Soutenez le forum !
1234
Partagez

La grosse moula ~ Izaya

Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

La grosse moula ~ Izaya Empty
Mer 11 Déc 2019 - 22:03
— Oy oy oy mamie ! Qu’est-ce que tu fais ici toute seule ? Sucette en bouche, Kyouka ne transpirait que joie et gaieté. Tu veux un peu de compagnie ? J’ai plein d’histoire à te conté hahahah.

Perché sur le toit d’une petite bâtisse, en pleine artère commerciale, Kyouka surveillait son pécule. Profiter des bourses Iwajin pour alimenter la fortune familiale... Et le voilà déjà partie dans ses rêves à se prendre pour le futur Crésus du Yuukan. Ce n’était pas avec 1.005.000 ryôs qu’il allait pouvoir racheter un pays entier mais soit.

— Allez grimpe mamie, je vais te raconter le jour où j’ai dompté mon premier monstre marin gigantesque. L’escroc tapota délicatement les tuiles à ses côtés, une invitation pour sûr ! J’ai de quoi grignoté en plus.

Il n’avait même pas eu le temps de se rendre compte de son physique "atypique". Voire une femme de cette âge avec des tatouages, des cheveux bleus... Chapeau l’artiste. Elle devait forcément appartenir à un groupe de Yakuza.

— Génial, une mamie yakuza elle doit être sacre-m-e... Oups, il s’était confié à voix haute. Haha, je voulais dire, trop cool une kunoichi dans la force de l’âge avec un tel style. C’est rare. Je valide. Moi-même expert dans la mode, je valide.

Une goutte de sueur perla. Pfiou. Il croisait les doigts. S’en était moins une. Quel gaffeur. Il fallait retenir sa langue dans sa bouche. Oui mais laquelle ? En avoir trois n’aidait pas vraiment... Avec l’attention d’un poisson rouge, le voilà encore une fois partie dans la parenthèse d’une première parenthèse. Le Chokoku tendit sa main, dans l’espoir que son aînée la saisisse et ainsi le salut.

— Chokoku Kyouka. Futur star du village, futur chef du clan. Enchanté ! Du coup, on était au large de Mizu no Kuni, en pleine tempête. Ouais car enfaite, la veille je m’étais embrouillé avec le soleil vu qu’il tapait un peu trop fort. Je lui ai dis doucement fréro, respecte moi un peu. Du coup, il a prit peur et c’est enfuis en laissant la place à son grand frère. Bref. Une lourde tempête. Je discernais même plus l’horizon des vagues qui entouraient ma pirogue. Pêcheur de l’extrême, je pensais n’avoir pas besoin d’un vrai navire ou encore d’un équipage.

Soufflant légèrement, le Chokokotte but sa légère tisane qui l’accompagnait. Encore et toujours des mensonges. Que voulez-vous, il était trop doué dans ce domaine. Le pire restait à arriver. Il allait éblouir la journée de cette jeune mamie. Elle se rappèlera toujours de cette discussion... Du moins, il l’espérait.

— Bon, je l’avoue ce n’était pas faux. J’ai pas vraiment besoin de ça. Du coup me revoilà partis en un contre la nature. Comme toujours, alalalah...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

La grosse moula ~ Izaya Empty
Jeu 12 Déc 2019 - 1:38

La grosse moula

Ce qu'aimait Izaya, c'était les balades, longues ou courtes, peu importait tant qu'elle marchait et voyait du monde. Par chance, Iwa était plein de monde, et plein de rues ce qui lui apportait beaucoup de joie. Et elle aimait bien aussi au cours de ces promenades croiser des personnes qu'elle connaissait, mais aussi des étrangers; pour les observer et comprendre ce qu'ils étaient. Et ainsi ce jour de fin d'été ne la déçut pas.

Elle leva la tête en entendant une voix, comme si on l'interpelait. Elle était étonnée, d'habitude on l'appelait simplement "Izaya" et pas "mamie"... Mamie sonna terriblement pour elle et rendit son regard glacé encore plus glacial. Un jeune homme perché sur un bord de toit. Elle écouta ce qu'il avait à dire sans répondre, et sans bouger d'un seul pouce. Lorsqu'il eut fini et s’esclaffa et se mit à rire. Ce n'était pas tous les jours qu'on entendait d'aussi belles histoires.

Comment peut-il savoir... Je ne suis ni une mamie, ni une... yakuza ? Mais ton histoire était très drôle et ravissante Kyouka. Tien, pour toi, c'est pas facile le boulot d'artiste de rue.

Elle tira une pièce avec un trou carré au milieu d'une de ses poches, et la lui envoya d'un coup de pouce; si elle avait bien viser elle irait directement dans la bouche, celle de sa main. En fait, Izaya se demandait si les bouches des chokoku, qu'elle ne connaissait pas depuis si longtemps; 2 ans tout au plus; pouvaient s'étouffer. Mais non cet Iwajin allait la rattraper, à coup sûr. Elle regarda la scène, pour voir si elle allait atterrir dans cette bouche, ou pas.

Fallait bien qu'elle apprenne à connaître les autres clans... Puis elle savait que ce n'était 1 ryos qui allait tuer une personne, c'était improbable.

Il n'en sait rien... ha!



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

La grosse moula ~ Izaya Empty
Jeu 12 Déc 2019 - 2:12
Sacrilège. Cet affront. Garder le sourire. Respirer.

— Artiste de... Rue ?

Non, il y avait quiproquo. Terrible quiproquo même. Si elle ne lui avait pas jeté cette première œillade glaciale, Kyouka aurai été en mesure de sortir de ses gonds. Mais là impossible. Triste vie de couard. Il allait devoir se montrer poli sinon il finirai probablement dans la marmite de cette Babayaga.

Malheureusement, il n’eut pas le temps d’en dire plus. Une pièce venait de tomber au niveau de sa paume. Malin comme un lynx, il comptait bien se jouer de son aînée d’une poignée d’années seulement. Quoi de plus drôle que de mimer l’étouffement. Après tout, les gens ne connaissaient pas parfaitement l’arcane exotique des Chokoku. Kyouka était comme la plèbe à ce sujet.

— Non car enf... Sa bouche principale mima alors un bruit de strangulation. Urjzkldleie.

La pièce d’un ryô s’engouffra dans la bouche ouverte présent dans sa paume. Des spasmes commencèrent dès lors à prendre l’entièreté de son bras. "Plus on est de fou plus on rit" disait l’adage. Kyouka était le genre de personne capable d’en faire trop et ce trop rapidement. Les spasmes évoluèrent, c’était l’ensemble de son corps qui bougeait de manière désordonnée. Un filet de bave écumeuse s’échappa d’un coin de ses lèvres. Une poignée de seconde plus tard, le voilà inerte.

Un.

Deux.

Non, impossible. Il ne pouvait pas se retenir de rire. Il implosa – un comble pour un chokoku – de rire. Sa bave fut essuyé d’un geste de manche tandis que le ryô, légèrement mâchouillé fut rendu à sa consœur.

— Voyons Mami ! Mon histoire n’est même pas encore terminée et je suis encore moins un artiste de rue. Sapristi. Je suis le célèbre et l’unique Kyouka. Le commerçant qui rachètera bientôt Joheki no Kuni. Rien que ça !

La fierté transpirait de son intervention. Il en était fier. Cela se voyait. Cela se ressentait. Un rêve inarrangeable pour certains, mais pas pour lui. Comme l’aigle volait au dessus des pigeons, Kyouka volait au dessus des haineux et des jaloux.

— Hahaha sinon, tu aurais du voir ta tête. C’était hilarant, j’ai même pas pu résisté ! Tu étais comme ça L’escroc imita la réaction de là bleutée puis comme ça. Hahaha, terrible !

Bon, un peu de sérieux voyons. Un mensonge se devait de se terminer.

— Du coup ! Une vague dépassait toutes les autres de par sa taille. J’en différenciai même plus le ciel, pour te dire mamie. Et là. J’ai su que j’étais face à mon baleineau. Munis uniquement d’une simple corde, je m’élançais à l’encontre de ma proie. Sans la moindre difficulté je réussis à la faire passer par dessus mon épaule malgré ses nombreuses tonnes. Une vraie prise de taijutsu comme peu en serai capable. Puis après un jeu de regard long de plusieurs heures, des éclairs frappant nos positions, des vagues nous cinglant le visage... Je l’ai battu au bras de fer chinois. En même temps... hehehe... Une baleine n’a pas de main. Du coup suffisait d’appuyer sur sa palme. C’est un petit tips, si jamais tu tombes sur une créature marine gigantesque. Elle AD-OR-E le bras de fer chinois !

Passant son doigt sous son nez à l’image de nombreux héros de Shonen, Kyouka n’en avait pas encore fini.

— Et du coup. Vu qu’il avait perdu, il essaye de m’engloutir. Mais ce fou ne savait pas sur qui il était tombé. Au final, j’ai essayé de l’engloutir. Quand il a vu ma hargne et que j’avais la bouche assez large pour le faire, il a commencé à douter. Et BIM ! Corde autour du cou, je venais de changer son statut social. De monstre marin il devenait mon animal de compagnie. Depuis... Il a une famille et des enfants, on se revoit assez souvent quand je passe vers Mizu... Je te parle de ça mais ça date d’au moins quinze ans, quand j’avais cinq/six ans dans ces eaux là.

Il avait peut-être un poil abusé sur le mensonge. Mais bon. Avec un tel sourire, qui ne pouvait pas le croire ?

— Et sinon, toi mamie, tu as quelle histoire à me conter ? Une Yakuza comme toi. Fiou, tu as sûrement du vivre des histoires invraisemblable !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

La grosse moula ~ Izaya Empty
Dim 15 Déc 2019 - 16:25

La grosse moula

Ce fut un peu déçue que l'Uzumaki se rendit compte qu'il était impossible d'étouffer un Chokoku en envoyant une pièce dans l'un de ses bouches "secondaires". Mais cela ne voulait pas dire que c'était impossible autrement. Ainsi lorsqu'elle en aurait l'occasion, elle tenterait d'expérimenter autre chose. Parmi les clans d'Iwa, celui là était pour elle le plus attrayant.

Izaya n'était pas une experte en représentation de rue, et pas vraiment non plus dans les domaines de l'art, ou du spectacle mais elle trouvait toute cette histoire intéressante, pour ne pas dire fascinante, mais ressentait tout de même quelques réserves sur sa véracité. Ce qu'il racontait paraissait trop fantastique et trop détaillé.

Une Yakuza ? je ne sais pas ce que c'est.

Certaines choses de ce monde restaient inconnues à l'Uzumaki, malgré son âge; et ce mot en faisait partie. Elle continuait de le regarder, le ryos toujours dans sa main. Une histoire à conter ? Oh oui elle en avait, depuis tout ce temps. Mais est ce qu'elle voulait raconter ? ça c'était une autre paire de manches. Et puis, elle n'avait jamais réalisé un exploit aussi merveilleux que celui que le Chokoku venait de lui narrer.

Un jour, j'ai mangé une pomme, et j'ai failli m'étouffer avec un pépin, de cette pomme.

En fait c'était la seule aventure vraiment palpitante qu'elle n'ait jamais vécu, ou du moins la seule qu'elle pouvait raconter. Sa condition d'Uzumaki, l'enseignement de ses parents et ce qu'était le Yuukan pour eux; ne l'avaient jamais incité à aller chasser une baleine par exemple. Ce qui ne voulait pas dire qu'elle n'était jamais sortie de la forêt d'Hayashi, non puisqu'elle a vécu aussi au pays du feu; mais elle évitait autant que possible les problèmes.

C'était d'ailleurs pour ça qu'elle avait rejoint Iwa deux ou trois ans plus tôt, ce qui n'avait pas été l'idée du siècle...

Tu es donc un genre d'aventurier légendaire ? Je suis sûre qu'au marché noir d'Ame tu pourrais rapporter gros.

Elle le fixa avec un sourire et lui renvoya la pièce d'un Ryos. Une pièce qui était passée dans une bouche qui avait traîné on ne sait où, elle préférait ne pas la garder...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

La grosse moula ~ Izaya Empty
Dim 15 Déc 2019 - 16:48
La surplombant toujours, Kyouka restait attentif à cette charmante mamie. Un point le chagrinait toutefois. Elle n’avait aucun lien avec le domaine de la pègre. À moins... Qu’elle faisait en sorte de nier ou de masquer la vérité. Wow. Trop maline. Des étoiles brillaient dans les yeux de Kyouka.

— Voyons mamie. Une Yakuza c’est une femme qui bosse dans la mafia. Tu sais, les organisations criminelles super secrètes et super terrifiantes. Je suis sûr que tu ferais une excellente Yakuza. Il suffit de voir ton regard glaciale... Brrr. J’en ai froid dans le dos rien que d’y penser ! D’ailleurs, c’est quoi ton petit nom mamie ?

Et voilà que son aînée était sur le point de lui compter une histoire. Le paradis. Il s’imaginait déjà ce qu’elle s’apprêtait à lui dire. Elle comptait sûrement lui révéler le secret. Celui qu’il avait deviné directement. Son lien étroit avec la pègre Amejine. Héhé, on ne peut pas mentir à un menteur. Posant son menton dans ses paumes, il tendait l’oreille.

Il avait hâte qu’elle lui parle de son premier contrat de chasseur de prime... Ou même sa première torture !

« Un jour, j'ai mangé une pomme, et j'ai failli m'étouffer avec un pépin, de cette pomme. »

Hein ?

Mais...

Voyons Kyouka, il était évident que c’était un rébus à déchiffrer se disait-il. Une sorte d’énigme que seuls les agents de l’ombre pouvait comprendre. Époustouflé par cette mamie, il ne pouvait lâcher le morceau aussi facilement.

— WAW ! Un pépin de pomme ?! Carrément. Mais comment tu as fais mamie ? Je suis sûr qu’il était empoisonné et qu’il provenait du gang ennemi. Et du coup cette fameuse « pomme »... Tu l’as torturé ? Je suis sûr qu’elle a fini en sashimi et manger par des requins.

Bon... Kyouka s’était un poil emporté. Juste un peu.

Son sourcil s’arqua suite à la question de sa comparse. Pour sûr, il était le héros que le destin attendait. Celui qui unira par sa seule force l’ensemble des pays Héhé.

— EX-AC-TE-MENT. Entre nous, tu peux dire que je suis un héros. Mais chut, sinon tous accourront pour me demander de l’aide. Je suis sur un grand projet en ce moment. Héhé je savais que tu étais dans la mafia ! Y’a qu’eux pour connaître le marché noir d’Âme hahahaha. Sinon, mamie, t’es une Kunoichi du village toi aussi ?

Enfin une qui reconnaissait le génie en Sa personne. Ce n’était pas si tôt. Il avait faillit attendre !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

La grosse moula ~ Izaya Empty
Mer 18 Déc 2019 - 14:00

La grosse moula

Ah la mafia... ça oui elle connaissait mais de nom surtout. Elle avait toujours évité de s'attirer des problèmes, alors se frotter à la mafia, et encore plus en faire partie... Lui paraissait idiot. Et elle doutait qu'en ayant été une "mafieuse" Iwa l'aurait aussi bien accueilli. Quel village pouvait accueillir des criminels ? CA paraissait inconcevable.

La Vraie question dans tout ça, c'était de savoir comme ce Chokoku pouvait avoir une imagination aussi fertile. La capacité de tout extrapoler n'était pas donnée à tout le monde... Ça aurait pu en lasser d'entendre tout ce ramassis incongru, mais pas Izaya qui s'en amusait. Le monde avait besoin de conteurs d'histoires, de troubadours et de ménestrels; ça amenait un peu de vie, et ça faisait penser à autre chose.

Non, j'ai juste bu de l'eau, et c'est passé. Je me nomme Izaya, je suis une genin d'Iwa.

Elle n'avait pas besoin de lui demander, il s'était déjà présenté, tout seul. C'était un nom qui ne lui disait rien alors elle en conclut qu'il ne devait pas être plus qu'un chûnin, au maximum. Les juunin, et les autres plus gradés avaient toujours cette gravité sur le visage et cette façon de parler "importante". Lui... Il ne leur ressemblait pas vraiment.

Et non, je ne suis pas une mafieuse. Ni une Yatruc, ni une criminelle.

Manquerait plus qu'il propage cette fausse information, l'Uzumaki n'avait pas l'envie particulière de voir débarquer chez elle des policiers d'Iwa ou encore pire, des Tengus. Déjà parce que ce n'était pas une maniaque du rangement et chez elle ce n'était pas "présentable" mais aussi parce qu'elle aurait la flemme de devoir s'expliquer, à nouveau... C'était même ça le pire qu'elle pouvait envisager...

Elle soupira même en y pensant...

Ton histoire était très divertissante, mais j'ai une promenade à terminer moi ! A plus sac à puces !

Elle secoua la main en guise d'au-revoir et commença à s'éloigner. Avec un peu de chance elle rencontrerait une autre personne plus loin avec elle une formidable histoire!


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

La grosse moula ~ Izaya Empty
Mer 18 Déc 2019 - 15:29
Izaya se jouait de lui.
Notre escroc pouvait savoir quand quelqu’un lui mentait.

Toutefois, lui-même légèrement ancré dans la pègre iwajine, il comprenait ce réflexe. Masquer son identité. Rester mystérieux. Tout ceci ne fit que sourire notre trublion, cela lui rappelait la belle époque. Celle où il traquait les monstres marins au large...

— Enchanté Izaya. Boire de l’eau, en effet, c’est une charmante méthode pour éviter... Ce genre de problème.

Quoi de mieux que la noyade après une séance de torture. Une pierre, une corde, un sac plastique et hop. Emballé c’est pesé. Il y avait tellement de méthode pour faire disparaître un corps. Il était sûr qu’il allait en apprendre plein avec son aînée.

— Oui... Oui bien sûr ! Tu n’es rien de tout cela, ne t’en fais pas.

Mais oui, bien sûr.
Pas à Kyouka. Pas après tant de révélation.

Sûr de lui, même dans l’erreur, notre Kyouka national ne démordait pas. Impossible de lui enlever une idée en tête quand celle-ci avait germé. Pauvre Izaya, si seulement son compatriote était doué de sagacité.

Tant pis. Tout ceci fera de charmantes histoires. « Le jour où Kyouka à survécu à une bande entière de Yakuza », il s’y voyait déjà. Izaya incarnerai le boss ultime de cette association criminelle. Il en rit à gorge déployée. Il était vraiment trop bon.

— Haha, sacré jeu de mot... À moins que ce soit une blague ? En tout cas ! Tu peux compter sur moi, ton identité restera notre petit secret. À bientôt !

Clin d’œil, clin d’oeil.
La Yakuza s’en alla, laissant seul notre trublion.

Kyouka resta là à flâner. Le dos contre les tuiles, son esprit se perdait d’ores et déjà dans un nombre infinie d’histoire. Dans ce monde onirique, il vivait sa meilleure vie...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee

La grosse moula ~ Izaya

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: