Soutenez le forum !
1234
Partagez

La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi]

Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] Empty
Mer 4 Sep 2019 - 17:45
L'Ashikaga n'était pas vraiment du genre à contacter les autres pour des entraînements, la plupart de ses rencontres étaient dues au hasard, même celle des grands noms du village. Les hauts-plateaux qu'elle avait l'habitude d'utiliser pour s’entraîner étaient particulièrement venteux et c'était particulièrement idéale pour l'archère et ses affinités plus que prononcées avec l'élément. Sans compter sur le paysage magnifique qui permettait des méditations reposantes et agréables qu'elle aimait souvent faire pour ponctuer ses entraînements. Cette fois-ci était légèrement différente, Gabushi avait déjà rencontré la personne qu'elle était venue affronter. Dans un échange de coup à l'académie Hashira, elle s'était déjà mesuré rapidement avec Aimi pour progresser et elle avait découvert un personnage intéressant du village encore une fois sur un hasard. Si bien qu'elles eussent décidé toutes les deux de se retrouver pour s'affronter un peu plus sérieusement dans un cadre qui s'y accordait plus que le restreint dojo de l'académie.

Elle avait pu rapidement y goûter, et ne pouvait pas mesurer avec précision la puissance d'Aimi, mais le coup encaissé de sa part avait été impressionnant de force. L'Ashikaga n'avait encore jamais vu pareille utilisation du chakra et était intrigué, peut-être même un peu apeuré par les capacités de son adversaire du jour. Mais elle ne reculait pas pour autant, curieuse des capacités martiales de la Chiwa, elle avait envoyé la lettre deux jours plus tôt pour ce rendez-vous. Elle avait beau être humble et respectueuse, la curiosité en matière de combat était aussi fortement présente pour qui apprenait à connaître l'archère.
L'espace vide et calme qu'était les hauts plateaux permettait donc à son adversaire de déployer toute sa force sans se retenir et l'Amazone avait besoin de se confronter à ça pour s'améliorer, elle ne doutait pas de un seul instant de cette affirmation.

La matinée était bien installée quand Gabushi s'installa dans un coin des hauts-plateaux, son armure et ses armes étaient au sol pour le moment, préférant s’entraîner en attendant sa camarade avec une chose à la fois. C'était son arc qui commençait l'échauffement, elle tirait sur un arbre à plusieurs dizaines de mètres de là, se réveillant elle-même à la journée de la meilleure des façons qu'était de parfaire son art. Elle était donc à l'heure et à l'endroit où le rendez-vous était prévu, il n'y avait plus qu'à attendre la fameuse rousse pour débuter l'échange.


- Bonjour Aimi-san ! Dit-elle peut-être avec un peu plus d'entrain qu'elle ne l'aurait souhaité quand la Chiwa apparue dans son champ de vision. Je suis contente de vous voir ici, vous avez accepté ma proposition alors ! rajouta la chunin avec un grand sourire avant de s'incliner respectueusement. C'est un honneur de pouvoir encore une fois échanger avec vous, j'ai hâte de mesurer une nouvelle fois votre force sans aucune contrainte.
Peut-être l'attente avait rendu Gabushi un peu plus impatiente que d'habitude, mais ses mots et ses actes restaient sincères.

Elle se retourna vers ses affaires pour attraper ce dont elle avait besoin pour le combat, enfilant son armure rapidement en écoutant la réponse de sa camarade.

- Oh, et ne retenez pas vos coups, nous sommes là pour nous lâcher un peu, pas la peine de ne pas faire du zèle. Vous êtes médecin si j'ai compris, c'est plutôt pratique pour s’entraîner à fond.

Elle avait déjà fait des séances d'entraînement où elle avait été poussée au-delà de ses limites avec Musashi, mais c'était il y a longtemps et devoir aller chercher un médecin à la fin de la journée avec un nombre de blessures important était toujours un peu honteux. Elle se disait d'ailleurs qu'il avait été bien commode d'avoir un médecin dans son équipe...

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] Empty
Sam 28 Sep 2019 - 15:32
La rencontre attendue



Cette semaine sonnait très morose pour la kunoichi de la roche. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi ce brouillard grisâtre empiétait sur toute son humeur, mais rien n'allait. Se rendre à l'hôpital, alors que c'était ce qu'elle aimait le plus, était comme une corvée, et cela faisait un moment qu'elle ne s'était pas dépensée, jusqu'à alors se sentir comme ramollie. La rousse aurait pu demander à Musashi une petite séance de combat, mais il avait aussi à faire, entre la surveillance de certains prisonniers et ses propres entraînements. Oh, la rubiconde aurait pu s'y rendre seule, comme une grande, mais l'idée de s'entraîner seule ne l'emballait pas non plus. Puis, la jeune femme reçu cette lettre, simple et modeste, à l'attention de son nom accompagnée d'une douce et agréable écriture. Un sourire s'était dessinée sur son minois immédiatement tandis que ses prunelles écarlate lisaient attentivement cette proposition d'entraînement. Il était vrai, que lors de leur première rencontre, les deux femmes s'étaient promis de se revoir dans un endroit bien plus pratique, pour se montrer à chacune l'étendue de leur compétence sans restriction.

Cette future rencontre venait de remotiver la doucereuse, qui appréciait les talents de la demoiselle, qui étaient pour certains, plutôt mystérieux même. D'ailleurs grâce à Tenzin, elle savait qu'elle avait affaire à une assimilatrice de vent et se demandait bien comment elle allait pouvoir s'en sortir. Les deux jours suivants étaient passés plutôt rapidement, continuant à faire son travail habituel. Aujourd'hui, pas d'hôpital, pas d'Eisei nin, pas de patient. Aujourd'hui, elle était la combattante et était déjà en route pour retrouver la belle et douce Ashikaga. Ses pas la guidaient donc vers les hauts-plateaux, lieu de rendez-vous parfait pour s'adonner à l'art ninja en toute liberté. Quand la médic nin arrivait sur les lieux, elle put constater que la brune s'échauffait déjà à l'arc et profita de cet instant pour l'observer faire, avant que sa longue chevelure éclatante attire son attention. En croisant son regard obscur, un sourire se dessina sur son visage tandis qu'elle se rapprochait de la propriétaire de la missive.

Ses premières paroles à son encontre lui réchauffèrent le cœur, voir autant d'entrain pour sa personne était honorable, surtout venant de son mentor, cette kunoichi qui avait fait parler d'elle et qui semblait redoutable. Aimi, fidèle à elle-même, sentit ses joues légèrement rosir tandis qu'elle s'inclinait en même temps qu'elle.


« Bonjour Gabushi-san. Je suis très heureuse d'enfin vous revoir, votre lettre a égayé ma semaine qui commençait bien tristement. Je suis également très honorée de pouvoir me mesurer à vous en ces lieux que j'apprécie beaucoup. J'espère que vous allez bien, depuis la dernière fois ?»

Durant qu'elle la questionnait, la jeune femme enfilait une armure digne des samouraïs, une vraie combattante, comme elle aimait. Un petit rire s'échappa de ses douces lèvres à la suite de ses nouvelles paroles. Un petit retour en arrière, lui rappela que la dernière fois, elle avait eu des difficultés à se contenir au niveau de sa force et s'était sentie un peu bête. Mais là, tout était clair, aucune limite, aucune retenue. Bon, le but n'était pas non plus de s’entre-tuer et comme disait l'Ashikaga, le fait qu'elle soit médecin arrangeait bien les choses.

« Je compte bien cette fois-ci, vous montrer ce dont je suis capable, même si je pense que j'ai encore beaucoup à apprendre et je suis heureuse que ce soit avec vous, Gabushi-san. J'ai d'ailleurs hâte, de vous voir à l'œuvre concernant vos capacités plutôt particulières. Oh et, vous êtes drôlement douée au Kyûjutsu !
Bon, je ne fais que parler... Si vous êtes prêtes... À vous l'honneur !
»

Aimi lui envoya un petit sourire complice, avant de reculer, mais pas trop, dans le cas où elle voudrait lui dire quelque chose. Ses brassards métalliques recouvraient ses avant-bras, tandis qu'elle se mettait en position, pour la recevoir comme il se doit.



Spoiler:
 

_________________
La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] Empty
Sam 28 Sep 2019 - 16:22
L'Ashikaga avait tendance à ne pas poser ce genre de question pourtant très attentionnée. Elle respectait les autres et créer ainsi une certaine distance, qu'ils aillent bien ou non relevait déjà de l'intimité pour elle et ne rivalisait pas avec l'inquiétude qu'elle pouvait avoir quelques fois. L'attitude d'Hisa par exemple lui avait semblait régulièrement étrange sans remettre en question ses intentions, mais elle n'osait jamais demander comme venait de le faire aussi naturellement la genin devant elle. La seule fois était peut-être la discussion avec Tenzin et ses parents, mais c'était une relation que confiance que s'était construite avec le temps, c'était lui qui avait changé sa malédiction en don.
Gabushi, les joues un peu rouge de la déstabilisation et la cascade de réflexion qui s'était emparée de son esprit pour une question aussi simple, répondit rapidement par l'affirmative avant de faire face à son adversaire du jour en la jaugeant d'un regard sage.

Elle savait maintenant, après avoir affronté autant de genin du village, qu'aucun n'étaient anodins et avaient tous leurs forces et faiblesses. Aimi possédait une force qu'elle n'avait encore jamais vu pour avoir goûté un échantillon rapide, comparable probablement aux dégâts que pouvait provoquer sur le corps un Hyûga qu'elle connaissait finalement mieux. L'archère devait se méfier du corps-à-corps et des touches de la rousse, sous peine d'être K.O sans un véritable duel.
Gabushi avait, pour répondre à la force considérable de son adversaire, sa maîtrise des armes, sa technique et ses longues heures d'entraînement qu'elle pratiquait avec une rigueur inlassable.


- On peut continuer de parler, le combat ne rend pas muet. Dit-elle avec une pointe de ton malicieux dans la voix. Si on ne parlait pas en combattant avec Tenzin-kun ou Toph-san, on se parlerait probablement que très peu. Dit-elle lâchant un rire franc.

Son regard se refroidit légèrement en se réouvrant pour observer la genin, avant que sa main attrape son yumi dans son dos, les flèches percutantes et les bokken remplaçant les armes létales d'un vrai combat, mais ne rendant pas moins dangereuse la samourai pour autant.
D'un geste rapide et soudain, l'archère décocha une flèche dans la direction de son adversaire quand celle-ci insista à ce qu'elle commence les hostilités.


- Un mauvais début de semaine ? Des choses vous tracassent Aimi-san ? Dit-elle en observant le corps de sa camarade se mouvoir devant son attaque.

L'archère avait rencontré beaucoup de personnes différentes maintenant dans le village, même si elle ne pouvait pas se dire populaire et connaître presque tout le monde comme la princesse Hyûga par exemple, mais quelque chose chez la rousse attirait son regard. Elle ne saurait dire quoi, peut-être la similarité entre sa personnalité et la sienne, un peu comme Tenzin qu'elle avait naturellement trouvé pour dompter son don et se connaître finalement, avoir la pleine maîtrise de son être. Mais ces interrogations étaient insignifiantes pour le moment, elle devait se concentrer pour ne pas rencontrer malencontreusement le poing de son adversaire et sa concentration se devait d'être totale.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] Empty
Dim 20 Oct 2019 - 15:36
La rencontre attendue


Gabushi, de son éternel et ravissant sourire, rassura la rubiconde en lui faisant comprendre qu’elle allait bien. Elle ne peut s’empêcher d’esquisser un large sourire, lorsqu’elle lui confia que ce n’était pas un combat qui allait les empêcher de parler, n’omettant pas de lui confier que c’était ainsi qu’elle pouvait avoir une conversation avec Tenzin et Toph. Ses paroles étaient amusantes et Aimi se disait alors qu’elle n’avait pas à être gênée de vouloir discuter, même si durant un combat, c’était toujours difficile, de faire l’un tout en se concentrant sur son partenaire ou adversaire.
Le sérieux revint sur les traits de son doux visage, invitant la Chiwa à en faire de même. Son regard carminé se posa sur sa main qui attrapa le yumi dans son dos. Ses pieds se positionnaient instinctivement tandis qu’elle armait déjà son arme d’une flèche qui se vit décochée dans sa direction. Rapidement, ses mains se réunirent, pour effectuer des mudras tandis que sa poitrine se gonflait légèrement et qu’un souffle de vent s’échappa de ses douces lèvres, envoyant valser la flèche qui lui était adressée.

Sa question arrêta la douce femme quelques instants. Si durant un vrai combat à mort, cet arrêt pouvait être fatal, ici, l’Eiseinin se permettait un temps d’arrêt, décontenancée par ses interrogations qui lui rappelaient ce sentiment maussade qui la parcourait. Si ses paroles étaient légères et curieuses, pour Aimi, ce n’était pas rien, il s’agissait de se confier sur des émotions et des ressentis, bien sombres.


« Il m’arrive d’avoir des pensées bien tristes, depuis… que mon père…»

Expliciter ce qu’il se passait était même compliqué pour la rousse, qui sentait déjà une boule au ventre naître en son sein. Ce n’était pas le moment de se mettre dans un état pareil, se disait-elle. Secouant la tête de gauche à droite, laissant sa longue chevelure balayant les vents autour d’elle, la jeune femme reprit contenance avant d’observer intensément l’Ashikaga. Il ne fallait pas oublier que les deux femmes avaient un entraînement à mener. L’écarlate réalisa de nouveaux mudras afin de projeter une lame de vent qui se lança dans la direction de la samouraï. Elle aussi aurait le droit à son lot d’offensives. Puis, elle prit de nouveau la parole, pour donner une suite à la phrase qu'elle a volontairement coupé, de peur de se retrouver animée de ressentiments, alors que la brune n'y était pour rien.

« J’ai accepté les choses, mais parfois, je remets tout en question, mais étant donné que vous êtes là, cette journée sera forcément meilleure !»

En effet, une bonne dose d’entraînement, de dépense et de combat, ainsi qu’un bout de Gabushi, lui permettraient forcément de passer une bonne journée !


Spoiler:
 

_________________
La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] Empty
Dim 22 Déc 2019 - 7:09
Aimi avait de bons réflexes et savait se battre, l'archère pouvait une fois encore le vérifier quand son projectile menaçait la genin en fendant les airs dans sa direction. Pas déstabiliser du tout, elle fit des mudras pour créer une technique venteuse qui allait dévier la flèche qui se perdait dans la plaine de roches plus loin. Cette utilisation plus mécanique du vent était étrange aux yeux de l'assimilatrice, mais tout à fait normal pour le commun des shinobis. Ses dons étaient étranges et ne nécessitaient pas ce genre de manipulation laborieuse du chakra, mais l'expérience et la dextérité de sa compagne du jour était tout de même remarquable à ses yeux.

La discussion tourna dans une direction que l'Ashikaga n'avait pas prévue. Des choses tracassaient bien la rousse et son honnêteté ainsi que les souvenirs qui remontaient sous l'effet de la question lui fit arrêter le rythme de combat pendant un court laps de temps. Ce n'était qu'un entraînement et Gabushi respectait son adversaire assez pour ne pas exploiter cette faille. Si l'échange pouvait fortifier autant l'esprit des deux camarades que leurs corps, c'était quelque chose à ne pas manquer. Aimi se reprit rapidement pour la contre-attaque, obligeant l'archère à rester sur ses gardes et en posture défensive pendant que la lame de vent filait sur le champ de bataille pour tenter de l'atteindre.
D'un mouvement fluide et graçieux, sa main attrapa le manche du bokken à sa ceinture et l'infuser d'un chakra turquoise, avant de dégainer en frappant le projectile qui se fit trancher en deux sur le coup, laissant l'archère indemme.

Le visage de la chuunin virait dans un rouge très inhabituel pour l'Ashikaga. Il lui était déjà arrivé de se sentir embarassée au point de ne plus controler le sang qui lui montait dans les joues, mais c'était un sentiment autre et bien plus agréable qui la rendait écarlate cette fois. Elle n'avait pas l'habitude de recevoir des compliments et l'idée de rendre la journée de la Chiwa meilleure, juste de par sa simple présence était étrangement bien flatteur.


- Je euh... Et bien remettre en question les choses n'est pas une mauvaise idée. Certains choix ou fait du passé peuvent être analysé avec un œil neuf et plus objectif avec le temps, et même s'il faut faire preuve de prudence dans la prise de décision: rester à l'affût et critique sur ce qui nous entoure est une bonne chose.

Elle s'était réfugié derrière sa logique et ses pensées pour esquiver habilement les sentiments qui pouvait se bousculer dans son coeur autant que dans celui d'Aimi. Elle sentait bien qu'elle parlait d'un drame terrible et le village n'était pas dénué d'occasion pour provoquer ce genre de chose.

- Je suis désolée pour votre père et je suis heureuse de vous apporter un peu de réconfort. Que pouvez-vous remettre en question d'important pour que cela vous mette mal à l'aise ainsi, Aimi-san ?

Le duel d'entraînement s'était ralentis, il ne pouvait en être autrement devant des sujets aussi important. Mais il ne s'était pas arrêté pour autant, l'Ashikaga après s'être mis en position de tir, relança deux nouvelles flèches vers sa camarade. Ce n'était pas une mauvaise idée de se faire violence avec des sentiments forts pendant un combat, c'était probablement ce qui pouvait arriver pour de vrai sur le champ de bataille et c'était quelque part là aussi un très bon entrainement. à voir maintenant comment la Chiwa allait se défendre des deux flèches successives qui avec des mudras de la part de l'archère se transformaient en véritable nuage de projectiles percutants.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] Empty
Dim 22 Déc 2019 - 20:15
La rencontre attendue


La lame de vent s’en alla dans la direction de l’archère à la belle chevelure brune, contre-attaquant sans attendre. Elle venait de se confier sur des pensées qu’elle espérait enfouies, mais la présence agréable de le chunin et ce côté doux et chaleureux qui émanait d’elle l’encourageait à parler. Pour le moment, elle se concentra sur leur échange combatif, tandis que l’assimilatrice utilisa son sabre qu’elle dégaina efficacement pour découper sa pauvre attaque en deux, disparaissant dans l’air comme si de rien était. Il était vrai que l’Ashikata avait des compétences samouraï qui lui contrait ses techniques affinitaires et ça, c’était bien embêtant. Quand la Chiwa complimenta la présence de sa partenaire d’entraînement, celle-ci fut très touchée, devant aussi rouge que sa pigmentation capillaire ce qui fit sourire l’Eisei nin.

Elle reprit tout de même contenance et lui répondit efficacement. Oui se remettre en question n’était pas foncièrement mauvais, au contraire, se poser sur les choses et corriger les erreurs était important dans le parcours d’une vie. Mais là, c’était tout autre chose qui parcourait la rousse, quelque chose de bien triste et plus sombre. Celle-ci lui présenta ses excuses concernant son père, chose qui toucha Aimi, dont le sujet était encore délicat. Quand elle lui demanda la nature de ses doutes, la jeune femme baissa légèrement la tête, mais n’eut pas d’autre choix de se reprendre lorsque Gabushi reprit leur combat de plus belle. En créant deux timides flèches qui, grâce à un seul mudra, devinrent deux nuées impressionnantes de projectiles à son attention. Surprise, la genin ne réfléchit même plus à ses problèmes internes et réagit rapidement en posant ses mains sur le sol, activant un sceau qui renfermait un mur de pierre provenant de sa boutique. La rubiconde reste derrière et laisse les flèches se prendre dans la roche tandis que les autres passaient à côté. Celui-ci resta debout, n’ayant pas suffi à le faire s’effondrer tandis que la jeune femme observa les flèches qui auraient pu la transpercer.

L’Eisei nin quitta sa cachette et réalisa des mudras qui firent apparaître cinq kunais explosifs, se lançant dans sa direction et exploseront une fois à sa portée. Une fois le fracas terminé, la jeune femme prit quelques instants pour répondre. Elle ne savait pas comment en parler, si cela serait maladroit, si la samouraï ne la verrait plus comme avant, parce qu’elle avait l’impression que les deux femmes s’appréciaient un minimum et se respectaient mutuellement.


« Merci Gabushi-san… Je ne sais pas comment dire ça… J’ai eu des envies de meurtre, clairement. Des envies de vengeances, je ne me suis jamais vue comme cela. J’ai haï profondément. Cela me fait peur, je n’avais jamais eu cette part sombre en moi, et des fois ça me met hors de moi, j’en perds le contrôle de ma force… »

Aimi était la bonté même, elle se montrait très empathique, compréhensive et douce avec les gens, elle avait ce côté attentif qu’on appréciait, surtout les patients qui aimaient l’avoir comme médecin. Mais être trop gentil pouvait coûter aussi et c’était pour cela qu’elle restait une femme qui ne se laissait pas faire, qui était combative et persévérante, elle savait ce qu’elle voulait et dans quelle direction aller. Pourtant, ces derniers temps, elle ne se reconnaissait plus. Était-ce la guerre ? Les morts ? La résonance ? La perte de son père ? Ne plus être capable de se battre au katana comme si un traumatisme persistait dans sa tête ? Elle ne savait pas, mais tout cela devait avoir un rôle dans ce chamboulement et ces pensées obscures. Peut-être que l’assimilatrice comprendrait, ou non, mais elle s’était confiée, ouverte à cette jeune femme d’apparence douce et simple, qu’allait-elle lui dire ?


Spoiler:
 

_________________
La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] Empty
Lun 23 Déc 2019 - 21:00
La genin utilisait des techniques très intéressantes et tenait pour le moment l'échange à distance que faisaient les deux iwajins sans difficulté, c'était très impressionnant aux yeux de l'Ashikaga de voir apparaître un mur d'un sceau pour s'en servir de couverture. Ses flèches ricochaient sur la pierre comme si de rien était et sa camarade était à l'abris des salves qu'elle pouvait lui envoyer. Très intéressant et très astucieux comme utilisation du fuinjutsu. La contre-attaque n'était pas non plus dénuée d'une certaine élégance, des kunais volèrent quand Aimi se décida à sortir de derrière son couvert et le premier reflexe de l'Ashikaga fut de sauter sur le côté pour esquiver les projectiles. Mais c'était une erreur grossière, surtout que la Chiwa avait démontré ses talents dans le fuinjutsu juste avant en se protégeant. Gabushi ne vit qu'au dernier moment les parchemins attachés aux armes de lancer, assez pour se protéger en se métamorphosant en vent, mais pas assez pour utiliser ses arts martiaux comme elle le souhaitait à la base.
Ce n'est pas parce que c'était un entraînement, qu'Aimi se dévoilait petit à petit sous son regard et qu'elle avait plus d'expérience qu'elle pouvait être aussi négligente à l'avenir. C'était une fière et forte combattante plein de ressource.

Le nuage de poussière soulevé par l'explosion se dissipa doucement, révélant une Gabushi sans aucune égratignure, mais avec un petit sourire aux lèvres, décidément la nouvelle fournée de genin de l'académie est réellement douée, Musashi et Yanosa en tête, elle ne pouvait pas lambiner sous peine de se faire rapidement dépasser par les plus récents membres du village, une bonne chose.

Les mots s'élevèrent une fois encore, sa camarade avait le cœur visiblement lourd et la douceur et le respect qui s'était installé entre les deux amies avait probablement eut l'effet de délier les langues en laissant les apparences de côté. Gabushi se redressa en quittant sa pose de combat, apparemment touchée qu'une autre personne puisse lui dire avec une honnêteté aussi pure et innocente les maux qui la tourmentaient. Elle s'approcha doucement pendant qu'Aimi essayait d'exprimer ses émotions avec des mots qui seraient probablement toujours insuffisant tellement ce qu'elle décrivait était intense. Son yumi s'approcha de son épaule pour se reposer, terminant la possible contre-attaque de l'Ashikaga avant qu'elle ne commence, elle n'avait plus la tête à se battre, et ce, particulièrement parce qu'elle comprenait ce qu'essayait d'expliquer Aimi.


- Je... Je vois très bien ce que tu veux dire, Aimi-chan. Dit la samouraï vêtu de vert, perdant ses airs de gradée du village sûre d'elle et ayant un parfait contrôle d'elle-même pour quelque chose de bien plus humble, bien plus fragile. J'ai traversé quelque chose de semblable à propos du village, il y a quelque temps. J'étais perdue et les sentiments que tu décris m'ont traversés en me changeant en quelque chose que je n'aime pas, qui ne me quitte pas. Je fais preuve de retenue et d'assurance tous les jours, mais je sais qu'il en est tout autre si je ne me surveille pas en permanence. Un combat solitaire que je ne peux gagner ou perdre.

Elle avait continué sa marche vers son adversaire qui n'en était plus une pour l'instant, regardant le sol devant elle sans oser créer un contact avec son amie avec ses yeux pendant qu'elle partageait quelque chose qu'elle n'avait jamais dis à personne, pas même à Tenzin avec qui elle avait déjà partagé beaucoup. Finalement elle se retrouvait juste devant Aimi avant de relever son le menton vers elle, les yeux remplis d'une ombre qui voilait son regard d'habitude pétillant de malice et de bienveillance.

- On a tous des forces et des faiblesses, c'est une question de volonté, de choix et de contrôle qui détermine qui tu es et comment tu t'estimes. Tu es quelqu'un de bien Aimi-chan, il te faut te battre pour le rester, envers le monde ou toi-même peut importe.

Plus de genin ou de chunin à ce moment-là sur le haut-plateau qui servait de terrain d'entraînement à tant de gens, mais bien deux amies. Les deux jeunes femmes s'étaient ouvertes l'une à l'autre et ce même si c'était contre-nature pour l'Ashikaga d'agir de la sorte. Il y avait quelque chose d'autre que la révélation et l'ouverture soudaine de la Chiwa qui l'avait décidée, mais elle ne savait dire exactement quoi pour l'instant.

- Tu peux m'en dire plus ? Qu'est-ce qui anime ces sentiments-là ? Qu'est-ce qui les provoques ? Dit-elle timidement, détournant le regard comme gênée par son intérêt qu'elle ne pouvait plus masquer.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] Empty
Dim 29 Déc 2019 - 22:31


L’Eisei nin utilisa une de ses dernières trouvailles comme défense, empêchant les flèches de l’atteindre, retrouvant le sol simplement. Aimi pouvait simplement croiser les bras et laisser faire, même si ce n’était pas son genre bien évidemment. Et pour surprendre encore plus cette jeune femme aux capacités étonnantes, mélangeant l’assimilation, l’art du samouraï et le tir à l’arc, la Chiwa utilisa une nouvelle fois un sceau fuinjutsu pour invoquer cinq kunais explosifs. Étonnamment, Gabushi tenta de simplement les esquiver, et comprit très vite qu’il ne s’agissait pas de simples projectiles, la forçant alors à devenir le vent même. C’était la première fois que la kunoichi à la longue chevelure rougeoyante voyait ses capacités d’assimilation à l’œuvre et c’était plutôt impressionnant et classe. La rubiconde se disait même que c’était injuste qu’elle ne puisse pas en faire autant. Puis la revoilà, tout sourire, sans égratignure et ça, c’était vraiment intriguant.

Aimi s’était confiée à l’Ashikaga, s’ouvrant de son cœur et de ses capacités shinobis comme si elle sentant qu’elle pouvait tout lui montrer, même ses doutes et ce côté sombre de son cœur qui lui faisait peur. Si la médic se mit sur ses gardes en voyant la brune se rapprocher, elle fut étonnée de la voir simplement remettre son yumi sur son épaule, comme si elle ne souhaitait pas contre-attaquer. La genin se fit donc rien, peut-être que ses paroles avaient interpellé l’assimilatrice au point de se stopper dans cet échange ? Et il s’agissait bien de cela. L’air sur sa peau rosée changea avec le ton de sa voix pour prendre quelque chose de plus doux et de plus chétif. C’était l’heure aux confessions tandis que la samouraï lui expliqua qu’elle avait ressenti la même chose, coincée dans une bulle où elle s’était sentie perdue et qu’elle ne se reconnaissait pas, en plus de ne pas aimer ce qu’elle pouvait ressentir. C’était quelque chose que la Chiwa déchiffrait bien, étant pleinement dedans. C’était vraiment la même chose, être dans le contrôle de soi, faire attention à ne pas craquer, à garder la tête haute et sauver les apparences alors qu’à l’intérieur, un vrai combat était mené.

Le regard de la demoiselle reflétait son ressenti et son vécu, des pupilles ternes qui définissaient bien les sentiments de la rousse. Aimi se rapprocha de l’archère qui était un peu plus grande qu’elle, même si ce n’était pas compliqué, puis continuait de planter ses pupilles écarlate dans les siennes, cherchant à comprendre.


« Gabushi-chan… Je… Je ne pensais pas qu’il vous était arrivé des choses similaires… Enfin, je veux dire, vous êtes si douce et si aimable, vos yeux sont pétillants et j’apprécie votre présence bénéfique. Savoir qu’il y a cela au fond de vous me surprend, mais pourtant je ne dois pas être la seule à souffrir, c'est même évident... Comme vous dites, c’est une question de volonté, je le comprends. Je dois donc ne pas me laisser dominer par ce sentiment que je ne désire pas… »

Et cela était si évident que la Genin avait envie de se mettre une claque pour se réveiller. Tout ce que disait Gabushi était sage et vrai, il s’agissait là d’une vraie leçon de morale que la Chiwa comptait bien enregistrer. Puis la question fatigue arriva. L’Irou nin soupira légèrement et se posa contre son mur encore dressé et croisa les bras, regardant le sol devant les pieds de l’archère, cherchant une réponse à sa question.

« Hm… J’ai beaucoup cherché à comprendre et je crois que je me voilais la face. La culpabilité, l’impuissance, la frustration : ne pas avoir pu sauver mon père lors de cette attaque, de ne pas avoir été là pour lui. La colère envers cet homme qu’on ne caractérise que par son chapeau, qui laisse les gens entre-tuer pour des idées que je ne comprends pas. J’ai envie de lui faire ravaler ses idéaux, mais je n’en serais même pas capable. Je suis faible. C’était la triste réalité. »

Cette vérité qu’Aimi n’appréciait guère, tout le monde avait ses doutes et ses remises en question et le rubis était en plein dedans. Pourtant, savoir qu’elle n’était pas la seule dans cette situation et que la femme devant elle s’en était sortie lui certifiait que tout n’était pas perdu. Dans un élan de regain, la kunoichi de la roche quitta son support dorsal et se posa devant sa partenaire d’entraînement et posa ses deux mains sur ses épaules, un sourire, triste, mais sincère sur son pâle visage.

« Savoir que vous avez réussi à vous en sortir et que vous continuez de vous battre me fait comprendre que je ne dois pas perdre espoir et que je dois moi aussi me battre pour ne pas succomber à ces ombres en moi. Merci Gabushi-chan pour vos paroles et vos confidences, sachez que je vous admire et que je vous apprécie pour ce que vous êtes. »



Spoiler:
 

_________________
La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] Empty
Lun 30 Déc 2019 - 0:10
C'était très inhabituel pour l'Ashikaga de contourner les règles des combats et entraînements ainsi, arrêter un duel nécessitait de la communication claire et limpide, ainsi que de remercier le camarade avec qui elle avait échangé son savoir. Mais loin était le protocole à ce moment-là, même pour l'archère rigoureuse, la Chiwa avait réussis quelque chose que personne n'avait jamais réussi à faire. Déverrouiller un verrous que des années d'enseignement de son honorable mère lui avait inculqué était tout sauf anodin et sa peau rouge au niveau de ses joues témoignait de sa gêne en dehors des conventions et des règles. Mais Aimi était dans le besoin de quelqu'un et il se trouvait par hasard que Gabushi était là. De simples entraînements à répétition avaient conduit les deux jeunes femmes à ce point précis où elle pouvait partager ce qu'elles avaient de lourd sur le cœur.

La surprise se lisait dans le regard de braise de la Chiwa, visiblement intriguée par cette révélation de la part de la samouraï qui avait du mal à ne pas détourner les yeux devant une telle intensité, probablement parce qu'elle n'avait pas l'habitude d'être au centre de l'attention des autres. Les paroles de la rubiconde, elles aussi était plutôt embarrassantes pour elle qui n'avait pas l'habitude des compliments, ou qui ne les entendait pas derrière un masque de bienséance.


- Prendre sur soi et faire preuve de volonté sont de bonnes choses, mais ne t'isoles pas pour autant. Tu as tes camarades, des proches, sûrement, à qui parler de ce qui te ronge, c'est plus facile d'affronter ses batailles avec de l'aide. Elle fit une pause, fermant les yeux. Trouve d'où tu peux tirer la force nécessaire pour rester toi. Pour ma part, ce fut un serment. Ajouta-t-elle plus bas pendant que sa main se posa sur le manche du bokken à sa ceinture.

Elle ne répondait pas à ses compliments, qui bien que très touchant et agréable à l'oreille, était teinté d'une sorte de déception inexplicable pour l'Ashikaga. La jeune femme préférait ne pas s'attarder là-dessus, aidant sa camarade en quête de soutient pendant les troubles qui la tourmentaient.

- L'injustice est le début de beaucoup de maux, c'était aussi clairement mon cas et on ne peut se préparer à ce genre d'épreuve. Le plus dur est que tu as raison de ressentir ce genre de chose Aimi-chan. Il ne faut juste pas qu'ils consument ce que tu es. Et la force viendra, je n'en ai aucun doute. Dit-elle en observant de haut en bas la rubiconde adossée à son mur, comme elle l'avait fait la première fois que son chemin croisa le sien, ses joues rougissant de plus belle cette fois devant sa propre audace.

Puis Aimi se leva pour se rapprocher encore, finissant le chemin que l'Ashikaga avait commencé pour être juste devant elle. Une distance qui avait pour habitude de mettre extrêmement mal à l'aise l'archère qui préférait être loin des autres, mais qui étrangement n'atteignait pas son confort comme d'habitude, au contraire. Quand le poids des mains de la Chiwa fut sur ses épaules, elle ne put prévoir un frisson incompréhensible lui descendre l'échine, finissant de colorer ses joues d'un rouge vif inhabituel. Le sourire que sa camarade arborait la rassura assez pour que ses yeux ne se détournent pas par réflexe de la proximité, elle ne savait trop comment réagir dans ses situations. Elle la guerrière de plusieurs batailles et de nombreuses vies volés était démunie aussi proche de la genin pour une raison qui encore une fois lui échappait.

- Je n'ai pas réussi à m'en sortir, Aimi-chan. Dit-elle sans la quitter du regard, le visage légèrement contrit devant son aveu. Je me bats tous les jours, je ne peux échapper à ces sentiments. La moindre faiblesse doit être réprimée, la moindre hésitation dissimulée et réprimée. Ma vigilance constante devant ma part d'ombre qui ne dort pas.

Gabushi, elle aussi, était plus qu'heureuse de savoir qu'une autre personne était dans son cas et la comprenait un peu. Elle ne voulait pas se l'avouer peut-être, mais elle était bien seule dans le village, à le protéger de ses vœux, de ses serments et de sa volonté. Elle ne savait que répondre à sa camarade qui avait terminé sa phrase par des compliments qui encore une fois tirait aussi juste que les flèches de l'archère et des quelles la chunin ne pouvait se défendre.

- Mer... Merci Aimi-chan. Dit-elle avant de faire un pas vers elle pour passer ses bras dans son dos. Elle avait caché efficacement les larmes qu'elle avait senti perler à ses yeux et elle ne voulait pas que sa nouvelle et précieuse amie pense qu'elle était en train de briser le masque de noblesse qui commençait à se fissurer depuis le début qu'elles se côtoyaient. C'était presque un soulagement qu'après des moments forts et intenses d'échange de sentiment enraciné profondément, elle puisse se laisser aller contre quelqu'un à qui elle faisait étrangement pleinement confiance.

Elle était le vent d'une certaine façon, calme et douce la plupart du temps. Bienveillant et simple tous les jours. Mais les moments de troubles de la vie de kunoichi avait révélé autre chose, la tempête n'était jamais loin. La fille du vent ne s'était jamais dit ce genre de chose, elle le savait instinctivement, mais la rubiconde l'avait forcé à formuler des mots, des phrases, des pensées sur ce qu'elle ressentait et ce que gardait sa volonté.
Elle reprit rapidement ses esprits une fois la tempête dans son esprit passée dans les bras de la genin, pour se redresser et remettre son kimono et son armure en ordre. L'Ashikaga ne pouvait pas vraiment expliquer ce qui venait de se passer et pourquoi elle avait lâché prise et c'était de la honte qui empourprait ses joues cette fois-ci.


- Je euh... Je m'excuse pour mon attitude, Aimi-chan. Dit-elle en s'inclinant respectueusement devant sa camarade. J'espère ne pas t'avoir offensée ou gênée par mes actes. Parce qu'ils étaient bien étranges depuis que les mots étaient francs et profonds, elle ne savait pas trop ce qui lui prenait ou ce qu'était le sentiment qui grandissait pernicieusement en elle, loin de tout contrôle qu'elle chérissait tant.

Peut-être n'était-ce rien pour la Chiwa de faire preuve de ce genre de geste d'affection, peut-être que cela ne voulait pas dire grand chose pour la plupart des gens. Mais ce n'était clairement pas dans les habitudes de l'archère qui s'essuya rapidement le visage du revers de ses mains, n'osant juste plus regarder sa camarade pour laisser ses yeux gambader sur le paysage des hauts-plateaux.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] Empty
Lun 30 Déc 2019 - 13:38


La séance d’entraînement, c’était complètement métamorphose en un échange humble et personnel sur les sentiments de chacune. Les craintes, cette zone d’ombre qui recouvrait leur silhouette mutuelle, ces points communs les poussaient à s’ouvrir mutuellement et solennellement. Gabushi était une femme douce et calme, toujours dans le respect et la simplicité et elle ne semblait pas habituée aux compliments. Pourtant, la rousse n’hésitait pas à lui dire ce qu’elle pensait, toujours de nature franche et honnête. Les paroles de l’Ashikaga étaient très précieuses pour la rubiconde qui trouvait qu’elle touchait dans le mille. S’isoler était une mauvaise idée et garder ses proches près de soin était le baume pour ne pas se laisser rattraper par des démons indésirables. C'était même grâce à la présence du Han à ses côtés que la doucereuse n'avait pas sombré, mais cela ne l'empêchait pas de souffrir, au fond de son cœur. Un serment ? Tout compte fait, la Genin s’était confiée, mais elle n’en savait pas plus que ça de l’assimilatrice, elle était intriguée par son histoire.

« Un serment ? Est-ce que tu pourrais m’en dire plus ? Sauf si c’est trop personnel, je ne me permettrai pas d’être trop invasive… Mais sache que je serai là pour t’écouter. »

Aimi se contenta de sourire, c’était bien ce qu’elle savait faire de mieux dans cette situation. Ne comprenant pas totalement les pensées secrètes de l’archère. L’injustice, c’était là le mot-clé de tous ces tristes sentiments, cela poussait à se révolter, à éprouver une haine qui ne devrait pas grandir, surtout pas. Comme le disait si bien Gabushi, il ne fallait pas se laisser consumer par celle-ci. La kunoichi à la longue chevelure s’était toujours promis de rester dans la lumière, même si sa curiosité, son souhait de s’aventurer dans des abysses spectraux étaient inlassablement accrochés à elle, elle comptait bien prouver au monde qu’elle ne finira pas noyée dans les ténèbres. Lorsque la médic se posa contre son mur, la samouraï semblait la toiser de toute sa silhouette, ce qui fit rougir la genin plus qu’il n’en fallait, n’ayant pas pour habitude qu’on analyse autant la jeune femme.

À ce moment même, la Chiwa cherchait à comprendre le fond des pensées de sa camarade qui était aussi mystérieuse qu’intrigante. Quand la rouquine se redressa et s’avança vers la pro du kyujutsu, elle posa ses deux mains sur ses épaules et ancra son regard dans le sien. Cela semblait embarrasser énormément l’Ashikaga, mais c’était un moyen de lui faire entendre ses paroles, pour saluer les efforts qu’elle avait fait et se confier sur ce qu’elle pensait d’elle. Mais tout ne se passa pas vraiment comme prévu. Non, elle ne s’en était pas sortie, Aimi s’était lourdement trompée et cela la désola au plus haut point. Elle ne savait pas quoi dire, seulement écouter la réponse de la samouraï. La demoiselle continuait à se battre tous les jours contre cette part d’ombre qu’elles n’appréciaient guère.

Soudain, les bras de l’Ashikaga encerclèrent la kunoichi qui resta immobile quelques secondes, mains en l’air pour comprendre ce qu’il se passait. L’Eisei nin n’avait pas pour habitude d’être étreinte –sauf Ryoko, mais c’était quelqu’un d’assez tactile alors bon-, les choses comme ça, elle n’était pas la plus à l’aise. Mais étrangement, entendre la Chunin renifler contre sa voluptueuse poitrine la toucha au plus haut point. Tellement que son regard s’attrista aussitôt, menaçant aussi de pleurer avec elle. Qu’est-ce qui pouvait bien lui arriver pour qu’elle soit si triste alors qu’en apparence, cette kunoichi émanait de la bonté et la douceur même ? La Chiwa ne dit rien, elle se contenta de passer une main dans son dos et l’autre sur ses cheveux pour les caresser affectueusement, souhaitant réconforter la demoiselle et lui montrer qu’elle n’avait rien à craindre ici. Une fois que Gabushi semblait reprendre contenance, celle-ci se redressa pour rougir de plus belle. Celle-ci s’excusa bien trop pour l’Irou nin qui se sentait gênée. Celle-ci secoua ses mains et sa tête de gauche à droite, cherchant ses mots pour lui répondre.


« Ne t’excuse pas Gabushi-chan... Si ce n’était pas toi, je crois que c’est moi qui aurais fini par fondre en larmes. Je… Je ne suis pas habituée par ces marques d’affection, mais je pense que pour toi, ça ne me dérange pas. J’aimerais si tu le souhaites que l’on ne se considère pas seulement comme de simples partenaires d’armes, mais comme de sincères amies qui ne s’excuseront pas de se laisser aller, d’accord ? Alors viens là si tu le souhaites, quand tu en auras besoin, et je serai là. »

Sa voix était douce, tandis que sa main désignait sa poitrine, sa tête se pencha sur le côté attendant une réponse de la part de sa camarade. C’était là ce qu’elle pouvait lui offrir, et c’était très précieux pour la Genin voyait son lien avec l’archère comme une chose très importante et à ne pas négliger. Sa nature avenante et doucereuse de médecin calquait sur sa personnalité, et voir l’Ashikaga dans une certaine détresse l’appelait à l’aider du mieux qu’elle le pouvait.



Spoiler:
 

_________________
La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] Empty
Lun 30 Déc 2019 - 18:16
Sa camarade ne s'était pas offusqué de son geste contrairement à ce que ses peurs et ses doutes lui suggéraient. Elle pouvait encore sentir les doigts de la rubiconde traverser ses cheveux pour signifier l'acceptation et la compréhension pendant que ses sentiments débordaient au-delà de ses capacités à les contrôler, sa confiance pleine et entière en quelqu'un d'autre était récompensé par un cadeau qu'elle n'avait pas même osé imaginer en s'installant plus tôt sur les hauts plateaux : une amie sincère.

Les marques d'affection échangées étaient complètement étrangères à l'Ashikaga qui n'avait jamais eut de relation avec une autre personne semblable à celle qui venait de se créer avec la Chiwa. Et même si elle ne savait pas réellement mettre de mot sur tout ça, Aimi décida, elle, d'en mettre rapidement.
Pas une partenaire d'armes, une camarade, mais bien une amitié où les masques n'étaient plus et où elles n'avaient pas à s'excuser. C'était étrange comme sensation, une sorte de soulagement de ne plus avoir à porter la lourde responsabilité de bien faire et des apparences de force, elle avait le droit de se laisser aller avec Aimi. Déroutant d'abord, le sentiment de déception qui trouvait pernicieusement son chemin dans son cœur s'installa durablement à la fin de la phrase de sa camarade. Elle ne saurait dire de quoi ou pourquoi exactement, mais elle était heureuse et triste à la fois en regardant le visage bienveillant de son amie.

Ses yeux allaient rapidement de gauche à droite cherchant quelque chose à quoi se raccrocher pour fixer son esprit tempétueux qu'elle ne trouva pas. Il fallait donner une réponse et parler à Aimi, mais elle ne savait trop quoi dire à part esquiver certaines choses qu'elle venait de dire à tout prix pour ne pas repenser immédiatement aux conséquences. Elle pourrait tirer les enseignements et une façon de faire plus tard, avec la tête froide et du recul

- Je... Merci Aimi-chan, cela me touche une telle sollicitude de la part de quelqu'un d'autre. Dit-elle difficilement, avalant sa salive à la fin de sa phrase qui sonnait étrangement dissonante avant de se mettre de profil, le regard fuyant sur la plaine et à moitié masquée à la rubiconde. Et bien disons qu'après les premiers échanges hostiles avec le fer, j'ai eu un passage difficile ou j'ai tout remis en question en haïssant ce faux shogun. J'ai fait un gros travail sur moi qui se termina longtemps après, avec le serment du samourai et la voie du bushido.

L'archère attrapa le manche de son sabre, comme pour se rassurer de la présence du bokken à ses côtés même s'il n'était d'aucun secours dans la situation où elle se trouvait. Honteuse et sur la réserve, elle ne pouvait pas cacher des choses à son amie après une telle révélation, mais elle se sentait inexplicablement blessée par ce qui venait de se passer. Son honneur et son ego peut-être ?

- J'ai douté de beaucoup de principes et fais des choses horribles sur un coup de tête dans cette période-là. Mais les difficiles enseignements et la rigueur me tiens à l'écart de ces travers maintenant. Dit-elle plus pour elle-même que pour son interlocutrice, dans un soupir de soulagement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] Empty
Ven 3 Jan 2020 - 0:11


Aimi savait poser les mots pour rassurer une personne. Elle tenait sûrement cela de sa défunte mère, qui était de nature très attentionnée, très douce et très aimante et la Chiwa voulait être aussi belle âme qu’elle. Alors en voyant l’Ashikaga dans ce triste état, même si le sien n’était pas au mieux, elle n’avait pas hésité à se débarrasser de sa gêne et de lui offrir tout le soutien qu’elle méritait. Une amie, une sincère amitié, c’était ce qui reflétait la relation qu’elle observait. Ces gestes d’affection ou ses paroles semblaient ne pas laisser la jeune femme indifférente, avait-elle dit le mot qu’il ne fallait pas ? Peut-être qu’elle était allée trop vite en besogne ? Cette spontanéité ne pouvait pas plaire à tout le monde, mais elle espérait sincèrement que la samouraï accepte sa proposition.
Puis l’assimilatrice prit la parole, au plus grand bonheur de la kunoichi qui commençait à s’inquiéter. Alors elle était touchée ? Cela rassura amplement la rubiconde, qui avait peur de l’avoir froissée. Pourtant, son ton et son visage semblaient présenter le contraire alors la médic nin ne savait pas quoi dire… Celle-ci se détourna même de sa camarade et perdit son regard dans l’horizon. La rousse resta silencieuse pour laisser le temps à l’archère de s’exprimer. Gabuchi avait son passé difficile, ses doutes, ses remises en question et sa haine pour un homme. Grâce à son serment et aux arts samouraïs, elle s’était sortie, même si la marque de ces souvenirs restait comme indélébile.


« Il ne faut pas vous en vouloir, comme vous avez dit, il est normal de ressentir ce genre de choses et le plus important est de combattre ces ombres, n’est-ce pas ? Nous commettons tous des choses que nous regrettons, il faut juste avancer et retenir ce qu’on a fait pour ne plus les produire. Si tu veux en parler, je serai là… En attendant, je vais t’emmener quelque part avec moi, j’ai besoin de m’y rendre. »

Sa main se posa sur l’épaule de la brune, tandis qu’elle lui offrit de nouveau un sourire. La laissant assimiler les paroles de la rouquine, elle attendit son feu vert avant de lui faire signe de la suivre. Pour arriver plus rapidement à la destination voulue, la rubiconde se laissa tomber à travers les hauts plateaux, pour attendre l’entrée du village le plus rapidement possible. Le vent faisait virevolter sa longue chevelure et caressait son visage comme une bouffée d’oxygène libératrice qui la sortait d’une prison obscure. Ses pas se posèrent au niveau des portes d’Iwa, tandis que la kunoichi se retourna pour vérifier que sa partenaire la suivait toujours. Elle lui sourit et lui indiqua qu’elles étaient bientôt arrivées. Sa direction se trouvait être l’extérieur du village, non loin des remparts tandis que les deux iwajins se rapprochaient d’un immense cratère. Au milieu de celui-ci une grande stèle réalisée par les soins de sa sensei y trônait. Aimi se rapprocha alors et contempla les défuntes inscriptions gravées, y compris celle de l’une des personnes les plus précieuses de son existence.

« Mon père était un homme bon, il ne méritait pas ce qui lui est arrivé. Je ne mérite pas qu’on me retire si violemment mon seul parent. Ça me révolte et me rend haineuse, mais je sais que ce n’est pas une bonne chose. Je sais qu’il ne veut pas me voir comme ça. Je dois être forte, pour lui, pour ma mère, pour tous ceux qui me sont précieux. »

La kunoichi caressa de ses doigts la stèle et leva son minois vers le ciel. C’était sa manière de s’imaginer que ses parents veillaient sur elle et qu’ils souriaient, fiers de tout ce qu’elle avait accompli. Ensuite, l’Irou nin se tourna vers Gabushi et sourit.

« Merci pour tes précieuses paroles, cela m’a aidé à mieux me re concentrer et à terminer cette journée sur une note bien moins triste. J’espère que s’en est de même pour toi… »


Spoiler:
 

_________________
La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] Empty
Mar 7 Jan 2020 - 19:20
S'exprimer mystérieusement en cachant les faits véritables derrière des mots flous était plutôt simple et intuitif pour éviter les sujets gênants. Malgré sa préposition à l'honneur et à la vérité, le respect et la courtoisie qu'il imposait rendaient facile ce genre d'exercice pour l'Ashikaga en faisant d'elle une bonne diplomate. Mais c'était aussi légèrement triché et son cœur n'était pas à ça quand la rubiconde lui posait des questions, quelque part même, il s'ouvrait de lui-même pour répondre d'une franchise et d'une honnêteté totale et les révélations qu'elle faisait à la genin était bien au-delà de ce qu'elle aurait rêvélé à quelqu'un d'autre de par sa précision. Mais elle avait confiance, les choses étaient naturelles et simples avec sa nouvelle amie qui agissait comme l'écho de ses propres sentiments sur le monde qui l'entourait.

Quand sa voix s'éleva après la sienne et le vent, qui soufflait sur le plateau au-dessus du village, c'était pour la rassurer à son tour. Aimi lui faisait comprendre qu'elle n'était plus seule dans son combat maintenant, son esprit n'était peut-être pas aussi aiguisé qu'elle le croyait si elle avait besoin de quelqu'un d'autre pour avancer. Mais le doute n'avait pas la place dans son cœur, elle avait besoin d'Aimi maintenant que le lien était crée.
La fermeté avec laquelle la rubiconde lui dit qu'elle l'emmenait quelque part la surpris complètement, elle acquiesça en rougissant, s'étonnant que la Chiwa fasse preuve d'autant d'audace ainsi que de la joie à l'idée de la suivre. Son regard perplexe à la main sur son épaule laissait une pointe de tendresse se voir avant que l'archère lâche ses mots.


- Je te suis.

L'archère vint quérir son matériel d'entraînement, emportant tout sur elle avec facilité autour de son armure avant de sauter à la suite de sa camarade. L'entrée du village n'était pas loin du point de chute des deux jeunes filles et en relevant la tête une fois la rapide descente effectuée, elle rendit son sourire avec le même regard pétillant qu'elle ne pouvait plus s'empêcher d'avoir pour Aimi.
La destination n'était pas dans le village, son amie restait le long des remparts en contournant l'entrée Iwajin pour l'instant, ainsi l'Ashikaga pouvait deviner où elles se dirigeaient toutes les deux et la pensée de ce que pouvait représenter cet endroit pour elle lui faisait froid dans le dos. Le cratère était toujours là, une cicatrice du village qui lui servirait à se rappeler du passé dans le futur. Gabushi n'était jamais venue encore depuis l'inauguration, elle n'avait pas grand monde à pleurer si ce n'était le Tsuchikage qui avait était un homme bon avec elle, mais bien que triste pour les pertes du village, elle n'avait pas vraiment été touchée. Maintenant, elle l'était au travers d'elle, se disait-elle en observant Aimi pendant qu'elle continuait de la guider jusqu'à la stèle.

Elle trouvait les mots justes pour se définir elle-même, créant ainsi la force et la détermination pour avancer. C'était plutôt triste, mais assez émouvant de pouvoir assister à un moment aussi intime que le recueillement de quelqu'un d'aussi proche. L'Ashikaga veilla tout de même à rester silencieuse pour ne pas la déranger, restant une présence bienveillante dans son dos.
Elle se tourna finalement vers l'archère pour la remercier de l'aide qu'elle lui avait offert, en espérant qu'elle aussi avait trouver une certaine paix après cet échange.

Gabushi ouvrit la bouche sans dire mot, voulant parler, mais se ravisant visiblement à prendre la parole tout de suite pour penser un peu plus à ce qu'elle allait dire.

- Je... Je ne sais pas. Dit-elle simplement au bout d'un moment, n'arrivant pas à formuler une phrase élégante et pleine de sens sur le tourbillon d'émotion qui continuait à chambouler sa tête et son coeur. Ne plus être seule est assurément une bonne et rassurante chose, Aimi-chan, mais...
Ses joues rouges et son regard fuyant trahissaient sa nervosité pendant qu'elle cherchait ses mots. Elle n'était visiblement pas capable de formuler pour elle-même ce qui était en train de se passer, impossible de faire part à sa nouvelle amie les choses qu'elle ressentait et surtout pas après avoir affirmé haut et fort qu'elles étaient toutes les deux des amies.

- Nous devrions repenser à un entraînement, celui-là s'est terminé de manière légèrement prématuré. Dit-elle en changeant de sujet, bien plus à l'aise en parlant de quelque chose de neutre et de maitrisé. Tu as fait des progrès notables depuis la dernière fois en plus, je regrette de n'avoir pu te taquiner un peu plus pour découvrir tes talents. Dit-elle avec un sourire complice à la rubiconde.

Elle laissa un moment de silence qui se remplissait rapidement de gêne de sa part, son amie s'attendait probablement à une réponse franche et décidée sur le fait que sa journée était meilleure grâce à ce qu'elles avaient partagés. C'était véritablement le cas, mais la tristesse restait présente. Une nouvelle même qui se rajoutait sur l'ancienne sans que la samourai n'eut possibilité de l'empêcher. Pour une maitre d'arme à l'esprit fort, elle était décidemment bien facile à faire plier, ses sentiments étaient les maitres à bord. Peut-être sa nature de fille du vent ? Elle ne pouvait vraiment définir la chose après réfléxion pendant que son regard se perdait dans celui d'Aimi avec une tendresse grandissante qui la désarçonnait intérieurement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] Empty
Lun 20 Jan 2020 - 11:19


Bien que la femme du vent sembla surprise de la proposition de son amie, elle accepta non sans lui offrir un regard bien tendre à son encontre. Après lui avoir offert un de ses doux sourires, Aimi commença à avancer vers le bord de la falaise, attendant que l’Ashikaga récupère ses affaires. Une fois prêtes, la genin se laissa alors tomber dans le vide, laissant l’air caresser sa peau et faire voler sa longue chevelure rougeoyante. Une fois près des remparts, ses pas contournèrent l’entrée de la cité rocheuse pour se diriger vers un endroit bien connu de tous maintenant. L’œil du cyclone était un endroit lourd d’histoire, la perte de leur Tsuchikage s’était faite ici et avait laissé un immense cratère. La première et seule fois qu’elle y était allée, était lors de la commémoration pour tous les morts, celle de son père et des shinobis d’Iwa. Depuis, elle ne s’était plus permis d’y retourner, à cause de la honte qu’elle ressentait à son égard. Seulement, après la discussion avec Gabushi et grâce aux personnes qui l’entouraient, la Chiwa avait ouvert les yeux et s’était décidée à y retourner, en sa compagnie.

Les paroles de la rubiconde résonnèrent devant l’immense stèle ainsi qu’auprès de l’assimilatrice. L’Eisei se confiait sur ce qu’elle ressentait, mais inspirait à devenir forte et ne plus se laisser surpasser par ses démons. Une fois sa tirade terminée, la jeune femme se retourna vers la samouraï et lui sourit discrètement avant de la remercier pour sa présence. Celle-ci semblait confuse et perdue, cherchant ses mots. La chunin confirma ses mots, seulement, il y avait quelque chose d’autre qui la tracassait, elle le voyait, elle le sentait. Gabushi la fuyait du regard et semblait embarrassée. Etait-ce trop gênant de se confier à elle ? Peut-être n’avait-elle pas suffisamment confiance en la kunoichi pour laisser son cœur s’exprimer ?

Contre toute attente, la brune changea complètement de sujet, proposant un nouvel entraînement dans les temps à venir. Un peu surprise et sans voix, Aimi resta silencieuse durant quelques secondes. Ce sujet semblait la détendre, au point de lui envoyer des taquineries que la Chiwa comprenait évidemment. Elle sourit alors légèrement, tandis que leurs pupilles complices s’échangeaient des promesses cachées.


« Je… Oui bien sûr… Je ne m’attendais pas à cette proposition. Tu me sembles en avoir à dire, mais peut-être que tu n’es pas encore prête et je ne veux pas te forcer la main. Sache juste que je serai là si tu en as besoin, Gabushi-chan. »

C’était ce qu’elle pouvait lui offrir, une oreille pour écouter ses confessions, une épaule pour la soutenir si elle avait besoin d’un appui et d’une présence pour la rassurer. Pour partir sur une touche un peu plus joyeuse, la rouquine se rapprocha en descendant de l’estrade et lui offrit un petit sourire complice.

« Pour l’entraînement, en effet, je vais penser que tu me redoutes trop pour vouloir en faire durer un... J’ai hâte que tu me donnes plus de bâtons dans les roues et que je te taquine à mon tour aussi…

Mais je ne vais pas t’embêter plus pour aujourd’hui, je dois continuer de remettre en état la boutique. Passe si tu le souhaites un de ces jours ou à l’hôpital, ou écris-moi une jolie lettre si tu veux un autre entraînement ! Merci Gabushi pour ce matin, prends soin de toi et à bientôt !
»

Aimi s’inclina face à elle pour lui montrer tout le respect qu’elle avait pour elle avant de poser une main sur son épaule et de raccompagner l’assimilatrice à l’entrée si elle le souhaitait. Pour elle, la journée était loin d’être terminée, elle devait voir des fournisseurs pour ce nouveau jardin et pour les meubles de la maison.


Spoiler:
 

_________________
La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037

La rencontre attendue [pv Chiwa Aimi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: