Soutenez le forum !
1234
Partagez

Montre-moi toutes ces choses que j'ignore (Hiko)

Goro Haruka
Goro Haruka

Montre-moi toutes ces choses que j'ignore (Hiko) Empty
Mer 11 Déc 2019 - 21:52
Goro Haruka observait calmement et paisiblement la fameuse Arche Grise, structure métallique érigée par des membres du clan Metaru encensée mainte fois par des soldats du Teikoku. Pourtant, l’œil affinée et scrutateur de la soldate voyait toutes les imperfections que le temps ou de fâcheux événements avaient causé sur cette fierté faite de métal. Elle remarquait aisément quelques traces de raclures, la légère et subtile distorsion légère sur le côté droit – causée soit par les mouvements naturels de la terre, soit par de vieilles attaques – et surtout le début d’une rouille sur ce même côté droit.

Perdue dans ses pensées – notamment sur les améliorations à apporter –, et avant même d’être consciente de son geste, elle s’empare d’un Kunai pour le faire tournoyer autour de son index droit. La demoiselle avait développé cette étrange manie de jouer avec une arme – de préférence un Kunai, tantôt en raison de sa taille, tantôt en raison de son poids – lorsqu’elle s’adonnait à quelques réflexions profondes sur tout ce qui pouvait toucher de près, ou de loin, au métal et à l’art de la forge, une passion transmise à la fois par sa mère et par son père adoptif.

Pendant que ses méninges tournaient à plein régime sur mille et une possibilités – incluant des inscriptions calligraphiques artistiques –, le Kunai débuta sa danse. Tout d’abord lascive et lente, se contentant de retomber à peine un angle de 90 degrés avait été atteint, le rythme s’accélara subitement jusqu’à ce que l’œil confonde ce geste à une masse grise qui tournoie et tournoie à une vitesse folle. Un grondement pouvait « presque » s’entendre. Grondement qui s’arrête dès que des pas s’approchèrent et que l’étrange soldate aux cheveux verts sentit une présence étrangère.

Son regard émeraude se tourne naturellement vers l’inconnu, pour aussitôt afficher une petite surprise.

- Dis donc … t’as les cheveux aussi bizarres que moi ! fut ses premières paroles.

Pour beaucoup, Goro Haruka manquait clairement de manières, voire même d’un semblant de civilités. Elle semblait dire ce qui lui passait par la tête, tête qui était constamment dans les nuages au vu de ses tenues toujours plus dépareillées des unes aux autres. Aujourd’hui ne faisait pas exception à la règle : chaussette épaisse à mi-genoux rouge flashy au pied gauche uniquement, une chaussure fermée à un pied et une sandalette ouverte à l’autre – en noires vernies toutes deux – et enfin une robe noire très courte et voluptueuse.

- Tu ne serais pas Sairyo Hiko ? s’hasarda-t-elle, gardant un contact visuel de quelques secondes avant de relever la tête pour se replonger dans la contemplation de la sublime structure. J’ai hâte de commencer la visite. Vous avez des bâtiments super cools.

Le ton pouvait agacé plus d’un mais surtout surprendre la première fois : aigüe, nasillard … on ne sait si elle parle naturellement ainsi, ou si c’est un signe d’un caractère capricieux voire hautain. Toujours est-il que ce n’est pas elle qui va enchanter quelques pauvres âmes avec quelques doux chants : elle ferait surtout fuir les pauvres âmes égarées.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7849-goro-haruka-pour-la-grandeur-du-feu#65735 https://www.ascentofshinobi.com/t6030-kazuma-nanna-how-far-can-i-go https://www.ascentofshinobi.com/u988
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Montre-moi toutes ces choses que j'ignore (Hiko) Empty
Jeu 12 Déc 2019 - 11:56
Automne de l’année 203
Arche Grise

L’orage grondait depuis maintenant plusieurs heurs déjà. Le vent s’occupait de claquer les volets qui n’avaient pas été fermés, et la pluie finissait l’orchestre de cette nuit funeste en venant clapoter le toit des maisons et tremper les inconscients ayant décidé de s’aventurer hors d’un abri le temps d’une courte marche.

Fort heureusement pour lui, notre jeune héros à la tête blanche était en repos ce soir-là, il avait donc pu se prélasser au fond de ses draps, profitant de ce spectacle auditif si commun au village de la Foudre. Ce fut donc les yeux grands ouverts qu’il passa le reste de la nuit, ses pensées s’entremêlant avec le bruit de la Nature qui reprenait son droit sur un village où l’Homme avait fait bien des dégâts.

La matinée arriva plus vite qu’il ne l’aurait pensé, accompagnée par un magnifique soleil. C’était là tout le charme de Kumo, une météo aussi changeante que les humeurs du plus lunatique des individus. Et tandis que l’eau de pluie qui s’était abattue sur le village commençait à se déverser dans les rigoles prévues pour l’évacuation d’eau, Hiko était déjà dehors, ressentant la chaleur du soleil qui faisait contraste avec la fraîcheur automnale qui s’abattait sur le village depuis quelques semaines déjà.

Aujourd’hui, il disposait d’une mission un peu particulière. Pas de ronde, pas de mission officielle… Il avait été mandaté pour être le guide d’une nouvelle recrue de Teikoku affectée au village de Kumo. Le Sairyo avait accueilli la nouvelle avec entrain et dynamisme, comme d’habitude. Mais au fond de lui, il se désolait qu’une nouvelle recrue impériale vienne souiller un peu plus le sol de son village. Mais bon, les apparences étaient primordiales, il se devait de faire bonne figure s’il souhaitait monter en grade dans la hiérarchie de l’Empire du Feu… Pour pouvoir mieux les trahir le jour adéquat.

Et c’est donc ainsi qu’il s’approcha de la jeune femme qu’il devait accueillir. Look bizarre, cheveux d’une couleur particulière, habits un peu trop « olé olé » aux yeux du jeune garçon… Elle ne remplissait pas vraiment les cases qu’on attendait d’un soldat impérial.

Tant que je n’ai pas ton goût vestimentaire, ça me va !
Lâcha-t-il avec un sourire à la jeune femme tandis qu’il s’avançait vers elle. Sa voix aigüe et nasillarde l’avait un peu surpris, mais c’était clairement le chose pour lesquelles il ne s’offusquait pas.
Oui c’est bien moi, tu dois être Haruka, enchanté. Du coup je suis en charge de ton intégration, ou du moins de te faire faire un tour du village pour que tu saches où trouver les endroits que tu seras amenée à fréquenter.
En disant ces quelques mots, il l’invita à lui emboîter le pas tandis qu’il prenait les devant, mains croisées derrière le dos, marchant à une allure lente pour être sûr que la nouvelle venue le suive.
Du coup, comme tu as pu le voir, Kumo est gardé par l’Arche Grise, véritable chef d’œuvre architectural construit par les Metaru, clan historique du village de la Foudre. Par la suite, nous allons nous diriger vers le quartier commerçant, le quartier administratif et enfin le quartier résidentiel où je t’indiquerai ton logement. Si tu as des questions, n’hésite surtout pas lors de la visite !
Il se montrait le plus courtois possible, même s’il n’aimait pas vraiment jouer au guide de fortune pour les forces de l’Empire…
Mais dis-moi, d’où viens-tu et comment t’es-tu retrouvée affectée à Kumo ?
Qui disait nouvelle recrue, disait nouvelle recherche d’informations pour la Rébellion…

_________________
Montre-moi toutes ces choses que j'ignore (Hiko) X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Goro Haruka
Goro Haruka

Montre-moi toutes ces choses que j'ignore (Hiko) Empty
Dim 15 Déc 2019 - 14:41
Goro Haruka était une actrice née. Ses vêtements, sa voix, ses traits … tout était maîtrisé jusqu’au plus petit détail pour que son interlocuteur imprime dans sa petite caboche l’image qu’elle souhaitait refléter, celle d’une Kunoichi dans la lune qui ne collait pas aux standards d’un soldat impérial – en somme, un élément raté qui n’avait guère grand avenir si elle ne se donnait pas un coup de fouet violent.

- T’reconnais pas ? C’est le déguisement d’une sorcière de montagne, selon une légende des coins. Elle porte toujours une chaussette rouge ! répondit-elle avec nonchalance à la remarque des plus légitimes du jeune garçon.

Sans plus tarder, elle emboîta le pas à son tour et suivit attentivement son guide, l’écoutant également, quoique le regard toujours tourné vers le ciel et plus particulièrement l’Arche Grise. Elle écoutait la courte histoire de Hiko, se retenant de dire qu’elle savait très bien que le clan Metaru était l’un des plus anciens et des plus puissants clans du territoire de la Foudre. Sa tendre mère n’avait pas cessé de répéter cette « vérité », comme un leitmotiv interminable et infini.

- Ah cool … j’aurais donc une chambre dans les quartiers résidentiels. J’pensais qu’on allait m’affecter à une caserne ou un truc du genre, avec tous les autres soldats. C’est sympa, et encore plus si je ne la partage qu'avec une personne maximum, souligna-t-elle. Bah j’ai déjà une question. Elle date de quand, l’Arche Grise ?

Elle voulait comprendre si les dégâts observés sur cette œuvre métallique étaient naturels ou alors anormaux, s’il était nécessaire de prendre quelques précautions dès cet instant-ci pour éviter une future catastrophe – voire, la perte d’un tel monument. Cependant, la demoiselle s’était un tantinet empressée, ayant posé la question en même temps que les questions du jeune guide.

- J’réponds preums’. Il était une fois, une jeune fille qui vivait dans les environs de Kumo quitta subitement son pays natal pour un nouveau pays, par amour pour un pauvre type. Heureusement, elle a trouvé meilleur entre temps et tomba amoureux d’un forgeron. Ils se marièrent, ils emménagèrent à la Capitale du Pays du Feu, eurent beaucoup d’enfants et vécurent heureux ! Et puis entre temps, l’une de leurs rejetons a été curieuse de savoir où maman est née et où elle a grandi et à demander à être affectée à Kumo.

Elle occulta clairement la vérité que le forgeron était en fait un père adoptif, que sa mère – une membre du clan Metaru - avait fui le village en raison de sa grossesse, que son père biologique – un membre du clan Nara - avait quitté le village pour retrouver un premier amour sur le territoire du Feu. En somme, un drame romantique qu’elle n’imposera à personne, ayant mal au crâne elle-même rien qu’en y pensant.

Par contre, est-ce qu’elle faisait bien de révéler ses origines ainsi, omettant certains détails, sans avoir consulté au préalable ses supérieurs ? Elle en conclut bien vite que « non », car même si elle ne disait rien, cette vérité se saura un beau jour. Les rumeurs allaient bon train, et la curiosité naturelle de l’humain laissait peu de chance à quelques vérités – ou mensonges – de rester cacher longtemps. Autant prendre l’avantage dès maintenant, disséminant l’information voulue, et ainsi décourager quelques amateurs en commérage à chercher plus loin.

- D’ailleurs, on pourra voir quelques forges ? Apparemment, les meilleurs sont ici !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7849-goro-haruka-pour-la-grandeur-du-feu#65735 https://www.ascentofshinobi.com/t6030-kazuma-nanna-how-far-can-i-go https://www.ascentofshinobi.com/u988
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Montre-moi toutes ces choses que j'ignore (Hiko) Empty
Ven 20 Déc 2019 - 10:55
Elle était vraiment cinglée celle-là. Hiko en avait vu des personnes bizarres, mais la jeune femme qui se trouvait devant lui défiait toute concurrence. Les sorcières de montagne ? Franchement… Tout le monde savait que les sorcières ça n’existait pas, comme le chakra ou les démons… Faut pas être débile non plus.

Hiko ne montra cependant rien de son exaspération et continua sa visite comme si de rien n’était. Il passa juste sa main dans ses cheveux pour qu’elle finisse sa course sur son visage, étirant ses traits comme pour le réveiller de ce mauvais rêve. Il était un soldat, maniait les arts shinobis, et là il se retrouvait à faire le guide touristique pour une fille sortie tout droit d’une comédie de second plan… Franchement.

Tant mieux si les logements te conviennent. En vrai, ils sont rudimentaires mais tu y trouveras tout ce dont tu as besoin ! Concernant l’Arche Grise… Pour être tout à fait honnête, j’en sais rien. J’suis pas ultra calé sur l’histoire de Kumo. Mais tu trouveras bien quelqu’un qui saura te renseigner, j’en suis sûr.
Et il lui sourit alors, comme pour s’excuser de sa faible connaissance du village qu’il était censé lui présenter. Mais bon, il faisait avec ce qu’il avait, il ne fallait pas lui en vouloir.

Continuant leur petit périple dans le village caché de la Foudre, les deux jeunes soldats échangèrent une nouvelle fois. Elle continua à parler de façon un peu mystérieuse, ce qui avait déjà le don d’énerver notre jeune garçon. Il ne la connaissait que depuis quelques temps, mais il voyait déjà qu’elle lui taperait sur les nerfs si elle continuait d’agir de la sorte. Mais il n’en dit rien, prenant sur lui et continuant ses explications plus ou moins détaillées en fonction de ce qu’il connaissait sur son village.

Oui, c’est notre prochaine étape. Mais il faut que tu saches que la raffinerie a été fermée suite à l’attaque du Teikoku. On raconte qu’un acte de sabotage aurait été effectué par les forces Kumojins juste après l’attaque. Allez viens, c’est par ici…
Puis il l’emmena vers les forges… Dernière étape avant le quartier résidentiel.

_________________
Montre-moi toutes ces choses que j'ignore (Hiko) X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Goro Haruka
Goro Haruka

Montre-moi toutes ces choses que j'ignore (Hiko) Empty
Ven 27 Déc 2019 - 23:50
Il semblerait que sa petite histoire avait eu le don de taire toute curiosité supplémentaire de son guide touristique à son égard. Ce dernier se contentait de lui donner quelques explications sur les différents quartiers visités, et les bâtiments qui les composaient. Au fil de la visite, elle put ainsi voir où était située les quartiers du fameux clan Metaru, ainsi que celui du clan Nara – mais également admirer les différents blasons familiaux. Elle était également capable de situer quelques hauts lieux où elle sentait qu’elle allait faire de fréquentes visites lors de ses missions – les armureries, les bureaux des missions, les archives ou encore quelques couturiers.

Enfin, ils arrivèrent au haut lieu même de Kumo aux yeux de la Soldate : la raffinerie. Un lieu qui a des allures de légendes parmi les forgerons non natifs de Kumo, et surtout haut lieu de l’art de la forge pour ceux qui y sont nés mais qui ont dû quitter leur terre natale pour de multiples raisons. Lieu où les meilleurs métaux étaient travaillés par des hommes et des femmes d’exception pour devenir des armes ou des armures légendaires qui vont traverser des siècles et qui vont marquer l’histoire.

Haut lieu qui était aujourd’hui en ruine. Incapable de maintenir cette façade lisse qu’elle s’était évertuée à maintenir, elle révélait ses sentiments les plus sincères et les plus franches : la désolation, la déception, la colère et la tristesse. Les dégâts causés n’avaient pas ruiné le bâtiment entier mais étaient suffisamment conséquents pour le rendre inutilisable et trop dangereux à y travailler. Une seule question l’obnubilait : Comment pouvait-on ruiner la fierté même d’une Nation par orgueil ? Teikoku ou Kumo, aux yeux de la Soldate, aucun n’aurait dû s’adonner à un tel acte de destruction.

« C’est honteux ». Voilà ce qu’elle aurait souhaité dire, mais elle n’en avait pas le cœur. Elle préférait se diriger en silence jusqu’aux portes et tâter les lourdes chaînes. Elle pourrait aisément invoquer une petite quantité de limailles de fer qui prendrait la forme de la serrure et qui lui permettrait d’ouvrir les portes de ce paradis souillé, mais elle ne pouvait pas lorsqu’il y avait des témoins. Elle souhaitait garder secret autant que possible ses talents dans la maîtrise de la limaille de fer.

Il fallait qu’elle use d’un autre talent : son charme féminin. S’armant de ses yeux de biche, elle se tourne vers Hiko.

- Est-ce que Kumo prévoit de faire quelques réparations et de reprendre l’activité ? Il n’est pas rare que souvent une structure endommagée soit reconvertie pour un autre usage. Si jamais c’est pour autre chose … c’est dommage. C’est pas un peu votre fierté nationale ?

Elle se tut un court instant, pour reprendre la parole.

- Tu crois qu’on peut aller à l’intérieur ?

S’il refusait, elle se promettait d’y revenir le soir même ! Son impatience était trop grande, et presque palpable.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7849-goro-haruka-pour-la-grandeur-du-feu#65735 https://www.ascentofshinobi.com/t6030-kazuma-nanna-how-far-can-i-go https://www.ascentofshinobi.com/u988

Montre-moi toutes ces choses que j'ignore (Hiko)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: