Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Lettre ouverte ▬

Uzumaki Haiko
Uzumaki Haiko

Lettre ouverte ▬  Empty
Dim 8 Déc 2019 - 23:05
Si je couche ses lignes sur le papier vélin de qualité qu'il me reste, avec l'encre du Damyio et le stylet officiel, c'est que dans cette démarche s'inscrit une sorte d'institutionnel : Je n'écris pas que pour moi, mais aussi pour tout mon pays et tout ceux qui liront ses lignes. Elles sont emplit de colère, de tristesse, mais aussi d'humilité. A travers cette lecture, j'espère que mes contemporains trouveront la force du pardon et de la paix, plutôt que la voie de la vendetta et de la vengeance sanglante que nous avons toujours emprunté.

La théorie selon laquelle deux forces de même puissance qui se rencontrent sont voués à disparaître était une fausse bonne théorie. Il est vrais qu'elle fonctionne pour la science, mais fonctionne-t-elle pour l'humanité toute entière ? Il me semble que l'on pourrait sortir nos grosses intelligences pour essayer de s'entendre, se servir de nos grandes imaginations pour se sortir du pétrin sans user de la violence, d'user d'un peu de nos puissantes énergies pour construire quelque chose de chouette, plutôt que de détruire tout ce qui pourrait le devenir.

Récemment, un nouveau joueur est entrer dans la cours des grands : Le pays du Feu. Hi no Kuni. Ou bien le Teikoku. T'es cocu toi même, oserez-je dire selon un calembours savamment préparé. Trêve de plaisanterie, cette encre coûte cher. Ce nouveau joueur n'a pas joué selon les règles séculaire qui courent dans notre monde, il n'a pas joué le même jeu surtout, et c'est tout un peuple qui se retrouve orphelin de ses dirigeants, de sa culture, de ses envies et de ses rêves. Le terreau de nos rêves à venir, sont nos rêves brisés, alors allons porter à travers le monde la bonne parole. La parole du dieu de la foudre, Ryûjin.

Certains esprits mal placé me taxent de fanatisme, il n'en n'est rien, c'est juste une foi ordinaire porté par un savoir faire brillant, une passion exalté et des mots tranchants. Je ne dirais jamais de mon prochain qu'il est un hérétique de ne croire en rien. Je dirais simplement que je peux l'aider à entrer dans une nouvelle spiritualité, et qu'il doit croire en l'étincelle que nous procure notre dieu.

Il y'eu les éclairs, il y'eut le tonnerre, il y'eut la vie, puis vint la pluie. Nous ne sommes que des gouttes d'eau vouées à disparaître, des gouttes d'eau qui font déborder le vase de notre créateur. Prenons garde à son courroux, à sa grandeur. Prenons peur qu'il ne nous aime plus comme nous l'aimons, car son amour est plus grand encore. Je prie chaque jour pour le salut de vos âmes, je prie chaque jour pour que la paix s'impose sur le Yuukan.

Qu'il en soit ainsi.

Puisque c'est la guerre qu'il ont déclenché, nous allons nous disperser comme des grains de sable dans le vent terrible du sud, et nous allons inonder ce monde de nos connaissances. Faisons de ce monde une place grandiose, et ils n'auront plus aucun pouvoir. Ceux qui gouvernent par la peur et les armes, ne peuvent rien contre le pouvoir du peuple qui possède la connaissance. Qu'elle lui soit rendu, et nous verrons alors s'éclore une nouvelle génération, gouverné par la justice et l'amour. Je suis peut être qu'un idéaliste, un idiot. Mais de cette idiotie né le génie et l'idée que l'on peut vaincre la noirceur sous-jacente à l'être humain.

Montrons leur que nous n'avons plus peur. Sans force, sans user de violence, simplement en existant. Prouvons leur que nous existons en tant qu'unité, en tant que peuple, en tant que Kumojins.

Akatsuki no Hashirama

_________________
Lettre ouverte ▬  7djz
"C'est cinquante/cinquante mon gars, soit tu gagne, soit tu meurs".

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8513-echo-terminee#71565
Uzumaki Haiko
Uzumaki Haiko

Lettre ouverte ▬  Empty
Ven 17 Jan 2020 - 8:51
De retour pour une nouvelle brassées de mots inutiles couchées sur du papier vélin, avec une encre qu'il me coûte d'utiliser ainsi. Officiellement, je ne suis pas un déserteur, simplement ses derniers temps j'ai l'impression d'avoir abandonné trop tôt la bataille, et qu'il me restait des choses à accomplir pour Kumo no Kuni. Alors j'ai pris mon Shamisen, et je suis partie au plus grand marché de ce monde et voilà ce que j'y ais vu :

- Des enfants manger des bonbecs sans pression, assis à même la paille du stand du forgeron.
- Des gens heureux de déambuler dans les ruelles traversantes de ce marché grandiose.
- Des commerçant radieux, qui faisait des affaires à faire dégueuler leur bourse d'or et d'argent.

La vie. C'était une vie tranquille et stable, qui ne semblait menacé par aucun péril, ni aucune nation. Et si c'était là l'astuce du Teikoku ? Vous faire croire que vous êtes en sécurité jusqu'au bout ? Et venir rafler ce qui vous appartient sans aucun scrupule juste après ? C'était une stratégie assez basique, mais si bien utilisée, pouvait s'avérer redoutable. Rien à redire sur l’exécution de ce tour de passe passe en tout les cas, on s'est tous fait avoir comme des bleus, alors pourquoi croire que l'on est en sécurité ? Pourquoi croire que rien ne peut nous attendre ? Est-ce là, la seule façon de vivre de l'être humain ? Somme nous dichotomique ? Blanc ou noir. Lumineux ou bien sombre. Fanatique ou bien athée. Ignorant ou bien trop cultivé ?

Il me semble à présent voir clair depuis que je me suis écarté du foyer, du brasier et des flammes. Caché dans un pays hors d'atteinte de l'empire du feu pour le moment, je puis voir deux choses dans l'expansion du Teikoku : La patience de l’expérience, et l'ardente mais obscur soif de pouvoir. Il y'a eu comme une sorte de timming, une fenêtre de tir pendant laquelle nous fûmes faibles. Et dans cette faiblesse, nous avons entraîné tout un village à sa perte, dans la sombre position du dominé, du faible, du conquis.

Quel choix avions nous sinon de plier l'échine, ou bien partir ? Avec tout ce qu'il se passe en ce moment dans le monde, nous devons veiller aux intérêts de la vieille nation, qui n'existe plus désormais que dans nos cœurs meurtris.

Avec les nouveaux joueurs, viennent de nouvelles cartes. Le jeu à changé, les participants n'ont plus les mêmes rapports de forces. Comme au Shogi, le roi es mort, vive le nouveau roi ! Mais qui était-il, ce roi ? Était-ce vraiment le Raikage qui cristallisait tout le pouvoir et la passion de nous autres Kumojins ?

J'en doute, et non pourvus de la science infuse, je cherche encore la réponse dans ce monde grandissant, dont nous n'avons pas encore tout découvert...


Akatsuki no Hashirama

_________________
Lettre ouverte ▬  7djz
"C'est cinquante/cinquante mon gars, soit tu gagne, soit tu meurs".

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8513-echo-terminee#71565

Lettre ouverte ▬

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Courrier et presse :: Lettres
Sauter vers: