Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 03. Questions sur le système de combat
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] EmptyAujourd'hui à 14:19 par Imai Nobume

» It's good to be back | Nobume
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] EmptyAujourd'hui à 14:00 par Imai Nobume

» Archiviste en herbe | Jirô |
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] EmptyAujourd'hui à 13:58 par Hyôsa Daku

» Explosion élémentaire
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] EmptyAujourd'hui à 13:56 par Chôkoku Tomoe

» Une journée de paperasse [MLD Muramasa, Kagura]
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] EmptyAujourd'hui à 13:42 par Yawa Seika

» Recrutement dans l'Unité Territoriale Part. II [Kohana & Leiko]
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] EmptyAujourd'hui à 13:28 par Yamanaka Kohana

» Ne pas perdre la main. [King]
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] EmptyAujourd'hui à 13:11 par Chôkoku Tomoe

» Le mont Shinryoku
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] EmptyAujourd'hui à 13:03 par Imai Nobume

» Fumer tue. [I. Nobume]
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] EmptyAujourd'hui à 12:34 par Imai Nobume

» Patch 1.12
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] EmptyAujourd'hui à 12:21 par Metaru Mairu

Partagez

Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura]

Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] Empty
Ven 29 Nov 2019 - 19:26
Les affaires de famille sont toujours compliquées. Jurôjin est très bien placé pour le savoir. Sa mère est morte la première, le laissant lui et sa sœur avec leur père, qui ne parvenait pas à sortir de sa peine, tombant peu à peu dans les ténèbres de la tristesse et de la folie. Cela semblait évident qu’il allait mourir, bien que la raison, un suicide d’après les enquêtes, semble un peu précipité à dire à ses yeux. Cela ne l’affecte pas plus que ça, ne ressentant pas vraiment un lien plus important qu’avec les autres du clan. Après tout, il vivait loin d’eux, se consacrant à sa formation à l’argile explosive. Mais il a toujours suspecté des gens cacher la vérité. Pourquoi ? La réponse se trouve avec sa sœur, seule survivante lors de l’explosion « suicide » emportant leur paternel. Elle était présente lors de son action. Comment a-t-elle fait pour s’en sortir ? Pour ne rien remarquer ? Il avait déjà du mal avec sa sœur avant cet événement, et la dégradation de leur relation ne fait que croître. Trois années plus tard, elle fuit son clan, son village. Une trahison importante selon ses codes. Donc il peut comprendre lorsqu’un clan ou une famille peut avoir des problèmes.

Aujourd’hui, la famille du jour, c’est celle des Nagamasa. Depuis sa petite rencontre avec Shingen, samouraï à Iwa, il juge bon de s’intéresser à elle. De grands noms font tout de suite écho, dont le Sandaïme, Yoshitsune, puis l’Amazone Hisa. Le premier est une référence pour Jurôjin, sûrement l’un qui l’a inspiré ou fortifier son idée à manier le sabre. Malheureusement, il a fallu que la fin arrive pour lui, à cause d’une histoire de famille héritière et autre. Oui, encore l’histoire compliquée d’une famille. Une jalousie, ou un désir de vengeance, ou bien simple révocation de droit. En bref, cela a fini par la prise de pouvoir de Taira Fugaku à Tetsu. A la fin, cela ne concerne plus les Nagamasa, mais Iwa également, prêt à prendre sa revanche sur cet affront. C’est pour cela que notre héros souhaite en savoir plus. Rien de mieux pour ça que de se diriger vers une membre de ce clan.

Il sait qu’il doit voir. Il s’est informé avec ce qu’il pouvait sur elle. C’est-à-dire son nom, prénom, âge et description rapide. Pas évident d’avoir des accès en tant que Genin. Heureusement qu’elle présente un trait physique très facilement repérable, même lorsque la foule l’entoure. Il se promène donc dans les rues, essayant de voir s’il peut la croiser. Après plusieurs passages et changements d’allée, il pense à un endroit, là où il est presque certain de la croiser.

A son arrivée, il peut la voir. Katana accroché, de longs cheveux blanchâtres, un kimono, des cornes sur le front… Il n’hésite pas à s’approcher tranquillement, ne voulant pas perturber la demoiselle, durant son deuil. Elle fait face à deux tombes, qui sont ses parents. Il avait appris pour eux, le terrible destin que la mort leurs infligea. Une mort est toujours triste, plus ou moins après en fonction de la relation. Cependant, ils avaient choisi la voie des combattants. Les risques sont connus. Elle-même fait partie des shinobi. Tout comme eux, elle doit mettre sa vie en danger pour le village s’il le faut. Il engage donc la conversation après être suffisamment proche.

« Vos parents sont morts en digne shinobi d’Iwa. Ils ont su faire honneur à au signe sur leur bandeau. »

Il s’attend naturellement à recevoir un sombre regard, ou autre mouvement décrivant un sentiment sombre.

« Désolé d’intervenir comme cela dans votre visite sur les tombes. A vrai dire je vous cherchais. Je savais qu’il y avait une chance de vous trouver ici-même. Je suis Chôkoku Jurôjin, Genin du village. La raison de votre recherche est de vouloir en apprendre un peu plus sur votre histoire et celle de votre clan. Si ce n’est pas le moment, je me retirerai naturellement. »

_________________
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Nagamasa Kagura
Nagamasa KaguraEn ligne

Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] Empty
Lun 2 Déc 2019 - 15:44

La curiosité


Une simple journée, sans mission et sans entraînement que ce soit avec son oncle ou des genins qu’elle rencontre au hasard. Kagura voulait souffler un peu, se la couler douce pour une fois, sans rien avoir à faire de trop physique. Même si c’est une journée sans rien lié à un ninja, la jeune blanchâtre avait mis ses cornes, une marque d’une habitude. Elle devrait songer à ne pas les mettre dans la vie de tous les jours, ça pourrait éviter qu’on la regarde bizarrement. En tout cas, cet accessoire comme son physique peu atypique ne la rendait pas méconnaissable. Si quelqu’un voulait la chercher, il n’aurait pas de mal à trouver des informations sur elle et le chemin qu’elle a pris. Arborant un kimono traditionnel blanc avec des motifs en forme de fleur rouge, elle avait ses katanas, Senbonzakura et Kamui sur elle. Prudente et toujours prête pour le combat, en cas d’invasion. Cette histoire avec Kiri, il y a quelques années, l’avait marqué profondément. Des morts, des flammes et des cris apeurés. Leur attaque surprise avait coûté la vie à beaucoup de personnes, mais aussi, aux parents de la jeune kunoichi. Son père et sa mère ayant perdu la vie, ce jour-là, pour protéger des innocents et Kagura elle-même, encore faible à cette époque. Encore aujourd’hui, il lui arrive de ne pas se sentir à la hauteur, de ne pas être forte ou digne de leur force et courage d’antan. Les cauchemars, elle en faisait, comme si le destin la persécutait en la faisant parfois revivre cette Enfer lorsqu’elle ferme les yeux. Un moyen de lui dire, de ne pas oublier son impuissance et d’atteindre ses objectifs pour ne plus être une victime à sauver.

Après s’être promené dans certains quartiers et discutaient avec certaines femmes, en recherche de connaissances sociales comme sur la mode, l’actualité et sur des histoires d’amour pour enrichir son manque de connaissances dans tout cela. La jeune kunoichi se rend chez un fleuriste pour obtenir deux bouquets avant de se rendre au cimetière. Ayant du temps aujourd’hui, Kagura pouvait se permettre de rendre visite à ses parents et de nettoyer leur tombe. Personne pour l’embêter, de plus, là-bas, il n’y avait pas de garçon pour la regarder bizarrement. Elle n’avait jamais compris ce qu’avaient certains à la regarder de bas en haut dès qu’elle passait à leurs côtés, heureusement que d’autres l’ignoraient, ça la rassurait un peu. Devant la tombe de ses parents, elle utilise un sceau qu’elle avait pris et rempli d’eau avant d’être devant leur tombe. Profitant du calme, elle nettoie et y dépose les bouquets dans des vases dont elle les nourrissait d’eau et protéger du vent. Se relevant, elle se met donc à prier en fermant les yeux et en joignant les paumes de ses mains, l’une contre l’autre. Il n’y avait personne autour d’elle, du moins, avec les yeux fermés, elle avait du mal à le savoir. Mais, le calme s’était installé, les gens étaient respectueux envers les morts et ceux venant se recueillir auprès des défauts. La jeune Nagamasa savait qu’elle n’aura pas de réponse de la part de ses parents, mais par respect, elle leur rendait visite pour ne pas les oublier. Soudain, elle sent une présence, non loin d’elle, mais la samouraï n’en tient guère compte. Ouvrant les yeux et séparant ses mains, elle entend une voix, une voix s’adressant à elle. Se tournant vers cette personne ayant dit que ses parents sont mort avec honneur et dignité en défendant Iwa. Elle ne connaît pas cette personne, elle l’observa un peu avant de lui parler. « Et vous êtes ? » Dit-elle d’un ton neutre.

Ce dernier se met à reprendre la parole, du coup, Kagura l’écoute attentivement et l’observe également afin de voir s'il n’a rien d’hostile dans son approche. Au moins, il avait eu la décence de s’excuser de venir l’embêter pendant qu’elle était devant la tombe de ses parents. Chôkoku Jurôjin, c’était son identité, un genin comme elle. Il avait un objectif en la cherchant, il voulait connaître son passé et celui de son clan. Un garçon bien curieux, mais c’était bien le premier à avoir pris le temps de la chercher pour lui demander ce genre d’information. Cela avait même surpris la jeune Nagamasa. Elle qui pensait que c’était un garçon qui venait la draguer où lui demander de sortir avec elle, comme dans l’histoire qu’elle avait entendue de la bouche de ses femmes, dans un parc. En tout cas, il sait qu’elle se trouve dans un lieu intime et qu’elle avait le choix de refuser et de revenir la voir plus tard pour lui en reparler. Kagura soupire et fait quelques pas vers lui avant de lui parler. « Chôkoku Jurôjin, vous êtes bien la première personne à me demander cela. Du coup, pourquoi vous voulez vous connaître mon passé et celui de mon clan ? Qu’est-ce qui vous motive à le savoir ? » Elle le fixe en lui parlant. « Enfin, allons dans un lieu, un peu plus approprier pour discuter, voulez-vous bien ? Ça éviterait qu’on manque de respect à ceux qui viennent rendre visite à leur être aimé disparu. » Demande-t-elle calmement avant de marcher vers la sortie du cimetière. Elle le trouve étrange, faire tout ce chemin pour la trouver et savoir ce genre d’information. Il aurait très bien pu se rendre dans une habitation d’un Nagamasa plus vieux et plus enclin à lui parler du clan. « Sachez que je n’ai pas la science infuse concernant mon clan, je vous parlerai uniquement de ce que je connais et qu’on m’a appris. »



_________________
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] Empty
Lun 2 Déc 2019 - 17:34
Il savait d’avance qu’intervenir dans ces conditions était risqué. Il ne veut en aucun cas profiter de la faiblesse émotionnelle de la jeune femme pour réussir à lui soutirer des informations et autres. Surtout qu’une personne profondément atteinte par une mort aura plus de chance d’être en colère également, se défoulant alors sur la première personne se trouvant sur son passage. Ce ne sont que les circonstances qui font qu’ils se sont rencontrés ici-même. Lui ne souhaite que pouvoir échanger avec elle.

Il est d’abord assez surpris, ne voyant aucune réaction sur son visage. Aucune manifestation, aucune trahison sur ses émotions. Juste un questionnement logique sur la personne osant perturber le calme des lieux. Son regard se pose également un peu partout sur lui, sentant qu’elle l’analyse. Il ferait de même si un inconnu s’approcherait de lui pour lui parler. Quand il continue, expliquant sa venue, son visage montre enfin quelque chose. Elle paraît surprise à son tour. Elle n’est donc pas entièrement de marbre. Elle doit seulement avoir un bon contrôle de son esprit et de son cœur. Bonne chose lorsqu’on arpente la voie du shinobi.

Elle se met à soupirer pour une raison méconnue du jeune homme. Puis s’approchant de lui, elle continue les interrogations, sûrement méfiante des convictions de Jurôjin. Il est naturel de douter de son prochain. Le Chôkoku est lui-même méfiant et ne traite pas avec n’importe qui. Il choisit ses relations en fonction de ce qu’elles peuvent lui apporter en retour. Informations, gain d’expérience, gain de technique, soins... Tout ce qui peut apporter un plus à notre très cher est bon à prendre selon lui.

Comme elle l’a très bien présenté, il est bon de quitter le lieu, vide pour le moment, pour ne pas perturber les vivants mais aussi les morts. En la suivant, il jette un regard lointain, apercevant les tombes de ses parents aussi. Il n’est jamais venu visiter leur tombe. Il ne s’est jamais senti proche d’eux. Il n’était pas indifférent à leur mort, mais la vie se termine quand le temps vient, rien de plus. Ses yeux se posent à nouveau sur la concerné du jour, avançant vers la sortie, qui lui indique les limites qui peuvent s’imposer aux futurs questionnements du jeune brun.

« Ne vous inquiétez pas pour la limite de vos connaissances. Je me base sur plusieurs témoignages pour la récolte de mes informations. Enfin, concernant ma curiosité, ne voyez ça que comme une requête égoïste de ma part. Je m’intéresse depuis un moment au Bushido, qui ne vous est pas inconnu. »

Après tout cela n’est pas anodin quand on voit le style vestimentaire de Jurôjin. De plus, son sabre est bien visible. Malgré tout, il ne fait qu’imiter. Il ne connaît que des fragments de ce que pourrait être réellement la voie du sabre. Mais aujourd’hui est le moment d’en apprendre plus.

« Votre vie me permettra de connaître votre expérience. Après tout, vous n’avez sûrement pas la même vie que d’autres membres de votre clan. Par exemple, comme Nagamasa Hisa non ? Je pense avoir besoin de confronter ces différents aspects pour comprendre le Bushido. »

Le duo se retrouve hors du cimetière. Où aller maintenant ? Le manipulateur d’argile se le demande bien. La moindre des choses, serait qu’il invite Kagura, étant l’initiateur de cette rencontre. Pourtant il est hésitant, ne sachant pas ce qu’il serait le mieux pour elle.

« Avez-vous une idée d’un lieu où nous pouvons discuter tranquillement ? Du moins surtout si vous exposez votre passée. Vous n’avez sûrement pas envie de le dire n’importe où. Si vous le permettez, mon clan possède plusieurs complexes où nous serons libres de discuter. Après, si vous n’avez pas envie, je peux comprendre. Je vous laisse le libre choix. »

Il pointe du doigt la direction vers le bâtiment Chôkoku le plus proche. Si elle accepte, il la conduira sans problème là-bas, préparant par la suite boisson et petites dégustations afin que l’atmosphère soit plus détendue. Il souhaite vraiment en faire une alliée plutôt qu’une ennemie. Qui sait ce qu’il pourra en tirer...

_________________
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Nagamasa Kagura
Nagamasa KaguraEn ligne

Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] Empty
Sam 14 Déc 2019 - 18:17
Savoir

Il fallait qu’il sache que les connaissances de Kagura sur le clan Nagamasa ou tout simplement, sur les samouraïs n’étaient pas exceptionnelles. La jeune femme savait uniquement ce qu’on lui avait appris, que ce soit via des anecdotes, des contes, livres d’histoire ou témoignages. De plus, elle passait le plus clair de son temps à s’entraîner qu’à connaître, un peu mieux le passé de son clan. Enfin, si ça tenait qu’à elle, bien sûr, car son oncle faisait tout pour qu’elle en sache assez pour ne pas être perdu. Ceci dit, ça la rassurait qui ne s’informait pas qu’auprès d’elle et qui cherchait à en savoir le plus possible depuis plusieurs témoignages. Au moins, il prenait cela au sérieux, même si ça ne répondait pas à sa question. Ceci dit, il y répond un peu plus loin, en guise de quête un peu égoïste de sa part, car il aimait tout simplement le bushidô. Une drôle de façon de montrer son envie d’en apprendre plus sur les samouraïs. De toute façon, en voyant sa tenue et son katana, il est clair qu’il souhaite suivre la voie du bushidô et c’était louable de sa part. Du coup, les Chôkoku ne pensent pas qu’à tout faire exploser avec leur argile, c’était déjà ça de pris. Il souhaite développer son éventail de technique pour être efficace au combat, comme le fait que l’art du bushidô n’use pas de chakra, ça pourrait lui être utile. « Je vois ce que vous voulez dire, soit. Vous semblez bien motiver, peu importe si c’est égoïste ou pas. » Dit-elle en marchant vers la sortie.

Suite à cela, il reprend la parole à nouveau. Selon lui, le passé de Kagura pourrait l’instruire sur l’expérience de la jeune femme. La kunoichi trouvait ça un peu bizarre, mais soit, si ça peut l’aider. Il est certes que tout le monde a un passé différent des autres, menant à des expériences différentes dans la façon de manier telle ou telle chose. Il parlait même d’Hisa Nagamasa, elle est talentueuse pour son jeune âge, mais parfois, ça ne suffit pas. Confronter différents aspects pour comprendre le bushidô, drôle de manière de faire. « Je vois, vous avez besoin de connaître l’expérience de chaque samouraï pour vous faire une idée du bushidô. Un moyen étrange à laquelle vous procédez. Il aurait été mieux d’avoir des maîtres qui pourraient plus aisément vous guider dans cette voie. » Dit-elle en le regardant d’un air un peu perplexe. Le duo sort du cimetière, il fallait trouver un endroit où se poser pour discuter et se reposer. Marcher n’est pas un mal, mais ce n’est pas souvent agréable de raconter son passé dans la rue, à l’oreille de tous. Ceci dite, elle était un peu loin de chez elle pour l’invité. Ceci dit, il avait une idée pour se poser quelque part, dans l’un des complexes de son clan. Or, il avait tout de même eu la gentillesse de savoir si elle avait une idée. Kagura sourit. « Votre idée est plaisante, je veux bien vous suivre jusqu’à l’un de ses complexes. J’aurais bien proposé ma demeure familiale, mais en ce moment, mon oncle n’est pas trop enclin à discuter ou à laisser un garçon seul, en ma compagnie, pouvant se faire des idées. » Lui répond-elle amicalement.

Ainsi, ils se mettent donc en route, en direction du complexe Chôkoku, le plus proche d’eux. N’empêche, Kagura reste intriguer par cet homme surtout provenant d’un clan dont la capacité spéciale est tout de même assez puissante pour s’imposer en combat. Elle ne peut pas s’empêcher de lui parler, pour éviter un silence gênant. « Cela reste curieux qu’un membre du clan Chôkoku se passionne pour l’art du bushidô. Avec vos capacités, vous pouvez remporter des batailles assez rapidement, non ? Qu’est-ce qui vous a réellement donné envie de suivre le bushidô ? Ou, même motiver. Il doit bien avoir quelque chose qui a fait un déclic chez vous pour vous y passionnez. Sachez que vous pouvez me le dire, je ne vous jugerai pas. Vous m’intriguez comme vous m’intéressez, Chôkoku Jurôjin. » Demande-t-elle en le regardant avec intérêt.


_________________
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] Empty
Mer 18 Déc 2019 - 17:12
Il n’arrive pas à définir comment elle le considère. Parfois neutre, parfois affichant un air interrogateur. Il croirait voir son reflet. Une posture droite, le regard au loin vers l’avant, de bonne manière, un code moral juste et un visage quasiment inexpressif. Bon, bien souvent la colère intervient dans la personnalité du jeune homme. Autrement, ses émotions sont contrôlées et se trouve être presque impassible. De plus, il ne saisit pas l’entièreté des sentiments que certains peuvent ressentir. Le concept de l’amour ou encore l’humour font parties de cette catégorie. Des éléments qui selon lui, sont de toute manière, inutiles à son développement. Actuellement, il a l’impression que cette jeune femme est similaire dans cette idée. Peut-être se trompe-t-il, car après tout, il ne la connaît pas assez pour justifier sa pensée, mais rares sont les fois où il se trompe.

Elle semble en tout cas comprendre et ressentir l’envie d’évoluer de ce dernier. Cela ne fait que justifier son hypothèse. Si elle est comme lui, il est normal qu’elle soit compréhensive. Cependant, elle trouve étrange la manière dont il s’y prend. Intéressant, puisque la demoiselle pense qu’un maître serait plus à même d’expliquer le Bushido. Elle n’a pas tort sur ce point. Alors pourquoi ne l’a-t-il pas fait ? Explications prochainement. En attendant il est ravi de pouvoir accueillir cette femme dans l’un des bâtiments de son clan. Le lieu sera plus calme et apaisant que la rue ou même le cimetière. Puis il a le sens de l’hospitalité, autant ne pas s’en priver pour se faire apprécier par les autres membres du village.

Durant le moment de marche, Kagura ne peut s’empêcher de questionner Jurôjin, sûrement intriguée par l’initiative de celui-ci en allant la voir. Une question justifiée avec les arguments concernant son pouvoir clanique et la force que cela confère. Il ne peut s’empêcher de sourire d’abord, heureux de voir qu’elle reconnaît les capacités obtenues en naissant Chôkoku. Mais flatteries mis à part, il commence à dévoiler, comme il a pu le faire lors des rencontres de Musashi et Shingen, sa volonté.

« Si tu es intéressé, je ne peux que me dévoiler. Certes notre pouvoir à nous, manipulateurs d’argiles, est puissant et redoutable. Nous pouvons facilement mettre un village à feu et à sang avec quelques explosions. Pourtant mon but n’est pas qu'être un soldat ne pouvant que bombarder ses cibles. Je recherche la polyvalence. Si les explosions peuvent balayer des troupes en grand nombre, en un contre un cela est moins valable. »

Il s’arrête et se tourne vers elle. Puis il écarte son kimono sur le côté droit pour montrer son katana caché. Cela n’a pas pour objectif de lui faire peur ou de la menacer, mais de continuer son explication après ce court silence.

« Un sabre m’accompagne toujours lorsque l’ennemi arrive dans mon espace vitale. J’ai pensé que cela valait mieux pour se protéger de ceux qui penseraient malin de venir au corps à corps. Après, le Taïjutsu est un art qui pourrait suffire à me défendre, mais un sabre a un effet psychologique dès qu’on le voit. Qui préfèrerait se faire trancher plutôt que se prendre un coup de poing ? »

Il reprend sa marche en dissimulant à nouveau son arme sous le tout. Loin d’avoir tout dévoilé, il se dit qu’il peut ajouter quelques détails pendant que la marche n’est pas finie.

« J’avoue également que je me suis inspiré de grands noms et grandes figures. Les Nagamasa ont été les Ombres de notre village à deux fois. J’admirais leurs forces et leurs esprits. Mon clan s’est même inspiré de l’architecture de Tetsu pour certaines de nos bâtisses. Enfin, je n’ai pas répondu à votre conseil, me disant qu’un maître serait plus apte pour ce que je souhaite. Je suis d’accord avec vous. Cependant ma méthode atypique me permet de rencontrer les autres shinobis du village. J’ai longtemps vécu en solitaire parmi les forces armées. Je prends donc maintenant la peine de m’intéresser également aux autres. Je pense qu’évoluer et apprendre aux côtés de toi et des autres me sera plus bénéfique que de me rendre chez un maître. J’ai déjà rencontré deux personnes se dirigeant dans la voie des samouraïs. Ce que j’espère, c’est créer un lien avec eux pour partager nos connaissances et expériences. Voilà pourquoi je viens vers toi. Accepterais-tu donc de...

- Hey tête brûlée ! Oh pardon je n’avais pas fait attention que tu étais accompagnée. Même bien accompagné p’tit coquin héhé »


Hiro le cousin intervient sauvagement devant eux, alors qu’il était en pleine déclaration pour que Kagura entre dans ce cercle de manieurs de sabre sur lequel Jurôjin pourra compter pour développer son Kenjutsu. De plus, il semble qu’il se trompe sur le contexte, chose qui ne passe pas pour le Genin.

« Je ne vois pas quelles pensées tu as en tête Hiro, mais tu peux de suite les oublier. Je te présente Kagura, Genin du village aussi. Je lui ai proposé de venir discuter dans le complexe du coin pour éviter que la questionne au milieu de la rue.

- Hoho qu’entends-je ? Tu prends les devant avec les femmes maintenant ? Hahaha moi qui te prenais pour l’un de ces mecs trop sérieux pour avoir une superbe créature à ses côtés, je me trompais. C’est bien c’est bien, vis ta vie mon petit !

- Peux-tu arrêter et te calmer ? Je t’ai déjà dit d’oublier ces idées.

- Roh tu es mal à l’aise mon p’tit Juro ? Ha oui Kagura, Juro c’est son petit surnom. Du coup ça m’intéresse... Jusqu’où êtes-vous allés ? Tu le trouves comment ce gamin ? Pas facile hein ? Un peu trop impulsif à mon goût mais bon, ça ne l’empêche pas d’être vachement drôle avec sa tête de monsieur “pas-content’”. Si tu ne l’as pas vu, faut trop que tu la vois. Hahaha j’y repense, tu l’as déjà vu déguisé en fille ? Alors celle-là c’est la meilleure image que j’ai de lui. Je crois que j’ai la photo, tu souhaites la voir Kagura ? Obliger tu vas rire tellement c’est... »


Pas le temps de finir sa phrase que la lame frôle le bras d’Hiro. Heureusement qu’il a de bons réflexes en tant qu’ancien membre des forces spéciales. Ce qui est certain, c’est la colère du jeune brun qui a surgit dans son action. Comment la Nagamasa va réagir à tout cela ?

_________________
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Nagamasa Kagura
Nagamasa KaguraEn ligne

Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] Empty
Jeu 26 Déc 2019 - 17:59
Informer


Marchant au côté de Chôkoku Jurôjin, Kagura l’avait pas mal questionné sur ses motivations à s’intéresser au bushidô et par extension à devenir un samouraï. Après tout, c’était bien la première fois qu’on venait la voir pour l’interroger sur son clan et son passé à elle, afin de comprendre son expérience. Elle avait trouvé cela un peu étrange, voire intriguant de venir la voir, au lieu de se diriger vers un maître. Ceci dit, un ancien du clan Nagamasa aurait été peu enclin à parler du clan ou à voir la première venue venir dans le dojo avec l’envie d’être un samouraï et de suivre leur bushidô. En temps normal, Kagura aurait dû rejeter sa demander et de le rediriger vers un des anciens. Cependant, elle n’avait pas envie de suivre certaines mentalités du clan, mais être libre de faire ce qui lui plaît, tout dans la modération. Jurôjin souhaite en savoir plus sur son clan et elle, il a tout de même pris la peine de la chercher et de se montrer poli. Et pour mieux le comprendre à ce sujet-là, il était important pour la kunoichi de lui poser certaines questions pour connaître ses motivations. Certains Shinobi du village se disent samouraï, mais aux yeux de Kagura, certains ne l’étaient pas. Elle aura beau avoir du respect pour eux et qu’ils soient talentueux ou pas, les Nagamasa sont les véritables samouraïs d’Iwa. Jurôjin pourrait suivre le bushidô, mais il ne sera pas purement un samouraï, de par le fait qu’il possède une capacité clanique ou n’ayant pas de parents samouraï. Une façon de penser dure et froid, voire difficile à entendre pour certains, mais ce n’est pas parce que demain, Kagura sera capable d’utiliser de l’argile qu’elle sera forcément une Chôkoku donc là, c’était la même chose.

Kagura l’écoute attentivement, il exprime bien le fait que ses pouvoirs claniques pourraient causer de grands dégâts, au sein d’un village ninja ou face à une troupe de combattant. Cependant, en un contre un, ça pourrait rendre le combat plus compliqué selon lui. En gros, il cherche la polyvalence, être capable de combattre à distance comme à aux corps-à-corps, il en était de même pour se défendre face à diverses attaques. Il s’arrête suite à ses propos, la jeune femme en fait de même et il lui montre son sabre, caché sous sa tunique avant de reprendre la parole. En l’écoutant, c’est pour cela que certains ne seront jamais reconnus comme de véritable samouraï, leur sabre ne sert qu’à la polyvalence, à combler un trou dans leur stratégie et style de combat, prioritisant leurs techniques claniques ou arts ninja. La Nagamasa possède le Fûton, mais elle ne l’utilisera que rarement, préférant user de ses sabres avant toute chose. C’est pour cela qu’elle est plus un samouraï qu’une Shinobi. La kunoichi prend la parole. « Je vois, votre intérêt au bushidô est plus une question de stratégie de combat et de combler un trou dans votre style de combat qu’autre chose. Il est vrai qu’un sabre est plus impressionnant qu’un coup de poing et on aurait moins envie de foncer tête baisser vers son ennemi s'il possède un katana. Je pense comprendre vos raisons. » Dit-elle avant de reprendre la marche avec Jurôjin. Ce dernier se remet à lui parler et la blanche colombe l’écoute en le suivant à sa droite. Il parlait avec une certaine intelligence, ce qui était admirable chez lui et qui le rendait intéressant à écouter. Cependant, on devient un véritable samouraï en ayant un maître qu’à écouter les expériences des autres. Voilà ce qui manquait à certains se trouvant en dehors du monde samouraï qui veut suivre le bushidô. Or, il n’avait pas fini sa phrase qu’un individu coupe la parole à Jurô.

Kagura ne comprenait pas l’individu qui venait d’arriver, que voulait-il dire par en très bonne compagnie ? Elle n’en savait rien et laisser Juro gérer la situation vu qu’ils semblent se connaître. Jurôjin la présente à ce Hiro. « Enchantée. » Dit-elle avant de rester observatrice de la scène. Là, elle commence à comprendre un peu les insinuations du garçon et détourne timidement le regard. Cet homme semble très énergétique et curieux, au point d’insinuer de tel propos à leur égard. Le jeune Chôkoku semble insister sur le fait qu’Hiro devrait arrêter et se calmer, cherchant à calmer les pulsions de ce dernier. Cela mettait un peu mal à l’aise le samouraï ne sachant pas comment agir dans ce genre de situation. Lui trancher le corps serait une mauvaise idée, du coup, elle se contente de ne rien dire pour l’instant. Tant de question, si rapide, difficile de prendre tout en compte, cela la faisait rougir et elle recule de quelques pas en le voyant lui parler de Jurojin comme s'ils étaient ensemble, en couple. La Blanche Colombe est perdue, ne sachant pas quoi faire. C’est la première fois qu’on l’harcèle de questions et qu’on la croit en couple avec un garçon, c’est perturbant comme situation. Difficile de garder son sang-froid avec tout cela. Heureusement, Jurôjin intervient en l’attaquant avec son sabre, mais Hiro semble avoir de bons réflexes. « S’il vous plaît…C'est…c'est assez gênant. Jurôjin…est un garçon bien gentil et poli…ainsi que beau et…avec de la motivation…mais on n’est pas en couple ou autres….on se connaît qu’à peine et il souhaite juste des informations sur mon clan et les samouraï. » Dit-elle avant de se retourner pour reprendre son souffle. « Pou…Pouvez-vous nous laisser en paix ? S’il vous plaît…»



_________________
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] Empty
Jeu 13 Fév 2020 - 13:30
L’aîné Chôkoku avait réussi à faire sortir de ses gonds son cadet, le sabre dégainé et ayant tenté de le blesser. Pourtant il affiche un sourire moqueur sur son visage, prouvant qu’il ne souhaite pas en terminer là. Jusqu’à présent, la demoiselle n’avait fait que saluer, puis rester dans son coin, laissant la situation aux mains de Jurôjin. Malheureusement, les questions incessantes d’Hiro ont fait que tôt ou tard elle devrait s’intégrer dans la conversation à son tour. C’est donc timidement qu’elle intervient dans la petite querelle. Le gêneur se retrouve bien perplexe en voyant la réaction de Kagura. Il ne s’attendait pas à ça réellement. Il aime bien tourmenter notre héros, mais en aucun cas il voudrait causer du tort aux autres. La voyant aussi gêné et dérangé dans son discours, il comprend sa faute. Il change à nouveau d’expression pour devenir enfin comme un ancien membre des forces spéciales devrait se comporter.

« Pardonnez-moi Kagura pour cette impolitesse. J’aime particulièrement m’amuser avec ce petit jeune. Je ne voulais en aucun cas vous rendre mal à l’aise. Bon, je vais vous laisser dans vos affaires dans ce cas. Ha et merci de l’aider. Il a bien besoin de progresser si un jour il souhaite enfin me vaincre. »

Jurôjin se détend enfin et range dans son fourreau son arme. Il lâche même un soupire pour évacuer le reste de colère qui était contenue dans son corps. Voir partir son cousin le rassure, car cela veut dire que potentiellement les ennuies s’en vont. La voie est donc à nouveau libre pour que les deux bretteurs puissent continuer leur marche.

« Désolé pour cette scène. Comme il l’a si bien dit, il aime jouer avec moi quand l’envie lui prend. Je le connais depuis mon enfance. Il est détestable à un haut point pour moi. Mais il est aussi la personne que je respecte pour sa force et pour le fait de m’avoir le plus soutenu depuis le malheur qui m’a touché. C’est donc quelqu’un sur qui on peut compter. Enfin bon, il ne nous reste peu de chemin à faire. Si vous avez des interrogations à la suite de ça, j’y répondrai quand nous serons arrivés. »

Comme signalé, ils arrivent rapidement dans le complexe, le même où Shingen était vu auparavant. Allait-elle avoir la même réaction que lui en entrant dans le bâtiment ? Pas certain, vu qu’elle n’a pas l’air si proche de Tetsu et du clan majeur de ce pays. Enfin, cela importe peu, le principal est qu’elle s’y sente bien. Rien de mieux pour cela que de faire un peu d’eau chaude pour préparer un thé.

« Installez-vous je vous prie. Je vais préparer de l’eau, désirez-vous un thé ? J’ai de multiple sachet présente sur la table. Prenez ce que vous voulez. »

Comme convenu, il amène deux tasses et une théière pour se servir en eau. En bonus, il repasse par la cuisine pour apporter des biscuits. Ils proviennent d’une boutique locale présente dans le quartier de commerçant. Par ses patrouilles, Jurôjin passe souvent devant chez eux. Pour le remercier de son travail, il reçoit ce genre de friandise.

« J’espère que tout vous convient. N’hésitez pas à demander quelque chose, cela ne me dérange pas. »

Il se montre le plus amical possible en souriant. Pourquoi ? Pour naturellement faire partir de sa tête les dires de son aîné et aussi effacer de sa mémoire son excès de colère de tout à l’heure. Il aime qu’on garde une bonne impression de lui. Cela entre dans sa recherche de perfection et de restitution de l’honneur de son clan.

« Alors, avez-vous des questions ou bien nous pouvons entrer dans le vif du sujet ? »

_________________
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Nagamasa Kagura
Nagamasa KaguraEn ligne

Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] Empty
Jeu 20 Fév 2020 - 15:36
Complexe


Kagura était un peu gênée des propos du cousin de Jurôjin, elle n’était pas habituée à de telles phrases ni ce style de question. Elle de nature plutôt calme, la voilà en train de rougir, être timide et ne plus savoir quoi dire sans se sentir embarrassé que ce soit par lui ou par elle-même. En tout cas, la Blanche Colombe s’était permis d’intervenir pour éviter que Jurô s’énerve encore plus en cherchant à le tuer avec son sabre. C’est une sacrée rencontre son cousin, réussir à déstabiliser Kagu dès la première rencontre, il fallait le faire. Enfin, en soi ce n’est pas trop difficile si le sujet de conversation s’y prête bien. L’homme, voyant l’embarras de la kunoichi par rapport à ses taquineries envers son cousin, vu que ça la touchait aussi, il s’arrête pour s’adresser à la Nagamasa. Il s’excuse poliment en expliquant sa relation amicale avec le brun. Il n’avait pas cherché à l’embarrasser ni à la blesser dans ses propos, bon, ce n’est pas blessant d’être considéré comme la petite amie de Jurôjin. Cependant, elle ne se sentait pas à l’aise avec ce sujet, peu importe qui est la personne. Il en profite d’ailleurs de remercier Kagura pour l’aide qu’elle apporte au jeune Chôkoku pour l’aider à progresser. « De… De rien, je ferai de mon mieux pour qu’il puisse trouver sa voie. » Dit-elle avant qu’Hiro les laisse tranquille en retournant à ses occupations. Jurô pouvait se sentir moins inquiété en rengainant son sabre.

Jurôjin prend alors la parole après que Hiro soit parti expliquant que son cousin aimait l’embêter, même s'il ne le portait pas trop dans son cœur, à cause de cela. Cependant, il respectait son aîné grâce à sa force et de part le fait que Hiro l’a soutenu dans les mêmes difficiles. Rien qu’en l’écoutant, il était difficile à cerner, mais bon, ils avaient une drôle de relations. « Non, ça ira ! Oublions et passons à autre chose. » Finit-elle en ricanant légèrement. La Samouraï ne voulait pas trop s’attarder sur ce sujet, c’est du passé à présent vu que l’homme s’était excusé pour ses propos à la fille. Le duo se remet donc en route pour se diriger vers le complexe. En y arrivant, le garçon l’invite à y entrer et dedans, elle a été légèrement surprise de la décoration, un peu semblable à celui de Tetsu. Il était vraiment fan ou déterminé à se comporter comme un samouraï. La Nagamasa se sentait plutôt bien à l’intérieur. Il semblerait partir faire bouiller de l’eau avant de proposer à Kagura de s’asseoir et si elle voulait du thé, si oui, elle pouvait se servir dans le paquet pour prendre un sachet. La jeune femme s’assoit calmement en souriant à Jurôjin. « Merci. Je veux bien du thé, merci Jurôjin ! » Cela allait la détendre un peu plus pour pouvoir répondre aux questions du garçon. Le voilà qui revient avec une théière et deux tasses sur un plateau. La kunoichi prend le sachet de sencha pour un thé vert. Le Chôkoku retourne à la cuisine avant de revenir avec des petits gâteaux, en cas de petits creux et pour accompagner le thé. « C’est parfait, Jurôjin. Vous faites un hôte parfait ! Si un jour, je vous invite chez moi, je ferai en sorte d’être aussi correct que vous. » Dit-elle en utilisant la théière dans sa tasse et y mettant ensuite, le sachet de sencha dedans avant de patienter un peu. Elle écoute le jeune homme. « Non, je n’ai pas de question. Ceci dit, j’adore la décoration de votre complexe, Jurojin-san. On peut passer au vif du sujet. Malheureusement, j’ai un rendez-vous qui m’attend auprès d’un membre de ma famille. » Dit-elle.



_________________
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] Empty
Ven 21 Fév 2020 - 10:49
Pas besoin de parler du passé tumultueux. Tant mieux, cela lui enlève une épine du pied. Parler de ses moments de faiblesse n’est pas la passion de Jurôjin. Ce serait comme se plaindre ouvertement de ce qu’il lui arrive. Or, s’il a le temps de se lamenter, c’est donc qu’il a le temps de progresser. Même s’il garde un œil sur son passé, cela ne sert qu’à comparer avec le présent sa nouvelle évolution. Le soldat solitaire n’est plus, préférant maintenant s’ouvrir aux autres. Des efforts sont encore à faire, concernant notamment son obsession d’analyser ce que peut lui apporter une personne, mais il est sur la bonne voie. Créer des liens, étendre ses relations, tout cela pour maintenir son réseau, avoir un certain contrôle des choses. Vu de cette manière, cela donne l’impression que c’est un tyran. Pourtant derrière ses agissements se cachent une bonne raison, la protection de son village. Il met tout en œuvre pour garantir la sureté et la sécurité, en gardant un œil à l’aide de ses interactions. Enfin, sa force grandissante lui assure de pouvoir agir en tant que soldat lorsque le moment est venu. Il pense Iwa, voit Iwa, vit Iwa. Son clan a bien sûr une place dans l’ensemble, mais le plus important, c’est cette roche où la vie doit continuer à être prospère.

L’évolution de notre héros est sur le point de continuer encore, du moins il l’espère, avec la rencontre avec Kagura. Se rapprocher des samouraïs et du Bushido via ses connaissances ou ses expériences, voici la première étape. Voyant qu’elle est à son aise, ne le cachant pas au Chôkoku, elle se dit prête à écouter les interrogations, précisant également qu’elle est attendue par un membre de sa famille dans peu de temps. Il faut donc se hâter. Jurôjin se détend et commence alors à parler.

« Très bien, je vais tâcher de faire vite alors. Tout d’abord, j’ai déjà rencontré un autre samouraï avant vous. Celui-ci utilise deux lames contrairement à vous. Que pouvez-vous me dire sur le style à une lame et celui à deux lames ? Voyez-vous une différence notable entre les deux ? Personnellement je suis adepte d’une lame, puisque je joue aussi sur la maîtrise du Ninjutsu. Deux sabres me gêneraient trop dans son utilisation je pense. Qu’en pensez-vous ? »

Il la laisse alors lui expliquer le fond de sa pensée suivant son expérience en maniement d’arme. Il voit certains avantages à l’utilisation de multiples armes, comme il a pu voir durant son entrainement avec Shingen. Après, rien ne l’oblige à utiliser deux katanas. On lui a aussi parlé de l’utilisation du wakizashi, qui peut être utilisé de plus d’une façon, en duo ou en remplacement de l’arme principale.

« Avez-vous ensuite des ouvrages ou rouleaux expliquant les enseignements ? Ou bien trouver un vrai maître est le seul moyen d’arpenter la voie ? Car je considère que pour les techniques aux sabres, il sera certes plus facile avec un enseignant d’apprendre, mais pour la philosophie et tout ce qui traite de l’esprit, je pense pouvoir effectuer le travail seul. »

Sûrement prétentieux de sa part mais il le pense vraiment. Depuis le temps qu’il s’entraîne, autant pour son physique que son moral, il croît pouvoir gérer un nouveau développement de son esprit. Mais faudrait-il encore qu’il trouve les bons bouquins pour cela. Il pourrait aller à la bibliothèque, écouter les suggestions incessantes et barbantes de la gérante, fan des lectures avec un samouraï musclé et puissant, avec lequel elle s’imagine des aventures riches en émotions, perdant alors de vue la recherche visée par la personne.

« Sinon, avez-vous des conseils à me donner ? Des points à améliorer sur ma personne ? Soyez sans crainte, vous pouvez juger librement. »

Du moins, il va l’écouter et essayer de voir ce qu’il faut changer chez lui si cela est nécessaire pour avoir accès aux savoirs et techniques des samouraïs. Il fera tout pour ne pas s’énerver contre la demoiselle, ce qui va lui demander un self-contrôle assez impressionnant. Enfin, reste à savoir ce que va dire Kagura...

_________________
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Nagamasa Kagura
Nagamasa KaguraEn ligne

Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] Empty
Ven 28 Fév 2020 - 13:05
Bushidô


Le complexe de Jurôjin était plutôt incroyable, il était vraiment fan des samouraïs, du bushidô et de l’architecture de Tetsu enfin ça permettait à la Nagamasa de se sentir à l’aise. Kagura avait quasiment la même décoration chez son oncle et souhaiterait avoir la même lorsqu’elle aura sa propre maison, d’ici quelques mois. Cependant, elle n’était pas venue pour jouer à admirer la décoration ni pour papoter pendant des heures de tout et de rien, même si ça ne l’aurait pas dérangée. Or, elle est attendue ailleurs, dans la demeure d’un des membres de son clan pour lui présenter sa jeune cousine, Nagamasa Zanshi. Du coup, la Blanchâtre n’avait pas trop de temps à accorder au Chôkoku, mais elle allait répondre à ses questions. Après tout, cela allait porter sur un sujet intéressant et pouvant permettre à Juro à se rapprocher du bushidô. Cela dit, la Blanche Colombe ne savait pas si elle allait se montrer utile ou si elle sera capable de répondre correctement à ses questions. Du coup, elle avait pu prévenir le jeune homme qu’elle devra bientôt y aller pour ce rendez-vous, mais par respect, elle répondra à ses questionnements. Directe le vif du sujet, après tout, quand on veut demander quelque chose à la samouraï, elle aime bien éviter de tourner autour du pot. Pendant qu’il parlait, la Shirahito boit une gorgée de son thé. Voilà qu’il parle des styles de maniement de sabre, une ou deux lames ? Il semblerait que le samouraï qu’il a rencontré avant Kagu devait manier les deux en même temps. Il demande son avis, ses conseils. Posant sa tasse sur la table, elle allait lui répondre clairement.

« Hum… Le style deux lames en combat, ça te rend plus offensif et ça peut aussi te permettre de feinter ou de pouvoir mieux te défendre face à un autre épéiste. Cependant, ça rend ta mobilité moins importante qu’en une lame. Il faut avoir une bonne maîtrise pour gérer deux lames en même temps, ce n’est pas demandé à tout le monde. Ceci dit, ça t’empêche, en effet, d’utiliser le ninjutsu, car rengainer un sabre ou deux pour effectuer des mûdra sera plus lent. Un autre inconvénient de ce style, c’est une faiblesse dans le désarmement d’arme. Tu tiens tes sabres avec une main, mais c’est tenu avec moins de fermeté contrairement à une lame où tu utilises tes deux mains pour maintenir ton sabre, ce qui rend le désarmement moins risqué pour toi. Le style une lame est la plus souvent utilisée, car elle présente moins de risques et d’inconvénient que le style deux lames. Ceci dit un bon samouraï peut se montrer redoutable, peu importe les armes ou le style qu’il a. » Dit-elle avant de reprendre son souffle. « Pour ma part, je me bats généralement avec un katana, mais ma deuxième lame est là pour me défendre ou replacer ma première si je la perds en combat, elle a une portée moindre, mais utile. Ceci dit, je peux switcher entre le style une lame à deux lames, tout dépend de la situation. Pour toi, tu utilises le Kenjutsu et le ninjutsu, il faut que tu apprennes à switch entre les deux, le mieux est que tu te concentres sur une lame si tu veux avoir la possibilité de combattre avec ton ninjutsu. » Dit-elle en espérant avoir donné des informations et conseille utiles. Faut dire, elle n’était pas habituée à en parler, mais plutôt à apprendre à l’écoute des leçons de son oncle, Jiraya.

La Nagamasa avait parlé de ce qu’elle pouvait savoir en théorie ou en pratique durant ses entraînements. À voir si ces informations plairont à Jurôjin ou si ce n’était pas suffisant, au pire, elle essayera de le guider à nouveau, du mieux qu’elle pouvait. Ceci dit, elle le laisse reprendre la parole. Il voulait savoir s'il restait des parchemins ou manuscrit expliquant les enseignements concernant l’esprit et la philosophie du bushidô et des samouraïs. Il se demandait aussi, s'il fallait un enseignant pour arpenter la voie, car il voulait travailler seul. Le fait d’apprendre seul, ce n’est pas un mal, mais ça avait ses limites selon la Nagamasa. « Pour être honnête avec toi, il en existe, car on apprend aussi avec de la théorie. Cependant, seuls les membres les plus respectés et Maître du clan Nagamasa ont le droit de les sortir. Pour ma part, je ne peux pas les sortir ni les prêter, il faudrait que tu demandes l’autorisation, mais je ne te garantis rien. Tu veux travailler seul, mais ça a ses limites. Je te conseille un maître pour mieux t’expliquer la philosophie et l’esprit du bushidô. J’ai moi-même commencé à lire toute seule à un jeune âge, mais pour mieux comprendre, j’ai eu un maître qui a su me guider. Si tu veux réellement devenir un samouraï et comprendre, vivre avec le bushidô, je te recommande un maître qui puisse te guider, au moins dans les premiers temps pour les bases théoriques et pratiques avant de te laisser te débrouiller tout seul. » Dit-elle de manière sincère. Kagura a dû suivre une formation au bushidô avec son oncle lui servant de maître de ses six ans jusqu’à ses treize ans. Jurôjin, peu importe s'il est intelligent, cultivée ou fort, il ne peut pas comprendre le bushidô sans l’aide d’un maître expérimenté.

La Blanche Colombe ne pouvait pas faire mieux pour lui expliquer la chose, on commence tous avec un maître pour mieux maîtriser son don ou comprendre la philosophie de son clan. Suite à cela, Jurô demande alors à Kagura des conseils à lui donner, sur son comportement ou autres. La samouraï mange un petit gâteau en y réfléchissant. Le souci, c’est qu’elle ne le connaît pas trop donc il est difficile de lui apporter des conseils intéressants. Ceci dit, elle pourrait se servir de ce qu’elle a pu voir de lui, aujourd’hui. Ayant fini son biscuit, elle s’adresse à lui. « Je ne te connais pas trop pour te donner des conseils sur ta personne sauf le fait que tu devrais être moins agressif, peu importe la personne même ton cousin, Hiro. Ceci dit, tu sembles quelqu’un de bien et de calme, peut-être, mais difficile d’apporter un autre conseil. » Dit-elle en ayant ses mains sur ses cuisses et le regardant dans les yeux, montrant sincérité et calme. « Je pense que tu devrais t’ouvrir aux autres quand il s’agit d’apprentissages et ne pas trop chercher à travailler tout seul. Les manuscrits et les parchemins concernant la philosophie et l’esprit du bushidô ne donnent pas toutes les réponses, un sensei peut t’en fournir plus et te faire comprendre des choses, mais il en va aussi pour eux. Les maîtres ne te donnent pas toutes les réponses, mais te guider jusqu’à ce que tu doives les trouver toi-même. J’ai appris à calmer ma colère, ma frustration et ma douleur auprès de tout ça en trouvant les réponses moi-même, ce qui m’a incité à oublier une quelconque vengeance contre les Kirijin. » Finit-elle avec un tendre sourire adresser à Jurôjin. « Aujourd’hui, je dois devenir la maîtresse d’une de mes jeunes cousines de huit ans, c’est pour ça que je dois bientôt y aller et donc mon rôle devra de la guider et de lui faire comprendre certaines choses que les parchemins et manuscrits ne disent pas. J’espère que pour toi, tu trouveras le maître qui te guidera vers le chemin du bushidô. » Dit-elle en mangeant un autre gâteau.



_________________
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] Empty
Lun 9 Mar 2020 - 12:32
Kagura, bien qu’ayant précisé son manque de parfaite connaissance du Bushido ou de arts de son clan, arrive à apporter toutes les réponses aux questions de son interlocuteur. Elle confirme l’utilisation d’une seule lame pour Jurôjin, afin de mieux pouvoir passer à l’utilisation du Ninjutsu. Cependant, avoir un sabre supplémentaire, sans forcément le manier en même temps, peut aider, si l’arme principale venait à être perdue ou détruite. Il ne reste plus qu’à trouver un bon forgeron pour se munir d’un objet de qualité.

Au sujet des écrits des Nagamasa, il semble être trop compliqué de les obtenir ou d’y avoir accès. Sans trop de surprise, des techniques et une philosophie forgées à travers le temps, transmis de génération en génération, ne sont pas dévoilés comme cela. Ce genre de parchemins fait sûrement parti de l’héritage sacré de cette illustre famille. Comme la blanche le stipule et le répète depuis un moment déjà, seul un maître peut lui montrer la voie du Bushido. Essayer de passer par d’autres chemins ne lui donnerait sûrement pas le bon résultat, ou alors sa maîtrise serait très incomplète, ayant perdu plus de temps que prévu. Finalement, les conseils de Musashi sur les potentiels enseignants samouraïs vont servir. Du clan de la demoiselle, Hisa semble idéale, mais bien trop fermée pour enseigner d’après les rumeurs. Une jeune enfant douée d’un talent indéniable, mais encore trop peu ouverte. Sinon, la célèbre Hyûga Toph. Pourtant, au vu de son statut, il ne voudrait pas la déranger plus que ça. Enfin, Ashikaga Gabushi, autre amazone du village. Discrète mais puissante, elle pourrait être la bonne personne.

Le moment le plus dangereux arrive. Demandant à la toute fin si elle avait quelque chose à dire sur lui, Jurôjin s’attend à très peu de critique, pensant déjà être sur la bonne voie. En découvrant le point de vue de Kagura, il remarque simplement qu’elle a tout de même cerné une partie de sa personnalité. Elle avait pris le temps de l’observer et l’analyser un minimum pendant le peu de temps qu’ils ont passé ensemble. Un sourire se dessine, intéressé par ce que donnerait la samouraï lorsqu’elle sera confiante en elle et avec une bonne maîtrise de ses arts. S’il n’évoluait pas à ses côtés, le brun tâcherait de prendre de ses nouvelles, directement ou indirectement, pour suivre sa progression aussi. Puis, pourquoi ne pas confronter leur niveau par la même occasion. Il n’a pas pu lui dire, mais il comptera également sur elle lorsqu’il entamera son apprentissage du Bushido. Enfin, découvrant les raisons de son prochain départ, il ne souhaite pas la retenir plus longtemps. Même si elle ne pourrait sûrement pas l’entraîner comme souhaiterait Jurôjin, elle peut au moins s’occuper de la jeunesse.

« Très bien Kagura, je garde en tête tout ce que vous avez pu me dire. Ce sera bien suffisant pour le début. Je vais donc me pencher vers qui je vais choisir pour devenir mon maître très prochainement. Je pense que je viendrais vous rendre visite également, soit pour des conseils soit pour vous montrer les résultats. En tout cas, je salue votre dévouement dans votre famille. Je devrais prendre exemple et également me lancer dans l’apprentissage des pouvoirs de mon clan au plus jeune. Ça évitera sûrement certains problèmes par la suite... En tout merci d’avoir su m’écouter et accompagner. Je peux vous libérer. »

Il la raccompagne volontier si celle-ci se met en marche de la sortie du complexe. La phase d’étude était terminée. Il pense avoir suffisamment l’esprit clair pour savoir ce qu’il doit faire pour devenir un samouraï. Maintenant, on passe prochainement à la phase d’action...

_________________
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Nagamasa Kagura
Nagamasa KaguraEn ligne

Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] Empty
Mar 10 Mar 2020 - 16:15
Retour maison !


Jurôjin avait besoin d’information sur deux styles de combats différents, Kagura connaissait bien les différentes manières de combattre avec un sabre. Cependant, elle ne les utilisait pas toute, juste celui qui la correspondait mieux. Elle les expliquait ce qu’on lui avait appris, mais également, son point de vue par rapport à son expérience dans le domaine du Bukijutsu. Le Chôkoku manie aussi les explosions et il a besoin du ninjutsu pour combattre. Le samouraï essaya de l’aider à lui expliquer le style qui lui irait le mieux, en lui conseillant le style une lame. Or, le mieux est de garder une autre lame à sa ceinture, un wakizashi ou un tantô, tout dépendait de lui. La Blanchâtre faisait de son mieux pour apporter conseil et aide pour qu’il puisse se sentir prêt à acheminer la voie du Bushidô. Ce n’est pas un chemin simple, surtout quand on n’y est pas baigné depuis son enfance dans ce style de vie. Cependant, Jurô semble assez mature pour y parvenir, en espérant qu’il ne se détournera pas du chemin. Il lui faudra un maître, quelqu’un qui pourra le guider et le conseiller tout en lui donnant des pistes pour se forger sa propre vision de la vie. En tout cas, Kagu le lui souhaitait, elle l’appréciait bien et elle avait hâte qu’il vienne un jour lui montrer sa progression.

La jeune Nagamasa ne le connaissait pas trop, elle l’avait rencontré, il y a une heure limite et ce n’était pas assez pour le juger. De plus, la femme n’était pas du genre à juger son prochain, mais elle pouvait donner son avis si on le lui demandait poliment. Chose qu’elle avait fait avec lui, en espérant que cela lui avait plu. Maintenant, il fallait qu’il se prenne en main et qu’il ne se décourage pas. Il y avait pas mal de samouraï à Iwa, enfin entre guillemet, des personnes ayant suivi le Bushidô. La Nagamasa savait qu’Hisa n’était pas trop du genre à avoir des élèves aisément. En tout cas, Jurôjin semble savoir se renseigner et il trouvera quelqu’un qui pourra le guider. Il prend alors la parole quand elle venait de finir de parler. À l’écoute, la Shirahito se sentait satisfaite d’avoir été d’une quelconque utilité pour le jeune homme. Il avait changé d’avis et il allait se trouver un maître, en plus, il n’hésitera pas à venir lui demander conseil ou montrer le résultat de son travail. Cela faisait sourire Kagura, contente d’une telle motivation. « Je suis ravie d’avoir pu vous aider. Je serais ravie d’apporter conseil si vous en avez besoin. N’hésitez pas à venir me voir ou de m’envoyer une lettre. De plus, bon courage à vous pour aider les jeunes de votre clan, il paraît que ça demande de la patience. J’ai hâte de prendre ma jeune cousine sous mon aile, ça va être une excellente expérience. En tout cas, j’essayerai de passer vous voir de temps en temps pour discuter. » Dit-elle en se dirigeant vers la sortie, accompagner par le Chôkoku. « Ce fut une agréable après-midi à vos côtés, je vous souhaite une bonne fin de journée. Merci ! » Finit-elle avant de partir en direction de la demeure de son oncle Jiraya.


_________________
Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136

Des histoires de famille [PV Nagamasa Kagura]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: