Soutenez le forum !
1234
Partagez

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre

Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Lun 23 Déc 2019 - 14:05
Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Opgk
Kumogakure, pays des Nuages | Avant l’examen


Sa cape volait derrière lui et son pas léger, voile cabalistique dansant derrière le rythme de sa paisible foulée. Brune, elle enveloppait son hôte aussitôt qu’il s’arrêtait, donnant l’impression que se figer, c’était être vulnérable et que pour préserver son porteur du danger, elle s’enroulait autour de lui comme une cape protectrice. Pour Shinpachi néanmoins, cette cape était avant tout un rempart contre le froid et un mausolée pour tous ses larcins. Tel un rideau de scène cachant ce qui se joue derrière, elle lui permettait de pouvoir glisser ses mains dans ses poches sans paraître suspect ; du reste, sa seule présence sur ses épaules dans un lieu publique comme la bibliothèque pouvait attirer des suspicions.

Aussi décida-t-il, après être entré dans la grande bibliothèque, de la poser sur le dossier d’une chaise. Se dévoilèrent alors les nuages de sa tunique noire qui, d’une façon ou d’une autre, pouvaient être interprétés comme une référence au Kaminari ; ces motifs pouvaient sembler, à certains égard, fortuits, puisqu’ils étaient portés par un soldat du Teikoku. Etait-ce une façon de signifier qu’il s’assimilait aux kumojins ? Ou une provocation ouverte envers ces derniers ?

Seule certitude, cela attirait le regard et le Shinrin se complaisait à jouer au parfait ignorant en déambulant dans les rayons de livres, à la recherche d’un savoir littéraire. Après quelques minutes d’errance, il se rapprocha de sa table avec une pile de livres aux figurés plus ou moins sérieux : « Le dictionnaire des bonnes mœurs des baratineurs », « L’encyclopédie des arts ninja », « Les désastreuses aventures de Yakimoto à pied » de Shinobi Zero, « Le désespoir de Hyakuzo », etc…

Le temps passa. Il feuilleta chacun des ouvrages avec une patience religieuse, sans se soucier du regard inquisiteur de l’un ou de l’autre qui se posait tantôt sur lui, tantôt sur ce qu’il pouvait lire. La présence des soldats du Teikoku était chose plutôt rare dans la grande bibliothèque. Partout où il passait, il avait le sentiment de ne pas être le bienvenu ; pourtant, il comptait bel et bien asseoir sa place en prouvant, lors de l’examen Teikokumojine, qu’il était loin devant tous ces vassaux. La gymnastique devait se faire, du reste, tant sur le plan physique qu’intellectuel, et bien qu’il n’était guère friand de lecture, il s’adonnait bon gré à la tâche pour remplir son cortex d’informations.

Quand il eut fini, il rangea chaque livre emprunté. Puis il remît sa cape et, l’air de rien, se dirigea lentement vers une fenêtre fermée, qu’il ouvrit tranquillement. Sans jeter un seul regard en arrière…

… il sauta.

Sous sa cape, le livre qu’il venait de subtiliser et qui correspondait à un essai sur la société kumojin se mit à résonner d’un bruit particulier, strident et répétitif, comme une alarme. Réalisant que le livre était sans doute protégé par un sceau d’alerte pour empêcher le vol, il s’en débarrassa en le balançant à travers la fenêtre pour le restituer d'une façon peu orthodoxe, sans craindre de l'abîmer, avant de s’enfuir à grandes enjambées.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Akimichi Rio
Akimichi Rio

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Mar 24 Déc 2019 - 3:47
Comme chaque matin, il n'avait pas dormit de la nuit. Le clair obscur était sa raison d'être, son unique point de jonction entre le rêve et la réalité. Il ouvrit un œil tandis que les cauchemars qui habitaient dans un recoin de son esprit, n'attendant qu'un faux pas pour l'emporter, semblaient refluer vers de lointain horizons psychique. La nuit était toujours un tel traumatisme pour Rei. Ses terreurs nocturnes qu'il vivaient chaque soir, et qui s'en allaient chaque matin, étaient sa malédiction.

Sa cicatrice. La seule marque du préjudice qu'il avait vécut. Cette seule tare qui le taraudait chaque fois qu'il semblait pouvoir fermer l'oeil quelque part, était sa marque de fabrique. Tous avait peur du macabre manipulateur de bois qui se baladait en ville, l'air amorphe, sans vie, zombifié, maudit. Il portait sur lui les stigmates de la mort elle même. Il portait sous lui le poids des morts qu'il avait causé, du moins, sa vie épargnée en était-elle le témoin.

C'était un atlas des temps moderne, qui ne portait que la responsabilité de ses propres morts, et qui ne semblai voir rien d'autre dans la vie que l'élaboration de sa vengeance. Et pour cela, il avait besoin de puissance Cet objectif qui était le siens pervertissait même parfois le sentiment de patriotisme qui l'habitait autrefois, à la vue de l'arche grise par exemple, il se disait qu'avec tout ce métal, on ferait bon nombre de solide épée pour de solide guerrier.

- Pfff... Lâcha-t-il en relisant trois fois le même pararaphe d'un livre d'Akimoto, sur l'art de la stratégie miltiaire. Il bloquait sur le concept de guerre psychologique. Lui, qui ne ressentait que très rarement d'emotions, et souvent de très vive, ne comprenait pas comment l'on pouvait combattre un autre ennemis avec sa tête. Trop terre à terre, il lui semblait qu'il était impossible d'abattre qui que ce soit avec son esprit, sauf quand on s'appelait Yamanaka.

Soudain, il entendit sonner une alarme à l'extérieur, et il crût d'abords qu'on attaquait le village. Ni une, ni deux, il se leva et se précipita vers la première fenêtre venue, et ne decelant aucun dommage sur Kumo, souffla un peu. Il n'y avait rien de grave ? Si, une alarme c'était enclenché, et en ses temps troublé, quelqu'un devait y répondre.

Il s'en fit un devoir, et lorsque la silouhette d'un homme passa devant lui, il se dit que quelque chose ne tournait pas rond. Il passa la tête par la fenêtre, et vit l'homme se débarasser de quelque chose. Une arme, une bombe peut être ? Il priorisa l'arrestation de l'individus pour commencer, et se lança à sa poursuite dans les rues de Kumo.

L'autre avait de l'avance, mais Rei était déterminé à le suivre, de plus, quelques capacités de détection lui avait valu d'être repéré pour possiblement intégrer une unité spéciale, avant l'invasion.

- Si tu crois pouvoir m'échapper.
Fit-il en crachant la tige de sauge qu'il avait au bec, laissant présager que les choses sérieuses commençaient....
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Mar 24 Déc 2019 - 10:14
Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Opgk
Kumogakure, pays des Nuages | Avant l’examen


De grandes enjambées après de grandes enjambées, chimère volante au-dessus des prés, le Shinrin s’évadait de la bibliothèque à une vitesse que le citoyen lambda aurait trouvé extraordinaire, mais qui n’était dans la gamme ninja qu’une fuite classique. Au-dessus de sa coupe, royal et lumineux, le soleil semblait être là pour l’empêcher de rejoindre les ombres et le débusquer, quoiqu’il arrive, à la lumière du jour. Le chapardeur, toutefois, n’en était pas à son premier coup d’essai et cette seule contrainte était encore réparable. Alors qu’il fonçait vers le néant, pleutre dans les circonstances d’un vice qu’il n’avait su contenir, il ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil par-dessus son épaule. Comme il s’y attendait, il était poursuivi.

Courir tout en étant pris en chasse ne pouvait que le rendre plus suspect dans la cité. La seule présence infortunée de ce traqueur inconnu traduisait contextuellement une fatalité ineffable de laquelle il devait s’accommoder au plus vite, puisqu’il réduisait les horizons de sa fuite, plaçaient près du village des frontières invisibles qu’il ne pouvait dépasser sans alerter d’autres kumojins.

« Fumier. Tu ne m’auras pas comme ça. »

Murmura-t-il en composant plusieurs mundras avant que n’apparaisse, autour de lui et sur une centaine de mètres, une épaisse brume dans laquelle son poursuivant, aussi habile soit-il, devrait surmonter pour pouvoir le déceler. Opaque atmosphère grise et orageuse, la brume se répandît comme incantation protectrice avec la promesse, temporaire, d’effacer l’identité de son auteur. Ce dernier s’arrêta, comme pour savourer son œuvre. Se débarrasser de son persécuteur était la prime nécessité avant de poursuivre sa fuite. Il ferma ses paupières pour mettre tous ses sens en alerte. Il n’était pas difficile, dans son propre jutsu, de déceler la présence d’autrui. Pour autant, il ne pouvait prédire avec exactitude ce que ce dernier comptait faire, si bien que, dans la souveraineté du doute, il se tenait prêt à tout.

Le temps se trouvait ainsi zombifié dans un instant cristallisé autour de cette rencontre électrique. Qui des deux se montrerait le plus sagace ou du reste le plus chanceux ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Akimichi Rio
Akimichi Rio

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Mer 25 Déc 2019 - 1:26
Alors qu'il poursuivait l'individus, il paraissait de plus en plus évident à Rei qu'il avait affaire à un Ninja aguérris et rompus aux arts du Ninjutsu, comme du Taijutsu. Il se déplaçait avec une fluidité sans pareil, prenait des décisions d'une rapidité extrême, et surtout il avait cette manière. Il y'a une grande différence entre le monde de la pensée, complètement immatériel, de celui de l'action, qui agit sur son environnement de manière direct. Dans l'un, il y'a une manière d'exister, et dans l'autre une manière de faire. Dans tous les cas, ce sont nos manières qui délimitent qui nous sommes, et dans ce cadre, celle de Shinrin en disaient long sur lui.

Il ne respectait pas grand chose, le petit gars de la faction du feu. Il ne respectait que son propre code de conduite, et surtout, il ne semblait pas faire peu de cas de la légalité de ses actions. Il agissait comme tout ses envahisseurs qui ne savaient pas comment faire autrement que d'écraser les petites gens qu'ils avaient dominés de la tête et des épaules pour en arriver là. Non, il agissait sans discernement et sans foi ni loi. Ils prenaient ce qu'ils voulaient, et faisaient fi du reste.

Ce genre d'individus horripilait Rei. Ceux là même qui se pensaient toujours en droit de faire ce qui leur plaisaient, sans faire attentions aux autres. Surtout aux autres qui étaient là avant eux. Assez rapidement, il regagna du terrain sur l'individu en fuite. Il lui semblait que cela était trop facile, aussi fit-il de son mieux pour lire les flux de chakra qui se dégageaient de l'autre ninja. Aussitôt, il y décela une perturbation conséquente, pouvait s'apparenter à l'utilisation d'une technique.

Ni une, ni deux, il composa des mudras et cinq clones ligneux apparurent sur le terrain, entourant le jeune homme qui commençait à s'enfonce dans la brume.

- VOUS ÊTES EN TERRITOIRE ENNEMIS, VEUILLEZ DÉCLINER VOTRE IDENTITÉ ET VOUS RENDRE SUR LE CHAMP !

Même si le crime n'était en soit pas vraiment conséquent, un crime restait un crime, et ne devait être impunis. Les cinq clones, sans se consulter, commencèrent à chercher le fuyard en se dispersant dans des directions opposés, de manière méthodique. S'il croyait pouvoir échapper au bras vengeur de Kumogakure no Sato ... Il se mettait le doigt dans l’œil, jusqu'au coude.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Mer 25 Déc 2019 - 16:49
Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Opgk
Kumogakure, pays des Nuages | Avant l’examen


Bloqué tout d’abord par une invisible frontière qui paraissait être celle qui le séparait du monde de la civilisation, il le fut bientôt par quelque chose de plus palpable, des clones de bois. Sans pouvoir discerner lui-même qu’il s’agissait de clones ligneux semblables à ce qu’il était lui-même en mesure de produire, il se figura que la situation était pour le moins malaisante. Les répliques ne tardèrent pas à l’encercler, ce que dans sa situation il ne pouvait tolérer. Au regard de l’omniprésence, il réalisa que tout mouvement fortuit le dévoilerait.

Astucieux, pensa-t-il. Le célèbre voile brumeux piégé par un vulgaire clonage. Stratégique de par sa nature, le clonage devenait ici potentiellement propédeutique à un assaut incisif. La réflexion dura un court instant.

Heureusement, c’est le genre de scénario auquel il s’était déjà attendu.

En posant la main sur le sol, il réveilla la terre, et les racines qui pouvaient vivre sous cette dernière. Toute autour de lui, des racines émergèrent du sol comme des émanations souterraines issues des enfers. Comme si la terre elle-même voulait mettre la main sur ceux qui la foulaient, les racines se mirent à poursuivre tout ce qui était proche d’elles : les clones et son adversaire.

Puis, après une série de mundras, il fit lui-même apparaître cinq clones ligneux, dont le faciès n’était qu’un masque d’écorce imitant son propre visage. Ces dernièrs décollèrent aussitôt de leurs positions pour courir dans tous les sens, de sorte à semer le doute dans l’esprit de son adversaire et à fragiliser leur vigilance. Mais à peine se mirent-ils à courir dans toutes ces directions que Shinpachi jugea l’aubaine parfaite pour envisager la prochaine action.

S'il avait pu, il se serait autorisé une petite provocation ou une mise en garde. Malheureusement, en l'état, il était bel et bien forcé de s'enfoncer dans le mutisme en craignant d'être découvert. Dans l'ombre, il se sentait encore maître de la situation.
Le danger était à présent partout. Les kumojins apprendraient à craindre leurs conquérants plus que de mesure.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Akimichi Rio
Akimichi Rio

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Mer 25 Déc 2019 - 19:10
Dans l'ombre et la fumée, ils se rencontraient pour la première fois, et comme toujours avec le feu, cela faisait des étincelles. Tandis que les clones de bois inspectaient le terrain, Rei ne bougeait pas. A l'affût de la moindre information, du moindre bruit, du moindre mouvement. Il avait la main sur le mudra, si l'on pouvait dire ainsi. Prêt à dégainer ses techniques les plus effrayantes, de cette affinité si particulière, qui lui avait valu d'être remarqué par les supérieurs hiérarchiques, et de le mettre sur la voie des unités spéciale.

En gros, il ne valait que son Mokuton, et on lui avait permit de faire un stage parce que cette affinité était particulièrement bien vu à Kumo, depuis qu'un certain chef de la police du nom de Daisuke ne passe par là. Il avait sauvé la nation, et il était un "ami" -si l'on peut dire ainsi en parlant de cette personne, de l'ancienne Raikage. C'était en souvenir du passé qu'elle avait accepté de le laisser pénétrer par la petite porte, et pour un temps très bref, le monde très fermé des unités spéciales.

D'abords surpris de voir son adversaire utiliser le même genre de technique que lui, il s'adapta rapidement à la situation, profitant d'un avantage non négociable puisqu'il savait désormais à quoi s'attendre avec l'autre ninja -car il était évident qu'il était un ninja. Tandis que son adversaire n'avait pas encore vu de quel bois il se chauffait.

- Tu ne m'échapperas pas... Fit-il alors qu'il pensait avoir mit la main sur son fuyard d'adversaire. Il était pire qu'une anguille, à peine croyait-on avoir mit la main sur lui, qu'il se tortillait dans tout les sens pour échapper à l'étaux... Chien. Termina-t-il en composant des mudras dans une atmosphère à couper au couteau, comme la brume qui les entourait. Le temps sembla se suspendre quelques instants, et il finit par lâcher le nom de sa technique, dans un moment plein de grâce : Mokuton, la croissance arborée : Le Saule Pleureur !*

Un arbre poussa en plein milieu du terrain, entre les racines déjà volumineuse qui transformaient la physionomie de la ville, on eut dit un parc plus qu'une ruelle, et ses branches commencèrent à s'agiter de droite à gauche. Si l'adversaire passait à proximité, l'arbre tenterait de l'attraper, puis de l'immobiliser avec ses excroissances boisées et fileuses.

L'ombre qu'il avait remarqué, pouvait tout aussi bien être un des clones de son adversaire, mais en tout les cas, il l'avait vu clairement se précipiter vers le nord de la ville, là ou il avait fait poussé le saule pleureur. Il était temps de ravaler ses larmes, et d'aller de l'avant, jamais il ne reverrait sa cité comme elle l'était avant l'attaque, mais au moins il pouvait lutter de l'intérieur pour restaurer sa grandeur passée. Peut être qu'avec un peu de chance, l'indépendance viendrait alors avec la puissance qu'il aurait développé.


*trad. de la tech.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Mer 25 Déc 2019 - 21:19
Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Opgk
Kumogakure, pays des Nuages | Avant l’examen


Se croire à l’abri simplement parce que la brume leur ôtait toute vision nette était une grossière erreur que le Shinrin venait de commettre. Lui-même fut finalement victime de son propre sort puisque, contre toute attente, des branches vinrent le saisir et l’emporter près d’un saule pleureur mouvant, qui tenta de le priver de tout mouvement. A peine eut-il le temps de comprendre sa situation qu’il était déjà trop tard ; comme un boa s’enroulant autour de sa proie, il fut piégé et comprimé sur place, le rendant incapable de faire quoique ce fut.

« Intéressant. »

Lança-t-il à voix haute, avant de littéralement aspirer la brume comme il avait craché. Il constata, dès lors, son adversaire, sans pouvoir le distinguer de ses clones, et ses propres clones. Son visage, décelé, offrait à son antagoniste des yeux vermillons emplis de mystères. Ces yeux rouges, pour autant, se cachaient derrière des paupières plissées en signe de sourire, et de sympathie. Contre toute attente, il n’en voulait guère à Rei de l’avoir poursuivi, ni de l’avoir stoppé.

« Je ne savais pas qu’un Shinrin résidait à Kumogakure. Je suis enchanté. J’ose croire que nous partageons un ADN semblable. Cela dit… »

L’un de ses clones exécuta des mundras.

« … nous n’avons pas appris à nous battre de la même manière. »

Sur ces derniers mots, son expression ne bougea, un peu comme si tout était prévu. Un vulgaire mensonge d’apparence, car il ne savait dire si la technique que le clone lançait à présent serait efficace ou non. Ainsi, d’une position périphérique, un gigantesque arbre se leva du sol en suivant une courbe. Il dépassa même le saule pleureur ayant pris l’original en otage. Cependant qu’il s’élevait, il dispersa soudain toutes ses branches dans une descente mortelle, sur toute la zone, épargnant seulement le clone à l’origine de l’action, ainsi que la version originale du Shinrin piégé. Ses propres imitations finirent par disparaître, devenant à leur mort des troncs d’une hauteur d’environ quatre mètres. Ce n’était cependant pas fini. Visiblement, le clone avait plus d’un tour dans son sac. Tandis que les branches pulvérisaient tout ce qui était au sol, il fit apparaître sur lui-même de puissantes poutres biseautées qui vinrent briser la prise qui retenait son auteur prisonnier. Shinpachi, dès lors, recula de plusieurs mètres, au milieu d’un cimetière de branches mortes.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Akimichi Rio
Akimichi Rio

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Mer 25 Déc 2019 - 22:25
- Toi t'es un genre de salaud, on ne partage rien en commun. Lança-t-il en reprenant une tige de sauge dans un paquet blanc qu'il avait à la taille. Il n'eut guère le temps d'éxpliciter sa phrase et de lâcher d'autre commentaire que le clone commençait son incantation, le mettant sur le qui vive. Cependeant, il eut beau être prévenu, il n'était décidément pas prêt à ce qui allait arriver. Bon gré mal gré il esquiva une partie des dégâts en courant dans tous les sens, tandis qu'un arbre gigantesque ne poussait à la place de son minuscule petit saule pleureur.

Lui qui se pensait malin -et sûrement l'était-il, le voilà confronter à une puissance brute et sans équivoque, qu'il aurait du mal à combattre avec ses simples mimines de genin peu qualifié. Il ne pouvait que s'en remettre au destin, de s'en sortir en vie de cette rencontre. Voilà à quoi servait ce genre d'aventures : Mesurer son talent. Et pour l'instant ce n'était pas du tout convainquant, alors là, même s'il avait de la ressources, des astuces, tout un tas de trucs, il ne pouvait rivalise avec le Shinrin. Il avait sûrement aiguisé avec les plus grands maître Mokuton son don, alors que lui était un autodidacte qui peinait à avancer sur la voie du Ninjutsu.

Lâchement, il tenta de prendre la fuite, mais l'arbre se développait encore, lui coupant la route comme un tas de mikado géant qui lui en voudrait personnellement. Il était visé peut être ? Comment une simple technique d'entrave, dans le cadre de rendre justice face à un voleur, pouvait elle engendrer pareil cataclysme ? Cruel destinée que la sienne, la vie venait clairement de lui mettre une grosse raclée, et il ne pouvait que rester en boule dans son coin.

Pour la première fois depuis longtemps, il avait plus peur qu'il n'était en colère.

- Qui êtes vous, que voulez-vous à note village ?! Lâcha-t-il à l'encontre de l'une des silhouette devant lui. Il voulait savoir à qui il avait à faire. Il voulait absolument savoir sur qui il reporterait la colère à venir, qui lui tenaillait l'estomac jusqu'à ce qu'il se soit venger de lui. Car s'il fonctionnait à un carburant, c'était bien à la haine. Tout sentiment de rage, lui donnait un talent supplémentaire.

Malheureusement, aujourd'hui, il était impuissant.

_________________
Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Oi05
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Mer 25 Déc 2019 - 22:49
Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Opgk
Kumogakure, pays des Nuages | Avant l’examen


La victoire n’était pas acquise avec certitude, du moins à cette étape de l’escarmouche, aussi le Shinrin continua-t-il de se montrer vigilant. Pour autant, il ne pouvait se permettre, par honneur, d’achever un adversaire qui ne lui répondait plus par la violence. Apaisé, il ne l’était pas vraiment. Digne, il le restait.

Son antagoniste ne cacha pas un visible mépris vis-à-vis de lui et tout ce qu’il pouvait incarner. Cela fit sourire Shinpachi qui, baissant sa garde, fit retourner à la terre toutes les émanations de bois dont il était l’auteur, hormis le clone qui continuait de maintenir le contact avec le sol ainsi que la racine, modeste entrave, qui continuait de s’enrouler autour des appuis de son cousin inconnu.

Il retira de ses épaules sa longue cape, comme pour être plus présentable et, en se dévoilant sous un costume plus élégant, il donna l’impression d’être le prince caché sous le manteau du mendiant. Illustre héritier du clan originaire d’Hayashi, il s’affirmait comme une élite de son village, un guerrier dont le futur serait enveloppé de prestige et de dignité ; même en étant, en secret, le chapardeur qu’il se destinait à devenir.

Charismatique de par son allure, il s’avança de quelques pas comme s’il se révélait au monde.

« Je suis Shinrin Shinpachi, héritier du bois sacré, soldat du Teikoku. »

Il continua d’avancer, tandis que l’arbre céleste qu’il avait indirectement invoqué continuait de s’atrophier en retournant à la terre nourricière. Confiant, il s’approcha à quelques mètres à peine de celui qui continuait de lui lancer des yeux sauvages. Les kumojins avaient de bonnes raisons de haïr les originaires de Hi. Cela leur donnait sans doute encore plus de force, plus d’ardeur et d’ambition. Shinpachi, à cet instant, ignora ce que cela pouvait représenter comme menace à son encontre ; seulement, dans son dos, son clone continuait de monter la garde pour lui.

« En dépit de tout ce que vous prétendez, vous ne pouvez nier que votre talent naturel à maîtriser le bois doit bien venir de quelque part ; et j’ai de bonnes raisons de penser qu’à mon instar, vos origines doivent prendre racine à Hayashi no kuni. Allons. Cessez d’être sur la défensive et présentez-vous. Qui sait, peut-être pourrions-nous échanger sur notre talent commun ? »

Une proposition ouverte. Allait-il l’accepter ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Akimichi Rio
Akimichi Rio

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Ven 27 Déc 2019 - 0:17
La douleur, et surtout la colère, aveuglaient son jugement. Il pensait que des explications le calmerait, et qu'il verrait la réalité en face : le fameux Shinrin était bien trop puissant pour lui. Un trop gros morceau, qu'il ne pouvait avaler. Et c'était difficile pour son égo, mais il en était capable : L'instinct de survie agissait aussi efficacement que le plus puissant des vénins, et endormissait tout ses sens et ses émotions. Il ne voyait plus qu'une chose, comment se sortir de là. Ce n'était pas la première fois qu'il avait a lutter contre ses bas instincts, mais c'était toujours difficile pour le genin, qui n'en était qu'au balbutiement du contrôle de soi.

Cependeant, en écoutant le fameux soldat du Teikoku, sa colère gronda, se déforma pour littéralement sortir de son corps, il le sentait. Ce frisson qui le parcourait laissait un indice clair sur la nature de ce sentiment, lui qui habituellement les couvrait d'un couvercle, pour ne pas les voir, les sentir ou bien souffrir d'eux.

Aujourd'hui, la coupe était pleine.

- Alors comme ça, comme vous êtes les vainqueurs, vous décidez d'enfreindre toutes les règles, et cela doit rester impunis ? Lâcha-t-il en se tortillant comme un asticot dans sa motte, essayant de regarder le soldat bien en face. Il croyait sûrement que c'était pour mieux lui cracher en visage, sûrement qu'il se dit ça en voyant son homologue kumojin emplir ses poumons d'air, et de chakra. Aussitôt après avoir formé un mudras, une boule de vent s'échappa de la bouche de Rei, pour s'envoler en direction de Shinrin à une vitesse respectable pour un jeune genin.

Ce n'était que les prémices, il n'abandonnerait pas d'aussi tôt. Il attrapa un Kunaï dans sa main gauche, et commença à rompre les branches qui le retenaient au sol. Il fit de nouveau un mudras, et invoqua une souche de bois au pied de son ennemis, qui avait pour objectif de lui faire gagner du temps.

- Je ne vous laisserais pas nous marcher dessus, Teikokujin. Nous ne serons pas votre paillasson, ni vos faire valoirs. Nous sommes de fiers Kumojin, ne l'oubliez jamais.

Il s'approcha à pas mesuré de son adversaire, invoquant son chakra futon pour augmenter le tranchant de son arme, il se précipita alors en avant, la tête baissé. Peut être qu'après avoir vider son sac, et fait le point sur ses sentiments, il arrêterait d'en vouloir au chapardeur, pour échanger sur leur talent commun, comme il le disait.

Pour l'instant, seul la haine guidait ses pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Ven 27 Déc 2019 - 12:06
Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Opgk
Kumogakure, pays des Nuages | Avant l’examen


Trop présomptueux peut-être, le Shinrin s’était en tout cas tout rapproché de son adversaire qui, contre toute attente, décida de reprendre les hostilités en l’envoyant valser avec une boule de vent. Surpris par cette attaque surprise, Shinpachi fut littéralement propulsé vers l’arrière et s’écrasa au sol en faisant des roulé-boulé. Il ne s’était pas attendu à une telle propulsion et ne pouvait remettre cette faute de négligence que sur lui et son orgueil. Néanmoins, il avait toujours le même panache et, en se relevant, poussiéreux et égratiné à plusieurs endroits, il fit face, ferme et résolu à conclure cet affrontement.

Utiliser une technique aussi grandiose que le pandémonium sylvestre aurait été parfait dans un autre contexte ; malheureusement cet arcane était bien trop visible pour le reste de la population et exigeait de lui une forte consommation de chakra pour un rendement pas assez important. Il observa que le genin de Kumogakure tranchait déjà les racines qui le retenaient à peine. Dommage, songea le Shinrin. S’il s’y était pris plus tôt, son adversaire aurait déjà sans doute été assommé.

Non loin de lui se tenait encore son clone mokuton. C’est ce dernier qui passa à l’action en premier, après une série de mundras qu’il fit en battant en retraite, sachant pertinemment que la suite serait plus violente de la part de son maître, qui n’aimait sans doute pas être pris à son propre piège.

La racine tranchée derrière le kumojin n’était pas morte et pour le lui faire entendre, le clone en pris le contrôle pour lui asséner un puissant coup de fouet dans le dos. Montrer au chapardeur qu’il venait de préparer sa lame pour le trancher n’était visiblement pas la bonne stratégie à adopter par le genin ; le soldat refusait de lui donner l’opportunité de le toucher.

Après une série de mundras, il fit apparaître un grand ressac d’eau qui fonça vers sa cible tel un rouleau compresseur. Trois fois plus haute qu’un homme, la vague enroulée fonça droit devant dans l’objectif de heurter avec violence celui qui brandissait une arme contre son incantateur. Mais ce n’était pas tout. Une nouvelle série de mundras, Shinpachi usa de son talent de dissimulateur pour provoquer l’apparition d’une nouvelle racine qui, plus solide que la dernière, vint directement ligoter le bras de son adversaire, ainsi que son arme. Une façon de le faire taire une bonne fois pour toutes.

« Nous n’avons jamais dit le contraire. »

Affirma-t-il quant aux propos du kumojin pour conclure son assaut.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Akimichi Rio
Akimichi Rio

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Dim 5 Jan 2020 - 20:18
Il se retrouvait une nouvelle fois pris au piège par sa propre bêtise, ou plutôt sa propre inexpérience. Il s'en était fallut d'un cheveux pour qu'il se retrouvât dans une situation bien différente : Vainqueur par exemple. Mais il se devait de saluer la force de son assaillant et adversaire du jour, qui avait de la ressource, et du talent. Si jeune, et pourtant l'écart de force était si élevé ? Il n'en revenait toujours pas de tomber sur un simple soldat, vil voleur de livre de son état, le dominer de la tête et des épaules aussi facilement.

Même s'il n'était pas le plus fort, il avait son panache lui aussi. Il avait de la superbe et beaucoup d'heures d'entraînement à son actif. Son erreur était peut être de le faire en solitaire, dans son coin ? N'ayant personne sur qui se reposer en termes de Mokuton, il ne pût que voir une opportunité se dessiner devant ses yeux. Déjà il avait des idées qui venaient de germer dans son esprit pour utiliser son habilité unique en son genre, surtout dans le village de Kumo.

- Alors pourquoi agir comme si c'était le cas, vous n'êtes pas vraiment chez vous, et je suis certains que vous faites des choses que vous ne feriez pas à domicile ...Se contenta-t-il de dire, sans une once d'expression sur son visage. Pas de rictus, pas de sarcasme dans la voix, rien du tout. On eût dit que le jeune genin énonçait une liste de course à sa moitié, pour qu'elle aille s'en occuper.

- Je ne vous comprends décidément pas ... Mais peut être que tu pourrais m'aider dans ma recherche de la vérité ? Peut être pouvons nous bien nous entendre malgré nos différence. Il n'en pensait pas un traître mot ou presque, bien que l'aide pouvait être appréciable, dans le domaine du Mokuton.

- Commencez par me dire d'où tu viens, tu as cité "Hayashi", j'en ai déjà entendu parler mais je n'ai jamais visité, est-ce loin d'ici ? Comment sont les gens la bas ... Sont-ils tous comme ... nous ? Il lui fallait beaucoup de patience et d'effort pour résister à la tentation de remettre le couvert, mais il savait s'admettre vaincu.

_________________
Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Oi05
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Mer 15 Jan 2020 - 11:00
Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Opgk
Kumogakure, pays des Nuages | Avant l’examen


Il se refusa à commettre deux fois la même erreur. Sans doute que le ressac géant avait eu raison de son envie de combattre et que la racine qui continuait de nouer sa jambe était une entrave encore trop importante pour pouvoir être négligée. Conscient d’avoir cette fois-ci bel et bien établi sa victoire sur son antagoniste, il songea qu’il était temps d’avoir une discussion, ce que leurs différents n’avaient guère permis jusque-là. Il essuya sur son front les perles de sueur qui avaient roulé sur sa peau en s’encrassant avec toute la poussière que les deux pugilistes avaient soulevé dans leur affrontement. Les battements de son cœur commencèrent à s’apaiser, et tout son corps chaud évoquait à quel point ce duel avait été intense. Les kumojins avaient de la ressource. Il en était certain et c’était une des raisons qui justifiaient l’intérêt qu’il portait à ce peuple éloigné.

Il se refusa aussi à s’avancer davantage. Il savait désormais que Rei pouvait être fourbe et opportuniste, comme tout ninja devait l’être. Plus méfiant que naguère, il resta sur ses gardes tout en offrant à son vis-à-vis les réponses attendues.

« Il s’avère que, contrairement aux soupçons que tu peux légitimement avoir, je suis bel et bien un voleur chez moi aussi. Que ce soit au sein de mon clan, ou même d’Urahi… je m’entraîne régulièrement à dérober des choses plus ou moins estimées. Eu égard aux poursuites que je pourrais subir dans ce village, je me suis contenté d’un livre pour analyser vos systèmes d’alerte et de prévention des vols, mais en fait… »

Il lâcha un sourire généreux, presque bienveillant, qui contrastait littéralement avec le sérieux de Rei.

« … je pourrais voler bien plus. »

Fit-il les mains levés, tel un innocent qui, même pris sur le fait, jouait sur sa propre interprétation pour se dédouaner de toute responsabilité, comme s’il n’était qu’un enfant insouciant ayant commis un crime sans trop le vouloir, faute d’avoir une morale bien bâtie. Il regarda ensuite son antagoniste de la tête aux pieds, puis il le dévisagea en réajustant le nœud de sa queue de cheval, jugeant que sa coiffure devait être un peu trop broussailleuse compte tenu de toute cette gymnastique sportive.

« Je suis du clan Shinrin. Nous sommes d’ordinaire les seuls utilisateurs du Mokuton, sauf cas exceptionnels comme toi. Issus de Hayashi no kuni, nous étions autrefois en quelque sorte les protecteurs de ce territoire mystique d’où provient, selon la légende, le Bois Ancien. Celui avec lequel sont censés être faits les rouleaux de parchemin. Et celui dont nous tirons sans doute nos capacités. »

Son regard tomba jusqu’à la racine qui continuait d’enserrer les appuis de son adversaires.

« Comme tu peux t’en douter, nous ne sommes pas véritablement des Hijins. Nous appartenons au Teikoku mais ne sommes pas pour autant natifs de cette nation. D’une certaine façon… »

Il le regarda alors dans les yeux.

« … nous sommes un peu comme vous. Mais pour te dire vraiment s’ils te sont semblables, il me faut te connaître, camarade. »

Shinpachi débordait d’assurance et de diplomatie, un peu comme si tout était trop facile. Il avait été formé par les mœurs pugilistiques du clan Shinrin et avait expertisé son don grâce à l’expérience et à l’enseignement de ses aïeuls : il n’était que plus évident que son répertoire était plus large que celui de Rei. En se déclarant à lui, il révélait une chose ineffable : seul dans son coin, on n’apprend rien.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Akimichi Rio
Akimichi Rio

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Dim 19 Jan 2020 - 13:26
S'il y'avait une chose qu'avait oublié d'être Rei, c'était bien d'être bête. Il savait s'avouer vaincu, et n'avait aucune envie de finir cette journée par une petite visite à l'hôpital, aussi agréable et compétent que pouvaient être son personnel. Sa rancœur effacée par les paroles et le ressac des eaux de son adversaire, il laissa de côté toute sa haine pour se concentrer sur une nouvelle émotion, la curiosité. Cet état de concentration extrême, où il semblait presque absent, alors qu'en faite, il se contentait de simplement absorber comme il le pouvait un maximum d'information quand à celui qui lui parlait.

Il hochait la tête, et ponctuait parfois le dialogue du Shinrin par de petit "Hm, Hm" indiquant qu'il était toujours dans la conversation, et qu'il ne laissait pas l'autre faire un monologue dépourvus de sens, de valeur ou bien de pertinence. L'autre l'intéressait vraiment, intriguant par ses paroles, sa façon d'être, et ses compétences au combat. Il avait agité un os devant un chien avide de connaissance et de puissance, qui n'avait pour but que d'expulser les type comme Shinpachi hors de sa cité. Territorial, sectaire, conformaliste et traditionaliste, Rei était le parfait exemple du Kumojin chauvin, endoctriné jusqu'à l'os, qui n'aurait de cesse de poursuivre le même objectif : Bouter le Teikoku hors de ses frontières.

- Chacun ses loisirs après tout, mais sache qu'il y'aura toujours quelqu'un pour moi pour te poursuivre dans Kumo, qu'importe les conséquences, sur ta route. Nous sommes un peuple fier, ayant à coeur ses propriétés. Je t'ai à l'oeil, monsieur le voleur.

Connaissez vous la fable du renard et du corbeau ? Qui part l'odeur alléché, lui tint à peu près ce discours, et le corbeau passionné par les mots de son compère, lâcha le fromage dans la gueule du renard. C'était à peu près ce qui se passait ici, car Rei avait mordu à l'hameçon de l'impérial, qui lui avait fait oublié le vol insidieusement commis dans la grande bibliothèque nationale de Kumo.

- Je suis originaire de Kaze no Kuni, même si j'ai vécu toute ma vie dans le village de Kumo. Ma mère était une orpheline, néanmoins, je ne sais pas si sa branche n'était pas originaire d'une contrée aussi exotique que la tienne. Il fit un signe de tête qui indiquait tout cela n'avait pas d'importance. Je maîtrise le bois depuis la résonance, j'ai toujours été le seul dans mon cas à Kumo. Peut être pourrions nous entraider ? Tu dis que ta patrie est comme la mienne, êtes vous annexé par l'empire, ou bien l'avez vous rejoins par choix ?

Il était complètement ignorant des choses à l'égard d'Hayashi, il ne connaissait le sujet que sur les grandes nations qui peuplaient ce monde.

_________________
Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Oi05
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Dim 19 Jan 2020 - 17:58
Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Opgk
Kumogakure, pays des Nuages | Avant l’examen


La conversation prenait une tournure intéressante. Shinpachi ignorait tout des intentions réelles de Rei et d’une certaine façon, en lui dévoilant tout ce qu’il savait, il ne faisait que se soumettre aux interrogations de ce curieux poursuivant. Pour lui, l’aubaine était parfaite pour l’éloigner du larcin avorté ; mais pour l’autre, c’était un monde qui s’ouvrait devant toute l’étendue de son ambition. L’un comme l’autre cachaient bien des idées sous leurs paroles, mais chacun d’eux se complaisait à laisser traîner cette sorte d’obscurantisme consenti des deux partis, comme s’il s’agissait d’une courtoisie mondaine. Ne pas évoquer les travers, feindre l’ignorance pour mettre son interlocuteur ; tout un art.

Rei grignotait petit à petit certaines informations sur l’origine des Shinrin et cela pouvait sans doute lui permettre de se rendre à l’évidence que le Teikoku n’était si soudé qu’il n’y paraissait. L’armée de Hi no kuni était en réalité un conglomérat de forces rassemblées sous la même bannière, mais pour des motifs souvent très différents. Dans le cas des Shinrin, seule une sorte d’avarice les avait conduit jusque sous le joug de Yamanaka Rei. Qui sait si d’aventures cette fidélité ne serait pas un jour perdue pour d’autres nations plus aguicheuses ? C’était une porte que la rébellion pouvait sans doute explorer. Une piste à exploiter pour renverser l’Empereur.

Ils s’écoutèrent. L’œil vermillon du Shinrin resta fixé sur la ganache de son vis-à-vis, imprégné d’autant d’intérêt pour ses paroles que de méfiance envers ses actes possibles. Le fait que ce combattant était d’origine kazejin le laissa pantois, autant que la miraculeuse apparition du mokuton dans son répertoire personnel. Le mot « Résonnance » fit écho en lui à sa juste mesure. Ce phénomène lui semblait encore extraordinaire. Bien qu’il n’eusse pas été lui-même l’un des sujets de cette force invisible, il avait assisté à tout un tas de métamorphoses autour de lui à cause d’elle. C’est même cela qui avait poussé le peuple écureuil à sortir de ses terres, lui ayant permis de reconduire le pacte que ces derniers entretenaient jadis avec les Shinrin.

« Notre peuple a quitté Hayashi pour pouvoir profiter des ressources de Hi no kuni. Depuis, nous sommes devenus une force de frappe majeure du Teikoku et avons acquis certains privilèges. Allons, ne soyons pas naïfs : si nous servons le Teikoku, c’est bien parce que nous pouvons y vivre à nos aises et que nous ne manquons de rien. Mais plus largement, j’aime l’idéologie de l’Empereur. J’ose penser qu’il faut cesser de réfléchir avec toutes ces frontières… »

Un rêve encore très large, qui sans doute ne se réaliserait pas de son vivant, mais qui avait le mérite de guider son ambition.

« Mais bref, puisque tu le propose, je suis enclin à une forme d’entraide. Il ne doit pas être évident, seul de ton côté, de développer tes techniques Mokuton. Je me propose de t’aider dans cette quête. En échange… »

Il fixa son interlocuteur.

« … tu me donnes des informations sur les candidats à l’examen. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Akimichi Rio
Akimichi Rio

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Dim 19 Jan 2020 - 22:13
Le duel, de physique, était devenu verbeux. Ils ne se lassaient décidement donc jamais de ce petit combat entre eux ? Rei avait-il trouvé un rival en Shinpachi, qui s'amusait bien aussi de son côté à ce petit jeu tordu ? Personne ne pouvait être sûr de l'issue réelle de l'échange qui se tissait là. L'araignée tissait sa toile tout autours d'eux, en faisant une sorte de cocon dans laquelle le temps et les valeurs de chacun ne comptait plus. Il n'existait plus qu'un simple troc, un simple échange entre deux entités distinct mais faite du même bois. D'un côté le voleur, de l'autre le révolutionnaire.

Chacun avait son petit jeu secret, son petit jardin transversal, son côté biscornu qu'il devait cacher au reste du monde. Deux petits diables dans une boîte, qui n'attendaient que le bon moment pour sauter en dehors. Toujours entravé, Rei considéra son camarade de jeu d'un air froid et distant. Un air qui ne le quittait jamais, et qu'il arborait comme l’étendard de son absence d'émotion. Cependant, il ne faisait que mettre un mouchoir dessus, comme nous l'avions vu plus tôt, dans la fureur du combat, et l'injustice de sa situation.

- Et si tu commençais par me libérer, peut être serais-je plus enclin à croire ta proposition ... Tu ne crois pas ? Fit-il sans quitter sa froideur mordante. Si on avait joué au poker contre lui, il aurait été bien difficile de percer son jeu. Et il en était de même dans la vie de tout les jours, ou il arborait en permanence une moue blasée et souffrante de voir le monde qui l'entourait.

Il avait écouté attentivement son vis à vis, il était maintenant l'heure d'en venir à sa réponse finale.

- Cela ne me dérange pas de te fournir certaines informations sur mes camarades, car au final, ce n'est pas en les connaissant que vous arriverait à les surpasser ... Il était pragmatique. Des informations, si l'on ne savait pas comment s'en servir, n'était rien. Et il se devait d'augmenter sa puissance s'il voulait venir en aide à son village. Sa traîtrise pouvait être modérée par de la désinformation, et il n'était pas obligé de non plus de vendre la mèche sur tout les secrets de ses camarades.

- J’accepte l'échange, quand commencerons nous les leçons ? Fit-il en levant la main dans la direction de Shinpachi, comme pour enterrer définitivement la hache de guerre qui s'était pourtant bien affûtée entre eux deux.

_________________
Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Oi05
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Empty
Mer 22 Jan 2020 - 11:36
Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre Opgk
Kumogakure, pays des Nuages | Avant l’examen


Le pacte était conclu. Un savoir contre un savoir. Un pas vers l’autre. Derechef, Shinpachi laissa sa technique se recroqueviller sur elle-même comme une araignée mourante, atrophiée par la peur. La racine se rétrécît au point de ne plus ressembler qu’à une mauvaise herbe qui retourna à la terre qui l’avait enfanté. La cheville de Rei, libre, pouvait désormais respirer. L’héritier Shinrin, dès lors, imita le geste du kumojin en guise d’approbation, et cet acte symbolique augura une prochaine rencontre.

L’espace d’une seconde, dans un instant du reste assez infime pour que le teikokujin eusse le temps de se faire une raison, l’œil vermillon qui fixait le kazejin d’origine tenta de déceler la faille, la tricherie. Rei avait vraisemblablement pris la fâcheuse habitude de ne rien laisser transparaître de sa personnalité et de ses émotions, aussi apparaissait-il au teikokujin que ce protagoniste était encore dans une sorte de nébuleuse. Il demeurait impossible pour lui de dire si cette prochaine rencontre n’était pas un piège qu’il s’était lui-même tendu ou bien une véritable aubaine pour celui qui espérait, compte tenu de l’importance de cet examen, faire le prestige de son clan en remportant les épreuves. Il tenta de ne rien afficher de ce doute intime, mais pour cela il n’était pas aussi doué que son vis-à-vis puisque ses yeux sondèrent à nouveau, de la tête aux pieds, la silhouette du kumojin : l’indicateur d’une évidente inspection de ce dernier, autel de toutes les incertitudes du chapardeur. Dans le regard, il y a souvent des choses qui ne mentent pas.

Pour autant, ignorant qu’il avait montré ce signe d’une confiance fragile, il poursuivit la conversation afin de la conduire à sa conclusion, avec l’espoir que sa stratégie de négociation porterait ses fruits. Sur un air plutôt banale et neutre cette fois, il proposa de remettre cet enseignement au plus tôt possible.

« Je te propose demain, au lever du soleil. Retrouvons-nous ici-même. Nous déciderons ensuite du lieu où nous irons nous entraîner. Il va nous falloir faire vite. L’examen approche à grands pas. »

Ce furent ses dernières paroles. Ils se quittèrent l’un et l’autre en se saluant, avant de s’éclipser dans les ténèbres de mystères.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170

Littérature scellée, augure d'une belliqueuse rencontre

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: