Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Petit poisson deviendra grand | Hidemi

Yuki Masaru
Yuki Masaru

Petit poisson deviendra grand | Hidemi Empty
Dim 22 Déc 2019 - 16:53


PETIT POISSON DEVIENDRA GRAND | HIDEMI

Un réveil difficile. Encore éreinté de l'entraînement intensif de la veille, Masaru se leva donc avec grande peine. Un comportement qui ne lui ressemblait pas, lui qui se levait toujours très tôt, malgré son heure de coucher très tardive. Le shinobi prenait conscience que sa volonté de vouloir être respecté des autres et de devenir plus fort avait des limites et qu'il devait vraiment apprendre à écouter son corps. Il en payait donc les conséquences, sans se plaindre. En descendant les escaliers, il se rendit très vite compte qu'il était seul et que ses parents devaient certainement avoir des affaires à régler.

Malgré le fait que la matinée touchait doucement à sa fin, Masaru n'avait aucune envie de manger, ce qui était surprenant. Il n'était jamais le dernier pour la nourriture et malgré son physique plutôt fragile, il mangeait souvent pour deux, voir trois. Même si le jeune shinobi allait très certainement se reposer un maximum pour être en forme pour le lendemain, le Yuki avait tout de même une course à faire. Une tâche quotidienne qui le poussait à se rendre sur le port, afin de rassembler tout ce qu'il fallait pour le repas du soir. Un rituel qu'il avait imposé à sa mère, afin de lui prouver entre autre, qu'il n'était plus un enfant et qu'il savait sans aucune difficulté, se montrer responsable.

Après s'être préparé un minimum pour pouvoir sortir faire ses courses, il quitta le quartier des Yuki et prit alors la direction du port. Un endroit qu'il affectionnait tout particulièrement, se rendant très souvent à cet endroit précis, lors de ses habituelles promenades nocturnes. L'odeur du poisson pouvait en dégoutter plus d'un, mais en tout cas, cela n'affectait pas le kirijin. Une fois arrivé sur place, il fallait maintenant trouver les différents poissons de la liste, ce qui n'était pas une mince affaire. Souvent, il en manquait la plupart, ce qui compliquait la tâche.

Observant les différents marchands, il arpentait les différents stands avec une certaine concentration. Son regard se posa soudain en direction d'un homme, qui semblait a priori bien plus âgé que lui et qui venait de faire tomber de l'argent. Sans hésitation, Masaru décida de ramasser les ryôs et de les rendre à la personne en question. Au même moment, l'homme bien plus âgé que lui se retourna et le shinobi eu un mouvement de recul en voyant que la personne était aveugle. Ce n'était pas la première personne non-voyante qu'il croisait, un membre du clan Yuki avait aussi ce problème de cécité. Le frêle Yuki n'avait pas reculé par peur, mais bien par surprise. Souriant timidement, il déposa alors l'argent dans la poche du vieil homme.

▬ Bonne journée, Monsieur.

Cela ne servait peu-être à rien, car l'homme atteint de cécité n'avait peut-être pas remarqué la courte absence de son argent, mais qu'importe. Cette phrase était sortie naturellement de sa bouche et c'était le plus important.

Revenir en haut Aller en bas
Hashimono Hidemi
Hashimono Hidemi

Petit poisson deviendra grand | Hidemi Empty
Lun 23 Déc 2019 - 1:48
    « - Oh ! Vous avez déjà fini de dormir, Hidemi ?
    - … Mh. »


Certains membres du Temple évitaient la sieste de midi pour écouter les confessions de quelques fidèles venant se rassurer, certains membres cherchaient un loisir pour leur esprit aussi, que ça soit par l’étude ou l’entraînement. Tout un temps, Hidemi s’entraînait dans la cour intérieure, puis il s’était forcé à dormir presque dix ans avec ses professeurs, mais depuis peu ses rêves avaient changés et si en parler l’aider, sa nature taciturne profitait des récentes demandes de ses confrères, pour qu’il aille voire dehors et ne reste pas juste enfermé dans sa cellule à méditer. C’était les yeux cernés que le moine mettait bien son kimono, laissant un camarade lui remettre correctement son col en apportant la canne de l’aveugle à sa main, celle-là même qui avait tâté le mur à la recherche de cet appui providentiel.

    « - Vous avez encore quelques h-…
    - Je sais. »


Ce long silence, lorsque Hidemi était plus sec, plus lui, et il dirigeait son regard vers son collègue qui avait fait un petit bruit d’étouffement lorsque son aîné l’avait coupé, aîné qui baissait un peu les épaules et se courbait, pour paraître plus gros, plus vieux, moins grand.

    « - … Merci, Koto. Mais tu t’inquiètes trop. »


Un petit sourire de l’aveugle et il sortait en soupirant discrètement, sentant l’air derrière lui plus détendu après cette petite gentillesse de sa part.



Sa balade l’avait amené près du port. Lorsqu’on est aveugle, le monde est d’avantage fait d’odeur et Kiri n’était pas forcément immense, lorsqu’on ne regardait pas une carte ou qu’on ne se mettait pas en hauteur pour admirer le panorama. Quelques fois, les gens se penchaient sur son passage pour rendre hommage à l’homme de religion en lui donnant parfois un petit quelque chose, ou pour laisser passer l’aveugle en lui offrant des excuses, qui se penchait sur les étales pour jouer à un jeu de question-réponse avec les marchands, essayant de deviner quels poisons se trouvaient ici et là.

A un moment, l’homme s’arrêtait, prenant même le risque de se redresser alors qu’une main gantée tenait la canne, l’autre un poisson qu’un marchand lui avait donné, assez imposant pour servir de repas au Temple. Qu’est-ce qui avait perturbé ainsi Hidemi ? Un vent d’ouest, venant de la mer, et ses yeux se perdaient sur l’horizon. Il ne le voyait pas, mais il savait bien où il était, il l’avait regardé tellement de fois quand il était arrivé au pays. Il revoyait la barque, il se rappelait des insultes à cause des vagues, des encouragements qu’il s’auto-infligeait pour que ses bras courbaturés continuent à le faire avancer. C’était… Il y a longtemps.

En pleine nostalgie, le vieillard se faisait légèrement bousculé et bien que ses appuis restaient sûrs, il se recourbait comme s’il avait manqué de tomber et tapait de sa canne le sol, pour s’assurer de ne rien avoir perdu, mollement, très mollement, assez pour le faire regretter de ne pas avoir assez dormi. Alors que le moine pensait n’avoir rien perdu, ayant encore son poisson en main, il entendait une jeune voix s’excuser et levant la canne quand Masaru touchait à sa poche, il se calmait en voyant qu’il remettait juste l’argent à sa place, le faisant se sentir tout bête.

« - Curieux, je craignais des voleurs à la tire mais je ne vois qu’une bonne âme. »

Doucement, comme affaibli par l’âge et la fatigue, le vétéran souriait pour montrer ses dents pointues rappelant celles des requins et il relevait son nez vers le ciel, comme pour essayer l’heure avec la course du soleil qu’il ne savait même pas visible ou non. Dans tous les cas, il ne devait pas être quinze heures, peut-être avait-il erré une heure, deux grand maximum.

« - … Cela vous dirait d’aider un vieux moine à marcher ? Je ne suis pas trop habitué à me balader au port et le sol est un peu glissant, avec l’huile de poisson et probablement d’autres choses que je ne préfère pas imaginer. »

_________________
Petit poisson deviendra grand | Hidemi Lvp4
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7943-hidemi-kajiya-hashimono#66235 https://www.ascentofshinobi.com/t7973-hashimono-hidemi-comptine-d-un-moine-du-pays-de-l-eau#66403
Yuki Masaru
Yuki Masaru

Petit poisson deviendra grand | Hidemi Empty
Lun 23 Déc 2019 - 20:00


PETIT POISSON DEVIENDRA GRAND | HIDEMI

Le vieil homme se tenait toujours devant le jeune shinobi, qui un peu gêné de la situation, ne savait pas réellement où poser son regard. Bien qu'il avait déjà aperçu par le passé une personne atteinte de cécité, il ne savait jamais comment réagir face à une telle situation. Masaru essayait tout de même de rester le plus naturel et de faire les choses sans forcer quoi que ce soit. Un exercice qui ne lui posait en général aucun problème en particulier, même avec une situation aussi délicate.

Bien qu'étant considéré comme un garçon attentif, ce dernier avait pourtant négligé de nombreux détails sur le vieil homme, à commencer par sa tenue. En observant avec un peu plus d'attention, il se rendit compte qu'il portait une tunique particulière, ressemblant fortement à celle des moines, voir identique. Cela ne pouvait signifier qu'une seule chose : il était un membre du Temple. Bien que croyant, le frêle Yuki était encore un peu jeune et débutant sur ce sujet bien précis. Au final, cette rencontre allait très certainement être bénéfique pour le garçon qui avait vraiment envie d'en savoir plus.

▬ Vous n'avez aucun souci à vous faire, je serais-là pour vous guider. Cela m'embêterait qu'il vous arrive quelque chose.

Un sourire apparu alors sur le visage de Masaru. Une expression faciale inutile face à l'handicap de l'homme qu'il avait décidé d'aider sans une seule hésitation. Il n'avait pourtant pas oublié sa liste de course, mais à vrai dire il s'en moquait pas mal. Pouvoir apporter de l'aide, cela comptait bien plus à ses yeux que de vulgaires ingrédients. Sa mère comme à son habitude allait certainement s'inquiéter pour lui, mais elle allait s'en remettre. Au moins, son absence allait réjouir son père qui ne supportait pas de croiser son fils, ne l'ayant même jamais considéré comme tel. Guidant le moine dont il ignorait encore le nom, il esquivait du mieux qu'il pouvait les diverses taches glissantes sur le sol, prenant son rôle à cœur.

▬ Il vous arrive souvent de venir ici ? Enfin... il m'arrive très souvent de parcourir l'endroit à la recherche d'ingrédients et de poissons bien précis, mais il ne me semble pas vous avoir aperçu par le passé. J'espère ne pas vous embêter avec mes questions, je suis juste un peu... curieux.

Masaru semblait désolé de sa prise de parole, se rendant compte qu'il passait un véritable interrogatoire au moine qui avait perdu la vue. Il était là pour le soutenir physiquement et l'aider à se déplacer sans encombre, non pas à le questionner sur la raison de sa présence sur le port. Seulement, ce vieil homme l'intriguait, tout comme la voie qu'il avait décidé de suivre et ne pouvait s'empêcher de montrer son intérêt.

Revenir en haut Aller en bas
Hashimono Hidemi
Hashimono Hidemi

Petit poisson deviendra grand | Hidemi Empty
Mar 24 Déc 2019 - 3:08
La voix du vieillard aussi transpirait parfois d’une certaine gêne. Celle de se présenter ainsi, un peu effacé par le manque de sommeil, et puis l’habituel gêne de ne rien voire et de peur d’où il avançait, ce genre de chose. C’était un peu comme se déplacer continuellement dans le noir, un contact malheureux pouvait vite être mal interprété et provoquer le quiproquo, autant pour lui que pour les autres. Au fond, tous étaient un peu aveugles à leur façon et c’était probablement ce qu’Hidemi ressentait lorsqu’il tendait l’oreille vers Masaru pour l’écouter, entendant son jeune âge et sûrement un léger manque d’assurance, sûrement également lié aux nombres de printemps que le shinobi aux cheveux bleus avait vu défiler devant ses yeux tout aussi bleuâtres.

A sa première remarque, l’aveugle avait un léger reniflement et rendait sa voix plus rocailleuse, par humour, pour se vieillir davantage et bien qu’il pouvait ainsi donner l’impression de se moquer, les railleries étaient plus tournées vers lui. L’auto-dérision envers son handicap rendait la chose plus supportable, quelque part.

« - C’vrai qu’en j’emmène pô large, g’min. »

Toussant pour se débarrasser de l’accent parfois incompréhensible des gens vivants à la campagne et mâchant leurs mots, Hidemi se frottait la barbe en ricanant gentillement, fier de son imitation peut-être insultante, ou pour se moquer encore de sa condition en exagérant sur sa vieillesse.

D’une main, il tenait le bras du jeune homme, bien que celui lui demandait de se courber davantage, et de l’autre il tâtonnait le sol du bout de sa canne, le visage baissé comme pour regarder ses pieds. Un autre réflexe de ceux qui n’étaient pas né aveugles. Un réflexe naturel de ceux qui fermaient les yeux pour se concentrer sur l’audition mais même si cela trahissait un peu son histoire qu’on pouvait ainsi deviner, il se rassurait en se disant que l’énorme balafre et les brûlures au niveau des yeux qui déformaient sa peau se rapprochant presque par endroit plus proche du carton en disait davantage qu’une habitude de voyant.

« - Je suis souvent pris par mes méditations, et à cette heure, les autres moines de mon ordre se reposent au Temple. Nous avons des journées bien remplies, à vrai dire, donc certains, comme moi, ne sortent que très peu. Sans compter ma cécité qui n’arrange pas les choses, tous ces travaux des dernières années ont déposés des petits pièges ici et là... »

Le jeune shinobi était curieux, mais il n’y avait pas de rapport de domination dans la discussion, vue que Masaru y participait en donnant d’abord les raisons de sa propre vue ici et cela faisait souffler Hidemi dans sa moustache, pour ne pas avoir un petit rire sonore qui pourrait être mal interprété.

« - A l’écoute de votre voix, je me demande si vous étiez né à l’époque où je me baladais plus librement. Ne le prenez pas mal, mais cela pourrait résoudre le pourquoi vous ne me voyiez pas souvent, héhé. Ne vous en faites pas, la curiosité est plus salvatrice à votre âge qu’au mien et si vous avez des courses à faire, faites donc : je saurai où est ce genre ou ce genre de poisson si je reviens. »

Il n’avait toujours pas répondu à Masaru, au fond, beaucoup de mots pour pas grand-chose… Plissant un peu les yeux, serrant les paupières pour les maintenir fermer et retroussant un peu son nez pour se concentrer sur les odeurs, comme pour mieux se repérer, il donnait, à son tour, la raison du pourquoi de sa venue.

« - … J’avais du mal à dormir donc je me suis dis que venir à un endroit que j’avais vu quand j’étais juste un peu plus vieux que vous, un paysage que j’aimais bien, me ferait du bien. Même si je ne vous cache pas qu’à mon avis, cela a bien changé en presque quarante ans. »

Une réponse dans une autre. Cela expliquait pourquoi il radotait comme un vieux, pas par un côté sénile, mais plus à cause de l’insécurité apportée par quelques cauchemars fréquents, ou il voyait des choses qui n’existaient plus. Aux souvenirs qui remontaient, l’aveugle lâchait un petit grognement grave et redressait son faciès pour arborer à nouveau son sourire pointu. Un geste qui se voulait rassurant, mais qui avait tendance à effrayer les gosses à cause de sa particularité.

« - Bien ! Jeune homme, quel est votre prochain achat ? Permettez-moi de vous accompagner, j’erre un peu sans but actuellement mais vous semblez avoir votre quête, après tout, et il ne faut pas se refuser à avancer lorsque deux buts peuvent se joindre, après tout. »

Une leçon souvent donnée aux shinobis, surtout à Kiri où une envie d’excellence transpirait par rapport à d’autres endroits du même genre. Peut-être une première leçon à donner, et Hidemi pouvait donner l’impression de faire la morale à un apprenti qui se montrait un peu trop généreux dans un monde où un aveugle venait de dire qu’il était prêt à se faire voler malgré ses signes de faiblesse.


_________________
Petit poisson deviendra grand | Hidemi Lvp4
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7943-hidemi-kajiya-hashimono#66235 https://www.ascentofshinobi.com/t7973-hashimono-hidemi-comptine-d-un-moine-du-pays-de-l-eau#66403

Petit poisson deviendra grand | Hidemi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: