Soutenez le forum !
1234
Partagez

Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro]

Asaara Kenzo
Asaara Kenzo

Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] Empty
Sam 14 Déc 2019 - 19:39
Une belle petite journée, je m'étais bien habitué à la vie dans ce beau village ! Le village caché de la roche était devenu ma famille, c'est le village qui m'a accueilli quand j'étais au plus mal et qui m'a sauvé la vie. Je serais éternellement reconnaissant envers les gens de ce village, qu'allais-je bien pouvoir faire aujourd'hui ? Je n'étais pas encore parti en mission pour le moment vu que j'étais à peine passé Genin. Alors, j'allais faire un petit tour au coeur commerçant ! À cette heure si les commerçants se mettent en place et il ne restait que quelques saoulards qui trainaient, tiens et si j'aidais les commerçants à mettre en place leurs commerces. Aller c'est parti ! Direction le coeur commerçant, en peut être que je vais faire des affaires là bas.

Je sortis de ma petite maison, j'avais ma jarre de sable sur mon dos et je me mis à marcher en direction du coeur commerçant. Il y avait plusieurs commerces qui commençaient à ouvrir mais des saoulards qui trainaient un peu partout et c'était un peu agaçant. Quand tout d'un coup un binôme se mit à me regarder de travers, ils étaient pas saouls ceux là et m'inspectaient avec un regard étrange. Ils n'avaient jamais vu de types avec une jarre de sable ou quoi ? Bah c'est vrai qu'à Iwa ce n'est pas très commun donc je peux un peu les comprendre quand même. Je leur parla donc d'un ton charmant.


- Vous cherchez quelque chose ? Voulez-vous que je vous aide ?

Ils se mirent à éclater de rire, qu'est-ce qu'ils avaient cette bande de bouffons à rire ? Un des deux me parla.

- Mais t'es qui toi le rigolo ? Tu me fais bien marrer en tout cas !

- On va mettre ça sur le coup de la surprise, aller dégagez tout de suite.

- Toi tu vas nous faire dégager, et comment ?

- Je n'ai aucune envie de me battre, alors c'est le dernier avertissement !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7922-asaara-kenzo-le-asaara-maudit-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7686-nagamasa-fujin
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] Empty
Dim 22 Déc 2019 - 13:30
Sa récupération se passe tranquillement, voyant ses mouvements se faire meilleurs chaque jour qui passe. Après tout, il n’avait pas reçu de grandes blessures durant la bataille, simplement un peu écrasé sous le poids de la terre propulsée vers lui. Puis plus vite il est rétabli, plus vite il peut repartir dans ses patrouilles, ses objectifs et les missions. Si la défaite est mauvais signe, il ne faut pas se laisser abattre pour autant, surtout après le discours de l’Intendante. Iwa va se relever et évoluer grandement prochainement. Il faut donc être prêt à suivre le mouvement dans ces agitations qui sauront prometteuses pour tous ceux qui seront saisir cette chance. Bien entendu, Jurôjin compte bien en profiter.

En attendant, il se promène dans les rues. Le cœur commerçant est toujours sous la surveillance de son clan, alors il fait son travail. Cette tâche lui plaît véritablement, car il se sent à la fois proche des villageois mais aussi dans son rôle de protecteur. Veiller à la sécurité interne du village et aussi primordial que d’avoir une armée opérationnelle. Certes il a des dons pour combattre puissamment des ennemis externes, mais c’est pourtant la politique d’intérieur qui l’intéresse le plus. C’est ainsi que le Shishiza l’intéresse au plus haut point. Depuis le temps qui s’efforce d’installer le calme de vie dans ce lieu, il pense pouvoir le faire pour le village entier. Cependant, il va falloir redoubler d’effort, car seul un rang Chûnin minimum peut accéder à cette unité. Naturellement, l’objectif immédiat est de grimper dans l’échelle sociale des shinobis. A voir comment il va s’y prendre pour réussir…

Enfin, d’abord, il faut s’occuper des problèmes qui se déroulent dans son espace de surveillance. Trois jeunes font une rencontre particulière, dont deux bien plus amusés de la situation que le troisième. Une querelle qui risque de se dérouler dans la rue ? Hors de question que la paix soit perturbée ici-même. Pas plus prononcé et rapide, il se dresse rapidement derrière le duo telle une ombre menaçante, pendant qu’il s’adresse à ce jeune homme. Jurôjin peut donc voir qui est le malheureux élu, portant une importante jarre et arborant un air sombre. Un inconnu de la scène pourrait se méprendre sur l’agresseur et l’agressé. Mais avant que cela dégénère, le Chôkoku intervient.

« Excusez-moi messieurs de vous déranger. Si c’est moi qui vous fais ‘dégagez’, est-ce que vous laisserez ce jeune homme tranquille ?
- Tiens c’est qui lui ? Bon on va partir, on reviendra te voir petit gars, quand l’autre sera parti.
- Oh je ne crois pas… »


D’habitude, il aurait laissé faire, mais il faut savoir se faire respecter, surtout quand on s’adresse à un shinobi. Il s’approche telle un serpent vers l’un d’eux, il place sa paume sur la bouche. Pour le moment rien de bien méchant, mais n’oublions pas la capacité de son clan.

« Je suis Chôkoku Jurôjin. Ma famille vous dit quelque chose ? J’ai un don particulier pour les explosifs, en plus d’avoir des membres en plus… »

La bouche se trouvant dans la main utilisée à faire pression commence à s’ouvrir, dont la langue s’amuse à lécher les lèvres de l’homme. La peur se voit et se sent. Les sueurs froides font leur apparition. Puis il le relâche, sauvagement plus loin, pour qu’il puisse fuir lâchement avec son ami. Le garçon à la jarre est enfin libre, pouvant d’adresser à lui.

« Est-ce que vous allez bien ? Je voyais bien qu’il ne voulait pas que discuter amicalement. Mon clan s’occupe de la zone, je suis donc intervenu pour vous aider. Si jamais ils reviennent, n’hésitez pas à le mentionner à des shinobis pour que nous intervenions plus tard. »

_________________
Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Asaara Kenzo
Asaara Kenzo

Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] Empty
Dim 22 Déc 2019 - 14:33
Je crois bien que je vais les écraser ces deux minables, ds projectiles de sables suffiront à perforer leur peau et les emmener à l'hôpital et puis ça leur servira de leçon. Aucune personne m'ayant provoqué a survécu en m'affrontant, quand t'es dans mon viseur t'es mort mais bon ils ne le savent pas alors je ne peux pas leur en vouloir. Au moment où j'allais passer à l'action un jeune homme arriva et leur flanqua une vraie frousse. Un des deux s'enfuit mais l'autre resta, jusqu'à ce qu'il entendit le nom Chôkoku et puis il détala comme un lapin. Alors comme ça ce type est un membre de ce clan de malfrats ? En tout cas il a l'air différent des membres de son clan maudit, je souris légèrement quand il me dit d'aller dire à des shinobi ce qui se passent si jamais les deux imbéciles reviennent, apparemment il ne savait pas que j'étais un shinobi ? Très bien, je lui répondis donc d'un ton très normal et chaleureux.

- Merci beaucoup, même si je comptais leur régler leur compte en vitesse, vous m'avez fait économiser du temps.

J'avoue que j'aurais bien aimé massacrer cette bande d'idiots mais je n'avais pas vraiment le temps, il faut dire que si je massacrais chaque imbécile qui se foutait de moi à cause de ma jarre j'allais avoir beaucoup de boulot. Je continua alors la discussion avec le Chôkoku toujours du même ton.

- Je me nomme Asaara Kenzo ! Je suis un Genin de ce village et un manipulateur de sable.

Révéler ma capacité n'était pas un problème, il avait l'air d'être un type à qui on peut faire confiance. C'est pour ça que je continua la conversation.

- Pour un Chôkoku vous êtes plutôt sympa, je m'y attendais pas surtout après la mort de ce Kirito quand il tentait de déserter.

Oh zut, si ils sont tout les deux Chôkoku ils doivent être cousins et donc remuer le couteau dans la plaie était très mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7922-asaara-kenzo-le-asaara-maudit-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7686-nagamasa-fujin
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] Empty
Mar 11 Fév 2020 - 18:35
De son air sinistre, il a pourtant un grand sourire chaleureux qui apparaît. On croirait presque voir une autre personne entre la situation précédente et l’actuelle. L’individu est plutôt décontracté et tout content à présent. Jurôjin a donc bien fait d’intervenir pour le débarrasser de ces idiots. Une bonne action qui rentre dans son objectif de paix au village. Enfin, il semble que le garçon aurait pu lui-même s’occuper de ces gens. Etonné, le Chôkoku allait demander la raison, mais rapidement l’explication vient d’elle-même. Un Asaara du nom du Kenzo et Genin d’Iwa lui aussi. La corpulente jarre sur son dos aurait dû lui mettre la puce à l’oreille, mais il aurait bien pu être également un marchant lambda. Après tout, rien d’étonnant pour le village numéro un du commerce. En tout cas, ce n’est pas la première fois qu’il fait face à un Asaara. Il avait pu en combattre il y a maintenant un certain temps. Leur maîtrise du sable était par moment un calvaire à affronter à cause de la forte défense qu’elle procure. Mais à force d’utiliser le même sable, il avait vite compris que mélanger de l’argile au sable serait gagnant. Enfin, rien ne sert de repartir dans des idées de combat alors que la rencontre se déroule à merveille. Il intervient donc après la présentation du jeune garçon.

« Enchanté Kenzo. Je me représente à toi, Chôkoku Jurôjin, Genin également. Je suis content d’entendre que j’ai pu aider. Il n’est pas rare de voir ce genre d’individu harceler ce qu’il ne comprenne pas ou qui leur est inconnu. Il faut juste leur rappeler qu’ils n’ont pas d’autorité et ça le fait généralement. Donc si jamais tu as un problème avec eux, soit juste assez menaçant. Les blesser ne ferait que jeter de l’huile sur le feu, surtout pour toi. »

C’est un shinobi aussi, il sera donc facilement se défendre face à des imbéciles comme ces gars. Mais il ne faut pas oublier qu’ils font aussi parti du village et donc qu’il faut d’abord penser à leur sécurité. Après rien n’empêche de leur infliger une petite correction comme Jurôjin l’a fait. Il faut juste se contenir assez pour ne pas avoir de répercussion par la suite.

En parlant de suite, la conversation prend un certain tournant quand le ténébreux se met à parler d’un autre membre du clan à l’argile, Kirito. Il n’avait pas vraiment envie d’en parler. Encore moins avec lui. C’est un passage supplémentaire qui vient entacher l’honneur des Chôkoku. Un autre parasite de né dans cette famille en tentant d’agir en dehors du code des shinobis. Cela pose un problème à Jurôjin, s’efforçant d’agir pour le bien-être de ses racines et d’Iwa. Kirito n’est pas le premier à agir de la sorte, mais il serait bien qu’il soit le dernier. Un fait dont le brun va s’assurer de faire appliquer en voulant notamment se rapprocher de la maîtresse du clan pour discuter de l’avenir familial. Comme cela n’a aucun rapport avec cette scène, autant passer rapidement à autre chose.

« Ma famille a malheureusement vu en son sein plusieurs personnes de son genre aussi. Son châtiment est juste. Un esprit aussi divergeant ne pouvait, de toute manière, pas rester dans l’armée de ce village. Chacun de nous doit agir en faveur de son pays et non pas contre. Sinon, on finit mort ou bien emprisonné. Il ne sert donc à rien de parler de son cas. Le mieux est de se concentrer sur soi-même, de suivre le droit chemin, tu ne penses pas ? » dit-il en lui lançant un sourire.

Enfin, ce sourire n’est que façade. Il aurait tellement à dire mais rien ne sert de le faire actuellement.

« Sinon, quel est ton objectif en venant dans notre village ? Kaze n’est pas très loin mais pour un Asaara, vous aimez plutôt garder votre liberté non ? Je me demande donc quels sont tes motivations à nous aider. »

Cela afin d’en connaître un peu plus sur lui et de l’étudier un peu. Parler de Kirito est tout de même un peu précipité et suspect, surtout quand on est un simple Genin. D’autres grands shinobis ont fait bien pire et serait donc plus à même à aborder. Un infiltré ? Ce qui expliquerait son aura sombre mais un caractère plutôt serein et amical ? Il ne faut pas sauter au conclusion, simplement se méfier pour le moment…

_________________
Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Asaara Kenzo
Asaara Kenzo

Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] Empty
Mar 31 Mar 2020 - 12:11
Le Chôkoku m'avait l'air fort sympathique, totalement l'inverse de cet imbécile que j'ai croisé l'autre jour, c'était quoi son nom déjà ? Ah oui Kyouka ! Cet espèce d'imbécile qui avait le don pour me retirer mon calme habituel était une vraie plaie, mais bon passons. Cet homme qui s'appelait donc Jurojin n'avait pas l'air d'être comme les autres membres de ce clan, cependant quelque chose clochait dans son sourire et ça ne m'a pas échappé. Mais en même temps parler de son cousin décédé a dû remuer le couteau dans la plaie, il me posa alors quelques questions sur mes objectifs dans ce village et il mentionna Kaze. Rien que d'entendre ce mot suffisait à me mettre en colère intérieurement même si je gardais mon calme vu de l'extérieur. Je lui répondis alors d'un ton assez chaleureux.

- Sache que je ne voue que de la haine à Kaze, sache que Iwa m'a recueilli après la mort de mes parents. En les voyants tués je fuis et à bout de force je m'effondra une fois arrivé près d'Iwa, on m'y recueillit et je considère ce village comme ma terre et je suis prêt à mourir pour le protéger.

ça suffira peut être pour attirer sa sympathie, même si parler de Kaze réveillait encore des traumatismes du passé. Je ne rêvais que d'une seule chose, c'était d'anéantir ce pays ainsi que le clan des Asaara pour me venger des tortures. Cependant ce n'était pas le moment de parler de traumatismes du passé, je souris donc légèrement avant de lui adresser la parole d'un ton toujours aussi chaleureux.

- ça te dis qu'on aille à un petit restaurant afin de faire plus amplement connaissance ?

C'était l'occasion parfaite pour me faire un ami et encore plus m'intégrer dans ma nouvelle patrie ! Surtout que mon interlocuteur est comme moi un Genin donc au cas où il voudrait s'entrainer je pourrais voir de quoi mes compatriotes sont capables ! Et puis à part Tsuyoshi-senpai et Ryoko-sensei je n'avais personne avec qui j'avais des liens.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7922-asaara-kenzo-le-asaara-maudit-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7686-nagamasa-fujin
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] Empty
Mar 7 Avr 2020 - 15:47
« Je suis navré d’apprendre pour tes parents. Je comprends parfaitement ta douleur, puisque nous la partageons. Le fait que tu aies réussi à te relever malgré tout, jusqu’à t’en sortir et arriver ici, à Iwa, prouve que tu as un esprit fort. En ce qui concerne ta haine, se rapprochant d’une envie de revanche je pense, il ne vaut mieux pas qu’elle t’aveugle. Je ne suis personne pour te conseiller, puis vu notre relation avec le voisin du Fer, il est normal que cela appuie ta pulsion. Mais affronter un pays entier n’est pas la solution. Cela étant, tu as sûrement dit Kaze pour ne pas dévoiler plus de détail concernant ta vie, ce qui est normal, mais garde à l’esprit que ton foyer est Iwa, que certes tu as le droit d’avoir tes projets, mais ils ne doivent en aucun cas impliquer ce village. C’est tout ce que j’ai à dire à ce sujet. »

Une histoire digne de ce mystérieux personnage. Jurôjin ne veut pas s’immiscer plus dans la vie du garçon, n’étant pas son rôle et encore moins son but. De plus, il n’aimerait pas lui-même voir une personne récemment rencontrée le questionner sur sa vie. Ce n’est même pas une histoire de confiance, puisqu’avant de faire confiance à un individu, il faut d’abord créer un lien avec celui-ci. Ceux ayant gagné le droit d’avoir un lien sont réduits et ceux obtenant sa confiance encore plus. Chaque allié n’est pas choisi au hasard, il fait une analyse prédictive afin de voir si celle-ci pourra potentiellement l’aider ou l’accompagner dans ses tâches ou son évolution. Dans le cas contraire, il sera juste un connu du Chôkoku, mais sans grande importance pour l’accomplissement de sa vie.

Dans le cas présent, le Asaara semble vouloir échanger plus avec sa nouvelle rencontre. Une idée intéressante pour ce garçon, pouvant côtoyer un futur grand combattant d’Iwa. Mais qu’est-ce que cela apporterait à Jurôjin ? Que gagnerait-il à manger et discuter avec ce manipulateur du sable ? Il serait malpoli de refuser. Puis, il ne peut s’empêcher de se rappeler son manque de disponibilité auprès des plus jeunes. Il n’est aîné que par l’âge et non le rang, mais cela ne doit pas l’empêcher d’agir auprès d’eux. Kirito en est l’exemple. Sûrement avait-il besoin d’un simple soutien, d’une personne qui le guiderait ? Le brun se laisse prendre alors au jeu.

« Bien si tu le désires. Cependant, pas question de se poser faire un brin de causette. Le village a besoin de gens actifs. Tu vas me suivre, nous allons en patrouille ensemble. On va prendre de quoi grignoter dans le coin. Il y a un stand sympa dans les parages, ce sera parfait pour se nourrir rapidement et efficacement. Eh oui, la vie d’un shinobi n’est pas de tout repos. Note bien ça. »

Il se retourne, prenant déjà la route, n’attendant même pas celui qui l’invita. Une façon un peu dure de montrer l’exemple, alors qu’ils se connaissent que depuis peu. On peut dire que l’éducation du clan est la cause de ce comportement. Pourtant, son geste est plein de bienveillance, acceptant tout de même la compagnie d’une autre personne dans ses rondes. Il espère qu’en montrant son exemple, Kenzo en prendra de la graine pour rester sur la bonne voie. Il n’est pas trop tard pour prendre ne main la génération actuelle et la suivante. Il faut simplement commencer maintenant pour ne pas retrouver les erreurs d’hier.

_________________
Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Asaara Kenzo
Asaara Kenzo

Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] Empty
Mer 8 Avr 2020 - 18:46
Cet homme avait perdu ses parents ? Très intéressant, partager ma douleur ? Je ne peux pas lui en vouloir mais il ne peut pas, car lui ses parents ne l'ont pas torturé toute sa vie et surtout, hahaha, ce n'est pas lui qui a assassiné ses propres parents ! Sûrement pas ! Par contre quand il mentionna que ma patrie était Iwa j'étais totalement d'accord, mes projets ne devaient pas impliquer le village, oui je le savais et c'est pour ça qu'il est hors de question que je déclenche une guerre entre Kaze et Tsuchi juste à cause de mes rancoeurs personnelles, je répondis donc à mon ainé d'un ton très calme comme à mon habitude.

- Je le sais très bien Jurojin-senpai, il est hors de question qu'à cause de ma haine je mette le village en danger, car ma patrie n'est plus Kaze mais Iwa.

Le "senpai" était pour montrer mon respect au Chôkoku vu qu'il était plus âgé que moi, j'avais toujours le sens du respect que mes parents m'avaient inculqué, on dirait bien qu'ils n'ont pas eu qu'un impact négatif sur moi. Jurojin accepta mon invitation mais il décida de prendre les choses en main, il voulait que l'on patrouille. On allait donc chercher quelque chose dans un stand et ensuite se mettre à patrouiller, ça allait être très marrant. Souriant légèrement je répondis encore une fois très calmement au ninja.

- à vos ordres senpai, où allons-nous patrouiller ?

Bien sûr que j'étais curieux de savoir où nous allions en patrouille, c'était très important pour un ninja de connaitre le territoire de ça mission. écoutez moi avec mes grands airs, on dirait que je vais en mission de rang S vu ma façon de parler. Hahaha, je commence vraiment à me plaire dans ce village.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7922-asaara-kenzo-le-asaara-maudit-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7686-nagamasa-fujin
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] Empty
Dim 19 Avr 2020 - 20:57
Le garçon n’est donc pas seulement un être rempli de haine. Il semble avoir déjà compris qu’il doit dissocier le côté personnel du côté professionnel. Voir une autre personne dévouée à son village fait sourire le Chôkoku, ravi d’entendre que Kenzo connaisse sa place actuelle. Il est d’autant plus ravi, lorsqu’une marque de politesse nouvelle fait irruption derrière le prénom Jurôjin. Si ses histoires de famille ne semblent pas roses, il peut au moins être fier d’avoir eu une très bonne éducation. Même l’explosif n’avait jamais été jusque-là pour s’adresser à un homologue plus âgé au même grade que lui. L’énigmatique arrive finalement à plaire à celui qui ne semblait pas plus s’intéresser à lui. Les points précédents puis sa motivation à l’accompagner dans une patrouille, rien de plus pour se faire bien voir par un homme généralement méfiant. Il pourrait presque prendre goût à entendre plusieurs Genins le suivre gentiment et écouter ses ordres. Une raison de plus pour passer le grade supérieur et diriger la jeunesse. Il ne faut donc pas manquer cette chance, de commencer sur cette voie, en donnant le bon exemple.

« Quand on est un soldat, on pense tout de suite que la menace est extérieure, qu’il faut défendre toujours ses frontières d’un ennemi puissant. On ne s’intéresse donc moins à ce qui se passe en interne. Alors que la vie même se déroule dans cette partie du pays. Je ne dis pas qu’il ne faut aucune surveillant dans le reste de Tsuchi, mais le mieux est d’abord de s’intéresser dans la ville. Vois-tu, j’ai toujours exercé un certain contrôle avec ma famille dans les environs. Les gens trouvent ça normal, vu que les Chôkoku sont une des familles principales. Mais ce n’est pas pour devoir du quartier qu’on s’en occupe. Non. C’est le devoir de quiconque voulant protéger Iwa. Je profite certes de l’influence de mon clan pour gagner un réseau d’information et pour instaurer une atmosphère paisible pour ses habitant, mais tout le monde doit pouvoir y contribuer. Je serais enchanté de te voir contribuer à cette responsabilité. Puis, même si tu n’es pas un Chôkoku, il n’y aucune raison de ne pas t’intégrer dans le système de patrouille. Tu me sembles bien assez motivé pour partager la responsabilité. Tu gagneras en reconnaissance, mais également en lien. Plus proche du village, tu ne pourras que vouloir continuer à la protéger, le voyant comme une grande famille à ta façon. »

Un grand moment de parole, rare pour le brun explosif. Mais il prend son rôle à cœur, de bien faire assimiler les fonctions du shinobi d’Iwa à ce garçon.

« Plus le cœur même d’un pays est en bonne forme, mieux le reste se comportera. Si un problème survient dans le village, le chaos ne tarde jamais à se montrer, créant moultes problèmes par la suite. C’est pour cela qu’on doit veiller au bien-être de la population. Les petites frappes que tu as pu voir avant sont le quotidien à gérer ici. Bon, pas besoin d’être violent avec eux, simplement leur faire comprendre que nous sommes-là, qu’il y a des règles qui doivent être respectées. »

Le duo patrouilleur atteint le stand mentionné par Jurôjin pour se ravitailler. La nourriture vendue sont des brochettes de boulette de poulpe. Onctueuse et juteuse comme jamais, pour une sensation de douceur et pleine de saveur en bouche. Habitué, un signe amical au gérant et un autre signalant la commande de deux portions. Après un court moment d’attente, tout est récupéré et le plus âgé tend la part à son apprenti. Deux brochettes de 3 Takoyaki avec un peu de chou pour avoir un bon légume de saison. Le plus pratique, c’est que la barquette se transporte facilement, sans grande difficulté pour marcher en même temps que consommer le produit. Le plus compliqué à la rigueur reste le chou, mais facile prenable avec le bois de la brochette. Il espère qu’il fera découvrir une bonne adresse à son compagnon, si un jour il recherche une restauration simple et rapide.

« N’oublie pas d’observer les lieux en même. Je sais que c’est assez dur de savourer en même temps que de patrouiller, mais n’oublions pas pourquoi nous agissons. Chaque détail compte, pour ne pas louper un seul crime ou une seule perturbation du calme. »

Bien entendu c’est utopique, il le sait très bien. Malheureusement, il y aura toujours des éléments qui échappera à la vigilance des patrouilleurs. L’Homme n’est pas infaillible. Pourtant, il faut s’efforcer d’agir, afin de réduire tout de même ces actions contraires aux lois.

« Bien sûr, l’erreur est permise quand même. Puis, il est normal de manquer des choses quand on n’est pas habitué à ce travail, pouvant être vite barbant. Mais si tu arrives à garder ta vigilance au maximum à chaque fois, alors tu peux être sûr que plus rien ne t’échappera, mais dans d’autres situations, comme en combat. Une vision parfaite pour ensuite élaborer des stratégies. C’est ainsi que j’essaie de travailler. Garder le contrôle pour mieux agir. »

Il parle beaucoup de lui, mais ne serait-il pas aussi le moment pour en apprendre plus sur lui ? Après tout, ils seront amenés à être ennemi, si un examen approche…

« Et toi, comment vois-tu tout ça ? As-tu des méthodes déjà acquises ? Que préfères-tu en tant que soldat ? »

_________________
Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Asaara Kenzo
Asaara Kenzo

Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] Empty
Lun 27 Avr 2020 - 20:08
Ajouter senpai au prénom ou au nom de quelqu'un de plus âgé que moi et que je respecte était très habituel chez moi, c'était la seule chose que j'avais gardé de l'éducation de mes maudits parents, ces mêmes parents qui m'ont torturé pendant longtemps avant que je ne les tue. Mais au moins ils m'avaient un peu appris le respect, le reste je l'apprends par ma vie et j'écris mon histoire dans mon livre que je trimballe toujours sur moi. J'y ai écris tout les grands événements de ma vie jusque là mais personne ne l'a lu, je n'ai jamais laissé qui que ce soit le lire. Il en était hors de question, ceci ne concernait que moi et je ne laisserais jamais qui que ce soit en savoir plus sur moi que ce que je veux lui dire. Mais bon ce n'est pas trop le sujet pour le moment, on a d'autres choses à régler.

Jurojin-senpai me parla du système de patrouille et qu'il profite de l'autorité des Chôkoku pour établir l'ordre, c'était assez intelligent comme système. Il voulait aussi m'intégrer dans le système de patrouille, personnellement je serais vraiment ravi d'aider Iwa peu importe comment, que ce soit en mission ou en patrouille ou même lors d'une guerre ! Alors je suis vraiment très heureux de pouvoir patrouiller avec mon ainé, c'est une situation que je n'aurais pas pu imaginé il y a quelques années à Kaze. Mais pourquoi est-ce que je pense toujours à ce maudit pays ? Ma vie est ici à Iwa désormais nom d'un tanuki !

Pendant qu'on marchait je dévora mon déjeuner et continua à écouter les conseils de Jurojin avec la plus grande attention. Il en arriva à me poser une petite question, je lui répondis alors d'un ton très calme.


- Pour surveiller j'ai des techniques sensorielles qui peuvent m'aider, personnellement je lutte chaque jour pour le bien d'Iwa et pour sa stabilité, chaque geste compte donc j'espère pouvoir apporter ma pierre à l'édifice. Je crois que le meilleur moyen pour moi d'y arriver c'est le combat, car c'est clairement là que je me débrouille le mieux. Les infiltrations, la logistique et tout ça c'est loin d'être mon fort, mais avec ma maitrise du sable je peux aller bien plus loin. Il ne manque plus qu'à améliorer mon Suiton et ça ira très bien de mon côté.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7922-asaara-kenzo-le-asaara-maudit-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7686-nagamasa-fujin
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] Empty
Ven 1 Mai 2020 - 14:27
Le garçon passe à table, autant dans la dégustation de son repas que sur les réponses aux questions posés. Il ne se retient pas, ne se méfiant pas plus que ça sur l’origine de cette initiative. Collecter des informations pour les réutiliser à son avantage est pourtant un travail essentiel, presque obligatoire pour tout bon shinobi. Enfin, cela prouve seulement qu’il a une confiance, sûrement aveugle, en Jurôjin. Au moins, il y a matière, de quoi discuter plus longtemps.

« Capacité sensorielle, je vois. Un art qui m’intéresse, afin d’être le maître d’un environnement. Position de l’ennemi, détection approximative de sa force, se fondre dans la nature… Une bonne façon de maintenir ton contrôle. Tu as bien raison de l’utiliser afin de veiller sur le village. »

L’Asaara peut donc avoir un rôle à jouer dans l’ascension du Chôkoku. Obtenir son aide pour acquérir des techniques de ce style est donc envisageable. D’autres peuvent l’aider, notamment des plus experts, Ryoko par exemple. Néanmoins, l’intérêt est de garder ce garçon a porté de main, pour le former. Son ambition envers Iwa ne peut être délaissée, surtout quand un loyal, au même titre que Jurôjin, peut se trouver à ses côtés. Un moyen d’étendre ses relations, son réseau d’informations, ses compétences et de l’enrôler avec lui dans la sécurité du village. Pas besoin de réfléchir plus longtemps pour comprendre que l’intérêt est de taille.

Il se voit donc comme un simple combattant, le profil basique demandé à un soldat de sa trempe. On ne peut pas lui en vouloir, s’il a toujours vécu dans l’hostilité, il n’a fait qu’être rongé par une soif de puissance, de destruction pour mieux pour se venger plus tard. Pourtant, la force mise entre de mauvaises mains ne sert à rien. Elle sera inutile si on ne sait pas comment la manipuler dignement. C’est pour cela que la stratégie existe, pour ne pas simplement être obnubilé par son désir primaire, pour comprendre qu’un esprit aiguisé vaut mieux qu’une technique ultime. C’est ainsi qu’on distingue ceux qui grimperont les échelons et ceux qui resteront de simple guerrier. Il n’est pas trop tard, il peut encore changer. Il suffit de l’aguiller.

« Combattre n’est qu’une des nombreuses compétences d’un shinobi. Je comprends que tu penses que ta force se limite à cette utilisation. Consciemment tu te dis ça, alors qu’inconsciemment tu as déjà dit le contraire. Surveiller avec tes compétences sensorielles n’entre pas dans un combat, mais dans un effort de bienveillance, de responsabilité, qui correspond donc à la logistique du village. Tu comprends ? Tu peux faire bien mieux que combattre. Puis, ton pouvoir n’est pas qu’une arme pour blesser, mais pour bâtir également. Le sable constitue une partie de ce village, des fondations, du sol sur lequel tu marches. Je ne te dis pas que tu dois utiliser ton don pour construire des maisons. Non, je veux que tu prennes conscience de ce que tu as d’autres. Regarde-toi, ton calme te permet de dialoguer avec quelqu’un sans transparaître tes émotions. Le Manazuru pourrait s’intéresser à toi pour échanger avec d’autres pays, même pour ta détection, afin de trouver les trésors du monde. Enfin, si la surveillance te plaît, tu peux joindre le Shishiza. Tu pourras apprendre cette logistique que tu dis te manquer. Compte aussi sur moi pour t’épauler. Je serais ravi t’apprendre les autres moyens d’agir pour Iwa. »

Voilà qui est dit. Il espère faire réfléchir un peu plus son homologue sur sa personne. Il aura tout le temps de se découvrir, à travers expériences et apprentissages, pour saisir vraiment ce dont il est capable. Maintenant, il reste un dernier point à aborder.

« J’entends que tu manipules le Suiton ? Quel hasard, moi aussi. Malheureusement pour toi, j’ai encore besoin d’entraînement pour dire que je le maîtrise aussi. Cependant, tu peux compter sur l’experte du village, Ryoko, chez qui je vais prendre des cours, quelques fois. »

Quelques fois est vraiment le mot à utiliser, puisque’il n’y a pas mis les pieds depuis un moment maintenant. Enfin bon, il n’y peut rien s’il a mieux à faire aussi.

_________________
Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Asaara Kenzo
Asaara Kenzo

Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] Empty
Jeu 21 Mai 2020 - 18:24
Jurojin-senpai avait l'air d'avoir bien saisi mon cas, mais il m'expliqua que mes capacités pouvaient correspondre à bien plus de choses que le simple combat. La logistique pour mes capacités sensorielles ou bien la fondation de bâtiments avec mon sable, c'était une excellente idée, il me parla cependant du Manazuru, ça ne m'intéressait pas du tout ça par contre. Je risquais de me faire connaitre et c'était pas bien du tout ! J'étais censé être mort à Kaze il y a près de deux ans vers l'été 202, donc si jamais les Kazejine connaissaient mon existance ça me mettrait en danger et Iwa serait aussi en potentiel danger. Cependant je paraissais toujours très calme, pendant que l'on marchait je répondis très calmement à mon ainé.

- C'est vrai que mes capacités sensorielles peuvent m'aider pour la logistique et mon sable pour la construction de bâtiments. Après concernant le Manazuru je ne pense pas que ma place y soit, non je pense plutôt essayer de rejoindre le Sazori, afin de traquer les déserteurs et les traitres. ça m'aidera peut être à me racheter auprès de moi même et à faire s'échapper les démons de mon passé qui me hantent encore.

J'en avais peut être trop dit, alors que ma deuxième personnalité tiqua immédiatement quand je prononça ces quelques mots. C'était vrai que je parlais notamment d'elle en parlant de "démons de mon passé", cependant ce n'était pas le moment de m'en faire pour ça. Apparemment Jurojin-senpai maitrisait aussi le Suiton mais comme moi pas très bien, il me parla alors de son maitre, tiens tiens, c'est Ryoko-sensei. Alors on avait quelque chose en commun, le fait que l'on ait le même sensei me fit légèrement sourire alors que je lui répondis.

- Tu parles de Ryoko-sensei ? Je la connais bien vu que c'est mon maitre, elle m'aide à améliorer mon Suiton.

On continua à marcher tout en discutant, c'était une bien belle journée.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7922-asaara-kenzo-le-asaara-maudit-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7686-nagamasa-fujin
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] Empty
Mer 27 Mai 2020 - 22:09
Le Kazejin d’origine répond, toujours aussi sereinement et avec le sourire. Sa présence est autant chaleureuse que perturbante, pouvant laisser penser à un masque, cachant le vrai visage, la réelle personne qu’il tente de connaître un peu plus. Il ne semble pas méchant, malgré l’aura dégagé à la première vue, mais on ne peut que sentir cette étrange sensation de ne pas en face du véritable Kenzo. Mais passant ce détail, en réponse aux possibilités dévoilées, Jurôjin découvre à quoi le sableux aspire. La diplomatie ne lui correspond pas, préférant un cadre plus discret, plus violent, plus sombre. Rejoindre les scorpions pour user de ses capacités de détection, de la maitrise de son sable à distance. Une voie qui peut en effet lui correspondre, surtout si avant d’en discuter, il se voyait déjà dans le milieu du combat. Il souhaite donc être là où il pourra se défouler, agir en premier plan dans une mission. Très bien. Pas tellement besoin de lui donner des conseils, puisque son esprit a déjà une idée de son avenir. Au moins, cela a permis d’ouvrir les yeux du garçon surles cartes qu’il a en main.

Un détail est choquant, pour ne pas dire inquiétant. Une référence à son passé, brièvement évoqué précédemment déjà, mais laisse entrevoir les étreintes maudites qui le lie encore à sa première patrie. Lui qui voulait fuir, s’en veut-il finalement ? Aurait-il préféré rester chez lui, agir différemment, pour éviter le comportement couard ? Impossible à définir avec si peu d’information. Toujours dans le respect, le Chôkoku évite de s’immiscer là où cela ne le regarde pas. Il se contente de sourire en retour, sans trop le forcer, masquant son visage interrogateur.

La suite de la conversation est plus intéressante, demandant à coup sûr une réaction orale de la part du responsable. Alors lui également s’était approché de la bulleuse, en faisant son maître. Un point commun donc. Ils seront donc susceptibles de se revoir lorsque l’explosive viendra quémander de l’aide pour ou s’entraîner avec elle. Il se demande alors, est-ce que cet élève doit porter la terrible tenue offerte ? Il n’ose pas demander, pouvant passer pour un idiot, voire susciter l’envie de montrer à quoi elle ressemble. Les vêtements sont intacts mais terrés, de manière à ne pas qu’un membre du clan trop curieux tombe avec cette gêne visuelle. Toussant pour chasser la vision de devoir la porter, Jurôjin vient continuer les échanges.

« Oh je vois, tu as déjà un contact avec elle. Très bien, tu es certain de pouvoir compter sur elle. Sa maîtrise n’a pas d’égale ici à Iwa. J’ai appris deux techniques avec elle, puis je me suis inspiré d’elle pour d’autres. »

Il ne fait pas mention des diverses querelles qu’il a pu avoir avec et encore moins le fait qu’elle le tourmente. Si possible, il aimerait que cela ne se sache jamais, surtout auprès de d’autres shinobis. Son image pourrait en prendre un coup.

« Quand j’aurais fait reconnaître mon style, pouvant différer de la Sekken, je te proposerai aussi des techniques, puis, si tu as aussi trouvé le tiens, pourquoi ne pas échanger dessus aussi ? Ça ne pourra être qu’enrichissant pour nous deux. »

Il n’était pas convaincu au départ, mais voilà qu’il propose jusqu’à se revoir plus tard, comprenant que cet enfant peut encore grandir, pouvant gagner à l’accompagner. Déjà, il voit que ses méthodes d’approches vers les plus jeunes fonctionnent. Pas besoin d’être autoritaire, il suffit de pointer les sujets les plus intéressants. Une bataille de psychologie, où il suffit de comprendre les mots, les sens des phrases, pour mettre en avant ce qui est parlant pour la personne en face. Cela est sûrement possible avec la personnalité de Kenzo, que les plus fortes têtes, à l’image de ce que Jurôjin est, pourront poser problème. Il avisera sur les faits.

« Bien, je ne pense pas avoir plus à te montrer. Nous n’avons pas fait tout le secteur des rues commerçantes, mais le principe est là. Au sujet de nos conversations, je suis heureux que d’apprendre que tu as en visu l’utilité que tu peux avoir. Garde néanmoins en tête que tu peux valoir plus que ça. Ne pas si limiter sur la place que l’on peut avoir. C’est important si on souhaite grimper dans les échelons. »

Il ignore si celui-ci souhaite être plus qu’un membre d’unité. Peut-être que Kage est son plus grand projet, qu’il ne l’a simplement pas dévoilé. Plus mineur, être dirigeant du Sazori, qui sait ? Kenzo lui-même.

« Bien que j’aime notre conversation, je suis navré d’y mettre fin. Si je sors pour continuer mon travail de Chôkoku, j’ai aussi des responsabilités plus importantes au sein de ma famille. Je me permet de te dire que tu m’as donné confiance dans le fait de guider les générations futurs. Je vais donc commencer par le faire à ceux qui me sont proche, mon clan. Tu le sais, notre histoire n’est pas rose, ici à Iwa. »

Les divergents. Ceux qui souhaite utiliser l’argile pour détruire et non construire l’honneur des Chôkoku. Jurôjin va s’en occuper, il est déterminé. Il salut donc son compagnon de marche, lui laissant parler, avant de partir rejoindre le complexe principal.

_________________
Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134

Rencontre entre le maudit et le membre d'un clan maudit [Juro]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: