Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ne pas perdre la main. [King]
Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu EmptyAujourd'hui à 13:11 par Chôkoku Tomoe

» Le mont Shinryoku
Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu EmptyAujourd'hui à 13:03 par Imai Nobume

» Fumer tue. [I. Nobume]
Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu EmptyAujourd'hui à 12:34 par Imai Nobume

» Archiviste en herbe | Jirô |
Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu EmptyAujourd'hui à 12:22 par Asagao Jirô

» Patch 1.12
Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu EmptyAujourd'hui à 12:21 par Metaru Mairu

» [MISSION/B] LE TOMBEAU DU DÉSESPOIR [Principal] [Meho, Yugure, Senken]
Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu EmptyAujourd'hui à 12:15 par Okunote Senken

» 00. Demandes liées aux patchs
Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu EmptyAujourd'hui à 12:06 par Chiwa Aimi

» Vent Divin - Pv Tenzin
Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu EmptyAujourd'hui à 11:55 par Miyamoto Teruyo

» Un accueil des plus étranges [Kansei]
Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu EmptyAujourd'hui à 11:32 par Yamanaka Kohana

» Les chasseurs chassés...
Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu EmptyAujourd'hui à 11:27 par Imai Nobume

Partagez

Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu

Yuki Wataru
Yuki Wataru

Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu Empty
Mar 10 Déc 2019 - 0:04
L’œil fermé. Une inspiration profonde. Lente. Une brise froide sur son visage, caressant doucement la peau rugueuse de sa joue, s’en allait doucement entre les fils de sa chevelure. Puis un soupir, une expiration tranquille alors qu’il ouvrait finalement sa seule pupille illuminée. Posant son œil sur la foule en contrebas, le Shinobi venu directement du Continent Glacé observait et analysait ceux qui, plus bas, n’étaient souvent que des Civils. Ceux qui ne possédaient finalement pas le Don de maîtriser et appeler ce qu’était finalement appelé le Chakra. Consciencieux depuis son arrivée, il écrivait, quasiment tous les jours, deux pages d’un rapport détaillé sur les us et coutumes de cette Cité animée. Bien loin du silence désertique, ici, jours et nuits, chacun vivait. Dans cet écosystème humain, où chacun avait besoin de l’autre, il s’était perdu. Plus d’une fois. Plusieurs fois par jour-même.

Tâtant de sa main droite cette zone définitivement voilée par le cache-œil, il vérifiait que sa Lance, cadeau familial de son passage à l’âge adulte, se trouvait toujours à ses côtés. Comme toujours, elle n’avait pas bougé. Evidemment. Mais cela le rassurait encore une fois de la savoir là. Comme ce dernier reste de cet ancien temps, comme cette dernière habitude qui lui restait de l’Ancien Continent. Prenant son calepin, gribouillant pour lui-même quelques vulgaires dessins peu représentatifs des lieux, l’Enfant de la Neige s’interrogeait sur son avenir en ces murs. Il avait commencé par la hiérarchie de ces lieux, distinguant alors les deux grands groupes. D’abord, il y avait ces Civils, regroupant l’ensemble des marchands, le plus souvent, mais aussi les ouvriers et les quelques employés administratifs. Puis il y avait ceux qui se faisaient appeler Shinobi, une caste essentiellement guerrière, travaillant sous la forme de contrats. Ces derniers commençaient alors dans une Académie, où ils devenaient des Genins. Celui qui se trouve à la tête de cette hiérarchie militaire se faisait dès lors appeler le Mizukage. Cela avait déjà été écrit dans ses notes, envoyé auprès des siens.

Levant la tête, son œil se posait sur les quelques nuages qui parsemaient encore un ciel déjà grisé par une météo déplorable. Il souriait. Ici aussi, le climat n’était guère en faveur de l’installation permanente de groupes humains. Pourtant, au quotidien, sous la Brume matinale, ils se levaient et se mettaient au travail. Pour cela, l’Enfant de la Neige les admirait les uns et les autres.

Finalement, relevant péniblement son corps endormi par sa position assise, il se remit entièrement droit, remettant rapidement la cape qui lui tenait chaud. Son souffle Hyôton s’échappa brièvement d’entre ses lèvres, puis, d’un sourire, du haut de cette Tour où il était oublié depuis plusieurs heures, il se pencha en avant, prêt à se laisser tomber, uniquement retenu par la maîtrise de son propre Chakra à ses pieds. Un seul instant de déconcentration et la chute se présentait. Sous lui, une foule de plus en plus nombreuse, toujours plus éveillée alors que les enfants se mettent à jouer, faisant la course entre eux, jouant à un jeu qu’eux seuls peuvent comprendre, aux règles toujours nouvelles à chaque rencontre.

Là. Bêtement. L’Enfant de la Neige se met à sourire, riant pour lui-même de cette vie. De cette Cité. Et durant ce temps, il oublie.



Dernière édition par Yuki Wataru le Mer 11 Déc 2019 - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7870-yuki-wataru-show-yourself-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7989-yuki-wataru-show-yourself#66537
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu Empty
Mar 10 Déc 2019 - 17:25
Marche légère, Mafuyu progressait à un rythme alterné au sein de la foule, tantôt rapide lorsqu'il se trouve à côté d'un passant pressé, tantôt lent pour s'adapter à la vitesse des venants. La dissimulation ne se résumait pas seulement à l'usage de techniques shinobi précises, mais tirait sa base du fondement même que représente l'expression "se fondre dans la masse". Il n'était pas un homme cherchant à se cacher, il était un simple passant, une civil parmi les civils, une simple ombre dans l'océan que pouvait représenter la foule. Aujourd'hui était un jour particulier, il suivait l'un des marchands locaux, désireux d'en apprendre plus sur l'emplacement de sa cargaison. Loin de lui l'idée de voler, non, tout du moins rien de matériel. Le samouraï avait besoin d'informations.

Mais alors que sa cible semblait ralentir le pas, il pu la voir se retourner d'un mouvement brusque pour s'adresser à une connaissance qu'il venait d'apercevoir. D'un signe de la main, presque dans la direction de Mafuyu, celui qu'il voulait interpeller ne l'avait pas vu et s'approchait dangereusement de la position du shinobi.

Pris de court, le samouraï restait calme, préférant ne pas faire de mouvement qui pourrait le trahir, il se contenta de baisser la tête avant de se tourner légèrement sur le côté, désireux de ne pas attirer l'attention en paraissant le plus normal possible. Son visage était à peine visible, caché en partie par le chapeau de paille dont il était affublé. Face à lui, un homme de son âge, parfaite cible pour inverser la tendance. L'homme portait un bandeau cachant son oeil droit ainsi qu'une cape de couleur dont la chaleur ne pouvait faire que l'envier. De quelques mots dans sa direction, Mafuyu entama une discussion.

"Je te salue. N'attire pas l'attention, l'un des hommes non loin de nous est un escroc que je prends en filature depuis déjà une bonne dizaine de minutes. Je n'aurais besoin que de quelques instants."

Du moins, il l'espérait.

Le samouraï n'avait pas pour habitude de révéler ce qu'il était en train de faire, avec n'importe quel civil il aurait démarré une discussion banale et sympathique, simplement de quoi tenir un temps fini. Mais à cet instant, il n'avait en fait aucune idée du temps dont il avait besoin et l'homme qu'il avait prit à partie n'avait pas l'air d'un civil lambda. Fortes étaient les chances que celui-ci puissent comprendre rapidement la situation et s'y adapter, si tant était qu'il ne soit pas en affaires avec la cible de sa filature.

_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631
Yuki Wataru
Yuki Wataru

Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu Empty
Mer 11 Déc 2019 - 17:48
Au sein même de la Cité de la Brume, les habitants lui semblaient si régulièrement étranges. Un comportement bizarre, un mouvement qui ne paraissait pas réellement naturel. Comme si tout le monde se mentait alors qu’ils traversaient le pas de leur propre porte. Paraître semblait être comme une première nature pour tous ceux qu’il rencontrait quotidiennement. Il aimait à les questionner, à demander à chacun comment il allait alors qu’il s’arrêtait sur une étale marchande. Il était surtout curieux, peu désireux d’acheter, ce qui ne le rendait guère attirable aux yeux des commerçants. Il voulait alors connaître la provenance, demandant où cela se trouvait exactement sur une carte, demandait l’histoire, les particularités. Il hochait toujours de la tête puis, quand sa curiosité était comblée, il l’abandonnait là, après plusieurs minutes de palabres convaincants, laissant un homme dépité de son temps perdu.

Il n’était pas vraiment le plus grand, ni vraiment le plus petit. Dans la moyenne, dépassant le plus souvent d’une demie tête ceux qui étaient dans la moyenne, l’Enfant de la Neige se fondait finalement plutôt bien dans une foule qui l’intéressait toujours. Et il était aussi intéressant. Il marchait là, le visage drapé d’un cache-œil, le corps emmitouflé sous une cape bleutée. Et beaucoup alors se demandaient qui était cet étranger. Ce nouvel arrivant tout juste présent et qui se faisait déjà remarquer par l’absence de ses connaissances sur les habitudes, us et coutumes des lieux. Parfois, il se présentait tel un sauvage venu des terres plus rudes. C’est ainsi que certains le voyaient, de temps en temps, comme un animal.

Puis un homme s’était arrêté. Un curieux personnage en vérité. Le regard un peu fuyant. Qui tentait de se fondre dans une masse. Le genre qui, sûrement en faisait peut-être plus et qui en faisait même parfois trop. Les sourcils froncés, l’œil bleu détaillait déjà cet homme. Un chapeau qui avait de l’âge. Une lame à la ceinture. Des vêtements amples et souples. Nul doute qu’il savait au moins combattre, son corps le criait déjà. Puis, avec un sourire amusé, léger, la voix taquine du Yuki s’élevait finalement au milieu de la foule.

_ Du coup, de ceux que tu as rencontré, tu t’es arrêté à moi ? » Il haussait finalement les épaules, son œil dérapant vaguement vers le marchand que l’autre intriguant homme poursuivait, selon ses dires. Puis il se posa à nouveau sur ce dernier. « Et qui te dit que je ne travaille pas pour lui, en fait ? » Son sourire s’élargissait encore un peu, sans aucune méchanceté, sans le moindre soupçon d’agressivité. Mais son sourcil se relevait légèrement alors qu’il observait les réactions de l’autre. Son corps devrait rapidement le trahir. « Ou penses-tu réellement que je vais marcher dans ta comédie de l’escroc ? Au vu de ton comportement, tu es finalement le plus suspect des deux … » Devait-il s’en méfier ? L’autre oserait-il seulement l’agresser physiquement au milieu de cette foule ?

Prenant une longue inspiration, l’Enfant de la Neige respirait toujours aussi calmement. « Ton histoire ne me concerne absolument pas. Tue-le. Ne le tue pas. Fais comme bon il te semblera. » Il haussait les épaules puis, pointant de la tête dans la direction de l’escroc qui s’en allait par un carrefour bondé, il lançait à l’étranger. « Ta filature se fait la malle. Je pense qu’il est temps de la reprendre avant qu’elle ne te file entre les deux. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7870-yuki-wataru-show-yourself-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7989-yuki-wataru-show-yourself#66537
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu Empty
Dim 15 Déc 2019 - 0:11
A peine Mafuyu s'était-il mis à adresser la parole à son nouvel interlocuteur que celui-ci rentra dans le jeu idéal, celui qu'il attendait : Des phrases, des réponses, des questions. En bref, du temps de gagné. Ecoutant l'homme au cache-oeil, le samouraï ne perdit pas plus de secondes pour chercher davantage d'informations sur la scène qui se passait à l'arrière, son bras droit montant vers le bord de son chapeau de paille, rapidement, comme pour feindre le repositionnement du dit couvre-chef.

Il était temps de continuer la conversation. Son interlocuteur venait de soulever un point intéressant, la possibilité qu'il soit de mêche avec l'escroc, chose peu probable, pour ne pas dire impossible... En effet, toutes possibilités étaient à intégrer à l'équation.

"Tu n'as pas l'air d'un simple civil. Les chances sont bien trop minces pour que tu sois l'un de ces associés et si je ne l'exclue pas, cela n'aura bientôt plus d'importance."

La main droite toujours au niveau de son chapeau, proche du visage, la paume en direction de son interlocuteur, Mafuyu tentait tant bien que mal de garder une vision à peu près nette de l'escroc, usant du reflet de l'énorme bague ajustée à son doigt.

Quelques secondes supplémentaires de flottement alors que le samouraï essayait de délayer la conversation, il ne répondit d'abord pas, laissant l'homme à la cape continuer ses interrogations, l'air serein, bien moins interloqué par la situation qu'il ne pouvait le transmettre au travers de ses paroles. Seulement, lorsque la mention de tuer fit irruption dans la conversation, le samouraï kirijin prit bien plus au sérieux les paroles de son interlocuteur.

"Tu as raison, cette histoire ne te concerne pas. Et pourtant, les quelques secondes que tu as pu m'accorder t'impliquent d'une manière ou d'une autre dans la manœuvre... Je n'ai aucun intention de tuer cet homme de toute manière, ni qui que ce soit oeuvrant sous le signe de la Brume."

A ces mots, le reflet de l'escroc disparu au milieu d'un camaïeux bleuâtre, signe qu'il s'en allait, comme accompagné, probablement au sein de la dense foule en ces lieux. D'un soupire, Mafuyu rabaissa lentement sa main au niveau de sa taille, conscient qu'il n'était plus possible pour lui de continuer à traîner la patte derrière sa cible.

"Il a changé de direction... Ma filature se termine donc ici, hors de question de suivre une fausse piste."

Malheureusement, l'escroc semblait avoir changé de destination, indication pour le samouraï qu'il ne comptait pas aller au lieu prévu. Un comble, lui qui avait enfin eu l'espoir de le coincer.

L'esprit de Mafuyu cojitait, maintenant que sa dissimulation n'avait plus lieu d'être, il se permit de finalement relever le visage vers son interlocuteur, lui dévoilant entièrement son visage, la moindre des choses lorsqu'on adresse correctement à quelqu'un. Il voulait simplement rentrer et pourtant, l'aspect global de l'homme qui lui avait fait gagner des secondes l'intriguait à un point qu'il n'arriva pas à déterminer.

"Cette allure... Tu es un officier ou quelque chose de similaire ?"

Le regard du borgne n'avait rien à voir avec l'innocence d'un nouveau combattant, loin de là, il semblait décidé et pourtant... si éloigné de la réalité. La difficulté à dresser un profil était ici élevée, peut-être l'une des principales raisons qui venaient de persuader le samouraï d'en apprendre plus sur son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631
Yuki Wataru
Yuki Wataru

Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu Empty
Dim 15 Déc 2019 - 12:41
Le personnage était … Etrange. Une attitude qui lui semblait comme fuyante. Il était pour le moins discret et, fronçant les sourcils, il se questionnait sur cet homme. Qui était-il ? Pourquoi suivait-il cet homme ? Comment faisait-il pour être ce fantôme ? Pour disparaître comme il le faisait si bien. Le borgne était réellement curieux de ce personnage car, à Yuki no Kuni, il n’en avait jamais rencontré de tel. Chapeau de paille. Allure de fantôme. S’il ne s’était pas arrêté, sûrement en l’aurait-il même pas vu traverser sa vision. Qui était donc ce Démon qui lui faisait finalement face ? Surtout que ce dernier semblait savoir qu’il n’était pas du groupuscule de sa proie. Maître des connaissances. Maître des apparences. Tandis que l’autre disparaissait, l’attention de l’Enfant de la Neige se reportait sur l’autre.

_ Comment tu sais exactement que je ne suis pas avec lui ? » Sa voix, toujours aussi calme, s’interrogeait réellement sur le comment et le pourquoi l’autre l’avait jugé comme cela. Son comportement ? Son allure ? Qu’est-ce qui avait donc trahi qu’il n’était pas avec ce personnage ? Prenant une longue inspiration, le Yukijin jetait encore un coup d’œil aux alentours, curieux de comprendre pourquoi l’autre, après ce qu’il nommait sa « filature », s’arrêtait et discutait avec lui. Lorsqu’une chasse commençait, elle ne s’achevait qu’avec la proie au coin d’un feu, dévorée par les chasseurs désireux d’en goûter les saveurs. Ce n’était pourtant pas le cas ici. Comme cela était étrange sur ces Terres Embrumées.

_ En ces murs, je ne suis … Personne. » Il souriait, néanmoins, à cette phrase, pensif sur son propre passé. Il avait toujours été ce rien, cette personne. Jetant un coup d’œil vers les défenses Mizujin, il reprenait encore vers cet étranger. « Je suis arrivé il n’y a pas si longtemps, sur l’ordre de mon Père. Là-bas, j’y étais son fils, premier-né du Chef de Clan. » Pas exactement, mais l’histoire était trop compliquée à expliquer pour que l’autre puisse véritablement la comprendre. Comment pourrait-il expliquer qu’il était le premier fils d’un deuxième mariage par suite de la mort de l’unique enfant du premier mariage ? Tout cela en n’omettant pas que son père avait tué sa première épouse dans un accès de tristesse. Il haussait les épaules.

_ Dis-moi, Chapeau de Paille, qu’es-tu exactement ? » Reprenant déjà. « Tes déplacements, ton allure, tout évoque là le comportement d’un Démon ? Un de ceux déjà morts, se déplaçant dans le silence froid. Es-tu alors un fantôme n’ayant pas encore accompli ta mission ? »

Son œil plissé, le Borgne scrutait encore cet étrange personnage, avant de redresser son œil vers le coin de rue où la filature avait disparu. Était-ce là sa mission ? « Pourquoi suis-tu exactement cet homme ? » Autour d’eux, la foule, soupirante, tentait de passer entre ces deux hommes qui coupaient la route. Encore maintenant, ils gênaient sans réellement s’en rendre compte, s’observant. Se jugeant. Puis une brise légère vit virevolter vaguement sa chevelure, ses cheveux cachant partiellement son unique œil.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7870-yuki-wataru-show-yourself-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7989-yuki-wataru-show-yourself#66537
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu Empty
Lun 16 Déc 2019 - 3:02
Le corps du samouraï restait autant aussi apaisé depuis qu'il avait abandonné sa quête temporaire, à vrai dire, il faisait des allers-retours dans ce village, toujours emprunt à suivre la meilleure des opportunités, chose qu'il avait fait plus tôt lorsqu'il avait reconnu l'un des escrocs du marché se diriger vers les blocs d'entrepôts, il s'était finalement trompé, le moment n'était pas à découvrir ce qu'il faisait de sa marchandise, une autre opportunité apparaîtrait, il en était persuadé.

Seulement, l'instant était à l'intrigue, Mafuyu voulait en apprendre plus sur la mystérieuse personne qu'il avait abordé, celui-ci s'étant comporté comme un professionnel froid lorsqu'il avait réagit à son arrivée, à aucun moment il n'avait montré autre chose qu'un simple jugement de la situation comme un événement banal. C'était en partie en ça que l'on pouvait reconnaître un vrai shinobi, prêt à réagir à chaque situation, jamais ou presque figé par la stupéfaction ou à dériver dans le jeu inconscient du bégaiement.

L'homme à la cape réitéra l'une de ses questions, la possible faille à l'équation du samouraï auquel il avait maintenant tout le loisir de répondre.

"Ce n'est pas tant ce que tu es ou fait qui amoindrit les chances que tu sois en collaboration avec ma cible. Mais les informations que j'ai sur l'escroc lui-même qui entre en jeu. C'est un homme solitaire qui a peu d'amis et se fait facilement des ennemis, son seul véritable loisir est l'argent."

Le samouraï laissa un court instant passer, prenant une grande inspiration pour profiter de l'air se faufilant au sein de l'espace ouvert, une rafale qui agissait comme un maintient de vitalité.

"Il y aurait eu peu de chance que je tombe sur un ami à lui parmi les civils, mais alors, encore moins de chance pour qu'un homme de ta prestance le soit."

Il avait donné des informations et pourtant, impossible de savoir pour lui à cet instant s'il avait eu finalement raison. Des chances beaucoup trop faibles et pourtant existantes, un doute infime qui lui tenait l'esprit. Mafuyu n'aimait pas échouer.

"Ai-je eu tord ?"

A ces mots, l'esprit du samouraï s'arrêta sur le reste des paroles de son interlocuteur. Visiblement, il n'était pas un gradé, encore moins une grande figure du visage, chose qui pouvait rester fausse d'après le flou que laissait l'homme sur ce qu'il était vraiment. Cependant, une forme d'honnêteté se faisait ressentir, il n'avait probablement pas attrait à mentir et le confirmait à la simple information qu'il était quelqu'un avant de venir au sein de la Brume.

Le visage de Mafuyu ne changea pas, primant le silence comme réaction aux réponses de son interlocuteur, d'autant qu'il était dorénavant à lui de résoudre les interrogations nouvelles posées par le borgne dont le passé n'était pas si différent du sien d'un point de vue descriptif. Il avait été quelqu'un d'important à une période donnée, il y a de là bien longtemps, avant même qu'il n'atteigne les dix ans d'âge. Depuis ce temps, il n'était plus que l'ombre d'un samouraï qui aurait pu être l'un des plus importants de sa génération.

"Je ne suis qu'un simple genin attaché aux mêmes valeurs qu'adopte la Brume. Un Démon ? Déchu peut-être, aujourd'hui je ne suis que le glat sans résonnance d'une lignée éteinte."

Il en avait si peu dit et, pourtant, avait si bien résumé ce qu'il était véritablement, informations qu'il ne donnait à personne et ne pouvaient ici qu'être induites après une grande réflexion à la large ouverture d'esprit.

"J'ai passé pas mal de mois au village en tant que commerçant en ayant l'objectif d'atteindre la somme nécessaire à l'achat d'un équipement complet de shinobi et de qualité. Mon passé s'arrête il y a peu de temps. Tout ce qui s'est passé avant est une autre vie."

Tant d'années à perfectionner son art, à rendre hommage aux paroles de son père, celles qui l'avaient hanté après son assassinat.

Je ne comprends rien au Bushido ? Vous aviez raison, père. Je ne suis pas fait pour cet état d'âme. Et pourtant, si ma voie est différente, mon niveau de maîtrise des arts samouraï sera supérieur au vôtre.

Ces pensées résonnèrent un moment dans l'esprit du samouraï, quelques millièmes de secondes pour la réalité, et pourtant si longtemps au sein de son tourment.

"L'escroc n'est autre qu'un commerçant malhonnête que j'ai pu déceler lorsque je travaillais encore au marché. Rien de grave à l'échelle du village et pourtant, une grande escroquerie à celle des gens honnêtes qui travaillent jusqu'à la sueur de leur front à longueur de semaines."

Y avait-il besoin d'en parler davantage ? Mafuyu savait pertinemment que l'homme ne s'intéressait pas l'escroc, mais, qu'à sa propre manière, il essayait de rassembler d'en tirer des informations.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631
Yuki Wataru
Yuki Wataru

Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu Empty
Lun 16 Déc 2019 - 19:09
Le Borgne ne pouvait s’empêcher de sourire, presque à en rire, du Verbe de l’homme. Il devait bien l’avouer, ce dernier savait bel et bien parler, même envoûter plus d’un être humain. Caresser dans le sens du poil semblait être comme une seconde nature pour le fantôme mais, pour autant, l’Enfant des Neiges ne comptait pas se laisser si facilement gagner par les beaux mots de son interlocuteur. Hochant doucement de la tête, il acceptait néanmoins le compliment du Chapeau de Paille. « Tu n’as définitivement pas tort. Je ne le connais pas et du peu que tu m’as donné, il ne donne aucune envie d’apprendre à le connaître. Un bien malveillant personnage que tu traques là. » Il n’y avait pas à dire, l’homme était intriguant. Non seulement par son allure, mais aussi les mots employés. Œil plissé, il tentait encore de le déchiffrer comme il le pouvait.

D’un geste de la main, pour éviter de gêner plus longtemps, le Yuki l’invitait à suivre une marche tranquille, déambulant dans les rues marchandes d’une Kirigakure vivante. Il ne fit pas vraiment en sorte de suivre l’ancienne piste du Chasseur, laissant seulement les mots et le discours de l’autre prendre le pas sur la direction à prendre. Parfois arrêté par un marchand de bijoux, un autre tentait ensuite de vendre quelques tapis venus directement de Kaze no Kuni, tantôt que d’autres allaient alors s’essayer à l’exercice de la vente de pierres précieuses récupérées dans les montagnes Iwajins. Tant de cultures différentes. Tant d’univers qu’il ne maîtrisait pas. Qu’il ne connaissait même pas.

_ Tu es mystérieux, Chapeau de Paille. Je peux dire par ton allure, ton comportement et tes paroles que tu as vécu toute une vie avant de venir ici. » Il souriait alors pour lui-même, levant finalement un peu la tête. « T’es-tu alors perdu ? Ou cherchais-tu seulement cet endroit ? Il n’y a que toi qui peux bien le savoir. » Il riait légèrement. « Tu es un étrange personnage. » Il pouvait bien le dire lui-même. Il n’avait pas vraiment dit plus que son interlocuteur, comme s’ils se jaugeaient l’un et l’autre. Un peu d’informations pour que l’autre se révèle un peu plus à son tour. Son Père lui avait un jour parlé de ces Maîtres du Verbe, capables, en quelques mots, à inviter l’autre à se confesser. Juste par le Mot, ils étaient dotés de pouvoirs surnaturels, tandis que certains se mettaient si librement à parler sans réellement connaître l’oreille à qui ils s’y prêtaient.

Il hochait finalement de la tête alors qu’il écoutait encore une fois l’homme parler de cet escroc, comme il aimait à l’appeler. Aussi, commentait-il d’une façon laconique pour conclure la description. « Un personnage néfaste au bon déroulement de la Cité. » Aussi, s’arrêtait-il brièvement et, tournant son visage pour observer le Démon, il posait sa question. « Souhaites-tu que je me joigne à ta quête pour ramener l’ordre et conduire l’homme face à la Justice ? », disait-il alors d’un ton solennel, la hampe de sa Lance calée dans la boue miteuse de la rue commerçante.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7870-yuki-wataru-show-yourself-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7989-yuki-wataru-show-yourself#66537
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu Empty
Mer 18 Déc 2019 - 5:52
Les deux hommes continuaient de marcher, si l'on pouvait appeler ça ainsi, ils progressaient, explorant les lieux comme s'il s'agissait de la raison de leurs déplacements. Seulement, Mafuyu comprenait bien qu'ils erraient sans but réel matériel, du moins pour lui, seul l'information l'intéressait, d'abord motivée par l'intrigue, maintenant par un désir de recoller les morceaux, d'explorer le chaînon manquant. Il était clair que le borgne possédait une sagesse liée à l'âge et l'expérience, rien à voir avec les plus jeunes soldats de l'armée de la Brume, mais rien non plus à voir avec d'autres shinobis du même âges, manquants d'expérience, agissants comme de réels pantins à la motivation aveugle.

Alors qu'il jetait le regard en direction d'une des échoppes aux bibelots d'acier plus que réjouissants pour la vue, le samouraï se mit à répondre à son interlocuteur, songeant jusque là alors, lui même peu sûr de ses propres réponses. Effectivement, il était perdu, depuis bien des années déjà, mais il avait trop sa quête, visait un but particulier si grand qu'aucun chemin ne pouvait lui empêcher d'y accéder. Seule la difficulté de la voie empruntée pratiquerait une variance qu'il ne pourrait pas entièrement calculer.

"La Brume est pour moi un refuge, une étape sur mon chemin, je ne compte pas finir ma vie en simple soldat. Mais pendant combien de temps cette étape sera t-elle nécessaire ? C'est en cette partie que je suis perdu et ne pourrait qu'être patient pour me retrouver."

Son interlocuteur fini par lui demander s'il désirait continuer à traquer l'escroc avec lui, chose qui aurait pu lui plaire en certaines conditions et pourtant, Mafuyu sentait bien que le destin avait repoussé l'instant de l'homme, il n'était pas vu l'heure de l'arrêter. Sa voix, dénée d'émotion à ce moment, paru comme désintéressée de l'escroc.

"Je te remercie, mais non. Viendra le moment où le karma le rattrapera. Nul besoin de bousculer la chute d'un homme, celle-ci arrivera inéluctablement."

En un sens, ils auraient pu mettre directement un terme aux agissements de l'escroc, mais le samouraï voyait, en chacune des situations qu'il rencontrait au village, une épreuve de la vie qu'il lui fallait surmonter de la plus calme des manières possibles. Son bushidô avait toujours été égaré, bien trop incompréhensible pour son cerveau dont les seules intérêts dans la vie se lient encore au passé. Mafuyu voyait en ces épreuves de la vie le challenge d'une résolution calme et apaisée, le balancier de ce qu'il n'a jamais pu comprendre au sein de l'esprit des samouraï et qui pourtant lui laisse depuis des années la possibilité d'accéder à cet art.

"Et toi ? Es-tu ici pour accomplir l'une des étapes de ta vie, ou erres-tu sans but ?"

La question n'avait rien d'anodin, le borgne paraissait trop calme, trop assagit pour ne rien avoir vécu ou même ne rien attendre de la vie. Il était de certains hommes qui avaient tout atteint au cours de leur existence, comme l'actuel Mizukage de la Brume, néanmoins, tous avaient un but, certains étaient de finalement atteindre la mort qu'il mérite pour rejoindre leurs amis et familles défunts, d'autres parce qu'ils ressentaient le besoin d'accomplir une dernière chose.

_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631

Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: