Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

le bar de l'amitié (PV Katsuko)

Kobane Harumi
Kobane Harumi

le bar de l'amitié (PV Katsuko) Empty
Mer 23 Oct 2019 - 9:00
Harumi parcourait avec plaisir le pays de la Terre car cela évoquait pour elle des souvenirs d'enfance précieux. En ce temps-là, tout était bien plus simple, sa vie clairement tracée jusqu'à un avenir radieux. Que de chemin parcouru depuis lors et tant de désillusions. La vie n'était décidément pas si simple que dans un regard d'enfant. Elle pouvait être aussi cruelle, sombre et malveillante, c'était peut-être pour cela que la femme d'âge mûr fuyait un petit peu trop facilement. De son enfance, elle gardait sa passion pour la médecine, aider les autres et de peu importe qui ils sont. Elle ne faisait pas cela pour l'argent, la gloire ou toutes ces choses inutiles, mais pour que la vie puisse vaincre la mort. Cette course infinie contre un destin pourtant tracé depuis sa naissance. À tout début, il faut une fin.

Peu éloignée du dit village caché d'Iwa, la médecin itinérante indépendante s'était arrêté dans une taverne qui serait bien assez chaleureuse pour ce qu'elle voulait y faire. Elle n'était pas du genre à se souler, non, si jamais elle perdait le contrôle à toute puissance, elle pouvait tuer de nombreuses personnes, mais un peu d'alcool n'a jamais fait trop de mal comme on disait. Harumi ne faisait là pas une excellente médecin qui devrait prôner le sport, vivre sainement sans alcool et tabac. Elle semblait quelque part chercher à se faire du mal en ingurgitant plusieurs types de doux poisons. Elle n'avait pas tellement envie d'y penser pour le coup, tout ce que désirait la brunette était de se rendre dans ce bouge pour commander une petite bouteille de saké et je penser à rien d'autre.

Si jamais la réputation de sa Sensei dans le pays n'était plus à faire, Harumi était plus discrète, même si elle ne se cachait pas vraiment. On savait qu'il était possible de faire appel à elle si jamais on devait être soigner et même qu'elle rendait des services dans les possibilités des moyens tant que la cause était juste. Elle avait été toujours indépendante, peut-être était-ce plus facile ainsi. Quoiqu'il en soit, ce fut dans cet esprit qu'elle pénétra enfin dans le lieu de boissons où traînaient plusieurs personnes. Lorsqu'elle poussa la porte, les regards se posèrent sur sa personne avant de rapidement s'en détourner pour la plupart. Que de succès ! La médecin s'avança jusqu'au comptoir et elle commanda alors sa bouteille de Saké en posant assez d'argent pour, comme si quelqu'un pouvait douter de sa capacité de payer.

Harumi ne se servit pas immédiatement, non, elle tourna le dos au bar en se servant un godet, mais elle sortit une cigarette qu'elle alluma pour profiter de ce moment. Personne ne viendrait l'ennuyer de fumer ici même si elle dénotait comme une femme de son temps. Elle n'était pas discrète, derrière un mari à être propre sur elle. Non, la femme d'âge mûr profitait de la vie, elle fumait, buvait et tout ce que la vie était capable d'offrir comme plaisir divers. Elle semblait être musclé dans sa tenue large et capable d'offrir des mouvements agiles à son porteur. Elle était clairement une combattante et on pouvait discerner un début de tatouage dans le dos caché par son chapeau de bambous typique des rizières. Elle tirait sur son petit bâton de mort en se vidant la tête, juste profiter le coude posé sur le comptoir. Elle ne regardait personne en particulier, juste un vague regard dans le vide vers le plafond.

Ce fut à ce moment là que plusieurs jeunes hommes semblèrent s'intéresser à sa personne. C'était le genre que l'on n'appréciait pas forcément leur venu, et rien qu'à leur allure, leurs sourires aux mines chargées légèrement d'alcool et le besoin de venir à plusieurs voir une femme seule étaient des preuves suffisantes des emmerdes qui allaient arrivées. Elle recracha sa fumée en l'air en se penchant légèrement toujours de dos en direction de la personne derrière le bar.

Kobane Harumi • « Vous ne voudriez pas me tenir cela juste un instant je vous pris ? Je vais tâcher de ne rien casser. »

Dit alors Harumi en souriant doucement alors qu'elle tendait sa cigarette. Elle se concentra alors de nouveau sur les trois hommes qui l'entouraient maintenant, et elle affichait un sourire simple pour le moment.

« Eh bien alors, que fais une jolie femme seule ici ? Tu as besoin de compagnie ? »

Dit alors le premier, alors que la femme d'âge mûr n'avait même pas eu le temps de réagir, que le second tenta sans doute sa phrase fétiche.

« On ne t'a jamais dit que ton père avait dû voler toutes les étoiles du ciel dans les mettre dans tes yeux ? »

Même le troisième se mit à rire à la phrase franchement bien trop usée pour la sortir ainsi. Harumi soupira légèrement en se prenant l'arrête du nez légèrement.

Kobane Harumi • « Mon père oui .... je vois ... Dites donc les filles, cela ne vous dirait pas de partir et de me laisser tranquille un peu ? Vous n'êtes pas mon style et vous êtes bien trop imbibés pour tenter quoi que ce soit de toute façon. »

Malgré sa nonchalance et sa détente apparente, Harumi était dans une position contre le bar où elle serait capable de se défendre et de repousser les trois en même temps. Elle ne craignait pas grand chose sur le coup, elle essayerait seulement de ne pas trop casser le bar si cela devait dégénérer.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

le bar de l'amitié (PV Katsuko) Empty
Ven 25 Oct 2019 - 20:50
Neiko guidait le groupe Seichijin vers Murashigure, discutant avec Taishi pendant le trajet. Le mettre au courant de tout maintenant qu'ils avaient quitté Iwa et qu'ils n'étaient plus surveillés, ou du moins d'aussi près, elle avait prit ses dispotions pour s'en assurer. Aussi, elle essayait de définir avec lui un plan pour l'attaque finale, le mettant au courant de ses idées actuelles pour tendre un piège et s'assurer qu'aucune fuite n'était possible tout en évitant les problèmes que pouvait causer la foule.

Les civils ne devaient pas être blessés, ils étaient la priorité dans l'opération comme ils l'avaient été dans tous les travaux accomplis jusque là. Les cibles étaient les criminels qui nuisaient au bonheur des habitants du pays, pas les innocents qui subissaient leur "politique" depuis trop longtemps.

Ils étaient partis peu après le zénith en direction du sud et ne s'arrêtèrent qu'à la nuit tombée pour profiter du toit que l'auberge repérée par Katsuko leur offrirait le temps de se reposer jusqu'à l'aube. Ils étaient rentrés dans l'auberge et s'étaient installés, prennant quasimment toutes les chambres de cette dernière. C'était un petit établissement tranquille et la nukenin avait rapidement fixé quelques règles pour éviter de mauvaises rumeurs ou des problèmes. Ils n'en avaient pas besoin.

Mais... Les hommes de Seichi n'étaient pas des guerriers respectables. C'était des hommes aux motifs tous différents, des hommes du peuple qui souhaitaient juste vivre une meilleure vie que celle qu'ils avaient eu jusque là sous le règne des imposteurs. La rigueur n'était pas leur plus grande qualité et les trois semaines passées en captivité les avaient mit sous une certaine tension que certains s'appliquèrent à diluer avec du saké ou de la bière.

S'il n'y avait pas trop de problème à ça, Neiko vit les choses d'un autre oeil quand elle remarqua trois d'entre eux autour d'une silhouette penche sur le bar. La femme en question dégageait une assurance certaine, et ses équipements laissaient présager qu'elle était quelqu'un qui savait se débrouiller, tout comme son attitude. Quelqu'un qui pouvait facilement mettre une raclée à ces trois imbéciles. Mais si elle pouvait bien se débrouiller seule contre ces trois abrutis, un mauvais traitement de ceux-là pourrait attiser la curiosité et l'animosité d'autres crétins. Aussi la capitaine de Seichi soupira et se leva de sa table, emportant son verre et sa bouteille de saké pour rejoindre le groupe.

« Bonjour madame, je vous prie de les pardonner, ils se sont un peu emportés. Sans doute la joie d'être enfin sur le chemin du retour, ils en oublient toutes les bonnes manières. »

Elle lança un regard sévère au trio qui connaissait bien -au minimum de réputation- Neiko dans l'organisation. Ils savaient ce dont elle était capable et le fait que la vampirette au regard carmin ne plaisantait pas dans ce genre de situation. L'un d'entre eux se mit à baffouiller des sortes d'excuses tandis que les deux autres se reculaient "discrètement". Rapidement, ils repartirent vers une autre table où attendaient leurs boissons.

Quelle bande d'animaux... Ils ne pouvaient même pas rester calme et suivre des ordres simples comme "Ne pas faire de remous" et "Restez respectueux" ? Leur circonstance atténuante liée à Iwa leur permettrait de s'en tirer sans une bonne correction, mais si elle les reprennait à une activité du genrer, elle saurait leur en faire passer l'envie. L'heure n'était pas à se faire des ennemis dans ce monde.

« Encore toutes mes excuses, nous sommes un peu fatigués, je n'ai pas assez surveillé mes hommes. Est-ce que je peux vous payer un verre pour me faire pardonner ? Mais j'en oublie toutes les civilités. Je me nomme Neiko. Et vous ? »

S'installant au bar avec sa bouteille presque vide et son verre, elle finit le récipient oblong pour s'en remplir une dernière portion. Il lui faudrait recommander au moins une bouteille de plus, la soif ne s'éteindrait pas si facilement, et elle ne pouvait pas s'adonner à un autre genre de restauration ici-même. Plus tard peut-être, mais là, elle préférait s'occupait de cette femme plutôt étrange pour s'assurer qu'aucun massacre n'aurait lieu ce soir. Iwa n'était pas si loin que ça.

_________________
le bar de l'amitié (PV Katsuko) 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Kobane Harumi
Kobane Harumi

le bar de l'amitié (PV Katsuko) Empty
Mer 30 Oct 2019 - 9:06

Alors qu'harumi commençait à se demander par qui elle allait bien pouvoir commencer pour calmer ces hommes imbibés d'alcool un petit peu trop entreprenant, une jeune femme semblant avoir assez de poids vint calmer rapidement la situation. La doctoresse se tourna légèrement davantage dans sa direction en penchant légèrement la tête assez curieuse de la situation après tout. Si jamais la passion brûlante de trois hommes à son égard pouvait être une sorte de compliment, le fait que cette femme avait tant de pouvoir devait signifier qu'ils étaient un groupe d'organisation proche de militaire. Cette femme pouvait parfaitement être une kunoichi, même si aucun de ses homme comme elle-même ne portaient pas de symbole de village ninja. Elle hocha la tête doucement avec un léger sourire, apparemment peu ombragée de l'expérience.

Kobane Harumi • « Bonjour, madame ? Je suis sans doute plus vieille que toi, mais tout de même, tu peux m'appeler Harumi, je suis docteur. Le retour à la maison hein ... Excellente nouvelle. »

Se contenta finalement de répondre la brunette en buvant un peu de son verre de saké en guise d'argumentations. Cela faisait bien trop longtemps qu'elle n'avait plus d'endroit possible qualifiable de maison. Elle était toujours sur les routes, mais elle n'était pas du genre à s'épancher plus que cela sur ses propres états d'âme. Harumi se désintéressa du sort des trois hommes, ce n'était pas la première fois ni la dernière de toute façon. Du moins fallait-il l'espérer. Le plus difficile pour un groupe armé pour le combat n'était certainement pas l'affrontement en lui-même, mais surtout l'attente entre chaque. Les esprits s'échauffaient rapidement, il fallait qu'ils canalisent leurs attentions sur des besoins simples, car la plupart n'était pas des personnes très éduquées.

Kobane Harumi • « Tu sais, je voyage beaucoup, en permanence même, alors disons que ce n'est pas quelque chose de si grave. J'en ai vu d'autres, vraiment. Me payer un verre ? Si vous voulez, je prends comme vous. »

Dit alors la doctoresse avec un léger sourire alors qu'elle se dirigea jusqu'à une table de libre un peu éloignée des hommes en question afin de ne pas s'imposer d'une manière ou d'une autre. Avec les informations qu'elle avait donné à cette femme, elle ne doutait pas un seul instant qu'elle devait avoir parfaitement compris de quoi il en retournait. Harumi s'installa alors sur un siège près de la fameuse table en l'invitant d'un geste de la main à se poser sur une chaise opposée.

Kobane Harumi • « Alors dis moi, qu'est-ce qu'une femme de ton genre fait à jouer les sergents d'une patrouille, je dois bien avouer, assez hétéroclite. Je dirais à vu de nez que vous n'êtes pas un groupe de ninjas, mercenaires peut-être ? En tout cas, vous devez être une femme à poigne pour être respectée à ce point là. »

C'était une manière de dire assez déguisée que soit ces hommes la craignaient ou que cette femme avait assez d'influence pour leurs faire perdre toute dignité. Elle était assez curieuse de cette femme, même si son plan d'origine était de rester dans le coin pour le moment. C'était ce genre de rencontre incongrue qui donnait le piment de la vie.

_________________
Simulateur de FT (à jour):
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

le bar de l'amitié (PV Katsuko) Empty
Jeu 31 Oct 2019 - 9:53
Alors qu'elle lui présentait ses excuses pour le comportement des seichijins, la médecin lui offrit son nom et sembla s'offusquer très légèrement de l'appellation. Visiblement, elle était du genre à se sentir jeune. D'autres aimaient ces petites marques de respect. Ce n'était pas très important à vrai dire, aussi hocha-t-elle simplement la tête en signe de compréhension.

« Hajimemashite, Harumi-san. »

Pour ce qui était de l'excellence de la nouvelle, l'errante ne pouvait pas s'imaginer à quel point elle pouvait avoir raison. Enfermés à Iwa, ils auraient très bien pu tous y rester. Non seulement ils avaient survécu à l'affrontement qu'ils n'avaient pas désiré, mais Katsuko avait aussi réussi à négocier une libération plus rapide que pour les autres, gagnant ainsi un temps précieux pour mettre en place une attaque finale avant le retour de certains combattants pour l'usurpateur qui avaient eux aussi été embarqués par Mamushi.

La vampirette écouta la suite du discours d'Harumi, hochant un peu la tête. Une femme voyageant seule avait toujoursde nombreux problèmes auxquels faire face, souvent plus graves et dangereux que ces trois bourrés là. Tant mieux si elle n'était pas une citadine qui n'avait jamais pris aucun risque de sa vie. Cela éviterait une compensation plus grande ou une prise de tête quelconque. Sa demande quant à la boisson fit légèrement sourire Neiko. Du saké pour elle aussi, parfait. Hélant le barman avec un geste de la main, elle lui demanda une nouvelle bouteille de la boisson alcoolisée en lui demandant de bien l'ajouter sur l'ardoise qu'il avait fait pour le groupe. Elle récupéra rapidement verres et bouteille avant d'aller avec Harumi vers une table plus calme où elles pourraient discuter plus longuement en profitant de l'alcool, si toutefois la médecin le souhaitait.

Une fois installées, la question beaucoup plus directe de la Kobane fit sourire Neiko. Elle était assez curieuse, mais elle semblait aussi avoir pas mal de jugeotte. Que ce soit pour sa réaction face au trio ou même les quelques déductions qu'elle venait de faire, elle était quelqu'un d'expérience.

« Disons que ce sont un peu les égarés et que je les ai recueillis pour les ramener au bercail. Je suis une lieutenante. Et eux sont des combattants ou des informateurs pour mon groupe. Mais ils savent que toute seule, je peux tous les vaincre sans même avoir à les tuer. Donc c'est plus par la crainte et la reconnaissance d'avoir sauver leur peau qu'ils m'obéissent si sagement. Moi aussi j'ai beaucoup voyagé en solitaire, je sais ce que c'est et je connais les dangers qui vont avec. On ne peut pas être faible, surtout en tant que femme. »

La jeune femme aux yeux rouge sang se remplit un nouveau verre et commença à le siroter, la jambe droite croisée par dessus son genoux gauche. Elle regardait avec attention les détails des habits de la femme, cherchait d'éventuelles cicatrices. Elle était une médecin, mais cela n'empêchait pas la peau de garder parfois des marques. Elle le savait très bien elle-même avec la cicatrice de son ventre encore présente alors que son pouvoir en accélérait la régénération. D'ailleurs, les marques sur ses bras avaient presque disparu complètement en un an et demi. Il faudrait sans doute entre un an ou deux avant que toutes ces marques ne disparaissent totalement. Mais sa rancoeur contre Shima, elle, ne partirait pas.

« C'est quoi qui t'as motivé à voyager comme ça ? Tu n'as pas envie de t'installer dans une ville ou un village caché et d'y exercer ? C'est plus facile de trouver des clients qu'en étant sur les routes, non ? »

Les rencontres étaient sans doute moindre, mais en terme de nombre de patients soignés et donc en terme de rentrée d'argent, l'installation statique était sans doute bien plus efficace selon la nukenin. Elle but une nouvelle gorgée de son verre avant de le reposer, penchant légèrement la tête sur le côté.

« Et tu n'as jamais souhaité avoir de compagnons de route ? C'est agréable de temps en temps, de pouvoir échanger des idées ou juste parler de tout et de rien. D'avoir des gens sur qui compter aussi. »

Pour elle-même, la chose était très nouvelle, mais déjà, elle sentait quelque chose de différent quand elle était avec Taishi. Quelque chose de rassurant. Est-ce qu'elle n'avait jamais eu la chance de croiser des gens qui l'accepteraient ou est-ce qu'elle les avait évité avec soin ?

_________________
le bar de l'amitié (PV Katsuko) 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Kobane Harumi
Kobane Harumi

le bar de l'amitié (PV Katsuko) Empty
Jeu 7 Nov 2019 - 9:06

Harumi suivit entre amusée de cette femme et curiosité jusqu'à la table, non sans regarder les trois hommes bien plus dociles maintenant. Elle s'assit doucement légèrement sur le côté avec un bras sur la table avec un verre face à elle.

Kobane Harumi • « Oui je vois, donc vous êtes Neiko et ce sont les enfants perdus ? J'ai déjà lu cette histoire, cela se finit bien. »

S'amusa alors la femme d'âge mûr en un commentaire, sans doute légèrement influencé par l'alcool.

Kobane Harumi • « Vous ne faites pas partie d'une armée régulière, mais oui je vois. J'imagine que si vous les battez facilement, vous êtes une kunoichi, mais eux non. Voilà qui est intriguant, comment une femme comme vous a finit ici et non dans un village ninja au calme et vivant dans de bonnes conditions ? »

Demanda assez curieuse la ninja médecin. Généralement le choix d'être indépendante pour une femme était rarement par réellement une décision, mais plutôt une conséquence de plusieurs facteurs.

Kobane Harumi • « La crainte n'est pas bonne conseillère, diriger un groupe ainsi fonctionne, mais peu de temps. Je suis certaine qu'il y a autre chose, n'est-ce pas ? »

Harumi hocha la tête doucement lorsque Katsuko mentionna le besoin d'être forte pour une femme seule. C'était une évidence, la femme attisait les convoitises, l'envie et comme un besoin de domination de l'homme. Elle prit alors une petite gorgée de saké en souriant.

Kobane Harumi • « Pour cela, je dois remercier ma maître, une ninja médecin du pays de la terre. Une femme forte et de caractère, elle m'a apprise tout ce que je sais. Après tout, on ne se fait que rarement seul, n'est-ce pas ? »

Lorsque son vis à vis observait son corps, elle pouvait remarquer aisément des traces de combats, des cicatrices, surtout qu'elle était une combattante au corps à corps. Alors cela n'aidait pas à en sortir indemne. Harumi avait mené de nombreux combats et même des guerres. Son lot de bataille derrière elle, la brunette ne cherchait pas forcément l'affrontement. La sagesse de l'âge sans doute.

Kobane Harumi • « Comme dans une autre vie, avant je m'étais posée quelque part dans une ville à cause d'un homme. Cela se passait bien, jusqu'à ce que je perdes tout. »

En cet instant, Harumi ne put se retenir de glisser sa main sur son ventre comme si elle en cherchait quelque chose disparu depuis longtemps. Elle ne pipa mot, le regard grave avant de poursuivre son histoire.

Kobane Harumi • « Je devais partir, alors j'ai repris la route et depuis je ne m'arrête guère. Je vais de village en village pour le travail ou rendre service. Je vis de peu, et je crois encore à mes idéaux, même si j'ai relativisé depuis ma prime jeunesse. Parfois, je me demande si cela ne serait pas plus simple de s'installer quelque part. Je suis ma seule maîtresse, et je n'ai de dieux que le ciel au firmament. Cependant, si je fais cela, je n'aurais plus vraiment le choix de dire non. J'imagine que l'âge venant, je devrais me poser quelque part, enseigner à quelqu'un de bien mon métier pour qu'il perdure. Ce qui est amusant, c'est que Kiri comme Kumo n'ont pas été très intéressés par me recruter vraiment. En tant que médecin, cela ouvre de nombreuses portes. »

Expliqua alors la femme d'âge mûr en finissant son verre. Elle aimait bien sa situation, même si c'était difficile, mais peut-être avait-elle peur de s'arrêter comme si le malheur qu'elle fuyait serait capable de la rattraper. L'argent ne l'intéressait pas plus que cela tant qu'elle pouvait vivre tranquillement. Les rencontres dans différents pays étaient riches d'enseignement et c'était ce qu'elle appréciait également. Elle se servit à nouveau un verre de saké en hochant la tête doucement.

Kobane Harumi • « Des compagnons de route, oh si si, j'y ai bien pensé évidemment, mais avec les années passantes, je ne voudrais pas imposer mon passé à des personnes innocentes de tout cela. Pendant un temps durant un contrat, cela m'arrive. Je n'ai pas eu l'occasion, et puis, en tant que ninja, on ne peut pas se mêler à n'importe qui sans devenir qu'une arme. Avoir quelqu'un sur qui compter ? Le genre de personne qui même face à de terribles dangers, on peut se retourner et faire totalement confiance ? Je dois bien avouer que cela ne met pas arrivée depuis très longtemps. Si je voudrais davantage rentrer dans ce monde quelque peu absurde, je devrais peut-être, mais je n'ai plus l'âge de m'émerveiller ou de vouloir changer un monde qui ne le désire pas. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

le bar de l'amitié (PV Katsuko) Empty
Sam 9 Nov 2019 - 13:14
La nukenin s'installa et eut un léger sourire à la référence de la femme qui l'avait suivi jusqu'à la table. Non pas qu'elle la comprenait, mais cette dernière semblait amuser la médecin. Autant l'imiter avec retenue, pour ne pas la frustrer. Après tout, elle ignorait de quoi elle était capable et les inconnus pouvaient parfois réserver des surprises.

« C'est l'idée. Et pour c'qui concerne mon passé... Il est turbulent. Ouais, on peut dire ça. Mouvementé. Suffisamment pour que j'veuille pas m'en rapp'ler. Quant aux bonnes conditions... J'sais pas si les villages cachés sont une si bonne condition qu'ça. En tous cas, moi j'me plains pas d'ma vie telle qu'elle est actuellement. »

Nouveau sourire de la demoiselle aux cheveux roses. Diriger un groupe. Ouais, c'est vrai que sur le long terme, ce n'était pas une bonne stratégie. Mais bon, ça n'était pas que de la crainte et ce n'était pas du long terme pour elle.

« Ya pas que ça. Ya du respect aussi. Et d'la confiance. La crainte est juste une partie de tout ça. J'pense que tout est nécessaire pour diriger correctement. Tout est nécessaire à des doses variées. Alors leur faire un petit peu peur quand ils font les cons, j'pense pas que ça soit mauvais. Ils obéissent et retiennent au moins. »

Une forme d'éducation pour ceux qui n'en avaient pas eu en quelques sortes. Mais ce n'était pas franchement passionnant comme sujet de discussion. Et heureusement, celle-ci dériva bien vite sur autre chose. L'apprentissage par soi-même. Neiko se passa la main dans les cheveux alors qu'elle attrapait son verre de saquet pour le boire rapidement comme de l'eau avant de s'en servir un second.

« Une maître... Ça doit être cool d'avoir quelqu'un comme ça. J'ai pas eu cette chance. Au mieux j'ai reçu quelques conseils ou démonstrations par-ci par-là. »

Enfin, ça c'était depuis qu'elle était libre. Elle avait eu de nombreux cours, de nombreux enseignants et professeurs qui avaient leur lot de sévices quand elle était au service de son père. Mais c'était passé. Et elle ne voulait plus y penser. Elle secoua un peu la tête pour se sortir de ses pensées et commença à siroter le saké qu'elle s'était versé. Presque aucun effet. Parfois, il était vraiment chiant ce pouvoir. Cette purification naturelle plus rapide que celle de la moyenne couplée à une très bonne résistance à l'alcool. Mais bon, il fallait faire avec.

Elle questionna finalement Harumi sur son passé et la réponse fut assez tranchante. Elle aussi avait subit des traumatismes. Allez savoir à cause de quoi. Peut-être était-elle à Yugure ? Elle aurait pu se faire emmener par une iwajine triste de ce qui était arrivé, qui s'était repentie en prenant soin d'une mère éplorée. Ou alors ça n'avait rien à voir avec tout ça. Elle haussa les épaules sur la fin de son discours, avant de répondre.

« Tu peux enseigner sur les routes, si t'as envie d'y rester. Trouver un ou une apprentie et tout lui faire découvrir avec toi en continuant d'voyager. Après si c'que tu cherches c'est la tranquilité, tu peux essayer à Iwa oui. Ils ont des bons médecins aussi, tu les apprécieras je suppose. »

Elle n'estima pas nécessaire de mentionner Aimi. Après tout, cette dernière était suffisamment curieuse et alerte pour avoir connaissance de l'arrivée d'une nouvelle médecin au village. Elles sauraient se rencontrer d'elles même, pas besoin de forcer le destin.

« J'connais Kumo que de nom, visiter le village était l'un d'mes projets, même si avec les derniers évènements... J'sais pas quand j'irais. Ni si j'irais au final. C'est probablement bien plus dangereux que ça l'était jusqu'à ya peu. »

Elle termina à son tour son verre et se le remplit à nouveau juste après Harumi.

« Mais pour Kiri, j'y suis allé une fois. Ils sont marrants, mais bourrus. J'crois pas qu'ils soient très attentifs au bien-être de leurs camarades, la médecine, c'est pas très important chez eux. C'est des brutes de c'que j'ai vu. Après je généralise hein, ya sur'ment des gens très bien là-bas. Mais ils sont bien cachés. »

Elle eut un sourire amusé à sa petite pique envers le village de l'eau, mais elle estimait cela de bonne guerre. Seichi y avait perdu un de ses membres principaux, et même si elle en avait peur, c'était toujours un puissant allié en moins. Et dans cette situation, c'était drôlement ennuyeux.

« Je suis d'avis qu'on impose son passé que si on le chante à tue-tête dans les oreilles de ses camarades en pleine nuit quand ils essaient de dormir. Le reste, ils l'acceptent ou ils le refusent. Après, si c'est du travail que tu cherches, il va bientôt en avoir à Ame. Beaucoup je pense. »

Elle eut un petit sourire amusé avant de continuer.

« Pour c'qui est de d'venir une arme, j'pense que c'est juste une question d'rapport de force. Si t'es plus fort que l'autre, il pourra pas s'servir de toi. Après, être plus fort ça veut pas forcément dire le battre en un contre un, si tu vois c'que j'veux dire. Quant au type de confiance dont tu parles, j'pense qu'il faut avoir beaucoup de chance pour trouver ce genre de personne. Et même s'il est pas là maintenant, j'pense que je suis très chanceuse à ce sujet. »

Cette fois-ci, Katsuko était légèrement rêveuse. Elle ne le connaissait presque pas à bien y penser. Ils s'étaient vu une fois à Murashigure, puis quelques fois à Iwa pendant qu'elle en était prisonnière. Mais il y avait quelque chose, son instinct le lui disait. Une proximité de pensé qu'elle n'avait jamais eu avant. Et qui lui criait qu'elle pouvait lui faire totalement confiance. Mais c'était bien le seul pour qui c'était vrai. Avec sa mère du moins. Yutaka était trop faible pour qu'elle puisse avoir confiance en lui en ce qui concernait les combats.

« Mais oui c'est pas facile. Pour ce qui est de changer le monde... C'est en cours en ce moment. Après, est-ce qu'on peut influer le changement, je sais pas. J'pense qu'essayer, c'est se préparer à affronter quelque chose de bien plus puissant que nous. »

Elle parlait de l'Homme au Chapeau à vrai dire. Du peu qu'elle avait vu à Wasure, sa présence seule avait suffit à faire fuir des shinobis des trois villages cachés rassemblés. Et le seul qui avait été assez fou pour l'affronter s'était fait mettre hors d'état de nuire en quelques instants. Rien qui ne donnait envie.

« Si Iwa te propose de te poser et de rejoindre leurs rangs, tu le feras ? »

Elle se demandait comment une femme comme elle réagirait face à une telle proposition. Sa situation était différente, mais elle avait vu l'accueil des iwajins pour Taishi. Est-ce qu'il serait différent pour une inconnue ? Allez savoir...

_________________
le bar de l'amitié (PV Katsuko) 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Kobane Harumi
Kobane Harumi

le bar de l'amitié (PV Katsuko) Empty
Ven 15 Nov 2019 - 18:59


Kobane Harumi • « Je peux comprendre cela, oui, après tout, une femme seule combattante comme nous, ce n'est pas très commun ni très naturel au final. »

Répliqua alors la ninja médecin lorsque Katsuko mentionna sa vie passée. Elle non plus préférait ne pas trop s'en rappeler aussi douloureusement, mais elle fait partie de ce qu'elle est actuellement. Elle tira légèrement sur sa clope en hochant la tête

Kobane Harumi • « Disons que la vie est plus simple et facile en tant que ninja d'un village caché, le seul souci, non des moindres, c'est qu'il faut abandonner toute liberté. »

C'était tout de même quelque chose de grave pour des femmes ayant connues tant le loisir d'aller où elles le désiraient.

Kobane Harumi • « J'estime être quelqu'un de plutôt sympas, enfin jusqu'au moment où je dois expliquer la vie à des personnes un petit peu trop entreprenantes et ce quelque soit le sujet. J'ai beau être une soigneuse, ce n'est pas pour cela que j'hésiterais à faire ce qu'il convient. Le respect de ces hommes, la confiance, je ne peux qu'être d'accord. J'imagine qu'une femme comme vous au milieu de tous ces hommes, de la fermeté est obligatoire. Et donc, à part faire des voyages avec ces hommes là, des guerriers, vous faites quoi exactement ? Ils ressemblent plus à des mercenaires au mieux. »

Demanda simplement Harumi toujours installée tranquillement en prenant son verre de saké cette fois-ci. Elle avait l'impression qu'elle ne répondrait pas vraiment, mais c'était une manière de lui faire comprendre que son groupe était étrange à ses yeux. Ce n'était pas une famille, ils n'étaient pas des militaires, mais ils en avaient l'organisation.

Kobane Harumi • « Disons que pour apprendre la médecine et la pratique ninja, il vaut mieux j'en guide, et elle a rempli ce rôle à la perfection. Elle habite dans ce pays, je devrais aller la voir. Cela fait quelques temps que l'on ne s'est pas vu. Se faire seul est plus difficile, c'est certain. »

Harumi prenait son temps dans le sirotage de l'alcool. Elle pouvait se guérir des dérives, mais légèrement ne pouvait pas faire bien du mal.

Kobane Harumi • « Le souci majeure est surtout de trouver la bonne personne à enseigner. Il faut quelqu'un qui puisse adhérer à mes principes et les valeurs, qui pourrait être comme une extension de moi-même en quelque sorte. J'ai rencontré un jour un jeune à Kiri, très motivé, mais trop jeune. Je devrais assumer ce que va devenir mon élève, et pour cela, je ne pense pas que ma maître en soit déçue. C'est difficile de voyager seule tout le temps, surtout au moral à vrai dire, mais je suis très contente de ce que j'apporte aux gens par mes soins. J'ai déjà entendu parler de plusieurs ninjas médecins à Iwa en effet, je me demandes vraiment s'ils ont vraiment besoin de moi ici. Je n'ai pas vraiment de camps ni d'amour d'une patrie plus qu'une autre. Je suis née sous la foudre, j'ai grandi sur la terre et depuis j'here un peu partout. Alors je dirais surtout que le monde est ma maison. »

Indiqua alors la femme d'âge mûr assez simplement en une sorte de résumer de sa vie.

Kobane Harumi • « Je viens de Kumo, mais je dois bien avouer que ce n'est pas le bon moment. La révolte va sûrement gronder bientôt, le gouvernement le sait. Cela va bientôt tourner au bain de sang dans pas longtemps. En tant que médecin, cela m'ouvre beaucoup de portes, alors je peux rentrer presque partout au final. On peut toujours voyager ensemble le jour où tu voudras aller quelque part dans trop de problème. »

Expliqua et proposa directement Harumi sans hésitation à cette quasi inconnue, mais elle ne pensait pas qu'elle était quelqu'un de vraiment mauvais. Elle sourit doucement à Katsuko en levant son verre comme remerciement alors que sa vis à vis lui remplit son verre.

Kobane Harumi • « Même si officiellement Kiri a vaincu les groupes de malfrats, on sent qu'il y a toujours une certaine influence chez les habitants et même les ninjas de l'eau. Il ont été méfiant au départ envers moi, mais les inviter dans une taverne et on devient rapidement amis. Quand j'étais allée là-bas, ils n'avaient pas de ninja médecin. J'ai même fait un cours magistral avec des exercices sur la médecine ninja. Il y a eu beaucoup d'intéressés. Ce n'était que les bases, mais c'était une bonne initiation. En tout cas à Kiri, cela bouillonne de vie. »

Indiqua alors la brunette au sujet de du village caché du pays de l'eau qu'elle connaissait plutôt bien, en tout cas comme presque touriste plus ou moins. Elle rit doucement quand Katsuko parla d'imposer son histoire aux autres, était-ce un message pour elle ? La femme d'âge mûr ne savait pas trop, mais elle ne s'était pas étalée plus que cela non plus.

Kobane Harumi • « Je cherche toujours du travail, mais quel genre de travail pourrait bien se présenter à Âme no Kuni ? Je n'accepte pas n'importe quel boulot, j'ai une certaine étique on va dire, mais je t'écoute. »

Dit alors Harumi se doutant que c'était surtout cette lieutenant qui risquait d'en rechercher. Une manière de tâter le terrain. Elle n'avait pas vraiment fait de démonstrations ou parler de ses compétences, mais elle avait certainement la carrure ou elle donnait au moins l'impression d'être assez compétente pour n'importe quel job. Elle n'était pas connue de tous, sa réputation était assez sommaire, Harumi n'en cherchait pas davantage d'ailleurs, alors il pouvait avoir un souci de confiance, primordial pour son genre de métier que ce soit la médecine ou le mercenariat.

Kobane Harumi • « Je pense qu'il n'y a pas grand monde sur ce continent capable de me servir de moi sans mon consentement. Je suis comme ma maître, j'ai mauvais caractère en plus d'avoir des possibilités de me battre ou d'aider. »

Indiqua dans un premier temps Harumi, puis sourit légèrement.

Kobane Harumi • « Je doute avoir la chance de retrouver j'en seconde fois une personne comme cela. Qu'il soit là ou pas, il vaut mieux ne pas le perdre de vue et le garder près de soi. Que ce soit un ami ou plus, ce genre de relations est très rare lorsqu'elle est véritable et pure. »

S'exprima sans ombrage la femme médecin comme à son habitude à donner des conseils de vertus.

Kobane Harumi • « Le monde change en permanence, reste à savoir de quoi vous parlez exactement. Il y a de multiples sujets problématiques, qui me concerne plus ou moins, mais je reste surtout en retrait quelque part de ma position d'indépendante. Je n'ai plus grand chose à défendre. »

Harumi releva sa tête lorsque Katsuko parla de si Iwa lui proposait de rester qu'est-ce qu'elle pourrait bien faire. Elle soupira légèrement, car elle était tiraillée entre plusieurs sentiments. Elle prit son verre pour faire tourner le saké légèrement avant de finir de nouveau son contenu.

Kobane Harumi • « Si Iwa me propose de rester et de m'engager, peut-être, mais cela sera à plusieurs conditions non négociables. Je ne compte pas me vendre comme cela si aisément. »


_________________
Simulateur de FT (à jour):
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

le bar de l'amitié (PV Katsuko) Empty
Sam 16 Nov 2019 - 22:46
La mention de la liberté perdue arracha un sourire à Katsuko. Elle en était incapable. Choisir volontairement de perdre ça, c'était aller à l'encontre de son premier principe. C'était accepter que des gens comme son père avaient raison d'en utiliser d'autres pour parvenir à leurs fins, le cautionner. Voilà pourquoi elle ne pourrait jamais l'accepter, même si d'autres pouvaient en faire quelque chose de meilleur. Même si cela partait d'une intention différente de celle d'Emichi, parce qu'il y en aurait toujours pour agir comme lui et s'approprier des gens comme on s'approprie des objets.

Seule une haine vicérale profonde de la nukenin envers quelqu'un aurait pu la pousser à faire subir ça à quelqu'un. Pas juste un ennemi, non, c'était bien trop cruel. Bien plus que tout ce dont elle pouvait être capable. L'échange continua et divergea sur son groupe à nouveau. Elle était très curieuse cette errante. Un peu trop peut-être, ça pourrait lui jouer des tours si elle tombait sur des gens mal intentionnés. Neiko choisit de laisser passer pour le moment, attendant la fin de son discours pour lui répondre.

« J'ai connu une médecin itinérante aussi, à Hi no Kuni. Elle vivait avec une Inuzuka, Momohime, mais j'ai oublié le nom de la guérisseuse. Elle avait des fortes convictions sur son talent et la manière de l'appliquer. Je suppose que c'est lié à votre domaine de manière générale.Quant à l'âge... Je sais pas si on peut être trop jeune pour devenir shinobi. Pas pour apprendre en tous cas à mon avis. Et je comprend ce point de vue que tu as. La personne qui m'accompagne à le même. Moi j'ai tendance à me dire que ma maison n'existe pas et que je n'en ai pas besoin. Le vent n'a pas de maison, et c'est bien lui le plus libre. »

Un petit sourire aux lèvres, Neiko l'écouta parler de Kumo puis de Kiri, amusée à l'idée de se faire guider à Kumo par cette femme qui semblait très prompte à tisser des liens. Taishi mis à part, Katsuko n'avait jamais eu ce genre de réactions, mais la franchise dont semblait faire preuve cette voyageuse lui donnait une certaine confiance, alliée au fait que la vampirette se savait parfaitement capable de survivre à la plupart des situations. Elle savait quand faire profil bas de manière général et quand elle pouvait jouer avec les nerfs des gens. Pour elle, elle n'en avait tout simplement pas envie. Rien chez elle ne l'énervait, elle n'avait donc pas de raisons de lui rendre la pareille.

« S'tu veux. Moi aussi je peux aller partout, mais je doute être si bien accueillie que toi si je le fais à ma manière. Si jamais nos routes se recroisent et que tu n'es pas à Iwa, on pourra faire un bout de chemin si ça te dit. »

Le sujet revint alors à Ame, le moment pour Neiko d'enfin répondre à la question précédente de la curieuse.

« Comme je t'ai dit, il va y avoir beaucoup de travail à Ame. C'est pour ça qu'on y va. T'es pas sans savoir qu'une révolte se prépare là-bas aussi. C'est passé dans le Kunai Émoussé, Seichi. Alors, j'te dis pas forcément de rejoindre notre camp, mais si tu veux exercer ton métier, tu vas avoir une recrudescence de clients je pense là-bas. Pour quand ça dérapera, si ça tourne mal. Mais si les affrontements t'aimes pas ça, alors évite le pays le temps que ça se termine. Parce que c'est pour bientôt. »

Un petit avertissement venu accompagner la première proposition ne serait certainement pas de trop. Si c'était une voyageuse, elle pourrait très bien ne rester que peu de temps à Iwa et se retrouver à Ame à la fin des préparatifs, au moment de l'attaque. Le moment qui serait le plus risqué pour les tensions. Le moment où tout pouvait éclater si quelque chose tournait mal.

Elle eut un nouveau sourire lors de l'appuis d'Harumi, hochant un peu la tête. Elle ne comptait pas le lâcher, même si justement elle lui laissait une liberté totale comme elle attendait qu'il ait cette même ouverture. Ils n'étaient pas de ces vieux couples de marchands qui restaient collés l'un à l'autre jusque dans la mort. Elle termina son verre avant de le remplir à nouveau, finissant la bouteille par la même occasion. Elle fit un signe à un serveur de l'auberge pour en demander une nouvelle, n'ayant pas encore eu son compte pour patienter le temps de cette conversation avec l'errante. Elle aurait à faire après.

« Tu as ta propre personne, ton art. C'est déjà beaucoup. Certains n'ont même pas la chance d'avoir un talent comme le tient, aussi puissant dans ce qu'il peut changer. Il peut tout changer. Pour beaucoup de monde. Mais c'est vrai qu'il n'est pas obligatoire de chercher à jouer sur un échiquier dont les pièces sont plus grandes que nous. C'est dangereux. »

La nouvelle bouteille arriva alors et Katsuko s'empressa de vider à nouveau le liquide transparent qui se tenait sagement dans le récipient qu'elle tenait en main pour le remplir encore une fois, avec celui d'Harumi. Cette dernière semblait savoir ce qu'elle voulait, ce qui n'empêcha pas la demoiselle aux yeux carmin d'avoir un petit rire.

« Fais attention quand même. N'oublie pas que ce sont des marchands avant tout ! Négocier jusqu'à ce que tu ne comprennes même plus ce que tu es venu faire là-bas et que tu leurs offres volontairement tes services, c'est leur premier talent ! »

Amusée, elle s'étira un peu, s'installant plus confortablement sur sa chaise, prenant le temps d'observer le contenu de son verre cette fois-ci. Le reflet des bougies qui éclairaient la salle sur la surface alcoolique la fascinait presque autant que la pensée qu'elle allait bientôt avoir fini cette histoire de Seichi et qu'elle pourrait reprendre ses autres affaires, plus personnelles. Elle les avait mit de côté depuis près d'un an et demi. Il était temps qu'elle cesse de perdre son temps.

« Je me demande ce que nous réserve le futur avec un homme comme celui responsable des derniers évènements en liberté. Je me demande ce qu'il a en tête pour le monde. Puisqu'actuellement, j'ai eu connaissance de personne capable de lui tenir tête. J'espère qu'il me prendra jamais pour cible, paraît que ça n'apporte rien de bon. »

_________________
le bar de l'amitié (PV Katsuko) 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Hayai Taishi
Hayai TaishiEn ligne

le bar de l'amitié (PV Katsuko) Empty
Lun 18 Nov 2019 - 22:14
« Le nom de cette docteure était Aimi. Mais pas celle d’Iwa. Kurai Aimi. Je ne pense pas qu’elle soit toujours en activité. »

L’Hayai venait de se glisser à la table, sans trop se faire prier. Taishi, qui portait son éternel manteau vert aux lignes de son clan, offrit un mince sourire. Si le visage du nukenin gardait cet air las et fatigué qui le vieillissait légèrement, son regard était d’un vert brillant, vif et assuré. Pour peu qu’on aurait pu le connaître, Taishi semblait une toute autre personne désormais, pas tant dans son apparence mais l’impression qu’il dégageait.

« Je suis Taishi. J’accompagne Neiko et le reste de sa troupe. »

Ses yeux émeraudes détaillèrent la docteure pendant un court instant, la jaugeant d’une manière certes différente des comparses de son amante qui l’avait dévorée des yeux. Il fronça légèrement des sourcils, comme s’il cherchait sa mémoire.

« Tu n’es pas une totale inconnue de ce monde, même si les circonstances ayant porté ton nom m’échappent. Peut-être as-tu travaillé pour le compte d’Iwa dans le passé ? »

Il haussa les épaules. L’Hayai ne pouvait en dire autant sur sa propre renommée, même si les gens connaissaient bien davantage l’Éclair Vert qu’Hayai Taishi.

« Je suppose que cela a peu d’importance. Si nous en étions à compter le récit de nos vies, il y aurait de quoi faire pour plus d’une nuit entière, entre les trois d’entre-nous. »

L’Hayai fit signe à Neiko envers la bouteille, question de confirmer que ça ne lui dérangeait pas s’il se servait avec la bouteille posée sur la table.

« Non, je n’ai pas espionné votre conversation, j’ai simplement discerné quelques bribes lorsque je suis entré. Les vrais indépendants sont désormais très rares, il aurait été difficile que je ne m’invite pas. »

Fort longtemps, s’il fouillait correctement son passé. Rares sont ceux qui vivaient assez longtemps pour devenir suffisamment forts pour ne pas être la proie des chasseurs de primes, ou simplement de la fatalité de ce monde. La vie d’indépendant est loin d’être facile. Peut-être que cette Harumi avait simplement mieux compris comment survivre que la plupart.

« Rester loin des conflits est peut-être la meilleure manière de survivre en tant que nukenin ou errant. En cela je n’ai pas eu de chance. Ni à Iwa, Ni à Hi, Ni à Kumo, d’ailleurs. »

Mais il était toujours en vie, ce que beaucoup ne pouvait prétendre. Les derniers mots de Neiko résonnèrent dans sa tête. Il secoua la tête.

« Ceci dit, Neiko a été bien réservée sur le sujet, mais elle n’a pas tort. Si exercer ton art et mettre ton talent à profit tout en suivant ton propre code est vraiment ce que tu cherches, viens œuvrer avec nous à Ame no Kuni. Que ta participation soit mineure ou cruciale, je peux te garantir qu’elle sera reconnue et récompensée bien davantage qu’à Iwa, qui considère les indépendants comme des humains de seconde classe. »

Il haussa les épaules en se rappuyant dans son siège.

« Neiko et son groupe cherchent à mettre fin à une dictature illégitime qui a plongé Ame no Kuni dans la violence, le crime et la manipulation des villages étrangers, Iwa en tête de liste. Je serai le premier à dire que j’ignore si les actions de Neiko aideront le pays de la pluie en tant que tel. »

Taishi vida son verre en reportant son regard verdâtre sur la docteure.

« Mais en tant que shinobis libres de ce monde, ne sommes-nous pas les premiers à observer que la seule manière pour ce monde de ne pas changer, c’est de le garder immobile, inerte ? Je pense qu’un homme comme celui qui agit dans l’ombre actuellement, compte sur cela. »

Il reposa son verre.

« Neiko est respectueuse, professionnelle. Je ne prétends ni à l’un, ni à l’autre. La présence d’une Kunoichi médecin à Ame, lorsque la révolte aura lieu, pourrait sauver un nombre innombrable de vies, pas seulement les nôtres mais aussi celles de l’ennemi. C’est aussi simple que cela. »

Il eut un petit rire.

« Ne t’inquiète pas, je ne compte pas jouer au vendeur de tapis très longtemps. Ce n’est pas mon genre. Mais il n’y a parfois qu’une manière d’obtenir des réponses, et c’est en posant la question. »

Ses yeux se posèrent sur la vampirette. Un regard… Affectueux. Différent.

« N’es-ce pas ainsi que toutes les aventures commencent ? »


_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
le bar de l'amitié (PV Katsuko) 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Kobane Harumi
Kobane Harumi

le bar de l'amitié (PV Katsuko) Empty
Ven 22 Nov 2019 - 17:51


Kobane Harumi • « Peut-être qu'avoir le don de maintenir la vie des autres nous donne des ailes pour exiger des règles. Pour moi, cela vient surtout de ma maître au final. C'est surtout elle qui m'a fait ainsi, vu que j'ai passé une grande partie de mon enfance et de ma vie auprès d'elle.

Il y a des jeunes suffisamment mature, c'est rare, mais cela arrive. Me coltiner un enfant stupide qui ne saurait pas savoir se mesurer, à qui apprend des éléments capables de faire les pires horreurs au lieu du bien, non, ce n'est pas possible. Je veux quelqu'un de bien, respectueux, assidu, patient et compréhensif. Je sais que j'en demande beaucoup, c'est peut-être même pour cela que je n'ai pas encore d'apprentis.
»


Expliqua alors Harumi avec un léger sourire aux lèvres à mesure qu'elle se rendait compte à quel point elle était exigeante.

Kobane Harumi • « L'art et la manière sont souvent plus important que cela que l'on dit et fait. Un groupe de mercenaires, cela peut-être aussi vendeur pour ouvrir des portes. Je voyage pour le moment dans le seul but de trouver du travail et de me rendre utile là où le vent me porte. J'avais prévu de voir si Iwa pourrait m'offrir du travail, mais je suis ouverte aux propositions. »

Indiqua assez ouvertement la femme médecin sans ombrage aucune. Elle soupira doucement en hochant la tête doucement lorsque le sujet sur Ame no Kuni revint sur la table.

Kobane Harumi • « Le problème avec Âme, c'est que cela fait longtemps qu'il y a du grabuge depuis aussi longtemps que je m'en souviens. Je sais que les dirigeants de ce pays ne dirige pas grand chose, c'est même pire que à Kiri durant leur mauvaise période. Je n'ai rien contre des affrontements quand ils sont nécessaires, parfois certains ne comprennent que ce genre de choses. Je comprends maintenant que tu étais réticente à dire de quel camp tu faisais parti. »

Indiqua uniquement Harumi quant à sa décision sans autre précision. Elle ne savait pas trop à quel point elle devait s'impliquer dans cette affaire. Sa présence allait sûrement aider dans des affrontements plus juste, évitant de trop les dommages collatéraux contre les civiles qui avaient largement assez de soucis comme cela. Elle avait beau être une femme médecin, elle était également une redoutable combattante. Un changement de régime se faisait que rarement dans la joie et la bonne humeur, surtout quand le dirigeant s'accrochait au pouvoir.

Kobane Harumi • « Je sais à quel point ce que j'ai appris peut changer le cours d'un combat, disons que l'on me remarque rapidement, je ne passe pas inaperçu. Je ne cherche pas la gloire, l'honneur ou même des une récompense. »

Harumi commençait à ralentir au niveau de l'alcool, elle pouvait tricher en se purgeant comme pour se guérir, mais l'état d'entre deux n'était pas désagréable.

Kobane Harumi • « Ne t'en fais pas, j'ai l'habitude de négocier, je ne me laisserais pas faire, et au pire, cela ne se fera pas tout simplement. Il n'y a aucune urgence. »

Harumi ne cherchait pas à se caser absolument, ce n'était qu'une possibilité, qu'elle pouvait maintenant accepter contrairement à il y avait quelques temps. Elle releva la tête lorsqu'elle s'aperçut que sa vis à vis était muette l'espace d'un instant, sûrement dans ses pensées.

Kobane Harumi • « Ha tu parles de l'homme dit au chapeau ? Il y a des personnes ainsi si forte et légendaires qui forcent le respect peu importe leurs camps d'ailleurs, mais à part si vous vous dressez face à ses plans, je doute qu'il ne soit un danger pour vous. On peut imaginer qu'il trouve un intérêt à votre révolution si jamais Ame no Kuni l'intéresse d'une manière ou d'une autre. Ceux qui y ont perdus sont uniquement ceux qui l'ont vraiment cherché de ce que j'ai compris. »

Commenta alors la femme d'âge mûr quant aux inquiétudes de la sanguine face à l'ennemi public numéro un. Elle même n'était pas très inquiète à ce sujet, elle n'était personne ou presque et aucune capacité vraiment spéciale ou rare. Cependant, Harumi tourna son visage en direction de l'homme qui venait de s'exprimer en s'invitant à la table.

Kobane Harumi • « Ce prénom va commencer à être de plus en plus répandu à force dis donc. »

Répliqua alors Harumi en parlant du prénom d'Aimi non sans un certain humour. Deux ninjas médecins du nom d'Aimi, cela pouvait plus pouvait porter à confusion. Elle guetta l'espace d'un instant la réaction de Reiko si jamais elle connaissait cet homme.

Kobane Harumi • « Ha je vois, vous êtes avec cette Demoiselle, et bien enchantée Taichi, je suis Harumi, c'est un plaisir, mais je vous en pris. »

Dit alors la doctoresse en montrant la table, même s'il s'était déjà installé au final, mais dans une taverne, rien d'extraordinaire à avoir des liens plus faciles que dans d'autres endroits.

Kobane Harumi • « J'ai vécu longtemps dans le pays de la Roche, mais pas pour Iwa vraiment. Peut-être connais-tu le clan Nagasama ? Ma maître provient de ce groupe de samouraï, enfin, en tout cas, elle y est attachée au moins. Moi-même, je suis nee dans le pays de la Foudre, j'ai beaucoup voyagé il faut dire. On a peut-être eu l'occasion de se croiser quelque part. »

Harumi ne se préoccupait guère de sa renommée, de ce que l'on disait d'elle tant qu'elle agissait comme elle estimait devoir le faire. C'était surtout cela l'important. Elle sourit doucement, amusée à l'idée de raconter leurs vies pendant une nuit entière, même si certains passages pouvaient se révéler gênant.

Kobane Harumi • « Aucun d'entre nous n'a brisé de serment quelconque ? Voilà qui reste rare ne effet, et donc, vous comptez vous joindre à sa troupe pour la liberté et la justice vous-même ? »

Demanda pour discuter la femme médecin au nouveau venu afin de bien saisir qui pouvait être qui dans toute cette bande.

Kobane Harumi • « Fuir toute une vie pour rester en vie n'en est pas une non plus. Il faut surtout avoir la force de ses convictions et agir quand et comment il le faut. J'ai eu mon lot de combat, mais en tant que médecin, j'ai tout de même plus de chance de survie que les autres. »

Indiqua alors la brunette sur sa façon de voir ce genre de faits historiques. Elle s'était déjà battu et elle le ferait de nouveau si cela s'avérait nécessaire.

Kobane Harumi • « Je pourrais être intéressée par rejoindre votre cause, qui le semble juste, mais que comptez vous faire si jamais vous remporter la victoire ? Comment allez-vous diriger ces terres exactement ? Car si c'est pour chasser un dictateur et en mettre un autre à la place, je trouverais ça inutile. J'admets que pour Ame no Kuni, il faudra plusieurs années pour pacifier le pays et se débarrasser de toutes les bandes de criminels, qu'il faudra l'aide des habitants, mais ce n'est pas une raison pour instaurer une dictature comme les autres pays. »

Harumi essayait de tâter le terrain afin de voir à quel point ils iraient dans leur révolution, car il y en avait de multiples formes, mais en tout cas, ils semblaient être très assuré malgré leur petit nombre. C'était assez souvent que les dites grandes puissances négligeaient les indépendants. Sans doute que cela devait être des ordres ou un problème politique d'utiliser des personnes si libres. Il était au final plus facile de trouver du travail en dehors via les organisations ou les pays neutres. Suite à la révélation de Taichi au sujet de son ignorance si jamais le groupe de mercenaires allait vraiment aider le pays, la brunette se tourna davantage vers Neiko. Cela voulait sans doute dire qu'il ne connaissait pas tant que cela ces personnes, un autre mercenaire engagé pour l'occasion sûrement.

Kobane Harumi • « Ceux qui sont en place prône l'immobilisme car cela les arrange, pour ceux qui aspirent au pouvoir, ce n'est pas le cas évidemment. Je crains que le changement à Ame no Kuni ne soit que mineur pour le moment, sauf s'il gagne tant et si bien d'importance qu'il gène ou qu'il fasse peur aux puissantes nations militaires, mais vous n'en êtes pas là. Un système connu est plus facile à tromper, surtout pour la bande de l'homme au chapeau, qui a sut s'entourer également. »

Tenta alors de répondre Harumi aux différentes questions, mais lorsque l'on parla de Neiko comme une grande professionnelle, elle hocha la tête doucement en tournant son regard davantage dans sa direction

Kobane Harumi • « Eh bien ... Que de compliments n'est-ce pas ? Il est pourtant important jeune homme de pouvoir respecter sa parole et rester professionnel en toutes circonstances. »

Ajouta pour Taichi, car visiblement, les deux femmes devaient être sur la même longueur d'onde. Elle n'était pas du genre à revenir sur une parole, c'était bien pour cela qu'elle posait tant de questions.

Kobane Harumi • « Cela dépendra de l'ennemi je dois dire, mais j'ai généralement des arguments frappants pour éviter le combat lorsque les personnes sont raisonnables. »

Harumi leva une main avec un sourire, non sans secouer doucement la tête amusée


Kobane Harumi • « Non, mais ne t'en fais pas, tu vends presque parfaitement l'affaire Taichi. »

Finit par un rire la femme d'âge mûr, non sans remarquer le regard si particulier que l'homme jeta à Reiko. Elle ne dit rien, et se contenta de siroter doucement son verre de saké, jouant davantage avec que réellement le boire.

_________________
Simulateur de FT (à jour):
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

le bar de l'amitié (PV Katsuko) Empty
Dim 24 Nov 2019 - 22:28
Neiko eut un léger sourire face à l'étalage des attentes de la médecin. Elle était très demandeuse, et elle-même ne se sentait pas de répondre à quelque chose d'aussi sévère. Même si à vrai dire, il n'y avait qu'un point dans lequel elle ne se retrouvait pas ni ne se sentait capable de se forcer à l'être. Puisque c'était quelque chose qui ne la définissait pas. "Quelqu'un de bien". Elle ne l'était pas.

« Une future maître exigente j'vois. J'espère que tu trouv'ras un élève à la hauteur alors, ce s'rait dommage de perdre ton esprit médical. Tous ont pas la même rigueur dans les attentes et ça donne des résultats... moyens. »

Elle fit un demi-sourire un peu triste lorsque l'indépendante affirma comprendre. C'était toujours difficile de faire passer des envies comme celle-ci. S'il lui arrivait souvent de manipuler les gens, elle savait aussi que par principe, on se méfiait d'elle. Et donc de ses dires. La Chinoike ne voulait pas ici avoir une aide pour son groupe, mais pour les victimes collatérales. Mais encore une fois, c'était difficile à transmettre sans passer pour une menteuse. Une manipulatrice. Et sa volonté sincère n'y changerait rien. Elle se changea un peu les idées quand la conversation dériva sur Iwa, souriant un peu plus franchement.

« Oui, l'homme au chapeau. Et l'problème, c'est qu'il semble avoir des plans un peu partout. Donc c'est dur d'être certain de pas être sur son ch'min. J'l'ai déjà vu, et il m'inspire pas confiance. J'veux vraiment pas qu'il me prenne pour cible. »

Katsuko discutait avec Harumi lorsque la voix de Taichi la fit tourenr la tête. Avec un léger sourire, elle hocha la tête à ses dires, se tournant vers lui pour lui offrir un sourire.

« Ouais c'est ça. Kurai Aimi. J'ai pas entendu parler d'elle depuis un an et demi par contre. Ni de Momohime. Après, elles étaient plutôt discrètes. Elles devraient bien s'en sortir. »

Elle le laissa se présenter un peu, lui faisant un signe de la main pour l'inviter à se servir de l'alcool. Elle n'avait pas pensé la partager avec lui, mais elle n'aurait aucun problème à en demander une autre au barman un peu plus tard, quand celle-ci serait terminée. Elle eut un nouveau petit sourire à la mention de leurs vies bien remplies, c'était vrai qu'elles étaient autrement plus complexes que celles des shinobis de villages, beaucoup plus linéaires. Elles n'étaient pas forcément compliquées pour autant, mais différentes.

« C'était pas spécialement confidentiel en c'qui me concerne. T'en fais pas. »

Ouais, la chance, ce n'était pas la meilleure des compagnes. Elle n'était pas fidèle, ni prévisible. Elle n'était guidée que par son bon vouloir. Donc il ne fallait pas compter sur elle. Et au vu de la croyance de Taishi dans le destin, c'était normal aux yeux de la vampirette qu'il ait été prit dans ces conflits. Mais bon, il s'en était sorti et il était grand. Il choisissait ce qu'il affrontait et ce qu'il faisait. Et elle serait toujours heureuse qu'il l'accompagne, qu'importe ce qui pouvait arriver autour. Elle se contenta donc d'un sourire, laissant l'Hayai développer un peu plus ce qu'elle avait tenté de dire sans préciser sa position. Dans un sens, elle ne voulait pas forcément que cette médecin y prenne part. Elle aurait simplement aimer voir des gens comme elle s'occuper des victimes qui ne sauraient être totalement évitées pour limiter autant que possible le nombre de mort pendant le putsch. Puisque quoi qu'en pense les seichijins dont elle faisait partie, cela restait un coup d'état, même s'il était dans l'esprit d'une libération du peuple et d'un gouvernement différent futur sous l'égide de Kadachi.

« J'pense aussi qu'c'est un d'ses piliers, même s'il s'repose aussi sur les biens qu'il possède. L'immobilité d'la situation lui est profitable, seulement, Seichi va changer la donne. Et j'suis persuadée qu'notre action pourra qu'améliorer la vie des habitants de Murashigure et du pays entier. C'est d'ailleurs déjà commencé au nord du pays, un seigneur a r'prit l'contrôle de son propre domaine pour donner une vie plus correcte au peuple, et nous avons échangé avec lui pour nous assurer qu'il interviendra pas en faveur d'l'actuel gouvernement. Dans l'esprit, c'est son idéal à lui qu'nous aimerions aussi atteindre. »

En vérité, c'était le souhait du Prince. Katsuko était plus réservée et pensait qu'il lui faudrait jouer de négoce et de grande réflexions sur comment intégrer les criminels actuels au système, qu'ils en deviennent une partie et le renforcent plutôt que s'opposer à eux. La pègre était bien trop ancrée dans le pays à son avis, et seul les reconnaître et travailler avec eux pour que cette entente forme un lieu bon à vivre pour les amejins. Le compromis était la meilleure solution à ses yeux, mais elle doutait que Kadachi y ait adhéré sur les quelques conversations qu'ils avaient pu avoir à ce sujet. Il ferait de toute façon bien ce qu'il voudrait, puisqu'elle ne comptait pas demeurer au pays, tout juste accepter les promesses qu'il lui avait faites de résidence et d'accueil ici-même ainsi que de travail si jamais elle en avait besoin. Des choses qui ne coûtaient pas grand chose au futur dirigeant mais qui avait l'avantage pour Neiko de lui offrir un abris pour sa mère et son frère, abris qu'ils avaient du perdre lors de la libération du Dieu du Désert.

Elle écoutait donc pensive les échanges entre Harumi et Taishi, jusqu'à ce que ce dernier se décide soudainement à la complimenter sans qu'elle ne s'y attende, en train de boire son verre. Elle se retrouva alors à s'étouffer avec le liquide et quand sa toux se calma, elle pencha sa tête pour utiliser ses cheveux en écran et éviter autant que possible que les deux ne se rendent compte de ses joues rougies. C'est... C'était inattendu. Et flatteur. Mais elle ne savait pas comment gérer cette bouffée de plaisir qui l'embalait suite aux mots de celui qu'elle aimait. C'était... Oui, c'était la première fois que quelqu'un à qui elle tenait disait de tels propos à son sujet. Ce qui fit déborder le cadre émotionnel habituel de la demoiselle pour qu'elle en vienne à une gêne incontrôlable et inattendue. Elle se reprit difficilement avant de finalement parler à son tour.

« Hum... Comme j'disais, Ame va changer. Et j'pense pas qu'ce soit simplement en surface, sauf s'il venait à arriver malheur au Prince. Il est suffisamment déterminé pour c'qui arrive. Il a vécu dans la misère depuis la mort d'son père, alors il la veut pas pour son peuple. Il a quelque chose que tous ces dirigeants avaient pas jusque là. L'expérience d'la vie d'leurs habitants. Et ça, j'pense qu'à elle seule, cette expérience change tout. »

Le regard de Taishi qui suivit peu après la fit un peu baisser les yeux, les joues rouges. Elle ne s'était jamais sentie aussi cruche. Il la perturbait bien trop, et il semblait en jouer. Ou alors il ne faisait pas exprès ? Ses émotions la troublaient trop pour qu'elle puisse le déterminer.

« Je comptais pas et j'compte toujours pas te d'mander d'rejoindre notre cause à vrai dire, Harumi. Mais si d'ici la fin d'l'automne, tu peux être à Ame no Kuni, j'pense que tu pourras sauver beaucoup de vies. Qu'importe leur camp, ce sont tous des amejins, des citoyens du Prince. Nous avons fait d'notre mieux jusque là pour faire aucune victime civile par nos agissements et le moins possible parmi nos ennemis pour pas leur offrir d'la visibilité et l'rôle de martyr. Mais la dernière attaque s'ra la plus violente, la plus mortelle. Alors chaque vie qui pourra être sauvée s'ra choyée. Les seules véritables cibles, ce sont l'usurpateur et ses suivants. C'est eux qu'nous voulons atteindre. Mais ils ont des sympathisants qui sont juste des égarés, et eux nous laiss'ront pas faire. Donc les affront'ments s'ront certains. Pardon si j'me répète ou si c'est chiant, mais c'est vraiment important. Pour moi et pour le Prince au moins. »

_________________
le bar de l'amitié (PV Katsuko) 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Hayai Taishi
Hayai TaishiEn ligne

le bar de l'amitié (PV Katsuko) Empty
Jeu 28 Nov 2019 - 18:17

« Je connais effectivement le clan Nagamasa. Un peu trop bien, si je peux m’avancer. »

Taishi n’allait pas s’attarder sur le sujet. L’Hayai n’avait eu que de mauvaises expériences avec ce groupe d’individus, qui avaient porté au pouvoir plusieurs Kages raisonnablement incompétents ou aux qualités douteuses. Dans l’idée du nukenin, les Samouraïs étaient avant tous des shinobis qui tentaient de cacher ou justifier leurs actes sous l’égide du Bushidô. L’arrogance du premier Tsuchikage, les coups retords de Yoshitsune, l’immobilisme de Toph. On ne pouvait pas classer tout le monde dans une seule catégorie.

Mais il n’avait pas encore rencontré un samouraï digne de ce nom, peut-être. Les mots de Harumi sur la liberté et la justice lui arracha un simple sourire. Taishi se demanda si elle disait cela pour le tester, ou bien par pure politesse. Dans tous les cas, c’était intrigant.

« Aimi opère toujours une clinique médicale pour les pauvres, quelque part au pays du Feu. De ce que je sais, Momo voulait voyager lorsqu’elle a quitté l’Hinoishi, le groupe que je menais pour protéger Hi, à l’époque. Dans tous les cas, ils se sont retirés du monde shinobi. Mais pour te répondre, Harumi, je ne prétendrais pas être si vertueux que tu ne le décris, malheureusement. »

Il haussa les épaules en s’appuyant les coudes sur la table.

« Je suis là parce que Neiko est là, et que je crois que son plan peut fonctionner. Chercher plus loin serait une vaine entreprise. »

Il aurait été discutable de penser qu’il avait brisé des serments. Taishi aurait argué qu’Iwa l’avait trahi bien avant. On n’hésitait pas à le considérer un déserteur, là-bas. Mais Iwa était la première à avoir fermé les yeux sur tous les actes violents qu’il avait commis à son service, dans le noir de l’unité spéciale Tengu.

Il hocha la tête devant les mots parlant de conviction. L’Hayai jeta un regard verdâtre vers la Rose.

« Fuir n’est pas une vie, mais on ne peut pas vivre autrement qu’en étant libre. J’aime ta manière de penser, Harumi. Il est bien rare de tomber sur quelqu’un qui marche droit et fièrement, pour les bonnes raisons du moins. »

Il laissa les deux femmes converser en continuant de boire son verre, mais observa bien Neiko lorsqu’elle manqua s’étouffer ave le contenu de son verre, ce qui le fit rire légèrement, tout autant par sa réaction que la petite réprimande d’Harumi.

« Jeune homme ? Tu fais à peine début trentaine, Doc. Et j’ai toujours eu l’air plus vieux que mon âge. Ou peut-être as-tu inventé un jutsu pour te rajeunir toi-même ? Pratique. »

Le prix de la vie d’un déserteur.

« Être respectueux ou professionnel, ou suivre quelqu’un qu’il l’est. Je ne ferai jamais de prétention sur qui je suis. Je n’ai rien d’un héros. Mais je suis toujours en vie, ce que nombre d’héros ne peuvent prétendre aujourd’hui. Tout le monde a le cœur à la bonne place jusqu’à ce qu’une lame menace de le transpercer. »

Neiko expliquait son raisonnement, qu’il avait toujours entendu, alors il se contenta de garder le silence pour ne pas noyer inutilement la conversation. La Rose était passionnée, on ne pouvait pas le nier. Il serait là pour elle, autant que possible. Le regard de l’Hayai convergea vers ses propres avant-bras, dissimulés par les manches de son manteau vert.

Il avait les moyens de l’aider désormais, bien plus que jamais. Il était encore l’Éclair Vert.

« Il n’y a pas de raisons d’être mauvais joueur. Nous étions à Iwa jusqu’à tout récemment. Ils se remettent d’une attaque. Ils ont eu plusieurs victimes, mais ça fait déjà un moment. Ils ont plusieurs shinobis doués dans la médecine, et le chef de l’Académie shinobi est assez célèbre pour ses talents de docteur. Autrement dit, tu trouveras probablement du boulot à Iwa, mais si tu veux faire une différence, pour tes raisons ou les nôtres, c’est à Ame que tu trouveras ce que tu cherches. »

Son regard divergea sur Neiko. C’était à Ame qu’il l’avait trouvée, non ?

Le destin ne ment jamais.




_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
le bar de l'amitié (PV Katsuko) 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Kobane Harumi
Kobane Harumi

le bar de l'amitié (PV Katsuko) Empty
Jeu 5 Déc 2019 - 11:01

Harumi hocha la tête doucement avec un léger sourire lorsque Neiko lu dit qu'elle était une maître exigeante, c'était une évidence. C'était sûrement pourquoi elle n'avait encore trouvé personne pour devenir son disciple.

Kobane Harumi • « Je veux ... Non c'est plus que celà, j'exige que mon futur élève soit le meilleur, devienne le meilleur et avec une merveilleuse éthique. Je ne penses pas qu'il faille abandonner tôt espoir. Je ne supporterais pas de donner tant de pouvoirs à quelqu'un qui fasse le mal avec, ou ne traite pas bien des patients. Je finirais par devoir le pourchasser moi-même. »

Expliqua alors la ninja médecin assez sérieusement. Elle désirait quelque part permettre à l'héritage de sa maître perdurer à travers une autre personne. C'était comme si elle pouvait fabriquer un enfant comme elle l'entendait sans devoir s'en remettre à la génétique. La femme d'âge mûr se reposa contre son siège en hochant la tête doucement.

Kobane Harumi • « Oui, c'est juste que l'homme au chapeau est suffisamment perfide et organisé pour agir sans que l'on ne s'en rende forcément compte. On pourrait même travailler pour lui sans le savoir en suivant la mauvaise personne. Être sa cible ... C'est une excellente mauvaise idée, oui. Je ne sais pas trop ce qui l'anime, qu'est-ce qu'il peut bien chercher ? Le pouvoir ? L'argent ? La domination ? Si on n'arrive pas à l'arrêter, pourquoi ne va t'il pas plus loin ? Il doit avoir une réponse importante dans l'une de ces questions. »

Chercha alors à argumenter Harumi sur ce sujet épineux, qui ne risquerait pas d'élucider aujourd'hui. Si jamais une cause lui plaisait, elle désirait être sur place et agir. Rester en seconde main à l'arrière n'était pas tellement son genre, mais pas du tout. Elle était une femme d'action qui cherchait à forcer le destin comme elle l'entendait.

Kobane Harumi • « Améliorer le sort de toute une population, qui ne pourrait pas être d'accord ? C'est sûr que sur le papier, cela semble être merveilleux. Ame no Kuni est un pays compliqué, mais si jamais Kiri est arrivé à naître par la force en purgeant le pays, sans doute qu'il est possible de trouver une autre voie. Plus complexe, mais étonnement meilleure évidemment. J'ai entendu parler de ce fameux seigneur, il semble pour le moment être plutôt positif, ce qui n'est pas si difficile au final vu la situation. J'ai tendance à me méfier de ce qui semble être si parfait. »

Harumi ne travaillerait pas pour un nouveau tyran, et ce peu importe le prix, même si l'actuel était vraiment nécessaire à être renversé. Cela ne faisait pas débat, et il serait difficile de trouver pire que lui. La médecin rit doucement en voyant la réaction de Neiko aux compliments. Cela lui faisait chaud au cœur de les voir tous les deux ainsi, surtout dans leurs situations. Elle posa un coude contre le siège d'à côté en écoutant la charmeuse tenter de répondre en gardant toute constante. Elle ne fit guère de commentaires en réponse aux éloges de la demoiselle face à celui qu'elle défendait.

Kobane Harumi • « Il faut que j'y réfléchisse alors, aider un peuple pendant la révolution, oui c'est possible, c'est noble, compliqué, mais juste. Cela dépendra également à quel point les négociations avec Iwa qui sont bien partis. Je tâcherais de me mettre disponible pour votre demande. Je comprends, c'est votre combat. Je ne compte pas laisser mourir vos ennemis que vous le vouliez ou non, ce serait trop me demander. Vous êtes tout de même conscients que vous allez avoir des personnes non satisfaits de vos actions, et que si vous gagnez, il se montrera sûrement une alliance pour lutter contre ce nouveau régime. Il y a toujours des personnes qui auront un intérêt ailleurs, ou la peur du changement. C'est parfaitement humain. »

Concéda finalement harumi en levant les mains face à cette évidence, sous les instances de la femme. Elle se frotta doucement le menton lorsque Taichi semblait ne pas nécessairement apprécier le clan Nagamasa. En même temps, elle n'était qu'une invitée partielle dans les alentours de ce clan. Elle n'insista pas sur le sujet de contentant de le regarder. La brunette n'avait pas vraiment d'avis sur les différents ombres de la Roche, trop distante de la politique de ce pays depuis longtemps.

Kobane Harumi • « Généralement, les gens cherchent à se montrer sous leur meilleur côté, mais visiblement, c'est différent chez les indépendants. »

Dit alors en riant légèrement Harumi en prenant à témoin les deux autres. Elle se contenta de hocher la tête face à l'acceptation du plan de Taichi.

Kobane Harumi • « Et je mets les actes aux pensées également, ce ne sont pas que des mots en l'air. Je l'ai d'ailleurs dit à Iwa, qu'il je fallait pas compter sur moi pour des actes impardonnables. »

Harumi avait été très claire sur le sujet, et comme dit précédemment, elle n'allait pas brader sa liberté. Elle sourit légèrement lorsque l'on évoquait son âge par rapport à son petit mot de jeune homme.

Kobane Harumi • « J'ai une trentaine qui commence à avancer, mais pas davantage. J'en ai pas encore besoin de tricher. »

Harumi plissa les yeux à l'évocation des héros mort par rapport à ceux qui ne l'étaient pas.

Kobane Harumi • « Mourir pour des idées, l'idée est excellente, moi j'ai faillit mourir de ne pas en avoir eu. »

Sita alors de tête une petite phrase qui n'était certainement pas d'elle d'ailleurs, si bien qu'elle reprit rapidement après.

Kobane Harumi • « Je ne pourrait pas vivre en étant lâche ou de mauvaise vertue, mais c'est bien quand on est en mauvaise posture que l'on voit de quel bois on est fait. »

Harumi était bien d'accord avec cette version, et elle espérait qu'elle soit du bon côté de ses hautes valeurs ainsi proclamées précédemment.

Kobane Harumi • « De ce que j'ai pu voir dans les différents pays des grandes puissances ninjas, c'est une évidence que Iwa est l'endroit le plus développé en terme de médecine. Le plus étonnant est le fait que les autres pays n'ont pas tenté de me recruter vraiment. Je ne m'inquiète pas vraiment de trouver du travail, j'ai toujours de quoi faire partout où je vais. »

_________________
Simulateur de FT (à jour):
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

le bar de l'amitié (PV Katsuko) Empty
Jeu 12 Déc 2019 - 21:51
Cette médecin était décidément très exigente et s'attendait à un niveau similaire de la part d'un éventuel élève, ce qui ne l'aiderait sans doute pas dans ses recherches. Mais bon, si elle persévérait, peut-être trouverait-elle la perle rare.

Quand Taishi parla d'Aimi, la jeune femme se contenta de hocher la tête en réponse. C'était sans doute vrai, la jeune femme n'avait pas vraiment de raison d'avoir d'ennemis à sa connaissance, elle vivait sans doute juste tranquillement en soignant les gens qu'elle pouvait. Elle était ce genre de médecin après tout. De ceux qui ne se préoccupaient pas vraiment de la politique. Du moins de ce qu'elle avait vu. Katsuko eut juste un petit sourire quand il indiqua qu'il était là pour elle, ce qui était véritablement plaisant à entendre.

Pour l'homme au chapeau, Neiko préféra juste hausser les épaules. Elle n'était pas divinatrice, elle n'avait pas non plus envie de se le mettre à dos. Alors elle préférait juste ne pas trop y penser et espérer qu'elle ne serait plus prise dans son échiquier, une fois avait été bien suffisant. Enfin... Deux fois même. Bien qu'elle n'ait eu aucun véritable risque en allant à Wasure no Kuni, puisqu'elle était de son côté, bien qu'involontairement.Est-ce qu'il était seulement possible d'avoir une volonté face à cet homme de toute façon ?.. Ses pouvoirs et son influence ne semblaient pas avoir de limite...

« Il doit avoir ses objectifs précis. Et il a pas b'soin d'faire plus, donc il dépense pas d'énergie inutilement j'suppose. »

La discussion dériva alors sur la position de la médecin sur ce qu'ils lui proposaient. Neiko hocha juste la tête, c'était bien ce qu'elle attendait d'elle. Et rien d'autre. Qu'elle sauve des vies. Ou que quelqu'un d'autre puisse le faire. En tous cas elle-même en serait incapable dans la plupart des cas. Seules les hémorragies étaient contrôlables pour elle. Pas vraiment ce qu'on pouvait souhaiter d'un médecin dans des conditions pareilles. Si un os était déplacé par exemple, elle pouvait juste espérer le remettre correctement à l'aveugle et espérer qu'aucun morceau ne restait au mauvais endroit. Ce n'était pas optimal, pour le moins.

« Y en a toujours, mais j'suis d'abord certaine qu'ils s'ront peu nombreux, et ensuite ce s'ra au Prince de les convaincre par ses actions une fois à la tête du pays. Les convaincre que son arrivée au pouvoir est la meilleure chose qu'il puisse arriver à Ame no Kuni. Et ça, j'le pense sincèrement. J'dis pas qu'ce s'ra idéal, rien ne l'est. Mais ce s'ra tout de même mieux que tout c'qui a été proposé jusque là comme solution à la situation actuelle. »

Elle laissa Taishi parler ensuite, échanger quelques avis avec Harumi. Il ne se voyait pas comme un héros. C'était sans doute vrai dans son mode de pensée. Qui pouvait être un héros quand c'était uniquement le fruit du destin, et non d'actions choisies ? Sa croyance de la chose l'empêchait de se reconnaître à sa juste valeur, mais ce n'était pas important. S'il restait ainsi, il restait avec elle. Qu'il ne se croit pas être un héros, il en était quand même un peu un pour elle. Cette pensée la fit légèrement sourire. Elle devenait niaise par instants à cause de lui. Pas grave non plus. Elle était toujours prudente malgré cela.

La vampirette se contenta alors de boire son verre de saké, avant de le remplir à nouveau, le sirotant plus tranquillement. Elle les laissa ainsi diverger sur différents sujets jusqu'à ce qu'ils reviennent à Ame. Harumi finit par aborder les pays et leur rapport à la médecine. Neiko hocha alors légèrement la tête. C'est vrai qu'au moins dans ce domaine, ils étaient plutôt bons. Sans doute en faudrait-il aussi à Ame plus tard. Elle en parlerait à Kadachi, de l'importance d'avoir un bon système de soins pour le pays. C'était le genre de chose qui était primordial à la bonne tenue d'un état, et Harumi venait de le rappeler à ses yeux.

Elle remarqua alors le regard de Taishi et lui sourit, sa main allant rejoindre celle du jeune homme à ses côtés. Elle était contente qu'il ait choisit de l'accompagner. Avec lui, elle était beaucoup plus sereine. Elle sentait aussi sa motivation redoubler, elle qui avait subit de lourds dégâts pendant cet enfermement accompagné des douleurs permanentes de la soif et de sa croissance étrange qui était d'ailleurs toujours en cours.

« On t'a présenté la situation, t'es libre de tes choix. J'espère te voir après les batailles pour sauver des vies, mais sinon j'espère que tu trouv'ras c'que tu cherches à Iwa. Ils ont peut-être la réponse pour toi là-bas. Même s'ils l'avaient pas pour nous. »

Ses doigts entrelacés avec ceux de Taishi, Katsuko se sentait plus forte. Même si cette médecin ne pouvait pas venir, elle avait confiance. Ils réussiraient à vaincre tout en épargnant bon nombre de vies.

_________________
le bar de l'amitié (PV Katsuko) 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336

le bar de l'amitié (PV Katsuko)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: