Soutenez le forum !
1234
Partagez

Mise à jour [Mu]

Kōenji Zuko
Kōenji Zuko

Mise à jour [Mu] Empty
Jeu 29 Aoû 2019 - 22:23
En tant qu’étranger, il serait bien mal avisé et particulièrement stupide de ma part d’être trop indiscret dans cette grande capitale qu’est Urahi. La seule folie que je me suis permise était d’avoir produit - devant un garde, en plus - un clone qui était tout sauf suspect : il n’approchait pas les bars malfamés, ne suivait personne à la trace et ne faisait que marcher dans les ruelles bondées de l’imposante ville. Toutefois, il eut son utilité. A la base, il devait prévenir Toya que je partais en solitaire, mais vu que cette furie ne tenait jamais en place, il ne fit que guetter de loin le pont en attendant sa venue… ce qu’elle fit aussi promptement que prévu.

Bien décidé à ne pas la croiser, je pris une chambre pas trop chère après ma soirée passée au resto' proposé par Sha, que j’avais rencontré lors de mon arrivée. Le lendemain, dès l'aurore, je me lançai à la poursuite du type avec qui avait parlé ma soeur. Mais… j’ignorais totalement où le trouver.

J’ai donc cherché, et cherché, et cherché encore. Avec sa tête, j’ai d’abord parié sur les endroits un peu glauques, avant de me rabattre sur des points stratégiques, genre les bibliothèques, les gros points de passage, le pont…

Et, enfin, je finis par le trouver. Ce fut un peu laborieux, mais au final, j'ai eu un bon coup de chance. Un petit signe de main en sa direction ne semblait pas suffire, ce qui me fit avancer en sa direction afin de l'aborder.

- Ton aura est presque aussi dérangeant que la beauté de ton visage. lançais-je froidement à l’homme que j’avais désormais en face de moi. Puis, le ton de ma voix laissa supposer un fin sourire de ma part. Ca fait deux. Je suis Zuko. Je crois que l’on se connaît sans se connaître le moins du monde, je me trompe ?

Avec cette entrée en matière, j’espérais vérifier deux choses : Savoir si Toya avait parlé de moi et pour savoir à quelle personnalité j’avais affaire. Je ne savais pas trop comment le regarder, étant confus par son apparente cécité.

- Je ne viens pas pour t’ennuyer, si des injures t’ont traversés l’esprit. A vrai dire, je suis à la recherche d’un guide. Pas réellement un guide touristique - même si Urahi m’intéresse - mais plutôt … une sorte de chroniqueur.

La soirée avec Sha fut plaisante, mais il était temps de retourner sur des sentiers plus… professionnels. Et cela commençait par des renseignements, des contes, des explications ou encore des clarifications.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7130-koenji-zuko#59859
Mu
Mu

Mise à jour [Mu] Empty
Ven 30 Aoû 2019 - 19:03
Assis silencieusement au pied d'un petit muret depuis plusieurs heures, nombre de choses lui avaient traversé l'esprit. À commencer par une vive douleur qui lui comprimait le crâne et aveuglait avec résistance ses autres sens, mais certainement pas des insultes, non. Aussi le trentenaire se contenta d'arquer un sourcil, une paume plaquée contre sa tempe endolorie, lorsqu'une voix étrangère s'invita d'une question insolite. Etait-il l'un de ces prédicateurs illuminés ? Un philosophe ? Ou simplement un ignorant se convainquant l'esprit par de belles rhétoriques obscures ?

L'aveugle le dévisagea de ses yeux blancs et d'un signe de main, sonda l'aura qui lui faisait face. En ça l'étranger disait vrai, ils étaient comme deux spectres lovés dans l'ombre de la faucheuse, deux démons décharnés et damnés, qui n'œuvraient qu'à des fins précises. Jamais d'excès, jamais de zèle. Lorsque l'un chassait les primes, l'autre exécutait les contrats. Et si le funeste se joignait à leurs chemins, alors ils l'acceptaient sans plaisir ni déraison. Mu l'ignorait, mais en bien des défauts -plus que de qualités- ces deux âmes se ressemblaient.




-"Un chroniqueur !?" Répéta-t-il de sa voix rauque et fatiguée, tandis qu'un râle inintelligible -plus proche d'un raclement de gorge que d'un véritable mot- ponctuait sa réflexion. "Je me nomme Mu. Enchanté, Zuko." L'assise était confortable, aussi confortable que pouvait l'être un tas de cailloux taillés puis détruits, encore et encore, en autant de cycles qu'il y eut d'affrontements en cette cité faite de cendres plus que de flammes. Alors Mu ne brisa pas son repos, ni ne leva aucune main en direction de cette voix étrangère. Il resta là, comme posé par quelqu'un le temps d'une course, quelqu'un qui reviendrait le chercher.

-"D'où viens-tu pour vouloir écouter un aveugle ? Et quelle genre de chroniques attends-tu... l'Histoire avec un grand H ? Ou toutes celles, plus petites et intimes, qui s'entrecoupent et s'y lient pour la construire ?" Ce monde regorgeait de fables et de légendes, il lui faudrait être plus spécifique s'il espérait obtenir son aide.


_________________

"Sois subtil jusqu'à l'invisible, sois mystérieux jusqu'à l'inaudible."

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6411-mu-staki-avec-sa-gueule-de-meteque#53303 https://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174
Kōenji Zuko
Kōenji Zuko

Mise à jour [Mu] Empty
Dim 1 Sep 2019 - 16:19
La réaction était attendue. Qui sort de nulle part simplement pour entendre des histoires ? Il existe des sanctuaires dans lesquels on se rend pour écouter des représentants religieux, dans lesquels on souhaite des réponses à des interrogations, mais ce sont des cas bien spécifiques. Si nos chemins se sont croisés, c’est simplement car je l’ai vu en présence de Toya. Maintenant, reste à savoir si cela sera un heureux coup du sort ou si cela s’avérera infructueux, voire pire.

- Tu es aveugle, pas sourd, ni stupide, ni ignorant pour autant. Parfois, ce genre de faiblesse pousse à renforcer le reste, je me trompe ? Un large sourire se dessina sur mon visage. Aux yeux de tous, il était de toute évidence malsain - conséquence du visage décharné que je possède aujourd’hui. Toutefois, cet handicap devient anodin face à un tel interlocuteur.

Mes poches légèrement délabrées accueillirent mes mains tandis que je constatais qu’il ne refusa pas - pour l’heure, en tout cas - ma requête. C’était à la fois une surprise et un soulagement.

- Les multiples fils qui composent le destin sont tout aussi importants que la toile dont ils sont les constituants.

Soudain, tout mon corps se détendit et le rictus infâme que je me trimballais s’effaça. Il venait de poser la question que j’attendais ; la question sur laquelle je désirais rebondir ou que je souhaitais utiliser comme support.

- Je suis une sorte de vagabond. Un homme qui erre sans réel but si ce n’est la survie. Cela dit, le monde et ses nombreux événements m’intéressent. Un soupir interminable s’échappa lentement par mon nez, marquant ainsi une petite pause. Le Kunai émoussé est mon principal support, mais je reste un lointain spectateur.

Dire que je n’avais aucun objectif était mentir, mais il n’avait pas à le savoir. De toute manière, mon intérêt pour l’histoire était déjà un signe qui trahissait des intentions et des envies…

- Pour commencer… as-tu assisté à… tout ça ? Entre Hi et Kumo ? Entre ses représentants ? On lit partout des choses, sans parvenir à se faire une portrait de la réalité. Dis-moi, Mu, que s’est-il passé, ici ? Comment tant de choses ont pu survenir dans un monde que je pensais connaître, mais qui a évolué trop vite pour que je le suive ?

Les causes, les conséquences, les allégeances, les intérêts, les objectifs… Si seulement je pouvais tout comprendre, tout apprendre… Il est insensé de se dire que tant de choses se sont produites en si peu de temps. J’ai l’impression d’avoir été absent durant une vingtaine d’années.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7130-koenji-zuko#59859
Mu
Mu

Mise à jour [Mu] Empty
Mar 3 Sep 2019 - 0:30

Il y eut le bruit distinct de deux lèvres qui se séparent, accompagné d'un claquement de langue qui quitte son palet, éclatant dans cette séparation la bulle de salive qu'elle y maintenait. Un sourire. Une bienveillance que retourna l'aveugle, n'y distinguant aucune grimace, ni aucune dérision.

Il laissa parler l'étranger sans broncher, certains auraient pu penser qu'il s'était endormi, mais il écoutait attentivement son interlocuteur, entendant sa requête et les indices qu'il pouvait laisser filtrer.

Ah les journaux, Mu les appréciait pour le mystère qu'ils représentaient. Un bout de papier sans relief, marqué de phrases dont il ne pouvait en distinguer les mots par lui-même. Assisté systématiquement, le trentenaire obtenait la lecture de certains mensuels ou hebdo des régions qu'il visitait, en quelques occasions, mais sans jamais avoir la certitude du contenu récité. Une autre porte que lui fermait sa cécité, un chemin d'une valeur qu'aucun voyant ne saurait mesurer. Privilégier l'oral, chercher la source, entendre ses paroles comme on lirait un article pour en déduire sa propre vérité. Au final il faisait ce qu'était en train d'essayer Zuko, avec tout aussi peu de subtilité.

-"Cela fait beaucoup de questions précises pour un homme sans but, Zuko." Finit-il par répondre. "Tu es un vagabond ? Je suis un mercenaire. Je te propose donc un marché, celui d'un échange équitable ayant pour unique monnaie la vérité. Une question pour une question, un aveu pour un aveu. La seule fin à tout ceci sera une curiosité rassasiée ou un secret bien trop précieux pour être ainsi partagé."

Le trentenaire renforça son assise en se dandinant sur place. Et machinalement, attrapa la chaine de son encensoir, pour jouer du cliquetis des maillons la composant. Une part d'enfantin entachait la scène, une discordance d'attitude face aux paroles qu'il prononcerait sur l'horreur d'une unique nuit éclairant les Nuages d'un puissant brasier.

-"J'étais effectivement présent à Kumo, le soir de l'attaque. Et si tout n'a pas été aussi rapide que veulent le faire croire les premiers torchent-culs venus, ce ne fut en aucun cas comparable à ce que nous avons connu durant des années ici, à Hi. Oh il y eut le bruit des âmes en peine, le goût ferreux du sang sur nos armes et dans nos bouches, l'odeur fumée des chaires calcinées et celle acide d'une mort qui embaume les ruelles d'une cité autrefois marquée du Savoir.

Mais quoi d'autre ? Un métal friable, une ombre piégée par l'obscurité, une encre diluée par ses années à gratter du papier, quand en face surgirent des tordeurs d'esprit, protégés par la fibre d'un bois à l'essence solide et dense, et appuyés par la bestialité d'anciens oubliés. Les guerres des clans sont tout juste finies que nous en vivons sa suite. L'affrontement des Nuages s'est habillé de justice, comme tant d'autres avant lui, et des cendres d'une conquête est né l'Empire qui nous entoure. Triste marqueur d'un cycle qui redémarre."
Mu marqua une pause et leva la tête en direction du vagabond. "Mais tu connais ce genre d'expérience... n'est-ce pas. D'où viens-tu exactement ?"

Une vérité pour une vérité. Tel était leur contrat.


_________________

"Sois subtil jusqu'à l'invisible, sois mystérieux jusqu'à l'inaudible."

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6411-mu-staki-avec-sa-gueule-de-meteque#53303 https://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174
Kōenji Zuko
Kōenji Zuko

Mise à jour [Mu] Empty
Jeu 5 Sep 2019 - 14:21
Dès l’instant où je l’avais approché, j’avais senti au plus profond de moi que je n’allais pas sortir de cette conversation en tant que grand vainqueur. Les gens les plus intelligents - ou ceux qui n’ont rien à perdre ou à craindre - n’ont pas le réflexe d’utiliser ce que j’appellerais dans ce cas-ci “l’échange équivalent”. Mon instinct n’est hélas pas infaillible, mais j’aurais préféré qu’il se trompe aujourd’hui.

- Hah, s’il le faut, alors j’accepte ce petit marché. Mais j’attends de toi que les questions se valent et que les réponses soient adéquates, dans ce cas. Il serait peu judicieux de vouloir abuser de la confiance d’un honnête homme, pas vrai..?

Aveugle ou pas, Mu l’avait certainement ressenti : Un sourire carnassier était apparu sur mon visage tandis que je parlais, plus malsain encore qu’il y a quelques instants. Je ne suis ni un diplomate, ni un négociant, ni un politicien. Non. Je vis dans l’action. Si toutefois il pensait me la mettre à l’envers sous prétexte que j’ai eu l’audace d’accepter un pseudo-pacte, il se trompait lourdement.

Mais pour l’heure, quel type de monstre serais-je pour ainsi m’avancer sur son compte ? Il a eu la politesse d’accepter ma demande en échange d’un peu de… connaissance.

Il me fit le récit d’une bataille qui sembla sanglante, mais également courte. Les journaux avaient décrit une guerre éclair - douce ironie, au passage - qui, de toute évidence, fut davantage efficace et courte que rapide. Il parlait en métaphore, comme s’il en avait l’habitude ou comme s’il était préparé à conter les événements qui eurent lieu. Il parlait avec aisance, mais lors du passage concernant les divers clans qui ont été impliqués dans l’assaut et la défense du village caché des nuages, cela m’avait marqué.

- Triste histoire. Les choses changent et évoluent vite, plus vite que nous avançons, presque. Bon. Une question pour une question. En ce qui me concerne, tu te trompes. Je viens de Jôheki no Kuni, donc autrement dit la quintessence du calme en matière de pays. En tant qu’enfant de cette terre, je crois avoir développé en moi les même graines qui définissent les vertus du Rempart. Je viens d’un endroit où la sécurité est le père et la tranquillité la mère ; je viens d’un endroit où le crime n’existe que dans les légendes ; je viens d’un endroit où le mal est conditionné, mais avant tout, canalisé. Tel devrait être tout pays, idéalement.

Après mon avertissement quant aux entourloupes et aux évasions, il serait bien mal avisé de ma part de me contenter de ça. Il n’a pas demandé d’où je venais, mais il a bien précisé le mot “exactement” pour souligner l’information qu’il recherchait. Je suis honnête et ne me détournerai pas mon devoir.

- Désormais, je suis un vagabond car j’ai laissé derrière moi le côté maternel. Officieusement, c'est toujours ma maison. Officiellement, je voyage à travers plusieurs pays, y compris les plus petits. En clair, je n'ai pas d'attache fixe. Je suis en quête constante.

Je pense que ça suffira en ce qui me concerne… Mais la discussion n’est pas finie pour autant. Je n’ai effleuré que la surface de ma curiosité croissante.

- Voilà d’où je viens. Rien de bien croustillant, pas vrai ? Comme beaucoup de choses. lançais-je avec un soupçon de désarroi. A moi. Ou à toi, selon le point de vue. Tu as parlé de cet Empire nouveau. Tu pourrais m’en dire plus, par exemple, ce que signifie concrètement appartenir à l'Empire du Feu ? Je ne parle pas spécialement de toi, mais plutôt... en généralité.

En tout point, j’étais un ignorant. Mais il semblait avoir marqué une différence de ton entre “Hi” et “Empire”. Cela dit, c’était peut-être moi qui sur-analysait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7130-koenji-zuko#59859
Mu
Mu

Mise à jour [Mu] Empty
Mar 10 Sep 2019 - 22:09
Comme une peinture d'ombres en face du néant, ou un vide au milieu de nulle part, quelque chose d'insondable animait cet être recousu. Derrière les fils noirs -inexistants pour Mu- se tapissait l'esprit d'un quêteur calme, un nomade dont l'aveugle n'approuvait pas chacun de ses raisonnements, aussi le cliquetis de sa chaîne cessa lorsque l'idylle se fit trop indigeste.

-"Le crime revête bien des apparences et nul endroit ne saurait en être épargné. Du moins je le pense, n'ayant jamais mis les pieds par-delà le Rempart il me serait bien mal avisé d'être catégorique sur ce sujet." Il voulait en savoir plus sur ce coin bien mystérieux du Yuukan, mais était-il prêt à griller l'une de ses cartouches pour cette curiosité ? En l'occurrence non, il préféra se griller une cigarette dans l'attente de la question suivante. Une question qui ne tarda pas et pour laquelle le trentenaire se releva.

-"Voilà l'Empire." Déclara-t-il, ses doigts montrant alors une ruine de pierres brisées, celle-là même où il s'était posé plus tôt, puis son bras en remonta le fil jusqu'à l'édifice la dominant à son bout. Un bâtiment que Mu savait immense sans en connaître les détails et fioritures esthétiques.

-"C'est un tout, une entité qui dépasse nos individualités et qui brosse les aspérités des nations. L'Empire a pardonné leurs injures, leurs fautes comme leurs faiblesses à ceux qui sont sous son autorité... ceux l'ayant rejoint de gré ou de force." De l'honnêteté avant tout, comme souvent avec l'aveugle. "Dire que tu y appartiens, au fond, c'est embrasser tout ceci et accepter l'Empire comme le fondement présent d'une paix future. Quand à mon avis sur la question, il compte bien peu, je te l'accorde."

Certains réclamaient l'Empire, d'autres souhaitaient y voir leur âme se faire racheter. Haillon ou dentelle ? Ventre ou cervelle ? "Il faut accepter d'incarner ce mal ou ce remède, un rêve d'absolu qui ne tarit pas. Quand bien même nulle musique vagabonde ne saurait balayer par trois accords l'histoire sordide de Hi, l'Empire a absorbé nos crimes en échange du contrôle. Et le schéma s'est reproduit pour Kumo. Le reste ? On en reparlera..." En miroir, Mu rendit inconsciemment son sourire carnassier à Zuko et d'un souffle enfumé, joua sa manche.

-"De tous ces pays traversés, y as-tu travaillé d'une quelconque façon ?"

_________________

"Sois subtil jusqu'à l'invisible, sois mystérieux jusqu'à l'inaudible."

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6411-mu-staki-avec-sa-gueule-de-meteque#53303 https://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174
Kōenji Zuko
Kōenji Zuko

Mise à jour [Mu] Empty
Dim 15 Sep 2019 - 14:59
Un petit souffle s’extirpa de mes narines non sans marquer une touche d’amusement. Oh, il ne fallait pas prendre ça pour de la moquerie, ça n’avait rien à voir. C’était surtout une façon de dire que, malgré ma fierté de voir Joheki comme une forteresse opposée au méfaits des hommes, j’étais loin d’être assez stupide pour penser que la population, dans son entièreté, était à l’abri du démon du vice, de la luxure et de l’avidité

- C’est un portrait très particulier que tu dresses concernant la nation à laquelle tu appartiens. Pour te le dire franchement, je n’y vois pas réellement une nation. J’y vois surtout une puissance qui est parvenue à grandir et à faire plier sous son joug des individus de tout horizon.

Mon opinion n’a aucune valeur, c’est pourquoi je me passerais bien de lui en faire part, mais de ce que j’en vois, Hi, l’Empire, le Teikoku… rien n’est attirant. Je ne suis pas un fils du contrôle. Je suis un fils de liberté et du pragmatisme.

- Aujourd’hui, il est difficile pour un nomade d’allier voyage et santé. Les mains ne se tendent plus aussi facilement et l’égoïsme - ou la crainte - grandit chaque jour un peu plus. Conséquence, peut-être, des traîtres qui gangrènent le monde, qui sait. On fait plus difficilement confiance.

Mes yeux vagabondèrent quelques instants sur toute la distance qu’avait désignée l’aveugle. Mon attention s’était attardé notamment sur les ruines, comme si quelque chose m’attirait dans ce chaos chargé d’histoire.

- Ce n’est pas un choix, de travailler. C’est une obligation ; une nécessité. Pour subvenir à nos besoins, chacun a dû y mettre du sien. J’ai exercé le travail que tout le monde veut voir fait, mais que peu choisissent - sauf, bien sûr, quand c’est un dirigeant en jupette qui est concerné. Souvent pour des sommes importantes. Malheureusement, ce n’est pas toujours une valeur sûre, donc il faut savoir accepter le travail quand il se présente.

Je ne prenais pas le soin de préciser de quel genre de travail il s’agissait, ni de quel type j’acceptais. Ma curiosité à propos des réactions et des questions de mon interlocuteur était trop grande pour que je réponde trop précisément et profondément à ses questions.

- Sans transition - ou plutôt avec une bonne transition, au contraire - que peux-tu me dire de l’implication des grandes nations au sujet de cette île damnée, Wasure ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7130-koenji-zuko#59859
Mu
Mu

Mise à jour [Mu] Empty
Mer 2 Oct 2019 - 21:22
-"N'est-ce pas là, la définition même d'une nation ?" Mu ne s'y méprenait pas en dissociant la nation du feu de l'Empire, la plaçant plutôt comme l'une de ses facettes, son berceau, certes, mais certainement pas son égale. "Mais j'imagine qu'il me faudra me rendre au Rempart pour saisir ta vision et, qui sait, la partager." Un court rire anima le corps de l'aveugle.

Tirant sur sa cigarette, Mu opina du chef aux remarques de Zuko et son ressenti quant à la perte de simplicité dans les échanges humains. On doutait des inconnus, on observait l'autre avec une lueur de préjugé brillant au fond du regard, l'esprit perpétuellement méfiant. Dû aux traitres ? Peut-être... le trentenaire en était devenu un aux yeux de ses anciens alliés, nul doute qu'il s'était fermé des portes, par la même occasion. Mais tous les maux d'une société noircie ne pouvaient venir de la seule félonie des Hommes, si ?

-"Mes connaissances sur Wasure se limitent aux ragots que m'offrent les bouges d'ici et d'ailleurs, ainsi qu'aux lectures d'articles que l'on veut bien me faire. Je n'apporterais rien de plus que tu ne saurais déjà, navré" Il ignorait bien des choses en ce monde, et la prison inavouée en faisait partie. L'idée de chasser tous les mystères, bien qu'alléchante, ne pouvait être autre chose que cela, une idée, et celle d'une âme curieuse. "Ce sujet apporte toutefois son lot d'arguments en faveur du scepticisme et du doute ambiant. À croire que tout est underground, cette prison au fond, ça a été comme soulever un cailloux et tomber sur des centaines de fourmis... énervées et dangereuses."

Son regard mort porta subitement en direction du pont Araho, invisible de leur position actuelle, et se durcit d'une sévérité jusqu'alors absente. Comme si le vent portait à ses sens l'embrun acide d'un mauvais augure. Le géant opalin, dévot épris par son culte et perdu dans ses croyances, tenterait-il de prêcher sa folie jusqu'à la cité impériale ? Mu devait à minima aller à sa rencontre. Alors il glissa sa cigarette entre ses lèvres pour se libérer les mains et attacha la chaîne de son encensoir à sa ceinture.

-"Il arrive que l'Empire propose certaines tâches que personne ne veut faire... ." Lâcha-t-il, le coin de la bouche encore pincé sur son mégot, se prêtant volontiers au jeu des non-dits. "Peut-être nous recroiserons-nous à cette occasion, Zuko. Quoi que te réserve l'avenir, puisse ta quête nourrir ta curiosité et lui apporter les réponses qu'elle mérite." D'une inclinaison respectueuse, le thuriféraire salua l'étranger et prit congé en direction du pont, son encensoir fumant d'un intérêt inattendu pour ce bon vieux Nobusada.





_________________

"Sois subtil jusqu'à l'invisible, sois mystérieux jusqu'à l'inaudible."

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6411-mu-staki-avec-sa-gueule-de-meteque#53303 https://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

Mise à jour [Mu]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mise à jour alpha 0.16
» Mise à jour alpha 0.17
» Première mise à jour
» Mise à jour d'août n°1
» Mise à jour alpha 0.15

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu
Sauter vers: