Soutenez le forum !
1234
Partagez

Sur La Jetée Des Sept Bras [B]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Han Musashi
Han Musashi

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Lun 27 Jan 2020 - 16:55
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Iwa15
Sur la Jetée Des Sept Bras


La présence des soldats de l’Empire arriva rapidement aux oreilles des autorités Iwajins. Meho et moi fûmes alors immédiatement convoqués par le bureau du Manazuru pour aller les accueillir. On profita de cette occasion pour nous remettre quelques parchemins qu’on devait redonner à l’équipe qui se trouvait aux déjà frontières. Il s’agissait disons d’un moyen d’aider provisoirement les réfugiés tout en le maintenant à l’extérieur de nos terres, le temps que l’intendante prenne une décisions les concernant.

Je ne savais pas ce qu’en pensait mon partenaire, mais personnellement je trouvai cette histoire de peste et de réfugiés bien étrange quand même. Il y avait en effet de zones d’ombres et d’autres incohérences qui ne me permettaient pas de saisir correctement cette affaire, mais qui m’interpellait aussi sur certains faits qui étaient à mon sens dénués de toute logique. Peut-être que les enquêtes qui seront prochainement mener nous permettront d’y voir plus clair, peut-être, espérons. En attendant, mon camarade et moi étions déjà bien loin de la cité de la roche, on se rapprochait peu à peu de la frontière, là où les soldats de l’Empire du feu devait nous attendre.

On ignorait encore la raison de leur présence, mais on pouvait penser que cela avait certainement un lien avec la peste et ces réfugiés, qui, d’après les autorités, étaient censés être des Hijins, du moins une grande partie d’entre eux. Ainsi donc, la peste serait elle-même d’origine Hijin, cependant, je n’étais pas encore en mesure de pouvoir affirmer cette information. Nous verrons bien.

Alors qu’on se hâtait de gagner la frontière qui se profilait désormais à l’horizon, à quelques centaines de mètres, je me vis contraint de m’arrêter soudainement lorsqu’on mon regard se posa sur ce qui avait tout l’air d’un cadavre calciné depuis plusieurs jours. Il se trouvait à quelques mètres de notre position, il était visiblement isolé, peut-être un des réfugiés qui avait tenté de fuir ? Ou bien un des assaillants qui avait surgi du groupe pour s’en prendre aux nôtres ? Aller savoir ! Toujours est-il que cette deuxième hypothèse n’avait pas de sens à mes yeux.

« Partons, Meho-san. » Lâchai-je, sans le moindre commentaire, après avoir observé de près ce qu’il restait du cadavre isolé.

On arriva rapidement à la frontière, là où quelques-uns de nos shinobis tentaient de venir en aide aux pestiférés, en bas du col de la montagne, tout en leur refusant l’accès à nos terres. Il ne fut pas bien difficile pour nous de mettre un œil sur les soldats de l’Empire qui se distinguaient clairement de nôtres, ainsi que des pestiférés.

« Comment est-ce que vous vous en sortez ? » M’enquis-je, auprès des nôtres.

« Bien. Mais la situation reste tendue, il n’est pas impossible qu’on ait besoin de renforts. » Répliqua un des Genins qui apportait les premiers soins à vieil homme qui n’avait visiblement plus pour longtemps.

« Je vois. Tenez bon, une décision les concernant sera prise très bientôt. En attendant, tenez ces parchemins, ils contiennent tout ce dont vous avez besoin pour les aider. Ils ne doivent cependant en aucun cas franchir de l’autre côté du col. Organisez-vous. Des renforts viendront, bientôt. » Conclus-je, avant me diriger vers la délégation de l’Empire.

Il y avait une certaine tension dans l’atmosphère, et c’était tout à fait normal. Le contraire aurait été étonnant. Cependant, pour le moment nous n’avons pas d’autre choix que de les maintenir ici, en bas du col de la montagne, le temps que les nôtres s’organisent et ne décident de les accueillir à Tsuchi. Cela restait à priori peu probable, mais ce n’était pas impossible. Ainsi donc, tant que les réfugiés se tenaient tranquille, tout ira bien, normalement.

« Soyez les bienvenue, soldats de l’empire du feu. Moi c’est Musashi, Han Musashi, Chunin de la cité de la roche. Enchanté. » Fis-je, en retirant ma capuche. « Permettez-moi de vous présenter mon camarade … » Poursuivis-je, en tournant la tête vers Meho, le laissant ainsi se présenter par lui-même. « Alors, soldats du feu, que nous vaut donc le plaisir de votre visite ? » Demandai-je, d’un air relativement neutre.

Spoiler:
 

_________________
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 D89k
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Nihito Meho
Nihito Meho

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Lun 27 Jan 2020 - 17:52
« Le Genin NIHITO Mého est ordonné de se rendre d’urgence au siège du Manazuru. »


L’oiseau qui avait apporté le message observait le genin alors qu’il lisait silencieusement la petite missive. « Étrange… » Murmura Mého tout en rangeant la convocation dans sa veste,
C’était la première fois que le jeune ninja se voyait convoqué en ces lieux et cela éveilla chez lui une certaine fierté mélangée à un certain stress dut à l'urgence énoncée. Bien conscient que la situation pressait, Mého partit donc à toute hâte en direction des bureaux, passant par les toits de la ville afin de gagner quelques précieuses minutes.
………

- NIHITO Meho genin du village.

Il avait prononcé ces mots en se présentant à l’entrée du bâtiment puis s’était dirigé sans plus attendre au lieu de convocation. A l’intérieur de la pièce se trouvait déjà un homme qu’il commençait à bien connaitre HAN Musachi, Mého entra en silence et se présenta à tous les ninjas présents avant que l’un d’entre eux ne prenne la parole et lui explique la mission. Les quelques mots terminés Mého tourna ensuite la tête vers le ninja qu’il commençait à bien connaître maintenant. Musashi et lui avait eu l’occasion d’échanger quelques coups alors qu’ils étaient tous les deux genins et avaient aussi participé ensemble à l’attaque du village sur le pays du fer. Ce fut donc un sincère sourire amical qu’il lança à son camarade avant de le suivre en direction des frontières. Les deux ninjas s’étaient donc élancés à toute vitesse aux travers des paysages rocheux. Ils progressaient à rythme constant tandis que le genin réfléchissait silencieusement aux informations qui lui avaient été délivrées.

Ainsi, la peste frappait aux portes du territoire…. C’était bien la première fois que le jeune ninja entendait parler de ce genre d’événement et ces derniers étaient par ailleurs accompagnés d’étranges coïncidences telle que cette fameuse délégation. Que faisait ce groupe de ninja aux frontières du pays ? Il était plutôt rare que des étrangers s’aventurent aussi ouvertement sur les terres de la roche et Mého se demandait donc ce qu’ils étaient venus chercher ou dire.

Sur leur route, les deux ninjas croisèrent brièvement un cadavre calciné qui ne manqua pas de les interpeller tous deux. Mého pensa immédiatement au fameux pestiféré ce qui ne manqua pas de faire grandir l’inquiétude chez lui. La maladie avait donc déjà tenté de pénétrer une première fois sur les terres ? Le chunin observa silencieusement le corps avant de faire signe à Mého de reprendre la route, ce que le genin fit sans poser de question.

Ils arrivèrent ainsi après donc quelques heures de route, au niveau des camps d’accueil où l’activité se faisait ressentir, par les cris des réfugiés et l’odeur de mort environnante. Tandis que Han remettait des parchemins aux ninjas présents sur place, Mého observa d’un regard circonspect autour de lui analysant les protagonistes sur place. Le nombre de malades était plutôt inquiétant ce, tout en sachant que d’autres semblaient se présenter au loin. Les Hijins eux, n’étaient pas difficiles à repérer. Au nombre de trois, ils se tenaient debout observant eux aussi la situation.

Musashi se dirigea rapidement dans leur direction et Mého le suivit alors que ce dernier commençait à se présenter.« Moi, je suis NIHITO Mého genin du village » ajouta le jeune ninja lorsque vint son tour. Tout comme Han, il affichait un visage accueillant, et ce, malgré ses interrogations sur ses interlocuteurs. Han les questionna ensuite sur les raisons de leur présence et Mého resta silencieusement positionné aux cotés de ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Dim 2 Fév 2020 - 18:36
Automne 203 – Ignorance ou stratagème ?

Alors que Sakka venait de proférer de graves accusations contre Iwa, sans preuve réelle qui plus est, deux de ces soldats apparurent de l'autre côté de la rive. S'étant énervée en proférant ses précédentes paroles, elle n'eut d'autre choix que de se calmer. Ses deux camarades, notamment l'Akimichi, étaient restés coincés derrière, et sans le gros baraqué pour la protéger, elle devait faire profil bas. Elle se retrouva donc seule face à une ribambelle de genins de la Roche, sans compter les deux rangs B qui se ramenaient.

Heureusement pour elle, ces deux-là semblaient bien plus calmes que la furie qui déchaîna les enfers sur ces pauvres réfugiés. Mais leur ton un peu trop sympathique au vue de la situation irrita la sauvage Inuzuka.

« Je ne suis pas ici pour le plaisir ! » rétorqua-t-elle, s'emportant une nouvelle fois.
« Iwa aurait-il envoyé son chunin le plus incompétent ? Je constate le manque d'implication de la part de vos autorités ! » Elle jouait avec le feu, mais des centaines de Hijins s'étaient fait massacrés, les politesses attendront.
« La mort empeste ces lieux, ces gens sont malades et traumatisés par vos actes ! Ils ont tous vu une personne cracher du feu et soulever la roche ! »

Sakka ne pouvait se résoudre à croire que les deux iwajins ignoraient tout de la situation. Ils étaient tout de même venus les bras chargés de kits de premiers soins. Elle lança quelques regards en arrière, les deux autres teikokujins n'étaient toujours pas là. La peste les avait-elle touchée ? Le kumojin les avait-il trahi ? L'akimichi faisait-il une pause déjeuner ? Elle n'en savait rien, mais le fait est qu'elle était seule, face à cette armée.

< On ne fait pas le poids face à eux. Alors calme toi. Ces pauvres gens sont la priorité. Les explications viendront plus tard. > conseilla sagement le loup à sa maîtresse.

N'étant pas médecin, mais ayant contractée cette peste, la soldate connaissait bien la maladie. Elle décida finalement de coopérer, pour le bien de ces compatriotes.

« J'ai attrapé cette peste, il y a quelques jours, en poursuivant un nécromant qui s'est rendu sur vos terres. Par chance, j'ai survécu. Mais je suis en mesure d'affirmer qu'elle est extrêmement contagieuse et qu'aucun remède n'est connu à ce jour. Vous et vos hommes feraient mieux de reculer. Vos premiers soins sont inutiles, au mieux, vous calmerez leur souffrance, au pire, vous ramènerez la mort dans votre village. »

* Tout comme vous l'avez semer chez nous. * n'oublia pas la hijin.

Si Iwa avait finalement changé d'avis, alors il fallait convaincre tout le monde de faire demi-tour. Mais ces gens étaient épuisés, autant physiquement que moralement, persuadés de trouver les réponses à leurs questions sur le territoire de la Terre. Ils ne seraient pas aisés de conduire les plus téméraires en dehors de ces frontières.

« Je suis maintenant immunisée, je peux les aider sans craindre la mort, contrairement à vous. Puisque vous avez fermés vos frontières, aidez-nous à rentrer chez nous. Le col pour arriver jusqu'ici est abrupte, avez-vous des systèmes mécaniques pour nous aider à remonter ? Les plus faibles ne survivront pas et je n'ai que deux bras. »

Avant d'engager une conversation sérieuse sur les motifs qui ont amenés cette caravane jusqu'ici, il fallait d'abord retourner sur le territoire neutre de la Cascade. L'Empire avait de sérieux doutes qu'en à l'implication du village de la Roche. La soldate ne comptait pas les laisser repartir sans les en avertir.
Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka https://www.ascentofshinobi.com/t8258-carnet-de-sante-d-inuzuka-sakka#68994
Senka
Senka

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Lun 3 Fév 2020 - 21:32
Plus le trio progressait dans cette mission, plus les circonstances de cette dernière restaient mystérieuses. Toute cette enquête les avait maintenant menés sur les terres d’Iwa. A la frontière de Tsuchi no kuni où plusieurs réfugiés tentaient de gagner le pays de la Terre. Seulement l’accueil fait par les Iwajins ne semblait pas des plus chaleureux. Sans mauvais jeu de mots. Shirō n’avait pas pipé mot durant le trajet, du moins très rarement. Ils avaient croisé bon nombre de familles désunies et désœuvrées par le drame qui les touchait. Ce n’était pas le genre de spectacle qui arracherait un sanglot au légiste mais il fallait se rendre à l’évidence qu’une crise se déclarait et qu’il fallait agir vite.

Les renseignements de l’Inuzuka avaient été précieux. Shirō les gardait en tête malgré le fait que la situation ne semblait pas présenter de dénouement évident. Il continuait de laisser en marche son esprit d’analyse au même rythme que leur périple. S’ils pensaient avoir tout vu, leur étonnement ne serait que plus grand une fois arrivés devant les frontières de Tsuchi, gardés par les shinobis de la Terre. Des corps avaient été calcinés, comme en témoignaient l’odeur. Si Sakka put le détecter par son odorat, Shirō put discerner une très brève fragrance qu’il connaissait. Le fumet de la Mort embrassait l’air suffoquant où s’agglutinaient les réfugiés. Tous attendaient là une sorte de miracle. Selon ce qu’ils avaient pu réunir, les réfugiés avaient été conviés à rejoindre Tsuchi. Mais lorsqu’on y voyait le résultat, le mystère s’épaississait un peu plus.

La situation semblait déplaire à l’Inuzuka. Shirō avait déjà pu assister à sa force de caractère et tout cet imbroglio ne risquait pas de l’apaiser. Les civils se plaignaient autour d’eux, cherchant de l’aide auprès de qui ils pouvaient. Le légiste fut un instant séparé de la dresseuse qui semblait avoir trouvé interlocuteurs. Après s’être extirpé avec grand soin de la foule approchante, il put rejoindre sa collègue de mission. Un regard en arrière ne lui permit pas de distinguer de suite l’Akimichi. Il ne devait pas être bien loin dans tous les cas.

Lorsque Shirō arriva au niveau de la kunoichi et de son compagnon canin, deux hommes leur faisait face. Deux Iwajins semblait-il. Des interlocuteurs qui ne semblaient pas hostiles à la conversation. Cependant Sakka ne l’entendait pas de cette oreille. Elle se laissait un peu emporter par ses émotions. Le légiste se voyait mal débarquer pour l’apaiser. D’un côté car ils ne se connaissaient pas tant que ça, d’un autre parce qu’il n’était pas doué pour ça. Par ailleurs, ce genre d’attitude ne ferait qu’afficher une mésentente entre eux. Leurs interlocuteurs étant directement des envoyés d’Iwa, il valait mieux la jouer fine pour ne pas créer d’incident diplomatique. Il se retrouvait à devoir peser ses mots pour le bien de leurs vies.

- Mes hommages messieurs. Shirō du village de Kumo. Nos informations nous ont mené jusqu’ici comme vous le précisait ma collègue car non seulement d’avoir eu vent de l’implication d’un Tsuchijin, il semblerait que des directives aient été données pour que les réfugiés se rendent tous ici. Découvrir des corps calcinés est donc surprenant et nous sommes ici pour tirer cette affaire au clair. Il s’agit là d’un drame qui nous affecte tous et qui demanderait une collaboration cordiale entre nos pays respectifs.

Il retint d’orienter son regard vers l’Inuzuka à l’évocation de la cordialité. Ses yeux allaient du Chûnin au Genin de la Roche, cherchant à les amener à coopérer. Non seulement pour traiter tout ce monde réuni mais également pour les soutenir dans leur enquête. En revanche, si Iwa était réellement impliqué dans cette peste, il n’y avait pas l’ombre d’une chance pour qu’ils se montrent de bonne foi. Il y avait anguille sous roche dans toute cette histoire et seule la discussion pourrait les faire avancer.

_________________

Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9910-lord-of-warterminee#83997 https://www.ascentofshinobi.com/u993
Han Musashi
Han Musashi

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Mar 4 Fév 2020 - 3:27
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Iwa15
Sur La Jetée Des Sept Bras


Mon collègue se présenta à son tour et affichait un visage plutôt accueillant à l’égard de notre « hôte », malgré les circonstances de notre rencontre. J’avouais m’attendre à une véritable délégation Hijine et non d’avoir affaire à une petite gamine au ton fort déplaisant, dépassant même par moment les limites, en proférant notamment des graves accusations à l’encontre de notre village.

Je la laissais malgré tout aller au bout de son monologue, m’efforçant de garder un air relativement neutre, tandis que mes pupilles dorées l’analysait attentivement. Ces tatouages, cet animal qui l’accompagnait, il ne faisait presque aucun l’ombre d’un doute pour moi sur son appartenance clanique, même si cela était difficile à expliquer, surtout si l’on se basait sur les rumeurs qui étaient parvenus jusqu’à Kaze, il y avait de cela quelques années. M’enfin peu importait.

« Donc si je comprends bien, ces gens, qui sont malades et traumatisés, ont tous vu une personne cracher du feu et soulever de la roche ? Et cela suffit à vos yeux pour rendre un des nôtres coupable ? Cela vous paraît donc suffisant pour incriminer notre cité ? Tu en dis quoi, Meho-san ? » Fis-je, en faisant mine de réfléchir. « Vous semblez pleine de certitudes, jeune fille, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais j’espère que vous n’êtes pas sérieuses ? J’ose espérer que vous n’avez pas effectué tout ce chemin pour proférer des telles accusations à l’encontre de notre cité. » Conclus-je, d’un air inexpressif.

Elle était jeune, très jeune, mais son âge ne pouvait excuser son comportement, après tout c’était une kunoichi. Autant je me fichais royalement de la partie où elle doutait de mes compétences, autant ces accusations, sur une affaire dont nous-même avons du mal à saisir, passait mal. Je restais cependant calme, c’était après tout l’une de mes plus grandes qualités et sans aucun doute ce que l’on attendait de moi en tant que membre du Manazuru. J’espérais que mon camarade en ferait de même, après tout, malgré tout, elle ne restait qu’une petite fille qui avait encore tout à apprendre de la diplomatie.

« Ce que je constate en revanche, c’est que vous, une étrangère, vous vous trouvez actuellement sur nos terres et vous cherchez à déplacer des personnes faisant l’objet d’une investigation et ce sans aucune autorisation. » Lâchai-je, en lui laissant le temps de méditer sur ce que cela pouvait concrètement signifier.

Je laissai le soin à mon camarade de rajouter quelque chose, si jamais il trouvait quelque chose de pertinent à rajouter, avant d’écouter le monologue de la jeune fille qui se voulait bien plus calme et coopérative. Tant mieux, car je ne pensais pas qu’il soit nécessaire d’envenimer la situation. Bon certes, pour certains Iwajins, cette kunoichi aurait franchi la ligne rouge et aurait pu perdre sa tête sur le champ, mais on n’était pas de ces bords-là, fort heureusement.

Quoi qu’il en fût, les informations qu’elle nous donna sur la peste étaient des plus précieuses, c’était le moins qu’on puisse dire. Des théories commençaient à germer dans ma tête, même si je préférais ne pas tirer des conclusions hâtives. En tout cas, la jeune fille avait raison sur elle chose, Iwa ne prenait visiblement pas cette affaire au sérieux, ou du moins ne s’impliquait pas comme il devrait le faire. Peut-être à cause des conséquences de Tetsu ? Peut-être bien, mais toujours était-il que quelqu’un devait faire quelque chose, avant que cette maladie ne se propage de partout. D’un autre côté, il n’était bien entendu pas question de contraindre les pestiférés à demeurer éternellement ici, jusqu’à ce que l’ange de la mort ne vienne prendre leur âme.

« Des renforts arrivent, un dispositif a déjà été mis en place. En attendant, aucun d’entre eux ne sera autorisé à quitter le territoire. Et non, navré mais il n’existe pas de telles mécanismes par ici. » Fis-je, tandis que je balayai la foule au loin du regard. « Si ce que vous dites est vrai, alors vous pourrez nous être précieuse dans la compréhension de cette maladie et la mise en place d’une remède pour le guérir. Cependant, si vous tenez absolument à partir, vous êtes libres de le faire, mais seule. » Repris-je, en lui adressant un fin sourire. On avait assez montré les muscles, inutiles de jouer à qui avait la plus grosse plus longtemps.

Soudain, ce fut un autre individu qui se présenta, contre toute attente. Un Kumojin, voilà qui avait de quoi me faire sourire intérieurement, si jamais les choses devaient mal finir. En tout cas, le dénommé Shiro se montra beaucoup plus professionnel que son camarade, si on pouvait l’appeler ainsi, et corrobora certains propos de celle qui n’avait pas encore dégainée se présenter. Je fis quelques hochements de tête en guise d’approbation avant de m’adresser à celui qui se voyait paradoxalement encore comme étant un Kumojin.

« Je vois. Ce que je peux vous dire c’est que l’homme dont vous faites référence n’a à priori aucun lien avec Iwa, et je ne suis pas en mesure de pouvoir vous dire s’il est affilié d’une quelconque manière à Tsuchi. Une enquête a été ouverte sur lui, sur cette massacre, et même sur cette peste, mais pour le moment nous n’en savons pas plus que vous, d’où mon étonnement lorsque votre collègue accuse notre village avec autant de convictions. » Lâchai-je, d’un air qui se voulait d’apparence sincère.

Soudain, je vis un membre de l’équipe médical me faire un signe de même, requérant visiblement ma présence.

« Excusez-moi deux secondes, je reviens toute de suite. Je te laisse la suite Meho. » Lâchai-je, en faisant un signe de tête à mon camarade.

Il savait ce que cela voulait dire, que nous n’étions en effet pas contre le fait de coopérer, bien au contraire. Cela nous permettra de mieux connaître l’affaire, et potentiellement de mieux protéger les nôtres si jamais, ils étaient impliqués. Le plus grand défi pour Meho c’était de ne pas leur divulguer toutes les informations, de faire la part et de ne donner que la partie qui n’implique pas directement Iwa. De toute façon, l’autre partie demeurait bien trop flou et ambigu, il devait en avoir en conscience, tout du moins j’en étais persuadé.

« On ne peut plus continuer, Musashi-san, l’un de notre vient d’être contaminé. Il faut en référé au conseil, sinon on va tous y passé. » Lâcha le genin chargé de l’équipe médicale. « Les soins ne change rien, on les fait peut-être gagner un petit peu de temps, mais à quel prix ? » Conclut-il, visiblement résigné.

Après un rapide coup d’œil, je fis mine de réfléchir avant de répliquer :

« Je vois. Rassemble l’équipe médicale et isolez celui qui est contaminé, jusqu'à ce que les renforts arrivent. Je reviens toute de suite. » Fis-je, en allant vers le messager.

En fin de compte, rien n'avait fait vraiment été fait, même si je m'efforçais de montrer que nous maîtrisons la situation. Cependant, au-delà, je ne pouvais de toute évidence rester les bras croisés, peu importe qu'il y ait des Hijins ou non, compte tenu de la gravité de la situation...


_________________
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 D89k
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Nihito Meho
Nihito Meho

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Mer 5 Fév 2020 - 14:17
La première personne à s’exprimer face au groupe d’Iwajin fut une jeune femme vêtue de fourrure et pour le moins énergique …. Ses propos avaient été des plus incisifs. Une introduction brève, pas de présentation et beaucoup d’accusations. Elle devait être vachement sûr d’elle pour porter de telles paroles, mais elle avait aussi donné des informations à la fois importantes et intéressantes sur cette crise imminente. Cette peste n’était pas une condamnation… Si elle avait survécu, d’autre pouvait le faire et cela était déjà une bonne nouvelle en soi. Un nécromant… La maladie était donc belle et bien le fruit d’un homme. Qu’elle bût poursuivait le monstre qui avait créé cette épidémie ? Pourquoi se rendre sur les terres de Tsushi ? Trop d’inconnues siégeaient encore et surtout, ce groupe de ninja avait-il d’autres informations à délivrer ?


Han prit assez rapidement la parole après l’intervention de l’Hijin. Si Mého s’était un peu inquiéter de la réaction de son partenaire face aux insultes et aux accusations, il avait rapidement été rassuré par le professionnalisme du ninja. Han avait tranquillement exposé les failles des réflexions de la jeune femme, et ce, avec une répartie des plus cinglantes. Bien qu’il eût interpellé Mého au cours de son intervention, il avait continué à toute allure ne laissant qu’une courte pause au milieu de son monologue et le genin était resté de marbre tout du long. À l’image de son camarade, il avait volontairement choisi d’en exprimer le moins possible et malgré le fait qu’il est lui aussi été ennuyé par le fait d’avoir été totalement ignorer par cette dernière. Il y eut un bref instant de silence que Mého laissa volontairement planer laissant le temps aux deux ninjas de méditer sur les propos de son supérieur. Han reprit donc la parole et comme le jeune genin l’avait deviné, il leur expliqua calmement qu’il était impossible pour Tsushi de laisser partir les malades. Il leur laissa cependant le choix de rester ou de partir leur rappelant ainsi qu’Iwa n’avait aucune intention belliqueuse à leur égard.

Un second visiteur prit la parole après l’intervention d’Han, un homme entièrement vêtu de blanc s’était avancé face à eux, leur révélant après présentation une nouvelle série d’informations précieuses, presque comme s’il cherchait à apaiser la tension ambiante. Au milieu du flots d’informations, Mého remarqua brièvement que l’homme s’était présenté sous le drapeau de Kumo fait assez étrange aux vues des événements récents, mais il se contenta de garder l’information dans un coin de sa tête.

Un Tsuchijin et un nécromant …. Les informations sur leur petit visiteur s’accumulaient et enfin le voile semblait doucement se lever. Une nouvelle brève intervention de Han eut lieu puis ce dernier fut interpellé par l’un des genins présents sur le campement laissant son camarade avec les visiteurs.

Maintenant seul face aux deux ninjas, Mého soupira lascivement avant de prendre la parole :

Eh bien he bien… Lacha t-il en se tournant d’abord vers la jeune femme. C’est le village d’Iwa qui nous a envoyé ici ! Nos dirigeants ont choisi de nous confier la responsabilité de ce problème tout comme les vôtres en ont fait de même pour vous. Traiter ainsi mon camarade d’incompétent, et ce, sans même le connaître est en plus d’être une marque d’inconscience, une insulte directe envers nos dirigeants et notre village. Tu es particulièrement jeune et sembles peu expérimentée ... Han et moi t’avons traité avec respect, sans porter la moindre attention à tous ces détails et voilà comment tu t’adresses à nous ? J’espère que tous les ninjas de ton village ne sont pas comme ça.

Il marqua une courte pause afin d’organiser ses pensées. Au fond, il pouvait comprendre la colère de la jeune Hijin. Les quelques informations dont disposaient les ninjas pouvaient porter à confusion et voir ainsi les membres de son peuple souffrir était quelque chose de particulièrement difficile pour n’importe qui. Malgré tout, se précipiter ainsi sur des conclusions hâtives était quelque que chose de dangereux qui pouvait mener à bien des soucis.

Bon ! Reprit-il en se tournant cette fois de façon à s’adresser à ses deux interlocuteurs. Tout d'abord, la personne à l’origine de tout ça a donc volontairement libéré une grave maladie sur les terres de Hi puis à ramener une foule d’homme et de femme contagieux sur les terres de Tsushi rependant dans un même temps la maladie sur sa route. Pensez-vous vraiment qu’Iwa cherche une guerre avec Hi ? Ou encore pire, qu'Iwa cherche à rependre la maladie sur ses propres Terres ? En plus d’être particulièrement cruelle, la personne à l’origine de ceci à mit en danger l’ensemble de Tsushi par sa simple venue et s’il s’agit vraiment d’un homme venant de nos terres, sachez qu’il sera sévèrement puni en cas de capture. Malgré tout, trois choses sont claires maintenant…
La première est que notre coupable est maintenant sous notre juridiction et qu’il en revient à Iwa de gérer l’affaire. La deuxième est qu’il serait vraiment peu judicieux de déplacer une nouvelle fois les malades. Nos frontières ne sont pas des camps de vacances, il n’y a pas de moyen « facile » de monter ou descendre les falaises. Si ces hommes sont aussi fragiles que vous le prétendez
, il tourna la tête vers la jeune femme, ils vont tout simplement mourir si vous les déplacez. De plus qu’elle intérêt avez-vous à ramener la maladie, dans vos terres ? J’imagine que la plupart des contaminés sont soit ici, soit en route pour ici, en maintenant la maladie en un point, il sera bien plus facile de la contenir et de la traiter. Enfin, les malades sont nombreux et si jamais un seul d’entre eux vous échappait et pénétrait notre territoire… Mého laissa volontairement le silence finir sa phrase. Pour finir, nos soldats prennent d’énormes risques en restant à proximité des malades afin de les soigner et je ne perds pas espoir. Il doit être possible pouvoir guérir cette maladie, et ce, pour nos hommes comme pour les vôtres. Si vous avez pu guérir de cette infection, c’est qu’elle n’est pas incurable ! Votre corps par je ne sais qu’elle miracle a pu lutter contre elle et vous prétendez même être immunisé. Il y a surement un remède et j’y crois ! Han a déjà dit que si vous le désirez-vous n’êtes pas obligé de rester et je ne vous retiendrai pas non plus. Vos informations ont été utiles et si vous en avez d’autres, il serait intéressant de nous les livrer avant votre départ, je me chargerai personnellement de les lui rapporter pour les transmettre à nos supérieures.

Il était rare pour Mého de parler autant et son long discours avait été des plus fatiguant pour lui. Debout face au ninja visiteur, il attendait patiemment leurs réactions en espérant tout de même que ces derniers ne se décident pas à attaquer lançant un combat à la fois bête et dangereux à l’intérieur de ce camp d’infectés.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Sam 8 Fév 2020 - 23:48
Automne 203 - Secrets et Mensonges

Le chakra dégagé par ces deux-là ne faisait aucun doute ; Sakka et Shiro, qui l'avait finalement rejoint, n'étaient pas de taille à rivaliser. L'Akimichi était toujours absent, mais que foutait-il ? Lui au moins aurait permis d'équilibrer la balance, face au duo de la Roche. Mais l'Inuzuka n'en avait que faire. Elle était fidèle à la réputation de son clan, incisive et n'ayant peur de rien. Après ses remarques, parfois déplacées, elle fut froidement recadrée par le petit blondinet et son acolyte.

* Je ne vous accuse pas son raison ... Je sais qu'il est passé par ici. Je perçois, derrière la mort, cette odeur de rose. La même que j'ai pu humer au creux de cette arbre. * pensa la soldate.

« Vous n'avez aucune autorité sur le peuple Hijin, sur vos terres et nulle part ailleurs. » rétorqua-t-elle.
« Mais vous avez raison, si les malades et certains réfugiés affaiblis remontent le col en sens inverse, ils périront. » concéda-t-elle.

* Puisque vous ne semblez pas vouloir coopérer au sujet du nécromancien et de ce cracheur de feu, alors je vous tairai l'existence du camp de Taki. Il n'est pas nécessaire non plus que je vous dévoile la présence du dernier membre du clan de Temujin dans ce camp. Lui seul pourra me donner les informations nécessaire sur ce porteur de mort. Mais pour le moment, nous devons concentrer nos efforts pour sauver le maximum de monde, et retourner chez nous. *

< Il a foutu un sacré bordel ce nécromancien. Essaye de garder ton calme, on a suffisamment à faire à Kumo avec la rébellion qui se prépare. Déclencher une guerre avec Iwa et la dernière chose à faire. >

Des caravanes de réfugiés, toujours plus nombreuses, quittaient chaque jour les terres Hijins en direction de cette soit-disant terre promise. Il fallait stopper net ce flux, afin de mieux maîtriser la situation ici.

« Lors de notre périple jusqu'ici, nous avons croisé d'innombrables familles qui pensent que vous les aiderez. Force et de constater que ce n'était qu'un mensonge colporté par le nécromant. Je vous conseille d'envoyer une partie de vos hommes en haut du col et de le fermer. Autrement, nous serons submergés, si tant est que nous ne le sommes pas déjà. »

De cette manière, il ne restait plus qu'à espérer qu'il fasse demi-tour et que l'Empire organise lui aussi des camps à sa frontière. L'administration impériale avait certainement déjà diligenter des équipes pour enquêter et endiguer la peste. Le feu semblait être le seul moyen, un comble pour notre pays.

« Les malades ne sont pas seulement ici ou en route pour ici. Tout le nord du pays est touché. Chaque jour qui passe, de nouveaux cas sont détectés. Diverses unités impériales sont déployés sur nos terres, mais la rumeur sur votre compte ne nous aide pas. En fermant le col, vous la ferez taire. Nous permettant de stabiliser les flux de réfugiés sur notre territoire tout en limitant la propagation de la peste. Votre collaboration à ce sujet semble indispensable. » réclama la soldate.

Si le duo Iwajin acceptait, alors la situation ici bas serait stabilisée. Un camp pourrait être établi sur les rives de la Jetée.

« Vous pourriez ensuite organiser un campement dans le coin, avec une zone de quarantaine. Séparer les réfugiés sains des malades est nécessaire, une fois requinquer, ils pourraient retourner à Hi. Pour les malades, ils nous serviront à trouver un remède. Si nous échouons, au moins, ils n'infecterons plus personne. Dans tous les cas, à la fin de la mission, une période de quinze jours de quarantaine vous sera imposée. L'objectif est d'être sûr de ne pas incuber la maladie. »

* Ce campement me permettra de mener discrètement mon enquête sur le nécromancien auprès des réfugiés. *

« Shiro, mon équipier, connaît bien la mort, il nous sera d'une aide précieuse. J'ai également quelques compétences en herboristerie. » dit-elle sans dévoiler que Shiro est un nécromancien lui aussi.

* J'ai ces pilules à tester. Elles ne sont pas encore au point, mais elles m'ont permises de m'en sortir. Je dois les améliorer. *

Sur les rives de la Jetée des Sept Bras, nos quatre héros semblent baigner dans le secret et le mensonge.

Hrp:
 

_________________
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Dibrug13
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka https://www.ascentofshinobi.com/t8258-carnet-de-sante-d-inuzuka-sakka#68994
Senka
Senka

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Mer 12 Fév 2020 - 19:44
Il y avait forcément du règlement de compte dans l’air après les propos échangés. Rien d’étonnant venant de la part de l’Inuzuka. Quoique. Elle avait su faire preuve de beaucoup de retenue lors de l’examen. Il semblait que la situation lui échappait un peu émotionnellement. Le fait d’y avoir été confrontée directement n’arrangeait en rien la situation pour elle sûrement. Des principes que le légiste connaissait en théorie mais ne pouvait comprendre en pratique. Il ne pouvait pas s’exprimer clairement sur l’immaturité des propos, il fallait aller de l’avant et surtout ne pas montrer de scission évidente entre eux. Déjà qu’il manquait d’un élément parmi eux, il fallait maintenant progresser à pas feutrés.

Une fois les tensions un peu retombées, les dires de Shirō ayant permis aussi d’apaiser leur interlocuteur privilégié, un plan commençait à se dessiner. Après avoir répondu aux prétendues accusations, il apparaissait que le fameux personnage tenu pour responsable n’était pas connu chez eux, ou du moins pas encore. Ils ne purent qu’affirmer qu’une enquête avait été ouverte mais que la priorité restait bien sûr la gestion de cette population agglutinée à leur frontière. Ce ne serait pas le légiste qui leur reprocherait ce parfait trait de logique. De quoi impacter négativement les échanges commerciaux et plonger le pays dans une crise sanitaire. Pour se retrouver dans une situation similaire, il n’était pas difficile de se mettre à leur place.

Shirō en profita pour observer la foule amassée alentour, en attente d’être pris en charge. Affaiblie, apeurée et déboussolée. Ce n’était pas de la pitié qui transparaissait de ses traits mais de l’analyse. Il y avait là bon nombre d’individus. La décision de créer un camp de quarantaine ici même était la meilleure des solutions, même si l’aspect logistique risquait de compliquer la tâche. Tout s’enchaînait et les idées parvenaient à vive allure dans l’esprit pervers du légiste manipulateur. Il devait bien y avoir une solution à tous ces maux. Surtout que le mot « solution » rimait avec « occasion ».

Après un léger coup d’œil circulaire, Shirō ne restait pas pour autant sourd aux propos de l’Iwajin resté. Le ton s’était apaisé, même du côté de l’Impériale qui devait réaliser que son comportement n’apporterait rien de positif. Un écart de plus et ils pouvaient très bien finir parmi les cendres des contaminés. Ils n’auraient qu’à prétexter une rencontre avec eux puis une disparition subite dans la Nature. Pas une preuve et le problème serait réglé en un rien de temps. La Mort ne pouvait effrayer un homme comme Shirō. Seulement il préférait que ça ne soit pas dans une zone frontalière comme un simple quidam ayant essayé de s’introduire sur un territoire où il n’avait aucun droit de résider.

Maintenant que les esprits étaient un peu moins échauffés, toute la productivité de l’échange pouvait s’exprimer et les propositions allaient pouvoir pleuvoir.

- En effet j’occupe le poste de légiste au sein du Complexe scientifique à Kaminari. Et je suis moi-même nécromancien, raison pour laquelle j’ai été évidemment dépêché ici. Mes compétences ne m’ont pas encore été utiles mais elles pourraient l’être dans l’enquête pour retrouver le fautif. Mais avant toute chose nous allons vous aider à mettre en place les camps de réfugiés. Notre objectif n’est pas de laisser la maladie se propager. Si nous voulons l’arrêter nous devrons agir de concert comme vous le suggériez. Avez-vous de bons pratiquants dans le domaine de la médecine ? Nos connaissances en la matière ne sont plus à démontrer mais les effectifs risquent d’être insuffisants. Si nous pouvions avoir un échange de bons procédés, ce serait profitable à tous.

Shirō s’était un peu perdu dans le fil de ses pensées, aussi préféra-t-il s’arrêter une seconde pour laisser le soin à son audience de digérer les informations. Une synthèse était nécessaire.

- Notre savoir est précieux mais nous ne cracherons pas sur des éléments de votre côté. Combattons ensemble cette épidémie, avec l’aide de ma camarade ici présente qui a déjà survécu à cette peste. S’il est possible de formuler une requête en échange, ce serait les renseignements que vous pourriez récolter durant votre enquête sur l’instigateur. Voire participer à la traque, étant moi-même nécromancien, je pourrais vous être utile.

_________________

Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9910-lord-of-warterminee#83997 https://www.ascentofshinobi.com/u993
Han Musashi
Han Musashi

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Jeu 5 Mar 2020 - 21:22
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Iwa15
Sur La Jetée Des Sept Bras


La Inuzuka semblait dangereusement jouer avec le feu, feu qu’elle éteignait, en revanche, à chaque fois au bon moment, s’évitant ainsi une réaction proportionnée à ce qu’on pourrait limite qualifier de provocation.

Le regard neutre, j’acquiesçai d’un léger signe de tête lorsqu’elle admit que les réfugiés ne pouvaient se permettre de remonter le col, pour le moment.

Demandé par l’équipe médicale, composée essentiellement de Genins peu expérimenté, je me vis contraint de céder la place à mon collège, le très talentueux Meho, qui saurait sans l’ombre d’un doute s’occuper de nos deux « hôtes », le temps de ma courte absence.

Informé de la gravité de la situation, je tentais de rassurer du mieux que je pouvais notre équipe médicale avant de me hâter de rejoindre le messager. N’ayant manifestement pas le temps de me poser et de rédiger une lettre soignée, je me contentais de dicter quelques phrases au messager qui s’empressa de les retranscrire avant d’invoquer son volatile, qui avait pour mission d’apporter la lettre à la régente le plus rapidement possible.

Lettre pour Toph:
 

Réalisant quatre clones de la foulée, ceux-ci se dispersèrent aux quatre coins de la zone, attendant patiemment mes ordres pour enfermés tout le monde dans cette zone, seulement si cela s’avérerait indispensable. En dehors des deux shinobis étrangers, aucune personne n’aura le droit de quitter cette zone. Quiconque tenterait de s’échapper se verra immédiatement neutraliser, d’une façon ou d’une autre. Si cela pouvait sembler radical, il n’en était rien, car on agissait dans le bien des nôtres, mais aussi de nos voisins. Au-delà de ça, comme je l’avais dit à la jeune Inuzuka, tous les réfugiés faisaient l’objet d’une investigation. En effet, d’après nos informations, les informations dont Meho et moi avions eu accès, certaines personnes parmi les réfugiés, ceux du camp massacré par un des nôtres, avaient surgi et tenter d’agresser les nôtres. Même si je ne croyais pas trop à cette version des faits, il n’était pas impossible que de telles personnes se cachent parmi les pestiférés dont on avait la responsabilité.

Bref, mes clones se mirent en position, discret et suffisamment éloigné pour attirer l’attention sur eux. Ensuite, sur mes ordres, le Genin contaminé se vit mettre en isolément, à droite, au pied d’une falaise, là où les autres affectés allaient bientôt le rejoindre. Je créai un dernier clone, qui, avec le restant de l’équipe médicale, se préparaient à compter, examiner et diviser le groupe des refugiés en deux.

Pendant ce temps, je m’en allais vers les autres, prenant rapidement Meho sur le côté pour être aux faits de ce qui avait été dit par les étrangers. Acquiesçant d’un signe de tête, je fis mine de réfléchir avant de me retourner vers la délégation étrangère.

« La situation est suffisamment grave pour que nous tergiversions plus longtemps. Vous semblez avoir opté pour la coopération, si c’est le cas, j salue votre choix et vous invite à nous apporter votre aide dans l’établissement d’un campement au pied de cette montagne. Nous allons tenter d’examiner tout le monde en vue de séparer le groupe en deux, ceux qui paraissent ou sont contaminés des non contaminés. Le légiste, Meho-san et mon clone s’occuperont de cette tâche.

Quant à vous, jeune fille, vous resterez auprès de moi, vous jouerez, vous aussi, votre rôle, bientôt, mais en attendant, j’aimerai clarifier certains points avec vous.

Cela vous convient-il ? Si oui, commençons ! Cependant, je ne tolérai plus aucune accusations à l’encontre de notre village, surtout en l’absence de preuve manifeste. En revanche, nous coopérons pleinement et vous fournirons les informations dont nous avons à notre connaissance. Les vôtres nous serons aussi sans aucun doute d’une grande aide. Toutefois, si jamais ma manière de faire vous déplaît, vous êtes toujours libre de partir, mais décidez-vous vite et une bonne fois pour toute !
» Lançai-je, d’un ton relativement calme.

Spoiler:
 

_________________
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 D89k
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Nihito Meho
Nihito Meho

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Ven 6 Mar 2020 - 1:01
L’hostilité de la jeune fille n’avait pas diminué à l’égard des iwajins et au fond, là n’était pas leur problème. Cette dernière exprima donc ses réticences sur leur choix tout en reconnaissant certain point de leur argumentation. Il était clair que cette jeune fille prenait cette histoire particulièrement à cœur, mais Mého constata avec plaisir qu’elle était encore assez réfléchie pour accepter les failles qu’il lui avait exposé. Si cette dernière semblait plutôt méfiante à leur égard, elle leur délivra tout de même quelques informations que le genin analysa avec attention ne perdant pas le moindre mot de la shinobi tandis qu’Han les rejoignait.

*A quel point la maladie s’est-elle répandue ? *

Les informations s’accumulaient tandis que le genin tentais de faire le tri entre utile et futile. Savoir qu’Hi aussi avait mis en place des forces destinés à l’aide des malades était une chose plutôt intéressante. Le pays du feu jugulait ainsi l’arrivée de la maladie qui finirait tout de même par déborder. L’un des problèmes marquants restait cette étrange rumeur qui semblait vouloir diriger la maladie vers les frontières de la Tsushi. Si ce « nécromant » était belle et bien à l’origine de ces rumeurs, ce dernier commençait vraiment à causer problème et une pointe d’agacement monta au cœur du genin bien qu’il l’effaçât aussi tôt. La Kunoichi enchaîna donc avec une demande à la fois claire, mais complexe. La clôture des frontières était en effet une possibilité et Mého tout comme probablement Han y avait déjà pensé…

Alors que la jeune fille s’exprimait, Mého ne pouvait s’empêcher de s’interroger sur les circonstances de sa guérison. Elle qui semblait si frappée par le sort des pestiférés, elle n’avait pas particulièrement réagi au fait qu’il l’avait désigné comme étant peut être la solution à la maladie et cette absence de réaction avait tout naturellement intrigué le genin à son égard. Cachait-elle quelque chose, un remède ?

Tandis que les interrogations grimpaient au cœur du genin, le compatriote kumojin de la ninja prit à son tour la parole révélant ses facultés quelque peu spécial.

* Un nécromant, ça peut être intéressant *

Plus le temps passait, plus l’homme démontrait une réelle ouverture à l’égard des iwajins montrant un véritable contraste de sociabilité entre lui et sa partenaire. Le fait qu’il propose lui-même de collaborer avec les forces médicales étant un point rassurant. À la suite de sa petite intervention, Han revint peu de temps après interpellant le jeune genin qui n’hésita pas à l’informer de toutes ses suppositions. Ce dernier lui transmit à son tour les informations qu’il venait de recevoir des équipes médicales, apportant de bien sombre nouvelle au jeune genin.

-Eh bien, eh bien, tout cela se complique à toute vitesse.

Han se tourna ensuite en direction de la délégation étrangère entamant un discours clair et concis. Sur ce campement, Han était le plus gradé et sa prise de parole le montrait bien ! Mého acquiesça à ses mots observant les réactions des ninjas. Trop rentrer en contact avec les malades ne lui plaisait pas particulièrement, mais il fallait bien essayer de débloquer la situation et il accepta donc de travailler avec le clone et le nécromant. Si la délégation acceptait les ordres de l’Iwajins, Mého accompagnerait ce dernier lui laissant la lourde tâche d’examiner les malades étant le seul spécialiste en présence. Avec le clone d’Han, il se chargerait ensuite de les réorienter évitant au maximum les contacts afin d’éviter toute transmission inutile. Dans un même temps, il questionnerait sûrement le médecin sur son opinion de la maladie et surtout s’il avait une quelconque notion de ce qui avait pu sauver sa partenaire des griffes de la mort.



Résumé du RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Dim 8 Mar 2020 - 15:20
Automne 203 – Coopération forcée !

Sakka se méfiait du p'ti blond. Le voir fomenter à l'écart, avec leur équipe médicale, en rajouter à la psychose. Que sont-ils en train de manigancer ? Le genin de la Roche les occupait pendant que l'autre mettait un plan bien ficelé à exécution ? Puis, voir le coursier des airs s'éloigner, enfonça définitivement le clou, elle allait sortir de ses gonds.

« Qu'... »

< Ferme la ! > aboya le loup, dans son langage animal.
< Je sais à quoi tu penses. On ignore quel genre d'aide il a réclamé dans sa missive. Je ne sais pas te dire si c'est militaire ou médicale, ou les deux. Mais nous ne sommes pas en position de force. Alors tais-toi, coopère et glane le maximum d'informations. >

Le loup, froid et sinistre, était maître dans la gestion de ses émotions, un attribut dont n'hérita pas la jeune Inuzuka, un manque d'expérience flagrant. La bête avait raison, la situation actuelle les contraignait à la docilité. D'autant plus que la situation géopolitique du Teikoku les y obligeait également, foutus rebelles. Jamais l'Empire ne pourrait combattre en même temps, un ennemi venant de l'extérieur, et un autre de l'intérieur. Le groupe impériale devait courber l'échine, faire le dos rond et passer, sans heurt, cette épreuve délicate.
La soldate, qui gardait Musashi toujours à l’œil, remarqua son petit jeu.

* Ça y est, il se met en place. Que compte-t-il faire ? *

Le chûnin rejoignit finalement le groupe de tête, après un bref interlude avec son camarade, il prit les choses en main. Sakka détesta les injonctions du 'p'ti blondinet', surnom qu'elle s'amusait à lui donner. Un moyen puéril de contester son autorité, conféré par son grade et certainement un rang élevé.
Cependant, elle ne comptait pas lui laisser le monopole des directives. Il parlait de coopérer, alors il le ferait jusque dans la prise de décisions. Officieusement, elle représenterait la voix de l'Empire dans cette affaire. Elle n'abandonnerait pas à Iwa la gestion complète du campement.

« Cela me convient. » concéda l'Inuzuka, qui prit immédiatement de la hauteur, sur un rocher qui surplombait la colonne humaine. Son loup qui l'accompagnait, aboya férocement pour attirer l'attention.
« Peuple de Hi, je suis Inuzuka Sakka, soldat de l'Empire. Une personne mal intentionnée vous a guidée jusqu'ici, au pays de la Terre, sans l'accord de ses habitants. Mais ces dernièrs sont généreux et acceptent de nous aider. Nous ne pourrons pas aller plus loin, mais nous dresserons un camp pour soigner les malades, et nous permettre de rentrer chez nous. » déclara l'Impériale, pour calmer la colère montante.
« Deux membres du village d'Iwa, de la Terre, et un membre du Teikoku vont tous vous examiner pour isoler les malades du reste du groupe. Pas d'inquiétude, une équipe médicale est là pour s'occuper de vous.
Que les personnes déclarées 'aptes' se rendent disponibles pour monter le camp. Mettez-vous en file indienne, par quatre et présentez-vous devant le trio là-bas. Ils prendront également votre identité. »


Après ces paroles consensuelles, se voulant en accord avec les injonctions des Iwajins, Sakka revint près de Musashi. Elle croisa rapidement le regard de Shiro. Le sien, lui disait clairement qu'il devait se méfier et partager le strict minimum avec les autres ...

« Je pense qu'ils sont plus rassurés si les ordres viennent d'un soldat impérial, plutôt que d'un inconnu. » s'expliqua la jeune fille, avant une quelconque remontrance.
« Au fait, quels points souhaitez-vous clarifier avec moi ? » se rappela-t-elle gentiment, sourire en coin.

Elle ne cherchait pas la gloire, juste la paix pour son peuple. C'est pourquoi elle s'impliquait si ardemment, parfois maladroitement, histoire de s'assurer que la Roche ne profite pas de la situation. Elle était décider à démêler le vrai du faux, espérant que son homologue, avec qui elle n'avait pas pu échanger avant, ait la même vision qu'elle.

_________________
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Dibrug13
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka https://www.ascentofshinobi.com/t8258-carnet-de-sante-d-inuzuka-sakka#68994
Senka
Senka

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Sam 14 Mar 2020 - 1:10
Après toutes les péripéties traversées, il était hors de question pour le légiste de rebrousser chemin. D’autant que l’œuvre du fameux homologue nécromancien le laissait songeur. S’il avait été maladroit, il avait au moins eu le mérite d’attiser la curiosité dévorante de Shirō. Cette coopération était inattendue mais inévitable selon lui. Comme le précisa le gradé d’Iwa, c’était ça ou retourner sur leurs terres. Ils y trouveraient le même spectacle sans pouvoir agir. Puis c’était un coup à se faire réprimander pour ne pas avoir mené la mission jusqu’à son terme. Ce que l’Iwajin présentait comme un choix n’en était pas vraiment un.

Après que ce dernier eut donné ses recommandations et instructions, il fallut que la jeune Inuzuka fasse des siennes à nouveau. Même si elle semblait un peu plus calme qu’à leur arrivée, fort heureusement pour Shirō qui aurait pu subir le même sort qu’elle, elle ne perdait pas de sa vivacité parfois immature. Elle se sentait obligée de se donner en spectacle pour donner des ordres. Toujours silencieux et stoïque, le légiste ne put que soupirer intérieurement. Elle semblait pourtant avoir compris son approche posée plus tôt mais il fallait qu’elle revienne à la charge. Lui qui avait été étonné par son pragmatisme et sa maturité auparavant, il se demandait s’il ne s’était pas agi de simples coïncidences.

Toujours est-il que les ordres étaient donnés, les rôles distribués, il n’y avait plus qu’à se mettre au travail. Sans un mot, car l’Iwajin s’était montré suffisamment clair, Shirō prit la suite du second shinobi d’Iwa avec qui il devait se rendre, en plus d’un clone du leader de l’opération. D’ailleurs le leur avait définitivement disparu. Raison de plus pour ne pas rentrer tout de suite. C’était un coup à se faire tirer les oreilles et à se faire reprendre sur la dangerosité de se promener en dehors des territoires sans accompagnant. Shirō avait hâte que tombent les résultats de l’examen impérial. Qu’il sache au moins où se tenir vis-à-vis du village et de l’Empire. D’autant que la Résistance amènerait beaucoup de travail. Gagner en grade pouvait être utile et il espérait que son abandon ne soit pas totalement inutile. Il avait primé sur la stratégie pour ne pas dévoiler ses jutsus à l’ennemi. Il n’était pas fou.

Mais pour l’heure, toutes ses luttes intestines étaient derrière lui. Un tel cas ne ferait pas de distinction entre les factions ou les allégeances. Toute chose vivante était susceptible d’être touchée alors il fallait agir vite et bien. Shirō ne perdit pas plus de temps en paroles inutiles par conséquent. La Dresseuse avait beuglé ses ordres, un peu maladroit face aux autorités d’Iwa, mais certains civils obéissaient déjà. Le trio formé se tint donc préparé à recevoir les premiers patients d’une longue liste. Shirō parvint à se faire prêter du matériel médical de fortune qu’il utilisa pour faire ses premières constatations face aux premiers arrivants. Il laissait le soin aux Iwajins de relever les identités, se concentrant sur sa spécialité scientifique pour optimiser leur temps.

Le tout dans le silence le plus absolu, trop absorbé qu’il était dans sa tâche.

_________________

Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9910-lord-of-warterminee#83997 https://www.ascentofshinobi.com/u993
Han Musashi
Han Musashi

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Lun 6 Avr 2020 - 19:09
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Iwa15
Sur La Jetée Des Sept Bras



Maintenant que les choses étaient claires, et que nous étions en quelque sorte sur la même longueur d’onde, on pouvait – enfin – commencer à nous occuper des pauvres réfugiés malades, qui avaient déjà suffisamment attendu.

Certains n’avaient visiblement plus pour longtemps, d’autres souffraient naturellement de faim et déshydratation. Leur moral était pour ainsi dire au plus bas, mais encore une fois rien d’étonnant compte tenu de ce qu’ils étaient en train de traverser…

Meho, Shiro, ainsi que mon clone s’exécutèrent rapidement pour accomplir la tâche qui leur incombait. N’ayant pas l’intention de les exposer plus qu’ils ne l’étaient déjà, mon clone réalisa une série de mudra et fit apparaître de nombreux murs de cristal, créant une espèce de labyrinthe que les réfugiés devaient emprunter pour rejoindre les deux sorties possibles, à savoir : le campement des « sains » ou celui des malades. Ce dernier pouvait contenir des personnes qui ne l’étaient pas, mais dont Meho et le légiste jugeraient comme malade. Car, c’était eux qui s’occupaient de les guider et de les examiner, à travers mes cristaux fins et transparents. Ils n’étaient naturellement pas à l’abri de se tromper, mais nulle doute qu’ils feraient de leur mieux pour faciliter la tâche à l’équipe médicale qui pourrait arriver d'un instant à l'autre.

De mon côté, alors que je cherchais à rassurer les réfugiés sur ce qu’ils étaient en train de traverser, mais aussi de la présence de mes cristaux qui étaient naturellement susceptibles de les perturber davantage, la jeune Sakka me devança et se chargea de cette lourde tâche.

Captivés par sa voix, son éloquence, ainsi que son charisme, le peuple Hijin semblait en partie rassurer. Quelques jeunes personnes se démarquèrent parmi les réfugiés, notamment en assistant ceux qui en avaient besoins, malgré la présence des cristaux, et facilitaient pour ainsi dire la tâche à Meho et le légiste.

Qui aurait cru que les choses prendraient cette tournure il y avait de cela quelques instants ? Certainement pas moi. Voilà donc qui nous facilitait grandement la tâche, et peu importait ce qu’on pouvait penser de l’Empire, Meho et moi ne pouvions nier leur collaboration.

« Ils ont l’air, en effet. Bonne initiative ! » Répliquai-je, en regardant la jeune fille dans les yeux, tandis que mon cerveau réexaminait tout ce qui avait été dit par les deux étrangers.

La jeune Sakka s’interrogeait naturellement sur les points que je souhaitais clarifier avec elle, mais étonnement je ne savais pas trop comment l’aborder. J’avais la possibilité de reprendre certains éléments et les retourner contre eux. Je pouvais les accuser de vouloir déstabiliser Tsuchi et expliquer leur décision de coopérer par d’autres stratagèmes, mais ce ne serait pas moi. Ce serait un mensonge, un mensonge que certaines personnes au sein de la cité de la roche auraient sans doute utiliser sans aucune hésitation, mais certainement pas moi.

« D’abord, l’histoire sur le nécromant. Vous avez vos raisons de penser que ce mystérieux personnage soit des nôtres, un Iwajin, mais je me permets de vous dire que cela est impossible. Vous n’êtes pas sans savoir que sommes un village miliaire, et ce malgré toute l’importance que nous accordons au commerce, si un tel individu vivait au sein de nos murs, croyez-moi qu’il serait déjà emprisonné, voire exécuté. Outre cette parenthèse qui n’est, je le précise, rien de plus que mon avis personnel, permettez-moi de vous partager certains éléments de nos rapports, des faits qui pourraient, je pense, vous aider à voir les choses autrement. » Fis-je, dans un premier temps.

Il fallait commencer par détruire ses certitudes. La contraindre à voir les choses autrement, sous un autre angle que ce qu’elle avait pu voir ou entendre.

« Plusieurs de nos gardes ont récemment arrêté un petit groupe de réfugiés, pas celui que nous essayons de sauver, à quelques lieux d’ici. Seulement, nos gardes qui ne faisaient que leur travail, notamment en leur demandant leur identité ainsi que la raison de leur présence sur nos terres, furent contre toute attente agressés. Des hommes armés et maîtrisant des arts ninja ont donc surgi du groupe, et forcé une de nos patrouilles d’élites à intervenir… » Poursuivis-je, d’un regard qui suffisait à lui seul pour imaginer la suite.

Les longs discours n'avaient pourtant jamais vraiment été ma tasse de thé, et ce malgré tout l’intérêt que je portais à la diplomatie. Par ailleurs, je reconnaissais que mon discours en disait bien plus qu’il ne fallait, mais j’estimais que présenter les choses à moitié n’était jamais une bonne chose, et encore moins lorsque les personnes en face se montraient aussi coopératives. Bon d'accord il y avait aussi d'autres raisons moins évidentes. Quoi qu'il en soit, je ne cherchais pour ainsi dire ni plus ni moins qu’à éclaircir les choses… fin en quelque sorte.

« ... Et parmi les agresseurs se trouvait bien entendu l'homme dont vous décrivez, ce fameux nécromant, et je pense qu’il n’y a pas besoin d’être un génie pour deviner la suite.

L’homme dont vous recherchez et accusez d’avoir propagé la peste chez vous est le même que celui qui s’est attaqué aux nôtres et causé probablement la mort d’innocentes personnes avant de prendre la fuite…
» Repris-je, d’un regard qui se voulait visiblement sombre.

Dans le fond, il y avait peu de mensonges, mais simplement quelques prises de liberté dans ma manieur d’exposer les faits. Ce n’était peut-être pas plus mal que Meho et moi ne sachions toute la vérité sur cette histoire…

« C’est aussi la raison pour laquelle ces réfugiés ne peuvent quitter cette zone, car, vous l'aurez compris, il n’est pas impossible que les complices du nécromant se cachent parmi eux. De ce que je vois, cela me paraît bien entendu peu probable, mais ce n’est pas moi qui gère l’enquête, et encore moins donne les ordres.

Vous savez désormais tout ce que mon camarade et moi savons, alors si vous avez des informations dont vous avez délibérément garder pour vous, j’ose espérer cela vous incitera à les partager avec nous. Trouver et arrêter cet homme est tout aussi important pour votre pays que le mien !
» Conclus-je avant de me retourner pour voir comment le légiste et Meho s’en sortaient.

Je réfléchissais à la possibilité de prendre une décision qui n’entrait pas dans mes prérogatives, et ce sans passer par mes supérieures. Sans doute que le comportement et les réponses de Sakka m’aideront à me décider rapidement…



_________________
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 D89k
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Nihito Meho
Nihito Meho

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Jeu 23 Avr 2020 - 19:32
La situation semblait enfin prendre un tournant relativement positif tandis que le groupe de ninja s’était séparé en diverses petites équipes et les hijins s’étaient montré particulièrement coopérative chose qui pouvait paraître étrange au vu des dernières actions de la jeune Inuzuka. Elle avait accepté de suivre Han et Mého ne pouvait s’empêcher de penser que puissant jeu d’esprit se mettait silencieusement en place entre les deux ninjas. Le genin ne s’inquiétait pour son ami et supérieur qui était un homme particulièrement réfléchis et calme. Cependant, il ne pouvait s’empêcher de se questionner sur cette jeune fille aux allures et attitude canine qui restait un mystère et une ombre particulière pesante sur toute cette histoire. Elle détenait consciemment ou inconsciemment la clef de la guérison et une petite étoile dans la tête du NIHITO lui criait qu’il ne devrait pas perdre cette femme de vue.


Comme prévus il accepta de suivre le nécromant Shiro qui avait été affecté à la prise en charge des patients. Le genin aurait aimé lui poser quelques questions, mais ses mots semblaient plonger dans le vide à mesure qu’il traversait fantomatique les oreilles du ninja. Insister n’était pas une bonne solution, ce montrer trop insistant pour éveiller le doute et ce n’était pas l’objectif du ninja qui se contenta après quelques essais de se concentrer sur l’organisation et le déplacement des infectés. Leur nombre croissait d’ailleurs à vue d’œil. Parmi les premiers ninjas, déplacer sur place certain avait commencé à développer des symptômes, fièvre, pustule, l’odeur de la mort flottait sur le camp, et ce, malgré l’organisation qui s’installait discrètement sur les lieux.


Alors qu’il discutait avec l’un des derniers personnages sains sur le camp. Mého remarqua le long de sa manche une bien étrange marque qui l’alerta immédiatement. La jeune fille à qui il s’adressait remarqua elle aussi que le genin avait vu quelque chose sur elle et elle essaya tant bien que mal de remonter sa manche d’un regard distrait préférant probablement jouer la fausse innocence. Elle était inquiète et ça se voyait ! Si elle avait caché ses symptômes, elles n’étaient probablement pas la seule et un fleuve d’inquiétude se déversa dans le cœur du genin tandis qu’il tentait de rester impassible face à elle.


Il ne fallait pas l’inquiéter et il fallait réfléchir vite. Mého n’était pas sur le papier le supérieur de cette dernière, mais ses ordres de mission était clairs et il n’allait pas sûrement la laisser dissimuler sa maladie. Ni elle, ni personne d’autre. Il devait prendre un ton calme afin de la rassurer et c’est seul qu’il fit. Utiliser les bons mots, les bonnes pressions. Ses paroles défilaient habilement tandis qu’il voyait les défenses de la jeune fille tomber une à une. Après quelque temps de discussion, elle accepta enfin de se faire escorter auprès du nécromant tandis que Mého réfléchissait déjà à la suite de ses actions.


D’un discret geste au nécromant, il lui indiqua qu’il allait devoir l’abandonné quelque temps et il s’éloigna sans attendre de réponse de ce dernier. Retrouvant rapidement Han sur le camp, il s’avança près de lui interrompant probablement sa discussion avec la jeune Kunoichi. Lui faisant un geste pour lui dire de le suivre, il commença enfin à parler lorsqu’il se retrouvèrent à quelques mètres de la jeune fille.


-La situation semble s’arranger, mais j’ai découvert un nouveau problème. Certains des ninjas caches leurs symptômes ou n’en sont peut-être même pas conscient. On ne peut pas les laisser rentrer à Iwa et je pense que toutes les personnes ici présente devrait subir une inspection du corps entier avant de quitter le campement, nous, comme eux.


Il avait appuyé ses dernières paroles d’un discrètement mouvement de tête en direction de la Sakka. Elle disait être guérie, mais il n’avait aucune preuve et elle ne semblait pas d’humeur à leur en donner. La méfiance était donc de mise…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Sam 25 Avr 2020 - 18:19
Hiver 204 – En terres ennemis

Aux pieds des montagnes grisâtres séparant La Cascade de la Terre, la caravane Hijin s'était organisée en une longue file d'attente qui s'étendait jusque dans le col rocheux. Alignés par quatre dans un désordre pitoyable, l'attente était longue d'autant plus que le ciel se faisait de nouveau menaçant. Sans plus attendre, les nuages virèrent du gris au noir en quelques minutes à peine. Des flots s'abattirent sur la colonne humaine et la température chuta brusquement. Le climat montagnard, fidèle à ses caprices, faisait encore des siennes. Les sacs posés dans la boue s'élevèrent au-dessus de leur tête pour les protéger, comme des parapluie. La terre boueuse sur leurs sacs fondit sous les trombes d'eau et rissola sur leur peau et leurs vêtements déjà détériorés.
Jusque là calme et disciplinée, la cohorte bouillonnait. Les premiers jurons fusèrent :

« Grouillez-vous un peu feignants ! On veut aller sous les tentes ! »

La pression reposait désormais sur les deux shinobis diagnostiquant les personnes saines des malades. Il fallait accélérer la cadence ou une vague lépreuse déferlerait sur les terres Tsuchijins, annonçant un nouveau massacre …

Musashi félicita Sakka pour son initiative. Après tant d'années de guerre civile, le peuple du Feu est comme qui dirait : méfiant. Il était préférable qu'un soldat de l'armée donne les ordres plutôt qu'un Iwajin, surtout un Iwajin. Le génocide de l'année dernière était encore dans tous les esprits. La peur a ce pouvoir de pousser les hommes par delà leurs retranchements. Il fallait bien ça pour déplacer des villages entiers chez l'ennemi.

La défiance était de mise entre les hommes du Feu et de la Roche. Décidé à en terminer au plus vite, le blondinet se permit un avis personnel selon lequel le nécromant serait déjà mort s'il avait été un Iwajin.

* Et vous avez exécuté tous ceux qui ont commis des crimes sur nos terres ? * se retint d'envoyer Sakka.

Finalement, il partagea tout ce qu'il savait. Ça n'était pas une théorie, mais bien une affirmation : le nécromant serait un hijin. Mêlé aux réfugiés, lui et ses compères auraient attaqué des gardes et une patrouille d'élite avant de prendre la fuite. Avec beaucoup de recul, ce récit est plausible.

« Vous sous-entendez qu'un groupe de hijins vengeurs aurait organisé tout ça juste pour percer vos frontières, s'infiltrer sur vos terres et massacrer vos shinobis ? Leur fanatisme les aurait poussé à répandre la peste sur leur propre terre ? » s'étonna la jeune fille.

* Même si c'est une hypothèse parmi tant d'autres, c'est tiré par les cheveux. Il se fou de ma gueule, il ne compte rien me révéler.
Je n'en tirerai rien et nous ne pourrons pas aller plus loin. Inutile de forcer sous peine de finir dans leurs geôles. Je suis loin d'être taillée pour tenir un interrogatoire musclé. Nous sommes contraints de poliment coopérer afin de quitter les lieux le plus vite possible. Je dois mener mon enquête seule au camp de Taki no kuni. *


En plein conversation, Meho interpella son homologue pour une discussion privée. L'on croit toujours que des hochements de tête vers la personne dont on parle sont discrets, dans les faits pas du tout. La discussion tournait autour de la soldate qui l'avait bien comprise. Sous étroite surveillance, sans aucun moyen d'obtenir des informations, et sous la suspicion des Iwajins, la pression devenait insoutenable pour la gamine. Elle devait concéder quelque chose pour s'en sortir indemne. Elle plongea la main dans la petite bourse que lui avait confié son sauveur. De petits pilules vertes roulèrent au creux de sa main.

« La femme qui m'a soignée à utilisé ce remède. Il n'est pas encore au point mais combiné à mes aptitudes militaires, il m'a sauvé. Votre équipe médicale devrait le multiplier et le distribuer aux réfugiés. Ça ne sauvera pas tout le monde mais ce sera mieux que rien... » se résigna-t-elle.
« Il y a certainement des prédispositions génétiques, des facteurs aggravants, que sais-je encore qui accélèrent les symptômes chez certains et les font reculer chez d'autres. Mais nous n'avons ni le temps ni le matériel ici pour le savoir. Sauvons ceux qui le peuvent l'être et quittons vos terres. »

L'Inuzuka tendit la liste des plantes constituant les pilules.

_________________
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Dibrug13
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka https://www.ascentofshinobi.com/t8258-carnet-de-sante-d-inuzuka-sakka#68994
Senka
Senka

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Sam 9 Mai 2020 - 23:05
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Mlhu
Shirō

La tâche s’avérait bien fastidieuse pour l’homme de science qu’était Shirō. Néanmoins jamais rebuté par une charge de travail conséquente, il progressait dans un silence religieux. S’octroyant quelques mots de temps à autres pour donner des instructions ou indications aux patients qu’il recevait, il restait parfaitement concentré sur son œuvre. Les divers profils qui passaient sous son examen expert restaient de simples cas auxquels il ne portait aucun attachement. C’était là la première erreur de tout apprenti médecin. Etant habitué aux patients refroidis, il n’était pas affecté par le contact avec d’autres, restant aussi fermé qu’à l’accoutumée avec ses cadavres.

L’Iwajin qui l’accompagnait, sans parler du clone de celui qui dirigeait l’affaire côté Tsuchi no kuni, prit congé pour aller s’entretenir avec son supérieur, l’original en tout cas. Le légiste lui fit seulement un signe de tête pour lui confirmer avoir reçu l’information. Il inspectait la peau d’une patiente dont le comportement laissait présager une réponse négative quant à son état de santé. Son brusque mouvement de la main lorsqu’il remonta une de ses manches termina de convaincre l’homme de science. Il la catégorisa comme personne infectée avant de passer à la suivante. Il fit cependant signe à un des responsables de la Terre qu’il s’absentait une petite minute.

Rejoignant l’Inuzuka et le responsable d’Iwa, il avait détecté le même problème qu’eux et dont ils parlementaient justement. Heureusement pour lui, il pourrait ainsi aller droit au but.

- Ceux qui s’en cachent n’aurons pas le droit au remède potentiel.

Il s’empara de la liste que présenta l’impériale pour en prendre connaissance. Il mémorisa les ingrédients un par un avant de lui rendre son papier.

- Je vais vous épauler pour la conception du même « remède ». Faites savoir qu’il sera distribué pour ceux présentant des signes. Il faudra également leur préciser qu’il n’octroie pas une fiabilité dans la guérison. Il se peut que certains soient déjà condamnés. Mais au moins, ceux qui voulaient le cacher devront se révéler, ce sera leur seule chance de s’en sortir.

Puis sans plus de cérémonie, Shirō attendit d’être conduit par les Iwajins jusqu’à un poste de laborantin où il pourrait aider à la conception des remèdes jusqu’à la fin de cette crise sanitaire majeure.


Spoiler:
 

_________________

Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9910-lord-of-warterminee#83997 https://www.ascentofshinobi.com/u993
Nihito Meho
Nihito Meho

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Jeu 21 Mai 2020 - 2:12
La situation semblait prendre enfin une bonne tournure tandis que les différents acteurs de la mission s'afféraient à leurs taches respectives. Han avait écouté silencieusement Mého mais avant même que ce dernier ne puisse donner une réponse, ce fut la jeune Inuzuka qui vint rejoindre le duo avec des intentions bien différentes que lors de ses dernières interventions. Elle aussi semblait prête à en finir avec cette histoire et il était plaisant de la sentir enfin coopérer bien que cela reste à contrecœur. Enfin un remède clair, ou du moins une ébauche. Il était intéressant de voir que la jeune fille avait prit son temps pour leur révéler toutes ces informations et Mého lui décocha un demi sourire à mi-chemin entre amusement et agacement tandis qu’il l’écoutait développer avec soins les quelques informations dont elle disposait. *Enfin un peu de bonne volonté* pensa-t-il alors qu’une nouvelle silhouette s’approchait d’eux.


Rejoins par Shiro ce dernier semblait avoir remarqué le même problème que le genin et il aborda le problème avec le pragmatisme et le calme des hommes de science. En proposant d’aider à la conception d’un traitement lui aussi se montra particulièrement aidant bien que dans son cas il n’eut jamais caché une réelle envie d’aider. Mého l’écouta avec attention avant d’acquiescer à son tour ! Tout était dans le bon axe et il était temps d’enfin mettre une fin à cette catastrophe.


Sakka-san, Shiro-san! Je vous remercie infiniment de votre aide. Je sais que les relations n’ont pas toujours été des plus stables et que certains d’entre vous ont put croire que le pays de la roche ait put souhaiter, amener la maladie mais … J’espère que vous avez maintenant compris que ce n’est pas le cas et qu’au contraire tout comme vous, nous souhaitons mettre fin à cette épidémie. Il regarda la jeune Sakka avant de reprendre. Je vais devoir aller faire mes rapports et transmette les informations que vous m’avez relaté. J’aurai cependant besoin d’au moins deux de vos précieuse pilules afin de pouvoir les ramener à nos dirigeant. Grace à cela nos eisenin pour surement travailler à un remède efficace. Shiro-San, si vous voulez m’accompagner ou resté sur le camp cela est comme bon vous semble. Il serait bien que vous restiez sur place Sakka-san afin d’aider Han à la surveillance du camps si il le juge nécessaire.


Écoutant silencieusement la réponse de ses camarades ninjas il était prêt à attendre tous leurs arguments, sachant pertinemment que la jeune Sakka risquait d'en avoir. Cette jeune fille était amusante à sa façon et bien qu'elle est un côté agaçant Mého trouvait son importante implication assez distrayante bien que ses petits pics d'impolitesses soient quant à eux assez fatiguant ! Si cette dernière n'avait cependant pas de réclamation il prendrait directement le chemin du village afin de rapidement faire son rapport et emmener renfort et soins au camps.

Résumé du tour:
 



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Empty
Jeu 21 Mai 2020 - 10:27
Automne 203 – Le col des damnés

Cette coopération si soudaine n'était que le fruit d'une dévorante impatience de connaître la vérité. Son instinct animal lui sommait de retourner à Hi. S'éterniser ici augmentait à chaque minute qui passe le risque de voir débarquer des troupes plus martiales que ses deux-là. Les seuls capables de lui témoigner les faits étaient morts par les flammes. De pauvres civils confondus volontairement à des miliciens pour justifier ce purgatoire. Une quête de vengeance imaginée pour légitimer un acte digne de déclencher une nouvelle guerre.

* Je n'ai réussi à récolter aucune preuve. Hormis son odeur qui s'arrête ici, m'assurant qu'il ait emprunté ce col, je ne dispose d'aucun élément capable d'attester de son appartenance à Tsuchi et Iwa. Même constat pour ce démon du feu qui a littéralement incinéré nos compatriotes. Nul doute néanmoins sur son appartenance à Iwa, qui d'autre aurait un mobile ?
Et les corps des défunts, entre ceux disparus dans les flammes et ceux rongés par la peste, impossible pour nous de les ramener. *


Accédant à la demande de Meho, Sakka lui confia non pas deux mais trois pilules. Une surenchère amicale, de façade, qui servirait peut-être des intérêts futurs. Sa proposition semblait correcte, même si l'idée de voir débarquer d'avantage d'Iwajins la contrariait de surcroît.
Néanmoins, elle profita de cette coopération naissante pour faire à son tour une demande :

« Dans la rivière en contrebas, nous avons perdu les corps de nos compatriotes. Et ceux des pestiférés ne peuvent être transportés jusque dans nos villages, sous peine de répandre d'avantage la mort. Il n'est pas envisageable non plus de les laisser pourrir ici. Pour notre sécurité à tous, et pour la mémoire de nos morts, je souhaite les enterrer en haut du col. Nous offrirons ainsi un lieu de recueillement pour les familles, à l'extérieur de votre frontière. Aussi, notre nation pourra faire son deuil. »

J'ose imaginer que cette digne requête soit acceptée par les shinobis de la Roche. Shiro rejoignit donc quelques eisenins à leur poste d'alchimie pour tenter de multiplier sommairement une des pilules que Sakka lui confia également. Meho s'empressa de regagner son très cher village pour démultiplier le remède et quérir de l'aide. Musashi se contenta de réorganiser le camp afin d'améliorer les mesures sanitaires en instaurant des gestes barrières : des masques en feuilles végétales, une distanciation sociale d'au moins un mètre et un isolement contraint pour tous les malades.
Les premières pilules furent prodigués aux malades ayant une plus grande chance de survis. Un dilemme laissé aux soignants, contraire à leur serment.

De con côté, Sakka sélectionna parmi les hommes sains, les plus forts. Ils récupérèrent dans les chariots abandonnés quelques outils : des pioches et des pelles. Ils empruntèrent le col en sens inverse et se hissèrent à son sommet pour ensuite redescendre à l'autre pied. Là-bas, Sakka désigna une enclave rocheuse naturelle, l'endroit 'parfait' pour ce qu'ils devaient accomplir.

« Vous êtes sûre Sakka-chan ? » l'interrogea l'un des paysans.
« Ils ne peuvent pas revenir avec nous, et nous ne pouvons pas les abandonner. Si nous ne faisons pas ce qui doit être fait, leurs esprits erreront perdus entre deux mondes, celui des vivants et des morts. Aimerais-tu une fin pareille ? »
« Non ... »
« Alors creuse. »

Pendant plusieurs jours, l'équipe excava de grandes quantités de terre à la seule force de leur bras. A l'image de prospecteurs sondant la roche pour y trouver de l'or, eux y cherchaient l'enfer. Conscients de cette tâche ingrate, certains apaisèrent les flammes infernales de leurs larmes sincères. Le charnier définitivement achevé, l'équipe minière regagna le camp à Tsuchi.
Le temps avait fait son œuvre et aucun miracle ne se produisit, les plus forts survirèrent à cette épreuve, les plus faibles se retrouvèrent entassés les uns sur les autres. La nature avait fait son choix. Il était pour eu de repartir.

« Que les personnes saines reprennent leurs biens et m'accompagnent de l'autre côté du col. Ceux qui ont guéris sont désormais immunisés. Sous l'autorité de Shiro, vidés les chariots des disparus, brûlés leurs biens et remplissez les de leurs corps. Nous vous attendrons de l'autre côté. » ordonna la soldate qui avait pris les rênes du retour à la maison.

« Musashi, merci pour votre aide. J'espère que cette merde ne s'est pas répandue chez vous. Je tâcherai de faire remarquer votre coopération auprès de mes autorités. Il est temps de nous quitter. Vous saluerez Meho de ma part, nous ne pouvons profiter plus longtemps de votre hospitalité. » inclina-t-elle le front avant de grimper sur son loup.

« Ah j'oubliais. Nous avons surnommé ce col, celui qui unit nos deux pays, 'Le col des réprouvés'. » d'un coup de talon, Shiroi galopa et la première partie de la caravane disparue dans les montages.

Affublés par leur besogne, les survivants désignés laissèrent couler sur leurs joues des flots de larmes qui ne séchèrent pas à la chaleur du brasier qu'ils allumèrent. Les corps meurtris chargés dans les chariotes, ils gravirent péniblement le col et retinrent avec forces les roues en descendant de l'autre côté. Reculées au bord du charnier, les plate-formes de bois pivotèrent en arrière pour libérer leur macabre contenu.
Recouverts par une terre bénie de leurs larmes, les morts reposaient paisiblement au creux de la montagne qui les accueillait en son sein.

De ses griffes aiguisées, Sakka grava la roche qui se dressait au-dessus de l'immense tombe.

Automne 203
La fin d'un voyage

A leur tour, chaque famille saigna la roche du nom de leurs proches disparus. La longue liste se termina par '… et à tous les autres.'

Une prière et des pleures plus tard, la longue caravane hijin, plus très longue finalement, rebroussa chemin et retourna sur les terres qui sont les siennes, celles du Feu. Mais avant de rejoindre ses compatriotes, Sakka planta un panneau de bois à l'entrée du col qui menait à Tshuchi. Un panneau sur lequel on pouvait lire en ultime hommage : 'Le Col des Réprouvés'.


Hrp:
 

_________________
Sur La Jetée Des Sept Bras [B] - Page 2 Dibrug13
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka https://www.ascentofshinobi.com/t8258-carnet-de-sante-d-inuzuka-sakka#68994

Sur La Jetée Des Sept Bras [B]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: