Soutenez le forum !
1234
Le Deal du moment : -39%
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
Voir le deal
43 €

Partagez

Pour un retour au calme... [Mission libre rang D]

Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Pour un retour au calme... [Mission libre rang D] Empty
Lun 30 Sep 2019 - 22:11
Le monde a été récemment bouleversé, Iwa ne fait pas partie des exceptions. Elle ne se souvient encore trop des récentes attaques, des nombreuses et lourdes pertes. Si le cours normal des choses reprend, des fragments restent ancrés et changent bien des choses… La paix est encore loin. Si les ennuis venaient de l’extérieur, c’est maintenant en interne qu’il faut gérer les problèmes. Même sans chef, le Conseil parvient à maintenir en vie ce pays. De nombreuses rumeurs courent dans les rues, désignant le futur visage représentant le village de la roche. Des signes qui montrent que l’espoir vit encore. Pourtant, malgré leur travail incroyable, il est impossible d’unir entièrement le peuple sans figure de proue. Déjà, certains n’oublient pas la colère que de voir un Tetsujin, collaborateur avec le Shogun responsable de la mort d’un Kage, monter au pouvoir par la simple volonté d’un dirigeant politique. D’autres voient le moyen de changer le système actuel, ne plus avoir de Kage, mais de se tourner vers…

Voici ce que doit découvrir notre héro, de nouveau parti pour une enquête. Ces gens souhaitant ce genre de changement semble faire partie d’un groupe fraîchement formé, avec peu de renseignement à son sujet. Comme toujours, on peut entendre des rumeurs à son sujet, mais qu’est-ce qui est vrai dedans ? Voici l’objectif, enquêter sur ces gens et voir si un lien existe avec les dégradations subies par commerces et particuliers. Cela lui rappelle légèrement sa mission précédente. Mais la cible des rumeurs était son clan à ce moment. Il ne prend pas à la rigolade l’histoire pour autant. Elle a impliqué des civils et les dégâts sont non-négligeable pour le village. Si le groupe s’avère être les responsables, alors le danger qui en découle ne doit pas être ignoré, d’où l’importance de la mission. Il ne peut qu’être ravi que le Shishiza ait fait appel à lui pour s’occuper de l’affaire. Cela montre la confiance qu’il porte en lui à la suite de la dernière fois. Est-ce là une opportunité pour l’intégrer prochainement ? Probablement, mais la question n’est pas là pour l’enquête. Ayant déjà fait le trajet, il se retrouve sur les lieux de l’incendie, au cœur commerçant.

« Bonjour. Excusez-moi de venir à l’improviste, mais étant un membre du clan Chôkoku et donc responsable de la zone, ce qui s’est passé à votre boutique m’intrigue. Pouvez-vous m’expliquer ce qui s’est passé ?

- Ha bonjour… Je comprends tout à fait votre venue. Il est naturel d’en apprendre plus pour l’éviter à l’avenir n’est-ce pas ? J’aimerais vous aider de mon mieux, mais j’avoue ne pas avoir tous les éléments non plus, malgré le fait que j’étais présent lors du début de l’incendie…

- C’est vous qui avez signalé le feu ?

- Oui… J’ai vu de la fumée sortir de la cuisine. Je savais que ma femme était dedans. La porte était fermée, j’ai donc frappé de toutes mes forces pour l’ouvrir ou faire en sorte qu’elle ouvre. Mais rien… J’étais pris de panique. Je me suis précipité dehors pour appeler à l’aide. Le feu s’était propagé à une vitesse folle, je n’avais que mes yeux pour pleurer… Puis les secours ont pris tout en charge et arrêté l’incendie. Puis enfin, je vois ma femme transportée, sans aucune blessure. Pour moi c’était un miracle. J’ai perdu ma maison mais la chose la plus précieuse à mes yeux est encore vivante. Je ne remercierai jamais assez les dieux pour leur protection.

- Je vois… Si votre femme est indemne, où se trouve-t-elle en ce moment ? Il serait intéressant de découvrir ce qui s’est passé dans la cuisine.

- Malheureusement elle est inconsciente… Mais je garde espoir ! L’hôpital s’occupe d’elle en ce moment et ils m’ont dit que cet état n’est que temporaire, comme un gros coup de fatigue. J’espère bientôt la revoir.

- Bien, je vous remercie. Puis-je faire un tour dans les débris ? Voir si quelque chose n’indiquerait pas la cause de tout cela.

- Bien sûr. Si je peux comprendre aussi, je ne vous priverais pas. »


L’histoire contée est cohérente, surtout par rapport à ce qu’il a pu entendre de la part du voisinage ou des passants à ce moment. Finalement, aucune cause n’est connue, presque comme si cela venait d’un tour de magie. En effet, d’après les recherches, pas de présence de gaz, pas d’utilisation d’allumettes ou bougies. Bref aucun objet pouvant provoquer l’incendie. Les propriétaires sont pourtant deux civils ne possédant pas la possibilité de manier le chakra d’après les registres datant de leur enfance. Au milieu des restes de la cuisine, il n’observe rien de particulier. Seule la femme pourra sûrement expliquer ce qui s’est passé ici.

« J’aurai essayé. Rien d’intéressant à étudier. Cependant j’ai une dernière question, connaissez-vous ce mystérieux groupuscule qui semble être présent dans le village ? Certains pensent que ce sont eux les responsables des incidents à Iwa.

- Alors là non je n’en sais pas plus. Mais j’ai bien vu les tracts présents dans les rues. Ma femme en a même ramené car l’un d’entre eux lui en aurait donné.

- Aucun détail de plus entre votre femme et ce groupe ?

- Euh… Je ne sais pas quoi vous dire… A vrai dire, nous étions en désaccord sur certains points, finissant par nous disputer ces derniers jours. Je ne la voyais presque plus… Je suis juste content de la voir saine et sauve maintenant… Désolé mais je ne peux pas plus vous aider…

- Ce n’est rien. Je m’excuse pour toutes ces interrogations, ça ne doit vraiment pas être facile. Je reviendrais vers vous si j’en apprends plus, d’accord ? Allez vous reposer maintenant, je pense que vous en avez besoin.

- Merci, je vais suivre votre conseil. A bientôt… »


Des points sombres subsistent encore après ce premier arrêt. A voir si les prochaines étapes présenteront plus d’éléments ou laisseront planer encore des doutes et du mystère…

_________________
Pour un retour au calme... [Mission libre rang D] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Pour un retour au calme... [Mission libre rang D] Empty
Mer 30 Oct 2019 - 10:58
Une boutique qui brûle à cause d’un feu mystérieux, une personne inconsciente mais qui n’est pas blessée, aucun élément montrant l’origine de l’incident, deux individus ne maniant pas le chakra... Tout cela n’a pas beaucoup de sens d’après le missionné. Il voit encore moins un lien avec le fameux groupuscule. Le simple fait que le seul témoin soit encore surveillé bloque toute la compréhension de la scène. La patience n’était pas son fort, et encore moins lorsqu’il ne comprend pas, il ne peut que continuer son enquête en passant aux autres lieux victimes d’attaques. Mais à nouveau, il imagine mal le lien que cela peut avoir avec la boutique. Si au moins cela pouvait être lier à ce groupe pour aller plus rapidement dans l’enquête...

« J’vous l’dit moi ! Les responsables d’ce vandalisme c’est ces putains de voyous là. Vous savez là, ceux qui n’arrêtent pas d’m’agacer avec leurs tracts ou discours. “Rejoignez-nous et vous trouverez la vraie liberté”. Mon cul oui ! Il veut juste nous dépouiller j’suis sûr », explique la victime d'un des vandalisme.

Le Genin se trouve devant la porte d'une maison, dont plusieurs marques de brûlures se trouve sur la façade en plus des nombreuses fenêtres brisées. C'est apparemment la première des habitations à avoir été attaquée.

« Je vous ai bien compris monsieur. Je suis justement ici pour m’occuper de ça. Je vois que vous vous souvenez de ce dont ils ont pu vous dire. Pouvez-vous m’en dire plus sur ce discours dont on vous a fait part et ceux qui l’ont prononcé ?

- Si vous voulez ouai. Bon d’abord c’tait deux jeunes. Je dirais votre âge même si j'sais pas votre âge là. Bref, en gros ils voulaient qu’on les rejoigne car d’après eux le système du village n’apporte rien. J’avoue qu’au début ça m’plaisait d’entendre ça. Puis ils ont commencé à parler de gourou et tout et là j’me suis dit qu’il allait encore nous foutre un con au pouvoir comme ce trou duc de Bakuhatsu là. Alors j’leur ai dit de ficher le camp.

- C’est là qu’ils ont réagi et attaqué ?

- Ba bien sûr ! L’un d’entre eux a piqué une crise de gamin et commencé à lancer des éclairs de sa main. J’me suis dit que c’était un shinobi donc j’me suis planqué. Mes vitres ont explosé et avant même que j’appelle les secours, ils étaient partis. J’pu voir l’impulsif s’faire transporter par l’autre en passant la tête par la fenêtre.

- Se faire transporter ? Que voulez-vous dire ?

- Ba v’savez là, c’est comme quand t’fais un malaise ou qu’t’es blessé. Je ne vais pas vous apprendre ça à vous quand même ?

- Oui excusez-moi. J’essaie seulement d’avoir des informations les plus précises possibles. Sinon, que pouvez-vous me dire sur le physique de ces personnes ?

- Euh... Ba les cheveux courts pour les deux. L’un brun, l’autre blond. La même taille. Des habits simples.

- Pas de signes distinctifs pour mieux les identifier ?

- Hé je fais de mon mieux oh ! Vous croyez que c’est facile de retenir ça alors que j’ai failli y passer ? Non mais, vous les jeunes vous n’pensez qu’à vous.

- Bien veuillez encore m’excuser mais je vais vous laisser. Prenez soin de vous et encore merci. »


Malgré une liaison entre ce vandalisme et le groupuscule, les informations ne sont pas encore assez complètes. Si seulement les deux individus avaient pu être identifiés, cela aurait été utile pour l’enquête. Jurôjin aurait cherché à les prendre en filature et en découvrir plus sur leurs intentions. Il passe donc chez les maisons avoisinantes pour essayer de savoir si les résidents avaient pu voir ou entendre quelque chose d’important. Malheureusement rien d’exploitable, la scène s’étant déroulé dans la nuit. A présent, il se dirige vers le dernier lieu, où il espère trouver plus d’informations...

_________________
Pour un retour au calme... [Mission libre rang D] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Pour un retour au calme... [Mission libre rang D] Empty
Lun 4 Nov 2019 - 19:39
La maison ne se trouve malheureusement pas sur la même rue. Il faut se déplacer bien plus loin. Si cela peut paraître déroutant, c’est en fait un bon moyen pour réfléchir encore sur les derniers éléments que Jurôjin a pu obtenir. Il se répète alors les informations et témoignages et essaie de trouver des liens entre eux. Mais comme toujours, il ne parvient pas à rassembler toutes les pièces du puzzle, tant que des morceaux seront manquants. Il sait qu’il doit impérativement avoir le témoignage de la femme hospitalisée pour mieux saisir.

Les rues sont encore peuplées, tandis que le soleil s’enfonce de plus en plus dans la terre. L’enquêteur du jour jette donc des regards aux alentours, pensant que des membres des “libérateurs” se baladent peut-être dans la foule. Il ne remarque rien d’inhabituel ou de surprenant, des mouvements de personne normales autour de lui. Par contre, ses yeux se lancent plus loin, vers le coin d’une ruelle peu éclairée, comme si elle attirait les ténèbres. De sa position, il n’arrive pas à dire si la personne qui semble s’y enfoncer et la même que le mari de la boutique incendiée. Ne pouvant pas plus bouger que ça et ne voulant pas brusquer les gens devant lui, il arrive doucement au niveau du lieu et n’aperçoit plus son ancien témoin. Il aurait bien voulu savoir ce qu’il faisait ici et où est-ce qu’il allait. Ne vaut-il pas mieux rester au chevet de sa femme dans ses moments ? Pour la journée d’accord il veut réparer sa maison, mais qu’est-ce qui requière sa présence si tard la nuit dans une ruelle ? Encore un mystère de posé... Voyant la nuit tomber de plus en plus, le Genin presse le pas pour arriver au second domicile attaqué.

Là encore, des vitres brisées, des marques de coups d’armes et un grand message sur la façade. “Nous sommes libres. Nous sommes forts”. Bien inquiétant tout cela. Le Chôkoku interprète alors le message comme puisqu’ils sont libres, ils ont une certaine force, une force qui leur permet d’agir comme bon leur semble. En tout cas, cela expliquerait le lien entre l’attaque et le message. Maintenant, il serait bon de savoir qu’elle est cette fameuse liberté qui leur donne accès à la force. Surtout quand il mise sur la liberté pour recruter des villageois. Quelle est sa signification ? Où veut-il en venir ? Trop de question en suspens. En tout cas, la famille qui y vit normalement n’est plus présente, puisque les individus étaient parvenus à entrer dans le logement pour tout saccager. D’après ce qu’il a entendu du voisinage, rien de mal ne leur a été fait, juste de la destruction de mobilier. Ce n’est que le jour suivant, après qu’elle ait quitté la maison, qu’il n’avait plus de nouvelles d’elle. Aucune trace. La famille aurait quitté Iwa à la suite de l’attaque ? A vérifier auprès des gardes des frontières du village.

Il se permet d’entrer vu l’absence de vie dans le bâtiment. Tout est retourné, tranché, brûlé ou autres dégradations possibles. Cette opération a été effectué pour causer du tort, instaurer de la peur et montrer sa dominance. “Regarder ce que nous pouvons faire. Il suffit de nous rejoindre”. Voici comment Jurôjin voit les choses. Surtout que cette famille n’avait rien de particulier. Comme toujours, un couple normal de civils, dont une fille âgée de 14 ans. Pourquoi s’en prendre à eux ? Le hasard pense d’abord le Genin. Puis il arrive dans la chambre de la fille, une chambre presque impeccable si on oublie les deux trois mobiliers dégradés. Aucune marque d’arme sur les murs, mais des brûlures et quelque chose de perturbant, une abondance de petites masses rocheuses. Comme si quelqu’un s’était amusé à transporter des cailloux ou en générer. Ensuite, il se penche vers la table de chevet où il retrouve l’un des prospectus distribué par le groupuscule. Que fait-il ici ? Cette fille a un lien avec eux ? Enfin ce sont des ouvrages sur le chakra et sa maîtrise qui n’ont pas échappé au jeune détective. Pourquoi se renseigner sur le chakra ? C’est là que des brins d’hypothèses viennent assembler les morceaux déjà réunis. Mais rien n’est encore vérifié, il ne faut donc pas se sauter aux conclusions trop vite.

En revenant dans la rue, il ne reste que les petites lueurs des différentes illuminations. Un autre vide, comblé par les quelques animaux passants. A cette heure, il ne peut plus rien faire. Il doit attendre le lendemain et essayer de trouver des indices sur la localisation de la famille et essayer d’interroger la femme inconsciente. Le plus serait également de savoir où trouver plus sur le groupuscule, vu qu’il semble effectivement responsable des dégradations des maisons. Alors qu’il parcourt son chemin vers le domicile familial, il sent une présence dans son dos. Avec la faible luminosité, il ne parvient pas à apercevoir distinctement qui elle est lorsqu’il se retourne. Sa main se pose naturellement sur son fourreau, prêt à dégainer le sabre.

« Aidez…moi »

La voix lui rappelle rapidement qui est en face de lui. Alors que le corps plonge en direction du sol, Jurôjin l’attrape et l’allonge délicatement.

« Vous êtes le mari propriétaire de la boutique… Mais que faites-vous ici ? Pourquoi semblez-vous blessez ?

- J’ai… j’ai voulu faire mon enquête aussi… Je les ai trouvés… Je sais ce qu’ils font et ce qu’ils ont fait… Ma femme a été trompé par ces gens… Elle… Elle… »


L’homme tousse, encore et encore. Le Genin sent au touché qu’il a reçu de nombreuses coupures. Il faut l’emmener à l’hôpital en express.

« Vous m’expliquerez cela plus tard, l’objectif et de vous soigner. Je vous emmène.

- NON ! C’est grave, très grave… Ils veulent attaquer… Iwa n’est plus sure… Ils s’entraînent… Ils maîtrisent le chakra… »


La main qui s’était agrippé au bras du Genin relâche la pression. Il n’est pas mort, mais sa vie ne doit tenir qu’à un fil. Sans réfléchir plus aux paroles, le soldat fonce vers l’hôpital le plus proche. A son arrivée, le personnel présent est brusqué par la demande soudaine du Genin. Faisant de leur possible, il essaie rapidement de soigner toutes les blessures. Quand sa prise en charge est complète, Jurôjin prend place sur l’un des sièges de l’accueil, en position de réflexion. Il ne bouge plus, gardant sa posture, et cela jusqu’au lendemain matin…

_________________
Pour un retour au calme... [Mission libre rang D] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Pour un retour au calme... [Mission libre rang D] Empty
Mer 6 Nov 2019 - 16:24
Il a veillé toute la nuit dans le hall de l’hôpital. Veillé à ce que ne personne vienne finir le travail commencé concernant le pauvre homme blessé. Il pensait que ce groupe le cherchait, qu’il souhaiterait le réduire au silence. Mais rien, la nuit n’a laissé qu’un vide dans les lieux. Un vide qui finit par se remplir au fur et à mesure que le soleil s’élève dans le ciel. Tout le monde le voyait, toujours dans sa position de réflexion, le regard tombant au sol. Personne n'ose le perturber ou le déranger. Après tout, l’aura qui l’entoure indique son humeur massacrante dont il est pris. Qui voudrait réveiller une bête féroce endormi ? C’est pourtant une infirmière qui le fait, lui demandant de le suivre dans la chambre de la victime du groupuscule. Il ne bronche pas. Il se lève tranquillement et marche, avec un pas lourd, vers la pièce où il est convié.

L’homme n’est plus en danger, son état est stabilisé. Malgré tout, ses blessures lui demandent du temps et beaucoup de repos pour leur guérison. Jurôjin comprend la situation. Il ne pourra pas en apprendre plus sur ce qu’il a vécu pour subir ça. Finalement, heureusement qu’il s’est forcé de prononcer ces derniers mots, mots fort inquiétant sur l’avenir proche d’Iwa. Tout commence à se rassembler.

Le Chôkoku avait pu y réfléchir pendant toute la nuit, où son esprit s’est concentré pour tirer une conclusion la plus claire possible. “Liberté”, “fort”. Leur utilisation n’est pas anodine. Ils sont évocateurs auprès des gens, surtout de la population civile. Mais ce n’est que de la poudre de perlimpinpin, un vulgaire artifice politique. Ce n’est que pour mieux adhérer à leur histoire, mais derrière, l’objectif est plus sombre... De sa réflexion, le groupuscule distribue ses tracts et fait du porte-à-porte pour gagner en popularité. Il se montre comme simple parti qui souhaite changer le pouvoir, se disant capable de prendre la place du système actuelle pour la “liberté” et en étant aussi “fort”. Mais il semble vouloir aller plus loin. Les démonstrations sont là pour qu’on les prenne aux sérieux et montrer qu’ils peuvent combattre aussi. Et cela risque d’arriver bientôt d’après la parole du blessé...

Qui sont les membres de ce groupe ? Si ce sont des utilisateurs de chakra, sont-ils des shinobis rebelles ? Est-ce le manque de Kage qui est l’origine du soulèvement du pouvoir ? Ou bien un total rejet du système ? Ce qui est certain, c’est que ce groupe est là pour bousculer l’ordre et qu’ils ont des combattants. Il faut en apprendre plus, savoir qui est-ce gourou à la tête de cette troupe et comprendre pourquoi il agit de la sorte.

En attendant, des points restent encore entourés de mystère. Le mari avait dit que sa femme était trompée par ces gens. Un lien existe bien entre eux. Après tout c’est elle qui avait ramené le prospectus, cela paraît logique. Mais quel est le rapport avec l’incendie ? Là, il se souvient également de la chambre de l’adolescente, possédant aussi une affiche du groupe. Des livres sur le chakra étaient présents dans sa chambre, tout comme des marques de brûlure ou de la terre. Eléments... Chakra... Dégâts... Technique affinitaire ? Ce serait l’origine du feu et des dégâts dans la chambre ?

« Impossible. Il est rare que sans cours à l’académie ou d’une personne suffisamment compétente, on réussisse à maîtriser le chakra et sa manifestation élémentaire. Si cela quelqu’un sans expérience essaie, il tomberait de suite dans les...  » dit-il à haute voix.

Les infirmières ne comprennent pas, pensant qu’il est atteint de fatigue vu la nuit blanche qu’il a fait. Mais non, il se souvient. Il se rappelle de ce qu’avait dit le vieux grincheux. Un garçon balançant des éclairs puis tombant comme s’il était en anémie. Est-ce ça que le groupe projette ? C’est à ça que sert le message finalement ? Pas à recruter de simple civil, mais des manipulateurs de chakra qui ne sont pas à l’académie ?

« Mais comment ? Le village devrait être au courant des manipulateurs pour les envoyer à l’académie. Comment ont-ils fait pour passer dans les mailles du filet ? »

C’est en croisant un visage qui lui semblait familier, celui d’Aimi, qu’il se souvient de la conversation.

* Nous ne savons pas grand-chose de l'origine de cette vague, j'ai moi-même été atteinte et j'ai cru que j'allais finir par exploser... Certains se sont transformés en leur affinité, d'autres comme vous dites, se sont trouvés capables de manier le chakra et d'autres, l'inverse. *

La vague d’énergie. Finalement, ce n’est pas ceci ou cela qui est la cause de la montée de ce groupe, mais l’enchaînement de plusieurs choses. Bien que le personnel soit inquiet de la santé mentale de Jurôjin, il a pourtant l’esprit plus clair.

« Monsieur ? Vous semblez dans vos idées mais il va falloir quitter la salle s’il vous plaît. Par contre, je viens d’apprendre que la femme de ce patient vient de se réveiller. Du moins, elle a ouvert les yeux. »

Un frison le parcourt. Un pressentiment, après ce qu’il vient de comprendre, qui n’annonce rien de bon.

« Où se trouve sa chambre ? Vite il faut que j’aille voir ! » s’exclame-t-il avec un air grave.

La pauvre est brusquée et indique en tremblant la direction de la chambre. Aussitôt, il sort et s’élance dans le couloir en évitant les obstacles humains. Il avance sans vraiment savoir où il va. Il suit son instinct qui lui dit que quelque chose va se produire. Et il fait bien. Brusquement, un cri féminin retendit dans le couloir. Le Genin intervient rapidement dans la chambre, tombant sur l’originaire du son et d’un trio essayant de clouer au lit la femme qui se débat.

« Il faut lui donner le contenu de la seringue, vite ! »

Le regard du jeune homme est à la recherche de cette seringue. Au même moment, une flamme, bien que petite, s’échappe des mains celle qui lutte, provoquant à nouveau le cri précédent. C’est là qu’il pouvait voir la seringue en main. Choppant le contenu de sa poigne, il s’approche de la féroce patiente, transmettant l’objet à celui qui le demandait. C’est au même moment que la furie prend la parole, sûrement consciente de ce qui allait se passer.

« Vous ne pouvez rien faire. Le maître a recruté bien des gens depuis ! Et puis, même sans son groupe, vous ne pourrez rien lui faire. Il est le Dieu de ce village ! La terre lui appartient ! VOUS DEVEZ LE LUI DONNER ! »

Puis l’aiguille se plante dans la peau et l’injection s’élance dans le flux sanguin. Doucement, l’étreinte se fait moins forte, tout comme la force qui se perd chez la femme. Plus de bruits de lit qui bouge, plus de gémissement de peurs ou de douleurs. Un silence pesant s’installe, perturbé rapidement par l’intervention de renfort pour le personnel, essayant de comprendre ce qui vient de se produire. Naturellement, les yeux se braquent sur le seul shinobi présent, celui qui se doutait de ce qui allait se passer. Pourtant il ne voulait rien dire, car ce n’est pas à lui de le faire, mais aux autorités compétentes. Pour cela, il ne lui reste qu’une chose à faire, rédiger son rapport avec ce qu’il avait vu, compris et supposé. C’est donc en laissant cette incompréhension derrière lui, qu’il quitte l’hôpital et se rend chez lui pour rédiger.

Rapport de mission:
 

_________________
Pour un retour au calme... [Mission libre rang D] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Contenu sponsorisé

Pour un retour au calme... [Mission libre rang D] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Pour un retour au calme... [Mission libre rang D]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: