Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 4/03. Unité n°3
Une visite - été 202 - Sazuka EmptyAujourd'hui à 16:43 par Asaara Ôji

» La revanche du Hyuga [Tsuyoshi]
Une visite - été 202 - Sazuka EmptyAujourd'hui à 16:28 par Asaara Kenzo

» 5/02. L'âme du Soshikidan
Une visite - été 202 - Sazuka EmptyAujourd'hui à 16:26 par Nomura Ieyasu

» Un pont à franchir [Apprentissage / Gozen]
Une visite - été 202 - Sazuka EmptyAujourd'hui à 16:22 par Nuy Ozuka

» Bogi l'oasis. [x Sharrky]
Une visite - été 202 - Sazuka EmptyAujourd'hui à 16:05 par Shishi Bogi

» Les Ancêtres des Dunes
Une visite - été 202 - Sazuka EmptyAujourd'hui à 15:05 par Asaara Ôji

» Un anniversaire pas comme les autres - PV
Une visite - été 202 - Sazuka EmptyAujourd'hui à 14:35 par Chôkoku Jurôjin

» 2/03. Unité sud
Une visite - été 202 - Sazuka EmptyAujourd'hui à 14:13 par Takahashi Miya

» Absences Hanae/Zeref/Seika
Une visite - été 202 - Sazuka EmptyAujourd'hui à 13:45 par Kogami Akira

» Infirmerie nocturne (PV Takahashi Miya)
Une visite - été 202 - Sazuka EmptyAujourd'hui à 12:44 par Gozan Arukisa

Partagez

Une visite - été 202 - Sazuka

Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Jeu 5 Déc 2019 - 15:30
Une visite

Je me souviens de cette journée comme si c'était hier, de la venue de personnes originaires d'un pays de l'autre côté du Yuukan, d'un village que l'on nommait Shitaderu, et Kumo aujourd'hui. Un jeune village ninja comme l'était Iwa. A l'époque j'avais juste entendu dire que nous allions recevoir de la visite et qu'il faudrait faire honneur au pays de la roche, mais surtout pour mettre toutes les chances de notre côté. C'était ce que mon père avait voulu dire.

Si tu rencontres un Kumojin, soi toi même. Je sais que tu ne diras rien de trop.
Non... ça ne risque pas.

J'avais l'habitude déjà à cette époque de ne pas beaucoup parler, période qui ne remontait qu'à l'année dernière; ce qui expliquait cela. Il n'y avait donc que peu de risque je dise une bêtise par mégarde. Etonnement, que des étrangers venus d'aussi loin soient arrivés à Iwa ne changea rien, il n'y avait pas plus d'animation, pas plus d'enthousiame dans les rues de la cité rocheuse. Mais moi en revanche, je ressentais comme l'apréhension ou alors de l'excitation quant à tout ça.

A vrai dire, je n'avais connu dans toute ma vie jusqu'à ce jour que l'intérieur des murs d'Iwa, l'extérieur me faisant un peu peur. Je n'aimais pas m'aventurer trop loin de mon foyer, malgré mon âge. Peut-être cela me venait il de mon tumultueux passé... Alors, lorsque l'extérieur vint à moi, ou tout au moins que j'en avais appris la nouvelle, je ne pus m'éviter ce sentiment intense que visiblement peu d'entre mes concitoyens partageaient.

Curieuse bien que méfiante, j'étais allée passer la journée aux remparts du village, dans la cour intérieure, à attendre l'arrivée finale de ces étrangers. Et ils arrivèrent, escortés de ninjas masqués, les Tengus comme on les appelait. Je les avais bien observé ces gens venus des nuages. Ils ne m'avaient pas l'air si terrifiants, ou même dangereux. Je n'eus pas le temps de beaucoup les regarder, ils passèrent très vite; sûrement avaient-il affaires dans le village, avec le Tsuchikage.

Ces moments là étaient ceux que j'aimais le moins, ceux qui me rappelaient que j'étais une genin, et qui me rappelaient pourquoi je l'étais toujours malgré ces année. J'aurais voulu assister à ces discussions, écouter... J'étais sûre que cela devait être intéressant. Mais peu importait, l'événement passé; je n'avais plus eu qu'à rentrer chez moi dans l'espoir que le lendemain serait meilleur, et que l'on m'envoie chercher un autre chat dans un autre arbre.





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Jeu 5 Déc 2019 - 16:18




Iwa était un village bien différent de Kumo, rien que par son accès qui était nettement moins pénible. Pour atteindre ne serait-ce que l’Arche Grise, à Kumo, il fallait emprunter un long sentier, pentu et marcher de longues minutes. Ici, il fallait se présenter au rempart, et le village était à quelques encablures derrière, au bout d’un chemin parfaitement plat.

Même si je n’étais pas vraiment rompue aux codes des shinobi, je mettais toujours un point d’honneur à conserver un corps sain dans… un corps sain, l’alimentation et l’activité physique étaient primordiales pour moi, mais devoir crapahuter le long de cet interminable sentier à un angle d’au moins quinze degrés… était un enfer.

Alors, rien que pour ça, je pouvais affirmer apprécier le village de la Roche ; mais aussi parce que je n’aimais pas particulièrement le Raïkage ; c’était une autre histoire. Les portes du village franchies, on nous expliqua ce que nous avions le droit de faire et de ne pas faire, les limites de notre présence ici. En soi, ces recommandations ne m’avaient pas trop contrariée, moins que d’être suivie par deux de ces ninjas masqués, même s’ils se faisaient plutôt discrets.

Par chance, durant mon séjour dans ce village, j’avais pu rencontrer quelques Iwajin, dont l’une m’avait permis d’échapper une ou deux heures à leur surveillance. Borukan Sarira se prénommait-elle ; un médecin généraliste ne pratiquant pas l’Iroujutsu, et n’étant pas une Kunoichi malgré ses compétences claniques.

Une jeune et grande femme à la chevelure flamboyante dont j’avais surpris la complexité de sa relation avec son père, un grand type, un colosse même ; au cheveux d’argent. A cette époque, je ne comprenais pas encore vraiment le fonctionnement des relations et autres interactions entre personnes… J’avais vécu longtemps, trop longtemps ; à l’écart de la société et du « monde social ».

Cette femme m’avait appris beaucoup en peu de temps, notamment de la responsabilité d’être médecin, et ce qu’était de l’être pour soi et pour les autres. Avant de la rencontrer je me n’étais jamais considérée comme telle…

Enfin, notre échange s’était conclu sur une notre assez positive ; et je dû retourner au dehors, sous la surveillance de cet homme et cette femme masqués ; sous un soleil de plomb. J’avais eu beau leur poser des questions, savoir ce qu’il y avait à voir ; aucun d’eux ne m’avaient jamais répondu, tout du moins pas ce que je voulais savoir.

-On est là pour vous surveiller, pas pour vous chaperonner.

Je m’en souviendrai toujours. Ce fut mémorable.

Alors, je dus improviser, comme souvent. Et mes pas me menèrent jusqu’à un plateau surplombant une forêt. Là, j’y avais rencontré un Samouraï philosophe, comme il y en avait à priori tant à Iwa. Je haïssais les Samouraïs, ils étaient mon Némésis, l’origine du tout. Mais, pour respecter les règles Iwajin, j’avais pris sur moi ; et ne l’avais pas éliminé…

Finalement notre échange prit court assez rapidement, ce dernier avait dû sentir que je ne l’aimais pas. Alors, j’avais passé le plus clair du reste de ma journée ici, à contempler le paysage ; tandis que mes deux gardes m’épiaient, à l’ombre d’un arbre.

Ce fut ici, au bord de cette rambarde de pierre que nous nous fûmes rencontrées. Je l’avais observé s’approcher, discrètement, de moi ; et faire mine d’elle aussi regarder le paysage. Mais son bandeau la trahissait, un peu.

-Je peux vous aider ? Lui avais-je lancé, d’une voix calme, sous un courant d’air léger qui avait agité ma tignasse brunâtre bien à l'opposé de ce qui lui servait de cheveux.



Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Sam 7 Déc 2019 - 12:30

Une visite

Ce jour là il faisait chaud, j’aimais ce temps. Les gens d’Iwa paraissaient plus vivants, et moi aussi. C’était une période pendant laquelle on me voyait plus souvent, durant laquelle je passais plus de temps dehors que dedans, comme beaucoup. Je m’étais fixée un objectif ce jour là, de rencontrer un de ces étrangers venu des nuages. Mais, ils étaient plus difficiles à trouver que je le pensais. Au nombre de quatre, contre des centaines d’Iwajin, c’était tout comme chercher une lentille dans un tas de pois chiche. Il allait falloir que je me fasse à l’idée que je n’en rencontrerai pas. C’était triste.

Alors et une fois ne fut pas coutume, j’avais pris la décision d’aller voir ma sœur adoptive, que je considérais vraiment comme ma grande sœur. On ne s’entendait pas toujours bien, et même pas souvent. J’étais un poids pour elle, et pour moi elle était une des personnes que j’aimais le plus, la vie était bien étrange des fois. Et ce fut là que je vis cette femme, celle que j’avais vu aux portes du village lors de leur arrivée. Suivie de ninja avec des masques. Je l’avais alors suivie, à distance. L’avais observée en plein échange avec cet Iwajin que je ne connaissais que de vue. J’attendis un long moment avant qu’elle ne se retrouve seule et c’est là que j’avais décidé d’aller la voir, enfin… non, j’étais venue voir le paysage et profiter du soleil.

J’avais posé les mains sur la bordure de pierre pour regarder la forêt, mes yeux en coin l’espionnant de temps en temps. Je n’arrivais déjà pas à parler à des gens que je connaissais, alors à une étrangère, pas besoin de faire un dessin pour dire que je ne lui avais pas adressé un seul mot. Puis sa voix me fit sursauter. Elle m’avait posée une simple question et j’étais pourtant au bord de la crise de panique…

Je… bonj… oui, non…


Je ne savais pas pourquoi j’avais répondu aussi stupidement, ah oui… la panique. J’avais jamais autant ressenti de pression qu’à ce moment. Et pourtant l’étrangère des nuages ne m’avait posé qu’une simple question à laquelle je savais d’habitude répondre un minimum. Je crois que c’est parce que c’était une étrangère que je réagissais comme ça, àa m’avait beaucoup impressionnée, à l’époque.

Enfin, j’étais restée les yeux figés sur elle et continuais de me dire qu’elle n’avait pas l’air si dangereuse pour que deux hommes des forces spéciales la suivent partout.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Sam 7 Déc 2019 - 17:21




Je l'avais remarqué depuis mon arrivée dans ce village, les Iwajins étaient un peu chiants sur les bords, du peu que j'avais pu remarquer et rencontrer. Mais le spécimen qui venait de se présenter à moi semblait être... encore d'une autre catégorie. Bien que relativement ravissante je ne pouvais encore lui attribuer, des mots qu'elle peina à prononcer, une très grande intelligence. A vivre parmi les cailloux sans doutes devenait-on aussi réfléchi qu'eux ? Je n'en savais rien mais j'espérais qu'il ne s'agissait pas là d'une nouvelle maladie.

J'avais esquissai un sourire et m'étais tournée vers elle pour mieux l'observer. Il était certain que j'avais là un sujet intéressant. Le regard un instant porté sur mes gardes du corps à l'ombre d'un petit arbre, je m'assurai qu'ils n'étaient pas en train d'écouter; et à priori, non... Je n'en savais rien, non plus.

-Ça c'est une réponse constructive. Dis-je sérieusement, en la fixant. Passer de ce samouraï philosophe à une jeune femme bafouillant et à l'allure moins formelle était passionnant. Finalement, je n'allais pas me montrer trop crue avec elle. Elle me semblait... un peu perdue. Peut-être autant que je l'avais été à cette période. Je m'appelle Ikeda Sazuka, et vous ? Lui demandais-je en lui tendant la main, pour tenter de lui donner un peu confiance et la mettre dans de bonnes dispositions pour une discussion un peu plus poussée que quelques mots égarés. Puis, soudainement, je m'étais souvenue. Je vous ai croisé, à côté du cabinet médical.

Oui, cela m'était revenu comme un flash, il m'avait même semblé qu'elle se dirigeait vers celui-ci au moment où j'en étais sortie. Mais, à priori, elle n'y était pas entrée; pour quelles raisons ? J'aimais beaucoup les mystères, tant qu'ils ne me réservaient pas de mauvaises surprises. J'avais chassé les mauvaises pensées de mon esprit quant à sa première approche maladroite, après tout, nous avions tous des problèmes. Elle, elle avait du mal à communiquer visiblement -ou alors j'étais très impressionnante- et moi, j'avais du mal à comprendre les nuances que les uns et les autres pouvaient apporter à leurs paroles...

Si cette fille n'était atteinte d'un déficit quelconque, alors peut être que... Nous verrions bien...



Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Mar 10 Déc 2019 - 14:52

Une visite

Sazuka... Je croyais qu'elle ne m'avait pas vu en sortant du cabinet de ma soeur, mais si... Je n'avais pas été assez discrète, un comble alors que je m'efforçais d'être la plus transparente possible pour conserver ma tranquillité. Je regardais sa main tendue un instant et la pris pour la serrer. Cette Kumojin était directe, un peu trop pour moi mais comme je voulais savoir comment c'était ailleurs qu'à Iwa...

Alors avec une légère appréhension je repris pour me présenter et tenter de répondre un peu plus "constructivement".

Je m'appelle Kagura !

Je m'étais exclamée alors que ça n'avait rien d'extraordinaire de se présenter. En fait je comprenais un peu mieux les raisons de mes étranges réactions... Mais cette j'allais au devant de ce trac pour pas donner une image bizarre d'Iwa et ne pas faire honte à ma famille adoptive.

Oui... j'allais voir... ma sœur...

J'avais soupiré longuement en baissant le regard un instant avant de redresser la tête avec un sourire gracile, c'était pas trop un sujet que j'aimais aborder et encore moins avec une étrangère alors, je dû prendre sur moi pour détourner la conversation...

Alors... euh... vous êtes de Kumo ? Enfin oui... je le sais déjà en fait... Mais, comment c'est... à Kumo ? ça ressemble à... Iwa ?

D'un coup je me sentis comme épiée, je regardais vers les deux tengus mais ils étaient en conversation, alors je me demandais d'où pouvait venir cette impression... Et là, quand je reportais le regard sur la Kumojne, je vis cette femme bizarre, au moins autant que moi, et que j'appréciais quand même un peu...

Aah ! Comment t'es arrivée là !

J'avais eu un mouvement de recul en la voyant et aussitôt elle répondit.

Certaines questions doivent rester sans réponse Kagura-chan! Bonjour... vous; moi, c'est Izaya!

Je l'observais, en train d'observer la dénommée Sazuka, et s'en apercevant, elle avait vite relever les yeux avec son sourire étrange.

Je te présente Sazuka, elle vient de Kumo !

Avec cette femme j'arrivais à parler sans cette timidité maladive, comme si elle levait toutes mes barrières par sa simple présence. Mais j'avais aussi noté qu'elle n'avait pas donné son nom... enfin ce n'était pas à moi de le faire, donc je n'en dis rien...


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Mer 11 Déc 2019 - 14:28




La discussion ou tout au moins la jeune femme victime soit d'autisme -dans le sens non péjoratif du terme- soit de timidité semblait avoir vaincu sa crainte de parler. Je fus étonnée d'apprendre que cette Borukan médecin était la sœur de cette grande timide; la ressemblance n'était frappante.

De plus j'avais eu l'impression que tous les Borukan répondaient à un archétype physique assez précis... Elle, elle était tout l'inverse. Cela-dit, ça ne fit que me surprendre, rien de plus; ce qui m'importait était de savoir à qui je parlais. Mais je ne pus, néanmoins, m'empêcher de penser qu'il y avait là-dessous une histoire complexe, si ce n'était triste.

-Kumo ? lui répondis-je d'abord, en souriant fébrilement. C'est diffé... rent ? M'interrompais-je en la fixant. Son regard me signalait que je n'avais plus son attention, elle était attirée par autre chose. Et si j'en croyais son expression et que je me référais à ce qu'Akina m'avait expliqué, alors...

Il devait y avoir quelqu'un derrière moi à cet instant. Ce que "Kagura" confirma aussitôt. Certaines questions doivent... Je tournai la tête et vis ce nouveau visage, encapuchonné malgré la chaleur. De nouveau, j'observais la jeune femme devant moi.

Ces deux là se ressemblaient davantage que Kagura à Borukan Sarira. Mêmes cheveux, bien que ceux de cette Izaya furent un peu plus longs. Cette dernière s'avança de quelques pas pour se tenir à côté de nous. Je la dévisageais sans gêne. C'était une personne bien singulière, comme la plupart des Iwajin que j'avais pu rencontrer. Mais celle-ci me paraissait plus... extravertie que tous les autres.

-Ok... Repris-je sans ajouter plus de politesse. Donc Kumo... Continuais-je en fixant Kagura. Elle m'avait posé une question, je me devais d'y répondre. Est un bel endroit, être construit à flanc de montage donne un certain charme à ce village. Expliquais-je en alternant le regard. Mais, pénible d'accès... sans doute ce qui en fait un "bon" village "caché". Evidemment, je faisais référence à la côte infernale qui menait jusqu'à l'arche grise. Si j'avais su qu'elle existait, sans doute aurais-je refusé de rejoindre Kumo.

Mais maintenant que j'y étais... Il m'était difficile de tourner les talons, d'autant plus que j'avais fini par me faire au mode de vie du village des nuages. Mais si j'avais connu Iwa avant...

-Hum... et vous deux vous êtes... ? Avais-je demandé, pensive, l'air suspicieux. Elles se ressemblaient beaucoup, et deux dictons me revenais : qui se ressemble s'assemble, et "les opposés s'attirent"; lequel était plus scientifique, et logique pour moi, que le premier. Mais qui étais-je pour juger.



Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Dim 15 Déc 2019 - 19:22

Une visite

Une Sazuka... Izaya trouvait ce nom très doux, comme le sien. Et en la regardant elle trouvait chez elle un air familier sans savoir pourquoi. Sa description de Kumo plaisait à l'Uzumaki, elle arrivait à s'imaginer le village perché sur les hauteurs d'une majestueuse montagne. Puis elle rigola en l'entendant se plaindre de la route qui y conduisait. Mais ce qui l'étonna vraiment fut cette question. Izaya regarda Kagura avec son air interrogatif.

Elle se demandait ce que cette Kumojine voulait dire par là, "Vous êtes..."... Elle la fixa et... Puis d'un coup, elle posa sa main devant sa bouche, choquée de ce qu'elle venait de s'imaginer, et la Borukan adoptée, elle, semblait ne pas avoir compris et furetait du regard entre les deux femmes. C'est après une dizaine de secondes de silence qu'elle rigole derechef avant de laisser sa voix entre l'aiguë et le grave planer.

Quel esprit pervers... Sazuka-san ici présente pense que nous sommes ensembles, Kagura-chan.
Beh... oué... heu... Comment ça... Ensembles ?... Hooooo...

L'assimilatrice venait de virer au rouge cramoisi. Elle n'avait jamais eu ce genre d'aspiration envers sa senpai Uzumaki et que cette idée lui passe dans la tête, de manière aussi forcée la mis chaos, enfin pas pour de vrai, mais ça lui retournait le cerveau tout à coup. Et pour dissiper tout mal entendu, Kagura, gênée, reprit :

Aha... NON ! voyons ! ça me gênerait...
Moi... ça ne me dérangerait pas... Non, voyez-vous Sazuka-san,Kagura est plutôt comme une petite sœur, pour moi.
Oué voilà plutôt... une sœur..

Bien sûr, Izaya était extrêmement amusée de la situation, et de sa "sœur" de cœur. Ces deux là étaient extrêmement différentes et pourtant s'entendaient à merveille. Mais Kagura n'avait pas trop d'attirance pour les femmes, et pas trop non plus pour les hommes... Elle avait bien assez à faire avec ses problèmes de fuite de papier pour en plus s'intéresser à aussi compliqué que "ça".

Hm.. Vous me semblez très... "ouverte" d'esprit Sazuka-san.

Evidemment, Izaya était totalement l'inverse de Kagura; sur tous les plans.




Dernière édition par Uzumaki Izaya le Ven 20 Déc 2019 - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Ven 20 Déc 2019 - 17:40




Cette Izaya semblait très perspicace, c’était exactement ce que j’avais voulu dire, sans pour autant le formuler clairement. Mais rapidement l’interrogation fut dissipée. Des amies, comme des sœurs ? Pourquoi pas. Cela me semblait toujours étrange les relations amicales, mais soit, je ne pouvais pas aller contre.

Et la réaction de Kagura força un rire discret. Si je pouvais comprendre qu’elles ne soient de simples « amies », en revanche je ne compris pas le pourquoi de sa gêne. Ne savait-elle donc pas à quel point les « échanges extra-amicaux » pouvaient être bénéfiques pour l’esprit ?

-Ouverte d’esprit ? Peut-être… Mais je ne comprends pas pourquoi il faudrait l’être. Il n’y a rien de gênant dans les relations intimes, c’est même plutôt important. Avais-je alors dit, pensive, en observant la jeune femme dont le teint peinait à retrouver sa couleur originale. A l’époque je ne voyais là-dedans qu’un avantage purement médical, ni plus, ni moins. Ressentir la chaleur humaine, et le plaisir avait ce don extraordinaire, parfois, de remettre les idées en place ou d’évacuer des pensées trop pessimistes. Il faut jouir de la vie, et découvrir des terres inexplorées… Haussais-je les épaules.

On pouvait trouver à cette phrase de multiples sens, des plus bancals au plus « purs ». Mais cela fonctionnait pour tous les aspects de la vie, quoi qu’il en soit. C’était à peu de choses près la façon dont je vivais : explorer, bénéficier ; sans trop me poser de questions.

Même si depuis mon arrivée au village des nuages je m’en posais davantage qu’auparavant. J’observais un instant le paysage, profitant toujours des rayons du soleil et posai le regard sur les deux jeunes femmes, sans me préoccuper des deux Tengus qui visiblement devaient se dire que j'étais entre de bonnes mains puisqu'ils ne nous regardaient pas, à priori.

-Vous me semblez être, toutes les deux, des personnes très intéressantes… Que faites-vous à Iwa ?



Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Ven 20 Déc 2019 - 19:14

Une visite

Elle hocha de la tête aux mots de la Kumojin, elle avait bien raison. Mais ce n'était pas non plus ce qu'Izaya avait toujours fait de sa vie. En profiter était compliqué dans la situation qu'elle avait connu aux quatre coins du Yuukan. Mais elle comprenait ce qu'elle voulait dire. Dans le cas de Kagura c'était un peu différent, cette jeune assimilatrice était très et peut-être même trop timide, et son manque de confiance en elle suintait dans sa façon de parler.

L'Uzumaki n'avait aucun mal à s'imaginer aux côtés de Kagura, mais ce n'était pas ce que voulait cette dernière, elle l'avait compris dès leur première rencontre. Et n'ayant pas eu le temps de développer pour elle quelconque sentiments... Elle n'en avait ressenti aucun chagrin; au contraire être fixée le plus tôt possible l'avait aidé à considérer l'adoptée Borukan comme une petite soeur plus que comme autre chose. Tout était donc bien qui finissait bien!

Mais cette question de l'Ikeda...

Héhé ! En effet, vous savez raison Sazuka!... Vous me semblez très... philosophe, d'ailleurs.

Elle la regarda longuement, alors que sa question restait pour le moment en suspens. Y avait comme un truc qui passait entre elles, une étincelle, une flamme ou autre chose. Et ça n'avait pas échappé à Kagura...

Ca... va ? J'vous dérange pas là ?
Non pas du tout... Hum ? De quoi ? Hum, non. Pourquoi ?
Arrête de la regarder comme ça, ça devient vraiment gênant...
Hahaha... Et bien, tu as retrouvé ta langue Kagura, dis moi.Haaa... t'es vraiment trop chelou Izaya... Et toi Sazuka, tu faisais quoi au cabinet de Sarira ?

La situation devenait de plus en plus étrange, et d'ailleurs Izaya ne releva pas, elle resta tout particulièrement évasive quant à la remarque de sa "soeur".





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Sam 21 Déc 2019 - 1:03




Une philosophe ? Je ne comprenais pas ce qui la poussait à me dire ça, cela sonnait comme un compliment, mais étant donné que je n’avais pas à faire la différence entre le sarcasme et la sincérité… Je me contentais de la fixer, tout comme elle le fait jusqu’à ce que son amie interrompe ce jeu de regard. J’avais pour Izaya une sympathie étrangement naturelle alors qu’habituellement je me méfiais toujours des étrangers. Et finalement je détachai mon regard d’elle lorsque j’entendis la question. D’ailleurs, aucune des deux n’avait pris la peine de répondre à la mienne…

On aurait dit que j’étais devenue s’en m’en rendre compte la nouvelle amie de la dénommée Kagura ; elle était passée du vouvoiement au tutoiement en un temps record et avec une facilité déconcertante. Fort heureusement, je n’accordais qu’assez peu d’importance à la façon dont on s’adressait à moi donc elle ne risquait pas de produire avec moi un incident diplomatique, bien au contraire. Je fus un peu étonnée de sa question, néanmoins rien ne m’empêchait foncièrement d’y répondre… Ce n’était pas un secret, puis cette Sarira était sa sœur adoptive, donc…

-Je suis allée la voir pour parler de médecine. Souris-je à la jeune femme en scrutant en coin l’autre Iwajin. La Borukan m’avait appris un concept essentiel de la médecine, qui m’avait donné à réfléchir et auquel je réfléchissais encore. D’abord je l’avais trouvé étrange, mais plus j’y pensais et plus cela prenait de sens, à mes yeux. Comme si cette rousse au caractère de feu m’avait ouvert une porte vers une autre dimension… Ta sœur à l’air d’être un bon médecin. Avais-je repris sur un ton plus solennel. Mais vous, vous ne m’avez pas répondu. Pourquoi êtes vous à Iwa, vous êtes… des Kunoichi ?

La réponse était évidente, je voyais leur bandeau à l’un et à l’autre, mais ce n’était pas réellement ce que je voulais savoir. Ce qui trouvait intérêt à mes yeux, était ce qui les avait menées ici ; car ni l’une ni l’autre n’était l’archétype du Tsuchijin… Et je n’avais de l’une et l’autre entendu aucun « nom ».



Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Lun 6 Jan 2020 - 20:11

Une visite

La médecine était une discipline qu'appréciait grandement l'Uzumaki aux cheveux bleus, un savoir dont disposaient ses parents et qui lui avaient transmis. Mais contrairement à eux, Izaya ne maîtrisait pas l'art de l'Iroujutsu, elle n'avait jamais eus l'occasion de l'apprendre de leur part. Ils s'étaient séparés trop tôt pour cela, et ce n'était pas faute d'avoir tenté. Mais au final elle s'était contentée de la médecine traditionnelle, celle des hommes. Et, ce n'était pas rien.

Ainsi leur interlocutrice était un médecin... Elle avait entendu parler des prouesses réalisées à Kaminari depuis la création de Kumo, ce village shinobi s'était rapidement fait reconnaître pour son avant-garde dans le secteur scientifique. Elle s'imaginait travailler là bas, dans ce complexe qui faisait la réputation du village des nuages. Cela devait être tellement palpitant... Enfin, elle fut ramenée à la discussion présente par l'Ikeda...

Oui ! Nous sommes des Kunoichi, toutes les deux des genin d'Iwa.

Le pouce levée, Izaya était fière d'énoncer cet évidente vérité. Quant au pourquoi... Elle y viendrait, après que l'autre bleue chevelure eusse placée sa propre réponse. D'ailleurs, elle l'y incita d'un petit coup de coude.

Aïe... hm oui... je suis genin. Je suis arrivée à Rokkusu il y a plus de 20 ans alors.. c'est ce que j'ai toujours connu ce village.
Et moi je suis arrivée ici il y a cinq ans, à peu prés. La volonté du shinobi, tout ça, vous savez Sazuka ? Et vous alors, vous n'êtes pas originaire de Kumo, je suppose.

Izaya connaissait déjà la réponse, elle avait vu la marque dans son cou mais avait l'étrange impression que cette Sazuka en savait beaucoup moins qu'elle. Et peut-être même qui elle était réellement. Mais pour le moment, elle préférait se taire et voir où tout cela mènerait.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Ven 10 Jan 2020 - 0:55




-Je vois. L’avènement des villages shinobi... Avais-je souris en les regardant. Je suis originaire de Tetsu, j'ai apporté mon aide au Raikage, et je suis ensuite devenue Kumojin. Avais-je haussé les épaules. La vérité n'était pas tout à fait celle-ci, néanmoins ces deux là n'avaient besoin de connaître toute mon histoire. Comme je n'avais pas besoin de savoir toutes les péripéties qui précédaient leur engagement dans Iwa.

Un moment de silence s'installa entre nous, jusqu'à ce que la dénommée Kagura ne l'interrompe. Je l'observais tandis qu'elle nous expliquait qu'elle avait du travail, un entrainement de ce que je compris. Elle nous avait salué d'une main, salut que je lui rendis en la regardant s'éloigner. C'était une fille singulière, très différentes des autres. Elle m'était apparue comme étant... Timide, et peu à l'aise face à des personnes qu'elle ne connaissait pas.

Mais que cette jeune femme soit amie avec Izaya ne m'étonna pas. Cette dernière semblait très avenante, bien plus que je ne l'étais. Ainsi je me retrouvai seule avec elle, et elle, ne semblait pas vouloir partir. Je la fixais un instant, son visage et les deux petits losanges sous son œil. Je trouvai cela... amusant. Ces tatouages lui donnaient un genre "rebelle", je me demandais si elle en était une, ou pas. Ou encore, comme se comportait-elle, quel était son caractère...

-C'est... mignon ces petits losanges, sous votre œil. Vous savez que j'en ai un aussi; sur la nuque ? Celui que vous avez vu, d'ailleurs. M'esclaffais-je, je savais qu'elle l'avait vu... Est une tâche de naissance, à priori. Mais les vôtres, sont des tatouages non ?



Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Ven 10 Jan 2020 - 22:08

Une visite

Izaya salua son amie Iwajin lorsqu'elle les quitta pour vaquer à ses occupations. L'Uzumaki avait un doute quant à la raison de son départ, que Kagura ait autre chose à faire l'étonnait beaucoup mais n'était pas une raison suffisante pour elle de contester sa justification. Elle aimait bien aider sa cadette à sociabiliser, l'inciter à sortir de sa cahute et prendre contact avec le reste du monde, mais elle ne pouvait pas non plus toujours interférer et la forcer.

Donc, Sazuka, avait aidé le chef de Kumo et était devenue Kumojin par la suite. Elle avait dû donner un sacré coup de main pour qu'on lui laisse cette possibilité; ci c'était bien comme ça que ça s'était passé. Et rapidement après son départ, l'Ikeda souleva la singularité des marques que portait Izaya sous l’œil.

Ouais, ce sont des... tatouages, oui. Et, euh oui... Je l'ai vu. J'ai trouvé la coïncidence marrante; au moins nous avons ça en commun!

L'Uzumaki savait qu'il y avait peu de chance pour que ça soit le hasard, mais elle voulait éviter d'être trop présomptueuse, ou de mettre la charrue avant les bœufs. Une idée avait cheminé dans son crâne... Elle avait vu cette marque de naissance sur sa nuque, était médecin et avait des traits "très communs".

Hm... Vous êtes uniquement médecin, ou aussi Eisei nin ? Et ça fait depuis longtemps ? Et, que dirais-tu de me tutoyer ?

Les questions qu'elle posait pouvaient passer pour du simple intérêt et au pire de la curiosité. Mais Izaya avait une autre idée, celle de confirmer ce qu'elle pensait depuis le moment de leur rencontre. Mais bizarrement, elle s'était présentée comme "Ikeda Sazuka"... Elle allait donc tenter de découvrir pourquoi...


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Mar 14 Jan 2020 - 18:33




Comme elle le disait, la coïncidence était amusante, voire même troublante. Mais si elle m'affirmait qu'il ne s'agissait pour elle que de tatouages; alors je n'avais pas besoin de la remettre en question; qui étais-je de toute façon pour le me permettre ? Et que cela pouvait-il bien changer que nous ayons en commun cette coïncidence ? Puisque ce n'était qu'une coïncidence. Sa remarque éveilla dans mon esprit quelques suspicions, mais je ne sus dire à propos de quoi... De cette coïncidence ?

En revanche les questions qu'elle me posa me semblèrent tout de suite moins étranges, on me les avait d'ailleurs souvent posées, quoiqu'avec moins de discernement. Je trouvais cela impressionnant de voir qu'elle faisait la différence en un médecin, et un Eisei-nin. Beaucoup pensait que l'un allait avec, or c'était faut. On pouvait être capable de manier le chakra médical, et de soigner des blessures sans pour autant avoir une visions médicale de ces blessures. Et inversement.

-Les deux. Répondis-je, la suspectant de quelque chose qui m'échappait. Cela fait... oui, depuis longtemps; d'aussi loin que je me souvienne, je pratique l'Iroujutsu. Et j'ai appris la médecine ensuite. La façon dont j'avais toujours utilisé ce chakra aux reflets émeraudes me laissait penser que j'en étais naturellement douée, à la naissance.

Néanmoins je ne me souvenais d'instants antérieurs à mes quatre ans, si ce n'étaient ces quelques bribes cauchemardesques. Je m'étais, après avoir "quitté" le dojo, intéressée aux arts traditionnels de la médecine, afin d'être plus efficace, et finalement j'y avait pris goût pour aujourd'hui être une docteure performante à défaut d'être reconnue.

-Te tutoyer... Un moment de réflexion, assez étrange, avant que tu répondes d'un : Oui. Soutenu. je l'observais un instant; j'avais moi aussi quelques questions à lui poser. Nous avions entamé un jeu de donnant-donnant que je ne comptais ni perdre, ni gagner au pire. Laisses-moi deviner... tu es... tatoueuse ? J'eus une pensée pour la Suzuri restée à Kumo... Ou... Tu es une artiste ?



Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Mar 21 Jan 2020 - 22:44

Une visite

Elle l'avait parié. D'aussi loin qu'elle se souvenait voulait tant dire pour un Uzumaki, et encore plus pour Izaya. Mais bien sûr, elle n'insista pas sur ce détail, que l'Ikeda n'ait pas reconnu son "tatouage" et que leurs traits si proches ne paraissaient rien lui évoquer laissa la genin perplexe. Elle pourtant ne s'était pas trompée, elle pouvait reconnaître ces sceaux qui leur étaient apposés à la naissance d'aussi loin qu'elle pouvait... voir.

Devait-elle alors lui avouer qu'elle n'était pas tatoueuse de profession, ni même une artiste ? Le dilemme n'était pas si épineux. Si cette Sazuka n'avait aucune souvenance de son passé, ou de qui elle était; alors apprendre que son homologue Iwajin était aussi médecin ne lui mettrait pas la puce à l'oreille. Pour cela il fallait savoir ce qu'était un Uzumaki, connaître leurs us et coutumes...

Ho... Haha, non, non non, ni tatoueuse, ni artiste, ni peintre ou quoi que ce soit dans ce style. J'aime la liberté, la créativité; mais pas à ce point !

La jeune femme aux cheveux naturellement bleus aimait au moins le croire, qu'elle aimait la liberté même si la réalité était assez éloignée de son idéal de vie. En revanche on pouvait tout à fait dire qu'elle était créative, à sa manière. Maintenant éloignées du sujet des tatouages et sceaux; elle put parler sans avoir trop à craindre de trop en dévoiler que ce fut sur elle, ou sur elle.

Je suis médecin moi aussi, tout comme toi. Je pratique la médecine classique ou "traditionnelle". Mais j'espère bien un jour pouvoir me pencher sur l'iroujutsu... Mais on va dire que pour le moment... j'ai encore du chemin à faire côté... "arts shinobi".

Elle n'eut pas besoin de poser de questions, elle avait l'impression que la discussion était maintenant bien engagée et cette Uzumaki qui s'ignorait -ou pas, ou peut-être que ce n'était qu'une coïncidence- saurait rebondir, et enchérir sur sujet passionnant qu'était la médecine. Enfin, elle lui sourit, sympathiquement. Même si l'écho de ses mots pouvait laisser penser qu'elle se plaignait de sa "faiblesse" en tant que Kunoichi, la vérité était autre...


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Jeu 23 Jan 2020 - 20:07




Elle était donc médecin… Je n’aurais pas pu le deviner si elle ne l’avait pas dit. Avec ces tatouages elle ressemblait davantage à ces femmes de petite vertue que j’avais rencontré à Tetsu, à diverses occasions. Cela-dit les siens avaient quelque chose de plus poétique. Des losanges, des formes sans signification pour moi.

On aurait dit… de l’eau ondulant à la surface de sa peau. J’avais ris lorsqu’elle évoqua sa profession, sans vouloir me moquer d’elle. J’étais seulement surprise et amusée de rencontrer tant de médecins en si peu de temps, si le destin existait, il n’aurait pas pu mieux faire.

-C’est une question de pratique, d’exercice et rigueur. Tu sais déjà ce que c’est la rigueur. Souris-je en l’observant. Effectivement, si elle était médecin, alors elle avait dû apprendre, encore et encore, le noms des organes, des os, leurs fonctions, les maladies, les remèdes et médicaments… Oui, il était sûr qu’elle voyait de quoi je voulais parler.

-Tu as quoi, vingt cinq, vingt-six ans ?.. Bien, il n’est jamais trop tard. Supposais-je en la fixant toujours. Elle n’était donc que genin ? Enfin, si elle n’avait les compétences requises pour occuper un poste plus élevé dans la hiérarchie militaire de son village…

Finalement, à Iwa, il y avait beaucoup de personnes intéressantes, cette Izaya, Sarira, Kagura… Sans parler de ces Tengus, toujours d’ailleurs à l’ombre de leur arbre. Je n’avais pas eu le temps de m’ennuyer encore, ni même d’être déçue. J’avais appris deux ou trois enseignements d’ailleurs. Je pris une profonde respiration, en observant le ciel, puis je m’étais tournée vers elle, de nouveau.

-Est-ce que tu penses que, si tu le demandes à ces Tengus; ils me laisseront ? Tu pourrais être ma guide. Et, je ne suis pas quelqu’un de dangereux; et certainement pas pour toi. Lui souris-je avec une étrange douceur. Il ne me coûtait rien de lui demander, même si je supposai que mes gardes refuseraient de me laisser, après tout… ils n'obéissent pas aux ordres d’une genin, mais à ceux d’un Kage…



Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Mer 29 Jan 2020 - 13:51

Une visite

La rigueur, elle connaissait ça. Il lui en avait fallu pour devenir médecin, mais ça ne voulait pas dire qu’elle appréciait. Tout ce qui était synonyme d’effort pouvait lui donner des boutons. Mais comme le disait Sazuka, oui elle savait ce qu’elle avait à faire pour devenir médic-nin, mais il n’y était pas encore prête malgré son âge avancé. Et en parlant d’âge, ce fut drôle de l’entendre lui en parler. Izaya avait souris… Pour ceux ne bénéficiant de leurs gènes, il paraissait souvent faire la trentaine. Sazuka, elle, la rajeunissait de deux ans.

J’ai plus vers vingt-huit ans, mais c’est gentil de me rendre moins vieille que je le suis vraiment.

Pour une plus soixantenaire passée, c’était encore plus amusant qu’on pouvait le penser. L’Uzumaki aimait bien se jouer de son âge réel devant les autres, leur cacher qu’elle avait deux ou trois fois leur âge et qu’elle avait potentiellement bien plus d’expérience qu’eux, ce dont elle ne devait pas parler, par précaution. Elle aurait aimé en rire avec Sazuka d’ailleurs, mais elle ne savait pas visiblement… C’était donc un problème sans fin. Et dieu seul savait que pour Izaya, pouvoir parler librement avec un autre Uzumaki lui ferait lui plus grand. Mais ce n’était pas pour tout de suite...

Son sourcil s’arqua en réaction à sa question, bien plus osée.

Oui… t’as pas l’air dangereuse vue comme ça. Mais je ne pense pas que les Tengus accepteront… Je ne suis pas leur supérieure, c’est même plutôt l’inverse. Mais si tu veux, je peux te guider, même avec les Tengus derrière nous.

C’était la meilleure contre-proposition que pouvait faire celle à la chevelure naturellement bleutée. Les Tengus n'obéissent pas aux genin, y avait pas besoin d’en parler tellement c’était évident. Et, elle n’irait pas non plus leur demander de partir, oh que non. Par contre, elle pouvait les prévenir qu’elle se joignait à eux, après tout c’était une bonne idée…

Excusez-moi ! Je vais me joindre à vous pour lui faire une visite guidée ! … C’est bon ils sont ok !

Comme d’habitude, elle imposait un peu son choix, et le confirmait auprès de Sazuka, pour les mettre au pied du mur, leur forcer la main. Izaya était une forceuse, pas de doute là-dessus.

Alors ! Je vais te montrer le quartier commerçant, je suis sûre que t’en as jamais vu de pareil ! On peut tout trouver à Iwa

Un signe de la main pour lui dire de la suivre, et l’affaire était entendue entre les deux jeunes femmes. Il y avait tant d’endroits à voir à Iwa, elle ne serait pas déçue du voyage qui n’en serait que mieux aux côtés d’Izaya.



_________________
Uzumaki Azaya
merci cleclem d'amour :)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Mer 29 Jan 2020 - 19:30




Ainsi que je l’avais prédit, elle n’était pas vraiment d’accord à l’idée de se séparer des Tengus, par obligation plus qu’autre chose, néanmoins. La voir aussi réactive et directe dans sa façon de procéder me rappelait un peu… Reiko, oui. Sauf qu’Izaya semblait être bien douce, calme et moins perturbée aussi; mais pas moins énergique.

En pleine force de l’âge, de fait… mais à cet âge, qu’on soit encore genin me laissait toujours perplexe quoique je n’étais pas une experte de l’évolution des individus au sein du système shinobi instauré dans chaque village; et qu’elle ou un autre fut genin, ne changeait rien à la personne qu’elle était.

-Très bien, je te suis dans ce cas. A vrai dire, je m’étais déjà rendu au quartier commercial d’Iwa, mais je n’avais fait que le traverser sans m’y attarder. Peut-être recelait-il de secret ou d’autres merveilles qui sauraient attiser mon attention.

Un regard aux Tengus alors que nous quittions les bords de la falaise, ceux-ci semblaient être plutôt d’accord. Le seul ordre qu’ils avaient reçu, ou que j’eusse entendu; fut de me surveiller, rien de plus. Alors, que je sois avec cette femme, qu’elle me fasse visiter, vraisemblablement ne leur posait aucun problème.

Le quartier des commerçants… Nous ne mîmes que peu de temps à le rejoindre, c’était un lieu vivant, très vivant; et bruyant. Cela changeait des commerces éparses que l’on pouvait trouver à Kumo, même si le village des nuages disposait de tout ce dont pouvaient avoir besoin ses habitants.

Et, effectivement, marchant à une allure plus réduite que celle que j’avais adopté en passant ici, je pus, d’une certaine façon, profiter de l’ambiance. Ici, il y avait de tout; vêtements, nourritures, bijoux, plantes… En voyant cette longue avenue bordée d’échoppes en tout genre, je comprenais mieux ce qui faisait la renommée de ce village...



Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Jeu 30 Jan 2020 - 14:17



Une visite

Elle le pensait, Sazuka n’avait l’air dangereuse mais Izaya savait, oui elle savait qu’un Uzumaki n’était pas une personne que l’on pouvait prendre à la légère, et alors une Uzumaki qui s’ignorait, qui n’avait pas été élevée selon les préceptes du clan ? Alors si au contraire, la genin savait mieux que quiconque qu’elle danger elle pouvait représenter, et autant pour les autres que pour elle même. Mais en attendant c’était vrai, “l’Ikeda” était plutôt sympathique!

Izaya les avait conduit au quartier commercial, dans la foule. Elle jetait des coups d’oeil furtifs par dessus son épaule pour s’assurer que leurs gardes les suivent bien, elle voulait éviter qu’on l’accuse d’avoir voulu les semer, ce n’était pas du tout son but. Dans ce quartier, et plus particulièrement sur cette avenue, Izaya voulait montrer deux ou trois endroits intéressants à la Kumojine, et pas forcément de la nourriture ou... de la nourriture. Iwa avait bien plus que cela à proposer !

Alors, ici, si jamais t’as faim, tu peux acheter de la nourriture, y en a pour tous les goûts, ça vient d’un peu partout !

Oui y avait pas que la nourriture, mais c’était tout de même un point très important. Manger était important pour tout un tas de raisons, comme la santé, le moral ou le ventre. Et puis ce stand bien appétissant n’était qu’un avant goût, la face visible de l’ultime atout du village. Une fois qu’elle lui avait montré ça, elle contourna le stand qui cachait un petit renfoncement et une porte rouge. C’est ça qu’elle voulait lui faire découvrir et qu’elle était sûre qu’elle ne connaissait pas.

Izaya tourna la tête, les deux Tengus, l’homme et la femme masqués; étaient toujours là, les surveillant de très prés… Elle leur sourit avant de frapper à la porte.

C’est Izaya !!

Ils attendirent, deux ou trois secondes et la porte s’entrouvrit pour laisser se montrer une petite bonne femme qui arrivait juste à la taille de l’Uzumaki.

Izaya. Tu connais la règle. Pas d’hommes
Oh, vraiment désolée monsieur ! Mais votre collègue peut venir !
Hmpf...J’en étais sûr que c’était un coup tordu de ta part Izaya…
Fais pas le rabat joie, tu n’as qu’à rester devant, pendant que je les accompagne dedans. Par cette chaleur, ça me fera le plus grand bien..

Izaya étira un large sourire en invitant Sazuka et la Tengu à entrer et laissant dehors son collègue qui n'était pas du bon sexe. Et avant même qu’elle lui demande où elles étaient et lui dévoila

C’est un bain privé, réservé aux femmes !
Très bonne initiative Izaya-san ! Je vais me changer, pas de bêtise en attendant !
Non, bien sûr que non, vous me connaissez ! Allons-y aussi Sazuka-san !





_________________
Uzumaki Azaya
merci cleclem d'amour :)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Dim 2 Fév 2020 - 16:04




Même si je tenais à mon hygiène, je n’étais pas férue de ce genre d’endroit, les bains. A vrai dire, tous les endroits trop chauds nourrissaient mon appréhension. Mais j’étais invitée ici et ne me voyais pas refuser cette proposition, et cela me permettrait de voir autre chose, et d’échapper un instant à ce sentiment d’être constamment surveillée, même si l’un des Tengu nous y suivait. J’avais l’impression en entrant dans ce bâtiment que l’air y était plus chaud qu’au dehors, plus étouffant, plus humide… Rien d’anormal pour un tel endroit en réalité.

Sans opiner, je suivis la genin dans une pièce adjacente, remplie de casiers et longs bancs en bois; mais aussi de femmes plus ou moins jeunes à moitié ou entièrement dévêtues. Heureusement j’étais habituée à en voir des corps, de toutes les formes, de tous les âges… Alors je n’avais sur ceux que je voyais qu’un regard professionnel même si certains étaient plus agréables à l’oeil que d’autres.Et, étant la première fois que j’entrais dans un “bain”, j’imitais Izaya, et la Tengu qui n’avait d’ailleurs pas hésité à retirer son masque, dévoilant un visage plus doux que ne l’était ce morceau d’argile peint à l’effigie du loup.

Et me tournant, une serviette attachée autour de ma poitrine et tombant jusqu’au dessus des genoux je vis la longue chevelure bleutée s’agiter, dissimulant de part et d’autre son buste. Des cheveux qui n’étaient longs que “devant”. Une bien étrange coiffure, pensais-je. Jusqu’à ce jour, j’avais toujours pensé que je n’étais pas pudique, mais il s’avérait que dans un tel lieu, et bien, je l’étais un peu. Une gêne qui fut rapidement dissipée alors que nous rejoignimes un bassin rempli d’une eau clair et visiblement chaude… Au bord de l’eau, j’avais regardé mes deux accompagnatrices se défaire de leurs serviettes blanches, et pénétrer dans l’eau.

Après une courte hésitation, j’en fis de même. Me dépéchant de m’immerger.

-C’est étrange… Dis-je en laissant glisser sous l’eau jusqu’au menton avant de reprendre appui sur la marche de pierre qui servait d’assise. Une légère brume de vapeur flottait à la surface du bassin. C’est mieux que je le pensais… Soupirais-je, soudainement détendue. Un endroit réservé aux femmes… C’était plaisant. Dites-moi, comment se passe la vie privée d’un Tengu ? Avais-je adressé à la jeune femme qui semblait avoir oublié qu’elle était ici pour me surveiller, ou pas.
-La vie privée ? Et bien, c’est privé. Rigola-t-elle. La personne qui partage ma vie ne sait pas que je suis une Tengu. Ô, et ne vous posez pas trop de questions, j’utilise un henge actuellement. Rigola-t-elle encore. Mais, je suis bel et bien une femme.

Evidemment…



Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Mar 4 Fév 2020 - 17:46



Une visite

Izaya se pinçait les lèvres pour se retenir de rire. Elle voyait que sa nouvelle amie ne se sentait pas à l’aise au milieu de toutes ces femmes. Cette Kumojine pleine d’assurance, perdue dans un bain d’Iwa, devait se demander ce qu’elle faisait là. L’Uzumaki avait l’habitude de son côté de venir ici et la vue des corps féminins ne la perturbait pas et au contraire. La genin s’attendait à voir décamper la docteur des nuages et fut donc surprise de la voir… les imiter.

Ô les Iwajins en général n’avaient rien de libertins, et cet endroit n’était pas dédié à ça de toute façon. Mais Izaya ne savait pas s’empêcher de poser son regard sur les unes et les autres, toutes étaient très attrayantes à son regard d’un bleu glacier. Alors bien sûr, elle avait regardé en toute discrétion l’Ikeda faire. Une fois la serviette nouée elle fit semblant de ne rien avoir vu et s’en alla avec la Tengu. Dans ce bain il y avait plusieurs bassins et la Tengu avait choisi le plus éloigné… Et toutes s’y baignèrent.

Tu caches bien tes atouts... Et toi Sazuka, comment ça se passe de ce côté là ?

Il n’y avait pas de raison pour la kunmojin soit la seule à poser des questions et elle avait eu de la chance que la Tengu déguisée en une autre femme lui réponde avec des mots aussi sympathiques et vrais. Les Tengu étaient des personnes assez secrètes, ce qui était normal. Izaya détailla ce qu’elle pouvait voir de la jeune femme qui s’ignorait, et sans lui laisser le temps de réfléchir à sa question, ou de répondre, elle posa une autre question. Sa curiosité pouvait avoir du bon, mais aussi du moins bon… un peu invasive de temps en temps.

Tu as une sacrée cicatrice sous ta poitrine… Comment tu t’es fait ça ?.. Désolée hein… je trouve juste que ça te donne comme un magnétisme...
Woh! Izaya-san! Evites de faire peur à nos invités, quelle image d’Iwa tu vas leur donner ?

La sage secrète pourfend la Tengu du regard. Elle n’a pas compris que c’était une discussion privée ? Sous l’eau, elle lui envoie un coup de pied qui veut dire “vas voir ailleurs si j’y suis”. Et à priori, la femme henge le comprend et décide avec une moue sur le visage de nager jusqu’à l’autre côté du bassin; et de les observer de loin, en se frottant sa pauvre jambe.




_________________
Uzumaki Azaya
merci cleclem d'amour :)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Mar 4 Fév 2020 - 23:39




Maintenant je comprenais la nature gênante de mes questions, elles étaient assez déplacées et j'avais mérité la première réponse de la Tengu. Néanmoins la suite de sa réponse me fit arquer un sourcil. A vrai j'aurais dû y penser avant de la poser, c'était évident. Quant à sa fin, j'étais déçue de savoir qu'elle employait un henge, mais c'était aussi plutôt logique, en tant qu'agent spécial, elle ne pouvait pas révéler son identité ce qui comprenait évidemment son apparence.

J'avais alors alors acquiescé de la tête tandis que la genin en profitait pour me lancer sur le sujet. Et même si je l'avais posé à cette kunoichi, la question me surprit. La regardant avec un air dubitatif, je m'apprêtais à la lui répondre quand vint une seconde question un peu délicate cette fois-ci que la précédente. Je n'y avais pas fait attention, sûrement entraînée par l'entrain du moment; mais j'avais effectivement dévoilé, ici, un élément de mon passé que peu pouvait se targuer de connaître.

D'abord un gênée, j'esquissai un sourire, amusée de voir la Tengu s'offusquer et s'éloigner, étrangement. Cette Izaya était une surprise ambulante, et je n'aimais pas particulière les surprises en dehors de mes recherches scientifiques. Cela dit, j'allais lui répondre; car c'était l'un de mes principes fondamentaux : répondre aux questions.

-C'est le reste d'une blessure qui aurait dû me tuer lorsque j'étais enfant. Lui dis-je sans entrer davantage dans les détails. Je supposai qu'elle pourrait se faire une idée de ce qu'il avait pu se passer dans les grandes lignes; et qu'elle pense que ce fut un accident m'arrangerait évidemment. Et cela se passe très bien. Haussais-je les épaules. A priori ça ne se passait pas mal non plus, et je n'avais pas grand chose à dire, en dehors d'Akina... mais cette dernière savait qui j'étais alors... Que veux-tu dire par "magnétisme" ? Lui demandais-je à mon tour. Je n'étais pas stupide, je savais ce qu'était le magnétisme. Un phénomène qui pouvait attirer des éléments...

Mais j'aimais bien entendre le fond de la pensée de ceux qui m'entouraient plutôt que de devoir déchiffrer des intentions que je ne comprenais pas nécessairement. A cette époque, je n'étai arrivée à Kumo que depuis un ou deux mois, je n'avais pas encore développé la compréhension des autres dont je disposais aujourd'hui et j'avais encore des travers de ma vie Tetsujin... me laissant porter par l'eau, je m'étais rapprochée d'elle.

-Alors Izaya-san ? Lui lançais-je, une main se posant sur le rebord du bassin, et lui faisant face sous le regard probablement interrogateur de la Tengu. Approchant mes lèvres de son oreille je murmurai : Il vaut mieux demander pardon que la permission... Tel était mon nindo Tetsujin. D'une légère impulsion de la main, toujours portée par l'eau, je reculai, la laissant à ses méditations. Elle était sympathique, amusante; je l'aimais bien même si elle ne correspondait en rien à mes critères bien plus portés sur... la soeur de la Raikage.





Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Mer 5 Fév 2020 - 17:54



Une visite

Sa réponse restait une réponse trop évasive pour la sage Izaya, ce n’était pas ce qu’elle voulait savoir, mais par contre savoir que cette cicatrice était le reste d’une blessure d’enfance avait ouvert son appétit ou sa curiosité plutôt. Elle avait la certitude que Sazuka faisait partie d’une façon ou d’une autre de son clan, de façon éloignée puisqu’elle n’en avait jamais entendu parler avant de la rencontrer à Iwa. La crinière bleue était d’une grande perspicacité et par ce silence de l’Ikeda elle pouvait lire tout un tas d’informations. Mais comme celle-ci ne voulait pas en parler, elle ne forçait pas.

Et voilà que ses commentaires et questions anodines se retournaient contre elle. Elle avait bien prononcé ce mot, magnétisme et se rendait compte que la Kumojine en jouait. C’était rare, mais Izaya ne sut trop quoi répondre sur le moment. En fait si, elle savait mais elle ne put qu’en rire, gênée. Et comme d’un inattendu en naissait souvent un autre elle fut encore plus étonnée de la suite. Sans qu’elle l’imagine la brune des nuages l’avait rejoint. L’Uzumaki la fixa droit dans les yeux, s’attendant à une réaction explosive mais au lieu de ça, un simple murmure à son oreille et plus de proximité qu’elle ne s’y était attendue.

Demander pardon plutôt que... OoOoh… je compreeends...

Ce n’était pas courant et encore moins ces trois ou quatre dernières années qu’Izaya se retrouve face à une personne aussi sûre d’elle. Ô les Iwajin n’avaient pas de manque de confiance, ça non, mais qu’un d’eux joue un tel jeu avec elle ? Jamais. Cette Kumojine faisait donc partie de classe “provocatrice”, et aussi évocatrice d’ailleurs. De longues secondes le temps qu’elle comprenne, Izaya réalisa avec plus de lucidité. Se faire prendre à son propre jeu c’était un peu humiliant. Certes elle avait subtilement tenté un rapprochement, mais elle, la Kumojin… Ah ouais, franco. Pas froid aux yeux.

Izaya avait jeté un regard discret sur la Tengu. Elle les observait depuis toute à l’heure… Alors pour échapper à son contrôle la genin avait imaginé un plan audacieux quoique éphémère. Elle se laissa alors… couler. C’était une technique redoutable, la dissimulation sous l’eau. Et avec un appui du pied sur la marche en pierre, elle se lança comme une torpille vers la Kumojine et lorsqu’elle fut à portée de sa main la tira par la cheville sous l’eau. Voilà qui était une vengeance parfaitement menée !

Oh c’est pas vrai… l’emmerdeuse… Elle va nous accuser d’avoir voulu la noyer !

Mais la Tengu ne savait ce qu’il se passait sous l’eau, personne ne le savait à part Izaya. Demander pardon plutôt que la permission ? Elle avait bien compris le message et maintenant le mettait en pratique. Ca faisait hyper longtemps que l’Uzumaki ne s’était pas autant amusée et elle ne comptait pas s’arrêter là, oh que non.

A la surface paisible du bassin il n’y eut que quelques bulles prouvant qu’elles étaient encore envie. La femme aux cheveux naturellement bleus avait pris le visage de la docteure entre ses mains et tenta un subtile mais audacieux échange avec elle.




_________________
Uzumaki Azaya
merci cleclem d'amour :)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

Une visite - été 202 - Sazuka Empty
Lun 10 Fév 2020 - 17:37




La provocation n’était pas dans mes habitudes, comme d’agir de la sorte; c’était davantage une pulsion sur le moment ou une réponse au jeu que jouait l’Iwajin car souvenant, agir ou réagir ainsi faisait taire les personnes, c’était un peu comme pratique la stratégie de la stupeur.

A cette époque certains aspects des relations sociales m’échappaient, mais j’avais constaté qu’initier un rapprochement brutal, une sorte d’intrusion, provoquait cet effet. Alors, me pensant débarrassée d’elle, j’étais allé… nager, simplement; m’éloignant d’elle; estimant que cela l’avait clouée sur place, comme les autres avant elle.

Et je me trompais, bien sûr. Sans penser qu’elle le ferait, j’avais senti quelque chose, une main; empoigner ma cheville et m'entraîner sous l’eau. Il ne me fut pas compliqué de comprendre que c’était la genin qui s’amusait à ce jeu. Et, par chance, elle avait agit avant que je ne réagisse.

Un coup de poing dopé au chakra vital pouvait si facilement partir… Et encore que je ne frappais pas les femmes, en principe. Pas volontairement, ou que si j’y étais contrainte. Et, à fortiori, je n’avais pas besoin de me défendre, au contraire. C’était une drôle de façon d’exprimer son envie, j’étais bien plus directe…

Après quelques secondes sous l’eau; je sentis de nouveau une main se poser cette fois sur mon épaule, et en vis une autre sur celle d’Izaya. Avec une force certaine, elles nous tirèrent des profondeurs du bain pour nous faire remonter à sa surface.

Au dessus de nous, debout, se tenait la Tengu, le regard sévère, les sourcils froncés. Elle n’était visiblement pas contente, et étant donné qu’elle fixa davantage Izaya que moi même… Elle en avait après elle. Cela-dit, avant qu’elle ne se lance dans des accusations ou d’inutiles remontrances; je toussotai, et parlai en dégageant sa main.

-Ce n’était la peine d’intervenir, Izaya n’était que venue… me donner un peu d’oxygène . Dis-je en nuançant le dernier mot de ma phrase afin de lui faire comprendre ce dont je parlais. Elle avait beau être une Tengu employant un Henge, cela ne l’empêcha de rougir de gêne ni ses yeux de s'écarquiller.



Revenir en haut Aller en bas

Une visite - été 202 - Sazuka

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: