Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Au Nom de la Rose [B]

Sad
Sad

Au Nom de la Rose [B] Empty
Mar 5 Nov 2019 - 17:21

_________________

Au Nom de la Rose [B] L15d


Dernière édition par Kyouran Takeru le Mer 13 Nov 2019 - 19:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Sad
Sad

Au Nom de la Rose [B] Empty
Ven 8 Nov 2019 - 16:08

_________________

Au Nom de la Rose [B] L15d


Dernière édition par Kyouran Takeru le Mer 13 Nov 2019 - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Sad
Sad

Au Nom de la Rose [B] Empty
Dim 10 Nov 2019 - 15:19

_________________

Au Nom de la Rose [B] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Au Nom de la Rose [B] Empty
Dim 24 Nov 2019 - 22:55
Eté 203 – C’est l’heure de déjeuner

En ce jour ensoleillé, les grandes portes étaient ouvertes, aucune menace à l’horizon. C’est là que se tenait notre héroïne, son fidèle compagnon à ses pieds. Ils franchirent l’arche et quittèrent le village, non pas définitivement, mais pour une partie de chasse ! Le duo foulait maintenant les pavés de l’édifice que l’on prénommait ‘Le Pont Araho’, en hommage à l’ancien Seigneur du Feu. Rien qu’en pensant à ce nom, Sakka se mordit la lèvre pour s’empêcher de jurer. Cet Araho que la ville glorifiait n’était en fait qu’un imposteur, ses actes n’avaient rien d’honorifiques ! C’est lui qui ordonna l’extinction du clan Inuzuka, il y a maintenant sept ans. En guise de protestation, l’adolescente cracha avec vigueur le sang qui s’écoulait de sa morsure.

« Ils auraient mieux fait de le nommer ‘Le Pont Rei’, hein Shiroi ! » dit-elle à voix basse à son loup.

L’animal haussa les babines pour acquiescer. Mais au fait, il est environ midi, et nos deux comparses sont partis chasser ? Il leurs suffit d’aller au restaurant de ramens pour déjeuner me diriez-vous ? Et bien oui, les gens normaux font cela. Mais après avoir vécu pendant sept années dans la forêt, seules, le duo Inuzuka conserve encore quelques habitudes, comment dire, un peu sauvage. En effet, pour se nourrir, ils préfèrent chasser le gibier et le consommer sur place, histoire d’avoir une viande bien fraîche et gouteuse, pas d’entourloupe sur la qualité !

« T’as faim mon gros ? » lança la genin à sa bête, qui aboya en retour.
« En chasse alors ! »

L’équipe canine s’enfonça dans les bois à vive allure. Chacun de leur côté mais au même rythme, ils se déplaçaient d’arbre en arbre, reniflant, à coup de petites inspirations, l’écorce des troncs. Les sangliers qu’abritent les forêts alentours, ont pour habitude de se frotter aux troncs d’arbres pour calmer leurs démangeaisons. Par la même occasion, ils y déposent poils et peau, une aubaine pour notre équipe de renifleurs. Dès qu’ils en flairent un, il n’y a plus qu’à suivre les traces olfactives.

Bien souvent, le premier qui débusque une proie est aussi le premier à se servir. Inutile de vous dire que l’un comme l’autre se mouvait avec une agilité, presque féline, entre les troncs. La ferveur de la chasse était trop forte, la jeune femme n’en était plus une. Sa conscience humaine avait laissé place à un instinct primaire, celui de se nourrir. Elle était devenue une vraie bête. Ses ongles avaient fait place à des griffes, ses canines s’étaient allongées et son duvet adolescent s’était étoffé. A la vitesse avec laquelle elle se déplaçait, il était difficile de savoir de quoi il s’agissait.
Cet état trahissait sa jeunesse, preuve d’un manque de maitrise, mais aussi sa vie passée, sauvage en pleine nature. Elle en était devenue la fidèle représentante, amie des bêtes et respectueuse du cycle de la vie. Du temps au temps, un précepte de nos jours oublié. Avec Shiroi, ils jouaient leur rôle dans la chaîne alimentaire, tuant uniquement pour se sustenter, et non pas par plaisir, ils exécutaient leur proie d’un coup sec…

< Snif >

Sakka stoppa sa course et jeta un regard vers Shiroi. Le loup venait de débusquer la trace d’un sanglier. La genin montra les crocs, dégoutée de ne pas être la première. Elle rejoignit son fidèle compagnon. Les émanations étaient corsées, la proie était dans la fleur de l’âge, appétissante !
Aussitôt, ils traquèrent leur cible en reniflant frénétiquement l’air ambiant. Dès que la puissance des effluves diminuait, ils changeaient de direction. En à peine quelques minutes, ils se trouvaient à moins de cent mètre de l’animal, voilà la compétence première du clan Inuzuka.

Le mammifère se tenait fièrement devant eux, sans les avoir remarqués. Il plongeait son groin dans la terre à la recherche de quelques glands. Ses fruits rendaient sa chair persillée, un vrai délice. Mais avant de s’en lécher les babines, il fallait l’achever, sans trop le stresser, sous peine d’avoir une viande dure à se mettre sous la dent. Pour cela, le plan était bien rôdé. Etant donné que Sakka avait perdu, c’était à elle d’attirer l’attention du suidé, tandis que Shiroi l’achèverait.

Les prédateurs foncèrent dans des directions opposées, ils s’alignèrent avec le sanglier, lui étant au milieu. L’adolescente fit craquer quelques branches, la bête se rua dans le sens opposé, dans la gueule du loup. Shiroi l’acheva d’un coup de gueule fatal.
Il traina le butin à l’abri d’un buisson, et commença le festin tandis que Sakka assistait à la scène, affamée.

Vint enfin le tour de la gamine, épuisée par cette chasse victorieuse. Elle plongea sa bouche, redevenue humaine, dans la chair rougeâtre, arrachant vigoureusement des morceaux de viandes fraîches. Alors que son nez baignait dans le sang, une odeur puissante et inhabituelle interrompit le déjeuner…

Finalement, cette poursuite enivrée les avait emmenées je ne sais où …
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka https://www.ascentofshinobi.com/t8258-carnet-de-sante-d-inuzuka-sakka#68994
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Au Nom de la Rose [B] Empty
Mer 27 Nov 2019 - 23:02
An 203 - Une odeur nauséabonde


Ses deux narines étaient complètement immergées dans l’hémoglobine, ses incisives découpaient la chair tendre et grasse, bref, elle avait la tête plongée dans l’animal éventré. Il était à peine mort, il y a tout juste quelques minutes, et pourtant, une odeur pestinentielle vint les perturber. Shiroi l’avait lui aussi remarqué. Sakka décrocha sa machoire du muscle et renifla dans le bide de l’animal, pour s’assurer que ça ne venait pas de l’intérieur. Rien !

« L’odeur ne semble pas venir du ventre cette bête. J’ai cru que j’allais vomir. » soupira-t-elle.

Mais qu’elle est donc cette odeur si oppressante ! La gamine sortit la tête de là et se lava le visage dans le fleuve Yugure, qui s’écoulait non loin d’ici ; elle eut malgré tout le temps de se sustenter suffisamment. Son loup se rapprocha d’elle et fit de même comme s’ils voulaient laver leur museau, croyant qu’il leurs faisait défaut. Puis, ils humèrent à nouveau l’air ambiant. Non, leurs narines fonctionnaient à merveille. Il y avait bien quelque chose de louche dans les parages.

Shiroi baissa le museau vers le sol qu’il renifla furieusement. Sakka baissa alors les yeux et observa une longue trainé dans le sol. Distraits par l’odeur, le duo Inuzuka n’avaient pas remarqué les traces laissées sur la berge. Une sorte de petit sillage remontait le long du fleuve, depuis déjà plusieurs centaines de mètres, comme si un sanglier avait plongé son groin dans la terre. Autour, il y avait des traces de pieds nus, mais aussi de mains ? Comme si une personne marchait comme un singe. D’autres éléments intriguant les interpellèrent. A côté de ses traces, ils remarquèrent des points à intervalle régulier sur le sol, on pouvait imaginer un berger se servant de sa canne pour avancer. Mais quelle genre de bête pouvait-il bien guider ?

« Je ne sais pas à qui ou à quoi nous avons à faire, mais nous devons en savoir plus mon chien ! ».

Grâce à son flair, l’équipe n’eut aucun mal à partir dans la bonne direction. L’air de plus en plus infecte et les traces visuelles les menèrent jusqu’à une petite bâtisse. Elle était en ruine et la végétation l’avait déjà entièrement recouverte. Au pieds de l’édifice, un campement, semble-t-il abandonné. Les inséparables s’approchèrent prudemment. L’odeur provenait bien d’ici, l’air était irrespirable. Le danger était perceptible. Ils s’arrêtèrent à quelques mètres et examinèrent les lieux. Ils ne pouvaient plus avancer.

« Putin, qu’est ce qu’il se passe ici ! » s’exclama-t-elle, son col sur le nez.

Shiroi avant quant à lui fait quelques pas en arrière. La puenteur lui brûlait le museau.
L’adolescente balança ses yeux de gauche à droite plusieurs fois puis rejoignit son chien, à l’écart.
Là, où les émanations étaient acceptables.

« Ils ont l’air tous morts. Le vieux, là-bas contre le mur, il a dû se suicider, j’ai vu un couteau près de lui. Je ne sais pas s’il a mis fin à ses jours après les avoirs tous massacrés ? Ca devait être un sacré cinglé pour faire toute cette mise en scène. Il les a tous recouvert d’un draps blanc, sauf la petite à ses côtés. »

< Waouf waouf> lança le loup blanc en direction d’un drap chiffoné.

« C’est flippant ! On dirait que la dernière s’est réveillé et est partie ! »

En réalité, les piètinements autour de ce corps disparu montrait qu’il avait été enlevé.

« Je ne sais pas à quel genre de berger nous avons à faire, mais s’il se met à enlever des cadavres nous devons l’arrêter ! »

A ce moment là, Sakka ne se doutait de rien. Pour elle, l’odeur était logique vu l’état de décomposition des corps…

Après la ruine, les indices continuaient. Rapidement, ils menèrent à des traces de chevaux. Ces dernières conduisirent alors le duo à une sombre auberge, perchée sur une colline.
Depuis le camp, l’odeur avait disparu. Soudainement, elle réapparut. Sans nul doute, les Inuzuka en déduisirent que le même mal avait agit en ces lieux. Leur crainte fit rapidement confirmée. A l’extérieur se trouvait une charette, à ses pieds, deux cadavres puants.
Un jeune et un vieux avaient subi les mêmes maux que les autres au camp, Sakka sentait le même type d’émanation s’en échapper.

*Etait-ce vraiment un enfanticide ? Sont-ils vraiement mort de la main du vieillard ?* se rappella-t-elle.

Prudemment, la jeune fille s’approcha du saloon et nettoya le vitrail avec la pomme de sa main. Une vision de mort la frappa en pleine face. Elle n’eut d’autre choix que de vomir sur le plancher extérieur, usé par un balayage répétitif.

« Mais sur quoi on est tombé ?! »

Déterminée à répondre à toutes ses questions, elle reprit ses esprits et balaya l’intérieur d’un oeil. Un bouquin sur le bar, un mec avec un bonnet allongé sur la table, et trois gamins avec un journal dans les mains. Tous étaient morts, tous dans le même état cadavérique, tous morts de la même façon et au même moment …

Un frisson parcoura l’échine de l’enfant. Elle ne comprenait pas tout. Elle devait partir, prendre du recul et réinterpréter les dernières heures. Elle avait besoin de sommeil …

« Allons nous en d’ici, vite. »


*Je dois éclaircir la situation, je ne laisserai le mal souiller notre nation !*
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka https://www.ascentofshinobi.com/t8258-carnet-de-sante-d-inuzuka-sakka#68994

Au Nom de la Rose [B]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: