Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Dim 3 Nov 2019 - 17:36


[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Xhvf

Précédemment

Depuis des semaines maintenant, Shitekka jouait un jeu risqué. Dans sa quête perpétuelle d'argent, il avait pactisé avec le diable, un certain Inagawa Gozaburō. Il faisait partie maintenant de l'Inagawa-kai, un pseudo-clan de yakuza, en tant que joueur représentant de mahjong riichi. Il participait à la tenue des soirées de jeux d'argent, indirectement en surveillant, ou si le niveau s'élevait, directement en raflant les mises. L'Inagawa-kai, avec ses autres activités, jouait ainsi sur le terrain du flou juridique. Plutôt que de répéter les erreurs du passé ayant mené à l'éradication de la criminalité sur l'Archipel, Inagawa profitait des faiblesses du système pour entretenir son business. Loin du cliché du yakuza brutal, Gozaburō avait abandonné la compagnie des sbires et des hommes de main pour préférer s'entourer d'avocats, de fouines, d'intellectuels capable de commander à de petites frappes en quête de subsistance en dépit de l'ordre établi. Une organisation pyramidale lui assurant une forme d'invisibilité.

Pour le Kaguya de sang-mêlé, tout fonctionnait bien dans cette entreprise de l'ombre. Il fermait bien sûr l’œil sur les pressions, l'intimidation de ses supérieurs à l'égard de certains clients afin de faire rentrer plus facilement l'argent dans les caisses. Mais au-delà de quelques échauffourées, il avait le sentiment de ne pas se faire remarquer. Il allongeait ses fins de mois, son niveau de jeu, et sa réputation de "Yakuhai", le dragon blanc, dans les réseaux clandestins. C'était du moins ce qu'il croyait, jusqu'à cette nuit-là.

« Qu'est-ce que… ? »
Il trainait la patte en cette fin de soirée. Son petit groupe, toujours constitué de son supérieur direct Goto, et du pénible Jō, rentrait d'une nuit de travail bien accomplie. Le petit groupe supervisait l'inauguration d'une salle de jeux au niveau du port, dans le même style que l'Ermitage du Crépuscule. Alors que Jō et Goto discutaient devant, le Kaguya flânait, jusqu'à ce qu'un kunai l'interrompe dans sa marche paisible. Sous la faible lueur des lanternes perçant à travers le borgnon, il distingua une note de papier accrochée à l'anneau du projectile. Impossible de distinguer le contenu exact de la lettre, mais grâce à sa vue ambrée, Shitekka remarqua la présence d'un symbole : un œil percé d'une épée. L'emblème des services secrets du village. À la vue de ce logo, le Chūnin déglutit, et, tandis qu'il retirait discrètement le projectile loin des regards de ses collègues, son attention fut portée vers une silhouette encapuchonnée qui l'épiait. Au-dessus d'une toiture, l'ombre de la nuit, certainement le destinataire de ce courrier mystérieux, semblait insaisissable.
« Tu as vingt-quatre heures. »
L'annonce fut aussi brève que la présence de la silhouette qui disparut dans l'obscurité de la Brume. En proie à la stupéfaction, Shitekka fut incapable de ressentir le chakra de son interlocuteur. Confirmant à priori son appartenance à l'ordre secret du Kyōi. Ce qui inquiétait davantage le balafré, c'était que cet émissaire l'avait vu sous son pire jour : celui du Dragon Blanc, le mercenaire à la solde de l'Inagawa-kai. Il portait son sukaja noir ornant l'emblème d'un gang de rue, celui d'un cœur transpercé par une lame. Pire encore, il apparaissait en compagnie de deux complices, dont l'un en charge de la récolte des bénéfices de leur soirée d'inauguration.

Peut-être que dans la pénombre, tous ces indices furent occultés par l'envoyé du Kyōi. Mais la paranoïa autrefois développée au retour de sa mission de patrouille suggérèrent l'inverse à Shitekka. Lui qui craignait plus que tout que sa connaissance du secret sur les Kaguya soient découvertes par ces derniers, voyait le même schéma se répéter. Il ne connaissait pas grand chose du Kyōi, si ce n'était qu'il s'agissait d'une unité spéciale en charge d'opérations secrètes pour le compte du village. Cela suffisait à l'Urumi pour craindre que son appartenance à l'Inagawa-kai et à la nature de ses activités ne soient mises à nu par les services secrets du village. Ses privilèges de ninja étaient en jeu. Aussi, ce fut pris de sueurs froides qu'il fut interpellé par Goto qui s'enquérait de son arrêt soudain.

« Shitekka ! Tu fous quoi ?
Euh… rien, rien. J'ai cru que… j'avais entendu quelque chose.
Bon, reste pas planté, bouge toi, on doit passer à la boutique pour poser l'argent avant de rentrer. On a encore besoin de toi. »
Le balafré embarqua furtivement le kunai et son message dans l'intérieur de sa veste en cuir et fit profil bas le reste de la soirée avant de rentrer chez lui. Là, il découvrit la raison de cette apparition soudaine : une mission clandestine de sabotage pour le compte du Kyōi. Le fait d'accepter ou non jouait un rôle déterminant dans son intégration au sein des services secrets du village. Mais au vu de sa situation, avait-il vraiment le choix ? En travaillant illégalement pour le compte d'une organisation criminelle, quand bien même elle dissimulait ses activités, Shitekka risquait gros. La coopération semblait de mise, pour étouffer dans l'oeuf toute tentation d'accusation pouvant mettre en péril le nindō du Kaguya. Shitekka se laissa la nuit pour prendre une décision.

C'est ainsi que le lendemain, une silhouette méconnaissable emprunta la voie des mers. Pareil à l'ombre envoyée par le Kyōi, le Chūnin de Kiri avait décidé de faire bonne impression auprès des services secrets pour éviter tout risque de voir ses projets réduits à néant derrière les barreaux. Rejoindre ou non le Kyōi n'était pas important à ses yeux. L'enfant de Saroruncasi ne manifestait aucune envie de s'enchainer davantage à l'autorité de la Brume, quand bien même il embrassait dorénavant les mêmes ambitions de protection de l'archipel. Tout ce qui l'importait était d'en finir au plus vite avec ce sabotage clandestin pour passer ensuite à autre chose.

Pour commencer, le Chūnin embarqua pour l'île de Kaiba, direction le port d'Okukoshi. Pour l'occasion, il s'était fait passer pour un jeune marin qui souhaitait quitter la ville pour apprécier la tranquillité des îles. En prétendant s'installer sur place, il pourrait ainsi glaner quelques informations sur la situation actuelle et mettre sur pied une stratégie. Il envisageait même d'infiltrer les pirates à l'origine des assauts, mais sans information, il paraissait suicidaire de naviguer à vue. Une fois sur place donc, le Kaguya découvrit Okukoshi, vêtu d'un accoutrement mettant en avant sa nouvelle identité et masquant la réelle - un simple haut bleu marine avec un bandeau blanc autour du front. Il était temps de jeter un œil aux alentours pour rendre état des relations houleuses entre locaux et pirates.

_________________
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Narrateur
Narrateur

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Mer 6 Nov 2019 - 0:29
H-10. Port d’Okukoshi, île Kaiba.

Tu arrives sans peine à te glisser parmi une équipe de marins à bord d’un navire de pêche qui faisait une étape au port Naragasa, à la fois manoeuvrable et rapide, mais dénué de tout équipement militaire. La vitesse de navigation reste fluide tout le long du voyage jusqu’à Okukoshi, sans que vous ne rencontriez de pirates au large de l’île Kaiba - peu attrayante étant donné la faible valeur du cargo transporté. Sur place, tu découvres une large baie bordée par du sable, protégée des vents par des reliefs montagneux donnant cette impression de forteresse naturelle.

Au milieu de la baie d’Okukoshi, le village du même nom où est localisé la fameuse communauté de corsaires s’étant installé tout le long de l’échancrure, des navires “sekibune”, catégorie moyenne, inférieure aux grandes atakabune de l’armée de Mizu, mais suffisamment véloces et équipés pour accomplir des manoeuvres éclairs contre les navires marchands ayant le malheur de croiser leur chemin. En plus de ces navires de guerre à toit couvert, les pirates de Kaiba disposent de leurs propres navires marchands, plus légers, capturés lors de leurs raids et qu’ils réparent afin de les réutiliser, pouvant ainsi se faire passer eux-mêmes pour des civils et prendre d’autres proies par surprise.

Parmi cette flotte hétéroclite amarrée dans ce havre qui semble tout à fait normal en apparence, hétéroclite par la présence de plusieurs catégories de bateau mais aussi par la présence de plusieurs couleurs de drapeaux, tu remarques au passage que certains bateaux sont en cale sèche, soutenues par des béquilles en bois permettant la mise à sec de la coque, entretenue par l’équipage. Le message du Kyôi ne précisant pas le nombre de navires à saboter, tu te demandes si l’homme mystérieux voulait que tu détruises tous les bateaux?

Pour l’instant, le problème n’est pas tant le combien que le comment, puisqu’il te faut réfléchir sur un moyen de le faire sans qu’on ne découvre l’implication de Kiri, ce qui rajoute un degré de difficulté supplémentaire. Cela signifie qu’il ne s’agit pas seulement de détruire des navires mais de dissiper la moindre bribe de suspicion à l’égard de la Brume. Car au moindre doute que le village de Kiri a ordonné ce sabotage, il est fort probable que les pirates se vengent en prenant le village de Kiri pour cible. Ces réflexions dans un coin de ton esprit, tu balayes le port du regard. Tu identifies trois différentes pistes qui pourraient t’aider à accomplir ce qui a été demandé: une taverne vers laquelle se rend immédiatement l’équipage que tu as infiltré, un navire marchand à quai qui est en train d’être déchargé, ou le sekibune en train d’être caréné sur la plage par un groupe d’hommes. Sachant qu'il te reste une dizaine d'heures, tu décides donc d’inspecter…


La taverneBeaucoup de témoins, mais beaucoup d’informations

Le navire marchand à quaiSe renseigner sur le cargo qu’ils viennent de piller

Le sekibune en cale sèche Inspecter le bateau en prévision du sabotage

Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Jeu 7 Nov 2019 - 18:55
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Xhvf


Malgré le manque de sommeil, Shitekka fut totalement attentif à mesure que le navire approchait de la baie d'Okukoshi, jusqu'à son amarrage sur le port éponyme. Il fallait dire qu'entre son départ du port Naragasa et son arrivée, l'anxiété de voir son secret dévoilé par un membre du Kyōi lui procura un regain d'adrénaline pour le maintenir en éveil. Il avait repensé le long du voyage à l'ordre de mission clandestine qu'on lui confia : freiner, voire mettre un terme à la vague de piraterie qui prenait racine dans cette région. Le tout sans éveiller les soupçons des flibustiers pour éviter tout risque de représailles.

En y réfléchissant, il paraissait évident qu'à lui seul, le Kaguya était incapable de détruire toute une flotte. D'une part car il n'en avait pas la capacité, d'autre part car du peu qu'il serait capable d'accomplir, il serait forcé d'employer son Ninjutsu et par là même, faire naitre la crainte d'une attaque de Kirijins chez ses adversaires. L'idée même d'éliminer purement et simplement les équipages ne traversa même pas l'esprit de l'Urumi : ses principes moraux l'en empêchaient. Tuer le condamnait à un triste sort une fois mort. Alors qu'il observait les différents navires dans le port infesté de pirates, Shitekka en profita pour considérer ses options. Avant de se rappeler qu'il ne disposait pour l'heure que de maigres informations pour établir une stratégie.

Autour de lui, diverses options s'offraient à lui pour élargir ses horizons. Il remercia avant toute chose les marins qui acceptèrent de l'embarquer, puis répéta une dernière fois son numéro. Il était un marin d'eau douce, avide d'aventure en mer, qui souhaitait abandonner la quiétude de sa vie sur l'île de Mizu. Il imagina le récit d'un jeune homme qui avait quitté son petit village natal, bien trop modeste à son goût. Le reste suivrait si nécessaire.

Ceci fait, il observa que l'équipage qu'il avait emmené jusqu'ici se dirigea dans une taverne. L'endroit idéal pour prendre la température des lieux et établir les forces en présence. Shitekka souhaitait connaître les rapports de force dans le port, connaître les groupes clés à neutraliser. Il attendit quelques minutes, laissant le temps à l'équipage de s'installer, avant d'entrer à son tour dans la taverne.


Sur place, le balafré se dirigea immédiatement au comptoir. Il y avait du monde, des verres qui s'entrechoquaient et des marins qui riaient grassement. L'enfant de Saroruncasi nota la présence d'un musicien, un vieux monsieur, qui jouait de la concertina. Un instrument qu'il ne connaissait pas. Tout comme la chanson qu'il interprétait, à priori un brin rébou, sobrement intitulée "Pipe et Jambe de bois". Au vu des paroles assez répétitives, c'était du moins ce qu'en avait conclu Shitekka. Mais le Kirijin infiltré n'était pas là pour profiter du spectacle offert par le ménestrel éméché, mais pour ouvrir l'oreille à la moindre information croustillante à propos des pirates. Afin de se fondre dans l'ambiance, il décida de commander à boire.

« Une mousse, s'il vous plait. »
Moyennant quelques pièces, on lui servit une bière. Du fait de son lien particulier avec l'alcool, il se prépara à consommer avec une extrême modération. Il s'installa par la suite en bout de comptoir, afin de se mettre dans un des angles de la grande salle. Avec cette position, il espérait être idéalement placé pour en apprendre un peu plus sur les motivations et le modus operandi de ses cibles…

_________________
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Narrateur
Narrateur

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Dim 17 Nov 2019 - 16:00
Tu te dis que la taverne fournirait une source d’information parfaite pour glaner des informations au sujet des forces en présences, des lieux-clé à identifier, du moindre indice qui pourrait t’offrir l’opportunité d’accomplir ta mission. A peine es-tu entré à l’intérieur du bistrot que tu peux sentir certaines oeillades se tourner dans ta direction - surtout un vieux briscard tatoué au visage assis dans un coin qui te dévisage plus longuement, mais par chance ils sont suffisamment distraits par leur boisson et les chants ambiants en rythme avec la musique jouée par le barde pour ne pas vraiment fixer leur attention sur toi.

Une mousse pour monsieur.

Le mastroquet fait glisser une pinte remplie à ras bord dans ta direction, faisant couler quelques gouttes au passage sur le comptoir. Quant à l’homme qui te fixait tout à l’heure, le tatoué, il n’a toujours pas décollé son regard. Soit il est tombé sous le charme de ces belles balafres ajoutant à la virilité de l’Urumi, soit il est véritablement suspicieux. Ce serait peut-être le moment de quitter la taverne pendant qu’il est encore temps, ou bien oser l’approcher afin de lui demander pourquoi il t’observe depuis tout à l’heure. Dans la mesure où vous avez croisé le regard, il sait déjà que tu as remarqué sa présence, serait-il vraiment sage de l’ignorer?

Quant au reste des clients, il est difficile de distinguer les équipages, du moins à leur apparence, dans la mesure où il n’existe pas d’uniformisation des tenues pour chaque groupe. Il s’agirait davantage de patchworks, d’équipages se formant au fur et à mesure d’un lieu à un autre, certains qui ont été faits prisonniers suite au sabordage d’un navire ennemi puis convertis à leur cause, d’autres qui se sont portés volontaires pour les rejoindre en raison de leur pauvreté. Et quel meilleur lieu pour recruter que la taverne justement? Il semblerait qu’une file se soit formée devant une table où un capitaine conduit des entretiens d’embauche.

A l’autre bout de la salle, deux hommes se disputent et semblent prêts à en passer aux mains. La cacophonie est tellement importante que personne ne s’en aperçoit encore.

Parler à l'homme tatouéQu'est-ce qu'il me veut lui?

Échanger avec les potentielles recrues qui font la queueIls pourraient me renseigner sur les équipages de la taverne?

Intervenir dans la dispute des deux hommesPourquoi pas

Interroger le tavernierL'option classique

Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Dim 1 Déc 2019 - 12:21
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Xhvf


Une fois servi, puis installé au comptoir, Shitekka observa péniblement sa pinte. Il avait plus ou moins conscience de sa relation ambiguë avec l'alcool, et voir cette choppe débordante de boisson lui faisait grincer des dents. Cette gêne fut d'autant plus forte qu'il agissait pour le compte du Kyōi et que le temps lui était compté. Il fit alors mine d'apprécier la bière d'une gorgée avant de scruter les alentours. Difficile pour le jeune homme de distinguer clairement des groupes de pirates. À l'image de l'ambiance au sein de la taverne, l'organisation des groupes de pirate apparaissait confuse, presque insondable. En tant qu'agent infiltré, cela représentait à la fois un obstacle pour identifier les équipages, mais aussi une aubaine pour mieux les intégrer sans éveiller les soupçons.

Sur cette pensée, le Kaguya se sentit justement épié par une présence. Cela faisait déjà plusieurs fois que cet homme tatoué le fixait du regard. Mû de sa paranoïa caractéristique, Shitekka ajusta nerveusement la position de sa pinte sur le comptoir. Dans la précipitation, il préféra interpeller la personne qui l'avait servi pour glaner quelques informations et éviter de trahir sa couverture. Sa priorité pour l'instant fut d'en apprendre davantage sur les cibles des flibustiers. Ou plutôt, de savoir ce qui marchait bien dans le coin pour gagner de l'argent, comme il le formula auprès du serveur.

« J'en ai marre d'gagner une misère chez moi, ajouta le présumé pêcheur, pour mieux entrer dans la peau de son personnage. »
Malgré ses échanges enrichissants avec le tavernier, l'Urumi ressentait encore le malaise de tout à l'heure. Ni la rixe naissante entre deux hommes au loin, ni la file d'attente qui espérait partir en mer en quête de butin ne semblèrent détourner l'homme tatoué de la silhouette du Kaguya. Pas même la mélodie endiablée quoiqu'un peu redondante du troubadour pété ne lui fit changer d'avis. Menacé, le Chūnin profita de la cohue générale pour glisser discrètement dans la conversation avec le bistrotier une interrogation qui lui paraissait plus que cruciale à présent.
« Dîtes, vous savez ce qu'il m'veut le tatoué derrière moi ? Vous l'connaissez ? »
Il n'avait aucune envie d'en arriver là, mais afin de s'assurer de ne pas attirer les soupçons de l'homme qu'il évoqua, il décida de commander une seconde bière. Histoire de se fondre un peu plus dans la masse. Il espérait à présent que le tavernier puisse lui apporter la garantie de la poursuite de sa mission…

Spoiler:
 

_________________
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Narrateur
Narrateur

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Mer 4 Déc 2019 - 20:08
Cette étape de reconnaissance pré-sabotage se déroule pour le moment sans accroc, mais pour encore combien de temps? Un certain réconfort se dégage de l’ambiance joyeuse et enivrante du bistrot, si bien qu’il est facile pour un quidam de se laisser entraîner dans une beuverie effrénée. Pour un espion, la taverne offre un décor idéal pour s’y fondre, au milieu de groupes trop occupés à s’intoxiquer ou à brailler dans un amalgame sonore où toute voix est rapidement noyée. Le ménestrel tape du pied au rythme de la musique, et les verres cognent la table comme une chorégraphie synchronisée, faisant couler de la mousse au sol, salissant leurs vêtements suintant d’effluves corporelles accumulées après plusieurs jours de navigation sans se laver. Personne ne prête attention à ta présence, si ce n’est cet homme tatoué sur le visage, qui t’inquiète suffisamment pour que tu en parles au tavernier. Ce dernier, un poil rondouillet, se gratte le sommet de son crâne dégarni, des pellicules de peau s’incrustant dans ses ongles noircis qu’il porte à ses narines pour les sentir avec intérêt.

Le tatoué là? J’sais pas, p’têtre qu’il fait partie d’un équipage, un vagabond? Il ne parle jamais, il vient boire ici tout seul et il aime zieuter les nouveaux arrivants, une lubie à lui apparemment. Moins tu fais attention à lui, et moins il fera attention à toi s’tu veux mon avis. Haha…

Il lâche un crachat sur un verre sale qu’il nettoie à l’aide de son torchon.

Je te conseille plutôt de faire un tour à la table des Raiders de la Lagune Bleue là-bas, tu les reconnaîtras facilement il n’y a qu’à suivre la file des candidats... ils cherchent un cuisinier. T’as les Bernacles aussi qui sont en train de récurer leur navire dehors, j’ai parlé avec un de leurs gars tout à l’heure... Ils sont près de la fenêtre là-bas. Mais qu'est-ce que... Hé vous deux-là, pas de bagarre ou ça dégage c’est compris?

Suite à ce bref échange avec le tavernier qui prend congé afin de calmer les deux pirates que tu voyais tout à l’heure se disputer, tu identifies déjà deux équipages dans la taverne et qui ressortent du reste des flibustiers, cependant sera difficile de trouver des informations sans avoir une discussion avec l’un de ces groupes avec un prétexte suffisamment solide. En jetant un rapide coup d’oeil sur les environs, tu retrouves la file de candidats attendant leur tour pour rejoindre l’équipage des Raiders. Le capitaine est assis à une table, entouré de gros bras de deux mètres qui n’inspirent guère confiance, un bouclier sur le dos, une hachette à la ceinture, prête à l’usage si jamais leur employeur venait à être menacé. Quant aux Bernacles, ceux-ci se reposent près de la fenêtre, ils sont au nombre de quatre et semblent passer le temps avec une pièce d’argent qu’ils font tourner sur la tranche et en fonction du résultat, boivent une gorgée ou font boire leur voisin de table.
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Mar 10 Déc 2019 - 22:34
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Xhvf


La tension monta d'un cran à mesure que l'aura envahissante du tatoué suscitait la paranoïa chez Shitekka. Il fallait dire qu'il ne lui fallait pas grand chose pour devenir nerveux. Et ce n'était pas le tavernier qui risquait d'apaiser cette tension latente entre les deux inconnus. Pas même le maître des lieux n'avait connaissance de ce gaillard silencieux. A minima, la présence énigmatique de cet anonyme n'avait aucune incidence sur la vague de piraterie qui sévissait dans le port d'Okukoshi. Il apparaissait comme extérieur à tout cela. A première vue en tout cas. Le Kaguya névrosé essaya de se raccrocher à cette hypothèse de son mieux, faute d'idée en tête. Il ne souhaitait en aucun griller sa couverture en allant questionner cet homme.

Le tavernier redirigea à la place son invité du jour vers deux groupes de flibustiers, les Raiders de la Lagune Bleue et les Bernacles. Les premiers apparaissaient plus belliqueux que les seconds, plus joueurs. Dans sa logique de collecte d'informations, les Bernacles paraissaient bien plus accueillants que leurs homologues armés, d'autant qu'ils s'adonnaient à la boisson. Et il y avait fort à parier selon Shitekka que l'alcool délierait facilement leur langue si ce dernier posait les bonnes questions. L'enfant de Saroruncasi termina son verre, paya sa part et se leva pour se diriger vers les quatre bons vivants pour les interpeller. Fidèle à son personnage de marin d'eau douce, il se présenta à eux maladroitement, avant de se dévoiler lui et ses rêves de liberté en mer.

« On m'a dit que vous partez en mer en quête de butin ? Vous avez un prochain coup de prévu ? J'avoue que vous me donnez envie de franchir le cap, la pêche ça suffit plus ces temps-ci… »
La potentielle recrue balaya du regard la table. Son attention se porta dans un premier temps sur l'équipage adepte de jeu de boisson, puis surtout sur le nombre de verres trônant sur la table, témoignant de l'ivresse des pirates de la Lagune Bleue. Il espérait dorénavant qu'en se rapprochant d'eux il n'aurait pas à subir l'épreuve de la pinte, lui dont le foie lui faisait des misères…

_________________
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Narrateur
Narrateur

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Lun 16 Déc 2019 - 0:43
Entre faire la queue et potentiellement attendre plusieurs heures avant de pouvoir parler au Capitaine des Raiders de la Lagune Bleue, et s’offrir une place parmi les Bernacles profitant de leur escale à la Baie d’Okukoshi pour jouer quelques parties de Pile ou Trinque, un jeu populaire parmi certains pirates qui ne savent que faire de leur temps libre. Le nom du jeu de société t’échappe, tu viens de le découvrir, et pourtant les mécaniques s’éclaircissent à mesure que s’enchaînent les tours sous tes yeux. L’un des lascars te fixe brièvement du coup de l’oeil, se demandant ce que tu leur veux,

Aye, le nabot. On a pas vraiment l’choix vu l’état d’la coque, notre capitaine veut qu’on reparte aussitôt qu’il s’ra propre, d’ailleurs ils devraient avoir fini bientôt.

Un de ses camarades se tourne vers toi, te dévisageant des pieds à la tête sans vergogne et l’air légèrement bourré.

HEeE toOoi, tuuu seEraais paaas enn traaain de te fouuutree de nOootre guuu…

Il vomit au sol, non loin de tes pieds. Probablement les restes de son dernier déjeuner, avant de s’évanouir la tête contre la table, faisant sauter la pièce dans les airs au moment de l’impact. Les trois autres joueurs se regardent puis pouffent de rire face à leur camarade endormi et qui pousse désormais des ronflements, un filet de bave coulant de sa bouche grande ouverte.

Pardon donc j’disais. Si tu veux rejoindre les pirates les plus redoutées de l’Archipel, t’as frappé à la bonn’porte! AH!

Ma foi, il a l’air bien bâti pour un p’tit pêcheur…” L’un des pirates se lève, le regard plus menaçant, peut-être pour faire bonne impression face à ses pairs, ou parce qu’il soupçonne vraiment que tu sois un menteur. “... tu pêches seul? Comment ça s’fait que j’t’ai jamais vu dans l’coin?

Il renifle du nez, et rapprochant son visage du tien sans quitter tes yeux, il semble sentir ton odeur.

... Surtout que pour un pêcheur… tu sens plutôt bon.

Les deux autres gaillards s’arrêtent de rire, leur attention s’arrête sur toi et leur ami suspicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Lun 16 Déc 2019 - 22:56
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Xhvf


Dans le port d'Okukoshi, y a des marins qui chantent.
Et surtout des pirates qui se mettent minables.

Shitekka avait touché le jackpot en portant son dévolu sur l'équipage des Bernacles. Le collectif était à moitié raide mort, mais avait encore assez d'endurance pour engager la conversation avec une potentielle recrue. L'un d'eux ne manqua pas de vendre la mèche dès le premier échange. Un souci de coque ? Tout était bon à prendre pour le Kaguya, qui comptait sur les informations des pirates pour concocter un plan afin de les prendre à leur propre jeu.

Mais les machinations de l'envoyé du Kyōi furent vite interrompues par les toussotements assez sévères d'un des Bernacles. Si le Kaguya avait bien suivi, il venait de perdre au Pile ou Trinque. À cet instant, il espérait du plus profond de son être que ce jeu barbare ne faisait pas partie d'un quelconque rite de passage qu'on imposait aux bizuts de l'équipage. Entre cette crainte et le spectacle éhonté du second pirate, le Kirjin ne tint pas compte de ses propos. Le prétendu pêcheur était alors bien trop occupé à éviter de justesse le dégorgement du corsaire.

Lorsque un nouvel ivrogne interrompit le premier, Shitekka regretta de ne pas avoir tendu davantage l'oreille. Le gaillard le jugea sévèrement, tandis qu'il soulevait quelques doutes à son égard. La tension monta d'un cran dans le coin de la taverne. Quand bien même le concert bruyant de concertina se diffusait dans toute la salle, un voile de silence figea l'assemblée constituée des Bernacles et Shitekka. Il fallait réagir vite. Presque dos au mur, le présumé pêcheur avait heureusement la parade.

Plutôt que de répondre avec une assurance bien trop suspecte, il considéra la méfiance de ses pairs avec crainte. Des mois de paranoïa autour de son clan permirent au jeune homme d'apposer sur son visage le masque de la confusion. Ajoutant par là même une pincée de vraisemblance à son numéro.

« Je viens pas d'ici, vous avez raison, yep. Sa voix se teinta de mélancolie. Je viens du sud de Mizu. Là-bas, je pêchais le crabe avec mon père, avant qu'il tombe malade. Du coup j'ai appris à me démerder tout seul. »
Son regard s'assombrit. Pour paraître crédible, il songea à son kotan, son île natale. La peine qui l'envahit en se rappelant de ses années loin derrière lui constituait un tragique comburant pour sa comédie.
« J'en avais marre de trimer tout seul, et mon père est mort. J'ai entendu parler d'ici, alors j'suis venu pour tenter ma chance. »
L'ambiance festive vira au morose en un instant. Mais Shitekka, ou plutôt le jeune pêcheur avide d'aventure ne tenait pas à plomber davantage l'atmosphère. Agitant avec maladresse ses bras pour attirer l'attention, il "essaya" de rectifier le tir.
« … mais… mais n'allez pas croire que j'ai envie d'être recruté à cause de mon histoire, hein ! Avec son ton, il jouait les durs. … Je suis à l'aise avec les voiles, et je peux porter des trucs lourds sans problème. »
Et accessoirement de nuire au développement de la piraterie, pour peu que l'équipage accepte d'embarquer à son bord celui qui tentait d'y parvenir.

_________________
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Narrateur
Narrateur

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Mar 17 Déc 2019 - 23:37
L’ambiance devient plus pesante alors que l’un des flibustiers fait son numéro de l’homme à qui on la joue pas, et pourtant tu ne craques pas sous la pression de l’air qui vient de grandir tout autour et les regards curieux de ses deux compères qui se déposent sur toi. Sans dire mot, il considère ton histoire que tu lui racontes sur un ton de la mélancolie, la perte d’un être cher, la volonté de rédemption. Tout cela, un vieux moussaillon comme lui la connaît. Par l’émotion tu tentes de noyer la raison, à défaut de complètement noyer le poisson, tu trouves non seulement un prétexte pour expliquer que tu travailles en solitaire mais aussi pour conquérir tes interlocuteurs par l’émotion. Heureusement, tu ne bafouilles pas tes mots et parviens à enchaîner les phrases avec la verve tragique sans pour autant tomber dans le piège de l’hyperbole, le regard des pirates se voile de tristesse en prêtant une oreille attentive à ton récit tragique.

On perd tous des proches le long du chemin… Mais l’pire, c’est quand ils nous quittent alors qu’on a pas pu partager leurs derniers moments avec eux, et qu’on est loin.

L’alcool a semble-t-il rendu leur fibre sentimentale plus facile à tirer, et le coup de poker semble pour le moment fonctionner puisque même l’homme qui te questionnait se met à retenir ses sanglots. Pauvre homme. Passant de la joie, à la tristesse dans un roller-coaster d’émotions, tu profites de cette faiblesse, et gagnes la confiance des Bernacles qui te font signe de les suivre jusqu’au quai.

Aller viens p’tit poussin. Qu’on t’montre le rafiot.

Portant leur camarade dans le coma sur le dos, ils te conduisent lentement mais sûrement jusqu’à leur navire, celui que tu as aperçu tout à l’heure en train d’être mise en cale sèche pour nettoyer la coque, sur laquelle plein de débris se sont accumulés et pourraient ralentir la navigation et la manœuvrabilité, aussi infime soit la différence qui en résulterait. Parfois, c’est ce qui fait la différence entre la vie et la mort. Tu peux observer que le bateau tient en équilibre, penché vers l’intérieur du littoral grâce à ses gréements qui sont fermement attachés à des arbres robustes et à un gros rocher en plein centre de la plage sablonneuse. Le navire est donc retenu par des cordes, solides à premières vue.

Ola, Capitaine! On a un nouveau Bernacle, tout frais tout beau.

Sozen, Capitaine des Bernacles

L'homme se tient droit face à son navire qui reprendra bientôt les flots, de dos, tu peux observer des cheveux courts grisonnants et un élastique terminant probablement par un cache-œil. Il se tourne à l'appel de son titre, laissant apparaître une barbe blanche bien taillé et un regard vif aussi bien qu'intimidant, d'autant que la cutlass à sa ceinture semble plutôt bien affilée.

C’est quoi ce gosse que vous m’avez trouvé?

Il est pêcheur chef, il peut soulever des trucs lourds, et il s’y connaît avec… euh…les voiles c'est ça!

Tu as vérifié qu'il était fiable au moins?

Suite à quoi le dit Capitaine t'attrape le menton du bout des doigts et l'inspecte dans le moindre détail, te touchant au visage, puis le faisant pivoter de gauche à droite sans vergogne comme s'il avait affaire à du bétail.

"Ça ira. On verra au prochain raid si on le garde. Le temps que les Raiders recrutent on va pouvoir prendre de l'avance et couper les navires qui partent du port d'Aato. Paraît qu'ça gagne bien."

Aller à la rencontre des Bernacles plutôt que faire la queue t’a fait gagner du temps, et donné la position exacte de leur navire mais tu dois maintenant trouver un plan élaboré pour l'empêcher de partir et localiser celui des Raiders de la Lagune Bleue parmi tous les bateaux à quai, et le saboter également. Le départ des Bernacles signifierait l'échec de la mission, il s'agit maintenant de faire preuve d'un peu de créativité pour mener à bien la tâche qui t'a été confiée.


Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Mer 25 Déc 2019 - 20:34
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Xhvf


Avec une pointe de honte pour avoir provoqué des émotions à partir du souvenir précieux de sa mère et son peuple, Shitekka avait touché au but. Son improvisation convaincante lui avait ouvert les portes de l'équipage des Bernacles, ému par son histoire. A vrai dire, même l'envoyé de Kiri doutait de sa performance de comédien. Jusqu'au dernier instant, il craignait que sa couverture ne tombe à l'eau. Mais la force des émotions, animées par des souvenirs forts et réels, permit de concrétiser ce tour de force. L'enfant de Saroruncasi remercia les kamuys de leur aide invisible, puis suivit ses nouveaux camarades le conduire dans leur navire.

Le prétendu pêcheur du sud de Mizu fut ravi d'être accepté au point qu'on lui présente l'embarcation où les raids allaient être menés. A mesure que le petit groupe s'approcha du navire, Shitekka porta un oeil de plus en plus attentif au moindre détail. Il constata dans un premier le jeu de cordage qui maintenait en équilibre le bateau. Malgré la solide fixation à différents points d'ancrage, le Kaguya essaya vainement de repérer des points de tension, des bouts de corde fragiles, bref la moindre faiblesse à exploiter. Dans le même temps, il observa la forme de radoub. Le carénage, en bois, subît le même examen que le cordage, à la recherche d'une imperfection exploitable pour le ninja qu'il était.

Qu'importe ses découvertes, le shinobi de Kiri fut forcé pour l'heure de faire connaissance avec le chef à bord : un certain Sozen. Un vieux loup de mer, qui n'hésitait pas à jauger sa nouvelle recrue comme un esclave. Plutôt que de broncher et de s'opposer à cette inspection du bétail sommaire au risque d'éveiller les soupçons du capitaine suffisamment méfiant, Shitekka se contenta de paraître intimidé. Il préféra ne pas répondre à son supérieur direct. Au lieu de ça, esgourdes grandes ouvertes, il se délecta d'apprendre que leur cible était les navires en provenance du port d'Aato.

Dans un sourire dissimulé, Shitekka se réjouissait de progresser pas à pas dans cette mission commanditée par le Kyōi. Peu à peu son plan prenait forme, mais il gardait à l'esprit que l'équipage des Bernacles ne représentait qu'une goutte d'eau dans l'océan de pirates qui submergeait ce port. Le Kaguya se devait d'être plus ambitieux, sans être trop idéaliste. Pour cette raison, le prétendu matelot décida de prendre les devants.

Pour commencer, Shitekka se dirigea vers l'homme qui l'avait conduit jusqu'ici. L'air gêné, et à la fois chargé de gratitude envers son bienfaiteur, il lui demanda congé quelques instants. Pour ne pas paraître trop louche, le Kaguya se dépêcha de revenir avec quelques bouteilles de rhum de la taverne, destinées à l'équipage.

« Tenez, c'est pas grand chose, mais j'voulais vous remercier de m'avoir pris avec vous. Je sais pas quand est-ce qu'on partira exactement en mer, mais je vous dois au moins ça. Mes dernières économies sont parties dedans, mais maint'nant j'sais que j'vais pouvoir gagner ma vie dignement, héhé ! »
Il souriait innocemment, comme convaincu de ce nouveau revenu proposé par les Bernacles. En réalité, il n'attendait qu'une seule chose : inviter son équipage à boire davantage pour profiter de leur vulnérabilité une fois inconscients. Pour autant, la priorité restait malgré tout d'établir la date du départ, et de fin des travaux pour adapter son plan en conséquence.

À cet égard, Shitekka déposa la caisse de bouteilles devant l'équipage, et se tourna vers Sozen.

« J'espère que ça vous dérange pas, cap'taine… y en a pour combien de temps avant que la coque soit prête ? Vous voulez que j'vous aide, au fait ? »
L'éborgné constituait la grosse inconnue de l'équation de cet équipage. Le Kaguya, au fond de lui, se montrait particulièrement prudent à son égard. De sa coopération dépendait l'issue de sa mission, après tout.

_________________
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Narrateur
Narrateur

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Mer 1 Jan 2020 - 17:43
Il te faudra quelques minutes pour faire l’aller-retour entre la plage et la taverne qui heureusement pour toi, n’est pas si loin d’ici, et malgré l’affluence de l’établissement le tavernier se rend rapidement disponible pour ta commande de rhum, toute une caisse que tu apportes à l’équipage qui t’accueille avec d’autant plus d’enthousiasme maintenant que tu leur a payé une tournée générale. Tu remarques que certains des hommes descendent de leur siège suspendu à hauteur de la coque, près de quatre mètres au-dessus du sol, laissant leurs instruments de nettoyage pour venir s’amasser avec le reste de l’équipage qui avait presque fini le carénage du bateau et qui sur les instructions de Sozen, était sur le point de partir. Le capitaine justement ne partage pas la même envie de prolonger leur escale, et comme il l’a annoncé tout à l’heure avant que tu ne t’absentes, il insiste pour lever l’ancre.

J’apprécie ton geste, le nouveau, mais comme je l’ai dit plus tôt, nous avons des navires à prendre d’assaut. Si on rate le coche, c’est peut-être une centaine de millions de ryôs qui nous filent sous le nez.

Le rappel du butin tant convoité semble dissiper l’appel du vin, à ton grand regret. Tous s’échangent des regards silencieux, puis des murmures et des acquiescements qui semblent aller dans le sens du capitaine. C’est quand tout espoir semble perdu que le quartier-maître prend la parole pour signaler à son supérieur la nécessité de se ravitailler en avant de partir, le trajet jusqu’à Aato demandera plusieurs jours, notamment de la viande sèche et de l’eau. Son visage, tu le reconnais au tatouage recouvrant son crâne, l’homme étrange qui te suivait du regard à l’intérieur de la taverne d’Okukoshi. Une coïncidence te donnant une autre chance de tirer des informations et procéder au sabotage des bateaux. Un long silence où toute l’attention est centrée sur le capitaine, qui a certainement du mal à revenir sur sa première décision, étant donné son caractère inflexible, maintenant dominé par son sens pragmatique: un équipage bien nourri et au moral élevé grâce au rhum aura davantage de chances de dominer. Il accepte enfin le compromis, qu’il concède avec beaucoup de difficulté.

D’accord. Je vous donne deux heures. Prends-le nouveau avec toi.

Sozen retourne s’asseoir dans sa tente où il semble étudier des textes, des carnets de bord renseignant sur de potentielles prises, tandis que l’équipage profite du rhum pour boire à ta santé, une beuverie dont tu ne profiteras pas longtemps. Prenant deux autres moussaillons avec lui, le quartier-maître te fait signe de le suivre jusqu’à la taverne puis, arrivé devant la porte, il te dit d’entrer à l’intérieur et parler au tavernier tandis que lui doit se rendre chez un boucher à quelques pas d’ici pour lui se procurer des cageots de viande séchée. Le moussaillon qui reste avec toi pousse la porte pour entrer à l’intérieur de la taverne que tu as déjà exploré, c’est le moment pour toi de choisir si tu le suis ou pas, prenant le risque de compromettre ta couverture en lui faussant compagnie.


Vendre l’information de Sozen à quelqu’unMais qui?

Localiser le navire des RaidersQuelqu'un doit bien savoir comment le reconnaître...

Demander de l’eau au tavernierObéir aux ordres en réfléchissant à un plan

Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Lun 6 Jan 2020 - 22:07
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Xhvf


Dans le feu de l'action, Shitekka ne réalisait probablement pas à quel point il était parvenu à s'infiltrer parmi les pirates. Il était trop occupé à jouer au mieux son rôle de flibustier novice, à accentuer son inexpérience compensée par son immense volonté. Nonobstant cette préoccupation, la réaction du capitaine Sozen l'encouragea à persévérer dans cette voie. Après avoir acheté la confiance de l'équipage, voilà que le vieux loup de mer lui offrait l'opportunité rêvée pour passer à la vitesse supérieure. Le Kaguya n'avait en effet aucune opportunité de compromettre le raid sur Aato en l'état : à la vue de tous, en plein jour, il n'avait aucune ouverture pour saboter le navire, ou nuire de quelque manière que ce soit sur les Bernacles.

Au lieu de ça, Sozen lui confia sans le vouloir la possibilité de retourner à la taverne pour accomplir sa mission. Le moussaillon dissimula sa joie, et acquiesça simplement à la demande de son supérieur.

« Bien, cap'taine ! »
Sur la route, Shitekka fut traversé de sentiments contraires. A la fois rassuré et craintif, la présence de l'homme au tatouage, en réalité quartier-maître des Bernacles, le troublait. Plusieurs fois dans la taverne, cet homme l'avait épié grossièrement, sans explication. Le Kaguya se sentit soulagé de ne pas avoir cédé en lui adressant initialement la parole. Mais l'inquiétude autour de ce personnage restait malgré tout présente : que diable se cachait-il derrière cet énigmatique homme ?

Qu'importe le mystère qui l'entourait, sa présence fut vite écourtée : le quartier-maître s'éclipsa pour aller chercher de la viande. Shitekka et un autre moussaillon furent chargés de revenir à la taverne pour prendre de l'eau. L'instant d'après, le balafré se retrouva seul avec le dit moussaillon. Il s'apprêtait à entrer, la porte déjà poussée, quand le shinobi de Kiri l'interrompit d'une tape amicale sur l'épaule.

« Rentre sans moi. Tout ce rhum m'a donné envie de… enfin tu vois ? Faut que je trouve un coin tranquille à l'abri, pour … me vider. J'en ai pour cinq minutes, j'te rejoins après ! »
Malgré sa vessie lui intimant d'agir, Shitekka n'écouta pas son corps et laissa le moussaillon seul pour partir à l'abri des regards indiscrets. Plutôt que de faire sa petite commission, il profita de la protection des murs et du décor pour utiliser la technique de la métamorphose. Grâce au Henge no jutsu, il adopta l'apparence d'un grand gaillard, dont l'allure le rendait banal parmi tous les pirates du port.

Il fallait faire vite : Shitekka prit soin de se faufiler au plus vite jusqu'à l'entrée de la taverne, en évitant de trop se faire voir. Là, il rejoignit sous une nouvelle couverture le moussaillon. Son objectif l'attendait de l'autre côté du comptoir. Il prit place, loin du mousse, et commanda à boire. Mais cette commande cachait en réalité une demande bien plus sournoise.

« Salut l'ami. Ça te dirait de te faire un paquet de pognon ? J'ai une info que les équipages seraient prêts à t'acheter à prix d'or. Mais pour ça, faudrait que tu me rendes un petit service : je veux savoir où trouver les navires de ces équipages. C'est pas grand chose, tu crois pas ? »
Il vérifia un instant que le moussaillon était toujours dans les parages. Puis son regard se braqua à nouveau sur le tavernier. Un léger sourire se dessinait sur ses lèvres.
« Ah… et histoire que tu me prennes pas pour un beau parleur… ça concerne un coin idéal pour faire des raids et gagner un max de pognon. »
À cet instant, l'enjeu était double pour Shitekka : semer la confusion dans les plans des Bernacles en leur coupant le monopole du raid, tout en découvrant la localisation de chaque équipage. La pression était immense pour le Kaguya, qui derrière son déguisement se contenait au mieux pour ne pas laisser transparaître de stress. La réponse du tavernier allait être cruciale pour la suite de la mission…

_________________
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Narrateur
Narrateur

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Mar 14 Jan 2020 - 15:07
Le tavernier te regard en levant le sourcil, visiblement intéressé par la revente de l’information qui pourrait grandement lui bénéficier. Car en plus de distribuer des pintes à ces moussaillons, il est aussi au coeur du réseau de la piraterie dans cette baie d’Okukoshi, où les flibustiers viennent se reposer, se ravitailler pour le prochain raid mais aussi glaner des informations sur de potentielles proies sur les mers de Mizu qui pourraient leur rapporter gros. Ayant appris que des bateaux seraient sur le point de caboter au large de l’île d’Aato, tu as choisi de transmettre l’information dans l’espoir d’obtenir la localisation des navires pirates…

Les Bernacles sont en train de raboter la coque de leur navire sur la plage, un brick deux-mâts à voiles carrées qu’ils ont récupéré de marchands. Les Raiders ont une mini-flotte de trois brigantines deux-mâts à voile aurique, tu les reconnaîtras facilement avec leur mâture recousue à certains endroits, ils ont un pavillon de tête de mort avec un couteau entre les dents mais il est baissé quand ils se trouvent à quai. Le navire des Chiens de Mer est le plus grand du port, un gréement à trois voiles carrées avec une figure de proue en forme de chien.

Ce n’est qu’après t’avoir livré l’information et que tu pensais pouvoir passer à l’étape finale de ton plan et peut-être terminer cette mission, qu’il s’arrête en re-pensant à ce que tu viens de lui demander en échange, ses yeux se plissent, emplis de suspicion.

Mais… pourquoi t’aurais besoin de savoir ça?

A gauche et à droite, aucun des clients ne semble regarder dans votre direction, trop occupés à bavarder, jouer, boire et chanter, ils ne prêtent aucune attention à ce qui peut se passer dans le comptoir… Du moins pour l’instant. Le tavernier laisse glisser sa main le long du corps comme s’il tentait de saisir quelque chose à sa ceinture tout en te fixant du regard... Tu as comme le soudain pressentiment qu'il faut réagir rapidement avant que les choses ne tournent mal.


Trouver une excuse plausibleLa parole est d'argent...

Ne rien dire... le silence est d'or...

Assommer ou éliminer le tavernier discrètement... et la violence est en diamant

Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Dim 23 Fév 2020 - 23:26
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Xhvf


Le tavernier avait finalement décidé de jouer le jeu. Ses précieuses informations furent vites enregistrées par Shitekka, qui tâcha de masquer un sourire de satisfaction. La tension était palpable pour le Kaguya déguisé : il misait gros en se détournant de la mission qui lui était confiée par son supérieur provisoire. Qui plus est, il était comme en territoire ennemi; il ne pouvait compter sur personne. Pas même le tenancier qui lui faisait face, et qui s'évertuait à décrire les navires de ses cibles.

La réponse du barman ne fut qu'un bref soulagement. Le visage de l'homme changea du tout au tout, se muant en une expression empreinte de doute. Presque comme un réflexe, Shitekka est en alerte; ses sens s'affolent. Sa paranoïa s'activa à toute allure. Son regard se colla aux lèvres du tavernier, alors que les battements de son cœur manquaient presque d'étouffer son interrogation.

« Mais… pourquoi t’aurais besoin de savoir ça? »
La pression monta à nouveau d'un cran. Quelques secondes - comme une éternité pour le Chūnin embusqué - s'écoulent. Shitekka avait une réponse toute faite. Il savait que pour être crédible en utilisant le Henge, il avait besoin de s'inventer une histoire, de se créer un personnage suffisamment complet pour ne pas éveiller les soupçons de quiconque. Mais le tavernier accéléra les choses en mettant le Kaguya dans l'embarras. Sa main chercha quelque chose, hors de vue du Kirijin. Ce dernier ne chercha pas longtemps à savoir la nature de l'objet que sa main devait rencontrer. Sa propre main trouva l'épaule du tavernier, dans une tape amicale mais ferme. Avec sa dextre ancrée à l'épaule du gaillard, il se pencha, et dans un rire gras, loucha rapidement vers la main dangereuse du tavernier. Il fixa sérieusement son interlocuteur, et lui glissa, à l'abri des oreilles indiscrètes.
« Pourquoi je veux savoir ça ? Tu as devant toi le futur roi des pirates. J'ai des ambitions, et à l'avenir, je veux être celui qui est respecté et craint de tous. Le boss d'Okukoshi, hahaha ! Alors la moindre des choses, c'est de se renseigner sur les forces en présence, tu crois pas ? »
Finalement, il retira sa main de l'épaule du tavernier. Quelques instants s'écoulèrent.
« J'ai des affaires à régler avant de m'implanter dans les parages. Alors en attendant, amuse-toi avec cette info : la pêche est bonne au large d'Aato, paraît-il. »
Shitekka prenait d'énormes risques en révélant cette donnée essentielle au raid de "son" équipage. Mais c'était là tout l'intérêt de son intervention ici. Plus que d'identifier les forces en présence, les rassembler en un point était un plan efficace pour les neutraliser en une seule fois. Pour peu bien sûr que le tavernier était intéressé à l'idée de vendre cette information au plus offrant. Le Kaguya fit finalement volteface, et salua le tavernier avant de filer.
« Merci l'ami pour la mousse, héhé. »
Il laissa derrière lui l'appoint et une bière à moitié entamée. Cette fois, l'envie d'uriner guida les pas du Shitekka, qui quitta la taverne, retourna à sa planque et annula à l'abri des regards sa technique de métamorphose. Là, il décida de se soulager avant de rejoindre rapidement le moussaillon qui avait probablement terminé sa besogne. Il chercha ce dernier à la taverne, et se présenta à lui la vessie vide et un brin essoufflé. Il était toujours bon de se montrer pressé et motivé à la tâche.
« J'arrive pas trop… tard ? Pardon, ça a pris plus de temps que prévu pour trouver un coin… tranquille. »

_________________
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Narrateur
Narrateur

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Mar 10 Mar 2020 - 18:13
Le temps se suspend au moment où le barman te questionne sur la raison pour laquelle tu cherches à connaître l’appartenance des bateaux amarrés sur le quai, et couplé à cette suspicion, un geste comme pour se saisir d’une arme à la ceinture ne te laisse que peu de temps pour réagir avant que la mission ne tombe à l’eau. C’est à ton grand soulagement que tu le vois extraire un torchon à pois dans le but de nettoyer un verre qu’il vient de rincer à l’eau. Il accueille ta tape à l’épaule avec un peu de recul, se demandant pourquoi autant de proximité entre vous deux alors que vous vous connaissez à peine mais il laisse faire en se disant qu’il y a peut-être quelque chose à tirer de cette conversation. Ton histoire de devenir le roi des pirates lui arrache un sourire au visage, dissipant quelque peu ses bribes de suspicion à ton égard et lui faisant croire qu’il a face à lui un jeune homme plus bête qu’il ne laisse paraître, trop naïf pour saisir l’ampleur de la tâche qu’il s’est donnée. Il se mord la lèvre en se retenant de rire à gorge déployée.

Le Roi de pirates? Tu fais ce que tu veux, mais si je peux te donner un conseil… Ne fais confiance à personne ici, c’est chacun pour sa gueule.

Vous vous quittez sur ces mots, tu reprends ton apparence initiale en prétextant d’aller te soulager dehors et revenir donner un coup de main au moussaillon que tu devais épauler à la taverne pour chercher des provisions d’eau, comme l’a ordonné le quartier-maître. Sans dire mot, il porte à bout de bras un tonneau de plusieurs dizaines de litres d’eau, et en pointant du nez un autre tonneau qu’il t’invite à porter. Sur ces entrefaites, vous prenez le chemin du retour afin de transporter l’eau jusqu’à la cale du navire des Bernacles, laissant ton coéquipier plus musclé marcher devant toi. Il semble habitué à ce genre de besogne. Alors que tu essaies de rattraper ton partenaire, tu peux sentir la pointe d’une lame dans le dos, puis une voix familière:

Reste calme ou je t’étripe sur place... Réponds juste à ma question: qu’est-ce qu’un ninja de Kiri fait ici?

En tournant légèrement la tête, tu reconnais le fameux quartier-maître des Bernacles arborant le même tatouage au visage, son regard noir montrant qu’il est prêt à passer à l’acte si tu t’avises de te débattre. Le même qui te surveillait à la taverne tout à l’heure sans que tu saches la raison de sa présence, jusqu’à ce que tu découvres son rôle comme quartier-maître de l’équipage. Mais le plus étrange… Comment a-t-il fait pour savoir que tu es un shinobi de la Brume? S’il te suspecte d’être shinobi de la Brume, pourquoi n’a-t-il pas déjà informé son chef d’équipage? C’est en répondant à ces questions seulement que tu sauras choisir la meilleure option, sachant que les trois autres risquent fort de compromettre la suite de la mission.


Répondre

Ne rien dire

Appeler ton coéquipier

Attaquer

Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Dim 15 Mar 2020 - 17:00
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Xhvf

La pression, bien que redescendue, restait toujours présente après avoir répondu au barman. L’excuse de Shitekka était-elle suffisamment convaincante ? A vrai dire, pas même le Kaguya en avait une idée. Il fallut attendre la réaction de ce dernier, nettoyant d’un air bovin son verre avec son torchon. Son visage se tordit de rire face à l’explication quelque peu fantasque de son interlocuteur. Sous son apparence factice, le balafré accompagna d’un rire jaune celui du gaillard. Le temps ralentissait jusqu’à présent, et se stoppa net lorsque vint le conseil du barman : ne faire confiance à personne en ces lieux. Est-ce qu’il s’incluait lui aussi dans le lot ? Peut-être. Tout dépendait de la suite des évènements, grâce aux informations que le barman avait consenti à lui fournir.

Le temps reprit son cours normal une fois à l’extérieur. Jamais se soulager n’avait autant pris de sens que lorsque Shitekka eut fini de vider sa vessie à l’abri des regards indiscrets. Le plus gros restait à faire, bien sûr. Mais l’épreuve de la récolte d’informations était pour lui loin derrière. Ainsi, lorsqu’il retourna dans la taverne assister son acolyte, Shitekka porta nonchalamment la barrique d’eau en direction du navire, sans se douter de ce qui l’attendait. Sa naïveté collait parfaitement à son personnage de marin d’eau douce en quête de butin.

Si le matelot resta silencieux, Shitekka fit de même. Attentif à son rôle, il vit son partenaire de corvée s’avancer, peu inquiet par le poids du tonneau qu’il transportait. Quand soudain, le Kaguya se figea sur place. Le contact froid du métal dans son dos l’immobilisa immédiatement. Il tenta péniblement de tourner sa tête vers l’auteur de cette rencontre impromptue. Le contact visuel avec le quartier-maître lui arracha un gloussement de surprise. La stupéfaction fut encore plus grande lorsque le gradé des Bernacles menaça sa jeune recrue, persuadé d’avoir à faire avec un ninja de Kiri.

Céder à la panique n’était pas une bonne idée. Mais le personnage qu’incarnait Shitekka pouvait se permettre de s’affoler. Il s’octroya alors quelques secondes pour saisir la situation dans laquelle il venait de se retrouver. En un éclair, son squelette mettrait facilement en déroute son opposant. Ce n’était pas son objectif : le Kaguya avait besoin de conserver au mieux sa couverture, aussi longtemps que possible. Quitte à devoir faire quelques compromis sur place. Pour l’instant, son opposant n’avait pas avancé la preuve d’avoir démasqué un Kirijin. Il préféra alors se prêter au jeu de la confusion. Comme hébété, le marin en herbe chercha ses mots, tout en jouant sur l’ambiguïté.

« Euh… q-quoi ? Mais… pourquoi v-vous dites ça ? »
Il n’avait pas révélé son identité ainsi. N’importe qui dans sa situation se serait stupéfié de pareille agression. Shitekka comptait bien jouer sur ce double-jeu pour avancer dans la conversation avec son supérieur avant de prendre une décision finale. Incarner son rôle jusqu’au bout, ou trahir son identité, au risque de devoir faire taire provisoirement cet élément perturbateur que représentait le quartier-maître…

_________________
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Narrateur
Narrateur

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Jeu 26 Mar 2020 - 18:45
Mis face à l’évidence que ta couverture a été définitivement levée, tu te trouves dos à au quartier-maître des Bernacles qui en sait visiblement beaucoup sur ton identité, beaucoup trop pour que cela ne soit dû à un simple faux pas de ta part. Même si les possibilités que les pirates aient recours à un réseau de contre-espionnage soient plutôt minces, il serait présomptueux de se dire qu’ils ne soient pas méfiants d’une intervention des Kirijins étant donné la recrudescence des activités de pirate sur les mers mizujines. A moins que ce ne soit du bluff de sa part pour tester ta réaction? Une réaction qui ne fait pas tomber ton masque pour autant, mais suffisamment pour donner des sueurs froides, alors que tu sens la pointe de son coutelas caresser le bas du dos. Tu peux même entendre ses gencives se retrancher de ses dents alors qu’il affiche un sourire malicieux d’avoir le contrôle sur la situation.

C’est tout ce que tu vas dire pour ta défense?

Serait-ce de la déception que tu peux percevoir dans le ton de sa voix? Tu as laissé ton coéquipier portant son baril d’eau prendre de l’avance, le voilà qu’il s’en va le déposer sur le bateau qui est sur le point de lever l’ancre. La cloche sonne, signalant à l’ensemble de l’équipage de partir en mer, ils ne se font donc pas prier pour monter à bord dans le plus grand des vacarmes, se frottant déjà les mains à l’idée du butin qu’ils vont amasser lors de leur prochaine prise au large du port d’Aato. Dans un timing presque parfait, la porte s’ouvre brusquement derrière toi, laissant résonner à l’extérieur l’ambiance sonore de la taverne, une horde de pirates au corps trapu à la barbe blonde et au teint pâle, portant des peaux de bêtes en guise de vêtement, des haches et des boucliers à la main, ils se précipitent à grands enjambées en direction de leur navire à quai.

Trop distraits par l’appel du butin, ils ne prennent pas le temps de s’arrêter sur l’immobilisme de Shitekka et du quartier-maître des Bernacles debouts sans bouger, la lame à peine visible et menaçant avec plus d’insistance le shinobi pour lui rappeler de ne pas faire le moindre geste ou tenter de crier pour s’en sortir.

On dirait que ça marche. Ils ont mordu à l’hameçon.


Iwasaki Hanzô, Membre du Kyôi

Dans un nuage de fumée qui se dissipe finalement, le rideau tombe. Derrière le henge, tu distingues non plus un crâne chauve et tatoué, mais un un homme noir, ainsi qu’une capuche couvrant la tête et un masque au-dessus de la bouche voilant son identité. C’est là que tu réalises que pour s’assurer de la réussite ou de l’échec de la mission, et avoir une mesure de ta performance, il était logique qu’un membre du Kyôi soit sur place en qualité d’évaluateur. Il range sa lame dans son fourreau avant d’attraper fermement ton poignet, et glisser dans le creux de ta paume un objet en métal, froid au toucher. En l’inspectant, tu y observes un symbole, un œil traversé d’une épée.

Spoiler:
 

Tu peux disposer, je prendrai le relais de la mission. Réfléchis bien avant de prendre ta décision de rejoindre les Sans-Visages. Quand tu t’engages sur cette voie, il n’y a plus de retour en arrière. Garde cette pièce sur toi pour prouver que tu as passé le test, et rends-toi au Cheval Aqueux.

Suite à ces instructions, il exécute un nouveau henge no jutsu pour reprendre l’apparence du quartier-maître et rejoindre le bateau des Bernacles, comme si de rien n’était.
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Dim 29 Mar 2020 - 12:51
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Xhvf


À chaque instant, tout instant, il hésitait. Shitekka, dos au mur, hésitait terriblement. Une immense pression s'abattait à nouveau sur lui et notamment dans son dos. Alors que tout semblait s'apaiser pour lui, un énième retournement de situation le forçait à improviser. Intérieurement, le Kaguya se maudissait de n'avoir pas pris le temps de considérer le quartier-maître. Le même qui l'observait dès son arrivée dans la taverne du port. Le même qu'il ignora, préférant glaner quelques informations auprès du tavernier.

L'homme au coutelas était en contrôle de la situation. Le Kirijin, qui jouait la carte du doute, ne pouvait compter que sur les informations qu'allaient lui apporter son agresseur afin d'improviser, faute de mieux à l'heure actuelle. Malheureusement, sa seule réponse ne suffisait pas à satisfaire le balafré dans l'optique d'une improvisation efficace. Nerveux, il prit une grande inspiration. Devait-il briser sa couverture ? Prendre les devants et le neutraliser pour éviter qu'il ne révèle son identité ? Son chakra fluctuait dans sa colonne vertébrale, puis dans l'ensemble de son squelette.

Shitekka hésitait à embrocher son adversaire. À faire de son coutelas un jouet contre son squelette d'acier. Mais entre une conscience animiste l'empêchait de tuer, et l'impératif de sa mission le forçant à rester aussi discret que possible, le balafré douta jusqu'au dernier moment de passer à l'acte.

La frustration de l'envoyé de la Brume atteignit son paroxysme lorsque le quartier-maître révéla son identité. Depuis tout ce temps, Kaguya Shitekka dansait sur la paume de l'inspecteur du Kyōi, dont l'apparence réelle contrastait largement avec sa fausse identité patibulaire. Tout ce temps, il ne faisait qu'agir sous la tutelle de cet homme encapuchonné qui l'observait au loin. Depuis son arrivée, il était épié, sans qu'il ne puisse le réaliser. Alors qu'une troupe de pirates débarqua dans les alentours pour prendre place dans leur flotte respective, l'amertume monta chez le Kaguya. Il se sentait doublé, quand bien même il réalisait l'importance d'une surveillance venant du Kyōi pour juger de la performance de leur potentielle recrue.

Estomaqué, l'Urumi resta silencieux jusqu'au départ de son inspecteur. La poigne de sa main enserra sans grand succès le laisser-passer ésotérique donné par le prétendu quartier-maître. Au vu des propos du membre du Kyōi, la mission de Shitekka prenait fin ici. Un sentiment d'inachevé intensifia la frustration du guerrier ; il retourna ainsi à Kiri avec l'impression d'avoir échoué.

Pourtant, ce fut bien au Cheval Aqueux que se dirigea Shitekka. Si dans le bateau le conduisant au port d'Okukoshi, il n'était pas certain, cette fois-ci, il était déterminé à intégrer l'ordre des Sans-Visages. Tout un mélange de raisons se bousculaient dans sa tête pour justifier cette aspiration. Mais lorsqu'il pénétra dans cette antre d'arsouilles, ses pensées se tournèrent vers le souvenir de sa première rencontre avec Nobuatsu Saji. Au terme d'une partie dangereuse de mahjong-riichi en compagnie de yakuzas, les deux hommes apprirent à se connaître autour de quelques verres. Face au comptoir, Shitekka se jura à nouveau de ne pas répéter l'incident qui l'avait conduit à un déchainement d'injures et de dégâts matériels sous l’œil circonspect de l'actuel chef des Sabreurs.

« Bonsoir, un thé vert s'il vous plait. »
Malgré l'ambiance locale, à base de beuveries, Shitekka conserva son choix. Au grand dam du vendeur qui ne s'attendait pas à une telle commande. La soirée démarrait à peine : on distinguait déjà quelques groupes de soulards çà et là dans le bâtiment. Quelques solitaires sirotaient un saké sur le comptoir. D'autres fumaient à proximité de l'extérieur. Un calme ambiant planait dans le lieu, malgré quelques nuisances sonores des plus grisés.

Une fois sa commande obtenue, le Kaguya s'installa dans un des angles du bar, à proximité des sorties. Vêtu de son habituel kaparamip, il s'était assis en tailleur et attendait que son thé refroidisse un peu. Pendant ce temps, il découvrait de sa main droite l'objet que lui avait confié son évaluateur. Du bout des doigts, il en appréciait la forme et les contours, tandis que d'un œil discret, il appréciait le motif intriguant du Kyōi. Sa main gauche sous la table avec ce même objet, la droite jaugeant la température de la tasse, Shitekka était prêt à recevoir le verdict de cette mission qu'il considérait encore ce soir comme un échec.

_________________
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Nobuatsu Saji
Nobuatsu SajiEn ligne

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Jeu 2 Avr 2020 - 2:12
Le lieu de rendez-vous offre un air de déjà-vu à l’Urumi, reconnaissant à travers le cadre chaleureux et intime du Cheval Aqueux, sa première rencontre avec le Nobuatsu alors qu’ils sortaient tout juste d’une course-poursuite avec un groupe de yakuzas soupçonnant le balafré d’avoir triché dans leur salle de jeu. Quelques boissons échangés ont suffi aux deux à hommes à faire rapidement connaissance - ne dit-on pas que l’alcool a le pouvoir de délier les langues, donnant lieu à une scène assez comique, où il aura exprimé sa profonde frustration vis-à-vis de son grand-père Kaguya. Il révéla malgré lui ses origines Kaguya au Sabreur qui parvint à le sauver d’une possible bagarre de taverne qui aurait mal terminé certainement, d’autant qu’ils avaient connu assez de péripéties pour la journée. Une drôle d’anecdote faisant de ce lieu un endroit mémorable où le Sabreur masqué a fait la rencontre du Kaguya balafré.

En pénétrant le lieu, une ambiance décontractée y règne comme toujours, un comptoir où il est possible de commander des services particuliers réservés aux clients dans le backstage, le nom de l’établissement à lui seul donne le ton sur la nature des services offerts à la clientèle de nuit. Or, il n’était nullement question de cela aujourd’hui, mais de rencontrer l’unité spéciale de Kiri, qui a mentionné le lieu du Cheval Aqueux pour donner suite à sa réussite du test. Pendant que le Kaguya patientait seul à sa table dans l’angle de canapé, vêtu de son habit traditionnel, tout en dissimulant sa mystérieuse pièce aux yeux d’éventuels témoins du bar, il attendait avec une certaine vigilance la suite des réjouissances. Le moindre signe, la moindre personne qui trahirait une appartenance à l’unité secrète de la Brume.

Fallait-il s’attendre à un homme aussi lugubre que l’examinateur qui lui avait été assigné? Ou s’agira-t-il encore d’un membre du Kyôi sous métamorphose qui lui dévoilerait tôt ou tard son identité? Personne aux tables remplies de clients ne paraît regarder dans la direction de l’Urumi… si ce n’est la serveuse ayant récemment été recrutée pour son tact et son apparence avantageuse. Faisant un clin d’oeil au Balafré, elle reprend ensuite le nettoyage du plan de travail et débarrasse les verres. Plusieurs minutes passent, des dizaines de minutes… Sans que personne ne vienne s’annoncer auprès de Shitekka. Ce n’est qu’au bout de trente minutes qu’un homme en tenue traditionnelle vient l’aborder pour lui demander:

Je peux vous emprunter cette chaise?

Suite à quoi l’individu retourne à la table de son groupe d’amis pour boire et discuter. Quelques minutes plus tard… Un nouveau client passe la porte d’entrée, et il lui suffit d’un pas pour qu’on le reconnaisse immédiatement à sa combinaison noire masquée, sa paire de katanas et la visière métallique voilant son regard qui arpente l’intérieur de l’espace, à la recherche d’une personne en particulier. Si les clients sont un brin impressionnés d’apercevoir le Nanadaime faire sa soudaine apparition au sein du Cheval Aqueux - d’autant qu’il a beaucoup moins de temps pour s’y rendre ces derniers temps pour s’y reposer en raison des responsabilités qui lui sont incombées, le Nobuatsu au fond n’a guère changé grand-chose dans sa façon de parler ou d’interagir avec les gens, à la seule différence qu’il accède maintenant plus facilement aux choses… un simple titre ayant ce pouvoir de changer facilement la perception des gens. Son regard tombe finalement sur Shitekka, à qui il fait un signe de la main et vient à sa table en lui demandant s'il peut s'asseoir avec lui.

Tiens, Shitekka! Tu viens boire tout seul? Tu attends peut-être quelqu'un?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Lun 6 Avr 2020 - 22:42
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Xhvf


Shitekka s'attendait dorénavant à tout, mais surtout à rien. À mesure que son verre se vidait timidement, sa patience s'érodait à petit feu. Parfois, il balayait la salle du regard. Sans grand succès. Les gens rentraient, sortaient, sans jamais prêter réellement attention au Kaguya. L'Urumi passa par tout les états. Après avoir mis à l'épreuve ses nerfs, il essaya de passer le temps en scrutant les personnes présentes dans la salle. Cette journée pour le compte du Kyōi lui avait bien appris quelque chose : se méfier de tout le monde. L'humiliation qu'il avait ressenti en se retrouvant dos au mur face à l'inspecteur des forces secrètes de la Brume le poussa à affûter son oeillade dorée. Malgré ses regards insistants, et sa concentration intense, il lui fut impossible de discerner le vrai du faux.

Il s'était lassé de ce jeu. Sa sensorialité l'empêchait d'aller plus loin. Il décida alors de jouer avec son verre avec une moue enfantine. Sa main reposait contre sa joue lorsqu'une présence l'interpella. Presque au garde à vous, Shitekka perdit tout intérêt quand le quidam réclama simplement une chaise. Il resta en alerte quelques longues secondes, tandis que l'individu le délestait de la présence d'une chaise. Puis retourna jouer avec son verre, faute de mieux.

La présence du Septième Mizukage fut une surprise on ne peut plus radicale. L'enfant de Saroruncasi fut étonné de trouver le dirigeant de Kiri, chef de l'ordre des Sabreurs et sensei s'octroyer le temps d'une pause au Cheval Aqueux. Le souvenir de sa première rencontre avec le spadassin n'en fut que plus ravivé. Comme s'ils avaient échangés leurs rôles, Shitekka resta muet un instant. Lorsque l'homme à la visière s'invita aux côtés de son apprenti, ce fut tout naturellement que le balafré lui laissa une place, face à lui. L'arrivée impromptue de Saji n'effaçait pas cependant l'amertume du visage de Shitekka, qui répondait à son aîné quant à la raison de sa présence ici.

« Pfff… honnêtement ? Je sais plus vraiment si j'attends quelqu'un. »
Il soupira. Un énième coup d’œil dans son verre confirma au bout d'une demi-heure que son verre était bel et bien vide. Il y eut un silence, avant que Shitekka ne s'interroge.
« Et quel bon vent amène Mizukage-nispa dans cette taverne ? Tu viendrais pas me tenir compagnie quand même ? »
Il laissa un éclat de rire accentuer son sarcasme, alors qu'il plaisantait sans arrière-pensée. Mais après une longue attente dans le cadre de son intégration au Kyōi, cette pensée ironique rappela le Kaguya à la réalité. Il attendait quelqu'un. Personne. Et voilà qu'à présent le chef des armées de la Brume se tenait face à lui. Avec les deux mains autour de son verre, Shitekka attendait maintenant de savoir quelle personne allait lui répondre : le Nanadaime Mizukage, ou bien son partenaire de mahjong et ami de longue date ?

_________________
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Nobuatsu Saji
Nobuatsu SajiEn ligne

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Lun 13 Avr 2020 - 21:09
L’apparition du Mizukage alors que le prétendant à l’unité de renseignement se trouvait sur place à attendre un signe, ou quelqu’un pour lui montrer l’étape suivante, était loin d’être une coïncidence. Il avait reçu plus tôt la nouvelle dans une missive de Hanzô l’examinateur, sur la réussite de la mission par Shitekka, en allant dans les détails de ce que le Kaguya avait accompli par lui-même, sans l’intervention du membre du Kyôi qui s’était joué de lui pour mieux le surveiller, et le protéger en cas de problème. L’amertume qui se lisait sur le visage du chuunin n’avait pas échappé au membre du Kyôi au moment où ils se séparèrent, aussi avait-il partagé ce détail à son supérieur qui reconnaissait bien là l’un des traits caractéristiques de son ami et ancien élève.

Étant logiquement investi par un emploi du temps relativement chargé, il n’avait guère eu le temps de se rendre au Cheval Aqueux assez rapidement pour ne pas faire attendre l’aspirant au Kyôi trop longtemps. Mais il était important que ce soit lui qui vienne s’occuper de montrer le chemin à l’Urumi.

Ah toi aussi? Ca tombe bien, moi aussi j’attends quelqu’un.

Il s’assied alors à la table de son compère de mahjong, lui faisant face comme lors d’une de ces parties. Voilà quelques temps que le Kaguya avait attiré l’oeil de la Menace, l’alias littéral donné à l’unité spéciale de renseignement de la Brume, ils avaient jugé que son heure était venue d’intégrer leurs rangs au vu de ses accomplissements et de ses talents. Le Cheval Aqueux était l’endroit parfait pour avoir cette rencontre, la réminiscence de leurs premiers échanges autour de quelques verres, ils se retrouvaient maintenant ici pour l’intégration de Shitekka dans les rangs du Kyôi. Jetant quelques regards alentours, comme pour s’imprégner de l’atmosphère convivial et constatant à quel point l’intérieur n’a pas guère changé d’un iota, si ce n’est quelques membres du personnel.

Je me souviens que la première fois où nous nous sommes rencontrés, nous avions échangés sur ta culture, ta tribu, et ce qui te motivait à venir ici: gagner des sous pour guérir la maladie de ta mère, c’est bien ça?

Il laisse ensuite un temps de silence, avant de finalement tomber le masque et engager le candidat dans un ultime test où il devrait convaincre l’examinateur qu’il a bel et bien sa place.

Le Kyôi t’a accepté suite à une mission de sabotage. Ta présence montre que tu y as réfléchi. On sait pourtant que l’unité spéciale n’offre ni reconnaissance ni salaire, seulement la possibilité de servir le village avec d’autant plus de ferveur. Comment les choses ont-elles évolué pour qu’un individu ayant du mal à se faire accepter par son propre clan, suivant une culture tribale différente de Kiri, agissant dans un but de gagner de l’argent pour les soins de sa mère, souhaite finalement rejoindre l’unité de renseignement de la Brume?

La dernière épreuve pour le Kaguya était alors de surmonter ce dernier rempart avant de se prétendre digne de devenir un Sans-Visage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Sam 2 Mai 2020 - 17:43
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Xhvf

Nimbé de mystère, Nobuatsu Saji était un personnage singulier. Shitekka savait peu de choses sur lui, et son apparence si particulière, symbole même du ninja, consolidait cette aura de secret qui planait autour de lui. Le temps avait permis au balafré d'apprivoiser cette aura. Au gré des discussions, des leçons, et des entrainements, les deux hommes avaient appris à se connaître. Le masque de l'escrimeur n'était plus qu'une apparence : aujourd'hui, le Kaguya le considérait comme un ami proche.

Ce qui n'empêcha pas à Saji de faire tomber le masque une fois encore.

En sa qualité de Septième Ombre de l'Eau, la direction du Kyōi n'avait rien de surprenant. Pourtant, le chef des sabreurs avait surpris son partenaire de mahjong en lui faisant part de sa promotion au sein de l'ordre des Sans-Visages. Un doute subsistait néanmoins pour le Cavalier de feu : comment expliquer un tel intérêt du jeune homme pour cette unité si obscure ? L'enfant de Saroruncasi n'avait jamais caché son intérêt pour le monde shinobi. Il ne s'agissait que d'un moyen pour parvenir à ses fins. Shitekka avait consenti à faire le sacrifice de sa personne pour permettre de sauver sa propre mère. Peu enclin à s'intégrer au sein du monde shinobi, le Kaguya de sang-mêlé aspirait à un retour à sa vie d'urumi aussitôt son nindō accompli. Alors, pourquoi un tel virage ? Pourquoi une soudaine dévotion si prononcée, au point de prétendre devenir un Genzō.

Il y eut un nouveau silence. Nécessaire à la réflexion du concerné. En face de lui, Nobuatsu Saji n'avait plus vraiment l'impétueux aborigène mal intégré au sein de la Brume. Son oeillade luisait d'un éclat inédit. Le poids du Gardien du Kotan, et de toute l'île de Saroruncasi, pesait à présent sur ses épaules. Il le ressentait. Il n'était pas impossible que son maître, rompu à l'art de la sensorialité, ne soit pas insensible également à cette sensation.

« C'est vrai… je suis juste venu dans ce village pour ma mère. Rien qu'elle. Je voulais la soigner, et repartir aussi vite que possible dans ma famille. Le reste importait peu. »
Triste réalité qu'était la sienne. Après des mois de service, Shitekka avait accumulé une petite fortune. Incapable de dépenser cette somme dans un remède, ce pactole, fruit de jours et de semaines de missions, pourrissait dans un coin, tout comme les espoirs du jeune homme. Plus le temps passait, et plus l'état de sa génitrice s'aggravait. En cet instant, le Kaguya broyait du noir, avant de relever la tête vers son ami.
« Je pensais en finir au plus vite. Je savais pas à l'époque la valeur de l'argent, ni la réalité du monde ninja. Je croyais que c'était un univers de miracles, dépassant le pouvoir de la nature. Aujourd'hui, je me rend compte que je me suis trompé. Et j'en paie le prix. »
Le message était clair. Le Chūnin ponctua l'ironie de la situation en soufflant du nez.
« Ça m'a permis de voir une autre réalité. Après la Grande Purge, j'ai toujours grandi en sécurité. J'ai bercé dans l'illusion qu'il en serait ainsi pour l'éternité. Puis il y a eu Wasure. La libération des prisonniers. Saroruncasi était une des premières zones touchées. Il y a eu aussi l'attaque des Hokkykusei. Et maintenant, un Démon de l'Eau qui a manqué de détruire tout l'Archipel… Au fil du temps, je crois que j'ai compris : ça ne sert à rien que je tente de sauver ma mère si Mizu no kuni tout entier est menacé. Si Kiri tombe, alors il n'y aura plus personne pour soigner ma mère, ni pour protéger mon peuple. »
Un bref coup d’œil dans son verre lui rappela qu'il était vide. Incapable de s'hydrater, le balafré se contenta de se racler discrètement la gorge avant de déglutir.
« J'ai déjà vu les conséquences de ces menaces sur mon île natale : des gens sont morts, des kotans ravagés. Je veux que ça cesse. Alors plutôt que de rester là les bras croisés à rien faire, ou à rêver de retrouver les miens, j'ai pris ma décision : je veux aller plus loin dans mon engagement pour l'Archipel. J'ai déjà prêté un serment au nom de la protection de Saroruncasi. Si rejoindre le Kyōi peut aider d'une quelconque manière le pays, alors je suis prêt à faire ce choix sans hésiter. »

_________________
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Nobuatsu Saji
Nobuatsu SajiEn ligne

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Jeu 7 Mai 2020 - 21:34
Derrière le masque s’en cachait un autre. Pour la première fois, Saji révélait son identité à son ami, la première en dehors du cercle des membres de l’unité spéciale à apprendre son appartenance au service de renseignement de Kiri. Et cette révélation venait de se faire ici, dans le bar du Cheval Aqueux où tout avait commencé. L’époque où le balafré était encore l’étranger sauvage mal intégré dans la vie citadine était révolue, de genin qui lui demandait à marcher sur les arbres et à lui enseigner l’écriture, il était devenu un shinobi accompli. Un shinobi dont le Nobuatsu pouvait être fier d’avoir mentoré pendant quelques temps. Ces pensées traversèrent l’esprit du chef de la Brume, alors qu’il entendait la réponse du Kaguya de sang-mêlé.

Sa volonté était-elle suffisante à rejoindre une unité spéciale d’élite de Kiri? Il attendait de la part de la potentielle recrue une réponse convaincante, qui résolve la contradiction inhérente à la question qu’il avait posé, puisque l’appel de l’argent, la recherche de pouvoir ne sont en rien des finalités poursuivies par le Kyôi dont les préceptes reposent sur la discrétion la plus totale, jusqu’à l’anéantissement de l’individualité. Faire fi de sa suffisance, de ses affects, accepter de se soumettre à la règle quintessentielle des Sans-Visages: la loyauté indéfectible envers la Brume.

L’enfant de Saoruncasi reprit son parcours, revisita les étapes qu’il avait traversé, son objectif initial qui était d’accumuler de l’argent pour sauver sa mère, et devenir un shinobi de la Brume l’y avait aidé. Mais en tant que témoin des événements survenus à Kiri, sa réalisation que son village d’accueil lui avait apporté l’infime espoir de sauver sa mère d’une maladie inconnue, le danger permanent a fini d’imprégner l’esprit du Kaguya qui s’engage à servir les intérêts de la Brume, et ainsi garantir la sécurité pour sa mère hospitalisée.

Pour le chef du Kyôi, il n’eut guère besoin de réfléchir bien longtemps avant de prendre sa décision quant à l’admissibilité de Shitekka dans son unité. Son intuition lui dictait déjà qu’il serait un membre prometteur au sein du petit groupe d’élite déjà constitué.

Il se leva et invita son ami à le suivre vers l’arrière-salle où étaient prodigués les services de “divertissement” du Cheval Aqueux, montra la pièce à la serveuse du comptoir qui hocha de la tête et ils entrèrent dans une pièce au bout du couloir. Dans la pièce se trouvait un lit et une armoire, des calligraphies sur les murs. Il s’assura que le Kaguya le suivait bien et lui demanda de fermer la porte derrière lui.

Le fait que Saji amène son ami sans rien dire dans une chambre pouvait prêter à confusion, jusqu’à ce qu’il se dirige vers le placard pour l’ouvrir et en toucher le fond, il ne se souvenait pas exactement de la position de l’interrupteur mais cela lui revint finalement. Un déclic se produit et le faux-fond se retire pour laisser place à une entrée menant à des escaliers descendant dans un souterrain. Claquant des doigts, il fit naître une flammèche qui lui permit d’allumer une torche accrochée dans les premiers mètres de la grotte, il en fait de même pour les torches placées le long du mur tous les dix mètres.

Nous avons plusieurs passages menant à l’intérieur de notre quartier général, un réseau de tunnels qui convergent tous vers le même endroit. Cela nous permet d’éviter d’attirer trop l’attention en passant tous par le même passage secret.

Explique-t-il tout en descendant les escaliers, il suivent un corridor menant jusqu’à une base sous-terraine relativement bien éclairée, un réseau de plusieurs salles ayant chacune une fonction bien particulière pour chaque département, ils se rendirent dans la salle des missions où étaient donnés les briefings à chaque membre du Kyôi. Un tableau sur lequel étaient épinglés plusieurs ordres de mission à prendre, une table ronde avec une carte de l’ensemble de l’Archipel illustrant les moindres lieux-clé, incluant le sceau du Dieu de l’Eau faisant la moitié de la taille de l’île principale. Deux hommes s’approchèrent, l’un portant un masque oni noir, et l’autre un masque oni blanc.

Leur effectif était très réduit pour l’heure, mais composé des meilleurs éléments dans le domaine du subterfuge et du renseignement. Historiquement, l’unité spéciale du Kyôi était promise à l’élite du village depuis sa fondation, et n’avait jamais vocation à être aussi peuplé que la Kenpei.

Pour officialiser ton intégration au sein de l’unité, tu dois maintenant prêter serment de servir l’Ombre et le village, en présence du Chef du Kyôi. Quitte le monde la lumière pour vouer ton existence parmi les ombres.

Des mots qui lui furent jadis prononcées par l’ancien Goûketsu Kôshin no Keisuke lors de sa propre intégration, il était maintenant celui qui inviterait les autres à rejoindre les spectres de la Brume.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Empty
Dim 17 Mai 2020 - 11:11
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Xhvf

L'aspirant à l'ordre des Sans-Visages fut vite convié à suivre son leader à travers un réseau de galeries. Il ne l'affichait pas directement, mais Shitekka restait surpris de cette organisation de l'ombre. La logique voulait qu'une telle unité secrète entretienne ce même mystère sur leur existence, leur identité et leurs objectifs. Mais lorsque l'un de ses meilleurs amis au sein du village révéla un mécanisme dissimulé dans une chambre de ce bar quelconque, le Kaguya fit de grands yeux. Naturellement, il s'appliqua à retenir au mieux le chemin conduisant à ces escaliers dérobés. Il espérait ne pas se tromper de chambre, si l'occasion se présentait d'arpenter à nouveau ce réseau des ténèbres. Après tout, il découvrait dans le même temps l'usage "secondaire" de ces lieux plus privés, réservés à des clients pour qui le plaisir de l'alcool ne suffisait plus.

Guidé par l'écho des pas du Cavalier du Feu et la lueur des torches, le balafré fut conduit dans le repaire du Kyōi. Véritable village dans le village, l'endroit suscitait tant l'émerveillement que la crainte pour l'enfant de Saroruncasi. S'il buvait les paroles de Nobuatsu Saji à propos de l'organisation du lieu, ce monde de clair-obscur permanent l'impressionnait également. Le quartier général du Kyōi cristallisait tout le malaise de la ville que ressentait le Kaguya de Saroruncasi. Si les galeries semblaient suffisamment grandes pour que plusieurs personnes circulent aisément, l'obscurité ambiante, couplée à la profondeur le faisaient se sentir à l'étroit.

Incapable de se focaliser sur les différentes silhouettes qui parcouraient parfois le centre du Kyōi, Shitekka suivit silencieusement son maître calligraphe jusque dans une salle de briefing. Divers documents décoraient l'endroit, parmi lesquels une représentation du sceau dévorant une partie de l'île de Mizu. Une fois encore, le balafré n'eut guère de s'attarder sur ces détails. Deux personnes l'interrompirent dans sa quête de curiosité. Leurs masques menaçant figèrent sur place le Kaguya. Son visage stoïque fixa par la suite celui du Nanadaime Mizukage pour le reste de la rencontre.

Il était à présent temps pour Kaguya Shitekka de plonger dans l'abîme.

Nobuatsu Saji lui demanda de s'engager solennellement au sein de l'ordre des Sans-Visages. À son tour, comme lui autrefois, il devait s'évanouir dans l'ombre. Abandonner son existence, pour la consacrer exclusivement à la Brume, l'Archipel de l'Eau, et ses sujets. En un sens, depuis plusieurs mois déjà, l'Urumi s'était déjà engagé dans cette voie. Il n'y avait aucun doute à avoir sur sa réponse. Mais le doute le consumait pourtant : malgré ce parcours tout tracé, n'aurait-il pas plus tard des regrets auxquels il ne songeait pas actuellement ? En se consacrant au sein du Kyōi, l'enfant de Saroruncasi sacrifiait sa chance de revenir un jour auprès de son kotan.

Il songea à son enfance, aux bois qu'il arpentait dans l'espoir de chasser auprès de son père. Il pensa à sa grand-mère, qui lui contait les légendes des esprits veillant sur son peuple, des hommes ayant protégés Saroruncasi. Puis il se rappela comment cette dernière avait disparu. Pourquoi ces hommes et ces femmes s'étaient battus. Les ravages de Sanbi sur les rives de Saroruncasi revinrent balayer ses souvenirs. Quel intérêt de ne pas se donner à fond alors que la menace de la destruction pesait dorénavant sur l'Archipel tout entier ?

Shitekka s'avança, plus déterminé qu'auparavant, vers le Mizukage. Ses iris mordorés luisaient dans la pénombre avec confiance. Son visage arborait des traits plus sérieux. Le Chūnin ignorait tout des codes de Kiri. Encore moins de l'ordre cryptique des Sans-Visages. En revanche, le besoin de prouver sa fidélité en cet instant imposait un rituel conséquent. Il marqua une courte pause, prolongeant davantage le silence pesant dans la salle. Sa main gauche trouva un kunai dans sa besace. La dague s'approcha de sa paume droite, lentement. Puis Shitekka s'entailla volontairement sa paume d'un trait propre. Le sang gicla, avant de s'écouler normalement, tandis qu'il serrait des dents. La pointe de l'arme révéla un curieux fragment d'os, épousant la forme d'une pièce de mahjong. Un Dragon Blanc. La pièce qu'autrefois il cherchait désespérément pour en finir avec les yakuzas qui le menaçaient, lui et Saji.

Le Kaguya retira la tuile de sa main, et présenta la pièce ensanglantée à l'Ombre de l'Eau. Son sang continuait de se rependre au sol à grosses gouttes. Shitekka considéra les flaques qui se formaient à ses pieds, avant de se concentrer pour de bon.

« J'accepte. Sur mon nom, et sur cette tuile du Dragon Blanc, je jure de devenir l'ombre du Mizukage, afin de servir Kiri… non, l'Archipel tout entier. »

_________________
[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

[Kyōi] L'envol du Dragon Blanc

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: