Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Make it bleed [Fuu]

Ketsueki La
Ketsueki La

Make it bleed [Fuu] Empty
Mer 18 Déc 2019 - 18:37
Une ombre dans la nuit.

Ce n'est ni batman, ni un meurtrier mais simplement la figure tirant sur une cigarette en guise d'éclairage sommaire. Une soirée banale, sortant du domicile familiale, immense bâtisse à moitié vide depuis la récente révolte dans les rangs de la brume, il était désormais moins possible de faire des soirées propres aux rites Ketsueki et ainsi le pantin que représentait La était plus à même de sortir et de se balader sans craindre quiconque en ces lieux. Mais La ne sortait pas pour boire, rencontrer la jeunesse malfamé du village ou faire quelconque acte de sédition, ses insomnies lui imposait de se fatiguer auparavant afin de trouver quelconque sommeil lourd et sans rêves, sinon le plus souvent elle se réveillait en pleine nuit impossible de dormir plusieurs heures sans avoir un souvenir plus réaliste qu'elle ne l'espérait et de vérifier sous son lit, dans sa chambre et chaque recoin de la maisonnée pour voir si le Maître ou son fantôme n'y traînait pas. Hormis les rites relativement particuliers, baignant entre luxure et déprave. Sans émotions, comme une coquille vide, La ne représentait guère d'intérêts aux yeux de ses pairs, mais cela lui importait peu. Son regard, ses rubis brillant dans la nuit ne brillaient pas particulièrement d'un feu nouveau. Le tabagisme la maintenait, et la différenciait d'une marionnette ça et le fait qu'elle saignait et qu'elle faisait saigner. Car depuis son arrivée à Kiri, et surtout depuis que son véritable pouvoir s'était révélé à ses yeux, une chose ne pouvait pas être contrôlé. La faim, dévorante et emportant tout sur son passage, une faim uniquement concentrée sur le sang, le faire couler et le voir emplir les rues sales et couvrir l'odeur parfois infectes des faubourgs de Kiri. Les veines, la simple vue de voir un autre humain suffisait à réveiller des instincts sauvages, qu'elle ne cherchait pas à contrôler. Tuer un humain, au sein d'une juridiction, d'une institution à laquelle elle avait jurée entière loyauté était contradictoire. Alors, alors la solution si ce n'était de prendre la vie était de fréquenter de temps en temps, lorsque la faim était trop présente, de sortir dans des auberges à la tombée de la nuit pour y voir ceux qui ne se souviendraient pas d'une petite virée et d'un don du sang à une personne dans le besoin. Hors cette nuit ci, et parce que la fatigue ne venait pas La se décida à y rejoindre une de ses anciennes connaissances un hôtel. Un rendez vous, une prise nocturne, et elle serait partie avant que l'autre ne s'en rende compte.

Arrivant sur le toit du bâtiment, écrasant sa cigarette, masquant son odeur comme possible, marchant à la renverse sur les murs et fixant en permanence la ruelle en contrebas elle se dirigea avec ses souvenirs vers la fenêtre en question. Rampant, se faufilant comme le monstre auquel était souvent associé les siens, mais qu'importe elle ne prêtait aucune attention aux critiques. De l'extérieur, jetant un rapide coup d'oeil pour voir si une quelconque lumière était encore allumée, La ouvrit en silence la fenêtre. Dans un léger souffle, elle était contre le mur de la chambre, laissant la fenêtre ouverte pour repartir dans quelques instants. Un bond de plus, elle était aux pieds du lit. Ses canines s'agrandirent, et sans prendre garde si c'était bien sa victime elle porta sa gueule contre la position présumée de la gorge de l'innocente. Enfin, remplir ses veines du sang des autres, et apaiser pour quelques jours la soif menaçant de voir rouge. Mais étrangement, elle ne sentit aucun sang n'entendit aucune veine, et ne sentit aucune chair contre ses canines. Ouvrant de nouveau les yeux, elle remarqua avec un silence évident, qu'elle avait mordit l'oreiller du lit au demeurant vide. Une erreur, un simple regard vers la fenêtre, et La s’apprêtait à partir. Au même moment ou la porte de la chambre s'ouvrit dévoilant son véritable occupant et La une jambe déjà par dessus bord, tournant son attention et ses rubis vers l'inconnu.

-...

Il n'y avait rien à dire.

Ce n'était pas sa connaissance, assurément.
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Make it bleed [Fuu] Empty
Mer 18 Déc 2019 - 22:48
La nuit semblait trouble pour Fuu, comme toutes ses nuits en fait. Depuis qu'elle a assisté à la transformation en sable de ses parents, elle ne parvient plus à dormir de manière convenable. Toujours elle se lève au milieu de la nuit, essayant de se changer les idées, habillée dans sa tenue de nuit habituelle, une tenue très légère qu'elle avait l'habitude de porter à Kaze. Enfin, l'Asaara se lève de son lit, passe par le salon pour se dégourdir les jambes, tenter de se fatiguer, en profitant pour boire un petit peu. Bien sûr, ce n'est pas de l'alcool qu'elle boit, rien de tout ça, déjà parce que son corps ne le supporterait pas - elle gardait le physique d'une enfant après tout, donc elle a tout les défauts possibles -, mais surtout parce qu'elle n'aime pas ça. Elle préfère encore boire du lait fraise frais. Elle se dirige vers sa chambre par la suite, cependant, elle sent un courant d'air qui n'était pas là avant, quelqu'un est entré par effraction ?

Elle se dirige vers sa chambre, remarquant une personne en train de ... manger son oreiller, mais quelque chose lui dit que ce n'est pas son oreiller que cette personne essayait de boulotter, mais sa personne qui devait normalement se retrouver allongé, totalement inconsciente et endormie. L'assimilatrice se met donc directement sur ses gardes alors qu'elle se retourner vers elle, cela tombe bien, cela faisait un moment qu'elle ne s'était pas dégourdit un peu le corps, même s'il est un peu tard pour "s'entrainer".

- J'ignore qui vous envoie, mais vous avez décider de mordre la mauvaise personne.

Elle restait en garde, soit cette femme tentait de l'attaquer, et dans ce cas, la riposte sera dure pour la femme en face, soit, comme un prédateur perturber par sa chasse jusqu'ici si tranquille, se mettant à fuir. De toute manière, il était question de la garder loin de son cou - vu que c'était ce qu'elle veut mordre - le temps que Zeref arrive.

_________________
Make it bleed [Fuu] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Ketsueki La
Ketsueki La

Make it bleed [Fuu] Empty
Mar 21 Jan 2020 - 18:26
-La faim.

La faim, tiraillant ses entrailles, la faim menaçant de l'emporter sur sa conscience. De faire basculer le semblant d'humanité, dans une parodie monstrueuse de ses pairs clanique, de transformer son visage presque angélique en une version horrifique. Son corps à moitié dehors, sa tête se pencha sur le côté observant de haut en bas l'inconnue semblant, sous-entendre un début de menaces. Sa main sur le montant haut de la fenêtre se renforça, ses rubis fixant au travers de celle qui ne ressemblait assurément pas à une membre des forces armées de la brume, l'on lui avait apprit à servir Kiri sans poser de questions. L'on lui avait apprit à ne jamais mettre en péril les intérêts du village, mais toutes ces règles ne menaçaient que de s'effriter devant une seule et unique vision. Un constat primal s'emparant de tout son corps, elle jeta un coup d'oeil à l'oreiller ou ses crocs y avaient laissés une marque, dès lors machinalement son esprit se mit à cogiter. L'autre ne connaissait pas son prénom, mais des crocs et le fait de la rareté des siens dans Mizu faisaient d'elle une suspecte assez rapidement trouvable par la police du village. Mais d'un autre côté, elle n'avait pour le moment véritablement mordue personne, simplement tromper de chambre et de 'donneur'. Qui croire dans cette situation? Dans le doute et pour ne jamais assez à savoir si son village donnerait crédit à sa version du récit, La revint dans la chambre en s'asseyant sur le rebord de la fenêtre. Basculer dans le vide, était une possibilité de fuite ultime après tout. Portant une main à son plexus, hochant légèrement sa tête et de son habituel voix monocorde, La entreprit de détendre l'atmosphère à sa manière.

-Je me suis trompée de chambre, je paierai les dégâts à votre oreiller, et vous demande de considérer la situation comme celle qu'elle n'est pas au premier abords. Je ne connais ni votre nom, ni la pourquoi de votre présence ici mais vous n'êtes pas membre de la brume, aussi serait-il contraire aux intérêts de Kiri que de tenter quoi que ce soit contre un être semblant résider en ces murs sans en être membre.

Ses iris rouge comme la couleur du liquide carmin qu'elle recherchait, vinrent de nouveau fixer l'adolescente dans son champs de vision. Maintenir une face polie et neutre, pour ne pas éveiller d'avantage les soupçons et l'animosité de son interlocutrice, à l'intérieur son être entier la suppliait de trouver rapidement de quoi tarir le gouffre abyssale qui envahissait chaque terminaison nerveuse de son être. Sans qu'elle ne cherche à le voir, La sentait le battement du cœur de la non Kirijin, elle voyait chacune de ses veines, là ou y chercher sa boisson vitale. La carotide, la nuque, rien que l'idée d'y planter ses canines suffisaient à la faire trembler contre sa volonté. L'esprit et le physique luttaient dans un affrontement ou il n'y aurait qu'un seul gagnant, et pas de lait fraise comme contentement. Dans l'ombre, dans l'obscurité il était plus facile de masquer ses crocs s'allongeant et rétrécissant à mesure même que La tentait de garder un contrôle symbolique de ce qu'elle était. Il n'y avait pas d'émotions dans ce corps, un simple automate avec des besoins contraire à ce qu'on lui avait désigné comme étant bon et à défendre. Des principes auxquels se confrontait la malédiction des siens, c'était le seul désavantage évident que trouvait la Ketsueki, devoir se nourrir régulièrement ou bien apprendre à maîtriser le manque et la Soif. Seulement, il était plus facile en théorie pour un alcoolique de pas toucher à la tentation, que la pratique ou ce dernier en cachette sortait de la réserve cadenassé une petite remontrance bien mérité après avoir été a jeun pendant plusieurs semaines. Craquant ses articulations, toussant la Genin s'excusa de nouveau en baissant la tête, d'avantage pour y cacher les transformations passagères de son corps qu'autre chose.

-Je cherchais une autre donatrice, je suis une Ketsueki mon nom de clan parle pour ce corps que j'occupe. Je me nourris du liquide traversant vos veines, de celui irriguant vos artères, vos globules rouges tout ceci est pour moi nécessaire à ma survie, le manque transforme ceux s'y refusant en une parodie bien trop 'cliché' comme disent mes pairs pour que ce soit mentionner. Néanmoins, mes paroles sont véridiques, je ne cherchais nullement à vous nuire et si vous me laissez offrir compensations et réparations je disparaîtrais et tout ceci n'aurait été...Ce que vous appelez un mauvais rêve?
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Make it bleed [Fuu] Empty
Jeu 23 Jan 2020 - 22:28
"La faim" ? Visiblement, elle voulait la manger mais ... pourquoi ? Pourquoi elle exactement ? Elle l'ignore, mais l'hypothèse d'un assassin qui serait venu ici pour la tuer en lui dévorant le cou et lui suçant le sang n'est pas à écarté, même si elle tentait de se justifier du mieux qu'elle peut en disant qu'elle ne la connait pas, tout en signifiant qu'elle ignore sa présence ici, qu'elle s'est juste "trompée" de personne. Cela restait louche tout de même, en tout cas, elle se présente comme une Ketsueki, une manipulatrice de sang qui se nourrit de temps en temps du sang de ses cibles pour éviter de devenir fou à lier. Elle comprend maintenant pourquoi elle disait la faim comme excuse, mais elle semblait vouloir qu'elle oublie son accident. Cela est bizarre, mais elle ne compte pas l'oublier de sitôt maintenant, Fuu prévoit de prévenir un membre de la Kenpeï de cette attaque, histoire d'éviter qu'elle soit vraiment une assassin qui utilise ce clan comme excuse.

- Si vous voulez que je vous oublie comme "un mauvais rêve", partez tout de suite. Retrouvez votre "donneuse", mais ne revenez plus ici. Si je vous revois ici, je préviens la Kenpeï de votre infraction et de votre tentative d'attaque.

Elle fronce les sourcils, toujours en position, prête à s'assimiler, vu le regarde qui se pose sur elle, on dirait qu'elle ne désire que ça : mordre dans son cou pour s'y nourrir, mais peut-elle mordre du sable ? Ça, c'est encore à voir, car la jeune Fuu est capable de se défendre même sans la présence de Zeref, après tout, elle reste une shinobi du sable, donc pas une simple représentante d'une institut, même si ce rôle est important tout de même pour elle.

_________________
Make it bleed [Fuu] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560

Make it bleed [Fuu]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: