Soutenez le forum !
1234
Partagez

Tous les deux, on est quatre [Syoto]

Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Mer 18 Déc 2019 - 2:43
Tout commençait à se tasser. Le rassemblement sur la grande place principale avait permis de mettre au clair un certain nombre de choses. Je parvenais à comprendre ce qu'il se passait réellement au sein de ce village. La kunoichi qui avait improvisé ce rassemblement avait fait du très bon boulot. L'on avait annoncé publiquement au cours de cette réunion, un nouvel examen chuunin qui allait avoir lieu, ce qui semblait ravir plus d'un. C'était un simple divertissement comme un autre, une façon d'attendrir et de divertir le peuple, c'est pour cette raison que la régente avait déclaré l'examen Chuunin à ce moment précis : "Du pain et des jeux" disait-on.

Offrez au peuple du divertissement et de quoi vivre, vous aurez la garantie de sa servilité et de sa soumission. Les grandes bouches commençaient à se fermer, les esprits chauds se refroidissaient, tous étaient plus apaisés depuis cette annonce. La rébellion était plus que jamais remise en question et il n'a suffit que du mot magique "examen chuunin" pour atténuer les velléité de guerre.

Je restais là, attentif, observateur face à cette situation. Je me comptais, en tant que bon scientifique, d'analyser, d'étudier le peuple ; cela me fascinait. A vrai dire, je me délectais à observer leur contradiction, l'argumentaire, les mouvements des individus guidés par la foule, j'observais ce fameux "holisme" qui avait été défini par des sociologues et des chercheurs dans ce domaine. Un homme m'avait fort intéressé, car je le trouvais étrange, atypique, voire complètement déconnecté par moment.

Il s'est même écarté de la foule pendant un moment, pour aller du côté des commerçants. Je ne savais pas comment l'interpréter, s'il était au dessus de tout ça, si cela ne lui intéressait pas, mais son silence m'intriguait. En fait, un homme mystérieux vaut milles fanfarons, c'est ce que je pensais. Enfin... en tant que scientifique, je suppose que ce n'est pas le cas pour tout le monde. Le peuple aime les grandes gueules, c'est d'ailleurs ce qui a créé ce rassemblement.

"Dites moi, je suis un étranger, nouveau dans le pays. Pouvez-vous m'expliquer ce qu'il se passe s'il vous plait ? J'aimerais avoir votre avis."

@NAKAMURA SYOTO
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Mer 18 Déc 2019 - 10:21
Le Nakamura déambulait dans les rues commerçantes à la recherche de produits frais, à chaque pas qu'il pouvait faire son estomac lui rappelait sans cesse qu'il fallait qu'il se nourrisse. Regard se porta sur une petite enseigne préparant des brochettes de porc, l'odeur agréable que dégageait cette dernière le fit saliver, malheureusement pour lui sa tranquillité fut troublé par un étranger bien trop curieux. Dans un premier temps, le blondinet se demandait s'il avait été suivi jusque là parce que c'était bizarre que quelqu'un vienne l'aborder et encore moins une personne venant tout juste de débarque dans le village. Puis dans un second temps il indiqua au curieux de le suivre pour être sûr qu'il n'y ait pas d'oreilles qui puissent entendre leur conversation , l'amenant donc dans son restaurant préféré qui avait la réputation de servir les meilleures boulettes de viandes, une fois installés à une table il prit la peine de lui répondre.

« De ce que j'ai compris le village est sous le joug de l'Empire du Feu et que dans nos rangs il y a des traîtres. Ce sont les seules informations que je détiens, étant donné que je passe le plus clair de mon temps soit chez moi ou alors à potasser à la bibliothèque. Je souhaite que le village retrouve sa liberté mais je ne suis pas assez courageux pour prendre les armes au sein de la révolution. Kumo est tout pour moi, c'est mon foyer, et je ferai tout pour le protéger...Le Nakamura passa sa main derrière la nuque en ayant l'air gêné, il voulait que son interlocuteur ait pitié de lui, mais quel acteur celui-là. Personne ne devait connaitre son véritable objectif sinon il aurait de sérieux problèmes avec les Kumojins et il n'était pas question pour lui de se faire serrer aussi facilement, c'est pourquoi il passait son temps à mentir en donnant des fausses informations le concernant.

... Et bien dîtes moi qu'est-ce qui vous amène ici ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Mer 18 Déc 2019 - 18:03
L'homme semblait relativement prudent. Je venais à peine de l'aborder qu'il nous demanda de nous isoler. C'était un comportement étrange, comme s'il était surveillé ou comme s'il pourrait tenir un discours dangereux et menaçant pour certains. Cela ne faisait qu'attiser davantage ma curiosité, mais également de la crainte, car je ne savais pas qui il était, ni ce qu'il comptait faire en m'isolant. Il m'invita à le suivre dans un endroit qui lui semblait plus sûr, il s'agissait d'un restaurant dans lequel nous nous posions.

Il s'agissait d'un restaurant relativement connu dans le village et bien au-delà, notamment pour ses boulettes de viandes de qualité supérieure. Je n'avais pas l'habitude de venir manger dans un restaurant, je n'y avais donc jamais mangé, mais j'en ai déjà entendu parler. Le Shinobi se mit littéralement à table en m'affirmant que l'Empire du Feu dominait le village, mais il affirmait quelque chose d'intéressant, selon lui, il y aurait des traîtres dans les rang des kumojin. M'enfin, cette notion de traîtrise varie suivant les individus, leur conception de la loyauté. Traître à quoi ? A Kumo ? Ou à l'Empire du Feu ?

"Des traîtres, tu dis ? Tu veux dire des collabo ?"

Autre chose intéressante, le jeune homme semblait un féru de livres tout comme moi, il y passait du temps. Jusque là, je ne l'avais jamais vu auparavant, pourtant, moi aussi j'avais l'habitude de passer du temps à la bibliothèque. Il était honnête et affirmait ouvertement ne pas avoir le courage de prendre les armes pour se rebeller et offrir la liberté qu'il désire tant pour Kumo. C'était là encore un comportement très étrange pour un Shinobi, je n'avais jamais vu ça auparavant. Un Shinobi qui n'a pas le courage pour les armes ?

"Un Shinobi qui a peur de prendre les armes ? En voilà une surprise, pourtant tu le fais bien quand tu pars en mission. De quoi as-tu peur ? Tu as pourtant pour mission de protéger Kumo et ses intérêts, tu sembles savoir le faire et cette révolte fait partie de ta mission."

Bon, il est vrai que je me prenais un peu pour un thérapeute, mon objectif était de le comprendre. Le jeune homme me semblait très amical et fort intéressant. Je voulais le comprendre et l'aider si je le pouvais, il dégageait quelque chose de plutôt agréable, les gens que j'avais rencontré dans ce village jusque là, qu'ils soient Kumojin et Teikokujin étaient relativement repoussant. Après tout, j'étais de bonne humeur, je n'avais aucune raison de penser le contraire. Le Kumojin semblait gêner, il avait bien raison de l'être, je le comprenais.

"Et bien, moi je suis simplement un scientifique et un ninja aussi. Du coup, puisque le village abrite la plus grande bibliothèque du monde où se trouve les meilleurs scientifiques de la région."

"Ah mais suis-je bête, j'ai oublié de te donner mon nom. Je suis Eiichiro, enchanté ! Et toi ?"
"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Mer 18 Déc 2019 - 19:30
La familiarité du dénommé Eiichiro lui sautait aux yeux se demandant même où avait-t-il bien pu être élevé pour manquer de politesse. Depuis quand décide-t-on de tutoyer quelqu'un sans avoir obtenu sa permission ? Dans un élan de bonté il ferma le yeux sur le manque de tacts de ce dernier, cela ne devait plus se reproduire sinon il serait dans l'obligation de lui infliger une sévère correction pour lui apprendre les bonnes manières. Le Nakamura était instable mentalement mais il y a des choses qu'il ne pouvait pas se permettre de laisser passer, cette ligne de conduite il la tenait de son défunt père, ancien Jônin devenu libraire et ensuite décédé par ses soins. A présent il scrutait à la loupe tous les faits et gestes de son interlocuteur, analysait sa façon de s'exprimer, dans le but de récolter le maximum d’informations. Ne supportant pas d'être harcelé de questions, il se leva d'un coup sec, mettant ses mains sur la table, avançant sa tête au niveau de l'oreille gauche du scientifique pour lui chuchoter quelque chose.

« Le faucheur arrive toujours dans les moments de peur et il vaut mieux ne pas être présent pour subir son courroux. »

Suite à ses paroles son regard devenait meurtrier comme si le temps d'un instant c'était une autre personne qui le possédait. Il repris sa place tranquillement, souriant l'air de rien, faisant presque abstraction de la scène qui venait juste de se produire. Était-ce une tentative d'intimidation ? Probablement. Désormais le Kumojin arrivé récemment était prévenu. Syoto pris la peine de commander deux plats, l'un pour lui et l'autre pour son invité, arborant toujours un sourire qui ne pouvait pas laisser indifférent.

« Enchanté Eiichiro ! Ravi de faire ta connaissance, moi c'est Nakamura Syoto. Mais appelle moi simplement Syoto. Je pense que tu vas te plaire ici surtout toi qui est attiré par la science, tu trouveras sans le moindre doutes ton bonheur ! »

Comment pouvait-il passer d'une froideur à couper le souffle à un accueil plutôt chaleureux ? Pour le savoir L’érudit devait en apprendre beaucoup plus sur le Nakamura, ce qui ne sera pas chose facile.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Mer 18 Déc 2019 - 20:52
Visiblement, mon interlocuteur ne dérogeait pas à la règle. Je m'étais largement fourvoyé sur son compte. J'avais beau lui avoir posé quelques questions dans le but d'essayer de comprendre, voire de l'aider, il ne l'a pas pris de la même manière. Il se leva d'un coup en posant ses mains sur la table, puis me susurra quelques mots de manière menaçante, un charabia étrange digne d'un psychopathe de religieux. J'esquissai donc naturellement un sourire, moi qui était téméraire à souhait. J'étais moi aussi lunatique, tout comme il semblait l'être, en fait dans cette discussion, nous étions quatre. J'avais deux facettes de ma personnalité, je pouvais être agréable, autant que je pouvais être désagréable.

"T'es bien amusant dis donc. T'as l'air d'être un gars atypique, imprévisible, ça te différencie des autres."

"C'est bien intéressant. Parle moi un peu de toi tiens. Raconte moi ta vie, je te raconterai la mienne, je pense qu'on a plein de choses en commun, plus que tu ne le penses certainement."


Son humeur avait changé d'un seul coup, ce qui montrait un signe de bipolarité, un syndrome de multiple personnalité, voire de schizophrénie. Je n'étais pas médecin, ni un spécialiste de ce type de pathologie mental, mais il est facile de pouvoir tirer ce genre de conclusions encore plus pour un scientifique. Il avait commandé deux plats pour nous deux de manière tout à fait cordiale, comme si rien ne s'était passé, c'était assez surprenant.

"Oh merci. Dis moi elles sont si bonnes que ça, les viandes d'ici. J'ai jamais goûté, mais j'en ai tellement entendu parler."

Mais curieux comme j'étais, je voulais comprendre, le tester, le mettre dans toutes les situations pour voir comment il réagirait. J'étais paré, je savais pertinemment que les choses pouvaient complètement dégénérés, mais quand on joue avec le feu, il faut s'armer d'un extincteur pour garder le contrôle sur le feu et être prêt à s'en servir pour l'éteindre quand il risque de devenir incontrôlable. J'étais un ninja avec des réflexes assez aiguisé moi aussi, je ne comptais pas me faire avoir si facilement.

"Nakamura Syoto, c'est ça ? Très bien, c'est un plaisir !"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Mer 18 Déc 2019 - 23:22
La discussion prenait une tournure que le jeune aux cheveux dorés n'avait pas pris en compte dans ses calculs, car pour lui le scientifique ne montrait pas de signes avant coureur de trouble de la personnalité, il fut quelque peu dérouté et commençait à être en proie au doute. Comment est-ce possible ? Pourquoi je n'ai rien remarqué ? Qui est-il bon sens ? Ces questions tournaient en boucle dans sa tête sans pour autant apporter des réponses à ses interrogations, c'était bien la première fois qu'il se retrouvait dans cette situation et il ne savait pas quoi faire. Tellement pris de panique ses membres tremblaient frénétiquement, il ne contrôlait plus rien, son sourire s'effaçait peu à peu pour laisser place à de l'inquiétude, chose qu'il n'avait pas ressenti depuis de belles lurettes. Et dire qu'au départ il ne lui portait pas le moindre intérêt, maintenant c'est chose faite. Voulant le questionner il se ravisa très vite, pour des raisons évidentes, les informations ne jamais divulguées gratuitement il y aurait forcément un prix à payer, mais lequel ?

« Règle numéro un du shinobi : ne jamais donner d'informations sensibles et encore moins à quelqu'un qu'on ne connait pas. »

On pouvait clairement voir qu'il était blessé, son orgueil en avait pris un sacré coup, la suite était bien sûr logique il ne l'écoutait plus. Les images défilaient dans son esprits afin de comprendre pourquoi il avait merdé. Cela le rendait dingue d'être impuissant face à ce type, se mordant ainsi le pousse dans le but d'atténuer sa nervosité...

« J'étais loin d'imaginer que tu étais remplis de surprises. Tromper mon sens de l'observation est rare, je ne peux que te féliciter pour ça. Dis moi, étant nouveau au sein du village, tu n'as pas encore obtenu ton diplôme de Genin ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Jeu 19 Déc 2019 - 16:50
L'homme semblait très prudent, inquiet et très évasif. Il fuyait beaucoup, craignait de parler, répondant à peine à la quantité de questions que j'avais à lui poser. Il voulait mener cette conversation, parler des sujets qui l'intéressait. Je n'étais pas un psychologue, je ne maîtrisais pas les techniques d'interrogatoire, ni même l'art de poser des questions, je n'étais qu'un simple scientifique curieux de savoir comment ça fonctionnait dans son esprit.

Les questions ne me mèneraient à rien, il était toujours sur ses gardes, il fallait briser cette garde et lui poser des questions quand celle-ci sera entièrement brisé. Il fallait qu'on continue à discuter normalement comme si de rien était, je pouvais continuer à avoir des informations et à apprendre des choses au fil de notre discussion. Inconsciemment, il pourrait lâcher quelques informations qu'il ne souhaite pas divulguer sans s'en apercevoir, il fallait que je le manipule. Cela me formera d'ailleurs, car cette qualité est importante. Savoir poser les bonnes questions, manipuler son interlocuteur pour qu'il se mette à table, représentaient des compétences plus que nécessaires que je me devais de m'approprier et de maîtriser.

"Haha. T'as pas tord sur ce point-là." - Disais-je en souriant.

Sa méfiance extrême laissait transparaître une partie de son histoire. Il a semble-t-il vécu beaucoup de trahison, beaucoup de difficultés. Il a peut-être à un moment donné confié quelque chose à quelqu'un et cela s'est retourné contre lui. De même, parler de lui ne le met pas dans de bonnes conditions, il est plutôt fuyard. Il laisse transparaître un manque de confiance en lui, sans doute avait-il été harcelé durant sa tendre jeunesse à l'académie ou ailleurs peut-être. Sa situation familiale ? Cela peut être un facteur qui aurait exacerber son mal-être.

"On se ressemble. On a tendance à penser que nous sommes tous différents et ça trouble notre perception. Au final, on se rend toujours compte qu'on n'est pas si différent que ça."

"Si bien sûr, je l'ai. Il l'attribue à tout le monde ces derniers temps. Kumo a besoin de chair à épée pour faire la guerre, donc les étrangers sont les bienvenus. Mais bon, après ils tarderont pas à mettre la faute sur les immigrés, c'est toujours comme ça : on se sert d'eux, puis qu'on en a plus besoin, on les blâme."

"Le monde est ainsi fait."


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Jeu 19 Déc 2019 - 23:26
Prenant de grandes respirations pour essayer de se calmer, finissant par y arriver tant bien que mal. Il était de nouveau disposer à l'écouter même si dans le fond ça ne l'enchantait pas plus que ça, mais bon que voulez-vous fallait être sociable. Très attentif le blondinet décortiquait chacun des mots prononcer par le scientifique, cherchant à rebondir dessus et peut-être lui permettre de ne pas se dévoiler, en tout cas c'était ça son objectif. Quelque chose avait réussit à retenir son attention, fallait à tout prix qu'il en sache d'avantage et c'était le moment pour lui de passer à l'interrogatoire.

« Que veux-tu dire par "Kumo a besoin de chair à épée pour faire la guerre, donc les étrangers sont les bienvenus. Mais bon, après ils ne tarderont pas à mettre la faute sur les immigrés, c'est toujours comme : on se sert d'eux, puis qu'on a plus besoin, on les blâme" ? Avant que tu me donnes plus de précisions, saches que notre village n'a pas ce type de comportement avec les personnes étrangères voulant trouver l'asile ici. Si tu m'avais dis Kiri ou bien le Teikoku je ne t'aurais rien dis, mais là tu es allé trop loin dans tes paroles. Les vrais barbares ce sont eux. »

Cela semblait bizarre mais oui, le jeune Nakamura défendait la position de son village devant le nouveau venu, pourtant dieu sait qu'il ne porte pas Kumo dans son cœur mais que voulez vous il était un minimum loyal envers son village. A présent qu'il savait qu'Eiichiro était Genin, sa prochaine question était toute trouvée, comme quoi ce n'était pas si compliqué de lui soutirer quelques informations. Il resta toujours sur ses gardes pour ne pas trop en dire sur lui ni même sur son cher village d'accueil.


« Comptes-tu t'inscrire à l'examen Chuunin ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Dim 22 Déc 2019 - 11:52
Il ne semblait pas à l'aise pour répondre aux questions, mais par contre il était très à l'aise pour en poser des questions. A ce moment-là, tout rancunier que j'étais, j'avais envisagé de ne pas répondre à sa question comme il avait pu le faire à plusieurs reprises précédemment. Pour un scientifique de ma trempe, aussi curieux que moi, refuser de répondre à ma question était quasiment un manque de respect, mais surtout c'était très frustrant. Il avait cité tout ce que je lui avais dit mot pour mot. il semblait avoir une très bonne mémoire qui lui permettait de se souvenir des termes que je venais d'employer avec exactitude.

En fait, il semblait avoir été touché et concerné par mes propos. Cela m'amusait, car il agissait comme si je l'avais attaqué personnellement, hors il en était rien. Le patriotisme me débectait au plus haut point. Il n'a pas compris qu'il n'était qu'un pion à sacrifier au service d'une oligarchie dominante. Il était manipulé pour permettre de conserver cet ordre, car il avait le pouvoir de destituer ceux qui le dirigent. Ils ont donc tout intérêt à le manipuler de sorte à ce que sa confiance en lui, son estime de soi soit au plus bas de tel sorte à ce qu'il ne puisse envisager de se rebeller. Après tout, je n'oubliais pas que j'avais affaire à un lâche plutôt bizarre et surtout sans ambition. La preuve est que l'homme affirmait que Kiri et ou le Teikoku étaient des barbares, comme s'ils étaient les seuls à l'être et comme si Kumo n'avait rien à se reprocher. Cela montre que la manipulation fonctionne à merveille, il est bêtement asservie. Il a accepté cette situation et ne s'en rend pas absolument pas compte.

"Tu penses que Kumo n'a absolument rien à se reprocher par rapport à Kiri et le Teikoku ?" - Affirmais-je avec un ton sarcastique, légèrement moqueur.

Je voulais un petit peu le titiller, le provoquer. Je n'appréciais pas quand mes interlocuteurs veulent prendre le contrôle de la conversation et surtout quand ils ignoraient mes questions, c'est peut-être ce que je détestais le plus au monde. Je le trouvais culloté de ne poser des questions, alors qu'il n'a même pas la décence de répondre aux miennes. Qu'espérait-il ?

"Je ne sais pas encore et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Dim 22 Déc 2019 - 18:32
L'androgyne était las de cette conversation peu distrayante, il eut alors l'idée de mettre carte sur table pour pimenter un peu les choses. Comme tout bon joueur de poker qui se respecte, il était sur le point de dévoiler le contenu de sa main en sachant qu'il était sûr de sortir victorieux. Était-ce de la folie pure d'exposer ses plans au grand jour ? Ou alors avait-il quelque que chose d'autre derrière la tête ? Il répondit avec un sourire malicieux tout en jouant avec les mèches de ses cheveux.

« Pour ne rien te cacher je n'ai strictement rien à faire du Teikoku, de Kiri ou de d'autres villages à vrai dire. Etant affilié à Kumo je n'aurais d'autres choses que de m'y intéressé afin d'actionner mes projets. Je te vois tout de suite venir, tu voudrais savoir ce que j'ai véritablement en tête ? Je compte voyage à travers tout le Yuukan pour récolter suffisamment d'informations, pour activer le Projet Zéro. Il n'aura que pour unique but l'arrêt total des conflits qui gangrènent ce monde. »

Une fois son plan à moitié dévoilé, le Nakamura porta sa main sur la joue du jeune homme assieds en face de lui, dans le but de la lui caresser délicatement. A ce moment précis son regard devait de plus en troublant, comme si il cherchait à le charmer. Glissant ainsi sa main au niveau de la bouche du scientifique en y laissant que l'index sur le bout des lèvres.

« J'espère que je t'y verrais. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Mer 25 Déc 2019 - 0:07
L'individu était très étrange, dur à cerner. Je n'arrivais pas à expliquer... il avait tellement de facettes différentes que, je ne pouvais pas anticiper ses réactions, ni même le comprendre. Il se comportait tellement bizarre, c'était dur à écrire. Ce qu'il faisait, n'avait parfois aucun sens. Il avait des sautes d'humeur tellement étranges qu'il en devenait repoussant. Il ressemblait à un sot, enfin un psychopathe plutôt, je ne savais pas ce qu'il avait pu vivre dans son histoire. Il était de ceux qui pensaient que Kumo est au centre du monde.

Un autocentrisme malheureusement très fréquent dans ce monde qui montre que le peuple est trop limité intellectuellement et ne parvient pas à voir l'au-délà. Le monde ne se résume pas à un morceaux de territoire tracé aléatoirement au gré des conflits et des morts, ça n'a absolument aucun sens. La finitude de son esprit commençait à me lasser, j'avais l'impression que je perdais mon temps. En fait, ce n'est pas tant le contenu de ses paroles, mais plutôt le fait qu'il dissimule trop ce qu'il pense, il se cache, il fuit. Ce qui est réellement intéressant, il refuse de le dire et préfère esquiver lâchement, c'est ce qui rendait la conversation peu passionnante à mon sens, alors qu'elle pourrait être tellement plus intéressante.

"Une utopie pacifiste ?" - Affirmais-je avant de m'esclaffer.

"Pourquoi pas après tout haha."

"Comment tu comptes apporter la paix ? Les informations servent la guerre et non la paix. Quel est ton projet zéro ?"


En fait, j'avais peut-être parlé trop vite, il se mit à table en me parlant de ses projets, il voulait semble-t-il voyage dans le yuukan, amasser un grand nombre d'informations pour son "Projet zéro". En quoi consistait-il ? Peut-être voulait-il balancer des conneries pour m'endormir ? Qu'attendait-il de moi ? J'étais persuadé qu'il n'a pas lâché ça subitement alors qu'il était resté braqué et fuyant depuis le début de notre conversation.

Il s'agissait peut-être d'un piège, il voulait me donner quelque chose. Que ce soit faux ou non, qu'importe,, l'important c'était que je pense que ce soit vrai. Ensuite, je serais amené à lui confier quelque chose à mon tour. Sa réaction était malaisante, il se mit d'un coup à... comment dire... me séduire. J'avais l'impression d'être une femme, harcelé par un gros porc. Sur le coup, je fus très surpris, j'avais envie de le frapper, je ne supportais pas qu'on puisse me faire ça. En fait, c'était surtout que je ne l'avais pas vu venir.

"Par contre, je suis pas ta pute, tu vas te détendre tout de suite !" - Affirmais-je en me levant d'un coup sec avec un regard menaçant. La chaise en étant d'ailleurs tombé dans l'élan.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Mer 25 Déc 2019 - 16:47
La réaction virulente et peu discrète du scientifique attira l'attention des autres clients au sein du restaurant, tous les regards étaient dorénavant porté vers eux, ce qui fit soupirer le blondinet. Tout ce qu'il voulait c'était discuter dans un endroit tranquille sans pour autant éveiller des soupçons mais avec cet hystérique dans les pattes cela s'avérait bien plus difficile. Il était donc de son devoir de calmer son interlocuteur.

« Ne soit pas grossier... Assieds-toi s'il te plait, les gens nous regardent...»


Le Nakamura croisa alors les bras pour signifier qu'il n'acceptait pas ce type de comportement dans son lieu favoris. Deux alternatives s'offraient à Eiichiro, soit il s’asseyait gentiment  sur sa foutue chaise en lui présentant des excuses, ou soit il était libre de s'en aller. Si ce dernier cas de figure était choisi, le scientifique pouvait tirer une croix sur le contenu du Projet Zéro, car rien de plus ne serait divulgué. La balle était à présent dans son camps, quel choix allait-il faire ? Le jeune homme de vingt-trois ans attendait de voir ce qu'allait donner la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Jeu 26 Déc 2019 - 23:18
"Les gens nous regardent" m'a-t-il affirmé ? A qui la faute ? Le coup de pression semblait faire son effet. Le Kumojin ne voulait pas se retrouver dans la sauce, il semblait mal à l'aise face à cette situation dont il avait été à l'origine, je me disais qu'il fallait profiter un peu plus. J'avais peut-être là une occasion de le pousser à bout afin de voir de quoi il était capable. Il était dans la sauce, il était temps pour moi de le cuisiner.

"Ne refais plus jamais ça !"

"J'en ai rien à foutre que les gens nous regardent, ça te gêne tant que ça ?!"


Je n'appréciais pas non plus qu'on me donne des ordres et encore moins qu'on se comporte comme un gamin lorsque les choses commencent à tourner au vinaigre. Je le regardais fixement, espérant réaction mature de la part de ce gusse véritablement étrange. Une chose est sûre, j'étais prêt à en découdre, il était hors de question que je fasse une concession. Il m'avait poussé à bout, j'avais l'impression d'avoir perdu mon temps avec lui.

J'avais beau avoir essayé, rien n'y fait, je ne le supportais pas. Posant fort mes mains sur la table, je me mis à le regarder fixement, ce qui laissait transparaître une certaine colère que je ne pouvais et que je ne voulais d'ailleurs pas dissimuler. La chaise était resté par terre et elle n'était pas prête de bouger. Les employés se mirent à converger vers nous, ils ne comprenaient pas ce qu'il se passait, ni comment ils devaient agir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Ven 27 Déc 2019 - 2:52
Décidément lui qui était enclin à dévoiler son plus grand projet, il ne pouvait guère le faire dans ce lieu devenu peu discret, suite au nombreux regards et interrogations émanant de la clientèle du restaurant mais également des employés. Le jeune homme de vingt-trois ans restait pourtant impassible malgré la tournure des événements, ne voulant pas attiré d'avantage l'attention sur lui, la passivité était la meilleure solution dans ce contexte. Le comportement de son interlocuteur en disait long, il était évident que ce piètre scientifique ne savait pas se contrôler en société, quelqu'un se devait de le corriger, mais qui ? Le responsable de l'établissement ? Un employé ? Ou bien alors un client ? Pris de panique ils étaient tous incapable de bouger.


Le Nakamura était bien décidé à rester cramponner sur sa chaise, non pas par peur, mais plutôt par bon sens. Ne connaissant pas ou très peu les capacités de l'homme qui lui faisait face, il n'allait pas risquer de se battre inutilement. On dit que le dialogue pouvait régler tous les conflits, peut-être que dialoguer avec ce malotru apaiserait les tensions et lui ferait revenir à la raison. Le blondinet prit alors la parole pour essayer de le calmer.

« Si tu cherches à te battre tu n'es pas tombé sur la bonne personne.... Par contre je suis favorable au dialogue très cher ami...»

Il marqua une pause pour scruter le regard d'Eiichiro puis reprit

« Pour en revenir au Projet Zéro, ce sera long et fastidieux pour le mettre en route. Dans chaque disciple il me faudra trouver les meilleurs Shinobis, je devrais par conséquent voyager pour mettre la main dessus. Et une fois trouvé, ils seront les prémices d'un monde nouveau. »

_________________
Tous les deux, on est quatre [Syoto] A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Ven 27 Déc 2019 - 23:57
Le Kumojin s'est contenté de rester passif. Il n'a pas bougé, pas prononcé le moindre mot, il semblait relativement calme. Visiblement, il n'aimait pas les situations conflictuelles, ni être dans l'oeil de cyclone. Le Genin souhaitait éviter les conflits, n'y prenait pas part même lorsqu'il est impliqué. Il faisait comme si de rien n'était, espérant que le soutien lui vienne d'autrui. Un énergumène comme lui ne m'inspire pas confiance. Je ne voulais pas travailler avec un gusse comme lui. Puisque son projet n'est pas encore lancé, il en est le porteur, il est l'incarnation de son projet.

De ce fait, il ne peut pas se permettre d'agir de la sorte et de se défiler comme une mauviette. Il avait un comportement vraiment atypique et dénué de sens, il était pour moi inenvisageable de collaborer avec quelqu'un comme lui. En plus, il osait se permettre de fanfaronner comme s'il était en position de le faire, alors que le blondinet se contentait d'attendre bêtement du renfort. De toute manière, il avait beau sortir les trompettes, lui comme moi, savions qu'il n'oserait pas se lever la main sur moi. Tout ce qu'il fait, c'est rouler des mécaniques, mais personne n'est dupe.

"Nous avons tous les deux que tu ne feras absolument rien."

Il ne s'attendait sûrement pas à ça de ma part et c'était le but. A vrai dire, je me rendais compte qu'il incarnait tout ce que je détestais, c'était plus fort que moi. Tout ce que je voulais ? Un octogone sans règles. La seule issue ? C'est la bagarre. Bon, je commençais à laisser la colère m'emporter, je réagissais de manière disproportionnée, illogique et irrationnelle. Cependant, je ne suis qu'un simple être humain avec ses forces et ses faiblesses. Il ne saurait tarder l'homme s'est finalement dévoilé. Tout cela n'était donc que du bluff, il mourrait d'envie de parler de son projet insensé. Cela me réconfortait dans mon idée, que face à quelqu'un d'aussi instable et peu sûr de lui, la coopération est inenvisageable.

"Il vous faudrait pour commencer un bon leader qui en a l'étoffe." - affirmais-je en rigolant.

Je repris ma chaise pour m'asseoir dessus puis fis un signe aux publique que tout était bon.

"Et c'est quoi ton nouveau monde ?"

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Sam 28 Déc 2019 - 18:35
Le voir se rasseoir ravissait l'androgyne et lâcha un léger sourire.

« Et bien pour le leader.... Il faudrait quelqu'un qui en a l'étoffe tu fais bien de le souligner. Je suis loin de me considérer comme tel, pour bien des raisons que je ne t'exposerai pas ici, sinon on y passerait des heures. Tout ce que je souhaite, c'est de lancer le mouvement et que quelqu'un l'incarne et je pense que ça va être dur de trouver "LA" personne idéale. »

Parler de ses desseins à cet inconnu rencontré récemment, était mûrement réfléchi, voulant savoir dans quel camps ce dernier appartenait. Et puis, si jamais cette conversation venait à s'ébruiter il n'aurait aucun mal à connaitre l'identité de la taupe. A présent le scientifique avait une épée de Damoclès au-dessus de la tête, et à tout moment celle-ci pouvait rendre son verdict le concernant. Le jeune homme au cache œil venait donc de le condamner à un funeste destin. mais pour l'heure il masqua ses intentions préférant laisser le temps faire les choses.

« A quoi pourrait bien ressembler le nouveau monde ? Et bien...Je ne sais pas... On verra bien au moment venu. » Dit-il en se grattant l'arrière de la tête en étant gêné  

_________________
Tous les deux, on est quatre [Syoto] A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

Tous les deux, on est quatre [Syoto] Empty
Mer 8 Jan 2020 - 22:46
Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il était surprenant. J'avais beau essayé de le piquer, le rabaisser, le provoquer pour le pousser à bout, mais rien n'y fait, il persistait. Je fus surpris que pour, quelqu'un qui était l'instigateur à l'origine de ce projet, il ne se considérait pas comme le chef légitime. Cela me surprenait, c'était la première fois que je pouvais voir ça, je n'avais jamais cru ça possible. Comment peut-on renoncer au pouvoir ? Surtout qu'il s'agissait du projet de sa vie, il était donc pour moi inconcevable de laisser quelqu'un d'autre diriger le projet de ma vie. Ou alors, peut-être qu'il ne s'agissait pas de son projet, mais de celui de quelqu'un d'autre ? Ou peut-être qu'il ne semblait pas tant y tenir que ça, tout compte fait.

"Ton projet, t'es bien sûr qu'il vient de toi ? Comment tu peux laisser un autre le diriger à ta place si tu en es à l'origine ?"

Il continuait à rester évasif, tout de même. Il ne voulait pas énoncer les raisons pour lesquelles, il refusait d'en être le leader. Il est vrai qu'il manquait de charisme, mais je doute qu'il ait l'esprit critique et l'objectivité suffisante pour s'en rendre compte. Cela m'intriguait beaucoup, mais bon, il était tellement imprévisible que j'avais arrêté de chercher d'essayer de le comprendre, il était bien trop souvent irrationnel dans ses choix.

"Tu veux créer un monde nouveau que tu n'as pas encore créé ?"

"On verra le moment venu ?"

"Mais tout ça est-il réellement bien sérieux ?"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034

Tous les deux, on est quatre [Syoto]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: