Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 4/03. Unité n°3
Remuer la cendre [Libre] EmptyAujourd'hui à 16:43 par Asaara Ôji

» La revanche du Hyuga [Tsuyoshi]
Remuer la cendre [Libre] EmptyAujourd'hui à 16:28 par Asaara Kenzo

» 5/02. L'âme du Soshikidan
Remuer la cendre [Libre] EmptyAujourd'hui à 16:26 par Nomura Ieyasu

» Un pont à franchir [Apprentissage / Gozen]
Remuer la cendre [Libre] EmptyAujourd'hui à 16:22 par Nuy Ozuka

» Bogi l'oasis. [x Sharrky]
Remuer la cendre [Libre] EmptyAujourd'hui à 16:05 par Shishi Bogi

» Les Ancêtres des Dunes
Remuer la cendre [Libre] EmptyAujourd'hui à 15:05 par Asaara Ôji

» Un anniversaire pas comme les autres - PV
Remuer la cendre [Libre] EmptyAujourd'hui à 14:35 par Chôkoku Jurôjin

» 2/03. Unité sud
Remuer la cendre [Libre] EmptyAujourd'hui à 14:13 par Takahashi Miya

» Absences Hanae/Zeref/Seika
Remuer la cendre [Libre] EmptyAujourd'hui à 13:45 par Kogami Akira

» Infirmerie nocturne (PV Takahashi Miya)
Remuer la cendre [Libre] EmptyAujourd'hui à 12:44 par Gozan Arukisa

Partagez

Remuer la cendre [Libre]

Suzuri Akina
Suzuri Akina

Remuer la cendre [Libre] Empty
Ven 15 Nov 2019 - 18:06

Remuer la cendre

Devant l'Assemblée - Matin

Libre




Finalement le retour à Kumo n’avait pas été si compliqué que l’avait imaginé la Suzuri. Aux portes, personne pour les accueillir si ce n’étaient les habituels gardes, teikokujin autant que Kumojin. L’ambiance semblait étrange, sans être tendue, tout ne semblait pas être au beau fixe. En passant les portes de son village natal, avant même qu’il ne soit devenu Kumo, l’intendante ne s’attendait aux événements, encore lointains, qui allaient se produire.

Ayant salué la nouvelle régente, et théorique protectrice du village, un peu à l’image d’un Raikage ; Akina se sépara de cette dernière. La grande brune au serpent devait avoir un tas d’affaires à voir, tout comme elle. La première destination que se réserva la Suzuri ne fut autre que l’assemblée.

Lors de son voyage vers Hayashi, après avoir essuyé un revers au pays du feu ; elle avait appris de la bouche de Kanna, une Kumojine aguerrie, que l’assemblée avait été détruite. Un lieu symbolique de Kumo, une mascarade selon certains Suzuri. Akina partageait cette idée que l’assemblée, ou plutôt palais, n’avait été nommé ainsi que pour donner une vision… populaire de la gouvernance du village. Or, ce n’était pas le cas.

Elle avait pensé ressentir quelque chose de fort, comme le retour en sa demeure ; mais retrouver les rues du village des nuages ne lui fit ni chaud ni froid. Kumo était devenu un endroit… comme un autre. Ce sentiment était sans doute le revers des explorations, même courtes, qu’avait entrepris Akina. Néanmoins, dans cette indifférence pour la pierre subsistait toujours l’attachement qu’elle avait pour ses habitants, et pour son pays par extension.

Elle approcha de la place, gravi le long escalier menant au quartier abritant l’Assemblée, et vit, alors qu’elle foulait la dernière marche ; des ruines en lieu et place de ce qui avait été le cœur du village. Des murs debout, noircis par le feu ; des poutres rongées réduites à l’état de charbon… Il n’y avait plus rien, ou presque.

Elle s’approcha du tas de cendre entouré de barrière sans doute pour éviter à quiconque de s’y aventurer, et s’y blesser. Dégainant un pinceau dont la soie était humide d’encre, elle dessina rapidement sur le sol, avant de réaliser un unique signe. Une multitude de rongeurs se faufilèrent et s’introduisirent dans le périmètre protégé.

Que cherchait-elle ? Là était la question. Si on la surprenait ? Elle aviserait. Mais pour l’heure on ne pouvait voir devant ces ruines qu’une femme à lunettes, une main dresser, et deux doigts joints levés.

Spoiler:
 




_________________

Remuer la cendre [Libre] 2qg3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

Remuer la cendre [Libre] Empty
Mer 20 Nov 2019 - 13:13
Remuer la Cendre

feat. @SUZURI AKINA

Une matinée comme les autres et une journée qui s’annonçait bien ennuyeuse, comme d’habitude, en perspective.

Ton train-train quotidien commençait sérieusement à t’ennuyeux ferme. Nombreux sont des êtres qui appréciassent la tranquillité – toi-même tu aimais la savourer de temps à autres – mais, de toute évidence, tu n’étais pas faite pour vivre dans un monde en paix. Le calme après la tempête qui régnait sur Kumogakure no satō actuellement était devenu une source d’ennui pour ton être. Ce dernier venait même à regretter cette époque où Reiko régnait d’une main fer sur le Village Caché des Nuages. A cette époque tu avais certes moins de liberté mais, néanmoins, tu ne t’ennuyais pas comme aujourd’hui. Depuis que le Teikoku avait pris le pouvoir, les missions externes étaient devenues de plus en plus rares pour finir par geler complètement. Alors, tu te sentais comme un lion qui tournait en rond dans la cage où il était entré de son plein gré.

Il fallait admettre que l’armée teikokujin savait mettre de l’ordre au sein de Kumogakure no satō et sans faire preuve d’oppression sur le peuple. Ce dernier semblait d’ailleurs avoir accepté l’occupation mais tu étais bien placée pour savoir que ce n’était pas le cas de tout le monde. Ceux du Teikoku devaient d’ailleurs se douter que ce calme qui régnait sur le Village qu’ils avaient conquis n’était que le silence qui précédait une nouvelle tempête ; surtout après la propagande sur l’existence d’une Rébellion par des auteurs anonymes. Une révolution à laquelle tu contribuais d’ailleurs secrètement, bien que tu n’eusses cure en réalité du sort actuel et de l’avenir de Kumo. Tu rendais juste service à la Doyenne des Metaru dont le clan - qui était également le tien - s’était enrôlé dans la résistance. Mais aussi parce que tu espérais ardemment qu’une nouvelle guerre, et bien équitable cette fois, éclaterait bientôt. Un espoir bien étriqué mais qui était pourtant l’unique raison qui te poussait encore à demeurer dans ce Village qui était devenu une véritable geôle pour ton être.

Alors que tu marchais tranquillement dans les rues pour te rendre à l'office du Kyuubu – dont tu arborais le brassard sur le bras gauche pour marquer ton appartenance au groupe – tu entraperçois une silhouette familière disparaître dans une rue adjacente. Ne s’inquiétant guère d’arriver en retard à ton poste aujourd’hui encore, tu décides de suivre l’être familier. Ce dernier finit par te mener sur ce qui restait de l’ancienne Assemblée. Symbole du pouvoir de Kumogakure no satō, cette dernière avait été incendiée exprès par ceux de l’Empire afin de marquer leur début de gouvernance sur le Village Caché des Nuages alors que Yamanaka Rei avait brandi la tête de l’ancienne dirigeante, telle un trophée de guerre. Une provocation et humiliation qui avait marqué tant d’esprit et qui précipitera certainement la fin de l’occupation de l’Empire.

- Ohayô Akina-chan, lâches-tu d'une voix relativement sereine et le regard rivé sur le dos de la Suzuri qui venait d’envoyer une armée de rongeurs fureter dans les décombres de l’Assemblée calcinée. Les autres sont-ils également rentrés ?

Par les autres, tu désignais ceux qui avaient composé votre groupe d’expédition diplomatique d’Hayashi. Une expédition qui avait eu lieu bien avant que Kumo ne tombât entre les mains de l’Empire. La majorité des membres de l'équipe avait décidé de rester au Pays du Bois alors qu'un événement inattendu et plutôt alarmant s'y était produit. Quant à toi, tu avais préféré regagner le Village Caché des Nuages, avec quelques autres kumojin, après l'échec de votre mission diplomatique ...

_________________
Remuer la cendre [Libre] B6y1
(c) Merci à Aimimi pour le kit <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Suzuri Akina
Suzuri Akina

Remuer la cendre [Libre] Empty
Ven 22 Nov 2019 - 15:25




Ses souris se faufilaient dans les décombres de l’Assemblée, quadrillant progressivement chaque centimètre carré de gravats. La Suzuri visualisait le moindre débris et ce qu’il pouvait éventuellement cacher à la recherche d’un objet bien précis qu’elle reconnaîtrait lorsqu’elle l’aurait devant les yeux. Elle avait un souvenir assez précis de cette "chose".

Concentrée sur son exploration, elle sursauta lorsqu’elle entendit cette voix familière, celle d’une femme qu’elle connaissait depuis longtemps ; d’une rencontre un peu particulière dans un port de Kaminari. La main toujours levée devant elle afin que ses rongeurs d’encre continuent leur opération, elle se tourna de quelques degrés pour avoir dans son champ de vision cette kunoichi.

-Yamiko. Répondit-elle d’abord en posant aussitôt les yeux sur son brassard du Kyuubu. Etrangement, la Metaru semblait s’être un peu adoucie et ne pas être surprise de la voir ici. Je ne sais pas, cela fait un long moment que je n’ai vu personne de Kumo, en dehors de toi. Avait-elle repris, assez paisiblement. Que ce fut la Metaru et pas un soldat du Teikoku qui l’aie surprise la rassurait un peu dans le fond même si elle aurait préféré voir quelqu’un d’autre, comme sa cousine Takara ou un autre Suzuri. Elle se retourna, reprenant sa position initiale, ses recherches se poursuivaient.

Trouver ce qu’elle cherchait lui prendrait un temps certain, c’était un peu comme espérer retrouver une aiguille dans une botte de foin. Elle finirait pas y arriver, ce n’était qu’une question de temps ; mais plus le temps passait et plus les chances qu’elle se fasse interrompre grandissaient. Pour le moment, malgré le mûdra qu’elle maintenait, elle pouvait passer pour une simple kumojine en train de se recueillir…

-Tu fais partie du Kyuubu maintenant ? Reprit-elle après quelques secondes, feignant l’étonnement. Tu travailles pour qui ? Le Teikoku, Kumo ou toi-même ? C’était une façon pour la Suzuri d’en apprendre davantage sur la situation de Kumo. S’il était évident qu’ici l’empire du feu et son autorité dominaient ; il l’était un peu moins de se dire que tous les Kumojin avaient accepté leur sort, et s’étaient soumis avec tant de facilité.

C'était aussi un risque, si la Metaru avait choisi de suivre le Teikoku, alors elle pouvait à tout moment vouloir arrêter Akina sous le couvert de divers motifs... Et le contact qu'avait la jeune Suzuri avec la Régente n'y changerait rien. Mais, en revanche, il se pouvait aussi tout à fait que Yamiko joue comme un double jeu; restait à savoir dans quel sens...

Spoiler:
 



_________________

Remuer la cendre [Libre] 2qg3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

Remuer la cendre [Libre] Empty
Mer 27 Nov 2019 - 12:36
Remuer la Cendre

feat. @SUZURI AKINA

- Si je comprends bien, tu as quitté les autres depuis un moment et est revenue à Kumo que maintenant et toute seule ?

Tu avais bien du mal à croire une telle chose ; à moins que la Suzuri avait été envoyée quelque part pour une mission secrète avant de revenir dans son Village. Ou bien, avait-elle décidé de « déserter », pour une raison ou une autre, mais avait finalement décidé de revenir ?

Autrefois, tu ne te serais pas posée autant de questions car la vie d’autrui ne t’intéressait guère mais tu avais beaucoup changé depuis. Tu étais désormais capable de montrer un certain intérêt aux autres et, le fait d’aider le clan Metaru dans la Rébellion, te poussait à devoir en apprendre un minimum sur ceux qui t’entouraient. Les kumojin était actuellement divisés en deux et pour ne pas trahir les Metaru, tu étais forcée de te méfier de ceux qui étaient de l’autre camp même si, personnellement, tu jugeais n’appartenir à aucune des deux parties. Tu aidais certes la Rébellion mais sans une réelle volonté de nuire aux teikokujin. Ta motivation était purement personnelle et bien égoïste car il s’agissait tout simplement de voir une nouvelle guerre éclater afin d’avoir le loisir d’affronter des êtres puissants capable d'assouvir la belliqueuse qui sommeillait en toi. Et pour combattre, il fallait bien choisir un camp alors tu avais décidé de rester fidèle aux Metaru, que tu reconnais t’avoir beaucoup apporté. Signe, qu’au fond, tu n’étais pas si égoïste.

- Effectivement. Je fais partie du Kyuubu. Ça m’offre certains avantages.

Des avantages qui, en réalité, n’avaient rien de bien glorieux mais qui te permettaient de moins t’ennuyer dans le Village qui était devenu comme une cage dorée dans laquelle tu t’étais enfermée. Faire partie de la Police te permettait d’intervenir dans des altercations qui, parfois, t’offraient l’opportunité de te « défouler » sans être accusée d’un trouble à l'ordre public même si tu tombais dans quelques excès.

- Quelle question, Akina-chan ! Tu sais très bien que je ne suis qu’une égoïste qui ne pense qu’à sa petite personne, réponds-tu à la kunoïchi sur un ton taquin qui pourrait laisser ton interlocutrice dans le doute.

Tu marques un bref silence tout en fixant des cendres se mouvoir ici et là à travers la barrière alors que les rongeurs de la Suzuri poursuivaient leur exploration sous les décombres.

- Sais-tu que cet endroit a été incendié exprès ? ...

_________________
Remuer la cendre [Libre] B6y1
(c) Merci à Aimimi pour le kit <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Suzuri Akina
Suzuri Akina

Remuer la cendre [Libre] Empty
Mer 4 Déc 2019 - 12:06




La jeune intendante écoutait la nouvelle policière tout en continuant son exploration des ruines de l'assemblée. Des questions auxquelles elle avait des réponses simples, qui ne demandaient pas à être enjolivées ou dissimulées; et d'ailleurs Akina fut un peu étonnée qu'une membre des forces de l'ordre de Kumo, ou ce qu'il en restait, ne soit pas plus interpelée par sa manigance.

D'aussi près, il était plus facile de comprendre que la binoclarde n'était pas vraiment en train de se recueillir. Mais dans le fond, cela l'arrangeait bien. Sans avoir à qui parler, qu'on ne lui pose pas trop de questions sur sa présence était préférable. Et ce n'était pas comme si, ici, elle allait trouver ce qu'elle était venue chercher, à priori.

-Je les ai quitté après Hayashi, oui. Dit-elle en continuant de fixer le tas de décombres. Mais je suis revenue avec la "régente", Hokazuka Rie. Pas parce qu'elles étaient devenue de grandes amies, loin de là; mais parce que c'était bien plus pratique pour la Suzuri d'être escortée jusqu'au village par le cortège d'une personne aussi importante. Cela lui avait ouverts toutes les portes, sans que personne ne s'intéresse vraiment à elle. Et, bien sûr, ne sachant pas à qui elle s'adressait exactement; partisane du Teikoku convaincue ou rebelle non assumée; elle tut le fait que "l'autre groupe" avait formé... un genre de résistance.

Ses souris avaient presque terminé leur mission de recherche, et il s'avérait que l'objet de ses désirs n'étaient vraisemblablement pas dans les décombre; ce qui était plutôt embêtant; car cela voulait dire que la boîte était ailleurs à Kumo, et peut-être dans un endroit qui lui était inaccessible. Elle continua malgré tout de laisser ses rongeurs d'encre s'insinuer dans les moindres fissures et interstices rocheux, dans l'espoir qu'au dernier moment elles la trouvent...

-Pour les avantages hein... Rigola-t-elle. Cela ne l'étonnait pas vraiment; Akina n'avait jamais eu une très bonne représentation de la personne qu'était Yamiko. Dans son esprit, la Metaru était toujours cette fille de la mafia, une gangster qui n'était devenue une Kunoichi de Kumo que par intérêt. Peut-être était dans le vrai, ou dans le faux; elle n'en savait rien au final.

-Oh oui ! Je me doute que l'assemblée ne s'est pas brûlée toute seule, et que si cela avait été un accident; les Kumojin ne l'auraient pas laissé brûler. Avait-elle repris en déjoignant les mains et laissant ses souris retourner à l'état de tâches d'encre dans les gravats. Puis elle se tourna vers la kunoichi. Il y avait des documents importants, dans l'assemblée... Mais le papier... ça brûle. Haussa-t-elle les épaules, c'était évident. Elle soupira et replaçant ses lunettes demanda : Tout se passe... "bien" à Kumo, avec la présence du Teikoku ?

Spoiler:
 



_________________

Remuer la cendre [Libre] 2qg3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Remuer la cendre [Libre] Empty
Sam 7 Déc 2019 - 2:45
Remuer la cendre [Libre] S2xlrRM



Il fallait l'avouer, ces derniers temps, rares étaient les événements intimant à la trentenaire de quitter son domaine. Si la post-annexion s'était emparée de son empathie au point de l'impliquer dans la reconstruction du village ou le soutien aussi bien moral que technique à l'égard de son clan, le contrecoup ne s'était pas fait attendre. Non pas qu'elle manquait d'énergie, simplement elle la distribuait ailleurs ; que ce soit les travaux visant à percer les secrets du sceau de l’Éclair Vert ou encore les différentes tentatives de déchiffrage du livre de Wo - Soit deux thématiques aussi complexes l'une que l'autre.
Mais évidemment, cette routine qui jusqu'à présent ne souffrait d'aucune perturbation extérieure rencontrait finalement l'exception : Akina avait passé les portes de Kumogakure il y a peu. Sitôt renseignée, Takara s'était empressée de quitter son logement afin de confirmer de ses yeux la bonne nouvelle.

~~~~

Camouflée.
Personne ne la côtoyait vraiment ces derniers temps, ce qui lui épargnait par ailleurs d'épuisants jugements de valeurs. Comme par exemple sur le fait qu'elle ne sortait presque plus sans son manteau d'encre. Dans sa solitude apaisée, elle offrait généralement des ouvertures à autrui, néanmoins ce n'était pour ainsi dire plus tellement le cas depuis que Teikoku s'était approprié la cité. Non pas qu'elle condamnait l'Empire, mais plutôt que l'atmosphère ne lui convenait plus, que son esprit s'était focalisé sur ses œuvres au point de couper court à sa sociabilité habituelle.

Bien sûr, cela ne la changeait en rien intérieurement. Aussi une joie immense la saisissait à la vue de sa petite cousine, belle et bien vivante.
Outre la joie se tenait aussi un brin d'appréhension faute à la compagnie de celle-ci ; la grande brune au brassard dont la nonchalance n'avait d'égal que son potentiel à noyer son ennui dans la tasse de thé de ses congénères. Yamiko.
La Suzuri ne la détestait ni ne la méprisait, en revanche, elle s'en inquiétait toujours malgré tout. Trop égarée pour être fiable, du moins à son gout.

Peu importe, elle se rapprochait des deux protagonistes et, à mesure de ses pas, l'artifice esthétique qui la confondait avec le décors s'estompait peu à peu jusqu'à disparaître - Les encres colorées se répartissant ailleurs. Elle hochait brièvement la tête pour saluer la Metaru, puis accordait enfin son attention à Akina. Un sourire ravi d'abord, puis se rapprochait finalement pour la prendre dans ses bras.

Je suis si heureuse de te revoir... Soufflait-elle en resserrant un bref instant son étreinte.

Il n'y avait pas là d'excès de sentimentalisme même si une telle proximité ne lui ressemblait pas. Les dégâts de la Résonance sur la famille, aînés comme enfants, ainsi que l'échec du raisonnement de Tegami devaient naturellement y jouer même si aucune tristesse ne se lisait sur les traits de la trentenaire. Puis se détachait alors.

Tant de changements... Se contentait de faire remarquer sans rentrer dans les détails. Mais excuse-moi de t'interrompre, j'imagine que nous aurons le temps de parler plus tard, au domaine du clan. Sauf si tu préfères ne pas t'y rendre si vite...
Quelle ironie: Akina qui rentre de ses propres périples et Takara qui déjà la tirerait presque vers la maison. Surtout que tu as visiblement trouvé une personne intéressante pour te mettre à la page, c'est bien. Ajoutait-elle en croisant le regard de Yamiko l'espace d'un instant. J'avais besoin de te voir en apprenant la nouvelle, mais je ne compte pas m'éterniser ici. Que dis-tu de passer chez moi dans la soirée ? Je vais préparer le repas.

Une arrivée et un départ éclair. Même si elle ne tournait pas immédiatement les talons, l'idée y était. Elle préférait se retrouver en huit clos plutôt qu'en pleine place publique, et s'adresser à sa cousine plutôt qu'à une Metaru taquine. Même si elle restait disponible encore un temps, nul doute qu'elle ne tarderait pas à redisparaître de manière à regagner fissa son donjon.



_________________
Remuer la cendre [Libre] 2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Sairyo Hiko
Sairyo HikoEn ligne

Remuer la cendre [Libre] Empty
Sam 7 Déc 2019 - 10:36
On aurait dit que cela faisait une éternité… Une éternité que notre jeune héros à la tignasse blanche n’avait pas daigné sortir de son trou autrement que pour effectuer des missions pour le compte du Teikoku. Les apparences étant extrêmement importantes dans ce monde, le Sairyo devait courber l’échine.

En parlant de ça, il était extrêmement las dernièrement. L’Empire du Feu avait pris ses aises et une nouvelle régente était arrivée dans la Capitale kumojine. Non qu’il voyait cela d’un mauvais œil, car elle semblait bien plus « raisonnable » que ne l’était Rei, mais il s’en méfiait comme de la peste. Une kunoichi affiliée aux serpents… Elle ne pouvait pas avoir bon fond, impossible ! Mais le néo-soldat avait appris à vivre avec, ce fut donc le dos rond qu’il vivait depuis quelques jours.

Cependant, en cette matinée de fin d’été, Hiko eut l’envie de partir faire un tour. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas simplement flâner dans les rues de son village natal, du village pour lequel il ferait tout… Littéralement. Et une fois que ses pieds eurent prit le contrôle de son corps, il se retrouva bien rapidement au niveau de l’Assemblée. Ou du moins ce qu’il en restait.

Ahem… !
Il les notifia de sa présence par un petit raclement de gorge. Les deux personnes se trouvant ici n’étaient pas de parfaits inconnus… Du moins, Hiko connaissait l’une d’entre elles. Il tourna donc premièrement son regard vers la manieuse de métal, la fougueuse Metaru.
Yamiko-chan… Je vois que vous avez l’air de bien vous porter… Quel bon vent vous amène vers les ruines de l’Assemblée… ?
Les yeux perçants, Hiko ne savait pas si la doyenne avait parlé à la sulfureuse Metaru de l’identité cachée du Sairyo… Mais il ne voulait pas prendre de risque et espérait que la jeune femme saurait tenir sa langue. Après tout, désormais, son clan avait autant à perdre que le jeune garçon. Mais là n’était pas le plus important, car il se tourna ensuite vers la seconde personne qui était là.

Il ne l’avait jamais vu, ou du moins son visage ne lui revenait pas. Peut-être était-ce une nouvelle recrue de l’Empire ? Elle n’en portait cependant pas les couleurs, Hiko était donc un peu intrigué. Mais ce qui attira le plus son attention, ce fut le fait que la jeune femme était en train de maintenir un mudra quelques instants auparavant. L’enfant aux cheveux blancs n’avait aucune idée de ce qu’elle faisait comme technique, mais il y avait anguille sous roche. Et pour rester dans son rôle de soldat de Teikoku, il se devait d’investiguer.

Et vous êtes… ?
Il laissa passer une petite pause, lui laissant le temps de lui répondre si elle le souhaitait. Avant de continuer, en montrant d’un signe de tête ses mains.
Puis-je vous demander ce que vous étiez en train de faire comme technique ? Il vous faut savoir que ce lieu est interdit d’accès, à quiconque ne possédant pas d’autorisation spéciale. Je vous prie donc de m’expliquer ce que vous faites… Maintenant.
Il n’y avait aucune menace dans le ton utilisé, mais vous pouviez sentir qu’il ne rigolait pas vraiment non plus. Si elle voulait éviter un scandale, la nouvelle venue allait devoir trouver une explication…

_________________
Remuer la cendre [Libre] X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

Remuer la cendre [Libre] Empty
Lun 9 Déc 2019 - 11:46
Remuer la Cendre

feat. @SUZURI AKINA - @SUZURI TAKARA - @SAIRYO HIKO

La Suzuri disait être revenue avec la nouvelle Régente. Bien que savoir la circonstance d’un tel événement piquait ta curiosité, tu ne lui poses pourtant la moindre question. Certes, tu t’intéressasses désormais plus aux autres mais tu n’appréciais toujours pas autant fouiller dans la vie d’autrui. Tu jugeais que si Akina ne t’en disait pas plus, c’est qu’elle ne souhaitait pas t’en révéler davantage sur ses actes et, tu respectais son choix. Tout comme tu ne lui avais pas demandé ce qu’elle cherchait sous la cendre de l’Assemblée, tu ne lui poses donc la moindre question sur son arrivée avec la Régente, jugeant que cela ne te regardait pas.

- Ha oui, c’est vrai que le papier ça brûle ! Comment ai-je pu oublier une chose si évidente !? Je ne suis vraiment qu’une idiote !

Evidemment que tu savais que le papier se consumait avec facilité et tu doutais bien que la Suzuri ne pensait pas une seule seconde que l’Assemblée avait brûlée toute seule. Tu avais cherché à informer Akina de la circonstance dans laquelle la bâtisse avait été brûlée car l’incident n’avait pas été insignifiant mais face aux propos, plutôt cassants, de ton interlocutrice sur le sujet, tu décides finalement d’en rester là. Tu n’étais point irritée, car il fallait bien plus pour te sortir de tes gonds, mais tu ne voyais plus l’intérêt d’aborder le sujet qui, de toute évidence, n’intéressait pas la Suzuri.

La communication entre toi et ton interlocutrice s’annonçait plutôt froide que tu te demandais si tu ne devrais pas plutôt t’en aller malgré ton désir d’en apprendre davantage sur ce qui s’était passé à Hayashi après ton départ. Surtout sur ce qu’était devenu Kenshin. Les autres, tu t’en fichais royalement de ce qu’ils étaient devenus car tu n’étais pas suffisamment proche d’eux pour s’intéresser à leur sort.

Tu avais le sentiment que la Suzuri entretenait de la rancœur envers toi et tu comprenais parfaitement pourquoi. Anzu s’était également montrée très distante, voire même très virulente envers toi - allant jusqu’à t’arrêter puis t’amener à la Police - lors de vos retrouvailles à Kumo à cause de votre première rencontre. A cette époque, tu avais cherché à faire du mal à elle et Akina qui s’étaient retrouvées, malencontreusement, au mauvais endroit au mauvais moment. Un acte que tu reconnaissais condamnable mais que tu ne regrettais point alors l’idée de s’excuser auprès de la manieuse d’encre n’effleurait même pas ton esprit.

Tu te demandais sérieusement si tu ne devrais pas t’en aller, alors que la Suzuri avait cessé de fouiller dans les décombres, mais celle-ci te pose une question qui te fait comprendre sa curiosité sur la situation actuelle à Kumogakure no Sato.

- Il y a une rébellion qui se fomente alors je dirai que tout ne se passe pas très bien malgré le calme qui règne sur le Village.

L’existence de la Rébellion n’était un secret pour personne car ses membres avaient fait toute une propagande pour essayer d’enrôler des intéressés par leur révolution. Le clan Metaru même s’y était engagé mais c’était un secret que tu ne pouvais divulguer, même pas à un membre d’un des clans principaux du Village Caché des Nuages. Beaucoup de kumojin avaient embrassés les idéaux de l’Empire alors il fallait se méfier même de ses propres amis qui pourraient vous dénoncer s’ils venaient à apprendre votre implication dans la Révolution en marche.

L’arrivée d’une autre Suzuri - que tu connaissais également - vient importunée ton tête-à-tête avec la revenante d’Hayashi qui, d’après les dires de la nouvelle venue, ne s’était pas encore présentée au domaine de son clan. Akina accorderait-elle donc plus d’importance à ce qu’elle cherchait à trouver sous les décombres de l’ancienne Assemblée qu’aux retrouvailles avec les siens ?

Après avoir invitée sa cousine à diner avec elle dans la soirée, Takara s’était éclipsée aussitôt, te laissant à peine le temps de répondre à sa salutation d’usage. Décidemment, tu ne semblais pas très appréciée par les Suzuri ; à moins que ces derniers eussent pour habitude de se montrer distants envers ceux qui ne n’étaient pas de leur groupe ? Enfin, peu importait. Cette distance entre les Suzuri et toi t’arrangeait au fond. Et puis, c’était surement de ta faute si tu te retrouvais mise à l’écart et tu n'avais la moindre envie de t'excuser ou de changer afin d'arranger les choses. Tu étais consciente d'être une personne méprisable pour beaucoup mais tu ne désirais pas changer juste pour espérer leur plaire.

Alors que vous étiez à peine de nouveau seules, une autre personne vient se pointer. Cette fois encore, c’était une connaissance à toi qui se manifestait mais qui faisait partie de l’Empire. Du moins, officiellement car officieusement, le petit bonhomme aux cheveux blancs était en réalité le chef de la Rébellion.

- Ravie de voir que vous êtes également en forme, Petit Chef !

Un petit surnom qui pourrait éveiller quelque soupçon mais bien que tu fisses effectivement allusion à vos positions hiérarchique au sien de la Rébellion, Hiko était également « ton chef » au vu de son appartenance à l’armée impériale. Tous les kumojin devaient obéissance aux teikokujin après tout. Malgré l’absence d’oppression, en réalité, vous les vaincus n’étaient que les sous-fifres des vainqueurs, peu importait votre grade ou rang durant l’ancien régime. Une des raisons qui poussaient certains à la révolte.

- Je ne suis ici que par hasard. D’ailleurs je vais vous laisser car le devoir m’appelle ailleurs !

Sur ce, tu tournes les talons puis, tranquillement, tu t’éloignes …

_________________
Remuer la cendre [Libre] B6y1
(c) Merci à Aimimi pour le kit <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Suzuri Akina
Suzuri Akina

Remuer la cendre [Libre] Empty
Lun 9 Déc 2019 - 18:40




Les mains baissées, la Suzuri s'était retournée pour faire face à la Metaru. Elle fut surprise de sa réponse et se demanda depuis quand cette femme était devenue susceptible; quoiqu'elle l'avait peut être toujours été, en réalité Akina n'en savait rien.

-Ce n'est pas que je voulais dire. Lui dit-elle en replaçant ses lunettes rectangulaires. La suite sembla la surprendre davantage encore, bien que ce n'était pas si étonnant. La régente s'était bien gardée de l'informer de cette supposée rébellion, étrangement. Une information d'intérêt qui pour le moment ne pouvait que laisser pensive l'intendante.

Elle n'eut pas le temps de l'interroger sur ce sujet. Une nouvelle personne venait d'apparaître, une femme qu'elle connaissait bien mieux que la policière. L'une de ses cousines, Takara. Il était vrai que cela faisait un moment qu'elles ne s'étaient pas vues et Akina n'y avait pas vraiment songé durant son court voyage dans le Yuukan.

D'autres événements, contrariants ceux-là, avaient tout du long occupé son esprit, reléguant au second plan toutes ces futilités familiales, tous les déboires que Kumo avait fini par s'attirer, et le reste.

-Egalement, contente de te revoir Takara. Avait-elle répondu après la brève étreinte. J'ai prévu de m'y rendre. Avait-elle repris en voyant arriver un visage qu'elle ne connaissait que vaguement. Nous nous verrons plus tard, oui. Ainsi les deux Kunoichi partirent, Akina leur fit signe de la main et elle se retrouva seule avec ce... soldat ? Elle esquissa un sourire face à ses questions.

-Suzuri Akina, je suis ici pour contrôler les... soldats de l'empire, et les tester; missionnée par la régente, Hokazuka Rie. Avait-elle répondu en éludant la question principale. Elle lui tendit la main, en guise de bonjour. Et vous, vous êtes ? Comment savoir si tout ceci était vrai ? Le "petit chef" pouvait toujours tester.




_________________

Remuer la cendre [Libre] 2qg3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Sairyo Hiko
Sairyo HikoEn ligne

Remuer la cendre [Libre] Empty
Lun 9 Déc 2019 - 21:36
« Petit Chef »… Elle ne manquait pas d’applomb celle-là. Alors que le Sairyo avait tenté de paraître le plus détaché et formel possible, la Metaru n’avait pu s’empêcher de faire une remarque devant une complète inconnue. Et même s’il était peu probable que la quidam ait compris ce qu’elle voulait dire, il n’en restait pas moins qu’elle semblait s’amuser à semer une certaine confusion… Surtout dans l’esprit du manieur de cristal.

Mais il tenta de ne rien laisser paraître, sauf un haussement de sourcil maîtrisé. Car en tant que soldat, il ne pouvait pas accepter quelconque forme de rébellion de la part des Kumojins. Certes, ils n’étaient pas là pour les oppresser, mais faire régner l’ordre et une certaine forme de respect était primordial. Cependant, Hiko préféra ne pas s’attarder là-dessus et simplement hausser un sourcil, montrant ainsi sa désapprobation tout en jugeant cet acte trop insignifiant pour avoir une quelconque autre réaction.

Une fois la sulfureuse Metaru partie, Hiko reporta alors son attention sur l’inconnue, qui en fit de même. Après s’être présentée,- encore une Suzuri apparemment -, elle lui tendit une main en guise de respect. Sans attendre, il s’en saisit et s’empressa de la lui serrer, comme pour lui indiquer qu’il n’était pas ici comme un ennemi.

Je m’appelle Sairyo Hiko, et je suis un soldat rattaché à l’unité Territoriale. Enchanté.
Et il lui fit son sourire habituel, grand, innocent… Qui paraissait franc. Cependant, il ne fallait pas s’y fier, car Hiko avait beaucoup changé dernièrement. Ce rôle qu’il s’était donné en entraînant un groupe dans une Rébellion, la Mort qu’il avait vu yeux dans les yeux… Tout ceci l’avait changé, et désormais il était beaucoup plus froid… Distant.

Et cela, Akina put le voir dans son regard si elle était suffisamment attentive. Son sourire n’était qu’une couverture, car ses yeux ne riaient pas. Ils tentaient de sonder la jeune femme qui lui faisait face, celle qui n’avait pas répondu à sa principale question.

Je ne savais pas que nous étions sujets à des contrôles, ni à des… tests ? En quoi cela consiste-t-il exactement si je puis me permettre ?
Cette fois, l’intendante put lire un réel intérêt, une vraie curiosité dans les yeux et la voix de son interlocuteur. Toute information était bonne à prendre, surtout qu’il n’avait jamais eu vent de ce genre de « test » auxquels les soldats devraient être soumis. Il ne risquait pas grand-chose à demander, car si cela devait rester secret elle n’aurait rien dit par elle-même.

Et alors qu’une question lui brûlait les lèvres, le jeune garçon aux cheveux blancs préféra rester silencieux et attendre de voir ce que la Suzuri avait à lui apprendre…

_________________
Remuer la cendre [Libre] X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Suzuri Akina
Suzuri Akina

Remuer la cendre [Libre] Empty
Mar 10 Déc 2019 - 13:09




Elle s'esclaffa lorsqu'elle entendit la réponse du jeune soldat. Comme toutes les personnes présentes à cette heure dans le village, ou la majorité tout au moins; elle n'eut aucun mal à se dire que celle-ci avait dû voir des choses franchement pas sympas; et en réalité elle n'en avait pas grand chose à faire des états d'âme d'un envahisseur voulant se montrer aimable. Et tout comme lui si elle ne se montrait pas ouvertement distante, ce n'était que par intérêt.

-Bien, maintenant vous le savez, Hiko soldat territorial. Mais ne répétez pas que j'en suis chargée, je saurais d'où ça vient. Lui fit-elle un clin d’œil. Je dois m'assurer que les soldats de l'empire ne vont pas commettre d'impairs pas excès de zèle. Dit-elle avec un ton des plus sérieux. Manquerait plus que ça pour vous mettre à dos tous ceux capables de tenir une arme, haha. Rigola-t-elle.

Son but ici n'était pas de favoriser une rébellion, ni de favoriser les soldats de l'empire. Les uns et les autres devaient s’efforcer si ce n'était de vivre en harmonie d'au moins s'entendre, du mieux possible. Ainsi le moindre écart de l'empire dont les actes passés lui donnaient déjà une mauvaise image serait celui qui mettrait le feu aux poudres.

Bien sûr, elle tenterait d'écouter les Kumojin, et d'apaiser les tensions. Mais, il demeurait qu'elle était une Kaminarijin et que, comme son peuple, elle n'hésiterait pas faire pencher la balance d'un côté plutôt que de l'autre, mais les les Kumojin devaient y mettre du leur... Ce qui serait compliqué. Si les Hijins n'avaient su trouver d'autre solution, pourquoi les Kumojin le devraient ?

-Et si je vois un comportement inapproprié, j'en fais part à la régente qui exclura le fautif des rangs de l'armée. Ô, ne vous inquiétez pas, je ne suis pas du genre à abuser de mes pouvoirs. Lui avait-elle souris. Je suis... une observatrice neutre. Se contenta-t-elle d'ajouter.




_________________

Remuer la cendre [Libre] 2qg3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Sairyo Hiko
Sairyo HikoEn ligne

Remuer la cendre [Libre] Empty
Mar 10 Déc 2019 - 15:51
Sa première réaction fut de rigoler. Il fallait dire qu’Hiko ne s’y attendait pas vraiment et fut un peu décontenancé par les quelques rires de la manieuse d’encre. Avait-il dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? Il ne le croyait pas, mais après tout, avec les membres de l’Empire… On ne savait jamais. Il préféra donc laisser cela de côté, se concentrant sur les paroles de son interlocutrice. Elle adopta d’abord un ton léger, se permettant un clin d’œil. Mais quelques instants plus tard, elle semblait avoir repris son sérieux lorsqu’elle annonçait le but de sa mission.

Il fallait l’avouer, Hiko était un peu abasourdi, il ne savait pas vraiment sur quel pied danser.

Je n’en dirai rien, ne vous inquiétez pas.
Même si ce n’était pas forcément vrai, il ne servait à rien de la froisser… Ce n’était pas dans son intérêt.
Surtout que je trouve que c’est une bonne initiative de la part de la Régente. J’ai déjà observé de nombreux débordements de part et d’autre. Les Kumojins avaient été punis et emprisonnés… Et les soldats responsables de débordement ne s’en tiraient qu’avec une légère remontrance de la part du lieutenant… C’était ridicule. Si l’on veut tenir le peuple Kumojin sous contrôle, il faut des règles.
Il était sérieux dans son discours. Cela était dû à un bon entraînement, à une vraie pratique de cette attitude du parfait petit soldat que notre héros aux cheveux blancs utilisait. Il avait besoin de gravir les échelons, besoin de se rapprocher des sphères décisionnaires de l’Empire. Mais il fallait rester crédible, car Yamanaka Rei ne voulait pas d’un chien enragé supplémentaire… À ce qu’on entendait, il en possédait déjà bien assez.

Revenons-en maintenant à nos moutons, et à Akina. Elle avait éludé une question de l’enfant, sans doute volontairement, et il souhaitait revenir vers elle à ce propos. Mais son rôle d’observatrice neutre, comme elle s’appelait, lui donnait un certain statut. Si tant est que ce poste soit réellement confirmé. Il émettait certains doutes à ce sujets, mais ces derniers ne passeraient pas sa bouche, ce n’était pas dans son intérêt, il se renseignerait plus tard.

Une observatrice neutre… Voici une bonne nouvelle. Cependant, j’imagine que vous êtes nouvelle dans le village non ? Je ne vous avais jamais vue auparavant…
Loin de vouloir être accusateur, Hiko souhaitait en savoir plus sur cette nouvelle pièce arrivée sur l’échiquier. Elle semblait connaître Yamiko, et pourtant Hiko ne l’avait jamais vue dans le village… Elle était venue avec Rie, et pourtant elle appartenait à un clan historique du village caché de la Foudre.

Il y avait trop de zones d’ombres, et sa dernière remarque était là pour essayer d’en combler une partie. Mais Akina allait-elle accepter et comprendre l’invitation implicite du jeune garçon à lui raconter son histoire ?

_________________
Remuer la cendre [Libre] X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Suzuri Akina
Suzuri Akina

Remuer la cendre [Libre] Empty
Mer 11 Déc 2019 - 18:42




La Suzuri sembla un instant presque satisfaites de ce que pouvait répondre le soldat Hiko. Mais en réalité, c'était un peu "tant pis, tant mieux"; qu'évidemment elle se gardait de dire. Mais la jeune femme, comme beaucoup de personnes, était dotée d'une facilité à parler, mais encore plus à être franche, blessante, irritante voire parfois même désagréable. Mais elle pouvait aussi se montrer très cordiale, et avenante par moment. Néanmoins, ici, à Kumo...

-Je suis native de ce village, je l'ai quitté pour une mission à Kaze no Kuni. Dit-elle, c'était la vérité, enfin, une partie de cette dernière. Si elle était impactée par la rancoeur, Akina n'en demeurait pas moins une personne très ouverte d'esprit; ce qu'elle cherchait n'était autre que le bien des autres; tant Hijin que Kumojin. Néanmoins dans cette balance, l'équilibre était fragile, comme la propension de l'intendante à prendre les armes.

Ainsi sa neutralité ne dépendait que de la volonté réelle de l'Empire du feu, car, comme tout le monde; elle savait qui était leur empereur, ce qu'il avait fait et ce qui avait conduit à cette situation. Et même si elle souhaitait que tous s'en sortent, le problème de fond de cette histoire n'était que la légitimité factice que les Hijin lui accordaient.

-Il y a beaucoup de personnes que vous n'avez sans doute jamais vu, dans ce village. Des personnes qui, si elles avaient été présentes, auraient préféré rayer de la carte cette région du Yuukan plutôt que la voir tomber entre les mains d'un état renégat. Ainsi la franchise de la Suzuri parlait, se défiant des orgueils et des égos. Mais, je ne suis pas l'une de ses personnes. Sourit-elle avec cette douceur qui lui était si particulière. Inutile de me demander qui sont ces personnes, je pense qu'en cherchant dans l'Assemblée... Dit-elle en replaçant ses lunettes. Ah, non; vous l'avez incendiée... évidemment. Si le sarcasme avait à cet instant une odeur, sans doute aurait-elle embaumé tout le village des nuages.

-Enfin... n'y voyiez là aucune menace. Je ne fais que mettre en évidence les erreurs commises par les uns et les autres; et je sais que ça peut déplaire. Il n'y a que la vérité qui froisse. Dit-elle en repensant à la scène à Urahi, alors qu'elle énonçait des vérités face à la régente et ses hommes qui ne voyaient midi qu'à leur porte. Mais si tout le monde y met du sien... Nous verrons bien... Finit-elle en se tournant, face à l'assemblée et ce qui en restait, contemplant la bêtise que reprochait l'organisation du Yamanaka aux Shinobis des grands villages.

Cette virée dans le Yuukan avait donné un rude aplomb à la peintre.



_________________

Remuer la cendre [Libre] 2qg3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Sairyo Hiko
Sairyo HikoEn ligne

Remuer la cendre [Libre] Empty
Jeu 12 Déc 2019 - 14:56
Intrigante…

Voici un adjectif qui conviendrait parfaitement à la Suzuri. En l’entendant, Hiko ne savait pas vraiment quoi de penser de cette jeune femme avec un rôle si particulier. Le fait qu’elle ait été choisie par la Régente pour assurer un audit de ce qui s’effectuait sur le territoire de la Foudre aurait dû théoriquement faire d’elle une entrave à la Rébellion. Car on les connaît les personnes qui se disent « neutres »… Au bout d’un moment, la balance finit toujours par pencher d’un côté ou de l’autre. Et la probabilité pour que ce soit en défaveur de Kumo aurait pu être grande.

Cependant, son appartenance à Kumo, la façon dont elle parlait… Tout faisait penser qu’elle entretenait une certaine rancœur envers les agissements effectués par Yamanaka Rei et son petit peuple. Alors bien sûr, tout avait une origine, et ce n’était qu’une histoire de vengeance… Et tandis qu’elle parlait, elle revint sur le fait que nombre de kumojins, ou d’anciens kumojins comme elle, auraient préféré mourir plutôt que de vivre sous l’occupation. Cela fit sourire ironiquement Hiko, si seulement elle savait…

Mais alors qu’il s’apprêtait à répondre, elle se permit de lancer une piquer acérée envers l’Empire et ses soldats, rappelant au jeune garçon quels dégâts les forces hijins avaient fait en arrivant dans la Capitale de la Foudre. Un voile de tristesse parcourut alors le regard du rebelle, qui sentit dans le même temps son cœur se serrer. Ce souvenir si douloureux de l’Assemblée en flamme, de Yamanaka Rei qui trônait fièrement sur la place, tête de Reiko en main… Tout cela lui fit l’effet d’un poignard glacé qu’on lui plantait en plein cœur, comme une piqûre de rappel de ce qui l’attendait au bout du chemin.

Vous savez, tous les soldats ne cautionnent pas forcément ces actes primitifs de destruction… Bien que je ne veux pas blâmer l’Empereur, tous ses choix n’ont pas été les plus avisés et il n’a pas aidé l’implémentation du Teikoku sur le territoire de la Foudre.
On aurait pu croire qu’il retournait sa veste, mais Hiko ne s’arrêta pas là.
Et c’est justement ça qui a entraîné l’émergence d’un petit mouvement dans le village… Je ne sais pas si vous êtes au courant vu que vous venez d’arriver, mais certains petits malins s’amusent à défier l’Empire en affirmant appartenir à une Rébellion. Un mouvement rejetant l’autorité de l’Empire apparemment… Les idiots.
C’était un bon moyen de savoir de ce que savait la nouvelle venue. Et peut-être même avait-elle une idée de ce dont parlait Hiko. Il préféra donc ne pas s’étaler sur le sujet en attendant qu’elle ne réponde à ses remarques, si tant est qu’elle ait une réaction à ce propos.

Hiko se rendit compte que la jeune femme semblait parfaitement détachée de la situation par moments, et à d’autres… Elle semblait bien plus impliquée qu’elle ne voulait le laisser paraître. Soit c’était un jeu qu’elle s’amusait à pratiquer pour tester les soldats, soit elle cachait quelque chose… Peut-être une flamme à l’intérieur qui n’attendait que d’être ravivée… !

_________________
Remuer la cendre [Libre] X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Suzuri Akina
Suzuri Akina

Remuer la cendre [Libre] Empty
Mar 17 Déc 2019 - 22:11




Elle l'observait de temps à autre, derrière ses lunettes. Elle n'avait aucune sympathie pour ces soldats de l'empire, et encore pour leur leader, c'était une évidence. Si à son arrivée à Urahi elle s'était mise en tête de comprendre, et voir ce qui pouvait être fait pour améliorer la situation à Kumo; ce n'était maintenant plus le cas. Ce village n'était plus sien, il avait été souillé, purement et simplement ces hommes du feu. Ainsi l'idée de raisonner avec eux la quittait peu à peu et tout comme le Yamanaka, une envie de vengeance commençait à s'insinuer au plus profond de ses entrailles.

Mais malgré tout la Suzuri demeurait une femme intelligente, réfléchissant avant d'agir; se comportant avec discernement. Elle savait très bien que sa véhémence finirait par lui jouer un tour mais au final, elle n'en avait que faire, il fallait que ces hommes et femmes comprennent quelle était la vérité, qui était leur leader. Un homme ayant provoqué cette situation depuis son origine jusqu'à cette attaque sur Kumo. Un homme qui avait déclenché une guerre pour des intérêts personnels et ne voyait en "son peuple" qu'un moyen d'atteindre son funeste dessein.

Ce soldat avait raison, tous n'étaient aussi extrémistes, mais tous actuellement le suivaient et aucun n'osaient parler librement. Ainsi le sauveur d'Hi se battant contre un système qui n'avait pas pu montrer sa meilleure part; s'avérait être une personne bien pire que ceux qu'il combattait. C'était sans doute toute cette ironie et cette hypocrisie qui empêchait la Suzuri de s'apaiser, et de vouloir le meilleur pour chacun.

-Je ne suis pas au "courant" de ce "mouvement". Répondit-elle assez sèchement en posant son regard verdoyant sur les restes de l'assemblée. Vous savez, lorsque je suis allée à Urahi, que j'ai rencontrée Hokazuka Rie; j'espérais entendre un peu de... raison. J'ai provoqué volontairement les soldats en tenant des propos choquants... Et... s'interrompit-elle faussement pensive... je me demande ce que sont les Hijin. Des faibles d'esprits ? Des cerveaux lavés ? Des hypocrites ? Il y a forcément quelque chose; pour qu'un peuple accepte d'être guidé par l'unique fautif de tout ceci. Si ce Rei n'avait pas existé, Suzuri Kaldea n'aurait pas fuis Kumo, et n'aurait pas incité les villages à poursuivre son organisation criminelle, celle qui a provoqué la chute de Shito... Rigola-t-elle... Vos gens semblent avoir oublié que c'est lui qui a infligé le plus de mal à son pays... Cela ressemble donc... à une manipulation de masse très... astucieuse.

A cet instant, Akina qui d'habitude ne portait aucun jugement ne pouvait s'empêcher de penser que les Hijin étaient en fait... simples d'esprit, et aveugles. Que ce peuple et ce pays aurait dû disparaître comme toutes personnes se cherchant un bouc-émissaire, et de bonnes excuses.

-Quelle est l'excuse des Hijin dans tout ceci ? La mort de quelques uns de leurs compatriotes tandis que des Kumojin et Iwajin ont perdu la vie pour protéger les intérêts du pays du feu ? C'est... incompréhensible.
Dit-elle en soupirant profondément. Puis elle se tourna vers le Soldat : Pour le moment, oui, je resterai simple observatrice. Cela dépendra de la position de mon clan quant à tout ceci. Mais votre nation vient d'enclencher quelque chose qu'elle ne pourra pas contrôler.

Spoiler:
 




_________________

Remuer la cendre [Libre] 2qg3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Sairyo Hiko
Sairyo HikoEn ligne

Remuer la cendre [Libre] Empty
Mer 25 Déc 2019 - 14:44

On y venait enfin. Hiko sentait bien que cette jeune femme avait un avis bien plus tranché que ce qu’elle ne laissait paraître au premier abord. Mais il comprenait aussi les réticences à dévoiler sa position. Lui-même ne jouait que très rarement franc jeu lorsqu’il était question de sa position par rapport à la prise de pouvoir de l’Empire. Il était bien trop risqué d’admettre à qui voulait l’entendre que l’Empire était la pire chose qui soit arrivée à Kumo ces dernières années.

Et pourtant, Hiko fut tout surpris d’entendre la Suzuri prendre position, dévoiler une part d’histoire qui était à l’heure actuelle inconnue de notre jeune héros. Car avouons-le, il avait pris les armes d’une façon peu conventionnelle. Il se basait uniquement sur l’histoire récente, sur ce qu’il avait pu voir de ses propres yeux. Mais derrière tout cela, il y avait une histoire bien plus profonde. Un historique bien plus complexe qui était à l’origine de tous ces maux.

On entendait souvent parler de l’attaque de Kumo ayant conduite à la mort d’un parent de Rei, sa sœur plus exactement. Mais selon l’intendante, les racines de la haine étaient bien plus profondes. Akina se permit alors de lui retracer l’histoire, tout en dévoilant partiellement ce qu’elle pensait des prises de décisions effectuées par les Hijins au cours de l’histoire. Elle alla même jusqu’à les traiter de débiles, les considérer comme des personnes incapables de prendre leurs propres décisions.

Intérieurement, notre jeune héros avait un grand sourire, extérieurement c’était tout autre. Il ne montrait pas sa position et faisait son possible pour rester de marbre. Cette jeune femme devenait « intéressante » avec les propos qu’elle tenait, mais Hiko savait qu’il n’en obtiendrait sûrement pas plus en l’état actuel des choses. Après tout, il avait sa « casquette » de soldat pour le moment. Le meilleur viendra sûrement lorsqu’il portera l’autre…

Je vois que vous êtes bien informée sur la situation du Pays du Feu. Je peux comprendre vos arguments, cependant je ne vois pas en quoi le peuple Hijin serait plus stupide que n’importe quel peuple. Chaque peuple place sa foi dans son Leader. Parfois, de bonnes actions en résultent… Parfois non.
Hiko disait cela alors qu’il n’était même pas originaire de ce pays. Mais ça, la Suzuri n’avait pas besoin de le savoir. Et tandis qu’elle annonçait un potentiel revirement de situation, notre jeune garçon sentit qu’il touchait au but. Cette femme avait bel et bien un avis sur ce qui se passait dans ce pays, et de ce qu’il avait compris… Elle pourrait potentiellement aider, d’une façon plus ou moins directe, les idéaux que défendait la Rébellion.
Je vois… Je peux comprendre ce que vous ressentez, même si j’espère que nous n’aurons pas à arriver jusqu’à une nouvelle guerre… Bon ! Faut que j’y retourne moi ! Ce fut un plaisir, Suzuri Akina, j’espère que vous trouverez vos réponses lors de votre revue des troupes. Et s’il vous plaît… Ne me jugez pas trop durement ah ah !
Et sur ce, il prit congé, à moins qu’il ne se fasse retenir. Cette jeune femme était intrigante et semblait en savoir beaucoup… Il était sûr que leurs chemins se recroiseraient. Mais cette fois, il ne porterait peut-être pas le même uniforme.

_________________
Remuer la cendre [Libre] X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko

Remuer la cendre [Libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Assemblée calcinée
Sauter vers: