Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan

Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan Empty
Dim 8 Déc 2019 - 19:26

Des années s’étaient écoulées depuis la mort du maître de Sesshū. Et il lui fallut davantage que de la persévérance pour arriver à réaliser le souhait de celui-ci. Au cours de son épopée, il rencontra une myriade de personnages hauts-en-couleurs. Des piliers. Des obstacles. Des mentors. Des espoirs. Et parmi toute cette audience s’était retrouvée Yasei Reikan. Une métamorphe fraichement arrivée au village qui, de l’entrain plein le cœur, désirait dévorer le monde comme si elle le redécouvrait chaque matin. L’augure avait été charmé. Et s’était laissé naturellement emporter dans ce torrent de positivité, alors que la muraille de Jôheki se dressait entre lui et les rêves de son ancêtre.

Son avenir aspirant à tant d’épreuves ; et pourtant, la femme s’était glané une place à ses côtés, lui confiant une partie de ses forces, de ses faiblesses, de tout ce qui faisait d’elle une humaine, afin d’aider son compagnon à avancer. Et il avança. Petit à petit. Sur les pics enneigés de la réussite, comme dans les profondes abîmes de l’échec. Guidé par un charme plus précieux que toute pierre de Kaze : la dague de cristal de Yasei Reikan.

Mais Sesshū n’avait plus besoin de cette relique, désormais. Il avait accompli son devoir. Son destin. Après des années d’introspection et de lutte intestine, il avait bâti un sanctuaire au cœur du Domaine Kaguya pour que chaque frère et sœur puisse s’y reposer. La statue de son maître, au visage reconnu par tous les enfants de l’os, trônait fièrement devant le temple. Et gravé dans la pierre, né d’un caprice dans l’esprit implacable de l’augure, un certain collier en pierre pendait à son cou.

Un jour, le « Prédicateur » frappa à la porte de sa consœur. Un rituel qu’il avait traversé cent fois, mais qui allait assurément constituer un tournant majeur dans leur relation. Le charme de cristal n’avait plus sa place autour du cou d’un humble shinobi de Kiri. Il lui fallait retrouver la peau de sa propriétaire. Et lui confier le courage nécessaire pour accomplir ses rêves.

À son tour.

_________________

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan Empty
Dim 8 Déc 2019 - 20:32
De tous ceux ayant été bordés par ce fameux Archipel, aux îles plus étonnantes les unes que les autres, un seul natif du Pays de l'Eau avait su s'aligner sur la même longueur d'onde que la Fille du Lion ; Kaguya Sesshū. Malgré les abysses de différences qui auraient pu les séparer dès leur toute première rencontre au Raikou-an, rien que par leurs vécus respectifs, l'enfant de l'os et l'enfant des bêtes s'étaient épris d'un sentiment singulier, un attachement profond l'un envers l'autre, qu'eux-mêmes n'étaient pas encore parvenus à saisir intégralement. Ou peut-être n'avaient-ils jamais osé faire aboutir la chose, tant leurs convictions personnelles tendaient à les tenir séparés. Et pour cause, l'appel du monde s'intensifiait, pour celle qui venait de recevoir l'ordre de se rendre au Pays des Neiges. Reikan, bien que prête à tout pour tenir ses promesses, était encore loin d'imaginer ce que lui réservait le canyon de son avenir, gorgé de crevasses d'incertitudes.

Ces dernières semaines, la Tigresse blanche n'avait pu que se réjouir de savoir que, depuis les derniers événements bouleversants épongés par la Cité Brumeuse, son âme sœur avait retrouvé foi en la vie et se portait bien. Un solide espoir en l'avenir, que la féline essayait tant bien que mal de soutenir en tout temps dans le cœur du Kaguya malgré son absence grâce au don qu'elle lui avait fait ; celui de sa dague de cristal, un joyau de désirs et d'espérances. Un pendentif aussi luxueux que délicat, doté d'une prodigieuse valeur émotionnelle pour la métamorphe et sa lignée. Plus encore, ce collier était, aux yeux de la Fille du Vent, une source inépuisable d'aspirations vouées à se réaliser, que le simple porteur pouvait espérer toucher du bout des doigts et embrasser de tout cœur. Pour autant, de droit, un tel bien n'avait sa place qu'au cou de sa véritable propriétaire, qui était destinée à offrir sa vie pour réunifier les siens et s'opposer à cette vague de haine menaçant d'avaler le Yuukan.

Allongée sur les peaux de bêtes de son cocon, sa dextre ayant froissé une lettre marquée du tampon de cire de Kiri et sa sénestre cherchant innocemment la présence rassurante mais absente d'un objet à son cou, la changeforme entendit quelqu'un faire grogner le bois de sa porte. Yuki no Kuni... Quelques secondes lui furent nécessaires pour remettre ses pensées en place après une telle lecture, ce à quoi elle revint finalement à elle pour se relever et lever le voile sur l'identité de la personne ayant eu l'idée de lui rendre visite. Sa tanière s'ouvra sous l'exigence de sa poigne, lui offrant la vue de l'augure sur le pas de sa porte. Si la surprise fut d'ampleur, elle ne parvint pas à arracher à la jeune femme sa voix, elle dont l'âme jubilait déjà de cette visite inattendue après avoir appris une telle nouvelle.

« Sesshū? Que fais-tu ici? »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan Empty
Dim 8 Déc 2019 - 21:10

Comme toujours, l’augure ne put détacher son regard de son âme sœur. Un lien viscéral s’était ancré en lui lorsqu’il s’était rendu compte de l’attachement qu’il éprouvait à l’égard de la métamorphe. Il y avait tant d’adjectifs qu’il pouvait adresser à Yasei Reikan pour décrire son personnage, et pourtant, aucun ne pouvait traverser ses lèvres closes, dressées en un sincère sourire. Comme à l’accoutumée, en guise de premières salutations, Sesshū enlaça sa compagne sur le pas de sa porte. Tiraillé entre envie et pudeur, le Prédicateur se laissait emporter par ses émotions, se livrant ainsi à nu lorsqu’il côtoyait la jeune femme. Mais cette fenêtre d’intimité ne pouvait s’éterniser. Le quotidien d’un shinobi de la Brume était semé d’embûches ; d’où la rareté croissante de ces moments passés ensemble que le maître du Shikotsumyaku regrettait déjà.

Je viens fêter la concrétisation d’une ère de perdition existentielle…

Le Kaguya saisit les dextres voluptueuses de sa moitié.

… et le début d’une nouvelle aventure encore plus belle… la tienne.

L’entreprise de l’augure avait fait parler d’elle. La métamorphe avait été l’une des premières personnes tenues au courant de l’avancée du projet. C’était donc sans surprise que Sesshū se présentait devant sa porte pour se féliciter tous les deux de l’exploit – car il n’aurait rien pu faire sans elle. Il suffisait de poser son attention sur l’obscur moment post-Résonance où l’enfant de l’os était au trente-sixième dessous pour comprendre qu’il avait besoin de compagnie fidèle pour accomplir son destin.

Jamais je ne pourrais assez te remercier pour l’offrande que tu m’as légué. Dans les moments de joie comme d’amertume, tu étais là. Autour de mon cou. À me soutenir contre vents et marées ; victoires et difficultés. Maintenant… il m’incombe de te rendre la pareille.

L’enfant de l’os porta ses doigts sur la dague en cristal trônant fièrement contre son buste. Par la force de l’habitude, le collier avait fini par devenir une extension de lui – une relique qu’il n’avait abandonné pour aucune occasion. Sans elle, il aurait été incapable de vaincre Raonaka Ao. Sans elle, il aurait été incapable de survivre à la perte de son affinité tellurique.

Ne m’oblige pas à te forcer la main.

Sesshū ôta finalement son pendentif.

Et le glissa dans la paume de sa compagne.

Tu es la plus belle chose qui m’est arrivée, Yasei Reikan. Les étoiles nous ont souri lors de notre rencontre. Et je sais à quel point tu souhaites réunir tes frères, parents, cousins. Alors, Rei, en ce jour d’euphorie fatidique… je te libère de notre mutuelle dévotion fascinante.

L’augure referma ses phalanges sur celles de la métamorphe.

Tu n’as plus aucune excuse pour concrétiser tes rêves. Je te les confisque sur le champ. Pars ! Sans te retourner. Vers les monts de Tetsu et le désert de Kaze. Aux quatre coins du continent et par-delà les mers agitées. Kiri ne t’oubliera jamais, comme jamais je ne t’oublierais. Tu auras toujours un foyer ici. Mais je t'ordonne aujourd'hui de trouver le tien.

_________________

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan Empty
Dim 8 Déc 2019 - 23:06
La Fille du Lion se sentit pousser des ailes, à l'instant même où l'augure avait décidé de l'enlacer sur le pas de sa porte. Si son inexpérience et son trop-plein de gêne avaient pu lui faire défaut par le passé, ces deux choses semblaient ne plus lui coller à la peau dorénavant, à tel point qu'elle se laissa bercer, tel un fauve tranquillisé, par l'odeur et la proximité réconfortantes du Kaguya. Reikan adorait par-dessus tout la découverte et ses pairs ; pour autant, force était de constater qu'elle était capable de donner sa vie en sacrifice pour protéger certaines personnes, alors même que le sang qui coulait dans les veines de celles-ci n'était pas le sien. Et Sesshū en faisait délibérément partie, depuis qu'il lui avait ouvert la porte de son foyer, pour toujours. Les salutations de l'augure cajoleur prirent fin, permettant à la féline de recentrer ses pensées sur la raison de sa visite, tout en le laissant s'approprier ses douces mains. Si ce geste plein de tendresse pouvait paraître anodin, il annonça malgré tout la couleur du discours de sa moitié qui allait suivre. Un discours que la métamorphe prit soin d'écouter, sans en perdre la moindre miette.[invisible_edit]

Ce fut comme si le corps et l'esprit de l'enfant des bêtes se trouvaient transcendés d'une vague de bienveillance et d'un flots de paroles, toutes deux portées par un amour inconditionnel. Kaguya Sesshū la remerciait autant qu'il l'aimait ; et le simple fait d'avoir connaissance de cette information, en face-à-face, lui réchauffa le cœur presque jusqu'à l'en faire fondre. Si quelque chose devait la retenir à Kiri et faire d'elle une bête muée de liberté et d'espoirs, c'était bel et bien cet homme ; lui seul détenait le pouvoir de briser le destin de Yasei Reikan, la Tigresse blanche. Néanmoins, si n'importe qui n'aurait pas hésité à exercer un privilège aussi égoïste, l'augure avait eu le courage de ne pas en faire autant. Parce que Sesshū n'était pas n'importe qui ; aux côtés de sa famille et de son plus grand ami Aditya, il avait été l'un des seuls êtres à avoir su dompter la métamorphe. Ces deux-là s'imprégnaient d'une affection mutuelle sans pareille, aussi bien dans la joie que dans la crainte. D'ailleurs, cette dernière revint au galop dans l'appartement de la native du Vent, dès lors que le nivéen ne se soit saisi de la dague de cristal. Sans le vouloir, les battements de cœur de l'enfant des bêtes adoptèrent un autre tempo, plus rapide, plus soutenu. Que fallait-il comme autre preuve plus véridique, pour rendre avérée la place inestimable qu'occupait cet ornement dans le cœur de la jeune femme?

Tandis que ses oreilles dévoraient les dires prononcés par son compagnon, ses pupilles brillantes et éthérées, elles, n'eurent l'audace de se détourner du pendentif qui l'avait accompagné pendant tant d'années. Et que sa paume put caresser et saisir pleinement à nouveau, à sa plus grande surprise, mais également à sa plus grande satisfaction. Au fur et à mesure que les phalanges de l'augure eurent trouver la force de se refermer sur les siennes, les paupières de la métamorphe étaient proie à une submersion croissante de larmes. Si l'idée de refuser sa décision lui traversa l'esprit, celle-ci fut vite démantelée par la force du discours de l'être qui avait mérité son amour. L'ordre de son âme sœur lui brisa le cœur aussi bien qu'il renforça la volonté de fer qu'elle avait hérité de son père. Sesshū était un homme bon, mais il n'avait surtout pas peur d'une implacable vérité ; la Fille du Lion était née d'une branche nomade, sans foyer à entretenir, à chérir. Sa place n'était pas ici, mais bien auprès des siens, sur les chemins du vagabondage et du voyage. Pour autant, cela ne voulait pas dire qu'elle devait mourir sans même avoir essayé d'en construire un. Yasei Reikan n'était guidée que par ses rêves et leur concrétisation. Et aujourd'hui, grâce à sa moitié, elle pouvait en rallonger la liste d'au moins un ; bâtir son foyer.

« Je t'aime Sesshū, comment veux-tu que je puisse t'oublier! »

La jeune femme aux cheveux d'ébène s'empressa de se blottir contre l'enfant de l'os, alors même que ses joues furent éprouvées par le passage des larmes. Son discours incarnait un tournant absolument majeur dans leur relation absorbante, mais surtout un grand soutien moral pour la féline, déjà réquisitionnée pour une mission extérieure au Pays des Neiges. Tu es aussi la plus belle chose qui me soit arrivée. Aussi fort qu'elle le put, la métamorphe serra le combattant contre elle jusqu'au risque de l'étouffer, avant de remonter ses mains aux côtés de sa mâchoire, alors qu'à l'une d'elles pendait la dague de cristal. Sans ressentir le besoin de prévenir, la féline imposa un doux baiser à l'augure, paupières closes. Si celui-ci était peut-être le dernier, ce qu'elle redoutait, il avait au moins le mérite d'être débordant de sincérité et de passion ; il constituait sûrement... le meilleur souvenir qu'elle pouvait laisser d'elle à Kaguya Sesshū.

Dès l'instant où leurs lèvres s'étaient séparées, ses yeux étincelants ne laissèrent pas de répit à ceux du natif de l'Eau, témoins de l'intensité du moment. Ainsi, pour honorer le choix de son bien-aimé, Reikan ouvrit sa main et enfila délicatement le collier qu'elle ne connaissait que trop bien autour de son propre cou, afin que celui-ci y trône en roi. Désormais, c'était au tour de l'enfant de l'os de veiller sur la Tigresse blanche et de contempler ses exploits, à travers l'envoûtante dague de cristal.

« Je ne te remercierai jamais assez pour tout ce que tu as éprouvé et fait à mon égard. »

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Sam 28 Déc 2019 - 21:52, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan Empty
Lun 9 Déc 2019 - 0:16

Dans les coulisses de cette bulle d’intimité se terrait un cruel arrière-goût. Ce baiser, cette caresse, ce doux regard, n’arrivaient à pleinement enfouir l’amertume qui naissait en l’augure. Ce sont des aurevoirs. Aculé face à ce triste constat, Sesshū se laissa bercer par la présence de son âme sœur, et ferma les yeux à son tour, les sens pris au piège par le parfum envoûtant et la poigne ferme de la tigresse. Bien qu’il jugea le moment adéquat aux larmes, il s’interdit d’en laisser poindre la moindre goutte, décidé de vouloir montrer la meilleure facette de lui à celle qu’il ne reverrait peut-être plus jamais. Hélas, son langage corporel n’était pas si bon menteur. Au bord du gouffre, les pieds dans le vide, le Kaguya s’accrocha à la jeune femme à en risquer de lui couper le sang. La voix de Rei avait le chic de faire vibrer la corde sensible de l’enfant de l’os jusqu’à la rupture. Et cette fois-ci encore, cela ne ratait pas.

Promets-moi de faire tout en ton possible pour fonder ton clan. Je passerai toujours au second plan. Ce monde abîmé mérite notre sacrifice.

L’augure décala une mèche sauvage derrière l’oreille de sa muse. Il enregistra une dernière fois le visage de son héroïne sous son plus beau jour. Et lui vola à son tour un baiser pour sceller sa part du contrat tacite qu’ils s’étaient écrits dans la cour intérieur du Raikou-an.

Laisse-moi t’inviter prendre le thé à l'Ermitage de l'Aurore. Profitons de cette ultime journée comme si c’était la première. Et par mille fois nous compenserons toutes les autres occasions condamnées pour le bien du Yuukan. Que je ne regrette pas ton départ...

_________________

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan Empty
Sam 28 Déc 2019 - 23:23
Fonder ton clan. Sans même la connaître depuis son plus jeune âge, Sesshū avait réussi à cerner les contours de la personnalité de Reikan et à s'imprégner de chacune de ses qualités jusqu'à la moelle. Au milieu de tous ceux qui avait souhaité la rendre moins déviante et remarquable, en essayant de l'imiter ou de l'adoucir, l'enfant de l'os l'avait acceptée sous toutes ses coutures, et ce sans même avoir cédé à l'appel de la chair. Des plaisants avantages jusqu'aux douloureux inconvénients, il avait fait d'elle la femme qui était destinée à partager son cœur pour le restant de son existence. La quête acharnée de la Fille du Lion, pour protéger la Brume et le monde tout en honorant le sang qui coulait en elle, se devait de rendre la vie de ceux qu'elle aimait la plus longue et paisible possible. Et Sesshū serait l'un des premiers à privilégier d'une telle persévérance de la part de la Tigresse blanche, si ce n'est le premier.

Le départ pour le Pays des Neiges constituait un premier obstacle à cette relation divinement idyllique. La main d'un tel sacrifice avait le don d'empoigner le cœur de l'enfant des bêtes et de le faire saigner sans même le serrer entre ses doigts, tant son attachement envers le Prédicateur était immodéré. Nulle autre bouleversante situation ne pouvait mieux exprimer ce fameux adage ; un mal pour un bien. Pourtant, le Kaguya se méprenait en se sentant coupable d'avoir imposé un tel amour à celle qui débordait d'espoirs pour le monde, dans la mesure où ce n'était pas une dévotion que la féline cherchait à fuir. Reikan, qui avait délibérément accepté de laisser l'augure entrer dans sa vie pour ne plus en sortir depuis peu, était bien décidée à le rendre aussi fier que comblé d'un bonheur exaltant. Ainsi, faire de Kiri le berceau de son futur foyer n'était plus une option, mais une obligation.

Leur union était d'une folle évidence, dont la concrétisation faite de chair et d'os n'était que remise à un avenir prometteur. Un avenir que la jeune femme désirait embrasser aussi vite que possible.

« Je te le promets. Malgré tout, je reviendrai toujours vers toi sans laisser tomber l'entreprise de mes ambitions Sesshū, parce que tu en fais partie. Tu le sais tout comme moi, parce que... tu es le premier qui devra m'aider pour fonder tout ceci. »

Cette palpitante déclaration devant balayer les peurs de l'augure, la Yasei adressa un chaud souffle à la fois rassuré et rassurant sur ses lèvres, avant de se défaire en toute délicatesse de son étreinte. Après avoir baigné dans le réconfort qu'il lui apportait en tout temps, la métamorphe habilla ses éphélides d'une chaleureuse teinte, loin de toute l'inquiétude qui l'avait rongée jusqu'à lors. Sesshū méritait autant ses larmes que son plus attirant et aimant sourire ; c'est pourquoi la jolie brune s'empressa de débarrasser son minois des dernières traces de leur peine commune. Un cruel goût d'amertume qu'elle ferait disparaître une fois le moment venu, pour révéler la lumière d'un futur bien plus satisfaisant pour les deux combattants épris l'un de l'autre. Reikan ferait tout pour ne pas être victime d'une mégalomanie mal placée et concilier ses rêves, obligeant chacun d'entre eux à converger vers une paix aussi intérieure qu'universelle. Et bien entendu, l'enfant de l'os aura le plaisir d'y participer plus qu'il ne l'a déjà fait.

La native du Vent s'éloigna vers sa couche afin d'y récupérer une poignée d'ornements exotiques et s'en servir d'attaches pour sa chevelure. Elle enfila le haut de son kimono fraîchement obtenu, au dos duquel dominait le symbole du Tigre blanc la caractérisant si bien. Une occasion pour le Kaguya de se rendre compte de son environnement et de poser les yeux sur la tanière de la métamorphe, remplie de préciosités en tout genre et en provenance des quatre coins du monde, toutes plus intrigantes les unes que les autres. Mais il n'eut même pas le temps de s'attarder sur les détails de cet envoûtant décor que sa propriétaire l'appelait déjà sur la pas de la porte d'entrée, un radieux et malicieux sourire étirant ses lèvres charnues.

« L'Ermitage de l'Aurore n'attend que nous. »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan Empty
Lun 30 Déc 2019 - 14:01

Les caresses de sa muse condamnaient l’augure à une ataraxie totale. Le guerrier-né stoïque et implacable fondait comme neige au soleil ; ses traits solennels se détendaient au moindre sourire pour rendre la pareille. L’enfant de l’os pouvait rester ad vitam æternam sur le seuil de la porte de sa moitié, si bien il pouvait entrevoir les rivages idylliques d’un au-delà paradisiaque, digne du champ d’or et de lavande de son fier compagnon Chrysomallos. Il se sentait… complet ; accompli. En lui s'adonnait un sentiment de bien-être, de grâce, de candeur, de victoire. Il n'enviait rien aux hauts-faits de ses vénérables ancêtres, car l'amour qu'il avait trouvé dans les yeux de la métamorphe était inestimable aux siens.

Sesshū prit le bras de sa muse, et l'accompagna sur la route pavée du village. L'Ermitage de l'Aurore n'était qu'à quelques secondes à vol d'oiseau de la demeure de la tigresse blanche ; mais cette journée sacralisée devait être embrassée à sa juste valeur. Les deux moitiés, enfin réunies, allaient pouvoir savourer chaque ramage mélodieux de la faune des cieux de Kiri, chaque caresse du vent contre les branches des arbres alentours, chaque parfum provenant des restaurants ambulants de yakitori du port Naragasa, chaque rai de lumière de ce ciel privé de toute entrave. Le monde leur déroulait un long tapis rouge, et il aurait été sot d'y essuyer son impatience pour atteindre le bout du chemin sans avoir goûté au périple.

L’enfant de l’os n’osa prononcer le moindre mot, le trop-plein d’émotions noyant son cœur ayant décidé de se rabattre sur son esprit. Un sourire béat aux lèvres, il s’enticha du corps et des effluves de sa compagne, le regard porté à l’horizon. D’aucuns ne restèrent indifférents en croisant le chemin des deux tourtereaux, les obligeant à épousseter leurs démons intérieurs pour partager cette aura d’allégresse. En cette journée symbolique, la belle et la brute étaient les empereurs de Kiri ; des dieux incarnés dans des enveloppes charnelles incapables de résister à tant d’affection. Et cela faisait perdre la tête de l'enfant de l'os.

_________________

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan Empty
Ven 3 Jan 2020 - 23:59
Le cœur léger, débarrassée de ses démons de peines et d'angoisses, l'enfant des bêtes se laissa aller au bras de sa moitié sur les pavés les menant jusqu'au jardin central de l'ermitage. Ce fut de toute sa poigne, si forte mais pourtant douée d'une tendresse si marquante, que l'augure agrippait son bras, comme s'il espérait qu'elle ne s'en échappe jamais. Reikan n'avait cessé de baigner constamment dans la mer d'amour et d'admiration des siens, il était indéniable qu'elle n'avait, jusqu'à lors, jamais affronté un tel entrain d'affection passionnelle. Aussi somptueuse et élégante pouvait-elle être, son enfance avait plus que tout été empreinte de rigueur et d'acharnement, afin de forger la bête d'espoir qu'elle n'avait pas rechigné à devenir pour la fierté de ses pairs. Yasei Reikan restait la Fille du Lion et son plus beau et dangereux joyau, quand bien même l'humanité de Sesshū avait su l'apprivoiser. Mais son affect grandissant pour ce dernier était d'une intensité si vibrante, qu'il lui parut à ce jour impensable de faire un choix entre son clan et le Kaguya.

Sans l'ombre d'un doute, les étoiles avaient souri à la maison de thé ce jour-là. Hier, l'abri spirituel avait bercé les trouvailles des deux âmes sœurs encore vierges de sentiments. Aujourd'hui, lui avait été accordée cette chance de les revoir sous un nouveau jour, tous deux porteurs d'un fanatisme mutuel que personne ne semblait être en mesure de mettre en échec. Par chance, le Raikou-an avait été préservé de la dernière vague d'agitations ayant secoué les côtes de la Cité Brumeuse, si bien qu'ils retrouvèrent la table-basse où ils avaient siégé, cette toute première fois. Un paisible sourire fut arraché à la féline, lorsqu'elle retrouva les traces de cette bulle d'intimité aussi pérenne que son dévouement envers l'enfant de l'os. Ainsi, la native du Désert s'enquit de prendre place, en face de sa moitié sans en être trop éloignée. Si le chant des oiseaux s'était fait plus doux du fait de l'approche de l'hiver et de l'absence de batifolages, celui-ci semblait n'avoir jamais cessé en ce lieu, plongeant les deux êtres dans un cocon d'accalmie, loin des tumultes d'un monde trop cruel et bruyant.

La compagnie de Sesshū, avec celle de la bague d'os qui dominait l'un de ses fins doigts, avaient le don de lui faire atteindre le nirvana.

Néanmoins, son silence était source de bien trop d'énigmes. Mille et une questions torturèrent alors la conscience d'une Reikan certes appelée au Pays des Neiges, mais prête à s'abandonner toute entière aux sacrifices nécessaires pour Sesshū. Tout comme elle comptait devenir l'honorable garante du bien de son clan, elle prendrait soin de cet homme, pour que l'un comme l'autre, ils ne soient plus jamais inquiétés. Et en apprendre toujours plus sur sa moitié armerait davantage la féline, pour éviter que le nuage d'idées noires l'ayant hanté après la Résonance n'ait l'opportunité de l'atteindre à nouveau. La jeune femme se devait de connaître le moindre mal qui pouvait ronger celui qu'elle aimait, afin de le faire taire. De surcroît, son esprit avait été titillé par une profonde curiosité. Le Kaguya nourrissait-il les mêmes craintes qu'elle, ou bien en dissimulait-il d'autres sous ce sourire indélébile? Parmi ses pensées ainsi remuées, une seule l'avait plus taraudé que les autres, poussant la Fille du Vent à redresser le minois et à faire éclore l'azur de ses prunelles dans celles du nivéen.

« De quoi as-tu peur, Sesshū? »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan Empty
Mer 15 Jan 2020 - 12:04
Le charme de la réussite ft. Yasei Reikan

Les deux moitiés avaient fait un bond dans le passé. Deux saisons plus tôt, ils s'étaient rencontré en ce lieu fatidique, au cœur de ce même jardin, cette cour intérieure où l'augure aimait reposer ses sens. Ils avaient parlé de leurs rêves et convictions ; du besoin d'aventure de l'être humain ; du sens du devoir d'un enfant de l'os lié à tout jamais à son clan. D'une journée imprévue, ils avaient appris à se connaître. Et cela n'avait jamais cessé de continuer.

L'air béat, le Kaguya se remémora les échanges qu'avaient eu lieu entre sa muse et lui. Il y avait là quelque chose de magique ; de poétique. Et son affection pour la métamorphe ne cessait de lui en demander davantage. Sesshū profita de ce moment charnier comme s'il était le dernier. Les traits de son visage parlaient à sa place, illuminé par la présence de sa consœur. Mais il était vrai que ce long mutisme, sur le long terme, commençait à être pesant.

Ce pourquoi la tigresse blanche osa heureusement briser cette transe.

La peur.

L'augure avait-il peur de quelque chose ? Un enfant de l'os craignait-il les affres du quotidien comme n'importe quel autre être humain ? Évidemment. Mais ces boutures effrénées ne cessaient de chasser leurs démons intérieurs pour aller de l'avant ? quitte à les ignorer la veille, et les combattre le lendemain. Toutefois, Sesshū avait failli à son éducation clanique. Plus les lunes s'enchainaient, plus les fardeaux affublaient sa cheville. À mesure qu'il avait gagné en importance, et en responsabilité, il avait été contraint de régler des problèmes qui le dépassaient. Le Kaguya ne pouvait pas se mentir à lui-même. Et encore moins à sa moitié. Il devait se montrer sincère. Humain. Il devait s'accorder un bref entracte pour relâcher du lest, à défaut de laisser les fantômes parasiter son esprit.

Alors, il parla.

J'ai peur d'un nombre considérable de choses, Rei. L'avenir, l'inconnu, le devoir m'effraient. J'ai besoin d'un toit, d'un foyer, d'un sanctuaire, d'un havre de paix, d'une branche à laquelle m'accrocher. Hélas, nos ennemis s'entassent à nos portes. Kewashiioke ; Sanbi ; la Résonance ; les noirs secrets qui gangrènent notre monde. L'avenir est sombre. Aucun esprit éclairé ne saurait affirmer le contraire en plein état de conscience. J'ai toujours eu peur des changements, Rei. Et je crains que nous vivions un tournant majeur de notre monde...

L'ambiance était retombée comme un soufflet. De cette vague de confidences s'était installé non pas la peur, mais l'effroi de l'augure. Seule la métamorphe avait pu ouvrir les valves du stoïcisme de l'enfant de l'os. Pourtant, l'homme ne le regrettait pas. Il n'avait pas honte de ses émotions négatives. À force de méditations, sous la tutelle de Hiroko, ces poids mentaux étaient devenus de véritables moteurs. Et Sesshū en avait fait du chemin, grâce à cela.

Désolé. J?ai peut-être enterré l?ambiance du Raikou-an.

Le Kaguya s'autorisa un bref sourire.

Tout va bien se passer. Il n'y a pas de raison pour que le sort s'acharne sur nos existences. Et s'il décide toutefois de nous harceler, le dépassement de soi saura le mettre à mal. Il n'y a que de cette manière que l'humanité survivra. En faisant preuve d'abnégation.

Sesshū avança sa main vers sa tendre amie, paume vers le firmament, l'invitant à cueillir sa caresse. Une étincelle se mit à luire dans son regard. Une conviction à toute épreuve.

Je ne plierai pas le genou. Pas une deuxième fois. La Résonance aura été la seule entité capable de briser mon esprit. Trop de personnes comptent sur moi, désormais. Je ne peux avoir le privilège d'avoir peur. Le futur brille de mille feux. J'ai hâte de cueillir ses fruits.

_________________

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan Empty
Dim 26 Jan 2020 - 1:54
En chaque Homme, qu'il soit fermier ou daimyō, résonnait l'écho perpétuel de bien des terreurs. Depuis la nuit des Temps, l'Humanité n'avait cessé d'être ce vil serpent qui se mordait la queue ; pendant que la plupart des nobles se prélassaient en épousant avec cette remarquable aisance une vie pleine de paresse, les combattants à leur botte et les peuples placés sous leur joug ne cessaient de se déchirer pour abreuver encore et toujours de leur sang les plus sanguinaires du genre humain, et ce aux quatre coins du monde. Et aucun enfant n'avait encore vu le jour en étant déjà assez bien armé pour combattre tant d'affres et espérer en ressortir sain et sauf., sans avoir fait l'expérience de telles souffrances. Pas même un enfant de l'os. Même les clans, cesdites familles souvent reconnues et parfois craintes, n'étaient pas en mesure de faire obstacle à ce destin crevassé de flétrissures, dans lesquelles s'étaient développées bon nombre d'abominations.

C'était presque à croire que l'esprit humain était gangrené d'un maléfice impossible à rompre ; une détestable explication, qui aurait le don d’obscurcir la réalité des choses et de justifier avec idiotie les ravages dictés par certains dirigeants assujettis par une colère trop aveuglante. Pour autant, il existait encore quelques rares joyaux vierges de toute empreinte de scélératesse, bien qu'en voie de disparition. Des âmes qui, face à ce courant de malveillance, n'avaient jamais cessé de croître en puissance et en splendeur, gagnant toujours un peu plus en sagesse et en probité. Des âmes, comme Yasei Reikan ou encore Kaguya Sesshū, qui ne s'étaient jamais arrêtées de chercher à disséminer leur vision du juste à l'échelle d'un clan ou du monde tout entier, quand bien même les sacrifices d'un tel combat pouvaient être lourdes de conséquences. Et lorsque l'un était au bord du gouffre de tous ces tourments, l'autre ne manquait jamais à la tache de le rattraper pour le remettre sur le droit chemin.

Sans broncher, Reikan entendit les peurs de sa moitié qui s'ouvrait encore un peu plus à elle. Alors, d'un entrain de complicité partagé, sa main rejoignit celle de l'augure dans une tendre caresse, comme pour acquiescer et soutenir les pensées de celui-ci. Aussi bien lui que elle étaient victimes d'une passion certes dévorante l'un pour l'autre, mais loin d'être une passion aveugle. Si chacun avait à cœur de tenir ses propres promesses, l'assistance mutuelle qui découlait de leur union restait irrécusable. Bien plus que le fruit d'une simple attirance physique destinée à faire de l'éphémère son principal et inévitable défaut, leur amour était puissant et clairvoyant. Un splendide sentiment, qu'une courte vie de combattant n'était pas en mesure d'honorer, de par le risque d'une mort prématurée qui la guettaient. Un risque que la Fille du Lion ferait tout pour écarter aussi loin que possible, afin de ne pas être définitivement séparée de Sesshū.

Ses doigts si fins et pourtant si forts se promenèrent de manière instinctive sur l'épiderme de la main du Kaguya, jusqu'à faire d'elle leur berceau de chair et de chaleur. Une chaleur qui allait manquer à Reikan, une fois de l'autre côté de la Mer blanche.

« Puisses-tu ne jamais oublier que je crois en toi, comme tu crois en moi et en nous. Tes peurs sont les miennes que je sois à tes côtés ou à mille lieux de toi, Sesshū. Alors tâchons de ne rien craindre et de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour réaliser nos rêves et surtout, notre rêve. Tu es le premier que je veux voir vivre en paix, dans cette Forêt des Os que tu souhaites tant ériger. »

La rencontre entre l'enfant de l'os et l'enfant des bêtes reflétait une chance pour l'Humanité toute entière. Le Raikou-an avait été et continuait d'être le nid d'un amour sans fin entre ces deux êtres qui, main dans la main, s'étaient jurés de changer le monde pour le rendre bien meilleur que ce qu'il ne l'avait été, lorsqu'il ne les portait pas encore. Son existence avait permis une collision entre deux grands esprits, dirigés par des œillères de convictions sur un sentier de bonté et de courage et déterminés à ne plus laisser l'occasion à aucun mal de les mettre à terre.

La prise de la Tigresse blanche sur la main de l'augure se corsa, à mesure que grandissait cette inimitable flamme qui avait pour habitude de baigner dans l'éther de ses yeux, à l'image de celle qui dansait dans sa dague de cristal.

« Que ce soit après avoir traversé une toundra glaciale ou un désert brûlé par le soleil, je reviendrai toujours te voir. Je me battrai afin qu'on puisse vivre ensemble dans ce monde de paix dont on a tant rêvé Sesshū, alors permets-moi de venir t'enlacer sans même toquer à ta porte à chacun de mes retours, en te prenant au pied de la lettre lorsque tu m'as indiqué que la porte de ton foyer me serait toujours ouverte. »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Le charme de la réussite | Ft. Yasei Reikan

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: