Soutenez le forum !
1234
Partagez

This is good bye, Destiny [Aimi]

Hayai Taishi
Hayai TaishiEn ligne

This is good bye, Destiny [Aimi] Empty
Mar 8 Oct 2019 - 17:29
Il y avait une certaine nostalgie à retourner dans cet hôpital. Oh, il était venu il n’y a pas si longtemps pour veiller sur Neiko, mais ce n’était pas les mêmes couloirs, les mêmes escaliers. Les mêmes gardes pour le dévisager partout où il allait. Et il n’était pas là pour les mêmes raisons, non plus.

Honnêtement, Taishi n’était certain des raisons qui le motivait à venir ici pour voir Aimi, ou plutôt lui dire qu’il partait. Dans n’importe quel autre moment, il se serait contenté de partir, avec cette idée que personne dans Iwa ne regretterait son départ. Cela restait vrai en essence, et la jeune médecin ne faisait probablement pas exception. Mais à quelque part, c’était peut-être une marque de respect de dire aurevoir. Ils avaient partagés certains moments précieux, et l’Hayai avait beaucoup appris de cette femme, ou peut-être de la place qu’elle représentait dans son esprit tortueux.

La Chiwa avait été un printemps en plein hiver, peut-être. Taishi pensait rarement d’une manière si poétique. En cela, il était reconnaissant que son chemin à elle l’ait menée à Musashi, son ancien élève. Cette nouvelle génération… Le destin oeuvrait dans une symphonie parfaite peu importe les années, peu importe les gens. C’était quelque chose dont l’Hayai était certain.

Il poussa la porte du laboratoire, sans être certain qu’Aimi serait à son poste, mais c’était sa meilleure chance, sans doute. Taishi aurait sans doute pu visiter son domicile, mais il préférait rencontrer Musashi et elle séparément. C’était mieux pour tout le monde.

L’Hayai entra en sifflotant légèrement. Le bureau était vide. Ses yeux flottèrent sur la chaise où il s’était empalé le bras avec son propre kunai, jadis. Ça lui arracha un sourire. Il avait vraiment mis du sang partout ce jour-là. Difficile de croire qu’Aimi ne s’était pas emportée contre lui à ce moment-là. À vrai dire, elle ne réagissait jamais exactement comme il l’aurait prédit. Elle évoluait peut-être sur un échiquier légèrement différent du sien.

Il soupira en s’appuyant contre le bord d’une fenêtre qui donnait sur le parc, dehors. Ça lui rappelait ce combat contre l’illuminée qui l’avait menée jusqu’à cet hôpital, au départ. Aimi qui beuglait sur les gars pour les remettre à leur place. Taishi songea qu’il était un hypocrite profond en fait. Toujours à mettre de côté ses propres actes, mais en s’attendant qu’ils soient reconnus au moment opportuns. Un vrai héro ne menait-il pas par l’exemple, pas l’autosuffisance. Mais peut-être qu’à ce moment dans l’histoire, il y avait désormais une évidence.

Il n’était pas, et ne serait jamais un héros. Et du nom de l’Éclair Vert de Hi, il ne restait plus grand-chose désormais.

Le destin avait des chemins parfois si tortueux qu’ils en bloquaient toute la lumière…

La lumière, et le sens.

Sa main chercha dans sa poche, et il en sortit une lettre. Si elle n’était pas là, il pouvait au moins lui laisser ce message. C’était beaucoup plus facile, en soi. Taishi n’était pas connu pour son courage, non plus.




_________________
Gods will bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
This is good bye, Destiny [Aimi] 56132_s
#GLOUBAFETT / #GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#TAISHI`s THEME I : GREEN FLASH ECHO / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

This is good bye, Destiny [Aimi] Empty
Mar 29 Oct 2019 - 19:36
This is good bye, destiny


Il y avait deux endroits qui étaient les plus calmes dans l’hôpital d’Iwagakure pour Aimi. Le premier, était le moins agréable et sûrement le plus glauque et le plus malaisant. Et pourtant, c’était un endroit où lorsqu’on y travaillait, le calme dominait tout, et la mort aussi : il s’agissait donc de la morgue. L’autre endroit, était son bureau. À l’exception des moments où elle recevait des patients, et même dans ce cas-là, les choses restaient bien plus tranquilles. La Chiwa pouvait se reposer et méditer tranquillement, lorsqu’elle avait du temps pour elle. S’il y a encore quelques mois, son statut plus bénévole que médecin à plein temps, lui permettait de quitter l’hôpital plus fréquemment ; maintenant qu’elle y exerçait officiellement, elle comprenait la fatigue de ses confrères. La rubiconde aimait ce qu’elle faisait, plus que tout, mais on ne pouvait pas refuser des moments de détente, surtout en cette période difficile.

C’était pour cela qu’elle se dirigeait donc dans son antre, pour pouvoir se poser quelques minutes ou même une heure ou deux, avant de prendre la garde de la nuit. En général, la rousse pouvait revoir des dossiers, avant qu’on l’appelle et il arrivait même, que tout soit calme et que les seules périodes où elle quittait la pièce, étaient pour vérifier l’état de certains patients. Ses pas résonnaient dans le couloir de l’aile Est, la base de sa blouse virevoltait au gré de son mouvement de hanche élancée, et la longue chevelure copiait le geste. Des dossiers étaient plaqués contre sa poitrine, encerclée de ses longs doigts fins. Son regard écarlate se posait sur la porte de son bureau qui n’était pas… fermée ? Ses sourcils froncèrent tandis que sa marche s’accélérait. Une fois devant, l’Eisei nin posa une main sur l’ouverture et poussa doucement celle-ci, passant sa tête discrètement afin de vérifier qui était entré dans son jardin reposant. Taishi ? Un air perplexe se dessina sur son minois avant d’observer la lettre dans ses mains et elle fit rapidement le rapprochement. Soupirant légèrement, la rousse entra alors dans la pièce avant de refermer la porte derrière elle. Pourquoi ici et maintenant ?

Beaucoup de temps était passé depuis la dernière fois où elle l’avait vu, travaillant dans sa maison pour lui redonner un goût de renouveau. La Chiwa lui était très reconnaissante et il devait le savoir. Tout était si bizarre et contradictoire avec lui. Un coup, la jeune femme se méfiait, un autre moment, elle était curieuse et intriguée par son personnage mystérieux. Si des fois, Aimi aurait voulu simplement fuir en le voyant, ne souhaitant admettre l’intérêt qu’elle lui portait et la sympathie qu’elle éprouvait pour cet homme qu’elle ne connaissait pas comme Ryoko par exemple. Était-ce ce côté trop empathique à l’égard des gens ? Peut-être. Enfin, s’il était là pour lui déposer une lettre et s’en aller comme un voleur, c’était peine perdue.


« Taishi… Je ne m’attendais pas à te voir ici. Comptais-tu me déposer cette enveloppe et t’enfuir sans m’avoir vu ? »

Ce n’était pas vraiment un reproche, et le petit sourire qui se déposa sur ses lèvres le prouvait. Elle aimait taquiner les personnes dont elle se sentait moins… « professionnelle ». Soupirant une fois de plus, visiblement fatiguée, comme souvent en ce moment, la combattante déposa ses dossiers sur un coin de son bureau. Heureusement pour lui qu’elle était un peu à côté de la plaque en ce moment, parce qu’elle n’aurait pas hésité à le plaquer contre le mur par le col pour lui demander la raison de sa présence, ce qu’elle pouvait être sanguine par moment… Enfin, la kunoichi de la roche se plaça face à lui, en se plaquant contre le mur où était encastrée la seule fenêtre de la pièce. Elle pencha la tête sur le côté le regard insistant à son encontre.

« Alors, que me vaut cette visite surprise ? »




_________________
This is good bye, Destiny [Aimi] H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hayai Taishi
Hayai TaishiEn ligne

This is good bye, Destiny [Aimi] Empty
Mar 5 Nov 2019 - 3:36

« Hé, tu devrais être fière, prendre l’Éclair Vert par surprise. »

Ce n’était plus si difficile en ce moment, mais il allait garder ça sous silence. Taishi était pas connu pour être très prudent, mais pouvait quand se souvenir de la prime de multi-millions sur sa tête. Il se retourna vers elle, lettre à la main en haussant les épaules, l’air de dire *Pris en flagrant délit !*

« C’est plus simple de disparaître, c’est certain. »

Et beaucoup moins lourd pour l’âme, peut-être.

« M’enfuir, c’est quand même un peu poussé. Mais ce serait pas injustifié. Je suis quand même censé être un déserteur de ce village. »

Non ? Ça devenait fatiguant d’essayer de débattre du Oui ou du Non. Et si on posait le pion sur « Peut-être » ? Où, de sa propre opinion « Ça change quoi ? ». Mais elle semblait amusée et Taishi n’était pas dupe au point de ne rien remarquer, même si elle avait aussi l’air bien fatiguée, écrasée par le temps peut-être. C’était un prix que payait la plupart des genins, surtout les doués. Il n’y a pas si longtemps, elle n’avait pas paru davantage qu’une ado inexpérimentée aux yeux de Taishi. Tout avait changé tellement vite… Même pour lui.
 
Il songea que le seul à ne pas avoir vraiment changé par ici, c’était lui. Mais peut-être qu’il était exagéré de croire qu’il était encore le même.

« Oooouuuh, cette méfiance, Aimi. Ce n’est pas une bombe, c’est simplement une lettre. »

Et il n’allait surtout pas l’empêtrer de sentiments contradictoires avec une inopinée demande en mariage. Non, cette fois il voulait bien la laisser à Musashi. C’était sa chance à lui. Et puis, Aimi ressemblait peut-être trop à Sanadare, même s’il avait bien du mal à dire comment exactement. Elle n’était ni aussi bordélique, ni aussi illogique et bornée. C’était peut-être cette flamme dans le regard…

« Le temps est venu, c’est tout. Neiko a reçu son congé des autorités iwajines. »

Il l’aurait sans doute fait dans d’autres circonstances, mais il allait s’abstenir d’y ajouter son opinion sur la manière dont Iwa avait géré le dossier. Des gens étaient morts dans cette histoire. Il n’y avait rien d’amusant dans le dénouement de ce chapitre. Iwa était encore la plus à plaindre malgré tout.

« Je n’étais pas certain que tu sois là, alors… Hum… »

Il tapotait la lettre dans ses mains, cherchant ses mots, ce qui était plutôt rare. Ça aurait été plus simple de la faire lire la lettre, bordel ! Damné Jikukan…

« Je… Je souhaitais te demander si tu pouvais continuer à passer voir Ija à son bar de temps à autres, pour moi ? Question de… De vérifier qu’elle va bien, c’est tout. Elle vous aime bien, toi et Musashi. C’est juste qu’il reste plus… Plus beaucoup de shinobis de mon temps, qu’elle connait, tu vois ? »

Il se gratta la tête.

« Ce serait sympa, c’est tout. »

Ce n’était pas vraiment son genre de demander à l’aide non plus.

«  Je sais pas quand je serai de retour. »

Ou s’il le serait tout court. Cet endroit changeait énormément à chaque fois qu’il venait. Et lui aussi, d’ailleurs.

_________________
Gods will bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
This is good bye, Destiny [Aimi] 56132_s
#GLOUBAFETT / #GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#TAISHI`s THEME I : GREEN FLASH ECHO / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

This is good bye, Destiny [Aimi] Empty
Lun 18 Nov 2019 - 23:06
This is good bye, destiny


Un petit rire résonna dans la petite pièce où Aimi pouvait passer beaucoup de temps. Prendre par surprise le jeune homme était plutôt amusant, mais ce n’était pas bien difficile, vu qu’il semblait très occupé avec cet objet en main. Plus simple que disparaître… En effet… En soi, la Chiwa aurait pu le comprendre, qu’il avait aucun compte à lui rendre après tout ? Mais cela lui faisait quand même plaisir qu’il pense à elle avant de partir, même si elle tenta de le cacher. Elle se contenta alors de hausser des épaules et de se rapprocher tranquillement. Et oui, c’était pour cela qu’elle avait utilisé ces termes, il était un déserteur, donc s’enfuir n’était pas vraiment illégitime d’un certain côté.

« Je ne sais pas si ça changerait quelque chose de te dire que tu es un déserteur ou non maintenant Taishi… Ou alors je suis fatiguée de devoir trouver une réponse à ça… Alors tu es… juste Taishi. »

S’il devait bientôt quitter la cité commerçante et militaire de la roche, la rubiconde n’avait pas vraiment envie de poser se prendre la tête à se poser des questions existentielles qui semblaient pourtant évidentes… La rousse se posa face alors et l’interrogea alors sur cette enveloppe, très curieuse.

« Je ne me méfie pas Taishi, voyons… Je suis juste curieuse, tu me connais un peu maintenant non ? »

Lui demanda-t-elle en haussant un sourcil, avant de lui sourire de manière amusée. Oh que oui, la kunoichi était une personne qui avait envie de tout savoir et de tout connaître, on ne pouvait pas le cacher. Ses pupilles écarlate brillant comme toujours d’une flamme mystérieuse qui lui était unique, se posèrent alors sur ses mains qui tenaient le papier en attendant une explication. Alors il lui dit, c’était le moment, le départ, il allait partir, avec Neiko. La rousse resta neutre et hocha simplement de la tête, à l’intérieur, c’était complètement l’inverse, va savoir pourquoi. C’était normal qu’il s’en aille de toute manière non ? Combien de fois, s’était-elle méfiée de sa personne, de sa présence, qu’elle redoutait de le voir autant qu’elle en avait envie ? C’était vraiment embêtant tout ceci !

« Il fallait bien que ça arrive à un moment donné hein… »

Ca y est, parlons du vif du sujet, la lettre. Le rubis attendait de savoir, que pouvait-il lui dire ou peut-être vouloir lui demander quelque chose ? Et c’était le cas ; sa requête concernait Ija, cette charmante hôtesse qui s’était montrée très conviviale avec elle, une douce personne qu’elle se ferait un plaisir de revoir. Sa façon de lui demandait était plutôt amusante et adorable même, ce qui faisait sourire la jeune femme de plus belle.

« J’en prendrai soin, même, ne t’en fais pas, avec moi, elle est entre de bonnes-mains et cela ne me fait pas de mal, de passer du temps avec la gente féminine aussi. À force de travailler ici, je ne vois plus grand monde… »

Même si la doucereuse appréciait ce qu’elle faisait, les conséquences allaient avec et elle les acceptait, alors si par moment, elle pouvait passer du temps avec quelqu’un, Ija serait sûrement une très belle compagnie, surtout si Musashi s’entend bien aussi avec. .

« Ou si tu reviendras, hein… »

C’était vrai non ? Pour quelle raison reviendrait-il ? À part pour leur déposer un énième cadavre ou autre chose qui sortirait de l’ordinaire, comme cadeau de bref de retour. En pensant au fait qu’il ne pourrait jamais revenir, la combattante se sentait un peu étrange… Tout bon shinobi, même elle, était susceptible de partir et des fois longtemps, ce n’était pas nouveau, ni étonnant, et encore moins venant de la part d’un déserteur. Même elle, aimerait pouvoir quitter ces terres quelque temps pour découvrir l’extérieur. Mais elle ne savait pas pourquoi cela lui faisait un petit quelque chose… Qui sait, une autre attaque pourrait survenir, et s’il revenait, mais qu’elle n’était plus ? Ou s’il ne revenait jamais ? Pourquoi ressentir cela ? Il n’était un nukenin et elle qu’une Eisei nin lambda, il allait partir et continuer sa route, et elle, continuerait son chemin aux côtés des personnes importantes, alors pourquoi ? Est-ce qu’il avait obtenu une place dans ce cercle, lui aussi ? Aimi chercha à se contenir en serrant ses poings discrètement, ne voulant pas qu’il lise sur son visage comme dans un livre ouvert. Elle se pencha alors légèrement sur la lettre.

« Pour Ija, ne t’inquiète pas. Il y avait autre chose que tu voulais me demander ? Et hm… ton voyage, tu vas partir où ? Avec Neiko, je suppose ?»






_________________
This is good bye, Destiny [Aimi] H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hayai Taishi
Hayai TaishiEn ligne

This is good bye, Destiny [Aimi] Empty
Mar 10 Déc 2019 - 1:56

« Juste Taishi, hein… »

Il eut un léger sourire, plus pour lui-même qu’autre chose. Cette tendance à rendre tout trop compliqué. Taishi continuait à passer pour un gars qui se prenait trop au sérieux. Mais il pouvait voir où elle voulait en venir. Ça ne serait jamais simple.

« Oui, je suppose que je te connais un peu mieux. »

Les humains peuvent-ils vraiment se connaitre entre-eux ? Comprendre leurs propres raisons, leurs propres motivations ? Peut-on comprendre autre chose que sa propre vie ? On s’égare.

« À en croire Ija, Musashi passe un ou deux soirées par semaine à l’aider comme serveur. Il a le bon réflexe. Mais j’en demande pas autant. »

Qu’il demande était déjà un grand pas. Ça n’avait jamais été son genre. Tout le monde prétendait être solitaire, mais Taishi n’aurait jamais dit cela. Malgré cela, il avait passé beaucoup de temps dans sa propre tête ces derniers temps. Taishi remarqua qu’Aimi semblait plutôt peiné qu’il parte, davantage qu’il ne l’aurait crû, en réalité. Elle n’avait pas tord, Taishi n’était jamais à Iwa pour de bonnes raisons.

« Le destin est imprévisible. Je n’irais pas promettre que je ne reviendrai pas à un moment ou un autre. Il y a un tas de gens ici qui comptent pour moi, toi y compris. Mais pour les mêmes raisons, ma place n’est pas de rester ici non plus, pas pour le moment. J’ai fait ma paix avec mon passé, mais il n’a pas disparu pour autant. »

Taishi soupira en s’appuyant contre le mur.

« Chaque instant que je passe ici me rappelle beaucoup de choses, tu sais, Aimi. Je me souviens de toutes mes soirées de beuverie à la taverne d’Ija, où dans les innombrables autres du quartier commerçant. J’ai dû fréquenter la moitié des femmes de ce village, à un moment ou un autre ! »

Lui, ou Glouba. Mais surtout Glouba. Il eut un petit rire.

« Les missions avec mes frères d’armes, qui sont devenus avec le temps de vrais frères et sœurs. Les entraînements en équipe, même si je n’étais et je ne suis toujours pas un fanatique de ce genre de trucs. »

Paresse, va.

« Ma promotion comme Chûnin, puis Jônin. Cette impression que j’avais un impact, que je faisais une différence, pour mes amis. Je n’avais pas de famille ici, mais c’était tout comme. L’impression de marcher au travers de légendes comme Borukan Akimoto. »

Il baissa les yeux.

« Mais… Cet endroit me rappelle aussi les choses horribles que j’ai fait pour elle, pour cette sécurité, ce confort que toi, Toph, Musashi et tous les autres semblent apprécier désormais. J’ai sali mon âme pour que tous les samuraïs de cette cité puissent continuer à prétendre que leur conduite du bushidô est immaculée. »

Il secoua la tête.

« Il est trop tard pour éprouver des regrets. Et j’ai agi en connaissance de cause. Mais Iwa me rappelle aussi que tout ce qu’elle m’a donnée, elle peut aussi reprendre. Et elle l’a déjà fait. Je respire l’air de cette cité et le frisson dans ma nuque me rappelle le danger. Le danger de croire qu’Iwa est bâti sur la tombe d’innocents, et que j’ai creusé cette tombe avec les corps de ses ennemis, mais également ceux de ma famille. »

Il se gratta la tête.

« Ainsi, je préfère laisser le destin décider de mon éventuel retour. Par chance, Iwa ne cherche pas à me retenir non plus. Tout est dans l’ordre des choses. »

Elle lui demanda s’il y avait autre chose, et il réfléchit.

« Musashi m’a dit, au sujet de la demande de mariage. J’aurais bien aimé y assister mais je ne pourrai pas, logiquement. Je voulais te donner mes félicitations, tout simplement. Vous avez beaucoup de chance. Ne tardez pas. »




_________________
Gods will bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
This is good bye, Destiny [Aimi] 56132_s
#GLOUBAFETT / #GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#TAISHI`s THEME I : GREEN FLASH ECHO / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

This is good bye, Destiny [Aimi] Empty
Jeu 19 Déc 2019 - 15:32
This is good bye, destiny


Ni plus ni moins, sans nom, sans enseigne, sans dorure, sans devoir penser au poids sur les épaules, aux choses compliquées qui pouvaient se battre dans sa tête, juste être quelqu’un de simple pour quelques minutes, n’être rien qu’autre qu’un individu avec une simple vie et pas des bouches sur les avant-bras ou de beaux kunais verdoyants étranges. Un sourire complice à son attention, la jeune femme se contenta d’écouter l’Hayai lui répondre concernant Ija. En effet, Aimi savait que Musashi allait aider l’hôte de la charmante taverne quelques soirs et elle trouvait cela très noble de sa part. Mais elle le méritait, c’était une belle femme, sympathique et authentique et la Chiwa appréciait cela.

« C’est Musashi, il a le cœur sur la main et n’hésite pas à se donner pour aider les autres. C’est aussi pour ça que je l’aime. »

Ses yeux pétillaient toujours d’amour et d’intensité lorsqu’elle parlait du blond, elle le connaissait beaucoup et comme personne, que ce soit intimement ou professionnellement et elle savait que Taishi pourrait toujours compter sur son ancien élève. Lorsque le brun parla de son départ, un petit pincement au cœur se fit ressentir. La médic nin savait bien qu’il avait à faire et sa présence ici était le résultat d’un immense drame, ce n’était donc pas pour des raisons joyeuses. Et même si c’était un homme mystérieux qui cachait des choses, avec la Chiwa, il n’avait jamais menti et l’avait toujours respectée et il était même venu aider à reconstruire la boutique. Plus les choses étranges qu’ils avaient partagées, la jeune femme avait laissé ce petit sentiment d’appréciation à son égard se tisser. Qui sait, peut-être même qu’un jour, ils seront ennemis et devront se battre, là était la dure réalité du Yuukan : on se battait même contre les êtres les plus chers parce que la vie était ainsi, elle pouvait faire des cadeaux sains comme des empoisonnés, et Aimi ne savait pas ce que Taishi représentait. Savoir qu’elle comptait pour lui la touchait plus qu’il n’en fallait, cette empathie qui siégeait en elle la rendait encline à recevoir les bons sentiments de chacun et elle ne pouvait y rester indifférente.

La doucereuse le laissa continuer son monologue intéressant, il lui confiait son passé et ce qu’il ressentait vis-à-vis de cela et la médic restait donc très attentive. Ce premier souvenir fit légèrement rire la Chiwa, elle avait cru comprendre avec Glouba que Taishi avait un petit passif d’homme à femme. Encore une fois, il n’avait jamais fait de travers avec elle, même le petit compliment de l’autre fois avait été plutôt drôle à y réfléchir. Ce qu’il continua à narrer l’interpellait déjà plus : les missions, les entraînements, les camarades. Si la rubiconde avait eu un passif de grande solitaire, elle se rendait compte maintenant à quel point, les souvenirs et les liens pouvaient être importants dans une vie, à quel point un seul personnage pouvait drastiquement la changer, et ce, jusqu’à la fin. Alors elle comprenait. L’ascension, être aux côtés des plus grands, cette fierté que tout homme, même sans être shinobi avait besoin pour voir un sens à leur vie. Pour son défunt père, il s’agissait de vendre les plus beaux outils et de rendre sa famille heureuse, pour un camarade, il s’agissait de grimper les échelons et d’être reconnu.

Malheureusement, comme tous, dans la vie, on ne pouvait pas avoir que de belles choses. Il y avait des souvenirs qu’on préférerait oublier. Pourtant, ce sont bien ces images du passé qui aident aussi à grandir et à avancer, même si des fois, la cicatrice est encore douloureuse, il faut arriver à vivre avec. Les choses commises irréparablement restaient éternelles et dans les veines, elles coulaient inlassablement. Aimi n’avait pas connu cet homme du passé, mais il semblait vraiment marqué par celui-ci que ce soit en bien ou en mal, et savoir qu’il avait fait des choses pour leur futur à eux, ça la touchait.


« Les choix que l’on fait ne sont pas toujours les bons, et des fois, ils sont nécessaires, même si tout le monde ne le comprend pas. La vie nous donne de belles choses, mais elle est assez vicieuse pour nous les reprendre sans qu’on s’y attende. Je comprends ce que tu ressens et je vous laisse toi et le destin décider de ton avenir, même si te revoir serait une belle chose, même si ça serait mieux dans un contexte moins morbide… »

Le mariage… C’était encore quelque chose de récent et nouveau dont la jeune femme avait encore du mal à s’y faire. La preuve étant que ses joues prirent aussitôt une teinte similaire à ses pupilles. De la chance, oui, Aimi le savait. Elle avait dit oui, avec tout ce qui s’en suivrait, parce qu’elle ne se voyait pas avec quelqu’un d’autre que Musashi. Mais cela restait nouveau et la médic avait encore trop d’ombre et de peine sur le cœur pour passer à l’acte cérémonieux.

« Oui… Merci Taishi. Je ne sais pas vraiment quand, où, comment cela va se passer, j’ai besoin de me faire de nouvelles marques et d’assimiler certaines choses avant de me transformer en dame blanche… Qui sait, peut-être que d’ici là, tu seras de retour… »

La kunoichi n’aimait pas les adieux ou les au revoir, elle ne savait pas quoi dire ni quoi faire. Son regard observait ses mains tenant l’enveloppe.

« Je suppose que tu ne vas pas pouvoir rester plus longtemps… Est-ce que je pourrais avoir cette lettre ? En souvenir, au cas où que… Enfin, tu vois… Je ne sais pas dire au revoir, je n’aime pas ça… »

C’était tout ce qu’elle pouvait lui demander ou dire, et pourtant, son instinct agissait tout seul, tandis que ses pas avançaient vers le jeune homme et que ses bras l’encerclèrent maladroitement dans une étreinte désordonnée, mais sincère.

« Ne laisse pas le passé te donner des rides, avance avec ceux que tu aimes et vis pour toi pour une fois, et… reste en vie Taishi. »





_________________
This is good bye, Destiny [Aimi] H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hayai Taishi
Hayai TaishiEn ligne

This is good bye, Destiny [Aimi] Empty
Ven 20 Déc 2019 - 20:34
Les choix que l’on fait ne sont pas toujours les bons, et des fois, ils sont nécessaires, même si tout le monde ne le comprend pas.

Taishi baissa les yeux, un léger sourire aux lèvres. Il aurait aimé avoir la sagesse d’Aimi lorsqu’il avait eu son âge. L’Éclair Vert réalisa qu’il était revenu à Iwa dans l’idée que personne ici ne pouvait le comprendre. Lassé d’être considéré simplement comme imprévisible ou instable par ceux qui n’avaient pas vécu les mêmes expériences que lui. D’autres avaient essayé de le faire changer, de le convaincre de passer outre ce dont il avait été témoin. Il en était venu à se blâmer lui-même, à croire qu’il était seulement un chien fou dans l’ombre du monde. Dans les jugements de ceux qui avaient pris la place de son passé, il avait pensé renoncer. Si ce n’était de Neiko ou d’Ija, il l’aurait peut-être fait.

Aimi ne prétendait pas à le comprendre, à le sauver ou même à juger ses actes. Peut-être savait-elle que Taishi était suffisant à lui-même pour tenir sur ses épaules le poids de ses actions. Peut-être qu’elle ne savait rien du tout.

Mais au moins, elle ne prétendait pas que c’était le cas. Et en cela, elle devançait presque tous les autres.

« Ah ça… Je serais beaucoup moins mystérieux si je venais sans mauvaises nouvelles dans mon ombre, non ? »

C’est vrai qu’à force, on allait le renommer « Corbeau vert » avec ce genre d’habitude. Le nom d’Éclair Vert ne lui allait plus autant, d’ailleurs. Le petit secret de ce sobriquet, c’est qu’il était été un peu différent à la base.

Hayai Taishi, l’Éclair Vert… D’Iwa.

« J’espère sincèrement que tu n’attendras pas mon retour, si tardif ou pas soit-il. Tu connais désormais l’histoire d’Ija, non ? N’attend pas. »

Le malheur des uns servait d’expérience aux autres. C’était là toute l’histoire de l’évolution de l’humanité. La réponse à cette étrange question : « Comment as-t-on pu en arriver là ? ». Évolution ne veut pas toujours dire amélioration, après tout.

Son regard verdâtre se posa sur la lettre fermée entre les mains de la femme, avant de le relever, légèrement moqueur.

« Cette lettre est vide, Aimi, si ce n’est que d’une adresse d’expédition. Non, cette lettre est pour toi, si tu souhaitais me contacter ou échanger des messages, un jour ou l’autre. Je crains que le Kunai que je t’ai donné ne soit pas totalement fiable, ni la meilleure façon de communiquer, d’ailleurs. »

Il secoua la tête en croisant les bras.

« Ce n’est pas un au revoir. Le monde n’a pas fini de subir ma présence, pas encore. Je pense que le destin n’a pas fini de croiser mon chemin et celui d’Iwa. Quelque part, mon regard cherchera toujours cette cité et ses habitants. Mais il vaut mieux que je n’en dise pas trop sur mes plans. Connaissant Toph, il ne sera pas long avant qu’il ne pose ses propres questions, et je ne voudrais pas te voir encore une fois divisé entre deux côtés. Ta maison est ici. Tu es une vraie Iwajine. C’est ainsi. Tu n’aimerais pas la pluie, de toute façon.»

Elle l’avait enlacée, un peu maladroitement mais Taishi était habitué, n’était-il pas un des seuls à avoir été spectateur d’une Aimi intoxiquée ? Initialement un peu dérouté, il finit par avoir un petit rire en lui rendant le câlin.

« Dire à un nukenin de rester en vie… C’est une demande de taille. Mais je ne suis pas connu pour être raisonnable… Alors… »

Sans rien ajouter, il replaça l’une des mèches écarlates de la femme, puis…

Puis il la libéra et se détourna pour partir, faisant au revoir de la main.

Vous vous attendiez à quoi ?

Grand plumage, grande responsabilité, aurait dit Glouba.



_________________
Gods will bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
This is good bye, Destiny [Aimi] 56132_s
#GLOUBAFETT / #GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#TAISHI`s THEME I : GREEN FLASH ECHO / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

This is good bye, Destiny [Aimi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: