Soutenez le forum !
1234
Partagez

The King Swindler ✢ Chokoku Kyouka

Taketora
Taketora

The King Swindler ✢ Chokoku Kyouka Empty
Dim 15 Déc 2019 - 16:51
« Comment ça, non ? »
Quartier commerçant, fin de matinée. Une boutique de liqueurs en tout genre doit composer avec la présence d'un client récalcitrant.
« Je suis désolé, mais je ne peux pas, c'est tout… »
« Tu te fous de ma gueule ou quoi ? Je t'ai toujours payé, je suis un bon client, et maintenant tu m'fais ça ? À moi ? »
Recroquevillé derrière son comptoir, le vendeur peinait à faire face au géant qui se tenait devant lui. Mais il n'avait plus le choix.
« Comprenez… votre… votre présence commence à faire une mauvaise publicité à mon enseigne… je-je… je ne peux plus vous accepter ici… »
« Eh ? Si tu m'empêches de prendre mon dû, t'en fais pas que je vais te faire une mauvaise pub, ouais ! »
Furieux, et en manque en prime, le Tigre claqua violemment la porte de la troisième échoppe qui refusait de lui vendre la moindre goutte. Cette journée avait le don d'exaspérer Taketora, qui réalisait que sa réputation commençait à l'empêcher de mener sa vie comme il l'entendait. Lui-même ne comprenait pas : comment pouvait-on lui refuser quelconque l'achat, lui qui se trouvait actuellement dans le paradis du commerce dans tout le Yuukan ? Était-ce ses précédents de prisonnier qui pesait dans la balance, ou tout simplement son attrait excessif pour l'élixir qui nuisait à ses dépenses ?

Avec une dégaine d'ours mal léché, Taketora balaya une nouvelle fois les ruelles, à la recherche de son bonheur. Les minutes s'écoulaient, et les refus s'intensifiaient. L'ire gronda de plus belle à chaque claquement de porte. Le moine-guerrier hésita à en venir aux mains pour se défouler; mais sa conscience sevrée lui disait d'éviter de s'attirer des ennuis. Pris d'un excès de frustration, le tigre exaspéra en plein public. Avec son haleine de fauve aviné, il manqua de faire fuir un passant, avant de marquer une pause.

Finalement, il décida de s'en remettre au hasard.
Son regard veineux observa les alentours, avant de désigner l'heureux bienfaiteur du moine-guerrier. Malgré son physique peu enchanteur, il essaya de se donner bonne mine, avec un sourire élargi. Afin de ne pas rater sa cible, il apposa avec entrain sa main sur l'épaule du condamné, afin de l'interpeller.

« Eh, toi ! Tu connais pas une boutique où je peux acheter du saké sans qu'on me cherche des embrouilles ? »
Ce n'était certainement pas la meilleure phrase d'accroche, mais l'intention y était. Taketora en était persuadé en tout cas, avec son sourire carnassier de vieux fauve prêt à bondir sur sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7825-taketora-le-tigre-ivre-d-iwa-termine#65607 https://www.ascentofshinobi.com/t7874-taketora-le-tigre-ivre-d-iwa#65844
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

The King Swindler ✢ Chokoku Kyouka Empty
Dim 15 Déc 2019 - 17:56
Une solide main s’apposa sur l’épaule du frêle Chokoku.

— J’ai déjà remboursé ma dette, tu vas pas cont... Kyouka se tourna vers le colosse qui n’était pas Sakaya. Hééé. Salut toi, Chokoku Kyouka. Célèbre commerçant d’Iwa, qu’est-ce ce que je peux faire pour toi ?

C’est que cet homme se rapprochait plus de la bête qu’autre chose. Mention spéciale pour cette haleine désopilante. Ce bon vieux bougre ne laissa même pas le temps à notre escroc de se présenter qu’il quémandait déjà son aide.

Le philanthrope ne put s’empêcher d’aider cette pauvre âme en peine. Si il avait du mal a consommer, c’est qu’il y avait bien une raison... Au diable qui il était, si il avait envie de boire, notre escroc comptait faire tout son possible pour fidéliser ce potentiel client.

— Du saké ? Boire ? Mon ami. Tu es tombé sur ton ange gardien. Parole de Kyouka ! C’est pas de l’alcool que j’vais te faire goûter mais des véritables millésimes d’exception.

Il allait le mener vers l’une de ses nombreuses cave à vin. Enfin... Il allait le mener vers l’une des boutiques où il investissait continuellement. Les joyaux de sa couronne, comme il aimait le dire. Rabatteur d’exception, il touchait toujours un petit pourcentage sur chaque client qui entrait.

Depuis les assauts d’Iwa, investir dans la pierre était une hérésie. Le télétravail et l’ubérisation de ses exploits commerciaux, voilà la clef du succès.

— Sinon, quel est l’heureux prénom de celui qui va goûter aux plus bon alcool de tout Rokkusu ?

Après plusieurs minutes perdues à traverser les nombreuses artères commerciales du village, le binôme se retrouvait face à une légère trappe ouverte. Des escaliers menaient à une porte blindée où un vigile guettait le moindre client. Tout à un prix. Face à une telle cave à vin, nombreux sont les hommes qui auraient pu perdre tout sens de la réalité.

La protection d’un tel lieu était primordiale. C’était le patrimoine d’Iwa.

Face à la porte de ce commerce qu’il connaissait comme sa poche, Kyouka se tourna vers son client. C’est que la question de l’argent n’était pas venu sur la table. Le chrome n’était pas permis, il fallait qu’il est au moins quelque kopecks.

— Et sinon monsieur le colosse, j’espère que ta bourse de ryôs est bien accroché ?

Petit clin d’œil au chef de la sécurité. De sa main droite, Kyouka ouvrit les portes de ce paradis sur terre pour tout homme aimant le nectar divin.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Taketora
Taketora

The King Swindler ✢ Chokoku Kyouka Empty
Dim 15 Déc 2019 - 21:54
La chance souriait finalement auprès du Tigre. Après des heures passées à arpenter les artères principales du Cœur commerçant bredouille, voilà qu'il tombait sur l'homme de la situation. L'intuition hasardeuse de Taketora était bonne, il fallait croire. Appâté par l'appel de l'alcool, le moine-guerrier fut derechef charmé par les paroles de l'anonyme, l'invitant à le suivre vers le paradis de l'élixir. Il ne se souciait aucunement de la sincérité de son interlocuteur. Son attente était si grande qu'il aurait placé toute sa confiance envers n'importe qui. Millésime ou simple piquette, à son stade Taketora n'en avait cure. Ce fut tout naturellement qu'il emboita le pas avec le dénommé Kyouka.
« On m'appelle Taketora, se contenta simplement l'intéressé au moment de se présenter. »
Son bienfaiteur lui fit emprunter tout un dédale de ruelles serpentant autour du Cœur du Cœur commerçant. Il n'était pas encore arrivé que le doux parfum de la boisson lui montait déjà au nez.
« Toi, j'te connais pas, mais je sais que t'es un bon gars. Tous les autres, je leur achetai régulièrement jusqu'à ce qu'ils essaient de m'arnaquer, en m'sortant des excuses bidons. Ils ont de la chance que je leur casse pas la gueule. Mais toi t'es pas comme ça, hein ? »
S'il n'y avait pas l'intention de menacer son bienfaiteur, la voix rauque et la silhouette agressive de Taketora invitèrent à penser au contraire. Mais ça, le Tigre était bien incapable de s'en rendre compte. Surtout lorsque que le tandem arriva devant l'entrée du dit paradis. Le moine-guerrier se faufila péniblement dans le souterrain avec son gabarit, avant de tomber nez à nez avec un premier vigile. Cet endroit était certainement doté d'une grande collection, songeait l'assoiffé. Mais avant de rentrer, il fallait passer à table; Kyouka interrogea donc Taketora sur le poids de sa bourse. La question qui fâche. Malgré la présence du vigile, Taketora se décomposa devant son bienfaiteur. Il craignait pour ses économies. Assez paradoxal, au vu de ses dépenses courantes. Mais il sentait qu'il risquait de devoir payer un lourd tribut dans cet endroit s'il désirait humidifier convenablement son gosier du précieux nectar dissimulé derrière ces épaisses portes.

Mais au final, Taketora avait soif, alors l'argent importait peu. La simple pensée des trésors que pouvait renfermer cet endroit suffit à illuminer à nouveau le visage du vieux tigre.

« T'inquiète pas pour ça, bonhomme. Kyou…ka ? C'est ça ? Pour l'amour de la bonne bouteille, il n'y a pas de prix. »
Et au pire, on peut s'arranger. C'était ce que supposait Taketora, qui s'interdit de finir sa réponse ainsi pour ne pas apeurer la sécurité, et encore moins Kyouka. Après tout, il n'avait pas besoin de savoir que la moitié des bars d'Iwa connaissait Taketora sous l’appellation de Foie d'Acier, et l'autre le connaissait pour son ardoise interminable à régler.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7825-taketora-le-tigre-ivre-d-iwa-termine#65607 https://www.ascentofshinobi.com/t7874-taketora-le-tigre-ivre-d-iwa#65844
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

The King Swindler ✢ Chokoku Kyouka Empty
Dim 15 Déc 2019 - 22:47
Take...Tora.

Le tigre ivrogne. L’ivrogne tigre. Voilà qui était bien drôle et qui collait tout particulièrement à son auguste personnage. Noteur compulsif, Kyouka lui mettait un bon 7/10 – enfin plus à ses géniteurs qu’à lui-même. M’enfin il s’écartait un poil du sujet initial.

— Moi ? Voyons. On distille cette ambroisie de père en fils depuis des générations. J’ai un amour infini pour ceux qui aiment la boisson. Je ne vis que pour satisfaire mes clients et leurs gosiers infinis.

Kyouka déglutit tout en parlant. La carrure de ce brave gentilhomme n’aidait pas à le mettre en confiance. Balafré comme jamais, musclé comme un ours, lorsqu’il vous posait une question, il ne fallait pas chercher à comprendre. Acquiescer. Se taire. Faire mime de comprendre. De ce qu’il en disait, ce bon vieux monsieur pouvait être violent. La surprise ne lova pas Kyouka. L’inverse était peu probable, de toute manière.

— Allons, allons, mon ami. La violence aide dans la plupart des cas, mais la prochaine fois user de patience ou donne tout simplement mon nom et prénom. Avec mes contacts dans le milieu du commerce, plus particulièrement ici, aucune chance qu’une porte ne te soit fermée. Parole de Kyouka.

La porte s’ouvrît. Une lumière tamisée inondait la salle. De nombreux fûts de différents alcools étaient entassés sur des étagères. Une sorte de bibliothèque de la boisson. De nombreux badauds se trouvaient ici, plus particulièrement des personnes pouvant – éventuellement – avoir un rôle dans la "pègre" Iwajine.

Sur leur droite se trouvait le comptoir avec un barman, tout ce qu’il y a de plus classique. Il fallait choisir le fût de son choix et l’amener au bar pour pouvoir le tester et par la suite l’acheter. Un fuinjutsu diffusait une petite musique d’ambiance, tout ce qu’il y a de plus chill comme disait les jeunes. Kyouka mit un léger coup de coude à son acolyte du jour.

— Alors ? Qu’en penses-tu de ce paradis sur patte ? Ici, impossible que tu ne trouves pas ton alcool préféré. Il y a même du nectar provenant d’Hayashi... Et Kami sait ce que c’est difficile d’en importé.

D’un geste de main, notre escroc salua le barman. Habitué, il venait surtout pour déposer des clients, la boisson ne lui avait jamais rien apporter de transcendant. Son dada, c’était plutôt les cas, dans son cas.

— Alors, tu veux que je te fasse un petit tour de la maison ? Auquel cas je t’attendrai au comptoir. J’ai plusieurs nectar faits maison à te faire goûter. Tu m’en diras des nouvelles.

Bien que saoulard invétéré, le bougre disait avoir en sa possession une bourse pouvant supporter de tels achats. Tant mieux. Il n’aura pas à pratiquer ses talents d’arnaque... d’orateur pour mettre bien ce sacré Tigre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Taketora
Taketora

The King Swindler ✢ Chokoku Kyouka Empty
Mar 17 Déc 2019 - 22:14
Taketora espérait changer à sa sortie de prison. Il se rappelait encore des soupirs incessants de son vieux maître qui s'insupportait de voir un tel potentiel être gâché entre deux beuveries. En rejoignant les rangs d'Iwa, il nourrissait la timide ambition de porter au pinacle l'art ancestral de la boxe ivre et ainsi embrasser sa destinée de moine-guerrier. Au fond de lui, il en avait la capacité, aussi bien innée que forgée par des années de pratique dans le monastère de Tsuchi.

Mais ça, c'était avant que Taketora ne pénètre dans l'antre du vice.
Toutes ces barriques, ces étagères sans fin de bouteilles évoquèrent au Tigre une galerie des glaces à la hauteur de ses fantasmes. Ses yeux scintillèrent avec un éclat chérubin face à autant de merveilles alcoolisées. Le guerrier ne prêta même pas attention à la musique d'ambiance, ni à la clientèle douteuse de l'établissement : après l'enfer carcéral, voilà qu'il goûtait au paradis de la boisson.

« Oh putaiiiinn…, commenta discrètement l'enfant Taketora. »
Son bienfaiteur lui adressa la parole l'instant d'après. Taketora se tourna immédiatement pour le remercier, avec une bonne tape sur l'épaule pleine d'entrain.
« Mon gars, t'es définitivement un bon gars ! Cet endroit, ouais, tu l'as dit, c'est le paradis. Je sais même pas par où commencer, hahahaha ! »
Heureusement, le colosse pouvait compter à nouveau sur Kyouka pour l'aider dans son entreprise. Après avoir salué le barman, le Chokoku invita le Tigre Ivre d'Iwa à s'approcher pour essayer quelques délices de la maison. Une offre que Taketora ne pouvait refuser en aucun cas. En un éclair, il se déporta à proximité de Kyouka, un large sourire de fauve en gage de réponse.
« Allez, montre-moi ce que cet endroit a dans le ventre ! »
Car Taketora, lui, en avait, dans le ventre. Ce n'était pas pour rien qu'on le surnommait par endroits le Foie d'Acier. Mais entre foie d'acier et trou noir, avec Taketora, il n'y avait qu'un pas…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7825-taketora-le-tigre-ivre-d-iwa-termine#65607 https://www.ascentofshinobi.com/t7874-taketora-le-tigre-ivre-d-iwa#65844
Chôkoku Kyouka
Chôkoku Kyouka

The King Swindler ✢ Chokoku Kyouka Empty
Mer 18 Déc 2019 - 3:09
L’homme-bête était aux anges.
Une tape vint heurté l’épaule de notre bon samaritain.

Il faillit lui décoller l’omoplate, Kyouka maintenait un sourire masquant la douleur qu’il venait de recevoir. Dans d’autre circonstance, une larme aurait perlé. Le commerçant le plus intrusif d’Iwa se frottait les mains. Voilà un nouveau client. Parfait.

— Allons, allons, mon ami. C’est normal. Comment pourrais-je me regarder dans le miroir si je ne venais pas à la rescousse d’une âme déshydratée ? Très bien, suis moi.

Voilà qu’il s’avançait en direction du bar. Un petit clin d’œil furtif suffit au barman pour que quatre concoctions aussi étrange que rare apparaisse sur le comptoir.

— Alors mon ami. J’espère que tu as le cœur bien accroché car ça là... Pfiouh. Ton foie, il va t’en remercier pendant de très longues années. Certaines concoctions sont faites maison, les meilleures selon moi. Vois-tu, celle qui se trouvent face à toi sont le top du top. Impossible que tu ai pu goûter un tel nectar.

Kyouka se remonta les manches.
Il allait vendre du rêve à son camarade.

Ses mains se posèrent sur le premier verre. Un alcool transparent, tout ce qu’il y a de plus classique.

— Le baisé de la fée. À consommer avec majoration, si tu veux mon avis. Classique, un indémodable. Le petit plus de cette boisée est l’arrière goût légèrement fleurit. Oh aussi, ceux qui boivent ça te le diront. Ils ont l’impression qu’une fée a embrassé l’ensemble de leurs corps. Pendant plusieurs heures haha.

Voilà qu’il lui tendit le premier verre.
Place à la suite.

Un alcool vert. Assez rare, sa texture ressemblait plus à de la gelée qu’autre chose.

— Le tombeau du désert. Un alcool très fort. Fait à partir du poison de serpent-soleil, de scarabée-roche et de scorpion-pluvieux, l’arrière goût acide en fait un tranquillisant d’exception. Idéal pour oublier le passé, si tu veux mon avis.

Comme auparavant, il tendit le conteneur pour passer au suivant. Un liquide orangée à la surface, mauve au fond.

— Mon préféré. Légèrement acidulé, un goût qui reste en bouche pendant des semaines. Pétillant comme il faut. Voilà pour moi le nectar des nectars. Pour celui-là, inutile de t’en donner une description. Ferme les yeux et bois le gorgée après gorgée. Il va te retourner le cerveau. Je te présente... Le roi sans couronne.

Voilà le dernier récipient.
Une simple petite fiole. Un liquide noir ébène y reposait... Le plus terrifiant des alcools de ce monde.

— Le Wasure. Je ne pourrai t’informer là dessus. Je ne l’ai jamais gouté et le recommande très rarement. On dit qu’il est... Mortellement bon... Si tu vois ce que je veux dire.

Allait-Il relever le défi ? Un petit rictus se forma sur le visage de notre escroc. La dernière personne à avoir bu une seule gorgée de cette ambroisie avait fait un arrêt cardiaque. Une information qu’il tachait de garder secrète. Business is business. Notre Chôkoku espérait que son compatriote lui explique le goût du dernier breuvage – histoire de le vendre plus facilement par la suite.

— Et sinon, tu fais quoi dans la vie Taketora ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7830-the-rising-sun-terminee
Taketora
Taketora

The King Swindler ✢ Chokoku Kyouka Empty
Mar 24 Déc 2019 - 13:22
Toujours avec des étoiles dans les yeux, le grand gaillard suivit sans dire mot son hôte dans cette balade de l'ivresse. Kyouka avait le don de satisfaire les attentes de Taketora. Mieux, de mettre son addiction en bouteille, voire même en bouteilles. Et avec cette compétence, nul doute que le Chôkoku tenait en laisse le colosse en cet instant. Ses mots nourrissaient davantage les espoirs éthyliques de son invité. Bientôt, il lui présenta sereinement une sélection de ses alcools favoris du lieu. De quoi captiver totalement l'attention du Tigre.

Il y eut d'abord le baiser de la fée. Une invitation lyrique à se promener dans des bois mystérieux. Au gré de la balade, les parfums de fleur s'assemblent et s'entremêlent, guidant le voyageur à découvrir toute la profondeur de cette expérience. Et, au pinacle de cette aventure sylvestre, la féérie s'offre au valeureux.
Taketora se saisit du verre et le descendit d'une traite.

« Hum, c'est bon. »
Fut son unique interprétation et appréciation de ce breuvage onirique

Il y eut ensuite le tombeau du désert. Loin des forêts humides et tempérées, l'exploration se poursuivait au cœur d'une mer de dunes. L'aventurier cherche l'ombre dans un temple abandonné, vestige d'une civilisation antédiluvienne. Sa gorge est asséchée, il cherche l'eau qui offrira le confort à son palet. Mais ses recherches le conduisent à affronter la faune locale. Il n'a d'autre choix que de braver ses peurs, et combattre le serpent et le scorpion. Pour enfin s'abreuver de leur sang. L'adrénaline retombe, et l'aventurier victorieux savoure ce danger liquide qui revigore son esprit.
Pareillement, Taketora descendit sans hésitation le second verre.

« Hm, ouais, c'est bon ! »
Il y eut un petit raclement de gorge, irrité par l'ardeur du désert de ce breuvage. Mais l'appréciation de Taketora resta similaire à sa dégustation précédente. Cela ne l'empêchait pas d'avoir toujours cette lueur espiègle animant son œillade.

Il y eut après le roi sans couronne. L'alchimie entre les saveurs avait valeur de sacre pour cet élixir aux teintes improbables. En respectant la consigne de Kyouka, il était possible, gorgée après gorgée, de franchir une à une les marches menant au trône de ce breuvage et de se prosterner devant son aura régalienne.
Gorgée après gorgée, donc, Taketora descendit le noble nectar, avant de reposer franchement son contenant sur la table.

« Aaaaah… c'était bien bon ! »
Il restait enfin cet énigmatique alcool. Sa robe d'ébène impénétrable attirait l’œil ingénu de Taketora, mais la description donnée par le Chôkoku acheva de prendre sa décision. Contre toute attente, le Tigre Ivre d'Iwa se résigna à accepter pareille énigme éthérée.
« Cette dégustation était pas mal du tout, j'dois dire. Mais ce que je recherche, c'est quelque chose qui se boit bien au quotidien. Une bonne gnôle quoi, haha ! C'que tu m'as proposé, je le garde pour les belles occasions. Si j'devais en boire tout les jours, ça aurait plus la même valeur. »
Par cette même révélation, Taketora invita son bienfaiteur à lui trouver chaussure à son pied d'ivrogne notoire. Malgré son manque de morale, de motivation et son casier judiciaire, Taketora s'inventait une éthique de l'éthylisme. Ce qui ne l'empêchait pas pour autant d'apprécier se mettre dans le gosier tout ce qui passait sous la main. Mais face à cet empire du choix, l'Iwajin s'estimait en mesure de se donner une bonne conscience, à défaut de se remettre aux arts martiaux.

Taketora se passa bien d'ailleurs de mentionner ce détail en répondant à son ange-gardien.

« Oh, je suis shinobi, je travaille pour Iwa. Mais ça on s'en moque un peu, dis-moi ce que tu peux me proposer d'autre ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7825-taketora-le-tigre-ivre-d-iwa-termine#65607 https://www.ascentofshinobi.com/t7874-taketora-le-tigre-ivre-d-iwa#65844

The King Swindler ✢ Chokoku Kyouka

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: