Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre]

Yamanaka Kururi
Yamanaka Kururi

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Ven 22 Nov 2019 - 2:06



Ca faisait déjà un petit temps que vous étiez à Joheki, votre campement était établi et vous étiez… tranquilles, ici. Mais avec le temps, vos vivres commençaient à vraiment s’épuiser, et la chasse comme la pêches se montraient beaucoup moins généreuses avec vous qu’au début. Les animaux avaient du sentir que dans votre coin, c’était dangereux… Puis c’était pas tout, il vous fallait aussi d’autres trucs, comme vêtements ou encore matériel courant. Parce que la vie de shinobi ça se résumait pas qu’à lancer des jutsu et des shuriken… vous étiez humains avant tout !

D’habitude tu t’attardais pas trop sur ces détails, vivre à la dur tu savais ce que c’était… Mais avec vous y avait aussi des « civils » et des shinobi peut être un peu habitués à la condition « spartiate ». Alors t’en avais parlé à Sazuka. Elle aussi était un peu comme toi, c’était pas vraiment sa première préoccupation. Tu avais donc du t’armer de bons arguments pour la convaincre de t’accompagner. Des arguments qui avaient fait mouche, bien sûr. A force tu la connaissais, et tu savais comment la convaincre.

Ainsi en laissant un petit mot derrière vous, vous aviez pris la direction d’un village, ou d’une petite ville pas très loin de votre campement. Enfin pas très loin, plusieurs heures de marche quand même ! Mais c’est pas ça qui vous arrêta, et ainsi au bout de ces heures à marcher le long de la route tracée par le passage des marchands ou quoi que ce soit, vous vous retrouvâtes non loin de votre destination. Au bout de cette route qui s’était élargie et était couverte de pierre maintenant –signe que vous approchiez de la civilisation- vous pûtes voir les premiers bâtiments…

« Tu verras, ça nous changera les idées ! »

Car venir ici pour faire des emplettes n’était pas tout à fait ton réel but ; oué, c’était un peu plus égoïste que ça. Mais ça n’empêcherait pas que vous reviendriez au campement chargées de vivres ! Et puis ce n’était pas un mensonge, tu avais parfaitement mis au courant l’Uzumaki de tes intentions, envers elle !


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9790-yamanaka-kururi#83092
Uzumaki Sazuka
avatar

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Sam 23 Nov 2019 - 18:26




J’y réfléchissais depuis un moment, à notre présence ici et ce que nous avions à faire. Et ce livre, enfin, cette copie que m’avait remis Umeka… Nous devions l’apporter à l’Académie de Joheki. Décidée, j’avais mis l’ouvrage dans ma sacoche, prête à prendre la direction de ce haut lieu de la connaissance. Mais ce ne fut sans compter sur justement, ma pretite blonde des îles. Elle souleva un problème qui ne m’avait pas échappé mais qui ne fut pas non plus l’un de mes priorités. Réapprovisionner le campement en vivres.

D’abord sceptique, j’avais fini par succomber sous ses arguments convaincants. Il était vrai que passer du temps à penser à autre chose que nos missions, passer du temps avec elle et voir autre chose pouvait s’avérer bénéfique. Ainsi nous avions quitté le campement en laissant une lettre, des fois que certains d’entre eux souhaiteraient nous suivre ou nous rejoindre. Changer d’air pouvait avoir du bon sur n’importe qui, au final. Par chance, il avait beau tout le temps de notre marche vers cette ville plus au nord.

Une marche durant laquelle nous n’avions à aucun instant évoqué Kumo, ou que ce soit en rapport avec les ninjas, la guerre et le reste. Juste à parler entre nous, à nous détendre. La jeune gladiatrice, accompagnée de son filet ; avait eu raison de me pousser à l’accompagner. Et rapidement, car le temps passe toujours plus vite quand on le passe avec les personnes que l’on aime, nous fûmes aux portes de la ville dont il était question. De grands bâtiments en pierre, à l’instar du Rempart Millénaire.

-Oui, c’est une très bonne idée. Dis-je avec enthousiasme, et souriante. Et pour cette idée, autant que pour des raisons inexplicables, je ne manquai pas de lui manifester mon contentement par le biais d’un baiser. Un moment simple, à ne penser à rien d’autre. C’était un songe qui me traversait régulièrement l’esprit, la tranquillité, simplement vivre sans se soucier des enjeux et responsabilités qui nous incombaient… Un peu plus loin, nous entrâmes dans la ville. Il y avait du monde, c’était un endroit plein de vie ; agréable.

-Bien, par quoi commence-t-on alors ? Les vivres… les vêtements ? Après tout, c’était elle à l’initiative de cette expédition, elle devait avoir un programme préétabli, dont je connaissais déjà certains aspects. Et en même temps... ça te fera un exercice fuinjutsu! Rigolais-je, chassez le naturel il revient au galop, néanmoins je ne voyais pas d'autre solution pour tout transporter.



Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kururi
Yamanaka Kururi

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Dim 24 Nov 2019 - 11:13



En dehors de la tente que tu partageais avec elle, ce n’était pas souvent que tu la voyais aussi détendue bien que depuis un moment, elle te paraissait un peu… différente. Un changement que te plaisait bien sûr, mais c’était bizarre. Enfin tout ce qui comptait maintenant c’était votre sortie dans cette petite ville de Joheki. Malgré que vous n’ayez pas parlé une seule fois de jutsu et autres trucs de ninja, il fallait bien que ça arrive, Sazuka trouva dans cette séance shopping une bonne occasion de… s’entraîner. Enfin, ça te posait pas de problème, elle avait raison !

« Oué… c’est que vrai que ça pourrait être utile. On va commencer… par manger ? »

Tu ne faisais que répondre à l’appel sonore de ton ventre qui commençait à crier famine ; Gyomo sembla même d’accord avec cette proposition ce qui était marrant, vu qu’il ne mangeait pas… Par chance, il y avait à peine cent mètres plus loin une échoppe qui ressemblait fort à un petit restaurant, comme l’un de ceux qu’il y avait à Kumo. Des sièges étaient alignés au bord d’un comptoir avec la cuisine juste derrière, y avait même quelques personnes en train de manger. A son niveau tu fis signe à l’Uzumaki, comme une petite révérence du bras et t’installas à côté d’elle.

« T’inquiètes, je t’invite ! »

Tu savais que Sazuka n’était pas proche de ses sous, mais ça donnait un peu plus l’impression d’un rendez-vous galant comme ça ; ce dont vous n’aviez pas eu l’occasion depuis un long moment, et que vous partagiez la même tente et le même lit ; ça ne comptait pas ! Tu observas un peu autour, les personnes assises et remarqua que ce petit restaurant avait aussi une arrière salle. Comme quoi les apparences pouvaient être trompeuses. Enfin le chef vint prendre votre commande… Tu montras un genre de bol, des ramens.

En attendant votre commande, tu tendis l’oreille pour écouter « discrétement » les conversations.

« T’as entendu ? Il parait que le pays du feu a attaqué le pays de la foudre… »
« Hm… Oui, la foudre a joué avec le feu, elle s’est brûlée. »
« Oué enfin… je trouve que c’est un peu excessif… c’est grâce au pays et de la roche que cette organisation criminelle n’a pas pu s’étendre. »
« Biensur mais… Ils aussi massacré les Hijin… »
« C’est sûr… mais « massacrer »… c’est aussi excessif non ? s’ils les avaient massacré, il n’y aurait plus d’Hijin aujourd’hui… on peut pas vraiment parler d’un génocide… »
« J’sais pas… mais en tout cas, ils ont mis une sacrée raclée à Kaminari… »

Ton poing s’était serré en entendant tout ça, tu savais qu’il y avait du vrai dans tout ça mais aussi des points dont ils ne savaient rien. Tu te penchas pour les regarder et leur adressas directement la parole.

« Ils ont profité de l’absence d’une grande partie des effectifs du village caché des Nuages. C’est eux qui se seraient pris une « raclée » sinon. »
« Hum… t’es qui toi ? Qu’est ce que t’en sais ? »
« Je… hum… laissez tomber… »

Tu ravalas ta fierté, tu voulais mettre en péril ce que vous faisiez à Joheki. Redressée tu te redressas en marmonnant..

« Oh mais attend ! j’te reconnais toi ! La blonde… t’étais pas au tournoi de Kaze ? Si ! Je reconnais ton filet ! T’es… Uteka, ou un truc du genre ? »

Il avait posé ses yeux sur Sazuka et sembla s’illuminer d’un coup.

« Et toi… t’étais l’arbitre ?! Comment c’est ton nom.. Sakura ? non, non… c’est pas ça… »
« Que font deux Kumjines à Joheki ? »

Beh voilà, t’avais encore parlé trop vite…


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9790-yamanaka-kururi#83092
Uzumaki Sazuka
avatar

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Lun 2 Déc 2019 - 20:54




Ne pas guider, se laisser aller; pouvait avoir parfois du bon. Que je le fusse par Umeka, l'était encore davantage. J'avais l'habitude de planifier, d'organiser, prendre les devants... Mais suivre la jeune gladiatrice, qu'elle me tienne la main pour m'entraîner dans son sillon... Cela avait un côté très reposant en plus d'être agréable. Nous allions donc commencer par manger... C'était un excellent choix; mais je doutais qu'il fut si stratégique que je l'imaginais.

Si nous nous dirigions vers un petit restaurant de rue; c'était sûrement davantage parce que l'estomac d'Umeka grognait qu'autre chose, j'en étais persuadée; ce qui importait peu. Ainsi nous nous étions installées au comptoir d'un de ces restaurants spécialiste des plats à base de nouilles, de ceux épicés et encore d'autres mets populaires et néanmoins goûteux. Rapidement, celui qui s'occupait du petit établissement prit notre commande et nous apporta, pour faire passer l'attente, un verre d'eau.

-Merci. Avais-tu souris à la kunoichi. J'avais passé une main dans son dos et la laissa glisser le long avant de reporter mon attention sur le restaurant. Mais rapidement, mon oreille fut attirée par des échanges entre deux hommes. Une grande discussion les animais. Il y avait sans doute un part de vérité dans leurs propos mais aussi beaucoup de bêtise. Malgré cela, je n'intervins pas. Ils pouvaient parler librement de n'importe quel sujet, cela ne me concernait pas.

Ce qui n'était à priori pas la façon de penser de la Senshi qui n'hésita pas, elle, à intervenir, et vivement. Les deux hommes ne manquèrent évidemment pas de nous reconnaître, bien que dans l'à peu prés ils ne nous poseraient guère plus de problèmes.

-C'est bien ça, Uteka, et Sakura. Mais nous ne venons pas de Kumo. Avais-je dit en intervenant, mon regard croisant celui d'Umeka tandis que le verre dans ma main se fissura sous la pression que j'y exerçais. Nous aimerions manger paisiblement, est-ce... possible ? Demandais-je, un regard las posé sur les deux.
-Oh ! J'adore les combats des tournois ninjas ! Vous me signeriez un autographe ?
-De... un auto... graphe ? Je fus très étonnée d'entendre ça...
-Non, pas le votre, mais celui d'Uteka. Vous étiez trop forte mademoiselle! Et en plus vous êtes... trop belle!... Votre mari doit avoir de la chance!

Un sourire gêné, je finis par soupirer en regardant la Mizujine avec étonnement.

-Vas-y, "Uteka", donne lui un autographe !
-Oh oui s'il vous plait ! Après on s'en va de toute façon !

Je m'esclaffai; "Uteka" avait donc un fanclub, c'était insoupçonné...
Mais l'autre, le comparse à côté du fan paraissait... plus sceptique.



Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kururi
Yamanaka Kururi

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Lun 2 Déc 2019 - 23:38



Ils commençaient à te taper sur le système, et en plus ils écorchaient vos noms... T'étais prête à répondre et le faire passer l'envie de vous chercher des noises. Oué, jusqu'à ce que t'entende ce bruit bizarre; tu regardas d'où ça venait et là tu vis le verre que tenait ta compagne se fissurer dans sa main. Tu l'observas, et pus sentir sa colère, la même qui s'était manifestée peu avant que vous rencontriez son père et que les limaces vous enlèvent.

Mais au final il ne se passa rien; Sazuka ne fit que parler avec un calme aussi étonnant qu'effrayant, tout au moins pour toi qui la connaissait maintenant plutôt bien. Tu avais compris son stratagème et te sentis un peu idiote sur le moment... T'avais trop parlé et elle venait de récupérer ta bourde. On ne devait pas savoir qui vous étiez... Tu relâchas le souffle que tu retenais depuis quelques secondes en entendant l'échange.

« Mon ma... ri ? »

Tu jettas furtivement un coup en face de toi, à la glace et pus constater des rougeurs sur tes joues. Moment de gênance maximum pour toi, dont se moquait ouvertement l'Uzumaki. D'un rire aussi gêné que la situation tu tendis ton bras devant la brune pour attraper le petit papier que tendait l'homme le moins toxique des deux. Et tu signas "Uteka". C'était pas une si mauvaise rencontre et pas une si grosse bourde au total. Tu lui rendis enfin son papier.

« Tenez... Et, je n'ai pas de mari. »
« Oh, merci ! Ah ! alors j'ai toutes mes chances ! »
« Non, parce que j'ai une femme, n'est-ce pas Sazuka. »

Tu passas à ton tour ta main dans son dos, et ton bras autour de ses épaules, en faisant un grand sourire à ta groupie masculine. Tu regardas l'autre aussi, qui était ne décrocha pas un moment, et pas un sourire... il était vachement bizarre celui là... m'enfin... le problème était réglé!

« Ha... ah... je vois, je vois... c'est... hm; tant mieux alors! Allé viens Eiji !»

Puis ils quittèrent tous les deux. Et tu soupiras en te plaquant les mains sur le visage.

« J'ai réagis trop vite... »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9790-yamanaka-kururi#83092
Uzumaki Sazuka
avatar

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Jeu 5 Déc 2019 - 1:45




C'était une situation bien cocasse que nous venions de traverser. Qui aurait pu dire ou prédire que nous allions rencontrer deux personnes nous ayant vu lors du tournois de Kaze ? Même si ils savaient qui nous étions, ce n'était que de l'à peu prés.

Bien sûr la ressemblance entre nos noms et ceux que nous leur avions donnés était frappante mais pouvait aussi insinuer un doute raisonnable. Et d'ici à ce que cette information fasse le tour du Yuukan, nous avions le temps de mettre en marche le plan du Fukkatsu.

Puis, je devais avouer que voir Umeka parler ainsi, et faire face à cette situation était plutôt amusant, voire même très drôle. Je pouvais sentir sa gêne embaumé l'air, ce que confirmait la teinte cramoisie de son visage d'ailleurs.

Finalement, les deux hommes nous avaient quitté, sans faire plus d'histoire, même si le plus jeune des deux me laissaient une impression particulière, pour ne pas dire mauvaise. Je ne pouvais affirmer la raison expliquant le regard qu'il avait; j'espérais bien sûr me tromper...

Umeka semblait s'en vouloir tandis que nos commandes nous étaient présentées. Je pris son bras, l'incitant à se reprendre. J'humais les effluves de mon plat, en regardant le large bol qui trônait devant elle.

-Tu as été... très réactive, oui. Mais tu as vécu aussi depuis plus longtemps que moi à Kumo, ou Shitaderu. Lui dis-je tout à fait calmement en décrochant un morceau de viande de la brochette et l'avalant. Heureusement qu'il y avait un de tes fans. Rigolais-je légèrement. Moi, je n'étais que l'arbitre... M’esclaffais-je en lui jetant un œil, et j'en étais très heureuse à cet instant précis. Ne pas être reconnue était... une bénédiction. Mais finalement, même si le sujet avait été déplaisant cela changeait quand même un peu les idées; chose étrange alors qu'on parlait encore de Kumo. Je ne pense pas que cela nous posera de problème, ne t'inquiètes pas, manges. Finis-je en lui mettant la brochette sous le nez.

Encore une fois, j'espérais que cela soit si simple. Mais des regards comme celui de cet homme j'en avais vu de nombreux, surtout à Tetsu... Et ils n'étaient synonymes que de problèmes...



Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kururi
Yamanaka Kururi

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Sam 7 Déc 2019 - 0:33



Tu t’étais attendue à ce qu’elle te fasse la morale, mais non, rien de tel ne sortit de sa bouche. Tu avais réagis ainsi parce que tu avais vécu à Kumo longtemps ? Oué, peut être, mais elle… elle avait failli exploser un verre dans sa main… Elle ne pouvait pas te faire croire qu’elle y avait été complétement indifférente.

Enfin, tu savais ce que tu avais vu de toute façon et c’était largement suffisant, t’avais pas besoin de plus. La gêne que tu avais donc ressentis s’évapora au contact de sa main et aux sons de rire. Tu soupiras profondémment, repris tes esprits et quand tu rouvrir les yeux tu vis sa brochette devant ton visage.

L’odeur de la viande grillée ouvris d’un coup ton appétit. Et d’un mouvement de la tête que seule une gladiatrice pouvait connaître tu décrochas de son pique un carré de viande.

« Oh… c’est trop bon… »

Ca faisait une éternité que t’avais pas mangé un truc si bon. Les légumes de Sazuka, même si tu l’aimais vraiment, commençaient à te saouler ! Et ce n’était pas avec les deux ou trois lapins chassés difficilement que t’allais nourrir ton corps de guerrière.

« Faudra qu’on en prenne ! Pour les autres ! »

T’avais bien vite oublié la très légère altercation avec ces deux hommes, tu pensais déjà à la suite de la journée et tout ce que vous alliez faire. Puis, alors que t’avais des ramens dans la bouche, en train de manger tu avalas vite et un sourire, et un rire rompirent ton repas. Et pas pour n’importe quoi. Tu avais l’impression que…

« Dis, Sazuka, ça ressemble pas à… un rendez-vous ? ou rencart tout ça ? »

Quoi qu’elle dise, t’en étais maintenant convaincue, toute seule ; vous aviez enfin une vraie « Date » toutes les deux !


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9790-yamanaka-kururi#83092
Uzumaki Sazuka
avatar

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Sam 7 Déc 2019 - 17:36




Je lui adressai un sourire lorsqu’enfin elle prit une bouchée de ma brochette. Voir son visage ravi, et elle-même en train de penser à autre chose qu’une légère erreur d’appréciation, me rendait plutôt contente pour ne pas dire heureuse. J’avais acquiescé de la tête à sa suggestion car je pouvais concevoir que manger des racines et autres fibreuses tous les jours avec un apport très faible en protéine pouvait appesantir sur le moral de plusieurs des personnes alors présentes au camp. Ce qui me convenait ne convenait peut-être pas à tout le monde, je le concevais.

Le repas avait bien avancé, et nos assiettes, ou bols s’approchaient de plus en plus de leur fin, en ayant rempli leur mission de contenter notre faim. Mais que nous ne terminâmes ce repas finalement plutôt silencieux –sans doute parce que nous appréciions ce que nous mangions- Umeka parla. J’avais été très intriguée pendant quelques secondes par la suite de sa phrase, mais lâchai subitement les baguettes que je tenais entre mes doigts… Un… rencart. Je l’observais tandis qu’elle continuait de manger et me mis à rire.

-Hum… Hum… Dis-je en me sentant rougir, cette fois réellement. Le rencard… C’était une notion qui m’était très lointaine et à bien y réfléchir il me semblait ne jamais l’avoir pratiqué. Les personnes, amants et amantes que j’avais pu avoir… Jamais je ne les avais rencontrés ailleurs que chez moi, jamais je ne les avais accompagnés où que ce soit. Pas de rendez-vous galants, rien dans cette veine. Hum… Oui, probablement, je ne sais pas vraiment. Dis-je en reprenant une bouchée, l’une des dernières, de mon plat et en avalant d’une traite le grand verre d’eau posé au coin de l’assiette.

C’était un nouvel aspect des relations entre personnes que je découvrais grâce à Umeka, me montrant que j’étais encore loin d’être totalement « guérie » de ma méconnaissance du sujet. Je me sentis étrangement légère suite à cette révélation, je devais avouer que cela n’avait rien de désagréable. Mes connaissances sur divers sujets liés à ce que je savais faire étaient importantes, il ne faisait aucun doute ; mais quant au rencard…

-C’est donc ainsi que cela fonctionne ? On se promène, et on mange avec quelqu’un ; et ça devient un rencard ? M’interrogeais-je autant qu’elle. Oui, la Senshi devait en savoir davantage que moi quant au « rencard ». Et pour une fois que je ne savais pas, j’étais impatiente qu’elle m’apprenne… Pourtant, je n’aimais pas être dans la position de l’élève, mais dans cette situation, avec elle ; c’était plus facile, étonnement.



Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kururi
Yamanaka Kururi

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Ven 3 Jan 2020 - 17:33



Enfin un sujet où t’étais plus calée qu’elle, et sa remarque par rapport à votre « rdv » t’extorquas même un sourire. Cette femme était marrante, plus qu’on le pensait mais sans le vouloir. T’aimais bien ces moments quand la différence entre la Sazuka si grave se creusait avec celle plus crédule. Ton bol de ramen avait été vidé par tes soins avant que tu lui formules une réponse. C’était assez rare que ce soit toi qui lui explique même si là c’était plutôt très simple…

« Beeh… en vrai non, pour nous c’est plus vraiment un rencard mais sinon oué, j’pense qu’en temps normal c’est comme ça que ça se passe. »

Tu y pensas et te rappelas tes jours années passées à Mizu, et celle au pays de la foudre. Tu t’en étais jamais rendue compte avant mais t’en avais déjà eu des « rencards » mais surtout par des garçons, s’en était même plutôt drôle en vrai parce que tu n’y avais jamais pensé de cette façon. Tu n’avais jamais entrevu dans ces « rdv » un aspect autre qu’amical. Et même tu avais à chaque fois eu plus d’intérêt pour ce qu’il y avait à manger que pour les sentiments qui avaient motivé ces invitations. Cela faisait donc de toi une briseuse d’espoir et de cœur…

Avant que l’Uzumaki t’interroge à ce sujet, tu pris l’initiative de préciser la chose.

« On m’a déjà invité comme ça, et à me promener pour « passer du temps » mais… je réalise que maintenant que c’étaient probablement des rencards… »

Ça te fit rire et soupirer, ça voulait surtout dire du coup que tu t’étais jamais intéressée au genre masculin… Et jamais aucunes femmes ne t’avaient jamais invitée à « sortir » alors t’avais jamais pu comprendre que ton attirance se portait sur ces dernières…

« Mais c’est pas obligé non plus qu’un rendez vous soit forcément galant ! »

En te levant tu l’avais embrassée sur la joue, puis tu sortis de ton petit porte monnaie « renard » des billets et des pièces que tu déposas sur le comptoir sans oublier le pour boire ! Tu savais qu’il allait falloir à Sazuka un moment pour réfléchir à tout ça et en attendant tu rejoignis la rue jusqu’à ce qu’elle te rejoigne. Vous aviez encore des petits trucs à faire ici, notamment acheter des provisions, et du tissu… Tu scrutas tout autour pour voir si y avait pas un magasin ou une échoppe qui répondrait à vos attentes, et là tu vis cet homme, celui qui avait un regard étrange et qui avait tenu des propos sur Kumo qui t’avaient fait perdre ta patience.

« Hey ! Regarde là-bas, t’as pas l’impression qu’il nous observe ? »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9790-yamanaka-kururi#83092
Uzumaki Sazuka
avatar

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Lun 6 Jan 2020 - 1:18




Ce furent là de riches explication que me fournissait la Gladiatrice, sa vision de ce qu’était un rencard semblait être la bonne, plus ou moins ; à vrai dire je n’en savais strictement rien. Jamais par le passé, et « dieu seul » savait à quel point il avait été long, je n’avais donné de rendez-vous uniquement basé sur un aspect sentimental. C’était une notion qui m’était aussi lointaine que nouvelle. Bien que je ne connaissais ce mot… La jeune femme parvint alors, même, à m’extirper un rire naturel, elle semblait avoir elle aussi un vécu plutôt intéressant tout autant que cocasse.

Je l’avais alors rejoint à l’extérieur après qu’elle ait payé, et tout comme elle observais les alentours. Nous avions encore des « tâches » accomplir dans ce village après lesquelles nous pourrions retourner au campement, chargées de nos denrées en tout genre. J’avais repéré à quelques pas de nous une étale sur laquelle trônait draperies et tissus. Derrière celle-ci était encastré entre deux maisons aux allures modestes ce qui devait être un atelier de confection. Je fis alors un pas vers cette étale sous le regard bienveillant d’une dame âgée portant un châle sur les épaules.

Mais avant que je ne pus l’atteindre, ma jeune compagne m’interpella et attira mon attention. Le regard bifurquant sur ma droite, je le vis. Cet homme qui avait tenu des propos au bord de l’injure, le plus suspicieux des deux ; semblait nous observer. D’ailleurs, ce fut lorsque nos regards se croisèrent, et qu’il se rendit compte que nous l’avions remarqué qu’il disparut, s’éclipsant à l’angle de la rue… Je poussai un long soupir en posant une main sur l’épaule d’Umeka. Une théorie sans doute un peu trop paranoïaque venait de prendre forme dans mon esprit.

-Cet homme… n’est peut-être pas un Johekijin. Lui dis-je, l’expression soudainement durcie. Il se peut qu’il nous ait reconnu… Désolée Umeka, mais nous allons devoir savoir qui il est, et ce qu’il nous veut. La connaissance de notre présence dans ce pays ne doit pas quitter ses frontières. Avec un peu de chance, je faisais erreur et cet homme n’était qu’un fan trop insistant, mais il pouvait aussi bien être un espion d’Hi no Kuni chargé de… je ne pouvais imaginer quelle infâme mission. Sans doute la même qui avait conduit à la chute de Kumo.

Ainsi, je m’éloignais d’échoppe, en direction du carrefour et de cet angle derrière lequel avait disparu cet épieur. Une fois arrivée sur place, j’observais la rue, les quelques badauds y marchant paisiblement et aperçus notre homme, à une trentaine de mètres. Avant de gagner la rue, j’effectuais un signe et me transformai en une toute autre personne, une femme à la chevelure châtaine, et aux lunettes orangées. Ainsi, je pouvais le suivre sans qu’il me reconnaisse immédiatement… Je savais que ça n’allait pas faire plaisir à la Senshi, mais… nous devions nous assurer d’être à Joheki en sécurité.



Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kururi
Yamanaka Kururi

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Ven 10 Jan 2020 - 2:30



T'aurais mieux fait de te taire mais en même temps c'était peut être pas si mal que tu l'aies remarqué celui là, et évidemment Sazuka avait raison... Alors ça te soupirer de la voir partir pour courir après cet étrange individu, sous une apparence... assez différente même si elle était féminine elle aussi... une femme aux cheveux châtains et... aux lunettes jaunes ? Y a pas moins discret ? Enfin, tu l'avais suivi, l'imitant en prenant la forme d'un moine d'hayashi.

C'est vrai aussi qu'il était quand même très bizarre ce "fan". Vous épier et ensuite s'enfuir comme un voleur en remarquant qu'on l'avait remarqué ? C'était pas futé...

« Je le vois, là-bas. »

T'essayais d'être discrète et de pas le fixer directement, regardant dans sa direction, mais faisant mine de regarder autre chose, en gros. Aux côté de l'Uzumaki, fallait dire que votre duo détonnait encore plus que quand vous aviez vos vraies formes... Un moine et une fille paraissant un peu marginale... Oué, vous auriez pu toutes les deux trouver mieux...

Vous marchiez donc normalement dans la rue, tranquillement, toi tu regardais les vitrines des deux ou trois magasins que vous dépassiez puis après un moment; vous pites à gauche, dans une autre rue....

« Booon... Le village est pas non plus super grand, à un momenn... il pourra pas s'enfuir éternellement... »

Ça t'exaspérait un peu de lui courir après comme ça... enfin, courir, marcher... Tu scrutas la rue, et te rendis compte qu'ici y avait que des murs, pas de fenêtre, rien d'autre... ça devait être l'arrière de toutes les bâtisses... Mais, c'était bizarre aussi ça, que vous arrivâtes dans une rue déserte... Puis, un bruit de pas accourants raisonna...

« J'crois que ce n'est pas un fan... »

L'homme que vous poursuiviez était devant vous rejoint pas deux autres; et encore trois autres se retrouvaient derrière vous...

« Pas la peine de vous cacher sous ses apparences ! on sait très bien vous êtes ! »
« Ah... J'me disais bien que vous étiez très... chiant comme mec... Votre ami, mon fan là; il est pas là ? »

T'avais beau le chercher du regard; tu ne le voyais nulle part ! Ces hommes tentaient-ils une double ambuscade ? Enfin toi ça t'amusait un peu, surtout quand t'entendais "on sait qui vous êtes" à quoi t'avais envie de répondre : non j'crois pas.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9790-yamanaka-kururi#83092
Uzumaki Sazuka
avatar

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Dim 19 Jan 2020 - 23:58



Nous fûmes encerclés par de nombreux individus, prêts visiblement à s'en prendre à nous pour des raisons qui m'échappaient. On pouvait ne pas aimer certains individus, ni plaire à tout le monde; mais de là à leur vouloir un quelconque mal, sans réelles motivations ?

Je savais que cet homme avait un comportement si ce n'était suspect, très étrange; entre ses propos et es regards. Oui, je me demandais ce qu'ils nous voulaient, et ayant entendu ce-dont Umeka était capable; qu'ils ne fuient pas, m'intriguait fortement.

-J'ai l'impression que ton fan n'est pas là Umeka. M'esclaffais-je, amusée de sa remarque et de celle de notre "détracteur". Malgré tout, je ne rompis pas la technique qui couvrait mon identité réelle. Après ce qui allait leur arriver, je préférais ne pas y être mêlée directement.
-Arrêtez de vous moquer de moi ! S'énerva le meneur de cette probable rixe. Vous savez très ce que vous avez fait !

De ce que nous avions fait... J'eus un doute soudain, de quoi parlait-il exactement ? Je n'avais pas le souvenir, durant ces derniers mois, et mêmes les deux dernières années; d'avoir commis un quelconque acte répréhensible; ou tout au moins aucun qui impliquait des civils de quelque pays que ce fut. Alors, à moins qu'il fut Tetsujin, et encore cela me semblait très surprenant étant donné la discrétion dont j'avais toujours fait preuve...

-Pouvez-vous préciser ce que nous avons fait ? Lui demandais-je sur un ton surpris. J'ai du mal à me remémorer qui vous êtes. Souris-je , décontenancée. De plus, en général; je n'oubliais pas les visages que je rencontrais; que ce fut de personnes intéressantes, ou pas. Et lui, comme ses comparses ne m'évoquaient absolument rien. A moins que ce soit toi, Umeka, qui leur ai fait quelque chose ?
-Je m'appelle Matori !

Matori... non, décidément, il ne me rappelait absolument rien.

-Vous devez faire erreur, Matori. Haussais-je les épaules.


Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kururi
Yamanaka Kururi

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Lun 27 Jan 2020 - 15:55



C’était très bizarre comme situation, d’un côté un gars qui avait un grief contre vous, et de l’autre Sazuka qui savait pas de quoi il parlait. Le temps qu’ils échangent leurs points de vue, tu repensas à ce qu’il avait dit et surtout tu le regardas avec beaucoup plus d’attention ! Puis là tout d’un coup ça te revenait dans un flash ou une révélation ! Mais oué tu le connaissais, d’y a longtemps… Tu relâches un soupir en tirant sur la manche de l’Uzumaki.

« Ah… oué je crois que c’est à moi qu’il en veut... »

T’eus un petit rire forcé, et même un peu forcé. T’avais pas songé un instant qu’un jour tu recroiserais sa route, et pas ici en plus. Vous étiez bien loins de Mizu… C’était une sacrée histoire tout ça et t’étais même vachement impressionnée de voir qu’il avait encore de la rancoeur. C’était un tenace, un Mizujin quoi. Mais visiblement la première fois ça lui avait pas suffit… et aujourd’hui t’avais pas spécialement envie de te battre…

« Vraiment ? T’as ramené tous tes copains parceque je t’ai battu au jeu de go ? »
« T’as triché ! Alors tu vas m’rendre mon argent ! »
« On peut pas tricher au jeu de go… n’importe quoi ! T’es juste mauvais Matori ! »
« T’es une tricheuse Umeka ! »
« Peut être oué, mais pas au Go ! Raah… tu m’saoules, viens Sazuka, on s’en va ! »
« Non ! Tu n’iras nulle part tant que tu m’auras pas rendu mon argent ! Attrapez-les ! »

Il avait vraiment oublié que la dernière fois tu lui avais explosé le nez, qu’est qui le faisait penser que cette fois ce serait différent ? Qu’ils soient six ? Bwarf il oubliait aussi d’où tu venais et quel enseignement t’avais reçu. Et en plus, tu savais qu’aucun de ces types n’était shinobi.

« Bon vous l’aurez voulu tas de cons ! »

Dans un élan épic tu t’étais lancée à l’assaut des “copains de Matori”.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9790-yamanaka-kururi#83092
Uzumaki Sazuka
avatar

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Sam 1 Fév 2020 - 23:01



Je connaissais déjà les petits jeux auxquels s’adonnaient Umeka avant que je la rencontre. Des arnaques, des paris, le jeu en général, mais de là à l’imaginer jouant au jeu de Go ? Et en tirer un profit ? Je soupirai longuement en me rendant compte que tout ceci n’était dû qu’à une banale querelle. Et là, même confrontée à son éventuelle arnaque, elle maintenait qu’elle n’avait pas triché. Je la croyais, personnellement; je savais qu’elle n’avait qu’une seule parole même si ses penchants pour l’argent pouvaient être parfois douteux.

Elle avait raison, nous n’avions plus rien à faire dans cette rue si elle n’avait rien à se reprocher. Mais nos nouveaux amis ne l’entendirent pas de cette façon, et soudainement cela dégénéra. C’était étonnant de se retrouver mêlé à une rixe entre Mizujin dans un pays aussi lointain, alors que je n’avais rien demandé à personne. Maglré, je fus aussi leur cible. Alors que la Senshi était prête à se battre, se lançant du les trois qui se trouvaient dans notre dos, les trois de devants approchèrent…

-Non franchement… Je n’ai pas envie de vous faire mal. Ils rigolèrent avec un air menaçant. Un nouveau soupir et constatant que je n’allais pas pouvoir y couper, pris une position défensive, prête à réagir. A moins d’une intervention divine, ces hommes allaient prendre la plus sévère correction de leur vie, d’autant plus que je n’avais pas particulièrement envie de me battre à cet instant… mais je n’allais pas le laisser tabasser. Le premier se jeta sur moi le poing levé, avec élan. D’un mouvement précis, je pris son bras et le fis décoller du sol, sur plusieurs mètres.

Les deux autres eurent l’air surpris, comme s’ils ne s’attendaient pas à ce qu’une femme dispose d’une telle force. C’était là tout l’avantage de maîtriser et pratiquer les arts médicaux shinobi, en plus de la force vitale basique dont je j’étais dotée. Je n’avais pas bougé de ma place, es attendant toujours. Ils hésitaient maintenant à m’attaquer de front… C’était… amusant.

-Qu’attendez-vous ? Rigolais-je, les provoquant. Alors, cette fois les deux se lancèrent, tentant la carte du surnombre. Il ne m’avait fallu que quelques pas de côté pour esquiver leurs attaques grossières. Des coups qui sans doutent auraient pu provoquer quelques bleus, voire des hématomes s’ils avaient touché; mais cela n’arriverait simplement pas. Enfin lorsqu’ils s’eurent épuisé à tenter de me toucher, je leur à chacun deux simples… coups de paumes, ou autrement dit une paire de gifles qui les mirent au sol…


Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kururi
Yamanaka Kururi

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Jeu 6 Fév 2020 - 19:41



Bim bam boom, leurs corps se fissurent. Et voilà, c’est teminé. Ca fait genre 7-0 pour toi. Les 6 là, et 1 pour Matori. Tu retournes et vois que Sazuka n’a pas bougé de sa place de base. Oué c’était vraiment facile. Bon toi dans l’échange t’as pris des coups, une coupure à la lèvre et un cocard peut être! Tu les entents gémir, ils rampent sans avoir compris ce qui venait de leur tomber dessus ! Ca leur apprendra à ces gueux et à Matori. Quand t’as pas de dette et que t’as pas triché faut pas t’emmerder.

Tu t’approches de Matori justement et lui tends une main pour l’aider à se relever. T’es pas rancunière à ce point pas autant que lui.

« Allé relèves toi ! J’frappe pas les personnes à terre moi. Et même debout j’te refrapperai pas. Mais j’espère que ça te sert de leçon ! Si j’te dvais de l’argent, j’t’aurais remboursé. Et oué, j’étais une arnaqueuse, mais pas une tricheuse contrairement à d’autres. Et encore moins au Go. »

Il se relève un peu péniblement. A croire qu’il est en sucre d’un coup… Tu soupires…

« Arrête ton cinéma; t’es mizujin, comme moi. T’es un robuste ! »
« Tu fais chier Umeka ! »

T’arques du sourcil et t’éclates de rire. Voilà ça c’était un vrai de Mizu. Vous étiez faits du même sel tous les deux.

« Allé ramasse tes potes, et cassez vous... tss… T’inquiètes Sazuka, ils nous importuneront plus ! »

Voilà, problème réglé vous pouviez passer à la suite ! Tu lui souris, contente d'avoir pu faire ça avec elle.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9790-yamanaka-kururi#83092
Uzumaki Sazuka
avatar

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Lun 10 Fév 2020 - 16:36




Cette rencontre m’avait rappelé celles qu’il m’arrivait de faire à Tetsu, à la sortie d’une taverne ou sur les routes du pays. C’était assez terrible à dire, mais ceux ne maîtrisant pas les arts shinobi n’avaient aucune chance face à un ninja, même à un genin, au plus faible d’entre eux. Une bagarre qui n’avait pas duré plus de trente secondes.

Tous à terre, Umeka m’avait rejoint, fière, toujours égale à elle même. Si elle était indéniablement “forte”, il n’en demeurait pas moins qu’elle n’avait pas les mêmes facultés que moi pour le combat rapproché; néanmoins… Elle était Mizujin et avait donc un sens aigu de la baston…

-Hum… Oui. Lui fis-je en regardant les traces des coups qu’elle avait reçu. Elle n’avait rien de subi de grave, ou en tous les cas que je ne pouvais soigner. J’avais compris que tout ceci n’était que le fruit du caractère Mizujin, têtu, borné; et dans ce cas ci, mauvais joueur.

Lorsque la Senshi affirmait ne pas avoir triché, je la croyais; elle n’était pas du genre à ne pas assumer ses fautes; elle avait trop de fierté pour cela, trop d’amour propre. Finalement, bien que dans la douleur, les situation avait fini par s’arranger; entre Mizujin il ne pouvait en être autrement à priori.

Ainsi nos assaillants sous l’ordre de la Gladiatrice; s’étaient relevés, leurs visages gonflés, se tenant différentes parties du corps. Je m’étais esclaffée d’un “Ah” en entendant “l’ami” de la blonde. Puis ils firent demi-tour, s’en allant.

-Approches. Lui dis-je, caressant son visage d’une main illuminée d’une douce lueur verdoyante. Ravie d’avoir pu rencontrer tes amis Umeka… Il y avait sans doute meilleure façon de faire connaissance, peut-être un peu moins Mizujinesque... J’espère que nous n’aurons qu’à partager un verre, avec les prochains. Rigolais-je tandis que le chakra remplissait son office en résorbant peu à peu les coups sans gravité qu’elle avait reçu. Lorsque tu sauras à ton tour maîtrisé les arts médicaux, je n’aurais plus besoin de te soigner. Lui souris-je…





Dernière édition par Uzumaki Sazuka le Dim 8 Mar 2020 - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kururi
Yamanaka Kururi

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre] Empty
Lun 2 Mar 2020 - 18:00



Sazuka qui blague c'est assez rare, tu te souviens la dernière où tu l'as entendu faire de l'humour et tu te demandais si tu l'avais jamais entendu en faire. Mais ça lui allait plutôt bien et ça détendait l'atmosphère après ce court affrontement avec tes "compatriotes". Qui ne l'étaient pas puisque t'étais plus Kaminarijine maintenant que Mizujine même si t'avais pas complètement coupé les ponts avec ton pays natal.

« Héhé... ce sont pas vraiment mes amis. Lui il l'était à une époque... mais les choses changent... A part son côté mauvais joueur. »

Tu en ris même si dans le fond tu trouves un peu triste. Mais le temps faisait son oeuvre et vos vies s'étaient séparées lorsque tu avais décidé de quitter le pays de l'eau et ton ile des saphirs pour aller explorer le monde. Depuis ce jour t'étais jamais retournée à Mizu et te contentais d'envoyer une lettre chaque année à ta famille. Alors forcément là-bas tes "amis" ne devaient plus en être; ils étaient des connaissances maintenant. Et tes amis étaient ici, à Joheki.

La douleur s'était en allée avec la pression de la main de l'Uzumaki sur ton visage et l'agréable chaleur dégagée par l'aura verte. Elle avait raison, bientôt tu seras capable de faire ça toute seule... Mais pour le moment, elle était là et prenais soin de toi malgré tout.

« J'ai plus trop d'amis à Mizu de toute façon. Et si y en a encore, apprendre que je sers Kumo achèvera notre amitié hahaha... Mais bon c'est pas grave ! Allons faire ce pourquoi nous sommes venus ! »

Tu lui pris la main et l'embrassas fugacement avec de repartir vers l'artère principale là où y avait tous les commerces. Vous aviez encore des emplettes à faire !


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9790-yamanaka-kururi#83092

Tant que nous y sommes [U. Sazuka voire libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart
Sauter vers: