Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON

Aller à la page : Précédent  1, 2
Yasei Ketsumei
Yasei Ketsumei

[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Empty
Lun 24 Fév 2020 - 21:16
Le jeune polymorphe fut ravi de voir que la couenne de l’affreuse bête avait maintenant tout d’un amas de braises. Si les écailles avaient en partie résistées à la puissante déflagration, elles avaient servies de cocotte-minute expresse pour cuir la viande qui se trouvait en dessous. Zoku n’y planterait pas un croc mais il avait déjà entendu dire du bien de cette pitance dans le domaine culinaire. Les avis pouvaient être partagés mais le sac à main était maintenant comestible. Si le trio Kirijin s’était retrouvé en situation de crise sans avoir quelque chose pour se nourrir, ils auraient été servis. Au lieu de quoi ils purent continuer leur route en laissant le Pro Des Grillades (PDG) passer devant pour mener la marche.

La route se fit cette fois sans embûche. Il ne pouvait pas arriver une péripétie à la minute en même temps. Même les braves méritaient un peu de repos. Au vu de la prestation du PDG, ce dernier avait mérité un temps d’accalmie. Il avait l’air solide mais un tel jutsu avait dû demander beaucoup de ressources personnelles. Zoku aurait aimé lui rendre la pareille mais il fallait compter sur le Sabreur pour ce coup. Le polymorphe tâcherait de ne pas commettre d’impair pour ne pas leur causer des problèmes, ce qui était normalement sa spécialité. Il se plaisait même à dire qu’il était maudit.

Une malédiction à la peau tenace qui semblait décidée à le suivre même ici en mission. Qui avait osé parler de temps calme sans intempérie ? La civilisation s’offrait enfin à eux et il fallait qu’elle prenne l’allure d’une chasse à l’homme. Plusieurs hommes armés en encerclaient un autre. Vu leur posture et leur expression qu’ils pouvaient discerner de loin, ils n’étaient pas en train d’organiser le concours de qui mangerait la biscotte. Une tradition purement amicale visant à resserrer les liens d’une amitié platonique masculine.

Le PDG prit la parole pour préciser qu’il fallait maintenant la jouer fine. En même temps, la solution grillade semblait bien malvenue. Radicale et expéditive mais c’était un coup à se faire remarquer et à attirer les embrouilles sur le trio. Il préféra s’approcher d’un pas lent, une allure que le polymorphe décida de calquer. Il était bien moins à l’aise que sous sa forme bestiale mais il devait se forcer un peu. La compagnie animale pouvait déranger ses coéquipiers. D’un ton courtois et diplomate, non sans témoigner d’une grande confiance, le PDG avait attiré l’attention du groupe d’hommes comme de leur prisonnier. Il les salua de son chapeau alors que Zoku dévisageait les différents individus.

Ce fut lorsque le Sabreur s’exprima que le polymorphe comprit ce qui se tramait. Cet homme était la raison de leur venue ici. Ils avaient sous les yeux le parfait exemple du problème qui se posait là. les poings serrés, Zoku réprima un rictus de rage qui pouvait compromettre la solution parlementaire. Sans que lui-même ne contrôle son initiative, il se lança à son tour, mû d’une envie de protéger son homologue de ce très mauvais pas.

- Oh monsieur Teva c’est vous ! Vous aviez raison pour la bestiole là-bas, elle est immense ! Mais nous avons pu nous en occuper et il ne s’agissait que d’un « modeste » crocodile. Néanmoins sa couenne cuite à point devrait permettre de nourrir tous ces braves gens que vous avez amenés avec vous, comme vous l'aviez dit ! Vous étiez venu pour nous aider à porter la viande jusqu’ici n’est-ce pas ? demanda le polymorphe au reste de l'assemblée.

Chacun y était allé de son petit commentaire pour régler la situation avec le plus de diplomatie possible. Le PDG pour apaiser la foule sous tension, le Sabreur pour essayer de récupérer à proximité leur cible et Zoku pour appâter cette milice sur un autre terrain, tout en leur amenant la figure du chef Teva comme d’un homme bon qui ne souhaitait que leur bien. L’idée valait au moins le coup d’être tentée. S’ils souhaitaient se rebeller, ils avaient conscience de qui leur faisait face. Un trio qui avait carbonisé un reptile alpha. Ou plutôt un duo. Enfin un solo.

_________________
[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Alucar10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9788-les-ailes-noires-terminee
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Empty
Lun 24 Fév 2020 - 22:46


Vous êtes arrivés à temps ! Teva est sauvé... Pour l'instant. Vos mots interrompent les miliciens, qui vous regardent d'abord d'un air agressif avant de réaliser que vous êtes des shinobis. Ils abaissent légèrement leurs armes, sachant de quoi sont capables les gens comme vous et tenant à leur survie. Ce que chacun de vous dit concernant le chef Teva leur fait comprendre que vous êtes de son côté, mais cela ne semble pas les apaiser pour autant. L'information concernant le crocodile provoque une réaction un peu exagérée chez l'un d'eux, qui semble surpris que la bête ait pu être vaincue si facilement que l'annonce Zoku. Tous comprennent que tout ou partie de votre groupe n'est pas à sous-estimer. Quoi qu'il en soit, vous les avez assez intimidés pour qu'ils rangent leurs armes, et celui qui semble être le chef vient parler à Mafuyu. De son côté, le chef Umimori vous croit, et vous laisse gérer la situation pour l'instant.

"Maître shinobi, ne pensez pas que nous sommes en colère contre ce monstre sans raisons. Les siens... ils ont tué l'un des nôtres. D'ailleurs, vous tombez à point, j'aimerais que vous nous aidiez à les juger. Le fils de notre Kaki-sama sera vengé par la mort de l'un des leurs... Peu importe ce que vous faites, nous obtiendrons vengeance !"

Les autres poussent un cri de concert montrant leur solidarité. Vous apprenez une chose inquiétante, et vous avez le droit de croire ce qu'il dit ou non. Le visage de Teva montre qu'il n'est pas d'accord, mais celui-ci n'intervient pas pour autant, pensant sans doute que vous saurez faire la part des choses. A vous de voir ce qui est le mieux à faire...


Croire la miliceIl faut enquêter auprès des Umimoris, et au moins, vous apaiserez les tensions... Peut-être...

Ne pas juger trop viteIl est évident que quelque chose se trame, mais quoi ?

Tenter d'en savoir plus sur ces miliciens et leur villageIls n'ont pas l'air de tout vous dire, et les laisser partir simplement peut vous mener à un échec cuisant... N'oubliez pas le but premier de votre mission.


Revenir en haut Aller en bas
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Empty
Mar 25 Fév 2020 - 23:58
Noyer le poisson
L'air stoïque, Mafuyu restait dubitatif, ne comprenant pas réellement la raison d'un tel crime de la part des Umimori. Il ne réfléchit pas longtemps avant de répondre. Nul besoin pour lui de peser le pour et le contre; il n'avait que faire de la morale et n'était qu'un représentant patriotique de la Brume, qui plus est missionné. L'arme rangée dans son fourreau vibra un court instant lorsqu'il posa la main du même côté sur le haut du fourreau pour y prendre appuie. Son aspect serein contrastait avec ses pensées.

Un seul coup de lame aurait suffit à entamer un combat. Mais il lui fallait en savoir davantage avant d'intervenir. Ils étaient venu pour le Chef Umimori, mais représentaient tout de même le visage de la cité de la Brume.

Sa voix empli alors l'espace, libérant une dose de sérénité dans cette situation hors du commun.

La vengeance forme les engeances de notre monde. ~ Il va nous falloir plus d'informations; comment pouvez-vous être sûrs de la responsabilité du clan Umimori ? Ce serait bien l'une des rares fois où nous pouvons entendre pareil accusation sur leur peuple.


Il voulait en savoir plus, mais aussi faire comprendre à ses interlocuteurs qu'il faudrait des preuves solides pour incriminer les Umimori. A vrai dire, il ne les connaissait que trop peu, et se permettait tout de même de redorer leur blason en leur forgeant une réputation solide que lui même n'aurait pu savoir.

Les informations restaient la clef pour prendre une décision à propos de la situation.

Et Mafuyu comptait évidemment sur ses camarades pour compléter ses interrogations. A près tout, s'il était Chûnin, ce n'était que pour des compétences de combat hors normes dont la diplomatie n'avait évidemment pas pesé à sa prise de grade.

_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631
Takeo Jomei
Takeo Jomei

[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Empty
Jeu 27 Fév 2020 - 12:29
La tension était palpable par ici, les miliciens ne cachant pas leur soif de sang alors qu’ils imploraient Mafuyu de les laisser agir dans leur droit. Le regard de Jomei restait neutre, froid et fixé sur le groupe d’hommes armés alors qu’il rétractait sa main tendue une fois que le chef Teva ait reçu le message. Les mains de nouveau dans le dos, le genin restait à l’affût du moindre faux pas alors qu’il étudiait calmement les mots qui s’échangeaient, les informations qui ressortaient. Apparemment un meurtre a eu lieu récemment, du côté du village des pécheurs, et d’après les miliciens la responsabilité retombe sur le clan Umimori. Le chef Teva semblait vouloir contester, mais ne pas s’offusquer et se manifester plus que nécessaire fasse à l’engouement véritable des miliciens était le bon choix. Qui sait s’ils ne se seraient pas mis à l’agresser pour avoir refuser ces accusations. Jomei fermait lentement les yeux alors que Mafuyu s’adressait aux miliciens, demander plus d’informations.

Sans preuve il n’y avait pas moyen qu’ils puissent s’en prendre au chef Teva devant le trio de shinobis, représentants de Kiri. Cependant, si les informations de la mission étaient justes, la relation entre le clan Umimori et le village voisin était déjà dans le conflit, si les pécheurs veulent accuser les hommes-poissons de quoique ce soit ils peuvent inventer n’importe quelle preuve pour appuyer leur vision. Être excessif et dans l’émotionel peut pousser à dépasser certaines limites, c’est pour ça que l’ordre existe : pour transformer les limites en signe.

- Vous nous demandez de juger, puis ensuite vous annoncez que peu importe notre décision vous aurez votre vengeance… Répondez à cette question : avez-vous été envoyés par le chef de votre village ? Est-il au courant que les gardiens de son village, ceux qui sont censés prévenir de toute agression extérieure, ont abandonnés leur poste pour faire justice eux-mêmes ?

Cette fois-ci c’était à Jomei de s’avancer, dépassant de quelques mètres Mafuyu pour faire face au milicien qui s’était adressé à leur groupe juste à l’instant. Le Sabreur le fixait directement dans les yeux alors qu’il maintenait ce regard sérieux et intransigeant, sa voix grave s’échappant de sa bouche dissimulée derrière le col de son manteau.

- Nous avons étés dépéchés par le Mizukage en raison de l’attitude suspecte des habitants de cette région, et par habitants je parle évidemment du clan Umimori et des résidents du village avoisinant. Nous ne fermerons pas les yeux si vous comptez faire couler davantage de sang devant nous, car s’en prendre au chef Teva reviendrait à s’opposer à notre enquête ce qui entraînerait de lourdes conséquences ! Si crime il y a eue, alors notre intervention donnera raison à la victime dans l’histoire, ne vous laissez pas guider par votre colère mais par le sens de la justice, et la justice n’est pas animée par la vengeance mais par l’ordre !

Jomei continuait de fixer les miliciens, s’arrêtant un instant pour laisser ses paroles bien rentrer dans leur tête avant de continuer à battre le fer pendant qu’il est encore chaud.

- Et pour que les choses se fassent de la meilleure des manières, nous aurons besoin de rencontrer le chef de votre village.

_________________
[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Lvyy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7720-un-patriotisme-froid-takeo-jomei#64966 https://www.ascentofshinobi.com/t7969-takeo-jomei-resume-des-episodes-precedents
Yasei Ketsumei
Yasei Ketsumei

[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Empty
Ven 28 Fév 2020 - 22:24
Si Zoku était sous sa forme animale, il aurait volé au secours de son camarade poisson rien que pour les propos de ces miliciens. Des arriérés sortis des jupons de leur femme ou de leur mère ou des deux en même temps. Un comportement de rejet face à cette différence flagrante. Un fléau contre lequel sa senseï désirait se battre. Mais comme il lui avait dit, faire entendre raison aux Hommes étaient peine perdue. Il en avait la parfaite démonstration sous son nez une fois de plus. Ses crocs lui manquaient pour ne serait-ce que retrousser les babines et grogner après le paysan qui avait pris la parole.

Au-delà de lui inspirer dégoût et énervement, il apporta quelques nouveaux éléments à tout ce grabuge. Soi-disant l’un des hommes du clan du chef Teva avait tué l’un des leurs. Difficile de le croire quand on voyait avec quelle gentillesse ils pouvaient parler d’eux ! Il y avait de quoi vomir face à tant d’imbécilités. Il ne subsistait aucun doute sur le fait qu’ils l’étaient. La preuve en était encore une fois de leurs propos. Il leur demandait de prendre parti, comme s’ils avaient l’objectivité nécessaire pour cela. Sauf qu’il crut bon de préciser derrière que peu importe les agissements du trio Kirijin, vengeance serait obtenue. Le Yasei observa ses deux compagnons silencieusement. Pourtant son geste avait tout du sous-titre : « Qui lui dit qu’il est con ? ».

Le PDG se montrait une fois de plus très diplomate dans sa manière d’aborder les troubles que pouvaient causer ce groupuscule. Il n’avait pas besoin de se perdre dans mille palabres pour exprimer l’essentiel et surtout de préserver un semblant de courtoisie dans tout cet exercice. Zoku en était presque déçu mais il semblait préférable d’agir ainsi sans quoi ils seraient obligés de liquider les bouseux. Du moins le PDG et le Sabreur devraient s’en charger.

Le dernier fut un peu plus loquace et virulent, au grand plaisir du polymorphe qui tâcha de ne pas laisser paraître l’immense sourire qui lui rongeait l’intérieur des joues. Autant le gérant de cette mission avait mené sa barque avec tact jusque-là, autant sur ce coup, Zoku ne pouvait que se ranger du côté du Sabreur. Son ton de voix était suffisamment autoritaire pour témoigner de son sérieux mais aussi pour appuyer le message de précédemment sur le fait de ne pas les provoquer. Ajouter à cela la pertinence de ses mots qui étaient le témoin d’une réflexion mûrie et sage. Zoku dut étouffer de nouveau sa réaction : un sifflement d’admiration.

Un véritable avocat épaulé d’un diplomate aguerri. Quelle curieuse compagnie formait-il ! Pour l’heure, le Yasei se sentait bien désuet et inutile. Il ne l’avait pas été jusque-là à vrai dire mais il préférait se rassurer que l’heure viendrait bien assez tôt, notamment lorsqu’ils auraient besoin de prendre contact en particulier avec le chef Teva ou son peuple. Même si pour l’heure ce dernier se heurtait à un problème de type groupement consanguin armé. Si les bouseux n’obtempéraient pas suite aux propos du Sabreur, ça pouvait se compliquer.

_________________
[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Alucar10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9788-les-ailes-noires-terminee
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Empty
Dim 1 Mar 2020 - 11:48

La peur inspirée par Mafuyu semble avoir stoppé les miliciens dans leur entreprise. Ils écoutent avec attention, trop effrayés de finir coupés en morceaux ou pire. Ce ne sont pas forcément les plus courageux des hommes, et qui plus est, à la question des preuves, ils semblent un peu hésitants. Des preuves concrètes que les Umimoris sont des monstres ? Ils n’ont que des suspicions, évidemment.

« Le … fils de Kaki a été trouvé lacéré à plusieurs reprises, au milieu d’un champ. A côté de lui se trouvait un de ces chiens d’Umimoris, il a forcément fait le coup ! »

Pas beaucoup de preuves, en somme, à part qu’un métamorphe se trouvait sans doute au mauvais endroit, au mauvais moment. Les bêtes sauvages ne sont pas si rares que cela dans les environs, mais la peur engendre la haine, et la haine empêche de réfléchir logiquement. L’idée de Jomei d’aller voir directement le chef du village pour parler de cette histoire n’est pas mauvaise, et cela fait directement réagir les miliciens. L’un d’eux semble contre l’idée, mais celui qui paraît être le chef passe d’un visage colérique et apeuré à un plus sournois. Il donne un coup de coude à celui qui allait parler, et prend alors la parole.

« Notre chef nous a demandé de venir ici pour obtenir vengeance, mais si vous voulez, on peut en discuter dans notre village, plus au calme. Il faut marcher pendant vingt minutes en direction de l’est pour s’y rendre. Vous avez peut-être raison, après tout, nous avons sans doute mal jugé ces pauvres poissons… »

La troupe de miliciens vous invite à les suivre, ce qui peut paraître encore plus louche que tout le reste, finalement. Néanmoins, s’ils ne semblent plus hostiles et qu’ils veulent partir, pourquoi resteriez-vous ici ? Le chef Teva semble vous faire comprendre du regard qu’il restera pour surveiller.



Suivre la miliceIl faut résoudre ce problème au plus vite...

Les interroger un peu plusIls cachent quelque chose, maintenant c'est certain, mais quoi ?

Autre...Vous êtes libres de choisir votre prochaine action.


Revenir en haut Aller en bas
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Empty
Sam 7 Mar 2020 - 13:49
Noyer le poisson
Le regard porté vers la troupe de gardes, Mafuyu restait patient, observant chacun de leurs faits et gestes alors que ses oreilles écoutaient ce que ses coéquipiers avaient à rajouter. Ce fut Jomei qui profita de l'instant pour décortiquer le mystère, posant certaines questions qui pouvaient déranger, allant droit au but. Exactement ce qu'il était bon de savoir sur l'affaire. Il n'y avait plus de doute à présent, il leur fallait des informations avant d'agir.

La proposition de la milice ne prit pas longtemps à s'offrir, bien que moyennement motivée par une majorité. Le samouraï commença à avancer, comme pour les suivre, la main gauche posée sur le haut de son fourreau, tremblant à chaque pas dans une secousse musculaire. Il laissa sa voix se dégager vers l'espace, les yeux appuyés sur le dernier homme qui avait pris la parole.

Discutons de tout ceci donc. ~ Il n'est pas question qu'une sentence soit infligée sur des suppositions.


Un court moment de pause alors qu'il lança un regard rapide au Chef Teva, prêt à reprendre de plus belle.

La Brume ne saurait être témoin d'une pareille injustice envers le peuple Umimori.


Qu'y avait-il de plus sérieux à découvrir dans cette affaire ? Il tenait au trio de le découvrir. Ils étaient bien au fait du danger, conscients de l'importance de leur mission, mais aussi inquiétés par l'omniprésence de celui-ci depuis leur départ.

Faudrait-il un énième barbecue pour rendre les lieux plus sûrs ?
Décidément, la Brume était loin d'être accessible. Les habitants et soldats même étant des proies dans cet environnement pourtant familier.

_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631
Yasei Ketsumei
Yasei Ketsumei

[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Empty
Sam 14 Mar 2020 - 2:09
Même le polymorphe qui n’était pas le plus grand génie de l’histoire du Yuukan pouvait comprendre qu’il y avait baleine sous caillou. Un cadavre retrouvé à côté de quelqu’un et c’était forcément le tueur. C’est vrai que c’était le réflexe de tout meurtrier : rester à côté de sa victime pour que quelqu’un les découvre. Ça permettait d’en faire des histoires et de narrer ça sur un ton dramatique pour effrayer les mouchards. Sauf que les tueurs n’agissaient pas ainsi. Pour en avoir côtoyé lorsqu’il était encore à Ame, Zoku savait pertinemment qu’il fallait toujours se méfier de ce genre de raccourcis douteux en matière de déduction. Surtout quand une bande de dégénérés s’essayaient à l’exercice.

Par ailleurs, leur attitude suite aux propos du Sabreur et du PDG était plus que louche. Après avoir expérimenté avec le foldingue sur son oiseau, le trio Kirijin n’allait pas se laisser berner aussi facilement, surtout par de tels maladroits. Le regard du Yasei allait d’un milicien à l’autre. Il ne fallait pas être le premier détective venu pour flairer l’embrouille. Jusque-là calme et discret, le sang du raton commençait à lentement porter à ébullition. D’ici quelques secondes il serait idéal à la cuisson d’une portion de nouilles, même si pour le moment c’était celui des bouseux qu’il souhaitait rafraîchir. Leurs têtes et leurs actes ne lui revenaient pas. Ils étaient aussi louches que pas malins.

D’ailleurs. C’était assez évident et sous leur nez. Même le PDG n’avait pas fait de remarques là-dessus. Pourtant leur réponse comportait la réponse en elle-même. Ils avaient face à eux la crème de la crème. Si la situation n’était pas sous le signe de la tension, et si son caractère n’était pas aussi coléreux sur le moment, Zoku se serait certainement fendu d’une franche rigolade. Ce qui ne servirait pas le trio Kirijin. Aussi laissa-t-il le soin au PDG de déclarer que s’il y avait la moindre décision punitive, réaction il y aurait de la part du trio dépêché par Kiri. Ce fut les bras croisés sur sa poitrine frêle que le polymorphe prit la parole suite aux propos de son supérieur.

- Attendez une minute ! Vous en connaissez beaucoup des hommes-poissons capables de lacérer une victime ? Si les griffes sont courantes chez vos poissons, il faut changer de filets les gars !

Zoku s’était peut-être laissé emporter à un peu trop de familiarités. Il ne voulait pas user de propos trop complexes pour les petites cervelles qui leur faisaient face. Et puis d’un côté, s’il n’y avait pas de contrastes, ils se sentiraient pris de haut et se montreraient moins conciliants. Le PDG avait été clair en leur disant qu’ils pouvaient discuter de tout cela ici. Pourtant il était bon de savoir qui était le chef des lumières pour avoir l’avis du responsable. S’ils voulaient modérer les miliciens, il fallait trouver le politicien. Il ne devait pas être triste d’ailleurs vu ses sujets. Encore une fois, il ne fallut pas longtemps au polymorphe pour faire marcher sa cervelle.

- Sinon on pourrait tout aussi bien attendre que l’un de vous aille chercher votre chef ainsi nous nous assurerons qu’aucun accident malencontreux ne fauche le chef Unimori.

Jusque-là assez diplomate, à sa façon, le raton n’avait plus l’intention d’être l’amuseur de la galerie. Son timbre de voix était froid sans être insultant et suffisamment ferme pour témoigner de sa détermination à ne pas les laisser faire leur petite vendetta.

- Après, je dis ça je dis rien.

Phrase typique du PC. Le Parfait Connard.

_________________
[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Alucar10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9788-les-ailes-noires-terminee
Takeo Jomei
Takeo Jomei

[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Empty
Mer 18 Mar 2020 - 12:50
Le rythme de l’enquête commençait à ralentir, beaucoup trop même. Jomei observait les réactions sur les visages des miliciens, traversant en diagonal le spectre des émotions pour qu’au final leur chef reprenne une nouvelle confiance toute revigorée. Se rendre dans leur village pour tirer ça au clair ? Les sourcils de Jomei restent impassibles tandis qu’au fond de lui il retenait un rire bien sec et sarcastique. Le Sabreur était pas mal affligé par les sous-entendus que pouvaient générer une telle proposition. Il était clair que l’avis des pécheurs était plus que biaisé si au moins la moitié pensait comme leur milice, donc se rendre là-bas pour subir les critiques éventuelles des pécheurs vis-à-vis du clan Umimori n’était même pas envisageable.

Zuko réagit à ça, remettant directement en question l’attestation des miliciens avant d’aller jusqu’à leur demander que eux aillent chercher le chef des pécheurs pendant que le trio ainsi que le chef Teva restent ici. Jomei esquisse un léger sourire sous son col remonté, tapant dans ses mains une seule fois comme s’il avait une révélation sur l’instant :

- Quelle merveilleuse idée, le voyage commence à se faire long et nous apprécierons la faveur si vous nous amenez votre chef ici pour que nous tirions les choses au clair. Pendant ce temps nous garantirons la sécurité de cette endroit, aucun autre… crocodile ne fera son apparition.

Un simple regard dans la direction du cadavre encore fumant de la bête démesurée, avant de basculer le centre de l’attention sur Mafuyu qui restait calme et posé tout du long, pour rapidement faire comprendre que le trio savait de quoi il parlait. En espérant que les miliciens décident d’accéder à la requête… Pendant ce temps, Jomei tenta d’engager la conversation avec le chef Teva afin d’avoir l’avis sur la situation d’un des deux camps.

- Chef Teva, pardonnez-moi d’être direct mais pourriez-vous partager vos pensées sur ce qu’il se passe ? Nous ne pensions pas arriver après le meurtre d’un villageois, voyez-vous.

Le ton était courtois et Jomei n’essayait pas d’insinuer quoique ce soit lors ce qu’il disait cela, et surtout pas voulant accuser le clan Umimori de la moindre action violente. Il souhaitait juste tirer les choses au clair.

_________________
[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Lvyy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7720-un-patriotisme-froid-takeo-jomei#64966 https://www.ascentofshinobi.com/t7969-takeo-jomei-resume-des-episodes-precedents
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 19:32

Vous choisissez de ne pas les suivre, tout en assurant à la fois le chef Teva et les miliciens qu’il n’y aura pas de justice rendue sans preuves concrètes. Cela semble embêter les villageois, qui montrent une certaine impatience. Mes mots pleins de sagesse de Mafuyu rassurent Teva, qui laisse échapper un soupir discret de soulagement, mais cela passe inaperçu aux yeux des agresseurs lorsque le raton se permet de les insulter à moitié. L’un d’eux semble tout de même atteint par les propos, et cela se voit bien dans le fait qu’il se tienne un peu en retrait et que son visage soit un peu moins colérique. Il affiche une légère inquiétude : et s’ils s’étaient trompés ? Mais il semble être la petite brebis frêle du troupeau et n’aura pas de poids dans la conversation. La demande du plus poilu de vous trois semble faire mouche, et ne pas tant déranger celui qui est envoyé chercher leur chef. L’attente se fera donc sur place, non loin de ce pic encore inconnu il y a de cela quelques mois.

Le chef Teva est agréablement surpris que quelqu’un finisse par lui adresser la parole. Il n’est pas homme à commettre de crime, et sait que les siens ne le feraient pas. Il regarde alors Jomei, et se décide à retirer la capuche qui cachait partiellement son visage. La tension semble avoir diminué, entre le départ d’une moitié des miliciens et les questionnements d’un autre, et l’homme poisson peut donc prendre la parole sans craintes de se faire mutiler. Vous pouvez donc voir son apparence de manière plus précise…

Teva Umimori:
 

Il répond poliment au Takeo, avec toute la sagesse dont il a toujours fait preuve :

« Je puis vous assurer que tout ceci n’est qu’une triste méprise. Je déplore ce tragique accident autant que ces pauvres villageois, et bien que je ne comprenne pas la violence dont ils font preuve à notre égard, je comprends très bien ce qu’ils peuvent ressentir. »

Il marque une pause, voyant le regard courroucé de certains miliciens. Eux ne feront rien, ils n’ont pas la force ni la folie de s’opposer à des fiers shinobis Kirijins tels que vous. Il reprend alors, tentant d’expliquer comme il le peut ce qu’il s’est passé.

« Un de mes amis a trouvé le corps sans vie, au détour d’une clairière, et a voulu constater de ce qui lui était arrivé. Les villageois l’ont donc vu très proche du cadavre et ont immédiatement pensé à une agression. Ses conclusions sont que l’enfant a été la cible d’une créature sanguinaire qui l’aurait attaqué pour être passé sur son territoire. Une terrible tragédie… »

Un des miliciens sert le poing sur son arme, tandis que trois autres les lâchent. Leur haine les aurait-elle rendus fous ? Ils sont vite partis en besogne, et n’ont pas cherché plus loin. Le temps a avancé, et les miliciens partis chercher leur chef ne reviennent pas. La nuit sera bientôt là, et il est perceptible, dans l’air, que quelque chose de grave se trame. L’un des villageois finit par rompre le silence :

« Je pense que nous avons eu tort, notre peur de ces personnes différentes a faussé notre jugement, et je ne peux pas laisser faire ce qui se prépare… A la tombée de la nuit, ils comptent détruire cet arbre ! »

Le dernier milicien encore énervé vient le frapper dans le dos, l’assommant directement. Pourquoi vous a-t-il dit cela ? Que faire du garde qui a frappé l’autre ? Et pourquoi cet arbre en particulier ? Vous devez faire un choix, car beaucoup de choses se trament, et il ne reste plus beaucoup de temps.




Faire un choix... Vous êtes libre de vos choix, mais le temps presse, quoi que vous fassiez, faites le vite.


Revenir en haut Aller en bas
Yasei Ketsumei
Yasei Ketsumei

[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Empty
Sam 28 Mar 2020 - 18:17
Les propos du Yasei ne furent pas accueillis par beaucoup de sourires. Bien au contraire. Sa remarque leur renvoyait directement leur débilité profonde à la figure, ils ne risquaient pas de s’en réjouir. Même s’il crut déceler chez l’un d’eux ce petit éclair fugace de lucidité qui détend immédiatement le visage. Seul parmi tous ses cons pairs, il n’allait pas faire pencher la balance en leur faveur, Zoku en avait conscience mais il ne pouvait pas lui en vouloir. Il se contenta d’un petit mouvement de tête approbateur à peine perceptible. Le polymorphe commençait à avoir le sang en ébullition. Ils perdaient du temps avec ces paysans.

Le Sabreur se décida à prendre directement contact avec le chef Teva. Maintenant que la bande d’ahuris lui laissaient un peu d’air, ils pourraient enfin discuter avec lui. Sans même lui avoir parlé, il éprouvait naturellement de la compassion pour lui. Ils possédaient un point commun qui avait motivé le raton-laveur à participer à cette mission. Le fait de le savoir momentanément en sécurité l’apaisait d’une part. Même lui avait l’air d’être un peu plus détendu maintenant. Répondant aux questions du coéquipier de Zoku, il permit aux miliciens de réaliser définitivement leur bêtise. A ce qu’il paraît, il n’y a qu’eux qui ne changent pas d’avis. Ils avaient littéralement laissé tomber et une partie s’en était retourné dans leur village. Il ne restait plus qu’un bouseux toujours avec son arme.

Le temps passait et les miliciens censés partis chercher leur grand manitou ne revenait pas. Pas besoin d’utiliser flair animal ou autre capacité extra-sensorielle pour que le raton sente que quelque chose ne tournait pas rond. Lui qui s’était apaisé après la discussion avec le chef du peuple poisson, il recommençait à avoir les nerfs à fleur de peau. Il se garda de n’adresser qu’un regard pour le milicien resté sinon il risquait d’imploser. L’attente se poursuivait et le polymorphe ne pouvait retenir ses mots.

- Ils nous ont pas dit que leur village était à seulement vingt minutes de là ?

A peine quelques secondes après, un villageois vint les trouver, l’air à la fois désolé et alarmé. Il proféra quelques mots incompréhensibles sur le coup mais qui prirent sens rapidement. Il n’eut d’ailleurs pas le temps de finir car le dernier pouilleux l’assomma. Cette fois s’en était trop. Zoku se jeta sur lui pour venir lui fracasser son poing sur la tempe. Il ne s’était pas contenté d’une caresse ou d’une gifle pour le coup, ayant fait appel à un peu de chakra pour être sûr que la châtaigne l’enverrait au tapis. Il se tramait quelque chose de grave et il commençait à comprendre quoi.

- J’ai l’impression qu’ils nous ont pris pour des poires et qu’ils vont attaquer votre village chef Teva. Vous êtes à proximité d’un arbre je parie ?

Le polymorphe était déjà prêt à courir en direction du village des ploucs intolérants.


Spoiler:
 

_________________
[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Alucar10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9788-les-ailes-noires-terminee
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Empty
Ven 3 Avr 2020 - 0:35
Le tour de @Higure Mafuyu est sauté, c'est donc à @Takeo Jomei de poster. A savoir qu'en cas de deuxième tour sauté, c'est l'exclusion qui risque de survenir.
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Jomei
Takeo Jomei

[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Empty
Mer 8 Avr 2020 - 18:09
Si ce que disait le chef Teva était vrai, alors il était probable que toute cette tension dramatique et tendue entre les deux villages ne soit qu’un malheureux malentendu. La mort d’un enfant, celui du chef d’un village, est une nouvelle bien triste. Jomei restait neutre face aux mots du chef Teva, aquiesçant légèrement de la tête avant de tourner son regard vers l’horizon, en direction du village des pêcheurs. Le groupe patienta, espérant arriver d’un instant à l’autre l’approche d’un autre dirigeant des lieux. Cependant, les minutes passèrent, puis les heures… La lune allait remplaçait le soleil, au même titre que la patience se transforma en soupçons dans le regard du Sabreur. La remarque de Zoku faisait tiquer Jomei, ce dernier fronçant les sourcils alors qu’il tourna les yeux en direction des miliciens restant. A sa surprise, une querelle éclata entre eux alors que des langues se déliaient. Zoku agissant instantanément, Jomei pointait du doigt le milicien venant de se faire frapper par son camarade tout en hurlant ses ordres aux miliciens encore confus par ce qu’il se passait.

- Saisissez-le et maîtrisez-le ! Nous devons cesser toute cette violence inutile !

Il espérait profiter de leur hésitation et leur remord soudain pour pouvoir agir en guise d’autorité dans cette terre de non-lois, et donc leur inciter à suivre ses ordres. Il tournait la tête en direction de Mafuyu et Zoku, les sourcils toujours froncés mais le regard vif.

- Dirigeons-nous vers ce fameux arbre. S’ils décident de jouer le nombre en leur faveur, alors ils sacrifieront leur mobilité. Avec notre nombre et notre agilité nous pouvons encore les dévancer, et ainsi les prendre sur le fait. Il faut qu’on tire au clair le véritable objectif du chef des miliciens.

Jomei zieutait en direction des miliciens restants, au cas où ils auraient leur mot à dire sur le sujet, avant de se préparer en direction de la cible des miliciens.

_________________
[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Lvyy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7720-un-patriotisme-froid-takeo-jomei#64966 https://www.ascentofshinobi.com/t7969-takeo-jomei-resume-des-episodes-precedents
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON - Page 2 Empty
Jeu 9 Avr 2020 - 14:14

Les choses semblent se concrétiser, pour vous tous, et le dénouement approche. Le village meurtri a commis un acte pouvant apporter beaucoup de malheurs, mais vos mots et ceux du chef Teva semblent atteindre les miliciens encore conscients. Ils ne sont pas des soldats surentrainés au combat et ont forcément des doutes omniprésents, c’est indéniable. Néanmoins, ils ne savent pas d’où vont attaquer les mercenaires, et ne veulent pas s’opposer à eux. Vos consignes sont prises en compte, et le chef des Umimoris prend la parole, voyant que les villageois commencent à prendre conscience de leurs actes, tandis qu’ils attachent le camarade déviant :

« Si vous avez compris que nous ne sommes pas une menace pour vous, je vous conjure d’aller prévenir vos camarades de ce que vous avez découvert. Nous pourrons discuter après cela et vous prouver que nous sommes des humains comme vous, et pas les monstres que vous semblez voir en nous. »

Le plus aguerri des miliciens n’hésite pas à hocher la tête et ordonne aux siens de se saisir des deux qui sont inconscients. S’ils ne sont pas un danger, au moins vous pouvez être sûrs qu’il n’y aura personne dans vos pattes. Avant de partir, le nouveau chef prend la parole :

« Les mercenaires ont déjà reçu leur paiement, nous ne pouvons plus les empêcher de commettre leurs actions, maintenant. Ils seront trois, et sont des criminels notoires. Faites attention… J’espère que vous réussirez à les arrêter. »

Puis le groupe s’en va. L’information que vous recevez est néanmoins importante, le combat est désormais inévitable. Vous devez organiser vos défenses, mais à quel endroit ?

« Si vous acceptez de nous aider, alors suivez-moi s’il vous plait, je vais vous montrer le trésor de notre peuple, celui que votre ami Arata a vu pour la première fois… »

Il vous accompagne au pic du cerisier, que vous découvrez alors pour la première fois. Il n’avait été vu qu’une fois, par l’un de vos camarades Kirijin, et est toujours aussi magnifique. Teva vous explique que cet arbre unique en son genre est une sorte d’entité divine pour les Umimoris, et que sa perte aurait un fort impact négatif sur eux. Rien ne vous oblige à le protéger ni même à vous occuper des mercenaires qui arrivent, mais il est évident que si vous aidez Teva, vous aurez réussi à compléter le vœu de l’un des vôtres, ainsi que la volonté de votre Mizukage de trouver des alliés. Grâce à votre perspicacité, vous avez en plus obtenu ces informations rapidement, et vos assaillants ne sont pas au courant de cela. Vous pourrez donc leur tendre une embuscade, indéniablement, si vous possédez de quoi définir la direction depuis laquelle ils vont arriver…



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

[MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: