Soutenez le forum !
1234
Le Deal du moment : -40%
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
Voir le deal
95.97 €

Partagez

Il y a plus de vieux ivrognes que de vieux médecins | Fumito

Tokugawa Hiromi
Tokugawa Hiromi

Il y a plus de vieux ivrognes que de vieux médecins | Fumito  Empty
Dim 29 Déc 2019 - 17:57
"IL Y A PLUS DE VIEUX IVROGNES QUE DE VIEUX MÉDECINS"

François Rabelais


L’automne est désormais bien installé, la saison se rafraîchit et il est désormais nécessaire de sortir couvert, parfois même de se saisir d’une écharpe. Bientôt, la pluie glacée viendra recouvrir le sol et remplacer l’inaliénable chute des feuilles orangées. Cette pluie, lente et souvent inaudible, offre une toile digne de grands maîtres. Une preuve de plus que la nature est et restera la seule œuvre parfaite. Les arbres tout d’abord offrent une palette de couleurs inestimable à toutes les paires et impaires d’yeux de Kumo. La cime de ces derniers se marie à merveille avec l’aube, puis le crépuscule. On en viendrait à souffrir de l’éclaircissement inéluctable dont souffre les immenses végétaux. Mais il faut également parler du sol ! Un sol aux couleurs flamboyantes en été grâce aux nombreuses fleurs, venant réhausser le vert de l’herbe grasse, qui se pare de rouge et de jaune à cette période de l’année pour combler la disparition des pétales estivaux. Quelle beauté.

Cette peinture qu’est le quotidien du village pendant encore quelques semaines fut sublimée en ce début d’après midi par un grand soleil, dominant un ciel ne souffrant d’aucun nuage. C’est un appel à la promenade ! L’adolescente aux cheveux blonds ne pu résister à l’idée de fouler le sol et de danser sous la chute des feuilles d’un grand érable. Là, avec quelques oiseaux chantonnant derrière elle, tout semblait parfait. Elle en oubliait sa qualité d’orpheline. Qualité. Quel mot grossier pour évoquer une telle perte.

Dans sa danse frénétique, elle percuta un homme qui, suivant le choc, percuta à son tour une femme lui renversant un breuvage sur ses vêtements. Un coup à finir sur les fesses et PAM. La voilà le cul tout sale. Un sort néanmoins préférable à l’écharpe de la demoiselle, désormais parée de couleurs toutes aussi exotiques et flashy que le tapis de feuilles sur lequel Hiromi chuta. L’homme se confondait en excuses tandis que la victime présumée, hurlait son hystérie, l’insultant de tous les noms. Il ne fallut néanmoins que quelques secondes pour que les quatre yeux ne se posent sur la cause de ce brouhaha. La cible des insultes changea alors du tout au tout puisque l’enfant aux cheveux des champs fût alors traité de tous les noms durant de longues minutes. Puis, sous le silence consternant, l’homme finit par lui demander sur un ton qui n’avait rien d’inquiet, si quelque chose clochait. L’orpheline se contenta de pencher sa tête sur la gauche et d’afficher un grand sourire en haussant les épaules.


_ Vos yeux seraient parfaits pour notre marionnette. Vous pouvez me les prêter ?

Dans la chute, deux kunaïs tombèrent au sol. De sa main droite, Hiromi en attrapa un après un léger tâtonnement. Ni une, ni deux, les passants prirent la poudre d’escampette non sans lui hurler d’aller voir un médecin. Là encore, la tonalité de la voix n’avait rien de gentille mais l’attention fit mouche et resta dans la tête de l’apprentie shinobi qui, une fois relevée, se mit en quête d’un médecin. Elle questionna d’autres passants un à un, à la recherche d’informations et on lui donna un nom ainsi qu’un lieu. Où peut on trouver un médecin sinon au complexe scientifique ? C’est dans cette direction que la blondinette se dirigea, pénétrant dans les lieux, elle se présenta comme la cousine d’un homme moustachu venant souvent par ici. Les scientifiques la guidèrent jusqu’à une pièce dans laquelle elle entra seule. Il était là, une gourde vide à ses côtés. Hiromi leva les yeux au ciel en haussant une nouvelle fois ses épaules, tout en penchant la tête sur ce fameux côté commu… gauche.

_ Il semblerait que j’avais raison. Comme d’habitude. Et niah, et niah, et niah.

Ces derniers mots, sensiblement les mêmes malgré une tonalité différente, furent prononcés tout en alternant le coup de tête à gauche, puis à droite, puis re à gauche. C’est ensuite le silence qui s’installe. L’homme se retourne et l’intruse lui offre alors un sourire. Cette moustache, ces cheveux, cette pilosité, un blond tonique… Non attendez ! Ce n’est pas du blond, certains emploient le terme « blond vénitien ». C’est peut-être cela. Davantage roux que blond bien que nous ne tombions ni dans la caricature du premier, ni dans celle du second. Rien à dire, c’était un bel homme aux muscles saillants, peut être un poil trop secs ceci dit.

_ Bonjour, bonsoir ! Fuuuumito ? Ono ? Ooooh No ? Hi hi, c’est un nom amusant tu ne trouves pas ?

Elle ne le quitta pas des yeux, gardant néanmoins ce sourire indélébile sur son visage. Puis, théâtralement, avant même que l’homme n’ait eu le temps de répondre, ou plutôt… Alors qu’il était sur le point de répondre, l’adolescente leva -je le répète, théâtralement- l’index droit vers le ciel avant de le poser sur sa lèvre inférieure tout en libérant des sons en tout point semblables aux premiers mots d’un enfant.

_ Hiiiro…

Puis la voici faisant mine de réfléchir, transformant sa posture irrévérencieuse en une réelle position de réflexion. Le cliché le plus absolue des yeux en l’air, du doigt frottant son menton et de sa main gauche, maintenant le coude droit en dessous de sa poitrine. Feignant d’ignorer la réaction de Monsieur Moustache, elle reprit en posant son regard sur lui, transformant son sourire en une mou douteuse.

_ Tu es médecin c’est bien ça ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8076-tokugawa-hiromi-aujourd-hui-maman-est-morte-termine?nid=2#67503
Ono Fumito
Ono Fumito

Il y a plus de vieux ivrognes que de vieux médecins | Fumito  Empty
Jeu 2 Jan 2020 - 5:45
« Quand le vent s'est levé et qu'il a couvert le ciel d'un dôme de fumée noire, l'air s'est raréfié, c'était irrespirable de chaleur et de fumée, autant pour nous que pour les oiseaux, et ils tombaient en pluie à nos pieds. »

Jocelyne Saucier, Il pleuvait des oiseaux
--

--

Le beau moustachu s'était rendu de bonne heure au complexe scientifique, la gueule... bien entamée. Ces derniers temps, Fumito agissait, s'il osait se l'avouer, comme une merde. Ça ne lui ressemblait pas. L'examen de passation des grades organisé par l'empire du feu approchait et ça l'angoissait terriblement. À vrai dire... il se chiait dessus. La peur de l'échec, voilà ce qui le terrorisait... une force si puissante qu'il n'arrivait à s'en prévenir. Pourtant, il l'affronterait. Il le devait... il le fallait. Une fois de plus, il irait psychologiquement à la guerre. Sa plus grand faiblesse était cachée-là... au fond de boîte crânienne.

Dehors, la saison grise prenait de l'assurance et comme à son habitude, laissait planer dans l'air un parfum terreux. Le ninja médecin adorait ces notes boisées mélangées à l'odeur d'humidité si familière au sommet des montagnes de Kiminari no Kuni.

Ono, quelqu'un est ici pour vous voir, votre... Oh! Excusez-moi... Lança une assistante avant de refermer la porte de son bureau, embarrassée. Dites-lui de venir! Hey...?&!& Cria-t-il de l'autre côté de la porte. Putain, j'vais encore être dans la merde... Marmonna-t-il.

On poussa la porte de nouveau. Cette fois-ci, il s'agissait d'une gamine à la chevelure d'un rouge très pâle, un rose éclatant... expressif. Ono était étonné, la tronche de cette femme ne lui revenait pas du tout. Ce n'était pas sa cousine, visiblement. Durant ce temps, il n'avait même pas fait l'effort/tenté de camoufler la flasque d'alcool posée sur son plan de travail. À vrai dire, l'état avancé dans lequel il se trouvait l'empêchait de prendre toute décision rationnelle. En des termes simplifiés, il s'en foutait.

Pardon?&!& Mais... Mais, qui êtes-vous? Que venez-fous faire ici... et d'où connaissez-vous mon nom?

Il avait besoin d'un autre verre, décidément. Il venait de remporter la cagnotte, putain... Déjà qu'il venait de se faire prendre la main dans le sac, voilà maintenant qu'il devait gérer une jeune fille au tempérament loufoque. La journée s'annonçait pénible.

Oui, oui, je suis médecin! Que se passe-t-il ici... que me voulez-vous? Lança-t-il d'un ton solennel, croisant les bras, le regard fixé dans celui de son interlocutrice.

Il était d'humeur mauvaise aujourd'hui, mais l'apparition impromptue de cette jeune femme signifiait peut-être quelque chose. Il se devait de l'écouter. Si elle avait besoin de soins, il était de son devoir de l'aider. Il laissa ainsi s'échapper un long souffle de ses nasaux avant de relâcher ses muscles. Je vous écoute... mademoiselle?

_________________
Il y a plus de vieux ivrognes que de vieux médecins | Fumito  48to
© moi

Ono Fumito, alcoolique de premier ordre
Kumo, Territoires de la Foudre
Un beau rouquin moustachu de corpulence athlétique, bien charpenté.

Gloire à la moustache :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7882-ono-fumito-fiche-terminee#65876 https://www.ascentofshinobi.com/t8065-carnet-d-ono-fumito#67086 https://www.ascentofshinobi.com/u1169 https://www.prrltartiste.com/
Tokugawa Hiromi
Tokugawa Hiromi

Il y a plus de vieux ivrognes que de vieux médecins | Fumito  Empty
Sam 4 Jan 2020 - 13:21
_ Pardon ?&!& Mais... Mais, qui êtes-vous ? Que venez-fous faire ici... et d'où connaissez-vous mon nom ?

Le damoiseau semblait surpris. Surpris ? Qui ne le serait pas devant pareille intrusion ? Sous l’amas de questions, l’intruse se contenta de cligner des yeux, sa tête penchant toujours sur son côté gauche. Elle ne répondit point. L’homme ne se dégonfla pas puisqu’il se mit à croiser les bras et changea de ton pour prouver son statut. Après tout, la situation n’est pas à son avantage. Se faire ainsi déranger chez soi -vous m’avez compris- par une inconnue qui en plus ne respecte pas les règles de l’Etiquette. Aucune présentation, aucune excuse, la sensation pour le rouquin ne devait pas être des plus agréables, il devait se réapproprier son espace.

_ Oui, oui, je suis médecin ! Que se passe-t-il ici... que me voulez-vous ? Je vous écoute... mademoiselle ?

Merveilleux ! Elle a trouvé un médecin, comme conseillé par ce passant de tout à l’heure ! Mais… Pour quelle raison d’ailleurs ? Pour quelle raison lui a-t-il demandé d’aller voir un médecin ? Plus la réflexion s’intensifiait, plus la blondinette fronça les sourcils. Pourquoi être arrivée ici.. ? Pourquoi aller voir un médecin… ? Finalement, la marionnettiste leva le nez, posa son regard sur l’homme et haussa les épaules en riant.

_ A vrai dire je ne sais pas !

Elle se mit à rire toute seule, fermant les yeux et affichant un sourire éclatant. Si l’arrivée impromptue d’Hiromi a pu froisser le ninja médecin, cette réponse provoqua certainement une éruption en lui. Non seulement elle vient le déranger… Mais en plus il n’y a aucune raison à cela. Quelle belle journée n’est-ce pas ?

Mais alors que tout semblait perdu, que le volcan Fumito était sur le point d’exploser, un éclair jaillit dans son esprit.

Ouvrant yeux et bouche au même instant, elle libéra un son inattendu. Celui-ci rimait à peu de chose près à ‘Eurêka’. L’adolescente reporta toute son attention sur l’homme et le pointa du doigt. Une lueur scintillait dans ses yeux et, à la suite d’un rictus, elle lança tout haut.


_ Si ! L’anatomie !

Le silence à nouveau. La tête blonde s’amuse à faire passer le message en lançant uniquement des mots. D’ailleurs en son fort intérieur, elles riaient de plus belle à cette idée. Quelle est-elle ? Si aucune de ses personnalités ne comprit l’utilité d’aller voir un médecin suite au conseil du passant (qui soit dit en passant, ressemblait davantage à une insulte qu’à un conseil avisé), elles tombèrent néanmoins d’accord sur une utilité bien plus pragmatique. L’apprenti shinobi avança en sautillant en direction de Monsieur Moustache avant de reprendre.

_ Nous avons besoin de conseils en anatomie pour notre ami. J’ai un peu de mal à fixer les articulations correctement et les dimensions sont… imprécises.

De sa marionnette elle parlait. Pourtant, elle ne le mentionna pas. Ce n’était pas un détail important à ses yeux, tout juste secondaire. Encore avait-elle prononcé le terme « ami » qui à ses yeux était largement suffisant. Pouvait-on réellement parler d’ami ? Ou d’instrument de Mort ? Oh ! Elle allait oublier ! Hiromi penche sa tête du côté droit en souriant et en fermant les yeux, levant les mains au ciel.

_ Je m’appelle Hiromi ! Et toi c’est Ono Fumito ! Je le sais, j’ai posé la question à plein de gens !

Plein de gens dans la rue qui lui ont gentiment conseillé une demi douzaine de médecins. Mais quelques uns ont évoqué un grand gaillard à la moustache soyeuse et à l'efficacité incroyable. Alors, persuadée du premier degré du conseil, elle s'était dirigée vers le lieu indiqué pour trouver cet alcoolique de grande renommée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8076-tokugawa-hiromi-aujourd-hui-maman-est-morte-termine?nid=2#67503
Ono Fumito
Ono Fumito

Il y a plus de vieux ivrognes que de vieux médecins | Fumito  Empty
Jeu 9 Jan 2020 - 3:33
Nous avons besoin de conseils en anatomie pour notre ami. J’ai un peu de mal à fixer les articulations correctement et les dimensions sont… imprécises.

Le médecin restait-là, soucieux et surpris. Que se passait-il? Il ne comprenait pas. Cette jeune femme, cherchait-elle à procéder à une opération chirurgicale clandestine? Pourquoi n'avez-vous pas escorter votre ami jusqu'ici? Où se trouve-t-il? Lança-t-il, une main sous le menton. Les questions se bousculaient dans sa tête, alors que que les détails, eux, manquaient toujours à l'appel.

L'aura de son interlocutrice n'était pas claire, il y voyait quelque chose de sombre, quelque chose... de suspect. Poussé par la curiosité, il ajouta.

Comprenez-moi mademoiselle... Hiromi, il m'est difficile de vous conseiller adéquatement sans avoir préalablement examiné l'étendu des blessures du patient. Qui plus est, ne croyez-vous pas qu'il serait préférable de laisser un spécialiste s'occuper de l'état de votre ami?

Fixer les articulations... des dimensions... imprécise... Que cherchait-elle à soigner? Ce qu'elle avançait n'avait aucun sens. Dès lors, il supposa que la jeune femme n'était pas totalement là, qu'elle était de ces choses abîmées à qui l'on a tout de même donné une chance. Il devait rester sur ses gardes, demeurer alerte.

Tandis qu'il attendait la réponse de sa nouvelle cliente, il accrocha son verre d'une main et de l'autre, se versa un petit remontant. Il savait bien que ça durerait un moment, que les choses, forcément, tourneraient mal à un moment donné. Les personnes instables sont toutes les mêmes, à une seconde d'appuyer sur la gâchette.


_________________
Il y a plus de vieux ivrognes que de vieux médecins | Fumito  48to
© moi

Ono Fumito, alcoolique de premier ordre
Kumo, Territoires de la Foudre
Un beau rouquin moustachu de corpulence athlétique, bien charpenté.

Gloire à la moustache :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7882-ono-fumito-fiche-terminee#65876 https://www.ascentofshinobi.com/t8065-carnet-d-ono-fumito#67086 https://www.ascentofshinobi.com/u1169 https://www.prrltartiste.com/
Tokugawa Hiromi
Tokugawa Hiromi

Il y a plus de vieux ivrognes que de vieux médecins | Fumito  Empty
Lun 20 Jan 2020 - 12:25
_ Pourquoi n'avez-vous pas escorté votre ami jusqu'ici ? Où se trouve-t-il ?

Oh. Parce qu’il fallait se déplacer avec lui ? Zut. Comment aurait-elle pu savoir que des compétences de marionnettiste couplaient celles de médecin ? Et puis ça l’embête de ramener son mystérieux camarade. Imaginez que le médecin ne le trouve pas à son goût ? Ou pire ! Qu’il argue que les dimensions sont mauvaises ! Qu’il est « mal fait », mal « réalisé », mal… « pensé ». Rien qu’en y pensant, quelques frissons lui parcourent l’échine.

_ Je…

Mais elle n’aura pas le temps ni l’occasion d’aller plus loin car le médecin revient à la charge, imposant son rythme et sa capacité. Alors elle écoute, jouant avec ses doigts jusqu’à ce que l’armoire à glace ait terminée son discours. Et franchement.
Ça l’emmerde.


_ Comprenez-moi mademoiselle... Hiromi, il m'est difficile de vous conseiller adéquatement sans avoir préalablement examiné l'étendu des blessures du patient. Qui plus est, ne croyez-vous pas qu'il serait préférable de laisser un spécialiste s'occuper de l'état de votre ami ?

Trop de questions, trop d’exigences. Tout ça c’est emmerdant, elle ne veut pas lui montrer, elle ne veut pas lui montrer l’étendu du travail qui lui reste à réaliser. Non ! Elle ne le montrera aux autres qu’une fois achevé d’abord. C’est comme ça. Ou c’est terminé ou cela n’existe pas. Il n’y a pas d’entre deux. Quand on débute quelque chose on le termine. C’est maman qui lui a toujours dit. Alors elle ira jusqu’au bout. Mais… maman n’avait pas parlé d’aide fut un temps ?

_ Vous ne pouvez pas ! Il n’est pas terminé. Et je veux le réaliser seule un point c’est tout. Il n’a pas de blessures, il a juste besoin que je lui ajoute des bras !

Et des yeux.

Et des pieds.

Ah et des oreilles aussi. C’est mignon des oreilles. Surtout leurs lobes.


Oubliant l’énervement qui dirigeait son cœur quelques secondes plus tôt, elle se mit à rire de sa dernière phrase, trifouillant ses propres lobes en gloussant. Mais le médecin voulait des informations alors soit, lançons-nous. Lâchant ses oreilles, Hiromi baissa la tête. Ses yeux furent rapidement recouverts par ses cheveux aux couleurs estivales.

_ Pour vrai, ce n’est qu’un amas de bois et de fer pour le moment… C’est pour ça que j’ai besoin d’un médecin. Pour qu’une fois terminé, il puisse ressembler à papa. Puis ensuite j’en ferai un autre qui ressemblera à maman. Et comme ça on sera tous ensemble comme avant la destruction du village.

Il n’y avait pas vraiment de la tristesse dans sa voix. Pas encore du moins. Mais bien de la honte. La honte de demander de l’aide pour quelque chose d’aussi important. Elle n’en avait jamais demandé auparavant. Déjà parce que sa mère était souvent en mission et parce que son père… Bref son père. La seule chose dans laquelle il excellait c’était la violence sur mineurs. Mais ça. Il ne fallait pas en parler. Son double de boit sera gentil lui ! Un vrai papa qui protège sa fille. Pas comme l’autre baignant dans son sang à la maison.

Quelle enflure.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8076-tokugawa-hiromi-aujourd-hui-maman-est-morte-termine?nid=2#67503
Contenu sponsorisé

Il y a plus de vieux ivrognes que de vieux médecins | Fumito  Empty
Revenir en haut Aller en bas

Il y a plus de vieux ivrognes que de vieux médecins | Fumito

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: