Soutenez le forum !
1234
Partagez

Dans l'attente des hostilités

Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Dans l'attente des hostilités  Empty
Mer 25 Déc 2019 - 18:32
Dans l'attente des hostilités  Jvjw
Kumogakure, pays des Nuages | Avant l’examen


« Alors, petit grillon. Comment s’est passé ton bain de soleil ? »

Fit-il en engouffrant un insecte grillé et salé, petit apéritif quelconque qu’il se plaisait à déguster de temps à autre, avachi sur une chaise sur laquelle il se plaisait à se balancer sur les pieds arrières avec une attitude tout à fait nonchalante. Manger était, parmi toute chose, un de ses passe-temps favoris ; et le temps était une chose qui le dérangeait, compte tenu de son impatience à pouvoir passer l’examen teikokujin.

Après s’être étiré les bras en arrière, manquant de se renverser tout seul, il se décida enfin à se lever. Il pivota sa hanche en faisant craquer ses lombaires, un peu déplacés depuis la veille et les hostilités auxquelles il avait était confronté, volontiers. Il resta un instant debout, observa quelques secondes le panneau des gardes, la vieille table sur laquelle il pouvait écrire ses rapports, la fenêtre qui donnait sur le dehors ; rien ne pouvait être plus ennuyant et rendre ce temps, si long, encore plus long. Résolu à ne pas se reposer sur ses acquis et à éveiller ses sens, il sortît de la pièce dans laquelle il se situait, le Teikoku ayant loué pour lui et quelques jeunes soldats des appartements temporaires.

Vêtu de sa longue cape beige, couturée ça et là pour reconsolider des pans déchirés, il arborait sur lui les armoiries de sa nation au niveau de son front, avec un bandeau ninja fidèlement porté, couronnant sa tête comme si lui-même avait conquis la cité, alors qu’il n’avait en réalité apporté qu’une médiocre contribution à la victoire de Rei. Il s’arrêta proche de plusieurs soldats teikokujins (des connaissances personnelles, d’autres combattants avec lesquels il avait déjà eu l’occasion d’échanger par le passé) pour se donner quelques nouvelles. Le bilan était assez triste. Le Shinrin avait envisagé l'attitude des kumojin de façon plus problématique mais, malheureusement, le quotidien se passait plutôt bien. Un peu trop bien.

Il avait encore beaucoup de choses à prouver mais pour cela, il lui fallait encore une bonne guerre.

Il finît par se séparer de ses camarades, marchant dans l’infini. Ses pas l’entraînaient vers d'autres hasards, et peut-être une autre rencontre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Dans l'attente des hostilités  Empty
Mer 25 Déc 2019 - 20:10


On ne le relevait généralement pas en ces lieux mais il y existait pourtant des avantages à l'annexion orchestrée par Teikoku : Comme la mise en avant de divers clans aux origines intéressantes s'étant développés loin des terres de la foudre. Les Shinrin, par exemple.
Takara ne se souciait pas des bandeaux et autres symboles d'appartenance dont le premier facteur consistait à rendre une vision d'ensemble plus étroite. Ce renouvellement de la faune restait bénéfique et ce malgré la raison de leur venue. La guerre brassait tant d'individus, les uniformisait jusqu'à faire office - On pouvait s'arrêter à ce constat, ou le dépasser pour s'intéresser aux détails. C'était donc sans mal qu'elle le dépasserait aujourd'hui encore en apparaissant sur la route de ce garçon fluet. Elle en savait peu à son propos - Mais en savait assez. Raison pour laquelle la trentenaire stationnait non loin des baraquements Teikokujin, à l’affût d'une marque chakratique bien précise. Celle-la même qui s'était allègrement exprimée au cours d'une brève rixe nocturne, dans une taverne de la zone B.

Bonjour, soldat. Soufflait-elle en le voyant lui passer sous le nez comme s'il s’entamait tout juste un itinéraire lointain. Il ne s'agissait pas de simple courtoisie, le sourire et le regard associés au visage de la kunoichi sans aura happant l'intention de ce dernier, annonciateurs d'une requête. Appartenez-vous au clan Shinrin de Hayashi no Kuni ?

Une question rhétorique qui ne laissait que trop peu de place au hasard...
RENDEEEZZZ KUMOOOO! Criait alors la gamine accrochée au châle de l'adulte l'accompagnant.
...Calme-toi Satori, il ne peut rien y faire.

La dextre de Takara se posait sur le crane de la petite fille - qui tirait désormais la langue au soldat - et la caressait calmement. Depuis son père avait définitivement sombré dans la dépression suite au décès de sa femme fauchée par la Résonance, la petite hyperactive se retrouvait régulièrement dans les pattes de la trentenaire. Aujourd'hui cette dernière l'avait amené avec elle pour se balader dans les rues de Kumogakure... mais découvrait en même temps que le Shinrin cette fibre patriotique grognée par une rangée de dents de lait. Ce n'était pas si étonnant que cela en soit. Les gens parlaient beaucoup. Aussi bien au domaine clanique que dans le reste de la cité.

Pardonnez-la... Soupirait-elle tendrement.


_________________
Dans l'attente des hostilités  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Dans l'attente des hostilités  Empty
Mer 25 Déc 2019 - 22:03
Dans l'attente des hostilités  Jvjw
Kumogakure, pays des Nuages | Avant l’examen


Son vœu ne tarda pas à être exaucé. Quelques minutes à peine après s’être séparé de ses compagnons, alors que sa foulée l’entraînait mornement vers une ballade de l’ennui, un inattendu vint rompre sa lassitude. Une accroche. Brève et pourtant parfaite. Comme pour soulever tous les doutes qui l’habitaient, l’inconnue mit un nom sur lui sans qu’il ne puisse rien dire d’elle ; sa réputation était-elle déjà si évoquante ?

Emanant d’une ultime pulsion d’émancipation, la gamine qui accompagnait l’inconnue fit tressaillir le Shinrin. L’espace d’une seconde, il crut presque qu’il devrait prendre les armes contre une enfant, ce qu’il n’était sans doute pas prêt à faire. A l’aune d’une fierté bien chaussée, il révoqua l’idée de devoir en devenir aux mains non seulement pour ne pas souiller sa vertu, mais aussi parce que l’inconnue apaisa toutes les tensions émises par sa consoeur. Si d’aventures il avait été en territoire familier, il l’aurait remercié ; malheureusement, à Kumogakure, il avait une image à jouer.

Il observa son interlocutrice avec des yeux hagards, encore un peu troublé par la petite qui s’accrochait à elle tout en continuant de tirer sur le châle du soldat. Il ne se dégageait rien de cette femme, si ce n’est une profondeur mystique. Il ne décela aucune forme de chakra. Pourtant, elle ne semblait guère le craindre. Cela le laissa dubitatif. L’Empire s’était-il déjà trop assoupli avec les kumojins pour qu’ils se permettent pareille attitude face à lui ? Il observa la petite.

Régner n’était pas une partie de plaisir, en fin de compte. La conquête était une chose ; la souveraineté en était une autre.

« Nous ne t’avons jamais volé Kumo... Satori, c’est ça ? Rassure-toi. Kumo est encore à vous. Ta cité dépend de ce que tu en fais, et de combien tu es prête à offrir pour elle. Un jour, il faudra te battre pour elle. Peut-être contre nous… ou peut-être avec nous. »

Il se tourna ensuite vers Takara. Il savait bien qu’il n’était pas très pédagogue, mais il avait au moins fait l’effort d’être sincère avec elle. Chose rare pour un menteur tel que lui : le chapardeur était habituellement plus perfide.

« Je pardonne à votre fille, mais tenez-là mieux. »

Il ne savait guère qu’elle n’était pas la mère de la petite, mais en tant que soldat, il lui semblait être de son devoir de la mettre ne garde. Face à elle, il ne pouvait que se montrer plus sérieux, pour ne pas dire hostile.

« Je vois que vous êtes bien informée. Vous avez visé juste. Maintenant, dîtes-moi : que voulez-vous aux Shinrin et qui êtes-vous ? »

Sa main droite glissa dans son dos, prêt à dégainer la première partie scindée de sa lance.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Dans l'attente des hostilités  Empty
Mer 25 Déc 2019 - 23:54


A l'écoute des conseils accordés à Satori la trentenaire lorgnait brièvement vers le ciel d'un air désabusé.
Contrairement à l'enfant qui, malgré une moue hargneuse, semblait tout à coup en proie à des réflexions troubles qui la dépassaient certainement. Ce n'était définitivement pas très malin d'hurler un tel slogan à proximité des cantonnements Teikokujins, mais Takara ne semblait pas perturbée outre-mesure. L'imprévisibilité et la naïveté des enfants la touchaient d'avantage que le zèle idéologique des guerriers.
Le Shinrin changeait ensuite d'interlocutrice, passant par une mise en garde verbale, une interrogation puis une nouvelle mise en garde cette fois-ci physique quoique plus subtile, puisque amorcée qu'à moitié. Soupçonnait-il un traquenard ? Il existait pourtant peu de probabilités qu'une simple rencontre de jour dans un village occupé tourne en sa défaveur. A moins de considérer un soulèvement soudain de toute une force rebelle : Un jour J.

Elle n'attendait ni ne souhaitait qu'un tel jour arrive. Mais le regard comme le jugement s'aiguisaient généralement lorsqu'on piquait à vif. Ce motif justifiait la position trouble qu'elle adoptait parfois à l'approche de nouveaux quidams. Dangereux ? Pas vraiment. Le danger restait omniprésent avec les âmes au sang chaud et aux kunaï faciles, néanmoins il existait aussi des méthodes pour désamorcer les situations, d'autant plus lorsqu'on connaissait mieux les personnes en question. Dans le cas présent, la question du danger ne se soulevait pas vraiment. Les soldats avaient des ordres.
Et si l'avertissement que celui-ci venait de lui adresser était tout frais, celui de la Régente à l'égard de ses troupes avant l'annonce de l'examen à venir l'était tout autant. Aucune raison donc qu'un malheureux quiproquo déclenche les hostilités à l'encontre d'une "mère et sa fille".

Finalement, d'une douce impulsion entre les omoplates, Takara libérait la fillette. Celle-ci se tournait un instant pour croiser son regard, marquait en guise de réaction un simple plissement de nez puis s'éloignait avec nonchalance, à la recherche d'un jeu improvisé.

Rien de mal en tout cas. Commençait-elle en joignant ses mains le long de sa taille, dévoilant l'une d'elle enfermée dans un gantelet frappé de bronze. Takara, du clan Suzuri. J'ai à cœur tout ce qui a trait au pays du Bois et j'ai récemment déduis que vous apparteniez à l'un de ses rares clans ancestraux. Si vous êtes enclin à discuter de vos racines plutôt qu'à surjouer de votre condition de militaire, alors je vous inviterai avec plaisir à mon domaine clanique.

Comme à son habitude, une vérité crue qui n'occultait pas non plus la critique. Ainsi seulement elle estimait qu'une relation pouvait se montrer productive : Soit par un refus direct, soit par le consentement face à l'intrigue.

Ne vous inquiétez pas, je connais ma fille et elle se donnera encore un longue période de réflexion avant de décider si oui ou non elle est prête à sacrifier sa vie en vous sautant à la gorge... Reprenait-elle en observant la gamine, occupée de manière farouche à arracher l'écorce d'un arbre une vingtaine de mètres plus loin. En vain.

_________________
Dans l'attente des hostilités  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Dans l'attente des hostilités  Empty
Jeu 26 Déc 2019 - 0:55
Dans l'attente des hostilités  Jvjw
Kumogakure, pays des Nuages | Avant l’examen


Avait-il été lui-même trop impétueux ? Le penser était déjà une chose convenable. Pourtant, son attitude face à ce qu’il croyait être un duo mère/fille frôlait visiblement le ridicule pour ne pas dire que cela relevait presque d’un incident diplomatique. Réalisant que l’inconnue lorgnait sur sa main baladeuse qui, derechef après son avertissement, avait cherché à tâton le bois de sa lance, il se rendît à l’évidence qu’il venait de frôler l’incident diplomatique. Il se ravisa. Lui qui se reprochait d’être trop dans l’attente ne mesurait pas encore, faute d’avoir assez de distance et de maturité dans la longue expérience qu’est la vie, que l’ennui était pour chaque faction un bon symptôme. La monotonie, certes lassante, était le fruit de la paix.

Sa main revint au devant de lui, comme pour témoigner à la Suzuri qu’il ne lui cachait plus rien. Elle-même, en se dévoilant, confirma que ses intentions n’étaient pas bellicistes, du moins pas ici, pas maintenant. Elle contrastait avec certains des kumojins qu’il avait pu croiser ; qui, à l’instar de la gamine, avaient révélé toute l’animosité encore vivante qui gesticulait en eux, jouait avec leurs tripes pour les exhorter à prendre les armes afin de jouer la carte de la revanche face aux envahisseurs.

En tant que Shinrin, il avait encore beaucoup à apprendre dans la construction relationnelle et, socialement maladroit, il ne put que se montrer conciliant et rentrer dans le jeu de la Suzuri.

« Rares sont ceux de votre cité qui se plaisent à partager leurs connaissances avec nous. Vous m’abordez sous un angle flatteur. Je ne voudrais pas paraître impertinent en vous refusant cet interlude. J’espère pouvoir vous apporter des informations intéressantes. »

Il jeta un œil à la gamine qui courait.

« Me sauter à la gorge, hein ? »

Ce fut sa conclusion, et elle le laissa pensif. Il décida de suivre la Suzuri.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Dans l'attente des hostilités  Empty
Jeu 26 Déc 2019 - 11:16


Elle attendra au moins que quelques unes de ses dents repoussent, j'imagine. Ajoutait la Suzuri, avant de lui indiquer de la suivre, récupérant le diablotin en plein "âge de la sagesse" sur leur passage. Nous rentrons, Satori.

La petite s'accolait aussitôt à elle sans faire d'histoire, se faisant cette fois-ci plus discrète même si elle ne cessait de jeter des coups d’œil curieux en direction du soldat. Takara reprenait la conversation, il y avait après tout encore de la marche et l'ascension d'un escalier extérieur menant à la zone C pour atteindre le domaine clanique proche de la grande bibliothèque.

Shitaderu était une cité ouverte qui a brassé nombre d'individualités avant de se muer en Kumogakure. Avant de défendre bec et ongle ses acquis, ce lieu ignorait encore la peur et accueillait quiconque pouvait apporter sa pierre à l'édifice : Que ce soit par ses mains ou ses connaissances. Un passé pas si lointain qui s'est vu rapidement enfoui... Comme si un tel essor ne pouvait durer éternellement et qu'il valait mieux le restreindre afin de ne pas le perdre.
Ironique, n'est-ce pas ?


A son tour de chercher du regard une réaction chez les Shinrin. Elle en savait peu sur ce clan et s'y intéresserait de plus près sous peu, une fois à destination. Pour l'heure elle tâchait encore de se faire un avis sur ce ressortissant. Contrairement à Hayashi no Kuni, ce pays s'était longtemps exposé aux influences étrangères, Shitaderu diffusant son progrès en périphérie qui elle-même, par l'intermédiaire des mines de Teitetsu ou encore Besho, noyau culturel, renforçait le développement puis l''assise de cette capitale en devenir. De là, cette ville avait bâti une partie de sa propre identité au gré d'un cumul impressionnant de savoir et de collaborations aussi bien nationales qu'internationales.

Tout comme votre statut actuel filtre à vos dépends des données pourtant essentielles sur ce lieu, le temps lui aussi fait son oeuvre et recouvre de poussières certaines vérités... Quant à moi, je ne fais pas partie de celle qui cherche à en créer de nouvelles. Mon travail consiste simplement à explorer les zones d'ombre, et peut-être ainsi apporter quelques lumières à ceux qui y seraient réceptifs pour une raison ou pour une autre. Concluait-elle sans prolonger d'avantage.

_________________
Dans l'attente des hostilités  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Dans l'attente des hostilités  Empty
Jeu 26 Déc 2019 - 15:51
Dans l'attente des hostilités  Jvjw
Kumogakure, pays des Nuages | Avant l’examen


Au hasard des pas qui les entraînaient vers de plus pacifiques lieux, Takara présenta sa vision du monde et plus particulièrement de son histoire. Shinpachi n’était guère assez sagace pour pouvoir offrir tant de répondant, n’ayant guère à son âge qu’une vision étriquée de la réalité, profondément aliénée par sa tendance à affûter ses savoirs martiaux plutôt qu’à approfondir son degré de conscientisation et d’analyse du monde environnant, passé ou présent. Métaphoriquement, le peintre rencontrait l’architecte pour bâtir la maison de sa propre culture ; le savoir de Takara était bel et bien plus développé et rigoureux.

Néanmoins son intérêt avait été attisé et pour ne pas être le dindon de la farce dans le débat en train d’éclore il se contenta d’un silence religieux. Avec une attention toute particulière aux propos de la Suzuri, négligeant la gamine qu’il lui attribuait, il se fit la réflexion que les kumojins n’étaient pas tous aussi hostiles que ceux qu’il avait pu croiser auparavant. Dès lors, les paroles de la Suzuri insufflèrent en lui une véritable remise en question tout en lui proposant un angle différent, qu’il jugea propice à une réconciliation des forces autour de la sagesse et du partage. N’était-ce pas le souhait de son souverain ?

Pour être un bon soldat, il ne pouvait qu’entrer en connivence avec les espoirs de Takara. Sa parole sur la prospérité de Kumo arrivée à sa fin piqua son intérêt. De mémoire, il savait que les siens avaient toujours considéré Kumogakure (que certains nommaient encore Shitaderu parmi les anciens) comme la cité des savoirs, un berceau de la connaissance. Seulement, ne s’était-elle pas donné une toute autre dimension en se militarisant ?

Arrivant à destination, il croisa les bras, l’esprit plongé dans la réflexion.

« Voulez-vous dire, par vos propos, que vous regrettez les frontières instaurées avec l’apparition de Kumogakure ? Je conçois bien, dans une certaine mesure, qu’il est bon de pouvoir échanger les savoirs et, si tel que vous le dîtes Shitaderu était le bastion de la culture, il pourrait sembler regrettable que cela se soit étiolé avec la naissance de Kumogakure. »

Une mise en bouche, avant de dire ce qu’il pensait réellement.

« Mais dans mon clan, on raconte que les Suzuri sont les bâtisseurs de Shitaderu. Certains anciens évoquent un certain ressentiment de la part de votre clan suite à la perte progressive de son influence au sein même de la cité, au profit des Nara tout d’abord, puis des Metaru. Mais je présume que ce ne sont que des commérages. Qu’en dîtes-vous ? »

Il afficha un sourire.

« En quoi puis-je vous rendre service, du reste ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Dans l'attente des hostilités  Empty
Jeu 26 Déc 2019 - 19:35


La trentenaire s’esclaffait presque suite à la remarque du soldat à propos de son clan. Satori elle, poussait de toutes ses forces le portail menant à la cours intérieure du domaine puis partait à la recherche de son père pendant que la conversation continuait encore un brin.

Comme je le disais, les bâtisseurs ont finalement de nombreux visages. Les clans sont d'avantages mis en avant parce qu'ils ont durablement apporté leur savoir-faire oui, mais justement aussi parce qu'ils représentaient une figure solide éloignant le brigandage ou autres monopoles peu scrupuleux. D'abord la simple protection, puis l'anticipation et enfin... la structuration d'un état militaire - Une suite logique finalement. Plus on se sent nombreux et en sécurité, plus on devient possessif et gourmand. Je ne condamne pas l'évolution des peuples mais plutôt tous les travers qui l'accompagnent et sont banalisés - L'absence de morale et de spiritualité se développent parmi ceux là mêmes qui en sont devenus les garants. C'est tout cela que je considère comme regrettable.

Elle n'avait pas eu besoin du moindre temps de réflexion pour préciser sa pensée, expédiant sa réponse à cette première question posée et enchaînant dans le même temps sur la seconde.

Quant aux commérages... Ils prennent source dans des événements précis. Ces dernières années le clan Suzuri s'est démarqué plusieurs fois par des scénarios funestes - Nous récoltons ce que nous semons, voilà tout. Se contentait-elle de répondre, un sourire courtois mettant fin au sujet.

Takara passait alors à son tour le portail, entraînant son invité à sa suite avant de le refermer.

Il est écrit que les bois ancestraux de Hayashi no Kuni représentent un mystère permanent même pour ceux qui y sont nés. Que ces arbres perdent ceux qui s'y aventurent et aspirent peu à peu leur énergie... Pour faire le tri entre la fable et la réalité, j'aimerai déjà avoir un avis honnête sur une telle description. Disons que j'y planifie une expédition future pour diverses raisons, la principale étant le rapport entre les conséquences de la Résonance et ce centre de notre monde où les énergies sont omniprésentes et détachées de l'humain.
En tant que Shinrin, je doute disposer d'un meilleur interlocuteur à ce sujet d'ici que je me rende sur place...


Une fois ses intentions abordées, elle s'éloignait de quelques pas pour saisir une théière postée sur la table extérieure. Il faisait beau et lui proposerait donc de boire un thé ici plutôt que de progresser dans l'enceinte du bâtiment.

_________________
Dans l'attente des hostilités  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Dans l'attente des hostilités  Empty
Jeu 26 Déc 2019 - 23:13
Dans l'attente des hostilités  Jvjw
Kumogakure, pays des Nuages | Avant l’examen


Il écarquilla les yeux devant les prétentions de la Suzuri. Habité par la surprise, il l’était aussi par l’inquiétude. Pour avoir vécu et être allé récemment à Hayashi, il avait de bonnes raisons de croire que ce pays était celui de tous les mystères ; évidemment, pour une femme qui recherchait le savoir, ce sanctuaire verdoyant qui abritait le Bois ancien était du pain béni.

Il refusa de s’asseoir dans un premier temps, malgré la présence de la théière et la proposition tacite qui en découlait et qui l’invitait, probablement, à s’asseoir pour approfondir la discussion. Autant par sympathie que par méfiance, il préférait mettre en garde la Suzuri. Il supposa, au regard de son intention, qu’elle tentait de mettre le doigt sur quelque chose d’absolument dangereux, presque considéré comme profane pour tout hayashijin qui se respecte.

« Hayashi est un pays dangereux pour celui ou celle qui n’en connait pas la géographie. Je n’ai moi-même que de vagues souvenirs de cette contrée, puisque les Shinrin en ont été exilés un peu contre leur gré… »

Cette révélation faisait référence à la traîtrise du daimyô, Mokko, lui-même héritier du clan Shinrin, qui avait tourné le dos à son clan, avant d’être abattu par l’Homme au chapeau – une rumeur qui avait traîné jusqu’aux oreilles de Shinpachi.

« Tout n’est donc pas que légende. Comme vous devez bien vous en douter en tant que Suzuri, on raconte que le Bois Ancien abrite les arbres à partir desquels ont été fabriqués les parchemins. Pour autant, il existe un endroit bien connu de notre clan et duquel nous avons tenu à rester éloignés pour des raisons… sécuritaires, dirons-nous. »

Il décida de s’asseoir, avant de poursuivre. Il espérait que ses mots sauraient la dissuader de se lancer dans une pareille aventure.

« L’entaille du monde. Un endroit sans fond d’où émane une quantité colossale de chakra. Ceux qui y tombent n'en reviennent jamais - même ceux qui se targuent de pouvoir voler. »

Mais il n’avait pas fini.

« Ce n’est pas tout. Tout le pays d’Hayashi est une région hostile. Pour les Shinrin, ce territoire représente la naissance du monde et tout ce qu’il a de surnaturel. Les choses que vous rencontrerez là-bas… dépassent le potentiel des simples shinobis. Le seul moyen d’y survivre… »

Il afficha un sourire.

« … est d’avoir un guide ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Dans l'attente des hostilités  Empty
Ven 27 Déc 2019 - 0:43
Dans l'attente des hostilités  GOO3NfB



La trentenaire écoutait chacune des paroles avec un intérêt croissant.
Puisque au delà de la confirmation de ce que lui avait confié Akina, ce ressortissant du clan Shinrin la touchait désormais par son naturel et la conclusion qu'il apportait à sa tirade : Un sourire communicatif. Sa voix elle-même l'était à mesure qu'il citait les dangers ou plutôt les caractéristiques de son pays de souche. Peu importe l'exil ou le flou altérant ses souvenirs, son cœur l'appelait à retrouver ces terres. Galvanisant d'autant plus Takara dans ses projets... surtout que les pièces d'un puzzle s'assemblaient à l'improviste dans son inconscient et, à défaut de lui offrir des certitudes, provoquaient toutefois une certaine flamme en son for intérieur.

Un guide... Pas seulement: Une équipe. Soufflait-elle alors à voix basse.

Ce n'était pas la première fois qu'elle considérait le sujet, au contraire. Mais depuis quelque temps déjà, une force intérieure la poussait à prendre les choses en main. A se délester de tout les freins qui lui intimaient encore la retenue. Elle ne tournerait pas le dos au domaine du connu du jour au lendemain, encore moins sans avoir fait son possible pour qu'il en ressorte "ce qu'il y a de mieux". Mais peut-être était-il temps de sortir de son rôle d'observatrice maintenant que ses intentions s'avéraient sincères et consciencieusement pesées.

Je me rendrai là bas c'est une évidence. Le plus tôt serait le mieux mais... J'ai l'impression que cela se dessine peu à peu à l'horizon.

Un instant songeuse, le regard trouble, elle saisissait sa tasse de thé le temps de trier ses pensées. Non, pas de hâte. Ce puzzle pouvait concorder, si les bonnes personnes se rencontraient au juste moment. Et alors, son envol pourrait se produire. Ainsi que sa quête.
S'emballait-elle ? Peut-être. Pourtant, cela faisait longtemps que de tels ressentis ne l'avaient pas atteinte.

Je ne connais ni votre nom, ni la situation dans laquelle se trouve votre clan actuellement même si l'Empire semble exercer un contrôle certain sur chacun de ses ressortissants - Surtout parmi la gente militaire. Mais sachez qu'un rapprochement avec les Shinrin me ravirait au plus haut point... Bien que les événements ne facilitent pas les choses, la question de la Résonance est primordiale... Oui, je suis certaine que c'est là que l'action est nécessaire. Cette avancée, si elle est rendue possible, servirait même toutes les autres causes...

Son ton n'était plus tout à fait le même qu'aux débuts de leur rencontre. A n'en point douter, la Suzuri projetait beaucoup de choses sans encore avoir les moyens de ses ambitions. Ce qui restreignait son discours. Mais il n'y avait pas que ça. Un espoir chaleureux se lisait aisément sur son visage, elle avait ses propres affaires à régler afin de passer à la suite. Minces affaires ? Probablement pas. Mais au moins se devait-elle d'essayer pour rester raccord avec ses principes.

_________________
Dans l'attente des hostilités  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Dans l'attente des hostilités  Empty
Ven 27 Déc 2019 - 14:12
Dans l'attente des hostilités  Jvjw
Kumogakure, pays des Nuages | Avant l’examen


Il s’adossa dans le fond de sa chaise, presque bouleversé. Les intentions de la Suzuri étaient on ne peut plus ambitieuses, et pourtant, il était habité lui-même par un énigmatique mélange de curiosité et d’inquiétude. En proie au sentiment d’incertitude qui se répandait en lui comme du venin, un peu comme si le courant de la crainte fonçait dans ses artères en brûlant tout son organisme, il sentît, soudainement, une sorte de chaleur qui animait un espace proche de son cœur. Sujet à un pic d’adrénaline, la sensation fut à la fois inconfortable et plaisante, comme lorsqu’il menait un affrontement ; chose qu’il adorait. Etait-ce cela, le goût de l’aventure ?

Dans ses yeux, la Suzuri put sûrement lire un peu de ce sentiment introspectif qui rejaillissait par la rétine du chapardeur. Cette simple hypothèse de mission, encore nébuleuse à vrai dire, venait d’aspirer toutes celles qu’il s’était fixé naguère ; notamment le vol de la tête de Reiko. Il avait bien plus à gagner en s’approcher de cette force mystique qui s’apparentait à la fameuse Résonance, ce dont le peuple écureuil avait parlé, et qui les avait presque repoussé de leur terre tant les fluctuations de cette entité immatérielle pouvait être dérangeante pour leurs sens. Même les correspondants du pacte qu’il avait signé avec les rongeurs arboricoles, voleurs de noix à leurs heures perdues, y trouveraient finalement leurs comptes.

Décidément, cette rencontre prenait une tournure palpitante.

Il avala d’une traite la moitié de la tasse de thé qui se présentait à lui, toujours habité par ce frisson d’excitation. Sa vie venait d’être ranimée, et son passage à Kumogakure s’embellissait sur de belles paroles qu’il souhaitait à tout prix pouvoir traduire en actes au lendemain de l’examen.

« Je ne suis pas certain que mon clan serait enclin à vous suivre dans pareille expédition. A vrai dire, Hayashi est notre terre natale mais depuis que nous en avons été éloigné, il peut nous être douloureux d’y remettre les pieds. Cependant, j’ai moi-même de bonnes raisons d’y aller. Si d’aventures votre équipe tolère la présence de teikokujins, alors je veux bien joindre mes forces aux vôtres. Cependant, tout service moyenne salaire. »

L’argent était l’une des principales préoccupations de Shinpachi, au-delà de toute forme de pouvoir. Depuis sa tendre enfance, il avait toujours eu ce mauvais penchant pour emmagasiner le plus de ressources possibles. Il n’était pas le chapardeur par hasard.

« Quand envisagez-vous de vous y rendre ? »

Parallèlement, il songea que c’était une aubaine pour consolider les liens avec les kumojins. Justifier sa mission au regard de ce à quoi l’Empire aspirait lui semblait être une formalité ; peut-être même en récolterait-il quelques lauriers.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Dans l'attente des hostilités  Empty
Ven 27 Déc 2019 - 15:27



Allons bon ! L'argent n'est pas un problème mais je ne prendrai pas le risque de corrompre un soldat de l'Empire pour des intérêts encore jugés comme personnels. Annonçait-elle en gardant les pieds sur terre malgré cette initiative dont la concrétisation s'avérait de plus en plus palpable.

Non, il ne fallait pas occulter "l'art et la manière" comme elle le disait souvent. Voilà pourquoi la hâte ne faisait pas parti de sa façon de procéder, quand bien même elle sombrait peut-être un peu trop dans l’extrême inverse. Takara ne souffrait pas de la présence de Teikoku et considérait d'ailleurs celle-ci comme une aubaine - A condition de tirer les bonnes ficelles et de convaincre les bonnes personnes.

L'empressement ne ferait que tuer dans l’œuf ses espoirs, ou même pire, la placerait dans une situation délicate. Elle ne craignait pas non plus les coups de théâtre, sauf que ceux-ci devait reposer sur des piliers solides allant de pair avec son raisonnement.
En l'état elle n'était pas en mesure de pouvoir affirmer quoique ce soit, sans parler du fait qu'elle ne connaissait pas encore suffisamment cet interlocuteur pour se montrer entreprenante. Après tout, celui-ci comptait parmi ses vices celui de l'avarice. Si tout travail méritait salaire - surtout face à de tels dangers présumés - ce dernier exécutait déjà un métier strict dans les rangs de l'Empire et la trentenaire quant à elle n'entretenait alors qu'une position trouble pouvant s'attirer bien des doutes ou encore des questionnements.

Si cela doit se faire ce sera avec l'aval de votre hiérarchie, jeune Shinrin. La solution la plus simple et la seule qu'elle pouvait lui fournir sans risque actuellement, quand bien même d'autres pistes se dessinaient dans son esprit. J'ai beau entretenir des distances avec le système shinobi je n'ignore pas la fermeté qui en résulte. Pour moins que ça nous serions déjà considérés comme des déserteurs, et je n'ai aucunement l'intention de causer du tord à mon clan dont l'image a été suffisamment entachée comme cela.

Mais l'Empire pouvait être sensible à sa demande, pour peu qu'elle sache attirer l'attention et disposer d'une certaine confiance de la part de l'état-major Teikokujin. Pas si simple. L'Empire se méfiait des kumojins et pour cause, beaucoup trop affichaient leur insatisfaction ; ce climat de tension s'enliserait... Là dessus aussi elle avait ses idées. En déclarant l'indépendance de son clan face à tout ce fatras. Ici non plus la bataille ne serait pas aisée, néanmoins il y avait des possibilités compte tenu de leur histoire, autant part les événements récents que leur lointain passif.

Il me faut organiser cela plus sérieusement. Dès que je serai assurée de mes possibilités, je vous retrouverai. Vous ne serez pas écarté même si je venais à prendre contact avec d'autres membres de votre clan, sachez-le... Rappelait-elle alors, se demandant si après tout la remarque du soldat concernant la retenue des siens à refouler leur terre natale ne venait pas de son désir d'exclusivité - Surtout si cela lui promettait une somme sonnante et trébuchante. Seulement, si une expédition doit avoir lieu là bas, autant compter sur des natifs. Un second guide ne serait pas de trop. Au moins, essayez d'aborder le sujet. Je vous en serai reconnaissante.

Une anticipation sur le long terme, encore une fois. Après tout, une telle aventure dans un lieu aussi hostile qu'indomptable soulevait bien des craintes ; que le groupe se divise en cours de route pour une raison impromptue ou qu'un destin funeste s'abatte sur l'un d'eux... Une armée n'était pas nécessaire, mais un groupe solide et particulièrement adaptable, oui.

_________________
Dans l'attente des hostilités  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Dans l'attente des hostilités  Empty
Sam 28 Déc 2019 - 12:07
Dans l'attente des hostilités  Jvjw
Kumogakure, pays des Nuages | Avant l’examen


De la mesure. C’est bien ce qui caractérisait l’attitude de la Suzuri face à l’entrain du Shinrin. Cela pouvait sembler assez paradoxale compte tenu du fait qu’on pouvait à raison envisager l’ambition de Takara comme, à l’inverse, démesurée ; mais cette juste attitude face à l’engouement contagieux qui sans doute pouvait trop facilement manipuler les cœurs permettait de respecter les proportions convenables pour aborder cette aventure avec le moins de risques possibles. En l’occurrence, Shinpachi était un téméraire en paroles. Mais pas en acte. Son ascétique entraînement parmi la fine fleur des confectionneurs de mokuton l’avait mené à ne plus craindre la mort, disait-on. Mais c’était un mensonge. Dans son cas, il avait plutôt appris à ne jamais se laisser mourir, quitte à fuir.

Ainsi, la Suzuri prêchait la bonne parole en agençant, autour de leur aspiration commune et périlleuse, quelques barrières de bon sens. Domestiquant les pulsions les plus évoquantes d’une excitation croissante, elle brisa le trop-plein de promesses en envisageant la suite d’un point de vue plus stratégique avec, pour assurer ses arrières peut-être, quelques suggestions qui forceraient le Shinrin à se montrer moins émancipé qu’il ne semblait l’être à présent.

« Un second guide… »

Il ne pouvait pas se permettre de se retrouver avec un individu qui ne suivrait pas leurs idées ; ankyloser cet espoir d’expédition n’était pas une bonne chose. En d’autres termes, cela signifiait qu’il ne pouvait réserver cette promesse qu’à certains Shinrin illustres, sans que la rumeur ne s’ébruite dans son propre clan. Comment ses comparses le regarderaient s’ils apprenaient qu’il tournait le dos à sa propre famille pour retrouver sa terre natale ? La réponse, il la connaissait et c’est bel et bien pour cela qu’il la craignait.

« J’ai ma petite idée. Mais n’ébruitez pas cette affaire de façon publique. Le Teikoku, si vous l’ignorez, s’organise en unités spéciales. Et je sais pouvoir compter sur celle à qui j’appartiens pour mener ce genre d’expédition. Seulement, mon clan n’acceptera jamais qu’un Shinrin retourne à Hayashi. Voyez-vous, la cicatrice est encore trop vive et remettre du sel sur la plaie ne pourrait qu’attiser la colère des miens. »

Il était très sérieux. Il se redressa en reculant sa chaise, enfila d’une traite ce qu’il restait de sa tasse de thé.

« Après l’examen. Je vous donne un mois. Passé ce délai, ne comptez plus sur moi. Pour me contacter, écrivez à Shinrin Shinpachi. Scellez votre enveloppe de sorte que je sois le seul à pouvoir la lire ; ou alors, placez un message codé, sans même aborder notre projet. Le simple fait qu’elle vienne de vous saura me faire comprendre que je dois vous retrouver. »

Il continua d’observer la Suzuri. Serait-elle d’accord ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Dans l'attente des hostilités  Empty
Sam 28 Déc 2019 - 13:32


Un mois ? Il s'agissait d'un délai assez court compte tenu de ce qu'elle devait encore accomplir avant de quitter sa sphère de non-action.
Court mais loin d'être inabordable. Le plus gros des travaux actuels de Takara avait été mené à terme et, en ce qui concernait son clan, plusieurs idées se peaufinaient déjà depuis quelques temps. Cette notion temporelle ne l'effrayait pas, encadrait même ses plans personnels. Ne lui restait plus qu'à concrétiser l'ensemble de sa pensée auprès des siens puis acter son envol.

Ce sera chose faite. Répondait-elle en se levant à son tour afin de lui tendre la main.

D'une manière ou d'une autre elle rejoindrait le Shinrin en temps et en heure, quand bien même sa volonté la heurterait en premier lieu aux Anciens de son clan et au chef actuel, Suzuri Takeshi. Il était hors de question de les quitter sans un mot cette fois-ci. Cette quête tant souhaitée concernait le Yuukan tout entier, et même si cela semblait laisser bien des gens indifférents, elle n'admettrait pas qu'un clan tel que le sien ait perdu sa jugeote d'antan sans avoir accompli le moindre geste de réanimation. Il avait tout à gagner en revoyant ses priorités, au lieu de ça, il s'enfonçait dans les limbes jour après jour et ce même avant que l'Empire annexe le territoire de la foudre.

Soit ils suivraient, soit elle les quitterait sans regretter cet acte manqué de leur part.
Quant à elle, seul lui importait de se centrer sur ce qui s'avérait primordial et sans perdre de vue ses convictions. Dans ce but, une fois l'énergie amorcée, plus rien ne pourrait l'entraver: En tout cas pas l'appartenance à un clan, à un village ou à un pays. L'heure était celle des choix.
Pour tout le monde.
Le sien se confirmerait une fois encore en faisant fi de la moindre frontière.

Je vous remercie pour cette entrevue, Shinpachi du clan Shinrin.

_________________
Dans l'attente des hostilités  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Dans l'attente des hostilités

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: