Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ekko Snow
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] EmptyAujourd'hui à 9:13 par Ekko Snow

» [Iwa] Daiki Iranos
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] EmptyAujourd'hui à 8:57 par Daiki Iranos

» Renaissance ✘ ft Akio et Ken
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] EmptyAujourd'hui à 8:22 par Zaiki Minako

» Tester ses pairs [Ft Sugimoto Kenzo]
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] EmptyAujourd'hui à 4:00 par Sugimoto Kenzo

» 果し合い Hatashiai [Miyuki]
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] EmptyAujourd'hui à 0:55 par Kogami Akira

» L'hégémonie de la violence
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] EmptyAujourd'hui à 0:43 par Kogami Akira

» 征服者 Le conquérant — Akira
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] EmptyAujourd'hui à 0:19 par Kogami Akira

» Barrière divine - 3eme édition
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] EmptyHier à 23:36 par Kentoku Akio

» Rendez-vous à O.K Iwa
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] EmptyHier à 22:59 par Oterashi Yanosa

» A l'aube d'une nouvelle ère
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] EmptyHier à 22:26 par Han Musashi

Le Deal du moment : -40%
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile ...
Voir le deal
72 €

Partagez

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro]

Hotaru
Hotaru

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Ven 13 Déc 2019 - 22:30

Il haletait. Dans la fraîcheur du soir, sa respiration saccadée, brutale, laissait voler des volutes de vapeur dans l'air. Il sauta, et atterrit sur un autre toit sans un bruit. Il avait la souplesse d'un chat, et la discrétion d'un prédateur. Il reprit sa course. Bondit à nouveau. Et il s'éloignait de plus en plus du centre du village. Dans une poche de sa veste cliquetait son butin. Il avait fait bonne fortune, ce soir. Mais tout ne s'était pas passé exactement comme prévu ...

"Halte-là !"

Hotaru effectua un saut prodigieux, et atterrit sur le même toit que celui qu'il pourchassait. Il avait surpris le voleur la main dans le sac - assez littéralement - et cela faisait maintenant un bon moment qu'il le coursait sur les tuiles du village. Il ne savait même plus où il était tant il avait perdu ses repères. Mais peu lui importait sa localisation: c'était son devoir de shinobi qui le guidait, et pas une boussole. A son bras gauche il avait noué à la hâte le bandeau frappé aux armes de Kiri qu'on lui avait remis, et qui constituait son autorité. Sa caution, en quelque sorte, dans le cas où il devrait user de méthodes assez musclées ... Mais il n'en était pas là, et il espérait bien ne pas avoir à y parvenir.

Il se jeta en avant, et réussit à saisir la cheville de sa proie avant qu'elle ne saute une nouvelle fois.

"Qu'est-ce que ..."

L'homme inconnu, et tout encapuchonné - comme tout bon malfrat se doit de l'être - jura et bascula à la renverse, tête la première dans le vide. Hotaru, agrippé à sa cheville, fut bien obligé de suivre, et il racla les tuiles jusqu'à être précipité à son tour à bas du toit. Il lui sembla chuter un assez court instant, avant de percuter de plein fouet les planches fragiles d'un tonneau qui s'écrasa sous son poids.

Il fut sonné par le choc, et pendant une poignée de secondes ne parvint pas à se remettre sur pieds. Mais, à mesure qu'il retrouvait ses esprits, il se releva et reprit pleine possession de ses moyens. L'homme qu'il traquait était toujours là, lui aussi étourdi par la chute. Il n'avait pas eu le bonheur de se réceptionner sur autre chose que le pavé, et sans doute avait-il dû se faire plus mal que Hotaru. Il essayait néanmoins déjà de se relever, et de reprendre sa fuite.

"Ne bouge ... pas !"

Dans un effort colossal, Hotaru se releva complètement et, d'un pas certes légèrement titubant, se retrouva à la hauteur du fugitif. D'un coup de pied léger dans les épaules, il le remit à terre et, pour faire bonne mesure, l'assomma d'un autre coup au niveau des tempes. Il se tenait les côtes. Sans doute s'en était-il brisé une ou deux ... Il se pencha néanmoins - avec une grimace - sur le corps inconscient du captif, et fouilla ses poches. Il ne tarda pas à trouver le butin, encore clinquant, qui était à l'origine de cette course-poursuite. Avec un sourire satisfait, terni par un léger filet de sang au coin de ses lèvres, il rangea la bourse pleine dans sa propre poche.

Il s'apprêtait alors à revenir sur ses pas, et à abandonner là le pauvre bougre. Peut être aurait-il prévenu quelqu'un, qui aurait été en mesure de s'occuper de l'homme inconscient. Pour sa part, il se sentait bien incapable de le porter jusqu'à un poste de garde. Le seul fait de marcher lui arrachait des grimaces de douleur, alors marcher avec un homme sur le dos ... Sans compter que l'énergumène devait peser son petit poids. Non, mieux valait le laisser là, à son aise sur le pavé humide. Mais de toute façon ...

A peine avait-il fait quelques pas en direction de rues plus peuplées que la petite veine un peu glauque dans laquelle il avait échoué que des ombres se profilèrent devant lui. D'abord une seule, puis une autre, et encore une. Nerveux, il se retourna et vit que quatre autres silhouettes étaient apparues dans son dos. Et les toits aussi servaient de perchoir à toute une bande de nouveaux venus. Sans trop s'avancer, Hotaru pensait pouvoir affirmer que ces individus-là ne lui voulaient pas le plus grand bien.

"Hm ... Belle soirée, non ?

-Ferme-la et jette l'argent."

Hotaru ne tendit même pas la main vers la bourse.

"Très aimable ..."

En temps normal, il aurait pu facilement s'occuper d'eux. Mais dans sa condition, serait-il capable de se battre au maximum de ses capacités, même en y recourant ? Une main secourable aurait été la bienvenue, sans doute ...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Sora no Yume
Sora no Yume

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Sam 14 Déc 2019 - 17:54
Malgré la purge que les Kaguya avaient effectué dans tout le pays, il restait encore des poches de résistances dans chaque ville du pays de l'eau. Des sortes de petits villages, des bastions, des places fortes, qui restaient éternellement invisible aux yeux des autorités, et qui travaillaient dans l'ombre à la croissance de la criminalité. Parmis ses poches de résistance, celle de la main noire, venant du Nord du pays, était sûrement la plus dangereuse et sanguinaire de toutes, si on associait cette réputation à un chef de guerre relativement malin, et peu enclin à la pitié, et vous aurez tous les ingrédients pour une suprématie par la force de tous les criminels de l'île.

Il restait donc encore de véritables coupe gorges, même encore à Kirigakure no sato même, et on évitait de traîner dans ses rues à la tombée de la nuit. Même en journée, si l'on avait pas un objectif bien précis, on ne voulait pas emprunter ses ruelles sombres et inquiétantes, peuplées de mythes et de légendes. Généralement, ses histoires et ses comtes prenaient source dans la ferme intention des parents d'éviter que leur enfant en traîne dans ce genre de secteur. Démons de minuit, cour des miracles, roi en guenilles, roi des fous ... Tout un monde de la rue et ses joyeux aspects qu'il devair dominer pour réussir les premières étapes du plan de son maître.

- Jiro-dono, j'ai bien conscience d'en devoir une à la main noire, mais ce que vous demandez, c'est trop !
- Ay ay ay, je comprends, nous allons donc retirer notre soutient à votre clan, et vous savez très bien ce que Hakimoto et sa caste feront à vos troupes d'ici quelques jours ...
- C'est de votre propre initiative ou cela vient de -
- ... tututut, on ne prononce pas son nom en publique s'il vous plait.
- Très bien, nous allons donc veiller à vous obéir, au revoir Jiro-dono...


Il réajusta son kimono noir et sobre, relié par un ceinture grise, et enfila son masque de renard blanc et rouge, qui lui mangeait la partie supérieur du visage. Il n'avait ni bandeau, ni signe distinctif -hormis Kyameru dont il ne séparait jamais, habituels chez lui. Ses getas étaient remplacé par de solides sandales, et son éternel chevelure blanche était retenue par un catogan bien serré. Il passa la porte d'un air décidé, à ne jamais revenir quémander de l'aide à des faibles pareil. Mais s'il voulait que le coup réussisse, et s'emparer du centre, il devait bien en passer par là.
Il s'élança dans les ruelles sombres du quartier, serein mais rapide. Il n'attirait ni trop, ni trop peu l'attention, il était juste parfaitement en accord avec son environnement. On eut dit un villageois téméraire qui s'en allait quérir une aide quelconque de l'autre coté de la cité. Un villageois armé et dangereux voilà tout. Au détour d'une ruelle, il vit une pauvre erre être prise à partie par un groupe armé et dangereux lui aussi. Au départ, il pressa le pas comme si de rien n'était, comme si cette histoire ne le regardait pas. Puis il remarqua le bandeau frontal de l'individu, et il se dit qu'il y'avait peut être un coup à jouer dans ses promotions. Sauver l'un des siens, rien de mieux pour cimenter la confiance de ses supérieurs, et celle de ses acolytes.

- Tout ça pour quelques pièces ?! TOUT CA ! Eh bah on peut dire que vous avez des couilles de vous attaquer à un ninja de Kiri. Nous ne sommes jamais seuls.

Il dégaina Kyameru en attendant la réponse de l'homme de tête.

_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] 51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Hotaru
Hotaru

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Sam 14 Déc 2019 - 18:11

Une voix surgie de la nuit, et une nouvelle silhouette émergea dans la pénombre. Hotaru avait du mal à distinguer exactement le nouveau venu, mais il croyait comprendre, à ses paroles, que c'était un allié. Il eut un sourire faible, qui ressemblait plus à un rictus qu'à autre chose. La routourne allait-elle tourner ? Il allait tout faire pour, en tout cas. Car l'arrivée du mystérieux inconnu masqué avait détourné l'attention de ses agresseurs.

"T'es qui toi ? Tu te prends pour Batm-"

La voix du chef de bande se changea en une sorte de gargouillis glauque quand le poing de Hotaru s'écrasa sur ses dents. Il fut projeté en arrière par le choc, et s'écrasa quelques mètres plus loin sur le pavé.

"Oups ! Tu disais ?"

La réaction des sous-fifres ne se fit pas attendre. Les deux qui étaient aux côtés du chef se jetèrent aussitôt sur Hotaru, et le jeune homme put clairement distinguer l'éclat de lames briller dans le clair de lune. Comme un essaim de guêpes furieuses, ils plantèrent leurs lames dans le corps du shinobi, resté - le malheureux - immobile, soit saisi de stupeur soit paralysé par ses blessures.

"Bien fait ...

-Plait-il ?"

Là où les lames avaient transpercé son corps, la chair sembla bouillonner et brilla d'un éclat d'enfer. Puis il y eut une explosion, et l'air se remplit de magma en un instant. Un grand choc, puis le calme soudain. Hotaru se tenait debout, et ses deux adversaires gisaient par terre, couverts d'un drap de lave qui consumait déjà leurs vêtements et leurs chairs.

Mais ils n'étaient pas seuls, et leurs camarades bondissaient déjà pour palier à l'incompétence des leurs. Ils étaient une dizaine, à vue de nez. Trop pour que Hotaru puisse espérer tous les atteindre en une seule attaque.

"Dites, ce serait le moment de me donner un petit coup de main !"

Et déjà, il armait son poing. Il le balança en avant, et une explosion - ou plutôt une éruption - retentissante déchira l'espace devant lui, précipitant sur les malfrats qui lui faisaient face un torrent de magma.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Sora no Yume
Sora no Yume

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Sam 14 Déc 2019 - 18:59
Et voilà, il en avait trop fait et voilà que son camarade, galvanisé par les paroles de Jiro, venait de mettre le feu au poudre. Bien sûr, il voyait cela d'un bon oeil, car plus il y'avait de sang qui coulait, plus le genin était heureux d'être présent à la sauterie. Pourtant, il lui semblait cruel de frapper sur du criminel de bas étage avec Kyameru dégainé, aussi rengaina-t-il son épée quand les hostilités se lancèrent, provoquant la stupeur chez ses adversaire, eux aussi au nombres de trois, et qui portaient tous des armes contondantes, ou guère impressionnantes. Non, vraiment ce ne serait pas sport que de les attaquer avec son plein potentiel, ou serait le défis, le challenge, le croquant ?

Il s'élança au moment ou l'un des trois allait sortir une réflexion sans aucun doute basse et sans aucune intelligence, et se retrouva en quelques instants en face du premier du triumvirat. Il passa sous une garde mal ajusté, se retrouva dans le dos du premier. Il para une de dextre, qui venait comme un fouet pour le punir de son bras, accusant le choc avec le bois du gourdin, qui frappait dru. Il termina sa course derrière les trois, en se contorsionnant à travers les gardes et les hommes. En une fraction de seconde, il avait prit virtuellement l'avantage, en étant à un endroit stratégique, ce qu'on appelait l'angle du mort.

La dernière chose qu'ils virent fut une silhouette, tandis que d'un coup en demi lune, il assomma ses adversaire. Le tout ne lui avait pas prit plus d'une minute, et il était encore sur sa faim. Ses yeux rouges brillèrent dans la ruelles, et il semblait comme un prédateur en chasse, qui avait le goût du sang en bouche et une furieuse envie de continuer sa course. Comme si la faim ne le poussait plus à tuer, mais que tuer était la motivation de l'animal.

Il se calma et fit un petit sourire malicieux, la température descendant d'un seul coup, car Kyameru n'était plus soumise à la violence de son maître.

- Bien le bonjour cher confrère, Ikaku Jiro, Genin de Kiri ... J'espère que vous n'avez rien de casser ... Après j'vois que vous en vous en sortez plutôt bien, alors désolé d'être intervenu.

Oui, Jiro tapait la discutions alors qu'il restait encore des adversaires, et alors ? On pouvait rester civile, tout en pétant des occiputes.

_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] 51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Hotaru
Hotaru

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Sam 14 Déc 2019 - 21:29

Hotaru eut un léger sourire en entendant son pair se présenter. C'était toujours un soulagement d'avoir quelqu'un d'autre se battant à ses côtés. Et il devait admettre que dans cette situation plus encore que dans n'importe quelle autre, il était ravi de pouvoir compter sur une main secourable. Il envoya valser ses derniers ennemis d'une nouvelle explosion de magma presque indolente, et se retourna vers son sauveur de la nuit.

"Ne vous excusez surtout pas, vous m'avez sans doute sauvé la mise. J'ai fait une mauvaise chute, et je ne m'en serais sans doute pas tiré si bien si vous n'aviez pas été là pour m'épauler."

Le calme retomba dans la ruelle. Hotaru tâta machinalement la poche dans laquelle il avait laissé tomber la bourse toute clinquante un peu plus tôt. Il sentit sa rondeur, et fut rassuré. Au moins, il n'avait pas cassé des dents pour rien, ce soir. Un simple coup d'oeil lui suffit pour s'assurer qu'il n'avait pas causé de dommages irréparables. Même ceux des truands qu'il avait le plus salement amoché devaient être en mesure de s'en sortir, avec les soins adéquats. Et quelqu'un ne tarderait pas à les découvrir. Après tout, ils avaient dû faire un sacré boucan. Hotaru poussa donc un soupir de soulagement, avant de reporter son attention sur son camarade.

"Je m'appelle Hotaru. Je suis un Genin, moi aussi. Si j'ai dû faire face à ces types, c'était à cause de ça."

Il sortit la bourse pleine de sa poche, et la montra dans le clair de lune.

"J'ai vu l'un d'entre eux la voler à sa propriétaire, et je l'ai coursé. Une chose en entraînant une autre, je me suis retrouvé encerclé par toute la bande et ... La suite, vous la connaissez."

A nouveau, il fourra la bourse dans sa poche, et scruta les environs.

"Nous ferions mieux de ne pas traîner par ici. D'autres peuvent arriver, et de toute façon il me faut rendre tout cet argent à sa propriétaire. Voyons ..."

Il allait sauter sur le toit le plus proche, mais ses côtes protestèrent avec une virulence surprenante. Il grimaça. Pas de voyage suspendu au-dessus du vide. Il lui faudrait aller à pieds, dans ce cas.

"Que diriez-vous de faire un bout de chemin avec moi ? Il n'y a pas de raison que je sois le seul à recevoir les honneurs quand je rendrai cette bourse à son possesseur."

Et, cordial, il ouvrit la marche vers des rues plus peuplées et sans doute moins malfamées, prenant le centre du village pour destination. Il devait admettre être assez curieux. Qui était son sauveur mystérieux ? Et quelle était son épée, qui paraissait si singulière ? Etait-il possible qu'il soit ...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Sora no Yume
Sora no Yume

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Sam 14 Déc 2019 - 22:38
Ce mec là, cet Hotaru... C'était pas une otarie. Ni un manchot. En gros, il savait se servir de ses mains le bonhomme, pour sûr, la démonstration fût impressionnante. Quelque part, il forçait l'admiration, même d'un type du style de Jiro. Quelque part, le Genin qui portait Kyameru se reconnaissait en lui. Il était jeune, talentueux, puissant, rapide, et surtout avenant. Oui oui, Jiro se considérait comme un type avenant au demeurant. Il suffisait juste de lui laisser une chance, et de capter sa gentillesse et sa bienveillance : Elle était rare, mais chère à nos cœur, comme tout ce qui est précieux.

Et puis elle était surtout bien spécifique, elle ne s'adressait qu'à un seul type de personnage : Ses semblables. Les forts, les prédateurs, les criminels de haut vol. Tout une caste à part entière, qui faisait partie de la plus grande catégorie encore : celle des héros. Ou des anti-héros. Lui ne se catégorisait pas, impossible, car jamais il n'avait voulu faire le choix entre le bien et le mal, le noir et le blanc, la lune et le soleil, la raison ou sa propre folie.

- Ravis d'apprendre que j'ai des compagnons comme vous, Hotaru-san. Il lui fit un petit sourire malicieux, qu'il coupa d'un peu d'admiration pour son homologue. Il prenait des risques à se dévoiler, mais le jeu en valait la chandelle. Vos intentions sont louables, mais faites attention à vous, je ne serais pas toujours là pour vous couvrir... Qu'il fit avec un petit rire, sincère cette fois.

Il emboîta le pas d'Hotaru, faisant cliqueter Kyameru à chaque pas contre son ceinturon. Il n'avait pas de bandeau, mais cette lame, personne ne pouvait s'y tromper. Avec sa dorure, ses sculptures, son aura. Sinistre et brillant à la fois. Ombre et lumière. Jour et nuit. Kyameru l’éternelle, et Jiro le mortel. Kyameru la brûlante, et son pendant humain.

- Vous pensez sincèrement retrouver la personne à qui cela appartient ? Voyons... Ce serait comme cher de le grain de fer dans la limaille ! Fit-il, toujours plein de malice, un sourire courtois vissé sur le visage.

- Ma foi, je me vois mal vous abandonner ici tout seul et blessé, à l'affût du premier égorgeur venu... J'en suis ! Il prit même la tête, comme pour signifier que l'autre avait déjà pris assez de risques pour aujourd'hui. C'était son tour de souffrir, même s'il n'était pas venu pour ça. C'était son tour de prendre des risques, tout ça pour le trésor et les économies d'une vieille edentée et débile ? Non, pour que l'image que l'on retienne de Ikaku Jiro soit celle d'un héro. D'un parangon de la justice. De l’étendard que brandissent les faibles pour défier les forts qui abusent de leur privilèges.

Pour devenir un symbole.

Un bruit.
Deux bruits.
On court sans un son.
Avec un sac d'or pour hameçon.


A vrais dire, la stratégie était double. J'étais dans le quartier d'un allié, avec des hommes qui appartenaient également à la main noire dans les environs. J'allais pouvoir tester les systèmes de défense de mes paires, et en même temps me faire un nouvel allié, qui ne se douterait jamais de ma véritable identité.

_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] 51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Hotaru
Hotaru

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Dim 15 Déc 2019 - 10:53

Hotaru sourit en voyant son nouveau camarade de route prendre les devants. Il avait l'air d'être d'une bonne compagnie et, après tout, c'était bien tout ce que Hotaru pouvait espérer. Du reste, il lui était reconnaissait de lui avoir prêté main forte, et il se serait de toute façon accommodé de son caractère, même s'il avait pu être déplaisant.

"Ne soyez pas si pessimiste. Je suis sûr que j'arriverai à retrouver la charmante dame à laquelle appartient tout cet argent ! A moins que ce n'ait été un homme ...?"

Le doute s'insinua soudain dans la mémoire de Hotaru. Tout pris qu'il avait été, alors dans le feu de l'action, il n'était pas certain de parvenir à se rappeler vraiment très bien à qui il avait essayé de sauver la mise en partant à la poursuite du voleur. Sans doute l'adrénaline de la chasse avait-elle éclipsé des souvenirs mineurs comme celui-ci, mais c'était tout de même bien embêtant ... A moins qu'il n'ait reçu un mauvais coup sur la tête en tombant ? Il se massa machinalement le crâne. Non, ce ne devait pas être ça. Il fallait qu'il se rendre à l'évidence: il était étourdi, et pas qu'un peu. Il essaya de se consoler en se disant qu'ils finiraient bien par tomber sur une personne complètement paniquée et cherchant son or.

"Peu importe, je trouverai."

Ils dirigeaient leurs pas vers le centre du village. C'était le terrain de chasse idéal pour tous les voleurs à la tire. Là, ils avaient sous la main tout un peuple de gens aux poches pleines d'argent, et n'attendant que de le dépenser. Le coeur de Kiri était en effet un coeur battant de fêtes, de musiques et de plaisirs de toutes sortes lorsque la nuit tombait. Impossible pour un voleur de faire chou blanc, s'il y mettait un peu de bonne volonté. Et impossible pour un shinobi qui se respecte de fermer les yeux sur tout ce trafic ...

"Vous vous êtes battu de façon admirable, tout à l'heure. Encore merci, d'ailleurs. Mais je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer l'épée que vous portez. Elle a l'air assez singulière. En tout cas, elle ne ressemble à aucune autre lame que j'ai vue !"

Hotaru souriait avec légèreté, mais l'intérêt perçait dans le ton de sa voix. Oh, pas un intérêt immédiat: il ne se voyait vraiment pas en épéiste. C'était plutôt de la curiosité intellectuelle, mais poussée loin dans son intensité. Il voulait savoir, et il le devait aussi, d'un certain côté.

"Vous êtes un sabreur de Kiri, n'est-ce pas ? Et cette lame, c'est une des épées qui font la renommée, et sans doute la fierté du village. Je me trompe ?"

Cette dernière question était plus rhétorique qu'autre chose car, si humble que soit le jeune homme, il tenait cependant ses capacités de déduction pour très fiables. En outre, il était certain de ne pas se tromper. Il avait à ses côtés l'une des plus fines lames du Yuukan.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Sora no Yume
Sora no Yume

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Dim 15 Déc 2019 - 11:46
- Vous voyez ? Avec le choc vous avez dû perdre la notion des genres et des types ... Qu'il fit avec un léger sourire, ressortant particulièrement à cause de son masque blanc. Il cachait son identité, et après ? Peut être faisait-il parti d'une unité spéciale, ou bien que sa mission exigeait une discrétion absolue ? Il y'avait tellement de raisons pour laquelle un ninja pouvait cacher son visage, qu'il se sentait en sécurité pour l'instant. Que ses deux vies se chevauchent, c'était déjà assez compliqué comme cela, il n'allait pas non plus subir la paranoïa collective.

Il faisait nuit noire à présent. Minuit, heure du crime. Les quelques lampadaires, dans lesquelles vacillaient des chandelles en règle générale, étaient tous éteints ou brisés. On n'y voyait pas plus loin que le bout de son nez, le temps de s'habituer à la vision nocturne récente, et il était déjà trop tard. La lune franchit la barrière de nuage gris et bas qui semblaient planer continuellement sur Kiri la nuit, et éclaira la scène d'un regard nouveau.

- Ay Ay, Hotaru-san ... Vous avez raison, je suis bien l'un des sept. Par contre je crois que nous tombons, nous sommes tombés ou bien nous tomberons dans une embuscade tout bientôt. Vous sentez cette odeur dans l'air, vous voyez cette lame qui brille au coin de la rue ? Peut être qu'il était fou, peut être avait il des dons, comme les oracles dans les temps antiques ? Ou bien en simple observateur aguerris par les années d'expérience, il avait repéré l'un des malfrats qui semblaient se rassembler à la rue adjacente quelques mètres plus loin, dans une flaque d'eau récemment créer par une tempête estivale.

Devant eux, une, deux, trois portes s'ouvrirent dans la rues. Sortirent cinq bonhomme armés jusqu'au dent, qui ne semblaient pas impressionné par le fait de devoir affronter des Ninjas de formation. Il faut dire qu'ils étaient particulièrement grands et massif. Mais ce n'était pas tout. Tout un tas de seconde main, second couteaux, second choix ; D'un pas d'un seul, apparurent dans leur champ de vision, ce qui faisait plus d'une vingtaine d'hommes rien que pour eux.

Il le savait, avoir de la pitié ramenait des problèmes à la maison. Sur un toit, deux hommes regardaient la scène comme s'ils étaient maître de la situation, maître de la rue.

- C'EST LUI, LE MEC AU MASQUE ON S'EN FOUT, C'EST L'AUTRE QUI NOUS A VOLE ! [/b]

Et voilà, l'urgence de la situation était totale. Il dégaina son sabre pour de bon, regarda Hotaru dans les yeux, les reflet incarnat de son regard se heurtant à ceux d'Hotaru dans un mouvement d'empathie générale, et tout le monde sût ce qu'il avait à faire, et quelle chorégraphie jouer.

_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] 51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Hotaru
Hotaru

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Dim 15 Déc 2019 - 12:35

En effet, l'atmosphère empestait les ennuis. Difficile de croire que Kiri était le siège des autorités militaires du pays, si elle était à ce point rongée de criminels. Il était assez paradoxal de constater qu'une telle population de malfrats pouvait avoir fait des rues du village le lieu de leur activité. Et que faisaient les shinobis ? Ne pouvaient-ils pas purifier du crime leur propre maison avant d'essayer de s'occuper du pays ? Hotaru était presque certain qu'un proverbe disait cela, en substance, mais il ne parvenait pas à s'en souvenir. Encore un défaut de mémoire, décidément ... Il devait avoir trop à penser.

Mais de toute façon, l'heure n'était pas à la pensée. Car, à nouveau, ils étaient pris pour cible par toute une troupe de brigands qui en voulaient - en toute amitié - à la bourse de Hotaru rangée dans sa poche. Non, pas celle-là. Hotaru croisa le regard de Jiro, et eut un léger sourire. Lui qui s'était imaginé, au départ, passer une nuit de calme et de tranquillité, il avait eu tout faux. Le voilà plongé pour la seconde fois au coeur d'une action qu'il n'avait jamais demandée. Les premiers ennemis arrivaient. Il n'était plus temps de tergiverser. Hotaru arma ses poings, laissa s'effacer le sourire sur ses lèvres et se prépara à se battre.

Deux des cinq colosses avaient pris pour cible Jiro. Les trois autres se ruaient sur Hotaru. Il accueillit le premier d'un coup de poing élégamment donné en plein dans le plexus. L'homme fut soufflé, vacilla, et s'écroula finalement en arrière. Mais les deux autres ne se laissèrent pas prendre aussi facilement. Ils brandirent en même temps leurs épées massives, et les firent siffler dans l'air d'un même mouvement. Allaient-ils réussir à lacérer le malheureux Hotaru. Que nenni, voyons. Le jeune homme bondit, grimaça en portant la main à ses côtes, et laissa les lames découper le vide sous ses pieds. Alors qu'il était encore suspendu dans les airs, comme arrêté dans le temps, ses joues se gonflèrent et il cracha au visage d'un de ses assaillants une gerbe de petites boules de magma. L'homme les reçut en plein visage, et ses hurlements de douleur témoignèrent de l'efficacité du stratagème. Il y eut un bruit de métal quand son épée heurta le pavé: il l'avait lâchée, et tenait maintenant sa tête entre ses mains.

"Tu vas payer !

-Certainement pas."

A cet instant, Hotaru dut retenir une pulsion qu'il sentit naître au creux de son estomac, et qui l'aurait poussé, s'il n'avait su la calmer, à aller plus loin que ce qu'il aurait voulu. S'il n'avait pas arrêté son instinct, l'autre homme serait mort, sans doute, un trou béant dans la poitrine. Cette hésitation couta un coup de massue en plein ventre à Hotaru. Le souffle coupé, il fut projeté quelques mètres en arrière. Il avait la sensation d'étouffer, et sa respiration mit quelques secondes à revenir. C'était suffisant pour que son adversaire se rue à nouveau vers lui, sabre au clair, prêt à frapper.

Il semblait qu'il n'avait plus le choix. C'était une question de pure défense, voilà tout. S'il ne le faisait pas, il allait mourir, tout simplement. Le bras tout entier du jeune rougeoya de fureur, puis bouillonna tandis qu'il se changeait en magma. Alors, tout se passa très vite: d'un simple mouvement, Hotaru perça la poitrine de son assaillant à l'endroit du coeur. Son bras devenu lave ressortit dans le dos de l'homme, passé dans la chair comme dans du beurre. Et dans un râle, le brigand expira.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Sora no Yume
Sora no Yume

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Dim 15 Déc 2019 - 18:04
Cette fois c'était différent. Ils étaient armés, et parés, semblant à même de tenir le coup face au jeune Genin. Cette fois, c'était différent, un sourire malsain naquit sur son visage. Lui qui semblait si doux jusqu'à présent avec Hotaru, semblait défiguré. Le rictus sanguinaire qu'il affichait était glaçant, même pour deux gorilles aux allures patibulaires comme eux. Ils reculèrent d'un pas, et ce fut la victoire de Jiro sur eux. La victoire psychologique en tout les cas. Ayant l'initiative, il dégaina Kyameru dans un chuintement, le métal reflétant la lumière de la lune semblait briller sous ses rayons nocturnes.

D'un bon d'un seul, il se porta au contact des deux individus, et ne les divisa pas pour mieux régner. Non, il préféra une tactique de groupe, et changea sa trajectoire pour passer dans leurs dos. Une bonne vieille botte, il fit zébrer sa lame dans les airs derrière lui, balayant l'espace d'un revers nonchalant. L'air siffla, et le métal rencontra le métal. Ah. C'était ... Intéressant. L'un des deux avait vu venir le coup et s'était retourné au bon moment pour parer sa lame.

- Ca va, décontracté du gland, on bandera quand on aura envie de bander ? Fit-il à son malfaiteur préféré, qui soufflait sous l'effort, et suait à grosse goutte. Il avait beau ne pas payer de mine, son entrainement quotidien, son régime alimentaire et toute sa vie était tourné vers l'amélioration de sa force, de sa vitesse, de sa précision etc ... Il avait donc de la poigne. Il fit remonter la lame en faisant chauffer Kyameru par vague. L'autre devait sentir ses poils de nez roussir, et son visage devenir une véritable fournaise.

Le pire, c'est qu'au bout de trente seconde, sa lame se brisa net et celle de Jiro pénétra dans son poitrail, le brûlant en même temps qu'il le découpait. Il cautérisait instantanément la blessure ou presque, très peu de sang, beaucoup de douleur, et une mort lente. C'était une mort terrible. Un peu comme finir noyé, on est impuissant, on se sent partir dans la douleur et les pleurs. Bon, pas pire que la noyade, les pleurs ne se voient même pas.

Le deuxième, plus lent que l'autre mais plus puissant, le cueillit d'un coup de poing en plein visage, brisant son masque sur un côté, et le projetant contre un mur plus loin. Il se réceptionna sur la surface, les deux pieds collé au mur comme s'il était une araignée. Il profita de l'élan pour se projeter sur le deuxième. Il le percuta au plexus solaire, et lui coupa le souffle pour la peine. Pas de quartiers pour les bâtards, c'était la règle.

- On se revoit en enfer.
fit-il en enfonçant son sabre dans le cœur de son adversaire, dans un élan d'incroyable cruauté, il fit tourné le bout de métal à l'intérieur de la plaie, jusqu'à ce que l'autre perde conscience et finisse par mourir. Pas le temps de respirer, il y'avait déjà les seconds couteaux qui tapaient à la porte, pour prendre leur branlée. Il fit chauffer Kyameru, et se précipita près de son compère du jour, Hotaru.



_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] 51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Hotaru
Hotaru

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Dim 15 Déc 2019 - 19:05

Hotaru laissa glisser le corps de son adversaire, mort, le long de son bras. Il n'était pas encore sous le choc d'avoir tué quelqu'un, et il ne fallait pas qu'il le soit tout de suite. L'adrénaline continuait de couler dans ses veines. Il ne pouvait se poser pour réfléchir. Il fallait qu'il continue à se battre, parce qu'il n'était pas encore tiré d'affaire. S'il avait réussi à parer l'assaut des trois colosses, il restait maintenant la vague des sous-fifres. Mais il n'allait pas les tuer, pas eux. Un meurtre, c'était suffisant pour une soirée. Déjà, l'anxiété pointait dans son coeur. Il la chassa.

Jiro revint auprès de lui alors qu'il allait passer à l'action. Hotaru lui fit un geste pour interrompre tout mouvement qu'il aurait pu tenter.

"Ne fais rien !"

Les bras de Hotaru bouillonnèrent à nouveau, et rougeoyèrent. Mais pas de fureur cette fois. En un instant, ils redevinrent magma et semblèrent se déverser en direction de la vague des assaillants. Le flot de lave qu'ils formaient ne devint qu'un, et, à la vague des adversaires, ils opposèrent une vague de lave bouillonnante, rugissante. L'attaque eut l'effet escompté: les sous-fifres avaient vu ce qui était arrivé à leurs prédécesseurs au contact, et la seule vue du mur de magma qui s'avançait vers eux suffit à les effrayer. Il y eut quelques cris, puis les malfrats firent volte-face, et prirent leurs jambes à leur cou.

La tension se relâcha, le silence revint. D'un regard, Hotaru s'assura que même les malfrats postés sur les toits avaient disparu. Et en effet, il n'en vit pas la trace. Avaient-ils pris la fuite avec le reste de leurs troupes, ou s'étaient-ils éclipsés un instant pour mieux revenir ? Le principal était qu'ils aient mis les voiles pour l'instant. Hotaru respira un grand coup, pendant que ses bras retrouvaient leur apparence normale.

Il balaya la scène de bataille maintenant désertée du regard. Il n'avait laissé qu'un cadavre à terre, dont les entrailles fumaient encore. En revanche, il ne put que constater que Jiro avait été nettement moins parcimonieux. Ses deux adversaires étaient morts.

"Tu n'étais pas obligé de les tuer tous les deux ..."

Il se sentait coupable de faire des réflexions, dans la mesure où lui-même avait laissé un adversaire sur le carreau. Mais il avait au moins fait de son mieux pour limiter la casse. Et il n'était pas certain que Jiro en ait fait de même.

"Peu importe, reprenons notre route."

Son sourire avait disparu. A la fois honteux de lui-même, et commençant à craindre la compagnie de celui qu'il avait porté aux nues parce qu'il l'avait sauvé. Il n'avait plus qu'à espérer qu'aucune autre embuscade ne viendrait leur barrer la route. Il se remit à marcher, l'or de la bourse clinquant dans sa poche.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Sora no Yume
Sora no Yume

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Lun 16 Déc 2019 - 18:32
- Imagine que l'un d'entre eux se relève, et nous poursuit ! Ou bien si jamais il se réveille, handicapé à vie, et décide de se venger sur nous ? C'est plus prudent contre ce genre d'adversaire ... Lança-t-il à la dérobée, tandis qu'il se concentrait sur le toit, ou avait disparu celui qui avait voulu les dépouiller plus tôt, et le chef de la petite troupe de milicien de la mafia.

- Attends, il en reste deux encore, nous n'avons pas terminé notre besogne ... Qu'il fit à Hotaru, qui semblait pressé de partir et de terminer cette aventure. Peut être se rendait-il enfin compte que le monde n'était pas tout blanc, tout noir. Et que certains de ses compagnons et collègues, étaient de véritable psychopathes. Un peu comme Jiro, qui, s'il n'avait pas de problème psychiatrique à proprement parlé, était bien frappé du ciboulot quand même : Sanguinaire, il aimait à faire souffrir les autres plus qu'on ne le fasse souffrir, un sadique quoi.

Alors qu'Hotaru allait prendre la parole, sans aucun doute pour protester contre cette action inutile et besogneuse, une boule de feu jaillit du côté droit de la rue, depuis l'un des toits qu'aucun des deux ninjas ne surveillaient alors. Le sabreur attrapa la manche de son homologue, concentra un chakra fulgurant dans ses jambes et ses pieds, puis esquiva la boule de feu d'un bond d'une incroyable distance, pour quelqu'un qui n'avait aucun élan.

- Erf, tu vois, on a eu chaud ! Qu'il fit avec un sourire contrit, grattant l'arrière de son crâne comme s'il était gêné d'avoir eu autant raison. Parfois, il pouvait ressembler à un être humain normal, finalement. C'était simplement cette ferveur au combat, qui ne souffrait aucunes limites, cette ivresse dans laquelle il se plongeait volontiers, pleinement conscient que cela faisait de lui un monstre aux yeux de beaucoup.

Il aurait été capable de tuer des enfants, des femmes, et des faibles. Rien ne pouvait arrêter son bras tantôt vengeur, tantôt guerrier, et parfois simplement cruel. Il se retourna vers Hotaru, et lui dévoila son plan d'une voix concentrée et monocorde : Il suffisait que l'un prenne par les toits, et l'autre par la voie de terre. Il proposait que ce soit hotaru qui prenne par les airs, et qui couvre son avancée avec son magma devastateur, qu'il semblait aussi bien utiliser de près comme de loin. Quand à Jiro, il était un spécialiste du corps à corps ; Il lui faudrait donc quelques manoeuvres pour être opérationnel.

- Alors, ça te semble judicieux ? Ou tu préfère fuir et devenir un bonze dans un de nos temples ? Fit il, plein de défis.


_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] 51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Hotaru
Hotaru

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Lun 16 Déc 2019 - 22:03

En effet, Hotaru s'apprêtait à répliquer et à rattraper Jiro quand ils furent attaqués. Il n'avait pas vu venir la boule de feu, lui non plus. Décidément, il était bien imprudent ce soir-là ... Et à nouveau, ce fut Jiro qui le sauva en le tirant par la manche. Mais maintenant, Hotaru détestait dépendre de lui pour sa sûreté. Il en était à peu près certain. Et il n'allait certainement pas admettre que le meurtre était justifiable dans n'importe quelle situation de défense. Il l'était seulement dans les plus extrêmes, lorsque sa vie était mise en jeu immédiatement. Et encore, même dans ces situations-là, il n'aurait su dire si le fait de tuer était justifiable ou excusable. Mais ces considérations d'ordre purement intellectuel n'importaient vraiment pas.

Il écouta à contre-coeur le plan du jeune homme. Ils ne pouvaient décemment pas ignorer l'attaque, et laisser courir dans les rues du village un criminel capable d'un tel déploiement de force. Mais Hotaru était déterminé à ne pas laisser Jiro commettre plus de meurtres qu'il ne l'avait déjà fait. Il acquiesça au plan, d'un signe de tête, et se releva en s'appuyant sur l'épaule de son pair. A cet instant, il plaça sur le bras de Jiro un sceau. Il ne sut pas s'il l'avait remarqué ou pas, et de toute façon il ne l'activa pas tout de suite. C'était simplement une forme de garantie qu'il se laissait de côté ...

"Je n'ai aucune intention de fuir. Mais tu apprendras assez vite qu'il vaudrait parfois mieux que certains individus deviennent bonzes plutôt que de continuer à agir comme ils le font."

Il n'en dit pas plus, même s'il aurait volontiers laissé exploser un accès de fureur, et sauta sur le toit le plus proche. Il ne voulait pas en entendre plus de la part de Jiro, et n'avait rien d'autre à lui dire pour l'instant. Tout ce qu'il avait à faire, c'était scruter les environs et repérer les deux potentiels adversaires qui rôdaient encore dans les parages. Le tout en gardant un oeil sur Jiro.

Le premier ennemi ne tarda pas à se manifester. Une volée de shurikens embrasés vola dans la direction de Hotaru, qui n'eut qu'un bond de côté à faire pour les éviter. Il roula un instant sur les tuiles, mais parvint à rétablir son équilibre avant de tomber complètement du toit. Concentrant son chakra sous ses semelles, il s'assura un appui stable et courut dans la direction d'où venaient les projectiles. Il était facile de distinguer la silhouette du lanceur, qui se découpait même dans la pénombre de la nuit sur un toit d'en face. Il ne semblait pas encore y avoir trace du second brigand.

Le corps tout entier de Hotaru bouillonna, et se changea en magma en un instant. Comme une trombe de lave, il s'éleva dans les airs et parcourut en un arc la distance qui séparait son toit de celui qu'occupait son ennemi.

"Espèce de monstre !"

Il avait assez entendu ça pour y être devenu parfaitement insensible. La lame qui fut balancée dans sa direction traversa son corps de magma sans y faire aucun dégât. Alors, le poing de Hotaru retrouva sa forme humaine, et frappa en plein menton son ennemi, dans un parfait uppercut.

Aussitôt son adversaire mis à terre, Hotaru reporta son attention sur Jiro. Il était prêt à réagir à tout instant, au cas où le second se déciderait à sortir de sa cachette. Mais il espérait bien que le malfrat s'était enfui, et qu'il les laisserait en paix.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Sora no Yume
Sora no Yume

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Mar 17 Déc 2019 - 22:16
S'il ne pipait mot sur les idées de Jiro, le jeune genin magmatique n'en pensait pas moins. Il n'en avait juste pas eu le temps, mais qui ne dit mot consent, et sur le coup c'était le jeune homme à la crinière blanche qui avait gagné les débats. Il n'y avait qu'à voir la situation qui avait empiré de mal en pis. Il y'a des personnes qui ne changeront jamais, qu'importe on leur donne de chance, qu'importe on leur offre d'opportunité et peut importe à quel point on le souhaite : On ne peut aider que ceux qui veulent bien qu'on les aide, un point c'est tout. Jiro ne pensait pas que ses hommes méritaient la mort, mais cela servait ses dessins d'intégration. Il se voulait une réputation encore plus terrible que les Kaguya. Qu'on tremble en épelant son nom, qu'on pleure en entendant le chuintement de sa lame, qu'on crie son nom. Heu. Voilà quoi, il se voulait terreur, et il ferait tout pour advenir à cet état.

Cela faisait partie du plan. Un gars aussi dur avec les malfrats, ne pouvait pas en être un lui même, c'était impossible. Il aurait considéré les autres loubards comme de la famille, des sortes de frères ou quelque chose comme ça. Alors que là, il n'hésitait pas à tuer, torturer et tromper. Sa main ne tremblait pas, même pas son oeil ne frissonait-il devant les actes de barbarie qu'il perpetrait au nom de Kirigakure no Sato. Un outil parfait, tranchant et dur, qui n'était même pas à double tranchant pour le village. Une vraie petite recrue de choix finalement, qu'importe ce qu'en disait les biens pensants.

La guerre s'en foutait des bonnes idées, bonnes pensées, bonnes actons. Elle touchait tout le monde, et seul les plus terrible s'en sortait. Aussi, il prit très mal d'être restreint par un seau pernicieux. Et il faillit oublier de quel côté de la justice il se trouvait. Après tout, de tout ceux qui le verrait, qui s'en fouterait ? Un petit coup de surin dans le dos ... Arrrh, s'il n'avait pas eu ce sentiment que le seau l'en empêcherait, et que son nouveau tortionnaire était peut être plus fort que lui, il aurait foncé tête baissé dans la violence.

- Et que la plupart continuent leurs actes, sans foi ni loi, sans ordre ni hierarchie ... Des vrais démons, ses foutus malfrats qui se croient au dessus de tout !
Fit-il comme si une haine secrète guidait son coeur. Il ne voulait pas qu'on le taxe d'être un monstre non plus, aussi mima-t-il ce passé houleux en rapport à des malfrat, comme s'il ne voulait pas en parler mais en avait gros sur la patate.

Hotaru fit sa démonstration de puissance, éliminant le malfrat d'un revers de la main ou presque. C'était impressionant mais ... Comment un gars aussi puissant pouvait aussi être aussi fragile ? Il vivait dans un monde ou la mort n'avait pas sa place ? Et le monde ninja était pavé de cadavres d'innocents comme de guerriers.

- Allons-y cher collègue, qui sait quels embûches nous aurons encore sur la route , et je crains que vous n'arriviez bientôt à votre limite d'endurance. Laissez moi examinez votre blessure.

Il s'était agité dans tous les sens sans y penser mais que ferait-il s'il avait des côtes cassées et qu'en se déplaçant ainis, il se les enfonçait dans les poumons, ou tout autre organe assez vital pour être protégé de cette cage dorée.

_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] 51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Hotaru
Hotaru

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Mer 18 Déc 2019 - 22:21

Le calme était retombé, sans que Jiro ne le brise, ni le second adversaire qui pouvait toujours rôder dans les parages, d'ailleurs. Sans pour autant relâcher sa garde, Hotaru se détendit un peu. Aussitôt, il ressentit la douleur revenir dans son torse. Il en avait peut être un peu trop fait ... Mais il était encore en état d'aller retrouver la propriétaire de la bourse, qui semblait être à l'origine tant de discord. Et ensuite, il pourrait faire soigner ses blessures. De toute façon, il était à peu près convaincu d'avoir fait montre de suffisamment de force ce soir pour avoir gagné la paix, du côté des brigands qui l'avaient attaqué plus tôt du moins. Il redescendit de son perchoir.

"Je n'ai pas besoin qu'on examine mes blessures, je vais bien."

Il gardait volontairement une certaine distance entre lui et Jiro. Il ne savait pas à quoi s'attendre de sa part, et ne pouvait décemment plus lui accorder sa confiance. Même s'il était à peu près sûr que son pair n'attenterait pas à sa vie - il aurait pu le faire, déjà, un bon nombre de fois - il préférait ne pas lui en donner l'occasion. De toute façon, sa seule présence commençait à lui peser. Il aurait volontiers fait le reste du trajet seul, convaincu à présent d'être en sécurité.

"Vous n'êtes pas obligé de me suivre. Je pense avoir fait comprendre à ceux qui voudraient encore se mettre en travers de ma route que je suis largement en capacité de me défendre seul. Et je n'ai pas besoin de chaperon. Surtout, je n'ai pas besoin d'un chaperon qui considère qu'il vaut mieux tuer un criminel."

Il reprit la marche. Il n'avait pas explicitement demandé à être seul, mais il considérait que le ton qu'il avait employé était suffisamment convaincant en lui-même pour qu'il s'épargne des explications plus poussées. La bourse tintait toujours dans sa poche, elle-même rougie pas le sang de l'homme que Hotaru avait tué un peu plus tôt. A présent, il commençait à ressentir le frisson d'horreur de ce meurtre. Ce n'était pas de la culpabilité - elle devait venir bien plus tard - mais simplement la panique d'avoir commis un acte que l'on sait irréparable, irrémédiable et lourd de conséquences. Il frissonna. Mais ses pas ne s'interrompirent pas. Ils ne le pouvaient pas, d'ailleurs. Il était un shinobi, à présent, et il fallait bien qu'il s'habitue au meurtre. Quand bien même il s'en abstiendrait autant que nécessaire, il lui faudrait le commettre. Et alors, il lui faudrait garder la tête froide, et ne pas sombrer dans la folie et la peur. Car sinon, il ne serait qu'un homme. Et cela justement, il ne pouvait pas l'être. Pas vraiment.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Sora no Yume
Sora no Yume

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Jeu 19 Déc 2019 - 0:30
Le magma avait tout engloutis avec lui. Il ne restait que des flaques de liquides noirâtres éparses pour seuls preuves du méfait, et quelques malfrats de moins dans la brume. Jiro ne comprenait pas tant de sensibleries de la part de son confrère. Dans son monde, soit tu plie, soit tu meurs. Gagner est la seule échappatoire, et devenir fort la seul façon de s'élever. Il n'avait connu qu'un monde fait d’ego et de vendetta, d'honneur et de méfaits.Tuer, ça lui venait comme respirer, cela faisait partie de ses automatismes. Et Hotaru qui pensait que c'était une de ses manies ... Il était loin du compte.

C'était encore pire.

- Bien bien ... Fit-il avec un petit sourire en coins, relevant les mains, montrant ses poignets nus et blancs qui semblaient couverts de cicatrices de brûlure. Je te crois sur parole, camarade. Continua-t-il en reculant d'un pas. Je ne voudrais pas susciter la moindre raison que tu ne me fasse subir le même sort que le premier de nos adversaires. Lâcha-t-il innocemment en secouant les épaules de haut en bas dans un mouvement fataliste.

Il y'avait un monde entre Hotaru et lui, mais Jiro n'oubliait pas que sa seule faiblesse était de ne jamais vouloir porter le coup fatal. Un coup donné sans l'intention de tuer, ce n'était pas un vrai coup. C'était comme frapper dans l'eau, on ne touchait jamais vraiment sa cible non ? En tout les cas, pas suffisamment au goût du sabreur. Après tout, ce n'était pas pour rien s'il venait du village le plus militarisé au monde, et si tout deux vivait dans un monde où tuer vous venait aussi facilement qu'une cuillère de kellog's au petit déjeuner.

- Très bien, c'est ici que nos chemins se séparent donc, je vous souhaite la bonne journée ? J'espère que vous n'aurez pas de mauvaises rencontre sur la route. Je ne serais jamais très loin de toute façon, je pars quasiment dans la même direction.

Oh oui, il ne serait pas loin.

Spoiler:
 

_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] 51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Hotaru
Hotaru

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Ven 20 Déc 2019 - 14:25

Hotaru ne se retourna pas, ne regarda pas en arrière, et se contenta de continuer à marcher. Toujours, dans sa poche, la bourse tintait, sans qu'il l'entende vraiment. Il était plongé dans ses pensées. Il ne voulait pas que Jiro le suive, et s'estimerait assez soulagé s'il pouvait avoir la paix. Ses côtes lui faisaient toujours très mal. Il lui faudrait se faire examiner, le plus vite possible. La perspective d'aller à l'hôpital en temps que patient ne l'enchantait guère, et il se maudit de ne pas disposer des compétences nécessaires à l'exécution d'un bandage efficace, voire à la mise en pratique de ces techniques si singulières qu'utilisaient les shinobis, et qui l'intriguaient au plus haut point.

Plus que tout, il s'en voulait presque de haïr Jiro. A moins que ce ne soit simplement de la colère qu'il ressentît ? Il était encore sous le coup d'émotions primaires, en tout cas, d'impulsions. Or, il détestait être la proie de ces impulsions-là, car il considérait qu'elles n'étaient que les manifestations d'une faiblesse morale certaine, d'un instinct animal, qui n'avait rien de raisonnable. Il ne se considérait pas comme froid et calculateur, et ne cherchait pas à le devenir, mais il portait la raison parfois plus haut que les émotions. Surtout lorsque ces émotions mettaient en question la vie d'autrui ... Un dédale pseudo-philosophique dans lequel il se perdait régulièrement, sans jamais vraiment y voir clair.

Il avançait, se rapprochant de plus en plus du coeur battant de Kiri, animé de fanfares et de rires. Il n'aimait pas Jiro, en tout cas. Ou alors c'était sa façon de faire qu'il n'aimait pas ... Il s'était soumis à une sorte de loi du talion mais en pire. Chaque danger potentiel devait être éliminé, sans possibilité de rédemption, sans voie de salut. Pas de place au regret, pas de place aux secondes chances. Cela revenait à dire, pas de place à l'humanité. Hotaru était persuadé que cette façon de penser et de procéder reposait sur des bases corrompues. Celui qui agit ainsi ne peut prétendre être un homme, et encore moins le rester en commettant meurtre sur meurtre sans en éprouver le moindre remord. Mais comment l'en persuader ?

Il sentait bien qu'essayer de le faire par la manière forte ne pouvait être que contre-productif. L'autorité de la hiérarchie ne pourrait sans doute pas faire fléchir une forte tête comme Jiro semblait l'être et, de toute façon, Hotaru n'avait aucun ascendant hiérarchique sur lui. Le battre jusqu'à ce qu'il avoue ses torts ne mènerait à rien non plus. Ce qu'il fallait, c'était lui faire assimiler les mauvais fondements de ses actions ... Et, en se disant cela, Hotaru eut la désagréable sensation de penser en gourou. Il n'était pas un maître à penser, encore moins un directeur de conscience. Qu'est-ce qui l'autoriserait à agir pour faire ployer le caractère d'un autre sous le vent de sa seule volonté ?

La sécurité des autres, sans doute. Et son propre souci, humain, de Jiro.

"Pardon, madame."

La femme se retourna. Elle avait l'air paniquée. Elle lorgna aussitôt sur la bourse que Hotaru tenait dans sa main droite.

"Je crois que ceci vous ...

-Oh, merci !"

Elle se saisit de la bourse comme un vautour d'une charogne. S'ensuivirent des remerciements chaleureux, larmoyants, aussi. Puis Hotaru la laissa, se demandant si cet or méritait bien que l'on verse tant de sang pour lui.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Sora no Yume
Sora no Yume

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Sam 21 Déc 2019 - 15:47
Il pouvait toujours essayer de convaincre Hotaru que sa façon de faire était la meilleure, il parlait à un mur. C'était comme s'il venait de rencontré son opposé, sa Némésis. Si le magmatique était l'alpha, le sabreur était l'oméga. Ils n'auraient jamais du se rencontrer, ils ne pouvaient pas vraiment se rencontrer, non. Il ne faisait que se télescoper sur des espaces-temps définis. C'était comme ça, et ce n'était pas fait pour durer.

Une fois loin d'Hotaru, Jiro sortit un foulard d'une poche secrète, et l'enroula autours de son cou. Il fit demi-tour, et s'engagea dans les ruelle sombres de Kiri. Son territoire à présent. Eh bien oui, il s'était servit de la situation pour gagner du pouvoir sur la capitale Ninja du pays, et il n'avait pas à rougir de ses méthodes : Dans le business, tout les moyens sont bons pour arriver à ses fins, comme en amour finalement. Qu'importait la manière, c'était la victoire qui était belle.

Il se posta en haut du toit qui servait de quartier général à ce qui étai la mafia locale avant qu'Hotaru et Jiro ne passe. Rien ne bougeait, tout était calme. On aurait pû entendre une mouche volé, et un bambin se lâcher. C'était le calme après la tempête, celui dont on ne parlait jamais, mais qui existait vraiment.

Une ombre sautait de toit en toit, pressé comme s'il avait une naissance sur le feu. Elle se posa juste à côté de Jiro, et se dévoila à son regard, bien qu'il l'ait repéré depuis quelques temps. La soif de sang, voyez vous, ne s'arrêtait pas à un simple besoin de tuer. Elle était également un instinct aiguisé qui vous permettez d'anticiper certaines situation.

- Bonjour, Kira-dono.
- Jiro-sempai, il semble que vous ayez retourner vôtre veste ? Je croyez que c'était vos hommes, pourtant.
- Ils n'étaient pas assez bons pour Kirigakure no Sato, nous allons effectuer un petit recrutement bientôt, vous savez qu'il y'a des rumeurs sur un examens prochainement ? J'aurais tout loisir de choisir les âmes perdues qui voudront bien servir nos intérêts avec beaucoup de soin ...
- Soit, je vous laisse gérer, je vous rappelle simplement que nous avons de la concurrence, et que les périodes de disette sont mauvaises pour les affaires !
- La saison de la jachère est arrivé, Kira. Nous allons stopper toutes nos activités jusqu'à nouvel ordre, je pense que la sécurité du village va bientôt être renforcée ...
- Comment le savez vous ?
- Tututu, je sais, c'est tout.
- A vos ordres.

Spoiler:
 

_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] 51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Contenu sponsorisé

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Les coupe-gorges de Kiri [Ikaku Jiro]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: