Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ekko Snow
Prendre la relève EmptyAujourd'hui à 9:13 par Ekko Snow

» [Iwa] Daiki Iranos
Prendre la relève EmptyAujourd'hui à 8:57 par Daiki Iranos

» Renaissance ✘ ft Akio et Ken
Prendre la relève EmptyAujourd'hui à 8:22 par Zaiki Minako

» Tester ses pairs [Ft Sugimoto Kenzo]
Prendre la relève EmptyAujourd'hui à 4:00 par Sugimoto Kenzo

» 果し合い Hatashiai [Miyuki]
Prendre la relève EmptyAujourd'hui à 0:55 par Kogami Akira

» L'hégémonie de la violence
Prendre la relève EmptyAujourd'hui à 0:43 par Kogami Akira

» 征服者 Le conquérant — Akira
Prendre la relève EmptyAujourd'hui à 0:19 par Kogami Akira

» Barrière divine - 3eme édition
Prendre la relève EmptyHier à 23:36 par Kentoku Akio

» Rendez-vous à O.K Iwa
Prendre la relève EmptyHier à 22:59 par Oterashi Yanosa

» A l'aube d'une nouvelle ère
Prendre la relève EmptyHier à 22:26 par Han Musashi

Le Deal du moment :
1 JEU SWITCH ACHETÉ = 1 JEU OFFERT
Voir le deal
39.99 €

Partagez

Prendre la relève

Yasei Reikan
Yasei Reikan

Prendre la relève Empty
Lun 21 Oct 2019 - 22:59
Été de l'An 203, Village de Kiri, Quartiers de la Kenpei

S'il y avait bien une notion qui allait comme un gant à la poigne bestiale de la Tigresse blanche, c'était la Justice. Depuis un bon nombre d'années, ce mot lourd de sens hantait ses pensées jusqu'à en tortiller son esprit et parfois même en maltraiter ses nerfs, si bien qu'il avait empreint sa façon d'être d'une marque indélébile ; celle d'une véritable aspiration à la Paix. À l'image de plusieurs planètes tournant en orbite autour d'une seule et même étoile, les rêves de Reikan s'étaient, avec le temps et l'expérience, articulés autour de cet idéal si lointain qu'il en paraissait, pour la plupart, inatteignable. Et pour ceux qui la connaissaient, la foi qu'elle nourrissait chaque jour en cet ambitieux but s'avérait aussi bien source d'inspirations profondes que de doutes éprouvants, voire d'angoisses. Dès son plus jeune âge, il était apparu évident aux yeux de l'enfant des bêtes de se dresser contre ce qu'étaient les prémices d'un désastre. Que ce soit en défendant les plus faibles des plus forts, en mettant librement ses poings et sa perspicacité au service du bien universel ou encore en étouffant les braises de haine qui crépitaient encore en son sein depuis la mort de sa défunte mère, la Fille du Vent s'était investie d'une mission que personne en ce monde n'osait effleurer ; ne plus jamais rester passive en présence du mal et le combattre jusqu'à son dernier souffle. Et ce, même si cela voulait dire qu'elle devrait affronter les pires ignominies portées par le Yuukan.

Si Reikan chérissait du plus profond de son être ses racines et son don de métamorphose, force était de constater qu'à ce jour, il lui était impossible de ne pas remercier la Cité Brumeuse pour lui avoir ouvert ses portes et tendu une main pleine d'opportunités. Une main, peut-être véreuse, mais qu'elle ne pouvait plus ignorer et qu'il lui fallait dorénavant serrer de toutes ses forces, si elle souhaitait la laver de ce passé terni par la corruption policière et satisfaire une majeure partie de ses souhaits personnels. En effet, s'il était question de vouer son entière existence à la quête de la Justice, son choix de se tourner vers sa Main déjà en place au cœur de la Brume n'était pas dépourvu de signification. Parce qu'en surplus de cet appétit dévorant d'aspirations de grande envergure, la métamorphe du Tigre blanc avait à cœur de faire du village de Kiri, le berceau même de son clan. Et en attendant que le jour de cette résurrection clanique ne pointe le bout de son nez, celui qui se levait face à ses yeux éthérés était d'une singularité sans précédent. Avant même d'espérer tenir sa promesse de protéger ses pairs déjà présents dans ce village et ceux laissées dans son sillage, puisque vouée à souffler un vent de renouveau sur les mystères et l'avenir de son clan, Reikan, fille du Lion d'Atlas, parviendra-t-elle à devenir l'un des gardiens de la Main de la Justice?

Dès l'aube, la machine gorgée d'une volonté bestiale qu'incarnait la jolie brune s'était mise en route pour rejoindre le Quartier général de la Kenpei. D'ailleurs, son trajet jusqu'au premier étage de la bâtisse ne laissa pas indifférent les premiers civils et patrouilleurs actifs croisés en chemin, tant à cause de son nouveau titre d'Héroïne de Mizu, que du symbole du Tigre blanc trônant au dos de son haut de kimono ou encore de la rigidité de son faciès, pourtant si agréable au regard. Manifestement, l'ambitieuse Yasei était bel et bien déterminée à offrir un peu plus ses qualités, de ses capacités et même de ses valeurs à Kiri, pour le bien de tous et pour le futur de son clan. Ainsi, le fauve à l'allure noble et orientale entra dans l'arène - ou plutôt, dans les locaux - et s'en remit à l'officier le plus proche, à qui elle fit part de la raison de sa venue. Sans détour, il l'invita à se rendre auprès de la porte du bureau de Yamamoto Nâam, contre laquelle la féline prit soin de toquer avant de s'y engager. La Fille du Vent, qui courbait déjà l'échine en guise de salutations, saura-t-elle réveiller l'intérêt que le Chef de la Kenpei et du Shiden lui avait porté il y a peu?

« Lieutenant-général, c'est un plaisir que de faire votre rencontre. Je suis Yasei Reikan, Chūnin de Kiri. »


_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Narrateur
Narrateur

Prendre la relève Empty
Mer 23 Oct 2019 - 20:41


Le front parcouru de traits incrustés par l’âge avancée du taulier du keisatsusho, il plisse le front davantage en examinant le dossier d’une nouvelle candidature qui lui vient d’arriver ce matin. “Souhaite défendre son village” blablabla.... “Veut assurer le futur de son clan” blablabla… “Défendre les plus faibles” et tout le baratin habituel des aspirants à la Kenpei, Nâam se gratte son crâne dégarni à la recherche de la perle rare qui saurait retenir son attention, au-delà des discours habituels qui fleurissent sur les lettres de motivation qu’il reçoit, le vieux Nâam est avant tout un homme qui n’accorde d’intérêt qu’aux hommes d’action.

Ce jour-là, il est prévu qu’il fasse le tri dans les rapports de patrouille qui lui ont été envoyés et qu’il ordonne son collaborateur en charge de la logistique et de la sécurité côtière de veiller à donner les nouvelles consignes régissant le protocole de contrôle des étrangers à la frontière. Avec l’afflux inquiétant de Mizujins ayant perdu leur domicile depuis l’attaque du Dieu de l’Eau ainsi qu’un besoin croissant de sécurité il sera nécessaire de durcir le processus d’acceptation, dans la mesure où leurs ressources et leur espace de vie entre ces murs sont limitées. Il n’oubliera pas d’en toucher deux mots avec le Rokudaime histoire de régler cette histoire au plus vite, d’autant que ces réfugiés constituent des proies faciles pour les bandits de grand chemin.

Tout ce travail administratif lui donne la migraine, il se lève en sortant son paquet de cigarette afin de s’accorder une pause avant de se pencher sur le tri des candidatures pour le dernier poste de Capitaine encore vacant.

Le toquement à la porte accorde un moment de pause à l’officier suprême du commissariat, puisqu’il ne s’attend pas à recevoir dans son bureau en ce jour de paperasse la recrue prometteuse à qui il proposait un poste dans son unité spéciale lors de leur dernier échange épistolaire, il se souvient encore de la lettre de réponse qu’il a reçue noir sur blanc, spécifiant qu’elle ne pourrait “délaisser à l’heure actuelle le Complexe Shinobi”, ce qui signifie qu’il n’était qu’une question de temps avant qu’elle vienne lui rendre visite. Une réponse qui vient bien après celle des autres, et pourtant, son nom lui est resté à l’esprit puisque celle-ci n’est autre qu’un des fameux héros de Mizu qui ont défendu le village face à Sanbi, une des raisons pour lesquelles elle est particulièrement recommandée. Interrompu alors qu’il s’apprêtait à prendre sa pause, il se rassoit dans son fauteuil. Un brin de frustration se lit sur son visage austère même si celle-ci est relativement compensée par le fait qu’il ne s’agit pas d’une mauvaise nouvelle qu’on vient lui annoncer.

Vous avez mis du temps à vous décider. Asseyez-vous.

Montrant la chaise face à lui, il invite la jeune femme à s'installer. Suite à quoi il se penche légèrement sur sa table pour y chercher parmi une pile de dossier, du plus récent au plus ancien, les documents concernant la Yasei. Il tire celui du bas, l’ouvre sur une double page et au recto, l’état civil, des informations plus détaillés sur ses accomplissement en tant que ninja, une copie de ses rapports de missions, etc. L’ensemble tient largement la route, seulement, il lui faut encore savoir une dernière chose avant de se prononcer. Si elle s’est montrée aussi hésitante dans sa prise de décision, c’est que quelque chose l’a retenu, peut-être un changement de position ou un imprévu, qui sait. Il range l’ensemble des papiers dans le dossier et croise ses doigts devant lui, avant de poser la fatidique question.

Pourquoi nous rejoindre maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Prendre la relève Empty
Jeu 24 Oct 2019 - 21:42
Par son seul claquement à son dos, la fermeture de la porte du bureau n'eut pas d'effet significatif sur l'attitude de la Fille du Vent, même si cela voulait dire qu'elle était dorénavant seule face à celui qui allait juger son profil de kunoichi. Car contrairement aux natifs de l'Eau qui ne respiraient que pour intégrer cette Unité Spéciale de la Brume, toujours en quête du meilleur d'eux-mêmes, notre chère métamorphe n'était pas tiraillée par une éventuelle tension quant à cette rencontre, qui pouvait s'avérer déterminante pour son avenir dans le village. Non pas que Reikan n'était pas profondément investie à l'idée de rejoindre la Main de la Justice, mais bien parce qu'elle était une jeune femme empreint de volonté et de confiance en elle. Et peut-être un peu aussi parce qu'elle était consciente que ses promesses n'étaient jamais prises à la légère, puisque toujours assorties d'actes concrets. C'était un fait auprès de tous ceux qui la connaissaient ; la Tigresse blanche était une femme de parole.

Dès son entrée dans la pièce, l'Héroïne de Mizu reluqua le Lieutenant-Général sans même s'en cacher. Si Reikan pouvait être perçue comme étant un génie en matière de métamorphose animale et de manipulation du Vent, il n'empêche que l'un de ses principaux atouts résidait dans sa capacité d'analyse d'autrui et sa clairvoyance. En ce sens, un seul regard lui eut suffit pour s'imprégner de la frustration qui grignotait les rictus les plus discrets du plus haut gradé de la Kenpei lors de sa venue. Mais de tels détails, bien que parlants, ne pouvaient être en mesure de déstabiliser la jolie brune. Ni même le manque de politesse, ou encore la froideur qui parcourait les propos de Yamamoto Nâam en furent capables, d'ailleurs. À l'instant même où il lui somma de s'asseoir, elle s'exécuta et attendit qu'il se saisisse de sa paperasse. Pendant ces quelques secondes de suspens, aucune idée particulière ne traversa l'esprit de la féline. N'appréhendait-elle donc pas ce qui allait suivre? A priori, rien qu'à voir l'expression assurée dans laquelle baignait son visage, il était évident que non. Puis vint la fameuse question, par laquelle le Chef de la Kenpei tenait à s'assurer des principes de la changeforme après avoir constaté, noir sur blanc, les ressources de celle-ci.

« Pour la simple et bonne raison qu'au moment de la réception de votre lettre, j'étais tenue à des obligations auprès de Kaguya Wutu-Fuku, en tant que Directeur du Complexe Shinobi. Même si j'avais très bien pu m'empresser de vous rejoindre, cela aurait indéniablement bafouiller mon engagement auprès de lui et l'aide que je lui avais promis. Maintenant qu'il est lancé dans ce remarquable projet, il est temps pour moi de m'investir directement en ce qui concerne la protection de l'Eau et de ses habitants. »

Ni trop droite ni trop courbée sur la chaise mise à sa disposition, l'enfant des bêtes, aussi franche et pleine de bon sens était-elle par nature, plissa les paupières à la fin de ses propos. Ces derniers lui parurent satisfaire à la question posée ; toutefois, quelque chose semblait la titiller. Que ce soit parmi les informations contenues dans les documents officiels à son sujet ou bien entre les lignes de la missive reçue par Yamamoto Nâam, la Kenpei ne lui avait jamais demandé de comptes quant à ce qui la motivait pour intégrer ses rangs. Mais après tout, les actes marquants de Yasei Reikan dans la protection de la Cité Brumeuse n'étaient-ils pas amplement suffisants pour garantir son efficacité au sein de la Main de la Justice?

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Narrateur
Narrateur

Prendre la relève Empty
Ven 25 Oct 2019 - 20:48


Ses coudes parfaitement alignés avec ses larges épaules, le vieux Nâam croise ses avants-bras posés sur la table tout en écoutant le speech de la Yasei, celle-ci ne semble nullement intimidée par la présence du Lieutenant-Général, de par la façade froide qu’elle adopte sur son visage, et ses mots, prononcés avec assurance en réponse à la question portant sur la raison de son intérêt pour la Kenpei. Serait-elle venue un peu plus tard, sûrement aurait-il déjà effectué le recrutement du dernier Capitaine de l’unité spéciale, et le destin veut que la dénommée Reikan frappe à sa porte alors qu’il s’apprêtait à prendre sa pause avant de procéder au tri des dossiers de candidature. Le regard droit dans celui de la brune, il la dévisage quelques instants, laissant planer le suspense et l’expression toujours aussi formelle du vétéran ne laisse place à aucun rictus ou signe d’espérance sur lequel s’accrocher. La brune explique donc qu’elle ne souhaitait pas “bafouiller son engagement” auprès de Wutu-Fuku, le Directeur du Complexe shinobi qui a ouvert récemment. Il hoche finalement la tête, en signe d’approbation, qui serait-il pour refuser une des étoiles montantes de la Brume au sein de la Kenpei?

Bien.

Ouvrant son tiroir, il en récupère un morceau de tissu qu’il présente à la nouvelle recrue. Un brassard, sur lequel sont gravés les initiales de la police militaire: 憲兵 (litt. Kenpei)

Soyez prête à recevoir votre première mission. Présentez-vous à Hyôsa Baku qui vous briefera avec le reste de l’équipe. Ce sera tout, Tōrikui .

Sur ces paroles laconiques, le lieutenant-général congédie la Capitaine, le temps qu’il archive les dossiers de candidature qu’il n’aura plus à traiter. Même s’il ne se montre pas enthousiaste dans ses gestes ni dans ses mots, il n’en pense pas moins sur les qualités de Yasei Reikan de laquelle il attend de grandes choses dans le futur.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Prendre la relève Empty
Revenir en haut Aller en bas

Prendre la relève

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: