Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Une histoire de famille ~ Jurôjin

Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

Une histoire de famille ~ Jurôjin Empty
Mer 11 Déc 2019 - 20:06
— Tiens, tiens, tiens... Alors comme ça on essayerai de sucré ma place c’est ça ? Rabattant son journal, l’escroc continua. Je vais pas laisser passer ça, voyons.

Confortablement installer dans sa suite 5 étoile au sein du domaine de ses paternels, le faux chokoku vaquait à ses occupations les plus primordiales – flâner et compter ses comptes. Ses placements financiers dans de nombreux commerces du coin l’avait repassé dans le orange. Il commençait à se refaire un petit pécule.

— Pfiou, il m’en aura fallut du temps pour commencer à sortir la tête de l’eau. Heureusement que le clan ne fait pas payer de loyer, sinon je serai à la rue haha.

Kyouka se rallongea après avoir recompter pour la sixième fois ses comptes et puis... Et puis c’est tout. Il n’avait plus rien à faire de la journée...

— Quel débile fais-je. Je dois m’occuper du cas de l’autre là. Héhé, haha, hihi, houhou – fit Kyouka en imitant le rire d’un vieux méchant de série Z.

Ni une, ni deux, son corps s’était déjà relevé. Attirer par l’appât du gain, ses réactions étaient décuplées – proche d’un humain lambda. Vêtu tel un mécène, il déambula dans les différents couloirs de sa résidence "personnelle" où ses cousins et cousines avaient la permission de rester. C’est qu’il était un gentilhomme ce bourgeois.

— Hop hop hop, le faux Tetsujin. On arrête de se cacher – lacha-t-il dans un murmure à peine audible.

Il fallait jouer le mâle alpha... Mais pas trop quand même voyons. C’est que son aîné d’un an aurai pu être violent. Disgrâce infâme. L’homme ayant oblitéré moult adversaire légendaire tel que le Démon des sables ne pouvait connaître la défaite en l’adversaire de son cousin. D’autant plus que ce moribond aimait tout particulièrement les samouraï. Note à soi-même ; ne jamais mélanger deux cultures. Ça ne colle jamais !

Connaissant les moindres recoins du domaine familiale, il n’eut besoin que d’une poignée de minute pour retrouver son confrère. Sourire placardé avec malice sur son visage, ce fut à pas feutré que l’escroc s’approcha du susmentionné.

— Toi ! Oui, toi à l’allure de faux samouraï. Il se frotte son nez, fier de cette punchline moisie. Qu’importe ton prénom Chokoku. Kyojurin ou Andreajin, il est évident que je ne laisserai pas le clan céder sous ta coupe.

Pfoua. Quel homme. S’il le pouvait, il se jetterai des fleurs. Il ferai même bien plus, mais tâchons de rester courtois. Kyouka débordait d’une classe légendaire, l’élite comme disait certains. Inutile de vous expliquez qu’il était en pleine représentation théâtre. Se donner en spectacle fut toujours son petit péché mignon. D’une grâce exemplaire, d’un contrôle de ses membres supérieurs absolu, l’escroc tournait autour de son camarade. Il le dévisageait. Une simple taquinerie qui lui permettait de juger et jauger son adversaire.

— La mode Tetsujin est révolue depuis - au moins – l’an 201. Nan sérieux, passe un jour à la boutique, je t’offrirai un costume digne de ce nom. Enfin soit, dis moi tout. Quels sont tes projets, mini-moi.

Evidemment, pour conclure le tout, il retint un petit ricanement. Tel une hyène, il se jouait de son camarade qui – espérons le – aura la présence d’esprit de ne pas céder dans ce piège évident.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Une histoire de famille ~ Jurôjin Empty
Mar 17 Déc 2019 - 14:56
Ses déplacements se font meilleurs, pouvant bientôt repratiquer ses entraînements. La vengeance contre Taira s’étant soldé par un échec, en plus de voir probablement un nouvel ennemi apparaître à la tête de Tetsu, il faut être assidu plus que jamais. Le repos est certes nécessaire après la bataille, mais se préparer aux futures conséquences est aussi important. L’esprit plus clair et la motivation de retour après le discours de Toph et de son dialogue avec son aîné Hiro, Jurôjin souhaite se tenir se donner en plus pour son village. D’abord, en continuant son approche vers la force spéciale comme suggérée par la nouvelle intendante. Il avait déjà un œil vers le Shishiza, depuis sa mission où il s’est retrouvé proche d’eux. Cela correspond à sa politique de protection du village et dans sa volonté de maîtrise des choses en internes. Pourtant, son ambition ne s’arrête pas là, il faut aller bien plus loin encore, viser plus haut. Mais ce projet n’est pas pour immédiatement, il faut d’abord avoir quelques discussions avec des gens hauts-placés en amont...

Ce qui plaît également au jeune Genin, c’est la mise en mouvement de nombreux membres de son clan, semblant vouloir aussi s’investir à présent. Avant, il aurait dit qu’il était trop tard. Cependant, il sent aussi que c’est maintenant qu’il faut bouger les choses, qu’il faut agir pendant que le fer est encore chaud. Lui-même compte en profiter de ces effervescences pour demander son dû à Hiro, lui ayant promis de lui donner quelques cours après le discours. Enfin, c’est ce qui était prévu. Pendant qu’il se déplace en direction de la chambre de celui-ci, un membre lui fait face. Il semblait chercher Jurôjin, expliquant son apparition devant lui. Par contre, pour ce qui est de la politesse et de la finesse, il faudra repasser. C’est pourtant un élément de l’éducation que le strict shinobi n’aime pas laisser passer. Cela lui rappelle son cadet Kirito, dont il voulait aussi revoir sa politesse. Il ne l’avait pas revu depuis son retour. Que lui est-il arrivé ? Chose à découvrir après avoir sonné les cloches de cet homme.

« Tu me cherches mais tu ne connais pas mon prénom, semblant s’en moquer en plus ? Puis j’aimerais bien savoir à qui je parle en premier lieu. Tu sembles être un membre du clan et à ce que je vois la politesse n’est pas ancrée en toi. Je ferai bien de me dépêcher d’exécuter mes ambitions pour redresser la nouvelle génération pour éviter d’avoir ce genre de comportement dans nos rangs. »

Son regard se pose avec insistance dans le blanc des yeux cet impoli. Son faciès est neutre, mais on sent son côté strict qui cherche à s’imposer dans cette discussion. Il ne bouille pas pour autant. A part avoir écorcher le prénom et son manque de manière, il n’a aucune raison pour s’énerver. Enfin, tout dépendra s’il souhaite continuer dans son comportement irrespectueux en prenant la température, ou s’il s’écrase rapidement pour se rattraper.

_________________
Une histoire de famille ~ Jurôjin 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

Une histoire de famille ~ Jurôjin Empty
Mer 18 Déc 2019 - 2:47
S’écraser au premier coup de pression de son aîné ? Très peu pour lui.

L’électrique comptait bien utiliser ses capacités toute nouvellement acquise. Il avait les crocs et c’était le cas de le dire. Loin de lui l’envie d’écraser ses proches cousins, la violence gratuite n’apportait jamais rien. Non, il était plutôt le genre de type à imposer sa personne – bon gré mal gré. Leader né, les Chôkoku lui appartiendront bientôt.

— Comptes tu pleurer sur ton sort encore longtemps ? Une simple histoire de nom. Le clan a besoin de plus d’homme. Moins de pleurnicheuse. Surtout après la défaite de Tetsu.

À son tour d’avoir un regard insistant. Ça, il savait le faire. Irriter au possible ses opposants, tel était son nindô. Bien trop poli, aucun relief. Kyouka retînt un rire. Pour obtenir son prénom, il fallait le lui arracher.

— Pour toi, ce sera Monsieur. Ou Senpaï, je te laisse le choix. Le gentilhomme qui sommeille en moi t’offre cette faveur.

La malice n’était désormais plus contenu. Voilà qu’il riait à gorge déployée, se tapant la cuisse tellement le fou rire se voulait prenant. Ce Jurôjin était culotté. Toutefois, un monde le séparait encore de notre escroc.

— La nouvelle génération ? Hmpf. Laisse moi rire. Si il y a bien quelqu’un qui doit instaurer son règne, c’est ma personne. Idéalement, tu pourras devenir mon bras-droit au sein du clan, mais le Conseil comme ce qui se trouve au-dessus... Tu peux faire une croix dessus.

Ainsi les rumeurs étaient fondées. Il y avait bien quelqu’un parmi les siens qui lorgnait sur les hautes positions de la famille. Ainsi soit-il. Tout ceci se règlera de manière très vite. Un abandon, un combat, Kyouka était – presque – chaud. Il ne lui manquait qu’un zest de finition pour pouvoir faire pleurer ses adversaires.

— Allons, allons. Moi c’est Kyouka.

Le culot. L’incarnation même de cette hérésie. Notre Chôkoku n’avait pas peur de jouer avec le feu, quitte à se brûler. Son comportement exubérant prenait de plus en plus de place dans son quotidien. Ses entraînements, nombreux, lui permettait de tirer le meilleur – et en même temps le pire – de lui-même. L’arrogance incarnée, il n’avait aucun mal à regarder de haut son opposant politique.

Titiller la corde sensible sans jamais s’abaisser à tomber dans la colère ou la violence. Garder une maitrise parfaite de soi, qu’importe la situation. Comme quoi, l’endoctrinement lié au Bushido avait du bon, dans certains cas.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee

Une histoire de famille ~ Jurôjin

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: