Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka

Sinaaq
Sinaaq

Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka Empty
Jeu 12 Déc 2019 - 23:37
LE... FRIGOGIDAIRE ? ft. Chôkoku Kyouka

Ce matin, à peine après avoir enfilé mes pantoufles de lapin et m'être englouti l'équivalent d'un sanglier en tranche de viande à la découpe, j'ai eu une révélation. Celle qui va sûrement me propulser au SOMMET de la jungle commercial d'Iwa. Et à qui de mieux que mon confrère baroudeur – l'illustre Chôkoku Kyouka, mais on ne le présente plus – devrais-je soumettre mon idée ? Ni une, ni deux, je me suis enquit d'aller toquer à sa porte, un grand sourire aux lèvres, la démarche conquérante, le pas assuré. C'est dire ! On ne fait pas les choses à moitié, dans la Sinaaq Corp – tous droits réservés.

Promis, j'essayerais de consacrer plus de temps à la recherche d'un nom d'entreprise après avoir déballé ce coup de génie sur la table.

Toc, toc, toc. Je massacre la porte de mon collègue en espérant qu'il n'a pas bourlingué jusqu'à pas d'heure cette nuit. L'homme est hédoniste ; et très prude sur le « non ». Je l'ai déjà surpris en train de négocier deux rencards simultanément, dans la même pièce, au même moment, le bougre. Bon, d'accord, « rencard » est peut-être un terme embelli.

Mais l'idée est là !

Bon, tu vas te magner, oui...

Toujours pas de réponse. Si ça se trouve, il n'est simplement pas chez lui. Depuis la dernière fois, et la RA-CLÉE que je lui ai mis en combat singulier – c'est absolument faux –, il s'est mit en tête de s'entraîner régulièrement pour prendre la tête de son clan. Bien évidemment, tout ami que je suis, je lui ai ris au nez en le dénigrant comme pas deux. Mais peut-être que, cette fois-ci, il a été assez borné pour pousser le vice jusqu'au bout, et se peler les miches dès l'aube pour soulever des poids, à défaut de petites. Le monde ne tourne plus rond, si même Kyouka se décide de devenir le héros qu'il projette dans ses histoires apocalyptico-épiques.

Hey Kyouka, tu descends ? dis-je en toquant à nouveau.

Je beugle, je beugle, mais personne ne daigne me répondre. C'est bien chez lui, ici, hein ? Il y avait l'auberge du Lys Bleu, à quelques pas de là... et l'apothicaire, pas très loin non plus... alors si je recoupe les informations, et que je dessine le plan d'Iwa dans ma tête, en sachant que le Nord se trouve dans cette direction car le soleil s'est levé par là-bas...

Un visage se dessine derrière la fenêtre de la maison.
Et... je croiiiiiis que ce n'est pas Kyouka.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7859-100-sinaaq-l-homme-qui-n-a-pas-froid-aux-yeux https://www.ascentofshinobi.com/t7888-sinaaq-carnet-de-bord#65893
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka Empty
Ven 13 Déc 2019 - 1:18
Quel plaisir. Allongé dans son lit, les lueurs de l’aube baignaient sa suite royale. Les oisillons venaient roucouler et pousser la chansonnette non loin. Ses bras se voyaient immobilisé par des liens solides.

— Jakdldiekz.

Il était bâillonné. D’ailleurs, il n’avait pas eu vent, visuellement, de ces oisillons ou même de ce magnifique soleil. Ses yeux étaient refermés. Ils luttaient pour les ouvrir. Impossible. Oh... Qu’est ce qui pouvait bien l’attendre. Qu’avait-il fait hier ? Impossible de s’en souvenir.

Il y avait bien cette Yasei aux allures félines ainsi que sa camarade bien élancée. Il bafoua la règle d’or des commerçants. Se rendre dans un bar plus qu’étrange et rentrer chez lui avec deux belles colombes. Le connaissaient-elles ? Elle en voulait à son argent. Il tenta de se débattre. En vain.

Ses tortionnaires étaient réveillées. Oui, oui. C’est ce qu’il comprit après avoir encaissé un coup de talon au niveau des abdominaux. Au lit, le Role-play n’était pas son truc. Ni ce genre de délire de maître et esclave. Son ouïe commençai à lui jouer des tours. Des murmures s’éveillaient aux quatre coins de la chambre. Des meubles étaient déplacés, pour quelle raison ? Impossible de le savoir. Une chose se voyait sûr. Elles étaient bien plus que deux ici.

— Laiduzoaodkr.

Impossible de communiquer. Impossible de bouger. Peu à peu, son ouïe commençait à le lâcher. Et en vue de la chaleur qu’il pouvait ressentir. Il était en tenue d’Adam.

“— Kyouka ! KYOUKAAAAAAA !!„

Son nom ? Cette voix ! Sinaaq. Lui seul allait être capable de lui venir en aide. Merde. La porte se trouvait face au lit. Allait-Il le voir dans ce genre d’action ? Nonononono. Finalement, Kyouka préférait perdre toute sa richesse plutôt que de vivre ce malaise honteux.

Trop tard.

Des bruits de talons résonnèrent. Un ou plusieurs personnes s’approchèrent de cette satanée porte. Quelle vie... Vraiment...

— KALAODIDIZOF !!!

Un cri du cœur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Sinaaq
Sinaaq

Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka Empty
Ven 13 Déc 2019 - 7:40
LE... FRIGOGIDAIRE ? ft. Chôkoku Kyouka

On ne se débine pas, Sinaaq. Tu as toqué à cette porte ; tu as dérangé son propriétaire ; tu restes devant comme un piquet en attendant les représailles. Courage. Tu pourras toujours prétexter de mal connaître les mœurs de la ville. Tu n’es qu’un barbare de la banquise, après tout. Tes nouveaux atours ne trompent personne. Allez. On respire… On prend tout son temps… On fait son plus beau sourire… On se prépare à se prendre des caillasses sur la tronche... On fait mine d'être maladroit de naissance et de ne vouloir causer aucun mal...

La porte s’ouvre.

— Oui ? C’est pour ?
Bonjour ma… madame ?

Wow. C’est quoi cet accoutrement ? Ce doit être une puissante kunoichi d’Iwa ! Une armure en cuir aussi atypique doit être l’uniforme d’une unité d’élite que je n’étais pas censé rencontrer. Kyouka fait-il lui-même partie de cette branche secrète du village caché par la Roche ? Assurément. Un tel potentiel attire la curiosité de ses pairs. Je devrais rebrousser chemin dans la seconde. Je ne suis pas à ma place. Ah, si seulement il y avait un trou dans lequel me terrer, là, juste derrière la maison !

HMHMPMHPHHFFFF !

Et ils sont en plein interrogatoire, en plus. Je reconnais ce cri-là ! C’est celui de la panique. Leur otage doit se mordre les doigts. Il ne fallait pas défier l’autorité d'Iwa, tiens !

Je crois que je dérange. Je vais vous laisser, madame la kunoichi. Désolé de vous avoir perturber dans votre mission, cela ne se reproduira plus, je vous le promets !

Je compose ma plus belle révérence, l’échine pliée à quatre-vingt-dix degrés. On ne me reprendra pas à deux fois ! L’humilité, ça se rationne.

— Mais… Euh… T’es qui, en fait ?
HMMMPFF ! HMHM-HMHMFFF !
Personne d’important ! Je m’en vais, maintenant ! Désolé ! Et, euh, bon interrogatoire, haha ! J’ai confiance en vous, il va tout vous déballer, c’est certain !
— Ah.
HMPFPFPFFMMFPFF !
— Bon, ça va, j'ai compris ! Ferme-la maintenant !
Excusez-moi mais, ce n'est pas justement le but, qu'il parle ? Vous devriez peut-être entendre ce qu'il a à dire. Sans vouloir commenter votre travail.
— Mais tu es qui bordel ? Qu'est-ce que c'est que cette histoire d'interrogatoire ? Tu peux t'en aller ? S'il-te-plaît ? Les sains d'esprit aimeraient se faire plaisir en paix.

Sains de... QUOI ?

Vous présumez que je suis fou ? C'est parce que je suis Yukijin, c'est ça ?
— Alors, non, je n'ai pas dit ça.
Votre grade ne vous donne pas le droit de me manquer de respect. Je suis un citoyen d'Iwa respecté, et respectabl – tout comme vous ! Je vois clair dans votre jeu, hein. On vous fouille intégralement aux Crocs Rocheux, on vous lorgne de travers à chaque coin de rue sous prétexte qu'on se balade en chemise de lin en plein hiver...
— Mais ce n'est pas le-...
Vous devriez avoir honte. Abuser des minorités de la sorte. C'est pas franchement joli-joli.
— Bon, Kyouka, tu peux gérer ton débile de voisin ?

Elle a dit « Kyouka » ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7859-100-sinaaq-l-homme-qui-n-a-pas-froid-aux-yeux https://www.ascentofshinobi.com/t7888-sinaaq-carnet-de-bord#65893
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka Empty
Ven 13 Déc 2019 - 17:21
Les secondes s’écoulèrent et... toujours rien. Ouf. Il était sauvé. Visiblement, son comparse de toujours ne l’avait pas remarqué. Enfin, sauvé... C’était vite dit. Ces gorgones continuaient leur petit jeu et impossible de se défaire de ces liens. Sa langue gesticulait dans tous les sens, en vain. Les liens serraient bien trop les poignets de notre escroc pour pouvoir ne serait-ce que bouger d’un pouce.

Impossible n’était pas Iwajin. Il gesticulait comme un damné. À défaut de pouvoir bouger tout son corps, ce fut son bassin qui prit le relais. En position de hip-thrust, il donnait de puissant coup de rein pour tenter de s’extirper de cette prison dorée. Inutile. Mais le voir tout donner, de cette, manière, on ne pouvait cacher son hilarité si facilement.

La porte ne s’était pas refermée. Sinaaq se trouvait donc pas loin. Il fallait qu’il le sauve. Au diable la pudeur ! Son argent avait plus d’importance que sa propre condition. Oui, il avait réfléchis à la question. Qu’était-ce la honte quand on l’était riche ? Rien du tout. L’inverse...


— HMHMHMHMHPF.

Son nom retentit une énième fois. Son agresseur l’appelait ? Hein ? Quoi ? Mais... Oh une grenouille géante ! Perdu au plus profond de ce rêve psychédélique, une main venait de quitter le torse de Kyouka. Le Genjutsu faisait enfin effet.

— Bien, comme ça tu ne nous gêneras plus. Un simple mudra suffit à sa tortionnaire pour qu’elle se henge en Kyouka. J’arrive, j’arrive !

Pendant ce temps, notre escroc volait dans les airs en combattant Baka et sa famille. Un bon gros un contre mille des familles. Il les dominait assurément. Du côté de la réalité... C’était un poil différent. La Yasei s’était changée en Chokoku et arriva au niveau de la porte. C’est dire que Sinaaq était dans tous ses états. Ce con allait faire capoter leur plan. Des mois de recherches et d’analyses ne pouvaient tomber à l’eau si facilement.

— Bah alors mon pote ? Qu’est-ce qui te prends ? Tu ne vois pas que je suis occupé avec madame ? Tu voudrais peut-être te joindre à nous et profiter de quelque bêtises ?

En total impro, les "deux" femmes se lâchaient des regards énigmatiques montrant assez facilement qu’elles-même étaient perdues. Au final, si il entrait, il finirai neutraliser plus simplement. Les meubles continuaient à être bougé, dans le fond. Oups.

— Oh d’ailleurs. Tout les deux nous sommes proches n’est-ce pas ? Tu ne saurais pas, par HASARD, où se trouverai mon butin ? Tu sais, celui dont j’ai forcément du te parler car nous somme de bon pote ?

À l’image du cambriolé, son camarade ne semblait pas super futé. Un coup était à joué. Quelle histoire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Sinaaq
Sinaaq

Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka Empty
Ven 13 Déc 2019 - 19:36
LE... FRIGOGIDAIRE ? ft. Chôkoku Kyouka

On a vraiment fait tout un flan pour rien. Depuis tout ce temps, l’otage n’était autre que… Kyouka. C’est donc à ce genre de jeux de rôle que s’adonnent les gens du continent ? Étrange. Je ne voyais pas le « Feu sans fumée » de ce genre-là. Derrière les grandes envolées lyriques sur ses élogieuses prouesses au combat se cachent donc… un désir profond d’être soumis par une kunoichi en cuir noir ? Je n’ai pas perdu ma journée. C’était le moyen de pression qu’il me fallait pour le tanner jusqu’à la fin de l’année.

Quelle histoire ! Désolé pour cette esclandre, j’ai paniqué. Contrairement à toi, haha !

Kyouka affiche son plus beau sourire rayonnant. Ce jour est à marquer d'une pierre blanche ! Ça doit être sa muse sadique qui l'a vidé de... toutes ses émotions négatives. Oui, c'est cela. Ses émotions négatives. Je suis heureux de voir mon ami dans cet état ! Ça le rend bien plus sensible à mon humour de niche. Je savais que j'arriverais à le convaincre un jour !

Bien sûr que nous sommes proches ! Ton butin ? Ah, non, ça, tu ne me l'as jamais dit. Il n'y a pas pire radin que toi dans tout le Yuukan – tu l'assumes toi-même ! Me donner les clés de ta fortune ? Hahaha, mais comme ça ne te ressemble pas. Tu sais que je ne t'ai jamais entendu dire « C'est pour moi. » ou « C'est ma tournée ! » ? C'est marrant, quand même.

Il a dû planquer son trésor dans une aiguille creuse, perdue quelque part sur la côte du pays. Un labyrinthe sur plusieurs étages ne donnant aucun indice sur ce qu'il cache, mais abritant une fortune au moins aussi importante que les fonds de la banque Sabaku. Je suis persuadé qu'une arme légère doit s'y cacher, entre deux coupelles dorées, et de la vaisselle en bois mystique de Hayashi. Mais je ne lui demanderais jamais de m'emmener dans sa tanière. Je dois mériter son amitié. Je dois mériter sa confiance. Je dois mériter ses trésors.

Enfin, je ne vais pas vous déranger plus longtemps. Je vais vous laisser faire vos affaires en privé, mes cachalots. Oh, et, j'ai failli oublier ! J'ai DEUX nouvelles à t'annoncer. La première : j'ai eu l'idée d'une merveille d'invention pour... attention... roulements de tambours... CONSERVER LES ALIMENTS EN TOUTE OCCASION !

Les deux grimacent un chouïa. J'ai peut-être dosé l'emphase un peu fort ?

Ehm, désolé. Je te raconterai les détails plus tard. Et pour la seconde nouvelle... tu ne me croiras jamais, mais quelqu'un s'est autoproclamé « Shogun du bras de fer chinois » au Cœur Commerçant. C'est fou pas vrai ? Hein ?
— Je... suppose, oui.
Comment ça, tu supposes ?
— Eh bien, on devrait lui rendre visite pour le défier ?

Les deux tourtereaux se reluquent dans le blanc de l’œil. Mais qu'est-ce qu'il se passe, ici ? C'est pas ses émotions négatives, qu'elle a avalé, mais toute sa satanée personnalité !

C'est toi, le Saint-Patron du bras de fer chinois, à Iwa. C'est une insulte.
— Ah oui ! Haha... ha.

Il y a anguille sous roche. C'est un examen, c'est ça ? Une ruse pour vérifier si je suis digne de prétendre aux rangs de cette escouade spéciale à laquelle adhère déjà Kyouka ? Je ne peux pas louper ma chance. Il est temps de vérifier à qui j'ai à faire.

Tu faiblis, Doigts-qui-puent.

Je tends ma main.

Je te provoque en duel ! Ramène donc ton pouce, que je te l'arrache.
— Tu ne veux pas faire ça.

Kyouka me tend sa main droite.

Tu ne le sais pas encore...

Tu es tombé dans mon piège, escroc.

... mais tu es déjà mort.

Je lui mets mon plus gros coup de tête sans prévenir. Le faux Chôkoku s'écroule en arrière sans crier gare. J'envoie aussitôt mon coude dans la gorge de la femme pour la neutraliser, avant de propulser son crâne contre le bois de la porte. Le Henge du faussaire disparait.

Si vous voulez imiter Kyouka, faites-le bien.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7859-100-sinaaq-l-homme-qui-n-a-pas-froid-aux-yeux https://www.ascentofshinobi.com/t7888-sinaaq-carnet-de-bord#65893
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka Empty
Sam 14 Déc 2019 - 0:13
Les porte dorées s’ouvrirent pour laisser place au Champion du Yuukan. Les Champs-Elysées se dressaient devant notre escroc. Le repos que tous vaillants – mais surtout lui – méritaient. Après une vie de combat légendaire, de quête mythique et de rencontre singulière, voilà que le repos éternel l’avait enveloppé dans ce doux linceul. Allongé sur un divan, dans des habits de soies et de brocards, il humait ce petit vin précieux. Des serveuses aux courbes plus qu’élancées s’approchèrent du Héros. Grappes de raisins en main, elles alimentèrent directement le Chokoku. Il était chouchouté.

Quel plaisir. Il était sur son petit nuage.

Des fissures commençaient à perforer la trame de la réalité. Le vide. Intersidérale. Froid. Le Rien prenait place. Tout son rêve s’écroulait. Le genjutsu ne pouvait continuer à être alimenté, faute d’énergie et de chakra, Kyouka reprit ses esprits.

Le revoilà au pays des mortels. Recraché par le paradis, il devra faire ses preuves pour pouvoir y séjourner dans un futur plus ou moins proche. Encore légèrement sonné, ce n’était pas le cas de l’ensemble de ses membres. La bouche imposante présente sur son ventre en avait marre de son propre corps. Trop faible. À l’image d’un Rubilax, elle méritait mieux. Son ventre s’ouvrît donc pour ouvrir une langue acérée. Celle-ci s’élança sur la poche ninja non loin du lit à baldaquins. Elle tomba sur l’objet de sa convoitise, de l’argile.

Inutile de vous faire un dessins. Kyouka était nul. Mai ses bouches et ses gènes n’attendaient qu’un déclic de sa part pour que ses compétences explosent. Il faudra du temps pour arriver à un tel exploit. La gargantuesque – son petit surnom – libéra un chien d’argile qui pulvérisa tout lien. Le Chokoku était enfin libre. Pourquoi n’avait-il pas fait ça plus tôt ? La faiblesse d’un homme, alalalah.

Se relevant d’un bond, le Tetsujine enrôla son buste et ses parties délicates dans la couette qui traînait pas loin. Un simple noeud maintenant sa nudité. Son regard dévisagea toutes les personnes dans la pièce. Cinq hommes, des vrais gorilles, un Sinaaq et deux femmes comateuse au sol.

— Tu as bien fait d’agir Sinaaq, si j’aurai posé mes mains sur elle. Oh vaut mieux ne pas savoir ! J’en aurai fais un méchouï. Crois en mon expérience d’ancien explorateur d’Hayashi.

Une veine turgescente trônait sur son front. Son regard bascula de son camarade aux gorilles détruisant son appartement. Mu par l’énergie du courage mais surtout du désespoir, notre trublion serra son poing de toute ses forces. Jamais il n’aurai cru faire ça un jour mais...

Son corps s’élança contre le premier titan sur son chemin. Ses métacarpes s’écrasèrent contre la joue d’un Borukan à longue chevelure rousse. Le visage de ce dernier bascula légèrement par l’arrière. Il ne s’attendait pas à un tel coup de la part de cet adversaire. Après tout, les rumeurs à son sujet étaient plus ou moins claires. Kyouka n’était qu’un moins que rien bon à parler plutôt qu’à agir.

— Ah la vache. Sa fait un mal de chien. L’escroc soufflait sur son poing, comme pour atténuer la douleur. Et du coup Sinaaq t’es là depuis...

Coupé en court de route, son corps fut propulsé contre une commode à l’autre bout de l’appartement. C’est dire que le Borukan n’avait pas apprécié ce petit geste d’effronté. Et d’une revers d’avant-bras – un laria – il lui fit comprendre qui était le boss. Adosser contre la commode détruite, un livre chu contre le haut du crâne de notre baroudeur.

« L’art des explosions au corps à corps, page 56. Si le Chokoku déploie de l’argile sur ses poings, ses coups pourront avoir un fort impact explosif, à l’image des Bakuhatsu. »

Éclair de génie. Et si il enrôlait ses poings dans de l’argile pour durcir ses métacarpes et rendre ses coups explosifs ?! Quel génie. Il avait trouvé ça seul. Avant que la gargantuesque ne créer l’argile nécessaire pour cette entreprise, il cacha le livre. Héhé. Pas de place pour l’amateurisme.

— OK. TOI T’MORT. SINAAQ FORMATION COWABUNGA.

Le dos encore traumatisé, notre luron se releva d’un bond avant de charger le golgothe face à lui. Ses poings luisaient d’une couleur ivoire. Ce spear ne bougea même pas d’un iota le colosse de plus de deux mètres. Kyouka, la tête entre ses épaules, fermement retenu par le roux, déglutit.

Pourvu que tout ce passe bien du côté du fils de la Banquise.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Sinaaq
Sinaaq

Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka Empty
Sam 14 Déc 2019 - 6:27
LE... FRIGOGIDAIRE ? ft. Chôkoku Kyouka

Dans quoi je me suis fourré, pardi ? J’étais d’accord pour mettre au lit ces deux femmes costumées – mais cinq gros-bras veulent maintenant reprendre le flambeau ? Il va falloir que je m’échauffe davantage pour rester sur la même longueur d’onde qu’eux. Ou, de manière bien plus réaliste, que je refroidisse leurs ardeurs à mon niveau. Et pour cela, rien de mieux que mon sacro-saint Rinton.

Qui a ouvert la fenêtre ?

J'enchaine les signes incantatoires pour leur offrir un spectacle de qualité.

真冬 ⬩ Mafuyu
Technique de rang B

Rinton ─ Spéciale ─ Continue
Après avoir composé quatre mudrās (Dragon → Mouton → Oiseau → Chèvre), l'utilisateur refroidit une zone moyenne autour de lui jusqu'à atteindre une température négative. Le froid engourdit progressivement l'organisme des personnes se trouvant dans la zone, en plus de geler tout élément dont le seuil de solidification est dépassé, notamment l'eau perdue aux alentours.

J’empoigne le fourreau de l’épée qui pendouille dans mon dos et la brandis tel Kyouka dans ses chasses aux monstres, contre le Léviathan aux Mille Yeux. Les effets du froid viennent déjà mordre les extrémités de mes quatre collègue de baston.

Alors, on n’a pas l’habitude de se geler les miches ? C’est le confort de la ville, ça. Oh, et, désolé Kyouka, tu aurais dû enfiler une chemise avant d’engager les hostilités. Tes bouches risquent d’avoir les lèvres gercées.


Le premier gorille se présente devant moi, chaud comme un Eskimo couvert de graisse de phoque. Il me sous-estime ; je présente une feinte à droite et viens aussitôt lui éclater â tête à grand coup de fourreau. Son front engourdi subit la douleur au centuple. Pas le temps de niaiser : j’enchaine un coup d’estoc en plein foie, un coup de pied en pleines burnes, l’envoie rejoindre les deux femmes mordre la poussière. On n’est pas des guerriers, nouuuuus ?

Le spectre de mon souffle haletant se dessine enfin devant moi.
Ça y est : l’hiver est arrivé.

Au suivant.

Je fais des moulinets avec mon arme – et la dégaine pour la bataille qui va suivre. D’après leurs faciès circonspects, ils ont l’air de vouloir régler ça en trois contre un. Mais je joue à domicile, là. Jusqu'à ce que je me vide de chakra, bien évidemment.

— Du Rinton… Comme c’est dommage, crache le grand roux.
Monsieur est connaisseur.
— Tu vas vite déchanter.

Le bougre compose de signes incantatoires à toute vitesse. Eh ! C’est de la triche ça ! Je reconnais le mudrā du Tigre… celui de la Chèvre… du Chien ? non, Bœuf ! Cochon ! aaaah, et Dragon, et Mouton, et-… Il y en a combien, ma parole ?

— YŌTON NO JUTSU : KOKUYOUSEKI !

Une couche de magma rougeoyant apparait par plaques sur sa tunique. Il ne compte pas rivaliser avec mon froid, quand même ? Par chance, ses deux compagnons ne semblent pas être affectés par sa technique de fourbe. Ils restent proches, pourtant ! Mais j’entends leurs mâchoires grelotter de là. Kyouka, mon bon Kyouka, c'est à toi de jouer.

Explose-lui son armure !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7859-100-sinaaq-l-homme-qui-n-a-pas-froid-aux-yeux https://www.ascentofshinobi.com/t7888-sinaaq-carnet-de-bord#65893
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka Empty
Sam 14 Déc 2019 - 16:32
Quel homme ce mangeur de pingouin. Nan, vraiment. Ce n’était pas un, ni deux, mais trois agresseurs d’immobiliser pour une poignée d’action. En même temps regarder son corps, comparer le à celui de Kyouka. Il partait gagnant de base. On pouvait assimiler au moins trois Chokoku dans le corps de cet iceberg Yukijin.

— Brrr. C’est qu’il commence à cailler ici.

Notre escroc était le moins vêtu de la pièce. Inutile de vous faire un dessin. Plus qu’aucun autre, ce fut son corps qui commença à subir ce froid mordant. Ses membres devenaient lourd, il se sentait engourdis et Dieu sait que ce n’était que le début. Mister Freeze. Voilà un bon petit surnom pour son compère. D’autant plus que le connaissant, d’innombrables phrases pré-construites devaient s’agglutiner dans son esprit. À base de "Sinaaq, t’es givré. J’ai jeté un froid. Je vais vous mettre au frais...". C’était bien le genre de la maison.

La nuque de Kyouka se voyait bloquer entre le coude et l’épaule du Borukan. Une prise de soumission classique. Comme s’il n’existait plus, son adversaire du jour, aka Le Roux, l’ignorait au profit du gorille des glaces. Quelle ignominie. Poli de nature, il attendit que ses deux folaillons cessent pour se remettre au travail.

Le Borukan libéra son emprise. De nombreux mudrâs s’enchaînèrent. Un "glubglubglub" rappelant étonnamment un certain liquide en fusion se laissait entendre. Kyouka releva sa tête. Ce fou venait d’incanté des plaques de laves sur l’ensemble de son corps. In-extremis, il roula tel un Coconfort pour sortir de la ligne de mire des gouttes de laves qui pleuvaient sur son parquet.

L’injonction de l’Iceberg résonna.

— Hein ? Quoi ? Qu...oi ? Mais c’est de la lave... Lâcha t’il telle une victime apeuré. Mais ouais. Carrément. C’est de la lave. reprit-il dans l’optique de masquer sa peur.

Trop tard pour faire demi-tour. Avec toutes ces conneries, il allait perdre son précieux appartement, mais surtout ce qu’il contenait. La gargantuesque salivait. Cela lui rappelait ce lombric géant à Kaze.

— Je t’ai déjà parlé de mon un conte un légendaire à Kaze ? Je me trouvais dans un ver géant. Il était si grand que le désert entier n’arrivait pas à abriter l’ensemble de son corps. Mais sinon... Pourquoi t’es chez moi enfaite ?

Bonne question. Pas le meilleur timing ceci dit.

S’étant relevé, Kyouka sut se baisser pour éviter un second coup de poing. À force de fuir, on devenait expert de l’esquive. Serrant son poing droit de toutes ses forces, Kyouka écrasa ses métacarpes argileuses contre la mâchoire du Ganondorf-like. Une explosion non-contrôlée, dont la force dépassait toutes les attentes du Chokoku, eut lieu. Le choc fut si puissant qu’il fut repoussé hors de chez lui – passant littéralement par la fenêtre en raison du recul. Le plus drôle dans tout ça ? Jamais Kyouka n’avait volé aussi vite et aussi loin de sa vie.

Le voilà quelque mètre en contre-bas, dans la ruelle marchande, vêtu d’une simple couette tandis que la foule commençait à s’agglutiner autour de lui. Un sacré mal de tête commençait à voir le jour. Posant l’une de ses mains sur le front, il soupira.

— J’a-J’arrive !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Sinaaq
Sinaaq

Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka Empty
Sam 14 Déc 2019 - 21:22
LE... FRIGOGIDAIRE ? ft. Chôkoku Kyouka

Je peux enfin admirer le héros à l’action. Ah, que c’est beau de voir ça de l’extérieur ! Tant de grâce ! Tant d’aisance ! Des frappes d’une puissance incommensurable, à en déchiqueter des montagnes ! Des esquives nourries par un explicite don de prescience, pouvant réécrire le cours du temps ! Et je suis l’heureux veinard qui est aux premières loges.

Vas-y Kyouka, tu peux l’avoir !

Le Roux fait mine de ne pas broncher, mais je vois clair dans son jeu : il a les chocottes. Oui, tu as bien compris, jeune homme ! C’est l’authentique Kyouka que tu affrontes. Hyakujuu no Kyouka. Flambera bien qui flambera le dernier ; je mise tous mes jetons sur la victoire soudaine et absolue de mon ami Chôkoku. Il n’en fera qu’une bouchée.

Oh, c’était drôle, ça.

Tu vas n’en faire qu’une bouchée !

Désolé, il fallait que ça sorte.

Le Borukan panique ; il insuffle une quantité astronomique de chakra dans sa seconde peau de lave pour faire monter la température. Le magma pourrait presque nous aveugler, ah ! Mais le pire est à venir : ses compagnons commencent à tirer parti du foyer ambulant.

En voilà un accueil chaleureux !

Et il est grand temps de refroidir ses ardeurs.

Regarde ce dont je suis capable de faire, Kyouka : la symbiose parfaite de mes deux affinités de cœur. Cette aura glaciale est à présent au summum de ses capacités. La moindre projection d’eau pourrait très bien jeter un froid à celui qui se la reçoit !

J’ordonne mes phalanges sous le signe du Chien et malaxe mon chakra.

水風船 ⬩ Mizufuusen
Technique de rang D

Suiton ─ Affinitaire ─ Simple
Après avoir composé le mudrā du Chien, l’utilisateur projette un projectile aqueux à partir de sa bouche, ou d'une source d'eau à proximité. La technique a l'effet d'un coup de poing contondant, en plus d'asperger la cible d'eau.

Et bim ! En plein dans la poire ! … Bon, le Suiton refroidi commence déjà à s'échauffer et à s'évaporer, mais le transfert de chaleur est une loi stable de ce monde – pas une légende urbaine. Je lui ai gaspillé de l’énergie, à coup sûr, et n’hésiterais pas à récidiver si ça peut donner un coup de main à mon fidèle guide Iwajin. Ou je ne m'appelle pas Sinaaq !

— Que penses-tu réussir à faire, avec ce crachin ? Éteindre ma lave ?
Eh bien... !

Euh...

... oui.

Je n'avais pas vu les choses sous cet angle-là.

Courage, Kyouka ! Souffle-lui dessus pour anéantir son armure, comme tu l'as fait contre Hoplostethus le Mage-ichtyen ! Et, juste après, un crochet du gauche !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7859-100-sinaaq-l-homme-qui-n-a-pas-froid-aux-yeux https://www.ascentofshinobi.com/t7888-sinaaq-carnet-de-bord#65893
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka Empty
Dim 15 Déc 2019 - 16:33
Se relevant avec un énième mal de crâne, notre samouraï de l’extrême tanguait sur lui-même. La foule amusée le connaissait, à force. Si bien qu’elle commença peu à peu à reprendre son train train quotidien.
Le revoilà seul comme à son habitude. La main sur la rambarde, il commença à remonter une par une les marches vers sa demeure. Ses oreilles sifflaient, une brûlure venait marquer son faciès. Encore une cicatrice de guerre dont il inventera mille et une histoire à son sujet.

Les acouphènes ne le quittaient pas. Un bip sonore persistant l’accompagnait. Voilà qu’il soupirait. Sacrée vie d’artiste. Kyouka faillit rater le coup aqueux.

— Franchement. 17/20. Cela manquait un poil de puissance, mais j’ai bien aimé l’impact sonore produit. Plongeon sans éclaboussures, si ce n’est le stricte nécessaire. Chapeau l’artiste.

Mais que racontait-il ? Nul ne savait. Dans son petit monde, le traumatisme crânien qu’il venait de recevoir commençait à le désinhiber. Vous connaissez l’adage « enlever la timidité à un timide et il devient le plus grand charo » ? Ouvrez grand vos yeux.

— J’ai mal à la tête... Kyouka ramassa la canne qu’il utilisait assez souvent et en sortit une épée. Bon, bon, bon. Je vais aller devoir me reposer. Je vous laisse cinq seconde pour partir. Sinaaq, je prends Le Roux.

N’ayant plus peur du regard des autres et de leurs aprioris, rien n’allait arrêter ce bon vieux Kyouka. Ses peurs et autres phobies volatilisées par le traumas... Sinaaq, ce fut pour toi. Une petite dédicace.

— Hoplostethus dis-tu ? Hm... Non, j’ai mieux encore. T’ai-je déjà parlé de Larstastnaras ? Une sorcière que ma lame a pourfendu. Elle terrorisait Hi no Kuni.

Aucun chakra n’alimentait les poings du Chokoku. L’argile se désagrégea au sol. Son épaule bougea d’avant en arrière, histoire de s’échauffer. La couette chu de ses trapèzes, à l’image d’une toge, elle cachait le strict nécessaire. La lame pointa le Borukan chapardeur.

— Tu penses que la lave résiste aux explosions ? J’ai déjà découpé des adversaires plus grands et plus solides que toi, tu sais...

La gargantuesque gloussait. Elle préférait voir son maître agir et parler de la sorte. Guerrière véhémente cette bouche ne vivait que pour la destruction – voilà pourquoi, à l’image d’Obelix, il n’avait pas le droit à l’argile. Pour toute situation extrême, une réponse extrême devait être apportée.

Le Borukan replia son bras sur lui même avant de projeter un poing de lave en direction du Chokoku. En temps normal, la mort serait venu faucher cet escroc... Mais elle était retardée par les grèves de transport. Simple mouvement ascendant de sa main, la lame heurta le poing en fusion. Un certain raffinement habitait ses mouvements. On est de Tetsu ou on ne l’est pas. Tout en maintenant ce projectile, Kyouka tourna sur lui même pour le renvoyer contre son destinataire.

Il s’élança, sa lame traînant au sol. Une attaque frontale face à un homme fait de lave. Vraiment ? Héhé.

Notre escroc entama une geste circulaire à l’aide de son avant-bras, avant de glisser entre les jambes de sa proie. Sous lui, sa bouche ventrale s’ouvrît. Oups. Avait-il dit qu’il ne l’utilisait jamais ? Comme c’est dommage... La monstruosité libéra un dragon d’argile. En vue de la proximité et de l’effort fournit via sa feinte, Le Roux était pris au piège.

La lave contre l’argile.

Les crocs de la créature se plantèrent sur le poitrail magmatique avant de le soulever hors du sol. L’explosion fut assez puissante pour souffler livres, meubles et même briser les fenêtres de l’appartement. Comment allait-il expliquer ça au Shishiza... Tant pis, une petite nuit de garde à vue et tout allait être réglé.

Se relevant après cette glissade. Un poce bleu fut adressé à son partenaire de toujours. Cela ne suffisait pas pour se sortir des griffes du colosse à la chevelure flamboyante, mais c’était déjà un bon début. D’ailleurs, qu’avait-Il fait de son côté ? Entre avoir la classe et être spectateur du combat de son allié... Il fallait choisir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Sinaaq
Sinaaq

Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka Empty
Lun 16 Déc 2019 - 13:25
LE... FRIGOGIDAIRE ? ft. Chôkoku Kyouka

Pendant que Kyouka s’affaire à abattre le chef de cette escouade, je peux m’occuper des deux sbires qui l’accompagnent. C’est la moindre des choses ! Même si mon frère d’armes risque davantage sa vie dans ce duel dantesque, je ne dois pas refuser cette escarmouche pour autant. C’est important. L’intégrité de notre amitié est en jeu !

Approchez-vous que je vous soulève en quatre, même si vous n’êtes plus que deux !

Les deux cambrioleurs-gentlemen me reluquent avec des yeux de merlan fris. Quoi ? Vous n’aimez pas l’humour ? Ça, ç’est un problème qui mérite sanction. Le temps de retrousser mes manches, et me voilà fin prêt à l’action pour arracher cette mauvaise herbe perturbant le combat de la scène principale des quartiers résidentiels d’Iwa.

— Euh, on fait quoi là, patron ? On n’était pas censé se battre !
— Fermez-la, et faites taire ce branquignol par la même occasion ! Je suis occupé !

Ils s’échangent un long regard. Haha, le duel psychologique est déjà remporté ! Qu’il est fort, ce Kyouka. Il influe sur mon humble combat sans même le vouloir. Ne crachons pas dessus ! Je vais l’exploiter pour régler cette rencontre anecdotique en deux temps, trois mouvements.

Premier temps : j’insuffle du chakra dans mes jambes pour bondir sur mes pairs.

Salut à tous les amis, moi c’est Sinaaq !

Second temps : deux coups de pommeau dans la trachée et la tempe des faire-valoir. Ils s’écroulent aussitôt. Couchés comme des matelas. À la moindre petite frappe...

Vraiment ?

Euh… vous allez bien, les gars ? Je n’ai pas cogné trop fort ?

Je m’accroupis à leur hauteur, mire la mine tordue par l’asphyxie de l’un, et abattue par l’inconscience de l’autre. Je crois que du chakra s’est naturellement immiscé dans mes frappes. Euh… Un mal pour un bien, c’est ça ? Il faut que j’arrête de m’entraîner autant. Je vais finir par étrangler mes petites sœurs en leur faisant un câlin, quand je les reverrais. Mais c’est vrai que j’ai pris du muscle depuis mon arrivée aux Crocs Rocheux.

On mange bien, à la cantine !

Bon, eh bien, voilà. C'est quoi la suite ?

Réponse : une explosion.

* * *

Alooors ! De retour après une courte absence mentale. Il s'est avéré que l'explosion avait été causé par l'une des techniques secrètes de Kyouka : la marche impériale du typhon d'argile. Je n'ai pas trop suivi ce qu'il s'est passé quand tout a foutu le camp, mais disons-le franchement : c'est devenu le gros bordel, par ici. Et on ne pourra pas faire croire aux autorités que ce sont les cambrioleurs qui ont semé autant la panique, ça non.

Par chance, plus de peur que de mal ! Je n'ai rien de cassé. Les fenêtres, elles, ont de multiples fractures, mais ce n'est pas plus mal. Il faisait bien trop chaud, chez Kyouka. Au final, le problème est réglé. Et c'est le plus important. Pas vrai ?

TU N'Y ES PAS ALLÉ DE MAIN MORTE, HAHA.

L'explosion m'a bousillé les tympans, mais je suis presque sûr d'avoir bien dosé le ton de ma voix. Enfin... je crois ne pas être le seul. Il m'a compris, ou pas ? Je vais répéter, au cas où.

JE DISAIS. TU N'Y ES PAS ALLÉ DE MAIN MORTE !

Je mime une explosion avec mes mains, avec une parfaite onomatopée en "BOOOOOM!".

DU COUP, IL FALLAIT QUE JE TE DISE UN TRUC. UN TRUC, OUI. TU M'ENTENDS ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7859-100-sinaaq-l-homme-qui-n-a-pas-froid-aux-yeux https://www.ascentofshinobi.com/t7888-sinaaq-carnet-de-bord#65893
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka Empty
Lun 16 Déc 2019 - 15:35
Le visage roussit par l’explosion, les cheveux en pétards, Kyouka ressemblait à un singe sortit tout droit d’un zoo. Il venait de détruire son appartement, tout était sans dessus dessous... Lui qui avait bataillé pour obtenir un garant et pouvoir vivre ici.
Back to the family.

La réemigration a du bon, finalement.

Une tuile tomba sur le visage du Chokoku. Il avait perforé son propre toit le bougre. Il n’y avait plus aucune trace du Borukan. Le saligaud avait pris la poudre d’escampette. Abandonné ses camarades à leurs tristes sorts. Quel faux ami.

Sinaaq s’approcha. Il avait annihilé les défenses ennemi. Un vrai ours Yukijine.

— ...

Les lèvres de son camarade bougeaient. Aucun son n’atteignait notre héros. Encore un genjutsu ? Oh non...

— JE T’ENTENDS PAS. JE CROIS QUE JE SUIS DANS UN GENJUTSU.

Sinaaq reprit. Impossible de déchiffrer le moindre son. Tranquille. Kyouka avait inventé le langage pour les sourds et muet après tout. Ses iris se concentrèrent sur les lèvres de l’immigré.

— DONNER DU PAIN À LA COHORTE ???

Étrange.
Très étrange.

Les mœurs de Yuki no Kuni restaient inconnus pour notre troglodyte. Peut-être que là-bas, après un bon combat, ils partageaient vivres et femmes. Il ne fallait pas juger, quand on se trouve sur une banquise, on fait en sorte de chérir nos proches.

Chut. Voilà qu’il reprenait.

— HEIN ? TU VEUX TE RENDRE À L’AQUEDUC ?

L’explosion avait dû lui souffler un peu plus que là normal. Kyouka ne reconnaissait plus son camarade. De quel aqueduc parlait-il ? Était-ce encore une métaphore dont lui seule avait le secret ? Une sorte de nom de code, comme les agents secrets ? Sacré Sinaaq.

Merde.
Allait-il finir sourd pour le restant de ses jours ?

Quelle triste vie. C’est dire que notre bougre galèrait pour décrypter son pote. Oh ! Attendez. L’index de notre trublion vint fouiller ses oreilles. L’idiot. Un résidu d’argile bouchait son ouïe. Juste ça, rien de plus. Après quelque seconde de manutention, les orifices étaient vidés de tout problème.

— Pfiouuu. J’ai failli avoir peur. Du coup, tu disais ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Sinaaq
Sinaaq

Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka Empty
Mar 17 Déc 2019 - 23:58
LE... FRIGOGIDAIRE ? ft. Chôkoku Kyouka

Bon, eh bien, c’est fait. L’affaire est pliée. Rondement menée ! Dire que j’étais venu ici pour échanger L’IDÉE DU SIÈCLE avec mon comparse, à la base. Nous voilà tombés dans un traquenard où d’étranges énergumènes en cuir noir en voulaient à l’intégrité physique de Kyouka ! Dans quel monde vit-on, voyons. Ces gens du continent… vraiment…

Je me mets des coups de paume dans l’oreille, sautille d’un côté et de l’autre pour retirer tout l’eau que je n’ai pas. D’habitude, ça marche ! Les acouphènes ne vont pas tarder à partir d’eux-mêmes. À moins que je ne reste sourd toute ma vie. Ce qui serait triste. Triste, mais romantique ! Apocalyptico-épique ! J’aurais sauvé mon camarade, et en échange, aurais sacrifié mon ouïe. Baissez les rideaux, éteignez les lumières ! C’est drôlement héroïque.

JE NE COMPRENDS PAS CE QUE TU ME DIS, KYOUKA. IL FAUDRAIT PEUT-ÊTRE QU’ON REMETTE ÇA À UNE AUTRE FOIS ! JE SUIS UN PEU SOURD D’OREILLE.

Les gens de la rue me regardent avec des gros yeux. Qu’est-ce que j’ai ? De la salade entre les dents ? Mais je n’ai même pas mangé de salade, pourtant ! Allez, fichez le camp, va. C’est une réunion privée entre amis.

QU’EST-CE QUE VOUS AVEZ ? VOUS VOULEZ MON PORTRAIT ?

Un passant peste – très drôle à dire, tiens – avant de continuer son chemin. La victoire par la psychologie. Echec et mat, haha ! Enfin… c’est ça qu’on dit, non ? Je tapote l’épaule de mon camarade de toujours, l’héroïque Kyouka, et lui montre toutes mes dents. Y’en a d’la viande qui y est passée ! Mais ça n’est pas le sujet. Il faut que je lui explique calmement que je ne suis pas en mesure de tenir cette discussion plus longtemps. Une conversation, c’est un échange, entre deux personnes conscientes. Si l’une des deux ne participe plus à cet échange, donc, bon gré, ou mal gré, ça n’est plus un échange !

IL FAUT QUE JE ME REPOSE, KYOUKA. TU M’AS COMPRIS ?

Il a pas l’air de comprendre. Je me rapproche de son oreille, pour voir.

J’AI DIIIIIIIIT…

Ah. Ah, si, il avait compris. Ça s’invente pas, cette grimace.

BON, EUH, ON S'APPELLE ET ON SE TIENT AU COURANT, HEIN. ET BONNE CHANCE AVEC LE SHIISHIZA, JE PENSE QU'ILS COMPRENDRONT TOUT À FAIT LA SITUATION. ET SURTOUT DIS-LEUR QUE TU T'ES FAIT AGRESSER PAR CES FEMMES, LÀ, DE TOUT À L'HEURE ! TU ES LA VICTIME DANS CE TRAQUENARD, NE L'OUBLIE PAS ! NE TE FAIS PAS AVOIR PAR LA GARDE, SOUS PRÉTEXTE QUE TU AS FAIT SAUTER TA MAISON. ALLER. JE NE TE DÉRANGE PAS PLUS LONGTEMPS. IL Y A DES CURIEUX QUI TENDENT L'OREILLE, J'AI L'IMPRESSION. À DEMAIN KYOUKA !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7859-100-sinaaq-l-homme-qui-n-a-pas-froid-aux-yeux https://www.ascentofshinobi.com/t7888-sinaaq-carnet-de-bord#65893
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka Empty
Mer 18 Déc 2019 - 0:54
Triste constat.

Le loufoque binôme ne put échanger sur cette fameuse idée. Un frigogidaire. L’idée était simple. Un récipient. De la nourriture dedans. Du froid qui maintient le tout, au delà des attentes actuelles. Ils seraient devenus riches si... Si seulement cette garce en cuir n’avait pas séquestré notre hédoniste.

On ne peut même plus butiner tranquillement dans ce maudit village. Y’a des valeurs qui se perdent.

Après des adieux déchirants entre un sourd et son chien guide d’aveugle, Sinaaq laissa Kyouka à son triste sort. Il devait récolter les peaux cassés. Virer tous les corps comateux de sa moitié d’appartement. Le plaisir. Tout ça sous les yeux étonnés des passant. Notre Chokoku tenta de prétexter un ménage de printemps.

En vain.

Mais finalement, ce fut une bien belle fin heureuse comme disaient les cartoons. Pas si heureuse que ça. Car c’est ainsi que j’ai rencontré votre mère les enfants...

... Vous avez la ref ? Trêve de flagornerie. Le Shishiza souleva Kyouka dès 6h du mat. À défaut de briser sa porte... Ils brisèrent... Rien, finalement, son appartement était déjà sans dessus dessous.

Kyouka ne réussit pas à plaider une défense assez solide. Deux femmes qui l’aggressèrent ? Oui et pourquoi pas un Borukan géant qui ravagea Iwa aussi... Amer constat il dut avancer les réparations de son appartement. Il échappa de peu à la case prison. Il vit désormais dans une tante, dans le jardin Chôkoku. Il a du payé les frais de santé des deux folles.

Tout ça... Tout ça pour couvrir son camarade Yukijine. Il ne pourra jamais être inquiété. C’était le principale. À très bientôt, pour la suite du feuilleton !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee

Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The King Swindler ✢ Chokoku Kyouka
» Chôkoku Tensai [RP]
» Chôkoku Kirito
» Chôkoku Ruyku [U.C.]
» Chokoku Takara (80%)

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: