Soutenez le forum !
1234
Partagez

Face à l'ennemi commun [Pv : Suzuri Hina]

Sendai Yahiko
Sendai YahikoEn ligne

Face à l'ennemi commun [Pv : Suzuri Hina] Empty
Dim 8 Déc 2019 - 19:17
-"Monsieur ! Monsieur ! Vous pouvez me remontrer ce que vous venez de faire ?! Là, à l'instant !"

Le souffle court, immobile, je tournais mon regard vers l'enfant qui venait de m'interpeller. Le mur de pierre percuté par mon chakra ne s'effondrait pas. Un simple trou d'une dizaine de centimètres, tout au plus, n'était pas suffisant pour faire s'écrouler une quelconque structure. La balle de chakra, semblable à celle d'un pistolet, disparaissait dans un nuage bleuté après avoir traversé sa cible, preuve que ma volonté l'avait quittée.

Je mis quelques secondes avant de répondre au gamin. Il ne venait pas de voir une technique quelconque, il venait de voir une technique qui, en situation réelle, pouvait tuer. Je savais que les ninjas étaient dépourvus de sentiments, ou devaient être dépourvus de sentiments, mais je croyais sincèrement qu'on pouvait préserver leur innocence encore un peu. Le destin ne réservait que rarement le bonheur aux nouveaux nés, mais si je pouvais le protéger un peu de la cruauté qui accablait notre monde, je le ferai.

Je me remis droit, et lui souris naturellement du coin des lèvres.

-"Je ne peux pas, c'est un secret que j'ai pour gagner à la balle aux prisonniers. Tu comprends que si je te la montre, je ne pourrais plus gagner, hein ?"

Le gamin me regardait avec des yeux ronds. Ils venaient de s'écarquiller en réalisant ce que je venais de dire. En projetant une balle suffisamment rapidement sur un adversaire pour qu'il ne puisse pas l'éviter, on s'assurait la victoire. Son visage rougit, sûrement d'excitation, et il cria de plus belle.

-"Allez ! Allez ! Juste une fois !"

Avant que je ne lui réponde, son regard s'était tourné un peu plus loin vers d'autres enfants qui jouaient. Six, au total, en le comptant. Vers ses supposés amis, il avait directement enchaîné.

-"HEY VENEZ VOIR ! LE MONSIEUR VA NOUS MONTRER UNE TECHNIQUE POUR GAGNER A LA BALLE AUX PRISONNIERS !"

Au fond de moi, j'étais un héros qui s'effondrait tel un martyr. Je les avais préservé de la cruauté que réservait cette technique, et ils ne me le rendaient absolument pas. Ce que venait de faire ce garçon, c'était un crime : je n'avais plus une seule personne à convaincre, j'en avais six. Mon sourire s'effaçait et mon regard se plissait naturellement. De déception et de mépris, vous vous en doutez.

-"C'est vrai ? Vous êtes super fort monsieur !"
-"Montrez-nous ! On veut gagner nous aussi !"
-"C'est quoi cette technique c'est quoi c'est quoi ?!"
-"Il a pas l'air très fort le monsieur pourtant..."

Entre insultes et excitation, je me devais de trouver une porte de sortie. Dans un élan machiavélique, il me fallait une cible pour détourner l'attention. Quelqu'un avec qui je pouvais porter le chapeau pour rendre ce moment un peu moins désagréable.

Quelques dizaines de mètres plus loin, une femme s'entraînait. Elle devait être un peu plus vieille que moi, mais toujours suffisamment jeune pour connaître le jeu dont elle allait être la victime. Je regardais les enfants en leur faisant un signe de tête qui visait cette femme.

-"Je n'accepterai de vous montrer cette technique que si vous réussissez à battre cette femme et moi à la balle aux prisonniers. Entendu ?"

J'étais sûrement incapable de gagner sans techniques contre les six, il me fallait un acolyte pour m'aider à remporter cette victoire. Officieusement, c'était évidemment pour les préserver de cette technique meurtrière.

Le chef de guerre venait de lâcher des loups affamés vers une seule et même proie : Suzuri Hina. Je ne la connaissais absolument pas, mais une seule chose était sûre : elle avait été là au mauvais endroit, au mauvais moment.

_________________
Face à l'ennemi commun [Pv : Suzuri Hina] Mkhr
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Invité
avatar

Face à l'ennemi commun [Pv : Suzuri Hina] Empty
Jeu 12 Déc 2019 - 11:42
Un doux soleil s’efforçait de réchauffer le village. Mais en ce début d'après-midi, les rues étaient tristement vides. Et regardant le ciel d'un air pensif, j'avançais doucement vers le vieux terrain d'entrainement. Un pas l'un après l'autre, un fin nuage de buée s'évadait à chacune de mes expirations.

Le sol était encore humide de la pluie de la veille. Une espèce de vieux sable boueux qui collait à mes bottes. Pas très agréable comme sensation. Mais enfin seule face à cet immense espace je revivais d'anciens souvenirs. Après plus de deux ans d'absence, se replonger en enfance n'était pas la meilleur thérapie pour se réintégrer au village mais j'en avais indéniablement besoin. Alors je me suis mise assise sur un banc et j'ai songé à mon premier entrainement.

Un mixte entre de la danse contemporaine et du lancé de poids. Autrement dit, du grand n'importe quoi. Je me souviens parfaitement des positions que je prenais avant de lancer un kunaï. Tout était fait pour me concentrer, bien sûr. Une jambe en l'air, la langue qui pend, le poignée retourné. Un seul coup de vent aurait suffit à me renverser. Mais j'en avais pas besoin, mes deux collègues s'en étaient assez chargés. Et puis mon senseï qui se foutait de ma gueule. Je n'ai jamais renié mes vieux tocs. J'ai simplement appris à les effacer. Et rien que de repenser à ces futiles histoires me fait sourire. Et si c'était plus intéressant que ça ?

Pour la première fois depuis deux ans, j'avais remis deux kunais dans mon sac. Et si j'étais revenue sur ce terrain, ce n'était pas simplement pour me remémorer d'ancien souvenir. J'avais envie de voir si même avec l'âge ma précision ne s'était pas amenuise.

Tu n'as pas de raison de stresser, un kunai, c'est quoi ? Un simple lancer de poids comme il disait...

De mes mains abîmées par le froid, sèches d'une hydratation négligée, j'attrapais fermement l'un des deux projectiles. Ce n'était pas si lourd, finalement. Face à l'une des cibles disposées je m’apprêtais à céder, quand tout à coup...

Héhé m'dame, venez jouer à la balle au camp avec nous.
Mais non t'es bête ça s'appelle la balle au prisonnier !
C'est la même chose je te dis.
Madame c'est le monsieur là-bas qui l'a dit.

Merde. Mon cœur loupait un battement et j'avais projeté le kunai loin devant. Krash. Enfoncé dans un arbre, deux mètres à gauche de la cible. Ça aurait pu être n’importe qui. Cris strident d'un oiseau dérangé par l'impact, entrainant avec lui le vol de trois autres. Ces gamins, là, c'était quoi ce bordel.

De quoi tu me parles petit ?
C'est le m'sieur là-bas qu'y a dit qu'on d'vez vous battre apprendre un truc !

Flash, déjà depuis quand on m'appelait madame, j'avais trente ans certes, mais je faisais si vielle que ça ? Demoiselle aurait été... plus agréable. Mais bon on allait par leur en vouloir à ces gosses. Leur manquait sûrement du vocabulaire.

J'ai suivi le doigt du gamin jusqu’à poser mes yeux sur un petit malin, le sourire aux lèvres. Plus jeune, mais vu sa dégaine pas moins compétent. Je me suis approché, les gamins presque collés à ma peau. Je laissais le kunai là où il était.

C'est toi qui as envoyé ces trois gamins vers moi ? Une balle au camp, balle au prisonnier... je comprends pas. Explique moi.

Et y'avait d'autres gamins qui nous observaient, désagréable comme moment. Aussi désagréable que lancer un kunai sous la pluie ? J'en sais rien. Si j’avais su... Hier aurait été un meilleur jour.

Revenir en haut Aller en bas
Sendai Yahiko
Sendai YahikoEn ligne

Face à l'ennemi commun [Pv : Suzuri Hina] Empty
Lun 16 Déc 2019 - 19:49
A l'échelle des fourmis, c'était un troupeau de géants qui couraient à en faire trembler la terre. Trois de ces gamins filaient à pleine vitesse vers la jeune femme. Mon regard s'écarquillait d'amusement : la position du souverain qui imposait une peine était jouissive, même si j'avais de quoi culpabiliser. Après tout, elle était parfaitement innocente, et même si je ne le savais pas, elle avait bien d'autres préoccupations actuellement.

Enfin, le mal était fait, et très rapidement, c'était un petit comité de singes hurleurs qui avaient prit pour cible l'inconnue et qui ne lui lâcheraient pas la grappe de si tôt. Allez raisonner des gamins qui n'avaient qu'une idée excitante en tête et qui avaient pour seule envie la réalisation de cette objectif à court terme. C'était impossible. Lui braillant dans les oreilles, je préférais être honnête avec moi-même : elle avait toutes les raisons du monde de me haïr. Pour autant, elle s'était approchée de moi avec un air plutôt calme, sans qu'elle ne se force pour garder son sang froid. Peut-être la conséquence d'un jeu d'acteur remarquable.

Mon sourire amusé se transformait lentement en un petit rire gêné. Je la regardai dans les yeux même si cela m'était difficile, -tant je n'étais pas dépourvu d'une certaine humanité, et sans attendre qu'un petit silence gênant s'installe entre nous deux, je lui répondis assez naturellement.

-"Ouais... désolé, j'avais pas trop le choix. Mais je t'expliquerai après, promis", lui dis-je à voix basse et dans un signe de tête acquiesçant.

Sorti de son contexte, de seul à seul, elle aurait des raisons de s'impatienter et de m'en vouloir. Mais je comptais bien sur le brouhaha constant des enfants autour de moi pour qu'elle comprenne que je n'avais pas le choix. Et quelque part, comme les enfants étaient cons comme des balais, j'étais un peu obligé de garder le masque de l'animateur pour détourner l'attention et réussir ce que je voulais. J'avais beau être entouré de quelques personnes, en réalité, j'étais seul face à mon problème.

-"Allez on joue on joue on joue !"
-"JE VEUX ETRE A COTE D'ISAYO"
-"NON C'EST MOI IL M'A DIT OUI AVANT !"
-"LES DEUX AMOUREUX ENSEMBLE CONTRE NOUS"

Hein ?

Tandis que quatre d'entre eux se chamaillaient, deux autres plus discrets étaient partis tracer le terrain en frottant leur pied contre la terre. La sensation était étrange, quand l'on était face à des enfants aussi énergiques et qui étaient à l'affût du moindre fait et geste, la moindre des choses que je pouvais adresser à la kunoichi pouvait être source de cauchemar réel.

-"Tu ne connais pas la balle aux prisonniers ? C'est un jeu dans lequel deux équipes s'affrontent en se tirant une balle dessus. La personne touchée finit en prison derrière l'équipe adverse, et une équipe a perdu quand tous ses membres finissent en prison."

Malheureusement, il était impossible de savoir ce qu'elle avait en tête. Je ne connaissais pas son caractère, elle pourrait très bien partir en m'engueulant, me prendre pour un fou pour l'avoir immiscé dans cette histoire ou me dire qu'elle n'en avait strictement rien à faire de mes problèmes. Je devais la convaincre, elle était importante dans le petit plan que j'avais pour m'en sortie sans mauvaise conscience. Elle, contrairement aux enfants, devrait pouvoir comprendre dans quelle situation j'étais.

-"Je leur ai dis que je ne leur révélerai une de mes techniques que s'ils nous battent à ce jeu. Je compte sur toi pour qu'on gagne", dis-je avec un air plus sérieux, sans un quelconque signe d'amusement.

Elle devait comprendre que l'enjeu était suffisant pour que ça vaille une balle au prisonnier et un sacrifice de soi. Mais bon, elle était libre et elle ne me devait rien, telle était la réalité.

-"ALLEZ VENEZ !"
-"DÉPÊCHEZ VOUS ON VEUT GAGNER !"
-"JE VEUX VOIR LA TECHNIQUE DU MONSIEUR MOI"

Je me déplaçais vers le terrain de jeu, avec ou sans elle. Avec, ce serait évidemment mieux, ça me sauvegarderait quelques points d'auditions.

_________________
Face à l'ennemi commun [Pv : Suzuri Hina] Mkhr
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363

Face à l'ennemi commun [Pv : Suzuri Hina]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: