Soutenez le forum !
1234
Partagez

Une sacrée bourse ~ Rika

Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

Une sacrée bourse ~ Rika Empty
Jeu 12 Déc 2019 - 1:43
— Hmmmm. Kyouka avait la mine renfrogné. 4,500 ryôs cette semaine ? Je vais recompter... Pour la 111ième fois, sait-on jamais.

Ce qu’il fit.

— Raaaaaah. L’escroc jeta sa calculatrice archaïque. J’ai peut-être trop souris. Merde. Bon, il est temps de réclamer son du.

Ses phalanges explosèrent dans une cacophonie sonore. À le voir comme ça se craquer les doigts, on aurait pu penser que le bougre était prêt à en découdre avec ses investisseurs véreux. Que nenni.

— Où se trouve-t-il déjà ? Vidant son bureau de toute la paperasse accumulée, un petit carnet noir fit son apparition. Mon trésor anti chrome. Ils vont payer, croix de bois, croix de fer !

Lunette au bout du nez, il feuilletait avec hâte les nombreuses pages. Chacune possédait un certain nombre de prénoms associés à une notation allant de un à deux ainsi qu’un montant de leur transaction. Issu directement du marché noir, ce carnet servait généralement pour régler ses comptes de manières "silencieuses".

— On m’a parlé d’une Jade qui avait des prix attractif... Où se cache-t-elle ? Hop. Bingo. Bylka Lijima... Ah non. Iijima Rika. C’est noté, j’arrive ma petite. On va devenir riche toi et moi.

Enfilant une simple tunique blanche par dessus son simple caleçon, il quitta son domaine. Pas débile pour deux sous quand il s’agissait d’argent, il fit en sorte de brouiller les pistes par rapport à ses comptes ou ses connaissances... Même si les Hyûgas laissaient traîner leurs pupilles partout, si ses propres confrères pouvaient éviter de savoir que notre escroc cherchait à devenir riche... Il s’en portait mieux.

— Okok. L’adresse mentionnée fait référence à ici. En espérant que cette fois ce ne soit pas une boutade d’un confrère...

En effet. Un petit plaisantin s’amusait à inscrire de nouvelle tête jours après jours dans le tableau principal des "hommes de mains". Ainsi, il n’était pas rare que dans certains cas le demandeur tombait sur un simple badaud absolument pas au courant que son nom était sur le registre. Malaise maximale. Croisons les doigts. Il n’y avait pas de raison que cela dégénère.

Son poing heurta la porte.

— Iijima Rika !Beugla-t-il d’une voix grave surjouée, avant de murmurer J’ai une offre pour vous. Voilà de quoi recevoir une petite bourse intéressante.

Il ne pouvait se retenir. Un petit ricanement s’échappa. Ses investisseurs avaient voulu jouer avec lui ? Très bien. La tigresse de jade ou la guêpe de jade ou qu’importe s’occupera de leurs cas tandis qu’il n’aura qu’à rigoler et jouer le mafioso.

Quel stratège hors pair.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Shinrin Akemi
Shinrin Akemi

Une sacrée bourse ~ Rika Empty
Jeu 12 Déc 2019 - 2:21



Des gouttes venaient fusionner avec les lattes de bois de mon appartement, répétitivement et inlassablement depuis maintenant plus d’une heure. Plus d’une heure que je frappais ce malheureux sac de sable qui présentait déjà des marques avancées d’usure. Et pourtant … cela ne faisait que deux jours que je me l’étais procuré. Comme quoi, rien ne pouvait remplacer un tronc d’arbre pour frapper dessus … J’arrivais à faire deux semaines avec eux, mais là pas moyen de faire plus de quatre jours…

Entre deux frappes, un cri strident vint perturber mon troisième entrainement quotidien. Nom et prénom complet, tout cela en tapant ma porte d’entrer. « Rien qu’avec ça, j’peux déjà t’dire que ça sent la merde à plein nez ! » Lâchais-je à une personne qui n’était pas présente du tout. Prenant une serviette sur une de mes chaises, je m’essuyais un minimum le front et le torse, pour finir par la mettre autour de mon cou. Le gilet sur la table allait également faire l’affaire en plus de mon débardeur et puis les bandages sur les mains, je m’en battais… Après tout, même si c’était un officiel, j’avais bien le droit de foutre ce que je voulais chez moi.

M’approchant de ma porte, je arrivais à reconnaître des chuchotements, ou alors une tentative de communication à travers la porte… C’était bien connu que pour entendre à travers un objet, il fallait murmurer le plus faiblement possible. J’étais sur de connaitre la raison après ça, eureka !

Tournant la poignée, je laissais place à un drôle d’ahuri en pyjama déchiré et avec un regard niai. Chevelure négligée, corps sculpté… Il ne m’en fallait pas plus pour deviner sur qui j’avais à faire… « Si c’est pour me vendre de la merde, tu peux te barrer de suite. Et si tu le fais assez rapidement, ça évitera à la gardienne de nettoyer une nouvelle fois le sang que tu vas laisser sur place. » Cela se voyait, c’était même évident. Un vendeur à la con ou une emmerde en puissance !

Claquant la porte à son menton, j’avais, pour ainsi dire, déjà oublié l’existence de cet individu les plus suspects. D’après mon expérience, il ne fallait jamais, au grand jamais, répondre à ce genre d’individu… Et qui voudrait parler avec un cheveu sale et une dégaine d’Hermite ? Certainement pas moi, même si je venais du trou du cul du pays de la terre. J’avais un honneur à respecter et on me respectait pour cet honneur.





_________________
Une sacrée bourse ~ Rika
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11947-shinrin-akemi https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

Une sacrée bourse ~ Rika Empty
Jeu 12 Déc 2019 - 2:40
Des bruits de... Percussions ? Mais que se passait-il à l’intérieur. Était-elle en train... Bref. Se concentrer sur l’essentiel. Focus. Les injonctions de sa consœur ne laissait présager que du bon. Dans un cadre un poil différent, il aurai détalé la queue entre les jambes. Mais lààà... Il s’agissait de son coussin, son placement financier révolutionnaire. Certes, il ne manquait que 500 ryôs, mais l’affront avait été commis. On commence par 500 ryôs puis on ne donne que la moitié et au final plus rien. Kyouka connaissait bien ce genre de vice, étant lui même un adepte de ce genre de pratique.

Ayant été vendeur à la sauvette, ayant même été vendeur en porte à porte, ce genre de situation. Il connaissait bien. D’habitude, il bloque la porte de son pied, mais en raison de l’impact, il fallait être solide pour pouvoir encaisser. Ce qui n’était bien sûr pas son cas. Plus insidieux. Il se faufila dans l’appartement, comme dans de nombreux cartoon. In-extrémis, le voilà face à la boxeuse. Il aurai probablement qu’une micro seconde pour expliquer avant de se faire soulever comme la coupe du monde. Au pire, il perdra une dent dans la procédure.

— Votre nom était présent dans le Registre. Ce dernier existe pour classifier le genre d’acte plus ou moins spécial. En gros, une missive en échange de ryôs. Donnant donnant.

Il ferma les yeux. Son corps se contracta. Il était prêt à se manger un coup. Aussi puissant soit-il. Dans le pire des cas... Il se vengera quand il sera devenu quelqu’un dans ce monde de brutes. Pas facile d’être faible.

— En l’occurrence, je suis Chokoku Kyouka. En échange d’un coup de pression et un peu de secousse auprès d’une ribambelle de commerçants, vous finirez avec une bourse pas mal.

Vendeur en herbe, son regard avait déjà balayé la pièce. Il déglutit à la vision du sac de frappe presque démolit. Éclair de génie, sa tchatche légendaire reprit le dessus.

— Si vous acceptez, vous pourrez avoir une réserve conséquente de sac de frappe, d’une meilleure qualité qui plus est... Sinon... Je peux toujours confectionner le future dans le domaine des sacs de frappes. Dans l’alliage de votre choix, avec ou sans argile explosive pour renforcer votre épiderme. Le net plus ultra dans le domaine, c’est ma boutique.

Il n’avait jamais conçu de sac de frappe. Mais cela ne pouvait pas être si dur. Après tout, s’il était capable de vendre de la fausse peau de dragon, ce n’était pas ce genre de chose qui lui poserai problème. Quand il rentrera, il fera en sorte de noter l’idée d’avoir un sac de frappe en alliage. C’est le genre de pépite que tout maître dans l’art du taijurus rêverai d’avoir. Qu’est-ce qu’il était bon. Pfiou, le futur du commerce ! Rien que ça.

— On a un deal ? La main ne possédant pas de bouche fut tendue auprès de Rika. En moins d’une heure cette histoire sera pliée.

Des gouttes de sueurs – plutôt balèzes – perlaient de son front. La Jonin l’intimidait. C’était le cas de le dire. Et puis tant pis. Au pire il se fera tabasser comme à l’époque.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Shinrin Akemi
Shinrin Akemi

Une sacrée bourse ~ Rika Empty
Ven 13 Déc 2019 - 1:30



Qui était cet ignare ? Je n’en savais rien, mais une chose était sûr, c’était qu’il allait vite le regretter et dans la douleur. Rien que le temps de crisper mon poing, il avait eu le temps de déblatérer contre une centaine de connerie. Il fallait quand même le dire, il avait un sacré don pour raconter de la merde et surtout à une telle vitesse. Ses talents lui avaient permis de parler de livre avec des noms spéciaux, de thune, de sac de frappe et de deal. Tout ça en moins de quarante-cinq secondes … D’un coup cela me vint à l’esprit, c’était lui … Le maître des forceurs !

Dans ma tête, des affrontements se déclaraient. Les montagnes contre la forêt, le duel de titan. Deux forces dès la nature, deux éléments primordiaux, deux lieux où je pouvais cacher son corps… Mais là quel choisir . « Ah quel tiraillement … Bon on verra ça plus tard… »

La main qu’il me tendait était signe de sa lâcheté, un bras tendu vers le voilà de la mort. Je l’attrapais avec fermeté, puis passai à l’avant-bras pour le maintenir comme un rock. Utilisant son propre poids, je l’avais par-dessus mon omoplate pour lui faire quitter le sol en le propulsant vers d’autres cieux. Les doigts en bas et les orteils en haut, la lumière pouvait presque s’évader de son corps stylisant le soleil.

C’était d’ailleurs le choc contre le plancher qui me plaisait dans toute cette histoire. Le craquement du bois face à la lourdeur de cet inconnu… Quelle divine mélodie, la douleur à l’état pur, l’humiliation à son paroxysme, la mise à terre d’une déesse.

« Pour qui m’as tu prise ? Ne connais-tu pas mon passé ? Qui j’ais été et qui je suis ? » Un petit magouilleur pouvait faire que pâle figure face à l’ancienne plus grande malfrat du sud du pays. « Si t’veux éviter d'mourir dans les prochaines secondes, va-t'en, loin de ma moi, loin de ma porte ! » Le repoussant violemment au seuil de ma porte, je ne lui laissais plus le choix, partir ou mourir. Qu’allait-il faire ? Je ne pouvais pas savoir sur le moment, mais je pouvais indiquer l’endroit où le dernier qui était resté se trouvait actuellement et depuis maintenant cinq ans.





_________________
Une sacrée bourse ~ Rika


Dernière édition par Iijima Rika le Sam 14 Déc 2019 - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11947-shinrin-akemi https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

Une sacrée bourse ~ Rika Empty
Ven 13 Déc 2019 - 1:56
Quelle divine sensation. L’apesanteur. Se voir décoller du sol, telle une plume. Il était sur son petit nuage... Un fracas. Une cacophonie sans nom. Le bruit de ses os qui heurtèrent avec force le plancher vermoulu de cet habitacle puant la transpiration et le renfermé. La douleur lui coupa le souffle, le temps de quelques secondes. Sa vision se troubla. Ses sens furent secoués.

Qui était-il ? Que faisait-il ? Où était-il. Tout se retrouvait sans dessus dessous. Le ciel échangea de place avec le sol. Repoussé à l’image d’un ballon de foot, sa face chut une deuxième fois contre le sol, ses membres inférieurs se trouvant haut dans les airs. C’est que le bougre était vraiment à l’envers. Une position qui dépassait le cadre de simple métaphore.

— Wohekzw. D’un vif mouvement de paume, sa mâchoire se replaça dans son axe.. Voilà ce que je cherchais. Du bandit. Une vraie malfrat. Une qui n’hésite pas à se salir les mains pour mener à bien ses combats. Rika. Je dis oui et ça j’achète !

La douleur tétanisait ses muscles. De toute manière, il ne pouvait pas fuir. Autant jouer un rôle et faire comme si tout ceci était normal... Ce ne l’était pas, certes.

— Du coup, j’ai un contrat pour toi, on pourra faire 50-50. On partagera même un pays ensemble. T’en penses quoi de Kaze ? C’est pas mal comme pays. Petite destination de rêve, alors que dire de l’avoir en propriété privée.

Replaçant ses habits de manière convenable.

— Voyez-vous ma très chère dame, c’est que nous sommes dans le grand banditisme. Marché noir, Ame no Kuni... Inutile de vous faire un topo, on est au delà des frontières de ce pays.

Lui-même ne savait pas si ce qu’il prononçait était vrai, mais quitte à jouer le caïd dans la pègre, autant y aller à fond.

— Ma firme recherche des éléments de votre genre. Bien entendu, il n’y aura aucune dépendance de votre côté. Vous allez être libre comme l’air, de temps à autre... Une petite mission et un sacré pactole vous attendra. De temps en temps.

Jouant complètement son rôle, Kyouka quitta sa place pour aller récupérer une chaise non loin. Il l’a plaça face à sa future collègue. Son torse encore ankylosé se plaça sur le dos du siège – qui était donc à l’envers.

— Avant de mettre le prochain coup, vous auriez peut être quelque questions pour moi ? Allons, allons. Si votre nom et sur le registre, votre vie pourra être aisément retracée.

De sa veste jaillit un léger cigare. Il prenait ses aises alors que des menaces de mort furent proclamées haut et fort. Un suicidaire – comme tous les Chokoku diront les mauvaises langues. L’hardiesse remplaçait le courage, finalement, allait-il finir ses jours comme un punching-ball ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Shinrin Akemi
Shinrin Akemi

Une sacrée bourse ~ Rika Empty
Sam 14 Déc 2019 - 0:00



À l’âge de l’enfance, on me comptait cette horrible histoire, le soir dans mon lit. Celle d’un homme malodorant, souillé par la corruption et l’abomination. Celui-ci était un ermite, voyageant de village en village, frappant de maison en maison. À n’importe quelle heure de la journée, on pouvait entendre les fracas de ses poings sur les portes à’entrer de toutes les familles qu’il visitait. Personne n’était en sécurité, il pouvait être partout et à plusieurs endroits à la fois. Malheur à celle et ceux qui osait ouvrir à ce démon… Car une fois qu’on lui avait ouvert la porte, il ne repartait jamais ! Le maître des forceurs, le vendeur de païen, le roi de la magouille, … Le … Ji … Jigo … Jigoku no Akuma no masutä… Ce qui donnait dans notre langue … Le démon venant de l’enfer qui t’embrouille pour que tu dises oui, pour la version raccourcie.

Assis sur une de mes chaises, il continuait à déblatérer connerie sur connerie. Il arrivait même à m’avouer ses relations actuelles avec les plus sombres âmes du village. Était-il confiant en ses capacités ou tout simplement bête ? Je n’arrivais pas à me faire un réel avis là-dessus. Mais une chose était sûr, c’est qu’il ne m’avait aucunement écouté l’instant d’avant. « C’est gentil de m’avouer tout ça, cela sera plus simple à expliquer à la patronne, la conseillère » Usant mes compétences de Shinobi, je me déplaçais quasiment instantanément à côté de lui et je lui procurais un simple coup de paume. Ce choc, si normal à première vu, était quand même une technique de rang B, ce qui provoqua la nouvelle envole de notre forceur. Ce nouveau voyage se faisait assez ironiquement avec la chaise qu’il m’avait prise pour se finir dans le sac de frappe qu’il voulait me refaire. « Quand je t’ai dit que j’étais l’ancienne plus grande voleuse du sud du pays, tu as oublié d’inclure le mot : ancienne, dans ton esprit ! Maintenant, je suis une Shinobi honorable et toi tu es dans la merde. »

Son histoire de registre, d’Âme no kuni et de Kaze no kuni, je m’en battais bien les reins. J’en avais depuis longtemps fini à coup de marque pourpre sur le visage et sur les mains. Ce n’était donc pas un petit brigand venant de la première pampa qui allait me convaincre de retourner dans ce milieu stérile et nauséabond. Par contre, je pouvais aider mon prochain à s’en sortir et dans la plus grande gloire et coup de tonnerre. Tout allait dépendre de ce qui contait dire et faire durant la prochaine minute. La balle était dans son camp et il ne le savait pas et c’était ça le plus beau dans l’histoire.





_________________
Une sacrée bourse ~ Rika
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11947-shinrin-akemi https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

Une sacrée bourse ~ Rika Empty
Sam 14 Déc 2019 - 18:08
Yare yare daze.

La tigresse de jade avait plus les crocs qu’autre chose. Impossible de l’amadouer avec la richesse, la gloire et autres discours fallacieux. Il fallait appuyer là où elle serait le plus fragile. Elle aimait se dépenser ; ses nombreux coups contre l’escroc, le sac de frappe en partie détruit. Il fallait creuser cette piste. Lui offrir le combat de sa vie. Celui qui la marquera à jamais. Enrober cette idée d’une montagne de fadaise pour qu’elle passe pour le mieux, tel allait être l’objectif.

Elle refusait toute proposition. Qui plus est, elle ne se stoppa là. Disparaissant de la vue de notre pseudo Shinobi, là voilà déjà à ses côtés. Le coup envola avec force le Chokoku. Coup du sort ou réelle facétie du destin, ce fut la chaise qui encaissa la plus grande partie des dégâts – et heureusement ! Il n’aurait pas pu en ressortir indemne.

— Dans la merde... Hmpf. Tout est relatif. Je suis sûr d’être en mesure de pourvoir à vos besoin les plus sombres. Cette rage, cette envie de combat, l’ire de la tigresse a besoin de trouver sa fin.

Kyouka se releva de la chaise. Il craqua son dos, le transport par voie aérienne n’était pas de tout repos. Peu à peu, sa main droite ouvrit les boutons de sa tunique. Une imposante bouche Chokoku pouvait être visible à la fin de son ventre. Affamée, la gargantuesque voulait en découdre.

— Inutile de passer par quatre chemins. Finalement, seul un combat sera un mesure de vous satisfaire. Je me ferai un plaisir de combattre avec vous jusqu’à plus soif. Toutefois. En l’état actuel, nous ne pouvons nous laisser emporter par de tel faits. Premièrement, car nous sommes en plein village. Secondement, car je suis encore bien trop faible pour me mesurer à vous.

Une vérité blessante mais nécessaire pour la suite de son discours. Jouer la carte de la véracité pour finalement en tirer son propre profit, un coup de bluff, mais qui se devait d’être tenté.

— On peut en venir à un accord. Me laisser du temps pour atteindre votre niveau, m’entraîner pour me faire progresser plus vite et ainsi affronter l’adversaire que vous aurez vous-même façonné. Ou encore, plus bref, se battre maintenant. Du peu que j’en ai vu, cette troisième option semble la plus inutile ; à quoi bon anéantir un adversaire faible quand l’on a la possibilité de s’en prendre à un fort ? Allons. Votre réputation de guerrière féroce vous précède. Cela ne ferai que nuire à vos capacités.

Intérieurement, c’était la cacophonie. Pourquoi venait-il d’attiser les flammes ? À trop jouer avec le feu, on s’en brule. Un coup de poker pouvait signer son arrêt de mort, mais comme toujours, le Chokoku aimait jouer dangereusement. Il avait le goût de la difficulté. Une fois un rôle établit, aucune peur ne pouvait s’heurter à cette armure virtuelle.

Il croisait les doigts, pour de vrai. Il espérait avoir piqué la curiosité de son adversaire/senseï/garde du corps/insérer la mention utile. L’escroc changeait de discours comme de chemise, au pire, il n’aurait qu’à prendre la poudre d’escampette. Était-ce si simple ? Impossible.

En un mot ? Le culot.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Shinrin Akemi
Shinrin Akemi

Une sacrée bourse ~ Rika Empty
Mar 17 Déc 2019 - 20:36



Soudain, un déclic ! Une illumination, une révélation, une vision ! Je m'étais trompée sur toute la ligne sur son sujet. Cela ne pouvait être vrai, Chokoku Kyouka n'était pas celui dont je pensais être. Plusieurs points ne collaient pas avec mes songes sur sa personne. Il était bien plus que ça, tel un Dieu ayant pris conscience dans une âme humaine. Une volonté divine dans les mots d'un Saint. C'était sûr, je n'en doutais plus maintenant. Il m'avait tout donné, tout dit, tout miroité ! Cet homme était simplement, « UNE PUTIN DE SANGSUE ! » S'accrochant aux cœurs des gens, il absorbait à fils des minutes leurs essences vitales pour se nourrir. Tel un démon gluant et invertébré, il sortait de l'ombre pour dévorer sa victime lentement et douloureusement….

« J'en ai rien à foutre de ce que tu veux me vendre ou me proposer ! » Le regardant gesticuler dans tous les sens à ma vie, j'étais lassée de le voir esquiver chaque fois que je repoussais sa présence. Il fallait l'admettre, il avait un don pour ça, ne jamais lâcher sa proie. « Mais il a un truc que tu ne sais pas sur moi… Moi aussi j'ai un don particulier… » Une capacité que peu de Shinobi possédait à un tel paroxysme. Une aptitude pouvant réduire à néant tout l'espoir de l'humanité. « La destruction ! » Et si je n'arrivais pas à faire sortir ce démon de mon cœur, il ne me restait plus qu'à détruire mon cœur pour qu'il puisse disparaître. « Pour te la faire courte, si je n'arrive pas à te faire bouger… C'est ma maison qui va bouger. »

Frappant le sol tel un dieu de foudre de l'ancien temps, le sol se mis à trembler sous nos talons. Et lentement, d'immenses blocs de Jade jaillissaient des profondeurs. Brisant les planches de bois, lacérant les fondations en un millier de morceaux, ses cristaux par dizaines venaient des enfers pour les libérer sur cette demeure. « Pour qui tu m'as pris ! » Lui criais-je à voix grave. « Laisse-moi te le monter ! » Dans un fracas, mes poings fermés se rejoignaient entre eux devant mes yeux. Et dans un le même élan, du Jade se prolongeait de mes deux membres pour venir recouvrir mes bras, puis mon buste, puis mes jambes, jusqu'à recouvrir tout mon corps. Cette armure Shôton en forme d'écaille n'annonçait rien de bon pour l'homme sangsue… Mais aussi pour la bâtisse qui m'abritait depuis maintenant quelques semaines.

Le poing en l'air, j'effectuais une nouvelle fois un choc puissant sur le sol qui fit trembler les parois alentour. Et quand les vibrations de l'impact finissaient de résonner dans les os des deux êtres de la pièce, les blocs de Jade qui s'était envolé vers la terre ferme, se brisaient dans un éclat de foudre pour exploser en des centaines de milliers de morceau. Chaque bout de cristal était projeté à très grande vitesse aux quatre coins de la pièce, perforant les murs, lacérant les fragments de bois, un par un.

De l’extérieur de la maison, une pluie verte anéantissait la baraque citadine. Et celle-ci finit par s’écrouler sur elle-même en seulement quelques secondes.




_________________
Une sacrée bourse ~ Rika
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11947-shinrin-akemi https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

Une sacrée bourse ~ Rika Empty
Mar 17 Déc 2019 - 23:36
Oups.

Le péché de la colère lova les atours de la femme de jade. Elle n’était pas fun. Aucune de ses propositions ne l’avait intéressé, pas même un peu séduite. À quoi bon perdre son temps et rester dans la pièce ?

Il fallait fuir avant que l’ire du démon vert ne l’englobe.

De nombreuses voies lui étaient offertes. Une dernière chance ? Malgré ses propos plus que véhéments ? Il fallait fuir, prendre ses jambes à son cou, filer la queue entre les jambes. Il lui aura au moins proposé. Ce n’était pas faute d’avoir essayé.

— Allez saluuuut. Glissa-t-il de manière presque silencieuse.

Elle continuait son monologue, gueulant comme un animal. Pfiou. Elle faisait froid dans le dos. L’idée de la défier disparut tout simplement. Il n’avait pas les épaules, à l’heure actuelle, pour répondre à ses esclandres. Ni même la force ou le courage. Bref. Un combat à sens unique n’aurai rien apporté. Bientôt, bientôt.

Aussi rapidement qu’il s’était engouffré dans la maison, aussi rapidement il avait fuit. Passer par la porte ? Hahaha. Petit joueur. Non, lui, il préférait se défenestrer pour éviter tout ce qui allait suivre. Il avait bien fait. Il ne suffit que d’une poignée de seconde pour que la bâtisse se voit pulvérisée par une force étrange.

Du jade. Probablement. Son surnom ne provenait pas de nul part.

— La vache.

Heureusement que sa couardise reprenait le contrôle de son instinct de survie dans de telle situation. Sans ça, il serait resté. Elle disait avoir un talent pour la destruction. Héhé. Nous verrons bientôt qui de l’argile ou le jade est plus puissant.

Loin d’être rancunier de nature, Kyouka ne prenait jamais rien au sérieux. Toutefois, elle avait cherché à attenter à sa vie. Tout ceci sera payé au centuple. Sa parole n’était jamais proclamée pour rien.
En attendant, il était temps de rentrer à la maison. Et bien vite avant qu’elle ne se rende compte qu’il était vivant, qu’il avait réussir à fuir et qu’il comptait lui faire mordre la poussière...

Très prochainement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee

Une sacrée bourse ~ Rika

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: