Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Enchanté de faire counnasse [Shingen]

Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Enchanté de faire counnasse [Shingen] Empty
Ven 27 Déc 2019 - 1:30
Au sortir de l’affrontement avec le Fer, Tsuyoshi était retourné à Iwa avec l’ensemble des troupes engagées à Tetsu, en dehors d’une escouade qui avait été dépêchée pour traquer et liquider le Shogun Taira Fugaku. Tsuyoshi avait été de l’équipe qui avait eu à affronter le Taira. Il avait encore en tête sa dernière attaque, celle qui avait apporté le chaos dans les rangs iwajins. Une attaque sortie de nulle part, ou plutôt tout droit sortie de son talon. Une attaque d’une puissance hallucinante qui avait finit par avoir raison du paysage tetsujin sur des kilomètres à la ronde. Pendant tout le temps que Nagamasa Hisa et le reste des iwajins affrontait le Taira ainsi que ses troupes, Tusyoshi, bien conscient du niveau du Taira en termes de chakra, avait été pris de court par l’attaque finale. A aucun moment l’adversaire n’avait montré une puissance qui puisse laisser penser qu’il était capable des prouesses qu’il avait laissé entrevoir. Nagamasa Hisa, malgré son combat dantesque avait été certainement prise de court elle aussi. A bout de chakra elle avait été heurtée par un rocher et avait inévitablement perdu la vie, succombant à ses blessures. Les autres iwajins qui avaient été le plus proche de l’action, eux avaient survécu comme par miracle. Pour le cas de Tsuyoshi, c’était encore jouable. Il disposait après tout de l’art du héréditaire Hyûga dont l’une des techniques phares était le Kaiten. Quant à l'un Genin qui avait combattu à leurs côtés… Tsuyoshi s’était renseigné à son sujet. Shingen qu’il s’appelait. Hosokawa Shingen.. ; Le Chuunin avait besoin de le rencontrer, de parler avec lui.

Tsuyoshi avait cherché l’Hosokawa dans l’hôpital, celui où étaient envoyés les blessés de guerre. Au bout de quelques minutes de recherches, il avait finit par le retrouvé. Encore alité le dénommé Shingen semblait allait beaucoup mieux. Il était d’ailleurs éveillé lorsque le Hyûga pénétra dans la chambre d’hôpital. C’était une chambre individuelle. Tsuyoshi n’avait pas demandé l’autorisation au patient, de rentrer. Il s’était donné cette autorisation tout seul, quasi sûr que son partenaire de combat la lui accorderait. Après tout lorsqu’on est passé tout près de la mort en compagnie de quelqu’un, automatiquement ce quelqu’un devient comme une sorte de proche, du moins normalement. La difficulté rapproche, tout comme les événements heureux.

Attendant que l’Hosakawa remarque sa présence, le Hyûga se présenta : Désolé de t’importuner Shingen. Je m’appelle Hyûga Tsuyoshi. Tu te souviens j’ai combattu avec toi contre le Shogun. Tsuyoshi marqua une pause, le temps que ces paroles s’imprègnent dans l’esprit de son interlocuteur. Ensuite il poursuivit : Si tu permets, j’aimerai bien que l’on échange un peu. Si tu es en forme pour le faire bien entendu… J’ai beaucoup apprécié ton courage au combat et je tenais à venir te le dire personnellement.

Le Hyûga attendit alors une réponse de son interlocuteur. N’importe quoi ferait l’affaire, un son, un signe, un grognement, des paroles prononcées distinctement même s’il pouvait s’agir pour cette dernière option de critiques, Le Chuunin les accepterait.



_________________
Spoiler:
 


Enchanté de faire counnasse [Shingen] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Enchanté de faire counnasse [Shingen] Empty
Ven 27 Déc 2019 - 14:54
La bataille de Tetsu venait de se terminer et j’avais survécu d’une certaine façon, je ne savais pas comment mais j’avais réussi à le faire. On m’avait dit qu’Hisa était morte, ce qui fit échouer le plan et toute la mission par la même occasion. Une bien triste chose, mais Hisa avait eu ce qu’elle désirait : Un combat contre le shogun durant lequel elle était essentiellement seule, enfin, à l’exception de ces piafs géants qui l’aidaient. Je ne me souvenais plus vraiment ce qui m’était arrivé pour que je finisse à l’hôpital au bord de la mort, mais était-ce finalement si important de savoir cela ? L’important, si on pouvait le dire ainsi, c’était que je vivais encore pour devenir meilleur et pour pouvoir devenir le plus grand samouraï du monde… Ou en mourant en essayant.

Je me sentais presque rassuré de toujours vivre, la bataille à laquelle j’avais participé n’était pas vraiment une dans laquelle je voulais mourir. Cela aurait non seulement été une honte, mais un déshonneur également ! Je voulais une bataille digne de ce nom, mais visiblement Tetsu s’était bien trop ramolli depuis que Fugaku avait repris le pouvoir. Il allait falloir quelqu’un pour redresser la situation militaire de ce pays pour leur offrir une armée digne de ce nom et qui allait faire honneur au pays de Tetsu.

Ceci dit, je fus rapidement sortie de mes pensées, non pas que j’avais grand-chose à faire à l’hôpital à ce stade. Mon corps me faisait encore sacrément mal et je me sentais faible. Un homme était venu me rendre visite à l’hôpital, la chose m’avait plutôt étonné. Je tournais vers l’entrant, c’était mon coéquipier de fortune durant la bataille. Il était visiblement le seul a s’en être sorti plus ou moins correctement, encore que je ne pouvais pas réellement juger de l’état d’Aimi, mais on ne m’avait pas annoncé sa mort non plus.


On ne peut pas dire que la vie à l’hôpital est très passionnante, j’ai le temps de méditer ceci dit.

Disais-je, souriant légèrement amusé. Mon front était couvert de bandages, tout comme mon torse et mon épaule droite, du moins s’il se prenait la peine de me regarder.

On peut discuter un peu oui, j’aurais assez de temps pour me reposer quand je serai mort. En tout cas merci, je n’ai rien fais de particulier. J’espérais que leurs combattants viennent se battre dignement plutôt que de rester cacher à distance pour nous tirer dessus en se croyant dans une chasse aux pigeons, mais visiblement l’armée de Tetsu n’est plus ce qu’elle était.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Enchanté de faire counnasse [Shingen] Empty
Ven 27 Déc 2019 - 16:09
Le Hyûga porta effectivement un regard sur l’homme qu’il était venu visiter. Après tout, s’il s’était donné la peine de venir le voir, c’est bien parce qu’il le considérait un minimum. Ce jeune homme qu’il ne connaissait pas, sur le champ de bataille, malgré ses limites plus qu’objectives, était parvenu à résister, à survivre en plus de se battre aussi férocement qu’il l’avait pu. Tsuyoshi avait été tout simplement bluffé par tant de volonté, tant d’abnégation au combat. De ses yeux il avait vu ce jour là un véritable soldat d’Iwa. Un soldat qui donnait sa vie sans ciller. Pourtant, donner sa vie est normalement la chose la plus dure à faire. Mais cet homme alité dont il avait appris le nom qu’après leur défaite commune, avait réussi à faire ce sacrifice.

_ Et quels sont les produits de ta méditation ? En a tu tiré quelque chose Shingen ?

Une simple question, sans moquerie. Non. Tsuyoshi parlait à l’Hosokawa comme à son égal. Pourtant le Hyûga devait bien avoir dix ans de plus que son interlocuteur. De plus le Hyûga était Chuunin –il n’avait pas encore été promu, et l’Hosokawa Genin. Pour finir, Tsuyoshi était nettement plus puissant que le jeune homme à qui il s’adressait. Les seules choses, aux yeux du Hyûga qui équilibrait la balance entre eux deux était les valeurs de l’Hosokawa. Dès lors tout ce qu’il lui dirait, il le dirait comme à un ami, car c’est bien ce qu’il était venu chercher. Un ami. N’avaient-il pas passé le plus grand test ensemble : frôler la mort sur le champ de bataille.

_ Personnellement, j’ai déjà repensé à cette bataille… Nous avions été totalement désorganisés. Sans jeter le discrédit à sa mémoire, Hisa dirigeait l’expédition en tant qu’Amazone… Lorsqu’elle a tenté le duel avec le Shogun, je n’ai pas eu la présence d’esprit de diriger les troupes. Il n’y avait personne d’autre de plus gradé ou de plus ancien que moi dans les rangs…

C’était bien le seul regret que l’esprit du Hyûga avait pu lui servir dans sa volonté impossible à réaliser, de voir Nagamasa Hisa en vie. Oui. Il avait pensé à cette possibilité. Si les choses s’étaient passées différemment. S’il avait su coordonner les assauts au lieu de les laisser se disperser. En même temps pouvait-il réellement le faire dans le chaos ambiant ? L’Hosokawa avait raison… Les tetsujins ne s’étaient pas battus comme des tetsujins. Ils avaient innové dans leur art, ce qui avait ajouté du désordre dans les rangs iwajins. Les officiers iwajins avaient été incapables de s’adapter, mais avant tout incapable d’imaginer que les tetsujins puissent faire autre chose que ce que l’on attendait d’eux : attaquer de front et se battre avec honneur.

_ J’espère que tu te remettras vite. Toutes ces blessures sont superficielles, j’espère, Shingen…

Le Hyûga allait terminer sa phrase en disant qu’il était en réalité étonné que l’Hosokawa soit encore en vie et que cela relevait du miracle, mais il se ravisa. Ces paroles auraient pu être mal interprétées par son interlocuteur. A bien y regarder, elles étaient maladroites de toutes façons.

_ Oui… Les tetsujins ont combattu de façon surprenante. Pour une fois, c’était nous les shinobis, qui n’avons pas su être entreprenants, inventifs. Eux se sont renouvelés dans leur art. Si telle est la marque du Taira, alors les tetsujins peuvent le remercier que leur pays soit encore… indépendant.

Le Hyûga avait tout de suite reporté son attention sur l’Hosokawa, cherchant son regard.

_ Es-tu tetsujine à la base ?

Le nom de famille ainsi que son style de combat, semblait indiquer une provenance tetsujine. Seulement de nos jours, rien n’était sûr au sujet des noms de famille.

_________________
Spoiler:
 


Enchanté de faire counnasse [Shingen] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Enchanté de faire counnasse [Shingen] Empty
Sam 28 Déc 2019 - 2:03
Il me posa une drôle de question, enfin, pas tant que ça puisque je lui avais quand même tendu la perche pour cela. J’affichais un léger sourire avant de tourner un instant ma tête en direction de la fenêtre pour contempler quelque peu la vue.

Pas grand-chose, je réfléchissais un peu à la situation, à ce qu’il s’est passé, à ce que je comptais faire ou ce que je voulais faire. Après tout, quand on n’a rien de mieux à faire que de resté bloquer dans un lit, il ne reste que l’esprit pour nous occuper.

Je reportais de nouveau mon attention vers lui, il avait donc pensé à cette bataille. Il avait le mérite d’avoir un esprit critique, chose à laquelle je ne m’attendais pas, mais qui n’était pas pour me déplaire. Peut-être s’en voulait-il de ne pas avoir rempli son rôle de chef, mais personne ne lui en voulait réellement, du moins pas à ma connaissance. Il était facile de reprocher aux autres ce que nous même n’étions pas capable de faire ou d’accomplir. Certes, je n’étais qu’un genin mais je n’avais guère fait mieux ou plus. D’autant plus, une meilleure organisation aurait-elle réellement changée quoi que se soit à l’issue ? J’en doutais.

Hisa a désiré un duel contre le Shogun, elle l’a eu et elle a perdue. Elle est morte dignement, l’arme à la main et c’est tout ce qui compte à la fin du jour. Mon père me disait toujours que le samouraï vivait pour mourir. Elle est certainement morte sans regret alors ne regrettons pas sa mort non plus.

Je marquais une courte pause avant de reprendre.

Je ne sais pas si une meilleure organisation aurait changé l’issue de la chose. Tout au mieux, serions-nous dans un moins sale état. Je pense que notre groupe était mauvais. Chacun avait sa force individuelle, mais personne n’avait les outils en main pour défendre l’autre sans utiliser son propre corps comme mur. Tout comme personne n’était réellement adapté pour combattre ce que Tetsu nous avait envoyé, hormis Hisa avec ses invocations.

Peut-être que l’organisation aurait permis de vaincre plus facilement l’armée, mais cela n’était que de la pure spéculation et une façon de dénigrer, in fine, ce que nous avions réussies à accomplir à la fin du jour. On avait survécu à l’armée de Tetsu et au Shogun seul. Bon, le Shogun ne nous avait pas attaqué directement mais tout de même, on ne pouvait pas nier sa brutalité.

Tant que je sais marcher, je ne peux que m’améliorer et me battre, même si je dois prendre une arme en bouche pour continuer.

Je le regardais, petit sourire amusé sur les lèvres. Il louait le changement des Tetsujin dans leur stratégie, pourquoi pas et c’était vrai qu’ils avaient amenés ce que nous ne pensions pas avoir en face, mais cela n’avait pas suffit.

Il aurait fallu de meilleurs combattants. C’est navrant de voir un tel niveau. Si c’est combattants étaient tous du niveau d’un genin, nous aurions été massacrés. Quand je vois les dégâts qu’ils ont subis et quand je vois ce que nous avons subis avec notre nombre, peut-on dire que leur idée était un succès ? Surprendre son adversaire ne suffit pas toujours pour le vaincre si on n'est pas capable de lui donner le coup de grâce.
Même s’il avait juste envoyé quelques bons combattants pour soutenir son armée, cela l’aurait rendu plus efficace.

Au lieu de ça, nous avions un Shogun trop sûr de lui, arrogant en ses capacités et peut-être même en son armée. Il a tout perdu, l’armée et il perdra sûrement sa vie également. Ses anciennes victoires l’ont fais oubliés que nous pouvons toujours devenir meilleur, que l’on peut toujours s’améliorer et qu’il ne faut jamais sous-estimer son adversaire.


Je le regardais à sa drôle de question, la réponse me semblait évidente mais je lui répondis malgré tout.

En effet, je suis arrivé à Iwa il a maintenant 3 ans. Initialement j’espérais croiser ma mère qui était venue rejoindre son clan, mais elle était déjà morte quand je suis arrivé ici. Comme je n’avais plus réellement de raison de retourner à Tetsu, je suis resté ici.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Enchanté de faire counnasse [Shingen] Empty
Dim 29 Déc 2019 - 0:36
Shingen ne répondit rien de véritablement intéressant lorsque le Hyûga lui demanda quels étaient le fruit de ses méditations. Il avait comme qui dirait botté en touche. Était-ce parce qu’il n’avait au final rien trouvé de bien intéressant au fil de ses réflexions ou de ses sessions de repli sur lui-même ? Peut-être également n’avait-il aucune envie d’en partager les fruits avec le premier venu. Cela pouvait se comprendre si la dernière option était celle qui se rapprochait le plus de la réalité. Compte tenu du fait qu’aucune information véritable ne pouvait être tirée des propos de l’Hosokawa, le Hyûga écouta la suite sans rebondir sur cette partie de leur échange.

Suite à ses questions, c’est de Nagamasa Hisa dont le duo parla. L’Hosokawa eut vite fait de mettre en exergue deux faits que le Hyûga oubliait bien vite. Au fond, si Tsuyoshi n’avait pas tenté de coordonner les assauts à la suite du duel entre Hisa et le Taira, c’est bien parce qu’il s’agissait d’un duel et qu’inconsciemment, probablement, chacun des protagonistes savait qu’il ne devait interférer à moins d’une ouverture ou d’une invitation de Nagamasa Hisa. Certes affaires se règlent dans l’honneur. Quoi qu’on en dise, les shinobis en disposaient encore, quelque part tapis dans leur cœur ou dans un coin de leur tête. L’autre fait est que Hisa était morte en héroïne, un fait suffisamment important pour être souligné tant dans le monde samouraï, tel que le soulignait Shingen, que dans le monde shinobi.

_ Tu as raison. Les choses se sont passées comme elles auraient dû. Il est vrai que Nagamasa Hisa s’est battue comme… Elle s’est battue avec force et courage. C’était une mort sublime.

Peut-on dire cela de la mort ? Le Hyûga n’était pas quelqu’un qui affectionnait la mort. Il n’était pas du genre à prendre des risques insensés ou à se donner corps et âme à la première occasion. C’était certainement quelque chose qui lui manquait et c’est peut-être pour cela qu’il respectait l’Hosokawa. A sa place, jamais il n’aurait tenté de frapper le Taira au regard de la grande démonstration de force dont il faisait montre. Et si ce dernier avait voulu riposter ? Rien que ses capacités en taijutsu pouvaient servir à tuer chaque iwajin de l’escouade de Nagamasa Hisa. S’il avait pris au sérieux le groupe iwajin, les choses se seraient passées autrement.

_ Tu as raison aussi sur le fait qu’au final, le Taira a été arrogant. Il aurait pu nous écraser dès le départ et s’éviter toutes les difficultés auxquelles il doit faire face maintenant. Dis le Hyûga en soupirant.

Tsuyoshi marqua une pause. Il laissa un silence s’installer quelques secondes. Ces secondes entre deux inconnus pouvait être ressenties comme s’il avait s’agit du double en termes de temps. Il avait laissé passer dix secondes et on aurait dit qu’il s’agissait de trente secondes, voire d’une minute.

_ Et dis moi, qu’est ce qui t’a motivé à toujours aller de l’avant ? Je dois t’avouer qu’à ta place, j’aurais sûrement évité d’être trop proche du Taira. Tu as été très courageux. Je l’ai mis dans le rapport que j’ai fait après la bataille.

Le Hyûga disait vrai. Dès qu’il avait pu récupérer de la bataille, il avait écrit un rapport, après avoir fait un rapport oral à la personne habilitée, alors qu’il était encore à Tetsu. Le rapport écrit de la bataille quant à lui avait été transmis au Conseil iwajin, seule instance exécutive actuelle d’Iwa. Dans ce rapport, Tsuyoshi avait mentionné le combat héroïque de l’Amazone. Il avait vanté le courage de l’Hosokawa, mais il avait aussi précisé les tactiques employées par les armées tetsujines et les compétences au combat du Taira.

_ Quand tu iras mieux, penses-tu que nous pourrions nous entraîner ensemble ? Vu la volonté et l’abnégation que tu as, je suis certain que tu feras un bon partenaire d’entraînement. Dit le Hyûga. Il attendit alors que l’Hosokawa valide ou non sa proposition.

_________________
Spoiler:
 


Enchanté de faire counnasse [Shingen] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Enchanté de faire counnasse [Shingen] Empty
Dim 29 Déc 2019 - 17:50
Il semblait au moins d’accord avec moi pour dire que Nagamasa Hisa s’était battue dignement et était morte de la sorte. Bien que je doutais que cela allait réellement arranger le seigneur de ce pays, après tout il devait rêver à ce que je Tetsu soit directement sous l’influence de son pays. Entre nous, je doutais que nous allions risquer des vies pour mettre une Nagamasa au pouvoir pour la beauté du geste, autant que la chose pouvait être beau… non, il avait bien des raisons politiques pour renforcer les positions politiques et militaires du pays de la Terre dans ce monde, peut-être espérait-on que cela allait suffisamment dissuader le fameux Empire à venir nous chercher des noises.

Mais je me demande ce qui va se passer. J’imagine que le pays de la Terre veut toujours contrôler d’une façon ou d’une autre Tetsu.

Je me grattais un peu la joue, l’air pensif. Tuer le shogun pouvait être une bonne chose, si on estimait que l’on était dans notre droit le plus strict, mais qu’allait-il être après ? Sans parler de toute l’animosité que l’on pouvait créer avec le temps à notre encontre et qui sait, nous allions peut-être créer un Empire de Tetsu, à l’image du Teikoku, pour venir nous casser les dents en bonne et dû forme. L’autre possibilité était que Tetsu allait se rapprocher du Teikoku pour une quelconque alliance pour se défendre contre Iwa et ses ambitions démesurées. Il avait beaucoup de scénario possible et tous pouvait être intéressant pour une bonne baston…

Il semblait étonné que je n’avais pas peur d’attirer l’attention du Shogun à mon encontre et pire, qu’il puisse potentiellement m’attaquer. Pour ma part, il me semblait normal et naturel d’aller affronter le danger et les menaces qui se présentaient devant moi, peu importe si cela pouvait me coûter la vie. Je n’étais pas là pour faire les choses à moitié et si je voulais de la gloire et devenir le meilleur, je ne pouvais pas me permettre de trop reculer et encore moins avoir peur de ce qui pouvait se mettre en travers mon chemin.


Cela me semble naturel de foncer vers le danger et le combat. Rechercher l’excitation du combat, du dangers et rechercher à se surpasser encore et encore. Ce n’est pas en restant dans son petit cocon confortable que l’on peut devenir meilleur, mais c’est bien en affrontant des adversaires plus fort que soit que l’on devient meilleur… Ou que l’on meurt en essayant.

J’affichais un petit sourire.

Et le Taira aurait pu m’attaquer, je lui avais réservé quelques surprises pour l’occasion.

Bon, il fallait admettre que ce n’était nullement une garantie de succès et surtout une certitude pour ma mort, mais il était bien trop aveuglé par Hisa… Quoi que, dit comme ça, cela pouvait sonner pervers… Euhm… J’affichais un petit sourire à sa proposition de duel, ou plutôt d’entraînement comme il l’appelait.

Se sera avec plaisir ! Il faudra que je trouve un bokken pour l’occasion, je n’aime pas m’entraîner avec quelqu’un en utilisant une vraie arme.

Je voulais éviter de dire que je ne retenais jamais mes coups, même si cela entraînait la mort de l’individu. Je n’y pouvais rien, j’avais été entraîné à frapper avec pour seul objectif d’abattre mon ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Enchanté de faire counnasse [Shingen] Empty
Mar 31 Déc 2019 - 16:53
Le Hyûga écouta les paroles de son interlocuteur. Il commençait à penser que le petit fou qu’il avait vu sur le champ de bataille était en réalité un homme sage et mûr. C’est dingue ce que les rangs iwajins contenaient en termes de ninjas de valeur. Vraiment. Pensant trouver un jeu inconscient, le Hyûga avait affaire à un jeune homme plutôt mature, réaliste quant à la réalité des choses. L’éducation iwajine avait réalisé des prouesses. Tant d’adolescents ou de pré-adultes si éveillés. C’était formidable. Il en toucherait un mot, un jour, s’il avait la chance de rencontrer le Directeur de l’Académie.

_ Je pense qu’Iwa attendait depuis longtemps d’avoir l’occasion de venger ses morts… Il en a eu un d’importance de plus. L’affaire n’est pas terminée assurément.

Il ne le dit pas, mais il pensa que ses paroles étaient d’autant plus vraies, que désormais Hyûga Toph était membre du Conseil et que le village ne disposait pas de Kage. Dès lors c’était le Conseil qui prenait les décisions et d’après les bruits de couloirs, à l’heure actuelle, de fait, c’était bien aux mains de la jeune Hyûga que reposaient la majeure partie des décisions liées au village. Toph n’était pas une va-t’en guerre, mais sa propension pour le combat était certaine, sans compter son attrait pour les arts du bushido. Non… L’histoire avec Tetsu était loin d’être terminée.

_ C’est la deuxième fois que tu parles de mourir en essayant… Tu n’as donc pas peur de la mort. C’est bien. J’espère seulement que tu sais t’arrêter lorsque les dés sont pipés pour toi. Autrement toi aussi tu auras une belle mort, mais jeune…

Au final qu’importe pour certains. Mourir jeune ou vieux revenait au même : mourir. Néanmoins, aux yeux du Hyûga la différence résidait dans l’instant de vie entre la jeunesse et la vieillesse et ce que l’on pouvait accomplir entre les deux. Lui était de ceux qui voulaient mourir le plus tard possible. Il n’était pas un suicidaire. Non, pas le moins du monde.

_ Une surprise ? J’espère que je serai à la hauteur pour le voir ; même avec un bokken !

Le Hyûga sourit. Il appréciait beaucoup cette dernière affirmation du samouraï. Effectivement il avait eut à combattre une des Amazones un jour. Elle aussi avait utilisé un Bokken, préférant garder sa lame pour les vrais combats. C’était louable car avec une vraie lame, on pouvait tuer un allié dans un combat amical sans même y faire attention. Il suffisait d’un tour de poignet, un moulinet et c’était bon…

_ Je vais te laisser te reposer. J’espère avoir le plaisir de te revoir bientôt. D’ici là, portes toi bien l’ami…

Le Hyûga le salua et s’en alla.

_________________
Spoiler:
 


Enchanté de faire counnasse [Shingen] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

Enchanté de faire counnasse [Shingen] Empty
Ven 10 Jan 2020 - 22:20
Je n’étais pas particulièrement que mener une guerre pour venger la mort était vraiment le meilleur motif que l’on pouvait avoir, d’autant plus que nous allions nous-même provoquer des morts qui allaient devoir être vengées. Finalement, cela allait finir en un cercle vicieux interminable dans lequel chacun allait vouloir se venger de l’autre pour avoir tué son frère Bob. Je pouvais comprendre cette motivation ou cette volonté de vouloir venger les siens, c’était à condition que l’on estimait que la mort au combat n’avait pas la moindre valeur et que cela ne comptait pas. Peut-être que j’étais quelqu’un qui ne se souciait pas assez de la mort d’autrui pour en être réellement impacté.

Je ne doute pas que nous trouvions toujours une raison pour envahir Tetsu.

Disais-je avant d’afficher un léger sourire. Je ne doutais pas que le pays n’allait pas rester calme tant que Tetsu n’était pas totalement soumis à sa volonté, c’était ce que le Iwa et le pays de la Terre voulait, ils allaient tout faire en leur pouvoir pour atteindre cet objectif ; mais à quel prix ?
Je ne pouvais m’empêcher de sourire amusé lorsqu’il parlait de la mort. Visiblement il était plutôt de ceux qui s’accrochaient à la vie, pourquoi pas, mais ce n’était pas mon cas. On accordait bien trop d’importance à une vie qui n’était qu’éphémère.


Nous sommes tous voués à mourir un jour, que se soit demain ou dans 50 ans… Je mourrais quand mon moment sera venu, d’ici là je vivrai.

De toute façon il avait suffisamment de matière pour débattre sur la notion de vie ou de mort, nous pourrions y passer des journées entières à ne parler que de ça. Au moins il semblait intéressé par voir de quoi j’étais capable et j’étais curieux de savoir ce qu’un Hyuga était capable de faire. Cela pouvait toujours servir de bon entraînement, pourvu que mon état me permettait un tel combat !

Une fois que je serai en état, tu verras j’imagine !

J’affichais un léger sourire. Je hochais ensuite la tête lorsqu’il décida de me laisser. Il avait eu le mérite de passer me voir, chose que l’on ne pouvait pas dire était le cas de beaucoup de monde !

Merci d’être passé ! Ça change des médecins. Bonne journée à toi.

Disais-je, le laissant quitter la pièce et j’allais pouvoir reprendre mon activité de méditation, à défaut de pouvoir faire autre chose dans mon lit.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187

Enchanté de faire counnasse [Shingen]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: