Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Débat sans négociations | Raizen
Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] EmptyAujourd'hui à 20:21 par Sharrkan

» Le démon de l'épée [PV Mikoto Taiyō]
Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] EmptyAujourd'hui à 20:18 par Narrateur

» 2/06. Naragasa et Hokkyokusei
Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] EmptyAujourd'hui à 19:37 par Gozan Arukisa

» 2/05. Le Conservateur
Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] EmptyAujourd'hui à 19:31 par Le Conservateur

» 冒涜 Profanation
Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] EmptyAujourd'hui à 18:53 par Kogami Akira

» Absences Hanae/Zeref/Seika
Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] EmptyAujourd'hui à 15:02 par Shinrin Funka

» 1/05. Un homme parmi d'autres
Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] EmptyAujourd'hui à 14:41 par Sendai Hanae

» 1/06. L'Ombrelle
Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] EmptyAujourd'hui à 14:23 par Dieu du Ciel

» 1/04. Fuir l'inconnu
Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] EmptyAujourd'hui à 14:21 par Dieu du Ciel

» 1/03. A la recherche du fiancé
Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] EmptyAujourd'hui à 14:21 par Dieu du Ciel

Partagez

Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max]

Mugen Oda
Mugen Oda

Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] Empty
Dim 8 Déc 2019 - 14:50
Contrasté par les dernières lueures du jour, les cheveux de l'homme rougisse de mille feu une dernière fois de par les rayons du soleil qui viennent se refléter sur eux. Une situation prouvant aux quelques personnes présentent au coeur des marais, que l'individu qu'ils peuvent considérer comme un inconnu aux allures intrigantes, a bel et bien l'intention de pénétrer au coeur de la Brume. Reste à savoir si ce dernier possède un intérêt commun avec les kirijins ou s'il est une menace pour eux et leur paix occasionnelle en cette saison automnale.

Entre la purée de pois et l'odeur fétide se dégageant des nombreuses marres vaseuses des marécages brisés de Kirigakure no Satô, le Roux perce la brume de sa silhouette pour s'avancer toujours un peu plus vers la porte principale du village cachée. Village cachée au coeur duquel notre héros souhaite séjourner ne serait-ce qu'une journée, pour en découvrir les coutumes et le peuple. Mais seront-ils aussi compréhensif qu'il est sympathique avec autrui ? Cela le laisse songeur puisque, connaissant le passif de ce village, les attaques qu'il a pu subir, externe ou interne, le village cachée de la Brume reste l'un des plus méfiants au monde, ne faisant certainement pas confiance au premier venu.

Une chose que le globe trotteur à l'épée compte bien changer.

Cachée sous la capuche de son long manteau aussi sombre que les yeux d'un corbeau, Oda arrive à niveau d'un premier point de contrôle, dissimulé dans le brouillard épais de cette zone marécageuse à risque. Risque qu'il prend à coeur d'analyser et d'éviter afin de ne pas tomber dans un piège mis en place par les bleu du monde.

Entre brouillard et mystère, dissimulant à peine la lame qui borde son ceinturon de soie, le Kaminarijin tombe face à un premier individu qu'il perçoit difficilement à travers la brume.

─ « Bonjour, vous êtes des autorités du pays ? »

Sa voix grave mais bienveillante perce jusqu'alors ce silence présent éternellement dans ces marécages, libérant la parole à ce potentiel interlocuteur. Reste à savoir si comme lui, ce dernier est apte à quelques négociations.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7795-le-roux https://www.ascentofshinobi.com/t8626-mugen-oda-ses-aventures#72355 https://www.ascentofshinobi.com/u940
Aditya
AdityaEn ligne

Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] Empty
Mar 10 Déc 2019 - 11:39
Simple visite de courtoisie

ft. Mugen Oda & Yasei Reikan


Fin de l'été 203, Marécages brisés, village de Kiri.
Suite directe de ce RP

Alors qu'il s'apprêtait à rendre l'accord de traversée qui trônait entre ses doigts fins, Aditya fut alerté par une voix retentissant sur ses flancs, au travers des protestations irritées de l'homme auquel il venait de refuser l'entrée sur les terres de la Brume ; ses bafouillements et l’attirail ninja qui était demeuré caché dans chaque pli de ses vêtements, ainsi que le cachet de la Roche imitée avec une grossièreté évidente avaient suffi à le renvoyer aux berges du continent. Étant donné le ton essoufflé avec lequel il lui confia ses quelques mots, il ne put qu'en conclure que le jeune s'était hâté jusqu'à ses côtés, pour une raison qu'il ne doutait pas d'être importante.

« Capitaine, on a besoin de vous aux Marécages Brisés. Plusieurs silhouettes s'approchent de l'entrée Sud. Un autre gradé vous y rejoindra, apparemment. »

L'ascèse avisa le bateau et les nombreuses autres personnes qui s'en réchappaient à la suite de leur voyage d'une œillade suspicieuse, les paupières légèrement plissées. Pour autant, l'indifférence naturelle qu'il arborait en toute autre présence revint rapidement se glisser sur ses traits, alors même qu'il s'apprêtait à répondre à l'adjuvant qui s'était adressé à lui quelques instants plus tôt.

« Pensez-vous que je puisse vous laisser la garde du Port ?
Affirmatif., répondit-il en acceptant l'accord de traversée que lui tendait l'éphèbe. Un bref geste de la tête lui répondit, précédent quelques paroles bien pensées.
N'hésitez pas à prévenir Hyosa Baku si vous êtes face à un quelconque problème. En tant que responsable de la sécurité côtière, elle saura vous aider du mieux qu'elle pourra. N'oubliez pas de lui rédiger un rapport à la fin des accueils. »

Devant l'air à la fois peureux et stressé qui filait son visage d'expressions nouvelles, Aditya ne put retenir un léger sourire, fendu par la compassion avant que ses pas ne le guident à nouveau vers ses engagements envers la Brume, bien que cette fois-ci, ce soit à l'orée des marécages.


[...]


Son regard éthéré s'écrasa sur chacune des parcelles de terres que le brouillard opaque qui entourait le village n'avait pas absorbé en son sein, au-travers duquel des silhouettes anonymes se dessinaient... jusqu'à ce que ses yeux ne soient attirés par des parures d'or qu'il ne connaissait que trop bien ; celles de la féline, sa comparse de toujours. Bientôt, il trôna à nouveau à ses côtés, l'esprit attentif à chacune des personnes qui s'approchaient du poste de contrôle. L'une d'entre elles, encapuchonnée, tâcha d'attirer d'autant plus son attention. Pour autant, ce ne fut pas à son adresse qu'il adressa ses prochains mots, mais à la métamorphe.

« Bienvenue à la Kenpei, Reikan. », murmura-t-il sur un ton chaleureux et bienveillant.

L'avoir à ses côtés une fois de plus ne pouvait ajouter qu'une présence rassurante dans cet organisme où, s'il avait eu le temps de prendre ses marques en son sein, demeurait dépourvu d'individus auxquels il pouvait s'oser à donner sa confiance. Si Zeref était l'une de ces exceptions et qu'il avait eu l'occasion de le croiser plus tôt dans la matinée au Port alors même qu'ils accueillaient une embarcation principale venant des berges éloignées de Kaze, il semblerait que désormais, la tigresse blanche se soit substituée au loup.

Son attention fut de nouveau accaparée par cette silhouette dissimulée sous l'ombre d'une cape de tissu qui trônait désormais face aux deux shinobis de la Brume. Quelques brins roux percèrent ce cocon de tissu, et d'un coup d’œil furtif, deux orbes ardents rencontrèrent l'azur caché sous ses paupières. Une voix grave retentit au pied de la porte Sud, qu'il ne pouvait considéré que comme étant celle de leur nouvel interlocuteur. Sans tarder, Aditya lui répondit sur un ton à la fois posé et assuré.

« En effet. », glissa-t-il en proposant une main tendue à l'individu, en signe évident de salut respectueux ; un geste qu'il s'attendait fermement à être retourné. « Nous serons tous deux chargés de votre accueil aux portes du village de Kiri. Aussi, j'imagine que vous comprendrez que nous devrons vous poser quelques questions sur les raisons de votre venue, ainsi que vos objectifs tant que vous resterez sur ces terres. J'espère que vous n'y verrez aucun inconvénient. »





_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] Empty
Mar 10 Déc 2019 - 23:17
L'avis de réquisition était clair ; ce n'était désormais plus le Port Naragasa qui avait besoin de mains et d'esprits d’œuvre pour réguler les flux, mais bel et bien l'un des points de contrôle situés à même les Marécages brisés de la Cité Brumeuse. Pour autant, il n'était pas question de se contenter de personnes volontaires pauvrement qualifiées. Afin d'accueillir au mieux ceux qui évitaient délibérément les berges de Kiri, des agents de la Brume aussi perspicaces que prudents constituaient une nécessité son nom. Voilà ce qui pouvait expliquer la présence de deux Capitaines de la Kenpei, et qui pour la peine, avaient la chance de ne se connaître que trop bien. Aussi vite qu'elle le put, la Fille du Vent avait répondu à l'appel de la Porte Sud, en se détachant de la nébulosité des lieux aux côtés de l'enfant du bois. Ce fut en quelques pas, qui rythmèrent le tempo des cliquetis de ses boucles d'oreilles griffues, qu'elle s'affaira à rejoindre son camarade. Le souhait de bienvenue lui ayant été adressé dessina d'ailleurs, au coin de ses lèvres charnues, un élégant et taquin sourire à l'égard de son plus fidèle ami.

« Tout l'honneur est pour moi, mon ami. »

Typique du territoire bourbeux, une faible et tiède brise vint caresser plusieurs des mèches rebelles de la changeforme, pendant que son regard bleu roi s'attachait à la chevelure rousse du nouveau venu, pourtant encapuchonné. Un coup d’œil eut suffit à la métamorphe pour s'imprégner du peu d'informations dont elle disposait ; il s'agissait là d'un individu bien portant et frôlant les deux mètres. Dénuée de préjugés, elle-même ancienne nomade aguerrie, elle se retint de plisser les paupières pour ne pas partager la curiosité la rongeant. Car la Fille du Lion savait pertinemment les dangers et les dérives de l'errance. Et contre toute attente, ce ne fut pas la jeune femme qui fit le premier pas vers l'inconnu, mais le jeune homme, qui s'offrit même le luxe d'une poignée de main, symbole même d'un contexte détaché de toute violence. Une fois les prémices pacifistes déposées avec tact par Aditya, la jolie brune s'avança à ses côtés sans pour autant se mettre en avant, pour assurer le bon déroulement de la procédure avec une infaillible subtilité mais aussi... pour ne pas être prise au piège, au cas où les intentions de cet être s'avérerait malveillantes.

« J'espère que votre voyage jusqu'au village de la Brume s'est passé sans encombres. Que lui vaut donc un tel intérêt, cher visiteur? »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Mugen Oda
Mugen Oda

Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] Empty
Mer 11 Déc 2019 - 21:29
Devait-il s'inquiéter de la présence de deux, et non pas un, individus ? Malgré une certaine puissance qu'il peut faire jaillir en un éclair de ses dix doigts, le kaminarijin n'est pas ici pour provoquer le moindre désastre. Ne souhaitant qu'une seule chose, l'asile politique. Montrant son côté bien veillant à celui et celle qui se dressent face à lui désormais. C'est l'homme qui prend alors la parole en premier, confirmant leur appartenance aux autorités du village de la brume tout en adressant une poignée de main au roux. Un geste sage et respectueux qu'Oda n'hésite pas à lui retourner tout en saluant d'un sourire joviale les deux shinobi.

Toute fois, le borgne se demande pourquoi deux officiers se déplacent pour de simple voyageur en quête d'un lieu au sein duquel dormir est leur seule envie. La situation du village doit être quelque peu tendu ces derniers temps pour recourir à une telle disposition. Mais ces derniers temps, alors que l'obscurité prend plus de place que la lumière, il est bien nécessaire de se montrer méfiant à chaque affaire telle que celle-ci.

Une fois cette poignée de main terminée, le second officier s'adresse d'une voix simple et chaleureuse au voyageur, ne lui montrant aucune forme de menace verbale, tout comme son acolyte. C'est alors qu'une simple question vient à se poser, pourquoi l'homme est-il ici ? Attache t-il une certaine importance à Kirigakure ? Une importance néfaste pour ces habitants ? Aucunement. Et il le fait aussitôt comprendre à ces interlocuteurs, que ces intentions sont toutes bien veillantes.

« Et bien oui, mon voyage s'est fait assez aisément. Long mais sans encombre. Et n'ayez crainte, je ne suis pas ici pour une raison néfaste à vôtre village. Je recherche simplement l'asile, un endroit où dormir. Je dois vous avouer que je voyage depuis de nombreux jours et une bonne nuit de sommeil, dans un endroit sec et sécurisé. »

Insistant bien sur la sécurité, Oda retire la capuche couvrant sa tête pour montrer son visage aux deux shinobi, leur témoignant une certaine confiance.

« Permettez-moi de me présenter. Je me nomme Mugen Oda et je suis à la recherche d'un endroit où m'établir durablement. »

Rien de plus ne sort de sa bouche, maintenant qu'il s'est présenté. Pourquoi ne pas leur dire qu'il vient de Kumogakure no Satô, là où la guerre fait rage, là où il s'est fait chasser de son propre pays ? Il n'est pas nécessaire d'en faire mention pour le moment. Tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7795-le-roux https://www.ascentofshinobi.com/t8626-mugen-oda-ses-aventures#72355 https://www.ascentofshinobi.com/u940
Aditya
AdityaEn ligne

Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] Empty
Mer 25 Déc 2019 - 16:28
Aditya garda son regard éthéré planté sur les traits du rougeoyant, n’y laissant transparaître que l’indifférence naturelle qui trônait d’ordinaire sur ses traits… et ce, même lorsque sa poigne se raffermit plus longtemps sur la paume de son vis-à-vis tandis qu'il voulut rompre leur poignée de main, son index et son majeur discrètement relevés contre l’os de son poignet. Un geste qui pouvait tant éveiller quelques soupçons évidents d’un manque de confiance qu’une chaleureuse envie de poursuivre ce contact, conformément à des possibles coutumes marines que le voyageur ne pourrait connaître. En ce sens, les diverses interprétations ne pouvaient que jouer en sa faveur, à moins que l'homme n'en connaisse plus sur les traditions de l'Eau qu'il ne pouvait en laisser paraître. Pour autant, leur échange ne dura pas si longtemps que cela ; l’ascèse eut tôt fait de relâcher sa main dès que ses dernières paroles ne se soient évanouies dans l’air ambiant, désormais certain de leur véracité, s'il en jugeait les battements de cœur qui tambourinaient contre la pulpe de ses doigts. D'un coup d’œil complice adressé à sa partenaire de toujours, il lui intima de poursuivre le même travail avec une discrétion avisée. De son côté, il tâcherait de le questionner jusqu'à ce que la tigresse n'éprouve le même besoin ; certains penchants de son discours faisaient naître en lui une confusion certaine, chose qu'il ne rechignerait pas à rectifier.

« Mizu et tout l’archipel de l’Eau comptent bon nombre d’auberges sécurisées par les soins de shinobis ou de membres de nos milices qui y patrouillent. Pourquoi avoir choisi un village caché, quand bien même vous aviez l’embarra du choix ? », demanda-t-il sur un ton posé et avenant, son attention toute entière redirigée vers le voyageur. « De plus, vous avez parlé d'un endroit où vous établir durablement… Pourtant, ne venez vous pas de dire que vous ne souhaitiez rester à Kiri que pour quelques nuits ? À moins que je n’ai mal jugé vos propos ; dans ce cas-là, veuillez m’excuser. »

Aditya vint croiser ses bras sur son torse en épiant les réactions du vagabond avec le soin le plus attentif. Depuis le cataclysme engendré par le Dieu de l'Eau sur les terres de la Brume, bon nombre de rumeurs s'étaient répandues sur l'archipel, des rumeurs que les grandes instances se sont évertuées de retenir aux berges des littoraux de Mizu. Pour autant, certains intéressés provenant de ces terres mêmes cherchaient à jeter une œillade aux lieux où ce dieu des abysses avait déferlé sa fureur... parfois affublés de mauvaises intentions.

La question était de savoir si Mugen Oda était de ceux-là.

« En général, les villages cachés ne sont pas chose aisée à trouver, même lorsque l'on détient quelques informations sur leur localisation, à moins que l'on n'ait demandé expressément à accoster au Port de Kiri au moment de l'embarcation, ce qui demande évidemment des autorisations particulières. Comprenez bien que vous voir arriver à nos portes comme cela, en venant de l'intérieur de nos terres est pour le moins surprenant... à moins que vous ne soyez un commerçant informé, ou un ninja, tout comme nous. Si tel est le cas, il semblerait que vous nous ayez dissimulé une information des plus importantes. »

Sa voix s'éternisa à son tour dans le silence, laissant à sa partenaire tout le loisir de lui poser à son tour quelques questions et de s'enticher des accords de traversée qui devraient, normalement, être en la possession du rougeoyant. Quoi qu'il en soit, Aditya obtiendrait bientôt une réponse à ses questions.


Récapitulatif:
 





_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] Empty
Jeu 26 Déc 2019 - 1:55
Les deux saphirs de la féline percèrent la brume environnante, plongés dans les rubis du visiteur qui dévoilait son visage. Sans la moindre gêne, ses paupières prirent le temps de se plisser, rien qu'à la vue de l'atypique cicatrice habillant une partie du minois du roux. Mugen Oda. Il fallait s'avouer que rares étaient les simples civils, marchands ou troqueurs qui se baladaient dans une zone aussi bruineuse de l'Archipel et dans un tel état. Du moins, pour la Tigresse blanche, le constat lui sautait aux yeux à l'instar de ne pas lui avoir sauté à la gorge, du fait de la stabilité de la situation ; ce fameux voyageur, peu important sa bienveillance, représentait un potentiel danger pour la Brume et ses enfants. La masculine poignée de mains eut vite fait d'arriver à terme, pour n'entretenir le soupçon d'aucune des parties. Pour autant, la Capitaine de la Kenpei s'avérait être une combattante douée de perspicacité, mais également de métamorphose ; une force bien plus utile encore entre les mains de l'Unité Spéciale qu'était la Main de la Justice, pour un tel contrôle effectué aux abords de la Cité Brumeuse. Dans la foulée, Reikan échangea avec son coéquipier un regard simple et anodin pour la plupart, mais bordé de sens pour ces deux-là, qui avaient appris à communiquer sans même ouvrir la bouche.

Ainsi, la Fille du Vent usa de son odorat, l'un de ses nombreux dons de sensorialité animale, pour juger de la véridicité des propos tenus par le balafré, pour la suite de la discussion. Parce que si l'efficacité des connaissances médicales d'Aditya pouvait s'avérer temporaire, la praticité d'une telle douance en métamorphose animale, elle, était délibérément éternelle.

Si pour l'instant, pas l'ombre d'un doute ne semblait planer comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête braisée, le blond tint pourtant à mettre l'accent sur les doutes qui naissaient déjà en lui. Ces derniers vinrent directement attaquer les failles contenues dans le discours du vagabond, pour les relever une à une et en demander justification. Parce que Kiri la Grande était aussi sévère dans l'application de son régime militaire, si reconnu à travers le monde, qu'à l'égard de l'accueil d'étrangers. Et Yasei Reikan ne connaissait que trop bien la rigueur dont faisaient preuve les hautes instances de la Brume à ce sujet, puisqu'elle en avait elle-même fait les frais au pied de ses portes, il y a de cela plusieurs saisons déjà. Malgré tout, la Fille du Lion se devait de remplir son rôle sans état d'âme. Le processus étant clair, il était nécessaire que Reikan parachève la procédure entreprise par son camarade, pour rendre ce contrôle aussi complet que possible. Ce qu'elle fit en tendant les fins doigts de sa dextre à l'itinérant, afin qu'elle puisse obtenir les informations nécessaires à son entrée dans le village.

« Si vous avez voyagé jusqu'à nos terres, il me faudrait votre accord de traversée, Mugen Oda. »

récapitulatif:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Mugen Oda
Mugen Oda

Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] Empty
Jeu 26 Déc 2019 - 12:32
D'une certaine rigueur et d'une réticence non maquillées, les deux Kirijins se montrent plutôt méfiant quant aux propos du roux et à la véritable raison qui l'amène en ces terres. La poignée de main terminée, c'est une floppée de questions qui vient à lui, n'ayant que pour seul but de déceler la vérité. Les interrogatoires, Oda en a bien connu. S'infiltrer dans les planques ennemis pour ensuite kidnapper et/ou prendre en otage nombreux d'entre eux est un peu sa spécialité. La discrétion ? Son mode de vie. Alors passer aux travers d'une certaine sécurité mise en place dans la Brume épaisse n'est réellement pas un problème pour le borgne. Mais comment le faire comprendre aux jeunes se trouvant face à lui. À eux qui défendraient leur village jusqu'à la mort.

Faire preuve d'une certaine vérité tout en amenant un tact aisé dans ses dires. Prenant alors les nombreuses interrogations lui étant posées, c'est après un silence pesant de par la situation que le Kaminarijin s'avance un peu plus vers eux pour se confier.

« Je suis désolé, mais je n'ai pas de titre de transport à vous transmettre. Je dois vous avouer que les nombreux contrôles au port d'embarcation m'ont un peu refroidit quant à la décision de prendre un bateau pour venir jusqu'ici. J'ai donc décidé de venir par mes propres moyens et si cela vous gêne ou même vous importune, alors je m'en retrouve navré. » dit-il d'un ton calme et respectueux à la jeune femme au regard azuré.

Quant au second individu, ce dernier semble un peu plus sur les nerfs que son acolyte. C'est avec une certaine intensité que, de sa pupille écarlate, l'ancien shinobi fixe désormais le blond présentant un rythme cardiaque des plus accélérés.

« Je ne vous veux aucun mal et je n'ai pas à me montrer menaçant. Surtout pas envers des shinobi de Kirigakure. Je serais transparent avec vous. Et veuillez m'excuser si mes propos sont quelques peu imprécis quant au sens que je souhaite leur donner. » terminant, il se délecte de sa gourde pour fluidifier sa gorge, avant de reprendre. « Si j'ai choisi un village caché, c'est qu'il représente l'ordre et la stabilité. partout dans le monde, de petits villages se font attaqués par les criminels de ce monde, vous devez le savoir très certainement. Je ne pense pas que les villages voisins de Kirigakure no Satô ne soient épargnés par la délinquance. Pour être tout a fait sincère avec vous ... » s'appuyant alors sur un rocher enclin dans la vase du marécage, Oda l'utilise comme appui pour s'y assoir, avant de poser son regard sur les deux jeunes face à lui. « ... je suis Kumojin - ou plutôt un ancien Kumojin - qui souhaite l'asile politique. Vous ne le savez peut-être pas, mais nôtre village a subit une attaque des plus importantes de la part de fanatiques des terres du feu souhaitant se venger des grandes nations. Kumo fût leur première cible il y a quelques semaines de cela. Je suis désormais qu'un simple vagabond à la recherche d'une certaine sécurité. Seul, je doute survivre encore bien longtemps. Kiri était le village le plus propre de ma position il y a deux jours de cela, j'ai donc décider de me rendre jusqu'à vous. Et pour vos interrogations concernantes les contrôles de sécurité par certaines de vos unités, je dois dire que j'ai un certain talent pour passer inaperçu. Ce qui explique d'autant plus pourquoi je suis ici sans autorisation. » Se frottant la cicatrice, entrouvrant son oeil balafré, il montre une certaine fatigue physique et morale à ses interlocuteurs, avant de terminer. « Si ma présence vous gêne, alors je m'en irais de ce pas. Même si je doute que vous puissiez me laisser partir désormais maintenant que vous connaissez toute la vérité. Je ne cherche ni vôtre indulgence ou une certaine pitié de votre part, simplement un lieu où résider et peu être une nouvelle nation à défendre le temps de retrouver les miens dispersé à travers le monde. Si vous souhaitez me faire passer un interrogatoire plus spécifique, alors je me montrerais coopératif, ne vous inquiétez pas. J'aimerais cependant parler de cette situation à l'un de vos supérieur si vous le voulez bien, afin de trouver une solution entre nos deux nations. »

Un dernier sourire aux jeunes et l'ancien Kumojin attend avec impatience la réaction des deux lionceaux en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7795-le-roux https://www.ascentofshinobi.com/t8626-mugen-oda-ses-aventures#72355 https://www.ascentofshinobi.com/u940
Aditya
AdityaEn ligne

Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] Empty
Jeu 26 Déc 2019 - 21:14
Pas une seule fois l’ascèse ne daigna détourner le regard de son vis-à-vis, ayant plongé son attention toute entière dans le flot de ses paroles, qui ne semblaient pas pressées de se tarir. Si ses sourcils n’avaient pas manqué de se froncer lorsqu’il déclara avoir volontairement évité les postes de contrôles du pays pour s’éviter un repérage certain et ce genre de paperasse demandé à tous, ses traits s’apaisèrent sous le joug de l’accalmie en voyant qu’aucun changement ne trônait sur le visage de sa partenaire. Jusqu’ici, ce voyageur avait clamé n’avoir aucune intention malveillante envers la Brume, et quand bien même les moyens qu’il ait employé pour rejoindre ses berges laissaient fortement à désirer, Aditya décida de laisser planer le doute de l’innocence. Pour l’heure, il ferait confiance au flair de la métamorphe ; et quant au prix de ces actions douteuse, il serait payé plus tard.

Un soupir manqua de franchir ses lèvres lorsque ce « voyageur » avoua être en réalité un homme de la cité des Nuages, au cœur même du continent. Un pays avec lequel le leur entretenait des tensions qu’il était loin d’ignorer, après les mots qu’ils eurent tout deux échangés avec Kaya, leur ancienne mentor. Si cette dissimulation d’information on-ne-peut-plus capitale confirma à nouveau les doutes du blond, celui-ci demeura silencieux. Il ne jugerait son aptitude à entrer au cœur de Kiri que lorsque son discours ne se soit terminé, et qu’il ne récolte avec lui les observations de la tigresse blanche.

Lorsque cela fut fait, il glissa une œillade à son attention et découvrit sans surprise la sérénité qui s'était éprise d'elle, trahissant l'absence de quelconques mensonges dans le discours de l'homme. À ce moment-là, ce fut à son tour de reprendre le flambeau de la conversation, décidé.

« Pour ce qui est de votre demande, je crains ne pouvoir vous l’accorder ; vous traiterez aujourd’hui avec nous deux seulement. Quant à votre volonté de régler les choses entre nos deux pays, même si je salue cet effort, ne vous méprenez pas. L’hostilité qui lie la Brume et les Nuage est bien trop ancrée pour qu’elle ne s’efface en une discussion, qui plus est avec un shinobi renégat qui ne peut en aucun cas porter la parole d’une nation entière. Néanmoins, sachez que pour former un premier pas, nous vous accorderons l’asile diplomatique… à certaines conditions. »

Aditya glissa l’une de ses paumes dans la manche de son uniforme avec attention, ses doigts se refermant sur le cuir familier d’un calepin, ou tout du moins, de ce qui lui ressemblait. Son index se tinta d’une aura bleuâtre tandis qu’il l’approchait d’un premier feuillet, où son chakra semblait se muer en une encre indélébile, traçant les contours d’un laisser-passer restrictif.

« Vous serez accueillis entre les murs de Kiri en tant qu’exilé de la Foudre, ce qui vous accordera autant de biens faits que de restrictions. Quand bien même vous ne montrez aucune mauvaise intention envers nous pour l’heure, cela pourrait changer à l'avenir, d'autant plus si vous nous cachez d'avantage d'informations que vous ne l'avez déjà fait ; pour cela, vous demeurerez épié et suivi par nos services jusqu’à ce que nous considérions qu’une confiance suffisablement solide n’ait été établie. Certaines parties du village vous serons restreintes, d’autres, formellement interdites. Sachez que la Brume n’a aucune tolérance envers ceux qui s'octroient le droit de bafouer de ces règles ; une place dans nos geôles vous y attendra si vous faites défaut à les respecter. »

D'un geste précis, l'ascèse arracha le feuillet sur lequel il avait inscrit l'autorisation prêtée par la Main de la Justice, objet qu'il tendit à la féline tant pour qu'elle adjoigne sa signature que pour lui léger l'occasion de lister à leur vis-à-vis commun les restrictions qui incombaient à son nouveau statut.





_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] Empty
Ven 27 Déc 2019 - 23:31
Il n'a fallu que quelques instants avant que la Tigresse blanche ne démêle la vérité du mensonge, écartant intégralement l'ombre de ce dernier de cet échange, entre combattants du même monde mais de pays différents. Seul, je doute survivre encore bien longtemps. Cette phrase du voyageur, répétée par automatisme dans le psyché de la féline, eut la chance de marquer son discours d'une teinte positive malgré les aléas diplomatiques qu'il pouvait dissimuler. Certes, d'aucun ne pouvait se prétendre prévisible de façon avérée sous tous ses aspects comme cet homme, pourtant, il était évident que celui-ci n'était pas un menteur. Loin de vous cette idée que Reikan puisse être attendrie par les dires d'un inconnu épuisé et affamé aux portes de la Brume. En réalité, il n'était pas concevable, aux yeux de la Fille du Lion, de tromper les sens d'une enfant des bêtes.
[invisible_edit]
La jeune femme attarda son regard bleu roi sur la silhouette du roux aux cicatrices, le minois toujours aussi teinté d'indifférence, portée par ses obligations. Cette dernière attention à son égard permit à la Capitaine de la Kenpei de mettre en mémoire le moindre détail de son apparence, alors même que son acolyte posait les bases conditionnelles de son accès à la Cité Brumeuse. Cette brillante faculté n'épargna aucune des caractéristiques physiques de l'individu, corporelles et vestimentaires, celles-ci étant aussitôt enregistrées dans l'esprit de la métamorphe. Enfin, sa dextre reçut avec délicatesse le papier officiel fourni et signé par Aditya. Comme le voulait la procédure d'entrée d'un étranger au sein même de Kiri la Grande, la Yasei ne manqua pas de sortir un crayon de bois pour inscrire des kanjis sur la feuille, dans un mélange d'indications, d'autorisations et d'interdictions. Toutefois, cela ne l'empêcha d'éclaircir ses kanjis par des mots, pour que le voyageur saisisse l'enjeu de la décision qu'était celle des deux agents de la Brume.

« Concrètement, de par votre statut d'exilé de la Foudre, vous avez l'interdiction formelle d'accéder à l'esplanade du littoral Sud, aux Geôles du village et aux domaines claniques. Vous n'aurez pas le droit de pénétrer le Complexe Shinobi, à moins d'obtenir une autorisation de son directeur, Kaguya Wutu-Fuku. Pour ce qui est du bâtiment de Réhabilitation, son accès vous sera restreint à l'aile d'accueil réservée aux étrangers. Toutefois, nous vous accorderons également un accès aux soins si vous en ressentez le besoin, au sein de l'Hôpital Général. »

La jolie brune, aux longs cheveux d'ébène habillés de parures exotiques et aux oreilles décorées de boucles griffues, termina la part de son écrit en imposant sa signature au bas du laissez-passer. Ses pupilles éthérées se dressèrent sur le vagabond qui venait d'être accueilli, avant que les fins doigts de sa main ne lui tendent les documents officiels nécessaires à sa circulation dans les entrailles du village. D'ailleurs, elle n'oublia pas de lui remettre une carte grossière du village, retraçant les espaces interdits qui ont été cités mais également ceux qui seraient susceptibles de lui apporter le confort qu'il recherchait.

« Pour l'instant, comprenez le fait que vous serez constamment suivi par un agent de la Brume lors de votre séjour. Je vous souhaite la bienvenue sur les terres de Kiri, Mugen Oda. »

récapitulatif:
 

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Sam 28 Déc 2019 - 14:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Mugen Oda
Mugen Oda

Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max] Empty
Sam 28 Déc 2019 - 11:26
C'est d'une franchise des plus véritables que l'ancien membre du corps armé de la Foudre fait preuve face aux deux ninja de la Brume. Une sincérité honnête prouvant à ses interlocuteurs qu'il n'est pas celui qu'ils peuvent penser; un ennemi de leur nation. Certes il est originaire d'une nation ayant un passif des plus sulfureux avec celui de l'Eau, mais pour Oda, le passé ne doit pas entacher la situation actuelle. Si l'Eau et la Foudre ont depuis de nombreuses années été en froid politiquement et se sont affrontés bon nombre de fois sur les champs de batailles, ces deux nations doivent désormais faire face à une nouvelle menace; l'Empire du Feu.

Un nouvel Empire né de la haine et de la souffrance des habitants du pays du Feu. Une nouvelle nation ne souhaitant qu'une seule chose, se venger de ses bourreaux. Alors quand le Roux débarque aux portes de Kiri expliquant sa situation désespérée, il espère ne pas être considéré comme un espion de peur que les deux kirijins n'aient pas encore connaissance de l'existence de ce fameux Empire.

Toutefois, la sincérité de l'homme et son état physique comme morale poussent ces interlocuteurs à lui faire un minimum confiance. Les portes du village caché de la Brume lui sont alors ouvertes. Et alors que le garçon griffonne en premier sur un bout de papier à l'aide de son doigt concentré en chakra, son acolyte fait de même avant de transmettre la note au Kaminarijin.

Attentif à ce qu'il se passe, Oda les observe tout en réceptionnant le bout de papier. Il y découverte les conditions dans lesquelles il sera lotie tout le temps qu'il restera au coeur de la Brume. La moindre sortie du village et le borgne se verra contraint de le quitter définitivement. Pour y revenir, la même galère devra être effectué. Une plaie pour le roux mais il le sait, nécessaire pour éviter tout nouveau mal entendu.

Oda comprend très bien les demandes et exigences des autorités de Kirigakure. Il ne fera rien qui ira à l'encontre de ces dernières.

« Je vous remercie. Tous les deux. Je me montrerais respectueux et m'engage à ne pas aller à l'encontre des règles qui me sont imposés. Je vous le jure. »

Sa voix roque, sereine et d'un calme impassible résonne alors dans les derniers mètres des marécages de la Brume, alors que les portes s'ouvrent devant lui. Se relevant de son rocher, le maître de la lumière s'avance vers ce qui pourrait bien être sa nouvelle nation.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7795-le-roux https://www.ascentofshinobi.com/t8626-mugen-oda-ses-aventures#72355 https://www.ascentofshinobi.com/u940

Simple visite de courtoisie [Libre - 2 max]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Marécages brisés
Sauter vers: