Soutenez le forum !
1234
Partagez

Oasis – Musashi

Rakuin
Rakuin

Oasis – Musashi Empty
Mar 24 Déc 2019 - 19:05
Une information dès plus importante avait atterrit dans l’oreille du Yaban. Un autre de ses confrères se terrait ici. Un autre Kazejine.

Avais-il connu l’esclavage ? Le Colisée ? Écraser l’autre pour survivre ? Que pensait-il du Premier Cercle ? Tant de question qui intéressait la bête sauvage. Dans d’autres circonstances, il n’aurait pas tenu compte de sa présence, mais l’homme semblait asseoir une certaine position au sein du village. Un Iwajine et soldat accomplit. Voilà de quoi attirer un minimum l’intérêt. Rakuin comptait bien le confronter.

Son fidèle indic' lui avait révélé l’emplacement où il vivait, celui où il mangeait le plus clair de son temps et aussi là où il s’entraînait. Un manieur du cristal. Il en avait connu un à l’époque, plus humaniste que quiconque. Un certains Takamagahara. Malheureusement pour lui, il avait croisé la route du Yaban. Un terrifiant combat s’était alors déclaré en plein désert, le maître des grenouilles fut vaincu et laisser pour mort, dans le sable chaud. Un être extraordinaire, au capacité héréditaire folle.

Ce Han Musashi... Peut-être partageait-il cette même puissance ? D’abord les questionnements, ensuite la violence. Son modus operandi changeait de manière exceptionnelle. Une porte de sortie pour son confrère du Sable.

Apparaissant à la suite d’une simple bourrasque, Rakuin se trouvait sur les hauts-plateaux. Non loin d’un jeune homme blond, correspondant parfaitement à la description qu’on lui avait faite. Ses crocs s’enfoncèrent dans son kiseru ; il résistait. Ne pas céder à ses plus viles pulsions. Contrôler l’instinct de la bête qui sommeillait en lui. Libérant la fumée qui intoxiquait ses poumons, le barbare s’en servait comme calmant. D’un pas lourd, il s’approcha.

Sa voix rauque brisa l’harmonieux silence qui régnait dans les environs.

— Han... Musashi. Kazejine de renom. Que fait un fils du désert si loin de son sable.

Le corps de Rakuin parlait pour lui. Pour tous fils du désert, il était évident de connaître le passé du nouvellement Shinobi. Esclavage, Colisée, tatouages Asaara. Son corps était une œuvre d’art, une œuvre qui représentait sa vie ici-bas.


Dernière édition par Rakuin le Mar 24 Déc 2019 - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Han Musashi
Han Musashi

Oasis – Musashi Empty
Mar 24 Déc 2019 - 21:57
Oasis – Musashi Iwa15
Oasis


Se trouvant seul sur les hauts plateaux de la cité, Musashi s’entraînait en agitant son katana dans la vide. Il réitérait le même geste encore et encore et ce depuis presque deux heures. Certains diront que c’était une grosse perte de temps, mais il n’était pas de cet avis, persuadé que c’était absolument nécessaire pour parfaire sa maîtrise du Bukijutsu. C’était indispensable, s’il souhaitait un jour apprendre les arts des samouraïs, il en était du moins convaincu.

Quoi qu’il en fût, cette première phase de son entraînement, il y en avait en effet beaucoup d’autres, devait participer à l’aider à s’habituer à son arme. Il souhaitait que celle-ci lui paraisse aussi légère qu’une plume, ce qui lui permettra naturellement de la manier à sa guise, sans perdre de force et de vitesse, lors d’un combat réel.

Concentré, il poursuivait son entraînement sans tenir compte de ce qui pouvait se passer autour de lui. Cependant, après un certain temps, il commençait à fatiguer, notamment à cause de la force, pas forcément nécessaire, qu’il mettait dans chacune de ses frappes dans le vide. Il persistait malgré tout, réitérant ses mouvements encore et encore, jusqu’à ce qu’une voix étrangère ne l’interpelle et ne le contraigne de lui faire face.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il posa ses pupilles dorées sur l’individu qui se dressait devant lui, il jurait l’avoir déjà vu quelque part, notamment lorsqu’il était plus jeune, durant l’un des voyages semestrielles de son clan vers la capitale. Il ne s’en souvenait pas exactement, mais il miserait bien sur le Colisée, notamment lorsqu’il posa son regard sur les tatouages de de l’autre Kazejin. Les yeux légèrement écarquillés, il tenta tant bien que mal de contenir sa surprise avant de répliquer à son compatriote.

« Que d’autre que la survie puisse contraindre un homme à s’éloigner autant de sa terre natale ? » Lâcha -t-il, en rengainant son katana dans son fourreau. En réalité, beaucoup de choses. Mais il espérait que l’homme en face, qui n’avait pas encore pris la peine de se présenter, voit où il voulait en venir. « Je peux éventuellement vous retourner la question, vous qui avez visiblement tout d’un homme façonné par les dures lois de nos contrées. » Poursuivit-il, en esquissant un très léger sourire.

Il attendit que l’homme en face décline son identité avant de lui tendre son poing pour le saluer. Il n’avait pas prévu de tomber encore sur un des « siens » mais il était bien content que le destin le rappelle par moment son appartenance à Kaze, en lui mettant notamment des personnes comme celui qui se tenait devant lui sur son chemin.


_________________
Oasis – Musashi D89k
Oasis – Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Rakuin
Rakuin

Oasis – Musashi Empty
Mar 24 Déc 2019 - 23:13
— Lâcheté. Peur. Profit. Faiblesse. Sélection naturelle.

Tellement de raisons avaient enjoint les siens à fuir la mère patrie. Le non-homme se contentait de peu de mot. Son regard criblait le blondinet, il cherchait une faille de cette armure. Il le jaugeait, sans même le connaître. Poser une étiquette sur son cas.

— Une dette ; le tribut du sang... Rakuin.

Les présentations étaient faites. Son propre nom parlait pour lui (litt : stigmates). Le léger sourire et ce poing tendu irrita le touareg. D’un simple geste de main, il repoussa cette tentative infructueuse. Il n’était pas là pour ça, Rakuin commença à tourner autour de l’homme, gardant toujours son regard ancré dans celui de son compatriote.

— Pourquoi servir un autre pays que le sien ?

Sa démarche nonchalante ne signifiait qu’une chose. Il était prêt à se jeter sur lui, dès la moindre mauvais réponse. Le chasseur mirait sa proie. Han... Ce patronyme lui disait quelque chose. Impossible d’en être certains.

— As-tu vécu la mort de l’Impératrice ?

Difficile à dire. Le fils du vent semblait s’être si bien intégré dans ce village, comme si celui-ci l’avait vu naître. Cela lui revenait enfin. Il connaissait les Han. Ils étaient des commerçants s’évertuant à l’art du Fuinjutsu. Un rictus naquit.

— Je reconnais ce nom, Han.

Il était évident que la Divinité du désert l’avait mené sur les berges d’Iwa pour rencontrer ce dénommé Han. Lui seul pouvait lui apprendre certaine technique de scellement, celle interdite tout particulièrement. Le projet était bien trop fou pour être révélé, ici et maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Han Musashi
Han Musashi

Oasis – Musashi Empty
Mer 25 Déc 2019 - 0:10
Oasis – Musashi Iwa15
Oasis


Lâché, peur et faiblesse, c’était effectivement les trois raisons derrière la fuite de Musashi. Entendre ces mots de la bouche de cet individu le plongeait dans des sombres souvenirs. Il se remémorait notamment cette bataille, cette rébellion dont il se pensait initiateur pour renverser son grand-père, Han Ryuma, le Tyran des sables. Alors que son regard ne quittait pas celui de son interlocuteur, il semblait malgré tout absent… Il se revoyait sur le champ-de-bataille, à peine âgé de quatorze ans, ne connaissant rien à la vie ni à la guerre, puisque sa mère avait toujours veillé à ce qu’il vive la vie d’un civil pour son propre bien.

« Ils sont tous morts… J’aurais voulu y passer aussi mais faut croire que le destin en a décidé autrement. » Finit-il par rétorquer.

Lorsqu’il entendit Rakuin, prénom dont il était certain d’avoir entendu scandé par une partie du public du Colisée, parler de dette cela le fit immédiatement penser à sa dette envers Iwa. En effet, la cité de la roche l’avait recueilli, nourri, logé et entraîné, il lui devait tout et espérait lui aussi un jour s’acquitter de cette dette. Seulement après il pourrait peut-être envisager de retourner chez lui, mais encore fallait-il qu’il parvienne à tuer ce maudit Ryuma, qui était aujourd’hui devenu un mercenaire de renom connu par presque tous les malfrats de Kaze.

Quoi qu’il en fût, Musashi fut étonné de voir le Kazejin rejeté son poing, lui qui espérait qu’entre Kazejin ils pourraient se comprendre et s’entendre, il s’était visiblement trompé. Tant pis, se dit-il, regardant son interlocuteur de ses pupilles dorées qui évoquaient souvent aux Kazejins leur très chère patrie. Il s’adossa contre un rocher, qui se trouvait à côté de lui, et pris quelques secondes de réflexion avant soupirer et de répondre à la question de son interlocuteur :

« Une question de dette également… Même si je ne me sens moins contraint depuis quelques temps. Et vous donc ? Quel est donc la nature de votre dette ? » Répliqua -t-il, en croisant les bras.

Musashi trouvait ce type particulièrement étrange, mais au fond cela lui faisait rappeler la plupart de Kazejin, en apparence froid et renfermé, ces-là même qui étaient réfractaires aux changements et qui ne toléraient rien de ce qui leur était étranger. Cependant, le Chunin s’efforçait de ne pas juger trop vite, attendant de mieux converser avec son interlocuteur avant de s’en faire un avis.

« Non… Je l’ai appris de la bouche d’un confrère il n’y a pas si longtemps, comme bien d’autres événements qui se sont produits ces dernières années à Kaze... Hélas. » Lâcha -t-il. « Vous non plus, visiblement. Cela fait combien de temps que vous êtes à Iwa ? » Demanda -t-il, d’un air curieux.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsque son interlocuteur lui avoua reconnaître le nom des Hans. Cela ne devait pourtant avoir rien d’étonnant à ce qu’un Kazejin le sache, sachant que les Hans avaient été durant longtemps une famille commerçante, avant que Ryuma, le grand-père de Musashi, ne décide de la transformer. Beaucoup d’entre eux furent contraint d’apprendre à manipuler le chakra, de maîtriser parfaitement le fuinjutsu et de devenir des soldats à la disposition du Tyran des sables qui les vendaient au plus offrants comme des vulgaires mercenaires...

« Pas étonnant… Puisque c’est une famille de mercenaire qui vend des techniques interdites, ainsi que ses propres fils pour la fortune et le pouvoir. » Lâcha -t-il, en serrant le poing. « Et si vous me parliez de vous ? Je jurais vous avoir déjà vu au Colisée il y a de cela un peu plus de quatre ans, peut-être plus, je ne sais pas trop… Je me trompe ? »



_________________
Oasis – Musashi D89k
Oasis – Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Rakuin
Rakuin

Oasis – Musashi Empty
Mer 25 Déc 2019 - 0:33
Son interlocuteur... Rakuin se projetait en lui. S’il n’était pas né en tant qu’esclave, il aurait agit comme lui. Personne ne naissait fort, tous le devenait. Sans l’amour de la vie comme moteur, nul doute que le Yaban aurait goûté aux affres de la mort depuis bien longtemps. Bien qu’il exécrait la faiblesse, encore plus chez ses frères, il arrivait à comprendre Musashi. Se servant de son kiseru comme d’un dérivé de calmant, il expira un léger filet de fumée blanchâtre.

— Forge ton avenir grâce au passé.

Tout Kazejine se voulait obtus, froid en apparence, égoïste et autocentré. La triste vie du désert. Mais Rakuin se voyait en lui, impossible d’échapper à cette vision. Il ne pouvait laisser son soi seul. Le Yaban cessa de rôder autour de lui, le jeune homme chu au sol, dos contre un rocher. La dette revenait sur le tapis. Une pointe d’amertume se laissait apercevoir. La seule défaite qu’il avait connu.

— La vie. La toi du talion. Une vie pour une autre. Kaze attend.

Avare de mot, le non-homme ne libérait que le strict minimum. C’était bien entendu faux. Musashi, cet adolescent spécial, avait le mérite de pouvoir entendre son compatriote pourtant si rare, si muet... Sa théorie s’avérait exact. Le jeune enfant n’avait pas connu toutes les immondices que l’homme pouvait faire. Shima... Son poing se resserra. Abaissant légèrement sa tête, la marque des Asaara esclaves pouvait être visible au début de sa nuque.

— Depuis une poignée de semaine. J’ai vu la Divinité du Sable.

Une phrase qui dégageait peur et excitation à la fois. Ainsi, il venait de révéler qu’il avait bel et bien vécu l’ensemble des catastrophes que leur pays avait subit. La Han fut toutefois surpris par la révélation du gladiateur. L’ancien Asaara connaissait tout particulièrement ce clan. Ryuma, le Tyran des sables. Rakuin avait toujours cherché à prendre le dessus sur lui, se confronter en un contre un. En vain, il n’eut pas l’occasion de le retrouver, dans le Grand Désert.

— L’esclave suit ses maîtres. Après les fers, les armes. « Yaban no Rakuin ».

Tout en lâchant sa tirade, le bédouin posa son index sur son biceps où la marque d’appartenance au Colisée reposait. Un sourire fier sur les lèvres, il ne regrettait aucunement cette vie sujet aux maîtres du désert. Fait important, Rakuin remarqua le poing de son camarade se resserrer à l’évocation des Han et plus particulièrement de ce qui leur était arrivé.

— Je veux la tête de Ryuma. Je te la laisse.

Rakuin s’accroupit au niveau de son compatriote. La bête tendit sa main. Ce petit méritait son intérêt. Bon gré mal gré; un pacte allait voir le jour. La vie de Ryuma contre la paix d’une âme.

— Quand rentres-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Han Musashi
Han Musashi

Oasis – Musashi Empty
Mer 25 Déc 2019 - 2:01
Oasis – Musashi Iwa15
Oasis


« Forge ton avenir grâce au passé » voilà une phrase digne d’un fils du désert, songea Musashi. Il comptait bien, même s’il aurait déjà dû commencer depuis son arrivé dans la cité Iwajine, au lieu de se cacher de crainte que son grand-père ne le retrouve. La peur que cet homme lui inspirât le tétanisa en effet durant au moins deux années avant qu’il ne se reprenne et ne devienne enfin le fier shinobi qu’il était aujourd’hui. Cependant, il avait encore beaucoup à apprendre…

Léger sourire aux lèvres, l’épéiste jetant un bref coup d’œil au ciel gris avant de réitérer intérieurement son vœux le plus cher. Son avenir était lié à Aimi, à Iwa… mais aussi à Kaze. Il ignorait encore ce que la somme de cette addition donnerait, mais il était persuadé d’y voir plus clair, un fois qu’il aura atteint cet objectif qui se terrait dans les tréfonds du plus grand désert du Yuukan.

Quoi qu'il en fût, à mesure qu’il entendait son interlocuteur parler et en observant toutes les indices visibles sur son corps, Musashi put rapidement se faire un avis sur lui. Il était clair pour lui qu’ils eurent de vies totalement différentes, cela ne faisait pratiquement aucun doute. Et c’était d’ailleurs cela qui avait forgé Rakuin, de qui émanait cette mystérieuse aura propres aux plus braves de Kazejin, pendant que, lui, il était encore proie au doutes et épris de certains désirs qui risquerait potentiellement de l’écarter de ce qui était important. Cependant, il avait encore un peu de temps, d’abord Ryuma, et après le reste.

« Ainsi va la vie… Kaze attend et attendra encore un moment j’imagine, car tant que tous ses fils ne rentrent pas, il y a peu de chance que Kaze retrouve sa grandeur d’antan, vous n'êtes pas d'accord ? » Lâcha -t-il, d’un air songeur.

S’il lui arriva par le passé de vouloir renier son propre pays, qui ne lui avait été que sources d’ennuis, qui avait causé la mort de ses parents et de tous ses camarades, il pensait différemment aujourd’hui. Seul Ryuma était derrière ces méfaits, lui et personne d’autre. Quant à Kaze, il ne pouvait rien attendre de son pays qui était déjà assez meurtri, c’était donc à eux, aux Kazejins, d’être là pour leur pays. Sans eux Kaze ne se relèvera jamais... Cependant, entre vouloir aider Kaze et le faire, il y avait un chemin si long et semé de tant d’embûches qu’on pourrait penser que c’était impossible.

Quoi qu’il en fût, la suite n’en fut que plus intéressante, notamment lorsque Rakuin s’abaissa pour lui montrer la marque des Asaara esclaves. Il en avait vu quelques-uns à l’époque, mais il n’en avait jamais été en contact avec l’un d’entre eux. Cela lui faisait donc naturellement prendre conscience du poids que cet homme portait, de la vie qu’il avait vécue, même s’il en avait déjà eu une petite idée en l’observant.

« De vous à moi, c’est donc vous le véritable survivant. » Fit-il, avant que ses yeux ne grossissent en entendant parler du fameux Dieu du désert. « Incroyable ! Comment était-il ? Vous l’avez combattu ? Il a fallu combien de personnes pour le contenir ? C’est triste que ceux-là même qui l’ont scellé ne soit pas rester pour développer Kaze. » Conclut-il, sans dire le fond de sa pensée qui n’était pas en phase avec ce à quoi il aspirait.

Il s’était laissé un peu emporté, mais après tout on parlait du Dieu du désert. Tenzin lui avait déjà appris quelques informations à ce sujet, mais lui-même n’ayant pas directement assisté il ne put rentrer dans les détails.

« C’était donc bien vous... » Lâcha -t-il, en regardant de plus près le tatouage de Rakuin, l'air songeur. « Vous avez donc recouvrer votre liberté… comment ? » Demanda -t-il, même s’il avait une petite idée derrière la tête.

Lorsque Rakuin parla une nouvelle fois de Ryuma, Musashi se sépara du rocher sur lequel il était adossé.

« Il est pour moi ! » Lâcha -t-il alors, malgré la dernière phrase de son interlocuteur. « Il vaut mieux mourir dans la dignité que de vivre dans la honte, et tant qu’homme sera en vie, je n’aurais d’autre impression que de vivre dans la honte ! » Fit-il, d’un regard anormalement sombre. Ce n’était pas tant à l’égard de Rakuin, mais plutôt de tout ce que représentait Ryuma.

Il accepta la main de son interlocuteur, malgré qu’il eût refusé la sienne quelques instants plus tôt, avant de jeter un bref coup d’œil au ciel, l’air songeur, une nouvelle fois.

« Très bientôt… » Lâcha -t-il alors. « Et vous, comptiez-vous y retourner de sitôt ? » Demanda -t-il, d’un air curieux. « Vous disiez vouloir sa tête, puis-je savoir pourquoi ? » Conclut-il, en dégainant son arme qu’il planta devant lui.


_________________
Oasis – Musashi D89k
Oasis – Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Rakuin
Rakuin

Oasis – Musashi Empty
Mer 25 Déc 2019 - 3:28
— Kaze n’a pas besoin des fils du vent qui ont quitté ses entrailles. Elle a plutôt besoin de ses élus. Ceux qui sont prédestinés à la faire renaître. Là est la nuance...

Un constat clair et tranchant. Rakuin n’en démordait pas. Son pays n’avait point besoin des couards ayant fuit une première fois la guerre civile. Non, le Grand Désert nécessitait ses élus. Ceux pour lequel le destin avait tout prévu. Ses propres mots étonnèrent, secrètement, l’animal. Il se ne connaissait pas sous cet angle. Sans doute la bénédiction de la Divinité.

— Majestueux. D’une puissance surpassant l’ensemble des Shinobi du Yuukan. Les fers me retenaient, je n’ai pu que contempler son œuvre. Au contraire. La plupart proviennent des villages Shinobi. Nous ne pouvons nous permettre de laisser l’autre construire notre avenir. Il est temps de prendre son envol.

En tant que Kazejine ayant passé ne serait-ce qu’une poignée d’heure au Colisée, il était normal pour lui de reconnaître le surnom du gladiateur. Ses compétences martiales et sa soif de sang intarissable étaient sa renommé. Des quatre coins du désert, on proclamait sa puissance et on pariait sur sa personne. Sa sortie restait un mystère non élucidé.

— La Divinité a béni mes actions.

À ses mots, l’hémisphère droit du Shinobi s’assimila en sable. L’Asaara n’avait plus rien d’un Asaara. Il était la version la plus pure des membres de son clan. Il ne faisait plus qu’un avec son élément. Cela le rapprochait inéluctablement de cette Divinité.

— En plein combat. Une vague de Chakra m’a transformé. Je ne repris forme que plusieurs jours après, loin. Très loin.

L’agneau était tombé dans la gueule du loup. En bondissant de ce rocher, le non-homme assena un rapide coup de paume en bas du crâne de Musashi.

— Contrôle toi. Cesse le vous. Il sera à toi.

Le pacte signé, Rakuin et Musashi seraient dès lors voué à agir pour une cause commune. Nul ne savait pourquoi l’impétueux s’était lancé dans une telle quête. Pas même lui. En vérité, il ne savait même pas ce qu’il faisait. Était-ce ça la liberté ?

— Une fois la dette effacée. Kaze n’a pas besoin d’un despote de plus... Voilà ce que dirait un faible. Je veux me confronter à sa puissance et le briser. Simple.

Une lueur s’éveilla dans les yeux de l’esclave. Il avait dégainé sa lame et l’avait même planté face à eux. Quel meilleur moyen que de sceller une amitié en combattant une première fois. D’un simple geste rotatif du corps, le talon de Rakuin percuta le rocher pour le détruire. Il n’avait jamais révélé à aucun Iwajine son arcane.
N’expliquant pas son acte, le Kazejine se replaça face à son camarade. Prêt à en découdre, il l’était.

Il voulait confronter les deux Shoton. Lequel de Taka ou de Musashi était le plus perfectionné.
Revenir en haut Aller en bas
Han Musashi
Han Musashi

Oasis – Musashi Empty
Mer 25 Déc 2019 - 19:23
Oasis – Musashi Iwa15
Oasis


Loin d’être convaincu par les paroles de son interlocuteur, notamment lorsqu’il lui parlait des « élus », Musashi n’en dit rien, se contentant simplement de le regarder avec un air songeur, comme s’il était en pleine réflexion.

Puis, lorsque Rakuin évoqua le cas du Dieu du désert, ses yeux se mirent à briller de mille feu, tandis que tout son corps en tremblait, tant de peur que d’excitation. Cet homme venait en quelque sorte de lui confirmer les folles histoires qui avaient marqués son enfance, des légendes qu’il avait, jusqu’à il n’y avait pas si longtemps, cru qu’il ne s’agissait rien d’autre que de mythes, des histoires contées pour inspirer la crainte chez les plus petits en vue de les contrôler.

« Dire qu’une telle divinité… C’est incroyable ! » Lâcha -t-il. « Peut-être que la plupart proviennent des villages cachés, mais il ne faut pas omettre que certains d’entre eux sont des Kazejins tel que vous et moi… Personne ne quitte sa maison sans raison, et ces raisons méritent parfois qu’on leur pardonne. » Reprit-il, en regardant son interlocuteur droit dans les yeux.

La rigidité de Kaze était certes sa force, mais aussi sa plus grande faiblesse, Musashi en était du moins convaincu...

Alors qu’il cherchait à comprendre le sens de la phrase de l’ex-gladiateur du Colisée, la démonstration qui s’en suivit le fit saisir sans qu’il n’eût besoin de l’accompagner d’un mot. Il était donc un assimilateur, songe -t-il, alors qu’il se remémorait brièvement la scène où il avait failli se transformer en cristal. Les mots de Rakuin ne firent alors que confirmé ce qu’il pensait, que c’était dû à la résonance, cette vague de chakra qui avait frappé le monde entier, peu de temps après la guerre qui les opposa à la horde de Mamushi.

« La résonance, c’est comme ça que tout le monde nomme cette vague de chakra… Alors comme ça même Kaze n’a pas été épargné... » Lâcha -t-il, alors que yeux continuait d’observer la partie assimilée de l’Asaara.

Ce n’était pas étonnant que Rakuin voit cela comme une bénédiction, surtout compte tenu de sa condition avant que ce phénomène ne se manifeste. Cependant, si lui et d’autres se voyaient désormais pourvu de pouvoir transcendant la condition humaine, il ne fallait pas pour autant omettre tous ceux qui avaient perdu la vie par la faute de ce phénomène. On pourrait penser à une sorte de sélection naturelle, mais l’épéiste était loin d’en être convaincu. Quoi qu’il en fût, le petit coup de paume de Rakuin le fit se reprendre, avant qu’ils ne scellent ce pacte dont Musashi n’avait pas encore tout à fait conscience.

Dégainant son katana, le Chunin le planta devant lui, puis posa ses deux mains dessus avant d’écouter attentivement les mots de son interlocuteur. Il saisissait mieux, ne manquant pas d’acquiescer d’un signe de tête. Alors que son chakra raiton parcourait sa lame en dégageant quelques brefs arcs électriques, Rakuin fit imploser le rocher d’un coup de talon, répondant ainsi à son appel de duel. Tout s’était fait à l’instinct, naturellement, comme s’ils cherchaient à sceller leur pacte à la manière des Kazejins.

Musashi ne se posait étonnement pas de question, il savait pourtant que son adversaire était un assimilateur et qu’il avait par conséquent peu de chance de lui causer de problème. Calme et serein, il observa son aîné sans un mot. Ils se jaugeaient, chacun cherchant une faille dans la défense de l’autre. Musashi n’en voyait aucune, ce qui le fit décocher un sourire des plus amusés, avant de se draper d’une armure de cristal et de charger férocement sa cible, katana en main.

Une fois au plus proche du Kazejin, il lança délicatement son katana dans les airs, d’un simple mouvement du bas vers le haut. Son poing droit visait alors la mâchoire de Rakuin, tandis que l’autre menaçait ses côtes. Après un enchaînement de quatre-cinq coup de poing, il conclut avec un coup de pied des plus féroces visant la tempe gauche du fils du désert. On aurait pu croire que son enchaînement était terminé, mais non loin de là. En effet, c’était à instant qu’il passa sa main derrière par-dessus son épaule pour se saisir de son katana, qui était sur le poing de s’échouer au sol, portant alors une frappe diagonale, chargé de raiton, de la droite vers la gauche au Genin.

Spoiler:
 



_________________
Oasis – Musashi D89k
Oasis – Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Rakuin
Rakuin

Oasis – Musashi Empty
Mer 25 Déc 2019 - 20:44
Les crépitements du feu céleste réveillèrent les plus sombres pulsions du gladiateur. Inhalant par sa bouche la denrée médicamenteuse, ses narines libérèrent le calmant sous forme de fumée. Cela n’avait pas d’effet. Trop tard.

Musashi se jetait dans la gueule du loup. La vision du non-homme se focalisa sur la proie. Les traits de son visage changèrent du tout au tout. Yaban no Rakuin, celui qui avait apeuré la foule pourtant sans peur du grand Colisée. L’esclave luttait constamment pour terrer cette partie de lui au sein du village. Les rares occasions de lâcher la bête apparaissaient lors de ce genre de conflit.

Se jaugeant tel deux féroces bêtes, aucun des deux Shinobi ne bougèrent.

Le Han débuta la marche funèbre en premier, tandis que son corps se voyait entourer d’un halo cristallin. Chaque pan de son corps se vit offert une protection. Le sourire du barbare ne persistait plus sur son visage, le Chakra se libéraient de tous les pores de sa peau. Une soif de sang intarissable flottait dans l’air. La première offensive débuta de manière simpliste, une pluie de coup.

Plutôt de simplement parer ou dévier les coups, Rakuin écrasait ses métacarpes contre celles de son cadet. Voilà bien longtemps que ses nerfs n’existaient plus à cet endroit. L’ancien gladiateur comptait bien faire passer un message à son petit frère du Sable. Le pays avait besoin d’être capable de mettre leur vie en jeu, des personnes embrassant avec joie la mort et ses délices, mais là repoussant toujours assez pour mener à bien leurs objectifs.

Droit, stoïque, le corps gainé, voilà comment Rakuin accueillit la lame qui s’enfonça dans sa poitrine. Celle-ci ne le scinda pas en deux, il ne s’assimila pas. La lame tranchait bel et bien son épiderme. Nul armure sablonneuse ne le protégeait.

— Il faut parfois savoir sacrifier quelque chose pour atteindre son objectif.

Refermant sa dextre sur l’épée, malgré son torrent électrique, l’esclave tenait avec ferveur ce lien si proche. Sa mâchoire se resserra sur elle-même. La douleur était là, il la sentait. Elle l’enivrait.

Se servant de cette proximité offerte et contrôlée, Rakuin écrasa sa senestre contre la tempe du jeune homme. Son poing était bien plus gros que d’habitude, bien plus solide. La densité comme la masse de l’assaut furent modifiées grâce à son talent d’assimilateur. Il aurait bien pu transformer son poing en lame et trancher sa carotide. Quoi de plus ennuyant que de chercher à finir rapidement son adversaire. Comme le chat avec la souris, il fallait faire preuve de sadisme : jouer avec sa proie.

La plaie de l’Asaara ne se referma pas. Il héritera de cette rixe d’une bien belle cicatrice. Relâchant l’emprise sur le katana de son adversaire, l’homme recula d’un simple pas. Il était prêt à continuer, malgré l’hémoglobine qui perlait sur son thorax. Son sourire reprit en vigueur, bien plus malicieux, plus sombre qu’avant. D’un simple mouvement de la main, il invita le blond à venir à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Han Musashi
Han Musashi

Oasis – Musashi Empty
Dim 29 Déc 2019 - 23:34
Oasis – Musashi Iwa15
Oasis


Bien que je prisse cet entraînement très au sérieux, il n’en restait pas moins un entraînement à mes yeux. J’étais néanmoins prêt à prendre des risques, plus que je n’en prisse d’habitude, car mon adversaire était différent de tous les autres, sans compter qu’il cherchait visiblement à me montrer quelque chose, chose dont je ne pouvais à priori percevoir ni comprendre si je ne me laissais pas aller un minimum.

C’était donc autant pour sceller notre accord que de voir cette chose, qui m’appelais à chaque fois que je croisais son regard, que je me ruais sur lui, en tentant de lui asséner des coups dont je ne me serais jamais permis dans un entraînement ordinaire. Cependant, mon adversaire demeurait calme et serein, écrasant chacun de mes coups contre ses poings aussi dur que la roche. A cet instant j’eus une étrange sensation, mais je poursuivis mon enchaînement sans trop me poser de question. Je me saisis alors de mon katana pour tenter de lui porter une frappe extrêmement dangereuse, voulant notamment être à la hauteur de ce qu’il attendait, mais surtout en espérant comprendre cette chose qui se cachait derrière son regard. Mais quelle ne fut pas ma surprise lorsqu’il encaissa ma lame sans broncher, sans même chercher à esquiver, sous mon regard ébahi.

« Mais t’es complètement malade ! » Lâchai-je, tandis que mes peurs les plus profonds remontaient à la surface.

Fixé, incapable d’aligner le moindre mot suite à sa phrase qui me rappelait à quel point j’étais encore loin d’atteindre mon objectif, et ce peu importe ma détermination, je ne sus plus comment réagir jusqu’à ce que son poing vienne me frapper à la tempe, m’envoyant m’écraser contre le sol. Je manquais de peu de m’évanouir, et je voyais désormais flou, n’entendant plus rien d’autre qu’un son aiguë et fort désagréable.

Je me relevais tant bien que mal, titubant légèrement et cherchant à mettre le regard sur Rakuin. C’était à cet instant que je me rendis compte d’une chose : l’assimilateur était un homme sûr de lui, il savait vers quoi s’avancer et n’était retenu par aucune barrière mentale, quelle qu’elle fût, tout l’inverse de moi, et ce même si j’avais été très doué pour le cacher jusqu’à présent.

Récupérant mon katana, imprégné de son sang, je tentais de revoir les images que son poing avait généré dans mon esprit, avant de « m’éteindre » instinctivement, en atteignant le « vide » que j’avais atteint pour la première fois contre Jurôjin. Ce vide qui était si particulier aux samouraïs et dont j’étais encore loin de contrôler à ma guise. Je n’avais pas totalement conscience, mais j’allais me battre de façon « libéré », il fallait simplement espérer que Rakuin saurait y survivre, car je n’allais bientôt plus pouvoir répondre de rien.

« Shôton, technique secrète de cristallisation terrestre »

La main contre le sol, la zone d’entraînement se transforma immédiatement en cristal. Mon pouvoir pénétra profondément sous la terre et affecta même les roches à la surface.

« Shôton, technique secrète de la poudrière de cristal »

Des centaines de lames jaillirent du sol avant d’imposer en une tempête de cristal qui nous encerclait mon adversaire et moi.

« Raiton, la rage du phénix »

Calme et serein, ne pensant désormais à rien, si ce n’était le combat qui allait suivre, je chargeai mon adversaire avant de dégainer ma lame à une telle vitesse que du chakra raiton en forme de phénix fusa sur lui, menaçant de le foudroyer.

« Shôton, technique secrète de la chambre mortuaire »

Sursautant immédiatement en arrière, en réalisant une rapide série de mudra, les fragments de cristaux qui nous encerclaient fusèrent tous sur lui pour tenter de le cristalliser. Il ne pouvait désormais plus se contenter d’encaisser sans broncher.

Je restais à distance, observant attentivement sa réaction, tout en étant prêt à accueillir une éventuelle contre-attaque. J’étais par ailleurs d’ores et déjà prêt à passer à la vitesse supérieure, et ce n’était pas son assimilation qui allait me priver de lui en faire voir de toutes les couleurs, oh que non…



_________________
Oasis – Musashi D89k
Oasis – Musashi Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Rakuin
Rakuin

Oasis – Musashi Empty
Dim 5 Jan 2020 - 1:20
Au...
Diable...
La...
Retenu...

Rakuin ne se retenait jamais. Fils du vent ou non, si celui-ci comptait y aller sérieusement, plus aucune barrière ne pourra le protéger. À dire vrai, il perdait le contrôle. Son cœur battait à la chamade. Il n’avait plus senti cette envie. Tout son corps tremblait, il pouvait le ressentir au plus profond de lui. Il s’éveillait.

Le monde tout autour de lui perdait en teint. Terne, monotone, silencieux... Seul les battements de son cœur se faisaient entendre. Son regard mirait les assauts allant à son encontre. Un œil vide, rien de plus. Des bras s’ouvrirent, il accueillait l’ensemble des assauts du maître du cristal.

Une nuage de fumée – suite à l’enchaînement des techniques – masqua le résultat du jeune Han.

Une masse informe de sable emprisonnée. Inutile de chercher midi à quatorze heure. L’assimilateur avait profité de son don pour encaisser la suite des assauts sans être inquiété. Une véritable hérésie quand on connaissait son tempérament. Le pire était à venir.

Donner un rythme à son adversaire, le laisser s’habituer à celui-ci, puis le changer soudainement.

Le corps emprisonné se laissa pour acquis. Pour les plus simples d’esprits, Musashi venait de gagner. Triste histoire. La masse de sédiment reprit en vigueur à une vitesse folle. De tout coté, d’innombrable pieux de sable perforèrent le tombeau cristallin de part en part. Vivant, aucune chaîne ne pouvait enlacer Rakuin. Plus jamais. La masse de sable reforma à une vitesse anormalement lente le corps du dévot. La partie droite de son faciès ressemblait trait pour trait à la Déité du désert. Il imitait la bête.

Le tatouage sur ses cottes s’illumina.

Sans le moindre mudra, sans le moindre avertissement, le fuinjutsu libéra une quantité astronomique de sable. Un véritable Tsunami de sédiment fut libéré. La vague haut de plusieurs mètres chut en direction des hauts plateaux, plus précisément vers le Han. La dangerosité de l’assaut n’était plus à définir. Une telle quantité de sable pouvait changer avec aisance la topographie des lieux. De quoi balayer avec aisance ce tapis de cristal...

Musashi l’avait voulu.
Musashi l’obtenu.
Revenir en haut Aller en bas

Oasis – Musashi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: