tout et n’importe quoi.

« J’avoue ne pas comprendre votre raisonnement... » Rétorqua -t-il, en regardant le Hayai droit dans les yeux, alors que ses lèvres s’étiraient naturellement. « En tout cas, sachez que vous ne pouvez pas trouver mieux pour m’encourager à échouer. » Poursuivit-il, alors que son regard se posait sur le rocher.

Tenant fermement son katana de ses deux mains, l’épéiste fit véhiculer une petite quantité de chakra à travers sa lame avant de la rabattre subitement vers sa cible. La couche inférieure du roc s’effrita à vue d’œil tandis que la moitié du rocher se fendit littéralement en deux. Si la coupe ne dépassait pas la largeur de son katana, il fallait toute de même souligner que la partie affectée par le raiton finit par imploser en d’innombrables cailloux.

« Il semblerait que le flux ait atteint le cœur du rocher… mais pas seulement visiblement… » Commenta -t-il, en observant les marques de brûlures visibles sur la partie restante du roc.

Tout avait l’air d’indiquer qu’il ne contrôlait pas encore parfaitement la charge ni la fréquence électrique que nécessitait l’utilisation d’une telle lame.

« Je lui ai déjà demandé en mariage… Je ne sais pas si c’était une bonne idée d’ailleurs, même si je vous avoue que je ne regrette absolument pas. » Fit-il, d'un air songeur.

Au moins Taishi ne pouvait pas l’accuser de s’être saborder volontairement.

« Enfin bref, ne dites rien et laissez-moi retenter une nouvelle fois. » Lâcha -t-il, en se remettant face à ce qu'il restait du rocher.

Il revisualisa rapidement sa dernière tentative, puis il chercha à se concentrer en inspirant et en expirant lentement. Il fit de nouveau affluer une faible quantité de chakra dans sa lame, qui laissait transparaître par moment des petites étincelles électriques. Il se concentra précisément sur ces étincelles, mémorisant ainsi parfaitement la fréquence de leur apparition. Puis, il attendit de les revoir encore une, puis deux fois, avant de rabattre subitement sa lame pour fendre le rocher en deux. Sa tentative survint juste au moment où les étincelles avaient disparu, pensant sans doute qu'elles étaient à l'origine de son échec. Quoi qu'il en fût, cette fois-ci la coupe semblait excéder légèrement la largeur de son katana et quelques légères traces de brûlures étaient perceptibles...

« Hum… » Fit-il, d'un air songeur, en attendant les remarques de l’éclair vert.

Sa méthode était compliquée et très imparfaite, sans doute que celle de Taishi l’aiguillera sur le bon chemin…


_________________
The Last Lesson [Musashi] D89k
The Last Lesson [Musashi] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Hayai Taishi
Hayai Taishi

The Last Lesson [Musashi] Empty
Lun 4 Nov 2019 - 22:02
Il pensait avoir mis Musashi en fâcheuse position en l’obligeant à épouser Aimi – terrible ! – si il échouait mais l’échec semblait sur le compte de Taishi, cette fois, alors qu’il observait les restes du roc après la première coupe de Musashi, qui lui avouait avoir déjà demandé.

« Tu as… Tu as déjà … ? … Je vois. »

Bordel, ce gars n’avait même pas 18 ans qu’il s’enfermait avec une bague au doigt ? Les shinobis de cette génération étaient définitivement bizarres. Rien à comprendre. Ils étaient censés être libérés des valeurs conservatrices des premiers shinobis, au lieu de ça on avait un gamine qui s’inspirait samuraï et un gars qui se marie à 17 ans. Au moins, Aimi était un bon coup… Pour les dix ou quinzes prochaines années, du moins… Au moins.
 
Musashi insista pour réessayer et l’Éclair Vert lui indiqua de procéder sans rien ajouter de plus, observant la technique utilisée par le blond afin de scinder le rocher dans un éclat électrique. L’Hayai s’approcha pour poser le pouce sur la coupure laissée sur le roc, rendue noire par la calcination électrique, réfléchissant à peu près de la même manière que son ancien élève sur le résultat.

« À priori, je pense qu’il y a un problème avec la fréquence du raiton que tu fais pulser dans ton arme. Je t’ai fait la leçon concernant la longueur nécessaire d’une épée, mais il y a un certain élément de vérité. Il est plus facile pour moi de moduler le chakra dans une courte lame tel un Kunaï, que ce ne l’est dans une longue épée comme la sienne. Ce n’est pas un désavantage en soi, car une fois maitrisé, la portée de ton attaque serait supérieure à la mienne… Pour ce que ça change. Mais tu es lent, alors c’est parfait pour toi, non ? »

Tout le monde était lent pour Taishi, de toute façon.

« Je pense que tu mets trop de force dans le coup lui-même, et pas assez dans la maitrise du chakra. Aucune force n’est pourtant vraiment nécessaire. Regarde. »

Il releva une main, faisant sortir le roc du sol davantage pour rétablir l’état de leur mannequin improvisé.
 
L’Hayai fit tourner le Kunai verdâtre dans sa main, puis s’arrêta, faisant pulser à nouveau l’éclat verdâtre à l’intérieur du couteau shinobi. Il appuya la pointe du Kunai sur la surface rocheuse, lame vers le bas.

« Sans le moindre…. Effort… »

Il relâcha sa prise sur le Kunai qui s’enfonça dans la pierre comme un couteau dans du beurre mou, sans la moindre difficulté, sous la force de son simple poids pourtant négligeable par rapport à la masse considérable du roc.

« Pas davantage de chakra, non plus, même s’il s’agit d’une quantité considérable si je désirais maintenir cette fréquence indéfiniment. Les traces de brûlures dans tes premières coupes, ce sont des brûlures causées par les impuretés dans ce que tu as coupé. Elles entrent en combustion sous l’arc électrique. Mais si la fréquence est suffisamment élevée, tu verras ces impuretés disparaître, car elles seront détruites, pulvérisées avant même d’apparaître. Une coupe nette, pure et précise. »

Digne d’un assassin d’Iwa, songea l’Hayai, qui fit signe à son ancien élève d’essayer à nouveau.

« Pose ton épée sur la pierre, et active progressivement ton chakra raiton. Observe les résultats de ta coupe sans appliquer la moindre force. En mesure de ce que tu vois, module la fréquence du courant électrique, en sachant que le résultat que tu cherches est nécessairement une onde courte, extrêmement vive. Mais si tu vas trop loin, le roc va éclater en morceaux et on va y goûter, toi et moi… Je dis ça comme ça. Allez, essaie. »

Il secoua la tête.

« D’ailleurs, tu lui a demandé quand, hein ? Quand j’étais déjà là ?! Un élève est censé demandé conseil à son maître pour ce genre de choses, non ? »

Les jeunes de nos jours…

« Tu as pas supplié au moins, j’espère »

_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
The Last Lesson [Musashi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Han Musashi
Han Musashi

The Last Lesson [Musashi] Empty
Jeu 14 Nov 2019 - 17:45
The Last Lesson [Musashi] Iwa15
The Last Lesson


Taishi ne s’attendait visiblement pas à cette révélation, ce qui ne manqua pas de faire sourire Musashi, qui estimait n’avoir fait que suivre ses conseils. En effet, peut-être que le Hayai l’avait oublié, mais le Genin se souvenait encore de ses propos, datant d’environ deux ans, dans la taverne d’Ija, comme si c’était hier. Ce jour-là, Taishi lui avait en quelque sorte « prédit » qu’un jour il trouverait une personne spéciale, et que si ce jour se manifestait, il se devait de bien la connaître et la comprendre, et ne la laisser filer pour rien au monde. Bon, en réalité, ce n’était pas exactement ce que son professeur lui avait déclaré, mais on n’en était pas loin.

Quoi qu’il en fût, il avait bel et bien suivi les recommandations de son Senseï, certes inconsciemment et instinctivement, mais au final ce qu’importait c’était qu’il avait, aujourd’hui, la certitude que la jeune médecin était la personne spéciale « prophétisée » par son Senseï. A partir de là, le mariage lui parut évident, et, curieusement, comme une nécessité. Il se doutait qu’il n’avait pas encore la majorité, mais cela ne l’empêchait pas de vouloir solidifier leur relation par des fiançailles, avant de conclure par un le mariage, lorsqu’il aura atteint sa majorité.

En définitive, son choix n’avait rien de surprenant, du moins pour lui, logique en un sens. Cela s’expliquait d’ailleurs assez facilement, notamment par le fait que sa vie tournait essentiellement autour de la jeune médecin, du moins pour l’heure, qui avait été un véritable rayon de soleil pour lui, au moment où il allait le plus mal, et encore aujourd'hui.

Quoi qu’il en fût, l’épéiste préféra mettre ce sujet de côté, du moins pour l’heure, pour ainsi mieux se concentrer sur son apprentissage.

Ainsi, après quelques tentatives, il constata qu’il était encore loin du résultat attendu par Taishi. Il s’accorda alors quelques instants pour réfléchir, avant d’écouter attentivement les observations de son professeur. Il considéra alors ses remarques, qui devrait à priori le mettre sur le bon chemin, du moins il l’espérait.

« Je vois, je vais tenter de corriger ça. » Fit-il, en analysant sa lame, par pur réflexe. « Parfait ? Possible. Je ne sais pas trop. » Poursuivit-il, d’un air songeur.

Il était lent, cela ne faisait aucun doute, et encore moins du point de vue de Taishi, compte tenu de sa vitesse prodigieuse. Cependant, Musashi avait de quoi palier ce problème, et si la technique que son maître lui enseignait pouvait contribuer à l’aider davantage dans cette tâche, il n’en sera que plus satisfait.

« Cela paraît si simple… » Fit-il, en observant la démonstration du présumé déserteur.

Ainsi, la taille de l’arme importait peu, il venait d’en avoir la preuve, et la force encore moins.

Quoi qu’il en fût, il considéra les dernières remarques de son professeur avant de déposer le bout de son arme sur le rocher, comme il le lui avait recommandé. Puis, il fit circuler son chakra dans sa lame, en faible quantité, pour ainsi tenter de pénétrer lentement le roc. Cependant, il se rendit vite compte que la quantité d’énergie déployée était bien trop faible pour aboutir au résultat attendu. Mais surtout, il réalisa que son arme grésillait, laissant échapper quelques étincelles qui effritaient le rocher. Il saisit immédiatement que le problème survenait de la fréquence de son raiton, qu’il tenta alors tant bien que mal de corriger, en se référant toujours aux remarques de son maître.

Ainsi, ce ne fut qu’après quelques essais et beaucoup de concentration qu’il trouva la bonne fréquence, ce lui permit alors de pénétrer sa cible avec sa lame d’une vingtaine de centimètres. Cependant, lorsque Taishi l’interpella en le questionnant sur sa demande de mariage avec Aimi, le chakra de Musashi s’estompa et son arme se retrouva bloquer dans le rocher.

« Oui, en quelque sorte. Cela s’est fait naturellement lorsque je l’ai accompagné à son village natal, Tsumago. » Fit-il, en reportant son regard sur Taishi. « Vous allez sans doute trouver cela bizarre, mais j’ai eu envie de l’épouser dès le jour où je l’ai rencontré, devant cet hôpital. » Poursuivit-il, d’un sourire béat, qu’il n’arborait pas devant n’importe qui. « Si, bien sûr que si, mais je n’ai malheureusement jamais eu l’occasion de le faire… Mais maintenant qu’on n’en parle, qu’est-ce que vous en pensez ? J’essaye de ne pas trop céder à mes émotions, mais cela s’avère difficile quand il s’agit d’elle. » Conclut-il, d’un air embarrassé.

Il se retourna vers son objectif et fit de nouveau circuler son chakra à travers la lame. Il ne fallut pas longtemps pour retrouver la bonne fréquence et poursuivre la pénétration de sa lame de dix centimètres supplémentaires, avant d’interrompre subitement le processus.

« Vous me pensez capable de m’abaisser à un tel niveau ? » Demanda -t-il, en se retournant vers le Hayai. « Les choses se sont faites simplement, naturellement, avec peu de mots. » Poursuivit-il, d’un léger sourire.

Il se retourna une fois de plus vers sa cible, faisant de nouveau circuler son chakra pour poursuivre sa coupe. Cependant, le fait d’avoir interrompu le processus à plusieurs reprises, et tenter, par la suite, de retrouver la bonne fréquence, généra à chaque fois son lot d’impuretés, qui eurent cette fois-ci raison du roc, qui se brisa en effet en mille morceau.

« Je crois que j'ai bien saisi le concept, mais il reste encore quelques détails à régler. » Fit-il, en regardant son Senseï.

Il attendit que ce dernier fasse sortir un autre rocher pour recommencer le processus. Il n'était pas loin de maîtriser cette phase de l'apprentissage, du moins il en était convaincu.



_________________
The Last Lesson [Musashi] D89k
The Last Lesson [Musashi] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Hayai Taishi
Hayai Taishi

The Last Lesson [Musashi] Empty
Sam 28 Déc 2019 - 11:40
Taishi eut un petit rire devant l’air dépité tout en croisant ses larges bras.

« Cela parait simple parce que la théorie derrière est plutôt basique. Mais évidemment, les choses se corsent quand il s’agit de faire l’application. Les shinobis oublient souvent que nous tentons de répliquer des phénomènes scientifiques complexes à la seule mesure de notre habilité humaine et ainsi, naturellement imparfaite. Or, le résultat que nous essayons d’obtenir est le résultat d’une équation exacte. Rien ne se perd, rien n’est créé ; tout est changement. »

Toute chose qui tombait hors de cette idée était résolument humain, et ainsi, inévitablement en erreur.

La confidence de son ancien élève sur les circonstances de sa demande en mariage lui arracha un sourire honnête, et l’Éclair Vert haussa des épaules. C’était là un domaine où il ne ferait de leçons à personne.

« Tout est bizarre pour quelqu’un, je pense. Je crois qu’il est possible de reconnaître, presque instantanément, les liens qui nous unira à quelqu’un d’autre. Une âme a une parenté, tout comme l’être qu’elle habite. »

La réaction du type à sa blague le fit secouer négativement de la tête, constatant le résultat de son élève par rapport à l’exercice.

« Ce que je vois surtout, c’est qu’il est encore incroyablement facile de te distraire simplement par le choix de sujets spécifiques. T’exercer dans une œuvre ne veut pas dire que tu dois oublier tout le reste, Musashi. La force du shinobi n’est peut-être pas toujours uniquement liée à sa polyvalence… Mais c’est le cas pour son espérance de vie, du moins. »

Pour mesure, le blond venait de faire éclater son roc d’entraînement, et Taishi soupira tout en effectuant des mudras, faisant sortir un nouveau bloc de pierre. Mais ce n’était pas du découragement ; il était amusé.

« Nous nous entraînons, mais nous communiquons également ; entre humains, nous avons cette tendance innée à tenter de nous comprendre. Manipuler cette aptitude doit toujours rester dans les tréfonds de ta tête, tout comme respirer l’est, jusqu’à ce que tu y penses sciemment. »

Malgré cela, Taishi pouvait voir que son ancien élève progressait rapidement. En réalité, Musashi avait déjà tous les outils à sa disposition, et un potentiel très élevé. Il n’avait plus qu’à apprendre comment utiliser ses propres ressources.

« Je pense que tu as saisi le concept. Maintenant, tu dois l’appliquer à travers tes techniques martiales. »

Il releva le kunai verdâtre dans sa main, qui se mit à pulser comme auparavant.

« Si je me concentre uniquement sur la fréquence que je dois achever pour obtenir le résultat que je souhaite, soit d’augmenter le tranchant de mon arme, ce n’est pas si compliqué. Mais comme je t’ai dit auparavant, la complexité est dans l’ensemble, pas l’unité. »

Taishi releva sa garde. Son style de Bukijutsu basé sur le Jettojutsu était fort différent de celui de son élève, mais l’idée était la même.

« Mais si désormais, je dois faire cette tâche tout en gardant mon attention sur mon adversaire, tout en gardant mon mental en éveil contre un piège, une illusion, un adversaire supplémentaire que je n’ai pas encore repéré… Cette fréquence doit devenir une seconde nature, un sillon presque imperceptible mais que je peux reconnaître uniquement grâce à une impression, un sentiment. »

Il ramena le Kunai vers l’arrière, puis frappa le rocher, laissant derrière une ligne parfaitement droite et nette, beaucoup plus mince que dans l’exercice précédent. Mais la coupure était tout aussi réelle.

« À toi. Tu y es presque. »


_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
The Last Lesson [Musashi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Han Musashi
Han Musashi

The Last Lesson [Musashi] Empty
Dim 29 Déc 2019 - 17:32
The Last Lesson [Musashi] Iwa15
The Last Lesson


Le constat de Taishi me fit curieusement penser à un vieil adage de mon clan qui disait que « tout était changement, non pas pour ne plus être mais pour être devenir ce qui n’était pas encore ». S’il était vrai que le sens de cet adage différait quelque peu de la remarque Taishi, il ne m’aidait cependant pas moins à mieux appréhender sa remarque.

J’ignorais toutefois si son syllogisme était vrai ou non, mais je le rejoignais entièrement sur la frontière qui pouvait parfois séparer la théorie de la pratique d’une technique ninja. Ce n’était d’ailleurs pas la première fois que je me retrouvai confronter à cette difficulté, pensant d’abord que la chose était plutôt simple, en me fiant notamment à la théorie, avant de réaliser toute la complexité que la pratique pouvait représenter.

« Mon père avait plutôt tendance à dire que tout est changement, non pas pour ne plus être mais pour devenir ce qui n’est pas encore. » Finis-je par rétorquer, curieux de connaître la réaction du shinobi-philosophe.

La confidence des circonstances de ma demande en mariage arracha, par la suite, un léger sourire à mon senseï, qui n’avait, visiblement, pas trop envie de me dire ce qu’il en pensait. Ce n’était pas bien grave, le temps nous dira si nous avions bien fait de sceller notre union aussi rapidement. Personnellement, je n’en doutais pas une seconde, et ce même si une petite voix interne cherchait souvent à me rappeler le chemin que je m’apprêtais à suivre, il restait néanmoins à voir pour Aimi. J’osais espérer ne pas devenir une source de malheur pour elle, car on ne savait jamais de quoi l’avenir était fait, et ce malgré tout l’amour et la bonne volonté qu’on pouvait avoir à un instant « T ».

Hochant légèrement la tête aux dires du Hayai, qui se voulait d’ailleurs plutôt rassurant, je ne manquais pas de réagir par la suite à sa petite blague que j’avais un peu pris au premier degré. Cela le fit aussitôt réagir. Il me cloua, en effet, le bec, en démontrant notamment la facilité avec laquelle je pouvais facilement être distrait, selon les sujets. Il était la troisième personne à me faire la remarque, après Neiko et mon fidèle ami Oden. Je ne trouvais donc rien à redire, si ce n’était d’en prendre note et de tenter de me focaliser sur mon objectif.

Échouant une fois de plus dans la réalisation de la technique qu’il tentait de m’enseigner, je soupirais un coup, ne me laissant pas pour autant abattre. Je sentais que j’y étais presque. Tournant la tête vers mon senseï, je lui demandais indirectement de faire sortir un autre rocher de la terre, tandis que mes yeux exprimaient toute ma détermination, au cas où il en douterait. Ce fut à cet instant que Taishi s’exprima pour me rappeler, une fois de plus, qu’au-delà des entraînements, nous, les êtres-humains, avions la faculté de nous comprendre et qu’il ne fallait donc jamais omettre de travailler cette aptitude. Ce n’était pas la première fois qu’il me rappelait cela, c’était comme s’il lisait en moi et qu’il me voyait m’éloigner de cet aspect qu’il semblait juger comme fondamental dans l’évolution d’un shinobi.

« Ce n’est pas la première fois que vous me dites ça… » Finis-je, par rétorquer, d’un air qui se voulait visiblement songeur. « Il est vrai, qu’en y réfléchissant, j’ai tendance à courir après quelque chose qui n’est pas encore à ma portée, tout en négligeant celles qui le sont… » Repris-je, en agitant légèrement la tête, avant de me mettant face à mon objectif.

C’était en effet paradoxale, mais je n’avais pas honte de le reconnaître, bien au contraire. Il fallait dire aussi que je n’avais pas arrêté de courir derrière Ryuma ces derniers temps. Cela pouvait peut-être paraître un peu stupide, mais il y avait une logique dont j’étais le seul à pouvoir comprendre, car c’était après tout intimement lié à mon passé et mon avenir pouvait d'une certaine façon en dépendre… Cela étant, après réflexion, ce n’était peut-être pas la meilleure chose à faire que de courir aussi acharnement derrière lui, tout en négligeant les choses les plus fondamentales. Après tout, j’avais beau m’entraîner comme un fou, cela ne m’empêcherait pas moins de perdre si le destin en décidait ainsi. En tout cas, facile à dire qu'à faire...

Je soupirais un bon coup, puis je portais mon regard sur l’arme de mon senseï avant d’assimiler et de considérer son monologue. Acquiesçant d’un signe de tête, j’observai le parfait résultat de sa démonstration avant de brandir légèrement mon arme au-dessus du roc. Je me concentrais alors un minimum, en prenant notamment compte de toutes ses remarques ainsi que ses démonstration, avant de faire circuler mon chakra raiton dans ma lame. Cette dernière se mit alors à pulser, un peu de la même manière que le kunai de Taishi, tandis que quelques arcs électriques se manifestaient aléatoirement, démontrant que je n’avais pas encore tout à fait la bonne fréquence.

Restant toujours un minimum concentré, je réduisis légèrement la quantité de chakra que je transmettais à mon arme, tout en accélérant drastiquement la circulation du chakra restant. C’était ainsi que les impuretés se mirent à disparaître, tandis qu’un halo blanchâtre faisait briller ma lame. La fréquence ayant l’air d’être bonne, je rabattis sans plus tard mon arme vers le rocher, qui se fendit aussi tôt en deux et ce sans même que mon arme n’eut à le toucher. Le résultat semblait, à mon plus grand étonnement, aussi parfaite que celle de mon senseï, du moins visiblement. Si Taishi était du même avis, il ne restait plus qu’à passer à l’étape suivante.

« Vous en pensez quoi ? » Demandai-je, en le regardant de mes pupilles dorées, curieux de connaître ses remarques. « J’imagine que selon la fréquence je pourrais même découper des matériaux tels que le diamant ? » M’enquis-je, d’un air qui se voulait visiblement songeur. La réponse me paraissait logique.

Il restait néanmoins à connaître les analyses de Taishi, ainsi que des prochains obstacles face auxquels je devrais faire face…


Spoiler:
 


_________________
The Last Lesson [Musashi] D89k
The Last Lesson [Musashi] Svzi

Spoiler:
 


Dernière édition par Han Musashi le Mer 22 Jan 2020 - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Hayai Taishi
Hayai Taishi

The Last Lesson [Musashi] Empty
Mer 22 Jan 2020 - 11:52

« Est-ce que c’est important, ce que j’en pense, Musashi ? »

Taishi roula des yeux en se rapprochant pour mieux observer le résultat de la technique de son ancien élève. Il posa les doigts sur le roc sectionné, observant les striures laissées par la lame surchargée de chakra Raiton.

« Ton père avait la bonne idée. La vérité est que ma phrase, sa phrase, toutes les phrases… Tu dois trouver la tienne. Nous menons tous nos vies d’une manière différente. Je ne me suis jamais attendu à ce que tu appliques tes valeurs de la même manière que moi. Au contraire, j’espère que ce ne sera pas le cas. Tu es trop lent pour survivre aux choix que j’ai fait ! »

Il eut un petit rire.

« Ne parle pas de ta tendance comme si elle était anormale. Nous courrons tous vers les choses que nous n’avons pas, aisés à oublier ce que nous avons déjà. C’est un jeu d’équilibre. Tu sauras bien vite si tu penches d’un côté ou de l’autre. »

Certaines choses, on ne peut pas enseigner. Le choc d’une chute, et la force nécessaire pour se relever. Tout était trop facile à décrire avec des mots. Tout était trop facile avec des mots.

« Tu vois bien que tu as tranché ce roc, non ? La ligne est nette, le résultat, évident. Alors tu n’as pas besoin de moi pour voir que tu as réussi à maîtriser cette technique. »

Il aurait encore du travail à faire pour réduire le chakra nécessaire, augmenter sa précision et modifier sa frappe pour s’adapter aux effets, mais ça c’était uniquement du perfectionnement, à ce stade.

« À ce stade, je n’ai rien d’autre à t’apprendre. »

Sa question le fit hausser des épaules.

« Avec la bonne fréquence, tu peux couper n’importe quoi, même du diamant, je suppose. Je n’ai jamais fait face à un tel matériau, mais je n’ai aucun doute que ce soit possible. Ta lame ne sait pas faire la différence entre un simple roc tel que celui-ci, ou un diamant. Tout ce qui change, c’est ta maitrise, et ta volonté d’atteindre le résultat que tu cherches. »

Après un moment de silence, l’Hayai soupira et croisa les bras.

« Tu as quand un peu de potentiel. Cette technique m’a pris beaucoup plus de temps à maîtriser. »

Ça avait sûrement un lien avec son manque d’entrain pour l’entraînement en général mais ça, il ne l’aurait jamais avoué.

« S’il y a rien d’autre, j’ai rendez-vous avec un verre à la taverne d’Ija. »


_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
The Last Lesson [Musashi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Han Musashi
Han Musashi

The Last Lesson [Musashi] Empty
Mar 28 Jan 2020 - 15:45
The Last Lesson [Musashi] Iwa15
The Last Lesson


La réponse était bien entendu affirmative, mais je ne dis rien sur le moment, me contentant de le laisser observer le résultat. Ainsi, son regard se posa naturellement sur le roc, tandis que ses doigts venaient examiner le rocher sectionné. Il ne se prononça pas immédiatement, même si pour moi le résultat était à priori parfait.

Puis, lorsqu’il prit la parole, il revient sur les mots de Han Fusaaki, mon paternel, qu’il disait avoir trouvé la bonne idée. Il poursuivit en nuançant ses propos, tout en me prodiguant quelques conseils que je ne saurais oublier. Il était vrai que je ne pourrais appliquer mes valeurs de la même manière que lui, ou ne serait-ce même que de la même manière que mon paternel. C’était impossible, car nous ne menons tout simplement pas la même vie et n’avons à priori pas les mêmes objectifs. On pouvait trouver bien d’autres arguments pour démontrer en quoi il serait impossible d’appliquer mes valeurs, qui restaient d'ailleurs paradoxalement à définir, de la même manière que lui, mais mon senseï avait trouvé l’argument parfait qui ne manqua pas de me faire rire. Il était certes imprégné de beaucoup d’ironie, mais cela ne restait pas moins vrai en un sens.

« Attention, je commence à progresser sur ce terrain-là, haha. » Répliquai-je, naturellement, d’un léger rire.

La plupart des maîtres cherchaient généralement à ce que leur disciple suive leur conseil, suivent leur chemin en s’inspirant notamment d’eux, mais ce n’était pas le cas du Hayai. C’était une chose dont je m’étais rendu compte lors de notre premier rencontre, il y avait de cela deux ans, même si j’avais fini peu à peu par en perdre conscience. Ainsi, ses mots sonnèrent comme une libération, comme s’il venait de m’ôter d’un lourd fardeau, celui de ne pas décevoir mon maître, la seule personne ayant cru en moi au moment où je n’étais encore personne dans ce village. Cependant, étrangement quelque chose me dérangeait, je ne saurais encore dire quoi pour le moment.

« J’imagine oui. » Lâchai-je, lorsqu’il parla du jeu d’équilibre.

En réalité je savais déjà vers quel côté je me penchais, cependant je n’excluais pas que cela puisse changer dans les mois à venir. Car, pour l’heure, on pouvait grossièrement dire que je penchais du côté qu’Iwa penchait. Ce qui n’avait d’ailleurs rien d’étonnant, surtout quand on savait que ma vie tournait essentiellement autour de la cité de la roche et de ses habitants. Ainsi, si je me laissais la liberté de pouvoir penser et agir autrement, il n’y avait pas moins certaines limites dont j’espérais ne pas franchir pour des raisons plus ou moins évidentes.

Quoi qu’il en fût, Taishi se prononça enfin sur mon apprentissage ; il valida ainsi la coupe tout en me notifiant que je n’avais pas forcément besoin de son avis pour constater le résultat. Satisfait, même si je savais que je pouvais encore améliorer cette technique, je hochai légèrement la tête en guise d’approbation. Puis, Taishi reprit la parole en me confiant qu’il n’avait désormais plus rien d’autre à m’apprendre. Ce qui était faux bien évidemment. Il répondit toute de même à mes interrogations, ses réponses me donnaient quelques idées que j’espérais travailler ultérieurement.

« Je vois. J’expérimenterai quelques idées pour voir ce que ça peut donner. » Fis-je, en réalisant quelques mudras.

Je fis apparaître un pilier de cristal, à priori bien plus solide que le roc, afin de perfectionner ma coupe. Rien ne devrait résister à ma lame.

La remarque soudaine de mon senseï sur mon « potentiel » me décocha un léger sourire, qui laissa rapidement place à un léger rire.

« Je n’ai certes pas votre potentiel mais on peut au moins dire que j’ai un excellent Senseï » Lâchai-je, d’un léger rire en me grattant légèrement l’arrière du crâne.

Taishi demanda par la suite s’il y avait quelque chose dont je souhaitais voir avec lui, sinon il partirait pour la taverne d’Ija, là où un verre l’attendait. Quelques idées me traversèrent l’esprit mais elles étaient disons un peu embarrassantes, c’était pourquoi je décidai de les écarter. Je fis malgré tout mine de réfléchir avant de me tourner entièrement vers lui, le regardant droit dans les yeux.

« Non, je ne vois rien qui mérite que vous ratiez votre rendez-vous. J’espère seulement qu’on se reverra avant que vous ne partiez. Tenez d’ailleurs, peut-être que vous pourrez passer ce soir pour dîner avec nous ? » Proposai-je, d’un léger sourire. « En tout cas, je vous remercie pour cette séance. Je vais tâcher de la poursuivre pour parfaire cette technique. » Conclus-je, en observant le pilier qui m’attendait.

J’espérais qu’il accepte ma proposition, car il fallait dire qu’on jamais eu l’occasion de discuter de tout et de rien tous les trois. Dans le pire des cas, ce n’était pas très grave, tant que j’aurais l’occasion de lui dire convenablement au revoir.


Spoiler:
 


_________________
The Last Lesson [Musashi] D89k
The Last Lesson [Musashi] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Hayai Taishi
Hayai Taishi

The Last Lesson [Musashi] Empty
Jeu 30 Jan 2020 - 19:27
Taishi soupira.

« Si tu dois faire des flatteries, sois un peu moins subtil, au moins. »

Mais il était amusé et parlait surtout à la blague. Ceci étant dit, il se détourna et commença à s’éloigner, les mains derrière la tête, s’arrêtant lorsque Musashi parla encore. L’Hayai resta immobile pendant un instant devant l’invitation de son ancien élève. Après ce moment de silence, il se retourna enfin. Son sourire n’avait pas complètement disparu, mais semblait légèrement voilé désormais. L’homme considéra le Han pendant une autre seconde, puis…

« … Bien sûr. À plus tard. »

Il se détourna et sortit calmement du terrain d’entraînement, prenant la rue la plus proche, qui le mènerait éventuellement vers la Taverne d’Ija. Une ombre lui couvrit la tête pendant un instant, mais elle était familière et Taishi continua à marcher sans s’arrêter. Quelques secondes plus tard, un gros dindon masqué se posait sur son épaule, ramenant ses larges ailes contre son corps emplumé. Glouba Fett gobble-gobbla, comme s’il semblait pensif.

« Tu ne pouvais pas lui dire. »

Taishi soupira en croisant les bras tout en continuant en marchant. Ça avait été plus facile la dernière fois. Quand l’émotion avait fait le travail pour le convaincre que ce qu’il faisait était l’unique option.

« Je sais. »

Il continua à marcher.

« Il comprendra. »

Taishi jeta un regard vers le dindon, mais ça ne dura qu’un court moment alors qu’ils bifurquaient à l’avenue, évitant un chariot de victuailles. Les badauds lançaient encore et toujours des regards curieux vers l’étrange oiseau posé sur son épaule, mais l’Hayai était comme perdu dans son monde et ne remarquait rien de cela. Un étrange mélancholie le secouait.

« Je sais. »

Ils restèrent silencieux pendant un moment, le dindon ayant lui aussi des pensées qui lui y étaient privées. Glouba n’était pas qu’un animal invoqué. Il était son partenaire. Et en cela, peut-être pouvait-il mieux comprendre la tristesse qui prenait l’Hayai à ce moment. Comme si le futur était tragique dans sa destination. Savoir que c’était le destin n’était d’aucune consolation ce soir.

Taishi songea à la lettre qu’il avait déposé dans la poche de Musashi. Il n’avait rien remarqué, trop occupé qu’il était à essayer de répliquer sa technique. Elle était toujours là quand l’Éclair Vert s’était retourné. Tout cet exercice n’avait été qu’un prétexte pour lui remettre et, peut-être, échanger quelques mots. Peut-être que l’Hayai avait voulu être certain. Certain que cette fois, son départ ne serait pas uniquement un silence de glace.

Il posa la main sur la poignée de la porte de la taverne. Demain, à la même heure, il serait parti avec Neiko et sa troupe. D’abord, il devait remettre une autre lettre, à Aimi cette fois. Ça ne serait pas plus facile, mais avec un peu de chance, elle ne serait pas à l’hôpital, ce soir.

« Si tu étais allé à ce dîner, tu ne serais jamais reparti d’Iwa. »

L’Éclair Vert baissa ses yeux émeraudes, qui semblait lui piquer à cet instant. Mais il les releva bien vite, sa main serrée sur la poignée de la porte. C’était ainsi.

« … Je sais. »

Il entra, et le reste était déjà histoire ancienne.

Spoiler:
 



_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
The Last Lesson [Musashi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

The Last Lesson [Musashi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: