Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 03. Changer de zone
[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis EmptyAujourd'hui à 13:06 par Aditya

» Le long des alysses
[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis EmptyAujourd'hui à 13:01 par Aditya

» 08. Demandes diverses
[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis EmptyAujourd'hui à 12:26 par Itö Luna

» Fin de l'Event n°5
[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis EmptyAujourd'hui à 12:01 par Gozan Arukisa

» Echos du futur [Teruyo]
[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis EmptyAujourd'hui à 11:09 par Oterashi Yanosa

» 08. Autres demandes techniques
[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis EmptyAujourd'hui à 10:50 par Chiwa Aimi

» 07. Demandes liées au commerce
[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis EmptyAujourd'hui à 10:40 par Chiwa Aimi

» A nouveau de vassal à Seigneur [Masato]
[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis EmptyAujourd'hui à 10:11 par Hyûga Tsuyoshi

» Quand le reptile et le félin deviennent amis — PV Medyûsa
[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis EmptyAujourd'hui à 9:40 par Medyūsa

» Lettre au conseil d'Iwa
[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis EmptyAujourd'hui à 9:10 par Kobane Harumi

Partagez

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis

Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Dim 22 Déc 2019 - 11:08
LES GILETS BLEUS ft. Takeda Nilis

Narrateur a écrit:
Le propriétaire d'une des plus grandes mines de fer de l'Archipel localisée sur l'île d'Aato nous a contacté après que plus de la moitié de ses ouvriers aient décidé de prendre en otage un de ses associés pour faire céder leur employeur sur leurs revendications, notamment de baisser le nombre d'heures travaillées, augmenter la rémunération journalière, le dédommagement des accidents du travail, etc. Des mesures que l'employeur a refusé d'adopter jusqu'ici, ce qui a eu pour effet d'amplifier la colère des travailleurs dont les familles ont à peine de quoi se sustenter. Certains grévistes appartenant au mouvement n'hésiteront pas à avoir recours à la violence pour arriver à leurs fins, nous envoyons donc une équipe shinobi sur place pour tenter d'apaiser la situation et rassurer notre partenaire commercial. www

Partis de l’île de Mizu au petit matin, les deux agents de la Brume avaient atteint les côtes d’Aato en quelques heures seulement. Une telle démographie minière favorisait l’échange de convois de marchandises, et d’hommes, entre les deux îles ; ainsi, le Prédicateur et son compagnon de circonstance n’eurent aucun mal à trouver un navire en direction de l’île minière d’Aato pour essayer de calmer la révolte qui, subrepticement, gangrénait le pays.

Ils avaient déjà pu faire les présentations au port Naragasa ; et s’étaient liés d’amitié, sinon de cordialité, durant le trajet les menant à la mine de fer. Le Genin s’appellait Takeda Nilis. Un manipulateur de la limaille de fer, le Satetsu, à l’image de feu Kewashiioke lors de son coup d’état sur Kiri. Ce kekkei genkai avait tant fait parler de lui, au point que tout le monde craignait son potentiel, de près ou de loin. Mais, pour l’heure, Takeda Nilis était du côté du « Bien ». Et Sesshū comptait bien profiter de cette jeune bouture pour examiner ses compétences sur le terrain – en tant que Chûnin, mais aussi survivant du funeste putsch.

Au moins, ils n'ont pas fait tout ce cirque pour rester chez eux...

Les revendications des mineurs de la carrière 人格形成 Jinkakukeisei tonitruaient par monts et vallées, portées par les lames et la robe du relief escarpé. Celée dans un col, l'entrée de la mine jurait par son architecture complexe, aux poutres de bois imposantes, rappelant celles du village dressé à quelques minutes de marche seulement. L'endroit où vit tout ce beau monde, devina l'augure sans dire mot. Ayant escaladé la parois rocheuse pour gagner en hauteur, Sesshū se rendit enfin compte de l'ampleur de cette révolte. Ce n'était plus seulement le ras-le-bol d'une poignée de mineurs exténués – mais celui-ci d'une île de travailleurs toute entière. Et tous chantaient, comme un seul homme, cet entêtant refrain.

— SHINGEN, DÉMISSION ! SHINGEN, DÉMISSION ! GILET BLEU-HEY ! [...]

_________________

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Takeda Nilis
Takeda Nilis

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Dim 22 Déc 2019 - 13:06
[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis 3f165c0c3ddd1c8c42c7fca85a3354fa
Violente révolution

Le réveil avait été très matinal pour le jeune adolescent. Les brins d’herbes étaient encore humides de la rosée et la brume était si épaisse que Nilis avait eu du mal à retrouver son acolyte improvisé. Ponctuel, le gamin s’était amené au point de rendez-vous muni de bagages légers. Il était désormais là, face à son supérieur, se présentant uniquement armé de ses guenilles, de son sabre mais aussi d’un récipient ressemblant à une gourde. Face à lui, un homme d’une longue chevelure blanche visiblement proche de la taille standard d’un adulte masculin. S’il l’intimidait légèrement par son statut de militaire supérieur, l’incroyable différence de taille venait accentuer ce sentiment d’infériorité ressenti par l’élève shinobi. Un manque de confiance constant qui n’allait visiblement pas faire défaut cette fois-ci. Néanmoins, pas question de se laisser abattre pour si peu, avalant sa salive et serrant la mâchoire, le jeunot avait tenu à serrer la main à son instructeur temporaire, déterminait à entretenir une bonne relation d’un point de vue professionnel.

Le voyage s’était principalement déroulé sur un bateau distribuant de la marchandise dans tout l’archipel appartenant au territoire de l’eau. Négligé pour son jeune âge, le plus jeune des trois Takeda n’avait pas eu à donner du sien afin d’aider les fiers et imposants matelots responsable du convoi. Un temps investi ayant servi à créer des liens avec son moniteur, mais aussi à entretenir sa lame. C’était devenu un véritable défaut chez le garçon, celui-ci ne s’empêchait de devoir prendre soin de ce qu’il appelait ‘’Tetsu no arashi’’, comme on le ferait pour un animal de compagnie, ou pour sa grand-mère mourante.

Arrivé sur place, le garçon avait déjà connaissance de sa mission. Il fallait casser des rangs révolutionnaires pour rétablir un certain ordre sur une île minière du territoire. Si cela pouvait s’apparenter à un refus d’écouter la population, Nilis avait tellement prit conscience des difficultés passées du pays, qu’il considérait que la moindre menace de banditisme devait être immédiatement stoppée. Pourtant n’ayant pas encore le moindre aperçu sur la situation, le manipulateur du Satetsu se résignait qu’à bêtement suivre son instructeur en posant diverses questions.

« Ce ne sont que de pauvres travailleurs, l’emploi d’un service militaire de Kiri était-il vraiment nécessaire ? »

« Pensez-vous pouvoir opter pour une solution diplomate, Sesshū-Sama ? »


Désormais sur un point de vue surplombant la majeure partie de l’île, le visage du garçon se liquéfiait. Les yeux grands ouverts, le bretteur en herbe se demandait comment résoudre un problème si important. Le mouvement de révolte allait se révéler plus corsé qu’annoncé, si bien que les pensées du garçon ne se focalisaient plus qu’à assurer la sécurité de l’homme mentionné dans le chant partisan. Soufflant un grand coup pour se concentrer, expirant ainsi une longue fumée dû à la condensation, Nilis reprit alors la parole une énième fois, malgré son caractère contradictoire à cette pratique.

« Monsieur, je pense qu’il faudrait tenter de retrouver ce Shingen, et s’assurer qu’il soit sain et sauf. Dans le cas contraire, je m’en tiendrais à vos instructions. »

Le regard du garçon ne s’était pas détourné de la direction du refrain révolutionnaire. Pourtant le garçon ressentait une pression sur son cœur. Après tout, ce n’était pas son genre de parler, surtout à quelqu’un de beaucoup plus âgé que lui. Donner un conseil à un supérieur lors d’une mission comme il venait de le faire le tétanisait davantage. Pourtant, la sécurité de Shingen était primordial, et Nilis comptait bien repartir chez lui avec un nombre de victimes minimal.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8047-presentation-de-nilis-takeda
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Dim 22 Déc 2019 - 13:43
LES GILETS BLEUS ft. Takeda Nilis

Le Genin était à son premier coup d’essai. De son frêle corps s’échappaient des signes trahissant la pression mentale qu’il s’infligeait à lui-même. Grand nombre de shinobi sans expérience étaient passés par là, lorsqu’il leur fallait enfin voler de leurs propres ailes pour accomplir le but de leur carrière. Par chance, Sesshū n'était pas le pire accompagnateur qu'un néophyte pouvait suivre sur le terrain – au contraire. De par sa longue formation aux côtés de feu son maître, Kaguya Hiroko, il avait pris connaissance des rouages d’une telle relation, entre élève et professeur. Le Palais de la Brume avait apprêté deux shinobi pour mener à bien cette mission, alors ces deux shinobi allaient devoir travailler de concert, d'égal à égal, en dépit de tout grade, pour ne pas projeter l’ombre de leur échec sur Kiri.

Tu as absolument raison, Nilis. Notre première priorité est de mettre ce civil innocent à l'abri. Toutefois, je ne sais pas si leur contremaître se nomme Shingen, ou si leur colère a la prétention d'atteindre le nouveau Daimyō de Mizu. Ce serait un problème de taille.

Le Prédicateur balaya son attention sur la foule au loin, en contrebas. Diverses factions pouvaient être discernées de la fourmilière bourdonnante. En tête de file, on pouvait y reconnaître des gens d'armes, exempts de toute affiliation, aux armes ferreuses de moindre qualité. Peut-être des miliciens officiant dans la région et, selon toute vraisemblance, dans le village d’à-côté. Au cœur de la procession, en revanche, semblaient se retrouver des âmes de tout profil, du paysan au mineur, du bûcheron à l’éleveur. Un peinture en perpétuelle travail dans laquelle on a pris soin d’enlever les points noirs d’un monde jugé imparfait : les nobles et les bourreaux transmettant leurs directives. Ceux-là devaient être capturés dans la mine, comme le contremaître Shingen, ou assignés à résidence, comme une minorité de créatures au sang bleu s'étant réveillées avec une lance sous le pied.

Le kunaï n'est pas dans notre camp. Leur nombre pourrait vite nous submerger – qu’importe l’ampleur de nos kekkei genkai. Au bout du compte, le chakra n’est qu’un sablier aux grains de sable limités. Mais leur instinct grégaire, lui, peut soulever des nations.

L'enfant de l'os greffa son attention sur son jeune camarade, faisant tout en son possible pour rendre pédagogiques les aléas hasardeux de la mission. De par le contenu de ses paroles, tout d'abord ; mais aussi par la façon dont il déroulait son raisonnement.

Ne cherchons pas le conflit. La moindre étincelle pourrait transformer ce col paisible en fosse commune. L'image de Kiri en serait aussitôt impactée. Ouvrons le dialogue avec leur syndicat, et écoutons ce qu'ils ont à vendre. Nous ne pouvons pas décider pour le Palais de la Brume, mais nous sommes assez clairvoyants pour défendre leurs intérêts.

Car, au final, les shinobi n'étaient ni plus ni moins que des employés du village de Kiri.

Allons-y. Tu prendras la parole ; ils seront plus à même d'empoigner notre main tendu si un garçon dans la fleur de l'âge leur propose une trêve. Profite de tes atouts, Nilis.

_________________

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Takeda Nilis
Takeda Nilis

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Dim 22 Déc 2019 - 14:56
Approche douteuse.


Alors que la manifestation continuait, il fallait désormais que le groupe songe à choisir un plan d’action. Si le plus jeune du binôme ne souhaitait que le bien de la population, et adopter une approche pacifique afin de résoudre le problème, rien n’était encore décidé pour l’aîné. En tout cas, c’est l’impression que Nilis avait de son compère. Pourtant, le bretteur ne doutait pas de l’élément majeur de l’escouade, et comptait fortement sur lui pour apprendre à gérer une situation de crise semblable à celle qui se déroulait sous les deux paires d’œil.

L’approbation de son collègue sur la proposition concernant l’état du prénommé Shingen avait réconforté le jeune adolescent. Ce dernier essayait de garder un faciès stoïque, bien que très inquiet mais également hâtif. La mention du Daimyō avait pour le coup alerté le garnement en puberté. Réfléchissant quelques secondes, le garçon se posait des interrogations. Le mouvement irait-il jusqu’à s’opposer à l’une des figures suprêmes de Mizu no Kuni ? Quoi qu’il en soit, il fallait résoudre ce problème rapidement. D’une part, pour la sécurité de tous, et d’autre part pour permettre à Nilis d’avoir plus de mission de ce rang.

« En effet, ça serait problématique si ces hommes arrivent à atteindre le Daimyō, et à directement s’opposer à lui. Et bien que ce soit verbalement, je préférerai que le Daimyō reste à l’écart de ce mouvement. »

Comme le disait le meneur d’homme, la situation n’était pas à l’avantage du binôme. Le groupe opposé était bien trop nombreux pour tenter une intimidation. Bien qu’inapproprié et contre les principes du garçon, la solution n’était tout de même pas à exclure. Après tout, la mission était de calmer la foule. Heureusement, l’homme à la chevelure décolorée avait prit le même état d’esprit que le Takeda, voulant éviter les conflits inutiles et barbares. Une solution qui avait soulagé le garçon. Pourtant ce dernier n’était pas au bout de ses peines, puisque visiblement il allait devoir se comporter comme un porte-parole.

« Je vous fais confiance et prendrais la parole. Même si je n’ai que treize ans, ne vous inquiétez pas, je me monterai capable. »
Tout en fermant ses yeux et effectuant un petit hochement de tête, Nilis s’avança vers l’avant en direction de la foule. Le chemin n’était pas réellement long, si bien qu’en quelques minutes le garçon était déjà arrivé dans les rues bondées et noires de monde. Les voies impraticables avaient d’ailleurs obligé le garçon à trouver un chemin plus isolé et direct. Car si cette population pouvait paraître désordonnée, tout convergeait en un point : l’entrée de la mine.

Le garçon se dépêcha de rejoindre l’endroit, sautant de toit en toit. Le pas du garçon était plutôt mouvementé, de manière à ne pas s’attarder, et donc attirer l’attention de la mécontente foule. Tout au long de sa course, le garçon entendait les mécontentements du groupe. Salaires insuffisants, conditions de vie médiocres, aides sociales inexistantes, et le plus surprenant les taxes sur le foin servant à alimenter les bœufs. Nilis se sentait alors coupable d’être fils de commerçants ayant plutôt réussis dans le domaine. Il n’aimait pas réellement se sentir privilégié, et préférait l’équité pour tous. Malheureusement, cette fois-ci, il était victime de ce sentiment.

Arrivé à quelques mètres de l’endroit phare de la révolution, l’adepte de Kenjutsu se terra derrière un rocher surplombant la mine, ne laissant dépasser qu’une infime partie de son visage, afin de garder un visuel sur la situation. Il ouvra sa gourde, et prit soin de ranger l’opercule en liège dans une poche pouvant être solidement fermée.

« Très bien, j’y suis. Il faut que je cherche la tête de ce groupe pour tenter d’établir un dialogue. Je ne préfère pas m’aventurer comme un chien perdu. Il faut analyser, t’as compris Nilis, a-na-ly-ser. J’espère juste à ne pas avoir à faire un groupe extrêmement violent. Enfin, je ne pense pas sinon ça aurait déjà été l’émeute générale…»

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8047-presentation-de-nilis-takeda
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Dim 22 Déc 2019 - 15:54
LES GILETS BLEUS ft. Takeda Nilis

Le Prédicateur suivait de près son élève de circonstance. Le cœur empli d’une volonté de bien faire, le Genin bondit de toit en toit en direction de la foule en colère. À mesure que les deux agents de la Brume s’approchèrent de l’entrée de la mine, les slogans de la manifestation retentirent de plus bel, jusqu’à en distinguer leur sens profond.

Mais ce fut une répétition précise, certes basique, mais terriblement efficace, qui commençait à taper sur les nerfs de l’augure.

PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT !

Décidé à n’intervenir qu’en cas de dernier recours, Sesshū resta dans l’ombre de Takeda Nilis, silencieux. Il écouta les messes basses du jeune garçon, mais ne les commenta pas pour autant. Lui avait déjà fait ses preuves ; et cette mission de faible rang – tout relatif était le niveau de dangerosité attribué par le Palais de la Brume – avait davantage à apprendre au Genin qu’à l’enfant de l’os. À l’horizon, telle la pointe d’un svinfylking, un visible meneur charismatique brillait par son verbe et sa fougue acerbe. Le poing fermé tendu vers le firmament, il beuglait à tout va pour motiver ses troupes. Mais le plus étrange dans ce paysage était assurément ce gilet de protection particulier, que toute âme rebelle revêtait, empruntés aux réserves de la mine à défaut de s’en servir pour descendre travailler.

Voici la cible. N’oublie pas : il est impossible de convaincre un homme borné sans user de chakra. Plie-toi à ses exigences, et écoute. Nous innoverons plus tard.

L’enfant de l’os sortit de sa cachette, et redressa l’échine pour contempler de près la masse d’ouvriers en ébullition. Son compagnon ne tarda pas à emboiter son pas, et à confronter son destin. Des centaines d’œillades convergèrent aussitôt sur les silhouettes des deux shinobi, dont nombre d'entre elles ne daignaient même plus dissimuler leur soif de conflit.

Le leader s'attaqua à eux sans prévenir – par la force de sa voix et de sa passion.

— Nous refuserons de reprendre le travail, chiens de Kiri ! Il est hors de question de continuer dans ces conditions, c’est intolérable ! Nous avons trop souffert de votre incompétence, vous, les « grands » shinobi cachés derrière vos belles murailles de pierre ! Avez-vous daigné nous envoyer des renforts quand les mercenaires de Kewashiioke ont marché sur nos terres ? Avez-vous daigné vérifier notre état quand ce démon a apparu au loin et soulevé les vagues ? Avez-vous daigné nous tendre la main quand votre chakra impie s'est mis à nous transformer en monstres contre-nature ? Votre beau village n'a rien changé : vous êtes les mêmes qu'avant le Pacte ! Des barbares assoiffés de pouvoir et d'argent !
— Chef, euh... Lui, quand même, j'me souviens de ses ch'veux, 'nous avait aidé à r'mettre not' champ en état quand l'pauvre Otomari s'tait transformé en feu vivant...

Le commentaire de cet humble paysan révolta l'âme révolutionnaire du meneur-né.

— Je me fous de lui, ou des pauvres exceptions salvatrices qu'on pu accomplir ces soi-disant protecteurs ! Il est temps de revendiquer, à juste titre, de meilleures conditions de travail !
— Ouais, c'est bien vrai, ça ! On en a gros !
— Il est temps que vous nous considériez bon gré, mal gré, pour arriver sur la fin !
PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT !

Sesshū regrettait déjà d'être devenu shinobi. La journée allait être longue. Très longue.

_________________

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Takeda Nilis
Takeda Nilis

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Dim 22 Déc 2019 - 18:06
Prise de parole.


« Caressons-le alors dans le sens du poil jusqu’à ce que nous en sachions davantage sur le mouvement, Sesshū-Sama.»

Dévoilé uniquement quelques secondes, que le binôme se faisait insulter sous peine d’appartenir au village caché dans la brume. Le garçon fronçait les sourcils, et resserrait alors son bandeau noué autour de son biceps droit. Ce même bandeau qui arborait le symbole du village militaire n’était quasiment jamais porté sur le front du garçon, sous prétexte qu’il trouvait ça perturbant lors de moment mouvementés. Cependant, la situation ne tournait pas au vinaigre, puisque le leader avait mordu à l’hameçon. En effet, ce dernier avait instinctivement décidé de prendre la parole, et de commencer des échanges verbaux avec le binôme de Kiri. Ce bougre ne semblait pas d’accord avec l’arrivée des soldats, et pensait que les shinobis n’étaient intervenus dans l’optique de forcer le travail.

« Ne vous braquez pas messieurs ! Nous ne sommes pas ici pour vous forcer à travailler, mais pour comprendre la source de votre manifestation ! Inutile de nous considérer comme hostile ! »

Le garçon avait prit la parole, en haussant sa voix. Une intonation qui n’avait pas de mal à se faire entendre, tant celle-ci était juvénile, et aigüe. Sans pour autant briser les oreilles, le garçon surplombait les chants de foule, de par le simple fait que sa position était prédominante grâce à la hauteur. Espérant ainsi attirer l’attention, et calmer le jeu -pour le bonheur des tympans de l’escouade- le garçon continua alors tout de même son monologue sans attendre de réaction de la part du public.

« J’imagine très bien que les conditions de vies doivent être difficiles, et je sais très bien que la vie n’est pas tous les jours une partie de plaisir. Certes, je suis en provenance de Kiri, mais ne vous méprenez pas, je n’y ai pas toujours habité. Je n’oublierai pas le fait d’avoir vécu la majeure partie de mon enfance en basse campagne. Je sais ce que c’est de manger sa tranche de pain rassie en guise de repas de la journée, les fesses clouée sur le sol même. »

La gorge du garçon se nouait au fur et à mesure du monologue. Les faits étaient véridiques, et bien que profitant désormais d’une situation stable, ce dernier n’avait pas toujours eu la vie sécurisé auprès de la cité de Kiri. Les yeux s’humidifiaient sans pour autant pleurer, et le teint du garçon tirait à ce moment là au rosé.

« Et sachez que je ne remercierai jamais assez le ciel d’avoir eu des parents assez courageux pour ne pas baisser les bras, et de continuer malgré tout à donner le meilleur d’eux même. Si vous ne pouvez pas travailler pour votre satisfaction personnelle, je vous en prie de le faire au moins pour vos enfants, car j’imagine que de nombreux d’entre vous sont à la tête d’une famille. Et si vous souhaitez réellement avoir du changement, je serais ravi de pouvoir vous aider en prenant la parole pour vous. Kiri serait heureux de pouvoir donner un coup de main aux habitants du pays, ne vous méprenez pas, nous ne souhaitons que bienveillance envers tous les citoyens. J’ai cru entendre le nom de Shingen, il me semble…»

Le discours qu’avait tenu Nilis était sincère. Parfois naïf, cette fois-ci le garçon n’espérait pas réellement avoir une réaction digne d’un miracle. Et même si cette prise de parole avait su créer momentanément un blanc, le bretteur imaginait une suite logique : un mécontentement de la foule reprenant de plus belle. Pourtant, peut-être que des informations sur le tyran de cette population allait pouvoir être développée, faisant avancer l’état des choses. Peut-être que le binôme allait pouvoir comprendre où se trouve l’homme considérait comme un persécuteur.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8047-presentation-de-nilis-takeda
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Dim 22 Déc 2019 - 18:49
LES GILETS BLEUS ft. Takeda Nilis

Le discours du naïf Genin avait fait vibrer la corde sensible de son public. Parmi son audience se trouvaient une majorité de pères et mères de famille, ainsi qu’une poignée de jeunes garçons de son âge ayant déjà commencé à creuser la terre pour y trouver richesse. Malgré son inexpérience, Takeda Nilis était authentique – et son témoignage larmoyant n’avait laissé personne indifférent. Pas même le chef de cette organisation laborieuse, qui buta sur la dernière phrase de sa prise de parole.

— Vous n’aurez PAS Shingen.

L’interrogation de l’augure reçut réponse. Le contremaître de cette opération minière, du nom de Shingen, avait attiré les foudres des ouvriers placés sous son commandement. Mais quel outrage avait-il pu commettre pour les acculer aussi loin dans la révolte ?

— Je vois clair dans votre jeu, maintenant. Vous voulez le sauver, pour vous assurer le maintien de votre traité commercial. Votre présence ici n’a pas d’autres explications. Avouez-le ! Vous vous fichez de notre sort. Vous accourez quand le fer manque, mais fermez les yeux sinon.
PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT !
Vous avez entendu le garçon. Nous sommes de bonne foi.
— Il est facile d’utiliser la naïveté de ce gosse pour camoufler vos actes…

Sesshū s’enquit à ne pas répondre. Autant jeter de l’huile sur le cœur en feu du meneur-né. L’enfant de l’os imposa un silence à son interlocuteur avant de reprendre la discussion.

Que voulez-vous à Shingen ?
— Qu’il nous rende notre liberté !
OUAAAAAAAIS ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT !
Y a-t-il un rapport avec les récentes commandes de Kiri ? Votre responsable nous a garanti certains délais pour ses livraisons de pierre et de fer. En était-il capable ?
— Je pense que vous pouvez répondre vous-même à cette question, shinobi.

Le Prédicateur échangea un regard avec son partenaire. À deux, ils avaient creusé une faille dans la carapace de leurs opposants, et s’y étaient immiscés pour mettre le doigt sur le nœud du problème. Hélas, la corde commençait déjà à s’enrouler autour pour le ceindre.

Nous aimerions parler avec Shingen. En votre compagnie.
— Nous ne bougerons pas de cette mine !
PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT ! PAS CONTENT !
Vos amis pourront s’en sortir seuls, monsieur. J’aimerais seulement m’assurer des intentions de Shingen avant d’émettre le moindre constat. Jeter un œil à ses comptes. Vérifier le rendement de vos opérations. Rétablir la vérité et vous rendre justice.
— Nous en avons plus qu'assez des cols blancs qui parasitent notre travail. Nous pouvons nous en occuper seuls ! Pourtant, vous persévérez à nous traiter avec condescendance.
ÏO ! ÏOOOOOOOOO !

Une furie traversa la foule en sautillant jusqu'au porte-parole.

ÏO, Y'A UNE URGENCE ! SHINGEN, IL... !

_________________

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Takeda Nilis
Takeda Nilis

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Dim 22 Déc 2019 - 19:50
Douce dissidence.

Pendant quelques instants, le garçon pensait avoir amadoué la foule à cause du blanc faisant suite au discours. Néanmoins, tel est cru qui croyait prendre, puisqu’au final la simple mention du nom du tortionnaire avait fini par réveiller la foule. Une réaction qui menait à faire croire à Nilis que la plupart de ses membres n’étaient rien d’autres que des moutons omnibulés par le nom de Shingen. La question commune à l’escouade était donc de savoir ce qu’avait bien pu faire cet homme pour susciter un tel courroux de la communauté. Le mécontentement était-il exagéré ou bien s’était-il réellement produit un drame avant l’arrivée des shinobis.

« Votre liberté ? Je ne comprends pas, vous ne semblez pas attachés à l’aide de chaînes pourtant… Libre à vous de gagner votre pain comme il se doit, tant que cela ne ressemble pas à du banditisme. »

L’état d’esprit du garçon était réellement perdu, il ne savait plus très bien comment faire pour calmer cette foule, si bien qu’il lançait souvent des regards envers son moniteur qui semblait beaucoup plus serein. Appuyant son coude gauche contre le haut de la poigne de son arme, le garçon réfléchissait à une solution. Pendant ce temps, l’homme à la chevelure blanche s’était chargé de remplacer oralement le jeunot âgé de treize ans. Nilis découvrait là des éléments le dépassant totalement. Des commandes sûrement abusives étaient mentionnées par l’instructeur.

*Des commandes ? Peut-être que cet homme a forcé les pauvres paysans à travailler davantage sous peine d’être sanctionné, ou de recevoir un quelconque type de représailles en cas de refus. Ce qui coïnciderait bien avec la demande de liberté de la part des travailleurs. Un scénario qui pourrait être possible, mais qui m’étonnerai tout de même fortement. *

Le garçon réfléchissait encore une fois, cherchant à comprendre la cause de ce brouhaha, et le déroulement des évènements. De toute manière l’homme dirigeant le groupe ne semblait pas être enclin à vouloir collaborer avec les deux intervenants. Le bretteur était prêt à s’introduire dans cette mine où semblait être détenu le persécuteur, même si cela aurait été la conséquence d’une intimidation ou d’un passage en force.

Mais c’est soudainement qu’une nouvelle tête se ramena, transperçant la foule comme une aiguille. Il semblait avoir couru une sacrée trotte, puisqu’il était écarlate mais surtout à bout de souffle. Nilis de son côté n’hésita pas à sortir sa lame qui était bien plus longue que la moitié de sa propre taille, avant de sauter en direction de celui qui se nommait Ïo.

« Shingen ? Eh bien, raconte vite au lieu de cracher tes poumons sur le sol ! Et vous, j’espère pour vous monsieur Ïo que cet homme est sain et sauf, sinon vous en serez tenu comme seul responsable. Les conséquences seront dramatiques pour vous, puisque vous ne vous êtes pas gêné de vous manifester comme le principal leader de ce groupe de manifestant. Qui plus est, sans cet homme toutes vos chances de renégociations de contrats seront tout simplement impossibles. Sans même mentionner l’héritier de la mine qui n’hésitera pas à vous surmener, sans avoir pitié des meurtriers de l’original détenteur de la mine. »

Le garçon regardait sévèrement le dirigeant du mouvement communautaire, la lame en dehors de son fourreau, dirigé vers le sol. Cette fois-ci la timidité du garçon s’était bel et bien envolée. Ce dernier n’avait uniquement crainte d’avoir une victime sur la conscience.

« Encore une fois, nous ne pourrons vous aider que si vous acceptez de collaborer avec nous. Nous ne cherchons pas le moindre mal, mais une solution pouvant satisfaire l’ensemble des acteurs de la mine. N’oubliez pas que désormais nous avons connaissance de votre patronyme.»



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8047-presentation-de-nilis-takeda
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Dim 22 Déc 2019 - 21:05
LES GILETS BLEUS ft. Takeda Nilis

L’arrivée fulgurante du rebelle alarmé était du pain béni pour l’entreprise de Nilis et de son compagnon. Destinée à s’embourber, la situation venait de subir un revirement drastique pour mener les deux agents de la Brume sur le chemin de la vérité. Shingen semblait être en danger. Mais quel en était le degré ? La détresse du mineur rebondit sur la nouvelle conviction du Genin pour conduire la scène vers une unique direction : celle de la mine.

— Bordel… Tu tombes au pire moment, Ajiro… Qu’est-ce qu’il se passe ?
— Shingen a voulu s’enfuir !
— Comme il a déjà tenté de le faire.
— Mais là, c’est pas pareil ! Il a pris une pierre qui trainait, et a fracassé le crâne d’un des gars qui le surveillaient ! Y’a du sang partout, Ïo !
— Ne me dis pas que…

Le visage du meneur s’assombrit comme le ciel un jour d’éclipse. Il agrippa brusquement les épaules d’Ajiro pour presser la vérité entre ses doigts, véritables étaux écrasant la chair.

— Est-ce qu’il va bien ?
— Il…
— AJIRO. EST-CE QUE SHINGEN VA BIEN ?
— I-Il est par terre, p-patron…

La nouvelle tomba sur la nuque du porte-parole de ces sots ouvriers en colère. Le statu quo de leurs revendications venaient de prendre un tournant décisif.

Leur monnaie d’échange était… morte ?

Nilis, on fonce.

Il n’y avait pas un moment à perdre. Vu l’urgence d’Ajiro dans sa course, il était possible que le contremaître demeurait encore vivant. Salement amoché, certes, mais encore vivant. Bondissant de relief en décor, de rambarde en rocher, Sesshū se fraya un chemin au travers de la foule, s'assurant d'être suivi par son comparse. Rapidement, ils atteignirent l'entrée de la mine de 人格形成 Jinkakukeisei, et tombèrent derechef sur leur premier lot de sentinelles armées. Des colosses de muscles mais surtout de gras, au corps taillé par le labeur quotidien. Des experts du fer. Des maîtres du bétail. Des travailleurs de la terre. Équipés de lourdes pioches, de cordes brûlantes, et de fourches acérées.

Poussez-vous !

L'avant-bras hérissé d'un long cubitus, l'enfant de l'os percuta le garde de gauche contre la parois rocheuse dans un bruit sourd. Son compagnon n'eut pas le temps d'émettre le moindre son que Takeda Nilis lui mordait déjà les côtes.

Shingen mort, ces idiots vont vite le rejoindre. Il faut le retrouver à temps.

Mais les tunnels de la mine serpentaient sur des kilomètres sous terre...

_________________

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Takeda Nilis
Takeda Nilis

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Dim 22 Déc 2019 - 21:48
Aux armes.


Ce n’était plus un simple entraînement visiblement. Les évènements avaient prit une tournure drastique, et les shinobis avaient bien intérêt à prendre la mission très au sérieux malgré son faible degré de difficulté initiale. La course était devenue chronométrée, et il fallait désormais rejoindre l’otage le plus rapidement possible. Le garçon avait effectué des mouvements latéraux à l’aide de sa lame. Ce dernier ne cherchait pas à créer des blessures, mais uniquement à intimider la foule pour que celle-ci s’écarte du binôme, permettant un déplacement plus rapide.

« Dégagez ! Cette histoire n’est plus une simple manifestation, des vies sont désormais en jeu à cause de votre incapacité à vous comporter comme des civilisés. Que ceux qui osent toujours s’opposer à nous le fasse, mais ne soyez pas étonnés d’être alors considéré comme de vulgaires bandits, comme nous avions l’habitude de chasser jadis. »


C’était une bonne astuce puisqu’il ne fallut à l’escouade militaire que très peu de temps pour rejoindre l’entrée de la mine. La plupart des hommes et femmes travailleurs ne souhaitaient pas continuer à s’opposer. Il fallait dire que ceux-ci n’étaient là que pour améliorer leurs conditions de vie, devenir un criminel et s’interposer face à des shinobis était là quelque chose de bien différent.

Néanmoins, ce n’était pas le cas pour la totalité de la foule. Ceux qui semblaient être le plus dévoué à la cause, et notamment responsable de la prise d’otage ne se laissaient pas si facilement faire. Si bien qu’à l’entrée de la mine se dresser un duo armé. L’homme de gauche fut rapidement neutralisé par une impressionnante technique de l’instructeur. Celui-ci avait donc le pouvoir d’extraire ses os de son corps ? Nilis était stupéfait, mais avait suivi le mouvement de son modèle en tranchant d’un vif coup le flanc droit du second barrage, à hauteur des poumons.

« Cette blessure ne te sera pas fatale, j’imagine. Néanmoins, la marque laissée sur ta peau te rappellera ton insubordination. »

Le Takeda n’avait pas rechigné à sa volonté de ne vouloir ôter la vie à personne, même à ceux qui refuseraient d’obtempérer. S’ils restaient des gros tas de muscles, ces hommes n’avaient visiblement aucune expérience du combat. Le bretteur écoutait son maître temporaire déblatérer des menaces, supposant la possible mort de Shingen.

« Sesshū-Sama, vous voulez dire que vous comptez réellement ôter ces vies ? »

« Toi l’morveux, j’vais te réduire en charpie ! »

Déconcentré par les dires du Kaguya, Nilis s’était alors laissé surprendre par un cri venant d’un recoin sombre de la mine. A peine retourné que le gamin remarquait déjà la présence d’un homme lourdement armé d’une pioche rouillée. Ce dernier ne semblait pas démotivé à l’idée d’extraire la matière grise du crâne du garçon, à l’image du fer qu’il retirait quotidiennement de la pierre. Rabaissant alors lourdement sa pioche en direction du garçon désordonné et surpris, c’est alors qu’un lourd bruit métallique se fit entendre, résonnant jusqu’aux oreilles des manifestants.

« Meh, il a clairement voulu me piocher la face là ? »

Le jeune épéiste s’exprimait avec une intonation relevant l’état de choc qu’il subissait. En réalité, grâce à la gourde qu’il avait ouverte précédemment, le gamin avait pu se protéger avec sa limaille de fer, qu’il avait dirigé entre la pioche adverse et son propre crâne. Il fallait désormais répliquer, et pour immobiliser cet ennemi, le garçon s’était alors servi une nouvelle fois de son Kekkei Genkai. La limaille de fer s’était enroulée autour du poignet tenant l’outil de minage. La pression était forte, si bien que cet homme avait fini par lâcher prise et laisser tomber son arme. Faisant alors un mouvement de la main vers le mur, la main de l’homme était désormais accroché à la paroi rocheuse vidée de ses minerais.

« T’as failli me scalper toi, et oui tu peux faire l’étonné. Tu peux crier, tu peux demander pardon. Tu peux aussi pleurer, à ça oui ! Crois-moi tu vas pleurer, et personne ne t’entendra à travers les épaisses brumes de Kiri. Néanmoins, tu vas pour l’instant me diriger vers Shingen, et peut-être que si tu te montres serviable on rediscutera de ton cas. »


Le jeune garçon ne comptait pas réellement faire souffrir ce travailleur rebelle. En réalité Nilis ne jouait qu’un rôle visant à intimider cet homme. Après tout, il venait de faire face à l’impressionnant pouvoir du Takeda qui avait permis la maîtrise d’un homme d’un certain gabarit.

« Sesshū-Sama, on a notre guide je pense ! »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8047-presentation-de-nilis-takeda
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Dim 22 Déc 2019 - 22:22
LES GILETS BLEUS ft. Takeda Nilis

Sesshū ne s’était pas bien fait comprendre. Loin de lui l’idée de vouloir abattre des citoyens, après avoir juré sur son honneur de Kaguya de suivre l’idéologie du village caché par la Brume. Après avoir neutralisé les deux molosses à l’entrée de la mine, l’augure s’enquit à défendre son cas auprès du Genin dont il était – pour cette mission – le modèle imposé.

Kiri interdit l’homicide, ou les dégâts corporels trop sévères. Mais un tel drame pourrait éveiller des tensions sur cette…

L’enfant de l’os n’eut pas le temps d’achever son explication qu’un troisième bougre déboula des ténèbres de la mine pour menacer Nilis, pioche rouillée en main. Par chance, le shinobi n’était pas un civil ; il manipula ainsi la limaille de fer qu’il contenait depuis tout ce temps dans sa gourde pour dominer le colosse de chair malléable. Écrasé contre la parois rocheuse, les poignets exsangues par un savant usage du Satetsu, le pauvre otage ne pouvait qu’acquiescer aux dires du jeune homme, dont la personnalité avait changé du tout au tout.

Sesshū reconnut en cette prestation l’aura d’un Kirijin légitime.

Ne nous oblige pas à sévir, surenchérit le maître du Shikotsumyaku alors que l’ossature de son visage commençait à se mouvoir d’elle-même, dévoilant une vision d’horreur aux yeux du mineur impuissant. Tu ne veux pas de problèmes. N'est-ce pas ?


— Je vais vous guider jusqu’à Sh-Shingen, promis !

Une odeur d’urine poignarda l’odorat de l’augure. Une tâche s’épaississait sur les braies de la brute maladroite. Lorsque le visage de Sesshū reprit son allure originelle, l'abomination contre-nature demanda à son collègue de relâcher prise sur le moucheron collé au mur.

Shingen. Vite.
— C'est par là, je vous jure ! Il s'est pris un coup de pioche dans le bide, alors on l'a allongé dans un coin pour pas qu'il se vide trop vite de son sang.
Accélère.
— Je fais de mon mieux !

Le guide conduisit le binôme dans les entrailles de la carrière. Des dizaines de torches murales se succédèrent, ci et là, éclairant de vastes galeries creusées en bataille. Les trois Mizujin suivirent ainsi un long couloir, à l'extrémité semblant infinie, multipliant les carrefours pour rejoindre des sous-parties de cet immense complexe souterrain. Un modus operandi au rendement supérieur, ayant déjà fait ses preuves sur le continent.

— Il va falloir qu'on tourne !

Le gaillard vira brusquement à gauche – suivi de peu par les envoyés de Kiri. Et, à quelques mètres seulement de cette ultime embouchure, se distingua l’entrée grossière d’une certaine antichambre. Celle où le corps haletant de Shingen avait été entreposé. Celle où le pauvre malheureux se vidait de son sang.

— C'est qui, ceux-là ?!
— Tout va bien, Burō ! Ils sont là pour... euh, pour quoi déjà ?
Pour réparer les pots cassés. Éloignez-vous ! Nilis, avec moi.

Un baquet d'eau avait été installé près de la couche de l'otage, souillé par le tas de linge écarlate qui y décantait. À ses pieds, l'arme du crime : une pioche où rouille et sang s'entrelaçaient. Sesshū reprit le travail des mineurs incapables, commençant à son tour à faire pression sur la plaie, enfouissant davantage d'étoffes dans la profonde plaie de Shingen. Hélas, toute cette énergie déployée n'allait pas sauver le pauvre homme. Il fallait quelque chose de décisif. De brutal. De miraculeux. Telle l'arrivée des deux shinobi.

Nilis, apporte-moi le braséro. Il faut cautériser ça. En profondeur.

_________________

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Takeda Nilis
Takeda Nilis

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Lun 23 Déc 2019 - 2:16
Médecin malgré lui.


Finalement cet assaut surprise n’avait pas été une si mauvaise chose. L’attaque déjouée avait permis au binôme de s’en tirer avec un otage, qui servirait alors de guide afin de s’aventurer au fond de la mine. C’est à ce moment là que le jeune fleurettiste remerciait le ciel d’avoir été doté d’un Kekkei Genkai lui permettant une protection supplémentaire. Rien n’aurait pu annoncer le même destin si le gamin n’avait pas été muni de ce don.

Quoi qu’il en soit, le moniteur avait très bien réagi de son côté en participant au coup de pression organisé par le bretteur. Une technique effroyable consistant à déformer le visage. La déformation osseuse avait provoqué un raz-de-marée de frissons sur tout le corps du jeunot. Néanmoins, cela avait permis à Nilis d’avoir un meilleur aperçu de la capacité unique des Kaguya, comprenant que ceux-ci pouvaient alors manipuler la totalité du squelette à leurs guises.

La torture mentale avait donc permis au groupe désormais devenu un trinôme contre la volonté du dernier membre, d’atteindre les tréfonds de la mine. En contemplant les parois rocheuses, Nilis pouvait imaginer le degré de profondeur, à l’aide de la fréquence des minerais plus ou moins abondants. L’ultime virage menait alors sur une sorte de zone ouverte. Enfin, une zone plus ouvertes que les autres étroits couloirs de la mine, puisqu’il s’agissait là d’une large chambre où les mineurs pouvaient creuser, dans toutes les directions.

La vision d’horreur de la cible qui s’était visiblement fait salement amocher et avait durement subis de lourds dégâts, avait obligé le groupe de shinobi à agir rapidement. Alors que le dirigeant de l’escouade s’était chargé de tenter de maintenir la plaie à l’aide de ses mains, Nilis quant à lui avait écarté les hommes de la mine, sûrement responsable de l’état de ce pauvre Shingen. Puis sous l’ordre de Sesshū, s’était dirigé vers le braséro convoité.

L’objet était une forme de gros bol remplis de combustibles actuellement en feu, afin de garder un minimum de chaleur, mais également de lumière dans ces profonds lieux. Munis de poignées afin de la porter, Nilis fit passer son Katana dans l’embouchure de celles-ci. Le métal censé contenir la flamme semblait bien trop chaud pour être déplacé à main nue, et le garçon se servait alors de son arme pour déplacer l’incendie contrôlé. Une fois à proximité, le jeune Kirijin s’était chargé de laisser la lame de son arme sur les braises afin de la chauffer.

« S’il faut cautériser la plaie, on peut se servir de ma lame. Le métal brulant va aider la plaie à se refermer en obturant les vaisseaux sanguins. Ou un truc du genre, je l’ai lu dans un manuel à la maison. »

Le métal du sabre désormais chaud, Nilis prenait alors la décision de baisser son arme en direction de l’énorme blessure du patron. Encore fallait-il que ce dernier puisse supporter la douleur que cette action allait provoquer.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8047-presentation-de-nilis-takeda
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Lun 23 Déc 2019 - 19:09
LES GILETS BLEUS ft. Takeda Nilis

Le Genin manœuvra le déplacement du braséro à l’aide de sa lame. À nouveau, Nilis dévoilait sa capacité d’adaptation – qui allait sûrement faire l’honneur de Kiri dans un futur très proche. Acquiesçant à l’idée de son partenaire, Sesshū délogea un second cubitus hors de son avant-bras, qu’il offrit au contremaître éventré pour le mordre à pleines dents. Dans un élan de courage, Shingen trouva l’énergie nécessaire pour entrouvrir les lèvres – acceptant de ce fait le sort que les deux shinobi lui avait réservé.

À toi de jouer, Nilis.

La poigne ferme, le gamin approcha sa lame rougeoyante de la plaie béante de l'otage meurtri, avant de le transpercer une seconde fois, au même endroit. La chair hurla dans une fréquence caractéristique. Ses tissus commencèrent à fusionner avec le métal brûlant. Et, après avoir réussi à passer outre le mors osseux, hurlant sa douleur en écho dans les entrailles de la froide caverne, Shingen s'effondra dans l'inconscience.

L'enfant de l'os plaça aussitôt le dos de sa main près de la bouche du balafré.

Il respire encore. C'est déjà une victoire. Mais il va avoir de besoin de soins intensifs pour pallier cette anémie. Nous devons l'extraire de cette mine et l'emmener au village, avant que de sombres maux ne revendique sa chair brûlée.

Le Prédicateur se releva ; et dans ses bras, porta le corps inconscient de leur cible.

Ouvre la marche.

Les mineurs de l'antichambre assistèrent à la scène malgré eux. Ayant failli tuer leur otage par accident, sinon par coup de sang, ils priaient intérieurement que les bourreaux ne tinssent pas trop rigueur de leur maladresse – et, si possible, que leur cible violenté demeure vivante pour ne pas aggraver leur cas. L'un d'eux, pris de remords, s'enquit même à accompagner le trio atypique jusqu'à l'entrée de la caverne, au cas où ils n'avait pas fait attention au chemin emprunté à l'aller. C'était inutile – mais ce comportement pouvait certainement apaiser celui des furies chantantes, là-dehors.

À peine la lumière naturelle de Yuukan vint percuter l'iris des shinobi de la Brume qu'une silhouette s'interposa entre eux et la sortie. Sesshū n'eut aucun mal à discerner l'identité de de l'ombre. Il s'agissait du meneur Ïo, prêt à remettre le couvert.

— Nous ne vous laisserons pas l'emmener loin d'ici !
Écartez-vous, Ïo.
— Shingen est notre monnaie d'échange.
Shingen est blessé, et risque de mourir de ses blessures. Continuez sur cette lancée, et il n'y aura plus rien pour excuser votre maladresse.
— Ce sont des paroles fourbes, comme toujours. Vous ne faites pas peur, monstres !

L'enfant de l'os avait l'habitude que les clans de l'archipel dénigrent sa nature, comme les mœurs de son clan. Mais il était sidéré que Ïo inclût Nilis dans le même panier.

Le contremaître dans ses bras, entre la vie et la mort, il était inconcevable que l'augure engagea le combat contre le porte-parole de cette manifestation ouvrière. Le moindre éclat de violence allait condamner le sort de Shingen, et donc celui de ces travailleurs, qui allaient assurément recevoir une punition adéquate. L'enfant de l'os devait apaiser les tensions...

— Je vous en prie, cet homme est grièvement blessé. Soyez humains, et laissez-nous traverser ce rassemblement en paix. Nous reprendrons les négociations au plus vite.

_________________

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Takeda Nilis
Takeda Nilis

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Lun 23 Déc 2019 - 21:38
Dernière somation orale.


Il était clair que cette mission était à prendre au sérieux. Nilis avait alors réussi à cautériser la cible sans trop d’accrocs, même si aucun matériel médical n’était à disposition pour permettre une manœuvre chirurgicale. En tout cas, la douleur semblait terrible et les hurlements étouffés par l’os qui servait de bâillon avaient créé une déchirure dans le cœur du gamin qui se souciait du sort de la victime. Une douleur insoutenable qui avait fini par avoir raison de l’esprit de l’homme d’affaire propriétaire de la mine, le plongeant alors dans un sommeil inconscient.

Si les deux shinobis s’étaient servis de leurs quelques notions de médecines, les soins de fortunes devaient être succédés par de réelles compétences dans le domaine, sous peine d’avoir effectués tous ces efforts en vain. L’instructeur avait alors prit la décision de portait le corps inanimé afin de l’extraire de la mine emplie d’amas de fer. Le Takeda était alors surpris de la différence de force entre lui et le Kaguya. S’il avait déjà de la peine à porter à bout de bras son arme, son acolyte pouvait se permettre de soulever sans grandes difficultés un corps humain d’une corpulence moyenne.

Comme demandé, Nilis prit alors les devants, se dirigeant vers la sortie. Enfin, c’est ce qu’il avait commencé à faire puisqu’un des travailleurs avait décidé de servir de guide pour aider les sauveurs. Le jeune bretteur affichait une moue méfiante, fixant le tortionnaire qui était en partie responsable de l’état de souffrance d’un homme, par peur que ce dernier ne décide de gagner du temps en faisant tourner en rond les deux shinobis.

« S’il s’agit là d’une astuce pour gagner du temps, et de faire davantage souffrir cet homme, sache que ce n’est pas la cour de justice qui t’attends, mais la cautérisation comme précédemment effectué sur cet homme. Tu n’as pas de plaies ? Ne t’inquiète, je me chargerai de résoudre ce problème au préalable. »

Un discours sévère énoncé tout en faisant tournoyant sa lame à quelques centimètres du guide, dans l’objectif de réduire à néant une nouvelle insurrection, avant de simplement ranger son arme dans son fourreau. Cela semblait avoir eu un impact, puisque l’homme ayant prit pitié s’était dépêché de faire sortir le binôme de la mine, accompagné du corps souffrant. Un binôme qui se sentait proche de la résolution du problème Shingen, avant de retomber sur un leader intolérant.

« Je crois que vous n’avez pas saisi la situation, monsieur Ïo. Nous ne sommes pas là pour faire peur, mais pour aider le peuple habitant ces terres. Nous comprenons votre manifestation, et sommes conscient que des mesures doivent être imposées afin de vous aider à vivre une meilleure vie. Néanmoins, nous constatons qu’actuellement la personne ayant le plus besoin d’aide est cet homme au palier de la mort. Et c’est sûrement la dernière fois que je vous explique que vous êtes considéré comme le principal responsable de son état, en vue de votre position de dirigeant de cette rébellion. S’il s’en sort vivant, nous pourrons considérer cet acte comme un simple incident, et étudier une négociation de vos conditions. Dans le cas contraire, si vous décider de nous refuser le passage, nous allons noter le refus d’obtempérer, mais aussi l’homicide. Croyez-moi que les conséquences de votre passage à la cour judiciaire seront bien plus désagréables que vos actuelles conditions de travail, et que rien ne changera pour le reste du village, uniquement à cause de votre entêtement. Une dernière fois : Laissez nous passer. »

Cette fois-ci l’homme était prévenu d’être obligé de se montrer coopératif. Dans le cas contraire, Nilis s’était déjà imaginé devoir neutraliser cet homme, et attirer la colère de la foule sur sa propre personne afin d’ouvrir un chemin pour son maître qui s’en irait alors chercher un lieu sécurisé muni d’une personne de science afin de stabiliser le cas de Shingen. Il ne restait plus qu’à attendre la réponse du leader de la manifestation…


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8047-presentation-de-nilis-takeda
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Mer 25 Déc 2019 - 6:02
LES GILETS BLEUS ft. Takeda Nilis

— Je…

Pour la première fois de la soirée, Ïo dut se rendre à l’évidence : son entêtement causait plus de tort que de bien aux ouvriers qu’il représentait. Au lieu de leur tendre la main pour faire valoir leurs droits d’être humain, il les condamnait pour un cas d’homicide devenant de plus en plus légitime. Et le village caché par la Brume ne pardonnait pas aux assassins.

— Je suis désolé. Vous avez raison. Même avec tout ce qu’il a fait, Shingen ne mérite pas de mourir. Mais je vous accompagne ! Cette affaire n’est pas terminée pour autant.
Si vous pouvez tenir la cadence.

Le meneur de la révolte se retourna aussitôt vers la foule derrière lui. Il grimpa sur une roche en guise de piédestal, et écarta les bras en grand pour bien se faire voir de toutes les paires d’yeux disponibles alentours. Les slogan baissèrent d'intensité pour laisser la place au porte-parole, convoquant enfin un précieux silence dans le col montagneux. Pendant une seconde, l'enfant de l'os remercia le destin pour cette brève accalmie, qui n'allait sûrement pas persister après le départ de Ïo. Ce dernier s'échauffa la voix avant d'entrer en scène.

— Continuez sur cette lancée, camarades ! Je m’en vais parlementer avec les envoyés de Kiri sur notre situation. Si je ne reviens pas vivant, transmettez le mot, qu’ils traversent monts et mers. Et tous sauront dans quel guêpier je me suis fourré à espérer une main tendue !

Le ton était assurément provocateur. Mais c’était de bonne guerre.

Ne perdons pas plus de temps.

* * *

Le quatuor arriva rapidement à l'orée du village minier, à quelques minutes de marche seulement de la manifestation, qu’ils accomplirent en un clin d’œil, les jambes à leurs cous.

Sans surprise, le hameau était désert. Une majorité de ses habitants brandissaient pioches et fourches à la carrière de Jinkakukeisei pour revendiquer leurs droits. À l'horizon, toutefois, se tenait une bâtisse plus grande, plus aisée, plus à l'écart. Et surtout, elle semblait être éclairée de l'intérieur. Lorsque l'enfant de l'os désigna l'endroit du menton, Ïo ne tarda pas à rebondir sur cette nouvelle perche pour remettre son problème épineux sur le tapis.

— C'est là où habite Ashizumou, le propriétaire de la mine...
Il n'y a personne devant sa porte.
— Ah oui ?

Une goutte de sueur perla sur le front de Ïo.

Pourquoi ne pas avoir fait pression sur lui ?
— Vous comprendrez bien assez tôt...

Le Prédicateur haussa un sourcil d'incompréhension. Le poids mort de Shingen pesant toujours sur ses bras, il s'approcha de la demeure, prêt à demander l'asile pour son contremaître au chapitre de la mort. Une large silhouette, au premier étage, les épiait derrière le masque trouble d'une fenêtre. Dès que Sesshū croisa son regard, elle se volatilisa..

_________________

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Takeda Nilis
Takeda Nilis

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Mer 25 Déc 2019 - 14:36
Terrible tanière.


Finalement, Nilis avait su avoir raison de l’entêtement du leader de la manifestation. Ne sachant pas s’il s’agissait là de simples chances, ou de réelles talents de négociateurs émergeants, il n’en restait pas moins que le garçon d’à peine treize ans se trouvait plutôt fier de lui-même. La foule s’était tout de même apaisée, même si cette dernière restait tout de même agitée.
Plus encore, le garçon avait même réussi à faire plier et à se faire guider par le dirigeant de cette révolte jusqu’à la maison du propriétaire de la mine, en raison de l’état du contremaître. C’était un beau pas en avant pour l’accomplissement de cette mission, bien que le temps était toujours compté afin d’assurer la survie de Shingen, le grand blessé.

S’en suivit une grande course à travers le village, afin de rejoindre la destination ciblée ou l’homme pourrait potentiellement se faire soigner. Les deux shinobis se déplacèrent rapidement, habituée par le pas de course des shinobis qu’ils étaient. Le chemin était coupé, évitant alors divers détournement, passant par au dessus des toits pour bénéficier des raccourcis dont le village pouvait présenter. Iö qui n’était pas habitué à de telles aptitudes étaient néanmoins aidé par le gamin lors des passages difficiles, afin de ne pas ralentir le groupe. Il s’agissait encore là d’une preuve de la bonne volonté du binôme, mais également d’une optimisation du cortège.

Arrivé devant la maison visée, rien ne semblait montrer la présence d’une quelconque habitation d’un tel homme. Nilis s’attendait pourtant à devoir vider le passage à l’aide de sa voix, mais aussi peut-être de son sabre. Pourtant aucun manifestant, ce qui surprenait le garçon. Un doute envahi alors le Takeda qui commençait à imaginer de sombre scénarios, se dirigeant vers Iö tout en empoignant son col de sa fine main, le manipulateur de limaille prit alors la parole.

« Pourquoi personne n’est ici ? Si votre contremaître se retrouve quasiment mort, crois-moi que je m’attendais à bien pire pour le propriétaire de la mine ! A moins que cet homme ne soit déjà si pieds sous terre… Très bien, tenez-vous prêt à entrer, je vais toquer. Si personne ne répond, j’enfonce. Je ne veux pas risquer d’autres pertes. »

Le garçon retira sa faible empoigne du haillon que portait le pauvre mineur rebelle. Se retournant, il se dirigea vers la porte obstruant l’entrée de la demeure. Il s’agissait d’une lourde planche en bois orné de divers détails dorés, exposant bien la richesse que la mine pouvait apporter. Un détail attirait l’œil du garçon : aucun ornement ne manquait. Ce n’était pourtant pas la chose la plus compliquée à cambrioler. Il suffisait de venir en pleine nuit avec un outil et de décoller la dorure, avant de repartir.

Un détail qui faisait douter le garçon, craignant qu’il ne s’agisse pas de la demeure du propriétaire, mais peut-être de quelqu’un d’autre. La main du jeune shinobi se leva, avant de frapper plusieurs fois sur le bois. Trois claquements assez fort pour être entendu dans toute la demeure. Personne ne répondait.

« Bonjour, nous sommes des shinobis de Kiri. Nous exigeons que vous ouvriez la porte, nous tenons dans nos bras un homme dénommé Shingen dans un très mauvais état, et avons besoin de votre demeure pour pouvoir assurer les soins requis. »
Quelques secondes passèrent et le silence retentissait de plus belle. Un coup d’œil auprès de son instructeur, avant de se rendre compte qu’il n’était pas le seul à trouver cette situation suspicieuse. Néanmoins, étant un garçon de parole, chose promise, chose due, Nilis se recula. Il leva son pied, avant de concentrer son chakra dans ce dernier, et de donner un coup dans la porte. Celle-ci ne montra aucune résistance, et s’ouvrit immédiatement.

« Nous vous dédommageront pour la porte, ne vous inquiétez pas. »

Le garçon s’approchait du seuil de la maison. Puis, lorsque son premier pied avait pénétré, donnant la vision sur une sorte de salon vide, le garçon dégaina son sabre, tout en se mettant en posture défensive, prêt à se protéger à l’aide de son Satetsu. Le regard toujours plongé vers l’avant, le garçon s’adressa à son instructeur.

« Sesshū-Sama, j’ai peur. Cette maison me donne des frissons, et l’odeur qu’elle dégage me tétanise. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8047-presentation-de-nilis-takeda
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Jeu 26 Déc 2019 - 20:26
LES GILETS BLEUS ft. Takeda Nilis

Cette ambiance était malsaine. Et la désertification du village n’arrangeait pas la sensation qu’éprouvait l’augure en promenant son regard sur la devanture de la maison. Laissant Nilis s’occuper des présentations, Sesshū scruta la fenêtre du premier étage pour espérer y revoir la silhouette de tantôt, en vain. À l’instar du silence qui répondait à la voix cristalline du jeune Genin, aucune ombre ne se laissait entrapercevoir derrière la vitre. Y avait-il au moins quelqu'un, dans cette demeure ? ou l'imagination du Prédicateur avait-elle encore frappé ?

— On devrait essayer de trouver quelqu’un d’autre, autre part…
Nous devions parler au propriétaire de la mine. Profitons-en.

Du plat du pied, Nilis se fraya un chemin dans l’enceinte de la bâtisse. Hélas, à mesure qu’il progressa au rez-de-chaussée, de primitives émotions négatives s’installèrent en lui pour le dérouter. Cette « ambiance malsaine », comme Sesshū l'avait perçu à l'approche du village minier, ne cessait de se répandre – voire de s'épaissir. Et son expérience sur le terrain lui faisait croire qu’une entité affine au chakra en était la responsable.

— … je vous ai dit… dit… dit… que je ne voulais pas… pas… pas… être dérangé… gé… gé…

La voix semblait venir de partout, mais de nulle part à la fois. Un écho d'écho puisant sa force d'une dimension parallèle, fantomatique, intangible, et assurément effroyable. Dans un élan de panique, les poils du Prédicateur se hérissèrent de concert, gelant son échine pourtant vigoureuse. Un être malfaisant propageait son aura, et il ne faisait rien pour le cacher.

Ashizumou, êtes-vous là ?
— Ne l'appelez pas par son nom, pardi ! Encore deux fois et...
Ashizumou, répondez.
— Non !

L'enfant de l'os n'avait d'yeux pour les légendes urbaines. Tout phénomène naturelle avait sa justification scientifique, ou du moins chakratique, dont le vaste champ des possibilités pouvait nourrir nombre de fables. Toutefois, il ne fallait pas craindre leur occurence.

— ... qui... qui... qui... êtes-vous... vous... vous...
Je me nomme Kaguya Sesshū. Chûnin de Kiri. Notre partenariat commercial traverse quelques difficultés, d'où notre présence sur l'île d'Aato. Hélas, votre contremaître a reçu une blessure d'ampleur. Il a besoin de soins. Et très vite.
— ... Shin... Shin... Shin... gen... gen... gen...
Cessez cette illusion, et assumez vos responsabilités, Ashizumou.

Un sceau se dévoila brusquement sur le plancher dans une lueur criarde, manquant d'aveugler l'enfant de l'os. Il recula d'un pas, grimaça face au spectacle, mais sa curiosité désirait connaître ardemment la justification derrière ce manteau de secrets. Et c'est ainsi qu'une silhouette recroquevillée apparut comme par magie devant les quatre Mizujin.

— MAIS ON NE PEUT PLUS ÊTRE TRANQUILLE, MA PAROLE !

_________________

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Takeda Nilis
Takeda Nilis

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Jeu 26 Déc 2019 - 21:37
La couverture.


La situation devenait de plus en plus compliquée au sein de l’île minière. Si les deux shinobis avaient reçu une mission semblant simple sur le papier, Nilis commençait à s’inquiéter sur la réelle difficulté de celle-ci. Sous ses yeux se déroulaient des évènements dont il ne comprenait plus réellement le sens, comme cette sensation lui parcourant le long du dos. La maison semblait maudite aux yeux du garçon qui ne cessait de se répéter intérieurement que les fantômes n’existent pas. Pourtant le rythme cardiaque du sabreur en herbe ne cessait de grimper.

En posture défensive, le sabre couvrant la majeure partie de son corps, le garçon attendait en première ligne. Les yeux rivés vers l’avant, affichant une mine furieuse alors qu’il était en réalité craintif, le garçon recula alors de deux pas lorsque la voix se faisait entendre. Le Takeda avait l’impression d’être plongé dans l’univers d’un de ses romans fantastiques, où les personnages principaux étaient contraints d’affronter des forces du mal, figures même des ténèbres.

Au palier de la maison, le garçon écoutait son instructeur prendre la parole. Le chef de l’escouade Kirijine n’avait que faire des répliques de celui qui s’était alors joint aux sauveurs. Les paroles de la toison blanches étaient débitées, sans même savoir si l’interlocuteur était ce soi-disant Ashizumou. C’est alors qu’une lumière aveuglante fit son apparition, forçant le garçon à se couvrir les yeux.

« C’est quoi ça ? Arrête ton manège, et montre-toi ! Nous sommes ici pour sauver l’un des tiens ! »

C’est suite à ces paroles que la voix se transforma soudainement à silhouette. La lueur disparaissait pour donner la vision sur un être replié sur lui-même, au centre d’un pentagramme dessiné sur le sol. Le corps n’était pas très grand. Pour être plus précis, ce dernier semblait être de la même envergure que le jeune shinobi. Prenant son courage à deux mains, tout comme sa lame, Nilis avançait prudemment.

Le garçon donnait à son instructeur une vision d’un petit militaire, tant les mouvements du garçon étaient proche d’un shinobi confirmé. Les jambes fléchies, l’arme protégeant plus de la moitié du corps, la tête fouillant le moindre recoin de la pièce au fur et à mesure que ce dernier avançait. S’il s’aventurait dans quelque chose semblant fantastique, le garçon était tout du moins prudent. Une prudence qui lui inspirait du courage, et qui pourrait potentiellement être rédigée dans le rapport du supérieur lors de leur retour au sein du village.

« Monsieur, je m’appelle Takeda Nilis. Je suis ici avec mon collègue pour vous ramener un de vos employés, mais aussi pour s’assurer de calmer la manifestation. Je vais vous tendre lentement la main pour vous aider à vous relever. »

Soudainement, la porte se refermait, excluant alors Nilis du reste du groupe ! Le garçon se retournait alors en direction de la sortie ; une armoire s’était renversée bloquant désormais l’accès. De retour sur la silhouette, le bretteur remarquait que celle-ci se tenait désormais debout à une distance plus élevé qu’avant l’incident.

« LAISSEZ-MOI TRANQUILLE ! »

Une voix de vieillard agitée retentissait alors dans la demeure. Le garçon prenait garde, cet homme pouvait se montrer dangereux, et isolé de son instructeur, le Takeda pouvait être considéré comme une proie. Brandissant son sabre, le garçon se tenait à l’affut. C’est alors que contre tout attente, des corps semblant être des mannequins comme ceux des boutiques de vêtements commencèrent à se mouvoir, et se rapprocher lentement de Nilis.

« Inutile de continuer, vieillard. Tu es démasqué, pauvre marionnettiste. Aucune autre forme de ninjutsu connu ne permet de faire mouvoir des objets de la sorte. Tu t’es servie de tes pouvoirs pour refermer la porte à l’aide de l’armoire, en la faisant tomber. Et tu te sers de ces objets pour tétaniser le village, en te faisant passer pour une espèce de mage. J’imagine que ça doit aider à faire bosser plus dur les ouvriers. Après tout, des gens tétanisés sont plus aptes à être pliés aux volontés d’autrui. Pourtant tu n’es pas quelqu’un de dangereux, comme peut le montrer tes faibles talents. Tu as peine à faire bouger ces statues de bois. Tout n’était qu’illusion, et tu dois être très intelligent pour avoir réussi ce coup. Néanmoins, il ne fallait que l’arrivée de shinobis pour tout déjouer. Tu te douterais que même si nous étions surpris, et légèrement apeuré pour ma part… »

Les corps de bois se rapprochant, le garçon stoppa son discours. Il ne voulait pas user de son Kekkei Genkai pour se protéger. Alors ce dernier asséna un coup de sabre sur sa droite, puis sur sa gauche, réduisant les poupées grandeurs nature à de vulgaire bout de bois. Les yeux du jeune homme étant désormais habitué à l’habitat sombre, ce dernier était sûr qu’il s’agissait là de mannequins décoratifs, et non d’êtres réellement vivants.

« Je disais donc, que même apeurés nous étions contraints d’explorer le problème jusqu’à sa source, étant des shinobis engagés. Un mystère pas bien compliqué à résoudre, et ne nécessitant finalement que du courage. »

Pointant désormais sa lame vers la cible qu’il avait potentiellement démasquée, le garçon attendait l’arrivée dans la demeure de son supérieur, dans l’objectif d’installer Shingen blessé, et de lui laisser les commandes sur la suite de la mission.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8047-presentation-de-nilis-takeda
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Ven 27 Déc 2019 - 15:15
LES GILETS BLEUS ft. Takeda Nilis

Le jeune Nilis rendait fier ton responsable de circonstance. Cela faisait plaisir de travailler avec des éléments aussi professionnels, mêlant le sérieux à la passion des détails. D'une certaine façon, Sesshū n'avait qu'à mettre ses mains dans ses poches, et laisser son compagnon démêler les fils de l'enquête de son seul esprit. Une mission de si bas rang ne nécessitait pas davantage de puissance de calcul cérébral.

Le seul point noir résidait dans les émotions du Genin – bien que l’augure ne pouvait rien lui dire par rapport à cela. Il était encore jeune. Et inexpérimenté. D'où l'importance de laisser l'épéiste prendre les devants, et d'agir qu'en cas de grande nécessité.

— LAISSEZ-MOI TRANQUILLE !

Le Prédicateur sentit une onde de chakra bouleverser les environs jusqu’à venir percuter son organisme. Il n'avait jamais senti une telle chose, une telle impression, mais le nouveau comportement de Ïo commençait à aiguiller le Chûnin sur la nature de cette présence. Bien que rien n'avait changé, vraisemblablement, dans cette maison sombre et imposante, le vieillard venant tout juste de se redresser depuis son sceau tracé à l'encre rouge, le meneur et porte-parole de la manifestation, quant à lui, était frappé d'une vive frayeur. Dans son regard vitreux se reflétaient mille fantômes le lancinant. Ses lèvres, rêches, peinaient à empêcher des gémissements suraigus de salir son image de pilier inébranlable de la communauté. Quelque chose le hantait. Une présence invisible pour l'enfant de l'os. Un joug intangible qui semblait resserrer son étreinte sur l'être impuissant, à la panique grandissante.

— Non ! Éloignez-vous, je vous en prie ! Je ne voulais pas venir ici ! Je leur ai dit ! Je leur ai imploré de rebrousser chemin pour ne pas vous déranger ! Non ! Arrêtez ! Nooooon !

Soudain, Nilis brassa du vent du fil aiguisé de son épée. Il asséna une violente frappe à droite ; puis une autre à gauche, usant d'un moulinet pour transférer l'inertie du premier assaut vers le second. Son visage tétanisé par l'effort ne pouvait mentir : le jeune garçon était sérieusement en train de combattre quelque chose. Mais quoi ? Bien que la voix de Genin ne scandait aucun mot, ses lèvres marmonnaient toutefois des sons inaudibles, dont la syntaxe trainait en longueur. Qu'essayait-il de dire à ce vieillard inoffensif ?

— Vous... vous êtes encore ?

Le propriétaire de la mine lorgnait l'augure avec de gros yeux, pantois. Son monde s'écroulait comme un château de cartes. Il avait sous-estimé ses hôtes, et cela le troublait.

Désolé. Ça n'a pas fonctionné.
— J'étais persuadé que...

Après avoir déposé le corps mourant de Shingen sur le plancher, l'enfant de l'os se rapprocha de son partenaire pris au piège. Il posa dès lors sa main droite sur son épaule ; et de sa main gauche, composa le signe incantatoire du « Kai ». Le Genin fut aussitôt happé dans la réalité, comme si tout ce qu'il venait de vivre n'avait été qu'un rêve flou.

C'était une illusion, Nilis. Range ton sabre.

Le Prédicateur redirigea son attention sur le maître de céans en retrait. Depuis la révélation de la déchéance de son art illusoire, l'homme était moins à-même de se plaindre pour un tout et un rien. Au contraire ; il semblait presque ravi de la présence de ses invités.

— Je vais chercher de quoi le soigner. Montez-le à l'étage, s'il-vous-plaît. Et réparez-moi cette porte, bordel de merde ! Enfin... sans vous commander. Oh, mais c'est toi, mon petit Ïo. Je ne t'avais pas reconnu. Comment vont tes parents depuis le temps ?

Le concerné venait de se réveiller, recroquevillé dans un coin de la pièce à vivre. Son esprit ne lui accorda aucun répit pour réfléchir à ce qu'il venait d'arriver, qu'une réponse fut envoyé à ses lèvres pour ne pas laisser le fameux Ashizumou dans le silence.

— Ils... ils sont toujours morts, monsieur.
— Ah oui, c'est vrai.
— Depuis trois ans.
— Maintenant que tu le dis...
— Vous étiez là à l'enterrement.
— Une belle cérémonie, n'est-ce pas ? Il y avait de belles lumières...

Kaguya Sesshū roula des yeux devant cette scène ahurissante.

Loin de moi l'idée de vouloir vous déranger, mais nous avons un blessé sur les bras. Ïo, puisez-moi de l'eau claire, que nous purifions définitivement cette plaie. Le feu n'a rien de miraculeux. Ashizumou ? Quelles plantes trainent dans vos tiroirs ?
— Oh, eh bien, j'ai du tilleul, et de la camomille, si vous voulez une tisane...
Du thym et du miel.
— Je dois avoir ça qui traine sur une étagère, pour sûr.
Apportez tout cela dans votre chambre.

Les directives prononcées, l'augure grimpa les escaliers de la bâtisse pour rejoindre le premier étage – et surtout, pour allonger le contremaître Shingen dans un lit confortable. On ne pouvait rien faire de trop pour sauver un homme au bord de l'abîme. Enfin seuls, l'enfant de l'os s'autorisa des explications pour mettre son partenaire dans la confidence. Après tout, sa dernière requête pouvait paraître étrange, lors d'une affaire de vie ou de mort.

Le Domaine est friand de plantes séchées et d’herbes médicinales. Que ce soit pour un usage récréatif, ou en tant que remède. Et pour cause, seul notre squelette est invincible. Le corps et l'esprit, eux, ont une caravane de retard qu'il faut compenser.

L'enfant de l'os souleva la paupière gauche du cadavre blafard. Son cristallin gorgé de sang ne présageait rien de bon.

C'est moche. Une fois son cas stabilisé, il nous faudra quérir l'aide d'un maître de l'Irou.

_________________

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis 1200px-Aries.svg


Dernière édition par Kaguya Sesshū le Sam 28 Déc 2019 - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Takeda Nilis
Takeda Nilis

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Sam 28 Déc 2019 - 0:39
Retour à la réalité.

Alors que le garçon se sentait comme un détective de renommée, face à son interlocuteur le garçon se prenait de haut, l’arme toujours en direction de sa cible. C’est alors que soudainement, une force happa Nilis hors de la maison du fantastique. L’endroit qui semblait étrange s’écroulait tout autour de lui, ne laissant place qu’à la demeure de luxe ordinaire, propriété du gérant de la mine.
Troublé par un changement brutal d’environnement, le garçon se laissait tomber sur les genoux. C’était la première fois qu’il faisait face à un genjutsu, et bien que celui-ci ne fût pas d’un niveau mirobolant, le retour à la réalité avait mentalement troublé le Takeda qui écarquillait grand les yeux. Son sabre tombait sur le sol. L’arme tremblante provoquait un aigu fracas métallique qui eu pour particularité de retirer le bretteur de son état d’esprit vaguant, tant ce son lui déplaisait.

« Oui pardon, je vais remettre la porte dans ses gonds. »

Se relevant doucement, le jeune adolescent se tenait la tête, en se grattant la boîte crânienne, retrouvant lentement ses marques. La porte qui avait subi le courroux du garçon était disloquée, mais cependant pas totalement arrachée. Heureusement pour Nilis qui n’était pas très doué dans le domaine du bricolage, l’un des trois gonds permettait toujours le maintien de la porte. Soulevant alors la porte, le garçon remarquait la légèreté de celle-ci. Bien que cette dernière montrait tout de même une certaine épaisseur, le poids de la paroi avait su surprendre le garçon.

« Tu m’étonnes que je n’ai pas eu du mal à l’enfoncer cette porte, elle est creuse. C’est bien beau d’avoir de l’ornement dessus, si c’est pour avoir une qualité toute naze derrière, je ne vois vraiment pas l’utilité. »

Nilis suivait alors son instructeur qui était monté à l’étage quelques secondes auparavant. Les escaliers de bois –comme le reste de la maison- grinçaient sous la maigre masse du garçon, prévenant ainsi l’arrivé du jeune homme au reste du binôme. Voyant que les soins médicaux commençaient à avoir lieu sur le contremaître de la mine, Nilis se tenait prêt à avoir prêté main forte, sous les potentielles directives de son instructeur.

« Vous pensez pouvoir appliquer des soins primordiaux à Shingen donc ? S’il faut vous épauler en émiettant, et mélangeant tels feuilles, sachez que je me porte volontaire. J’aimerais plutôt laisser une bonne impression malgré que je me sois laissé berner par une simple illusion. »

Le visage du jeune adolescent affichait une triste expression, après tout il était vraiment déçu d’avoir été berné par Ashizumou. Néanmoins, il ne se laissait pas abattre puisqu’il suivait le diagnostic de Sesshū de très prêt, si bien qu’il voulait y donner ses connaissances personnelles afin de potentiellement l’aider à trouver un moyen de guérison.

« Les yeux gorgés de sang ? Normal, il a sûrement du recevoir un choc provoquant une hémorragie interne, et avec le mouvement de notre course, son sang s’est peut-être naturellement logé dans le crâne, et donc dans ses globes. Quoi qu’il en soit, un coagulant pourrait peut-être permettre de réguler le débit sanguin ? »

Être studieux avait finalement du bon. Malgré les diverses insultes qu’il avait subit au cours de son passage à l’académie à cause de son caractère studieux, le bretteur était plutôt fier. Même s’il ne s’agissait peut-être pas là de la vérité, le garçon montrait tout de même qu’il était informé sur le sujet, mais également investi.

« Enfin, après je vous conseille de vous faire votre propre avis Sesshū-Sama, ce ne sont que des vagues connaissances provenant des livres de la bibliothèque… »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8047-presentation-de-nilis-takeda
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Sam 28 Déc 2019 - 15:11
LES GILETS BLEUS ft. Takeda Nilis

Les explications du Genin quant au remède à mettre en place paraissaient crédibles. Le jeune garçon redoublait de connaissances, et cela était tout à son mérite. Hélas, la situation dans laquelle les deux shinobi s’étaient empêtrés bridait leur ingéniosité. Si du thym, ou du miel, pouvaient se trouver dans n’importe quel chaumière de l’archipel, de tels agents coagulants demeuraient rares. Et, surtout, en cas de mauvaise anamnèse, un homme pouvait mourir. Autant ne pas se risquer à modifier les propriétés d'un sang déjà raréfié.

Soulève légèrement sa tête, je te prie. Je préfère ne pas risquer l'apparition de caillot.

Ainsi, le surplus de sang irriguant son cerveau pouvait circuler dans son corps blafard.

Tandis que Nilis s’affaira à exaucer la volonté du Chûnin, celui-ci passa une tête dans l’escalier pour épier la position du maître de céans. Par chance, le fameux Ashizumou n’avait pas pris ses jambes à son cou, mais revenait bel et bien vers la position des deux agents de la Brume avec, espérait l’augure, des biens médicinaux. Ce qui était le cas. Dès que le propriétaire de la mine arriva à l'étage, l'enfant de l'os lui confisqua son paquetage pour y jeter un œil, et établir une stratégie pour sauver le condamné.

— J’ai fouillé mes placards, et j’ai retrouvé tout un tas de bricoles ! J’ai même du fil et une aiguille, si vous voulez vous amuser à charcuter le malheureux.
Merci, Mizujin. Nilis ; réduis-moi ces branches de thym en pâte, s'il-te-plaît. Nous nous en servirons de pansement pour nettoyer sa plaie. Ce qui implique de la rouvrir.
— Ah non, pas ça ! Pas ici ! Vous allez saloper ma literie !
Envoyez un courrier à la ville la plus proche. Nous avons besoin d'un docteur, et vite.
— C'est que... il n'y a plus grand monde pour m'écouter, de ce que j'ai l'impression...
Renouez le contact avec votre peuple. Ça ne sert à rien de jouer les fantômes.
— J'imagine que je pourrais essayer de demander à...

L'escalier se mit subitement à grincer. La silhouette d'Ïo se distingua dans l'embrasure de la porte, curieux, mais pourtant toujours craintif. Une chose était évidente : il ne voulait pas rester seul une seconde de plus dans cette demeure qu'il jugeait maudite.

— Ïo ! Tu fais bien d'être là ! J'ai un service à te demander, mon cher ami...
— Je vais mourir, c'est ça ?
— Non, bien sûr que non ! Enfin, il y a de plus en plus de bandits sur l'archipel, mais...
Concentrez-vous.
— Oui, ahem... Prends un cheval, et fonce jusqu'à la ville pour quérir un docteur ! C'est mon idée, et je l'approuve. Ainsi, nous sauverons la vie de ce preux Shingen.

Le visage du contremaître se décomposa. En son for intérieur, il se rendait coupable de l'état de l'anémié. Avait-il attisé la colère des ouvriers par son verbe ? Définitivement. Ainsi, quand son employeur lui demanda de racheter ses fautes – du moins, c'est ce qu'il pensait sur l'instant –, son sang ne fit qu'un tour, et il bondit aussitôt sur cette opportunité salvatrice.

— Ce sera fait, Ashizumou. Je vous le jure sur mes bourses.

_________________

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Takeda Nilis
Takeda Nilis

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Jeu 2 Jan 2020 - 23:12
Médecine primitive.

Les explications du garçon concernant un possible traitement étaient vagues, tout comme ses connaissances dans le domaine de la médecine. Néanmoins, le jeune shinobi préférait proposer une solution pour sauver l’homme en piteux état, plutôt que d’attendre sur l’une des chaises de chevet. L’instructeur avait fait n’avait pas réellement répondu à Nilis, lui laissant comprendre que la piste qu’il avait flairé n’était peut-être pas la plus efficace de toutes. Alors, debout à côté du lit, le bretteur observait désormais juste, analysant le corps du contremaître de la mine. Après tout, si ce pauvre Shingen trouvait la mort, il pourrait tout de même servir de bon exercice pour le plus jeune des Takeda.

La tête du patient entre les mains, légèrement relevée, Nilis observait celui qui s’était joué de lui revenir les mains chargées. Plantes, matériaux de premiers soins, le juste nécessaire. C’était là une bonne nouvelle parmi toute cette agitation, néanmoins pas assez bonne pour tirer l’employé de sa situation critique. Afin de se libérer les mains, le deuxième membre du binôme reposa lentement la tête du condamné, avant de s’élancer dans toute la pièce, privant les fauteuils, divans et autres assises de ses coussins. Il fallait que ces baluchons ornés d’un tissu luxueux servent à remplacer l’épéiste, le temps que celui-ci puisse commencer la solution pâteuse que lui avait demandé son supérieur.

« Voilà, ça devrait faire l’affaire quelques minutes, histoire de maintenir sa tête. Je vous emprunte le bol là ! »

A peine Nilis avait fini sa phrase que sa petite main empoignait déjà le récipient en bois vide qu’avait ramené le propriétaire de la demeure. Le jeunot avait tout d’abord retiré les feuilles des branches. Les quelques bouts mis à disposition avait finalement constitué un amas plus important que le garçon ne le pensait. Une moitié suffirait à l’élaboration d’une pâte capable de recouvrir la plaie. Le pilon fournit avait le récipient servait alors à réduire les échantillons de plantes en mixture.

« Un deuxième récipient, vite ! Si l’on veut conserver la solution aqueuse résultant de la pâte, j’aurais alors besoin d’un deuxième récipient. »

Nilis n’était pas un herboriste confirmé, et agissait actuellement par pur instinct. Il risquait réellement de s’attirer les foudres de son supérieur s’il se trompait dans l’élaboration de la pâte, et pourtant il prenait des initiatives. Ouvrant sa réserve d’eau personnelle, avant de diluer la poudre, le garçon continuait à mélanger la solution, obtenant donc quelque chose de visqueux, et pourtant pâteux.

« Voilà, c’est prêt normalement monsieur Sesshū ! Vous avez un outil pour pouvoir ouvrir de nouveau la plaie, où vous souhaitez vous servir de ma lame ? En tout cas, je pense avoir fait la pâte comme il faut. »

Le plus jeune du binôme se tenait prêt, et avait posé le mortier contenant le soluté à proximité de son coéquipier. Il tenait le fourreau de sa lame, et était prêt à chercher une source de chaleur dans l’optique de stériliser son arme du mieux qu’il pouvait. Se retournant vers l’illusionniste, Nilis s’adressa directement à lui.

« J’ai constaté la luxure de vos tissus, et ne vous inquiétez pas. Maman utilise toujours du citron pour effacer les tâches de sang. Une méthode efficace, même si le saignement est abondant ou séché depuis quelques jours. Et si jamais vous n’avez pas les compétences, ou que vos domestiques ne sachent pas s’y prendre, vous aurez l’occasion de passer à Kiri. De toute manière, je doute que remplacer ces draps risque de creuser un trou dans votre trésor personnel. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8047-presentation-de-nilis-takeda
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Lun 6 Jan 2020 - 12:42
LES GILETS BLEUS ft. Takeda Nilis

— Merci, petit ! Mais ne t’inquiète pas, ce ne sont que de la draperie. Faites en sorte de sauver ce bougre de Shingen, et je serai le plus heureux des hommes.

Ensemble, les deux agents de la Brume arrivèrent à stabiliser l’état de la victime inconsciente. Ils avaient été méticuleux ; surveillés par la passivité du maître de céans, en retrait, encore sous le choc de la succession d’évènements ayant amené les Kirijin jusqu’à sa porte. Devait-il prendre ce coup du sort comme une leçon pour un meilleur avenir ? D’une certaine façon, son absence dans le quotidien des affaires minières avait conduit à la blessure grave de son contremaître. Le propriétaire lorgnait ses profits de loin, laissant les responsabilités – et le mérite de posséder un marché si fructifiant – à Shingen. Quitte à lui écrase les épaules d’un trop lourd fardeau quand Kiri la Grande eut décidé de demander davantage de ressources pour relever la tête. Mais y avait-il un coupable tout désigné ?

Shingen a besoin de repos, en attendant l'arrivée du docteur. Ashizumou ? Veuillez nous apporter de l'eau fraiche et du linge propre, je vous prie.
— Oui, monsieur, je vais... vous apporter ça. Ça doit se trouver... dans le coin. Je suppose. C'est que, je ne suis pas celui qui s'en occupe normalement. Mais vous savez. La manifestation. Mes serviteurs. Leur volonté d'y participer. J'en suis tout pantois...

Le Prédicateur porta une main sur la gorge du contremaître aux portes de la mort, vérifiant son pouls à mesure que son héros se rapprochait – certainement – du village minier. À cheval, ce bougre d'Ïo ne pouvait trop tarder pour atteindre la ville la plus proche.

— Allez, je me dépêche !

* * *

Les minutes avaient passés. Le temps, là-dehors, s'était envenimé, jusqu'à venir fracasser les fenêtres de la bâtisse de violentes trombes d'eau. On aurait dit que la manifestation s'était déplacé jusqu'au village pour suivre les négociations de son porte-parole, Ïo, qui se laissait encore désirer. Cette incapacité, cette impuissance, rendait fou le maître du Shikotsumyaku. Il arrivait certes à le dissimuler des yeux de son élève de circonstance, mais c'était néanmoins un comble, pour un fier membre du clan Kaguya, de ne rien pouvoir faire. De ne pas pouvoir se surpasser. D'avoir atteint ses limites dans un domaine donné. Il n'y avait qu'à atteindre. Qu'à reposer ses attentes sur autrui. Qu'à... croiser les doigts... et espérer.

L'enfant de l'os avait abandonné la surveillance de Shingen aux sens du jeune Nilis. Les mains croisées dans son dos, le buste levé, il contemplait les rues inondées du village tel un antagoniste de roman sombre, allant de pair avec l'ambiance malsaine imprégnée dans les quatre murs de la bâtisse. Peut-être était-ce là le passe-temps préféré d'Ashizumou.

Quelque chose approche.

Une large ombre avait pénétré le champ de vision obscurci de l'augure. Deux silhouettes, montées sur un cheval. Il n'y avait pas de doute à avoir : il s'agissait de l'envoyé Ïo.

Le docteur est là. Faites en sorte de l'accueillir comme il se doit.
— Bien sûr ! Comme toujours ! Voyons !
Vous voulez que je vous rappelle l'illusion de tantôt ?
— C'était un simple mécanisme de défense, voilà tout... vous savez... les grévistes en colère... l'instinct grégaire... un coup de fourche dans le bide... une mort précoce...
Cela tombe bien, vous ne risquez plus rien avec nous.

Le Prédicateur échangea un regard avec son partenaire. Cette mission allait bientôt être terminée. Ils allaient enfin pouvoir relâcher leurs épaules. Et ils le méritaient à coup sûr.

_________________

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Takeda Nilis
Takeda Nilis

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis Empty
Mer 8 Jan 2020 - 14:49
Infirmier improvisé.

Le garçon hochait de la tête en réponse à l’homme. Nilis acquiesçait sèchement, un regard noir. Il n’avait pas vraiment oublié l’embuscade que lui avait tendue le directeur de la mine et responsable du mouvement de manifestation, et restait pour le coup tout de même sur ses gardes pour contrer une possible entourloupe. En effet, la soudaine bienveillance de l’hôte avait raison de la tranquillité du Takeda qui ne pouvait s’empêcher de trouver ça suspect. Par sécurité il aurait bien neutralisé la menace en l’isolant dans une pièce, ou en l’empêchant le moindre mouvement. L’idée pouvait paraître cruelle, pourtant il s’agissait là de simples mesures en réponse à l’attaque de l’homme nommé Ashizumou.

Alors qu’il était désormais seul dans la pièce, accompagné de son patient, Nilis entendu soudainement un faible soufflement sortir de la bouche de Shingen. Le jeune homme s’était occupé à placer un tissu gorgé d’eau fraiche sur le front de la victime, dans le but d’atténuer la température du pauvre homme. D’un coup d’œil rapide, le jeune shinobi avait pu remarquer que la bouche de celui dont-il avait la surveillance s’était ouverte.

« Mer… Merci… »
« Ne t’épuises pas à parler Shingen, repose –toi. Un médecin devrait arriver d’ici peu, te sortant de ton misérable état. En attendant, accroche-toi pour ne pas rendre nos efforts vains. »
« Merci… Shino…bi… »

Le bretteur s’était assis contre la table de chevet présente à quelques centimètres du lit pour rester auprès du contremaître. Depuis qu’il s’était efforcé à parler, le garçon lui tenait la main, comme s’il voulait lui prêter sa force pour combattre son piteux état de santé. Nilis restait là, immobile ne sachant pas comment réagir. En réalité, il admirait le cas d’un homme se battant contre la mort, avant de remarquer le flux respiratoire de l’homme accélérant.
Alarmé par la respiration de plus en plus rapide de Shingen, Nilis se leva, lâchant brusquement la main du pauvre, et regardant par la fenêtre pour tenter de voir si l’arrivée du médecin était imminente.

« Allez quoi ! Impossible de voir avec ce temps à chier ! »

Rien à y faire, les horribles conditions météos ne permettaient pas au garçon de pouvoir visualiser au loin. La propreté des vitres n’arrangeait en rien la situation. Visiblement, cet homme ne mentait pas lorsqu’il avait raconté que son personnel domestique avait prit les jambes à leurs cous, rejoignant la révolution locale.

« TEUH ! KOF ! KOF ! »

Visiblement l’état stabilisé n’avait pas été de longue durée, puisque l’homme était alors prit d’une violente toux. Quelque chose n’allait pas dans l’organisme de la victime, et Nilis n’était vraiment pas décidé à plonger sa main dans la gorge de Shingen à la recherche du problème. Il ne restait plus qu’une solution. Le jeune épéiste se rua sur la porte de la chambre, avant de crier à plein poumons.

« Sesshū ! Sesshū ! Shingen est en train de tousser de façon anormale ! Dis-moi que le médecin est bientôt là ! »

N'attendant pas une réponse immédiate, Nilis se rua de nouveau sur le patient en replaçant son tissu frontal qui était descendu au niveau de ses yeux, dû aux mouvements secs que ce dernier effectuait en toussant.

« Si tu nous lâches maintenant, après tout ce qu'on a fait, j'peux t'assurer que tu te souviendras de moi même dans l'au-delà mon pauvre Shingen ! Je peux te l'assurer, crois-moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8047-presentation-de-nilis-takeda

[Mission C] Les gilets bleus | Ft. Takeda Nilis

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: