Soutenez le forum !
1234
Partagez

Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre]

Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] Empty
Mar 10 Déc 2019 - 12:17
Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] E94l
Urahi, capitale du Feu | Un baroud d’horreur


Nul n’aurait supposé que ce jour, calme et paresseux comme un chat endormi, serait celui où Urahi s’animerait d’une belle petite bagarre générale. Sous un ciel généreux mais froid, le soleil diffusant timidement ses rayons de chaleur au-dessus de la cité impériale, plusieurs guerriers se retrouvèrent aux camps d’entraînement, comme s’ils avaient été attirés par une sorte de magnétisme belliciste, cœur attractif de toutes les envies morbides.

Sur une plaine verdoyante, leurs pas glissèrent sur l’herbe encore humide de la rosée du matin. L’aire de combat semblait avoir été convenue tacitement : au nord, on apercevait le lit d’un petit ruisseau, à l’ouest, un rocher dépassait du sol, tandis qu’à l’est et au sud, la clôture isolait d’elle-même ce petit territoire perdu, pré de tous les délices macabres.

Une femme se distingua de la petite dizaine de combattants qui s’étaient réunis mécaniquement en forme de cercle. Elle avait des cheveux blonds et soyeux ; sans doute aurait-elle pu être attirante si elle n’avait pas une énorme cicatrice sur le côté droit du visage, des yeux renfoncés et un physique aussi frêle que la branche nue d’un pin, qui n’était guère mis en valeur par la tenue de combat dont elle s’était vêtue.

"Je peux savoir ce qu’il se passe ici ?
Vous empiétez sur ma zone d’entraînement.
Tu plaisantes j’espère ? J’étais là avant !"


Un brouhaha commença à grandir, sur le ton de la discorde. Le premier homme qui était intervenu, un grincheux aux allures un peu snob qui sans doute approchait la trentaine, continua de faire bouillir une querelle à peine croyable. Le second, un roux qui revendiquait avoir été le premier à fouler ce sol, se mit en barrage et contesta tous les propos. La kunoichi alimenta à son tour l’échange houleux en prétextant que la plaine était libre d’accès, et que ces mâles avaient un comportement ostracisant.

Un quatrième vint, plus direct que les trois autres. Après avoir pris un petit élan, il bondît au-dessus du groupe et chassa le plus hautain des protagonistes présents d’un violent coup de pied, avec le plat de sa semelle, son poids venant expulser littéralement l’énergumène. Un autre olibrius avec plus d’embonpoint que la plupart, voyant l’acte posé, s’engagea en chargeant pour écarter l’assaillant d’un puissant coup d’épaule. D’autres shinobis, de l’autre côté de la clôture, virent la situation tourner vinaigre, et décidèrent de franchir le barrage pour venir désamorcer le conflit.

Shinpachi, qui était resté silencieux et contemplatif tout le long de cette escalade du conflit, décida que c’était l’occasion parfaite pour tester l’une de ses dernières techniques. Après une série de mundras qu’il effectua discrètement dans son coin, il posa ses mains au sol et aussitôt on entendit comme un bruit de déchirement d’écorce. D’immenses racines se soulevèrent alors du sol et s’élevèrent du sol en s’entortillant les unes autour des autres, avant de se couvrir de branches et de feuilles. Un véritable enfer d’arbres et d’écorce naquît ainsi sur tout le périmètre. S’il n’empêchait pas de se mouvoir en toute liberté, ce nouveau décor semblait toutefois offrir la part belle au mystère et à la dissimulation : en effet, tous les guerriers disparurent de son champ de vision.

Semblait-il que la technique ouvrait le débat d’un point de vue plus martial.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Henmao Gyuren
Henmao Gyuren

Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] Empty
Mer 11 Déc 2019 - 0:55
Remettre sur pied l'arrière garde après ce phénomène monstrueux. Voici une tâche qui s’était avéré monstrueuse et le demeurait toujours à en croire les nombreux rapports émanants des quatres coins de la nation. Lui même avait eu de la chance d’assister à la solidarité des clans du feu, notamment de celles des Akimichis ayant grandement participé à la protection des Shinrin dont le pouvoir nécessitait une grande force brute pour s’en dégager. Même la guerre ne représentait rien face à ce désastre aux yeux du fameux Baek, meurtri des nombreuses pertes dans sa compagnie.

Organiser de nouvelles équipes de récoltes et de gestions des forêts, d'approvisionnement de l’empire et maintenant du pays de la foudre. Enterrer les cadavres, honorer leurs morts, enquêter sur ce phénomène, s’occuper aussi du front et de la nouvelle logistique nécessité par la conquête. Cela constituait des tâches pharaoniques qui ne dépendait pas seulement des connaissances lié au combat et aux arts ninjas. Enfin arts ninjas … Il n’aimait pas trop désigner ces capacités de la sorte.

D’ailleurs, le soldat travaillait en ce moment même sur l’organisation d’un de ces projets destinés à la livraison d’une grande quantité de marchandises aux troupes installés à Kumo, mais aussi à son peuple afin de subvenir à leur besoin. Celui-ci traversait les différents quartiers du Teikoku en compagnie d’un de ses compères, lui dictant d'innombrables consignes et idées à réaliser les jours à venir avant de se déplacer personnellement pour cette missive. Le ton et la cadence de sa voix soulignait irrémédiablement l’importance des détails à régler au risque d’étendre leur séjours de plusieurs jours perdus …

Pendant ce temps son regard vaguait ici et là conformément à sa nature vive et agité, sa main tenant négligemment par dessus son épaule sa veste noir délaissé au grès de la température ambiante agréable ... Et le calme. Ou du moins un calme subtile, notable par des initiés comme lui qui pouvaient aisément appréhender la disparition d’une grande part des hommes et animaux victimes ou ayant fuit cette catastrophe mystérieuse. Pourtant cette balade allait rapidement prendre une toute autre tournure.

Subitement, durant leur marche frénétique, le duo s’arrêta à la vue d’immenses arbres qui prenaient racines au loin sur la place dédiés à l'entraînement. Ce n’était pas tant l’aspect de la technique qui le surprenait pour le coup … Non, il reconnaissait bien là les arcanes du bois sacré, savoir propre aux membres de son clan. Par contre, l’utilisation d’un tel pouvoir de cet envergure dans ces lieux induisait une anomalie évidente. Un danger subite ? Un membre de son clan menacé ? Peu importe, ce dernier devait aller vérifier de lui même.

Baek Hoo avança ainsi de quelques pas avant de tendre avec fermeté sa veste auprès de son compère pour lui demander de le garder jusqu’à son retour. Il risquait peut être de se battre … Ce qui serait mieux sans. Ni une ni deux, le fier maîtrise du mokuton traversa les murs séparant les quartiers pour se rendre aux abords de la forêt récemment invoqué en tout discrétion. Il ne savait pas vraiment ce qui se tramait à l’intérieur. Mieux valait s’y engouffrer pas à pas, voir de quoi relevait cette affaire. Après avoir parcouru quelques mètres, Hoo se planqua derrière un arbre de taille imposante, distinguant deux silhouettes au loin.

Les deux individus semblaient ne pas s'apercevoir de leurs présences mutuelles à cause de la configuration de l’environnement, se cherchant l’un l’autre … Peut être qu’avec un coup de pouce … Ainsi, le Shinrin ramassa un morceaux parmi les gravas traînés par les branches pour le balancer depuis sa cachette vers l’un des gars en bas. Ils ne les connaissaient pas vraiment … Cependant, les attirer à se croiser et réagir l’un envers l’autre lui en apprendrait surement plus sur la situation.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9501-henmao-gyuren-en-cours https://www.ascentofshinobi.com/t9975-periples-du-gardien-sacre-henmao-gyuren
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] Empty
Jeu 12 Déc 2019 - 19:58
Automne de l’année 203
Urahi, capitale du Feu

Avoir rejoint l’Empire n’apportait pas que des avantages, et Hiko était bien placé pour le savoir. D’abord, il avait été testé sous tous les angles par les soldats du Feu, surveillé, épié… Tout cela parce qu’il était auparavant un Kumojin. Mais finalement, après plusieurs semaines d’une attention intense, il avait fini par s’y habituer. Il savait désormais quels comportements il pouvait adopter, quand il était un peu tranquille… Quand il devait faire attention. Autant dire qu’il avait vite pris le pli. Ç’avait été nécessaire, au vue de sa position officieuse, et il s’en était plutôt bien sorti.

Mais ne vous détrompez pas. Ce qui soulait le plus notre jeune héros, c’étaient les différents aller-retours qu’il était obligé de faire entre Kumo et Urahi. Dû à son affectation à l’unité territoriale, notre jeune héros passait un bon petit moment sur la route. Et à chaque fois qu’il quittait son village, c’était la boule au ventre. Il priait régulièrement pour qu’aucun débordement n’ait lieu en son absence, et que ses acolytes les plus fidèles soient en sécurité. Il leur faisait confiance, cependant il avait toujours peur des agissements des forces du Feu… Il y avait tant d’écervelés dans le lot qu’on n’était jamais à l’abri.

Mais ce voyage fut légèrement différent de ceux dont Hiko avait l’habitude. Généralement, il se contentait de passer à Urahi et d’aller voir quelques commerçants qu’on ne trouvait pas à Kumo, puis il se tenait à l’écart. Mais là, un évènement attira son attention… Comme celle de beaucoup de personnes se trouvant dans la zone.

Car une dispute venait d’éclater, et il semblerait qu’un petit malin ait décidé de passer à la vitesse supérieure en déchaînant les éléments liés à l’Empire du Feu. Car en quelques secondes, une véritable forêt fit son apparition sur une zone pourtant auparavant plate. Hiko fut d’ailleurs pris dans la multitude de branches. Heureusement pour lui, la technique n’était pas destinée à lui entraver les mouvements, mais plutôt à créer de la densité dans la zone. Il s’aggrippa alors à une épaisse racine qui s’élevait dans les airs et fut amené près de la cime d’un arbre sur lequel il sauta pour se stabiliser. La forêt prenant sa forme finale, Hiko se retrouvait désormais en hauteur avec une vue directe sur ce qui se passait sous lui.

Malheureusement il ne pouvait pas tout voir, dû à la densité de la forêt. Mais ce qu’il voyait lui suffisait largement. Car il avait la vue directe sur un jeune garçon qui semblait calme, il retrouva en lui une certaine forme de zénitude. Était-il à la source de cette forêt ? Rien ne l’indiquait, mais une chose était sûre, il semblait peu impressionné par cette apparition soudaine. Mais il avait peut être oublié qu’il se trouvait sur une zone d’entraînement ? Car l’un des querelleurs de tout à l’heure venait de le prendre en chasse et fonçait sur lui, poing en avant.

Hiko, quant à lui, resta sur son arbre perché. Il se contenta simplement d’appliquer une dissimulation de chakra ; histoire qu’on le laisse tranquille.

HRP:
 

_________________
Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Aburame Ayume
Aburame Ayume

Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] Empty
Ven 13 Déc 2019 - 19:50
que désirs deviennent souvenirs.

Cela faisait plusieurs heures que la kunoichi avait prise place. Il fallait être armée de beaucoup de patience et de pédagogie aussi peut-être, quand on était une Aburame, parce qu’en effet, les insectes, comme des enfants turbulents, pouvaient être récalcitrant à l’écoute de son parent, surtout quand il était nouveau et rajouté de surcroît. Comme dans le cas présent.

Aussi, Ayume, tout comme la joyeuse troupe d’arachnides avec qui elle s’entraînait, n’avait que faire de la pollution auditive récente, soudainement grandissante . Elle se jugeait assez loin pour ne pas en être impacté, et ainsi donc, poursuivait ses activités, avec un succès mitigé; en laissant les troubles faits à leurs enfantillages.

Elle tentait de sortir quelque chose de ses araignées, quand un arbre sorti de nulle part, emportait leur nid duveteux plusieurs mètres au dessus d’elle. La femme avait esquivé tant bien que mal l’éborgnement que lui promettait une branche naissante, mais ne se sentait pas pour autant sauve. Si on pouvait le dire ainsi.

Qu’importe, quelques bonds pour récupérer le nid et il ne lui restait plus finalement qu’à changer de zone. Enfin, cela aurait pu se passer ainsi, si ses petites bêtes ne s’étaient pas excités devant toute cette déferlante de chakra qui commençait à émaner de plusieurs sources. Perplexe et définitivement pas assez rapide pour les en empêcher, elle le savait; l’Aburame observait ses outils de combat se dispersaient à travers branchages et arbres sans qu’elle n’avait eu à piper mot.

Elle se frottait la tempe avec sa main droite mécaniquement, et comme il n’était pas question de perdre la face devant ses confrères, du moins supposait-elle qu’ils l’étaient; sa sombre silhouette distinctive au bas d’un arbre, annonçait quel part qu’elle ferait partie de la mêler général. Franchement, elle n’avait pas besoin de ça, surtout avec si peu d’outils en main : Deux scarabées et une colonie d’araignées n’en faisant qu’à leur tête…

Cette Aburame de compétition alors.

Quel genre de manipulateur d’insectes devait anticiper les actions de ces derniers, pour y coller et faire genre que c’était prévu ? Probablement aucun, surtout à son âge. L’heure n’était de toute façon pas à l’apitoiement et si elle devait s’y rompre toutes les dents, autant que cela se fasse le plus tard possible. Avec un peu de chance, elle arriverait à s’esquiver de tout affrontement direct jusqu’à la fin. Les reflets des fils de toile venant de s’entremêler sur un pied challenger titubant, lui ôtaient tout espoir quand les représailles à son encontre furent immédiates.

Réactif celui-là. Ayume aussi l’était, mais elle n’était pas sûr que le tronc derrière lequel elle se réfugiait, serait son allié, sachant que c’était peut-être celui qui l’avait créé qu’elle venait d’offenser. Enfin, plus ses araignées qu’elle, mais bon. De toute façon, c’était ça, ou encaisser de front. La suite allait être très compliqué, d’autant que l’Aburame avait perdu de vue ses petits monstres bien décidés à en découdre, la laissant spectatrice de surcroît. Summum, la femme ne pouvait pas se permettre de les laisser se faire éradiquer- encore une fois ces maudites bêtes bornés-là.
to be continued


Hrp:
 

_________________
Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] 0cti


Dernière édition par Aburame Ayume le Ven 13 Déc 2019 - 20:17, édité 3 fois (Raison : correction faute)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7900-aburame-ayume-terminee-merci#66175
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] Empty
Dim 15 Déc 2019 - 14:38
Automne 203 – La baston !

Nobusada, un adversaire à la hauteur de Sakka. Leur affrontement improvisé venait tout juste se terminer. Je vous tairais l'issu finale de ce combat, regrettable pour l'un des deux. Le couple Inuzuka sortait de l'immense complexe couvert dans lequel se trouvait un entremêlement de terrains d'entraînement. Quelle ne fut pas leur surprise de découvrir qu'à l'extérieur, il y en avait tout autant. L'Empire du Feu portait bien son nom, toujours animé d'une force ardente, ses forces vives consacraient une large partie de leur temps à l'exercice.
Et pour cause, Kumo en fit les frais, balayée en un jour. La cité, cachée dans les nuages, avait été capturé par les soldats de l'Empire. Un pays tout entier s'était uni face à ce village, soit disant représentant de son pays, La Foudre. Mais la réalité était tout autre. Perché sur ces pics embrumés, recentré sur lui-même, il ne pensait qu'à accroître son emprise sur les terres foudroyantes, à la fois militaire et intellectuelle.

La terre du Feu était exempt de cette soumission. Urahi lui appartenait, cette ville était son noyau, et pas un ver la rongeant de l'intérieur. C'est pour cette idéologie innovante que la sauvage Inuzuka avait abandonné une partie de ses habitudes claniques. Consciente qu'elle ne pouvait à elle seule protéger toutes les terres de Hi, elle avait décidé, avec Shiroi, son fidèle compagnon, de venir grossir les rangs de l'élite du Feu. Les velléités expansionnistes de l'Empereur lui importaient peu. Cependant, s'il décidait d'étendre les frontières de nos terres au-delà de celles existantes, alors elle les protégerait au péril de sa vie.

Le duo Inuzuka se pliait donc aux habitudes Teikokujins en s'adonnant régulièrement à l'exercice, sous de multiples formes, de l'entraînement en solo, au combat singulier, en passant par d'endiablées parties de chasses sur ses terres natales. Aujourd'hui, ils participeraient à une forme inédite d'exercice.

« On s'est bien marré face à ce drôle de gars ! Hein Shioi ?! »

< Waouf > répondit le loup, on pouvait lire la plaisir dans ses yeux.

« Ca m'a mis en joie moi aussi ! Je serai prête à remettre ça ! »

Alors qu'ils sillonnaient les terrains extérieurs, le sol sous leurs pieds se mit à trembler. Immédiatement, comme pour se mettre à l'abri, ils sautèrent sur un rocher dépassant du sol. Sous leurs yeux ébahis, une forêt sortie de nulle part émergea du sol et recouvrit une aire d'entraînement. Les quelques personnes présentes à cet instant disparurent dans une nuée de feuilles vertes.

« Qu'est ce qu'il se passe ici ? »

< Shiroi, le loup blanc, se mit à grogner.>

« Je vois, un combat vient de commencer ! Et si on rejoignait la partie ? »

Encore échauffé par sa précédente escarmouche, la bête féroce ne se fit pas prier et s'enfonça dans la forêt. Les combattants étaient éparpillés dans cette jungle nouvellement formée, mais ce milieu était le leur. Longtemps les Inuzuka vécurent tels des nomades dans les bois Hijins. Ils sautèrent d'arbres d'arbres, la truffe humide en avant, leurs narines s'étiraient au rythme de leur respiration bestiale.

« Là ! » affirma la jeune fille, ayant débusqué un adversaire caché dans les arbres.

Elle leva la tête en l'air, pointa son nez dans sa direction et huma une nouvelle fois pour confirmer. Là haut, la présence d'un shinobi était formelle, il se croyait à l'abri derrière les feuillages, à la cime d'un arbre.
Shiroi s'écarta de quelques mètres et pénétra bruyamment dans le feuillage pour attirer l'attention de leur proie. Sakka profita de cette distraction et de l'effet de surprise pour bondir sur un jeune shinobi.

« Me voilà ! » s'écria-t-elle !

Toutes griffes dehors, elle brandit sa main pour l'abattre sur ce campeur.
Hrp ::
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka https://www.ascentofshinobi.com/t8258-carnet-de-sante-d-inuzuka-sakka#68994
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] Empty
Mar 17 Déc 2019 - 23:02
Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] E94l
Urahi, capitale du Feu | Un baroud d’horreur


Tel un errant dans ses propres bois, Shinpachi, vigilant au moindre détail, fut l’objet d’un premier assaut. Tombant des houppiers entremêlés qui se nouaient au-dessus de sa tête, à plusieurs mètres du sol, une femme d’une corpulence non négligeable tomba, les poings réunis en une seule prise, celle dit du marteau, pour tenter de lui asséner un puissant coup ascendant sur la tête et peut-être aider à faire disparaître l’indésirable bois dense. L’enfant aux pupilles vermillon eut tout juste le temps de s’écarter pour voir que la frappe aboutissait dans le sol, provoquant une fracture tellurique importante, comme un témoignage évident qu’elle aurait pu le briser de ce seul coup, lui qui ne misait guère sur sa constitution physique pour remporter ses duels. Cependant, s’imaginer que l’assaut s’arrêtait là n’aurait été qu’une hérésie : la frappe marteau provoqua bel et bien un puissant tremblement de terre qui le déséquilibra.

Au loin, il entendît les premiers claquements de fer, les premiers cris, les échanges houleux de tout côté et les avertissements sonores qui retentissaient pour créer cette atmosphère de doutes et de pulsions bellicistes qui régnait désormais dans cette forêt, domaine luxuriant de végétaux qui venait de trembler comme un seul bloc suite à la frappe de l’adipeuse guerrière. Il ignorait totalement que d’autres individus venaient de rejoindre la bataille ; que l’un avait provoqué une nouvelle discorde en jetant un caillou ; que l’autre venait d’être décelé par une Inuzuka et son fidèle canidé ; qu’une autre encore avait attisé les germes d’un affrontement violent avec ses insectes, contre son propre gré. Mais aucun d’eux ne put ignorer que la terre venait de trembler sous leurs pieds et tous ceux qui s’étaient estimés en sécurité sur les hauteurs durent se rendre à l’évidence, en tombant de leurs perchoirs à cause de la frappe tellurique, que le danger habitait tout le bois.

"Tu ne devrais pas..."

La kunoichi qui poursuivait Shinpachi composa plusieurs mundras et, aussitôt qu’elle eut achevé le dernier, cracha une grande boule de feu en direction de ce dernier. Pour y répondre, Shinpachi effectua des mundras dans le même temps et, sans avoir anticipé la technique enflammée, il cracha un puissant rouleau d’eau qui déferla comme un rouleau compresseur en direction de son ennemie. Cette dernière dut reculer et, imitant certains des guerriers présents de ce bois, elle se hissa dans les hauteurs pour se mettre à l’abri. En se posant, elle scruta la position de son adversaire, mais Shinpachi avait déjà disparu.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Henmao Gyuren
Henmao Gyuren

Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] Empty
Mer 18 Déc 2019 - 0:08
Comme prévu, la petite pierre avait eu l’effet escompté en se heurtant directement sur la tête d’un des deux inconnus en recherches de sensations fortes. Il n’était pas vraiment nécessaire de décrire la situation tant celle-ci reprenait les classiques de deux roublards se rentrant dedans sans plus de raison. Visiblement ces deux individus ne demandaient pas plus que se défouler sans aucune réelle conviction ou concret litige entre eux … De la baston pure et dure … Enfin presque. Le regard du soldat ne quitta pas un seul instant la confrontation au corps à corps, distinguant avec un étonnement certains la similitude presque déroutante de leur deux style respectif.

Coup pour coup, figure pour figure, chorégraphie pour chorégraphie … Quasiment un match miroir. Mais le plus surprenant demeura la disparition d’une des silhouettes dans une fumée familière, propre à la technique de Henge … Le tout sous le regard médusé de Baek dont le faciès affichait un rictus particulièrement expressif. L’homme sous la dissimulation de la transformation n’était autre … Que le jumeaux de son opposant. Difficile de savoir qui d’entre eux ou lui s’avérait le plus choqué de la situation. Il n’eut malheureusement pas le temps de descendre pour recadrer ces idiots qu’un tremblement de terre impressionnant le fit trébucher et tomber de sa branche, l’obligeant à apparaître aux yeux de tous.

S’en fut de peu pour ne pas s’écraser littéralement au sol, habilement aidé de son bâton bô hérité directement du bois sacré. Sous le coup d’une surprise plus grande et d’un regard d’ahuri, les Teikokujins menaçant se tournaient maintenant face à lui, se mettant d’accord pour le responsabiliser de leur propre erreur.

- Sérieux … Vous moquez pas de moi …

Un genoux et une main en appuie sur le sol, Hoo s’aida de son arme pour se relever lentement, la tête et le visage orientés vers le sol tout le long de sa remarque. Cela commençait mal, très mal. Mais un sujet bien plus important lui occupait l’esprit, notamment sur le Shinrin potentiellement en danger par rapport à l’apparition de cette forêt. Qui et où ? Qu’importe, ce serait pas ces abrutis qui le retiendrait.

- Dégagez … J’AI PAS QUE ÇA A FAIRE !!!

Telle une furie, le gardien du bois sacré s'élança dans un sprint fulgurant, fonçant directement entre eux deux contre toute attente. Vif, précis et surtout munie de son style de combat particulier, ce dernier tournoya en l’air après un petit bond pour donner l’élan d’un tourbillon circulaire avec son arme. Igris de son nom virevoltait avec violence dans le but de les dissuader et surtout les obliger à esquiver même avec peu d’effort. Cela servait juste à ouvrir le chemin et tracer sans plus les prendre en compte, même si ces derniers allaient le prendre en chasse naturellement … Qu’importe.

Arbres, branches, feuillages, le Shinrin traversait la forêt à la manière d’un diable, couvert en partie par le brouhaha général provoqué par le tremblement de terre. Cela n’avait fait qu’attiser les tensions et l’esprit guerrier des combattants présents dans la forêt. Les frères arrivaient toujours à le pister, avec une efficacité bien étrange malgré les stratégies de dissimulations déployés par Baek lors de certaines phases … Idiots mais doués en sensorialité ? C’était intriguant, surtout à les voir demeurer au sol sans monter dans les arbres. Pas grave, il profiterait du chaos général et les embarquerait dedans.

En parlant de cela … Hoo arrivait peu à peu dans le dos d’une silhouette ombragée qui semblait se cacher parmi le feuillage. Ses pas silencieux sur une surface de bois l’aidèrent à s’approcher et découvrir son identité sans encore éveiller ses soupçons. Et à en croire le sol et les fissures, ils étaient assez proche du centre de la technique en question …

Plusieurs choix s’offraient à lui. Employer une approche diplomatique, attendre et suivre la personne ou juste entrer dans le feu de l’action. La seconde pouvait constituer l’option la plus judicieuse malheureusement … Ses deux poursuivants risquaient de briser sa couverture. Pas le choix. Avec un peu de chance ce serait une battle royale d’où il pourrait s’extirper après avoir récolté quelques infos.

Ainsi, ni une ni deux, Baek frappa avec violence sur la branche fragile sous les pieds de l’Akimichi à en croire sa corpulence pour la déstabiliser et la faire tomber avec lui. En effet, le soldat apparu un instant après aux yeux la Kunoïchi en un piqué orienté vers le bas de son bâton en plein plongeant, la menaçant d’une attaque imminente.

Son regard dur et furieux ne trahissait aucune de ses intentions. De la sévérité, pure sévérité propre à sa personnalité.

- Ooooy toi, t’as intérêt à me dévoiler qui tu surveilles et ce qui se passe ici bordel ... Ecoute moi bien ou tu te prend mon bâton dans le bide de sorte à te faire un second nombril … T’as affaire à SHINRIN BAEK HOO !!!


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9501-henmao-gyuren-en-cours https://www.ascentofshinobi.com/t9975-periples-du-gardien-sacre-henmao-gyuren
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] Empty
Ven 20 Déc 2019 - 10:54
Et voilà, c’était le bordel. Il n’avait pas fallu longtemps pour que les forces Teikokujins se mettent à faire ce qu’elles savaient faire de mieux… Se battre sans réfléchir, souhaitant simplement alimenter cette rage qui les animait. De son perchoir, Hiko avait une bonne vue de la situation. Malgré quelques branches et feuillages, il dominait la scène et pouvait donc se rendre compte de ce qui se passait.

Ce fut donc sans mal qu’il vit qu’une jeune femme l’avait repéré. Il en fut le premier étonné, son camouflage de chakra étant toujours actif. Elle avait du talent, car elle ne l’avait pas vu, il en était certain. Accompagnée par un énorme animal, Hiko comprit alors qu’elle devait appartenir à l’un des clans originaires de Hi. A ce qu’on racontait, ils disposaient une forte compétence en matière de traque. La preuve était là.

Trop prévisible…
Loin d’être un expert en combat rapproché, notre jeune héros n’était pourtant pas en reste concernant l’agilité. C’est d’ailleurs ce qui lui permit d’esquiver l’assaut de la jeune femme en prenant un appui ferme sur la branche qui le soutenait, et ça, malgré la « diversion » que son canidé avait effectuée. Il bascula le poids de son corps dans sa jambe d’appui et se propulsa alors dans les airs, vers un arbre voisin.
Lâche moi, je ne participe pas à votre petit jeu…
Il n’était pas intéressé par un combat, ce qui l’intéressait c’était plutôt de savoir l’origine de toute cette pagaille. Mais bon, si les autres insistaient, il ne serait sûrement pas contre mettre une petite claque ou deux… Après tout, ça peut aussi faire du bien !

S’amusant de la situation, le jeune garçon enleva son camouflage de chakra et préféra se concentrer sur de la détection. Il ne souhaitait pas se faire par une attaque surprise un peu plus élaborée que celle qu’il venait de subir. Et c’est ainsi qu’il sauta d’arbres en arbres, sens en alerte pour éviter un piège. Et tandis qu’il progressait bien, un tremblement de terre se fit sentir et il loupa une branche.

Sans surprise, il se retrouva alors en chute libre sur plusieurs mètres et se rattrapa au dernier moment à une branche qui se trouvait sur sa trajectoire. Cela ne suffit pas à stopper sa chute, mais ç’eut le mérite de la ralentir. Il s’écrasa donc « moins » fortement sur le sol, de façon assez ridicule… Il fallait l’avouer. Une petite roulade sur des branches, rien de mieux pour avoir des bleus partout sur le corps…

Putain… J’vais le buter…
Enfin.. Plutôt, « la » buter. Car quelques instants plus tard, il retrouva la source de sa chute. Une Akimichi à en croire sa corpulence. Alors qu’il s’apprêtait à se venger de ses bleus, il vit la jeune femme se faire assaillir par un homme tenant un bâton. Il savait y faire, y’avait pas à dire. Une belle maîtrise de son arme lui permit alors de foncer en piqué sur la jeune femme qui était prise au piège… Du moins, en apparence.

Car après une élégante série de mudras, elle se gonfla comme un ballon et amortit largement sa chute, son ventre bedonnant repoussant l’attaque du gueulard comme si de rien n’était. Hiko, attentif à la situation et à la potentielle présence de celle qui l’avait attaqué, se dit que c’était maintenant le moment pour agir. Il composa quelques mudras et, un instant plus tard, deux répliques de lui furent créées. Tandis qu’il restait près de l’un, le deuxième composa des mudras et fit jaillir des chaînes qui prirent la direction des jambes de la jeune femme. Ni une, ni deux, elles s’enroulèrent autour d’elle, l’empêchant ainsi de se relever.

Moment choisi par notre héros à la tête blanche pour s’avancer, passer devant l’homme au bâton, et se caler devant la grosse.

Dis donc, c’est toi qui est à l’origine de tout ce bordel ?!
De quel bordel parlait-il ? De la forêt ? De la secousse ? De l’esprit combatif de chacun ?


HRP:
 

_________________
Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Aburame Ayume
Aburame Ayume

Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] Empty
Mar 31 Déc 2019 - 12:03
Soupe du chaos.

Quelle veine. Difficile de dire si c’était l’arbre ou la secousse imminente qui lui avait sauvé la mise cette fois. Quoi qu’il en soit, l’Aburame avait ainsi réussi à mettre une esquive de ninja (ah ah) à son adversaire. La voilà sur la cime, au milieu des branchages, prête à sauter sur le boisé suivant pour fuir la zone devenue une arène portes ouvertes. Enfin, c’était trop espéré.

La Kunoichi avait retenu son petit cri de douleur pour ne pas en subir l’humiliation, mais clairement, quelque chose était venu se planter dans une de ses fesses. Premier réflexe, bondir pour se mettre à l’abri en changeant de position et en peu de temps, elle constatait en face d’elle l’énergumène que ses araignées avaient offensé.

«  Où tu crois allez comme ça ?! »

Un revers de main, la blonde passablement irritée lui renvoyait une nuée de sembons. Lassée d’avance, la brune s’était quant à elle laissait tomber vers le sol pour une esquive de fortune monnayant un moindre effort...

«  REVIENS ICI ! »

Cause toujours. Une roulade plus part et pas de course, puis voici soudainement notre manieuse d’insecte apparaissant à côté d’un nouveau protagoniste. Manquerait plus que celle là aussi voit son arrivée éclair comme une offensive !

Son regard se fixait sur la rousse corpulente, puis le brun qui lui hurlait dessus. L’Aburame tentait d’évaluer d’où venait le danger le plus imminent quand ses araignées (tellement farceuse) se joignaient à la partie en choisissant pour cible le gars bruyant (Baek Hoo). Friande d’emmêler les pinceaux, les petites bêtes bondissaient sur le bas du corps du jeune homme pour tenter de l’immobiliser et lui offrir une petite séance de bascule par la même occasion en voulant le faire basculer dans le vide. Si c’était réellement une chance pour lui, il éviterait le contact avec le sol, leurs fils étaient solides…

Il fallait alors toute la détermination du monde à Ayume pour ne pas plaquer sa main sur sa face devant ce manque de contrôle évident de ses troupes. Elle ne pouvait pas se permettre que les autres s’en rendent compte, aussi, elle enchaînait en préférant passer pour une opportuniste. Quiet à se rajouter un ennemi de plus. Voire deux, la rousse la regardait bizarrement. Techniquement, ne venait-elle pas de l’aider (malgré elle, mais tout de même). Que dire du gamin sorti du décor lui aussi et qui venait d’immobiliser l'Akimichi ?

Moment terrible où la blonde refaisait son apparition en jetant sur la brune et accessoirement l’Akimichi ainsi que le clone du gamin en arrière plan du coup, un shuriken si gros, qu’il tronçonnait en deux le tronc de l’arbre où avait joué ses araignées. D’ailleurs, la diversion lui avait empêché de voir si elles avaient capturée ou non leur proie… Perplexe, la kunoichi regardait quelques mèches de ses cheveux coupés par l’autre folle, volaient au vent.

«  Tu trouves pas que t’exagères un peu là ? »

Elle l’aurait décapité si elle ne s’était pas baissé à temps. Enfin, autant parlé à un mur, la maniac des armes tirait sur un fil faisant ainsi revenir vers elle son engin de malheur. Peut-être même l’avait-elle encore plus irritée qu’à la base. D’un coup Ayume se demandait si elle avait fait le tour des ennuis ou si d’autres allaient aussi arrivés sous peu. Sa poursuivante venait de libérer l’Akimichi en tranchant un flanc du clone qui l’emprisonnait...

Une blonde folle furieuse, une Akimichi contrariée (contre elle aussi?!), un brun qui n’allait peut-être pas trouvé la blague de ses araignées à son goût (si elles l’avaient attrapé)… Un gamin qui lui devait en parti la fin de son immobilisation… C’était déjà bien trop pour elle qui ne maîtrisait plus vraiment ses insectes depuis « l’incident ».

Bon allez, sayonara !

L’Aburame balançait un fumigène dans le tas pour prendre le large. Ou au moins un peu de distance.



to be continued


Hrp:
 

_________________
Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] 0cti
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7900-aburame-ayume-terminee-merci#66175
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] Empty
Ven 3 Jan 2020 - 16:02
Eté 203 – Plus on est de fou, plus on rit

L'attaque surprise mit en place par Sakka n'eut pas l'effet escompté. Le rang B esquiva minablement la diversion et prit la poudre d’escampette. La soldat prit sa place sur sa branche et analysa brièvement la situation.

* Il n'a pas l'air mauvais. Il est certainement un cran au-dessus de moi pour éviter mon assaut aussi simplement. Décidément, le destin met sur ma route que des adversaires de haute voltige. J'imagine que c'est comma ça qu'on progresse ! Alors si je dois t'affronter pour m'améliorer, je ne vais te lâcher mon pti gars !*

Alors qu'elle allait poursuivre Hiko à travers la forêt, deux ombres, non, 4 ombres apparurent au-dessus de la dresseuse. Elle leva les yeux. A leurs deux crocs peints sur leur visage, cela ne faisait aucun doute, il s'agissait de membres du clan Inuzuka accompagnés eux aussi par leur fidèle canidé.

« Tient, je me croyais être la seule à avoir rejoint Urahi ? »

« Et non crâneuse ! Tu t'es pris pour la dernière représentante de notre clan ? Le clan le plus puissant du pays, LE CLAN INUZUKA ! » gueula ce fier maître-chien.

* Je ne suis donc pas la seule à avoir survécu à cette nuit ? Je suis restée cachée si longtemps qu'à aucun moment je n'ai cru bon retrouver les miens ? Quelle mère pitoyable je ferai … Là où tu es, tu dois avoir honte de moi, maman ... *

Je l'ignorais moi aussi. Le clan Inuzuka ne s'est donc pas éteint cette nuit là ? D'autres ont survécu et sont arrivés ici, à Urahi. Cette nouvelle ravit Sakka, heureuse de retrouver une partie des siens.

« J'ai tant de questions à vous poser ! Où vous êtes vous regrouper ? Où est la meute ? Qui en est la Mère ? »

« T'en poses des questions pour une gamine ! On a posé nos paillasses dans un coin de la ville, on te montrera plus tard. Quant à la Meute, je ne sais pas si on l'appelait ainsi, vu le peu que nous sommes. Et nous n'avons personne pour nous guider. Mais ça n'est pas le moment pour nous apitoyer sur notre sort, on a un chasse à lancer ! Ce bonhomme aux cheveux blanc m'a l'air délicieux ! »

* Je vois, inutile de m'extasier, nous ne sommes que des survivants, ni plus, ni moins. *

« Tu as raison ! Pour le moment, nous devons le rattraper ! »

Ses retrouvailles familiales terminées, il était temps de poursuivre ce gredin qui avait fuit comme un lâche. Ce fut chose aisée pour le trio Inuzuka et ses six museaux en exergue.
Un tremblement de terre vint perturber quelque peu leur chasse, sans pour autant les gêner. Au fur et à mesure qu'ils le rattrapaient, d'autres odeurs humaines vinrent se mêler à celle de Hiko, huit au total. Il y en avait du monde pour ce combat, un total de onze participants ! Quel bordel ça allait être.

Arrivées par la cime sur la zone de combat, l'équipe canine observa les actions s’enchaînaient tout en se rapprochant. Notre fameux fuyard, une grosse, un gueulard avec un gros bâton, deux individus à l'odeur similaire, deux jeunes filles l'une blonde et l'autre brune et un dernier restait caché à l'écart. Tous étaient regroupés ici. Ce merdier général se solda par un fumigène qui enveloppa les belliqueux.

« C'est à nous d'entrer dans la danse ! »

« Et voici le clan INUZUKA !!! » hurlèrent les deux homologues de Sakka, probablement des frères et sœurs.

Tous les six lancèrent en même temps leur fameux Gatsuga formant trois tourbillons de crocs et de griffes arrachant tout sur leur passage. Ils n'y voyaient rien mais n'en n'avaient rien à carrer, ils voulaient juste tout défoncer ! Ce clan est parfois trop primitif pour moi, pauvre narrateur que je suis ...


Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka https://www.ascentofshinobi.com/t8258-carnet-de-sante-d-inuzuka-sakka#68994
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] Empty
Mer 15 Jan 2020 - 10:17

Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre] Vavz


Le pandémonium sylvestre méritait bien son nom car la forêt improvisée devint aussitôt qu’elle fut créée le territoire de toutes les hostilités, un enfer déclaré laissant libre cours aux pulsions les plus meurtrières dans un chaos total. Se noyautant au cœur du nouveau domaine boisé, les protagonistes s’enlacèrent dans le dialogue des armes et des heurts, s’apostrophant pour mieux se trahir, sans éprouver ni le moindre regret ni la moindre forme de culpabilité. Après le tremblement de terre, ce fut bel et bien le tremblement des mœurs qui poussa chacun d’eux à se complaire dans la chute des autres.

Après de multiples techniques d’attaque, de défense, puis d’immobilisation, avorté par un coup de katana détruisant le clone de l’un, sciant la branche de l’autre en deux, avant que des insectes puis des ninkens ne viennent conclure l’acte belliciste par un terrible Gatsuga en plein milieu du chaos brumeux, la situation ne pouvait que s’envenimer encore davantage. A l’écart de ce rassemblement, ayant fait usage d’une technique de dissimulation qui ne le préservait sans doute pas du flair des ninkens et de leurs maîtres, ni peut-être d’autres êtres sensoriels qui pouvaient soudain tenter de le débusquer, il vit d’abord une silhouette sortir de l’épaisse fumée, littéralement éjectée du groupe et du noyau volcanique dans lequel les Inuzuka avaient jailli comme un couperet. Les cheveux roux permirent au dissimulé de remarquer qu’il s’agissait de l’Akimichi qui, enchaînée de toutes parts depuis le début du combat, n’avait sans doute pas su tirer son épingle du jeu et avait probablement trop épuisé ses réserves. Elle s’écrasa contre un arbre à une dizaine de mètres des autres, dans un « kronk » résonnant comme une fracture osseuse. Sans doute s’était-elle brisée une côte dans la violence de l’impact mais en tout cas, le bilan était formel puisqu’elle resta allongée au sol, témoignage de son incapacité à poursuivre les hostilités.

Le Shinrin hésita alors une seconde. Il avait entendu, dans le noyau de haine qui se déchirait devant ses yeux, la présence de son cousin clanique, Baek Hoo. Il ne pouvait se résoudre à le laisser seul sans agir, d’autant que Baek devait bien se douter de la présence d’un comparse au regard de la croissance du pandémonium sylvestre. Incertain, Shinpachi se décida tout de même à sortir de sa cachette. A l’écart, il avait bel et bien vu l’Aburame fuyarde et ne comptait certainement lui accorder une chance de s’émanciper de cet affrontement.

Une série de mundras plus tard, deux clones de bois apparurent aux côtés du chapardeur. L’un d’eux se dirigea prestement vers la fugitive et l’autre, jugeant la situation encore trop envenimée, s’éloigna à l’opposé de son maître tout en restant à l’écart de la débandade. Le clone qui poursuivait l’Aburame effectua alors des mundras lui permettant d’envoyer une dizaine de senbons de bois dans sa direction pour avorter sa fuite en la ralentissant. Il se jura de ne pas la lâcher d’une semelle.

Shinpachi, estimant quant à lui que le fumigène se dissiperait trop vite, envisagea d’abord de produire un voile brumeux mais se rétracta en ayant en mémoire le souvenir récent de l’attaque conjointe des Inuzuka. Un milieu dans lequel personne ne pourrait voir laissait sans doute trop d’avantages à ces combattants-là ; il fallait donc se débarrasser d’eux au plus vite. Après une série de mundras, il posa ses deux mains au sol pour faire apparaître de grosses poutres biseautées qui se précipitèrent en direction du groupe, sans pouvoir encore désigner de cibles précises. Ces dernières, dansant comme des serpents, foncèrent en direction de ses adversaires comme pour les fracasser et les repousser du centre attractif dans lequel se polarisaient tous les sentiments de colère et d’excitations liés au combat.

Le chapardeur fit alors entendre le son de sa voix.

« Baek ! C’est Shin ! Sors vite de ce bordel ! »

Une mise en garde qui ferait peut-être réagir d’autres personnes.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170

Un baroud d'horreur [Entraînement Teikoku][Libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu :: Camps d'entraînement
Sauter vers: