Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le dieu de la moustache et le doyen (Fumito)

Sakana Ayanokoji
Sakana Ayanokoji

Le dieu de la moustache et le doyen (Fumito) Empty
Dim 5 Jan 2020 - 15:55
Le dieu de la moustache et le doyen (Fumito) R8ag


Dans les montagnes aux alentours de Kumo, il y avait un paquet de belles montagnes, un paquet de rochers et quelques fois, certains rencontraient l'eau et boum ça donnait des chocapi-... non, de belle s cascades ! Je connaissais un bon coin, le genre de truc qu'on garde secret pour éviter les touristes ou bien les voleurs, comme quand on connaît un bon endroit pour choper des champignons de folies héhé. Même si j'appréciais m'y rendre juste pour être tranquille et réfléchir au monde et à la vie, cette fois-ci je n'étais pas venu pour admirer l’œuvre de dame nature. J'étais venu pour passer un cap et ouvrir une énième porte céleste.

Oui j'étais bien décidé à ouvrir la septième portes, euh non, la cinquième. C'était bien la cinquième car souvent la septième rimait avec mort et j'étais pas encore trop chaud pour rejoindre Isasasa-chan dans les cieux. Je voulais vivre encore un tit peu et profiter d'une vision qui me paraissait être un rêve atteignable : le départ du Teikoku. C'était aussi pour eux que je voulais m'entraîner, afin d'être prêt le jour venu. La cinquième portes, c'était déjà quelque chose de plutôt déglingo. On l'appelait la porte de la rétention, capable d’accroître encore la vitesse et la force du gugus l'ouvrant. En contrepartie par contre, quelques déchirures pouvaient survenir... les risques du métier quoi ! J'étais prêt à subir ça, le moment venu.

Pour l'heure, je comptais la jouer à la cool, genre j'ouvre la porte et après quelques sauts en longueur bim je la referme. C'était possible, je l'avais déjà fait avec les précédentes. Comme ça, ça m'évitait de perdre quatre jambes à chaque entraînement.

J'avais déjà déposé mes affaires et m'étais mis torse nu, devant la cascade. Ce n'était pas pour faire le beau, bien que j'avais maintenant quelques abdos après avoir suivi l'entraînement du grand Saitama, c'était plutôt histoire de ne pas dégommer mon tee-shirt avec mes bêtises !

« C'est parti mon kiki! »

Les jambes légèrement écartées et les bras croisés, collés à mon torse, je préparais à ouvrir la fameuse porte de la rétention. En réalité, j'étais presque sûr de pouvoir l'ouvrir du premier coup car je m'étais déjà entraîné vingt huit mille fois à l'ouvrir, avant de m'arrêter au moment fatidique. Et à chaque fois j'avais senti mon corps s'écrouler sous le poids de l'opération ; c'était pour ça que j'avais continué jour après jour un entraînement physique, histoire de renforcer mon corps... Et là, bah je me sentais fin prêt ! Merci encore Saitama-sama !

1, 2, 3, 4...

J'y étais, c'était le moment de montrer au monde -ah non, à moi même-, de quoi j'étais capable. Ni une ni deux, je parvins à ouvrir la cinquième portes, qui expulsa autour de moi une douce vague d'énergie. Je découvris alors pleinement les effets de cette porte sur mon corps, une aura bleu m'entoura. Face à l'eau, je vis mon reflet et ça me permit de voir que mes cheveux s'étaient eux aussi teintés de cette coloris... C'était tellement badasss oohhhhhooooh, trop coool même ! Dommage que je n'avais pas un photographe sous la main ou un artiste de folie pour immortaliser ce moment là.

« Yattaaaaaaa ! »

Ce n'était pas le moment de flâner, je devais faire vite et la refermer. J'avais un p'tit soucis en fait, lorsque j'ouvrais une porte, j'étais beaucoup plus énervé que d'habitude, du genre à vouloir tout casser ; le contraire de mon caractère en fait, j'insultais même gentiment mes ennemis. Heureusement, aujourd'hui, j'étais seul.

Et bim, en une fraction de seconde j'avais fait une dizaine de mètres, puis une autre et une autre, avant de me retrouver assez loin de ma position de départ ; à chaque saut, je laissais le paysage se modifier, malgré moi. Le sol était marqué, les arbres touchés, la puissance de cette porte était bien visible.

Avant de la fermer -la porte hein-, je décidais de faire un ultime geste en élançant mon poing sur un gros rocher, ce qui l'éclata en des centaines de morceaux en un instant. J'étais choqué de la puissance que procurait cette porte et savais qu'il était temps. Quelques secondes m'avaient suffit afin de fermer la porte pour laisser mon corps et mes cheveux redevenir ce qu'ils étaient.

« Ouf, c'est pitêtre... encore... »

J'avais du mal à reprendre ma respiration, à chaque fois mon cœur battait à la chamade de déglingo.

« Un peu... compliqué pour mon corps... »

Ah que oui, j'avais beau avoir suivi l'entraînement du grand bonhomme que c'était quand même compliqué à assumer, même quelques petites secondes.

Avec difficultés, j'avais rejoint l'endroit où j'avais laissé mon sac pour m'y reposer et manger un petit morceau. Mon bras droit ainsi que mes deux jambes me faisaient souffrir, rien de cassés mais tout de même, ça faisait un mal de chien.

Tandis que je réfléchissais à la suite, à comment améliorer mon physique pour pouvoir endurer la charge, j'entendis un truc non loin de moi, ça semblait être quelqu'un.

« Allô ? Qui qui est là ? »

_________________
Le dieu de la moustache et le doyen (Fumito) 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Ono Fumito
Ono Fumito

Le dieu de la moustache et le doyen (Fumito) Empty
Mar 7 Jan 2020 - 11:34
Quelle horrible semaine! Putain! Gerba-t-il au bas d'une petite route qui surplombait une chute d'eau baignée dans la lumière. Malgré l'automne qui s'était installé, le Celsius était resté bon, clément et permettait la pratique d'activités extérieures sans trop se soucier de son apparat. Le ninja médecin s'était aventuré aux confins des montages brumeuses de Kumo pour y recueillir de la mousse qui ne poussait que là. L'air était humide. Si les tâches de collecte ne l'intéressaient guère, d'autres... en revanche, l'intéressaient davantage. Parmi celles-ci, la consommation d'alcool! Une main à la ceinture, puis à la gourde qu'il transportait. Il porta celle-ci à ses lèvres, puis d'une légère succion, invita son contenu à le pénétrer. Le liquide le brûla, suivant son itinéraire jusqu'à l'estomac. Ok, il pouvait fonctionner. Ahhhhh! Le grand air! Lança-t-il tout en se frayant un passage jusqu'au sommet de la chute. C'était là qu'il trouverait sa bien-aimée. La végétation était dense et l'épais branchage lui foutait le visage. Mains devant, il tenta de se protéger du mieux qu'il pouvait, repoussant les plus dangereuses. Finalement, il parvint à son but. La vue qu'il avait d'ici était magnifique!

Aussi, il aperçu un jeune homme en contrebas, shirt défait, face à la chute. Riviérophile? Se dit-il, espérant que ce dernier ne s'adonne à rien de plus. Aucun plaisir... malsain. C'est ainsi qu'il vu le shinobi libérer une immense quantité de chakra, avant de s'envoler ou presque à travers les bois, défaisant tout sur son passage. Quelle puissance!

Le moustachu descendit de son perchoir en quelques bonds médités et arriva au sol en un tour de main. Il était curieux d'en savoir davantage sur le shinobis possédant un tel pouvoir. Qui plus est, s'il s'agissait d'un Teikoku, il pourrait à coup sûr l'enterrer au fond des bois, ni vu... ni connu. L'occasion était rêvée, non?

Prenant place derrière une grosse pierre à quelques mètres de l'épicentre, il l'entendit revenir. Il espérait, non pas le reluquer dans un mutisme complet, mais bien en apprendre un peu plus avant de révéler sa présence. Soudain, son pied glissa du petit rocher sur lequel il était posé d'une sonorité qui n'avait rien de silencieuse. Il quitta sa position et prit place à gauche du morceau de granite, s'appuyant dessus pour se stabiliser et éviter de tomber à nouveau.

Main derrière la tête et expression honteuse sur le visage. Ah bin bonjour l'ami! Pardonnez-mon intrusion, je vous ai aperçu de la haut et piqué par la curiosité, ai décidé de m'approcher. Ono Fumito, et vous? Fit-il en avança la main en direction du jeune homme, petit sourire nerveux. Vous venez ici souvent?


_________________
Le dieu de la moustache et le doyen (Fumito) 48to
© moi

Ono Fumito, alcoolique de premier ordre
Kumo, Territoires de la Foudre
Un beau rouquin moustachu de corpulence athlétique, bien charpenté.

Gloire à la moustache :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7882-ono-fumito-fiche-terminee#65876 https://www.ascentofshinobi.com/t8065-carnet-d-ono-fumito#67086 https://www.ascentofshinobi.com/u1169 https://www.prrltartiste.com/
Sakana Ayanokoji
Sakana Ayanokoji

Le dieu de la moustache et le doyen (Fumito) Empty
Jeu 16 Jan 2020 - 13:13
Ah bah je n’avais pas rêvé, il y avait bien un m’sieur pas loin de moi ! Je m’étais relevé pour lui faire face et remarquer que… wow… il y avait une de ces moustaches ! C’était fou, moi à 15 ans je considérais avoir déjà roulé ma bosse et je n’avais jamais vu dans cette longue vie une moustache aussi belle. Pouvais-je le considérer comme le Maître Moustache ? M.M, ça pouvait être cool comme surnom… M.M-sama peut-être ? Euuuh, bon j’y réfléchi plus tard !

« Salut ! »

Mais… ce n’était pas la montagne ou les arbres qui avaient apporté tant d’ombre dans cette forêt, c’était lui ! Oui mes aïeux, avec sa carrure inégalée. Waoooouw, j’étais décidément trop fan de ce monsieur. Je ne le connaissais pas encore et pourtant je l’appréciais déjà M.M-sama !

« Moi c’est Sakana Ayan… Bon, faisons simple appelez-moi Aya. Fin si ça vous convient puisque les gens en principe ont du mal avec mon prénom ! Mais bon, c’est comme ça héhé. »

Dis-je en lui faisant un gros sourire avant d’abaisser le haut de mon corps pour le saluer avec respect. Le monsieur se nommait donc Fumito, c’était cool de rencontrer quelqu’un et surtout dans un coin comme celui-ci. Je savais qu’il n’était pas trop-trop connu et c’était justement pour cette raison que j’y venais.

« Oui j’adore cet endroit, j’y viens de temps en temps lorsque je veux passer des caps. »

Rien que d’en parler, j’eus mal dans la partie inférieure de mon corps, ça me brûlait graaaaaave ! Je tentais de faire comme si rien n’était mais je ne pus totalement couvrir ma douleur avec mon visage si expressif.

« Et quand je passe des caps, ça fait mal héhé. »

Malgré tout, j’essayais de garder le sourire, mon père m’avait élevé dans ce sens, toujours garder le sourire et relativiser le plus possible. Malgré son absence, j’avais essayé de vivre comme ça… D’ailleurs ça faisait un moment que je n’avais pas foulé les mers de Mizu aux côtés de mon père pêcheur, ça me manquait vraiment les océans. Franchement, rien que d’y penser, j’avais l’impression d’avoir la douce odeur légèrement salée toussa toussa dans le nez.

« Et vous m’sieur, vous venez souvent ? Et en espérant ne pas vous importuner, vous faites quoi ici ? »

Lâchais-je en laissant comme à mon habitude, un sourire.

« Mais attention hein, si vous ne voulez pas me répondre pas de soucis, j’suis un peu trop curieux gomen ! »


_________________
Le dieu de la moustache et le doyen (Fumito) 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done

Le dieu de la moustache et le doyen (Fumito)

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carnet d'Ono Fumito
» 03. Équipe Minoru/Reiji/Fumito
» Absence du Dieu Suprême.
» 1/FINAL. Le Dieu du Désert
» L'Homme propose, Dieu dispose — Shikarin

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: