Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

La bibliothèque du Complexe [Libre]

Hotaru
Hotaru

La bibliothèque du Complexe [Libre] Empty
Lun 16 Déc 2019 - 23:04

Hotaru venait de quitter la foule de ses nouveaux camarades. Il était encore tout plein d'un entrain qui, il le sentait, ne devrait pas le quitter de toute la journée. Mais il avait décidé de ne pas abuser de l'euphorie qui s'était emparée de lui, et de plutôt profiter de cette escapade pour découvrir un peu plus en profondeur le Complexe Shinobi. Il semblait que l'endroit avait été désigné exprès pour la nouvelle génération: c'était le temple de l'apprentissage, le lieu où toute science du combat et de ses auxiliaires leur devenait accessible. Et c'était là aussi qu'ils s'étaient reconnus les uns les autres, pour la première fois. Ils seraient les grands apprenants de Kiri. Pas des nains juchés sur des épaules de géant, mais des nains croissant petit à petit jusqu'à égaler les géants. C'était en tout cas l'ambition de Hotaru, et il était bien déterminé à transmettre cette détermination au reste de sa "promotion".

Alors, quoi de mieux pour commencer ce grand apprentissage auquel il se destinait - et avec lequel, à vrai dire, il considérait qu'il était déjà aux prises - que de découvrir la bibliothèque du Complexe ? Il ne savait pas grand chose des lieux de savoir de Kiri, et encore moins des bibliothèques. Il avait seulement cru comprendre qu'elles n'étaient pas nombreuses, et que celle du Complexe Shinobi offrait un des potentiels les plus intéressants, notamment concernant la littérature didactique pour le parfait petit apprenti shinobi. Il n'en demandait pas plus, à vrai dire. Il y avait tant de domaines qui l'intéressaient et dont il aurait souhaité découvrir ne serait-ce que les bases théoriques à travers les livres ... Il était certain de trouver satisfaction là où il se rendait.

Il ne savait pas s'il avait été suivi, et se plaisait à le découvrir le plus tard possible. Il s'imaginait bien qu'un petit voyage à la bibliothèque ne serait sans doute pas du goûte de tous les membres de l'auguste assemblée qu'il venait de quitter, mais peut être y avait-il d'autres érudits en herbe parmi eux qui, comme lui, s'intéressaient autant aux traces écrites qu'aux coups de sabre ? Il l'espérait, mais ne se faisait pas trop d'illusions non plus.

Il se perdit à plusieurs reprises, dut demander son chemin deux ou trois fois, et finalement arriva aux portes de la bibliothèque. Il allait les ouvrir, mais elles le firent d'elles-mêmes, sembla-t-il. Il se trouva alors nez à nez avec une femme qui, si elle n'était pas terrorisante en soi, le fit cependant sursauter assez violemment du fait de la soudaineté de son apparition.

Spoiler:
 

"Oh, pardon !"

Elle dévisagea un instant Hotaru, l'air sceptique.

"T'es nouveau par là, toi ... Ou alors tu n'es jamais venu à la bibliothèque. J'me trompe ?

-N ... Non. Je viens de devenir shinobi pour Kiri. Je m'appelle Hotaru, et je-

-OH ! Merveilleux ! N'en dis pas plus, la bibliothèque va t'apprendre tout ce que tu as besoin de savoir ! Je suis Madame Enso, une des bibliothécaires, et je ne demande pas mieux que de t'apprendre tous les tuyaux dont tu auras besoin !

-Euh ..."

Hotaru se trouvait paralysé, ne sachant trop quoi dire face à tant d'enthousiasme. C'aurait, à vrai dire, été le moment parfait pour que quelques-uns de ses nouveaux camarades rejoignent la partie ...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Kagai Takeshi
Kagai Takeshi

La bibliothèque du Complexe [Libre] Empty
Mar 17 Déc 2019 - 14:53
Après avoir quitté la réunion des Genins, Takeshi fit deux détours avant de regagner le complexe shinobi.
Sa première escale fut pour le bord de mer. Tout en respirant les embruns à pleins poumons, le jeune homme entreprit de pêcher quelques poissons à mains nues. Il n'avait rien ingurgité depuis près de vingt-quatre heures, l'urgence était donc de se nourrir. Il attrapa rapidement quatre poissons de taille moyenne, prit le temps de les faire griller à la broche sur un feu aménagé de manière très spartiate, et dévora ce frugal festin à toute vitesse, ne laissant que les arêtes centrales. Son repas terminé, il se leva, soulagé sans être pour autant repus. Mais il n'avait plus le temps de pêcher davantage. Il fonça en direction de sa chambre.
Ainsi, la seconde étape de Takeshi fut à son domicile. L'entraînement de la veille avait sali et abîmé ses vêtements, il lui fallait donc prendre une bonne douche. Ceci fait, il passa une tenue neuve, exactement identique à la précédente car de toutes façons il ne possédait que ça. Il était fin prêt à présent. Prêt à découvrir l'histoire de son clan ainsi que celle de sa terre natale.
Takeshi resserra son bandeau et sortit en trombe de chez lui en attrapant son Nyoi Bô au passage. Il fonça vers le complexe shinobi dans lequel il trouva rapidement la direction de la bibliothèque, l'ayant déjà repérée auparavant. Toujours en courant, le jeune home fit irruption dans la salle comme s'il s'était agi d'une perquisition particulièrement brutale et bruyante. Un grand sourire aux lèvres, il repéra immédiatement Hotaru.

- HEY, HOTARU !!

Avec un cruel manque de tact compte tenu du lieu, Takeshi vint vers Hotaru avec enthousiasme. Il fit même tomber deux gros ouvrages en passant un peu trop près d'une étagère.

- J'ai pas été trop long?? Fallait absolument que j'avale quelque chose avant de venir, tu m'excuseras !!
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7868-takeshi-le-gout-de-la-liberte-terminee
Hotaru
Hotaru

La bibliothèque du Complexe [Libre] Empty
Sam 21 Déc 2019 - 17:45

L'expression "un chien dans un jeu de quille" semblait parfaitement appropriée pour la situation. Difficile en effet de ne pas remarquer l'arrivée en fanfare de Takeshi, qui avait aussi peu de pertinence dans une bibliothèque que dans un enterrement. Les réactions ne se firent pas attendre. Tous les regards se tournèrent vers les nouveaux arrivants. Les étudiants étaient déconcertés, les bibliothécaires passablement agacés. Ils avaient même l'air farouches, pour certains. Hotaru en ressentit un certain malaise, mais il s'efforça de le surmonter et allait donner quelques conseils en matière de discrétion à Takeshi avant d'être interrompu dans son élan par la dite Madame Enso.

"EH !"

Le regard de la bibliothécaire était devenue non pas farouche mais furieux. Et déjà ses mains s'agitaient en une série de mudras complexes.

"Fûton: Chut no Jutsu !"

Elle souffla une brise qui siffla aux oreilles de Hotaru comme un chuintement particulièrement désagréable. Comme si quelqu'un lui intimait directement dans les canaux auditifs de se taire.

"Tu apprendras qu'on ne fait pas tant de bruit dans une bibliothèque, jeune homme."

Hotaru lança un vague sourire comme un semblant d'excuse à Takeshi. Puis, voyant que personne ne le faisait, il prit la parole, le plus bas possible:

"Takeshi, je te présente madame Enso, qui est une bibliothécaire ici. Madame Enso, voici un de mes camarades de promotion, disons."

Il n'était pas particulièrement à l'aise. Pour se donner une contenance, plus qu'autre chose, il ramassa les livres que Takeshi avait fait tomber en entrant en trombe, et il les rangea à leur place sur les étagères. C'étaient des ouvrages traitant de la médecine. Hotaru dut se retenir d'y jeter un coup d'oeil immédiatement. Mais ç'aurait sans doute été impoli. Il détourna donc le regard, à contrecœur, et reporta son attention vers les deux autres.

"Alors tous les deux, qu'est-ce qui vous amène ici ?

-Pour ma part, je cherche simplement à découvrir les lieux. Je n'ai jamais eu une telle bibliothèque à ma disposition, et c'est un privilège d'avoir à portée de main autant d'ouvrages. En particulier, je m'intéresse à la médecine. J'aimerais apprendre cette discipline, et la théorie serait sans doute un bon départ. Et Takeshi ..."

Il n'allait pas répondre pour son camarade. D'autant qu'il ne savait même ce qui avait poussé Takeshi à le rejoindre à la bibliothèque, quand tout le reste des effectifs semblait être resté dans la cour extérieure. Il se tourna donc vers le Kagai, et attendit qu'il réponde à son tour à la bibliothécaire.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Kagai Takeshi
Kagai Takeshi

La bibliothèque du Complexe [Libre] Empty
Mar 24 Déc 2019 - 10:12
Avec toute l'insouciance qui le caractérisait, Takeshi ne remarqua pas tout de suite à quel point son attitude était inappropriée au lieu dans lequel il se trouvait. Il ne vit même pas l'expression malaise sur le visage d'Hotaru. Toutefois, il comprit qu'il avait mal agi lorsqu'il subit la technique furieusement lancée par la bibliothécaire. Il changea alors subitement d'attitude, s'inclina légèrement devant madame Enso et bredouilla, penaud :

- Pardon, madame.

Tout aussi gêné, il remercia Hotaru lorsque ce dernier répara sans rien dire les dégâts qu'il avait commis malgré lui. Ce shinobi avait l'air profondément bon. Il était aimable et savait se tenir. Il aurait pu se mettre en colère à l'image de la harpie Enso mais il n'en fit rien. Cela réchauffait le coeur de Takeshi.
Ce dernier leva un sourcil curieux lorsqu'il apprit les intentions d'Hotaru. Il souhaitait donc en apprendre sur la médecine. D'une certaine manière, cela relevait d'un entraînement. Théorique certes, mais dans ce domaine la théorie représente une très grande partie du travail. Il sourit donc en se disant qu'ils partageaient tous deux l'amour de l'entraînement, même si son domaine de prédilection était autrement plus brutal. Lorsqu'Hotaru se tourna vers lui suite à la question de la bibliothécaire, Takeshi bomba le torse avec fierté et s'exprima d'une voix forte, comme il le faisait souvent lorsqu'il évoquait son clan :

- Je souhaite..!

Il s'interrompit soudainement, en voyant les gros yeux de madame Enso. Il reprit sur un ton beaucoup plus calme, à peine audible, toujours avec son phrasé très familier :

- Je souhaite en apprendre plus sur mon clan d'origine, celui des Gladiateurs. J'en sais pas grand chose, c'est ma mère qui m'a élevé et elle en faisait pas partie. J'ai hérité de leurs capacités, mais mieux connaître ce clan me permettra de mieux les utiliser et donc devenir plus fort.

Il s'arrêta un instant pour reprendre son souffle. Il serra le poing. Un soupçon de colère presque imperceptible émanait à présent de sa voix :

- Je veux aussi retrouver les gens qui ont enfermé ma mère.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7868-takeshi-le-gout-de-la-liberte-terminee
Hotaru
Hotaru

La bibliothèque du Complexe [Libre] Empty
Mar 24 Déc 2019 - 14:30

Un gladiateur, donc ? Ce n'était pas surprenant, en y réfléchissant bien. Hotaru comprenait maintenant ce que devait être cet immense bâton dont Takeshi s'était muni avant de le rejoindre à la bibliothèque. Hotaru ne savait que peu de choses au sujet des gladiateurs. Simplement qu'ils se battaient avec des armes spécifiques, aux pouvoirs comparables à ceux des grandes lames des sabreurs, et que le Mizukage en poste était l'un d'eux. C'était tout. Il serait curieux de voir un Kagai en action, et sans doute tout autant d'en apprendre plus sur eux. De ce que Hotaru en savait, ils n'avaient pas vraiment de pouvoir particulier: ils étaient juste experts dans le maniement d'une arme, ce qui pouvait être achevé par n'importe qui à force d'entraînement. Qu'est-ce qui les liait entre eux, alors ? Et d'où venaient leurs armes ?

Deux questions parmi toute une myriade d'autres qui se présentaient d'emblée à l'esprit. Hotaru avait le sentiment qu'il y avait une histoire des gladiateurs à écrire, et qu'elle ne devait pas être des plus inintéressantes. Il se sentait une affinité particulière avec l'histoire. Et, si Takeshi ne parvenait pas à retrouver dans les livres du Complexe les traces mémorielles de son clan, alors peut être Hotaru pourrait-il lui prêter main forte ... Beaucoup de clans de Kiri devaient être dans la même situation, d'ailleurs. Les plus grands, c'est-à-dire les Yuki, les Kaguya et les Hyôsa, gardaient-ils seulement des archives les concernant ?

Mais il n'était pas encore l'heure de se faire historien. Même si l'idée plaisait bien à Hotaru. Un autre point de ce qu'avait dit Takeshi l'interpellait. Retrouver ceux qui avaient enfermé sa mère ? Cela ressemblait diablement à l'une des aspirations de Hotaru. En fait, cela ressemblait beaucoup à l'aspiration la plus haute du jeune homme. Même s'il n'était pas question de retrouver plusieurs hommes, mais un seul, et qui n'avait rien à voir avec sa mère. Il était plus important qu'elle encore.

"Très bien tout ça. Vous m'avez l'air de deux jeunes gens très motivés ! C'est ce qu'il faut, quand on aborde une bibliothèque comme celle-ci pour la première fois. La masse des livres est énorme, et pourtant notre collection est encore très lacunaire. Il y a beaucoup de choses encore à écrire, et sur des sujets qui pourraient sembler évidents."

La bibliothécaire soupira. Visiblement, l'état des connaissances actuelles la désolait.

"Kiri est un bon village, mais excentré. Ce n'est pas le mieux en terme de circulation des savoirs. Qui sait ce qu'ils ont déjà découvert de l'histoire des gladiateurs sur le continent ? Pour notre part ..."

Elle reporta son attention sur Takeshi, la mine grave et désolée.

"Nous n'avons pas grande chose sur la question, et certainement pas un livre qui leur est consacré à part entière. Les gladiateurs ne représentent qu'une frange très minoritaire de la population de Mizu no Kuni, et ils ne sont pas vraiment les plus faciles à aborder. Vous comprendrez aisément que peut d'historiens se soient penchés sur leur cas ... Et puis, leur histoire relève de la légende, pour beaucoup. Des légendes, nous en avons des tas, dans nos étagères. Mais des faits ? Il vous faudra de la volonté pour en trouver. Et de la persévérance."

Hotaru fronça les sourcils. C'était un peu ce qu'il craignait, mais en pire. Y avait-il seulement jamais eu des historiens à Kiri ? Des gens qui se soient intéressés au passé de ses clans, qui préexistaient largement au village. Et cette déconnexion du continent dans le domaine des savoirs ... Cela n'augurait rien de bon, et pointait même du doigt une fracture que Hotaru repéra tout de suite comme néfaste. Kiri ne pouvait pas vivre isolée. Si elle voulait rester puissante, il lui fallait en savoir autant que les autres nations. Tout un projet de réseau de bibliothèques germait déjà dans son esprit ...

"En revanche, nous avons beaucoup d'ouvrages sur la médecine, et pas des contes de bonne femme ! Ils sont dans cette section, là-bas. Allons y jeter un oeil.

-Un instant."

La bibliothécaire, suspendue dans son élan, parut surprise. Elle s'arrêta, néanmoins, et lança à Hotaru un regard interrogateur.

"Vous dites que la bibliothèque n'a pas d'ouvrage historique sur les gladiateurs. Est-ce que c'est aussi le cas pour les autres clans représentés à Kiri ?

-Eh bien, cela dépend de l'importance du clan au sein du village. L'histoire des Yuki et des Kaguya, par exemple, est beaucoup mieux documentée. Mais pour la plupart, ce sont des clans nomades, qui ne sont arrivés que par accident au village, ou parce qu'ils ont été chassés de leur pays d'origine. Dans ces cas bien spécifiques, nous n'avons que peu, voire très peu d'ouvrages. Il y a tout un travail de fond à faire, mais ce n'est pas exactement la tâche de shinobis."

Ne l'était-ce pas, vraiment ? Hotaru n'en aurait pas été si sûr, car il sentait bien que, au coeur des savoirs dormants et oubliés, dans les veines d'encre battantes des archives, sommeillaient des secrets restés cachés de tous pendant des décennies, peut être des siècles, et qui ne demandaient qu'à être éveillés par un village qui en reconnaîtrait la vraie valeur. Pourquoi pas Kiri ?



Dernière édition par Hotaru le Mar 24 Déc 2019 - 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Kagai Takeshi
Kagai Takeshi

La bibliothèque du Complexe [Libre] Empty
Mar 24 Déc 2019 - 15:44
Penser à sa mère avait fait perdre toute concentration à Takeshi. Les souvenirs de la nuit où elle s'est sacrifiée pour lui permettre de s'évader refirent surface, fourbes et douloureux. En un instant il revit dans son esprit l'obscurité de la prison, son atmosphère morbide, ses barreaux rouillés, la nuée de gardes prêts à en découdre et le sourire rassurant de sa mère lui promettant de le rejoindre dehors. Le premier et dernier mensonge de sa mère avait sauvé la vie de Takeshi. Petit à petit, il s'efforça de se remémorer plutôt des souvenirs heureux avec elle, aussi peu nombreux fussent-ils vu l'environnement dans lequel il avait grandi, et ainsi il parvint à reprendre ses esprits pour écouter la bibliothécaire qui avait perdu son masque de fureur pour laisser place à une expression dépitée en rapport avec le manque d'ouvrages de son établissement. Takeshi l'écouta attentivement puis baissa les yeux avec autant de dépit. Il pensait son clan important et célèbre, mais apparemment la bibliothèque de Kiri manquait d'information à son sujet. Qu'à cela ne tienne, la moindre bribe, la moindre rumeur, suffirait à le satisfaire. Vu qu'il partait de zéro, un petit peu serait toujours mieux que rien du tout. Cependant cela voulait dire que ses recherches s'avéreraient plus difficiles que prévu et sa faible propension aux études théoriques ne l'aiderait pas dans ce sens.
Hotaru, quant à lui, semblait parfaitement à l'aise dans ce lieu. Sa tête semblait grouiller d'interrogations, de suppositions, d'idées, de projets. Tout le contraire de Takeshi qui voyait tous ces ouvrages comme une gigantesque botte de fois dans laquelle il n'était même pas certain de trouver une aiguille même en séparant chaque brin de paille. Mais il lui suffisait de regarder Hotaru pour croire en lui. Il dégageait une telle confiance que cela se répercutait sur le moral de Takeshi. La présence d'Hotaru était un élément essentiel dans la réussite de ses recherches et sa bonté naturelle ne pouvait être que bénéfique. Takeshi s'adressa à son camarade avec un regard interrogateur :

- Toi aussi tu veux te renseigner sur les clans de Kiri ?

Il se retourna ensuite vers la bibliothécaire alors qu'elle commençait à tourner les talons.

- Vous avez des bouquins qui parlent de Wasure no Kuni ?

L'évocation de sa contrée natale avait le don de toujours lui créer un petit pincement au coeur. Cela faisait trois ans qu'il avait fui ce pays, mais la plaie restait néanmoins toujours aussi béante dans son esprit. En trois ans de pérégrinations en solitaire, il n'avait jamais osé s'y aventurer à nouveau. Pourtant il savait pertinemment qu'il devrait un jour y retourner afin de faire face à son passé.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7868-takeshi-le-gout-de-la-liberte-terminee
Hotaru
Hotaru

La bibliothèque du Complexe [Libre] Empty
Mar 24 Déc 2019 - 16:11

Hotaru ne savait trop quoi répondre à Takeshi. Il se contenta d'un vague:

"Je ne sais pas trop encore ... Mais ça n'est pas impossible. S'il y a des choses à apprendre, alors pourquoi pas."

Il ne faisait même pas ça par pure bonté d'âme à l'égard de Takeshi: c'était simplement sa soif de connaissances naturelle qui le poussait à vouloir explorer des domaines de la connaissance encore en friche. Et puis, il avait le sentiment que derrière la couche épaisse de mythes et de légendes qui entouraient les clans de Kiri pouvaient se cacher des réalités plus intrigantes. Des secrets claniques oubliés, des savoirs primordiaux. Et toute une mémoire de vies passées qui pouvaient être autant d'exemples pour les générations présentes. S'il pouvait se mettre en contact avec quelques personnalités des différents clans en plus, il n'était pas contre.

Il remarqua la réaction de la bibliothécaire lorsque Takeshi l'interrogea à propos de Wasure no Kuni. Elle se retourna vivement dans sa direction, et éclata d'un rire sans joie, et à vrai dire plutôt moqueur, ce qui ne manqua pas de déplaire à Hotaru.

"Ne sois pas stupide, mon garçon ! Le pays de Wasure était encore perdu et inconnu de tous il y a quelques mois de cela. Il est impensable de croire que l'on aurait des ouvrages le concernant. Je ne pense même pas qu'il soit mentionné dans un quelconque récit mythique. Et je vous déconseille fortement, à tous les deux, de jamais vous y aventurer, même dans un but de recherches. Maintenant venez avec moi, qu'on aille regarder ces fichus bouquins de médecine."

Son ton s'était fait ferme, presque agacé. Qu'est-ce qui avait bien pu la provoquer à ce point ? Le fait que l'on pointe du doigt les lacunes aussi évidentes de son établissement ? Ca ne devait pas être très agréable, en effet, de s'entendre dire que sa bibliothèque, l'une des plus importantes de Kiri, qui plus est, était pleine d'omissions. Cela expliquait bien pourquoi elle était si empressée de leur montrer des vrais livres existants touchant à la médecine, un art bien documenté et avec des faits. Elle mit dans les bras de Hotaru toute une pile de volumes épais.

"Voilà ! Des livres, qui existent, qu'on a écrit ! Des tas de livres ! Ca c'est pour les bases théoriques. N'espérez pas passer à la pratique si vous ne les avez pas ingurgitées, sans ça vous courrez au désastre."

Elle semblait inclure Takeshi dans le groupe des aspirants aux arts médicaux, ce dont Hotaru n'était pas convaincu lui-même. Il lança un regard interrogateur à son comparse. Il espérait que le fait qu'il ait fait chou blanc par deux fois ne le découragerait pas, lui qui avait l'air si peu accoutumé à la compagnie des livres. Hotaru était bien prêt à reporter un peu son début d'apprentissage de l'Iroujutsu, s'il pouvait convaincre Takeshi qu'il y avait monts et merveilles sur les étagères chargées de cette bibliothèque. Il suffisait de savoir où chercher. Et il sentait bien que la présence de la bibliothécaire n'aiderait pas vraiment à cela. Si dynamique qu'elle soit, elle n'était pas vraiment de la première nécessité lorsqu'il s'agissait de tact ...

"Merci madame. Je pense que je devrais avoir assez de lecture avec ça pour un bout de temps."

Pendant qu'il se mettait d'accord avec Madame Enso pour les modalités d'emprunt, Hotaru mijota un petit plan. Une fois la bibliothécaire partie, emportant avec elle la pile de livres pour que Hotaru les récupère plus tard, le jeune homme se tourna vers Takeshi, un léger sourire aux lèvres.

"Elle n'est pas très commode, mais je pense qu'elle est de bon conseil. Si tu veux en apprendre plus sur les gladiateurs, il faudra sans doute que tu t'y colles toi-même. Mais pour ma part, je ne connais même pas les mythes et légendes qui se rapportent à eux."

Son sourire se fit malicieux, et il sembla que ses yeux pétillaient.

"Pourquoi n'en lirions-nous pas quelques-uns ?"

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Kagai Takeshi
Kagai Takeshi

La bibliothèque du Complexe [Libre] Empty
Mar 24 Déc 2019 - 16:53
Le ton adopté par la bibliothécaire vexa Takeshi. Il ignorait que l'existence de son pays d'origine avait été tenue secrète si longtemps. Cela fit naître en lui davantage d'interrogations. Il se mit à imaginer des scénari tous plus fantaisistes les uns que les autres dans lesquelles sa mère était la victime d'un complot à grande échelle. Sa mère n'avait jamais voulu lui révéler quoi que ce soit à ce sujet, se murant dans le silence à n'importe quelle question de son fils aussi innocente fût-elle. Ainsi, il réalisa qu'il devait se renseigner sur Wasure no Kuni avant même de s'intéresser aux cause de l'emprisonnement de sa génitrice. Une étape supplémentaire dans sa quête, donc.
Madame Enso quant à elle, au vu de sa réaction, semblait dissimuler quelque chose, mais Takeshi n'était pas assez fin pour imaginer quoi, ni pourquoi. Son attention se reporta sur les ouvrages médicaux distribués par la bibliothécaire. Cette discipline, aussi noble qu'elle pût être, n'intéressait pas Takeshi. Son esprit fourmillait de doutes et d'interrogations. C'est donc un Takeshi silencieux et muré dans ses pensées qui suivit Hotaru et la vieille Enso à travers les rayons tandis que cette dernière chargeait le premier en ouvrages de médecine.
Takeshi ne réagit pas immédiatement lorsqu'Hotaru s'adressa à lui. Cependant, une fois l'information acheminée à son cerveau, il repris toute sa contenance. L'idée proposée par son nouvel ami, car oui, cette idée suffit à Takeshi pour le considérer comme tel, l'enchanta. Il réalisa qu'à leur manière, les deux shinobis se ressemblaient beaucoup. Ils avaient la même soif de progression dans le regard. L'un souhaitait faire progresser son esprit et ses connaissances, l'autre, son corps et sa technique. C'est avec une gratitude très expressive qu'il lui répondit :

- Oui ! Merci ! Par contre, je sais pas où chercher j'espère que tu vas m'aider.

Takeshi ne doutait pas une seconde qu'Hotaru l'assisterait. Et, loyal, il se promit que si un jour la situation inverse se présentait, Takeshi mettrait ses poings à la disposition totale de son camarade. Plein d'entrain, il saisit un ouvrage à sa porté et en lut le titre.

- "Géographie et géopolitique du Yuukan de 195 à nos jours, édition 201", ça doit être ça c'est sûr !

Takeshi se mit à feuilleter le livre illustré en cherchant une image des paysages de sa contrée natale. En effet, n'ayant jamais ouvert un livre avant ce jour, son esprit était plus facilement attiré par les illustrations qu'il renfermait plutôt que par les lignes d'encres qui y figuraient.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7868-takeshi-le-gout-de-la-liberte-terminee
Hotaru
Hotaru

La bibliothèque du Complexe [Libre] Empty
Mar 24 Déc 2019 - 17:39

Hotaru sourit à l'enthousiasme de Takeshi. En un sens, il avait la naïveté d'un enfant. C'était une bonne chose, selon Hotaru, et il aurait aimé avoir cette naïveté-là, lui aussi. Il avait trop souvent regretté de borner ses connaissances et ses champs d'apprentissage sur la base de préjugés. Avoir l'esprit vraiment curieux, c'était le laisser nous emporter dans n'importe quel endroit, dans n'importe quelle bulle du savoir pour y trouver toujours un intérêt certain. Et y avait-il meilleur endroit pour laisser s'épanouir ce don si précieux qu'une bibliothèque, et parmi les plus fournies de Kiri ? Même si Madame Enso semblait se plaindre de la vacuité de ses rayonnages, Hotaru trouvait, lui, qu'ils étaient plutôt surchargés. Ce devrait être suffisant pour occuper le reste de l'après-midi, sans doute.

Il se mit donc en quête d'un ouvrage, lui aussi, tandis que Takeshi feuilletait sa première trouvaille. Il l'avait laissé dans le coin des livres d'histoire et de géographie. Il ne pensait pas trouver son bonheur ici. C'était plutôt vers les étagères de la littérature qu'il se dirigea. Et il dut reconnaître une certaine déception. Elles n'étaient pas nombreuses, c'était le moins qu'on puisse dire. Il ne tarda pas à en trouver la raison: c'était la bibliothèque du Complexe shinobi qu'il considérait, pas une bibliothèque lambda. Etant adressée à de futurs soldats de Kiri, elle avait forcément orienté la politique d'acquisition de ses ouvrages vers des domaines plus pratiques, lorsqu'on touchait aux arts de la guerre dans un sens large. Un choix qui se justifiait, mais avec lequel il n'adhérait pas totalement.

Il parcourut néanmoins du regard les titres qui se présentaient à lui. La plupart ne lui étaient guère évocateurs, mais il reconnut certains recueils de contes dont il avait déjà eu l'occasion de feuilleter les pages, par le passé, quand des colporteurs venaient s'aventurer jusque dans son village natal pour vendre quelques vieux bouquins d'éditions dépassées et des babioles pour trois sous.

"Ah ..."

Il fit glisse un livre de son emplacement, et le chargea sous son bras avant de rejoindre Takeshi. Il s'appliquait toujours à feuilleter son propre ouvrage, et Hotaru remarqua qu'il ne semblait pas prêter une grande attention aux écritures.

"Du nouveau de ton côté ? Moi, je pense avoir trouvé quelque chose qui pourrait nous intéresser."

Il posa sur la table le gros volume qu'il portait. On pouvait lire sur la couverture le titre: "VIES DES GUERRIERS PASSES", d'un auteur anonyme.

"Je ne sais presque rien des gladiateurs, sinon qu'ils sont réputés pour être parmi les plus farouches combattants. Alors, si l'un d'eux s'est illustré, même dans un mythe, on a des chances d'en trouver la trace ici, non ?"

Il ouvrit le livre, et chercha un instant la page du sommaire. Il laissa son doigt glisser sur la colonne des titres de contes, pour finalement s'arrêter sur l'un d'eux, un léger sourire aux lèvres. Il laissa filer les pages entre ses doigts jusqu'à arriver à celle qu'il cherchait.

Citation :
USHI ET SA MASSE PARLANTE

Il y a longtemps, dans l'archipel de Mizu no Kuni, vivait un guerrier redouté et redoutable. Son nom était connu de tous, et on frémissait quand on le voyait approcher. C'était un géant, et qui portait une arme de géant. Partout, on redoutait Ushi le Grand, et sa masse parlante.
Tous ceux qui avaient croisé le fer avec lui étaient morts, mais on rapportait que l'arme du colosse, au moment du combat, se mettait à parler et à crier comme une furie. Elle faisait aussi peur que son propriétaire, et à eux deux ils mettaient en fuite des armées entières. Ils faisaient régner l'ordre auprès des seigneurs qui les employaient, et dévastaient les rangs de ceux qui se mettaient en travers de leur route.
On sait peu de choses, du reste, de la vie d'Ushi. Il s'illustra dans de nombreuses batailles, notamment celle du pont d'Umami, en l'an 128. On raconte cependant qu'à sa mort, ses ennemis se seraient battus pour récupérer son arme si particulière, et qui avait fait sa fierté sur les champs de bataille. Les légendes ne racontent cependant pas où la masse a échoué. Elle est sans doute comme nombre de ces trésors de l'histoire, perdue, ou détruite. Les nombreuses occurrences textuelles semblent cependant permettre d'attester de sa réelle existence, et de ses capacités hors du commun. Elle semblait dotée d'un pouvoir mystérieux, sur lequel les auteurs sont restés très vagues, mais qui la faisait reconnaître aussitôt comme l'arme d'Ushi le Grand.

Hotaru interrompit sa lecture, et jeta un regard à Takeshi. Avaient-ils trouvé une première piste ?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413
Hotaru
Hotaru

La bibliothèque du Complexe [Libre] Empty
Ven 10 Jan 2020 - 14:10

Hotaru laissa Takeshi à ses recherches. Si l'environnement de la bibliothèque pouvait paraître hostile à celui qui ne le connaissait pas, et l'appréhendait pour la première fois, le jeune gladiateur semblait cependant être suffisamment motivé par le thème de sa recherche pour faire abstraction de ses craintes éventuelles. Et la découverte des lieux par lui-même était sans doute plus intéressantes que de se faire tenir la main. Hotaru avait déniché un premier ouvrage qui pourrait le mettre sur une piste, à lui maintenant d'exploiter cette trouvaille et de l'étoffer d'autres découvertes. Hotaru l'abandonna, un léger sourire aux lèvres. Il aimait la candeur face à la connaissance. La curiosité folle. C'était cet état d'esprit naïf qu'il fallait toujours s'efforcer de conserver, lorsqu'on s'intéressait au domaine des savoirs.

Il retourna auprès de la bibliothécaire. Madame E. était affairée autour d'une grosse pile de volumes. De toute évidence, elle avait pris sa tâche très à coeur, et avait compilé tout un ensemble d'ouvrages traitant de la médecine à l'attention de Hotaru. Ce n'était pas difficile à deviner: les titres inscrits sur la reliure des bouquins étaient suffisants pour comprendre de quoi il retournait. Essaie pratique sur les bases de la médecine, Introduction à la médecine militaire, Traité sur les connaissances fondamentales en matière médicale, Manuel à l'usage de l'Irounin, etc ...

"Voilà ! C'est une première bibliographie. Elle n'est sans doute pas parfaite, mais elle est normalement assez complète. Il y a tout ce qu'il faut pour se familiariser avec les notions de base, en tout cas: savoirs anatomiques, fonctionnement du corps, circulation du chakra ... Bref, tout ce qu'un futur Irounin a besoin de savoir."

Hotaru contempla la masse des ouvrages avec un peu d'anxiété, mais aussi avec une certaine fébrilité très stimulante.

"Merci beaucoup. Je dois vous ramener ça pour ...?

-Oh, prend ton temps. On a plusieurs exemplaires de la plupart de ces livres, ils sont assez demandés. Le plus important, c'est que tu en assimiles l'essentiel, pas que tu les rendes vite."

Hotaru hocha de la tête. Toute une méthode de travail s'échafaudait déjà dans son esprit, et il avait hâte de la mettre en pratique.

"Je les prends, alors. Merci mille fois, vos conseils sont précieux.

-Mais y'a pas de quoi ! Des jeunes aussi enthousiastes, ça ne court pas les rues. Alors moi, je les encourage !"

Dix minutes plus tard, les bras chargés de l'énorme masse de livres, Hotaru quittait la bibliothèque, après avoir remercie une énième fois sa bienfaitrice. Il n'avait pas salué Takeshi, qu'il s'imaginait trop plongé dans ses recherches pour faire attention à son départ. Il était en tout cas lancé sur une nouvelle voie: celle de la médecine. Ce qui avait jusque-là été un rêve un peu fou devenait une ambition à portée de main. Et il allait s'y mettre dès à présent.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7796-hotaru-finie#65320 https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t7809-hotaru#65413

La bibliothèque du Complexe [Libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Complexe Shinobi
Sauter vers: