Soutenez le forum !
1234
Partagez

Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan]

Asaara Fuu
Asaara Fuu

Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan] Empty
Lun 4 Nov 2019 - 17:00
Le voici donc, le complexe Shinobi, complexe qui permettait à ceux qui sont autorisés à y entrer de pouvoir en apprendre plus sur comment devenir un shinobi, en apprend plus sur comment s'améliorer, et surtout, permettre à ceux qui le souhaite de trouver un partenaire d'entraînement qui, lui aussi, veut s'améliorer. Elle y est entrée, Fuu, dans ce bâtiment, ce lieu de connaissance qui lui a été ouvert suite au courrier envoyé par le directeur. Elle s'y promène avec sa cape, preuve d'être embauchée par la banque Sabaku, et cela alors que les deux employés qui l'accompagne sont en train de parler affaires, comme d'habitude, affaires avec des membres de la Kenpaï, sans doute voulaient-ils parler d'un crédit pour financer une partie du matériel qui leur sont utiles lors d'une mission, voire proposer des offres pour ceux qui souhaitent financer certaines recherches, et pendant ce temps, l'assimilatrice, toujours sous l’œil du loup qui l'accompagne tout en se camouflant, s'est rendue ici dans l'optique déjà de comprendre ce qui lui arrive ... comment elle est devenue une assimilatrice, elle, une ancienne manipulatrice de sable, devenue assimilatrice de sable, enfant vivant du désert, valkyrie du dieu du Désert en personne.

Elle a donc pris des livres relatant de l'histoire du clan Yuki, puis du clan Hyôsa, les deux sont liés à la glace, l'un la manipule, l'autre s'assimile en cet élément. Elle se dit qu'il doit y avoir un lieu entre ces deux clans, un lien entre le clan Yuki et le clan Hyôsa qui expliquent ce qui s'est passé pour que les Hyôsa apparaissent. Fuu se dit que cela l'aidera peut-être pour comprendre ce qui lui arrive, alors, elle pose ses livres sur une tables, tête découverte, la cape qui ornent le symbole de la banque recouvrant la chaise sur laquelle elle est assise - une toute petite chaise d'ailleurs pour une toute petite personne comme elle -. Elle commençait à analyser l'histoire de ses deux clans, elle voulait essayer ... de comprendre, de trouver une solution et ... un peu naïvement, peut-être sauver ses parents de leur état actuel ...

Elle voulait tant les revoir, mais elle savait que jamais elle ne pourra serrer une nouvelle fois sa mère dans ses bras.

Kuchyose no jutsu !:
 

_________________
Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan] Empty
Jeu 14 Nov 2019 - 19:15
L'entraide. Le meilleur moyen pour jauger le développement de ses capacités, en les mesurant à celles d'autrui. Et pour ce faire, le Complexe Shinobi, nouvelle institution de partage des connaissances et d'apprentissages en tout genre, incarnait la parfaite maison pour parvenir à de telles fins, au sein de la Cité Brumeuse. Malgré le fait qu'à ce jour, Yasei Reikan ait obtenu le grade de Capitaine de la Kenpei, il n'empêche que la féline ait fait partie, dès ses premiers jours au village, du personnel de ce si symbolique centre d'apprentissage, reliant à la fois les locaux de l'Académie et ceux de la Caserne. Quand bien même elle était une enfant des bêtes, à la pensée et à la gestuelle parfois bestiales, force était de constater que la métamorphe était dotée d'un sens significatif de la solidarité, qui allait de pair avec l'importance qu'elle accordait à son clan. Parce que la féline était une jeune femme de caractère, dévouée à la réunification de ceux doués de métamorphose animale, aussi bien qu'elle se voulait être une fervente combattante au service de la paix et de la justice universelles. Tout ceci la menait, quelques fois par semaines, à se rendre aux lieux de vie commune du cœur de l'éducation de Kiri.

De toutes les portes du Complexe Shinobi ouvertes au grand public, celle de la bibliothèque n'était pas la fétiche de notre chère Reikan. Néanmoins, ce jour-là, elle s'y rendit dans le seul but de se renseigner sur les aspects de la manipulation affinitaire. Comme quoi, avoir sous ses ordres un élémentaliste en tant que chef d'équipe, cela pouvait avoir du bon ; elle était poussée à aller chercher les informations, pour s'imprégner des meilleurs conseils susceptibles d'être délivrés à son élève. Fort heureusement, bien qu'étiquetée par son passé de nomade, la Fille du Lion savait lire. Elle savait même très bien lire, si bien qu'elle avait appris à la plupart de ses proches, issus du Désert, comment décrypter les kanjis civils, répartis à travers le monde entier. Pourtant, il fallait le dire ; si Reikan savait apprécier la lecture de certains ouvrages, elle préférait, de façon incontestable, la pratique à la théorie. C'était d'ailleurs grâce à cette conviction, pleine de bonne foi et d'ambitions, que la Tigresse blanche avait su faire sortir la truffe du Loup noir des livres de la boutique Kurayami.

Dès son entrée dans l'endroit de lecture, les pas de féline se sont faits légers sans se forcer. Bien qu'elle n'était pas une zélatrice de cette discipline ni même du concept de la bibliothèque, il n'en restait pas moins que la Yasei trouvait du bon en ce lieu ; au moins, les yeux de tous étaient rivés sur l'encre des livres, et non pas sur sa personne. Reikan avait beau s'être partiellement intégrée au village, poser ses yeux sur elle suffisait pour savoir qu'elle était une exotique étrangère, source tantôt de convoitises, tantôt de jalousies. Ici, cette sensation de se sentir étripée du regard n'était qu'un lointain souvenir. Enfin, cela importait assez peu pour celle qui ne se souciait en aucun cas des suspicions des plus bêtes et insistants individus. Alors, seul les cliquetis de ses boucles d'oreilles griffues eurent l'audace de l'accompagner et d'animer ce silence presque pesant, lors de son passage au milieu des étagères de livres, dans sa recherche tournée vers la section des différentes natures de chakra. Ni une ni deux, elle balaya de son regard éthéré les couvertures des ouvrages présents, avant de se saisir de l'un d'entre eux.

Toutefois, la vue d'un symbole particulier, presque absorbant, vint lui mettre des bâtons dans les pattes lorsqu'elle revint sur ses pas. Saba...ku? Le symbole de la Banque Sabaku, ici? La native du Désert s'arrêta au dos de la petite personne endossant la cape habillée de l'insigne des richesses du sable. Sans parler des profondes réminiscences qui naquirent dans son psyché, la bestiale ne put contenir un faible sentiment d'égaiement. Mais même si chez Reikan, la retenue en présence d'inconnus était d'or, la curiosité prit le dessus. En ce sens, elle s'avança au dos de la jeune personne décapuchonnée, remarquant d'ores et déjà la présence de deux membres de son Unité Spéciale à ses côtés. Ces derniers, sans le moindre mot, accordèrent un regard à la Capitaine de la Main de la Justice, ainsi qu'une marque de respect, puis s'éloignèrent à l'entrée de la bibliothèque. Et dans le dos de l'étrangère, de qui elle n'était pas si différente, la changeforme plissa les yeux pour mieux constater le sujet du bouquin qu'elle tenait, pour finalement s'installer sur une des chaises à sa table et ouvrir délicatement le livre sur les affinités.

« Tu es plutôt loin de chez toi, enfant du Désert. »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan] Empty
Ven 15 Nov 2019 - 1:01
Fuu observait le contenu des deux livres, essayant de trouver un lien entre les deux clans, mise à part l'élément qu'ils manipulent, mais les livres ne semblaient pas tout dire. Ou alors se trompe-t-elle de livres ? C'est étrange, pourtant, l'Asaara pensait que ces deux ouvrages résumaient bien l'histoire des deux clans, qu'elle pouvait connaître aussi bien l'histoire du clan Hyôsa, originaire de Yuki no Kuni et arrivés ici assez récemment, que l'histoire du clan Yuki, un des clans pionniers et majeurs de Kiri, mais en lisant les livres, elle a l'impression que tout n'est pas dit à l'intérieur, que ce n'est qu'une partie de la véritable histoire de ces deux clans. Cela veut dire qu'elle va devoir se rendre dans les domaines claniques, mais comment ? Fuu sait qu'elle n'a pas le droit d'y accéder sans avoir un accord d'un membre du clan en question, cela voulait donc dire simplement qu'elle va devoir trouver deux personnes : un membre du clan Yuki, et un autre du clan Hyôsa. Si un membre du clan Yuki ne doit pas être compliqué à trouver, un membre du clan Hyôsa semble, visiblement, plus difficile à trouver.

Ses réflexions sont troublées lorsque les paroles d'une jeune femme finit par venir dans ses oreilles. La jeune fille au teint mât se tourne vers la propriétaire de la voix, une jeune femme, plus vieille qu'elle, à la chevelure onyx et au visage exotique, lui rappelant les femmes aux couleurs plus clairs qui sont originaires de son pays. Elle pouvait voir que la jeune femme semble habillée plus chaudement que la jeune assimilatrice, certainement s'est-elle habituée à la froideur et l'humidité présente à Kiri. En tout cas, cela donne des frissons à la kazejin qui n'est toujours pas habituée à un climat aussi frais et humide. Le livre qu'elle a posé sur la table semble, visiblement, en se basant sur la couverture, un livre parlant des affinités élémentaires. Elle lui disait qu'elle était loin de chez elle, elle a dû tout de suite deviner qu'elle est kazejin, après tout, il n'y a qu'un désert connue dans le Yuukan.

- Oui, je suis loin de chez moi, venir ici était plutôt périlleux, mais je le devais pour une mission.

Les autres personnes qui étaient ici semblent être parties, elle se demande bien pourquoi, sans doute ont-ils tout simplement terminés leur lecture. En tout cas, l'Asaara se tourne vers la jeune femme, visiblement, une kazejin tout comme elle. Fuu ignorait son grade, elle ignorait que c'était une capitaine de la Kenpaï, après tout, elle ne vient pas d'ici, donc elle ignore les grades des personnes qui sont en face d'elle.

- Je me nomme Asaara Fuu, kazejin et représentante de la banque Sabaku et avant que vous me posiez la question, j'ai bien l'autorisation du directeur pour venir ici.

Si elle souhaitait une preuve, elle pourra montrer la lettre que lui a envoyé le directeur du complexe, Kaguya Wutu-Fuku, ignorant lequel des deux est son prénom d'ailleurs, mais elle ne compte pas l'appeler par son prénom, même si, le fait que son nom est celui de son clan, un clan rependu à Kiri, risque d'être problématique s'il y en a plusieurs dans la même pièce. Peut-être qu'un monsieur le directeur suffirait pour avoir son attention.

_________________
Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan] Empty
Sam 7 Déc 2019 - 20:17
À peine la jeune Asaara eut-elle le temps de terminer sa présentation, que la Tigresse blanche avait déjà esquissé un sourire malicieux au coin de ses lèvres charnues. Si l'insigne de la Banque Sabaku avait grandement suscité son intérêt, force était de constater que la discrétion dont l'errante faisait preuve lui rappela bon nombre de souvenirs. Par coutume, ou bien affligés par les dures conditions qu'étaient depuis toujours celles du Désert, la plupart de ses habitants s'étaient armés d'un art de la prudence à toute épreuve. Sans le vouloir, Reikan venait de retomber au cœur d'un flot de réminiscences, aux entrailles du territoire désertique par excellence au sein du monde shinobi. Les contours des bâtisses de la Banque Sabaku, des Ruines du Temple du Désert et même du quartier marchand de Taiyô, lui revinrent partiellement en tête. Et par la même occasion, ces souvenirs lui réchauffèrent profondément le cœur. Mais alors, que pouvait bien faire une native du Vent comme elle, si loin de son chaleureux mais destructeur foyer? Un simple mot lui avait révélé une maigre partie de la réponse à cette question, sans même qu'elle n'ait à la poser. Une mission. Sans la moindre arrière-pensée, la métamorphe continua de sourire à la jeune fille qui lui paraissait malgré tout familière, si bien qu'elle envisagea même de la tutoyer. Était-ce donc là la force des liens d'un seul et même peuple, au fin fond de ces maudites dunes de sable?

« Enchantée de faire ta connaissance. Mon nom est Yasei Reikan. Rassures-toi, je te crois. Le Complexe Shinobi de la Cité Brumeuse est ici pour t'accueillir et apporter les réponses à tes questions, alors ne t'en prive pas. »

La Fille du Vent, gorgée de confiance en elle, marqua un temps de pause en plissant les paupières. Tant bien que mal, cette dernière essaya de remuer ses pensées pour retrouver le goût de son passé, en vain. Le Clan Asaara. Il me semble en avoir déjà croisé quelques-uns sur les chemins du Désert, pourtant... cela remonte à tellement longtemps. Les traits de la féline finirent pas se détendre, baignant presque dans une rivière de nostalgie. Si ses prédécesseurs avaient eu le courage de fuir la terreur qu'était ce manteau de sables, cela n'effaçait pas le fait qu'il avait été son berceau. Et même après avoir parcouru tant de monts et de mers, la changeforme ne pouvait s'empêcher de trouver quelque chose de beau à ces désertes steppes. Bien qu'elle portait avec une grande fierté l'insigne de l'Eau sur son bandeau frontal, Reikan n'en restait pas moins une jeune femme à l'esprit nomade, bordée par une incommensurable soif de découvertes ; toutefois, elle avait des racines et ne souhaitait en aucun cas oublier le Pays du Vent, celui qui avait vu ses premiers pas, celui qui avait entendu ses premiers cris de joie.

Pour autant, elle était loin de regretter le choix de sa lignée, ni même l'appel du Yuukan. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'à cette heure, la jolie brune, aux parures aussi étrangères à Kiri qu'exotiques, se tenait à côté de l'adolescente à la chevelure nivéenne. Parce que devenir plus puissante et pouvoir être en mesure de protéger ceux qu'elle chérissait, et ceux qui le méritaient, importait plus que tout ; voilà ce qui avait, pour sa part, motiver la Fille du Vent à ne pas revenir à sa terre natale, du moins pour le moment. Néanmoins, quelque chose continuait de lui trotter dans la tête ; les natifs du Désert n'étaient pas du genre à sortir de leur trou sans une très bonne raison. De plus, les traits enfantins de l'Asaara n'eurent la chance d'échapper à l'appétit du détail de la métamorphe, qui l'analysait de ses yeux éthérés sans la moindre gêne. Représentante de la Banque Sabaku, hein. Reikan se tint droite et glissa le dos de sa main sous son menton, pour l'y appuyer légèrement. Ce fut alors portée par son amour envers le Pays du Vent et son intérêt à l'égard de cette fameuse mission, qu'elle fit part de sa question à Fuu, avec le plus de subtilité possible. Non pas qu'elle était mal à l'aise, mais bien parce que cette rencontre cachait peut-être un grand enjeu ; au plus profond d'elle-même, la féline savait qu'elle n'avait plus vu un natif du Vent depuis... Xūen. Se souvenir de cet homme, qui était devenu son ami, permit à la Fille du Lion de s'ouvrir plus qu'elle ne l'aurait fait en temps normal. Et pour cause, son brin de voix était teinté d'une sincérité sans pareille.

« Dis-moi, comment se porte le Désert? Je n'en suis partie que très jeune à vrai dire, mais savoir la représentante de la Banque Sabaku ici me laisse penser des choses que je redoute. »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan] Empty
Mer 11 Déc 2019 - 4:17
Fuu observait la jeune femme l'écouter tranquillement, voyant sur son visage un sourire s'esquisser, un sourire qu'elle a du mal à qualifier. Ce n'est pas forcément une mauvaise chose, des sourires narquois, mauvais, prédateurs ou maléfique, elle en a vu, elle sait reconnaître un sourire pavé de mauvaises attentions, malheureusement, elle n'en a que trop vu. Des sourires d'hommes sans foi ni loi, utilisant son désert pour cacher leur actes affames, elle en a croisé à la pelle, et c'est dans ces situations-là qu'elle se sent en sécurité dans son corps aux allures enfantins. Mais elle se sentait mal pour ces femmes qui l'accompagnait, ces jeunes adolescentes aux corps sublimes et désireux, se faisant reluquer comme de la chair à manger, mais le malaise ne dure jamais longtemps : une Asaara dans son désert est plus dangereux que n'importe quel troupe de bandit. Leur arme faisait la taille d'un continent, et savoir que l'on marche sur le terrain sacré des manipulateurs de sable devrait en faire fuir plus d'un. Mais ce n'est pas le cas de certains, trop peu soucieux de se trouver dans le territoire des utilisateurs de Sunaton.

Mais le sourire de cette femme dégage quelque chose qu'elle a rarement vu, voire quasiment pas, elle ne sait pas de quoi il est teint, sans doute de "nostalgie". Vu que la jeune femme semble avoir des airs exotiques tout comme elle, elle se dit qu'elle doit venir du pays du Vent, ça et le fait qu'elle sache qu'elle est une enfant du désert au premier regard. A partir de cet information, elle se dit qu'elle n'est pas revenu au pays depuis ... elle l'ignore, elle n'est pas omniprésente après tout, elle n'a pas la connaissance universelle, et encore heureux, elle trouverait ça ... malsain de tout savoir sur tout.

- Je compte profiter de cette autorisation pour trouver des réponses à mes questions, sur ce qui arrive en ce moment ... J'en déduis à votre bandeau que vous êtes un membre de ce village, n'est-ce pas trop dur de subir en permanence ce contraste de climat entre notre désert et cet îlot ?

C'était une Yasei, elle savait que des métamorphes, il y en avait qui ne sont pas Kazejin, mais elle s'appelait "Yasei Reikan", c'était donc une membre du clan qui se trouvait au pays du Vent, une arpenteuse du désert, pouvant utiliser ses instincts les plus animal pour changer de forme, pour opter pour un corps issu de leur animal totem. Mais cela voulait dire qu'elle est passé d'un climat sec à un climat humide et, sans forcément qu'il soit plus froid - les nuits de Kaze sont aussi fraîches que son désert est chaud -, cela changeait tout, de la manière de ressentir ce qui l'entoure à l'impact sur la chaleur sur les êtres humains.

- Comment se porte le désert ? Eh bien, malgré le fait qu'il se retrouve dénué de toute trace du fameux ordre religieux qui a libérer le dieu du désert et que l'esclavagisme a cessé de nous affecter durement, je ne peux pas dire que notre désert vit sa meilleure époque. Entre ce qui s'est passé à la banque et cet étrange phénomène qui a beaucoup impacté les forces du pays et la stabilité des clans majeurs de Kaze, nous essayons de ne pas laisser le chaos s'installé ...

Elle soupire, elle aurait aimé dire que son pays a subi de grandes améliorations ... mais depuis que le Yoake se trouve à sa tête, c'est compliqué visiblement de trouver un moyen d'avancer et de prospérer dans ce désert. Pour l'instant, les clans font ce pourquoi ils sont là, et l'Asaara qui doit protéger ce désert qu'est celui de son clan n'est ici que parce qu'on le lui a demandé.

_________________
Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan] Empty
Mer 25 Déc 2019 - 22:31
Les paupières de la métamorphe se plissèrent, témoignant du fait que son intérêt venait d'être piqué. Cette jeune envoyée de la Banque Sabaku cherchait des réponses à ses questions, au détour des lignes d'un livre ou d'une conversation bien tombée. Par chance, elle était tombée sur la route de la Tigresse blanche, une native du Vent qui pouvait comprendre sa situation et qui portait en son sein une boule d'inquiétude vis-à-vis des terres arides du Désert, celles qui avaient porté ses premières foules. Ces deux-là avaient beau ne pas se connaître, elles n'en restaient pas moins liées par leur appartenance au berceau des dunes. Peut-être que ce détail serait celui qui changerait tout, à l'égard des quêtes respectives de ces deux jeunes femmes? Sur l'instant, la Fille du Vent ne put retenir un rictus au coin de ses lèvres, adressant presque un sourire à l'étrangère.

« Il est vrai que le taux d'humidité de l'Archipel n'est pas commun, surtout pour des personnes qui n'ont été habituées qu'à respirer l'air sec du Désert. J'imagine que la rapidité d'adaptation n'est pas un don donné à tout le monde, alors. »

Si la jolie brune se contenta de peindre une rassurante expression sur ses traits, cette simple réaction semblait toutefois avoir la faculté d'être aussi contagieuse qu'un franc rire. Aussi bien dans sa gestuelle que dans sa façon de se vêtir, la jeune kunoichi avait la force de transmettre un parfum d'exotisme, renvoyant aux plus étrangers de la Brume une image d'attache familière, quoi que lointaine. Il fallait dire que tout le monde n'avait pas la chance d'avoir le visage habillé de particularités telles que les éphélides de la féline, ni même les oreilles affublée de magnifiques joyaux griffus. Pour autant, il était difficile de s'imaginer qu'une telle créature puisse être en mesure de battre le mal, tel qu'il sévissait dans le Pays de l'Eau, ou encore dans le monde entier. Là était le rôle de son bandeau ninja, celui-ci incarnant la valeur même de son statut de combattante. Cependant, encore une fois, il n'était pas aisé de s'imaginer qu'en cette jeune femme sommeillait une prédatrice d'une toute autre ampleur.

Yasei Reikan était le symbole même de la bestialité, sous son plus beau jour.

Une bestialité qu'il valait mieux ne pas contrarier, au risque d'éveiller un danger inopiné. À l'entente de la suite de mots de l'Asaara, le fameux sourire de la métamorphe ne tarda pas à s'envoler, alors même que ses fins doigts se baladaient sur les pages du livre, celles-ci défilant lentement. Si l'espace d'un instant, elle s'était laissée emporter sur un nuage de nostalgie, la Fille du Lion fut rapidement rattrapée par les montagnes de responsabilités pesant sur ses épaules ; et dont celles liées au Pays du Vent, premières terres du Yuukan à avoir supporté les foulées de la Tigresse blanche, s'avéraient être les plus lourdes. Ainsi, l'envoyée du Désert confirmait les rumeurs, selon lesquelles la Résonance n'avait pas été qu'un phénomène continental, mais planétaire. De surcroît, l'argentée mit l'accent sur l'instabilité des clans appartenant à ces terres perdues., sans manquer de rappeler à la Fille du Vent ses espoirs vis-à-vis du clan Yasei. Parce qu'au-delà d'être une kunoichi de la Brume, elle était l'Héritière du Lion, une métamorphe aguerrie et bien décidée à remuer les dunes, les monts et les mers pour réunir les siens. Le clan Yasei, en tant que famille oubliée dans le cœur sablonneux du monde, n'était plus. Il était temps qu'il retrouve sa véritable valeur, aux yeux de tous les peuples existants.

« Ce que nous appelons Résonance n'a apparemment épargné aucun des continents. Pourvu... que les enfants des bêtes n'aient pas été trop affectés. »

La dernière page du bouquin sur les éléments s'écroula, suivie aussitôt de sa couverture arrière. Les pupilles éthérées de la féline, autrefois confiantes, s'écartèrent des pépites d'or de Fuu pour s'échouer sur le côté. La joie rassurante de la métamorphe venait de laisser place à une mine reposée et harmonieuse mais clairement inquiète, du fait de l'intérêt porté au bien des êtres ayant hérité du même sang qu'elle. Sa venue au monde, pour ses proches, avait été considérée comme un miracle. Et Yasei Reikan était bel et bien décidée à réaliser les vœux de ses frères, parents et lointains cousins. Pour les réunir, tous. Mais même si elle était persuadée qu'une telle mission n'incombait qu'à elle seule, il ne fallait pas s'y méprendre ; la Tigresse blanche aurait besoin de soutiens pour s'élever un peu plus haut vers ce rêve. Et peut-être qu'Asaara Fuu, en tant que native et fervente protectrice du Désert, en ferait partie, à l'avenir.

« De quelle nature est votre mission, au sein même de la Brume? Auriez-vous des projets, pour embellir la beauté et la grandeur du Pays du Vent? »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan] Empty
Lun 30 Déc 2019 - 19:38
La jeune femme semble ... captivée par ce que dit Fuu, comme si les nouvelles qu'elle lui offrait était importante ou intéressante. Ce qui est ... normal, c'est son pays après tout, et cela se sentait que ses origines venaient des vastes étendus de sable de Kaze ... peut-être pas dans le désert, comme Fuu et d'autres Asaara, mais elle dégage une sensation d'exotisme aussi prononcer que la jeune assimilatrice, même si elle se dégage d'une manière différente. Mais surtout, elle pouvait sentir ... une sorte de ... bestialité ? C'est cela, une beauté bestiale, un splendide animal qu'on ne pouvait qu'admirer et apprécier en le voyant. Pourtant, sa bestialité semble plus proche du prédateur félin que d'un majestueux cerf par exemple, ce qui est ... étrange. Dans tous les cas, Fuu avait l'impression de se sentir chez elle en restant proche de cette Yasei. C'est étrange ... mais certainement est-ce là la puissance du patriotisme Kazejin. Enfin, malheureusement, en tant que kazejin, elle devait être mise au courant des tracas qui s'y passe ...

- C'est la deuxième fois que j'entends parler de cette ... "Résonnance", on n'a pas réussi à Kaze à mettre un nom sur ce phénomène étrange ... mais si je peux vous rassurez, le clan Yasei n'a pas souffert énormément de ce phénomène, en tout cas, pas autant que nous, le clan Asaara ...

Elle ne pouvait pas vraiment dire si, en effet, le clan Yasei a souffert de cette résonance vu que les hommes-bêtes ne crient pas leur situation sur tous les toits, après tout, Fuu se doute bien que, s'il y avait un problème, ils n'iraient pas le dire aux autres clans, ils ont une fierté qui rivalise avec celle des Asaara. Mais justement, contrairement au clan Asaara, elle se doute que le nombre de personne ayant souffert de la Résonnance est bien moins grave que le nombre d'Asaara, après tout, cela semblait affecter ceux qui avaient un lien quelconque avec les affinités, et le Sunaton est une affinité complexe qui prend source de deux affinités différentes, donc plus de chance d'être touchée, plus encore en prenant compte que le Sunaton lui-même est touché comme les autres affinités pour une raison qu'elle ignore ...

- Ma mission principale est de prendre contact avec les Yamanakas qui se sont installés à Kiri, mais j'ai d'autres missions qui m'accompagnent. Pour les projets, j'ignore si c'est encore réalisable, mais je pense qu'une filière de la banque Sabaku peut voir le jour à Kiri. Enfin, il faut encore que j'en parle à Eirin, la responsable de la banque actuelle. C'est elle qui doit donner le feu vert et, surtout, donner les conditions d'un tel projet.

Après tout, ses contacts avec la Kenpeï semblent se multiplier, donc elle peut proposer un tel projet à Eirin, car elle a des personnes avec qui communiquer pour en parler. Mais il lui fallait un feu vert ... au moins un feu vert.

_________________
Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan] Empty
Dim 19 Jan 2020 - 17:31
La lumière éthérée qui avait pris l'habitude de danser au fond des pupilles myosotis de la Tigresse blanche s'intensifia, à mesure que l'Asaara apportait des réponses à ses questions. D'abord, les métamorphes qui se cachaient dans le Désert, centre du monde, n'avaient pas spécialement souffert plus que les autres de la Résonance. Savoir que ceux qui partageaient son sang n'étaient pas plus assujettis que d'autres clans à une nouvelle menace eut le don de tranquilliser ne serait-ce qu'un peu celle qui était déterminée à déterrer l'honneur des siens, alors même que celui-ci s'était enfoui dans les tréfonds des dunes, il y a de cela bien des années. Pourtant, en son âme, une boule d'impatience s'était mise à gronder. Plus qu'une simple envie de retrouver ses pairs, Yasei Reikan espérait redorer le blason des enfants des bêtes, afin que plus aucun mal n'ait l'audace de s'en prendre à eux.

Ensuite, Fuu fit mention d'une intéressante ouverture diplomatique, vis-à-vis des liens encore à naître entre le Pays du Vent et le Pays de l'Eau. Sa venue au sein de la Cité Brumeuse tenait principalement à cet espoir de voir se construire une filière de la Banque Sabaku sur les terres de Kiri ; une bien belle ambition, pour une aussi jeune fille. Si tout opposait ces deux territoires rien que par leurs conditions météorologiques, force était de constater que le passé du Vent et du Désert avaient tendance à se rejoindre sur quelques points. D'une part, aussi bien l'un que l'autre étaient reconnus comme étant des territoires hostiles, regorgeant de combattants parfois barbares. D'autre part, tous deux étaient désormais le berceau d'un Démon à queues. Toutefois, la Brume disposait d'une avance militaire et civile indéniable, que le Vent n'avait pas su ériger. Ainsi, quelle que soit sa nature, il apparaissait qu'une coopération entre les deux pays ne pouvait être que la bienvenue. Cette idée semblait d'autant plus séduisante aux yeux de la féline, elle qui était native de cette bulle désertique mais que la Brume avait accueilli sans hésiter.

« Je te souhaite d'y parvenir. Si je suis arrivée ici et que j'y suis restée, j'imagine que la Brume a au moins quelque chose qui la rapproche du Désert, lui qui me rend si nostalgique. Si jamais ce projet te donne du fil à retordre et qu'une aide extérieure serait la bienvenue... »

La Fille du Vent redressa son minois vers sa consœur, laissant la fin de sa phrase à la charge de l'évidence. La lumière tamisée du lieu de lecture révéla la naissance d'un sourire sincère sur ses lèvres charnues ; une réaction singulière, qui allait dans le prolongement de son précédent apaisement. La jolie brune avait pour habitude d'offrir son aide à autrui, et ce même jusqu'à en conclure des promesses parfois trop lourdes pour les épaules d'un seul individu. Mais Yasei Reikan n'était pas madame tout le monde ; elle était la Fille du Lion, dont les épaules portaient déjà bien des espoirs, bien des ambitions. Et celles-ci pouvaient en supporter davantage, forçant parfois la réalité des choses jusqu'à pousser la féline à ses limites, elle qui était une bête muée par une incroyable ascension. Bordée de rêves, la Tigresse blanche s'était obstinée à défendre le Clan Yasei, son village et à mener un combat sans relâche contre le mal, soutenue par ceux qui avaient foi en elle. Et elle y parviendra coûte que coûte, creusant un sillage dans lequel déjà bon nombre de personnes marchaient pour suivre ses pas, sans risquer la dérive.

Son regard transperçant, en pleine balade sur la chevelure claire de Fuu qui tranchait délibérément avec la sienne, s'arrêta sur les livres que l'étrangère avait disposé devant elle. Le Clan Yuki et... le Clan Hyôsa. Après un instant, son sourire à pleines dents devint un simple sourire en coin, gorgé de malice. Reikan avait beau n'être encore qu'une jeune femme, sa course à la découverte et l'ouverture d'esprit de ses prédécesseurs avaient permis à la féline de développer une débordante perspicacité. Après tout, le hasard n'existait pas dans ce monde. Et si une Asaara s'était penchée sur ces deux clans si intimement liés, nul doute que leurs histoires respectives et ce qui les différenciait de manière fondamentale avait suscité son intérêt.

L'idée de l'assimilation était loin d'être passagère dans le psyché de la bestiale, si bien qu'elle se permit de replonger ses yeux dans ceux de Fuu tout de suite après, sans le moindre détour. Si la changeforme avait délaissé son poste au Complexe Shinobi pour assurer la défense des citoyens de la Brume au service de la Main de la Justice, cela ne l'empêchait certainement pas de partager son savoir. Un précieux savoir que nul ne pouvait refuser sans le regretter, en ce que la Yasei avait déjà aidé certains assimilateurs à combattre leurs démons et à trouver une force dans leur malheur, dans le passé.[invisible_edit]

« C'est curieux, qu'une errante comme toi se penche sur les relations entretenues par deux clans aussi importants pour le village de la Brume... à moins que tu ne sois intéressée par l'assimilation et son devenir. »

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Mar 18 Fév 2020 - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan] Empty
Jeu 23 Jan 2020 - 21:19
Elle lui souhaite de parvenir à accomplir son projet, ou bien parlait-elle de sa mission ? Celle de prendre contact avec les Yamanakas qui se sont établis à Kiri ? Peut-être les deux, en tout cas, Reikan lui dit qu'elle est prête à venir l'aider si elle veut d'une aide extérieur pour son fameux projet, ce qu'elle apprécie, mais elle savait qu'une haute membre dans la milice de Kiri accepterait de venir l'aider pour mettre en place cette filiale. Elle pourra dire à Eirin qu'elle a un contact dans la milice comme ça avec qui elle peut s'entretenir pour des conditions si des conditions il y a besoin d'avoir. Elle pense que ce sera le cas, on ne fait pas une filiale sur un coup de tête après tout, il faut d'abord que les deux parties soient gagnants, et à vrai dire, elle pense déjà savoir quelles seront les conditions à donner pour la construction d'une telle filiale, mais il faut la confirmation d'une des têtes pensantes de la banque, et Eirin en fait partis donc ...

- J'avoue que votre aide sera la bienvenue lorsque je lui en parlerais, même si monsieur Aditya pourrait m'aider aussi, il faudrait que j'en parle à un haut gradé de la Kenpeï pour que ce projet soit lancé. Le plus difficile cependant, c'est la prise de contact avec un membre du clan Yamanaka, je n'ai pas pu parler avec l'un d'eux depuis mon arrivée ici, ce qui m'inquiète un peu ...

Elle soupire, et bien sûr, elle ne connaissait pas le grade de Reikan, elle savait juste qu'elle n'était pas une genin vu son bandeau, peut-être une jonin ou une chunin, elle n'a pas encore croisé suffisamment de chunin et jonin pour réussir à différencier les bandeaux. Enfin, après un rapide coup d'oeil et une petite réflexion, la kazejin kirijin parvient à comprendre ce qu'elle est venue recherchée ici. Sur le coup, savoir qu'elle a été prise sur le fait l'étonne, mais à y réfléchir, peut-être est-ce bien plus évident qu'elle ne le pensait, mais elle avait réussi à comprendre qu'elle cherchait à en savoir plus sur l'assimilation et son devenir, ce qui est étonnant.

- Vous avez un sacré flair ...

Elle regarde les livres, visiblement, elle avait découvert la raison de son arrivé ici, donc elle se dit qu'elle peut lui en parler ... après tout, c'est une des siens ... une kazejin, donc elle se doit d'être au courant ...

- Mon clan, le clan Asaara ... est en train de se scinder depuis que cette Résonnance nous a touché. Une partie de mon clan, dont j'en fais partis, sont devenus des assimilateurs de sable, comme certains du clan Yuki sont devenus des assimilateurs de glace. Je veux tenté de prévoir ce qui va se passer entre ces deux parties, et je pensais que faire un parallèle entre l'apparition des Hyosas et celui des assimilateurs Sunaton de mon clan pourrait m'aider. Mais je ne trouve pas les informations que je recherche. Je ne sais même pas comment les Hyosas sont apparus ...

Elle soupire une nouvelle fois, elle veut éviter que son clan devenu si fragile se sépare comme le clan Yuki et le clan Hyosa se sont séparés ...

_________________
Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan] Empty
Dim 23 Fév 2020 - 20:27
Reikan était une énigme à elle seule, en tant qu'être humain fiévreux d'espoirs aussi ardents. Pourtant, cela ne l'avait jamais empêché d'être d'une nature étonnamment curieuse. En y pensant, dès lors que son intérêt était titillé, c'était presque un automatisme instinctif, voire maladif, d'essayer d'en savoir un peu plus sur le sujet mis sur la table. Pour cause, la Fille du Vent avait toujours grandement idolâtré ces rencontres qu'elle pouvait faire avec l'inconnu, afin de lever ces sombres voiles qui obstruaient parfois sa connaissance toujours plus grande et étoffée. Parce que pour parvenir à changer le cœur des Hommes, la féline se devait d'en savoir le plus possible sur leurs attitudes, sur leurs croyances mais aussi sur les maux qui pouvaient les dévaster, jusqu'à connaître le genre humain sur le bout des doigts.

Cette dévorante soif de savoir constituait l'un de ses principaux traits de caractère, qui ne pouvait que s'en trouver renforcé lorsque les mystères du chakra étaient en jeu. Et cette qualité, qui avait longtemps été perçue comme un imprudent défaut chez les siens, lui permit ainsi de s'imprégner de ces précieuses informations sur le clan Asaara que Fuu lui délivrait en toute confiance. Un intéressant parallèle entre des clans liés à la neige et d'autres liés au sable avait facilement réussi à se dessiner au creux de son psyché, tant la ressemblance était flagrante. La jeune Sur un plateau d'argent, l'Asaara venait de lui exposer la principale peur qu'elle portait à cet égard ; celle de voir cette injuste mais inévitable fracture clanique venir à bout de ses siens.

Une inquiétude que Reikan ne pouvait que trop bien comprendre, puisqu'elle en avait également été victime. Et aujourd'hui, la Tigresse blanche avait su la dompter pour en faire une terrible force, au service de ses idéaux les plus précieux.

« Il y a bien une myriade de questions en ce monde, auxquelles nous sommes encore incapables de répondre. Et le chakra, de par sa complexité, peut parfois incarner un obstacle d'autant plus embêtant dans la plupart de ces recherches. S'il a su faire de nous des combattants dotés de merveilles comme d'horreurs, il nous reste encore tout à apprendre de lui, comme le fait de savoir pourquoi certains manipulent la glace ou le sable, alors que d'autres en ont fait... le carcan de leurs corps, malgré eux. »

La Fille du Lion de l'Atlas écarta sa chaise en arrière, avant de se dresser sur ses jambes pour se lever de la table d'étude. Elle longea celle-ci, avant de s'arrêter à côté de sa lointaine consœur aux cheveux immaculés. Au rythme du cliquètement de ses boucles d'oreilles griffues, les pupilles gorgées d'éther de la féline se déposèrent sur l'ouvrage que Fuu avait entre les mains, avant de plisser les paupières. Délicatement, sa dextre s'éleva contre la couverture du bouquin pour le fermer, puisqu'il venait de prouver qu'il n'avait rien à apporter à la jeune assimilatrice. Reikan ramena sa main le long de son propre corps, avant de tourner le dos à la kunoichi aux yeux dorés en révélant le symbole du Tigre blanc, qui trônait en roi au dos de son haut de kimono.

« Ce n'est pas ce livre qui saura te délivrer de l'anxiété que tu éprouves pour ton clan, Asaara Fuu. Je ne sais que trop bien à quel point les différences au sein d'une même famille peuvent être dangereuses pour l'unité de ses membres. Pourtant, la logique des choses veut que cette séparation, que tu redoutes tant, est ce vers quoi les tiens dériveront à coup sûr. Sauf dans l'hypothèse où... tu ferais du maintien de la cohésion des manipulateurs et des assimilateurs du sable ton combat, comme je l'ai fait et continue de le faire pour les enfants des bêtes, aussi divers peuvent être nos pouvoirs. »

La métamorphe tourna la tête sur le côté pour adresser un dernier regard à la jeune femme. Un sourire plein de conviction se dessina au coin de ses lèvres, comme si elle avait voulu, en cet instant charnier, lui transmettre tout son optimisme et son espoir pour ses projets. D'un point de vue stratégique, par son statut de Capitaine de la Kenpei et peut-être plus encore à l'avenir, Reikan constituait pour l'Asaara une alliée de taille pour l'Asaara, pour la majeure partie de ses quêtes. Mais aujourd'hui, elle avait surtout su trouver une potentielle amie dans l'enceinte de la bibliothèque du Complexe Shinobi.

Fin.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Une boule de poils ... plutôt grande [PV : Reikan]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Complexe Shinobi
Sauter vers: